• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Grèce : mobilisation avec les communistes pour stopper la nouvelle euro (...)

Grèce : mobilisation avec les communistes pour stopper la nouvelle euro offensive austéritaire de Tsipras UE PGE !

 

 

A l’été 2015, Tsipras Syriza et leurs alliés du Parti de la Gauche Européenne violaient le vote populaire du peuple grec, en validant le nouveau memorandum imposé par l’Union Européenne, la Banque Centrale Européenne et le FMI rejeté par le NON (OXI) massif des travailleurs lors du referendum. Dictature de l’UE du Capital ou démocratie il faut choisir. Ce que confirmait Juncker déclarant « il n’y a pas de choix démocratique contre les traités européens ». Depuis les diktats de l’Union Européenne et de la BCE ne se sont pas relâchés pour saigner les travailleurs grecs.

Ni réformable, ni sociale, l’Union Européenne c’est la dictature du Capital

Et Tsipras, Syriza et le PGE continuent de se cacher derrière les mêmes mensonges (« négocions pour changer l’UE, changer les traités ») pour appliquer dans les faits la même politique celle des mémorandums austéritaires, des « plans de sauvetages » qui ne consistent qu’à accroitre encore plus la dette du pays tout en faisant exploser le chômage et la misère.

En décembre dernier, alors que Tsipras faisait mine de faire une pause dans le programme de casse sociale, immédiatement l’UE (ajournement de la hausse de la TVA notamment), immédiatement l’Union Européenne a durcit son chantage, sans résistance de la part de Tsipras. Il est vrai que le PGE – dont faut-il le rappeler Pierre Laurent est l’un des principaux dirigeants – prétend que l’UE et l’euro protègent. Oui l’UE protège les multinationale, les banques, la dictature du Capital.

C’est ainsi qu’en ce mois d’avril 2017, Tsipras est en train de signer un nouveau trains de mesures écrasant la Grèce, imposées par la Commission Européenne. Peu avant le sommet de Rome, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker avait lui réexpliquait on ne plus clairement que l’UE c’est la dictature de marchés. En déclarant que les modalités des mémorandums signés par la Grèce et ses créanciers internationaux ne devaient pas forcément être compatibles avec les progrès sociaux et que « par conséquent, la Charte des droits fondamentaux ne s’applique pas en tant que telle aux mesures grecques ». Démontrant une nouvelle fois qu’entre la dictature de l’UE du Capital et les droits sociaux et démocratiques, les salaires des travailleurs il faut choisir. Pour sortir de l’Euro austérité que l’on se trouve à Athènes ou Barcelone, à Paris ou Bruxelles, à Lisbonne ou Sofia, il est indispensable de sortir de l’Union Européenne.

Face à la nouvelle offensive euro austéritaire, la riposte populaire emmenée par les communistes grecs

Loin des agressions permanentes contre les travailleurs grecs, et alors que la colère populaire gronde, le parti communiste grec (KKE) et ses syndicats de lutte des classes organisent la riposte. A l’image de la puissante mobilisation populaire à l’initiative du PAME avec des manifestations dans tous le pays vendredi 7 avril dernier (lire ci dessous) après une mobilisation déclenchée dès le 20 mars par le KKE.

La situation en Grèce est un exemple criant de la nécessité d’un puissant effort de solidarité des travailleurs pour briser les chaînes de l’Union Européenne. Oui il y a urgence à sortir de l’Euro pour échapper à cette arme d’exploitation massive des travailleurs, à l’Union Européenne c’est arme de division massive des peuples européens mis en concurrence tous contre tous pour remplir les coffres des actionnaires des multinationales. Casse des retraites, baisses des salaires, hausses d’impôts pour les travailleurs, milliards d’euros donnés par dizaines et centaines à l’oligarchie capitaliste… Étranglement de la Grèce par un chantage odieux tandis que l’UE déverse des milliards d’euros pour financer les achats d’armes et les bombardements de la junte fasciste de Kiev sur le Donbass… Viol des décisions démocratiques prises par referendum par les peuples souverains,.. oui cela suffit. Pour s’en sortir, l’UE, l’euro, l’OTAN, le Capitalisme, il faut en sortir.

La leçon grecque pour les élections présidentielles en France : le Frexit progressiste

Ce qui se joue en Grèce, personne ne doit s’y tromper se joue également en France sous d’autres formes. Il suffit de se rappeler que les lois Macron ou El Khomri tous comme les privatisations, le CICE, la loi santé etc. sont la transcription directe des GOPE, ces ordres édictés dans le cadre du semestre européen par la Commission Européenne, c’est à dire par le MEDDEF.

Les 6 49.3 pour écraser le mouvement social, les coups de matraques, les grenades, les procès politiques par milliers, oui c’est bien l’Union Européenne en action. Il n’est pas de choix démocratiques contre les traités européens.

Et la conclusion, en cette période de campagne électorale en France doit s’imposer : pour appliquer un programme écologique, social, démocratique, le FREXIT populaire est une condition nécessaire. Un Frexit qui en privant l’oligarchie de l’Union Européenne et de l’Euro permettrait – loin de diviser et d’opposer les peuples – de rassembler les travailleurs en stoppant le dumping social, fiscal, environnemental, ouvrant au contraire une nouvelle ère de coopération internationaliste des peuples. En Europe et dans le monde.

Au delà du vote, chaque travailleur doit donc dès maintenant s’organiser pour faire respecter son vote en impulsant ce Frexit populaire. Force est de constater que sur le terrain, comme en Grèce, ce sont les militants communistes avec le PRCF qui sont déjà à l’action pour avec l’aide de chacun faire réellement et concrètement place aux peuples.

JBC pour www.initiative-communiste.fr


Moyenne des avis sur cet article :  3.92/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • kalachnikov kalachnikov 13 avril 18:45

    Le type qui a écrit cet article ne va pas bien, pas bien du tout. Il veut le frexit mais ne veut pas voter asselineau et il dit que l’Ue n’est ni négociable ni réformable et veut voter Mélenchon.

    Au fou !


    • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 13 avril 18:49

      @kalachnikov

      Melenchon ne veut pas sortir de l’UE, il veut faire une révolution.


    • Leonard Leonard 13 avril 20:49

      @La Voix De Ton Maître

      Révolution ? Donc il y aura des affrontements et les nains soumis seront vraiment ce qu’est le combat ? les pauvres...

      Eux qui adhère aux doux propos de la vipère sifflante se retrouveront fort dépourvu quand l’heure des armes sera venue...

    • kalachnikov kalachnikov 14 avril 00:25

      @ La Voix De Ton Maître

      Toktok veut le frexit ’progressiste’, comprendre le frexit de gauche. L’article 50 déclenché par la droite, c’est pas bon ; par le ni gauche ni droite, pas bon ; par la gauche ; très bon, c’est le progrès.

      Il y a 70 ans il aurait envoyé boulé amerloques et de Gaulle, ’non, je préfère rester sous la botte d’Hitler et de Pétain ! Il n’y a qu’une libération progressiste, par l’Armée Rouge.’


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 avril 10:10

      @La Voix De Ton Maître
      Tsipras aussi était un grand révolutionnaire .... !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 avril 11:15

      @kalachnikov
      Histoire de rigoler un peu, Nikonoff ( M’PEP devenu le Parti de la Démondialisation) explique ses raisons de ne pas soutenir Asselineau.

      Encore un qui n’a pas compris qu’il est impossible de rassembler 55% des Français sur un programme de Gauche révolutionnaire ! Ils croient qu’en 2005, il y avait 55% de révolutionnaires en France pour voter non au referendum ?


      Quand on regarde le sondage sorti des urnes en 2005, on constate que le NON venait d’un peu partout :

      Oui
      %


      Non
      %

      Electeurs proches de :

      Extrême gauche

      6

      94

      Rappel référendum sur le traité de Maastricht * 29,8 70,2

      PCF

      2

      98

      Rappel référendum sur le traité de Maastricht * 18,9 81,1

      PS

      44

      56

      Rappel référendum sur le traité de Maastricht * 78,0 22,0

      Verts

      40

      60

      Rappel référendum sur le traité de Maastricht * 57,1 42,9

      UDF

      76

      24

      Rappel référendum sur le traité de Maastricht * 61,4 38,6

      UMP

      80

      20

      Rappel référendum sur le traité de Maastricht (RPR) * 40,8 59,2

      MPF

      25

      75

      Rappel référendum sur le traité de Maastricht * - -

      FN

      7

      93

      Rappel référendum sur le traité de Maastricht * 8,0 92,0

      Aucun parti

      31

      69

      Rappel référendum sur le traité de Maastricht * 45,0 55,0

    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 14 avril 12:03

      @La Voix De Ton Maître

      Bonjour, mais une révolution ne mènera à rien. Sinon à un désastre par un affrontement entre les Français et sanglant. C’est d’ailleurs ce qu’attend l’Oligarchie, c’est dans ses tiroirs, et c’est la meilleure façon, en divisant les peuples et en jetant les citoyens les uns contre les autres, de tirer les cartes du jeu. Nous l’avons vu partout dans le monde européen et moyen-oriental.

      Il se prépare des heures encore plus sombres pour la Grèce, mais par capillarité, l’UE prépare également dans ses cartons oligarchiques les dispositions identiques pour les pays membres comme la France, l’Espagne, l’Italie, etc... D’ailleurs ils sont sortis des cartons, pour tout dire. Déjà, par la loi Travail, nous avons un aperçu du savoir-faire UE.

      Pour s’extirper de ce carcan,il faut actionner - l’article 50 - oui, je sais, on se répète, mais c’est un mal nécessaire et on ne finira jamais d’en parler, quitte à passer pour radoteurs, parce que c’est la SEULE méthode envisageable, et non les valse-hésitations des caciques des grands partis.

      Aujourd’hui animer un parti politique c’est prendre des engagements pour l’avenir. Alors on peut bien se faire plaisir, en inventant des solutions-miracles, des plans sur la comète, des re-négociations hypothétiques là où re-négocier est pratiquement impossible, sinon dans les intentions non suivies d’action. Ce que je sais, c’est qu’à écouter parler les uns et les autres, à écouter s’exprimer les uns et les autres, les unes et les uns, ma confiance n’ira certainement pas vers des hypothèses, d’avance vouées à l’échec en re-négociant, avec des forces organiques comme l’UE, une Institution basée et consolidée au fil des années par des traités de plomb, des murs de béton institutionnels. L’UE est un nouveau mur de Berlin. Mais la brèche, elle est là, il ne reste plus qu’à l’élargir. Donc Bis repetita. Le Frexit est la solution par l’article 50. Ce n’est pas une solution miracle, loin de là, mais la plus sage et porteuse d’efficacité.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 avril 12:45

      @La Voix De Ton Maître
      En attendant la révolution, écoutez donc ce qu’explique ce banquier de chez BNP- Chevron (un fonds de pension) sur la renégociation des Traités, et comment on roule les peuples dans la farine.
      « Hollande - Macron l’histoire d’une haute trahison »


    • gibi 14 avril 13:56

      @Fifi Brind_acier
      C’est triste ces commentaires remplis de haine.
      Chacun remarquera que les militants de Asselineau se moquent éperdument de la tragédie que vie le peuple grecs. Pas un commentaire sur les infos et les analyses de cet article.
      Et alors qu’avec le vote mélenchon un vent de changement souffle je vois ici trois ou quatre militants de son mouvement qui n’ont qu’un but, faire souffler celui de la peur pour garder le système en place. Chacun peut donc voir que l’UPR c’est plutôt Darlan et Giraud que De Gaulle.

      C’est vraiment désolant


    • kalachnikov kalachnikov 14 avril 14:05

      @ gibi

      C’est vrai que question commentaires sur les infos et analyses présents dans cet article, après toi, eh bien, on ne sait que dire.

      Le système en place qui justement martyrise la Grèce, c’est l’Ue, cette Ue que ton comédien fétiche ne veut justement pas fracasser, dont il ne veut pas sortir et dont il te fait croire qu’on peut la changer alors que l’histoire du petit Tsipras justement te montre que ce n’est pas possible, qu’on te broie et point barre.

      Commence à emmagasiner les mouchoirs, tu n’as pas fini de pleurnicher et médite ceci : tu croyais que question trahison les Sarkozy et Holande étaient des maîtres, tu vas être estomaqué de ce qui vient ... peut-être.


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 14 avril 14:48

      @gibi

      Si le destin dramatique des Grecs nous indifférait, nous ne prendrions pas la peine de demander une sortie de l’UE, juridique, c’est la possibilité que les UPR ont choisi, nous aurions vis à vis de ce peuple martyrisé par cette monstrueuse édification l’UE, (créée pour faire crever les peuples européens au profit de la Finance, vieux projet fasciste,) nous nous contenterions de valider des demi-mesures en demi-teintes, que préconisent certains candidats.
      Nous nous contenterions de déplorer, mais cela n’aurait pas beaucoup de sens. Je parle en mon nom personnel, car depuis des années on nous balade autour d’un projet de re-négociation qui n’aura jamais une once de solutionnement pour en sortir. Je remarque que vous évoquez le Frexit c’est de bon augure. Et que donc les idées de l’UPR ne sont pas si mauvaises que cela, puisqu’elles sont reprises.
      Si vous voulez vraiment aider les Grecs, il faut cesser de stigmatiser un parti comme l’UPR, qui oeuvre de son côté, comme il le peut, pour informer de ce que vivent les Grecs tous les jours que Dieu fait et qui n’est qu’un préalable de ce que nous allons vivre bientôt, nous, les Français, les Italiens, les Espagnols, les Portugais, etc...
      Oui, il faut pleurer de ce que vivent les Grecs, mais verser des larmes ne suffit pas. Il faut avoir du coeur, nous en avons tous, mais se préparer par des décisions intelligentes pour dire stop à la dictature de l’UE. L’UE est une infamie !
      C’est ce qu’est entrain de faire monsieur Asselineau, depuis des mois, et depuis des mois on lui crache à la gueule, on le traite de complotiste, on le traine pratiquement dans la bouillasse médiatique, on lui rit au nez, des journaleux lui coupent la parole lorsqu’il s’exprime, des journaleux le traitent plus bas que terre, le tourne en ridicule, on lui interdit les grands médias, on le classe toujours alors que son électorat ne cesse de grandir, de s’étoffer, avec moins que 0,0 %, on le nie, on le biffe, on le raye, on l’humilie sans cesse, à part quelques journalistes - fort peu nombreux - qui viennent tout juste de comprendre que l’UPR c’est un mouvement qui avance et qui créera des surprises.
      Vous voulez aider les Grecs ? Alors laissez agir ceux qui en ont les moyens, ceux qui parlent vrai, qui n’édulcorent pas la vérité, ceux qui ne s’embarrassent pas de tics d’acteurs sur la scène, ceux qui ont un maintien austère et qui croient aux Institutions et qui ne s’en servent pas pour enfumer le gogo !
      Bref... Aider les Grecs, c’est en finir une bonne fois pour toutes avec l’UE, et revenir aux fondamentaux.
      Et vous savez les UPERISTES que j’ai rejoint tout récemment à cause justement du déni de démocratie qui mine notre pays avec le traitement qui était réservé à F. Asselineau, et qui me scandalisait, ce sont des gens très déterminés. Mais leur détermination s’accompagne de raison et de pragmatisme. Parce que les vieux rêves révolutionnaires qui faisaient les beaux jours de 68, vous savez très bien que depuis la Rue Solférino des morfalous se sont ingéniés à les briser. Il n’y a plus de rêve possible, il n’y a qu’une façon de voir les choses elles sont très crues.
      Bien à vous.


    • kalachnikov kalachnikov 14 avril 15:04

      @ Fifi Brind_acier

      Parce que le clivage n’est pas droite-gauche. C’est la République, en fait, le discriminant. On remarquera d’ailleurs que l’ineptie européenne, c’est la transformation de la République en ce machin larvaire qu’est la social-démocratie 2.0. Mais très simplement, des gens de tous horizons sont attachés à la France, à travers ses multiples incarnations et en particulier son modèle social, en dépit de ses défectuosités, etc. 


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 avril 20:14

      @gibi
      Je suis une des rares sur Agoravox à mettre régulièrement des liens sur la Grèce, alors, camembert !
      Par exemple ce genre de billet .


      Pendant que le FDG et le FN s’esbaudissaient à la victoire de Syriza, en janvier 2015, l’ UPR publiait cette analyse :« Les Grecs vont s’apercevoir que Syriza est un Parti leurre »

      Et 6 mois plus tard :
      « Syriza est bien un Parti leurre, l’ UPR avait raison sur tout »

      Mai 2016 « Nouvelle trahison de »la Gauche radicale « grecque ! »

    • Gorg Gorg 14 avril 20:19

      @Fifi Brind_acier

      « Je suis une des rares sur Agoravox à mettre régulièrement des liens sur la Grèce »

      On s’en fout de tes liens Fifi... Ce sont des attrapes gogos pour faire tourner le compteur de connexions du site UPmachin


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 avril 20:34

      @Gorg
      Et moi je me fiche de vos commentaires sans aucun intérêt pour les lecteurs, à qui vous donnez le spectacle désolant de votre sectarisme !


      Vous êtes sur Agoravox, un site où règne la liberté d’expression politique, pas sur vos blogs où vous censurez tout ce qui ne vous convient pas .

      Pourquoi ne créez-vous pas un forum FI ? Vous seriez dans l’entre soi, pas dérangés par la démocratie et la liberté d’expression politique ! 

    • Gorg Gorg 14 avril 21:05

      @Fifi Brind_acier

      « Vous êtes sur Agoravox, un site où règne la liberté d’expression politique »

      Exactement... Et en ce qui te concerne, tu l’utilises comme site de propagande et de bourrage de crâne avec la bande de trolls qui t’accompagnent ... L’Union Soviétique n’existe plus Fifi,

      « vos commentaires sans aucun intérêt pour les lecteurs »
      Ah bon... ? Parce que tu penses que les tiens ont un quelconque intérêt... ?

      Donc je répète, on se fout de tes liens et de ton sempiternel rabâchage... Neauneau 0,2%... juste pour le folklore...

      Tu peux te rendormir Pilou


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 avril 08:07

      @Gorg
      Mais bien sûr que les commentaires de l’ UPR ont de l’ intérêt, les lecteurs apprennent toujours quelque chose qu’on leur cache depuis des dizaines d’années !


      Plus je lis les commentaire de la FI sur Agoravox, plus je doute que vous soyez de vrais militants de Gauche, mais plutôt des antifas, ce qui n’est pas un compliment !

      L’UPR connaît bien les antifas d’ INDYMEDIA, une officine financée par les fondations Soros, Ford, Rockefeller et plusieurs Départements du Gouvernement américain....

    • Leonard Leonard 13 avril 20:47

      Haha les communistes...


      Comme si il en restait beaucoup depuis 1989...

      Merci pour ce moment les communistes 

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 avril 10:16

        Taktak fait le grand écart !
        Il refuse de soutenir Asselineau, le diffame régulièrement, condamne Tsipras et soutient son clone français, Mélenchon ! Va comprendre !

        Rien pourtant ne différencie Mélenchon de Syriza !

        Mélenchon : La priorité, c’est de sauver l’Europe !


        Syriza au Parlement européen :

        « Nous avons besoin d’un nouveau modèle politique et économique pour sauver l’UE de la dissolution. » – Dimitrios Papadimoulis, président du groupe Syriza au Parlement européen


        • zygzornifle zygzornifle 14 avril 10:43

          Tsipras le soir s’habille en Merkel et prend des poses devant sa glace, il se filme et l’envoie a Angela .......


          • malitourne malitourne 14 avril 17:00

            En Grèce les communistes s’opposent à Tsipras. En France ils soutiennent Mélenchon, mais aussi les communistes de Grèce... J’ai mal au crâne.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires