• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Indépendance de la Catalogne : un produit de l’UE

Indépendance de la Catalogne : un produit de l’UE

Bien sûr, l’Union Européenne n’explique pas tout. L’identité catalane existe depuis des siècles et la volonté d’indépendance de l’Espagne n’est pas nouvelle. Mais, quand on prend un peu de recul, difficile de ne pas voir le rôle considérable joué par l’UE dans la promotion de cette idée d’indépendance, comme le montrent les sondages sur la volonté d’indépendance de la communauté.

 

Etat-nation amoindri et crise économique
 
Les courbes des sondages sont parlantes : de 2006 à 2008, seulement 13 à 19% des catalans souhaitaient l’indépendance. Ce n’est qu’après la grande crise économique, particulièrement violente en Espagne, que le pourcentage de catalans déclarant souhaiter l’indépendance s’est envolé, passant les 40% fin 2012 pour s’approcher des 50% peu après, et retomber sous les 40% aujourd’hui. Le parallélisme avec la situation économique du pays est troublant, la corrélation avec la crise et les plans d’austérité étant d’autant plus parfaite que la baisse actuelle correspond à une amélioration de la situation, entre moindre austérité, et retour à la croissance, qui a permis un reflux du chômage.
 
Mais pour qui n’a pas la mémoire courte, il faut rappeler que la bulle immobilière espagnole est le produit direct de l’UE, comme le soutenait le « prix Nobel d’économie » Paul Krugman dans son livre de 2012. La monnaie unique a fait converger les conditions de crédit dans la zone euro, et a produit un effondrement des taux d’intérêts et du coût de la construction en Espagne. La liberté de circulation des capitaux a permis un afflux massif et déraisonné d’argent, nourrissant une bulle immobilière extravagante, qu’il était impossible de restreindre dans un tel contexte, alors que si l’Espagne avait gardé la peseta, non seulement, les taux auraient moins baissé, mais en plus, elle aurait pu les monter.
 
Dans la monnaie unique, c’est une politique monétaire taille unique qui s’impose à des pays très différents : même taux de change, même taux d’intérêt, même politique de monétisation, alors que les besoins sont très différents. Au début des années 2000, l’Espagne avait besoin d’une hausse des taux pour dégonfler la bulle immobilière, mais comme l’Allemagne, lessivée par ses réformes économiques, était alors le pays malade de l’Europe, la BCE optait pour un compromis bancal : un taux trop élevé pour Berlin et trop faible pour Madrid. Avec la peseta, et un contrôle des mouvements de capitaux, la bulle immobilière espagnole aurait pu être contenue et son explosion destructrice évitée
 
Mais outre le fait d’avoir directement provoqué la crise, puis imposé des réponses austéritaires destructrices, l’UE joue également un autre rôle déclencheur dans la crise catalane. Les Etats-nations reposent en partie sur la capacité qu’ils donnent à une communauté d’agir sur son destin. Or, cette UE dénie justement à tous les états de décider eux-même de leur destin et de prendre des chemins différents de leurs voisins. Elle impose une trajectoire trop souvent unique, et balisée en faveur des multinationales et des plus riches. Et si l’Espagne ne permet pas au peuple espagnol de peser sur son destin, alors, le lien qui les unit se distend et d’autres communautés peuvent alors gagner en importance.
 

Bien sûr, il ne faut pas nier l’importance de l’identité catalane, mais il ne faut pas non plus sous-estimer la force des liens presque millénaires du peuple espagnol. Et comment ne pas être attristé et interpellé par cet éloignement aussi rapide des catalans de l’Espagne, une évolution qui en dit long sur cette époque où les liens collectifs qui structuraient notre vie passent trop souvent au second plan ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • BA 14 octobre 09:39

    A propos de l’indépendance de la Catalogne :


    Les peuples peuvent devenir indépendants par référendum, ou alors par la guerre.


    Quelques exemples récents de peuples qui ont accédé à l’indépendance :


    Le peuple lituanien gagne la guerre d’indépendance le 13 janvier 1991. La Lituanie a un siège à l’Organisation des Nations Unies.


    Le peuple letton gagne la guerre d’indépendance le 25 janvier 1991. La Lettonie a un siège à l’Organisation des Nations Unies.


    Le peuple estonien est consulté lors du référendum du 3 mars 1991. Le peuple estonien vote « oui » à l’indépendance. L’Estonie a un siège à l’ONU.


    En Afrique : le peuple érythréen. Le peuple érythréen gagne la guerre d’indépendance le 24 mai 1991. L’Erythrée a un siège à l’ONU.


    Le peuple slovène gagne la guerre d’indépendance le 7 juillet 1991 (accord de Brioni). La Slovénie a un siège à l’ONU.


    Le peuple macédonien est consulté lors du référendum du 8 septembre 1991. Le peuple macédonien vote « oui » à l’indépendance. La République de Macédoine a un siège à l’ONU.


    Le peuple croate gagne la guerre d’indépendance le 12 novembre 1995. La Croatie a un siège à l’ONU.


    Le peuple bosniaque gagne la guerre d’indépendance le 14 décembre 1995. La Bosnie a un siège à l’ONU.


    Le peuple monténégrin est consulté lors du référendum du 21 mai 2006. Le peuple monténégrin vote « oui » à l’indépendance. Le Monténégro a un siège à l’ONU.


    En Afrique : le peuple sud-soudanais. Le peuple sud-soudanais est consulté lors du référendum du 9 janvier 2011. Le peuple sud-soudanais vote « oui » à l’indépendance. Le Soudan du Sud a un siège à l’ONU.


    Conclusion :


    A sa naissance, l’ONU regroupait 51 nations. Aujourd’hui, l’ONU regroupe 193 nations.


    Leur nombre continue à augmenter. Dans les années qui viennent, l’ONU va accueillir de nouvelles nations qui vont naître : la Palestine, la Catalogne, le Kosovo, les îles Cook, Niue, le Sahara occidental, le Somaliland, etc.


    La grande tendance pluri-millénaire, c’est la fragmentation des regroupements déjà existant, partout dans le monde.


    La grande tendance pluri-millénaire, c’est la naissance de nouvelles nations indépendantes.


    • Laurent 47 24 octobre 19:05

      @BA
      Il y a un petit détail qui me chiffonne dans votre raisonnement :
      La Lettonie, la Lituanie, l’Estonie, la Slovénie, la Bosnie-Herzégovine, sont des pays, avec une histoire tumultueuse, mais ce sont tout-de-même des pays.
      Ce qui n’est pas le cas de la Catalogne, qui n’est que l’une des 14 provinces autonomes d’Espagne.
      De toute son Histoire, depuis l’an 711 jusqu’à nos jours, la Catalogne a été arabe pendant 442 ans, indépendante pendant 76 ans, aragonaise 263 ans, avant de devenir espagnole pendant 525 ans.
      On est un peu devant le même cas de figure que pour le Tibet de Lhassa, qui n’a été indépendant que 50 ans depuis qu’il existe, et qui réclame son indépendance !
      Je suis très inquiet par ce qui est en train de se produire en Catalogne en ce moment, et qui ne semble pas être perçu comme une véritable catastrophe économique par les bien-pensants !
      Les plus grosses entreprises catalanes sont en train de se délocaliser vers l’Espagne, les principales banques l’ont déjà fait ( el banco Sabadell, la Caixa, la B.B.V.A. ).
      Pour l’heure, il ne s’agit que de délocalisations de sièges sociaux, qui seront suivies de délocalisations fiscales si le danger se précise, et les épargnant sont en train de vider leurs comptes.
      Pas besoin d’être Madame Soleil pour deviner se qui attend l’économie catalane !
      Carles Puigdemont est peut-être un bon orateur, mais sur le plan de l’économie de marché, il va falloir qu’il suive quelques cours de rattrapage !
      Car entre sauver leurs intérêts avec les pays européens, ou sombrer pavillon haut avec l’orchestre qui joue l’hymne catalan sur le pont du Titanic, les entreprises auront vite choisi !
      On comprend mieux pourquoi l’emblème de la Catalogne est un bourricot !


    • jaja jaja 14 octobre 11:24

      Égoïste Catalogne !

      La Catalogne est un pays où le Parlement crée une taxe sur les banques que le Tribunal Constitutionnel [espagnol] invalide.

      La Catalogne est un pays où le Parlement crée une loi pour protéger les citoyens qui ont été abusés par des hypothèques frauduleuses que le Tribunal Constitutionnel invalide.

      La Catalogne est un pays où le Parlement légifère pour garantir que les familles pauvres aient accès à la lumière, l’eau et le gaz pendant les mois d’hiver, ce que le Tribunal Constitutionnel invalide.

      La Catalogne est un pays où le Parlement crée une taxe pour chaque appartement vide dont les recettes iraient au loyer social, ce que le Tribunal Constitutionnel invalide.

      La Catalogne est un pays où le Parlement adopte des politiques d’égalité entre les hommes et les femmes que le Tribunal Constitutionnel invalide.

      La Catalogne est un pays où le Parlement crée une taxe sur les centrales nucléaires dont les recettes iraient à la protection de l’environnement, ce que le Tribunal Constitutionnel invalide.

      La Catalogne est un pays où le Parlement veut interdire le “fracking” (du gaz et pétrole de schiste), ce que le Tribunal Constitutionnel invalide.

      La Catalogne est un pays où le Parlement légifère pour imposer un tarif aux opérateurs Internet pour le soutien de la culture, ce que le Tribunal Constitutionnel invalide.

      La Catalogne est un pays où le Parlement veut interdire les corridas, ce que le Tribunal Constitutionnel invalide.

      https://bizimugi.eu/la-catalogne-egoiste-repli-sur-soi


      • Alren Alren 14 octobre 15:29

        @jaja

        Cela vient en complément des analyses de Laurent Herblay pour expliquer l’indépendantisme catalan. Merci à tous deux.


      • Lugsama Lugsama 14 octobre 17:45

        @jaja

        La Catogne est une région et pas un pays.


      • Laurent 47 24 octobre 19:24

        @jaja
        La Catalogne n’est pas un pays, c’est l’une des 14 provinces autonomes d’Espagne !
        La Catalogne n’est reconnue comme pays, ni par l’Organisation des Nations Unies, ni par la Communauté Européenne, et elle ne le sera jamais.
        Depuis l’an 711 ( Al Andalus ) jusqu’à nos jours, elle a été successivement arabe, puis aragonaise, pour devenir finalement espagnole.
        Elle n’a été indépendante que de 1153 ( fin de l’occupation berbère ) à 1229 ( début de la prise en main par le royaume d’Aragon ), soit 76 ans !
        Moi, ça ne me dérange absolument pas que les catalans veuillent se suicider économiquement, mais force est de constater que c’est ce qui est en train de se produire, si vous suivez l’actualité !
        C’est un sauve-qui-peut général au niveau des entreprises, menacées de perdre leurs marchés européens, du secteur bancaire, et des épargnants qui sont en train de vider leurs comptes.
        Il se trouve que je peux regarder les chaînes d’information d’expression espagnole ( je n’ai pas dit les chaînes espagnoles ), et j’y voit des choses inquiétantes que l’on ne voit pas sur la TNT !


      • jaja jaja 24 octobre 19:55

        @Laurent 47 Je suis moi-même régulièrement la chaîne catalane Tv3 où les gens se considèrent comme une Nation et qui n’ont pas du tout la même vision que vous de l’histoire de ce pays...
        Notez qu’il y a eu un mot d’ordre des indépendantistes pour vider leurs comptes des banques qui quittent la Catalogne et les reversent sur une banque coopérative qui deviendra peut-être la future banque nationale de Catalogne...
        Vous oubliez que la Catalogne a eu un Président, Lluis Companys, que le dictateur fasciste Francisco Franco a fait exécuter....
        Vous devriez reprendre l’histoire de ce pays si cela vous intéresse mais sans caricaturer....

        Par ailleurs il n’y a pas 14 provinces en Espagne comme vous le dites mais 50 et 17 communautés autonomes... La Catalogne par l’article 2 de la Constitution espagnole de 1978 est reconnue implicitement comme une « nationalité » au même titre que le Pays basque et la Galice...


      • BA 14 octobre 11:47

        La Commission européenne ne reconnaît pas le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.


        La Commission européenne vient de prendre position : elle est pour le maintien de l’unité de l’Espagne. Elle est contre l’indépendance de la Catalogne.


        En clair : la Commission européenne ne reconnaît pas le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.


        La Commission européenne est anti-sociale, anti-populaire, anti-démocratique.


        Mais ça, on le savait déjà.


        Quant à nous, notre mission est claire :

        • détruire la Commission européenne

        • détruire l’Union européenne.


        Vendredi 13 octobre 2017 :


        Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a déclaré aujourd’hui qu’il ne souhaitait pas que la Catalogne devienne indépendante, craignant un effet domino en Europe.


        "Si nous laissons la Catalogne se séparer - mais ce n’est pas notre affaire -, d’autres le feront. Je ne souhaite pas cela", a-t-il martelé dans un discours devant des étudiants à l’université du Luxembourg. Il s’est dit "très inquiet" face aux menaces séparatistes en Europe.


        "Je ne veux pas d’une Union européenne qui comprendrait 98 Etats dans 15 ans. C’est déjà relativement difficile à 28, pas plus facile à 27, mais à 98, ça me semble impossible« , a ajouté M. Juncker, appelant à »la responsabilité de tous les acteurs".


        http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/10/13/97001-20171013FILWWW00198-catalogne-juncker-ne-souhaite-pas-l-independance.php


        • jaja jaja 14 octobre 12:38

          @BA

          Déclaration sans équivoque du ténor de la Commission européenne.... Les complotistes de ce site diront qu’il cache son jeu et qu’en sous-main il soutient les indépendantistes... smiley

          En attendant se sont prononcés contre le Référendum catalan et soutiennent le gouvernement répressif espagnol, outre Juncker, Trump, Macron et Merkel, bref tous les ténors de l’impérialisme occidental !

          Et derrière eux, soutenant leur position anti-démocratique et anti-indépendantiste, on trouve tous les faux opposants de droite comme « de gauche » qui condamneront toujours toutes les tentatives pour secouer le joug de l’oppression !


        • BA 14 octobre 14:13

          @jaja

          Nous sommes d’accord.


        • Lugsama Lugsama 14 octobre 14:16

          @jaja

          Le gouvernement espagnol ne sera jamais autant répressif que les nationalistes catalans qui tabasse tout les supporter espagnoles et menace tous les journalistes et maires démocrates qui ont refuser de cautionner ce pseudo-referundum.


        • gardiole 14 octobre 17:52

          @BA
          On ne peut pas comparer le sort des Catalans avec, par exemple, celui des Algériens pendant la colonisation. Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes concerne plutôt ceux dans le cas des seconds que ceux dans celui des premiers.
          Et puis, l’indépendance de la Catalogne aurait des conséquences majeures pour tous les Espagnols, pas seulement ceux habitant en Catalogne. En 1978, les Espagnols, Catalans compris, ont adopté une constitution qui interdit la sécession. Le reste de l’Espagne peut légitimement exiger qu’ils s’y tiennent.
          C’est toute l’Espagne qui devrait être appelée à participer à un référendum au sujet de l’indépendance de la Catalogne pour que ce référendum soit valide. On peut en deviner d’avance le résultat...


        • Laurent 47 1er novembre 11:48

          @jaja
          Je vous rappelle que les partis catalans loyalistes ont supplantés les partis indépendantistes, lors du vote de la Constitution du 16 Décembre 1978, et qu’ils ont donc accepté les articles 2 et 155 de cette Constitution, qui redonnait aux provinces une autonomie supprimée sous le régime franquiste !
          Mais autonomie ne veut pas dire indépendance ! Quand on signe un document, on le lit avant !
          Sinon, pourquoi l’Occitanie ne demanderait-elle pas son indépendance à son tour ?
          L’Occitanie, c’est le tiers Sud de la France, et elle s’étendait de la frontière italienne à la frontière espagnole, en débordant un peu sur ces 2 pays.
          Comme ça, la France n’aurait plus d’accès direct à la Méditerranée, ni à l’Italie, ni à l’Espagne !
          Croyez-vous sérieusement que Paris tolèrerait ça ?
          C’est le même problème qui se pose pour Madrid, mais aussi pour la Catalogne, dont toutes les entreprises sont en train de foutre le camp ( on en est à 1.884 ), ainsi que les banques, et les épargnants sont en train de vider leurs comptes !
          Car il ne faut pas se leurrer : Carles Puigdemont aura beau se prosterner devant Jean-Claude Junker, jamais la Catalogne n’intègrera la Communauté Européenne en tant que nouveau membre, car pour cela, il faut l’unanimité des états-membres !
          Ce n’est qu’une pure utopie sortie de cerveaux malades, et je commence à mieux comprendre pourquoi l’emblème de la Catalogne...est un bourricot !


        • zygzornifle zygzornifle 14 octobre 12:47

          la commission européenne est un nid de crotales .....


          • exocet exocet 14 octobre 17:34
            Plus de 45 milliards d’€ de corruption annuelle : Rajoy est à la tête du parti politique le plus corrompu d’Europe

            Antoine Gasquez 22 septembre 2017 Politique, Société commentaires

            L’information traitée par les médias espagnols en juillet dernier est passée aujourd’hui à l’arrière plan compte tenu de l’actualité en Catalogne. Mais c’est aussi l’une des raisons du souhait d’indépendance des Catalans. L’Espagne est actuellement dirigée par le parti le plus corrompu d’Europe. Cette information est relatée par plusieurs médias espagnols. Parmi ceux-ci El Diario qui n’hésitait pas à titrer en mars dernier : « La corrupción endémica del Partido Popular ». Une assertion largement étayée : « Depuis 1978 jusqu’à nos jours, plus de 175 réseaux de corruption ont été découverts, tous associés aux partis au pouvoir et selon la Commission nationale des marchés des valeurs, (CNMV), cette corruption ne coûte pas moins de 45 milliards d’euros annuels à l’Espagne. La plus grande part est prise par le Partido popular (PP), qui est le parti qui gouverne et qui prévoit de continuer à gouverner les prochaines années ». Un parti que Mariano Rajoy a intégré dans les années 1980 – le PP s’appelait alors Alianza Popular et était conduit par Manuel Fraga, un ministre de Franco – et dans lequel il a gravi tous les échelons avant de prendre les fonctions directives en 1989, de devenir ministre sous le gouvernement Aznar , puis de diriger le parti en 2004. Un parti qui gouverne, avec Rajoy à sa tête, l’Espagne depuis 2011. Un parti qui est surtout poursuivi pour…. 900 plaintes pour corruption.

            Les affaires pleuvent. « Durant une période, il en sortait pratiquement une par semaine, parfois chaque jour » indique El Diario. « Marchés publics truqués », « Pots-de-vins », « fausses factures », « comptes en Suisse »…. L’affaire de la « comptabilité occulte » du PP...

            La Commission nationale des marchés de la compétence (CNMC), chiffre à 90 milliards par an le montant des délits de corruption en Espagne, dont 47,5 milliards liés à des surcoûts dans les marchés publics. Un chiffre que confirme à un chouïa près la Commission nationale des marchés des valeurs, (CNMV) avec son estimation à 45 milliards. Ce qui représente plus de 7,5 % de la dépense publique espagnole.

            45 milliards, c’est de quoi faire pratiquement 3 750 collèges ou lycées en France par an.

            Il est impossible en France de comprendre le phénomène de montée de l’indépendance de la Catalogne si on n’intègre pas le problème profond de corruption qui touche l’Espagne. Rappelons que le budget annuel de la Catalogne est de 29,7 milliards d’euros, pratiquement la moitié du volume global de la corruption liée au pouvoir de Madrid.

            et : http://www.huffingtonpost.es/2016/12/09/coste-corrupcion-espana_n_13532158.html


            • Lugsama Lugsama 14 octobre 17:47

              @exocet

              Et la Catalogne est tout autant corrompu, et là-bas c’est bien les nationalistes qui en profite. Heureusement que la Justice Espagnole fait le ménage, si on comptait sur le gouvernement local corrompu..


            • Laurent 47 24 octobre 19:30

              @exocet
              Je ne connais qu’un seul pays où la corruption n’existe pas, c’est le Paradis !
              Mais c’est comme la Principauté de Monaco : tout le monde ne peut pas y aller.


            • BA 14 octobre 18:07

              A sa naissance, l’ONU regroupait 51 nations. Aujourd’hui, l’ONU regroupe 193 nations.


              Leur nombre continue à augmenter. Dans les années qui viennent, l’ONU va accueillir de nouvelles nations qui vont naître : la Palestine, la Catalogne, le Kosovo, les îles Cook, Niue, le Sahara occidental, le Somaliland, etc.


              La grande tendance pluri-millénaire, c’est la fragmentation des regroupements déjà existant, partout dans le monde.


              La grande tendance pluri-millénaire, c’est la naissance de nouvelles nations indépendantes.



              • Laurent 47 24 octobre 19:36

                @BA
                Comme le démontre très justement François Asselineau, la Communauté Européenne n’est qu’une invention des Etats-Unis ( une sorte de protectorat ) depuis 1945.
                Tous ces mouvements indépendantistes qui jaillissent « spontanément » en Europe depuis quelques temps, ça ne vous interpelle pas quelque part ?
                Le but final de l’opération, c’est de morceler les principaux états en régions autonomes, de façon à créer les Etats-Unis d’Europe, composés de 50 états...bien entendu à la botte de Washington !


              • Laurent 47 1er novembre 11:25

                Depuis l’an 711, la Catalogne n’a été indépendante que quelques années !
                Voyez plutôt !
                Catalogne arabe de 711 à 1153, soit 442 ans.
                Catalogne indépendante de 1153 à 1229, soit 76 ans.
                Catalogne aragonaise de 1229 à 1492, soit 263 ans.
                Catalogne espagnole de 1492 à 2017, soit 525 ans.
                C’est à peu près le même cas de figure que le Tibet rêvé par le Dalaï Lama !
                La Charte de l’ONU sur le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ne concerne que les peuples opprimés, ou victime d’épuration ethnique ( ou linguistique, comme en Ukraine ).
                Mais certainement pas les catalans, car la Catalogne est des 14 provinces autonomes d’Espagne, celle qui dispose de plus de liberté.
                Peut-être d’un peu trop à mon avis !
                Combien de régions du monde souhaiteraient être aussi « opprimées » que la Catalogne !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires