• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Dix propositions aux candidats, pour que l’Europe demeure au coeur (...)

Dix propositions aux candidats, pour que l’Europe demeure au coeur !

Il est impératif que l’Europe demeure au coeur des Français. La société civile doit se mobiliser pour que les politiques ne négligent pas la dimension européenne, si important pour l’avenir de la France et notre continent. D’où mes dix propositions concrètes, pour que l’Europe demeure au coeur.

Les débats qui ont animé la campagne référendaire ont confirmé que pour beaucoup de Français, l’Europe ne fait pas sens. Comment le pourrait-elle, puisque nous pouvons aller à l’école, étudier, travailler, partir en retraite, être membre d’un syndicat ou d’un parti, voter ou regarder la télé sans avoir reçu la moindre information à ce sujet, sinon une information biaisée ou tronquée ? Comment, dès lors, participer au débat, et à l’Europe en tant que citoyen, si nous n’avons pas les mots, si l’Europe reste loin ou étrangère ?

La responsabilité de la France dans la crise de l’Europe, que le non au TCE, le 29 mai, a contribué à mettre en panne, est importante. Les Français qui ont voté oui attendaient de leurs candidats qu’ils reparlent d’Europe pendant la campagne présidentielle. Certains qui ont voté non attendaient la proposition d’un plan B, qui n’est pas venu.

La société civile en France montre une inquiétude quant à la pauvreté du débat européen dans la campagne présidentielle. Cette inquiétude est largement partagée par une majorité de nos voisins européens. Si la France devait refermer progressivement la porte à l’Europe, et aux autres Européens, c’est toute notre vie citoyenne, artistique, scientifique, environnementale, entrepreneuriale, qui serait affectée, notre création, nos libertés, notre démocratie seraient tôt ou tard mis en danger par la montée de mouvements nationaux et populistes, narcissiques et étriqués, face aux problèmes du monde. Notre dette morale nous plongerait dans la nostalgie d’un passé sans fin, au lieu de nous tourner vers un avenir européen qui reste à construire, où la France doit retrouver une place et un rôle, comme le souhaitent la majorité de nos voisins européens.

Face à cette situation, pourquoi ne pas envisager qu’indépendamment des partis politiques, la société civile se mobilise en demandant expressément aux candidats :

* d’assumer pleinement leurs responsabilités en exposant clairement une sortie de crise par un dialogue constructif sur le TCE, avec les dix-huit pays qui l’ont déjà ratifié.

* de prendre en compte dans leurs programmes dix propositions pour que les Français puissent mieux comprendre les enjeux européens et ne s’enferment pas, sans s’en rendre compte, dans les voies d’un nationalisme sans issue.

Pour devenir des citoyens français européens, il faut apprendre l’Europe, apprendre à vivre ensemble avec l’Europe, en Europe.

1-L’Europe c’est la paix, j’en prends conscience  : la fête de l’Europe le 9 mai doit devenir un jour férié et festif, et être l’occasion de débats, conférences et aussi de bals populaires. La France a dans le passé innové avec le 14 juillet et la Fête de la musique, elle doit aujourd’hui innover avec une fête de l’Europe.

2- L’Europe gardienne de l’amitié entre les peuples : J’en prends conscience par un geste symbolique. Dans la nuit du 8 au 9 mai, allumons une bougie, symbole de la flamme de l’entente entre les peuples que nos grands-parents et parents ont su allumer : elle ne doit pas s’éteindre, mais se transmettre à chaque génération.

3-Europe : je m’éduque. Une éducation ouverte à l’autre, à l’Europe et au monde doit être à la base de toute réforme de l’éducation en France, aussi bien dans l’éducation professionnelle que dans l’éducation générale. Les formations courtes sont tout particulièrement désavantagées, face à l’Europe. Une instruction civique européenne doit devenir obligatoire. Un devoir de mémoire doit y figurer. L’enseignement de l’histoire récente ne doit pas être négligé. Les voyages scolaires à Strasbourg, Bruxelles, ou dans les autres pays européens doivent s’intensifier. Il existe une compétence française sur l’Europe inutilisée, facilement mobilisable à travers le Net, société civile, anciens fonctionnaires des institutions européennes, consultants en retraite, mobilisons-la ! En outre, la création d’un service civil européen serait source de connaissance entre les peuples, et d’amélioration du niveau des langues.

4-Europe : je parle mieux tes langues. Une nouvelle langue, c’est un formidable enrichissement et moyen de connaissance. Les Français sont souvent désavantagés dans ce domaine, parler couramment trois langues européennes pour les jeunes Français doit devenir une priorité du possible.

5- Europe : je te chante. A côté de La Marseillaise, redevenue obligatoire à l’école depuis l’an dernier, l’hymne officiel de l’Europe doit figurer au programme d’enseignement. L’Ode à la joie de Beethoven vantant la fraternité, l’entraide et la joie sera bienvenue pour l’éducation de nos enfants dans un monde où prédominent trop souvent la haine et la violence.

6-Europe : je m’informe davantage et mieux. Peu de Français lisent les journaux, en comparaison de nos voisins européens. La télévision reste le moyen principal d’accès à l’information pour une majorité de Français. Nous demandons que les chaînes publiques intègrent l’information européenne dans leurs programmes. D’une part, l’information sur l’Europe doit faire, à l’image des journaux, l’objet d’une rubrique à part entière, quotidienne, et non évènementielle. D’autre part, la qualité doit être améliorée. Un médiateur pour l’information européenne. Dans la société médiatisée, il n’est pas pleinement démocratique que des nouvelles journalistiques erronées, en particulier à la télévision, puissent faire l’opinion. L’existence d’un médiateur pour l’Europe, poste indépendant, à qui seraient adressées les plaintes pourrait servir de contrepoids. Ces plaintes feraient l’objet d’une publication ad hoc, et contribueraient à améliorer le niveau d’information sur l’Europe.

7-Europe je suis mobile. L’information et la formation sur l’Europe seront d’autant plus pertinentes qu’elles seront reliées à des situations concrètes. Les bureaux de l’ANPE, par exemple, devraient être des lieux de formation à l’Europe et à la mobilité. Il doit être donné aux chômeurs des possibilités pour la mobilité. D’autre part, les bureaux de l’Europe (actuellement en France, un à Paris et un à Marseille) se verront multipliés dans chaque région. L’excès de centralisation administrative bruxelloise ne se justifie plus à l‘heure du Net. Les fonctionnaires européens doivent se confronter aux réalités locales.

8-Europe je vote. Il est intolérable que les Français n’aient l’impression de s’exprimer sur l’Europe que par le biais d’un référendum, alors que des élections pour le Parlement européen existent depuis 1978, et que seulement 45 % des Français y participent. Les partis politiques et les députés européens doivent diffuser une information permanente sur leur travail au PE, pour que les enjeux soient mieux compris des Français et que ceux-ci votent en connaissance de cause. Des voies innovantes, telles que le Net, sont à rechercher.

9-Europe : pour un doublement du budget européen. Des économies d’échelle doivent être faites au niveau national pour permettre un doublement du budget européen, qui devrait être consacré en priorité à la recherche, aux nouvelles technologies, à la société de la connaissance, à la mobilité et à l’emploi. Le niveau européen est aujourd’hui le seul pertinent pour obtenir un effet de masse, dans le contexte de la globalisation.

10-Un vice-premier ministre en charge de l’Europe : compte tenu de ce que les responsables politiques français peinent à donner à l’Europe la visibilité et la priorité qui lui revient, alors que l’Europe fait désormais partie de pratiquement toutes les questions nationales, le prochain président de la République devra s’engager à nommer, aux côtés du Premier ministre, un vice-Premier ministre responsable des questions européennes.

Pourquoi ne pas envisager la démarche suivante :

1-sur la base des propositions formulées, la blogosphère donne ses critiques et commentaires.

2- le document est reformulé sur la base des commentaires, en tenant compte de ce que les propositions concernent uniquement notre pré carré : comment mieux comprendre l’Europe, en France.

3-Signées par un nombre suffisant de blogueurs, ces propositions forment un appel que nous proposons de faire signer autour de nous, par des personnalités reconnues, membres d’associations, de fondations, journalistes, écrivains, philosophes, chercheurs, comédiens, entrepreneurs, membres de syndicats... Cet appel est lancé dans des journaux.

4-Nos propositions sont ainsi adressées très clairement aux candidats à la présidentielle, la visibilité dans les journaux permet une plus grande prise de conscience.

Quelles que soient ses imperfections, l’Europe reste notre utopie. L’Europe reste notre idéal. L’Europe est notre seul espace vital pour vivre ensemble dans un monde plus globalisé.

Pour que l’Europe demeure au cœur, mobilisons-nous !


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • Marie Pierre 14 février 2007 10:45

    Bonjour et merci pour votre article.

    Je mets en lien votre blog pour ceux qui souhaitent signer la pétition http://catymi.blog.lemonde.fr/


    • Catherine Guibourg 16 février 2007 05:01

       smileyMerci beaucoup, je joins aussi le lien direct pour pouvoir ssigner la pétition qui rdy hébergée chez « lapetition.com » : http://www.lapetition.com/sign1.cfm?numero=1195


    • Bill Bill 14 février 2007 10:49

      « c’est toute notre vie citoyenne, artistique, scientifique, environnementale, entrepreneuriale, qui serait affectée, notre création, nos libertés, notre démocratie seraient tôt ou tard mis en danger par la montée de mouvements nationaux et populistes, narcissiques et étriqués, face aux problèmes du monde »

      Quel pavé indigeste ! Tout ce que vous citez s’est fait avant l’Union Européenne ! Et les mouvements nationalistes apparaissent peut-être en réaction à cette Union sans âme, totalement dévouée au pognon, et uniquement au pognon. C’est d’ailleurs sa seule raison d’être...

      Bill


      • Bill Bill 14 février 2007 10:52

        « 1-L’Europe c’est la paix, j’en prends conscience : la fête de l’Europe le 9 mai doit devenir un jour férié et festif, et être l’occasion de débats, conférences et aussi de bals populaires. La France a dans le passé innové avec le 14 juillet et la Fête de la musique, elle doit aujourd’hui innover avec une fête de l’Europe. »

        C’est à la Bombe que nous devons la paix, en partie...

        Rappelons nous toujours que si l’Union Européenne a pu se faire, c’est que nous vivions en paix, pas l’inverse...

        Bill


      • Bill Bill 14 février 2007 10:54

        « 2- L’Europe gardienne de l’amitié entre les peuples : J’en prends conscience par un geste symbolique. Dans la nuit du 8 au 9 mai, allumons une bougie, symbole de la flamme de l’entente entre les peuples que nos grands-parents et parents ont su allumer : elle ne doit pas s’éteindre, mais se transmettre à chaque génération. »

        L’amitié entre les peuples se fait avec ou sans frontière... L’Union Européenne ne nous met pas à l’abri d’une guerre civile entre les peuples Européens.. ;

        Bill


      • Bill Bill 14 février 2007 11:00

        « 3-Europe : je m’éduque. Une éducation ouverte à l’autre, à l’Europe et au monde doit être à la base de toute réforme de l’éducation en France, aussi bien dans l’éducation professionnelle que dans l’éducation générale. Les formations courtes sont tout particulièrement désavantagées, face à l’Europe. Une instruction civique européenne doit devenir obligatoire. Un devoir de mémoire doit y figurer. L’enseignement de l’histoire récente ne doit pas être négligé. Les voyages scolaires à Strasbourg, Bruxelles, ou dans les autres pays européens doivent s’intensifier. Il existe une compétence française sur l’Europe inutilisée, facilement mobilisable à travers le Net, société civile, anciens fonctionnaires des institutions européennes, consultants en retraite, mobilisons-la ! En outre, la création d’un service civil européen serait source de connaissance entre les peuples, et d’amélioration du niveau des langues. »

        Pour les langues je suis d’accord, ce sera toujours un bien de les enseigner !

        Mais nous n’avons pas besoin de l’Union Européenne pour ça... Pour le reste, nous y venons enfin, une vraie propagande pour l’Euroland, avec devoir de mémoire, refaisons l’Histoire ! Les pro-Euroland ont bien compris que les peuples ne se sentent pas concernés, il faut donc le leur rentrer dans le crâne dès leur plus jeune age... Voila comme on découvre que cette construstion artificielle s’est sans les peuples, il faudra un fameux bourrage de crâne pour y remédier !

        Bill


      • Bill Bill 14 février 2007 11:04

        « 4-Europe : je parle mieux tes langues. Une nouvelle langue, c’est un formidable enrichissement et moyen de connaissance. Les Français sont souvent désavantagés dans ce domaine, parler couramment trois langues européennes pour les jeunes Français doit devenir une priorité du possible. »

        Cela peut aussi être la priorité d’un Etat libre... Et pourquoi ne pas apprendre le chinois aussi ? et l’ arabe ? et l’indi ? Pourquoi se poser autant de limites ?


      • Bill Bill 14 février 2007 11:10

        « 5- Europe : je te chante. A côté de La Marseillaise, redevenue obligatoire à l’école depuis l’an dernier, l’hymne officiel de l’Europe doit figurer au programme d’enseignement. L’Ode à la joie de Beethoven vantant la fraternité, l’entraide et la joie sera bienvenue pour l’éducation de nos enfants dans un monde où prédominent trop souvent la haine et la violence »

        L’ôde à la Joie, en réalité « l’Hymne » n’a pas la même âme que la Marseillaise. Des milliers de Français sont morts au chant de la Marseillaise, je ne souhaite pas que ça recommence ! Et je trouve moi aussi les paroles de ce chant imbéciles et guerrières, mais considérant les poilus par exemple, j’ai le plus grand respect pour la Marseillaise, alors que l’Hymne à la Joie, oui bof, j’aime bien Beethoven... Et on ne m’enlèvera pas de l’esprit que ces paroles sont un peu niaises, nous ne vivons tout de même pas à Disneyland ! Les paroles ici .


      • Bill Bill 14 février 2007 11:13

        « L’existence d’un médiateur pour l’Europe, poste indépendant, à qui seraient adressées les plaintes pourrait servir de contrepoids. Ces plaintes feraient l’objet d’une publication ad hoc, et contribueraient à améliorer le niveau d’information sur l’Europe. »

        Ouille ! La police de la Pensée, officielle cette fois-ci ! L’Union Européenne ne peut nous conduire qu’à la dictature, je suis triste que personne ne soit encore assez clairvoyant pour comprendre ça ! Il faut prendre un autre chemin, d’amitié entre Européens, mais de cette façon-là nous allons droit à la dictature bolchévique avec police et dénonciations !


      • Bill Bill 14 février 2007 11:18

        « D’autre part, les bureaux de l’Europe (actuellement en France, un à Paris et un à Marseille) se verront multipliés dans chaque région. L’excès de centralisation administrative bruxelloise ne se justifie plus à l‘heure du Net. Les fonctionnaires européens doivent se confronter aux réalités locales. »

        Là je suis d’accord ! Bruxelles ne se justifie pas ! Et je suis moi aussi pour des accords entre ETATS pour que les jeunes gens, et les moins jeunes puissent étudier et échanger avec d’autres pays et d’autres cultures, mais encore une fois, pourquoi se limiter à l’Union Européenne ? Les Japonais, les Chinois, les Indiens, les Américains, et les Africains, sont-ils moins intéressants ?


      • Bill Bill 14 février 2007 11:21

        « 8-Europe je vote. Il est intolérable que les Français n’aient l’impression de s’exprimer sur l’Europe que par le biais d’un référendum, alors que des élections pour le Parlement européen existent depuis 1978, et que seulement 45 % des Français y participent »

        C’est parfaitement intentionnel, et dites vous bien que tout sera fait pour que les Français ne revotent pas de sitôt ! Les Etats qui ont ratifié le TCE, l’ont presque tous fait par referendum, on se méfierait du peuple en haut-lieu ?


      • Bill Bill 14 février 2007 11:26

        « 9-Europe : pour un doublement du budget européen. Des économies d’échelle doivent être faites au niveau national pour permettre un doublement du budget européen, qui devrait être consacré en priorité à la recherche, aux nouvelles technologies, à la société de la connaissance, à la mobilité et à l’emploi. Le niveau européen est aujourd’hui le seul pertinent pour obtenir un effet de masse, dans le contexte de la globalisation. »

        Mouimoui moui... La recherche Européenne existe depuis bien avant l’Union Européenne, et il existe des recherches au niveau internationnal, et c’est très bien ainsi ! Concernant l’aérospatial, par exemple. Quant à l’argent qu’il faut y consacrer, ce sont des questions de budget, mais je ne vois pas pourquoi nous nous enfermerions entre Européens pour ça !.


      • Bill Bill 14 février 2007 11:31

        « 10-Un vice-premier ministre en charge de l’Europe : compte tenu de ce que les responsables politiques français peinent à donner à l’Europe la visibilité et la priorité qui lui revient, alors que l’Europe fait désormais partie de pratiquement toutes les questions nationales, le prochain président de la République devra s’engager à nommer, aux côtés du Premier ministre, un vice-Premier ministre responsable des questions européennes. »

        Vous voulez vraiment le faire rentrer dans le crâne de tout un chacun !!! Il existe déjà un ministre qui s’occupe de l’Union Européenne, le premier !

        L’Union n’a pas du tout le même poid que certains Etats au niveau internationnal, la France indépendante en aurait plus que l’Union, nous l’avons d’ailleurs vu au moment de la guerre en Irak, qu’une bonne partie de l’Europe était prête à accréditer...

        Bill


      • Bill Bill 14 février 2007 11:43

        « Quelles que soient ses imperfections, l’Europe reste notre utopie. L’Europe reste notre idéal. L’Europe est notre seul espace vital pour vivre ensemble dans un monde plus globalisé. »

        « Utopie », « idéal », vous avez tout dit, en y mettant « imperfectionS ». Un monde globalisé (?) n’a pas besoin de grandes structures, strutures difficiles à faire évoluer, d’autant lorsque les intervenants ne parlent pas la même langue !

        L’Union Européenne, pourquoi pas, une Europe des nations, qui respecte sa propre nature, ses identités fortes ! Il existe des accords depuis bien longtemps sur des sujets précis, Airbus (avant l’Union), l’écologie (le parc de la Vanoise...), Arianne (toujours avant l’Union).

        La coopération est une excellente chose, la fusion est un très gros risque que nous ne pouvons pas nous permettre. L’Union Européenne n’est pas née de circonstances naturelles, mais pour le profit. Elle ne peut pas perdurer, à cause de ça, et tôt ou tard, elle se fissurera. En revanche la coopération, les échanges entre les peuples peuvent au moins créer une vraie amitié, qui durera. Les Russes cultivés aiment la France, car les liens d’amitié sont anciens ! Pourtant ils ne sont pas dans l’Union...

        Bill


      • Henri Grégoire (---.---.166.73) 14 février 2007 11:57

        L’Europe, joli miroir où les Français se regardent le nombril. Référendum : moyen de répondre à la question que chaque Français se pose mais pas à la question posée. Comment comprendre ensuite la réponse commune à 62 millions de questions ?


      • (---.---.192.30) 14 février 2007 11:58

        C’est aujourd’hui souvent le cas, quand on apprend réellement une troisième langue, c’est souvent pour des raisons professionnelle, donc c’est le chinois, le japonais ou le russe (étant donné que les indiens parlent anglais). Apprendre une langue c’est un investissement lourd donc on ne le fait que lorsqu’on y a intérêt (a part les élites qui le font pour la beauté du geste) En apprenant la langue on s’imprègne aussi de la culture du pays en question et là on comprend son point de vue sur nous même et on relativise notre point de vue sur eux-mêmes. Ca aide pas mal à la paix, ... peut être même autant que la bombe. Et apprendre une troisième langue européenne n’empêche pas d’apprendre une, des autres langues étrangères. Ce n’est pas choisir l’un pour l’autre.


      • Catherine Guibourg 14 février 2007 14:48

         smiley

        la paix « européenne » avec plus de 45 millions de victimes entre 1914 et 1945, et bien gardez-là pour vous, pour moi définitivement je choisis l’Union Européenne ! « la guerre est l’état normal de l’humanité » (Gaston Bouthoul, polémologue) ; Et bien je souhaite que l’Europe en soit le contre-exemple


      • Bill Bill 14 février 2007 16:04

        Je reprends donc : ce n’est pas l’Union Européenne qui a apporté la paix, mais la paix qui a permis l’Union Européenne et je vais même aller plus loin :

        La CEE est issue des institutions mises en place pour partager les subsides du plan Marshal, qui n’aurait pas existés sans la menace de l’URSS, ainsi que tout ce qui a suivi, l’Union Européenne n’existe donc que pour résister à l’URSS et n’a plus de sens. Nous ne faisons plus que la volonté des Etats-Unis, nous ne sommes ni puissants ni influents dans le monde car l’UE n’est pas là pour ça, et n’y sera jamais. Faire entrer la Turquie dans l’UE, c’est la paralyser pour longtemps dans ses propres contracdictions, c’est fait pour çà, et les Etats-Unis nous y poussent pour cette raison : la France est paralysée et si nous prenons un ministre des affaires étrangères Eurolandais, la France se taira et leur foutra la paix dans le monde, ce qui les arrange bien.

        Et comprenez moi : je trouve tous les Européens sympathique. Et je sais que cette construction imbécile nous mènera bien surement à de grands troubles, à une certaine misère et peut-être à de grandes guerres civiles. Vous pensez agir pour la paix, mais vous êtes peut-être en train de créer les prémices de la plus gigantesque guerre civile que l’Europe aura jamais connu !

        Bill


      • (---.---.192.30) 14 février 2007 16:45

        Quoi ? L’Europe va entrer en guerre civile.... Le fait que les Etats-Unis ont poussé l’Europe à se construire contre l’URSS est vrai, mais ca ne suffit pas pour dire que son existence n’a de raison que dans cette cause.

        Sa raison d’exister est aujourd’hui la construction d’un état crédible dans les rapports de force mondiaux mais c’est sur que si chacun des membres de ses peuples s’en fiches alors ce sera une coquille vide de sens et inutile.

        Pour qu’il y ait une guerre civile il faudrait une raison (économique, stratégique, énergétique, religieuse...) et aujourd’hui je n’en vois pas ! Qu’elle est le motif de cette guerre annoncée ?


      • Bill Bill 14 février 2007 16:54

        Quelles ont été les motifs des guerres au Liban, en Yougoslavie, au Sri Lanka, en Turquie ? Et les guerres ethniques dans ces pays d’Afrique réunissant artificiellement des tribus entières ?

        Bill


      • (---.---.192.30) 14 février 2007 17:43

        Ah mais il est certain que des guerres ethniques existent, mais il est aussi certain que les unions interethniques stables fonctionnent elles aussi, et lorsqu’elles le sont sur de longues périodes, et si ces ethnies se mélange, alors la différence d’ethnie s’estompe, une nation se forme.

        Forcément si on laisse s’installer les distances entre les peuples, dès qu’un conflit d’intérêt apparaît, oui il y a des guerres. Mais c’est un outil pour créer des groupes, des camps différents (On peut en trouver d’autre, les religions, les classes sociales, etc.). Le tout est de savoir si on veut vivre ensemble ou non !

        Les cultures européennes sont relativement voisines, nous sommes presque capable de nous parler, il y a un embryions d’état alors allons-y !


      • Bill Bill 14 février 2007 18:25

        Certes mais la différence avec l’Europe, c’est que ces unions n’ont pas plus de 1000 ans d’Histoire culturelle et politique séparément avant de s’unir...

        Bill


      • habon (---.---.237.46) 14 février 2007 22:40

        pitie pas d’analyse philosophique sur les ethnies et la guerre. On fait fait la guerre avec les allemands et les anglais des dizaines de fois. Il n’etait pas question d’ethnie ou de religion, mais de territoire.


      • pervenche (---.---.72.157) 15 février 2007 09:12

        Comme si les mouvements d’extrème droite étaient apparus avec l’UE ! Mais non, au début du siècle ils étaient puissants et ont même gouvernés.


      • Bill Bill 15 février 2007 09:32

        Habon

        Il s’agissait de guerre politique, et pas ethnique pour la France et l’Allemagne.

        Je regrette de ne pas mieux me faire comprendre ! Les risques de guerre sont pour moi évident. En nous marchant sur les pieds alors que nous pourrions avoir un tas d’accords entre pays voisins, et des intérets communs. Pour tout cela il est inutile de nous enfermer ensemble dans un grand complexe, qui comme tous les empires cherche et cherchera à s’agrandir encore, car c’est sa vocation. On me parle plus bas ou plus haut de pays européens et voisins culturellement. Mais oui, je suis d’accord, je ne souhaite pas que nous nous fassions la guerre, au contraire, je me suis rendu dans ces pays, je les aime, mais la question n’est pas là ! Nous discutons déjà d’intégrer la Turquie mais pas seulement, des voix s’élèvent pour intégrer le Maroc, par exemple, mais aussi Israel. Et je vais peut-être vous étonner, mais je suis pour, mais pas dans cet ensemble-là. Parce que l’ensemble est déjà pourri et ne se positionne pas par rapport à des données culturelles, mais financières. Il se trompe lui-même.

        Nous pourrions créer une nouvelle union, sur des bases plus saines, et je suis convaincu que celle-ci nous mènera à la catastrophe, peut-être pas nous, mais nos enfants, ou les leurs. Je ne suis pas un anxieux, ne vous en faites pas pour moi, mais je crois que nous ne voyons pas plus loin que le bout de notre nez ici...

        Bill


      • Bruno (---.---.109.53) 14 février 2007 10:57

        il me semblait que les francais avait dis NON a cette europe qu’on essaie de nous refiler par derriere...


        • seb (---.---.12.18) 14 février 2007 11:04

          D’ailleurs 3 candidats proposent de revoter un traité

          Il s’agit de Monsieur Bayrou, Madame Royal par le biais d’un référendum et de Monsieur Sarkozy par un vote au parlement !!!

          Et vous voulez voter à la présidentielle pour ces gens là ??


        • Bruno (---.---.109.53) 14 février 2007 11:17

          pas moi non je ne voterai pas pour eux


        • Michel (---.---.151.105) 14 février 2007 11:14

          Je ne partage pas votre vision « béate » de l’Europe. Il aurait été plus pertinent de se demander « pourquoi l’europe, ça ne marche pas ? » en cherchant les causes profondes (et cela va bien au delà du 29 mai 2005) plutot que dresser une liste de propositions « pour faire aimer l’europe à nouveau », qui implique nécessairement que « l’europe, c’est si bien ».

          En reprenant par exemple votre proposition numéro 8 :

          « 8-Europe je vote. Il est intolérable que les Français n’aient l’impression de s’exprimer sur l’Europe que par le biais d’un référendum, alors que des élections pour le Parlement Européen existent depuis 1978, et que seulement 45 % des Français y participent. Les partis politiques et les députés européens doivent assurer une information permanente sur leur travail au PE, pour que les enjeux soient mieux compris des Français et qu’ils votent en connaissance de cause. Des voies innovantes, telles que le net, sont à rechercher. »

          Je pense surtout qu’il est intolérable qu’on ne se soit pasconsulté (en France, mais c’est encore pire dans certains autres pays) qu’une fois tous les 13 ans (entre Maastricht et le TCE) sur les questions européennes (triaité, elargissement). Les citoyens sont mis l’écart de la construction européenne, il ne faut pas ensuite s’étonner de leur « désamour » envers celle-ci.

          Je trouve largement insuffisant et non-démocratique l’idée d’un système basé sur la représentation sans éléments forts de démocratie directe, ce qui tend, à nouveau, à exclure le citoyen de la vie politique européenne. Les elections européennes (on vote une fois tous les cinq ans, et c’est tout, après plus rien) ne sont pas suffisantes. l’article I-47-4 aurait pu etre un grand article si on l’avait poussé plus loin, c’est à dire vers un droit de référendum (et non juste le droit de declencher une procedure parlementaire).

          On pourrait aussi evoquer tous ces pays qui ont ratifié le TCE par voie parlementaire avec une majorité digne des plus grands moments de l’union soviétique, des parlementaires qui ont ratifié Nice puis le TCE (chercher la logique la-dedans...) ... etc... ça peut faire l’objet de plusieurs articles sur AV.

          Ce que je trouve dommage dans les articles que je lis sur l’europe, specialement en France, c’est qu’on fait une analyse très superficielle de la situation en pensant qu’il y a un problème depuis le 29 mai 2005, quand bien meme les causes sont beaucoup plus profondes (pas ou peu de democratie, europe financière et economique avant d’etre politique, elargissement plus que significatif sans avoir des institutions adaptées...) qui remontent à bien plus loin dans le temps.

          Le seul mot avec lequel je suis d’accord dans votre article, c’est « utopie ». Oui l’europe est devenue une utopie...


          • mcm (---.---.121.69) 14 février 2007 11:15

            @Catherine Guibourg,

            Vous devriez participer à un concours de Ségolaneries, tout comme elle vous traitez de fachistes rétrogrades les 55% de la France qui ont rejeté L’Europe.

            Les fachistes rétrogrades sont ceux qui veulent imposer au peuple ce que le peuple refuse démocratiquement, d’ailleurs le peuple va vous dire dès 2007 que c’est lui qui vous rejette et non pas l’inverse.


            • ZEN zen 14 février 2007 11:27

              Voici un lien(site extrêmement riche) où l’on peut trouver des informations et des réflexions un plus approfondies que celles que nous propose l’auteur...sur les problèmes liés à la construction européenne telle qu’elle est envisagée et sur difficultés rencontrées. Pour une autre Europe :

              http://hussonet.free.fr/autreuro.htm


              • ZEN zen 14 février 2007 12:28

                Je préfère l’Europe de l’intelligence et de la justice que « l’Europe au coeur »...


              • ZEN zen 14 février 2007 15:39

                Rectif. : « Je préfère...A... »


              • (---.---.192.30) 14 février 2007 11:29

                Il y a eut un rapport d’une commission, je ne me souviens plus laquelle suite à l’échec du referendum, et l’une des ses conclusions était la diffusion qu’une chaîne d’information européenne sur la TNT favoriserai l’intérêt des Français pour l’Europe. Un député, je ne sais plus lequel d’ailleurs, avait déclaré en se gaussant mais ce n’est pas une question de chaîne de télévision. Et bien si ! Aujourd’hui les individus par rapport aux chaînes qu’ils regardent, aux références médiatiques qu’ils ont. C’est donc bien plus qu’une chaîne d’information qu’il faut, ce sont des divertissements, des jeux communs, des productions cinématographiques, des feuilletons communs ! Voilà ce qui sensibilisera les français à l’appartenance à l’Europe et certainement pas des discours culpabilisateur sur leurs choix au referendum !

                C’est une chose que l’on connaît avec ARTE et l’Allemagne, mais pourquoi n’a-t-on pas la même chose avec l’Italie, l’Espagne, la Pologne, le Danemark etc. Quand les français se rendront compte qu’un Italien n’est pas un Machos stupide, une polonaise n’est pas une pute, Un russe un soulard brutale, qu’un allemand n’est pas un facho etc. ? Quand ils se riront des mêmes choses, quand-ils joueront aux mêmes jeux, alors ils seront concernés pas leurs avenir commun, en ne pensant plus les européens comme des étrangers mais comme étant eux-mêmes.

                Les politiques qui ont fait le choix d’attribuer les licences TNT à des groupes franco-français qui diffusent les mêmes émissions en boucle, rendant l’usage de la télécommande inutile sont coupables de ne pas avoir insufflé un désir d’Europe. (Qu’on ne me fasse pas croire qu’ils n’y ont pas pensé). Encore une fois se sont des blocages institutionnels, de maîtrise de l’information et de conservation des pouvoirs en place qui ont primé sur notre avenir (il faut conserver le CSA, il faut que l’information télévisuel soit la bonne, celle des salons Parisien)

                Quel manque de courage, quel manque de vision, quel égoïsme ! Et vous dites préparer l’avenir de vos enfants ? Non, vous ne pensez qu’à vous et à ce que vous êtes !


                • Krokodilo Krokodilo 14 février 2007 12:18

                  Pour les langues, vous proposez de « parler couramment trois langues européennes », c’est un but sympathique mais totalement irréaliste. En maîtriser une seule est déjà un boulot énorme, très rares sont ceux qui y parviennent (à un niveau « fluent »), et ce sont toujours des cas particuliers, expatriés, familles biculturelles, journalistes, diplomates, sportifs internationaux, etc.

                  Non, les français ne sont pas « désavantagés » dans ce domaine, leur cerveau n’est pas pire que les autres, et l’enseignement n’est pas en cause : ce cliché se réfère principalement aux pays nordiques qui ont choisi l’anglais et donc font « le forcing » dessus très tôt et massivement.

                  Car le vrai problème est là : il faut choisir entre la diversité linguistique ou l’anglais pour tous. A l’heure où l’Angleterre délaisse l’étude des langues européennes pour se tourner vers l’arabe et le chinois (réforme récente) pour être compétitifs sur le marché de l’emploi, nous en sommes presque à l’anglais obligatoire ! Faisons comme eux : il faut arrêter d’urgence d’IMPOSER l’anglais à l’école primaire (rappelons qu’il n’y a aucun choix de langue au primaire, c’est à 90% l’anglais, parfois l’allemand et parfois la langue régionale). Au primaire, il faut une initiation linguistique large, non spécialisée, avec apprentissage de divers alphabets, ou utilisation d’intervenants extérieurs, ou externalisation des langues, beaucoup de solutions existent. Malheureusement, nos deux candidats principaux à la Présidence sont aussi anglophiles l’un que l’autre. Ségolène Royal souhaite même introduire l’anglais à la maternelle !

                  http://www.timesonline.co.uk/tol/news/uk/article1324074.ece

                  http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-864117,0.html

                  A lire d’urgence tant que l’article est disponible en ligne. Voilà où en est cette Europe : la Commission répand l’anglais au détriment du français et de l’allemand pendant que la GB favorise l’étude du chinois et d el’arabe, pas cons les anglais ; par contre, ils nous prennent pour des cons, et ils ont cent fois raison. Faisons comme eux : arrêtons cette folie de l’anglais obligatoire à l’école, et retour à une vraie diversité linguistique.


                  • (---.---.192.30) 14 février 2007 13:35

                    Pourquoi considérez vous que l’apprentissage des langues est un rapport de force entre les nations, comme pour dire à vraiment c’est nous les meilleurs, tout le monde parle notre langue. Le fait est aujourd’hui que tout les pays Européens et bien d’autre font un apprentissage de l’anglais très tot. Je me sert fréquement de l’anglais non pas avec des Anglais mais avec des étrangers en général. On commence à communiquer en Anglais, on se connait on s’apprécie, et si l’on souhaites se connaître davantage alors on apprends la lagnue de l’autre. Entre parenthèse, il me semble qu’en France il y a beaucoup d’arabophone, donc économiquement c’est plutot bien pour l’avenir, non ?


                  • krokodilo (---.---.210.96) 14 février 2007 19:17

                    Pendant que vous, moi, nos enfants, apprennent l’anglais, les petits anglais vont apprendre le chinois ou l’arabe (voir les liens indiqués). Double, triple injustice donc, la première à l’embauche en Europe car le critère principal n’est pas la compétence mais la compétence en anglais, deuxième injustice dans toute situation où un non natif doit discuter avec un natif (réunion d’entreprise, congrès scientifique, etc), troisième injustice à l’embauche mais cette fois-ci à l’export, quand un anglais ayant fait chinois LV1 sera candidat en même temps qu’un non anglais qui aura été obligé de faire de l’anglais depuis la maternelle !


                  • Wàng (---.---.189.128) 15 février 2007 13:08

                    //Pourquoi considérez vous que l’apprentissage des langues est un rapport de force entre les nations

                    - > Ca saute aux yeux : 90% du travail à faire pour pouvoir s’exprimer dans une langue étrangère (surtout pour une langue aussi difficile que l’anglais) consiste à apprendre des irrégularités et des choses inutiles pour savoir parler. :( En anglais : comme pour le chinois, vous devez apprendre chaque mot avec sa graphie (ne pas compter sur la phonétique), son accent tonique, sa prononciation, et les polysémies ! Ce n’est qu’un aspect de la difficulté de l’anglais : pendant ce temps là, les anglos natifs n’apprennnent pas nos langues et ils restent toujours supérieurs dans une discussion d’égal à égal.

                    - > Tout en empochant les énormes avantages injustes inhérents à cette situation : économies (17 milliards d’euros par ans, estimation du rapport Grin), diplomatiques, culturels ou symboliques (Jeux Olympiques).

                    - > La question est celle de la dignité linguistique des peuples et de l’égalité entre les hommes sans discrimination de naissance. Ca n’a pas l’air de vous choquer...

                    //comme pour dire à vraiment c’est nous les meilleurs, tout le monde parle notre langue.

                    - > Si les gens étaient persuadés que leur langue vaut autant que celle des anglos, ils se conduiraient plus dignement, seraient un peu plus attachés à la démocratie linguistque et ne se résigneraient pas à un tel scandale. Inversement, un certain nombre d’anglophones sont persuadés de leur « supériorité ». Bonjour l’Europe de la justice !

                    //Le fait est aujourd’hui que tout les pays Européens et bien d’autre font un apprentissage de l’anglais très tot.

                    - > C’est un mal. Un résultat du bourrage de cdrâne insinué dans les esprits depuis 60 ans. Il vaut mieux défendre l’égalité, la justice, la diversité et analyser les aspects pervers du tout anglais ! Celle langue fonctionne très mal comme langue pont, mais personne n’ose remettre un « état de fait » en question. Pourquoi ?

                    // Entre parenthèse, il me semble qu’en France il y a beaucoup d’arabophone, donc économiquement c’est plutot bien pour l’avenir, non ?

                    - > L’arabe dialectal marrocain ou tunisien n’a que peu à voir avec l’arabe moderne. D’ailleurs cette langue n’a pas les égards dûs au dieu anglais, la comparaison me semble indécente. On ne doit pas se voiler la face devant la place de l’anglais (langue scientifique, diplomatique, d’enseignement, en un mot coloniale) en invoquant le sort des patois et des langues immigrantes, surtout si ça veut préfigurer ce que deviendra le français « patois », demain dans une Europe anglo-colonisée.

                    Wàng


                  • Anthony Meilland Anthony Meilland 14 février 2007 13:10

                    Je suis un européiste convaincu (j’ai voté Oui), et je suis partiellement d’accord avec vos proposition.

                    La proposition 1 me parait particulièrement intéressante. Un jour férié pour l’Europé serait le bien venu. Par contre votre histoire de bougie dans le point 2 me parait un peu nian-nian et sans grand intérêt.

                    Les points 3 et 4 (sur l’éducation et les langues) me semblent essentiels tout comme vous. Il faudrait, plus quer pouvoir parler les langues étrangères, pouvoir les comprendre. Ci chacun pouvait parler sa langue en étant compris par les autres se serait une grande avancée pour tous. Peut-être un cours de linguistique ou un truc du même genre sur les racine indoeuropéennes de toutes nos langues (sauf les basques !).

                    Sur l’hymne européen, j’aimerais pouvoir être d’accord mais les paroles de Schiller sont malheureusement incompatibles avec notre République laïque. Des phrases comme « Que les peuples se rassemblent dans une éternelle foi », ou « Joie immense, joie profonde, ombre vivante de Dieu », ou encore « Que ton rythme nous emporte aux splendeurs de l’Eternel », sont déistes et doivent donc être suprimées. Il faudrait, me semble-t-il réecrire toutes les paroles.

                    Sur la mobilité et le vote, (7 et 8) je suis aussi plutôt de votre avis. Mais il n’y aura pas de solution tant que les partis ne seront pas réellement devenus européens et les élections aussi.

                    Le doublement du budget (9) serait aussi un bon départ bien que je pense qu’il faudrait plutôt le quadrupler ou le quintupler.

                    Par conte la fabrication du vice premier ministre chargé de l’europe (10) ne me semble pas particulièrement utile, ne va-t-elle pas brouiller des roles déjà flous entre le premier ministre et le président.


                    • Marsupilami Marsupilami 14 février 2007 18:22

                      @ Anthony

                      Grosso modo d’accord avec toi, sauf pour l’Hymne à la joie. Je suis un fan de Beethoven et le texte de Schiller ne me dérange pas, vu que je suis aussi peu nationaliste que rationaliste.


                    • (---.---.41.88) 14 février 2007 18:16

                      Chère Catherine,

                      Merci pour votre article et vos propositions. Je crois en effet qu’il est temps qu’un sursaut se produise en France au sujet de l’Europe. Vu de l’étranger (hors d’Europe), l’approche négative défendue par certains est incompréhensible et prêterait à rire (cfr. propos de Bill p.e.) si ceux-ci ne semblaient pas réellement convaincus par la teneur de leurs propos par ailleurs peu constructifs.

                      Je voudrais pour ma part souligner le problème de communication dont souffre la construction européenne. En effet, trop souvent, les hommes politiques -repris en outre par les journalistes- accusent hypocritement « Bruxelles » d’avoir décidé quelque chose qui sur le plan interne est impopulaire. L’étranger en devient responsable. Un tel discours est tout simplement fallacieux : la Commission propose et le Conseil (accompagné bien souvent du Parlement) dispose. Or, pour rappel, la France siège dans ce conseil selon des modalités qu’elle a définies avec ses partenaires européens. Mais à force de répéter depuis des décennies que « la Commission a décidé que... », que « Bruxelles impose que... », l’idée est réellement entrée dans les esprits des citoyens que la France « subit l’Europe » plus qu’elle n’y participe activement, selon ses intérêts. La responsabilité des hommes politiques et des journalistes à cet égard est grande.

                      Il est vrai que la construction de l’Europe s’est faite dans un contexte particulier, celui de la Guerre froide, et qu’il répondait des intérêts « bien compris » des USA de soutenir à l’époque une Europe en pleine déliquescence et proie possible des Soviétiques. Mais, sa vocation n’était pas militaire (on parlait de Communauté économique europénne ou CEE), l’OTAN était là pour cela et, puis, le projet de la Communauté europénne de défense a été tué dans l’oeuf par son pays d’origine, la France, en 1954.

                      En fait, je partage aussi l’idée que l’Union européenne est une chance que nos ancêtres ont pu saisir dans un environnement mondial nouveau dans lequel l’Europe se trouvait marginalisée alors qu’elle avait été le centre du monde pendant des siècles, sur les plans culturel, militaire, politique et économique. A nous et aux hommes politiques de continuer sur cette lancée en prenant réellement et honnêtement nos responsabilités, sans discours démagogique dénué de tout fondement. Les questions irakienne, énergétique, turque et russe sont des indices de ce qu’un sursaut est nécessaire au sein de l’Europe.

                      A la France, qui a une lourde responsabilité dans ce blocage, de prendre les devants. En ce sens, l’idée d’un effort de clarification interne avec débats me semble une idée très opportune malheureusement peu, voir pas du tout, défendue par les hommes politiques. Or, il faut bien être réaliste, la France ne fera pas l’Europe toute seule et celle-ci restera son seul porte-voix pour se faire entendre avec poids sur la scène internationale. Son bien-être et sa prospérité en dépendent.

                      Pascal


                      • Bill Bill 14 février 2007 18:38

                        Pascal,

                        Je suis heureux de vous avoir fait rire, c’est une chose précieuse par les temps qui courrent, de rire un bon coup ! C’est ce que j’ai fait en vous lisant aussi, je vous remercie donc...

                        Vous dites : « Or, pour rappel, la France siège dans ce conseil selon des modalités qu’elle a définies avec ses partenaires européens »

                        Qu’est ce qui vous parait si merveilleux actuellement dans l’Union Européenne, racontez moi... Qu’est ce qui nous avantage à ce point d’y être, nous qui y faisons la pluie et le beau temps !

                        « Mais, sa vocation n’était pas militaire (on parlait de Communauté économique europénne ou CEE), l’OTAN était là pour cela et, puis, le projet de la Communauté europénne de défense a été tué dans l’oeuf par son pays d’origine, la France, en 1954. »

                        On ne souhaitait pas en effet tomber entièrement sous la coupe Américaine, c’est aussi ce que disait de Gaulle si vous avez eu l’occasion de l’entendre. Nos armées sont à présent aux quatre coins du monde sous commandement Américain !

                        « l’Union européenne est une chance que nos ancêtres ont pu saisir dans un environnement mondial nouveau dans lequel l’Europe se trouvait marginalisée alors qu’elle avait été le centre du monde pendant des siècles, sur les plans culturel, militaire, politique et économique. A nous et aux hommes politiques de continuer sur cette lancée en prenant réellement et honnêtement nos responsabilités »

                        Qu’apporte l’Union Européenne au niveau militaire, et que pèse-t-elle de plus sur la scène internationnale ? Durant la guerre en Irak, elle était tout à fait divisée, et ne présente rien de sérieux en l’état actuel des choses, racontez moi un peu... Au niveau économique, elle est à la traine derrière les autres pays du monde !

                        « A la France, qui a une lourde responsabilité dans ce blocage, de prendre les devants. En ce sens, l’idée d’un effort de clarification interne avec débats me semble une idée très opportune malheureusement peu, voir pas du tout, défendue par les hommes politiques »

                        Cela ne se fera pas, les risques sont grands d’un refus de cette Union qui pour l’instant nous appauvrit. Dans les autres pays, on a été plus prudent, on a fait voter le parlement, comme un seul homme, belle démocratie !

                        Allons, j’attends votre réponse, moi aussi j’aime bien rigoler !

                        Bill


                      • (---.---.107.46) 14 février 2007 22:32

                        Mouais... Effectivement il y a un problème lorsque nos hommes politiques nationaux disent « blanc » à Paris en votant « noir » à Bruxelles. C’est un fait. Mais « le problème de communication dont souffre la construction européenne » me paraît surtout être un prétexte pour ne pas se remettre en cause sur quelques sujets clés et notamment l’absence de démocratie réelle.

                        Oui, je sais, on vote pour le Parlement européen mais celui-ci a un pouvoir très limité et les élections européennes sont dans les faits une somme d’élections nationales, pas une élection transnationale. Le pouvoir réel est dans les mains de la Commission et du Conseil.

                        J’aimerais pouvoir supporter cette Europe mais plus je l’étudie en détail, plus je trouve que derrière les beaux sentiments annoncés (la paix, la prospérité, la démocratie et j’en passe) se cache en fait une machine pas du tout démocratique, souple avec les riches et les puissants et dure avec les plus faibles.


                      • habon (---.---.237.46) 14 février 2007 22:55

                        Il faut aussi dire que la commission europeene joue et manipule les dirigants et les opinions publiques. Elle manipule les dirigants lors des reunions de negociation, en effectuant des pressions enormes pour arriver a l’unanimite (cf l’autriche lors de la negociation de l’entree de la turquie), et ces negociations se tranforment souvent en marchandage plus ou moins avouable.

                        Elle manipule aussi les pays, on profitant des changements de dirigeants pour faire passer tel ou tel point que le precedent ne voulait pas, et que le nouvel arrivant , pour prouver sa bonne volonté europeene va laisser passer.

                        Elle manipule aussi les peuples, comme lorsque l’on propose plusieurs fois le meme referendum (suede - euro) si la reponse est negative. Si tout les jours je vous pose une question qui vous engage definitivement , je suis sur que je vais finir pas gagner.

                        Jusqua present l’UE n’a tenu aucun compte des peuples europeens et etait l’europe de l’intelligensia. Le NON au referendum a mis les pieds dans le plat.

                        Et n’accusons pas les francais, au contraire felicitons les d’avoir dit tout haut ce que les autres peuples n’ont meme pas eu la possibilite de dire.

                        Enfin, dire que la constitution a echoué a cause des francais est un excuse bien pratique pour la grande bretagne qui n’aurait jamais accepté la cosntitution !!

                        Pour finir, les pays de l’est aujoudhui sont largement egoistes dans leur approche de l’UE.


                      • Jérémie (---.---.239.59) 17 février 2007 23:02

                        Je suis d’accord avec toi. J’ajouterai que la Commission est un repère d’idéologues ultra-libéraux, peut-être bien intentionnés au départ mais qui -certes servis par des Traités économiquement libéraux- font la pluie et le beau temps en croyant qu’on fera les Européens avec un marché ultra-libéralisé ! « On ne tombe pas amoureux d’un marché » comme disait Delors ; « On sucite l’animosité avec un marché ultra-libéral imposé, dans la plus pure tradition... anglo-saxonne » ajouterai-je !


                      • candide (---.---.82.199) 14 février 2007 22:28

                        « A la France, qui a une lourde responsabilité dans ce blocage, de prendre les devants. En ce sens, l’idée d’un effort de clarification interne avec débats me semble une idée très opportune malheureusement peu, voir pas du tout, défendue par les hommes politiques. Or, il faut bien être réaliste, la France ne fera pas l’Europe toute seule et celle-ci restera son seul porte-voix pour se faire entendre avec poids sur la scène internationale. Son bien-être et sa prospérité en dépendent. » Vous maximisez le rôle d’un proto état (l’Europe) constitué à majorité de pays faibles, sous développés et pauvres. Soyez réaliste, un tant soit peu, la Bulgarie, la Pologne, la Tchéquie, la Slovaquie, la Slovénie la Lituanie sont de remarquables pays pour leurs cultures respectives, leurs langues ou leurs coutumes...Mais pour ce qui regarde le rayonnement International, qui les reconnaît aujourd’hui comme des puissances même moyennes ou influentes sur la scène internationale ? Mis bout à bout, des puissances faibles additionnées restent intrinsèquement faibles et inefficaces dans leur ensemble. La vérité est que seuls la France, l’Allemagne et la GB (avec un bémol pour son atlantisme avéré) sont reconnus comme telles sur la scène Internationale. Et cela fait peu, très peu ou trop peu pour tirer une locomotive aussi lourde en matière de retard, déficits et sous développement ! Pensez vous donc que si la Bulgarie s’était opposée à l’intervention des troupes US en Irak, comme l’a fait la France par le biais de Villepin, elle eut reçu un soutien ou ne serait ce qu’une écoute ? Non évidemment !


                        • Darkfox (---.---.141.125) 16 février 2007 17:39

                          Que dire , déjà je suis contre l’idée générale de cet article. Mais bon chacun sont opinion. pour différentes raisons... Tout d’abord vous jouez la carte de l’humanité... Bon l’union Européen est un rassemblement pour le moment économique ! Dites moi les avancés sociales des pays de l’Est et on en reparle ! car En Pologne depuis l’union, la crise sur l’immobilier a fait très mal, il y a des travaux partout subventionnés ca c’est le coté positif.

                          On parle de paix ... Mille excuse quand des pays sur le point d’entré comme La SERBIE c’est pas un pays qui a fait un petit Génocide ? et on va l accepter comme ça sans référendum...pas mal. La Turquie qu’on nous vend mais on ne nous demande pas si on en veut ou pas...

                          Les différentes lois votées par l’union ont parfois plus de sens quand on voit le lobbying en place... exemple les engrais, les lois sur le travail qui ont failli passer ( Bolkenstein..) .

                          Je suis contre l’Europe qu on me vend.Parce qu on ne me demande rien, on m’impose.. on me dit voila tu as 2 pays de plus... tu paie, tu ferme ta bouche , tiens voila des lois en plus ... (les pêcheurs adorent l’ue !!! )... On nous dit moteur du « non » ..l’Allemagne n’est pas passé par référendum, Angleterre est trop contente de ne pas avoir voté... donc les moteurs... mille excuse il y en a beaucoup . Pourquoi les principaux pays qui paient ne veulent pas d e l’Europe qu’on leur sert ? bizzare.

                          Je vous dirai donc j attend de propositions, j attend une europe ouverte. Avec une vrai politique que les pays de l’Est arrete de penser pognon et pense plus à la création d’une union ... plutot que d’aller voir celui qui lui donnera le plsu de sous ( mes copains américains me donne des sous donc je les suis sur l’Irak.. je fais des bases secret etc..) et qu’on joue au même jeu , pas de dumping social, magouille en tout genre ... mais une Europe ou on nous écoute et pas on nous force avec des airs de musiques humanistes en nous disant si tu vote pas « oui »..ben tu vas voir !!! d’ailleur on n a rien vu ...


                          • candide (---.---.86.217) 16 février 2007 21:17

                            L’article de Mme Guibourg est un tissu de mensonges, de rêvasseries éculées et rongées par l’usage répétitif, insistant, matraqué, et finalement DICTATORIAL !

                            1-L’Europe c’est la paix, j’en prends conscience.

                            Oui on prend en effet conscience que l’UE POLITIQUE a laissé en 1995 un génocide se dérouler sous ses yeux sans intervenir. les F16 Américains sont intervenus, le Européens lâches ont laissé faire Comme souligné justement par Darfox plus haut, qu’elle laisse donc des négociations s’ouvrir avec un pays, la Turquie, qui ne respecte pas le droit de ses minorités, le droit des femmes, de ses journalistes (art 301 du code pénal Turc), qui laisse assassiner ses prêtres et aussi l’Assassin de Dink récemment qui se fait photographier fièrement au commissariat de police (alors qu’il est inculpé pour MEURTRE) devant un drapeau Turc et des policiers réjouis.

                            A GERBER la prise de conscience !

                            2- L’Europe gardienne de l’amitié entre les peuples

                            Commencez donc par allumer une bougie pour les prêtres récemment assassinés en Turquie, pour les victimes de l’attentisme et de la lâcheté européenne au Kosovo, pour les milliers de Chinois brimés, torturés par le régime de Pékin avec lesquels l’Union Européenne commerce sans honte et sans vergogne sous les mirifiques hospices de la « globalisation » et de la concurrence. Les Tibétains vous en apprendraient de bien belles si vous vous intéressiez réellement à la planète !

                            3-Europe : je m’éduque

                            Les dignitaires Bolcheviks n’ont pas demandé autre chose dans les années 50 aux masses incultes, que de s’éduquer et d’adhérer. Et bien c’est NON à votre dictature ! Non à votre prosélytisme ! Non à vos mensonges !

                            4-Europe : je parle mieux tes langues.

                            Par la rééducation ou la lobotomisation forcée ? Vous ne précisez pas. Parce que de tout temps et en tout lieu, il y a toujours eu des individus réfractaires à l’apprentissage des langues étrangères, aux mathématiques ou au sport. L’Homme n’est pas une constante uniforme, nous sommes tous différents dans notre façon de voir le monde, de l’appréhendez ou de se le représenter. Respectez ce principe de base et on reparle ensuite de l’utilité de parler Bulgare, Polonais ou Letton aujourd’hui !!!!!

                            5- Europe : je te chante.

                            Qu’elle (l’Europe) commence par respecter l’autre, même quand ce dernier n’approuve pas votre Union Politique, caricaturale, monstrueuse de Bureaucratie et de directives.

                            France TCE le 29 Mai 2005 : 54% NON Hollande 01 Juin 2005 : 60% NON Le royaume unis n’a pas voté La Tchéquie non plus Les Danois non plus

                            Les grands démocrates de l’union attendent quoi au juste ?

                            En attendant, ils peuvent toujours chanter en effet !

                            6-Europe : je m’informe davantage et mieux.

                            Arte France 3 proposent des programmes généralistes sur l’Union Européenne. Ceux qui s’y intéressent vraiment peuvent largement avoir l’information voulue. Il y a Internet ...aussi. Mais si les Européistes Français préfèrent la Star Ac, ils ne verront jamais la qualité de l’info donnée sur les autres chaînes.

                            J’oubliais, et pour votre gouverne, on s’informe si on en a envi dans une Démocratie !

                            7-Europe je suis mobile.

                            La mobilité n’a pas attendu l’avènement de l’Union Européenne pour se faire ou se concrétiser. Elle n’en a donc pas besoin. Les hommes n’ont pas commencé à échanger, voyager, découvrir le Monde à partir de 1957 et la signature du traité de Rome. Quand à donner la possibilité au chômeur Français d’aller pousser des palettes dans un hypermarché de Varsovie ou de Madrid... ; vous pouvez aller revoir votre copie et ce poliment !

                            8-Europe je vote

                            La valeur de la participation aux européennes est égale au non intérêt et au peu de cas que les Français en font. Vous noterez que ce constat s’applique dans pratiquement tous les pays européens. Bizarre ne trouvez vous pas ? A croire que la vraie démocratie est pour les européens au niveau national qu’elle s’exerce le mieux avant tout !!!

                            9-Europe : pour un doublement du budget européen

                            Avec une France en faillite et un déficit budgétaire abyssal, je vous suggère d’aller demander à la Grèce, au Portugal ou à la Lituanie le doublement du budget européen ou ce qu’ils en pensent déjà. Mais au fait, si vous avez personnellement envie de créer un fond commun et de casser votre tirelire, personne ne vous en empêche. Pour moi c’est NON et j’invite tous les Français à en refuser les modalités ! 10-Un vice-premier ministre en charge de l’Europe :

                            Le prochain premier ministre et les prochains membres du gouvernement devront RESPECTER le vote NON au TCE du 29 Mai 2005 par les Français. C’est la moindre des politesses qu’ils pourront rendre à la démocratie et à Bruxelles.

                            Dans le cas contraire, je paris sur des lendemains très ...Noirs pour l’Europe Communautaires et ses dignitaires.


                            • (---.---.159.253) 17 février 2007 15:08

                              La Commission européenne veut autoriser l’ajout d’OGM et de pesticides dans les produits bio.

                              Auparavant, le secteur de l’agriculture biologique était consulté pour définir, avec les autorités, les règles qu’une exploitation doit respecter pour pouvoir utiliser le label « bio ».

                              Les bases en étaient, logiquement, pas de pesticides chimiques, et pas d’organismes génétiquement modifiés. Voila ce que la Commission veut changer : l’utilisation de substances chimiques n’est plus explicitement interdites, et la présence d’OGM est tolérées, avec un seuil maximum de 9 grammes par kilo, comme pour les produits de l’agriculture conventionnelle.

                              L’Europe ce faisant, sacrifie l’agriculture responsable sur l’autel des intérêts économiques. Une décision catastrophique pour les cultivateurs qui tiennent a leur label « bio ». Ils craignent une perte de confiance du consommateur, dans un marché en pleine expansion.

                              Les ministres de l’agriculture européens ont décidé de permettre la présence de substances chimiques et de faibles doses d’OGM dans l’agriculture biologique dès 2009.


                              • Jérémie (---.---.239.59) 17 février 2007 22:36

                                Trois langues étrangères européennes pour tous ha ha ha, on n’arrive même pas à en parler une, en dépenssant déjà des fortunes et beaucoup de temps !! Soit dit en passant, les plus « désavantagés » (sic) dans ce domaine sont les Anglais, qui n’étudient obligatoirement qu’une langue, pas forcément européenne, et pendant 4 ans uniquement ; au lycée, les langues sont facultatives outre-Manche !

                                Quand les Anglais feront les mêmes efforts que nous, on verra si on décide de parler 60 langues chacun, pour l’instant c’est la grande fumisterie : on fait de plus en plus d’efforts, et en réalité c’est l’anglais qui domine partout, simplement parce qu’on ne parle jamais de la langue commune, alors que c’est beaucoup plus important que la question du nombre de langues maîtrisées !


                                • www.jean-brice.fr (---.---.5.231) 18 février 2007 16:44

                                  Dire que l’Europe, c’est la paix me fait sourire : la paix existe en Europe parce qu’il y a un EQUILIBRE autour de la France et l’Allemagne. Personne n’est prêt à mourir pour l’Europe. Par contre, faire une Europe en respectant les NATIONS, d’accord, mais c’est loin d’être le cas actuellement avec la dictature des TECHNOCRATES BRUXELLOIS ! Tout est à revoir apès les présidentielles ... Le seul coté concret est la monnaie unique qui est une erreur économique (une monnaie commune aurait suffi), alors servons en nous Pour en savoir plus, allez sur www.jean-brice.fr


                                  • Aigle (---.---.136.209) 31 mars 2007 13:10

                                    Jacques EMIN Au service du Seigneur JESUS-CHRIST

                                    Bonjour à tous

                                    Voilà je suis un petit prédicateur de province, et je voudrais donner si vous le permettez mon avis sur la campagne électorale

                                    J’espère que ma lettre sera communiqué à tous les candidats Merci !!!.

                                    Je ne puis me taire lorsque je vois et que j’entends ce qui est dit et fait, je ne veux en aucun cas me rendre responsable, d’avoir soutenu l’un ou l’autre de ces candidats

                                    Je ne suis ni pour l’un, ni contre autre canditat, je crois sincèrement qu’ils ont tous quelque chose de bon dans leur programme.

                                    Mais ce que je crois c’est qu’au lieu de se dénigrere les uns les autres, ils ferais mieux de se mettre autour d’une table, et d’essayer de règler les problèmes qui font que la France en est là où elle en est, sans imposer aux autres leur façon de voir, mais de se mettre à écouter l’autre, et de vôter entre eux pour un programme commun ou deux au maximun qui sera soumit aux Français.AU LIEU DE JETER TOUTE CETTE CONFUSION ;PAR TOUTES SORTES DE PROG RAMMES ? QU ON NE COMPRENDS PAS ;

                                    Chacun publiquement dénonce le programme ou la personne de l’autre, et qu’es ce que celà fait ça ne fait que diviser pour mieux règner, et d’entretenir de l’ hamonisité qui engendrer la haine entre les partisants de chaque partie.

                                    C’est regrètable de voir, que des hommes et femmes qui sont tellement instruit, agissent comme des enfants, sans intelligence.

                                    L’intelligence est de vivre en bonne entente avec son prochain, sinon on ne construit rien, les guerres n’ont fait que de démolir, et il y a guerre entre les parties, c’est incontestable.

                                    Si seulement on pouvait considérer, l’état maladif de la France et tous ensemble y apporter son remède, comme une pierre idifiante, et non comme un outils de destruction.

                                    A bon entendeur. Merci de m’avoir lu, écouté et compris.

                                    Votre dévoué J. Emin

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès