• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Consultations politiques à Rome

Consultations politiques à Rome

L’Italie attend des réponses sérieuses et le chef de l’Etat italien, Sergio Mattarella, veut résoudre la crise politique en peu de temps. Un très grand pas en avant, une excellente nouvelle, est que la question de savoir si le président Conte redevra être ou non le nouveau Premoier du gouvernement possible ne fait plus l’objet de controverse. https://www.youtube.com/watch?v=dv4AuGu23XA&t=6s Le Mouvement 5 étoiles (M5S) au pouvoir en Italie et le Parti démocratique (PD) de centre gauche ont repris leurs discussions sur la formation d’un gouvernement hier après une pause. Le Mouvement 5 étoiles (M5S) a accueilli favorablement la déclaration du Premier ministre sortant Giuseppe Conte selon laquelle le dirigeant du M5S, Luigi Di Maio, n’avait jamais cherché le ministère de l’Intérieur lors de pourparlers entre lui et le parti démocrate de centre-gauche. Le PD avait en effet déclaré qu’il s’opposait à l’insistance persistante de Di Maio pour devenir Vice-Premier ministre et Ministre de l’Intérieur.

Dans l’intervalle, Conte reçu par un tweet du Président Donald Trump l’approbation de sa candidature au poste de Premier ministre. Les deux parties, PD et M5S, souhaitent un dialogue sur le programme et sur des sujets importants surtout de nature économique et sociale.

Au début d’hier, les pourparlers ont été interrompus lorsque le M5S a approuvé une réunion avec le PD et que les deux parties ont accusé les autres avoir publié des messages avant la présentation officielle des programmes. De toute façon, c’est encore en discussion la position de chef de gouvernement et de vice-Premier ministre : la volonté de Luigi Di Maio de reprendre les fonctions de ministre de l’Intérieur et de Vice-Premier ministre pourrait être la conclusion possible des négociations en cours.

Aujourd’hui devrait être le jour crucial des consultations politiques visant à sortir l’Italie de la crise, qui a eu lieu à un moment économique particulièrement crucial et à un moment où la Commission européenne doit commencer ses travaux et souhaite la nomination du Commissaire italien.


Moyenne des avis sur cet article :  2.25/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • berry 29 août 11:14

    Le PD est revenu en douce et les italiens ont peur de se faire à nouveau entuber.

    Les parties sont ébranlées par cette nouvelle crise politique.


    • troletbuse troletbuse 29 août 14:47

      @berry
      Le PD entube. Ca c’est sûr.


    • izarn izarn 29 août 22:34

      @troletbuse
      A la grecque, comme avec Tsipras.


    • kimonovert 29 août 13:45

      Tout est permis dans la cuisine italienne, la preuve : la pizza aux frites !


      • ETTORE ETTORE 8 septembre 16:56
        berry 29 août 11:14

        Le PD est revenu en douce et les italiens ont peur de se faire à nouveau entuber.

        Les parties sont ébranlées par cette nouvelle crise politique

        ______________________________________________________________

        Les Italiens ne sont pas cons !

        L’histoire les as habituées à avoir des gens de peu de morale, choisis pour trôner à la tribune du pouvoir.

        Les politiques, au centre de l’arène....

        Tout ce que demande le peuple Italien, est de pouvoir mettre le pouce vers le bas contre les mirlitons bruxellois.

        On en est à l’entracte, la totalité du programme de réjouissance n’est même pas encore écrit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès