• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Faut il rattacher ... La France à la Belgique ?

Faut il rattacher ... La France à la Belgique ?

Depuis quelques années, la Belgique traverse une grave crise institutionnelle et surtout identitaire qui pourrait aboutir à la scission du pays et au divorce de la Flandre, de langue néerlandaise, avec la Wallonie, de langue française. Mais avant de parler de séparation entre les deux nations belges voire du rattachement des francophones wallons à la République Française, peut être faudrait il envisager une troisième voie : le rattachement de la France... à la Belgique. Explications.

 Pour les Français, l’histoire de leur pays se résume à une demi-douzaine de grandes séquences : la préhistoire et ses Hommes de Cro-Magnon , la proto-histoire mégalithienne et gauloise, l’invasion de César et la période Gallo-Romaine, l’invasion des Francs et ses dynasties royales mérovingiennes, carolingiennes puis capetienne et enfin, la période "moderne" entamée par la Révolution Française puis confirmée par l’instauration de la IIIe République.
 
Une Histoire en grande partie partagée avec les Belges puisque le Nord de la Gaule, à partir de la Seine, était justement appelée Belgique par les Romains. L’actuel territoire Belge a également vu la naissance de Clovis, premier Roi des Francs, fils de Mérovée (dynastie Mérovingienne) né à Tournai. Et c’est toujours en Belgique, dans la banlieue de Lièges qu’est né Charlemagne, Empereur franc qui réunit huit cent ans après César et mille ans avant Napoléon les peuples de ces deux pays.
 
Les Francs étaient des Belges
 
Qualifiés un peu vite de barbares par les manuels scolaires, les Francs ne sont d’ailleurs ni plus ni moins que des Belges du haut Moyen-Âge. Selon Wikipedia, les Francs étaient une fédération de peuples germaniques, originaires de la rive nord du Rhin, sans doute du nord des actuels Pays-Bas, mais qui s’était soumise aux Romains bien avant l’effondrement de l’Empire. Dès le IIIe siècle, les Francs saliens occupaient d’ailleurs les côtes de Belgique et des Pays-Bas, territoire qu’il étendront deux siècles plus tard à l’ensemble de la Gaule lors de la chute de Rome.
 
En creusant un peu, on apprend également que cette fédération était composée des Sicambres, un peuple dont le nom est familier des écoliers puisque c’est sous l’appellation de "Fier Sicambre" que l’évèque Rémi baptisa Clovis. Les Sicambres sont également mentionnés dans un autre texte historique : la Guerre des Gaules, cinq siècles plus tôt, par un certain Jules César. Egalement situés sur la rive Nord du Rhin, les Sicambres sont alors qualifiés de "Germains" par César mais lors du conflit, ils se battent aux côtés de tribus gauloises Eburones, contre les Romains !
 
Les Sicambres étaient ils des Gaulois ou des Germains ? Ces "cymbres victorieux" (sic) dont l’étymologie du nom renvoie également aux Celtes, étaient sans doute un peu des deux, à l’image des Flamands, des Lorrains ou des Luxembourgeois dont les langues, proches du néerlandais, sont également dérivées du francique : la langue des Francs !
 
Nouvelle Gaule
 
Réécrire l’histoire est un exercice périlleux. Mais en faisant des Sicambres le chaînon manquant entre les Gaulois et les Francs et en rappelant que les Francs étaient Belges, on peut voir l’Europe autrement et sans doute dépasser les clivages entre Flamands et Wallons, entre une Europe Germanique et une Europe latine. La Belgique, par son existence, incarne précisément cette synthèse, cette Europe unie que nous cherchons à (re)construire depuis la seconde guerre mondiale.
 
Plutôt de de scinder la Belgique en deux régions sur des critères linguistiques, pourquoi ne pas en faire le coeur d’un nouvel état européen, réunissant les peuples de France et des Pays-Bas ? Aux partisans du rattachement de la Wallonie à la France, opposons le rattachement de la France et des Pays-Bas.. à la Belgique ! Austrasie, Grande Belgique ou nouvelle Gaule, cette version moderne de l’Empire Franc pourrait réunir près de 90 millions d’habitants et s’imposerait non seulement comme le pays le plus peuplé de l’Union Européenne mais également comme le plus riche.
 
A l’heure où la Belgique s’interroge sur son avenir, cette option aurait au moins le mérite de réconcilier partisans de l’unité de la Belgique et rattachistes Wallons. Quand aux indépendantistes Flamands, l’adoption du Francique comme langue officielle du futur Etat pourrait sans doute les convaincre de se lancer dans l’aventure !

Documents joints à cet article

Faut il rattacher ... La France à la Belgique ?

Moyenne des avis sur cet article :  3.44/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

95 réactions à cet article    


  • frugeky 1er mai 2010 15:09

    Enfin ! MA belgitude ! smiley


    • manusan 1er mai 2010 15:59

      Jules César a écrit  :

      « Les Belges sont les plus braves de tous ces peuples [Horum omnium fortissimi sunt Belgae], parce qu’ils restent tout à fait étrangers à la politesse et à la civilisation de la province romaine, et que les marchands, allant rarement chez eux, ne leur portent point ce qui contribue à énerver le courage [atque ea quae ad effeminandos animos pertinent important] : d’ailleurs, voisins des Germains qui habitent au-delà du Rhin, ils sont continuellement en guerre avec eux. »

      • Fergus Fergus 1er mai 2010 16:38

        Bonjour, Jerome.

        Amusante approche du problème belge et solution intéressante car basée en effet sur des éléments historiques tangibles.

        Plus sérieusement, on semble aller tout droit vers une partition de la Belgique à l’image de ce qui s’est passé, de manière moins tendue, entre Tchèques et Slovaques. Que deviendra la Wallonie si cela se réalise. Voudra-t-elle vivre seule. Ou demandera-t-elle à être rattachée à la France. Et quid de ses territoires... germaniques : Eupen et Malmedy ?

        De manière générale, l’Europe risque d’être confrontée à d’autres scissions de ce genre, à d’autres recompositions. Pour une raison simple : le pouvoir de l’Union, mais aussi celui des Régions se renforcent tandis que le pouvoir des Nations s’estompe progressivement, phagocyté par ces deux entités entre lesquelles il est de plus en plus écartelé et de plus en plus impuissant !


        • Shaytan666 Shaytan666 1er mai 2010 16:56

          Contrairement à Eupen, Malmedy n’a jamais été germanophone mais a été rattaché à la Prusse de 1815 à 1919. La langue officielle contrairement à Eupen et St Vith est le Français avec des facilités pour les germanophones.


        • brieli67 1er mai 2010 17:38

          oui oui ... UN PEU COURT cette explication « linguistique »
          Malmédy était SERG jusqu’à la révolution française

          la Principauté de Stavelot_Malmédy, c’est pas ça qu’on apprend aux petits Belges ?


        • Shaytan666 Shaytan666 1er mai 2010 19:52

          Vous n’avez quand même pas la prétention de m’apprendre l’histoire de ma Région, la Principauté de Liège faisait également partie de SERG et c’est pas pour cela que je suis germanophone.


        • friedrich 1er mai 2010 16:50

          Je suis français vivant en Belgique, et je pense que ça ferait un bon scénario pour un film d’ horreur, les Belges en étant très friands.


          • friedrich 1er mai 2010 16:52

            mais sans sarko, sinon le film sera interdit au moins de 18 ans


          • Julien Julien 1er mai 2010 20:35

            Tiens, encore un internaute interpellé par les rochers roulants visibles sur la Lune...


          • friedrich 4 mai 2010 03:31
            Phobos. Demande à Aldrin.

          • Clojea CLOJEA 1er mai 2010 16:51

            Plus de moules frites avec une bonne bière belge. Super....


            • Croa Croa 2 mai 2010 08:36

              Ah, les nordistes en oublieraient leur Jenlain ?


            • foufouille foufouille 1er mai 2010 16:54

              mort aux francs ! curetons et autre !
              vive les gaulois !
               smiley
              vive les frites belges !
              imposons les frites belges au macdo !
              reuh ! reuh !
              hips !


              • Antoine Diederick 1er mai 2010 23:04

                Fou - des - Fouilles, force pas sur le Calva et sur les frites , c’est mauvais pour le cholestérol...foi de Zébulon !

                et puis c’est lent de chez lent, à croire que le site Avox est bridé !


              • furio furio 1er mai 2010 17:04

                Un breuvage divin venu des trappistes : l’ORVAL


                • FrèreVoiture FrèreVoiture 3 mai 2010 15:28

                  Excellent breuvage, tel que la Rochefort, la Chimay en Wallonie.. mais la si défendue apellation « Trappiste » existe aussi en Flandre pour la Westvleteren et la délicieuse Westmalle.Reste les
                  Pays -Bas pour la Trappe !!! Une apellation ancienne venant des moines trappistes qui s’étend sur deux beaux pays...
                  (BAM)


                • brieli67 1er mai 2010 17:25

                  D’ un RIDICULE disons néo_burlesque

                  Le Congrès de Vienne suite au Waterloo de la France a enfanté le Bénet_Lux
                  l’Acte final

                  Il est intéressant de noter que c’est Talleyrand qui fut à l’origine de ce dernier "Règlement de Vienne (19 mars 1815)", qui, complété par les décisions du congrès d’Aix-la-Chapelle (1818) sera en vigueur...jusqu’en

                  1961 !
                  http://www.talleyrand.org/politique/congres_de_vienne_sommaire.html

                  Garçon ! le Rubirosa avant de dépecer la bête....


                  • brieli67 1er mai 2010 17:50

                    . Quand aux indépendantistes Flamands, l’adoption du Francique.......

                    VOIR CARTE linguistique le nééerlandais/flamand est un dialecte germanique
                     : c’est du FRANCIQUE
                    de Dunkerque jusquà la Bohême en passant par la Lorraine.


                    • rastapopulo rastapopulo 1er mai 2010 20:49

                      merci beaucoup très intéressant, le flamand était francisé comme maintenant avant ?


                    • Cha-No-Yu 1er mai 2010 17:54

                      « Réécrire l’histoire est un exercice périlleux. »
                      Effectivement, il est quand même très périlleux d’affirmer que les Francs sont des Belges.
                      Les Belges sont un peuple celtique, les Francs, germanique. Ce sont deux communautés linguistiques et culturelles différentes, même si elles sont été longtemps voisines.
                      Dire que la territoire belge actuel ait été belge (celte) puis franque (germain) suite à invasion est juste. En déduire que les francs sont belges est assez douteux.
                      De plus s’il fallait recréer la Belgique celte, elle n’inclurait qu’une petite partie de la France actuelle...
                      L’article est cependant intéressant.


                      • ZEN ZEN 1er mai 2010 17:55

                        Le scénario auquel on ne pense pas...
                        ça ne me fait pas rire... smiley


                        • brieli67 1er mai 2010 18:24

                          La Mission Opérationnelle Transfrontalière (MOT),
                          à lire et à étudier.

                          Les Suisses du moins la Confédération commence à se faire « grosse » peur et Nestlé en prend plein la gueule partout...

                          La « peur » faut plutôt la voir du côté des petits Etats Baltiques, mais qui en cause mise à part Günther Grass.


                        • aspic aspic 1er mai 2010 18:01

                          Merci pour la bonne nouvelle !

                          Nous sommes tous des frères (et soeurs)
                           smiley
                          Tiens : petit exemple linguistique :

                          ancien indien :   pitar bratar    asti
                          Grec :         pater  phrater   esti 
                          Latin :         pater  frater    est 
                          Gothique :      fadar  brobar    ist
                          Anglais :       father   brother   is
                          Allemand :      Vater  Bruder    ist
                          Néerlandais :    vader broeder  is
                          (et pour les flamands la même chose)

                           smiley




                          • Cha-No-Yu 1er mai 2010 18:27

                            Ou presque...
                            Les langues européennes actuelles ne sont pas toutes indo-européennes. En France, nos frères basques par exemple.
                            Voir, entre autres, http://fr.wikipedia.org/wiki/Langues_indo-europ%C3%A9ennes


                          • captain beefheart 1er mai 2010 19:58

                            persan moderne : pedar baradar ast


                          • Antoine Diederick 1er mai 2010 23:08

                            intéressant la linguistique et les bases du sanskrit

                            tandis qu’AVOX EST SANS SCRIPT...

                            fô aller faire un tour chez les persans.


                          • brieli67 1er mai 2010 18:10

                            pour voir un peu plus clair sur la descendance dudit Mérovée
                            ce tableau

                            Les faux mérowingiens et les faussaires.....


                            • non666 non666 1er mai 2010 19:08

                              Je rappelle juste que cette questiion s’est déjà posée ....dans les années 80.

                              Certains evoquaient justement le rattachement de la Wallonie (et de bruxelles) à la France.

                              Or si l’on fait un peu d’histoire, on constate que les etats unis et l’Otan s’etaient deja fait viré de France (le siege etait au trocadero autrefois)
                              Le rattachement de la Walonnie et de Bruxelles auraient donc du pousser une nouvelle fois les etats unis plus loin.
                              Or avec la menace sovietique, il n’etait pas possible de se rapprocher du front.
                              Cerla aurait du impliquer un rappatriement en grande bretagne et risquait de faire de l’Otan une simple alliance d’anglo-saxons...en laissant l’Europe continentale se construire a la fois sous l’angle economique (CEE) et militaire (les premices de l’euro-corps et de la brigade franco-allemande sont un TRES vieux projet) sous controle des français.

                              C’etait tout simplement INACCEPTABLE pour la racaille anglo-saxonne.

                              C’est a ce moment la qu’apparaissent les tueurs fou du brabant wallon qui « remotivent » les Belges a s’unifier loin des français, a se diviser en regions pour mieux etre controler par les arbitres...
                              C’est a ce moment la contre le maintien de la Belgiques, les francophones font l’erreur stratgique d’accpter la renegociations des frontières internes qui pèsent tant dans les problèmes aujourd’hui....

                              Mais je vois surment des psy-ops partout ?


                              • Hadrien Hadrien 1er mai 2010 19:48

                                Les anglais, et postérieurement les « anglo-saxons » ne l’ont jamais permis.

                                C’est une constante de l’Histoire européenne.


                              • LeGus LeGus 1er mai 2010 20:50

                                @non666,

                                Analyse erronée, encore...descendez de votre piédestal, vous risquez le rhum de cerveau.

                                La frontière linguistique à été fixée en 1960, les tueurs c’est les années 80, lors de l’installation de missiles nucléaires OTAN en Belgique.

                                Vous me faites marrer le preux souverainiste, qui trouve si sympathique les apaches et autres zizidentitaires, sans prendre la peine de se renseigner un brin, auquel cas il aurait vu leur régionalisme, leur européisme et leur attachement Z’auvaleurdel’Occident, le cache sexe pour couché devant l’OTAN...en gros tout ce que vous dites détester. Ah oui c’est vrai c’est des bons gaulois...

                                pouf pouf


                              • non666 non666 2 mai 2010 13:59

                                @LeGus : effectivement, moui, mon peuple est d’ici.
                                Ma solidarité avec ce pays n’est donc ni un masque, ni feinte d’aucune manière.

                                Et vous, d’ou viens votre peuple ?


                              • LeGus LeGus 3 mai 2010 09:35

                                @non666,

                                Gardez votre mépris, d’où je viens... ma seule patrie c’est ma langue hahaha
                                Pas besoin de racines, j’ai un cerveau, Descartes est mon seul ancrage.

                                Je vous fourre le nez sur vos erreurs, vous ne répondez pas à mes arguments, pourquoi devrais-je vous répondre sur mon lieu de naissance...les imbéciles heureux nés quelque part...


                              • titiparis 1er mai 2010 19:08

                                Ca ne vole pas très haut... L’irrédentisme français « jusqu’au Rhin » est clairement dépassé. Nombre d’erreurs et de contre-sens dans l’article. Au fait, histoire ne prend pas de majuscule, même si l’on parle de « l’histoire avec un grand h » (c’est juste une expression, pas une règle d’ortho). Pêle-mêle, l’histoire « moderne » débute au XVe s. et pas à la Révolution (histoire contemporaine), les mégalithes et les Celtes n’ont rien à voir, etc... Et pour votre vision des Sicambres, je vous conseille de lire des choses mieux documentées que Wikipédia sur ces questions. La fusion entre Gaulois et Francs pose encore quelques problèmes aux historiens, mais les Sicambres ne sont en aucun cas des « chainons manquants ».


                                • Jerome Bouteiller Jerome Bouteiller 1er mai 2010 19:19

                                  salut

                                  - La renaissance date du XVe mais pour les Français, on l’associe plutôt à la Révolution.
                                  - Je distingue effectivement « Mégalithiens » et Gaulois. 
                                  - Pour les sicambres, je me suis intéressé à l’ouvrage de Nicolas Freret

                                  Disons que je trouve l’opposition entre celtes et germains assez discutable dans cette région du monde. Les élites françaises, fascinées par Rome ou menacées par la Prusse, ont toujours cherché à « barbariser les Francs ». A l’heure de l’unité européenne, peut être qu’une autre vision du passé peut s’envisager, non ?



                                • Hadrien Hadrien 1er mai 2010 19:33

                                  A l’auteur, article intéressant mais vous négligez un point essentiel : la géopolitique européenne.

                                  A chaque fois, je dis bien à chaque fois que la France s’est intéressée de trop près à la Belgique, les Anglais (qui sont lents à se mettre en route mais terribles sur ce sujet) l’ont fait payer à la France.

                                  Lisez Bainville.

                                  L’existence de la Belgique ne vaut d’ailleurs que par l’antagonisme historique et ancien entre la France et l’Angleterre. Vous pourriez me rétorquer que l’antagonisme n’est plus le même... Certes, mais au lieu de débarquer les troupes en Europe continentale, les Anglais le feraient payer par des mesures de rétorsion financière, commerciale, et des campagnes de propagandes médiatiques.

                                  "Mais pas plus alors qu’en 1792 ou à n’importe quelle autre date, l’Angleterre n’eût permis cette annexion, et si la foule méconnaissait cette loi, comme la Révolution l’avait méconnue, Louis-Philippe ne l’ignorait pas" (Bainville)


                                  • non666 non666 2 mai 2010 14:13

                                    Il faut dire qu’historiquement , les anglais sont des descendants des populations Angles et saxonnes dont la base de depart va de la flandre au danemark.
                                    Pour ceux qui parlent un peu l’allemand et les langues barbares, le plat deutsch des Frisons ressemble furieusement au hollandais et au Flamand et constitue le chainon manquant entre le Hoch deutsch et l’Anglais.

                                    Pour les Anglais, qui sont des germains honteux, la preservation des rives sud de la mer du nord, c’est un peu la preservation de leur eden perdu.
                                    C’est aussi et surtout un moyen pour empecher la france d’avoir TOUTES les cartes stratégiques en main pour le controle de l’Europe en l’empechant d’avoir un accès direct et sur vers la mer du nord.
                                    La france est en effet le creuset véritable de l’Europe en ayant une population d’origine Celte (donc d’Europe du nord) , une langue latine , des villes créée par les grecs (Marseilles, Sarterne ?) et l’accès a la peninsule iberique.
                                    Aucune Europe véritable ne peut se faire SANS la France.
                                    C’est pour cela qu’il etait important pour les anglo-saxons de mettre un de leur pion a la tete de l’Etat français au moment ou le futur de ce continent devait se figer dans le bronze.


                                  • Hadrien Hadrien 1er mai 2010 19:44

                                    Question subsidiaire : quelle bataille, qui a donné son nom à une chanson populaire, a scellé la chute finale de Napoléon Bonaparte ?

                                    Bien à vous :)


                                    • dixneuf 1er mai 2010 19:54

                                      Si le tracé de la frontière était possible, la division serait déjà faite. Seulement il y a Bruxelles et les imbrications. Quant à réunir tout le monde à la France, c’est une proposition qui aurait due être faite le premier du mois dernier.


                                      • L'enfoiré L’enfoiré 1er mai 2010 19:57

                                        Comme je l’ai dit ailleurs : le Wallochtiland, smiley


                                        • L'enfoiré L’enfoiré 1er mai 2010 19:58

                                          Bruxelles, c’est tout autre chose.


                                        • brieli67 1er mai 2010 21:34

                                          les frontières du Royaume 


                                          un DC-bruxellois pour traduire ?  smiley 

                                          Brussel était entièrement en terres flamandes
                                          Qu’il fût chic de parler français n’a pas échappé à Charles Baudelaire au cours d’un bref séjour en Belgique en 1866 ; il dénonçait ainsi le snobisme de la bourgeoisie.

                                          Fondamental : ?? et Waterloo ??

                                          et la bruxelooooose c’est une affection comme la TSar-latine ? 

                                        • Antoine Diederick 1er mai 2010 23:11

                                          Bonsoir Brieli,

                                          Antoine le Lorrain te salue bien.


                                        • non666 non666 2 mai 2010 14:03

                                          Il n’etait pas « chic » de parler français uniquement dans la bourgeoisie Bruxelloise.
                                          C’etait la langue natale de 80 % des bruxellois, les autres etant des immigrés des Flandres genereusement hebergés comme main d’oeuvre.

                                          Comme avec ce qu’il se passe dans le banlieues française, cette minorité est devenue un problemme , puis le pretexte a l’etranglement de Bruxelles derriere « Die girdle »


                                        • brieli67 2 mai 2010 14:33

                                          ERREUR LE nON SENSE


                                          VA DONC vérifier 
                                          google la francisation de Bruxelles 

                                          SINON FILE DONC TES LIENS ET TES références......

                                          Contredire le journaliste Charles Baudelaire !!
                                           

                                        • aspic aspic 1er mai 2010 20:20

                                          @l’auteur :

                                          le scénario proposé est assez risqué : vous avez oublié les « Friezen » 
                                          http://www.fa.knaw.nl
                                          partie du nord de La Hollande qui ne parle pas de néerlandais, et qui risqueront de se révolter
                                          et demander l’indépendance !
                                          Friesland : capital : Ljouwert (Leeuwaarden)
                                           smiley


                                          • Djapaskero Djapaskero 2 mai 2010 15:21

                                            @aspic
                                            Oui c’est vrai qu’ils ont été oublié.
                                            Les les flamands sont autant descendants des frisons que des francs.
                                            Mais pas de paranoïa !!
                                            Logique que les frisons de Hollande du nord parlent AUSSI néerlandais !!


                                          • gael 1er mai 2010 20:50

                                            Oui, bon...

                                            Clovis n’est pas le fils de Mérovée mais de Childéric Ier.


                                            • Croa Croa 2 mai 2010 08:45

                                              Je suggère « le roi des cons » !

                                              Ainsi pourrait-on facilement étendre la Belgique à toute l’Europe.

                                              Les solutions simples sont les meilleures
                                               smiley


                                            • aspic aspic 1er mai 2010 21:49


                                              Quelques faits :

                                              Germains (du latin germanus signifiant frère)

                                              Le document le plus ancien connu est-germanique est la traduction de la Bible par
                                              l’éveque Gothique Wulfila fin du 4e siècle, et dont une copie est resté conservé (codex Argenteus). Il s’agit de la langue germanique la plus ancienne que nous connaissons par des exemples concrêtes.
                                              Elle est un ancêtre du néerlandais, mais pas en ligne directe.
                                               
                                              Tacite écrit dans son livre « De origine et Situ Germanorum Liber * (vers 55-118) que dans la partie ouest-germanique
                                              un dieu nommé Mannus était adoré, ce dieu avait trois fils . Ceci a donné naissance au noms de trois parties du territoire germanique :
                                              1 les habitants vers la côte : Ingweones
                                              2 le centre : Hermiones
                                              3 les autres : Istweones

                                              Ceci a donné aux linguistes trois groupes de ouest-germaniques :
                                              les Ingweones ou germaniques de la mer du nord : »Friezen« , les Anglo et les Saxes
                                              les Istweones ou germaniques du Rhin/Weser : les futurs Francs et Hessen, qui habitaient un territoire assez vaste, comprenant une partie importante de l’actuel Hollande, Belgique et le nord de la France
                                              les Hermiones ou germaniques de l’Elbe, qui seront plus tard distingués comme les Allemands et les Bavarois...

                                              * »Manno tris fillios assignant, e quorum nominibus proximi oceano Inguaeones, medii Hermiones, ceteri Istvaeones vocentur« 

                                              Les migrations des groupes nommées Francs sont constatés à partir de 270. Les Francs étaient chez eux vers l’actuel Groningen et la côte anexe actuel mer du Nord d’Allemagne.
                                              C’est de là que leur voyage de conquête à commencé.

                                              Traduit librement de :
                                              Het verhaal van het Vlaams, De geschiedenis van het Nederlands in de Zuidelijke Nederlanden, Roland Willemyns,
                                              Standaard Uitgeverij/ Het Spectrum, 2003, ISBN 90 712 0643 2

                                              Je pourrai donc dire »nous sommes tous de frères (germains), ou alors
                                              « Ich bin ein Germain »

                                               smiley


                                              • Cha-No-Yu 1er mai 2010 22:56

                                                Ou presque...
                                                Il reste en France et plus largement en Europe des reliquats de populations pré-germains, entre autres, les basques (pré-celtiques) déjà évoqués précédemment et les bretons (celtes).
                                                Mais cela n’exclut pas que nous soyons tous frères. 


                                              • Antoine Diederick 1er mai 2010 23:14

                                                Iche auch !


                                              • Antoine Diederick 2 mai 2010 00:06

                                                a Aspic,

                                                Wat is het verhaal van de toekomst ?


                                              • Antoine Diederick 1er mai 2010 23:34

                                                il ne fallait pas couper les princes en deux sauf à considérer que ces princes avaient soudainement failli et qu’il fallait que des crânes roulent pour soigner la société et permettre l’émergence de nouvelles forces vives, l’Esprit des Lumières que la République devait porter.

                                                Mais le République ne porte plus....


                                              • Antoine Diederick 1er mai 2010 23:40

                                                les belges ne veulent ne plus jamais être dominés, ils l’ont été trop souvent, mais aujourd’hui, ils sont dominés par le social qui fait raison et par l’octroi ( cela c’est pour les ceusses et les celles qui connaissent un peu l’histoire belge du patelin, du régional, et des marchands de soupe)


                                              • Vox Populi 1er mai 2010 22:04

                                                Les flamands ne veulent en aucun cas être dominés par qui que ce soit, même si ce n’est qu’un impression de domination...
                                                Il serait plus sage aujourd’hui de laisser la Flandre se séparer plut^tot que d’imposer un mariage ou un seul des conjoint est convaincu.
                                                Le rattachement de la Belgique toute entière n’aurait pu être possible qu’avant que les esprits flamands ne soient si remontés...


                                                • tatielily tatielily 1er mai 2010 22:37

                                                  C’est très enrichissant de voir ou meiux de lire les conneries qui sont postée sur ce forum !
                                                  Pourquoi cela ? Parce que ce que vous dites n’enrichi pas du tout ce débat, très serieux, et qui traite de l’avenir d’un pays, mais aussi celui de l’Europe ! Parce que accepter la scission d’un pays cela va donner du fils à retorde aux ministres européens pour arrêtrer l’hémoragie d’autres peuples qui veulent aussi se séparer de leurs pays !

                                                  Même dans l’article il y a des erreurs, la Belgique est un état fédéral composé de trois régions et de trois communautées linguistiques (germanophone, francophone et nééerlandophne)

                                                  Comme le référendum est considéré anticonstitutionnel puisque il n’est pas inscrit dans la constitution belge personne ne tient compte de ce que le peuple veut et cette scission n’est qu’une lutte de partis minorités flamands et qui devraient être interdite de sièger au parlement pour ne pas avoir le pouvoir ni le droit de créer la zizanie, on ajoute à cela la presse, qui aime aussi tout faire pour vendre davantage leurs journaux !

                                                  Ce qu’il faut retenir c’est que les francophones, en toute bonne fois, ont accepté des scissions (partage de l’université de Louvai, partage de la Province du Brabant unifié (donc Brabant wallon et Brabant flamand) les accords pour que les 6 communes qui sont autour de Bruxelles-Capitale soient dites à facilités (mais maintenant que les francophones sont majoritaires dans cette partie de la Région flamande et même que le « gouvernement régional flamand » refuse de nommer les bourgmestres, pourtant élus par la population, par ailleurs certaines communes ont demandé d’être ratachées à Bruxelles, ce qui aurait été une justice pour que les trois régions puissent avoir le même gabarit.

                                                  En fait c’est toujours la région de Bruxelles-Capitale (avec ces 19 ommunes) qui est le dindon de la farce et encerclé par la Flandre qui veut absolument mettre la main sur le territoire ors les flamand sont vachement minoritaires à Bruxelles ! Et cela sans parler du manque de financement des régions en ce qui concerne toutes les institutions qui siègent à Bruxelles, mais cela est une autre HISTOIRE ! 


                                                  • Antoine Diederick 1er mai 2010 23:18

                                                    Mon cher ami, echte vriend,

                                                    sachez donc que les premiers demandeurs en 1930 des lois territoriales belges furent les wallons forts de leur puissance économique....

                                                    Vive la Belgique !


                                                  • L'enfoiré L’enfoiré 2 mai 2010 10:43

                                                    tatielily,
                                                     Merci d’avoir rectifié les erreurs de l’article.
                                                     Parlons peu, mais parlons avec les faits de terrain.
                                                     La scission de BHV n’a-t-elle pas vraiment eu lieu en dehors de la politique,
                                                     Si vous allez à Vilvoorde, « waar de Vlamige thuis zijn », pensez-vous qu’ils pensent à Bruxelles ?
                                                     Au sujet de Bruxelles, ne croyez-vous pas que la ville a été élargie de fait ?
                                                     J’ai indiqué sur un autre post, les pourcentages des francophones commune par commune.
                                                     Le tout c’est d’organiser dans les livres, de financer tout cela, comme il se doit.
                                                     C’est là que les Romains s’empoignèrent.  smiley
                                                     


                                                  • Antoine Diederick 1er mai 2010 22:58

                                                    Quelle joie de pouvoir lire Agoravox en mode Google cache, il va falloir que je contacte le créateur du site....

                                                    Bon....c’est pas tout cela...

                                                    Il faudrait revenir sur les lois de 1930 - 1933 pour inverser la vapeur en Belgique.

                                                    Contrairement à ce qu’affirment quelques journalistes, c’est possible , si toutefois, le parlement belge n’avait pas été privé ...de ses compétences au
                                                     profit du tout régional, ce qui n’est pas forcement l’expression du fédéralisme bien vécu.

                                                    Je peste sur sur Avox car je ne puis plus le lire en mode normal....j’aimerais comprendre....


                                                    • Antoine Diederick 1er mai 2010 23:22

                                                      Et puis intéressez-vous au syndicalisme de André Renard à ne pas confondre avec Jules Renard


                                                    • moebius 1er mai 2010 23:46

                                                      je me demande moi si il ne faut pas rattacher l’alsace lorraine, du moins peut etre sa partie la moins alsacienne au bénélux. Rattacher la belgique a la région Rhone Alpes ou au languedoc Roussillon aurait peu etre à mon sens moins de de sens que rattacher l’Ile de france à la corse ou au Boutang parce que les Celtes n’y on jamais mis les pieds quoique certaine peinture rupestre des grottes de lascaux en Birmanie septentrionale confirmerait la présence du passage d’ helvétes cousin avec le beau pére de ma soeur qui a eu une liason avec fidel castro qui était proche de la belle mére de l’ostralopithéque ou pitéque ou pitéte que qui me sert de voisin et qui joue du violon à des heures indue mais mélodieusement en s’accompagnant de symbales qu’il actionne au moyen de ses doigts de pieds qu’il a fort agiles à et qui font cling cling réguliérement sur un rhytme ternaire trés aproximatif


                                                      • Antoine Diederick 1er mai 2010 23:53

                                                        Moebius, j’aime bien !

                                                        Je finis ma bière et voue Avox à la Géhenne....

                                                        Mais avant cela, rien !


                                                      • Antoine Diederick 2 mai 2010 00:03

                                                        on a trouvé des sépultures celtes en Chine, les celtes ont été partout....ce sont des voyageurs !


                                                      • Djapaskero Djapaskero 2 mai 2010 15:42

                                                        Ce n’étaient pas des celtes mais des Tokhars, habitants de « type européen » du nord de la Chine et massacrés par la suite. Les derniers survivants ont été acueilli chez les ouiguhrs qui auraient pu (et pourraient encore, qui sait ?) subir le même sort !


                                                      • Antoine Diederick 1er mai 2010 23:48

                                                        il parait que les racines celtiques wallones sont proches des celles du pays de Galles...

                                                        Walse.

                                                        Cela explique bcp de choses pour comprendre l’attachement anglais pour la Belgique ...hypothèse.


                                                        • moebius 1er mai 2010 23:48

                                                           j’ai bien connu un renard que j’ai croisé sur la bande d’arret d’urgence de l’ A13 mais il était roux


                                                          • Antoine Diederick 1er mai 2010 23:49

                                                            Camarades, l’avenir de l’Europe est en Belgique !

                                                            Bonne nuit !

                                                            Foutu Avox !


                                                            • moebius 1er mai 2010 23:52

                                                              C’est pas parce qu’on a des racines dans le cul qu’on est proche, ainsi mon beau pére qui a des hémoroides s’assoit trés difficillement en poussant de petits cris qui évoque le faon sevré sur la tapisserrie en point de croix qui orne la cheminée ou brule une buche en carton platre


                                                              • Antoine Diederick 1er mai 2010 23:58

                                                                oui, bien sûr, tout le monde se nomme Reinhard...

                                                                pour les renards, il y en plein dans mon village....

                                                                Ne dit-on pas :« A fox a Witch »

                                                                Non sans rire, il est temps maintenant !


                                                              • Antoine Diederick 2 mai 2010 00:01

                                                                Normand, va !


                                                              • moebius 2 mai 2010 00:05

                                                                rattachons la France à la Belgique et rattachons ensuite la Belgique à la la queu leu leu en tournant des serviettes


                                                                • moebius 2 mai 2010 00:07
                                                                  Le Corbeau et le Renard

                                                                  Maître Corbeau, sur un arbre perché,
                                                                  Tenait en son bec un fromage.
                                                                  Maître Renard, par l’odeur alléché,
                                                                  Lui tint à peu près ce langage :
                                                                  « Hé ! bonjour, Monsieur du Corbeau.
                                                                  Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
                                                                  Sans mentir, si votre ramage
                                                                  Se rapporte à votre plumage,
                                                                  Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois. »
                                                                  A ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie ;
                                                                  Et pour montrer sa belle voix,
                                                                  Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
                                                                  Le Renard s’en saisit, et dit : « Mon bon Monsieur,
                                                                  Apprenez que tout flatteur
                                                                  Vit aux dépens de celui qui l’écoute :
                                                                  Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute. »
                                                                  Le Corbeau, honteux et confus,
                                                                  Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus


                                                                  • moebius 2 mai 2010 00:12

                                                                    il n’y a là aucun rapport, à mon sens du moins, mais amis de la culture et de Jean de la fontaine qui coule ne faisant glou glou sous les frondaisons , bonjour !...quoique il se fasse par ces heures indues de la nuit qui nous englobe sur cette partie hémisphérique ou nous sommes rassemblés


                                                                    • moebius 2 mai 2010 00:14

                                                                      ceux de l’autre hémisphére qui sont dans la lumiére n’ont qu’a aller se faire foutre


                                                                      • moebius 2 mai 2010 00:16

                                                                        je ne souhaite aucunement un rattachement avec leur hémisphére hémiplégique comme c’est pas permis et bourré de fotes d’ortografe que cé une onte


                                                                        • Djapaskero Djapaskero 2 mai 2010 15:48

                                                                          @moebius
                                                                          Vous avez internet maintenant en HP ?


                                                                        • brieli67 2 mai 2010 00:50

                                                                          aH qu’ils sont moignons nos petites choses lotharingiennes ..... 

                                                                          le soir sous la tonnelle 
                                                                          à mirabelles. 

                                                                          Sans BLE  point de salut ! 
                                                                          vous avez quartiers libres ??

                                                                          Vous pouvez sans Helmut Günter von Fritz ?
                                                                          à la bonheur ! 


                                                                          • fifilafiloche fifilafiloche 2 mai 2010 01:52
                                                                            Merci pour la leçon.

                                                                            Les allemands, cherchant une cohérence ethnique à la notion de peuple, n’ont fait que respecter l’histoire des peuples germaniques en annexant la moitié Nord de la France au Reich.

                                                                            Nous avons, comme la Belgique, toujours souffert de cette dichotomie entre la France saxonne et la France latine, tout comme l’Italie d’ailleurs. Les cultures, les compréhensions des rapports humains sont quasi opposées dans ces deux cultures. L’arc commerçant et entrepreneur qui s’étendait au moyen âge des plaines fertiles de l’Escaut aux Alpes contournait soigneusement une France dont les frontières s’étendaient bien moins au Nord et à l’Est qu’aujourd’hui. La Seine a bien constitué pendant des millénaires une frontière naturelle culturelle, ethnique, et même climatique.

                                                                            Le débat Européen moderne entre libéraux et dirigistes, esprit entreprenarial individualiste et structure de solidarité familiale (groupe, maffia, corporatisme...), la culture du faire contre celle du verbe, reprend ce choc des cultures. Lorsque certains dénoncent l’esprit « anglo saxon » comme une force étrangère, il s’agit d’une vision ethnocentrique méditerranéenne de la France.

                                                                            La Révolution Française s’est faite au nom du peuple, sans réellement définir le terme. En l’absence de cohérence ethnique, il a fallu développer la notion de Nation, unifiant des ethnies autour d’une langue et d’une territorialité mouvante. Mais 2 siècles de mixité ne peuvent effacer 2 millénaires de traditions, et les marques de cette frontière culturelle restent fortement présentes dans les territoires malgré la mobilité et l’ouverture de nos frontières au monde. Un gaulois se sent naturellement expatrié en Septimanie (territoires romains du Nord), un latin étranger Gaule.

                                                                            L’entrée des territoires slaves dans l’Union Européenne apporte une nouvelle complexité culturelle, comme a pu le montrer l’Euroscepticisme de la Pologne et de la Rep. Tchèque depuis 2004. 

                                                                            • Hadrien Hadrien 2 mai 2010 10:57

                                                                              La Pologne et la République Tchèque ne sont pas plus eurosceptiques que la France (le peuple).

                                                                              La différence c’est qu’en France on est passé en force.


                                                                            • activista/// Activista 2 mai 2010 04:18

                                                                              Bonsoir,

                                                                              L’intention est bonne,
                                                                              l’idée aussi et fondée sur des faits indéniables...

                                                                              Mais cela démontre aussi la totale méconnaissance de la situation belge hors de Belgique et cela inquiète...J’imagine que les Yougoslaves ont du ressentir la même impression , car cette méconnaissance permet toutes les manipulation du public par les médias !
                                                                              Méconnaissance et/ou malentendu autant de l’auteur que de la rédaction qui opte pour ce texte pour le « best of » d’une semaine cruciale pour la Belgique...
                                                                              AlbertII s’en remettra, rassurez-vous.

                                                                              Le problème est précisément que les Flamands ne veulent pas/plus des FRANCophones
                                                                              (et non des « Wallons » comme les médias le prétendent) et certainement pas de la France : voyez le fiasco de « carrefour » en Belgique, son tort : don nom et ses couleurs (Française !)

                                                                              Il pourraient éventuellement parler le « Francique » comme il ont adopté l’anglais depuis longtemps mais jamais, il n’accepterons d’être « unis » à la Hollande (re)lisez l’histoire de la Belgique, la raison de la révolution était de bouter les Hollandais protestants hors de Belgique catholique !)et encoore moins à la France.

                                                                              Comprenez bien que c’est Flamands versus Francophone (et non vs. Wallon") or la France...l’est !
                                                                              Car pour rappel le nœud du problème est Bruxelles francophone , « encerclée par la Flandre ».
                                                                              ce que les médias, NI la classe politique Belge (sauf exception) n’ose dire c’est que la « scission » de « BHV » (Halle-Vilvoorde scindés de Bruxelles) est l’avant goût du sort qui sera réservé à la capitale de l’Europe : « Bruxelles Francophone et cosmopolite ».

                                                                              Ce que les Français (et les autres) ne comprennent pas c’est que les Flamands « nationalistes » sont « séparatistes », certainement pas « internationalistes », ils veulent l’indépendance de leur région
                                                                              , récupérer Bruxelles et bientôt ils viendront vous rappeler que Lille s’appelait Rijsel... (voyez les lions de Flandre sur le bâtiments de Lille !)

                                                                              Le « peuple Flamand » est la descendance de la rencontre des peuples Celtes et Germanqiues, qui contrairement à ce que prétendait césar ne faisaient pas que la guerre, ils faisaient surtout du commerce ET des enfants...(déjà la propagande : césar devait présenter les Celtes comme de féroce guerrier, aucun mérite à massacrer un culture d’artistes, pasteur et agriculteurs raffinée...guerriers à leurs heures mais rien à voir avec la rage impérailiste romaine, d’ailleurs quand césar a TENTE de s’attaquer aux Germains -eux réellement guerriers- ils s’est bien fait ramassé et s’est arrêté à Trier)

                                                                              pour plus d’infos sur l’Histoire de la Belgique c’est ici,
                                                                              la situation actuelle : LA STRATEGIE DE LA FRITE


                                                                              • activista/// Activista 2 mai 2010 04:25

                                                                                godverdoeme, j’ai inversé les liens comme un schievenarchitekt !
                                                                                donc :
                                                                                La Stratégie de la Frite
                                                                                et
                                                                                Une Histoire belge.


                                                                                • asterix asterix 2 mai 2010 07:52

                                                                                  Bel article, fantaisiste et tout, une projection toute particulière de l’Histoire. Jules Césat, Clovis, Charlemagne... En voici la suite que l’auteur n’a pas abordé.
                                                                                  La France ayant été rattachée à la Belgique, un flamand ex cultivateur de patates et de houblon s’installe dans une région X au sud de la Loire. Un mec courageux, avare de ses deniers, mais un peu tête carrée et avec un accent épouvantable qui faisait que, même dans le village voisin d’où il venait, on ne le comprenait pas. Mais bon, y’a du vin, de la purée de poix, des filles pas trop grasses et des terres à cultiver. Plus rassurant encore, les Arabes ont été arrêtés, définitivement arrêtés à Poitiers. Il se trouve tellement heureux là où il se trouve qu’il envoie une lettre et ses impressions à un et puis deux et puis trois copains qui suivent tous le même chemin. Ils forment un club des Flamands immigrés, se trouvent un drapeau avec un lion noir qu’ils se font le devoir d’agiter tous les mois de Juillet sur les belles routes de la douce France. Ils prospèrent parce qu’ils sont travailleurs, roublards et tiennent à maintenir leur différence, y compris avec les troupes du Général Le Pen. Un jour, ils en arrivent à représenter 8 pour cent de la population. Ils réclament le droit à l’expression, celui de porter une casquette qui leur bouffe la moitié du visage et commencent à rouspéter contre les Italiens qui viennent manger leur pain, leurs saucisses, leur hydromel. Un jour, ils se mettent à clôturer leur terrain, à exiger des lois pour eux seuls, à traiter de racistes qui ne parle pas leur langue, puis à collaborer avec les Nazis lors de la guerre de libération de l’Europe et se mettent à parcelliser leurs terrains, mais uniquement avec des compatriotes venus du Nord.
                                                                                  Un jour, ils passent le cap des cinquante pour cent de la population. Là, subitement, ils prennent le pouvoir, se mettent à crier « rats français, dehors ! » et installent des baraques à frites à tous les carrefours. Redevenus minoritaires parce qu’ils se sont enfin convertis à la pilule, ils se mettent à devenir de plus en plus agressifs, de plus en plus intolérants, de moins en moins humains et d’ailleurs, on les reconnait avec leurs casques à pointe. Ils décident donc de se convertir au droit du sol, droit qui permet un droit de vote basé, non pas selon le principe un homme, une voix, mais proportionnel au sol occupé.
                                                                                  Ils gardent évidemment la majorité puisque les Français de souche qui leur ont tout vendu pour jouer au tiercé ne disent rien, les regardent comme de doux imbéciles sur le compte desquels ils se mettent à raconter des blagues à la con et dont ils envient tellement les cyclistes, les tennis-women, Gaston Lagaffe, Tintin et les schtroumpfs, surtout le Grand Schtroumpf et le schrtoumpf béta.
                                                                                  Leur influence devient telle qu’ils obtiennent, Dieu sait comment, la Présidence pour l’un des leurs en basant leur campagne sur la hongarisation suspecte du Président sorti-sortant. Maîtres chez eux, ils se mettent à entourer Paris d’un mur sous prétexte que ces petits cons s’obstinent à parler verlan et, dans un éclair de lucidité et de courage politique à donner en exemple aux générations futures, refusent bien évidemment de faire nommer les maires légitimement élus, sous prétexte qu’ils ont osé envoyer leur convocation électorale dans la langue du crû. Magnanimes, ils leur concèdent du bout de la langue des facilités linguistiques qu’ils compliquent ensuite tellement que les pauvres Français, s’ils avaient su, auraient mille fois préféré Besancenot, un facteur un peu timbré.
                                                                                  Trop tard, les potes ! Beaucoup trop tard. Pour s’en sortir, les pauvres Français qui se sentent quand même un peu cocus dans cette histoire décident d’avoir recours au recensement populaire, chose que les « sangs purs Arbeit macht kracht » interdisent d’un air outré, outrancier, d’outre-tombe pour tout dire.
                                                                                  Les pauvres, mettez-vous à leu place, ils venaient de constater que le mot « démocratie » n’existe pas dans leur langue ! Mais ils ont trouvé la solution : on peut discuter de tout, sauf de leurs positions... 


                                                                                  • L'enfoiré L’enfoiré 2 mai 2010 10:51

                                                                                    Beau commentaire. En déphasage. En dégraissage. J’aime. smiley


                                                                                  • aspic aspic 2 mai 2010 15:21

                                                                                    @asterix

                                                                                    Plagiat !
                                                                                    Ces idées viennent tout droit de « Mein Kampf » d’un certain A.H. et sont seulement là pour donner une image déformée de l’autre, « l’étranger ».
                                                                                    Votre petite description insédieuse démontre bien qu’il n’existe pas seulement des « extrémistes » flamands, mais aussi de l’autre coté.
                                                                                    Il manque le film de propagande allemand montrant les juifs-pardon-flamands comme des rats qui s’infilterent partout !
                                                                                    La réalité historique est que les différents dialects du néerlandais étaient parlé de Kales (Calais), à Rijsel (Lille), il suffit de regarder les noms de plus prêt (prenez une bonne carte).
                                                                                    Les grand-pères de la région connaissaient encore quelques mots de « flamand ». Toute cette région à perdu ses racines flamandes. Pourtant personne en flandre songe à « reconquérir » ces terres !
                                                                                    N’importe quel étude historique sérieuze démontrera le fait que Brussel (Bruxelles) était flamande, les villes comme Vilvoorde, Halle, Wezembeek-Oppem, Kraainem, Leuven ... portent clairement un nom flamand. Il y a eu une grande perte de territoire flamande depuis le 19e siècle. Ce ne sont pas les flamands qui sont venus « occuper » le terrain, ils étaient chez eux et sont devenus minoritaires. Brussel (Bruxelles) se trouve depuis toujours en « territoire » ou « zone » flamande, il n’y a pas d’encerclement. 
                                                                                    D’autres intervenants ici ont déja expliqué que, à cause de son statut, la langue du pouvoir, de la noblesse et des patrons y était le français, le peuple et les ouvriers parlaient leur patois flamand.
                                                                                    Imaginez un peu ce qui se passerait dans les banlieux de Paris si tel ou autre groupe « de facto » devenu majoritaire, demande de changer les règles citoyennes établies
                                                                                    par consensus et votes auparavant ! 

                                                                                    La Cour Constitunionelle (précédemment Arbritagehof) à tranché en 2003 déja pour la question de BHV. Les élections sans règlement de cette question ne sont plus légaux (Marc Bossuyt, président de la Cour Constitunionelle, 13/11/2007).

                                                                                    Le cas de la Belgique pourrait au contraire servir de laboratoire pour tout les problèmes futurs en Europe, car d’autres peuples cherchent aussi des solutions pour (re)trouver leur intégrité linguistique, le droit d’éducation en leur langue etc... exactement comme les flamands l’ont retrouvé au 20e siècle de façon légitime.
                                                                                    Beaucoup de villes en Europe deviennent de toute façon des villes avec des familles bilingues.
                                                                                    Il serait intéressant de regarder de prêt le taux de « flamands » ou de « wallons » parlant les deux langues.
                                                                                    Les Belges ont toujours été très inventif à trouver des compromis, j’ai pleinement confiance qu’un nouveau lapin sortira du chapeau !



                                                                                  • frédéric lyon 2 mai 2010 08:18

                                                                                    L’auteur nous rappelle le vieux rêve du Roi Louis le Onzième, diabolisé par l’Histoire, et qui fût le plus grand Homme politique qui ait jamais gouverné la France, tout régime confondu.


                                                                                    Malheureusement le Roi était déja trop vieux lorsqu’il obtint enfin la peau de Charles le Téméraire, que lui offrirent obligeamment ses alliés Suisses et Lorrains, et il n’eût pas le temps de liquider le Duché de Bourgogne comme il l’aurait souhaité.

                                                                                    Il était aussi trop vieux et trop malade pour renverser la Loi Salique comme il l’aurait peut-être voulu, afin de faire monter sa fille aînée, Anne de Beaujeu, sur le Trône de France à la place de son con de fils, le futur Charles VII.

                                                                                    Anne de Beaujeu, qui avait parfaitement compris la pensée politique de son auguste père, aurait fait la peau de Marie de Bourgogne, l’héritière duTéméraire, et aurait coupé les ailes de son mari Maximilien d’Autriche, qui commença la fortune de sa famille, les Habsbourg de sinistre mémoire, en se goinfrant de l’héritage Bourguignon qui aurait dû revenir à la France. 

                                                                                    Alors que Charles VII, ce crétin, à peine monté sur son Trône, n’eut pas de meilleure idée que d’aller réclamer le Royaume de Naples, une petite trotte quand même, et d’aller perdre son temps (et son armée) en Italie.

                                                                                    Tous les Rois de France à sa suite firent de même, et Charles VII inaugura la série catastrophique des Guerres d’Italie qui ne rapportèrent rien à la France, sinon quelques collections de tableaux et de sculptures.

                                                                                    Si Anne de Beaujeu avait été Reine de France, elle aurait poursuivi la politique de son père en direction du Nord et du Nord-Est, elle aurait fait du Rhin, de Bâle à l’embouchure, la frontière de son Royaume.

                                                                                    L’Angleterre de l’époque (fin du quatorzième siècle) était bien trop faible pour s’y opposer, de même que le Saint Empire.

                                                                                    Et aujourd’hui on parlerait français (et non le Francique) à Anvers, à Amsterdam et à Rotterdam, et nous tiendrions les Allemands, les Autrichiens et les Suisses par les couilles en contrôlant tous les grands ports de la Mer du Nord et de l’embouchure du Rhin !



                                                                                    • dom y loulou dom 2 mai 2010 14:54

                                                                                      ainsi heureusement que l’histoire fut ce qu’ele fut et que les suisses donnèrent sa déculottée à Charles le trop téméraire... lol

                                                                                      mais vous oubliez le détail essentiel

                                                                                      que ces têtes couronnées de l’europe d’antan étaient tous cousins d’une manière ou d’une autre et faisaient la guerre comme nous jouons aux échecs, un passe-temps grisant en somme de voir leurs ouailles s’entre-déchirer...

                                                                                      la famine guettait ? les révoltes menaçaient leur autorité ?

                                                                                      « Allô cousin ? Faudrait qu’on relance une petite guerre histoire de calmer les moutons... »

                                                                                      ils n’ont pas changé, mais se contentent d’une appellation beaucoup plus contrôlée et occultée : groupe Bilderberg.


                                                                                    • titi 3 mai 2010 08:51

                                                                                      « Le rêve italien »... c’est une de mes théorie préférée que je dérive en un récent « rêve méditerranéen »...

                                                                                      Les monarques, empereurs, présidents sont attirés par l’espace méditerranéen comme le papillon l’est pas la lumière... ils y gaspillent l’énergie du pays pour des chimères.

                                                                                      Alors que les grands règnes dont la France est sortie grandie se sont toujours fait à l’Est... L’Avenir de la France est à l’Est pas au Sud...


                                                                                    • frédéric lyon 2 mai 2010 08:28

                                                                                      Correction : fin du Quinzième siècle, Louis XI meurt en 1483.


                                                                                      • brieli67 2 mai 2010 09:48

                                                                                        Drôle de coco l’universelle araigne


                                                                                        L’année suivante 1442, il fut chargé de mener hors du royaume les bandes de « routiers », c’est-à-dire les compagnies d’armes laissées sans soldes, qui vivaient de rapines.
                                                                                         Il les conduisit en Suisse et en Alsace _sur les terres des Habsbourg, mais pas que
                                                                                        .... et fut sévèrement blessé à Dambach.
                                                                                        2 ans de saccages, de meutres, de mises à sac etc... avec ses soudards « Arme Gekken » dans la Haute_vallée du Rhin.
                                                                                        voir les Ecorcheurs ce sont les mêmes à l’oeuvre sous le Dauphin
                                                                                        Après la trêve franco-anglaise de 1444, Charles VII employa les Écorcheurs en Lorraine et en Alsace.
                                                                                         

                                                                                        Dans l’imagerie populaire alsacienne, ce roi Louis - sous le nom de « Dauphin » a rejoint Attila et ses Huns, les dragonnades de Louvois et les canons de Turenne.

                                                                                         

                                                                                      • dom y loulou dom 2 mai 2010 14:02

                                                                                        vous savez auteur... les gros cons qui ne peuvent s’empêcher de chercher la séparation pour fortifier leur identité précaire... en prétextant des identités tellement extrapôlées et en générl complètement uniltérales brandissnt en plus châpeaux de cowboys et drapeaux americains... (allez comprendre) qu’elles doivent rejeter leurs propres voisins... il y en a dans tous les pays...

                                                                                        je n’appelle pas cela autrement que « effet des neuro-toxiques » pour des humains du XXIe siècle.

                                                                                        des ravagés du ciboulot, y a rien à
                                                                                        construire avec des gens pareils car ils ne cherchent jamais à rien construire et si j’avais un conseil avisé aux politiciens ce serait de ENFIN cesser de n’écouter que ces hurleurs en rond, de cesser .

                                                                                        Qu’ils hurlent dans les stades de foot, là est leur place apropriée, faisant miroir aux talibans afghans, mais pas en politique, en organisation sérieuse d’un pays, cr ils rendent malades les cityoens constructifs et généreux qui eux façonnent vraiment leur pays.

                                                                                        Ils montrent la même image partout : La destruction de leur propre pays sous prétexte de patriotisme... quelle plus stupide engeance ?

                                                                                        Que des députés, rémunérés par la collectivité, se comportent comme des gamins mal-élevés dans un bac à sable est juste une honte complète.


                                                                                        • Defrance Defrance 2 mai 2010 21:47

                                                                                          Ca au moins, c’est bien vrai et pas seulement Belge ! Il faut copier mon idée et créer un parti de ceux qui ne veulent RIEN de ce qu’on leur propose ! A force de voter pour RIEN on arrivera au moins a les éliminer TOUS et faire AUTRE CHOSE ! Les vrais Belges, qui ne sont ni wallons ni Flamands se retrouveront en fait majoritaires !


                                                                                        • @distance @distance 2 mai 2010 16:25

                                                                                          ... acqueux Johny il est pas d’accord !


                                                                                          • JET67 JET67 2 mai 2010 16:29

                                                                                            Et, pendant qu’on y est, pourquoi l’Union européenne ne demanderait-elle pas son adhésion à la Suisse ?

                                                                                            Historiquement, cela n’aurait évidemment aucun sens... mais politiquement et économiquement ça pourrait être intéressant !


                                                                                            • Defrance Defrance 2 mai 2010 21:39

                                                                                              Sauf que la suisse envisage sa sortie de l’espace Shengen ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès