• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Italie : condamner le diktat de la Commission Européenne, résister à (...)

Italie : condamner le diktat de la Commission Européenne, résister à l’euro fascisation !

Une nouvelle fois, les masques tombent en Europe : la Commission Européenne a donc décidé de censurer le budget d’un Etat souverain, l’Italie. C’est une première, mais pas une nouveauté. Souvenons-nous de Chypre, à la Grèce, de l’Espagne à la France, du Portugal à la Bulgarie, les budgets d’austérités sont partout en Europe la traduction exacte des ordres de la Commission Européenne et de ses “recommandations par pays”. En 2016 déjà, Portugal et Espagne avaient été menacés. En effet, les traités européens, l’Euro, permettent à la commission européenne de dicter le contenu du budget, c’est à dire la politique à appliquer par chaque gouvernement de la zone euro.

 La commission européenne a donc refusé que le projet de budget 2019 adopté par l’Italie et exigé que les italiens lui présente un autre budget, conforme aux diktats de l’Union Européenne sous trois semaines. Faute de quoi la commission européenne lui infligera des sanctions à hauteur de 0,2% de son PIB. Un chantage à 3,4 milliards d’euros, une amende de 56€ à chaque italien, nouveaux nés et vieillards inclus. On voit mal d’ailleurs en quoi cela résoudrait la question de la dette, preuve que ce n’est pas là l’objectif de la Commission. Ce que la commission européenne reproche au budget italien c’est de ne pas respecter les critères de Maastricht, avec un déficit public de 2,4%. En effet sous l’effet de l’euro, imposant une austérité et une déflation catastrophique à l’Italie – à l’image de la France – l’économie italienne est exsangue, provoquant chômage et misère de masse dans la troisième économie de la zone euro, et un accroissement de la dette publique.

Alors que grâce à l’Euro les capitalistes (les banques et les marchés financiers comme certains les appellent) tiennent en joug les travailleurs italien – la note de l’Italie ne vient elle pas d’être dégradée ? – l’attaque de la Commission Européenne ne vise pas que l’Italie. Il s’agit de rappeler à tous les gouvernements qu’ils n’ont d’autres choix s’ils restent dans l’UE et l’Euro que de respecter les critères de Maastricht pour enrichir toujours plus les capitalistes, en pratiquant une guerre permanente contre les salaires.

L’extrême droite italien soutien de l’Euro qui écrase les travailleurs en Italie et en Europe

Au delà des rodomontade du gouvernement italien et de ses ministères d’extrême droite, Rome a immédiatement indiqué se plier aux ordres de la Commission Européenne de ramener la dette publique à 126,5% du PIB en 2021. En clair, l’extrême droite se soumet à l’euro austérité. Et assuré immédiatement vouloir à tout prix rester dans l’UE et dans l’Euro. Le gouvernement de M Salvini a ainsi déclaré dans un courrier à la commission européenne “si les rapports dette/PIB et déficit/PIB ne devaient pas être en ligne avec ce qui est prévu, le gouvernement s’engage à intervenir en adoptant toutes les mesures nécessaires afin que les objectifs indiqués soient rigoureusement respectés”. Et le premier ministre d’ajouter, en anglais s’il vous plait, “Ecoutez-moi bien : pour l’Italie, il n’y a aucune chance d’Italexit, de sortie de l’Europe ou de l’eurozone”, faisant chorus aux déclarations similaires ce week end de Salvini et Luigi di Maio. Et rappelant les déclarations de Le Pen lors de la dernières présidentielle avouant n’avoir jamais voulu sortir de l’euro et de l’Union Européenne.

Pourtant, le diktat de la Commission Européenne démontre qu’entre l’euro austéritaire, entre la dictature de la Finance qu’est l’Union Européenne,et le choix souverain d’un Etat du meilleur budget pour le peuple, il faut choisir. On sait ce qu’est le choix de l’extrême droite dans ce cas, en France comme en Italie, celui de servir la classe capitaliste et d’écraser les travailleurs.
Comme le rappelait violemment le président de la Commission Européenne à la Grèce, “Il n’y a pas de choix démocratique contre les traités européens”.

Eurofascisation la preuve par l’Italie

Depuis des années, le PRCF dénonce l’Union Européenne et l’Euro comme un catalyseur de la fascisation. Les faits sont là. Et oui le fait est que la terrible situation de l’Italie le prouve, à nouveau. L’Union Européenne et la BCE lui dicte son budget depuis des années, provocant l’arrivée d’un gouvernement coalisé avec l’extrême droite au pouvoir. Régime accélérant dès son arrivée au pouvoir encore plus la fascisation.

Par ailleurs chacun ne pourra désormais plus nier que si la Commission Européenne s’accommode de toutes les violations des élémentaires droits démocratiques – à l’image de la répression anticommuniste et contre le mouvement social des pays baltes à la Pologne en passant par la Hongrie, où encore les violations des droits humain les plus élémentaires des migrants – affichant une tolérance absolue et soutenant de fait depuis des années tous ces régimes d’extrême droite qu’elle a installé en Europe de l’Est et qui gouvernent de l’Autriche à l’Italie, elle attaque avec violence tout budget qui n’irait pas à 200% dans le sens de l’austérité. Silencieuse depuis des mois sur les provocations xénophobes du régime Salvini, la commission européenne ne montre les crocs que pour imposer le maintien d’un budget violemment austéritaire contre le peuple italien.

Ce n’est pas en restant dans l’Euro et l’UE que les peuples pourront stopper la montée de l’extrême droite provoquée, alimentée et soutenue par l’Union Européenne et l’euro austérité, mais au contraire en sortant de l’UE et de l’Euro. En brisant les chaines de l’Union Européenne.

JBC pour www.initiative-communiste.fr


Communiqué du PRCF

Qu’il soit clair que le gouvernement italien, qui compte dans des rangs un mussolinien affiché comme Salvini, est dangereux pour la démocratie et pour le mouvement ouvrier de toute l’Europe. Il ne saurait donc être question de lui apporter le moindre soutien politique.
Pour autant nous ne pouvons que condamner avec indignation le diktat arrogant de la Commission européenne, soutenue par Merkel et Macron, qui veut faire plier le peuple italien refusant la misère, l’austérité à perpétuité et l’humiliation nationale.
Que ce soit en France ou dans le reste de l’Europe, il est urgent que monte un large mouvement antifasciste, internationaliste et patriotique à la fois pour appeler à sortir par la gauche de l’euro, de l’UE, de L’OTAN et du capitalisme qui tentent de broyer nos peuples dans l’étau du nationalisme réactionnaire et de l’UE supranationale et dictatoriale.
Aucun soutien à Salvini, mais à bas l’UE du capital et son petit commis français Macron, dont les actuelles persécutions contre la France insoumise, quelque critiques qu’on puisse faire à ce mouvement sur tel ou tel point, montrent qu’ils sont des accélérateurs, et non des adversaires de l’euro fascisation en cours.

25 octobre 2018 – communiqué du PRCF

https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/italie-condamner-le-diktat-de-la-commission-europeenne/


Moyenne des avis sur cet article :  3.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • Tall Tall 26 octobre 09:54

    Il y a comme ça des repères intangibles dans la vie, qui de par leur totale invariance, tendent à nous rassurer quelque part : les pyramides d’Egypte, la Joconde, la tour Eiffel, la propagande coco ...



    • jmdest62 jmdest62 26 octobre 18:33

      @Tall
      les pyramides d’Egypte, la Joconde, la tour Eiffel, la propagande coco ...votre humour désabusé.
      Au fait ! ....Merci pour votre petite commande .....C’est pour protéger le siège de l’UE ?
      Et vos F35 vous en êtes satisfaits ?...je me demande bien comment vous faites pour les faire voler sans violer l’espace aérien de vos voisins.
      °
      j’déconne , bien sûr , tout le monde sait bien que la Belgique est un pays qui attire toutes les convoitises de ses voisins agressifs ....les mines de chocolat et les gisements de Mayo tout ça tout ça  smiley
      @+


    • Jelena Jelena 26 octobre 11:32

      >> soutenant de fait depuis des années tous ces régimes d’extrême droite qu’elle a installé en Europe de l’Est
       
      Sauf que... Il n’y a pas un seul parti d’extrême-droite qui est actuellement au pouvoir en Europe de l’Est.


      • taktak 26 octobre 13:48

        @Jelena
        Croatie, Pays Baltes, Hongrie, Pologne, Ukraine pour ne citer que cela


      • zzz'z zzz’z 26 octobre 12:08

        Quand je vois votre usage du marteau, j’ai comme une appréhension quand à votre usage de la faucille ! 


        • eric 26 octobre 12:09

          Salvini ayant mené dans sa jeunesse, une liste qui se présentait sous une étiquette communiste, on comprend que d’aucun fassent des rapprochements avec Mussolini. Cependant, il semble que contrairement au Duce, son socialisme ait été surtout de façade. N’oublions jamais que les deux conditions du fachisme sont l’autoritarisme et l’égalitarisme. Ainsi, le national socialisme fût une vraie expérience réussie de nivellement social comme le rappel Todd, chiffres en main. Salvini est trop à l’écoute du peuple (populiste) pour être dangereux. Les vrais facho veulent toujours au contraire, rééduquer les travailleurs, être leur avant garde, etc.... Après du l’Italie a signé des engagements, elle devrait les dénoncer avant de ne pas les mettre en pratique. Les négociations comme cela, à la pression, cela peut être efficace à court terme, mais c’est dangereux quand on est pas les plus fort. Conte n’est pas Trump.


          • taktak 26 octobre 13:51

            @eric
            mais bien sûr... tu rigoles ? Salvini c’est un tsipras d’extrpeme droite.
            On le sait que l’extrème droite n’a rien contre l’UE. Ils ont d’ailleurs tous soutenu la construction de l’UE et de l’Euro. On peut rappeler les votes du FN en ce sens par exemple.

            Opportuniste, l’extrême droite fait mine d’adopter un discours eurocritique. En pratique, ils restent dans l’UE et se conforment aux ordres des multinationales et de leur commission européenne.

            Bref, si les français veulent la liberté et la démocratie, c’est à dire la souveraineté du peuple, ils doivent aussi dégager l’extrême droite.


          • Durand Durand 27 octobre 09:20

            @taktak


             « On le sait que l’extrème droite n’a rien contre l’UE. Ils ont d’ailleurs tous soutenu la construction de l’UE et de l’Euro. On peut rappeler les votes du FN en ce sens »



            Rappelons, rappelons !...


            – Même si la position du FN n’était pas très claire sur Maastricht, JM Le Pen à appelé à voter ”non“...

            « L’extrême droite (principalement le Front National de Jean-Marie Le Pen), dans sa défiance générale vis-à-vis du processus européen, fait aussi campagne pour le « non », sans toutefois rejoindre la coalition autour de Philippe Séguin. »


            – Tandis que JLM, lui, à bel et bien fait campagne pour Maastrich et la monnaie unique...


            Vous êtes payé par Bruxelles ?





          • Tall Tall 26 octobre 14:29
            Mélenchon prend parti pour l’Italie de Salvini
            D’après taktak, Mélenchon vient de virer facho ! smiley

            • jmdest62 jmdest62 26 octobre 18:03

              @Tall

              Salut
              Vous m’avez habitué à mieux que ce genre de « petite crotte ».....vous comptez vous reconvertir comme chroniqueur au « figaro » ou au « JDD » ?
              JLM prend la défense d’un pays attaqué par brussels sur sa souveraineté à décider de son budget.
              C’est bien le principe de souveraineté qu’il défend ...pas la politique ceux qui le mette en oeuvre.
              °
              Je reconnais , là , votre humour ironique mais , je crois utile de repréciser les choses avant que les « bourrins » de l’UPR (qui prennent tout au pied de la lettre) ne débarquent. smiley
              @+

            • Tall Tall 26 octobre 20:01

              @jmdest62

               
              Oui mais pourquoi JLM n’a-t’il pas alors conseillé à ses électeurs de voter contre Macron au 2e tour ?
              Parce que Marine mange les petits enfants comme tous les vilains « fachos », c’est ça ?
               
              Tant que la gauche restera coincée dans ses clichés des années 30, on n’en sortira pas.
              Clichés soigneusement alimentés par la presse-système qui s’en frotte évidemment les mains
               
              Le souverainisme est légitime et les « fachos » ça n’existe plus


            • jmdest62 jmdest62 27 octobre 07:29

              @Tall

              Tant que la gauche restera coincée dans ses clichés des années 30, on n’en sortira pas.
              °

              Tant que la droite restera coincée dans ses clichés des années 30, on n’en sortira pas.
              Autre chose ...je peux ?
              @+

            • Tall Tall 27 octobre 08:29

              @jmdest62


              Quelle droite ?
              La droite, c’était Fillon, pas Marine ... tout ce qui est européïste est à droite
              Tout ce qui s’oppose à l’UE l’est nettement moins, puisqu’elle écrase les peuples
              La FI aurait dû voté Marine au 2e tour : l’UE serait dans une merde effroyable maintenant : Angleterre + France + Italie qui la contrent ... 
              Bravo la FI, l’UE vous remercie beaucoup !

            • taktak 27 octobre 11:55

              @Tall
              En réalité Le Pen et le FN / RN ne sont pas souverainiste. La preuve ? Le Pen, le FN / RN sont contre la sortie de l’UE et de l’Euro, ou de l’OTAN.
              Elle est d’ailleurs passée au aveux durant la campagne présidentielle. Salvini non plus n’est pas pour sortir de l’UE et de l’Euro. Il a pris l’engagement devant la commission européenne d’y rester.

              Oui la souveraineté du peuple est incompatible avec les fachos.
              Macron Le Pen c’est les deux faces du même euro


            • Tall Tall 27 octobre 22:36

              @taktak

               
              N’importe quoi .... vos propos sont ridicules

            • Attilax Attilax 27 octobre 01:24
              Tsipras était pas censé être d’extrême droite, et pourtant il a trahi aussi. C’est pas une affaire de courant politique, ils sont tous d’accord pour jamais redevenir indépendants, de Mélenchon à Lepen en passant par Hamon, Fillon le NPA ou Bayrou.

              Le seul parti qui veut vraiment se barrer est d’ailleurs sans couleur politique affichée.

              • Tall Tall 27 octobre 08:36

                @Attilax

                 
                L’extrême droite, c’est l’UE, puisqu’elle écrabouille les peuples au profit des banques et multinationales.
                 
                Coller l’étiquette d’extrême droite à tous les nationalistes qui veulent retrouver leur souveraineté, c’est de la propagande ... mais avec les cons, ça marche

              • Attilax Attilax 27 octobre 12:41

                @Tall


                Yep, carrément. Définition du fascisme selon Mussolini : « le fascisme, c’est l’État au service des corporations. » ce qu’est exactement l’UE.

              • Legestr glaz Legestr glaz 28 octobre 10:34

                @Attilax

                C’est très exactement cela mais Tall ne le voit pas ou fait semblant de ne pas le comprendre. 

                Une bonne tartine à lire sur le « national socialisme » prôné par le FN ou le RN. 


              • CN46400 CN46400 27 octobre 11:25
                Pendant que le PCRF lance ses piques contre les moulins à vent de l’UE, les grands bourgeois de Paris, Berlin et...Rome, à coup de SMS, sont en train, à la fois, de sermonner la commission pour excès de zèle médiatique et de vider le budget néo-mussolinien de toutes les aspérités qui ne leur plaisent pas, tout en conservant, bien sûr, celles qui leur conviennent (impôt proportionnel au lieu de progressif...etc) !

                 A Bruxelles, ce sont les grands bourgeois européens qui commandent, et pas cette « oligarchie toute puissante » que nous désignent aussi bien Mélenchon que le PRCF. A Bruxelles le valet des grand bourgeois français, Macron, pèse plus lourd que Junker....

                • taktak 27 octobre 12:00
                  @CN46400

                  Tu nous copie les SMS ? moi j’ai surtout noté que les agences de notations, armes des grands bourgeois viennent de dégrader la note souveraine de l’Italie.

                  Les grands bourgeois commandent effecitvement à Bruxelles, et Macron leur est tout dévoué. C’est bien pour cela qu’il faut sortir de l’UE
                  Quant à Juncker l’ex premier ministre de leur coffre fort luxembourgeois, il faudrait être vraiment idiot pour croire que ce n’est qu’une potiche.
                  L’Union Européenne, c’est l’arme principale avec l’euro de domination et d’exploitation des peuples, forgés par le grand capital européen.
                  Lutter contre l’UE, c’est lutter contre cette dictature, et c’est affaiblir chaque grande bourgeoisie nationale et donc donner plus de puissance à chaque mouvement social dans chacun des pays d’Europe.

                  Lutter uniquement contre Macron, sans dénoncer l’Union Européenne, c’est comme faire grève contre son contremaitre en oubliant le PDG et ses actionnaires donneurs d’ordre.

                • CN46400 CN46400 27 octobre 12:43

                  @taktak

                  « Les grands bourgeois commandent effecitvement à Bruxelles, et Macron leur est tout dévoué. »

                  Et à Paris il est quoi ? Il sera plus cool avec les prolos français hors de l’UE ? Le père Noël c’est le 25/12...

                • Attilax Attilax 27 octobre 12:47

                  @taktak


                  "Les grands bourgeois commandent effecitvement à Bruxelles, et Macron leur est tout dévoué. C’est bien pour cela qu’il faut sortir de l’UE« totalement d’accord avec ça, mais alors comment pouvez-vous justifier de suivre Mélenchon pour qui il est »hors de question de quitter l’UE" ???

                  C’est de la schyzophrénie idéologique. En temps de guerre, l’ami de mon ennemi ne peut pas être mon ami, même s’il paraît me ressembler.

                • zzz'z zzz’z 27 octobre 15:20

                  @CN46400

                  C’est une synergie, une cooptation. Il faut casser les deux pour s’en sortir !

                • CN46400 CN46400 27 octobre 18:36
                  @zzz’z
                  Mais Bruxelles c’est aussi les normes et les règles qui régissent un marché auquel sont adaptée toutes les entreprises de l’UE et bien sûr les françaises. Rabougrissez les entreprises qui exportent en UE et vous verrez les dégâts sociaux, en France même.

                  Non, la solution c’est la convergence sociale, d’abord en Europe, puis partout ailleurs....Bloquer le développement des forces productives est une aberration anti-marxiste !

                • CN46400 CN46400 27 octobre 18:47

                  @taktak

                  « c’est comme faire grève contre son contremaître en oubliant le PDG et ses actionnaires donneurs d’ordre. »
                  Pour toi, le PdG et les actionnaires de l’UE sont donc Junquer et Moscovici, qui emploient Macron, Merkel et consort comme valets de chambre. Drôle de hiérarchie à Bruxelles....

                • zzz'z zzz’z 28 octobre 05:50

                  @CN46400

                  Trotski n’est pas mort…

                  Dans un pays de droite, on va exporter nos dernières entreprises en Pologne, en Ukraine, et, puis en Asie — Libre circulation des capitaux —, pour les reconvertir au communisme, et, ensuite, dans le pays carrément à la ramasse, le communisme viendra.

                  Ok.



                • CN46400 CN46400 28 octobre 07:18

                  Pas besoin de Trotski, Marx suffit : « Pour hâter la Révolution, je vote le libre-échange (1847) »


                  • CN46400 CN46400 28 octobre 08:01

                    @CN46400

                    La vraie citation de Marx dans « le discours sur le libre-échange-1848 »

                    "Mais en général, de nos jours, le système protecteur est conservateur, tandis que le système du libre-échange est destructeur. Il dissout les anciennes nationalités et pousse à l’extrême l’antagonisme entre la bourgeoisie et le prolétariat. En un mot, le système de la liberté commerciale hâte la révolution sociale. C’est seulement dans ce sens révolutionnaire, Messieurs, que je vote en faveur du libre-échange."

                  • Le Vautre Vertagus 28 octobre 15:24

                    Heureusement que l’UE existe pour que vous puissiez geindre. 


                    • zygzornifle zygzornifle 3 novembre 18:16

                      Viva Italia ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès