• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Géorgie, Ossétie, Russie et Europe

Géorgie, Ossétie, Russie et Europe

C’est dans la nuit de mercredi à jeudi qu’ont commencé les incidents. Bien savant à ce jour qui sait qui a initié cette guerre. Toujours est-il que la Russie avec Poutine, qui de fait prend la place du président de la Russie, a engagé les hostilités contre la Géorgie, avant ou après, cela est encore flou, la déclaration d’état de guerre de la Georgie.

On découvre que la désintégration de l’Union soviétique a laissé derrière elle une traînée de poudre. Les rapports sont tendus entre l’Ukraine et la Russie. Les rapports sont explosifs entre la Géorgie et la Russie. Dans le texte de volonté séparatiste de l’Ossétie du Sud à forte proportion de pro-russes pour une population qui n’atteint pas 70 000 âmes, la Géorgie a "profité" des troubles pour lancer son armée à l’assaut des "séparatistes" ossètes. Cette avancée militaire fut faite dans la nuit du 7 au 8 août. Or l’Ossétie du Sud est une République autonome qui a une frontière commune avec l’Ossétie du Nord. Après l’éclatement de l’ancienne URSS en 1991, la Géorgie fut un des pays les plus démocratiques avec déjà des élections libres en octobre 1990. Cependant la corruption, puis les nouvelles élections amenant Mikheil Saakachvili au pouvoir, président qui, élu par des élections régulières, va réussir à réduire considérablement la corruption, mais durcira aussi son pouvoir avec des contestations grandissantes. C’est un ami des Occidentaux parlant plusieurs langues dont l’ossète, l’abkhaze, le russe, l’anglais et le français. La Georgie, sous son règne, n’accepte pas ces trois Républiques autonomes que sont l’Adjarie au sud-ouest, l’Abkhazie au nord-ouest, qui s’est autoproclamée indépendante en 1992, et l’Ossétie du Sud.

Cela ne date donc pas d’hier. Une sorte de remake de la guerre de 1991/1992. Mais entre-temps, depuis le 27 août 1997, la Géorgie a rejoint le Conseil de l’Europe et cette année a souhaité rejoindre l’Otan ce qui a poussé la Russie à lancer des avertissements. A tout ceci s’ajoute le fait que l’or noir de la mer Caspienne pourrait transiter par l’Azerbaïdjan et la Géorgie évitant de ce fait la Russie et les revenus de transit.

La guerre, ce sont toujours des morts. On peut se demander ce qui s’est passé dans la tête du président géorgien alors que la Russie avait déjà menacé son pays de représailles notamment à cause de sa velléité d’intégrer l’Otan, mais également à cause de ses velléités de récupérer l’Ossétie du Sud. Son pays est modeste et la Russie est un ogre. Ce n’est ni l’Afghanistan ni la Tchétchénie. Moscou envoie plus de 10 000 hommes quand on sait que la population de l’Ossétie du Sud plafonne à 70 000. La mort des combattants et des civils ne doit pas être sa préoccupation première. Est-ce qu’il s’est senti soutenu par les Etats-Unis ? Est-ce qu’il a pensé que l’Europe serait un allié militaire ? On l’a vu intervenir avec un drapeau de l’union en arrière-fond. Du reste, Saakachvili a vite demandé un cessez-le-feu. Sa guerre a tourné court. Peut-être est-ce là le seul point positif qui va permettre de stopper cette nouvelle folie. Mais qui sait si la Russie lancée va s’arrêter dans son élan ? A cette heure, la Géorgie pense que son existence même est en jeu. On a assisté à une sorte de jeu de quilles dans lequel la Géorgie se sert de troubles pour tenter d’envahir l’Ossétie, mais qui fait réagir l’Abkhazie. Et la Russie se sert de l’invasion de l’Ossétie pour frapper Tlibisi.

Les Etats-Unis, favorables au président géorgien, par la voix de son président, a déclaré et à Poutine et à Medvedev une mise en garde sévère lors de la séance d’ouverture des Jeux. Mais cela a été plus loin à l’ONU où il y eut des échanges violents entre Américains et Russes, les premiers accusant les seconds de vouloir faire tomber le président géorgien. Dimanche déjà au Conseil de sécurité de l’ONU, les représentants américain et russe ont eu des échanges virulents. L’ambassadeur des Etats-Unis a accusé la Russie de chercher à faire tomber le président géorgien, Mikhaïl Saakachvili. Le vice-président, Dick Cheney, a appelé dimanche ce dernier et l’a assuré de la « solidarité » des Etats-Unis. Il lui a dit que « l’agression russe ne doit pas rester sans réponse, et que, si elle continuait, elle aurait de graves conséquences sur ses relations avec les Etats-Unis et, plus largement, avec la communauté internationale ». (Le Figaro)

Mais dans tout cela que fait l’Europe ? Nous, la France, soi-disant présidente de cette Europe, agissons à contretemps et en retard. Les premiers à intervenir, ce sont les Polonais qui ont demandé une réunion du conseil européen. Deux jours après, associée aux trois pays baltes, elle accuse la Russie d’avoir franchi la ligne rouge. Ensuite Sarkozy envoie à France 2 Kouchner dans la plus pure langue de bois qui soit. Il ne dit rien sinon que la guerre c’est horrible. Avant lui, les Pays-Bas avaient réagi vivement condamnant la Russie. Mais notre ministre va aller se promener en Géorgie le dimanche et on va organiser une réunion le mercredi entre ministres des Affaires étrangères. Pendant ce temps, c’est sous l’égide de l’Allemagne que se réunissent les Russes et les Géorgiens. Angela Merkel ira à Sotchi rencontrer Medvedev vendredi prochain. De son côté, Berlusconi a téléphoné à Poutine. Les Anglais quant à eux envoient une délégation commune de l’union avec les Américains. La Suède condamne violemment la Russie, et enfin, quant à notre Omniscient, il lui a fallu près de cinq jours, non pour faire une conférence de presse comme il en a pourtant l’habitude, mais un communiqué indiquant qu’il irait à Moscou en début de semaine. On ne sait rien de ses démarches sauf qu’il a téléphoné avec ses homologues russe et géorgien, Dmitri Medvedev et Mikhaïl Saakachvili, dimanche soir (dimanche soir le cinquième jour du conflit !, Medvedev n’était peut-être pas à Pékin ni Poutine, pas de moyens de leur parler, et pas de ligne téléphonique du Cap Nègre, et pas de moyens de communication dans l’un des deux airbus du voyage à Pékin ?). A-t-il téléphoné à tous les responsables des vingt-sept pays (peut-être les réunira-t-il un jour) ? Sa position sera la sienne ou celle de l’Europe ? Du reste, on se demande pourquoi Kouchner y va. Y va-t-il en tant que Français ? Quels sont nos liens avec la Géorgie qui nous posent en négociateurs ? Il ira finalement à Tlibisi dimanche soir accompagné ou accompagnant le président de l’OSCE, Alexander Stubb. Comme on le voit au moins cinq pays sont intervenus en ordre dispersé : la Pologne, les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Italie, l’Angleterre, la Suède, les pays Baltes et la France. Le Conseil européen s’est fendu d’un communiqué pour demander un cessez-le-feu. C’est un beau fiasco. Comme la Géorgie fait partie du Conseil européen, cela aurait dû être à l’Europe d’agir. L’ONU s’est réunie le jeudi même, mais bien sûr comme d’habitude elle n’a pas pu se mettre d’accord. La Russie a un droit de veto. Nous, ce sera mercredi prochain et non entre chefs d’Etat, mais entre ministres des Affaires étrangères. Il aurait fallu réunir ce beau monde dès vendredi et que, d’un seul bloc, d’une seule voix, l’Europe parle. Alors que cela presse, alors que la dispersion c’est la plus parfaite inefficacité, on démontre que l’Europe n’est qu’un foutoir de pays individualistes et que notre présidence n’apporte rien de réunificateur. Lorsqu’il y a eu Kolwezi, Giscard avait agi en moins de vingt-quatre heures. Par la rapidité de son action, les massacres avaient été évités. Il y avait eu quand même près de 900 morts. Nous allons mettre huit jours et les morts s’accumulent. Ce matin, la Géorgie dit qu’elle s’est retirée de l’Ossétie, la Russie dément. La Russie continue à bombarder la Géorgie. Nous aurions pu au moins dans ce cas précis démontrer l’utilité de cette Europe et surtout permettre de sauver un grand nombre de vies. Nous ne montrons que de la dispersion et de l’inefficacité. Jamais l’Europe n’aura montré un tel visage éclaté. Et on se rend compte qu’elle, à ses extrémités, est loin d’être apaisée.

Vignette photo du Figaro


Moyenne des avis sur cet article :  3.32/5   (107 votes)




Réagissez à l'article

105 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 11 août 2008 10:06

    L’Ossétie en confétis, un président Sarkozy qui, par sa complicité passive et tout son art de la procrastination, aide Poutine à prendre la Géorgie comme Bush a pris l’Irak. Un Bernard Kouchner qui pousse à l’excès ses soupirs télévisuels pour appuyer sur l’émotion et pour dire quoi ? "Ah la la, la guerre c’est pas bien !" Le cynisme à son apogée...


    • Avatar 11 août 2008 10:34

      A Taverne,

      Entièrement d’accord avec votre commentaire.

      A l’auteur,

      Le fond du problème est encore une fois les ressources énergétiques de la mer Caspienne.

      L’attaque programmée de l’Iran par les USA étant compromise par le marasme en Irak et en Afghanistan, une autre voie de communication a été ouverte en Azerbadjan ; et devant se prolonger via la Géorgie à la mer Noire et la Turquie.

      En échange, la Géorgie intégrerait l’Otan. Inacceptable pour la Russie.

      L’indépendance de l’Ossétie du Sud ou de l’Abkhazie n’est que le prétexte qui cache les vraies raisons, tjs les mêmes :

      l’avenir énergétique des nations.

      Pour plus d’infos sur le sujet :

      http://desourcesure.com/guerreterrorisme/2008/08/georgierussie_vers_une_gue rre.php


    • Cascabel Cascabel 11 août 2008 11:11

      @ La Taverne

      Vous espérez quoi ? Une guerre contre la Russie , la Chine, l’ Iran ?


    • edouard 11 août 2008 10:30

      Il y a quand même des faits : c’est Saakachvili qui a déclenché les hostilités, préparé par les Etats-Unis et Israël... pensant que les russes ne réagiraient pas, en plus au moment des Jeux...
      La boulette : les russes ont réagi et veulent la peau du président géorgien, corrompu et vendu aux intérêts
      anglo-saxons...
      Bush est en train pour son départ de réussir un exploit : il perd la Géorgie, bientôt l’Ukraine, il décrédibilise
      complètement l’OTAN( au passage la stratégie sarkoziste de démantèlement de nos forces armées, au profit de l’OTAN est criminelle)...
      Et cerise sur le gateau en réveillant l’ours russe , c’est toute l’opération anti iranienne qui est bloquée....


      • titi 11 août 2008 18:10

        Euh la Georgie ne fait pas partie de l’OTAN. En quoi l’OTAN est décrédibilisé ?


      • titi 11 août 2008 18:12

        J’ajouterai que l’Ukraine est déjà perdu depuis un certain temps...
        Depuis que le présifent Ukrainien a été réduit à ramper devant Poutine pour que celui-ci réouvre le robinet du Gaz.


      • Olga Olga 11 août 2008 18:35

        L’Ukraine est déjà perdue ?


        Olga, Princesse de Kiev.


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 août 2008 23:01

        Une faille dans beaucoup de commentaires. Il n’y a pas ici une bataille de cultures. Simple question de gros sous. Les Georgiens NE SONT PAS des musulmans mais orthodoxes et leurs liens avec la Russie sont essentiellement cordiaux.  Que Staline ait été Georgien en dit beaucoup sur la relation !    

        Les Russes en Georgie ne sont pas des  "anti-Georgiens "  comme ils pourraient être anti-Tchechenes.  Ce sont des cousins en mode séduction, car la réintégration de la  Georgie à la Russie n’est pas une chimère, juste un choix politique défendable, comme il est normal pour les habitants d’une partie de l’Ukraine et du Belarus de souhaiter le rattachement à la Russie.  Je serais très sceptique concernant tout rapport d’atrocités russes en Georgie...

        Il ne faut donc pas écarter que la Russie occupe la Georgie et que le Georgiens, "trahis" par les USA,   demandent leur rattachement à la Russie par un referendum tout ce qu’il y a de plus honnete.  Si cette dynamique se met ici en branle comme projet pilote, ça pourrait mener loin...  

        Pierre JC Allard

        http://nouvellesociete.org/PR.html


      • mariner valley mariner valley 11 août 2008 10:33

        @Tavernes

        Dites voir, vous proposez quoi ??? J’aimerais bien vous y voir.....

        A moins d’envoyer un armee europeenne qui n’existent pas dire au russes STOP, la diplomatie reste le seul moyen.


        • La Taverne des Poètes 11 août 2008 10:41

          Force est de reconnaître que le président Berlusconi a réagi beaucoup plus vite que Sarkozy. Il a déjà téléphoné à Poutine et s’efforce de le convaincre d’un cesse-le-feu immédiat. N’en déplaise à Sarko, c’est Berlusconi qui a les "cojones" ! L’autre c’est une baudruche. Les Chinois se moquent de lui et lui donnent un joli sobriquet, et les Chinois ça en fait du monde !



        • Avatar 11 août 2008 10:58

          Poutine est un ami de Sarkozy, ceci explique cela.

          Souvenez-vous de la présentation des voeux présidentiels avec les questions des journalistes :

          Au journaliste qui l’interrogeait sur les félicitations chaleureuses que Sarkozy avait adressées à Poutine ; alors que les élections ont été entachées de graves irrégularités(score hallucinant en tchétchénie !!!), le prince Sarkozy lui a répondu que Poutine était un homme très populaire en son pays et qu’il aurait été réélu de toute façon !!!

          Moralité : tricher, c’est pas grave ; à condition de gagner...

          Aujourd’hui le maximum a été fait par le petit Nicolas pour ce conflit :

          Envoyer Kouchner et son indignation avec plein de caméras. Ca semble fonctionner sur une partie du peuple français...

          Par contre, sur place, ça leur fera une belle jambe...

          Souvenons nous d’ailleurs du rapport Kouchner sur la Birmanie ; ou ce dernier se fit des couilles en or payées par TOTAL ; en minimisant l’esclavage et le pb des droits de l’homme dans la dictature birmane.

          L’or noir prime sur tout en ce début de 21 ème siècle, malheureusement ...


        • Cascabel Cascabel 11 août 2008 11:24

          @ La Taverne

          Si vous avez les cojones, comme vous le dites, allez rejoindre vous même les Géorgiens pour leur prêter main forte.


        • Julius Julius 11 août 2008 11:37

          L’Europe a bloqué la demande de la Géorgie à l’adhésion à l’OTAN. Russie n’aurait jamais osé attaquer un membre de l’OTAN. Voici ma contribution au débat AgoraVox en avril (après le sommet de l’OTAN), il est toujours actuelle :

          Munich 1938, l’Europe a donné la Tchécoslovaquie à Hitler. Aujourd’hui, l’Europe veut donner l’Ukraine et la Georgie à Poutine. Rien de nouveau.

          L’Ukraine and Georgie ont ses minorité russe (le plus souvent il s’agit d’une conséquence de la récente colonisation russe), le Czechoslavakie avait sa minorité allemande. Ces deux minorités sont utilisés pour justifier l’ingérence extérieure. (Les mêmes choses se produisent dans les républiques baltes, qui ont plus de chance d’être déjà au sein de l’OTAN.)

          J’ai peur, il ya de plus les parallèles entre l’Allemagne nazie et la Russie d’aujourd’hui. Les deux pays ont été humiliés par la précédente guerre. Tous deux ont réagi par le nationalisme et la ré-militariasation (dépenses de défense russe a quadruplé au cours des six dernières années).



        • Julius Julius 11 août 2008 11:42

          La Russie a déjà commencé la commémoration de l’attaque contre la Tchécoslovaquie le 21 août 1968. Cette année, le spectacle se déroule en Géorgie.

          La guerre contre la Géorgie est une conséquence de la décolonisation incomplète. Russie n’a jamais vraiment accepté la décolonisation de son empire. Elle considère toujours ces pays comme ses colonies. L’Europe a bloqué l’adhésion de la Géorgie (et l’Ukraine) à l’OTAN. Maintenant, nous voyons les conséquences.


        • Cascabel Cascabel 11 août 2008 11:47

          Toujours la même chanson.
          Non monsieur, Poutine n’est pas Hitler (on nous a déjà fait le coup avec Milosevic).
          Si il existe une puissance qui veut imposer un nouvel ordre mondial c’est bien les USA et l’UE. Et ça me pompe de faire partie des puissances d’invasion.


        • Julius Julius 11 août 2008 12:03

          Non, Poutine n’est pas Hitler. Mais l’attaque contre la Géorgie 2008 est comme attaque contre la Tchécoslovaquie en 1938-39.

          1) La minorité crée les provocations : Les Russes d’Ossétie ont attaqué Géorgie à plusieurs reprises au cours des dernières semaines. De même que les Allemands en Tchécoslovaquie en 1938.
          2) L’agresseur utilise cette agitation pour justifier l’occupation des régions où vit cette minorité.
          3) Plus tard, il occupe le reste car il est si petite et faible qu’il ne peut exister comme un État indépendant. Et Après tout, il appartient naturellement à l’Allemagne/Russie pour des raisons historiques.


        • Julius Julius 11 août 2008 12:12

          Excusez-moi, il ya une différence : Hitler a demandé à la France et l’Angleterre pour une autorisation avant l’attaque (Accord de Munich). Poutine a attaqué sans aucun accord.


        • Cascabel Cascabel 11 août 2008 12:21

          Il existe un détail important.
          L’Allemagne avait des ambitions de règne mondial, comme le nouvel ordre mondial des USA et de l’UE. Ce n’est pas le cas de la Russie. Celle-ci ne se préoccupe que de ses intérêtes directs.
          La vraie invasion inquiétante est celle du Kosovo par l’OTAN. Cela a destabilisé nos relations avec la Chine et la Russie, excusez du peu.


        • Cascabel Cascabel 11 août 2008 12:26

          L’OTAN n’a demandé l’avis de personne pour bombarder le Yougoslavie.


        • Julius Julius 11 août 2008 13:33

          Il ya certainement des parallèles entre la Serbie/Kosovo et la Russie/Géorgie :

          1) Il était une guerre ethnique au Kosovo. Les Kosovars ont été massivement tués par des Serbes, et vice versa. La Géorgie a été calme, les seules perturbations étaient la provocation de l’Ossétie (contrôlé par les Russes).

          2) L’OTAN a attaqué la Serbie pour libérer le Kosovo comme toutes les négociations ont échoué. La Russie a boycotté toutes les tentatives visant à négocier avec la Géorgie. La Russie a attaqué la Géorgie à (re) coloniser.


        • Philou017 Philou017 11 août 2008 14:11

          julius : "Non, Poutine n’est pas Hitler. Mais l’attaque contre la Géorgie 2008 est comme attaque contre la Tchécoslovaquie en 1938-39."
          Ce que vous comparez est incomparable. L’invasion des sudetes est le premier pas d’un expansionnisme cliarement affiché de l’allemagne Hitlérienne.
          Dans le cas de la Russie, il s’git plutôt d’une stratégie de zone d’influence, comme en ont tous les grands pays.
          Le budget militaire multiplié par 4 ? Il était tombé si bas sous Eltsine qu’il ne peut que remonter, avec le redressement économique de la Russie.
          La Russie a déclaré ces derniers jours à plusieurs reprise qu’elle ne comptatit pas envahir la Géorgie. Je pense que la continuation du conflit vise à donner une leçon à la Georgie.
          Le démantelement de l’Empire Russe ? Aucune puissance n’a accepté le démantelement de son empire facilement, la France pas plus qu’une autre. Et nous nous sommes arrangés pour maintenit notre influence dans les anciennes colonies, souvent de maniere peu reluisante.

          S’il y a un danger principal, à mon avis, il vient de l’expansionnisme Américains, qui non seulement place ses pions dans les anciennes republiques Russes, mais cherche à implanter systématiquement des bases militaires dans tous ces pays, y compris en Géorgie qui a une frontière avec la Russie.
          Le forcing pour intégrer la Géorgie dans l’Otan me parait dangereux. Si la Géorgie faisait partie de l’Otan à l’heure actuelle, le monde serait dans de sales draps.


        • Cascabel Cascabel 11 août 2008 14:21

          Petit rappel.
          Au Kosovo, une armée terroriste (et non un groupe de résistance) a été entrainée et soutenue par les USA et des pays de l’UE, dont la France, pour créer une situation d’instabilité dans la région. La Yougoslavie n’avait pas d’autre choix que d’envoyer l’armée pour stabiliser une de ses provinces et protéger les populations. Cela a été monté en épingle, et propagande de guerre aidant, l’OTAN a fabriqué de toutes pièces un prétexte pour entrer en guerre contre la Yougoslavie.
          Dois-je rappeler que pendant les bombardements notre presse de marchands de canons nous martelait la présence de camps d’extermination au Kososvo où mourraient par centaines de milliers de malheureux "Kosovars" ? Vous souvenez-vous de ces images où le président Milosevic apparaissait en nouvel Hitler ?
          ET BIEN TOUT ETAIT BIDON.
          Après cette "guerre humanitaire", la déportation quasi totale des Serbes a pu s’organiser tranquillement sous les yeux paisibles des forces d’occupation. Curieux quand même ce laisser faire, alors que cette région est militairement occupée par les plus grandes puissances du monde...au nom des droits de l’homme.


        • Julius Julius 11 août 2008 14:30

          > La Russie une déclaré ces derniers jours à plusieurs reprise qu’elle comptatit ne pas envahir la Géorgie.

          Hitler a déclaré la même penser en 1938. Les nouvelles frontières tchèque (sans Sudètes) sont garantis par traité de Munich en 1938.

          > Aucune puissance n’a accepté le démantelement de son empire facilement, la France, pas plus qu’une autre.

          Oh oui. La France est en cours d’attaquer Algérie ? Peut-être il ya encore des gens qui parlent français en Algérie. Ils vont certainement accepter les passeports français et nous avons une raison d’attaquer ! Faites comme les Russes !

          > S’il ya un danger principal, à mon avis, il vient de l’expansionnisme Américains

          C’est vraiment génial. La Russie a attaqué la Géorgie, les bombes russe tombent sur Tbilissi - et qui est l’agresseur ? États-Unis, bien sûr.

          > Qui non seulement placer ses pions dans les anciennes republiques Russes, mais cherche à implanter un système des bases militaires, dans tous ces pays, y compris en Géorgie qui a une frontière avec la Russie.
          Le forçage pour intégrer la Géorgie dans l’Otan me paraît dangereux.

          Coalitions avec les États-Unis et l’adhésion à l’OTAN est la seule façon ex-colonies russe peuvent protéger son indépendance. Ils ne peuvent pas compter sur l’ONU ou en Europe. La Géorgie est la preuve.

          > Si la Géorgie faisait partie de l’Otan à l’heure actuelle, le monde serait dans Draps de ventes.

          Non, dans ce cas, la Géorgie serait protégée. Russie n’oserait pas attaquer un membre de l’OTAN.


        • Cascabel Cascabel 11 août 2008 14:32

          Et que penser aussi du bombardement de l’embassade de Chine à Belgrade ?
          N’étais-ce pas là de l’irresponsabilité totale ?
          Peut-être que ce "simple" geste pèsera sur les générations futures. Il faut être imbécile, et je suis rarement grossier,  pour oser une chose pareille. Je le regrette infiniment, mais les agresseurs c’est bien nos gouvernements. Arrêtons de les appuyer dans leur course folle, ou nous courrons droit au gouffre.


        • COLRE COLRE 11 août 2008 14:46

          @Cascabel, je ne comprends pas que vous disiez que ce « simple » geste pèsera sur les générations futures. Je suis sûre, qu’ici même, la majorité des gens ne savent même pas à quoi vous faites allusion.

          Personnellement, j’ai souvenir d’une erreur. Au cas où cela aurait été intentionnel, là oui, cela aurait relevé d’une « rresponsabilité totale ».
          Ou alors ce sont les bombardements sur les villes que vous trouvez irresponsables ? je suis d’accord, et pensez-vous de même pour les bombardements actuels des Russes sur les civils géorgiens ?


        • Cascabel Cascabel 11 août 2008 14:48


          Non, dans ce cas, la Géorgie serait protégée. Russie n’oserait pas attaquer un membre de l’OTAN.

          Vous n’en savez rien
          . On joue un jeu dangereux, la question est de savoir jusqu’où la Russie admettra-t-elle les intrusions de l’OTAN.


        • Cascabel Cascabel 11 août 2008 15:09

          @ COLRE

          Les bombardements contre l’ambassade de Chine n’étaient pas une erreur et les Chinois le savent très bien.

          En ce qui concerne les bombardements contre les populations civiles il faudrait être honnête. L’OTAN a tué entre 10 et 20 000 civils en Yougoslavie, délibérément pour "créer la pression". C’était les termes employés. Pire, les places de marché étaient même visées dans le seul but de semer la terreur.
          Dans le cas de l’ Ossétie du Sud, la Russie ne visait pas les populations civiles délibérément. Elle n’a pas non plus créé une campagne de diabolisation de la Géorgie ni entrepris de démanteler ce pays.
          Autrement il est évidemment triste de voir la guerre comme seule alternative. C’est la raison pour laquelle je souhaite des gouvernements attachés au principes du Droit et respectueux des protocoles diplomatiques.


        • COLRE COLRE 11 août 2008 15:20

          @Cascabel,

          Les bombardements contre l’ambassade de Chine n’étaient pas une erreur et les Chinois le savent très bien.

          C’est vous qui le dites. j’ai un très bon souvenir de la question et il est tout autre. Atteindre l’ambassade était particulièrement contre-productif pour les Américains car ils avaient besoin d’un non-veto pour signer une résolution de l’ONU, et ça a failli mal tourner du côté des Russes qui se sont fait tirer l’oreille.


        • COLRE COLRE 11 août 2008 15:29

          J’ai d’ailleurs un autre souvenir très précis qui m’avait démontré, à l’époque, à quel point nos valeurs de démocratie sont parfaitement ethnocentristes (ce qui fut répété, du reste, à l’occasion des JO de Pékin par les autorités chinoises).

          Les Chinois, au moment de ce bombardement touchant leur ambassade, avait exigé des excuses immédiates des américains (ou de l’OTAN, je ne sais plus), sinon… ils arrêtaient toutes les discussions sur les droits de l’homme !!! (sic sic sic).

          Cela m’avait fait quasi rire (jaune), les droits de l’homme en monnaie d’échange : ou vous vous excusez, ou je continue à torturer et tuer mes opposants, na !


        • Cascabel Cascabel 11 août 2008 15:44

          Pour mes expéditions en VTT je viens de m’offrir un GPS. Tout y est.
          Pour l’ambassade de Chine, située en plein milieu d’un parc et largement annoncée comme site sensible, puisque les ambassadeurs chinois étaient restés (au grand dam de l’OTAN), je vois difficilement comment elle aurait pu être ignorée.
          Vous même faites mention du climat de tension que cela a engendré. La Chine ne l’a pas oublié.



        • Daerel Daerel 11 août 2008 10:54

          A mon sens, le conflit en Ossétie du sud appelle plusieurs réflexions :

          - Tout d’abord, la Russie poursuit son retour à la politique qui était la sienne aux XIXe siècle : asseoir sa domination sur les terres qu’elle considère comme siennes. La Géorgie en est une et il était insupportable à Moscou qu’elle puisse continuer à vivre... surtout qu’elle permet aux oléoducs d’échapper au contrôle russe.

          - Ensuite, je pense franchement que la Géorgie est foutue... La désinformation russe se déchaîne pour empêcher la Géorgie de demander grâce. La volonté russe est véritablement de créer un Etat vassal avec un président à ses ordres. On verra les modalités de fin de conflits mais je vois bien une élection arrangée.

          - Ensuite, pourquoi le président géorgien s’affiche avec un drapeau européen dans ses allocutions ? C’est tout simplement qu’il appelle l’UE à se réveiller et à se battre avec lui car les intérêts énergétiques (et donc l’indépendance politique réelle de l’UE) sont en danger. Pourquoi sont-ce les Allemands, les Suédois, les Baltes et les Polonais qui réagissent les premiers et les plus violemment... parce que la Russie a déjà joué avec leur approvisionnement énergétique il y a deux ans pour montrer que ces pays dépendant d’elle. Si la Géorgie tombe sous la coupe russe, la Russie pourra facilement jouer avec 70% de l’approvisionnement énergétique de l’UE... Imaginez, l’UE s’oppose à la Russie. Le lendemain, 70% de l’Union européenne se retrouve sans chauffage ou électricité (surtout en Allemagne et dans les pays de l’est et scandinave). En France, où nous produisons nous-mêmes notre électricité, nous n’avons pas conscience de ce danger mais pour les autres EUropéens, c’est terrible... et cela explique pourquoi Gazprom se délecte de la stupidité de la commission européenne qui veut amener à la privatisation des sociétés d’Etat faisant de l’énergie (quand Gazprom aura 33% d’EDF, faudra pas pleurer mais je crois que des dispositions légales l’en empêchent en France).

          - Enfin, le fait que l’UE sache seulement dire « Oh, vous êtes méchants », organiser des réunions et envoyer des badauds pour dire « oulalalala, la guerre c’est mal » est la preuve de l’échec patent de l’UE. Allons-nous laisser tous les autres pays européens non-encore membres de l’UE tomber sous la coupe russe sans rien faire... et quand il ne restera plus que l’UE et les Etats russophiles, un petit coup de pression énergétique et l’UE tombe ! Honnêtement, nous n’avons aucune crédibilité diplomatique. Nous n’avons aucune puissance militaire et les dogmes néo-libéraux qui nous gouvernent nous empêchent de faire des mesures de rétorsion économiques et financières contre la Russie (qui feraient vraiment mais vraiment mal... Si l’UE cessait d’acheter et de vendre à la Russie et si tous les comptes russes étaient saisis et bloqués partout dans l’UE, ça ferait un de ces braoufs). En clair, les Russes rigolent. Ils vont laisser les clowns européens s’agiter et finir leur petite opération de police dans un de leur territoire récalcitrant.

          Néanmoins, il fallait s’y attendre. Il y a deux ans, Poutine avait clairement dit les choses dans un discours à Saint-Petersbourg : il ferait plier l’UE sous sa poigne.

          Ce que vuet la Russie : que l’Europe devienne soit son alliée (en abandonnant l’alliance avec les USA) ou qu’elle soit son pré carré.

          Après, je me rends compte que mon petit laius fait très anti-russe... je ne fais que décrire ce qu’il se passe d’un point de vue purement européen. Nous avons failli, nous n’avons pas vu les alertes (pourtant évidentes et publiques) et nous n’avons cherché qu’à faire du fric aux dépends de notre propre indépendance. ET maintenant, nous allons devenir (encore) un terraind ’opposition entre la Russie et les Etats-Unis.

          S’allier avec la Russie présenterait des avantages évidents... mais comme être sous la coupe américaine (vu ce qu’on accepte sans retour des USA), c’est abandonner l’idée d’une EUrope forte, puissante et indépendante qui puisse montrer aux autres continents (je pense à l’Afrique) que nous n’avons pas besoin des soit-disant super-puissances pour nous guider.


          • marc 15 août 2008 16:45

            "Tout d’abord, la Russie poursuit son retour à la politique qui était la sienne aux XIXe siècle : asseoir sa domination sur les terres qu’elle considère comme siennes. La Géorgie en est une et il était insupportable à Moscou qu’elle puisse continuer à vivre."
            Affirmation d’autant plus absurde que c’est la RUSSIE qui a décidé ( stupide et criminelle décision ) de sortir de l’URSS et donc d’en provoquer la dissolution , au profit des mafias de ses amis et de "l’ouest ". Seuls à ma connaissance, les pays baltes demandaient à sortir de l’Union Soviétique. Ce n’était pas le cas de la Géorgie qui tenait depuis longtemps une place importante dans l’Union, bien plus importante que son rôle actuel. (Staline était géorgien, ainsi que le dernier ministre des Affaires Etrangères de l’Union)


          • Imhotep Imhotep 15 août 2008 16:53

             Et l’Ukraine ? et la Tchéchénie ? Et l’Azerbadjian ? et Le Kazakhstan ?


          • marc 15 août 2008 16:57

            En parlant des mafias de ses amis, je voulais parler de Yeltsine. Mes excuses pur le phrase incompréhensible.


          • marc 15 août 2008 17:07

            Des tchétchènes islamistes ont revendiqué l’indépendance APRES, bien aprés  la dissolution de l’URSS, partant du principe qu’ils pouvaient bien se réclamer de l’exemple russe. quant aux autres, je n’ai jamais entendu parler de ces revendications à l’indépendance. Vous avez des sources ?


          • Imhotep Imhotep 15 août 2008 17:15

             Ah bon ? l’Ukraine cela ne vous dit rien ? Toutes les Républiques soviétiques ont été entraînées de force dans l’URSS et  après Yalta, le pacte de Varsovie a mis des pantins à la tête des pays " alliés " comme la Pologne, les pays baltes, la Tchécoslovaquie, la Hongrie, l’Allemagne de l’Est, la Roumaine, la Bulgarie etc..


          • 5A3N5D 15 août 2008 19:40

            @ Marc,

            Seuls à ma connaissance, les pays baltes demandaient à sortir de l’Union Soviétique.

            Vous avez la mémoire très courte : la Géorgie a commencé à demander son indépendance en 1978.

            http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=notice&from=fulltext&full=georgie&cs_page=1&cs_order=0&num_notice=11&total_notices=27

             


          • mariner valley mariner valley 11 août 2008 10:59

            Bien que je ne vois comment sortir de ce probleme.
            Je trouve plutot normal que les presidents europeens (en particulier francais : gouvernance europeenne oblige) reagissent, ainsi que les ministres des affaires europeens d’alleurs.
            Apres que sarko est tarde ne me derange pas, tant qu’il le fait rapidement quand meme (ce qu’il a fait).

            Apres c’est du blabla anti-Sarko de base.

            Faudra voir comment en tant que chef d’etat et president de l’UE il gere l’affaire. La c’est un conflit potentiellement majeur qui est peut-etre latent.
            Ca maniere de gerer le probleme pourrait avoir des consequences sur lui et sa carriere dans le bon sens comme dans le mauvais si le conflit perdure.


            • Echo Echo 11 août 2008 11:02

              Ouf !

              Retour vers un monde multipolaire.

              Il etait temps, apres toutes ces annees d’arrogance occidentale. Les Russes ont ete patients et sans doute le seraient-ils encore si le president georgien n’avait pas stupidement franchi le Rubicon.

              Personnellement, je me sens mieux dans un monde sans guerre. Et pourtant, celle-ci me rassure, car elle montre avec eclat toute la betise d’un Occident qui ne croit qu’a la force.

              Cette fois, la force est en face et il va falloir la respecter.
               


              • Imhotep Imhotep 11 août 2008 11:26

                 Parce que la Russie ne croit pas qu’en la force ? parce que l’Iran ne croit pas qu’en la force ? Quelle est cette farce ?


              • Cascabel Cascabel 11 août 2008 11:38

                Nous n’avons pas donné à la Russie l’opportunité de croire au droit. Il ne reste donc que la force.


              • Echo Echo 11 août 2008 11:44

                Imhotep,

                Si vous savez lire, vous avez compris que j’evoquais le necessaire equilibre des forces.

                Or, nous Europeens, nous nous sommes ranges comme des laches sous la domination brutale et sans retenue de l’Empire US, et ce des la disparition du bloc sovietique.

                Je reste convaincu que c’etait la marque d’une grande stupidite, car nous nous sommes ainsi rendus complices, activement pour certains, de crimes sans nom.

                Les Russes nous regardent desormais comme une bande de pillards et ils ont quelques bons motifs pour cela.



              • Daerel Daerel 11 août 2008 11:48

                @Echo

                Vous semblez penser que les Etats-Unis, la Russie et l’UE ne sont pas issus du même moule ^^

                A vous lire, on croirait que les Russes sont un jeune peuple naïf qui a appris la géopolitique qu’avec les faits de ces 17 dernières années.

                C’est être naïf ou porter une idéologie spécieuse.

                La Russie n’a fait que se redonner les moyens dont elles disposaient jusqu’à la guerre en Afghanistan ou dont elles disposaient avant le conflit russo-japonnais de 1905. C’est à dire la colonisation et la force brute.

                Américains, Européens et Russes ont tous leurs origines sur le même continent ;)


              • Echo Echo 11 août 2008 11:53

                Vous confondez URSS et Russie.

                Revenez quand vous aurez appris a faire la difference.


              • Daerel Daerel 11 août 2008 11:55

                Comme si l’URSS n’était pas dirigée par Moscou et à 95% par des cadres russes (et à 100% par des gens formés par l’éducation russe).


              • Echo Echo 11 août 2008 12:08

                Continuez a etaler votre ignorance et vous en ferez bien une tartine de plus.

                Vous rendez-vous compte que vous tentez d’amalgamer l’URSS communiste et la Russie capitaliste ?




              • Cascabel Cascabel 11 août 2008 12:09

                Il aurait été dans l’intéret de tout le monde de ménager la Russie et de respecter sa dignité. Au lieu de cela nous avons braqué un Etat que nous croyions en voie de décomposition.


              • Daerel Daerel 11 août 2008 12:11

                Où ai-je parler d’idéologie sociale ou économique. Je parle juste de visée expansioniste et géopolitique. La Russie tsariste, l’URSS et la Russie actuelle affectionnent les mêmes méthodes (colonisation russe, expansion armée, répression des minorités)... enfin, ce ne sont pas que des méthodes russes. Les Européens et les Américains ont fait la même chose... d’où mon post initial qui vous a mis en colère : vous semblez croire que les Russes viennent de naître (vous et cascabel plus exactement).

                Au final, qui souffre ? Les Caucasiens.


              • Cascabel Cascabel 11 août 2008 12:40

                "vous semblez croire que les Russes viennent de naître "


                Justement c’est l’inverse. Quand l’URSS s’est effondré, l’Ouest a cru que la Russie en tant que puissance n’existait plus. C’était oublier un peu vite l’ Histoire.


              • Daerel Daerel 11 août 2008 12:43

                @Cascabel

                On est bien d’accord.


              • titi 11 août 2008 18:35

                @Echo

                Les intérêts géostratégique de la Russie d’aujourdhui sont les mêmes que ceux de la Russie d’hier.
                Son impérialisme emprunte les mêmes voies. Ce sont les mêmes axes de poussée y compris l’axe Chinois : il était trop périlleux à cause du Japon, il l’est désormais tout autant avec la Chine communiste.

                Dire qu’il y a une différence voudrait dire que la Russie aurait été déplacée géographiquement avec la chute de l’Empire, puis de l’Urss.



              • Echo Echo 12 août 2008 01:47

                Mais bon-sang, nous ne sommes plus dans une lutte d’influence ideologique.

                On ne peut plus reprocher aux Russes d’etre les vilains communistes. Desormais, ils nous ressemblent, car ils ont, en grande partie, adopte nos valeurs.

                Si on ne se debarasse pas des cliches de la guerre froide, on continue, inconsciemment a traiter les Russes comme des ennemis.

                C’est cette mentalite passeiste qui a dresse un mur entre des peuples qui auraient normalement du se rappocher. Nous voyons maintenant les resultats d’une politique qui a ete imposee a l’Europe par les Etats-Unis et eux seuls parce qu’il etait dans leur interet de briser l’alliance naturelle emtre l’Europe et cette partie de l’Asie.

                Les problemes du Caucase ne seraient pas si exacerbes si l’ombre de l’OTAN ne menacait pas de decouper ces regions pour les annexer a des blocs separes.

                Il serait temps d’ouvrir les yeux et de mettre fin a bientot vingt annees d’aveuglement et de mefiance.


              • 5A3N5D 15 août 2008 14:46

                @ Echo,

                Continuez a etaler votre ignorance et vous en ferez bien une tartine de plus.

                Vous rendez-vous compte que vous tentez d’amalgamer l’URSS communiste et la Russie capitaliste ?

                Vous avez raison de donner des leçons d’histoire aux autres. Mais, pour votre culture lacunaire, je souhaite attirer votre attention sur le fait que les troubles en Géorgie ont commencé en 1978, donc pendant l’ère soviétique, d’abord pour réclamer l’usage de la langue géorgienne, ensuite l’indépendance.

                Revenez-nous quand vous saurez quelque chose. Cadeau :

                http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=notice&from=fulltext&full=g%E9orgie&cs_page=1&cs_order=0&num_notice=8&total_notices=27


              • marc 15 août 2008 17:42

                Daerel
                Je répète que Yeltsine a sorti la Russie de l’Union Soviétique au prétexte que les autres menbres de l’Union coûtaient trop cher à la Russie comme la Tchéquie l’a fait de la Tchéchoslovaquie, comme certains voudraient le faire au nord de l’Italie. Comment conciliez-vous cela avec votre vision d’une Russie colonialiste en URSS ? De fait  les Baltes eux-mêmes profitaient de la Russie qui leur fournissait les matières premières pour leurs productions à plus forte valeur ajoutée.


              • marc 15 août 2008 17:52

                Il y a eu des manifs en géorgie dans la dernière période de l’URSSmais si je me souviens bien, elles étaient dûes au refus des certains géorgiens nationalistes d’accepter un degré d’autonomie de l’Ossétie, de l’Abkhazie et de l’Adjarie. ( déja !!)
                Elles avaient plus à voir avec la réaction des nationalistes serbes devant les exigences d’autonomie du Kosovo qu’avec un sentiment anti-soviétique proprement dit.


              • 5A3N5D 15 août 2008 19:46

                Il y a eu des manifs en géorgie dans la dernière période de l’URSSmais si je me souviens bien,

                Vous vous souvenez mal : la Géorgie n’a jamais accepté son entrée de force dans l’Union Soviétique en 1921. 


              • marc 15 août 2008 20:16

                Et où avez-vous vu cela ?



              • 5A3N5D 17 août 2008 11:01

                Dans des livres que vous n’avez jamais ouverts : vous ignorez donc que la Géorgie a été indépendante de 1918 à 1921.


              • LE CHAT LE CHAT 11 août 2008 11:16

                Deux poids , deux mesures pour les russes qui ne supportent pas le separatisme pour les kossovars alors qu’ils l’encouragent pour les ossètes et les abkhazes ! smiley


                • Echo Echo 11 août 2008 11:25

                  Autant pour les Occidentaux qui ont forge l’independance du Kosovo et veulent empecher celle des petites nations du Caucase.


                • Avatar 11 août 2008 11:25

                  A Le Chat,

                  Non, je ne crois pas que la fédération russe rêve de l’indépendance réelle de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud.

                  Tout cela n’est qu’un prétexte pour garder la main-mise sur la région en sécurisant leur frontière extérieure et en s’appropriant des droits de passage pour les futurs gazoducs et oléoducs.

                  Comme ça, ils tiennent l’Europe par les couilles. Et l’UE, bien consciente du déclin de l’empire américain dans le siècle à venir, commence à changer ses billes de sac.


                • Cascabel Cascabel 11 août 2008 11:35

                  Le bal a été ouvert par l’Ouest, méprisant les règles du droit international et viollant ses propres traités . La Russie a donc parfaitement compris que la seule diplomatie qui vaille avec nous était celle de la force. 


                • Yannick Harrel Yannick Harrel 11 août 2008 23:30

                  @ Cascabel

                  Bonjour,

                  Je suis effectivement au regret d’abonder dans votre sens. Lorsque le droit international n’est respecté que de manière subjective et uniquement lorsqu’un pays est en condition d’infériorité, où se situe la crédibilité de celui-ci ?

                  Comment s’étonner ensuite que ni la Chine ni la Russie ni d’autres pays voudront respecter un ordre mondial qui au final n’arrange que les affaires de certains pays et non la communauté internationale ?

                  L’exemple presque tragi-comique du Kosovo est symptomatique du dépeçage d’un pays au mépris même de l’application d’une résolution de l’ONU votée en 1999 ! Alors franchement, l’on peut se dire qu’au final le droit international c’est surtout un instantané des rapports de force géopolitiques et non l’imposition de règles de droit immanentes à la communauté internationale.

                  Cordialement


                • marc 15 août 2008 17:57

                  Harel

                  J’ai peur que vous n’ayez raison. Rajoutez à cela le mépris total du Droit international par Israel, soutenu par tout l’"Occident" ou bien la position à géométrie variable de nos politiques et media face aux Kurdes et nous sommes mal partis .


                • mariner valley mariner valley 11 août 2008 11:34

                  @Avatar

                  La derniere phrase n’est pas tres rejouissante. Moi je vois l’UE se retrouver entre le marteau et l’enclume a moyen terme avec des americains qui ne l’aime pas trop et des russes tres mefiants.....

                  L’UE en voulant devenir contre poid va finir par se faire detester de tout le monde et va finira disloquee politiquement et a terme disparaitre des terrains politiques. Pour retourner au point de depart.....


                  • mariner valley mariner valley 11 août 2008 11:35

                    Vivement que le petrole disparaisse de la surface du globe, il fera moins chier le monde et les peuples


                  • Avatar 11 août 2008 11:46

                    A Mariner Valley,

                    Oui pour votre remarque sur le pétrôle mais je n’ose croire en la dislocation de l’UE...

                    Je fantasme d’ailleurs sur une future Union Eurasienne (blocs Chine + Fédération Indienne misent à part )

                    Etape précedant l’Union Mondiale dans qq siècles ... ou millénaire smiley


                  • Cascabel Cascabel 11 août 2008 11:55

                    Quand le pétrole disparaitra on trouvera d’autres prétextes, ils ne manquent pas.
                    Pour ma part j’espère que jamais le nouvel ordre mondial ne puisse voir le jour. La dictature à echelle planétaire, non merci.


                  • Avatar 11 août 2008 12:04

                    Ou alors ça ... smiley


                  • Avatar 11 août 2008 12:07

                    Je voulais que ce dernier post, suive mon précédent.

                    Tant pis, raté smiley


                  • mariner valley mariner valley 11 août 2008 12:15

                    @cascabel

                    Une fois le petrole disparue, les puissance ayant anticipees la fin du petrole et developpees les nouvelles sources d’energies domineront.

                    Il faut (faudrait) des maintenant arreter de baser notre progression sur le petrole, les investissements les recherches prennent du temps....et investir massivement la-dedans, mais .............

                    Les autres pretextes il n’y en a pas non plus des tonnes :

                    Personellement j’en vois un se profiler a l’horizon et pas des moindres l’acces aux reserves d’eau douce beaucoup plus important que le petrole car vital pour l’homme, le petrole ne l’est pas, il est pour notre developpement industriel c’est tout


                  • Daerel Daerel 11 août 2008 12:18

                    @Mariner valley

                    L’accès à l’eau va devenir crucial... et il l’est déjà (le conflit entre ISraël et la Syrie est ne grande partie lié au contrôle de l’eau du plateau du Golan).

                    Et on pourrait même dire que les terres arables vont aussi devenir tout aussi cruciales.

                    Cela ne présage rien de bon :(


                  • mariner valley mariner valley 11 août 2008 12:21

                    @LE CHAT

                    l’UE est un nain politique et militaire car on le veut bien aussi et les USA et Russie ne font rien contre bien au contraire. Les deux voient l’UE comme un gigantesque marche de consommateurs et c’est pas faux non plus. Mais il n’y a pas vraiment de volonte politique de droite comme de gauche pour changer cela..

                    L’UE existe mais l’esprit europeen non, chacun pense a sa pomme et aux aides europeennes, le poid politique europeen dans le monde, les europeens s’en cognent dans leur grande majorite.


                  • ZEN ZEN 11 août 2008 11:58

                    Tout à fait d’accord avec Avatar
                    La pétrole est le grand acteur de cette tragédie qui risque de relancer une guerre froide de type nouveau...dans une logique de balkanisation meurtrière

                    Un autre article aujourd’hui est un bon complément de celui de Imhotep :
                    www.agoravox.fr/article.php3


                    • mariner valley mariner valley 11 août 2008 11:59

                      L’UE c’est accelere apres la chute de l’union sovietique avec appuis americain pensant que l’UE representerait un excellent consommateur de leur produit..........et une dependance quasi totale.......et.......ils ont eu raison.......

                      l’UE aurait due des le depart clairement faire comprendre aux USA que allie ne veut pas dire vassal. Quitte a s’opposer directement. Or objectivement ce n’est pas le cas.
                      Je vois tres mal l’UE faire la morale a la russie sans accord prealable des USA. Faut pas rever au jeu des rapports de forces on est perdant.

                      On a pas su empecher les USA d’aller en Irak, je ne vois pas comment empecher la russie de faire de meme en Georgie en pretextant l’integrite d’un pays blablabla....., alors qu’ in fine les raisons sont les memes, un controle des reserves restantes.....a suivre

                      Une alliance avec la Chine ne m’enchante pas plus (eux aussi lorgne a termes sur les reserves) alors que la clef se trouve en Inde et autres pays de la region, c’est vrai.

                      Une gouvernance mondiale pourquoi pas mais comme vous dites dans 100 ans peut-etre si on existe toujours.


                      • LE CHAT LE CHAT 11 août 2008 12:03

                        l’UE reste un nain politique et militaire , et russes et yankees le savent bien !


                      • Manggiofagioli 11 août 2008 16:49

                        Avec ces abrutis de va-en-guerre à la tête des gouvernements Baltes, Polonais, Tchèques... Avec ces Anglais prompts à tuer dans l’oeuf toute vélléité de défense commune Européenne, avec ces mêmes Anglais, Hollandais et Danois finançant l’étude d’un avion militaire américain (le JSF), avec nos maffieux atlantistes Berlusco-Sarkosy, c’est effectivement très mal barré...


                      • Lino Pralino La Praline 11 août 2008 12:16



                        Géorgie : Rome contre une "coalition anti-russe" au sein de l’UE

                         ROME, 11 août 2008 (AFP) - Le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini met en garde contre la constitution d’une "coalition européenne anti-russe", dans une interview publiée lundi par La Stampa.

                        "L’Italie estime qu’il n’est pas possible de créer une coalition européenne anti-russe, et sur cela nous sommes proches de (Vladimir) Poutine" le Premier ministre russe, souligne le ministre. Dans le même temps, il estime que Moscou doit "comprendre" que les opérations de maintien de la paix "aujourd’hui confiées exclusivement à ses forces militaires devront faire l’objet de discussions avec la communauté internationale". Il reste cependant prudent sur une éventuelle participation de l’Italie à une telle force de maintien de la paix dans la région. "Si (Bernard) Kouchner (chef de la diplomatie française), après ses rencontres à Tbilissi et à Moscou présente une proposition (en ce sens) mercredi à la réunion des ministres des Affaires étrangères (à Bruxelles) et si elle devait être acceptée, nous la prendrions en considération", a-t-il déclaré.

                        • ZEN ZEN 11 août 2008 12:25

                          "Le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini met en garde contre la constitution d’une "coalition européenne anti-russe", dans une interview publiée lundi par La Stampa.
                          "L’Italie estime qu’il n’est pas possible de créer une coalition européenne anti-russe, et sur cela nous sommes proches de (Vladimir) Poutine" le Premier ministre russe, souligne le ministre."

                          On comprend pourquoi.
                          On a trop besoin du gaz russe....


                        • Philippe VIGNEAU 11 août 2008 12:30

                          ridicule pour la russie de vouloir l’independence de l’abkhasie et de l’ossetie du nord alors qu’elle ne veut pas celle de la tchetchenie
                          ridicule pour l’UE de vouloir l’independence du Kossovo et de ne pas vouloir celle de ces deux provinces russophones...

                          vivement qu’un jour les peuples puissent choisir librement leur destin...


                          • omar omar 11 août 2008 12:42

                            A mon humble avis, il faut choisir un modèle avant de se prononcer pour ou contre la politique d’un état.

                            Soit on encense le modèle anglo-néerlandais qui prone la globalisation, l’alignement des niveaux de vie sur les plus misérables, le libre-échangisme, la déprédation des ressources des petites nations et au final le maintien de l’empire financier britanique et une drastique réduction de la population mondiale.

                            Soit on opte pour un rétablissement de la souveraineté des nations, un nouveau système monétaire mondial à taux fixe, des projets d’infrastructure (Katryna est passé par la) à long terme et une collaboration entre les grandes nations plutôt qu’un affrontement concurrentiel et une fuite en avant.

                            Comme les choix Europpéens semblent définitivement tournés vers la première alternative, je ne comprends pas les personnes qui feignent l’étonnement ou entonnent de longues plaintes et lamentations quand il ne s’agit que de la suite logique des politiques désastreuses menées de par le monde.

                            En terme plus vulgaires nous nous sommes mis d’accord sur une seule chose, continuer de nous foutre sur la gueule pour nous accaparer les ressources énergétiques jusqu’à la totale déplétion. Qu’espérer d’un tel comportement d’autruche ?

                            Aujourd’hui c’est l’Irak, l’Afghanistan, l’Iran, la Géorgie, la Tchétchénie, l’ex-Yougoslavie, demain ce sera peut-être vous, nous, qui sait ?

                            Que le prédateur soit la Russie, la Chine, l’Europe ou les USA importe peu finalement, ce sont toujours les mêmes qui trinquent.

                            En attendant, continuez à dormir et à vous chamailler sur la légitimité et l’apétit des Ogres dont vous avez choisi volontairement d’être les vassaux.


                            • wesson wesson 11 août 2008 14:43

                              Bonjour,
                              c’est quand même marrant de lire la presse ici et ce qui se dit sur ce conflit.

                              ça fait 20 ans que ces provinces sont autonomes de facto. Tous les gens qui les habitent ont la nationalité Russe. Meme les réseaux de téléphone portables sont Russe. De plus, elle ont demandé leur autonomie et même éffectué un référendum en ce sens, qui n’a pas été reconnu.

                              La personnalité du président Géorgien peut aider à comprendre le conflit, : C’est un affairiste pro-atlantiste et qui a fait ses études à Stasbourg (un peu) et aux états-unis principalement. Il a bossé dans un cabinet d’avocat de new-york. Il revient en géorgie en 95 pour y faire une carrière politique, vire le gouvernement précédent en l’accusant de corruption et se fait élire chef de l’état en 2004 avec un score de république Africaine (96.3%). Autant dire que la régularité de son élection est plus que douteuse.

                              En 2005, Saakachvili passe des accord avec l’Ukraine de son ami Iouchtchenko pour se faire livrer du matériel de guerre. Mikhaïl Pogrebinski, directeur du Centre d’études politiques et des conflits (Kiev), voit déjà très bien à quoi ces armes vont servir : "Selon la pratique internationale, il convient de s’abstenir des livrer des armements aux régions où il existe un danger potentiel d’affrontements armés. Kiev raisonne probablement comme suit : plus il y aura d’armes en Géorgie, plus cela posera de problèmes à la Russie, et mieux le pouvoir ukrainien se portera". On ne saurait être plus clair !!!

                              En 2006, les livraisons d’armes jusqu’alors publiques deviennent secrètes. Du matériel militaire Américain est acheté par la Géorgie, sans que l’on en connaisse le détail.

                              En 2007, Saakachvili réprime durement l’opposition à son régime en faisant tirer sur des manifestant, et commence à envoyer des drônes au dessus de l’abkhazie et de l’ossétie. De plus, il renforce la présence militaire à la frontière des 2 régions sécéssionistes.

                              Et ce Vendredi, il dit à son armée de passer à l’attaque. L’armée géorgienne pilonne Ts’khinvali (la capitale sud-ossète) qui ne comporte pourtant aucune installation militaire. La capitale est rasée avec probablement plusieurs milliers de morts civils (ce point restant à confirmer).


                              Tenant compte de cet historique rapide, comment peut-on penser que les Russes ne devaient pas intervenir contre ce qui apparait clairement comme une volonté Géorgienne d’en découdre avec la Russie, tout en essayant d’entrainer dans ce conflit d’une part les USA et l’Europe (saakachvili apparait toujours à la télévision avec un drapeau Européen ...), et d’autre part les pays de l’ex-urss qui se sont rangés sous la bannière de l’OTAN.


                              Pour les Américains et les Européens, l’enjeu c’est le pipeline BTC qui passe par la Géorgie et qu’ils veulent contrôler, pour les Russes, l’enjeu c’est d’éviter de se faire encercler par des pays à la solde de l’OTAN.



                              • Sylvie et Nicolas Sylvie et Nicolas 11 août 2008 15:44

                                Selon Novosti, les forces géorgiennes engagées en Ossétie comptaient jusqu’à 3000 Etrangers (Ukrainiens, baltes...), encadrés par des Américains. Certains auraient été capturés ou tués.

                                Je m’étonne du fait que cette information ne soit pas encore commentée par d’autres médias. Pourtant, elle me parait très concevable et fortement significative. S’agissant des Américains, probablement "d’anciens" militaires "recyclés" sous couvert de compagnies privées de sécurité.


                                 


                                • Julius Julius 11 août 2008 15:56

                                  Géorgie lutte pour la survie. Elle a le droit d’employer qui que ce soit.

                                  Il ya des instructeurs américains (et israelit) pour former l’armée géorgien, qui est tout à fait officielle.


                                • Cites 11 août 2008 16:03

                                  Nous devons nous forcer à ne plus accepter la "réalité" en noir et blanc que nous impose chaque jours nos médias occidentaux.

                                  Avec une visions où tout est noir ou tout blanc nos jugements sont totalement faussés et ne font qu’exacerber les nationalismes et les icompréhensions.

                                  Les USA ne sont pas une gentille démocratie peuplée de gentils occidentaux tout pleins de compassions et de bons sentiments pour ses pauvres géorgiens. Les USA, comme l’Europe en générale, ce qui les intéressent, ce sont les risques qui pèsent sur leur approvisionnement énergétiques ou en matière première. Bien sûr il y aura toujours quelques idéalistes( ou manipulés) promptes à agiter le drapeau des droits de l’homme. Que des femmes et des enfants meurent dans ce conflit est la dernière des préocupations de nos dirigeants. Seules les images les intéressent pour rallier le bon peuple à leur cause.

                                  Quand à la Russie, c’est exactement la même chose. Il veulent conserver un maximum de contrôle sur l’offre de matières premières. On ne peut pas leur reprocher et c’est de bonne guerre économique. Les USA et les britaniques ne s’en sont pas privés en Irak et nous non plus en Afrique.
                                  Et là aussi des images de familles russophones en pleur ne sont là que pour s’attirer les bonnes grâce de leur opinions et faire accepter cette guerre.

                                  Il y a des puissances mondiales (USA, Russie, Chine) et d’autres régionales (UE, Brésil, Iran, Japon Inde Pakistan Afrique du Sud etc. ). Chacun de ces pays à sa sphère d’influence qu’il défend et chacun trouvera toujours les bonnes raisons à fournir à son peuple pour justifier un usage de la force.

                                  Là où se chevauche ces sphères d’influence, ce sera perpétuellement le chaos (instabilité politique, traffic d’armes et autres rebélions indépantistes) qu’on le veuille ou non. mais par pitié arrêtons les postures. Personne n’est blanc dans cette histoire.


                                  • Parpaillot Parpaillot 11 août 2008 16:07

                                    Merci à l’auteur pour son article !

                                    "Jamais l’Europe n’aura montré un tel visage éclaté. Et on se rend compte qu’elle, à ses extrémités, est loin d’être apaisée...."

                                    Si l’Europe (l’UE) est un géant économique, elle est un nain politique ! Pourquoi ? C’est faute de disposer d’institutions adéquates. Le "Traité de Lisbonne" prévoit de doter l’UE d’un "haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité", or le "Traité de Lisbonne" n’a pas (encore ?) été mis en oeuvre. Le sera-t-il un jour ? Cette lacune institutionnelle explique la raison pour laquelle "l’Europe montre un visage éclaté", mais peut-être y en a-t-il d’autres ???

                                    Cordialement !




                                    • omar omar 11 août 2008 17:46

                                      L’Europe, géant économique et l’Otan, géant militaire, sont des ensembles à géométrie variable. Leurs intérêts respectifs ne se recoupent pas forcément sur tous les plans, comment peut-on dire ensuite de l’Europe que c’est un nain politique ?

                                      On ne peut raisonnablement déléguer la défense militaire Européenne à l’Otan et se plaindre dans le même temps d’une incapacité d’action politique, se serait jouer sur les mots.


                                    • ambre 11 août 2008 18:04

                                      C’est toujours la même chanson : et c’est toujours le peuple qui déguste ! A la vôtre !

                                      http://www.youtube.com/watch?v=W40uedMiA4A


                                      • tvargentine.com lerma 11 août 2008 22:25

                                        @wesson

                                        Très bonne analyse et je rejoins votre point de vue ,car il est quand même surprenant de voir le peu de momoire de la presse et des journalistes TV sur le régime corrompu et opportuniste du "président"
                                        , Saakachvili

                                        Il a voulu passer la vitesse supérieur dans ses magouilles en réprimant dans le sang des minorités,qui dans cette province constitue une majorité de russes

                                        Poutine à eu raison de mettre une raclée à cet opportuniste et espérons que les russes le renverseront pour une meilleure stabilité de l’Europe

                                        Il est étonnant de voir des commentateurs d’extrèmes gauches ici sur AGORAVOX croirent que les russes sont encore communistes et sont responsables de ne pas avoir laissé la place à Troski !

                                        Cette méfiance des russes vient généralement de cette école de "journalisme" qui a fait "ses classes chez les troskistes

                                        Poutine à restauré l’Etat de droit ,l’ordre et la prospérité en Russie et de voir un "présidents élu à 96%" se faire passer pour une "victime" et avoir pour défenseurs des gauchistes troskistes et assez rigolant !








                                        • wesson wesson 12 août 2008 01:08

                                          Bonsoir Lerma,

                                          Merci pour votre sollicitude. Je suis touché par votre soutient, quoique un peu inquiet, car j’ai bien l’impression que vous avez surinterprété mes propos.

                                          Je ne voit pas dans ma contribution ou j’aurai supposé que le régime russe était encore communiste. Je le définirait plutot par régime autoritaire au capitalisme prudent.

                                          régime autoritaire : la tchétchénie, le peu de liberté de la presse , ... d’un autre coté, un pays qui s’étale sur 13 fuseau horaires se doit d’être autoritaire pour tenir un peu tout le monde tranquille... mettez la démocratie en chine et vous verrez combien de temps ça mettrait pour péter !

                                          au capitalisme prudent : les entreprises s’y développent sans problèmes (avec une fiscalité simple et un taux d’impot unique de 13%), mais tous les secteurs clé comme l’énergie sont sous contrôle de l’état.

                                          on est bien loin du communisme là.

                                          sinon, en temps que commentateur à la gauche de la gauche, je ne puis m’empêcher d’être fasciné par la russie. Voici un pays ruiné en 1998 après quelques années de libéralisme débridé et qui 10 ans après a redonné la fierté et l’espoir à son peuple. Cela tient tout simplement au fait qu’a sa tête, il y a des hommes politiques, alors que par exemple en France pour nous gouverner, nous n’avons que des politiciens.


                                        • Echo Echo 12 août 2008 05:00

                                          Ma foi, Lerma, des qu’il n’est pas question de Sarkozy vous etes capable de nous sortir un raisonnement certes assez "carre", mais dans l’ensemble recevable .

                                          Je crains pourtant que vous ne retourniez, une fois de plus, votre veste, au cas ou votre Kondukator, se mettant a hurler avec les loups, deciderait d’en decoudre avec la Russie. Vous n’auriez alors pas de mots assez durs pour qualifier le nouvel ennemi de votre dieu.

                                          Vous nous avez habitues a cette tactique de cameleon, donc beaucoup sur ce site s’y preparent deja. En tout cas, je vous ai a l’oeil.



                                        • Julius Julius 12 août 2008 01:33

                                          La Russie a attaqué la plupart des sites Web géorgien. Sites Web officiel de la Géorgie sont en cours de transfert vers d’autres serveurs. J’ai collectées quelques adresses ici : http://hrivnac.free.fr/wordpress/?p=227


                                          • Echo Echo 12 août 2008 02:35

                                            En temps de guerre, c’est la moindre des choses pour un etat qui en a les moyens.

                                            Ca prouve que la Russie a toutes les armes en main et que les cartes se redistribuent a toute vitesse.

                                            La guerre froide et ses consequences sont bel et bien derriere nous. Alors, ou nous respectons les Russes et en faisons des partenaires a part entiere ou ce sera a nous de nous abriter derriere un nouveau rideau de fer.



                                          • Leonid Bronstein 12 août 2008 09:42

                                            Qu’est-ce que vous voulez ?


                                            - Faire comme Giscard à Kolwezi ? La Russie ce n’est pas l’Afrique ! Elle a une arméee tres importante et très bien équipée avec des troupes qui "font la guerre" et pas de l’humanitaire ! On voit que vous ne la connaissez pas cette armée russe !


                                            - Envoyer l’Armée francaise ? Sarkosy est en train de la démanteler apres que Chirac, Jospin et d’autres l’ont demantelée !  Nous n’avons même pas les munitions necessaires pour 3 jours de feu !


                                            - Nous n’avons même pas l’effectif nécessaire et équivalent  à celui de la Georgie ! Nos troupes sont insuffisantes en nombre et en qualité ! Il n’y a pas de réserves... Il n’y a pas de contingent qui permette la levée en masse si on entre en guerre contre la Russie, si c’est cela que vous voulez ! 


                                            - Et les géorgiens n’avaient pas qu’à suivre les financiers américains comme Soros et compagnie ! On sait bien ce que voudraient certains : une conflagration generale pour resoudre leurs problemes economiques !


                                            - Les Francais n’ont même plus la volonté de se battre ! Il suffit de voir le comportement du francais moyen dans le metro face aux allogènes ! Il a le trouillometre à zero ! Alors face à des forces speciales russes....(Savez vous quel est l’entrainement des OMON ? DEs spteznatzs ?...)...


                                            - Et comment acheminer des moyens militaires ? On n’a pas d’avions de transports en état de voler, et nos moyens maritimes sont inutilisables !)

                                            Alors arretez de dire qu’il faut intervenir, la France n’en a plus du tout  les moyens ! Et vous meme ? Iriez vous ? armé d’une pétoire sans munitions , de godillots,  avec vos "droitdel’hom’ " !.. Aux ordres d’un chef des Armées comme Sarkosy, et un général comme le Kouchner ? .
                                            J’en doute !


                                            • Echo Echo 12 août 2008 10:16

                                              Ca s’appelle une piqure de rappel, hein Leonid ?

                                              Je m’etonne de ne pas avoir sur ce site, la reaction de l’illustre Cambrone.

                                              Le digne grognard serait-il en vacances ?

                                              Vive La Republique quand-meme ! ! !




                                            • Leonid Bronstein 12 août 2008 13:44

                                              Et je dirai aussi que si on la ramène trop, Wladimir pourrait tres bien couper le gaz pour des "problèmes techniques" aux parisiens quand l’hiver sera venu !

                                              Et à ce moment là, le "Milieu" germanopratin lui trouvera bien des mérites quand il le rétablira !

                                              En plus, quand on n’a pas les moyens d’intervenir militairement on ferme sa gueule pour ne pas se faire remarquer !

                                              Et oui, après avoir laissé partir l’industrie (elle est belle la balance des échanges de ce mois !), laissé entrer plein de parasites qui vivent à nos crochets et qui nous sucent le sang,  mis  en place dans ce pays un système politique qui nous détruit, il ne faut pas vouloir péter plus haut que son cul...

                                              Le Grand Siècle, l’Empire, les "trente glorieuses" sont bien loin ! Place à la décadence, à la pauvreté, et l’impuissance !  Vivent  les "drot’lhomm’" ! Vive l’europ’ !


                                            • ASINUS 12 août 2008 14:50

                                              yep d autant que pour la georgie poutine n a meme pas deplacé les spetnaz il avait deux divisions
                                              parachutistes sous la main leur terrain de manoeuvre est le caucase,des appelés mais attention
                                              hein deux vrais division avec vehicules blindés artillerie et regiment d helicoptere de combats
                                              pas comme notre pauvre 11dp qui vas bientot perdre les stages commandos a montlouis " on ferme" ;
                                              les stages avec les troupes alpines parait que ça sert a rien , pis dans nos caserne paras si on trouve
                                              plus de deux compagnies completes ben je veux bien remonter dans un nord atlas, 
                                              il faut que quelqu un explique a notre president que nous ne jouons plus dans la cour des grands
                                              ni economiquement
                                              ni militairement
                                              ni diplomatiquement
                                              je vous fait grace du intellectuellement et moralement hein !

                                              tant qu a discuter avec medvedev dites aussi au president que le seul homme politique europeen
                                              que les russes respectent est allemand et s appelle Angela
                                               


                                              • Leonid Bronstein 12 août 2008 15:23

                                                Cela laisse rêveur ! Je me demande bien ce qui se passerait si on se ramassait deux DP russes sur notre territoire ! (Attention, je ne parle pas des BMO de 1978 qui étaient pretes à nous tomber dessus en aout 1978 sous Brejnev !!

                                                Eh bien je parierais que l’on entendrait une sorte de (C’est d’un coeur serré que j’ai appelé à cesser le combat....) prononcée sur Tf1 à partir d’un yacht en meditterranée !


                                              • plume plume 12 août 2008 18:58

                                                enfin si les russe devaient faire ça ,au moins le menage au KARCHER serrai fait :
                                                du sol au plafond


                                              • fonzibrain fonzibrain 13 août 2008 12:00

                                                sinon voila ce que dit un site israélien




                                                News : ISRAEL GEORGIE - ISRAEL A BESOIN DE LA GEORGIE COMMME BASE ARRIERE EN CAS DE CONFLIT NUCLEAIRE AVEC L’IRAN. <script type="text/javascript"><!--
                                                google_ad_client = "pub-1771777144382692";
                                                google_ad_width = 468;
                                                google_ad_height = 60;
                                                google_ad_format = "468x60_as";
                                                google_ad_type = "text_image";
                                                google_ad_channel = "";
                                                google_color_border = "999999";
                                                google_color_bg = "FFFFFF";
                                                google_color_link = "0E528F";
                                                google_color_text = "000000";
                                                google_color_url = "CC0000";
                                                //--></script> <script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"></script>

                                                aou12

                                                Par IsraelValley Desk
                                                Rubrique : Actualité
                                                Publié le 12 août 2008 à 07:29

                                                El Al affrète un avion spécial pour évacuer les Israéliens bloqués à Tbilissi selon Guysen. La compagnie aérienne israélienne s’est conformée aux instructions du ministère des Affaires Etrangères et a mis en place ce vol spécial qui sera de retour en Israël dans la soirée.

                                                REVUE DE PRESSE - AGORAVOX : Tbilissi a acheté à l’État hébreu des systèmes de renseignement et de sécurité électronique.

                                                Les conflits de territoire constituent un facteur de déstabilisation évident. Mais un autre facteur est le rôle que les États-Unis et leur allié Israël prétendent faire jouer à la Géorgie.

                                                La Géorgie, en effet, pourrait constituer une des pièces du dispositif contre l’Iran autant qu’un des facteurs de démantèlement de l’ex-Union soviétique, voire de la Russie elle-même.

                                                Cependant, derrière ces conflits ethniques, il y a le grand jeu pour le contrôle des gazéoducs et oléoducs. Cela concerne le gaz du Turkménistan et les réserves pétrolières d’Azerbaïdjan.

                                                Selon Debka File, citant des sources militaires israéliennes, « d’intenses négociations ont lieu entre Israël, la Turquie, la Géorgie, le Turkménistan et l’Azerbaïdjan pour que les pipelines atteignent la Turquie puis, de là, le terminal pétrolier d’Ashkelon et enfin le port d’Eilat, sur la mer Rouge. A partir de là, les supertankers pourront acheminer le gaz vers l’Extrême-Orient à travers l’océan Indien ».

                                                Les Américains eux sont actifs depuis longtemps dans cette région en raison des ressources énergétiques de la Caspienne. Ils sont également en train de déplacer leurs bases militaires de l’Europe de l’Ouest vers l’Europe de l’Est et l’Asie centrale, officiellement dans le cadre de leur stratégie de “lutte contre le terrorisme”.—



                                                • Céphale Céphale 15 août 2008 15:32

                                                  La lutte entre les Etats-Unis et la Russie est entrée dans une nouvelle phase. Au moins on y voit plus clair, et chacun choisit son camp. Conséquence prévisible : éclatement de l’Union Européenne.


                                                  • Rachid Yahou rachidyahou 15 août 2008 15:51

                                                    Tout en félicitant l’auteur de cet article qui est à mon sens fort intéréssant, j’aurai souhaité tout de même que l’on fasse un lien entre le Kosovo qui a proclamé son indépendance avec l’appui des Américains, de l’U.E. et de...l’O.T.A.N. et ces deux régions réfractaires au pouvoir central géorgien. La Russie qui s’était opposé aux bombardements de la Serbir-Monténégro par les forces de l’O.T.A.N. puis à l’indépendance du Kosovo semble vouloir se venger.
                                                    Les hostilités qui ont mis aux prises le géant Russe à la Géorgie pouvaient être évitées si l’O.T.A.N. avait accepté en son sein l’intégrité de ce petit pays. Les Russes ne se seraient pas lançé dans cette guerre stupide qui met en danger toute une région et qui risque de réveiller les démons. Les deux guerres mondiales ont démontré que tout expansionnisme conduit à l’irréparable. L’Europe et l’Amérique doivent démontrer leur force car il y va de leur survie aussi. Enfin, il serait malheureux d’oublier que l’Arménie qui a un litige avec l’Azerbaïdjan qui soutien l’autonomie du Haut-Karabagh risque à son tour de subir le même sort vu la mitoyenneteté qu’elle possède avec la...Géorgie !
                                                    Salutations confraternelles
                                                    RACHID YAHOU
                                                    JOURNALISTE BERBERE


                                                    • furio furio 15 août 2008 20:45

                                                      Rachid, c’est pas vraiment une histoire de vengeance mais c’est bien l’histoire de la jarre de Pandore que les étatsuniens et leurs complices en Europe ont ouvert avec le Kosovo. Il est vrai que Pandore avait été envoyée pour une vengeance mais dans le cas du Kosovo et de l’Ossétie du Sud les états-unis n’ont pas de vengeance à faire valoir mais bien l’asservissement total du monde ? Pour abattre le régime yougoslave, ils ont dressé les peuples les uns contre les autres. Meurtres, attentats, propagande, etc.. Tout leur a été bon pour arriver à leurs fins. Le Kosovo demandant son indépendance fût le dégât collatéral de cette saleté de guerre. Il faut rappeler que la cia et l’uck ont réussi à faire bombarder un peuple européen par les autres pays européens !!
                                                      Evidemment les autres minorités de tous les pays du monde ont, depuis lors, des ailes autonomes qui leur poussent.  A+
                                                      ps : bravo à Imhotep


                                                      • MICHOUKINE MICHOUKINE 27 août 2008 04:06

                                                        privet dobryi vecher je voudrais juste dire une simple chose vive les russes et vive poutine et merde au americains et a l’europe avec l’otan qui se prend pour tout dans ce monde ..................le monstre est de retour ca va chier tout le monde .......et c’est la faute a ce qui l’ont reveiller vous allez voir de quoi sont capable les russes attention ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès