• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > David Cameron : Man of Genius !

David Cameron : Man of Genius !


Shocking ?.. Not at all !
 
"Le Premier ministre britannique, David Cameron, a eu une brillante idée pour lutter contre le chômage qui touche 5 millions de personnes au Royaume-Uni : faire travailler gratuitement les 1,4 million de demandeurs d’emploi longue durée que compte l’Angleterre ! Cette mesure figure dans le cadre d’une projet de réforme du système d’allocations chômage britannique.
 
"Selon ce projet, pour conserver leur allocation hebdomadaire de 65 livres sterling (75 euros), les chômeurs de longue durée devront effectuer au moins trente heures de travail gratuit par semaine au profit de la collectivité, pour une période de quatre semaines. Ils réaliseraient des travaux manuels ou d’entretien de la voirie au bénéfice de services municipaux ou associations. Ces programmes seront obligatoires, et les chômeurs qui refuseraient d’y prendre part perdraient leur allocation chômage pendant au moins 3 mois." (Le Parisien)
 
__L’idée séduit aussi en France. Interrogé par Jean-Jacques Bourdin, Benoist Apparu, secrétaire national de l’UMP et secrétaire d’Etat au Logement et à l’Urbanisme, a jugé l’idée "excellente", même si elle lui paraît très difficile à mettre en oeuvre."

Nettoyer les rues, aider les associations, etc.. Autant d’occasions de ne pas créer d’emplois dans ces domaines ou d’en supprimer peut-être ; pourquoi pas ? Et comment chercher un emploi quand cette activité demande un temps plein.
C’est tout bénéf !

Malin, le Cameron !...

A moins qu’il ne considère que ces chômeurs le seront définitivement

Malheureusement pour notre jeune et fringant conservateur, ancien élève d’Eton Collège, certains sujets de Sa Gracieuse Majesté (qui se tait royalement, as usual...) émettent quelques réserves :
 
"Le projet a soulevé l’inquiétude du chef de l’Eglise anglicane. "Je suis très inquiet. Je ne pense pas que cela soit juste", a indiqué l’archevêque de Canterbury Rowan Williams. "Les gens qui se battent pour trouver du travail, et qui se battent pour un avenir sûr, sont entraînés encore plus dans une spirale d’incertitude, et même de désespoir lorsqu’ils sont mis sous pression de la sorte", a-t-il commenté."

"Gauchiste !", répondent certains conservateurs...
 
Cette proposition gouvernementale révélée par la presse britannique ce week-end n’en finit pas de susciter de vives critiques. La fureur des associations de défense des chômeurs et de l’opposition était attendue. "Il nous faut des réformes qui traitent les chômeurs avec dignité et qui ne soient pas des insultes", s’est ainsi insurgé lundi le Child Poverty Action Group (Association de lutte contre la pauvreté infantile). Les Travaillistes aussi ont déploré cette nouvelle mesure : "les membres du gouvernement devraient tout simplement avoir honte", a estimé John Trickett, un député travailliste spécialiste de l’exclusion. La condamnation par l’archevêque de Canterburry, Rowan Williams, devrait affecter d’avantage Ian Duncan Smith, qui se présente comme le plus catholique des ministres..."

A sa place, je restaurerais les Workhouses du 19°Siècle....
Qu’en penserait C.Dickens ?

Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

115 réactions à cet article    


  • Hige Hige 10 novembre 2010 13:17

    C’est vrai que la « chasses aux pauvres », ça a toujours été un sport national historique au Royaume-Uni.



    • ZEN ZEN 10 novembre 2010 18:51

      perehilan
      Rendez à Thucydide, ce qui appartient à Thucydide...


    • jako jako 10 novembre 2010 13:32

      Bjr Zen
      faut vraiment être totalement martien pour sortir des choses pareils.
      S’ils ne travaillent pas c’est justement qu’il n’y a pas de travail non ?
      Alors ils vont être occupé à quoi ces 1,4 mi de personnes ?
      Un monde de barjots, chaque semaine apporte son lot de c....


      • zototo 10 novembre 2010 13:40

        L’esclave était par le passé loger, nourrit et soigner par son maître.


        Maintenant, il doit payer son toit, sa nourriture, ses habits, sa sécu avec 75€/semaine soit en gros 300€ par mois...

        Cette situation dégénérera tôt ou tard en dictature ou en révolte...pas de milieu possible...

        • saba 11 novembre 2010 14:28

          Dictature ou révolte ?
          Les deux mon capitaine !


        • patroc 10 novembre 2010 13:42

           1,4 millions de chômeurs, 1 mois de travail par an, çà fait 125000 travailleurs tous les mois gratuits pour remplacer les fonctionnaires.. 

          30h/sem x 4sem = 120h/an

          120 : 12 = 10h/mois de travail

          75 euros : 10 = 7,5euros..

          Ils seront même pas payés au smic !..


          • Gabriel Gabriel 10 novembre 2010 13:47

            Doucement, très doucement s’insinue une dictature financière qui sera alimentée par les esclaves issus des politiques ultra libérales misent en place par les gouvernements Européens. Zototo a raison, cela dégénérera en révolte mais avant les peuples hypnotisés par les fausses promesses et les discours démagogiques des extrémistes voteront pour des dictatures.


            • zototo 10 novembre 2010 13:53

              Tant que les gens n’auront pas compris que pour faire céder un gouvernement, il faut aller mettre la pression physique sur le gouvernement, menacer de rentrer dans l’assemblé la situation ne fera qu’empirer .


            • jako jako 10 novembre 2010 15:14

              Gabriel, vous trouvez que cela va si doucement que cela ? J’ai l’impression que cela va très vite au contraire, nous allons vivre les 10 prochains mois comme 3 semaines.


            • Gabriel Gabriel 10 novembre 2010 17:27

              Exact Jako, les deux dernières années du Nabot seront terribles pour la population et cela d’un point de vue social, humain et égalitaire.


            • Julius Julius 10 novembre 2010 14:14

              Vous indignation est impressionnant, mais vous oubliez deux choses :
              1) Le travail proposé est le travail dont personne ne veut faire. Oui, il ya de tels emplois.
              2) Les chômeurs sont payés (par les différents types de subsistance public), alors pourquoi ne peuvent-ils travailler ?


              • zototo 10 novembre 2010 14:23

                Au secours !!!!


                1) C’est étrange, tout les matins, passe dans ma rue un monsieur qui fait ce genre de travail ignoble, seulement ce monsieur est payé par la mairie au moins au smics !
                2) Quand tu travail ou même que tu consomme, une part de ton argent est là pour financer le chômage. Le chômage n’est pas un cadeau de l’état...

              • Julius Julius 10 novembre 2010 14:38

                > Quand tu travail ou même que tu consomme, une part de ton argent est là pour financer le chômage. Le chômage n’est pas un cadeau de l’état...

                Vous avez raison - c’est mon argent (comme tout l’argent distribué par l’etat, après tout). Je peux donc demande de ceux qui obtiennent l’argent, donne quelque chose en retour.


              • zototo 10 novembre 2010 14:59

                Dans ce cas Julius, je vous invite a aller vire au USA ou en Angleterre.


                La suite logique de votre raisonnement, c’est qu’on ne devrait pas soigner ceux qui ne travail pas car il n’apporte rien....

                Je crois que vous avez oubliez les fondamentaux de l’intérêt de vivre en société et non dans la jungle... 

                En fait vous êtes déjà mure pour les projets d’attali et de minc.

              • Jean-paul 10 novembre 2010 15:17

                Julius
                Les cotisations sociales en France sont de 60%
                Les cotisations sociales en Angleterre ,USA sont de 20% .
                Bref 2 choix de societes .


              • friedrich 10 novembre 2010 15:24

                Pour Julius, devoir survivre avec 75 euro par semaine pour au moins 30h de boulot (2 € 50 / heure) c’ est cooooool !!!


              • friedrich 10 novembre 2010 15:26

                Vous ne l’entendrez bien-sûr jamais râlé sur tout cet argent du contribuable transféré au banques, of course.


              • xbrossard 10 novembre 2010 16:20

                @Julius


                question simple : je suis ingénieur au chomage, on me demande de balayer. A quels moments je pourrait chercher du boulot pour retrouver un poste d’ingénieur et sortir de ma condition de balayeur ?

              • Julius Julius 10 novembre 2010 16:29

                L’opération porte sur le chômage de longue durée. Si vous êtes un ingenieur et vous n’étiez pas en mesure de trouver un emploi depuis longtemps - peut-être vous n’êtes pas si bon ingenieur et vous devriez aller voir ailleurs. Peut-être un balayeur est le travail pour vous. 


              • foufouille foufouille 10 novembre 2010 16:39

                le mieux est de te suicider des que tu es inutile


              • zototo 10 novembre 2010 17:07

                Mais oui julius, c’est sans doute un mauvais ingénieur...


                A moins que nous ne soyons en crise et que même les chiffres savamment magouillé du chômage montre une belle hausse du nombre de chômeurs...


              • Redj Redj 10 novembre 2010 17:14

                Ben oui, Julius fait partie de gens qui pensent que si on est au chômage c’est de notre faute.


              • Gabriel Gabriel 10 novembre 2010 17:32

                Julius, je ne sais pas si c’était un mauvais ingénieur mais vous, vous êtes un grand humaniste à ce que je constate. Rassurez vous Juju, les idées que vous défendez, vous allez bientôt en profiter et en payer le prix fort !


              • Fergus Fergus 10 novembre 2010 17:52

                @ Julius.

                Dommage que le mouvement « Tea Party » n’existe pas en France. Avec vos arguments, vous auriez fait une excellente recrue, un « tea bagger » de choc.

                Bonne journée.


              • Eusèbe 10 novembre 2010 18:16

                @jullus, bien sûr que non, il ne s’agit pas de votre argent. Quelle vieille tarte à la crème entendu mille fois au bistrot. 
                Une fois que votre impôt a été prélevé, il ne vous appartient plus ! Cet argent sert l’intérêt commun. Mettez vous ça dans le crâne. D’ailleurs essayez d’aller le récupérer à la perception, on en reparle.
                Si vous voulez en modifier l’usage, votez pour des gens défendant vos idées.


              • perlseb 10 novembre 2010 20:27

                Mon pauvre Julius, comment peut-on décider d’une personne qu’elle est ou non un bon ingénieur tant que l’on ne l’a pas essayé ? Je prends l’exemple d’un jeune qui sort de l’école et qui a été jugé par le système scolaire pendant environ 20 ans. Les employeurs potentiels vont décider sur un entretien d’un quart d’heure que c’est un mauvais ingénieur ?

                Non, Julius, la seule chose que l’on teste et que les patrons veulent, ce sont des gens serviles. Et il y a de gros avantages à prendre des gens pistonnés car ils sont corrompus d’avance et coupables de ce système de passe-droit lâche : ils ne sont plus libres et ne peuvent pas remettre en cause leur supérieurs directs qui ont abusé du même système injuste.

                L’avenir de ce système d’exclusion, c’est une société de prostitution intégrale, où il faut plaire avant tout, être parfaitement superficiel et serviable. Les capacités sont bien secondaires. Vous être loin, très loin du compte avec votre « mauvais ingénieur ». D’ailleurs vous devriez savoir que ce sont souvent les mauvais projets techniques qui réussissent le mieux car ils génèrent plus de commerce avec l’après-vente (c’est en tout cas le cas en informatique, domaine où j’ai travaillé). Donc oui, la vraie qualité des gens, on s’en fout royalement, c’est même emmerdant. Il vaudrait mieux qu’il n’y aie que des cons carriéristes comme ceux qui nous gouvernent, au moins, ils ne remettraient jamais en cause l’ordre établi. C’est vraiment cela que l’on privilégie, maintenant, le carriériste qui ne s’intéresse qu’au pognon, peu importe la manière : sûrement ça, un bon ingénieur, pour vous ?


              • Never Give Up Never Give Up 10 novembre 2010 20:34

                L’allocation chomage en France est une ASSURANCE et on cotise pour ca, si je suis obligé de travailler pour toucher une assurance dans ce cas ca m’interesse pas et donc je cotise pas....

                De toute facon ils sont demeurés ces anglais ils se tapent un plan d’austérité historique, tout ca pour payer les plans de sauvetage de leur Banque... y a de quoi poser des bombes


              • Guy Liguili Guy Liguili 10 novembre 2010 20:56

                Les chômeurs indemnisés ont cotisé pour être couverts pour le risque chômage. Mais peut-être veux-tu révolutionner le code de l’assurance en faisant travailler, en plus de leurs primes, les personnes dédommagées par leurs assurances (vol, incendie, dégâts des eaux, auto...) ?


              • LE CHAT LE CHAT 10 novembre 2010 22:30

                julius a sa place comme chef de cabinet du futur ministre du budget !


              • saba 11 novembre 2010 14:34

                J’espère qu’un jour vous vous retrouverez au chômage ! On verra quelle sera alors votre réaction quand vous serez empêché de chercher sérieusement du boulot parce qu’il vous faudra 30 heures par semaine nettoyer les rues et que vous devrez vivre avec 75 livres par semaine......
                C’est incroyable les gens qui sont incapables de se mettre à la place des autres !


              • sisyphe sisyphe 11 novembre 2010 15:09

                Mais julius est tout à fait capable de se mettre à la place des autres ; il ne cesse de le faire...

                ... simplement, il se met à la place de ceux qu’il défend ; les exploiteurs, les tenants de l’oppression, les esclavagistes, les dictateurs, les seigneurs chargés de faire travailler les serfs, à coups de fouet, si besoin... 

                Julius ou le nazisme comme idéal... 

              • xbrossard 11 novembre 2010 23:50

                @julius

                « L’opération porte sur le chômage de longue durée. »

                ou avez vous vu ça ? pas une seule fois on en parle dans les médias ? pour une fois que les médias pourraient faire accepter une telle mesure, pourquoi n’en parlent ’ils pas ? les médias seraient ’ils à la solde des cocos ?!?


              • hunter hunter 10 novembre 2010 14:39

                Salut à tous,

                Fin des années 80 début des 90, il existait une excellente série télé anglaise ultra corrosive, qui s’intitulait « the new statesman » !

                C’étaient les aventures d’un député « conservative », ultra corrompu, courant après les bakchichs et les jeunes femmes !

                Comme le contexte économique était tragique au UK (années Thatcher), cet ignoble individu n’hésitait pas à proposer des solutions novatrices, pour lutter contre la crise :

                -rétablissement de l’esclavage, et travail des enfants à partir de 10 ans !

                Ce n’était qu’une fiction bien entendu, mais bon, je me demande si dans quelques années, un uluberlu n’en viendra pas à proposer ce genre d’ignominies !

                Et il y aura bien un crétin du genre Apparu en France, pour dire que c’est une bonne idée !

                La solution qu’évoque Zototo plus haut, me semble pas mal, mais faudrait pas trop tarder, car là, l’ignominie monte en exponentiel......

                cordialement

                H /


                • saba 11 novembre 2010 14:40

                  « Travail des enfants à partir de 10 ans »
                  Si l’on pense comme Cameron ou Julius, on pourrait proposer de commencer par tous les gamins qui traînent en classe et y jouent les trouble-fêtes..... Parce qu’enfin ( toujours dans l’optique Julius) pourquoi dépenserait-on l’argent de nos impôts ( enfin pour les riches qui en payent parfois) pour des gamins quasi sauvages ???


                • Vipère Vipère 10 novembre 2010 14:47

                  Bonjour à tous

                  Tant qu’à faire, pourquoi ne pas réhabiliter le travail obligatoire et les goulags ?


                  • friedrich 10 novembre 2010 15:19

                    C’ est prévu, mais chaque chose en son temps. Ils doivent nous habituer progressivement.


                  • Vipère Vipère 10 novembre 2010 15:19

                    Serait-ce audacieux de faire un parralèle du travail gratuit des chômeurs anglais avec le STO service du travail obligatoire sous Hitler dans l’Allemagne de 1942 ?

                    75 Euros pour 30 Heures/hedomadaires ou 2,50 par jour ?

                    Une aumône aux chômeurs et une main-d’oeuvre quasi gratuite pour les services publics britaniques.

                    David Cameron pourra ainsi débarquer des fonctionnaires pour les remplacer par des travailleurs payés « peanuts » et alléger la dette intérieure.






                  • Never Give Up Never Give Up 10 novembre 2010 20:36

                    Bien vu Vipère
                    Le parallèle avec le travail obligatoire sous le 3eme Reich est pas déconnant...


                  • LE CHAT LE CHAT 10 novembre 2010 22:31

                    schröder l’a rétablit ça , le patronat allemand a les esclaves à sa disposition !


                  • benoitb 10 novembre 2010 15:07

                    Hey, non mais vous avez pas l’impression de délirer ?

                    Comparer les travaux d’intérêts général à l’esclavage et au goulag.

                    Ça c’est typiquement Français, c’est ceux qui comparent l’expulsion des Roms avec la déportation des juifs. Du grand n’importe quoi, une insulte à l’histoire et surtout une banalisation des pires heures de l’humanité.

                    Vous ne voyez que le coté négatif.
                    Donner de l’activité aux chômeurs leur permet de se rendre utile à la communauté, c’est plus motivant que passer sa journée à attendre des coups de fils.

                    Ça leur permet de créer du lien social pour ceux qui sont isolé.

                    Ça leur permet aussi de prendre conscience que les aides de l’état ne sont pas un du et que c’est donant / donant.

                    Qui y a t’il de choquant à ce que quelqu’un qui reçoit des aides de la communauté donne en retour une partie de son temps pour se rendre utile à cette même communauté.


                    • Redj Redj 10 novembre 2010 15:50

                      Ce ne sont pas des aides de l’état, ce sont des assurances contre le chômage qui sont reversées après avoir cotisé.


                      Vous avez une voiture, vous payez une assurance tout risque. Si vous avez un accident, vous trouvez normal de récupérer la somme que vous avez mis en assurance non ?

                    • Julius Julius 10 novembre 2010 15:59
                      Non, ce n’est pas l’assurance. C’est la solidarité - ceux qui peuvent, paient pour ceux qui ne peuvent pas. Vous payez en fonction de votre revenu. S’il s’agit d’une assurance, vous auriez payer dans une proportion de votre risque de devenir chômeur (bonus / malus).

                    • friedrich 10 novembre 2010 16:03
                      On ne reçoit pas d’aide de la communauté... on recoit une aide de notre assurance chômage obligatoire pour laquelle nous avons cotisé des années. Alors désolé, on ne va piquer le job du type qui balaye votre rue, et surtout pas au tarif anglais de 2,50€ de l’heure. 

                    • friedrich 10 novembre 2010 16:05

                      ooops... Redj m’a devancé... Bravo Redj !


                    • Vipère Vipère 10 novembre 2010 16:22

                      A Friedrich,

                      La france fait mieux et va plus loin que n’oserait le faire, D. CAMERON, en matière de travail gratuit.

                      Des entreprises privées, prospères, emploient des jeunes diplômés, sans leur verser le moindre salaire, ces jeunes sont pudiquement nommés « des stagiaires » et occupent en réalité des postes à responsabilité, en remplacement de salariés.

                      Et que fait le ministre du travail face à ces situations de précarité pérennisant de stages en stages, la galère des jeunes ?


                    • xbrossard 10 novembre 2010 16:23

                      @Benoitb


                      question simple : je suis ingénieur au chomage, on me demande de balayer. A quels moments je pourrait chercher du boulot pour retrouver un poste d’ingénieur et sortir de ma condition de balayeur ?

                    • Eusèbe 10 novembre 2010 18:21

                      @benoitB
                      Définition :
                      Le travail d’intérêt général en France est une sanction pénale de substitution à l’emprisonnement.
                      Les chômeurs n’ont rien commis de répréhensible me semble-t-il. Pourquoi devrait il subir cette double peine ?


                    • Never Give Up Never Give Up 10 novembre 2010 20:39

                      Ben Voyons,
                      Et ils vont leur filer quoi comme boulot ? ==> TRADER, ce qui serait mérité compte tenu que le plan d’austérité Angalis est en place pour combler les plans de sauvetage aux banques.
                      Ou alors jardinier de la reine, ce qui serait mérité aussi compte tenu que les anglais raquent une fortune pour le train de vie de la Queen


                    • benoitb 10 novembre 2010 22:09

                      @Redj

                      Comme le dit bien Jullius
                      l’allocation chômage n’est pas une assurance. Les assurances chômage ca existe, on m’en a déjà proposé mais c’est pas les allocs.

                      @Vipère

                      Les stages c’est ce qui m’a permit de me faire de l’expérience avant de décrocher un cdi. Sans stage j’aurais surement galéré pour décrocher un cdi.

                      @xbrossard

                      qui a dit que les chomeurs allait bosser à plein temps ?
                      qui a dit que les chomeurs n’aurais pas des jobs qui correspondent à leurs compétences ?
                      Le service militaire francais savait affecter les recrues aux postes correspondant à leurs compétences alors n’importe qui peut le faire.

                      @Eusèbe

                      Le travail d’intérêt général c’est aussi ce que font tous les bénévoles des associations comme les restos du coeur, la croix rouge, ...
                      Pourtant ces gens n’ont rien commis de répréhensible, ils le font juste par solidarité et ils en tirent même une grande fièreté à juste titre. Pourquoi priver les chomeurs de cette fierté ?


                    • SweetDouce SweetDouce 11 novembre 2010 12:54

                      Le chomage étant une assurance, il faut avoir travailler pour le percevoir. C’est une juste logique des choses.

                      Qui aujourd’hui peut affirmer être à l’abri du chômage, ceux là même qui aujourd’hui affirme que les chômeurs sont tous fainéants et qu’ils n’ont qu’à travailler pour des prunes ?

                      J’aimerai les voir, « vivre » avec 300 euros par mois... car le licenciement pens au nez de tout le monde... à moins que ces mêmes personnes soient suffisamment serviles pour tout accepter de leurs patrons... même travailler pour 2 euros 50 de l’heure ?


                    • saba 11 novembre 2010 14:52

                      Plein temps c’est quoi ? Il me semble que 30h c’est plus de la moitié d’un plein temps . Etant fonctionnaire je n’ai jamais été au chômage mais ayant fréquenté de près des chômeurs , je sais que la recherche d’un emploi c’est quasiment un boulot à plein temps !
                      Mais comme l’a dit un forumeur, si vous ne pouvez chercher sérieusement du travail, vous voilà employé à la voirie à 250 livres par mois , pour longtemps, et c’est tout bénéfice pour l’état anglais qui pourra ainsi résorber le trou que les banques se sont ingéniées à creuser dans les finances publiques


                    • Brady 10 novembre 2010 15:10

                      Ce qui me gêne, c’est que rechercher un emploi, c’est déjà du travail. C’est bien gentil de dire « T’es au chômage, tu peux faire ci, ça... » mais sortir du chômage demande déjà de passer quelques heures par jour pour parcourir les sites d’offres d’emploi, rédiger des lettres de motivation, passer des entretiens... Perso je passais pas mes périodes de chômage à glander en buvant des bières... Après, l’idée de redonner le ’goût’ du travail aux chômeurs longue durée, pourquoi pas vu que ce goût peut se perdre et les entreprises peuvent être réticentes à recruter quelqu’un qui a connu une trop longue période d’inactivité... mais qu’on donne au moins à de telles activités un salaire un minimum décent, et que l’activité proposée soit vraiment utile à la recherche d’emploi de l’individu (ramasser des détritus, je pense pas que cela puisse aider un ancien cadre...).


                      • Brady 10 novembre 2010 15:14

                        Sinon, perso, au chômage, j’aidais aussi mon père, qui avait l’avantage d’être un patron souple par rapport à ma recherche d’emploi...


                      • Vipère Vipère 10 novembre 2010 15:51

                        A Benoit,

                        La loi de D. CAMERON consitant à exploiter le travail quasi gratuit des chômeurs créera immanquablement, une nouvelle classe de « sans droits du travail », « des merdes » selon Hanna Arendt, une main-d’oeuvre qui va entrer en compétition avec les salariés du privé et les fonctionnaires, et, à terme fera baisser globalement le coût du travail.

                        Une mesure libérale qui va réjouir les patrons ! 





                         


                        • alberto alberto 10 novembre 2010 15:57

                          Bonjour,

                          Ainsi qu’indiqué au travers d’un lien de l’article et remarqué par Hige ci-dessus, la chasse aux pauvres est une vieille tradition en Angleterre : il y avait aussi ça !

                          Bien à vous


                          • Dionysos Dionysos 10 novembre 2010 16:23

                            Ce n’est pas une idée si « So british » que cela, en fait, cette mesure existe déjà de l’autre coté de l’atlantique depuis bien longtemps.
                            Aux états-unis, son nom est le workfare, mélange de welfare (aide sociale) et work (travail).
                            David Cameron, jeune et dynamique premier ministre conservateur, pioche donc dans le fond du placard néo-libéral une mesure imaginée dans les années 1970.
                            L’Angleterre a connu Thatcher, son fils spirituel détient désormais le pouvoir !
                            God save the queen !


                            • ZEN ZEN 10 novembre 2010 19:09

                              @ Dionysos
                              Merci pour ce lien très intéressant
                              C’est vrai que Cameron n’innove pas vraiment
                              De vieilles ficelles...


                            • cathy30 cathy30 11 novembre 2010 10:44

                              dyonisos
                              excellent ton lien.


                            • Dionysos Dionysos 11 novembre 2010 13:15

                              Et que dire d’Apparu !
                              Il trouve l’idée excellente, en relativisant tout de même ; forcément, il n’y a pas actuellement d’emploi en France.


                            • cathy30 cathy30 10 novembre 2010 16:29

                              bonjour Zen, tes liens sont très intéressants.
                              C’est débile, de vouloir faire travailler 5 millions de chômeurs puisqu’il n’y a pas de travail. Et comment un chômeur qui gagne 300€ par mois pourra se déplacer, s’habiller, manger pour aller bosser ?
                              Tout cela est fait pour semer la chaos, et supprimer les allocations chômage dans un premier temps. Le reste suivra.


                              • Gabrielle Oster 11 novembre 2010 03:17

                                Oui, je crois que c’est ça. Pousser les gens à la faute pour faire passer des lois liberticides, ou supprimer des droits.
                                Et c’est vrai que le reste suivra, si on ne réagit pas très vite.
                                Le monde voulu par le Bilderberg est en train de prendre la place du nôtre.
                                Connaissez-vous la loi Lopsi 2 ? Elle a été votée à l’Assemblée, c’est la copie de la HR 1955 américaine. http://www.pcinpact.com/actu/news/44428-lopsi-cheval-troie-police-perquisition.htm
                                Il s’agit de surveiller et censurer internet et les internautes, sous prétexte de sécurité intérieure.
                                Encore une fois, je vous conseille e regarder les vidéos de Pierre Hillard, spécialiste des relations internationales. D’après lui, tout va se jouer dans la décennie 2010-2020. Il faut bouger !


                              • cathy30 cathy30 11 novembre 2010 10:41

                                bonjour Gabrielle
                                merci pour ton lien, tu as tout à fait raison pour pierre hillard à voir et à revoir. (6h d’interview)

                                http://www.dailymotion.com/video/xcoqdk_la-pilule-rouge-a-prendre-pierre-hi_news


                              • Vipère Vipère 10 novembre 2010 16:35

                                A Alberto

                                Les stages non rémunérés par les entreprises françaises employant des jeunes diplômés est une forme moderne d’esclavagisme, un tabou, peu évoqué par les jeunes,eux-mêmes, portés par l’espérance d’obtenir à terme un contrat de travail et au pire d’afficher sur leurs C.V. l’entreprise esclavagiste.
                                 


                                • Julius Julius 10 novembre 2010 16:39
                                  Il ya un problème plus général, que nos sociétés devront faire face : Il ya une proportion croissante de personnes, qui sont objectivement pas en mesure de fournir le travail suffisant pour être payé à un niveau raisonnable. En d’autres termes - si la société veut garder ces personnes employées, la société doit payer. Leur travail ne délivre pas de valeur positive pour la société, leur travail coûte de l’argent des autres. Il se peut que pour la paix sociale et la dignité humaine, nous voulons avoir ces personnes employées, mais nous devons être prêts à payer un prix.

                                  • zototo 10 novembre 2010 17:10

                                    Décidément Julius...


                                    Vu l’augmentation de productivité des 50 dernières années, on ne devrait travailler moins et gagner plus...

                                    Mais wallstreet est passé par là...

                                  • Redj Redj 10 novembre 2010 17:13

                                    Il ya une proportion croissante de personnes, qui sont objectivement pas en mesure de fournir le travail suffisant pour être payé à un niveau raisonnable


                                    Je ne comprends pas le sens de cette phrase. Moi j’aurais plutôt dit qu’il n’y a pas suffisamment de travail pour que tout le monde puisse en bénéficier. Donc oui cela devient un problème.

                                  • Julius Julius 10 novembre 2010 18:12

                                    > Vu l’augmentation de productivité des 50 dernières années, on ne devrait travailler moins et gagner plus...

                                    Mais qui est effectivement le cas. Comparez le niveau de vie aujourd’hui et il ya 50 ans (dans le monde !).

                                    > Moi j’aurais plutôt dit qu’il n’y a pas suffisamment de travail pour que tout le monde puisse en bénéficier.

                                    Non, il ya beaucoup de travail. Et nous pouvons créer la quantité de travail sans limites. Ce n’est pas le problème. Les problèmes se trouve dans les différences de la productivité entre les gens. Cette différence naturel augmente en raison de l’éducation et le progrès de la technologie. Malgré l’avis général, l’éducation rend les différences plus importantes - Plus les gens sont doués, plus ils profit de l’éducation et de la technologie. Il ya 200 ans, la productivité de tous était le même (à quelques rares exceptions près). Aujourd’hui, les différences de productivité entre les gens sont dans les ordres de grandeur. Et les moins productifs ne sont pas assez productifs - leur travail ne donne rien, leur travail coûte de l’argent.


                                  • perlseb 10 novembre 2010 20:53

                                    Ok Julius, nous sommes tous d’accord avec toi : il faut construire des chambres à gaz pour les gens qui ne sont pas rentables.

                                    Perso, en tant qu’ingénieur, j’aime beaucoup la notion de productivité très liée à notre niveau de vie. Mais il y a des domaines, comme l’agriculture et l’élevage, où il ne faudrait pas l’appliquer à tout prix. En clair je suis pour la productivité tant qu’elle permet de garder la même qualité (et le même respect de l’animal, du sol et de l’environnement pour l’élevage et l’agriculture). Bref, si l’on veut à nouveau manger décemment, des emplois il y en a par millions dans le secteur primaire pour des gens qui n’ont pas forcément eu la chance ou les capacités de faire des études, menant de toutes façons au chômage.

                                    Dans un monde où la notion de respect a un sens, tout le monde est utile, à son niveau. Seul un système machiavélique peut chercher à créer des divisions entre les gens pour, par exemple, mieux les dominer (?).


                                  • epapel epapel 10 novembre 2010 23:12

                                    Les meilleurs revenus n’ont absolument rien à voir avec la productivité des personnes qui en bénéficient : ils sont dus à des rentes de situation (dirigeants de tout poil, monopole, compétence rare, administration) ou des effets de levier (traders, capital) ou encore de la notoriété (sportifs, acteurs, chanteurs, écrivain...) mais beaucoup plus rarement au talent qui est souvent exploité.

                                    Julius, savez-vous qui sont les travailleurs les plus productifs en France :
                                    - les agriculteurs et pourtant la plupart gagnent à peine de quoi vivre
                                    - les ouvriers du secteur automobile et pourtant ils se font délocaliser

                                    Et qui est la personne la moins productive par rapport à ses revenus en France : Lilliane Bettencourt qui n’a jamais travaillé de sa vie.
                                    Et qui sont les moins productifs de toutes les professions : le personnel politique.

                                    Que des gens gagnent beaucoup plus grâce à leur talent c’est tout à fait normal, mais qu’est-ce qui peut justifier 100 fois plus que le salaire de base ? Absolument rien.

                                    Vous dites qu’il est normal d’employer les chômeurs à des tâches que personne ne veut faire ! Je répond que la loi de l’offre et de la demande, si elle était vraie, devrait conduire à des salaires plus élevés pour ces emplois car dans ces conditions ils trouveraient nécessairement preneur.

                                    Ce n’est pas la productivité qui détermine le niveau de revenu mais l’interchangeabilité : plus il est difficile de vous remplacer et plus vous serez payé cher même si vous êtes peu productif et réciproquement. Et donc le système capitaliste libéral recherche en permanence et systématiquement à obtenir un maximum d’emplois interchangeables afin de diminuer les coûts salariaux.


                                  • saba 11 novembre 2010 15:10

                                    Il y aurait bien des choses à dire à propos de votre notion de la RENTABILITE. Prenons des exemples , je suppose que pour vous un trader par exemple est un homme RENTABLE, il fait gagner beaucoup d’argent à sa banque ; mais ce trader et ses collègues amènent la société au bord de l’explosion , en quoi de tels hommes sont-ils RENTABLES pour la société ?
                                    Autre exemple : une entreprise a trouvé un créneau pour fabriquer des produits qui se vendent bien , ses cadres sont donc RENTABLES , seul petit problème , l’activité en question crée des problèmes environnementaux qui subsisteront même quand cette usine aura disparu . En quoi ces gens sont-ils RENTABLES ?
                                    En fait comme tous les défenseurs de l’individualisme et du libéralisme à tous crins vous avez une vision à court terme de la RENTABILITE.
                                    Et vos propos m’amènent à vous poser la question : à quoi sert l’économie ? A enrichir ( hors de toutes limites)ceux qui ont eu suffisamment de chance pour s’insérer dans ce monde ? Ou bien l’économie ne devrait-elle pas être au service de la société toute entière ( paumés compris)


                                  • ZEN ZEN 11 novembre 2010 15:36

                                    Julius doit sans doute adorer l’expression caméronienne d’« austérité juste »...


                                  • philippe 14 novembre 2010 11:23

                                    Les intelligents règnent certes, mais les nations brûlent !
                                    Les hommes s’entassent comme des sauterelles dans les villes et se corrompent ;
                                    La violence progresse ;
                                    Les pays se couvrent d’armes diaboliques et de militaires avides de sang ;
                                    Les menaces s’accroissent, les guerres se multiplient ;
                                    Les villes rongent les parties voisines en se développant comme des tumeurs ;
                                    Des sites sont défigurés, d’autres contaminés où interdit ;
                                    Et la campagne effraies désormais.
                                    La servitude s’intensifie ;
                                    Les faibles sont méprisés, opprimés ou rejetés ;
                                    Les pauvres sont délaissés, et les enfants manipulés ;
                                    Les vieillards sont abandonnés ;
                                    Des peuples entiers souffrent de famine.
                                    Les espèces sont dénaturées par ceux qui ne font aucun cas de la création ;
                                    Tout ce qui est naturel disparaît ou devient abominable aux yeux de tous.
                                    La mer est pillée ;
                                    La surface de la Terre est souillées et meurtrie, ses entrailles sont bouleversées ;
                                    Les forêts disparaissent ;
                                    Les cours d’eau se putréfient ;
                                    L’eau potable diminue ;
                                    Les machines de fer jettent les hommes et le bétail par-dessus bord, quand elles ne les écrasent et les tuent ;
                                    Les maladies prolifèrent, s’aggravent et augmentent leur étendue ;
                                    Les espèces animales se raréfient, beaucoup ne sont plus que des souvenirs ;
                                    L’ordre originel est gravement ébranlé ;
                                    Les valeurs de l’existence défendues par la loi sont foulées au pied ;
                                    La foi et l’espérance ce sont envolées ;
                                    La sagesse et le bon sens n’existe plus ;
                                    Les jeunes gens se désespèrent, un grand nombre se donne la mort.
                                    Et vous ne seriez pas en mesure de remettre en cause vos propres convictions ?
                                    ô ! homme, où est ta gloire ?
                                    Il se dit souvent que le monde souffre parce que les hommes ne sont pas suffisament cultivés. Mais de quelle culture s’agit-il ? Faut il comprendre que les calamités résultant des gens élevés et influent ne sont pas suffisament grandes et nombreuses ? Fils de Satan ! Les nombreuses dévastations et le sang innocent que l’on fait couler chaque jour, en prenant pour prétexte le développement des oeuvres matérielles et le profit ne suffisent-ils pas ? La misère et les maladies qui ne manquent pas d’apparaître à l’issue de tels comportements, seraient-elles trop peu développées ? Toi qui règne à la tête de ta nation, où l’emmènes-tu ?


                                  • emile wolf 14 novembre 2010 11:47

                                    Bonjour epapel,

                                    J’apprécie beaucoup votre intervention. Elle est rigoureuse, claire, argumentée et sensée. Elle remet calmement les choses en place.

                                    Merci


                                  • foufouille foufouille 10 novembre 2010 16:43

                                    en france, on a mieux
                                    EMT et EMTPR
                                    le sto est proche


                                    • Mr Mimose Mr Mimose 10 novembre 2010 16:59

                                      On comprend bien l’idée sous jacente derrière une telle proposition : faire pression sur les salariés.

                                      Car si on fait travailler quelqu’un en échange de prestations sociales, pourquoi ne lui faire un contrat en bonne et due forme avec un salaire ????

                                      Julius pouvez vous expliquez cela ? 

                                      • Fergus Fergus 10 novembre 2010 17:46

                                        Salut, Zen.

                                        On commençait à dire ici et là que la cure d’austérité sévère infligée aux britanniques n’était pas si « horribilis » qu’annoncé car elle touchait toutes les catégories sociales ! Nous voilà rassurés : les salauds de pauvres, sans foute chômeurs par goût ou par choix, seront mis à conbtribution dans la plus pure tradition ultralibérale, et sans toucher un penny. Une idée à faire rougir Thatcher de honte pour cause de laxisme iresponsable.

                                        Décidément, on n’est jamais déçus avec les Britanniques : en matière de saloperie sociale, leur imagination ne connaît pas de limites !

                                        Bonne journée.


                                        • ZEN ZEN 11 novembre 2010 10:50

                                          Salut Fergus

                                          Ah oui, c’est beau l’égalité dans la rigueur, ça rappelle la Poll tax de Maggie, en beaucoup mieux.
                                          Jonathan Swift, dont j’ai essayé d’imiter l’ironie cruelle mais décapante dans ce mini-article, en rendant hommage à l’imagination de Cameron, ne serait pas déçu s’il revenait..


                                        • biendeschoses 10 novembre 2010 17:47

                                          Recette des articles zen.

                                          Des quintaux de citations, des tonnes de guillemets, des liens à gogo(s), une ou deux phrases originales (?)

                                          Touillez, laissez reposer en paix puis balancez le tout à la poubelle avec détermination.


                                          • djanel Le viking- djanel Le viking- 10 novembre 2010 21:59

                                            Sur AVox des pauvres mectons comme toi ça ne manque pas. T’as pas même conscience de toi-même car ce que tu dis, peut trés bien t’être appliqué. Fainéant va.


                                          • ZEN ZEN 10 novembre 2010 18:17

                                            Et sur le fond ?
                                            Bien ses choses chez vous !... smiley


                                            • ZEN ZEN 10 novembre 2010 19:12

                                              Rectif : Bien des choses...


                                            • JL JL 14 novembre 2010 13:33

                                              Bonjour Zen.

                                              Soucoupjone, ça ne ressemble pas à nologrammePhilou ?

                                              Un pieds Nickelé qui se languit ?

                                               smiley


                                            • ZEN ZEN 14 novembre 2010 13:35

                                              Djanel is not the problem here, Furtif

                                              And Cameron...What do you think about ? smiley


                                            • ZEN ZEN 14 novembre 2010 14:19

                                              Disons...
                                              C’est vous qui voyez.... smiley
                                              Le bonjour à la fine équipe...
                                              Un avis de fond serait bienvenu, troll++


                                            • Radix Radix 14 novembre 2010 16:16

                                              Bonjour Soucoupjone

                                              Toujours aussi sibyllin ?

                                              Radix


                                            • JL JL 14 novembre 2010 17:34

                                              Bonsoir Radix,
                                               
                                              sibyllin et furtif, c’est presqu’un pléonasme !

                                               smiley


                                            • Radix Radix 14 novembre 2010 22:01

                                              Bonsoir JL

                                              T’es dingue ! Tu viens d’employer deux mots dont il ne connaît pas la signification !

                                              Tu vas nous l’énerver grave !

                                              Radix


                                            • JL JL 10 novembre 2010 18:24

                                              Et si l’on considérait que ces allocataires employés « gartuitement » par la collectivité étaient, non pas des chômeurs, mais des contrats CDI (aussi longtemps que le maché du travail n’aura pas eu recours à eux) ?

                                              Nous sommes outrés, et il y a de quoi par cette « chose », mais n’est-ce parce que , selon le mot d’Edourad Glissant, « Le libéralisme économique préside tous les imaginaires » (Phase trois du capitalisme : l’économie du savoir)
                                               ?

                                              Au lieu de considérer bêtement que les employeurs « offrent » du travail, et que des mauvais éléments refusent ces offres, ne peut-on considérer que ce sont les individus qui offrent leurs services sur le marché du travail ?

                                              Et si, sur le marché du travail, personne n’a besoin d’eux, est-ce pour autant qu’ils sont inutiles ? Annah Arendt disait :« Si nous nous obstinons à concevoir notre monde en termes utilitaires, des masses de gens en seront constamment réduites à devenir superflues. »

                                              La collectivité DOIT employer tous ceux qui peuvent et veulent travailler : de même qu’au dessus de 100 fois le Smig l’Etat devrait tout prenddre, en dessous du smic, l’Etat devrait TOUT employer !

                                              Si le capitalisme ne peut employer tus ceux qui veulent travailler, alors ce ne sont pas les travaiileurs qu’il faut virer mais le capitalisme.

                                              Comme dit Mélenchon : et si ça ne plait pas à certains, qu’ils s’en aillent.


                                              • bluebeer bluebeer 10 novembre 2010 19:59

                                                Bonjour, JL,

                                                tout à fait d’accord avec votre analyse.

                                                En fait, l’idée de « faire travailler les chômeurs » est a priori révoltante, car elle donne un peu l’impression d’ajouter l’outrage à la blessure. Mais d’un autre côté, est-il juste et est-il sain de militer pour un droit à l’aumône ? Car c’est ce que l’allocation de chômage est devenue avec le temps, une espèce d’obole aux « indigents », dans un univers qui ne leur offrira jamais d’autres perspective qu’une survie minimaliste, une espèce de mendicité organisée sur la planète libérale, où le peuple est séparé entre les les gagnants et les perdants, ceux qui ont trouvé du travail et ceux qui n’en ont pas trouvé. Tout en sachant que le travail se raréfie.

                                                Et le plus beau paradoxe de tout cela, c’est que de nombreux secteurs publics essentiels crient pour de l’aide : le secteur des soins, d’aide aux personnes âgées, les service de police, de protection, d’enseignement... A côté de ça, une multitude de talents et de ressources inemployés, car trop chers. Mais payés quand même - moins cher, et pas par le monde de la finance.

                                                Vous avez raison. Que vaut une société qui n’est pas capable d’offrir un poste, un rôle à chacun ? Personnellement, je pense aussi qu’il est temps de changer cette équation. Plus de chômage, une série d’emplois temporaires rémunérés, de fonctions, à tous les échelons des services publics. Donner l’occasion à des millions de personnes de ne pas végéter sur le banc de touche, mais de participer à la vie sociale, communautaire, d’exister, de tisser des liens, des projets, d’acquérir une expérience ou de diversifier celles que l’on possède déjà. De bâtir une estime de soi, plutôt que de trembler de perdre son emploi par compression de personnel ou récession économique. Oui, que les gens continuent de recevoir de l’argent, mais pour quelque chose qu’ils font, qu’ils partagent, qu’ils offrent, parce qu’ils en ont le potentiel, et que cela sert à la communauté. Alors peut-être bien que notre monde serait meilleurs, en dehors de la logique capitaliste.

                                                En fait, c’est fou, mais Cameron est en train d’amorcer un retour vers le communisme. Le bolchévisme, même. Ben ça, je l’aurais jamais cru.


                                              • JL JL 11 novembre 2010 10:19

                                                De fait, pendant les trentes glorieuses, les syndicats ont fait le choix de protéger les salariés en CDI au détriment des autres statuts et particulièrement les exclus. La réponse de la bergère patronesse au berger syndiqué a tout naturellement été, crise aidant, d’aggraver tant que tant le chômage, et ce dernier revient en boomerang dans la gueule des salariés. Ce retour du refoulé se paie aujourd’hui par un chômage tellement énorme qu’il constitue entre les mains de l’UMP-Medef et ses équivalents outre frontière, l’arme de destruction massive du droit du travail en Europe.

                                                On a appris ce matin à la radio que Lipton délocalise et en échange de400 emplois détruits en GB contre 150 emplois créés en Pologne, va toucher 150 millions d’euros d’argent communautaire ! La commission répond que la loi qui pourrait s’y opposer ne s’applique pas aux PME, et la filiale polonaise de Lipton est une PME. C’est-y pas joli tout plein ?

                                                Vous avez dit fascisme ? Oui, c’est du fascisme oligarchique par commission européenne interposée !


                                              • JL JL 11 novembre 2010 10:33

                                                Et si c’était ça l’Europe sociale ?



                                                « « Modèle social européen »… Je ne comprends pas bien le sens de cette expression »

                                                Frits Bolkestein, 2005, commissaire européen


                                              • JL JL 11 novembre 2010 13:05

                                                « Des retraités obligés de retourner au travail : c’est la conséquence de la réforme des retraites » (Claire Servajean, France Inter, 13 heure)

                                                « Roger Le Bris,59 ans, un employé du CMB de Bretagne, qui avaité économisé sur un cpte épargne retraite pour partir un an plus tôt. Et il n’est pas seul préretraité dans ce cas . »

                                                Il parait que le gvt serait « très embêté ».


                                              • JL JL 12 novembre 2010 08:02

                                                « C’est au cri de « tous ensemble, tous ensemble, ce n’est qu’un début… » en français dans le texte, que 50 000 étudiants britanniques ont manifestés mardi 10 novembre, dans les rues de Londres, jusqu’à aller botter le cul de leur petit marquis poudré de la high classe, David Cameron, apprenti premier ministre en son sursis et QG.
                                                ...
                                                C’est au cri de « grève générale » en français dans le texte, et « Tory racaille » que les jeunes manifestants remontés comme des pendules contre le triplement des droits d’entrées à l’université : 3290 livres soit 3777euros aujourd’hui et 6000 à 9000 livres demain, sont allés fort opportunément, saccager le siège du parti prédato-conservate
                                                ...
                                                Oui, il y a comme un pandémie insurrectionnelle, qui enfin se propage en Europe, et les peuples cocufiés, dressés à bien courber l’échine, le regard baissé sur le caniveau enfin se relèvent. »


                                              • Frabri 10 novembre 2010 18:39

                                                Pour le « monde du chômage » aussi bien en Angleterre qu’en France et sur la planète d’une manière générale ce n’est pas prés de s’arranger

                                                http://www.bing.com/search?q=%22monde+du+chomage%22&go=&form=QBLH&filt=all&qs=n&sk=

                                                Les pouvoirs de droite et de gauche veulent faire reporter la responsabilité du chômage aux chômeurs et chômeuses or on sait que s’il y a de plus en plus de monde dans le« monde du chômage » ce n’est pas a cause des chômeur-se-s mais a cause du ca-pi-ta-lis-me.

                                                On attend toujours une alternative au ca-ca au pi-pi au capitalisme


                                                • kiouty 10 novembre 2010 18:44

                                                  C’est trop drole ces britanniques qui pensaient voter pour l’opposition conservatrice parce que mecontents de la majorite social democrate et de ses mesures antisociales prises a cause de la crise et qui se font enculer encore pire.
                                                  Enfin drole, je me comprends.

                                                  C’est la la demonstration spectaculaire que les elections et les alternances sont une vaste blague dans des paysou on a le choix entre neo-liberalisme et neo-liberalisme « avec des chaudes larmes de compassion » pour reprendre l’expression de Frederic Lordon.


                                                  • ZEN ZEN 10 novembre 2010 20:15

                                                    JL et Bluebeer
                                                    Comment ne pas être d’accord pour l’essentiel avec vous ?


                                                  • ZEN ZEN 14 novembre 2010 13:38

                                                    Yes, We can ! smiley


                                                  • pastori 10 novembre 2010 18:47

                                                    salut zen. bien vu !

                                                    Ca ne m’étonne pas que bourdin ait lancé la chose. c’est sa spécialité. 
                                                    quand le pouvoir et ses maîtres ne pensent pas à une « réforme » pour saquer les petits, bourdin et ses collègues s’en chargent. 
                                                    ils appellent ça des « sondages » par téléphones. les pékins qui appellent payent un max, gagnent un tee shirt et sont en majorité de droite, car non salariés. les salariés eux, sont à leur boulot et ne peuvent écouter le radio.

                                                    et par conséquent, les « sondages » vont tous dans le même sens ! et ils disent : les « Français sont à 70% pour la »réforme"................les Français !

                                                    et Apparu qui s’engouffre !! à mois que ce ne soit lui qui ait sollicité l’entretien, pour lancer sa crotte et sonder l’opinion.

                                                    ce qu’ils cherchent c’est l’affrontement ! c’est pas possible autrement !

                                                    mais pourquoi cherche t-on toujours à importer de l’étranger les mauvaises choses, et jamais les bonnes ?


                                                    • pastori 10 novembre 2010 18:51

                                                      quand aux habituels pauvres d’esprit masochistes, toujours prompts à défendre l’indéfendable....


                                                      qui veut parier avec moi qui si sur Agoravox, un article écrit par un jobard souhaitait euthanasier les sourds, certains, sourds eux mêmes, applaudiraient.

                                                      • asterix asterix 10 novembre 2010 20:42

                                                        Les « pour » traitent les « contre » de paresseux congénitaux et les « contre » injurient les « pour » en rappelant les camps de travail avec des arguments qui, des deux côtés, tiennent plus ou moins la route.
                                                        Comment s’y retrouver, sinon via la voie médiane ?
                                                        Autant sous-payer les chômeurs en les obligeant à travailler me semble une régression sociale, autant le droit de ne rien faire, et surtout d’en profiter pour exercer une activité au noir me semble tout aussi asocial. Je serai plutôt pour un régime de chômage à deux vitesses, la rémunération basique pour ceux qui ne font et ne veulent absolument rien faire et une allocation de complément pour qui accepte, non pas de travailler au sens commun du terme, mais de remplir des besoins sociaux, disons deux fois quatre ou six heures par semaine. Surveillants d’écoles, aide agricole ponctuelle, scribes, formateurs sur PC et, pourquoi pas, entretien des lieux publics... liste non limitative mais toujours à objectif sociétal et non privé.
                                                        Gardons les yeux en face des trous : est-ce juste d’avoir à turbiner comme une bête de somme pour 200 euros de plus par mois que celui qui se la coule douce ? Pour rappel, la mesure - très excessive ! proposée par Cameron ne vise que les chômeurs de longue durée.
                                                        Est-ce vraiment trop demander que de proposer, sur base volontaire uniquement, une occupation - payée qui plus est - à ceux qui finissent par se sentir inutiles ? Ne souffrent-ils pas d’une forme d’exclusion honteuse de la part des actifs ? Doivent-ils être automatiquement pris pour des parias, des profiteurs ?
                                                        Personnellement, j’ai été pensionné à l’age de 48 ans suite à une restructuration. Depuis, je n’ai jamais arrêté de travailler là où j’avais la conviction de pouvoir me rendre utile à mes semblables et ce sans réclamer la moindre rémunération pour service rendu. Croyez-moi, ils furent et sont encore nombreux à faire appel à mes services ! Combien de tapissiers, d’ouvriers du bâtiment mis au rancart ont agi de même ? Ils viennent vous demander d’écrire à leur place ou de les conseiller dans leurs démarches, n’arrivent même pas à l’heure convenue, trouvent normal d’oublier de vous remercier pour le service rendu, si pas de vous chopper un bibelot ...et vous factureront ensuite et sans vergogne leurs heures en noir à 15 ou 20 euros si vous avez le malheur de leur demander de rafraîchir un mur, donner trois tours de clé à un robinet qui fuit, vous aider à déménager ou entretenir votre jardin. La plupart n’ont même pas la décence de l’envisager, ils ont trop de petits à-côtés pour ce faire.
                                                        A bon entendeur...
                                                        Je ne généralise pas, mais le social n’est pas un concept à sens unique !
                                                         

                                                          


                                                        • perlseb 10 novembre 2010 21:25

                                                          La solution au chômage, il y en a une qui ne serait pas vraiment douloureuse.

                                                          Premièrement, interdire (ou diminuer fortement) le travail de ceux qui n’ont pas besoin de travailler pour vivre. Avec ça, on libère pleins d’emplois, bizarrement, très bien payés. En fait ce n’est pas si bizarre que ça : ceux qui ont le moyens, s’ils travaillent uniquement pour occuper leur temps libre, ne ramassent jamais les dechets sur le bord des autoroutes (sinon, ils resteraient chez eux devant leur écran plasma).

                                                          Je pense que cela suffirait largement pour résorber le problème global du chômage en France, oui car depuis le travail des femmes, il y a plus d’emplois maintenant qu’il y en avait avant (quelque part, sans être macho, le travail des femmes a dévalorisé le travail, par excés de concurrence, sauf certains métiers qu’elles ne font pas souvent comme l’artisanat : maçons, charpentiers, plombiers) : on ne peut pas être contre le travail des femmes mais les hommes auraient dû diminué leur temps de travail en parallèle avec l’arrivée des femmes, ils ne l’ont pas fait, honte à eux.

                                                          Dans le cas où cela ne suffirait pas, malgré tout, faut-il en arriver à une confrontation des gens les uns contre les autres ? Que se passe-t-il lorsqu’il n’y a que 9 saucisses à manger à un barbecue et qu’il y a 10 personnes ? Actuellement, dans la société, une personne prend 8 saucisses pour elle et laissent la dernière saucisse au 9 autres convives (c’est le système capitaliste, des gens pas bien éduqués quoi) : ne peut-on pas partager les saucisses un peu plus justement si on ne sait vraiment pas en produire plus ?

                                                          La solution c’est donc de passer à 30h par semaine et de rabaisser l’âge de la retraite à 58 ans. N’en déplaise aux capitalistes. Mais ce n’est bien évidemment pas dans l’intérêt des oligarques : leur intérêt, c’est que les gens se tapent dessus, entre eux, pour se partager l’unique saucisse pendant qu’ils continuent à se réserver les 8 pour eux tout seuls. Les gens sont bêtes, non ?


                                                          • benoitb 10 novembre 2010 22:45

                                                            Bhou c’est déprimant.

                                                            cours d’économie pour les nuls :

                                                            LE TRAVAIL N’EST PAS UN GATEAU QU’ON PARTAGE.

                                                            LE TRAVAIL CREE LE TRAVAIL.

                                                            Merci.



                                                          • epapel epapel 10 novembre 2010 23:48

                                                            Entièrement d’accord avec vous Benoitb, mais dans l’article que vous citez un point très important est oublié : pour que l’emploi productif augmente il faut que la demande globale augmente sinon il y aura surproduction, et pour que la demande augmente il faut que les revenus augmentent.

                                                            Par conséquent faire travailler gratuitement des gens ne permet pas de diminuer réellement le chômage puisque le revenu global n’augmente pas, c’est totalement artificiel car on leur fera faire des tâches pas vraiment indispensables (sinon il y aura surproduction de quelque chose faute de demande).

                                                            De même, le travailler plus pour gagner plus de Sarkozy ne peut pas marcher, car les heures supplémentaires étant exonérées de charges ça revient en réalité à faire réaliser une même tâche pour deux fois moins de revenus (les cotisations retraites et de sécurité sociale sont avant tout des revenus pour d’autres personnes). C’est pour cela que les réductions de charges ne fonctionnent jamais au plan macroéconomique.

                                                            Et de façon générale, c’est tout le problème des pays occidentaux qui n’arrivent pas à augmenter le revenu des masses malgré les gains de productivité à cause de la concurrence des pays à bas coûts salariaux qui bénéficient eux aussi et avec de moins en moins de décalage de ces gains de productivité. Ca fait déjà au moins 10 ans que l’Occident est dans cette impasse qui a été révélée et s’est aggravée avec la crise financière.


                                                          • perlseb 11 novembre 2010 13:02

                                                            @ benoitp

                                                            Le travail crée le travail ? Quelle bonne phrase, bien rigolote. Permettez-moi de vous dire que les économistes ne sont pas bien respectables quand on voit la mélasse dans laquelle on est.

                                                            Pour ce qui est de la création du travail, j’aurais effectivement tendance à vouloir supprimer le travail tout en gardant ma qualité de vie. S’il y a moins de gens qui travaillent, on va user moins de voitures, on aura besoin de moins de routes (moins d’embouteillages) etc ... donc il y aura moins de travail. Et faudrait-il s’en plaindre ? Est-ce que notre qualité de vie en serait plus mauvaise ? Je crois que l’on ne peut pas faire d’économie si l’on a pas un minimum d’idée sur ce que pourrait être une vie meilleure. Si l’économie n’est qu’une histoire de chiffres (PIB) alors je suis fier d’être un gros nul. Si l’économie doit être au service de l’homme, alors nous ne devons pas chercher le travail à tout prix mais la qualité de vie meilleure.

                                                            Donc bien sûr qu’il faut partager le travail, et s’il diminue encore, et bien on partage encore ce qu’il reste. A la fin, que se passerait-il ? Très simple, nous pourrions travailler à peu près 10h par semaine pour une qualité de vie bien meilleure (moins de nuisances), et c’est ça que je souhaite. Vous préférez l’agitation improductive et destructrice, c’est votre choix d’économiste rivé sur les chiffres mais qui ne sait pas vivre.

                                                            Pour l’anecdote, j’ai donné ma démission et je ne travaille plus (je ne touche rien de la société et suis très loin de la retraite) : le travail n’est pas un but un soi quand on a les moyens de vivre (ma qualité de vie n’a jamais été aussi bonne que depuis ma démission).


                                                          • chuppa 11 novembre 2010 08:51

                                                            Exclusion des bas revenus de l’université !
                                                            Encore une « farce » des britaniques :: triplement des droits d’entrée à l’univ !!
                                                            Et une mesure de plus en faveur du grand capital.
                                                            Nicolas , encore un « copié collé » ?


                                                            • agent orange agent orange 11 novembre 2010 12:40

                                                              ARBEIT MACHT FREI  ?


                                                              • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 11 novembre 2010 12:58

                                                                Ces gens n’ont rien compris aux vertus de la Corvée.


                                                                « Proposer » du travail oui, mais de l’utile à la nation, telle que le seigneur d’aujourd’hui, c’.a.d. le Service publique, le juge utile réellement, à la nation.

                                                                A « la nation’ ou à »la collectivité’ si vous voulez, on verra plus tard.

                                                                Les trous qu’on creuse et puis qu’on rebouche au Champs de Mars, vieux repoussoir à andouilles vertes politiques, ce n’est pas utile réellement donc il ne faudrait même pas ’y penser ni l’évoquer. Normalement.... Fini.

                                                                Travail payé évidemment, au minimum syndical et quelle que soit la fonction (mettons..). 
                                                                La corvée ’offerte’ par le gardien du domaine public, à savoir l’état tout connement, non négociable et non vendable, hors du domaine des marchands et des souffleurs de vent, direct hériter de la noblesse bien comprise évidemment, et bien digérée...

                                                                Moi chômeur actuel je ne demande pas mieux, il me conviendrait bien d’être contre mon pécule obligé que, faute de mieux, le gardien du Domaine, l’état quoi, me ’propose’ un travail en ses ateliers nationaux en ses champs en ses agences, qu’il juge librement et de lui même, utile, réellement à ceux qui le font vivre, à savoir la collectivité intelligemment définie : le pays national, me donnant ou ne me donnant pas le choix ce n’est pas si grave.
                                                                Mais me payant évidemment, c’te bonne blague, voire offrant même un repas chaud entre midi et deux.

                                                                C’est la corvée qu’il faut rétablir, et non pas l’esclavage (quels cons !! mais qeuls cons !!)
                                                                Corvée modernisée bien sûr, aux normes de travail syndicales pardi, mais sans plus non. et pas forcément beaucoup d’heures, il en faut pour tout le monde. Au total du boulot et pas beaucoop d’argent, mais un résultat réellement utile pour la collectivité intelligemment définie (disais-je.. car les frontières définissent les responsabilité, il faut les rétablir,modernes, et à l’intelligente échelle) ; et pour moi après tout une expérience professionnelle de plus, des liens sociaux tissés et des contacts pro réguliers. 
                                                                Pour ceux qui ont la fibre nationale, ou sociale, sans négliger l’écologique du tout : le plaisir supplémentaire de contribuer à une oeuvre du Domaine. C’est à dire qui perdurera, qui ne sera jamais vendue à Halliburton ni transformée en hachoir à peuple et à esprits civilisés, jamais tyran monopolistique totalitaire sans ’Dieu’, c’est à dire référentiel moral avec droit de véto..

                                                                Pour cela il faut un secteur public (dans l’héritage bien digéré de la royauté française quel plaisir), qui soit non seulement régulateur (un peu), mais aussi acteur,un peu, juste en ces quelques ’terres’ laissant le reste (le ’tiers’ pour filer la métaphore..), libre, libéral, avec juste quelques ’régulations’ (Education nationale, santé etc.) qu’un Français estime indispensables, pas la City..

                                                                Le contraire de la vision UMP économiquement anarchiste, le contraire de la vision PS des irresponsables sans frontières. Opposée au monopole à la piquouse folle de la controlite aiguë, cette drôle de maladie du 20e siècle... Opposé au renoncement fataliste des idiots bling-bling neocons et anciens socialauds terrasseurs de civilisation du début du 21e, qui ouvrent bien grand la porte à l’Orange-gouvernement, option bank Unik et fusionné à Nestlé Bien-être..., comme des andouilles et des perdus qu’ils sont.

                                                                Il faut établir ça !
                                                                Il faut se secouer un peu les enfants.
                                                                Comprendre un peu les vertus de la modestie nationale, libérale avec libres propriétés pour le tiers, le peuple, nous quoi si possible !, et les grandeurs du Domaine, national bien assis parmi les siens voisins. 
                                                                (je tolère la version européenne à la limite. La version régionale m’amuse certes, mais n’aura jamais les moyens, l’assise... Là pour le coup on aurait droit aux « trous qu’on creuse puis qu’on rebouche », au Champs de Mars...)
                                                                (pas de grand camp mondial unik avec des éco-prolétaires en converse partout, trimant pour ’rembourser’ l’Imprimerie, svp...)

                                                                Quand au ’débat’ sur le rétablissement de l’esclavage... il est nul et non avenu. Un attrape nigauds c’est l’évidence immédiate, un de plus.
                                                                Ce n’est même pas un ballon d’essai communicationnel, juste un attrape nigauds. L’UMPS va paraître ’social’ après une pantalonnade pareille... Aux yeux des enfants.

                                                                • jmcn 11 novembre 2010 14:03

                                                                  Ceux qui ont un boulot devraient aussi se révolter contre cela parce que la dérive est inéluctable et la pression sera mise sur les salaires.


                                                                  • ZEN ZEN 11 novembre 2010 14:05

                                                                    Ceci est vraiment révolutionnaire !


                                                                    • Traroth Traroth 11 novembre 2010 14:48

                                                                      On fait passer l’idée en s’appuyant sur cette croyance communément répandue que les chômeurs le sont parce qu’ils sont paresseux, et que donc les forcer à travailler pour des clopinettes va les motiver pour retrouver un véritable emploi.

                                                                      Etrangement, les gens qui croient cela émettent subitement un autre son de cloche après un licenciement...

                                                                      Cette mesure va créer une concurrence gratuite pour des emplois salariés, et on peut s’attendre d’ici quelques années à des histoires où des gens se retrouveront en train de faire gratuitement le travail qu’ils faisaient contre un salaire auparavant. Impossible de garder un emploi comme celui-là : on est en concurrence avec des gens qui travaillent gratuitement !

                                                                      Et comment chercher un emploi quand on travaille 30 heures par semaine, c’est à dire 6 heures par jour ?


                                                                      • ZEN ZEN 11 novembre 2010 15:30

                                                                        Réactions mitigées de la presse anglaise aux manifestations d’étudiants hier soir
                                                                        Quelque chose est peut-être en train de changer...


                                                                        • benoitb 12 novembre 2010 11:50

                                                                          @periseb : Très bien vous avez la chance d’être rentier, tout le monde ne peut se le permettre et le monde ne peut tourner uniquement avec des rentiers.

                                                                          La qualité de vie dont vous parler est en grande partie lié aux progrès technologiques qui sont eux même lié à la capacité d’individus à entreprendre.

                                                                          Or on constante qu’en France la capacité d’entreprendre est morbide, en voici les raisons :

                                                                          http://www.benmoussa.net/ma-vie/serait-ce-un-handicap-detre-en-france-pour-entreprendre/

                                                                          Posons nous les bonnes questions.


                                                                          • perlseb 12 novembre 2010 16:25

                                                                            Non benoitb, à ma place vous n’auriez jamais arrêté de travailler : je ne suis pas riche. Vous auriez continuer à travailler pour gagner et gagner encore plus, pour consommer et effectivement faire travailler d’autres personnes par vos consommations dispensables (le travail crée le travail !). Et puis peut-être, si vous aviez eu une somme un peu plus importante que la mienne, vous auriez chercher à créer une entreprise pour gagner et gagner encore plus.

                                                                            Donc nous y sommes, soit vous préférez sacrifier votre temps pour consommer des choses ineptes, soit vous préférez être libre, c’est mon cas. La qualité de vie est un choix personnel, j’ai travaillé, je sais à quel point le travail est stressant pour les gens qui ne sont pas pistonnés, à quel point on joue sur le chômage pour leur faire pression. Alors si on peut éviter le travail, il faut le faire.

                                                                            Bien sûr, il y a des gens parachutés à des hauts postes alors qu’ils sont parfaitement incompétents (à la Jean Sarkozy) : ils ne savent pas ce qu’est le travail car, de toute leur vie, ils n’auront jamais rien produit.

                                                                            Personnellement, j’entreprends des choses : je programme des logiciels libres que je livre donc gratuitement. Mais cette activité n’est pas monétisée, donc elle n’a aucune valeur dans cette économie ce qui ne veut pas dire qu’elle ne rend pas notre vie meilleure (je n’ai cependant pas la prétention que mon logiciel sera utilisé par beaucoup de monde). Mais le principe d’entreprendre, tel qu’on l’entend, est avant tout pour les gens qui ne se passionnent que pour l’argent, ce n’est pas vraiment noble et pas forcément utile à la société : les créations d’emplois le sont parfois au détriment d’autres qui sont supprimés par la nouvelle concurrence.

                                                                            De toutes façons, dans cette société, il n’y a pas de solutions : on ne fait pas une société qui fonctionne en juxtaposant des égoïstes les uns à côté des autres.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès