• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Echapper à la dictature de l’UE ou à celle de l’oligarchie (...)

Echapper à la dictature de l’UE ou à celle de l’oligarchie capitaliste ? Les deux, mon Général ! par Floreal

Dieu que c’est dur de penser dialectiquement, c’est-à-dire en prenant les choses dans leur dynamique et en refusant les oppositions à deux balles !

Côté droit, on a un F. Asselineau qui veut bien, qu’il dit, « sortir de l’euro, de l’UE et de l’OTAN », mais PAS du capitalisme. Mais comment une dynamique de sortie de l’UE du capital pourrait-elle s’opérer en méconnaissant les luttes de la classe ouvrière, en regardant de haut ces syndicalistes CGT qui, parfois au prix de leur emploi, ont porté les luttes du printemps dernier et en méconnaissant ce fait patent : le MEDEF et le CAC-40 sont massivement pro-Maastricht alors que 79% des ouvriers ont voté contre la constitution européenne en 2005 ?

Coté gauche, on a des groupes gauchistes de tous pédigrés qui ne veulent QUE « le socialisme tout de suite sinon rien : » et qui regardent de très haut le « Frexit ». Lequel, en effet, jetterait bas le bon vieux mythe trotskiste (et social-démocrate, donc !) des « Etats-Unis socialistes d’Europe »… Bref, sous leurs airs « purs et durs », ces groupes gauchistes ne veulent surtout pas affronter la petite bourgeoisie « alter-européiste » qui pousse des cris d’orfraie au seul mot d’indépendance nationale (ces étranges « marxistes » devraient lire Du droit des nations à disposer d’elles-mêmes, où Lénine réfute le nihilisme national de certains socialistes).

Est-il si difficile de saisir, d’une part, que le Frexit est la condition nécessaire, sinon suffisante, pour que la question du socialisme, forclose par le très totalitaire traité de Maastricht (« l’UE est une économie de marché ouverte sur le monde où la concurrence est libre et non faussée »), puisse concrètement revenir à l’ordre du jour en France ? Est-il si dur pour un marxiste, donc pour un matérialiste, de saisir que « qui peut le plus peut le moins » et qu’il est impossible de mettre la révolution sociale sur orbite, si l’on n’est même pas capable de monter et de lancer la fusée Brexit, donc de briser le broyeur d’acquis et de souverainetés nationales qu’est l’UE supranationale ?

Symétriquement, pour le Frexit aille jusqu’au bout, il devra prendre appui sur la classe ouvrière, qui est la classe sociale à la fois la plus anti-UE et la plus anticapitaliste. Le Frexit devra en effet affronter durement l’oligarchie capitaliste au lieu de s’enliser dans les méandres de l’article 50 si cher à l’UPR ? Et comment le monde du travail prendrait-il la tête du Frexit, comment conduirait-il ce que le PRCF appelle le « Front antifasciste, patriotique, progressiste et écologique », s’il n’a pas d’emblée sous les yeux des revendications (salaires, emplois, libertés syndicales, emploi industriel, remboursements sécu, retraites…) qui, inévitablement, produiront toute une série de bras de fer entre la nation laborieuse et le grand capital maastrichtien. Que ces affrontements de classes soient perdus par le camp du Travail et la France restera dans le capitalisme, tout en parachevant sa dissolution dans l’Empire euro-atlantique. Qu’ils soient gagnés par les travailleurs et, quoi qu’en disent les bourgeois « raisonnables » qui veulent « sortir de l’UE mais PAS du capitalisme », et la France sortira d’un même élan de l’UE… et du capitalisme !

La seule ligne claire qui puisse mener pour du bon au Frexit et au socialisme, est donc celle des quatre sorties : de l’euro, de l’UE, de l’OTAN ET DU CAPITALISME. Elle impose à la fois d’œuvrer à un large rassemblement rouge et tricolore contre l’UE du grand capital, et de reconstruire un parti communiste de combat. Sans lequel la classe ouvrière sera mise à la remorque, soit du souverainisme de droite, voire du lepénisme, soit de la petite bourgeoisie altermondialiste et alter-européiste travestie en « révolution permanente » (quoique toujours ajournée…).

Front large, pluriel, multicolore contre le FN et l’UE, mais aussi parti de classe indépendant, les deux constructions se complètent.

En réalité, ceux qui opposent stérilement ces tâches complémentaires ne conduiront ni au Frexit, ni au socialisme.

Ni a fortiori, à la reconstruction de l’avant-garde politique de la classe ouvrière qui manque si cruellement à notre peuple.

Retrouvez les billets rouges de Floreal et des autres sur www.initiative-communiste.fr

http://www.initiative-communiste.fr/articles/billet-rouge-2/les-deux-mon-gnral-par-floral-prcf/


Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • Leonard Leonard 1er avril 2017 14:37

    @Tall

    Je préfère donner ma confiance à une homme d’Etat qui a travaillé à droite comme à gauche et qui ne sera pas ridicule à côté de Trump ou Poutine qu’une voleuse de programme...

    Je n’ai pas entendu ton argumentaire sur le changement de programme vis à vis de 2012 du FN ? Y’avait pas de sortie de l’UE ni de l’Euro...

    (déjà tu me mélanges race et croyance... J’ai plein de potes arabes qui ne sont pas musulmans... Et beaucoup de musulmans ont désormais des faces de craies...)


  • Leonard Leonard 1er avril 2017 15:12

    @Tall

    Je lis bien tu me dis que la race « arabe » a une forte corrélation avec l’« islam »

    Et c’est avec ce genre de raisonnement qu’on pense que tout juif est cupide... tout noir est fainéant...

    Donc oui je lis bien... d’ailleurs l’attaque de Rouvray et Jihady John sont à l’appuie de tes prétentions...

    Et non on s’en fou pas... changer son fusil d’épaule en fonction de ce qui marche... cela qu’appelle faire du clientélisme politique populiste... et ne pas s’en rendre compte, c’est triste 

  • Leonard Leonard 1er avril 2017 15:24

    @Tall

    Le nationalisme ? C’est à dire la glorification de sa nation par rapport aux autres ? 
    Donc rejeter les autres ?

    Le patriotisme c’est aimer son pays le nationalisme c’est ne pas aimer les autres ne vous y trompez pas !

  • Leonard Leonard 1er avril 2017 15:27

    @Tall

    En fait cela a un sens très concret quand on comprend que les mots ont tous un sens très précis...

    Mais je ne doute pas qu’un électeur de la blonde n’est pas le niveau d’exigence culturelle qui devrait être de mise pour toute personne qui souhaite débattre sur le fond...

  • Leonard Leonard 1er avril 2017 15:53

    @Tall

    Écoute...

    Tu en es a trouver que la couleur blanche est mieux que la marron ou la noir...

    Que dans la couleur marron en plus il y a parfois une idéologie radicale... mais que chez les marrons ?

    Tu en es à mettre des mentalités sur des couleurs... A généraliser comme un tocard... Tu veux qu’on se dise quoi ?

    De quoi tu veux que je débatte avec un mec qui ne comprends pas la phrase de Voltaire :
    « Puisse les hommes se souvenir qu’ils sont tous frères ? »

    Tu as un niveau de 6ème Tall en géopolitique... Tu n’as aucun argument, on te demande pourquoi tu suis encore le programme vu que c’est aps le même qu’en 2017, et toi tu sors non mais le programme on le change... Ben ouais et en 2022 se sera quoi ? Une plume dans le cul ? parce que ça sera à la mode ?

    Tu suis bêtement Marine dans ton rêve décomplexé d’événement qui n’arriveront JAMAIS... ET TU VEUX DEBATTRE ?

    Et quand bien même ces événements arriveraient je doute fort de ta capacité à survivre en temps de guerre civile...


  • Leonard Leonard 1er avril 2017 16:15

    @Tall


    On sait que t’es un ouf... tellement que t’es armé d’un clavier azerty...

    Maintenant si tu as déjà vu la violence régler à long terme quelque chose et de manière intelligente...

    On s’appelle hein ?


    Et n’oublie pas que tout rambo que tu es, une balle de 7.62 à le même effet sur toi que sur n’importe qui...

    Bonne journée Rambo Virtuel !

  • Laurent 47 6 avril 2017 17:53

    @Tall
    Peut-être le bon vieux « sursaut républicain » qui trouve suffisamment de crétins pour tomber dans ce piège grossier ?
    On devrait passer un permis de voter avant de mettre son bulletin de vote dans l’urne !
    Je fais un gros reproche à François Asselineau, c’est d’avoir donné des numéros d’articles du Traité Européen, sans en donner la teneur, et beaucoup de téléspectateurs ont dû croire que c’étaient les numéros gagnants du loto !


  • Leonard Leonard 6 avril 2017 18:30

    @Tall

    Tu me fais rêver quand tu dis des trucs comme ça !

    Mdr ;)

  • Leonard Leonard 1er avril 2017 11:35

    Échapper à l’UE sans passer par l’article 50 ?

    Ok... Donc vous mettez un terme de manière unilatérale au traité ?
    Et vous payez la diatribe de dommages et intérêts que nous subiront dans ce cadre extra-contractuel ? (qui seront forcément supérieur à une négociation prévue par l’article 50).

    Le problème au PRCF c’est que vous êtes des personnes totalement déconnectées de la réalité.
    Vous ne comprenez pas que le monde est régis pas des traités que nous avons signés ? par des lois ? Et pas par des idéaux utopiques inapplicables !!!!!!

    Vous vivez où sincèrement ? Sur une autre planète ?

    Vous ne comprenez pas que quand vous êtes mécontents d’un produit il y a des garanties ?
    Vous jetez le produit défectueux dans la gueule du vendeur en réclamant le quadruple du remboursement du prix ?

    Un peu de sérieux sincèrement ?

    Vous faîtes croire aux gens que l’on peut passer outre les normes qui sont là pour régir notre vie en société et qui nous ont été imposés. C’est vraiment cavalier et incompréhensible...

    Bonne chance pour votre « lutte » contre vous même pour la compréhension du monde...


    • JP94 1er avril 2017 16:40

      @Leonard
      Vous n’avez jamais entendu parler de Solon, vous savez, ce Grec d’Athènes qui y fit de grandes réformes législatives, lesquelles, en sens, combattaient la Loi puisque elles la bouleversaient de fond en comble : une sorte de coup d’Etat législatif...

      Et le nom de Solon est resté, non pas comme celui d’un gars qui n’a pas les pieds sur terre, mais d’un grand réformateur législatif, qui changea l’histoire. Mais à son époque, on peut imaginer que les aristocrates le dénonçaient comme totalement irréalistes.

      Et puis, pour rester dans l’Antiquité, nos ancêtres les Romains ( au moins au sens politique et puis vous vous appelez bien Léonard), ceux de la République tardive, inventaient des lois, certains comme les Gracques, et même après du temps de César, des lois dans l’intérêt de la Plèbe, qui s’attaquaient aux privilèges de l’Oligarchie, laquelle, par la bouche de Cicéron, criaient au scandale, à l’impossibilité de les appliquer , taxaient les réformateurs d’insensés , de criminels, de pédophiles , et j’en passe.
      Ces lois n’étaient pas impossibles , elles visaient seulement à restituer des terres spoliées par l’Oligarchie.
      Et dans l’UE, c’est la même chose : ceux qui nous disent que la redistribution des richesses est impossible sont ceux-là même qui en ont spolié le peuple. Le PIB par habitant n’a cessé de croître... mais le pouvoir d’achat a stagné. Où est passé cette manne ? pas dans les investissements productifs, mais dans la poche des amis de Fillon et de Macron... qui naturellement vont seriner, comme au temps de nos glorieux ancêtres, que tout cela est irréaliste et un crime contre l’Economie du pays ...
      Toutefois, après que cette oligarchie a eu assassiné les Gracchus puis César ( pour les mêmes raisons), son triomphe fut de courte durée, et la République s’effondra... laissant place à l’Empire, où le Peuple perdit bien plus encore de droits.
      Ira-t-on vers cette issue en Europe ? 

    • PRCF PRCF 2 avril 2017 16:41

      @Leonard
      Vous avez une vision totalement dogmatique et idéaliste du monde. Une vision de papier qui n’est pas celle de la réalité.

      Vous devriez méditer cette déclaration de De Gaulle, que l’on ne peut accuser d’être un révolutionnaire romantique éthéré

      "Rien ne peut faire qu’une loi s’impose sans amendement quand elle n’est plus en accord avec les mœurs. Rien ne peut faire qu’un traité reste valable intégralement quand son objet s’est modifié. Rien ne peut faire qu’une alliance demeure telle quelle quand ont changé les conditions dans lesquelles on l’avait conclue. Il faut alors adapter aux données nouvelles la loi, le traité, l’alliance, sans quoi, les textes, vidés de leur substance, ne seront plus, le cas échéant, que de vains papiers d’archives..."

      Vous avez une bien étrange conception de la souveraineté nationale, qui apparait très limitée et subordonnée aux diktats de l’Union Européenne du Capital.


    • Laurent 47 6 avril 2017 18:57

      @Leonard
      Petite rectification : nous n’avons signé aucun Traité, puisque précisément nous l’avons refusé largement par référendum !
      C’est le gouvernement de Sarkozy qui nous l’a collé de force par voie parlementaire !
      Le gouvernement britannique a bien réussi à sortir de ce piège à cons, alors pourquoi pas nous ?
      Tout est possible ! Tout ce qui a été fait peut se défaire ! A moins que nous n’acceptions que la France ne soit plus que l’une des 27 républiques bananières qui composent ce protectorat américain qu’on appelle vulgairement Communauté Européenne !
      Je trouve que François Asselineau est très précis à ce sujet, et a de bonnes idées...c’est pourquoi on n’en entend presque pas parler ! On préfère les bêtes de cirque !


    • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 1er avril 2017 11:50

      L’UPR est un parti provisoire qui a pour but d’obtenir la sortie de l’UE, de l’euro et de l’OTAN afin de rendre au peuple français son indépendance nationale. Car ce sont là des préalables à toute sortie du capitalisme les communistes authentiques ont toute leur place à l’UPR.


      • PRCF PRCF 2 avril 2017 18:27

        @riff_r@ff.93
        Non, l’UPR défend le système en place, le système capitaliste. Et depuis sa création l’UPR a systématiquement refusé toute action commune avec les organisations communistes (PRCF) progressistes (M’PEP / Pardem) ou gauliste républicaine (CPF).

        Les communistes « authentiques » ont déjà construit une organisation franchement communiste, qui porte depuis bien avant que Asselineau ne quitte l’ump et ne créé l’UPR le combat pour la sortie de l’UE de l’euro de l’OTAN sans oublier celle du capitalisme, le PRCF. Une organisation qui travaille également aux rassemblement dans la clareté pour un front populaire antifasciste rassemblement communistes et non communistes pour sortir de l’UE, à l’image du Conseil National de la Résistance. Alors camarades ne vous trompez pas d’organisation :

        www.initiative-communiste.fr


      • Descartes Descartes 3 avril 2017 12:13

        @PRCF
        est-ce que vous avez une preuve de ce que vous avancez (comme quoi l’UPR a refusé toute action commune..) ?


      • Descartes Descartes 1er avril 2017 13:31

        L’auteur nous parle de la CGT sans mentionner que les syndicats sont la police du Capital.
        Comment ?
        CGT -> Confédération EUROPEENNE des Syndicats.
        Où est le problème ?
        Demandez à PRCF.

        Donc parler de l’UPR comme parti du Capital tout en mentionnant le prétendu combat de la CGT sans même parler de son rôle théâtral, c’est un peu malhonnête..

        Deuxièmement, vous ne réunirez jamais (ou du moins pas encore) une majorité de Français pour la fin du Capital.
        Même sur la fin de l’euro, c’est difficile...
        alors si vous y rajoutez l’idéologie marxiste ou assimilé, c’est plié !

        Le vote UPR est plus sensé dans ce cas, mais je suis prêt à discuter.


        • zygzornifle zygzornifle 1er avril 2017 13:59

          l’UE est la parce que oligarchie capitaliste l’a décidé autrement elle serait aux oubliettes , c’est leur réserve de pognon et tout les gouvernements de l’UE sont a sa cheville voire plus haut .....


          • malitourne malitourne 1er avril 2017 14:12

            Le Frexit n’est ni de gauche ni de droite. Le Frexit c’est la souveraineté nationale pleine et entière retrouvée. Elle concerne le peuple, dans son entier. Si vous pensez qu’il existe un peuple français accordez-lui son indépendance et sa liberté.,. Vouloir un Frexit « de gauche », c’est diviser la légitime aspiration du peuple de France à disposer de sa souveraineté pleine et entière...

            Refuser de se rassembler avec l’ensemble de ces compatriotes pour recouvrer la souveraineté nationale, (dans votre cas c’est une France marxiste léniniste sinon rien) c’est faire le jeu de ceux qui l’empêche de s’exercer.
            Junker n’a pas peur des types qui chantent l’Internationale. Par contre un peuple rassemblé qui refuse son diktat, là il peut rien faire. Et il suffit de lui signifier gentiment par lettre recommandée : la France sort de ta taule par l’article 50 Jean Claude, t’oubliera pas d’arroser le ficus...

            • Doume65 1er avril 2017 14:48

              « Côté droit, on a un F. Asselineau qui veut bien, qu’il dit, « sortir de l’euro, de l’UE et de l’OTAN », mais PAS du capitalisme. »

              Bien, ravi d’apprendre que Mélenchon est de droite ! En effet, celui-ci n’a jamais prétendu vouloir sortir du capitalisme.
              Du reste, je me demande comment on peut « sortir du capitalisme ». Cela implique la collectivisation de l’ensemble des entreprises, y compris les plus petites. On a connu...


              • JP94 1er avril 2017 16:49

                @Doume65

                La réponse est évidente : on sort du Capitalisme par le Socialisme.

                Collectivisation de toutes les entreprises ? où avez-vous lu ça ? 
                Même les plus petites ? diantre ! mais on laissera le lopin de terre aux petits exploitants que la PAC a épargnés - il doit en rester quelques-uns. 

                Je pense qu’ils ont bien plus à craindre de la toute-puissance du Capital, qui les ruine et mène une politique d’expropriation par la banque et les prix bas au producteur que d’une nationalisation des banques, qui leur prêteraient à taux nul pour relancer justement la production dans l’intérêt du producteur et des citoyens. 

                Ceux qui font la loi à l’UE sont les grands céréaliers, par les petits éleveurs de race à viande du Limousin ou de Bourgogne...ni les bergers ...

              • Deepnofin Deepnofin 1er avril 2017 14:58

                Bonjour. Il y a certaines choses qui me rebutent un peu « chez vous », comme votre sectarisme et vos « combats » idéologiques : je veux dire par là que l’heure n’est plus aux « combats contre le FN », on a vu ce que 40 ans de ces combats ont amenés : un FN à 30% sinon plus. Bien sûr, c’est un éventail de causes, mais je veux dire par là que lutter contre des gens du peuple est contre-productif. Un peu comme l’antiracisme qui est une cause profonde de l’augmentation du racisme. Bref, l’unique moyen de combattre les idéologies négatives, c’est d’éduquer les gens, de contribuer à la compréhension collective, car si on stigmatise les électeurs, on renforce leurs convictions... Mécanisme bien connus qui s’apparente à la Réactance.

                Aussi, comme vous le savez, le Capitalisme est totalement naturel (apparu à la révolution du Néolithique, suite à l’apparition des Marchandises). Certes, il est devenu au fil du temps totalement amoral (« Théorie sur les sentiments moraux » d’Adam Smith, aux chiottes) et on en est là aujourd’hui. Mais il y a un basculement idéologique, une prise de conscience massive qui s’opère. Tout vient à point à qui sait attendre : d’abord, instaurons la Démocratie (graduellement mais rapidement), ensuite, tous ensemble, on dessinera un nouveau Système qui obsoletisera le Capitalisme, et sera donc une pierre angulaire de l’Emancipation de l’Humanité.

                Mais le but de ce commentaire est tout-autre. J’ai formulé une question sur cet article mais je n’ai pour l’instant pas eu de réponse satisfaisante. Je me permets de vous la reposer ici, car je suis en grande attente de compréhension :

                Je viens de lire en diagonale cette page d’Initiative Communiste, à propos des dangers de la sortie via l’Article 50. D’après ce que j’ai cru comprendre, la sortie de l’UE via l’Art. 50, ne serait pas le choix le plus judicieux. Est-il vrai que, juridiquement parlant, les Français peuvent demander la sortie unilatérale de l’UE, de l’Euro (et de l’Otan ?), sans avoir à passer par cet article50, et sans s’exposer à des punitions économiques juridiquement valables ? Comment ça se passe concrètement ?
                L’art 50 est le seul moyen légaliste de quitter l’UE, certes, mais si les conditions démocratiques ne sont pas remplies ? Nous avons été trahis en 2008, alors peut-être que juridiquement, l’UE considère que la France a dit Oui, mais, et c’est là le sel de ma question, ce Oui peut-il être rendu caduque en cas de décision populaire de quitter unilatéralement l’UE, sans passer par l’art50 donc, en vertu du fait que notre peuple a été trahi par des personnes que nous avons élu ?

                Pour être clair et plus concis : Un Candidat X pourrait-il, s’il est élu sur la base de cette volonté, faire sortir unilatéralement la France de l’UE, sans passer par l’article50 suite à la trahison de 2008, donc sans s’exposer à des sanctions de l’UE, tout en respectant l’article 5 de notre Constitution ? Avez-vous les éléments qui valideraient l’aspect juridique d’une telle éventualité ?


                • Leonard Leonard 1er avril 2017 15:05

                  @Deepnofin

                  Vous voulez dire qu’en fait ils n’ont pas conscience du cadre juridique ?

                  OUI...

                • leypanou 1er avril 2017 15:30

                  @Deepnofin
                  L’art 50 est le seul moyen légaliste de quitter l’UE, certes, mais si les conditions démocratiques ne sont pas remplies ? : et qui vous dit qu’en 2017 les Français sont encore en majorité pour la sortie de l’UE ?

                  Ceux qui veulent sortir de l’UE par l’article 50 en 2017 n’ont pas plus raison que ceux qui veulent quitter l’UE unilatéralement argumentant que la volonté populaire a été bafouée en 2005.

                  Cela étant, des juristes pourront peut-être répondre d’une manière plus argumentée..


                • Leonard Leonard 1er avril 2017 15:56

                  @leypanou

                  Vous êtes juristes ?

                  NON...

                  Voilà pourquoi vous nous sortez l’énormité suivante : "Ceux qui veulent sortir de l’UE par l’article 50 en 2017 n’ont pas plus raison que ceux qui veulent quitter l’UE unilatéralement argumentant que la volonté populaire a été bafouée en 2005."

                  On ne quitte pas unilatéralement un traité... On est pas dans votre contrat auto chez la Maff...

                  Il est JURIDIQUEMENT IMPOSSIBLE de sortir de l’UE sans activer l’article 50... Putain mais c’est pas nous qui inventons les lois !

                  BORDEL !


                • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 1er avril 2017 16:00

                  @Deepnofin
                  Un Candidat X pourrait-il, s’il est élu sur la base de cette volonté, faire sortir unilatéralement la France de l’UE, sans passer par l’article50 suite à la trahison de 2008, donc sans s’exposer à des sanctions de l’UE, tout en respectant l’article 5 de notre Constitution ?

                  NON, catégoriquement non, et pour trois raisons très simples. Premièrement parce que l’adoption du traité de Lisbonne a été validée par le congrès ( à l’issue d’un vote de l’UMPS qui représente une forfaiture démocratique, mais qui n’en est pas moins légal ). Deuxièmement parce que les Français avaient déjà voté auparavant en faveur du traité de Maastricht. Troisièmement parce que les personnes qui ont voté non au referendum de 2005 n’ont pas nécessairement exprimé par là leur volonté de sortir de l’UE.
                  L’article 50 reste la seule voie légale et sereine de sortie de l’UE et par conséquent de l’euro. Et pour cela il faut donner une majorité à François Asselineau.


                • Deepnofin Deepnofin 1er avril 2017 16:19

                  @riff_r@ff.93 Merci aux diverses réponses, ainsi qu’à la votre qui tend donc à confirmer mon ressenti.
                  Par conséquent, je mets à jour ma question à l’auteur, ainsi qu’à ceux qui ont écrit l’article d’Initiative Communiste : Avez-vous menti, vous êtes vous trompé (l’erreur est humaine), ou pouvez vous nous présenter, comme indiqué dans votre article, les éléments juridiques qui prouveraient que cette sortie unilatérale sans l’art. 50 serait possible en respectant l’article 5 de notre constitution et sans s’exposer à des sanctions, du fait de la trahison de 2008 ?

                  Il y a une discorde quelque part, et nous devons mettre le doigt dessus, car l’instant est crucial, et si, comme vous l’indiquez, la sortie via l’art.50 n’est pas la meilleure solution, alors il est de votre devoir de citoyen de nous transmettre tous les éléments appuyant votre thèse (j’aime pas mon ton hautain et supérieur, mais osef l’enjeu est trop important).


                • Descartes Descartes 1er avril 2017 16:33

                  @leypanou
                  La volonté populaire n’a pas été bafouée.
                  Sarkozy a ouvertement fait campagne pour la présidentielle de 2007 en disant qu’il adoptera un nouveau traité européen. C’est ce qu’il a fait. On a tous parlé de trahison mais ce n’est pas fondé, en vérité, puisque nous l’avons élu lui et pas un autre.
                  Nous l’avons élu, c’est terminé. Il n’y a rien à dire.

                  Ainsi, l’article 50 est le seul moyen légal de sortir de l’UE.


                • Deepnofin Deepnofin 1er avril 2017 16:50

                  @Descartes D’accord, merci à vous ! Un « nouveau traité européen » peut donc être la reformulation d’un traité désapprouvé par le peuple, juridiquement ça passe...
                  C’est quand même magnifique, quand on y pense, à quel point tous ces mensonges (en l’occurrence, par omission) et trahisons qu’on subit depuis des décennies nous font évoluer...
                  Plus les jours passent, plus ma conviction quant à l’élection de FA se renforce... c’est dans l’air du temps !


                • JP94 1er avril 2017 17:09

                  @Deepnofin
                  Le problème est qu’accepter l’article 50 pour sortir de l’UE c’est accepter de ne pas en sortir.

                  Car cet article est là non pas pour donner les modalités d’une sortie, mais les modalités qui bloquent la sortie.
                  Il suffit de lire les conditions : l’Etat qui veut sortir doit accepter, en renonçant à son pouvoir, de participer aux tractations qui conditionnent sa sortie.
                  Autrement dit, il renonce à sa souveraineté.... qu’on était supposé avoir conservée.
                  Et de plus , il y a là contradiction, car s’il perd ses droits avant d’en sortir, c’est que le règlement de l’UE le considère comme déjà dehors.
                  Donc il perd les droits qu’il avait en étant membre, mais n’est pourtant pas libre de sortir. C’est le purgatoire pour ses pêchés ? 
                  Curieux, comme cette UE ressemble à ces compagnies privées d’énergie : on est libre d’y entrer mais pas d’en sortir pour retourner dans le public : ça a tellement fait une mauvaise pub qu’elles ont dû changer leurs règlements...

                  D’où la nécessité de s’affranchir de cet article abusif mais conçu ad hoc ( par les juristes tordus et procéduriers de l’UE, soucieux de préserver les intérêts du Capital).
                  Le « Contrat » est nul et non avenu.

                  Et puis le vote de 2005 a été bafoué. Et il était déjà un refus de l’UE, en tant justement que renoncement institutionnel à notre souveraineté. 
                  A propos d’article 50, il me semble dans le TCE contre lequel j’avais fait campagne avec succès ( à l’époque, ça résistait encore), cet article concerne l’intégration à l’OTAN et l’obligation pour les états membres, à augmenter leur potentiel militaire ( c’était dans le TCE !!) en vue « d’assurer la sécurité » ...face à qui ? en tout cas pas face aux fachos, qui prospèrent dans l’UE et chez ses alliés.

                • Descartes Descartes 1er avril 2017 17:12

                  @Deepnofin
                  de rien !
                  n’empêche, en y réfléchissant bien, il n’a trahi personne.
                  pour une fois, un politique a prévenu et s’est tenu à sa promesse ....
                  nous n’avions qu’à ne pas l’élire... !


                • malitourne malitourne 1er avril 2017 17:18

                  @JP94
                  Vous êtes fan des Jésuites chez FI ou quoi ? Activer l’article 50, c’est sortir de l’UE. Et un chat ça s’appelle un chat. Désobéir aux traités c’est désobéir, mais c’est rester dans l’UE. Illégalement, mais c’est rester.


                • Descartes Descartes 1er avril 2017 17:22

                  @JP94
                  "Il suffit de lire les conditions : l’Etat qui veut sortir doit accepter, en renonçant à son pouvoir, de participer aux tractations qui conditionnent sa sortie."


                  où est-ce écrit ?

                  car moi je lis :

                  1. L’État membre qui décide de se retirer notifie son intention au Conseil européen. À la lumière des orientations du Conseil européen, l’Union négocie et conclut avec cet État un accord fixant les modalités de son retrait, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l’Union. Cet accord est négocié conformément à l’article 218, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne. Il est conclu au nom de l’Union par le Conseil, statuant à la majorité qualifiée, après approbation du Parlement européen.

                • Deepnofin Deepnofin 1er avril 2017 18:34

                  @Descartes Trahi, fondamentalement, non, mais il a au moins menti par omission, en ne disant pas que le nouveau traité qu’il allait faire serait la reformulation de celui que les électeurs ont refusé 2 ans auparavant... non ? ( jm’en souviens plus trop... pourtant j’avais voté pour lui... alala, la jeunesse...)

                  Sinon, pour l’article 50, il y a le paragraphe 4 qui me pose problème. Je n’arrive pas à bien le comprendre, mais à première vue, il valide un peu ce que dit JP94, non ?

                  4 : Aux fins des paragraphes 2 et 3, le membre du Conseil européen et du Conseil représentant l’État membre qui se retire ne participe ni aux délibérations ni aux décisions du Conseil européen et du Conseil qui le concernent.


                • Descartes Descartes 1er avril 2017 18:40

                  @Deepnofin
                  moi je ne trouve pas qu’il ait menti, franchement.
                  il a dit nouveau traité simplifié, c’était vrai.
                  tout le monde se souvenait encore de sa campagne pour le oui.. !

                  Il me semble normal que l’Etat voulant se retirer de l’Union ne puisse être deux fois partie. il ne peut siéger dans le Conseil visant à la négociation tout en étant l’autre partie contractante. Mais l’alinéa 1 montre bien qu’on négocie à deux parties : d’un part le Conseil (sans l’Etat souhaitant partir) ET l’Etat souhaitant partir d’autre part.


                • Deepnofin Deepnofin 1er avril 2017 19:19

                  @Descartes (Tout le monde, sauf des cons comme moi héhé. J’espère avoir évolué dans le bon sens depuis)
                  Sinon parfait, merci pour tes éclaircissements ;)


                • Yanleroc Yanleroc 1er avril 2017 19:19

                  @Descartes, cela fait quand-même beaucoup de conditions :


                  1- « A la lumière des orientations du Conseil Européen..
                  Ouhla, c’est déjà pas très clair justement..

                  2- » L’ Union négocie et conclue..« 
                  Faut déjà négocier..avec des gens de mauvaise volonté, alors pour conclure..

                  3- »...accord fixant les modalités de son retrait.« 
                  Apparemment, il n’y avait rien de prévu, ça se corse..

                  4- »en tenant compte du cadre de ses relations futures
                  Divorce à l’amiable donc, genre ton ex conjoint va essayer de te faire ch....le + possible

                  5- « ..conclue au nom de l’Union par le Conseil européen.. »
                  Oh put.., le Conseil, un dur celui là, un emmerdeur de 1ère, la cause de tous nos malheurs,

                  6- « ..statuant à la majorité qualifiée.. »
                  J’en peux plus..

                  7- « ..après approbation du parlement Européen. » 
                  Donc le Conseil conclue au non de l’UE, après qu’elle ait approuvé ce que le Conseil aura décidé...si je ne me suis pas emmêlé les pinceaux, y’ a pas embrouille Martine ?.. 

                  Question limpidité de la lumière, il y a du soucis à se faire. Finalement ils sont pas tellement payés pour un job aussi stressant.
                  Alors, j’ai volontairement laissé le paragraphe 3 de l’article 218, de côté, car j’ai peur de ce que je risque d’y trouver et que je voudrais encore garder quelques neurones en état pour la soirée !

                • Yanleroc Yanleroc 1er avril 2017 19:28

                  @Descartes

                  «  Il me semble normal que l’Etat voulant se retirer de l’Union ne puisse être deux fois partie. il ne peut siéger dans le Conseil visant à la négociation tout en étant l’autre partie contractante. »
                  Normal, ça dépend du point de vue, dans ce cas là, il faut une tierce partie, un avocat qui sera présent lui !
                  Quand on statue dans ton dos, c’est que tu y laissera des plumes !

                • Yanleroc Yanleroc 1er avril 2017 19:44

                  oups, l’avocat c’est le conseil qui le représente, d’accord, ..n’empêche, ça sent pas bon !

                  @ deep salut,
                  «  ce serait bien plus long et dangereux qu’une sortie unilatérale qui serait rendue légitime par la trahison de 2008. » 

                  Il a signé et magouillé pour nous, on lui a donné un blanc seing, l’ UE ne voudra pas savoir si on estime être lésé ou non, ce n’est de tte façon pas son job, encore moins son intérêt. 
                  Venir pleurer qu’on s’est fait roulé par le vendeur, alors qu’on a signé, ça ne le fera pas, car c’est une question interne à la nation, un problème franco-français, de plus Sarko, s’est fait viré, y’a plus de garantie sur la marchandise ! 

                • Descartes Descartes 1er avril 2017 19:46

                  @Yanleroc
                  Quand l’article 50 spécifie clairement qu’il y a négociation entre Union d’une part et Etat sortant d’autre part, je me doute bien que tout soit fait pour décourager d’autres à vouloir partir et que, comme dans toute négociation, les deux parties cherchent à obtenir le meilleur compromis possible en fonction de leurs intérêts.
                  Donc je ne m’attends pas à ce que l’Union fasse un cadeau au Royaume-Uni.
                  Mais de toute façon, le Royaume-Uni n’a que deux ans à attendre au maximum et c’est réglé et il fera ce qu’il voudra des millions de citoyens de pays de l’UE sur son territoire. Ce n’est donc pas l’intérêt de l’Union de faire le dur comme ce n’est pas dans l’intérêt du Royaume-Uni de se montrer intransigeant si il veut un accès au Marché Commun.

                  En tout cas, on ne statue pas dans le dos comme tu le dis mais il y a deux parties ; sinon le terme de négociation ne pourrait être utilisé (je rappelle qu’une des langues de travail de l’UE est le français et que la négociation implique nécessairement l’existence de parties).

                  Négocier (v.) : Traiter une affaire avec quelqu’un. (Académie française 1832-1835)

                  J’ajoute :

                  If, however, we leave the European Union without an agreement the default position is that we would have to trade on World Trade Organisation terms.
                  (lettre officielle de May à Tusk)


                • Yanleroc Yanleroc 1er avril 2017 20:23

                  @Descartes

                  Oui, mais c’est dans l’esprit carrément que l’ UE est vérolée, car en fait, il ne devrait pas y avoir de contrepartie vraiment « contraignante » à quitter l’Europe puisque de toute façon il suffit d’attendre 2 ans..enfin, en pratique..ou en théorie. Le RU était moins engagé que nous dans l’UE, ça fait quand-même une différence, c’est « presque dans l’ordre des choses », n’étant pas sur le continent et ayant des liens « de sang » même dilués, avec les US, parce que j’ai l’impression que si la France s’extirpe de ce bourbier, c’est l’arrêt de mort de l’UE, le début de la fin, non ?

                  Disons que l’arnaque, c’est de faire comme si l’ UE était une entité totalement exogène, alors qu’elle n’existerait pas sans nous (les différents pays qui la composent).

                  J’ ai le sentiment que si les 28 pays européens décidaient de quitter l’UE de concert, 
                  « le machin » réclamerait encore des dommages et intérêts pour pouvoir survivre !!

                • Descartes Descartes 1er avril 2017 20:37

                  @Yanleroc
                  Bien qu’il y ait continuité territoriale à l’Est, je suis d’accord : la sortie de la France de l’euro et de l’UE pourrait bien acter la fin de la chimère (même si on a bien connu le Berlin-ouest ravitaillé par pont aérien).

                  Oui, d’ailleurs l’UE demande encore de l’argent du Royaume-Uni au titre de son appartenance à l’UE et des projets déjà engagés en tout ou partie. Donc on se défait pas de la pieuvre ainsi, c’est clair lol. Mais les médias présentent cela comme une facture à payer immédiatement alors que ce n’est que le prolongement de la signature du Royaume-Uni qui l’engage (ainsi, qu’ils y soient ou non, ils les auraient versés). N’étant pas mélenchonistes, les Britanniques savent bien qu’il faudra les payer. On ne déconne pas avec le droit.


                • Yanleroc Yanleroc 1er avril 2017 21:41

                  @Descartes, sinon c’est la guerre..


                • Doume65 3 avril 2017 14:42

                  @Deepnofin
                  « on a vu ce que 40 ans de ces combats ont amenés : un FN à 30% sinon plus »

                  Pire que ça ! Cela pousse un grande nombre de personnes à voter pour Macron, « pour faire barrage au FN », donc à voter pour quelqu’un qui va appliquer une politique dont on ne veut surtout pas. Ce ne sont plus des couleuvres qu’on s’ingurgite, ce sont des anacondas !


                • Laurent 47 6 avril 2017 19:18

                  @leypanou
                  Ladite Communauté Européenne n’est qu’un instrument créé à l’initiative de Washington, pour empêcher que les européens ne s’allient avec la Fédération de Russie, et ne créent un énorme ensemble économique qui signerait la fin de l’hégémonie américaine sur le vieux continent !
                  C’est pourquoi Washington s’ingénie depuis toujours à créer des tensions dans l’Est de l’Europe, comme en Géorgie, en Ukraine, installe des batteries de missiles dans tous les pays frontaliers de la Russie, ou patrouille en Mer Noire au mépris de la Convention de Montreux en accusant la Russie de provocations guerrières !
                  Réfléchissez un peu, et faites le bilan des pertes économiques abyssales causées par les sanctions contre la Russie imposées par Washington !
                  L’affaire des Mistrals.
                  La vente des Rafales à l’Inde ( partenaire de défense de la Russie et membre des BRICS ).
                  L’embargo sur nos produits agricoles imposé par la Russie, en réponse aux sanctions américaines.
                  Le TGV Moscou-Kazan-Pékin, remporté par Alstom-Ferroviaire contre Siemens, pour finalement être réalisé par China Railway Hight Speed, Vladimir Poutine ayant refusé finalement de confier la réalisation de cet ouvrage stratégique à un pays hostile ( 252 milliards d’euros, ouvrages d’art compris ).
                  Et personne ne s’est posé cette question toute simple : pourquoi la Russie qui dispose de l’immensité d’un pays, de ressources naturelles innombrables, et de technologie de pointe, irait-elle se compliquer la vie en s’emparant de pays en ruine économique, et sans aucunes ressources ?


                • Veniza Veniza 15 avril 2017 19:53

                  @Leonard

                  En effet je confirme, l’UE le dit bien !

                  « L’idée d’une renégociation globale et unilatérale des traités n’est pas inscrite dans l’ADN de l’Europe. »

                  https://ruptures-presse.fr/perles/trois-citations-pierre-moscovici-commissaire-europeen-ps/


                • Veniza Veniza 12 avril 2017 19:33

                  Faut-il le rappeler,

                  LE SEUL CANDIDAT QUI PROPOSE LA SORTIE DE L’UE, DE L’EURO, ET DE L’OTAN

                  c’est François ASSELINEAU

                   smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès