• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’Europe et le tabac

L’Europe et le tabac

L’interdiction totale de fumer dans les lieux publics est entrée en vigueur en France à compter de ce jeudi 1er février. La mesure s’applique désormais dans les écoles, les administrations, les hôpitaux et les entreprises. L’année prochaine, ce sera le tour des restaurants et des discothèques, qui commencent donc à s’adapter. Quelques 175 000 agents sont mobilisés pour faire respecter ces mesures drastiques. En France, le combat est sans merci. Mais qu’en est-il à travers l’Europe ?

La grande majorité des pays européens a interdit la publicité du tabac, suite à une directive européenne entrée en vigueur en juillet 2005. Seules la Grèce et l’Allemagne font figure de mauvais élèves et tardent à transposer la législation européenne.

Dans la plupart des pays européens également, la vente de cigarettes est interdite aux mineurs ou aux moins de 16 ans. En Allemagne, des distributeurs placés dans la rue permettaient de contourner cette législation. Mais cette faille a été corrigée il y a peu : il faut en effet désormais une carte bancaire pour les utiliser.
En Espagne, la vente de tabac est dorénavant interdite dans les « ventas », ces petits commerces situés à la frontière qui faisaient le bonheur des Français.

Quant à l’interdiction de fumer dans les lieux publics, commençons un tour d’horizon de nos voisins européens et de leur législation.
En Belgique, pays pionnier en la matière, il est interdit de fumer dans les lieux publics depuis 1991. Moins d’un mois après l’entrée en vigueur d’un nouvel arrêté royal, les réactions se font entendre. Les non-fumeurs semblent plutôt satisfaits, mais cette mesure provoque un tollé parmi les fumeurs. Ils considèrent que cette loi est une véritable atteinte aux libertés fondamentales. Les restaurateurs, spécialement concernés par la nouvelle mesure, font de la résistance et refusent de l’appliquer, en s’exposant à des amendes salées.

Réaction encore plus surprenante : un nouveau parti politique a été créé vers Liège, à l’Est de la Belgique, et affiche clairement son soutien aux fumeurs. « Justice sociale, respect et liberté » demande la levée de l’interdiction.

La disparition totale de la cigarette des lieux publics, y compris des bars et boites de nuit, est en vigueur en Belgique, au Royaume-Uni, en Irlande, en Suède, en Italie ; bref, dans la quasi-totalité de l’Europe Occidentale. Plus récemment, cette interdiction a vu le jour en Espagne, deuxième pays au hit parade européen du tabagisme après la Grèce. Vous pouvez donc désormais déguster vos tapas sans cette maudite odeur de cigarette.

Dans ces pays, des pièces sont réservées aux fumeurs, mais dans des conditions très strictes. Pour que les non-fumeurs n’aient pas à y pénétrer même pour quelques secondes, il est interdit d’y vendre quoi que ce soit. En France, même les femmes de ménage sont obligées d’aérer la zone pendant une heure avant d’avoir le droit d’y pénétrer.
Les pièces réservées aux fumeurs sont même totalement interdites en Norvège.

Dans les autres pays comme l’Autriche, la Suisse, les Pays-Bas et tous les pays d’Europe de l’Est, l’interdiction est partielle mais progressive. Cette évolution respecte une volonté de la commission européenne de proscrire le tabac des lieux publics.

Le paradis des fumeurs reste la Grèce. Il existe bien quelques mesures, mais celles-ci ne sont absolument pas respectées. Avec le paquet de cigarettes à moins de 3€, la publicité autorisée et les fumeurs omniprésents, près de la moitié de la population fume, alors que l’objectif de l’Union Européenne est de réduire la proportion de fumeurs à 20%. Un objectif que seuls le Danemark et la Suède ont aujourd’hui atteint.

Les non-fumeurs gagnent du terrain en Europe.
Le siège de l’Organisation Mondiale de la Santé, à Genève, a même décidé qu’elle « ne recrute plus de consommateurs de tabac, sous quelque forme que ce soit ». Une discrimination que permet la législationlégislation suisse.

On peut s’interroger sur l’efficacité de ces mesures drastiques. Mais d’après les études, les cancers du poumon ont diminué de 10% en moyenne en 2006.
Depuis le 1er janvier, quelques 300 000 Espagnols ont sollicité une aideaideaideaideaideaideaideaideaideaideaide médicale pour arrêter la cigarette.

Documents joints à cet article

L'Europe et le tabac

Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (203 votes)




Réagissez à l'article

154 réactions à cet article    


  • chab (---.---.0.137) 1er février 2007 13:29

    L’interdiction de fumer en Irlande a fait augmenter la fréquentation et la consommation dans les bars, de quoi se plaignent-ils ???


    • Cédric R. (---.---.150.90) 1er février 2007 13:41

      En Irlande ça s’est très bien passé oui, c’est elle qui a inauguré l’interdiction totale en 1998 et depuis, ça eu des effets tellement positifs, tant au niveau factuel de la santé (on est passé de 30 à 25% de fumeurs en 6 ans, quelque 7000 fumeurs en moins six mois après l’arrêté royal...) mais aussi au niveau de la mobilisation des non-fumeurs et de la compréhension des non-fumeurs, qu’un sondage a révélé en 2004 que 98% des Irlandais en étaient satisfaits... c’est quand même pas mal ! Pas sur qu’en Italie, en Espagne ou en Grèce on ait les mêmes réactions ? un effet sudiste ? smiley enfin même en France la loi Hevin a été difficile à respecter. De toute façon une mesure satisfait rarement tout le monde, sinon l’Etat n’aurait même pas eu besoin de passer par là ...


    • pinson (---.---.249.121) 4 février 2007 01:26

      @ Ce"dric R. Un arrêté royal ???? En Irlande ? Je croyais que c’était une république... Voilà qui jette un doute sur la valeur de vos infos.


    • pinson (---.---.249.121) 4 février 2007 01:34

      Ensemble, agissons contre le tabagisme !

      FORMULAIRE DE SIGNALEMENT CITOYEN.

      La Loi 91-32 du 10 janvier 1991 relative à la lutte contre le tabagisme et le décret n°2006-1386 du 15 novembre 2006 ont définitivement posé le principe de l’interdiction de fumer dans les lieux affectés à un usage collectif sous peine de justes sanctions financières et disciplinaires. Notre établissement se doit d’être à la pointe de ce combat pour une société toujours plus libre et plus démocratique. L’objectif d’éradication totale des comportements déviants ne pourra être atteint qu’avec la collaboration active et citoyenne de tous.

      C’est pourquoi si vous êtes témoin direct ou indirect d’actions de fumage à l’intérieur des locaux, il vous appartient de porter les faits à la connaissance de votre hiérarchie en retournant ce formulaire dûment rempli à Monsieur le responsable du service intérieur.

      Attention : il est déconseillé d’intervenir directement auprès du contrevenant pour lui faire part de votre indignation légitime et citoyenne. Les fumeurs dépendants sont en effet des êtres dénaturés aux réactions éventuellement violentes.

      A. Identité du contrevenant :

      Nom et prénom du contrevenant :

      Corps, grade, emploi :

      Service :

      Numéro de bureau :

      B. Renseignements relatifs au contrevenant :

      (rayer la mention inutile, plusieurs réponses possibles)

      -  Vous avez surpris vous-même l’intéressé(e) en train de fumer :

      • Une fois

      • Plusieurs fois

      • Régulièrement

      • Dans les parties communes

      • Dans son bureau

      • Dans les cabinets

      • Vous ne l’avez pas vu, mais vous en avez entendu causer

      • Vous avez simplement constaté des odeurs suspectes.

      -  L’intéressé(e) fume :

      • La cigarette

      • Le cigare

      • La pipe

      • Le narguilé

      • Le calumet.

      (Attention : il est inutile de signaler les agents fumant autre chose que du tabac : il s’agit dans ce cas d’un comportement jeune, branché, créatif et somme toute bien innocent).

      -  A votre connaissance, l’intéressé(e) :

      • Fume aussi chez lui

      • Fume en présence de ses enfants (dans cette hypothèse, vous adresserez copie de ce signalement à la DDASS)

      • Avait des parents fumeurs.

      -  Les réactions des fumeurs sont imprévisibles. A votre avis, la notification au contrevenant de l’amende de 68 euros et des sanctions disciplinaires que son comportement indigne implique nécessitera la présence :

      • Du responsable du service intérieur seulement

      • De trois ouvriers de la famille professionnelle « déménageur »

      • Du SAMU Social

      • Du GIGN

      • Je suis disposé à prêter main-forte.

      C. Renseignements vous concernant :

      (rayer la mention inutile, plusieurs réponses possibles)

      La Loi n°91-32 du 10 janvier 1991 et le décret n°2006-1386 du 15 novembre 2006 n’imposent pas que les signalements citoyens soient signés. La satisfaction du devoir anonymement accompli peut en effet vous suffire. Cependant le décret prévoyant des possibilités de gratification afin d’encourager les démarches citoyennes, vous voudrez bien, si vous êtes intéressé, remplir la partie ci-après du questionnaire et adresser vos éléments d’identification au même destinataire par courrier séparé.

      Je souhaite :

      • Que tout ou partie des primes du contrevenant me soit attribué

      • Que le bureau individuel du contrevenant me soit attribué

      • En cas d’internement du contrevenant, je suis volontaire pour consoler son conjoint.

      Fait pour servir et valoir ce que de droit

      A.... Le.....

      SIGNATURE (facultative)


    • kalisté (---.---.192.208) 4 février 2007 11:35

      Vous qui condamnée si bien les fumeurs au point de la rupture sur la liberté individuel, lorsque vous roulez

      Et que je suis sure le trottoir, je respires plus de pollution que si vous fumiez une cigarette .votre idée de

      Délations avec votre questionnaire est innommable digne de l’inquisition .Pauvres France !!!!


    • dégueuloir (---.---.74.119) 4 février 2007 20:48

      ou vive pétain,hitler,mussolini,sarkosy ,vive la dictature....lol... smiley


    • dégueuloir (---.---.74.119) 4 février 2007 21:03

      si comme indiqué sur les paquets,« fumer tue » alors il faut interdire purement et simplement le tabac......ne croyez_vous pas qu’il y a là une incohérence....... ? encaisser et laisser crever les gens en le leur disant,c’est ignoble et cynique !!!....moralité ; arrétons le tabac et fumont des pétards purs, !!!!lol ...... smiley smiley smiley smiley


    • Rocla (---.---.7.29) 4 février 2007 21:07

      On pourrait aussi interdire de dégueuler en public , ce serait une marque d’ élégance .

      Rocla


    • dégueuloir (---.---.22.80) 4 février 2007 21:12

      oui,arrétons les mégots et vive le pinard ! torpillons-nous comme des porcs !!jusqu’a en.........dégeuler.....lol.... smiley smiley smiley


    • Rocla (---.---.7.29) 4 février 2007 21:14

      @ Dégueuloir ,

      Tu es comme ça du matin au soir ?

      Rocla


    • Cédric Rousseaux 5 février 2007 09:36

      Ah oui effectivement je me suis laissé emporter dans mon commentaire... c’est pas dans mon article, ça va ! smiley je devais penser au Royaume-Uni ou plus vraisemblablement à la Belgique... juste écrit le commentaire un peu rapidement, désolé !


    • Cédric Rousseaux 5 février 2007 09:45

      Et pour ce qui est du fameux formulaire, on en est pas là encore... Mais c’est une jolie invention pinson ! smiley Là effectivement si on dénonçait les fumeurs et si en plus on recevait une récompense ça serait un peu fasciste... Mais le gouvernement n’a jamais parlé de « comportements déviants » pour désigner les fumeurs, et n’encourage en aucun cas les délations ! heureusement ! il impose juste des amendes à celui qui ne respecgerait pas la loi et à celui un peu laxiste qui ne la ferait pas respecter (le directeur). Mais jamais on a parlé de délation, et je pense que même si le refus d’embaucher des fumeurs va un peu trop loin, en France les mesures semblent plutôt respectueuses de tous (bien que drastiques c’est vrai !).


    • Roland (---.---.200.96) 24 février 2007 22:53

      Quand va-t-on obliger les constructeurs automobiles de marquer en lettres de 0,80 mètre sur les carlingues de de leur smachins : « la voiture cause des maladies graves » ou « rouler tue » ? .... Quand va-t-on obliger les agriculteurs de mettre des pancartes où en lettres de 2 mètres 50 il devra être écrit : les pesticides causent des maladies graves ?


    • perle (---.---.90.86) 1er février 2007 13:45

      Je vais aller vivre en Norvège si ya que là-bas que même les espaces réservés aux fumeurs sont interdits !Ils avaient qu’à pas commencé à fumer,depuis qu’on est tout petits on nous rabache que c’est pas bien ! Et pour ceux qui disent que c’est une atteinte à la liberté individuelle,moi je dis que dans la constitution il est écrit que j’ai droit à respirer un air pur,et personne me forcera à respirer de la merde !donc je crois que dans les 2 sens il y a atteinte à la liberté..en même temps je n’ai rien à me reprocher puisque ce n’est pas moi qui intoxique les autres avec mes clopes et donne des sous aux américains ! (chacun ses problèmes de consciences !)


      • Cédric Rousseaux 1er février 2007 14:00

        Pour ce qui est de la liberté individuelle, ne pas se faire empoisonner l’air par de la fumée cancérigène d’accord, mettre les fumeurs dépendants dehors c’est une chose, mais leur refuser du travail c’en est une autre. L’OMS l’a fait, d’autres entreprises l’ont suivie et Bruxelles leur a donné raison. Dans nos constitutions on a pensé à interdire les « discriminations raciales, sexuelles, religieuses, d’opinion, ... » mais on a oublié d’inscrire les discriminations envers les fumeurs lol. Je suis non fumeur, je ne prends pas position mais je trouve juste que la question des libertés et du respect de chacun est délicate smiley Et quant aux Etats-Unis, ce sont peut-être de gros exportateurs, mais une grande partie du prix du paquet va quand même à l’Etat smiley crédit sur la consommation et incitations financières...


      • juju24 (---.---.8.31) 1er février 2007 15:23

        je croi qu’on est plus libre de faire ce qu’on veut les fumeurs sont dans leur droit d’exiger des espaces amenagés c effectivement une atteinte a la liberté individuelle et cela n’est pas normal.surtout que nous nageons en plein hypocrisie en sachant que la vente du tabac rapporte beaucoup a l’état.de plus les fumeur vont tou simplement evité lé resto ou les bars et que ces derniers vont perdre beaucoup de client donc il va y avoir des gros soucis financier.le tabac est un commerce comme un autre et beaucoup de gens vivent grace à ca.que vont devenir toute ces personnes ??


      • Vincent 1er février 2007 15:29

        Et pour ceux qui disent que c’est une atteinte à la liberté individuelle, moi je dis que dans la constitution il est écrit que j’ai droit à respirer un air pur,et personne me forcera à respirer de la merde !

        A oui c’est sûr, parlons d’air pur ;

        j’espère pour vous, que vous habitez la montage et encore au sommet car les vallées sont assez noircie ces derniers temps, que vous ne roulez pas en voiture, que vous vous déplacez uniquement par force MUSCULAIRE. Sinon je vous invite à faire le test suivant : mettez sous le rebord de votre fenêtre un mouchoir en papier, attentez une journée, la couleur de ce mouchoir vous donnera un aperçu des particules que vous respirez chaque jour.....

        Faites la même chose là où vous travaillez, puis dans les moyens de transport que vous utilisez.

        Pour finir habillez vous en blanc juste une journée pour voir de quelle couleur vous serait à la fin de cette même journée.

        La cigarette à au moins ces avantages :

        vous voyez sa fumée et sentez son odeur, vous pouvez donc vous éloigner du danger.

        En revanche avec la pollution ambiante vous n’y faites plus attention et c’est cela qui vous rendra à n’en pas douter malade.

        La cigarette est certe un facteur agravant mais pas le principal.


      • Paule (---.---.109.12) 1er février 2007 16:07

        Je pense au contraire que les non-fumeurs et surtout les familles vont pouvoir enfin se rendre dans les restos pour uniquement manger et non plus respirer des fumées. J’ai deux enfants et je sais de quoi je parle ! Les fumeurs dans leur grande majorité, s’ils respectent les coins fumeurs, ne s’occupent absolument pas de savoir si leur fumée gène les personnes dans les coins dits non-fumeurs. Je m’explique : en vacances, nous nous sommes rendus dans un resto pratiquant le système de deux salles (fumeurs et non-fumeurs). Pour se rendre dans la salle « non fumeurs » il fallait déjà traverser celle des fumeurs car proche des fenêtres et des portes pour l’évacuation de la fumée. Ca commence déjà pas bien. J’ai déjà dit que nous avons deux enfants très jeunes et notre table était à la limite de la « frontière ». La table voisine (fumeurs) n’a pas arrêté de cloper pendant tout le temps que nous étions là... càd pas longtemps. En effet, nous étions complètement enfumés et nos enfants aussi. Nous avons demandé au serveur s’il était possible de faire qqchose. Sa réponse fut : « rien, ils peuvent fumer car ils sont dans la zone l’y autorisant »... mais le fait que nous avions toute la fumée et donc nos enfants ne lui posait aucun problème. Notre réponse ??? bein nous sommes partis... de ce resto où nous ne risquons plus de remettre les pieds. Les fumeurs peuvent fumer tant qu’ils respectent les autres et là, ce n’était pas le cas. Ils ne se sont absolument pas préoccupés du fait d’avoir deux jeunes enfants à côté d’eux et qu’ils avaient bien vus. Aucun respect, donc vivement que la loi s’applique dans les lieux où se rendent aussi des enfants.


      • Patrick (---.---.86.180) 1er février 2007 23:42

        L’argument des fumeurs est toujours le même, jusqu’à devenir lassant : il faut bien mourir de quelque chose, on va tous mourir, la pollution automobile c’est pas mieux que la cigarette, on n’aura pas ma liberté, qu’est ce que vont devenir les marchands de mort, les pauvres ? Mais malheureusement toutes ces comparaisons plus inapropriées les unes que les autres ne résistent pas à un simple chiffre : le tabac, c’est 5 millions de morts évitables par an dans le monde... Toutes les guerres mises bout à bout depuis le début de l’humanité sont à coté de cela, quantité négligeable. Voilà qui remet la catastrophe tabagique à sa vrai place.


      • nirfu (---.---.204.4) 2 février 2007 00:15

        > le tabac, c’est 5 millions de morts évitables par an dans le monde...

        ok, et je suis pour les mesures qui préservent les non fumeurs (j’veux tuer personne moi smiley )

        Mais pour ceux qui désirent simplement continuer a griller leur clopes sans géner, et qui n’ont pas demandés a ce qu’on leur impose de vivre sainement. Leur foutre la paix, ca serait bien non ?

        Ce que je constate régulierement, c’est que la plupart des fumeurs acceptent ces lois dans l’interet commun et les non-fumeurs sont plutot sympa avec eux.

        Le probleme vient plutot de quelques extremistes (comme d’habitude) manquant d’humanité et qui sont ravis d’avoir trouvés un combat alors que la majorité s’accommode de la situation.

        Ajoutez la dessus quelques pretextes électoraux et le tour est joué : les réactions sont démesurées.


      • benevole (---.---.46.164) 2 février 2007 01:06

        « le tabac, c’est 5 millions de morts évitables par an dans le monde... Toutes les guerres mises bout à bout depuis le début de l’humanité sont à coté de cela, quantité négligeable. Voilà qui remet la catastrophe tabagique à sa vrai place. »

        La faim dans le monde , c’est plus de 9 millions de morts par an. La mort par la faim survient en 45 jours. Pour mourir de la cigarette, il faut presque la longueur d’une vie et encore, ce n’est pas garanti.

        Les cimetières sont remplis pour 30 % par des fumeurs qui ont fumé toute leur vie et sont décédés et pour 70% par des imbéciles qui s’en sont privés toute leur vie croyant pouvoir y échapper.


      • Patrick (---.---.86.180) 4 février 2007 13:16

        >La faim dans le monde , c’est plus de 9 millions de morts par an.

        Oui et alors ? En quoi la lutte contre le tabagisme empêche-t-elle la lutte contre la faim dans le monde ? Je ne vois pas le rapport, d’autant que si 5 millions de morts peuvent être évités en promulguant des lois dans le cas du tabagisme, je vois mal comment résoudre la faim dans le monde pourrait se faire en promulguant des lois.

        >La mort par la faim survient en 45 jours.

        Vous n’y êtes pas du tout. Très peu de gens meurrent de faim dans le monde, la plupart meurrent de malnutrition.

        >Pour mourir de la cigarette, il faut presque la longueur d’une vie et encore, ce n’est pas garanti.

        Ce n’est pas les morts qui sont à plaindre, nous mourrons tous un jour n’est-ce pas ? Ce sont les morts vivants dans les hopitaux, je pense plus particulièrement à ceux parmi ceux-ci qui n’ont jamais choisi de fumer.

        >Les cimetières sont remplis pour 30 % par des fumeurs qui ont fumé toute leur vie et sont décédés

        Bien que je me fiche éperdument de la façon qu’ils ont choisi pour se suicider (je suis pour la liberté de se suicider), je ne suis pas d’accord pour leur payer les soins palliatifs, je préférerais que les fumeurs assument leur choix et terminent leur vie autrement qu’en ponctionnant les impôts des non fumeurs, s’ils aiment à ce point la nicotine, je leur suggère une bonne injection, de façon à libérer des places d’hopitaux pour ceux qui n’ont pas choisi de se rendre malades.

        >et pour 70% par des imbéciles qui s’en sont privés toute leur vie croyant pouvoir y échapper.

        Vous semblez oublier qu’il y a aussi des gens normaux et sains d’esprit sur Terre. (un imbécile qui pense qu’il y a autre chose dans la vie que le suicide à la nicotine)


      • dégueuloir (---.---.74.119) 4 février 2007 20:50

        allez ,jmen allume une petite bordel.....clic....pfffffffffffffff !!!!... smiley comme c’est bon !!!


      • eric fransen (---.---.167.74) 5 février 2007 10:23

        « Les cimetières sont remplis de 30% de fumeurs qui sont morts... » Donc, cela sous-entend qu’ils sont très logiquement remplis de 70% de non-fumeurs qui ont mené une vie saine et... qui sont morts aussi !


      • Zam (---.---.200.96) 24 février 2007 22:56

        Moi je n’ai jamais fumé de mavie, mais depuis le 1er février j’ai commencé à m’y mettre. Je pense que c’est devenu un devoir moral et de protestation.


      • Roland (---.---.200.96) 24 février 2007 22:58

        « Les cimetières sont remplis pour 30 % par des fumeurs qui ont fumé toute leur vie et sont décédés et pour 70% par des imbéciles qui s’en sont privés toute leur vie croyant pouvoir y échapper. »


      • Patricia (---.---.198.199) 22 mars 2007 12:13

        Je suis fumeuse et je respecte les non fumeurs. De plus en plus souvent, quand nous sortons au restaurant, nous dinons en zone NON FUMEUR car les places FUMEURS sont de plus en plus réduites. Tous les fumeurs ne sont pas des personnes incultes et « connes ». Les NON FUMEURS ont des attitudes provoquantes vis à vis des FUMEURS.Ils mettent la main sur le visage en grimaçant ou font des moulinets avec les bras pour repousser l’AGRESSANTE FUMEE, ils soupirent en vous regardant de travers. Comme je dis souvent aux NON FUMEURS agressifs : mon mégot est bio-dégradable VOTRE CONNERIE NON !! Alors qui polue le plus !!!


      • Captain Flint (---.---.17.100) 1er février 2007 13:55

        Je trouve en effet idiot que les restaurateurs, discothèque et autres se plaignent.

        Certes, les fumeurs vont raler, mais combien de non-fumeurs hésitent à aller dans ces lieux par le seul fait de ne pas supporter cette odeur de cigarette et cette fumée ? Je suis non-fumeur et je ne vais plus dans les discothèques car je ne profite pas de ma soirée en étant asphysié ou en pensant que je vais devoir laver mes vetements tellement ils sentiront la cigarette. A chaque sortie au restaurant, je demande d’abord s’il y a bien une salle non-fumeur : comment déguster un bon plat quand la seule odeur qui l’on peut humer est celle de la cigarette ?

        Et puis, comme tout produit à forte dépendance (alcool, drogue, tabac), que ceux qui y sont dépendants pensent à trois choses :
        - Arrêter, c’est conserver sa santé. A 20 ans, on a l’impression que fumer n’a pas d’impact car on se sent invincible, mais attendez d’avoir 40 ans et vous verrez que la santé, ce n’est pas si donné que ça (j’ajouterai que j’ai 25 ans pour les raleurs ...) ;
        - Arrêter, c’est des économies. J’avais fait le calcul pour un copain : en 1 mois sans cigarette, il pouvait s’acheter la Nintendo DS ... ou ne plus se contenter de pâtes tous les soirs ! Alors quand je vois ceux qui se plaignent de ne pas gagner assez pour vivre et qui se mettent en même temps à fumer, ça me fout hors de moi.
        - Arrêter, c’est aussi savourer. Au départ, vous allez raler de ne pas en griller une à table. Et puis, votre palet va redécouvrir les vraies aromes d’un bon plat, d’une bonne viande ou d’un bon poisson. Et je pourrais dire la même chose pour les buveurs : là encore, j’ai « initié » des amis aux soirées sans alcool. Réticents au départ, ils ont bien dû concéder avec énormément apprécié la simplicité et la convivialité de la soirée.


        • nirfu (---.---.78.89) 1er février 2007 15:05

          Je suis fumeur et totalement d’accord pour ne pas fumer en public. Les cafets non fumeur, ok, surtout les cafets d’entreprise car on est plus ou moins obligé d’y passer.

          Le droit a respirer un air pur, d’accord (qui serait assez crétin pour dire le contraire ?? ca sent fortement le démago tout ca)

          Ce que je trouve particulierement idiot, c’est de ne pas considerer les gens comme des adultes ! C’est de ne pas autoriser des commercants qui sont fumeurs, ainsi que tout le personnel a ouvrir un établissement fumeur. Un bar fumeur et alors, ca gene qui ?? Ces attitudes me rappellent le début de quelques moments sombres de l’histoire : « je vais vous dire ce qui est bon pour vous et si vous ne m’écoutez pas, je vais vous l’imposer ! » Personnellement, je suis quelquefois géné par un parfum très fort mais je ne vais pas militer contre ca.

          Bref, foutez la paix aux fumeurs quand ca ils portent pas atteinte a votre santé i.e. :

          - quand ils veulent ouvrir un endroit fumeur

          - quand c’est juste des résidus d’odeur qui vous dérangent (et que vous n’etes pas obligés de respirer de la fumée)

          Enfin les remarques du style - c’est bon pour la santé d’arreter

          - on vous a toujours dit de ne pas commencer ou encore

          - vous allez faire des economies en arretant

          sont particulierement naives.

          L’histoire des hommes (et des drogues) montre que ca n’est pas a coup de dicton ou de remarques apparement pleine de bon sens que l’on fait changer les choses (on sait depuis longtemps que la guerre c’est pas très joli hein ?) C’est a mon avis plus par la tolérance et après ces mesures nécessaires pour respecter les non-fumeurs, beaucoup tombe dans une intolérance totale des fumeurs !


        • wisky68 (---.---.89.228) 1er février 2007 23:28

          TRès bien votre réponse, j’y ajouterais un petie complément. Les fumeurs nous parlent de liberté et la mienne ou est elle ? Si par malheur une maladie conséquente les frappent pourquoi devrais-je par mes cotisations supporter leurs maladies ?


        • nirfu (---.---.204.4) 1er février 2007 23:58

          Le tabac semble une industrie rentable, y compris pour l’état. Mais il est vrai que je n’ai jamais vu de chiffres crédibles indiquant que les fumeurs coutent chers ou démontrant l’inverse. Il est effectivement très difficile de tout comptabiliser.

          Je suis preneur si vous trouvez ca. Bref on peut trouver des chiffres pour ou contre mais toujours largement contestés.

          Quand bien meme, il y a dans nos impots une bonne part utilisée pour choses qui nous importe peu, voire pour des plaisirs auxquels nous ne participons pas. Personnellement, je ne m’en plein pas pour autant et je trouve meme ca normal.


        • (---.---.38.189) 2 février 2007 00:06

          Plus de 14 millions de fumeurs. Conso moyenne : un demi paquet par jour. Taxe 2006 : 4 euros par paquet.

          Ce qui fait une rentrée fiscale de plus de 10 milliards d’euros sur l’année civile.

          C’est à dire quasiment le montant total du déficit de l’assurance maladie en 2006.

          Or l’assurance maladie n’a pas résorbé son déficit. Ou est donc passé l’argent ?


        • Mister Gottt (---.---.53.204) 3 février 2007 15:29

          @ wisky68

          Excellente idée (les vilains fumeurs ! Qu’ils crèvent ! A bien fait pour eux)...

          Vous semblez juste oublier que dans la vraie vie, les choses sont un peu plus complexes que dans un film de Walt Disney. Il est très difficile de déterminer, pour les « maladies conséquentes », dans quelle mesure le tabac intervient en co-relation avec d’autres facteurs génétiques, environnementaux, psychologiques... Il faudrait donc pouvoir déterminer précisément dans quelle mesure le tabagisme intervient, pour ne faire rembourser aux hygiénistes fanatiques que la partie de la prise en charge de la maladie qui n’incombe pas au tabac.

          Plus sérieusement, je suis fumeur et en parfait accord avec cette loi (eh oui, les fumeurs ne sont pas tous des salopards jubilant à l’idée de faire avaler leur fumée aux pauvres petits nenfants). Je suis fumeur, ma mère ne supporte pas le tabac mais elle ne m’a pas pour autant renié (eh oui, les non fumeurs ne sont tous pas des intolérants qui jubilent à l’idée que les pécheurs mourront dans d’atroces souffrances)...

          Je suis aussi cycliste, et en tant que tel, je respire quotidiennement les gaz d’échappement des gros cons qui prennent leur 4x4 pour rouler à 5 KM/H dans les embouteillages. Combien de non fumeurs parmi eux, qui ne voudront pas cotiser pour mon cancer, dont ils seront portant coresponsables ? (À noter que ces derniers, CONTRAIREMENT aux fumeurs, bousillent la santé des autres AVANT la leur).

          Au sujet des cancers, n’oublions pas qu’il en existe toute une variété, et qu’ils ne frappent pas que les fumeurs. Pour lutter contre cette saleté, il faudrait considérer sérieusement quelles en sont les causes, mêmes si ça ne fait pas plaisir à certains industriels (voir les études biaisées sur la nocivité des téléphones cellulaires) ; et que ça demande une politique autrement plus volontariste que de payer des publicitaires pour faire de la propagande anti-tabac, comme l’a fait l’escroc Chirac, avec pour seul résultat des commentaires d’une effroyable stupidité à l’instar du vôtre, wisky 68 (notez que je respecte la faute d’orthographe de votre pseudo indigent).

          Pour finir, sachez que vôtre idéologie pue bien plus que mon cendrier débordant. On y sent tous les relents de cette atroce religion catholique : les pécheurs en enfer, les fumeurs au service d’oncologie, et le sida pour les pédés. La souffrance d’autrui, quelle belle récompense à la vertu !

          Sachez toutefois que je ne vous en veux pas wisky68 (oups ! j’ai failli l’écrire correctement cette fois ci ! ). Contrairement à vous, je ne suis pas un frustré aigri qui préfère le malheur des autres à son propre bonheur, je ne souhaite la mort ou la souffrance à personne. Et même si ça vous ferait plaisir de me voir intubé et souffrant, moi, je ne vous souhaite que le bonheur, même si vous ne le méritez pas.

          Un dernier conseil : arrêtez le whisky (avec un H), buvez plutôt du cognac, c’est meilleur !


        • Julden (---.---.112.214) 3 février 2007 19:03

          « je ne profite pas parce que je vais devoir laver mes vêtements »

          ben si c’est ça qui te gêne t’es un rude dégueulasse... normalement après avoir fais le con, dansé, but... tu transpire !!! donc si tu veux pas laver tes fringues après sous pretexte qu’ils ne sentent pas la clope... argument à la con celui là sorry smiley


        • dégueuloir (---.---.74.119) 4 février 2007 20:53

          aaaaaaah voilà un calcul qu’il est bon,rendez nous notre blé bande de nazes !!!!...........pfffffffffffffffffff ....une petite et au lit !!! smiley


        • Elric77 (---.---.186.250) 22 février 2007 17:00

          ne t’inquiètes pas. Après les fumeurs, « ils » vont s’attaquer aux personnes en surpoid car ils sont quatre fois plus nombreux à mourir d’une maladie que les fumeurs !!!

          Et le plus grave, c’est que tu devras être d’accord.

          Bienvenue dans le monde du « risque zero ».


        • Vlagolo (---.---.147.82) 1er février 2007 14:22

          Je sais que les suiveurs de la pensée unique vont hurler, mais je considère que les mesures anti-tabacs visent en fait à éliminer les fumeurs. Mais pourquoi discrimine-t-on autant les fumeurs, car il s’agit bien de mesures plus discriminatoires que l’apartheid, et pas les buveurs ou les homosexuels : tous sont des déviants et des dépendants qu’il faut soigner et non éliminer... PS : je ne suis ni fumeur, ni buveur, ni homo...


          • Cédric Rousseaux 1er février 2007 14:52

            Les homos sont des déviants qu’il faut soigner ?! ou j’ai mal compris ... ?


          • Bob (---.---.34.107) 1er février 2007 15:04

            Ben les buveurs ... ils piccolent dans leur coin, et à moins qu’ils ne vous vômissent dessus où qu’ils aient « l’alcool méchant » ça présente pas trop de risques pour la santé ou votre confort... et les homos... ben ils font ce qu’ils veulent chez eux, ils viennent pas faire ça en pleine rue que je sache non ?

            Bref le problème avec la cigarette, c’est que le fumeur partage sa fumée avec des non fumeurs qui le plus souvent n’en veulent pas. Après, la liberté de chacun commence là où s’arrête celle des autres, donc le non-fumeurs estimeront toujours être dans leur bon droit en disant aux fumeurs de sortir, et inversement les fumeurs trouveront normal de remplir une pièce de fumée...

            Bon ok vous aurez peut-être compris que je suis non fumeur, toutefois je trouve aussi que ces mesures vont trop loin, maintenant on est sensé dénoncer les vilains qui fument à qui de droit... quelle belle mentalité ! Par moments je me dis que toutes ces mesures sont surtout faites pour monter les gens les uns contre les autres : « diviser pour mieux régner », ça pourrait se résumer à cela.


          • Vincent 1er février 2007 15:48

            Comment faites vous avec les personnes qui ont des odeurs nauséabondes, c’est vrai ça on a le droit de puer si on veut, pour l’instant aucune loi ne nous en empêche.

            Si demain tous les fumeurs portaient un parfum odeur clope, que feriez vous ? Je vais lancer un nouveau déo et une ligne de soin complète : clope du soir. J’ai le droit et cela ne règlera pas le problème mais si c’est juste pour faire chier les lobbys bien pensant des non fumeurs et les promoteurs d’une vie aseptisée cela me convient. Au rythme ou nous allons nous n’aurons bientôt plus le droit à aucun loisir, car chaque loisir et dangereux et provoques des accidents. Le foot par exemple tous les week-end les services d’urgence enregistrent des entrées liées aux différents matchs de foot. Devrions nous arrêtés les match amateurs des week-end sous prétexte que cela à un coût pour la société.

            Pour conclure avec un peu d’humour.. (si ce n’est pas interdit)

            Vous savez dans l’art de la mauvaise fois l’être humain est capable d’aller très loin lorsqu’il s’agit de défendre son propre intérêt, alors qu’on nous laisse fumer tranquillement dans des endroits qui nous sont réservés et confortables mais que l’on ne nous parquent pas comme des bestiaux sinon nous allons reprendre le terrain par la force.

            15 millions de mécontents en manque de nicotine ça pourrait être assez violent.....


          • Pimprenelle (---.---.237.162) 1er février 2007 19:14

            > L’Europe et le tabac par Bob (IP:xxx.x9.34.107) le 1er février 2007 à 15H04 Ben les buveurs ... ils piccolent dans leur coin, et à moins qu’ils ne vous vômissent dessus où qu’ils aient « l’alcool méchant » ça présente pas trop de risques pour la santé ou votre confort...

            Et le buveur qui va passer une soirée dans un bar à boire comme un trou et qui en rentrant gentilment chez lui renversera ta fille ou percutera ta voiture en tuant tous les passagers ? Oui c’est sur quand il est au bar s’il n’a pas l’alcool mechant il ne derange pas...


          • benevole (---.---.46.164) 2 février 2007 01:23

            "alors qu’on nous laisse fumer tranquillement dans des endroits qui nous sont réservés et confortables mais que l’on ne nous parquent pas comme des bestiaux sinon nous allons reprendre le terrain par la force.

            15 millions de mécontents en manque de nicotine ça pourrait être assez violent....."

            Je vous propose de regagner plutôt le terrain par la démocratie en créant un parti en France comme il y en a un en Belgique http://www.justicesociale.net

            Avec 15 millions de mécontents, les parlementaires qui ont oublié leur devoir de représenter les électeurs vont se retrouver exclus du jeu politique.

            Et si les médias tentent de vous étouffer, il sera encore temps de songer à enfoncer leurs portes.


          • kiki (---.---.70.172) 1er février 2007 14:28

            Je ne cherche pas à te critiquer mais fumer est un droit comme un autre, pourquoi faire une fumophobie. Je veux juste defendre la cause des fumeurs (Je ne suis pas fumeur). Est ce que tu critiques les gens qui se deplace en voiture, tu crois qu’ils nous empoisonent pas non plus ?.

            Je suis allé en Norvege et la bas la moitié des gens qui sorte le soir sont dehors entrain de fumer pendant que l’autre moitié est à l’interieur. Veut on vraiment ca ? On parle des gens qui ne vont plus en boite ou dans des bars à cause de la fumé, mais va falloir maintenant compter ceux qui n’iront plus parcequ’ils ne peuvent pas fumer.

            Sinon biensur fumer c’est se detruire la santé, mais qu’est qui en est des personnes qui mangent trop, des personnes qui font des sports de haut risques, ... Il sont tous cher et dangereux pour la santé. Donc chacun fait son choix.

            Puis pour finir il n’y pas que les americains qui recupere de l’argent, au contraire je pense que l’etat francais en ramasse un peu plus smiley.

            P.S : Pour l’auteur> Au Royaume-Uni seulement l’Ecosse interdit de fumer dans les lieux publics. Pour le moment.


            • Cédric Rousseaux 1er février 2007 14:56

              Oui j’avoue c’est exact smiley je ne voulais pas trop alourdir l’article mais pour être précis seule l’Ecosse a mis en oeuvre la législation. Mais elle a été voté et sera appliquée en Irlande du Nord et en Angleterre à la mi-2007. Quant au Pays de Galles, pas de législation encore votée... Mais ça ne saurait tarder smiley Pardon pour cette imprécision smiley


            • kaly (---.---.143.101) 1er février 2007 14:57

              En tout cas il y a une demi heure a peine cela sentait la cigarette dans mon couleur au bureau ! Pas facile de trouver qui ? Et si on trouve que doit t- on faire ? Je travaille dans une administration....


              • kaly (---.---.143.101) 1er février 2007 14:58

                Je voulais dire « couloir » mais vous avez compris


              • Cédric Rousseaux 1er février 2007 15:05

                C’est au directeur de l’établissement (enfin je ne sais pas trop comment l’appeler dans une administration) de faire respecter la règle. C’est lui qui est passible de la plus grosse amende, plus grosse que le fumeur. Il faut déjà qu’il y ait une signalisation voyante. Mais enfin bon on ne va peut-être pas commencer une délation des fumeurs, surtout le premier jour, si ? smiley


              • Bob (---.---.34.107) 1er février 2007 15:06

                Idem chez moi (faculté), ... et j’ai autre chose à faire que de jouer les policiers, d’ailleurs c’est pas mon rôle .


              • (---.---.30.191) 1er février 2007 15:00

                et que fait-on contre les conducteurs de voitures qui polluent mon air ? tuer pue et tue , oui et la voiture pue et tue aussi....

                Tiens où serait ton beau discour plein de tolérance si on interdirait la voiture au même titre que la cigarette ?


                • Cédric Rousseaux 1er février 2007 15:08

                  Je suis sûr qu’une grande partie des gens accepterait de se passer de voiture, s’ils en avaient la possibilité. Moi le premier ! Tiens, si on lançait un sondage ? Qui pour une France sans voitures ? smiley


                • Vincent 1er février 2007 15:53

                  Pas moi en tous cas, car je les fabrique.....

                  D’autre part une grande partie de l’économie française et lie aux constructeurs automobiles et à leurs entreprises satellite de sous-traitance.

                  Arrêter l’automobile vous arrêtez une bonne partie de la France.

                  Après tout pourquoi pas après nous ferons autre chose, nous cultiverons du tabac bio sans additifs par exemple....


                • Paule (---.---.109.12) 1er février 2007 16:12

                  Nos politiques n’ont qu’à autoriser la construction de véhicules propres... comme en allemagne et autres pays nordiques.


                • Cédric Rousseaux 1er février 2007 16:18

                  Il n’est pas toujours évident de choisir entre l’efficacité, la réalité présente d’une part, et d’autre part les aspirations et réalités à long terme. Evidemment on ne peut pas supprimer les voitures du jour au lendemain, je plaisantais !! smiley Et pourtant il faudra bien trouver une solution aux problèmes de CO²... Alors on privilégie des solutions de transition, du recyclage, des voitures moins polluantes, des entreprises sanctionnées, ... Mais on nous promet la fin du monde dans 50 ans de toutes parts. Alors plus grand chose à voir avec le tabac, mais il faut reconnaitre qu’il faut faire quelque chose, même si des mesures aussi drastiques pour les voitures que pour les cigarettes seraient bien entendu un désastre. smiley Je n’ai pas de solution bien sur, et personne ne souhaite revivre ce qui s’est passé avec l’effondrement de l’industrie sidérurgique ou textile française par exemple, ppour l’exemple le plus connu.


                • Mister Gottt (---.---.53.204) 3 février 2007 15:43

                  @ Vincent (IP:xxx.x35.52.252)

                  « Pas moi en tous cas, car je les fabrique..... »

                  Moi, je fabrique des bombes bactériologiques à fragmentation... Je suis contre leur interdiction, car une bonne partie de l’économie de la France dépend des industries d’armement.

                  Pourquoi ne pas imaginer autre chose, des bombes à l’anthrax bio, par exemple...


                • dégueuloir (---.---.74.119) 4 février 2007 20:57

                  des bombes à nicotine pour niquer les gros nazes de non-fumeurs............. smiley


                • Michel (---.---.55.223) 1er février 2007 15:02

                  « Sinon biensur fumer c’est se detruire la santé, »

                  Pas seulement, fumer, c’est aussi soutenir financièrement (en achetant le paquet de clopes) les entreprises qui produisent ces drogues qui cherchent sans cesse de nouveaux clients, notamment auprès des ados. Donc ce n’est pas seulement un (important) problème médical , ce n’est pas seulement un problème de santé publique, c’est aussi une affaire de civisme. Donc quand on parle de liberté individuelle, c’est bien sur tout à fait hors de propos.


                  • nirfu (---.---.78.89) 1er février 2007 15:19

                    Oui et le sel est la cause de beaucoup de pb cardio-vasculaires et le café est une drogue, j’évoque a peine l’alcool qui est clairement une drogue dure.

                    Allons-y, tous pour un monde propre sans aucune drogue... On est a « oui-oui » land ici ?


                  • snoopy86 (---.---.148.228) 1er février 2007 16:55

                    La liberté individuelle est de plus en plus hors de propos... Fumeur, buveur, baiseur (hétéro, circonstance aggravante) et amateur de vitesse, je suis bon pour le goulag..


                  • Mister Gottt (---.---.53.204) 3 février 2007 15:53

                    @ snoopy86

                    Moi aussi, quand je suis bourré, j’aime bien baiser dans ma voiture en roulant à fond la caisse !


                  • Charo (---.---.104.177) 1er février 2007 15:23

                    Perso interdire la bagnole ne me derange pas, au contraire....

                    Je roule à moto (et je ne fume pas...)

                    OUI à l’interdiction de la cigarette et à la limitation de l’usage de la voiture smiley


                    • (---.---.38.189) 2 février 2007 19:48

                      Je roule aussi à moto, je fume et suis au chomage. Merci Sarko et à très bientôt en avril.


                    • jeffsurmer (---.---.219.40) 1er février 2007 15:24

                      Bonjour à tous,

                      Je suis fumeur et vous avez tous raison sur les risques du tabac.

                      Cependant remettons les choses à leur place,

                      1) je ne suis pas contre ces mesures qui certainement ferons baisser le taux des problèmes de santé liés au tabac mais cela est discutable tout de même.

                      2) il y a effectivement une question de liberté individuelle.

                      3) ne pensez vous pas que d’autre problèmes plus importants seraient plus à l’ordre du jour ( environnement, social, habitat etc...).

                      4) Ensuite pour les moralistes, vous êtes vous penché ne serait-ce que sur votre assiette, lisez vous avant de consommer un produit, les ingrédients qu’il renferme ??? savez vous que bien plus de risque sur votre santé ce trouve dans ce que vous ingurgitez,

                      exemple : http://www.ateliersante.ch/aspartame.htm et en voici un autre http://biogassendi.ifrance.com/additifs.htm

                      qui sont introduits dans la plupart de nos belles spécialités industrielle : confiserie, plats préparés, boisson, fast food, charcuteries etc...

                      comme vous pouvez tous le constater le tabac tue il est vrai, mais regardez plus loin mes amis, car un non fumeur peut succomber aussi rapidement par une mauvaise alimentation ou bien par la pollution d’une grande ville.

                      Sachez que depuis tout ce temps que je fume, Cad 30 ans, personne, non personne ne c’est plein de mon tabagisme et je pense qu’une meilleur éducation de nos chère têtes blondes serait beaucoup plus efficace que toute ces règlementations débiles ( nous sommes trop laxistes )

                      Les enfants d’aujourd’hui sont les adultes demain.

                      JEFFSURMER


                      • (---.---.228.214) 1er février 2007 21:06

                        « Sachez que depuis tout ce temps que je fume, Cad 30 ans, personne, non personne ne c’est plein de mon tabagisme » Leur avez-vous au moins demandé leur avis ? Perso, je constate bien plus de compréhension côté non-fumeur (bah, laissons le fumer sa clope, pour une fois...) que du côté fumeur (MA liberté, MON plaisir...etc...)


                      • fumeur (---.---.59.131) 1er février 2007 15:24

                        jettez un oeil sur ceci :

                        Il n’y a pas de lien entre cancer du poumon et exposition à la fumée de tabac dans l’air ambiant. Les activistes anti-fumeurs vont avoir beaucoup de mal à démontrer que la « fumée passive » est dangereuse pour les non-fumeurs.

                        Le risque de cancer du poumon chez un non-fumeur, associé à l’exposition de la fumée de tabac dans l’air ambiant, est considérablement révisé à la baisse et pour tout dire effacé par les résultats de la plus importante étude épidémiologique jamais conduite en Europe. Ils ont été publiés par le très sérieux Joumal of the National Cancer Institute américain en octobre 1998.

                        Cette enquête a mobilisé pendant dix ans, plus d’une trentaine de chercheurs du Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), un des plus prestigieux laboratoires de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Elle a impliqué douze centres de recherche de sept pays européens y compris la France (INSERM U351, Villejuif) sous la direction du Docteur Paolo Boffetta. Il a fallu en effet du temps pour identifier, parmi 12 000 cas de cancer pulmonaire, 650 personnes, essentiellement des femmes, qui n’avaient jamais fumé. Ces cas ont été comparés à un groupe témoin de 1542 sujets non-fumeurs, âgés de moins de 74 ans, et qui ne présentaient pas de cancer. C’est ce qu’on appelle une étude cas-contrôle. Selon le Docteur Boffetta, cette série de 650 cas de cancer pulmonaire chez de véritables non-fumeurs est la série la plus importante jamais réunie dans le monde.

                        Le risque en fonction du tabagisme passif a été recherché pour trois sources principales d’expositions :
                        - le conjoint (le mari le plus souvent) ;
                        - l’exposition sur le lieu de travail, le sujet étant dans une pièce où se trouvent des fumeurs ;
                        - une exposition pendant l’enfance à la fumée des parents, soit cinquante à soixante ans avant le développement du cancer.

                        Les résultats trouvés par le Docteur Paolo Boffetta et ses confrères sont les suivants :
                        - L’exposition à la fumée du conjoint est associée à une augmentation du risque relatif (1) (R.R) de cancer du poumon de 1,16.
                        - L’exposition à la fumée sur les lieux de travail est associée à une augmentation du R.R- de 1,17.
                        - Les personnes doublement exposées présentent un R.R de 1,14. Selon ces résultats, le risque relatif diminuerait quand l’exposition à la fumée augmente. Cette apparente contradiction n’est pas surprenante car, selon le CIRC et le National Cancer Institute, un risque inférieur à 2,0 est difficilement interprétable.
                        - L’étude du CIRC souligne que l’exposition à la fumée du tabac durant l’enfance n’est pas associée à un risque de cancer du poumon.
                        - Aucune augmentation du risque n’a enfin été trouvée pour les autres expositions à la fumée de tabac que ce soit dans les locaux publics, les restaurants ou les transports en commun.

                        Un risque non significatif Les risques relatifs de 1,14, 1,16 et 1,17 rapportés par le CIRC (parfois présentés comme une augmentation de 14%, 16% et 17% du risque) doivent être replacés dans leur contexte pour être compris et appréciés.

                        Selon un ouvrage de référence publié par le CIRC lui-même, « les risques relatifs inférieurs à 2,0 peuvent facilement refléter une erreur systématique ou un facteur de confusion non apparent » (2). Aux Etats-Unis, le National Cancer Institute, dont le journal publie l’étude du CIRC, a tiré les mêmes conclusions estimant qu’en matière de « recherches épidémiologiques, les risques inférieurs à 2,0 sont considérés comme faibles et généralement difficiles à interpréter » (3). Les résultats publiés aujourd’hui par le CIRC entrent justement dans cette catégorie de risques considérés par la plupart des scientifiques comme « faibles » et par conséquent non-significatifs.

                        Dans les études épidémiologiques sur l’exposition à la fumée de tabac dans l’air ambiant, comme celle du CIRC, des questionnaires sont utilisés pour évaluer l’exposition à la fumée. Cette méthode consiste à s’en remettre à la bonne volonté et à la capacité des personnes interrogées à se souvenir de la nature et du degré de leur exposition à la fumée de tabac dans l’air ambiant pendant plusieurs dizaines d’années. De nombreux scientifiques avaient souligné le manque de fiabilité d’estimations d’études passées. Ces estimations sont en effet à la fois indirectes et décalées dans le temps. L’incapacité à se souvenir de l’exposition passée est un des problèmes qui « affectent de manière chronique les études épidémiologiques sur l’exposition à la fumée de tabac dans l’air ambiant » (4). C’est ce qu’on appelle un facteur de confusion.

                        C’est ainsi que les premières études publiées, notamment, par des scientifiques américains dans les années 80 faisaient état de risque relatif de cancer du poumon chez les non-fumeurs exposés à la fumée ambiante de l’ordre de 1,4 (40%). Puis l’Agence américaine de Protection de l’Environnement (EPA) en 1993, après avoir évoqué, dans un premier temps, un chiffre de 1,28, rendait un rapport concluant à un risque relatif de 1,19. Aujourd’hui le CIRC arrive à un risque relatif de 1,14 dans les cas de double exposition (travail et domicile). Ainsi, au cours des années et après plus d’une quarantaine d’études, l’estimation du risque baisse.

                        Plusieurs chercheurs ont fourni à cela une explication : l’amélioration de la qualité des études (notamment à travers l’attention portée aux facteurs de confusion) permet d’affiner les résultats, en se rapprochant d’un risque relatif de 1, ce qui signifie une absence d’augmentation du risque. En résumé, les résultats de l’étude du CIRC qu’ils soient considérés en eux-mêmes ou par comparaison à ceux de la quarantaine d’études épidémiologiques sur l’exposition à la fumée de tabac d’autrui, ne fournissent pas de base scientifique convaincante aux allégations concernant l’exposition à la fumée de tabac dans l’air ambiant et le cancer du poumon chez les non-fumeurs.

                        Un étrange oubli Ainsi, répétons-le, au cours des années 80-95, l’estimation du risque baisse. Pendant ce temps en France, le professeur Tubiana rendait en avril 1997 à l’Académie Nationale de Médecine un rapport où, à partir d’une étude partielle, donc partiale - 16 études prises en considération sur les 40 existantes étaient passées en revue - il faisait état d’une augmentation moyenne du risque de 1,35. Un bond en arrière de 10 ans !... Difficilement explicable...

                        Au moment où le professeur Tubiana avançait un R.R de 1,35, il est difficile de croire qu’il n’était pas au courant des conclusions auxquelles était arrivé le CIRC, à savoir 1,14 en cas de double exposition. Le professeur Tubiana présentât en effet un « rapport d’un groupe d’étude sur le tabagisme passif » devant ses confrères académiciens comprenant notamment le Docteur Jean Trédaniel par ailleurs membre de l’équipe de chercheurs du CIRC.

                        Un « oubli » compréhensible si l’on se rapporte à la forte médiatisation - une demi-page dans « Le Monde » - du rapport Tubiana et des recommandations qu’il contient. En effet plus le risque relatif avancé est élevé, plus la médiatisation est assurée. Inversement, le faible risque relatif établi par le CIRC n’a trouvé que pas ou peu d’écho dans la presse grand public et médicale.

                        Quand l’OMS « retient » l’information Il est vrai que les résultats de la recherche de l’OMS n’étaient manifestement pas destinés à cela. Qu’on en juge. La communauté scientifique et médicale connaissait l’existence de l’enquête du CIRC « la plus importante jamais réalisée en Europe ». Elle avait commencé il y a dix ans. Ses conclusions étaient attendues pour la fin 1996. Puis le premier trimestre 1997.

                        Elles devaient être, enfin, un des temps forts des Journées Mondiales Contre le Tabagisme qui se tenaient à Pékin en août 1997. On finit par les découvrir dans le rapport bi-annuel du CIRC de 1997 résumées en quelques paragraphes.

                        En fait cette étude « la plus importante... », répétons-le, serait probablement passée inaperçue si la presse anglaise ne s’était pas saisie de l’affaire. Le 8 mars 1998, le « Sunday Telegraph » affirmait que, puisque ces résultats contribuaient à fragiliser la base des campagnes anti-tabac menées depuis plusieurs années, l’OMS avait tenté à ce sujet une rétention de l’information.

                        L’organisation a, aussitôt, démenti avoir voulu dissimuler quoique ce soit. Elle attendait, affirmait-elle, la réponse d’une revue scientifique avant de lancer la publication du rapport. Qui croira que l’imprimatur d’une revue scientifique soit un préalable indispensable à une telle publication lorsqu’elle émane de l’OMS et d’un laboratoire officiel aussi prestigieux que le CIRC ?

                        Il y a mieux. Dans sa riposte, l’OMS a réaffirmé son interprétation des données de l’étude qui concluait à l’époque et selon le résumé publié dans le rapport bi-annuel, à une augmentation du risque. Et l’OMS rappelait qu’étant donné la petite taille de l’échantillon, « aucune de ces augmentations n’était statistiquement significative ! ! »

                        L’OMS avait raison de prendre quelques précautions. La lecture de l’éditorial du Journal of the National Cancer Institute, accompagnant la publication de l’étude du CIRC est instructive et donne, par ailleurs, quelque crédit à l’accusation de rétention de l’information du « Sunday Telegraph ». Deux spécialistes de l’épidémiologie du tabac, les américains William Blot et Joseph K. McLaughlin, conviennent que le risque lié au tabagisme passif n’a plus grand chose à voir avec les estimations des années 1985-1995. « Lorsqu’on prend en compte, écrivent-ils, toutes les données désormais accumulées, dont celles publiées aujourd’hui- On ne peut échapper (NDLR : traduction : on constate avec regret) à la conclusion que l’exposition environnementale à la fumée du tabac est un cancérigène pulmonaire de faible intensité ». Plaisant euphémisme.

                        Pour l’OMS une bonne nouvelle est une mauvaise nouvelle De son côté, «  »The Economist « consacra, en mars 1998, au moment de la révélation par la presse anglaise des conclusions de l’étude du CIRC, une réflexion approfondie aux fonctionnements de l’OMS et aux pressions de plus en plus importantes que l’organisme semble recevoir, notamment de gros bailleurs de fonds que sont les États-Unis, afin de faire évoluer la science vers des intérêts » politiques « . D’où »l’absence de cohérences, de neutralité et de vision à long terme de l’institution, et le fait que par ces campagnes anti-tabac systématiquement fondées sur des données peu fiables « , l’OMS affaiblit même le message de prévention qu’elle destine aux fumeurs ».

                        Dans un article consacré au même sujet dans le « Wall Street Journal », Lorraine Mooney, démographe médicale, explique comment les « croisés » de la santé publique, découragés de s’adresser aux fumeurs, se sont tournés vers ces victimes idéales que sont les non-fumeurs. D’où les campagnes alarmistes, et cette impression d’être passé d’une « cause de santé publique à une croisade morale ».

                        Pour l’éditorialiste du « Sunday Telegraph » qui remarque ironiquement que pour l’OMS « les bonnes nouvelles sont de mauvaises nouvelles », l’organisation tend à exercer de plus en plus une intrusion dans l’existence quotidienne des gens. « Nous vivons dans une ère où l’homme ne s’est jamais aussi bien porté, mais on ne nous laissera désormais plus jamais en paix » conclut l’article.

                        Au-delà des critiques adressées à l’OMS, ces chroniques montrent bien l’enjeu dont dépend aujourd’hui la production des données scientifiques et des statistiques ; offrir l’incontournable fondement aux politiques publiques de réglementations et d’interdictions. Peut-on au moins espérer que les résultats publiés aujourd’hui par le CIRC enlèveront toute légitimité aux restrictions injustifiées à la consommation de tabac en public. Et que cessera la « manœuvre » d’encerclement des fumeurs

                        (1) On appelle risque relatif le rapport statistique mesurant l’association entre la présence d’un facteur donné et la survenance d’une maladie donnée. Un risque relatif de 1 signifie qu’il n’y a pas d’augmentation du risque mesuré. (2) Breslow, Naua Day, N, Statistical Method in Cancer Research, Vol. 1, 1980. (3) U.S. National Cancer Institute, communiqué de presse du 26 octobre 1994. (4) U.S. Congressionnal, Research Service, Environmental Tobacco Smoke and Lung Cancer Risk, 1995.


                        • TiCi (---.---.136.74) 1er février 2007 15:54

                          Moi, je n’ai besoin d’aucune étude scientifique pour savoir que la cigarette pue et m’irrite les voies respiratoires.


                        • nirfu (---.---.78.89) 1er février 2007 16:20

                          Merci pour les infos sur cette étude, on y trouve de quoi contredire les extremistes anti-tabacs smiley


                        • snoopy86 (---.---.148.228) 1er février 2007 17:03

                          Merci de ces informations... Les mollahs anti-tabac vont signaler un abus...


                        • TiCi (---.---.136.74) 1er février 2007 17:42

                          Arretez de fantasmer, c’est un faux (qui sent d’ailleurs clairement la propagande).

                          « Rappelons qu’après 10 ans de recherches, le Dr Paolo Boffetta du Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) de l’OMS, à Lyon, a été le premier à prouver en 1998 le danger du tabagisme passif. Lequel est à l’origine de 5 000 morts chaque année en France ! » (Source :http://www.destinationsante.com/fr_depeche.php?id_rubrique=130&id_article=19830&cat=1)



                        • nirfu (---.---.78.89) 1er février 2007 18:21

                          C’est bien de faire du copier-coller mais la page web en question (destination sante) affirme aussi que les extracteurs ne servent a rien car meme si l’odeur n’est plus la, il reste des substances dangereuses d’ou la conlusion suivante : il faut rendre tout non fumeur.

                          J’irai donc plus loin : il faut tout simplement interdire le tabac car je suis certain que quelqu’un qui fume chez lui fait entrer des traces de substances toxiques chez son voisin ! idem dans la rue !

                          Désolé mais je ne peux pas gober de telles co... car si il est évident que l’on retrouve n’importe quelles substances partout (y compris - par exemple - des pollens de l’autre bout du monde sur ses vetements), tout est question de quantité et il n’y a aucune étude sérieuse qui démontre qu’avec un bon extracteur, le tabagisme passif présente un vrai risque pour la santé des non-fumeurs.

                          C’est tout simplement irrealiste car dans ce cas, la cigarette serait tellement toxique qu’on ne rencontrerai personne qui a pu fumer plus d’un an sans y rester. Quand bien meme, c’est une questions de priorité et si on rentre dans ce degré de détail, il est évident que la pollution auto est infiniment plus grave.

                          Bref, si cet article n’est pas de la propagande déplacée... je me demande ce que c’est.


                        • benevole (---.---.46.164) 2 février 2007 01:59

                          Bonjour Fumeur,

                          Un grand, très grand merci pour ce message (qui vaut bien un article) parfaitement documenté, précis et rigoureux.

                          J’aimerais, s’il vous plaît que vous preniez contact avec moi (contact@justicesociale.net) car sans la connaissance des éléments que vous apportez , j’en étais aussi arrivé à la conclusion que tout ce lobby anti-tabac avait pour objectif d’instaurer un pouvoir fort en Europe. Voir mon article http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=18066

                          Il est en effet impossible que le corps médical ignore l’effet nocebo d’une propagande alarmiste intensive dans ses prédictions réitérées de cancers et autres affections respiratoires ou cardio-vasculaires.

                          Les méfaits attribués au tabagisme passif sont plus vraisemblablement les conséquences de cette propagande.

                          Les ventes de tabac en France atteignaient des niveaux identiques en 1965 et en 2.000 . Or, en 65, on recensait 38.000 morts dues au tabac pour 61.000 en 2.000.

                          La différence , c’est qu’en 65 le lobby anti-tabac n’avait aucune influence.


                        • Mister Gottt (---.---.53.204) 3 février 2007 16:35

                          @ Monsieur Fumeur

                          Vous dites : « L’incapacité à se souvenir de l’exposition passée est un des problèmes qui » affectent de manière chronique les études épidémiologiques sur l’exposition à la fumée de tabac dans l’air ambiant «  » Normal, le tabac c’est mauvais pour la mémoire ! (arf)

                          Plaisanteries fines mises à part, c’est certes une bonne nouvelle que les « tabagistes passifs » ne sont pas aussi exposés que l’on l’a prétendu ; mais ce n’est pas une raison pour que nous autres fumeurs imposions notre fumée aux autres (ils ont le droit de trouver ça désagréable, même si ce n’est pas carcinogène).

                          @ bénévole

                          Pas mal le coup de l’effet nocebo ! Bien sûr que ça joue (voir mon post plus haut sur les diverses causes, y compris psychologiques du cancer), mais de là à prétendre, comme vous le faites, que les différences de mortalité enregistrées en 30 ans ne sont dues qu’à la propagande, c’est aller un peu vite en besogne (la composition de l’atmosphère a pu évoluer aussi).

                          Je vous rejoins par contre sur les véritables objectifs du lobby anti tabac : l’hygiénisme ambiant est l’un des aspects de « l’idéologie Peter Pan » de la jeunesse et la santé éternelles, un corps sain dans un monde aseptisé, où tous ceux qui ne ressemblent pas à des publicités doivent disparaître. Je ne dis pas ça par esprit de revanche, étant moi même d’une grande beauté physique ; mais la perspective de vivre dans un hôpital planétaire où tous les gens sont jeunes, beaux, non fumeurs et sportifs ne m’enchante guère...

                          Un excellent ouvrage sur ce sujet : « Et on tuera tous les affreux », par Vernon Sullivan (aka Boris Vian).


                        • rikberg (---.---.21.133) 3 février 2007 22:25

                          Pour une fois, un article qui dépasse le niveau du café du commerce. Merci pour ces informations qui relativisent -et d’une certaine façon invalident-« la guerre » déclarée aux fumeurs.

                          Bien qu’il soit très difficile de séparer les paramètres, l’incidence du tabagisme passif sur la santé reste à démontrer, même si les chiffres sont légèrement en faveur de cette thèse. L’abus du principe de précaution, qui n’eut pas lieu, en son temps pour l’amiante dans notre pays, laisse penser que nos politiques souhaitent se refaire une virginité, en stigmatisant le tabagisme.

                          En vérité, l’être humain semble particulièrement robuste face aux milliers de produits cancérigènes qui peuplent son environnement. Les Français, par hasard possèdent une espérance de vie extraordinaire( la première ou 2ème plus longue de la planète), due dit-on à leur mode de vie ; et malgré tout ils consomment de l’alcool, du tabac et peut-être des nutriments qu’on découvrira un jour extrèmement dangereux. Ils vont et viennent dans des pestilences issues d’automobiles, d’industries chimiques, ou plus simplement au contact d’élevages réputés (jusqi’ici salubres).

                          Pourquoi donc par un effet de loupe, devrait-on incriminer ceci ou cela ?

                          La vérité est que par ignorance et par vanité, il est plus simple d’élever des bûchers pour conforter des croyances, que d’approfondir des sujets épineux.

                          La culture scientifique fait hélas défaut à nos hommes politiques, qui ne sont pas ( pour nombre d’entre eux)encore sortis de leur soumission aux gourous et autres cartomanciennes.


                        • (---.---.144.221) 1er février 2007 15:25

                          plusieurs erreurs dans votre article a propos de l’espagne. Ce qui est interdit à la vente dans les ventas se sont les paquets au détail , on paut toujours acheter des cartouches de plus les etablissements tels les restaurants ou les bars ont le choix de s’afficher fumeur ou non fumeur la liberté c’est de pouvoir choisir et les espagnols l’ont bien compris


                          • juju24 (---.---.8.31) 1er février 2007 15:28

                            c facile de dire ca kan on est pa fumeur !!!!


                            • hub (---.---.117.178) 1er février 2007 15:47

                              contrairement a l article la cigarette en belgique est encore autorisee dans les bars cafes ou l on ne mange pas


                              • Nathanael (---.---.252.222) 1er février 2007 16:37

                                Comme je le dit à chacun des articles sur fumeurs-non fumeurs :

                                Venez passer à ma place 10 heures à bosser dans un restaurant enfumé.... Même si vous êtes fumeur, je pense que vous allez déchanter très vite...

                                Ne pensez pas qu’à vous, et ouvrez les yeux... Au moins vous aurez toujours le droit de fumer sur le trottoir (puisque vous êtes de vrais drogués, je vous rappelle que personne ne vous a obligé à fumer) et en plus vous préserverez mes poumons, mes vêtements (j’adore l’odeur de tabac froid sur ma chemise tous les soirs) et ma santé...

                                Point Barre !

                                Quand aux fameux restaurateurs espagnols qui laissent le choix fumeurs-non fumeurs, le laissent ils à leurs employés ? smiley


                                • nirfu (---.---.78.89) 1er février 2007 16:58

                                  J’ai aussi bossé dans un restau fumeur / non fumeur et il n’y avait pas de pb car la ventilation était nickel. Si les conditions sont insuportables, autant chercher autre chose. Apres tout, si ton boss est continuellement sur ton dos et insupportable, prends tes responsabilités.

                                  Je trouve que ton pb est fondée mais ta réaction largement inapproprié et non constructive (et le debut de ton intervention me fait penser au gamin qu’on a choppé avec une clope et que l’on force a fumer un paquet pour l’en dégouter, bravo tres efficace smiley ).

                                  Pour le reste, peu de personnes ici revendiquent le droit de fumer la ou les non fumeurs sont obligés de passer juste pour leur pourrir la vie.


                                • benevole (---.---.46.164) 2 février 2007 02:49

                                  Entre subir la fumée et être au chômage, tu as choisi la fumée.

                                  Et tu demandes à la loi de t’envoyer au chômage.

                                  Car crois bien que c’est ce qui va se passer. Sur 14 millions de fumeurs en France, un tiers au moins vont changer leurs habitudes : les traiteurs, les drive-in, les soirées entre amis avec invitations réciproquées, cela existe aussi.

                                  Et si 5 millions de fumeurs ne vont plus au restaurant, tu es bien placé pour savoir que ça fait environ 20 millions de clients en moins. Quand j’allais au restaurant, j’y emmenais ma femme et nos enfants, tous non fumeurs.

                                  En Belgique, après 15 jours d’interdiction, la RTBF radio nationale, menait une enquête à Mons. Un restaurateur disait ne pas avoir souffert de la loi. Il était déjà non fumeur avant. Tous les autres annonçaient une perte de 30 à 60%. Après 18 jours d’interdiction, un restaurateur de Liège qui avait perdu toute sa clientèle a contacté la presse pour faire savoir qu’il remettait les cendriers. http://www.justicesociale.net/crbst_10.html

                                  Je crois qu’au lieu de cracher dans la soupe, ce qui ne se fait pas dans ton boulot, tu devrais plutôt rejoindre notre camp. Nous estimons nécessaire d’offrir aux consommateurs des restaurants fumeurs et des restaurants non fumeurs en nombres proportionnels à la demande de la population et s’il en existe trop peu dans la catégorie « non fumeurs », inciter les restaurateurs à prendre ce risque contre une réduction fiscale destinée à combler une perte de clientèle momentanée. Tu pourrais alors travailler dans un restaurant non fumeur soit parce que le tien le deviendrait , soit par changement de poste avec un garçon fumeur qui, lui, serait dans un environnement hostile.

                                  Je pense que c’est la solution qui contenterait le plus de monde.

                                  Tant qu’on n’en arrivera pas là, ce sera la guerre. Je ne reconnais plus mon pays comme un Etat de droit. D’autant que le lobby anti-tabac est de tendance néo-nazie.

                                  Si nous ne parvenons pas à inverser la tendance aux prochaines élections, ce sera à cause de la complicité des médias. Et nous ferons en sorte que les restaurateurs radient leur registre de commerce , reçoivent chez eux des invités fumeurs et non fumeurs qui, bien entendu participeront aux frais.

                                  Un restaurant est en effet une propriété privée et aucune loi n’interdit d’inviter des gens chez soi et de leur permettre de fumer. Aucune loi n’interdit non plus aux invités de participer aux frais.

                                  Tout le monde s’y retrouvera ; plus de lois sociales ni d’impôts pour le restaurateur, plus de TVA pour le client. Sauf l’Etat naturellement mais l’inbécillité et la dictarure ont un prix.

                                  La résistance, c’est ça !


                                • Bob (---.---.34.107) 2 février 2007 08:33

                                  « Quand j’allais au restaurant, j’y emmenais ma femme et nos enfants, tous non fumeurs. »

                                  Donc vous dites que quand votre famille voudra aller au resto, vous direz non... à 1 voix contre 3 ou 4... pas très démocratique ça smiley.

                                  S’il y a vraiment un endroit où je n’aime pas avoir de fumeur à côté de moi, c’est au resto (bon plus généralement dans tous les endroits clots ou on passe un certain temps, style bars/boites/restos).

                                  Comme le dit Nathanael, pour un non-fumeur, 1 exposition longue à beaucoup de fumée, c’est plutôt désagréable, et tout le monde ne peut pas se permettre de quitter son job.

                                  Bref c’est la gué-guerre éternelle, et comme je le disais déjà, pendant qu’on s’engueule on s’intéresse pas à des sujets plus existentiels...


                                • warning (---.---.177.9) 2 février 2007 09:37

                                  Mais voyons, il n’y a rien de plus existentiel !


                                • (---.---.78.89) 2 février 2007 19:02

                                  > Comme le dit Nathanael, pour un non-fumeur, 1 exposition longue à beaucoup de fumée, c’est plutôt désagréable, et tout le monde ne peut pas se permettre de quitter son job.

                                  Primo, Nathanael se plaint du resto enfumé dans lequel il travaille mais il y est aussi le patron.Ca change completement la donne car il est loin d’etre impuissant face a ca : rien ne lui interdit d’ouvrir un restau non fumeur (ca existe depuis longtemps) si la fumée est un gros pb pour lui.

                                  Secundo, le fait de ne pas pouvoir quitter son job je trouve cette excuse déplacée dans ce contexte : imposer sa vision sous prétexte qu’on ne peut pas changer de boulot dans la restauration ?? ca sent la blague. Le secteur de la restauration bouge beaucoup et est en forte demande. De toute facon, quelle est la proportion de personnel travaillant dans les restaurants, n’étant pas fumeur et fortement incommodés par la fumée ? Je ne dis pas qu’il ne faut pas en tenir compte mais passer ce type de loi juste une petite partie de la population n’est pas démocratique.

                                  D’autres solutions moins radicales existent.


                                • Kiki (---.---.70.172) 1er février 2007 17:10

                                  Pour etre honnetes, tous ces propos anti fumeur ca m’irrite. Je ne suis pas fumeur, mais si tu n’as pas envie de travailler dans un bar ou restaurant ou ya des fumeurs, personnes ne t’y obliges. Il en va de meme que de travailler plusieurs heures devant un ordinateur et s’habimmer les yeux ou dans la maconerie et se dechirer le dos.

                                  Le probleme du tabac est à la mode et donc tous le monde en profite pour blamer les fumeurs. Apres on passera au gros, puis au anorexique ou boulimique,...

                                  Je suis sur qu’il ya plus de chance de se faire renverser par une voiture que de mourir du tabagisme passif.

                                  Quand à l’odeur, travaille avec quelqu’un qui transpire un peu plus que la moyenne et tu vas aimer l’odeur du tabac smiley.

                                  Il serait bien mieux d’installer de vrai system d’aeration dans les coins fumeur, et de faire un meilleur travail de prevention pour eviter les jeunes de commencer.


                                  • (---.---.228.110) 1er février 2007 17:13

                                    La marginalisation du fumeur est surtout le résultat d’un lobbying intensif de la part de l’industrie pharmaceutique (beaucoup plus violente et efficace dans ce domaine que celle du tabac, trop vieille école.) Il est très rentable de vendre des substituts nicotiniques chers et peu efficaces dont l’usage est récurrent et plus encore des anti-dépresseurs et des anxiolytiques, ceux-là à perpétuité : non seulement l’infame Zyban, mais aussi tous les suspects habituels, la dépendance, purement psychologique, à la nicotine ayant en général des racines et un terrain qui ne s’abolissent pas à l’abandon de la cigarette. Il est beaucoup moins intéressant de traiter des cancers : le patient est dans tous les cas libre de tout traitement à relativement brève échéance - la « longue et douloureuse » n’étant guère que douloureuse à l’échelle d’une vie - étant guéri ou six pieds sous terre. La probabilité d’une rechute est encore trop faible pour contenter nos chers, très chers marchands. Il est donc bien évident qu’à choisir entre la vache à lait du sevrage et du psychotrope palliatif et la vache maigre de la cancérologie, les charognards se sont vite décidés, d’où une pression intensive sur les gouvernements et les organisations internationales. Dans le cas de la France, ils ont même obtenu un adorable pourboire : le remboursement des substituts, qui se vendaient de moins en moins du fait de leur efficacité à la limite du ridicule.


                                    • TiCi (---.---.136.74) 1er février 2007 17:49

                                      Des chiffres s-t-p. Et aussi, tes sources médicales pour prétendre que la dépendance à la nicotine est purement psychologique (ce qui en soit est contradictoire...). Merci.


                                    • Mister Gottt (---.---.53.204) 3 février 2007 17:15

                                      @ TiCi Je suis tout à fait d’accord avec Monsieur (IP:xxx.x34.228.110). « la dépendance à la nicotine est purement psychologique (ce qui en soit est contradictoire...) »

                                      Contradictoire avec quoi ?

                                      En ce qui concerne la dépendance, sachez qu’il n’existe que deux drogues entraînant une dépendance PHYSIQUE (non, je ne crie pas, mais je ne suis pas encore capable d’utiliser l’italique) : l’héroïne et l’alcool. Toutes les autres drogues entraînent une dépendance psychologique. Si vous trouvez quelqu’un qui prétend le contraire, c’est un ignorant ou un menteur...

                                      Quant aux chiffres : des années de propagande statistique ont prouvé qu’on peut faire avaler n’importe quelle ânerie aux imbéciles pour peu qu’on la pare d’un joli pourcentage. Je ne vous citerai pas de chiffres, mais l’exemples de deux personnes que j’ai connues (des individus, pas des statistiques) : le premier qui, après plusieurs tentatives, a finalement arrêté de fumer sans substitut ; le second qui grâce aux patch est passé de 3 à 1 paquet et demi par jour...

                                      Le remboursement des substituts est une escroquerie imposée par les labos à nos politiques imbéciles. Arrêter de fumer, de boire ou de se droguer est une démarche profondément personnelle qui implique une totale remise en question de ce qu’on a vécu jusqu’à présent, une compréhension des cause fondamentales. Nous sommes là bien loin de Mickey et Oui Oui.

                                      À propos des produits de substitution : la méthadone est un produit de substitution à l’héroïne, qui est un produit de substitution à la morphine, elle même produit de substitution au laudanum. Croire que l’on peut arrêter de fumer grâce à une autre drogue, c’est aussi stupide que de chercher un produit de substitution pour soigner les ados accros au Subutex (fabriqué par Big Pharma).


                                    • TiCi (---.---.147.234) 5 février 2007 14:37

                                      Je n’ai pris le temps de relever que deux références :

                                      Santé Canada http://www.hc-sc.gc.ca/hl-vs/tobac-tabac/res/news-nouvelles/fs-if/nicotine_f.html « La nicotine crée une dépendance physique. »

                                      Futura-sciences http://www.futura-sciences.com/newsrss-dependance-nicotine_29734.php « On parle de dépendance ou d’addiction à la nicotine. Et elle est aussi importante que la dépendance à la cocaïne et à l’héroïne. Cette dépendance est à la fois physique et psychologique. »

                                      Donc non. La dépendance n’est pas purement psychologique. Elle est double. Et traiter d’ignorant ou de menteur quelqu’un qui prétend le contraire, eh bien... je vous renvoie le compliment.

                                      Quand à la contradiction : la dépendance psychologique est une dépendance liée à une habitude, à un refléxe (souvent défensif). Relier une dépendance « psychologique » à un produit chimique précis me semble contradictoire. Maintenant, ce point est discutable et on joue un peu sur les mots (on dit bien qu’un alcoolique est dépendant à l’alcool). J’aurais simplement préféré « la CIGARETTE provoque une dépendance psychologique ».


                                    • TiCi (---.---.136.74) 1er février 2007 17:41

                                      Arretez de fantasmer, c’est un faux (qui sent d’ailleurs clairement la propagande).

                                      « Rappelons qu’après 10 ans de recherches, le Dr Paolo Boffetta du Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) de l’OMS, à Lyon, a été le premier à prouver en 1998 le danger du tabagisme passif. Lequel est à l’origine de 5 000 morts chaque année en France ! » (Source : http://www.destinationsante.com/fr_depeche.php?id_rubrique=130&id_article=19830&cat=1)


                                      • TiCi (---.---.136.74) 1er février 2007 17:44

                                        Désolé, fausse manip. Ce commentaire était en réponse à un autre commentaire plus haut.


                                      • Nathanael (---.---.252.222) 1er février 2007 18:32

                                        « Pour etre honnetes, tous ces propos anti fumeur ca m’irrite. Je ne suis pas fumeur, mais si tu n’as pas envie de travailler dans un bar ou restaurant ou ya des fumeurs, personnes ne t’y obliges. Il en va de meme que de travailler plusieurs heures devant un ordinateur et s’habimmer les yeux ou dans la maconerie et se dechirer le dos. »

                                        Donc la liberté de fumer est plus importante que la liberté de travailler.... Oui c’est moi le gêné dans le boulot j’ai qu’à démissionner smiley Pour ceux qui bossent devant un ordinateur = lunettes pour reposer les Yeux Pour les maçons = vous n’avez pas du trop bosser dedans, le stéréotype Maçon et sac de ciment de 30 kg sur l’épaule c’est plus trop ça... enfin à la rigueur ceinture de protections des lombaires.. Pour les gens qui travaillent toute la journée dans la fumée ?

                                        Enfin si demain on interdisait le boulot le samedi et le dimanche, les raleurs fumeurs d’ici trouveraient inadmissble de ne plus aller en boite ou au resto sans penser aux employés.... Qui sont les plus égoistes ?


                                        • mathieu (---.---.188.187) 1er février 2007 18:45

                                          maintenant comptons les points.

                                          1) autorisation l’egal de l’etat a espionner les Mails, conversations telephoniques, t’chats et MSN au nom de la loi anti terroriste.

                                          2) Interdiction de Jouer au Pocker qu’il y est argent ou pas mise en jeux.

                                          3) Obligation des parents a envoyer leurs enfants a l’ecole, meme si celle ci est en proie a des violences de plus en plus extreme.

                                          3) Obligation aux paysans d’acheter des produits pharmaceutiques et non plus de produire des vieilles methodes fonctionnels tradionnels pour se soigné meme si c’est juste pour soit.

                                          4) L’heritage immobiliere sera spoluer a auteur de plus de 30%, meme si cette maison est un lieu familial depuis des centaines d’années et donc l’etat le revend et se fait du coup enormement d’argent car l’heritier sera incapable de payer.

                                          5) Obligation une nouvelle fois au paysan de pays des entreprises de type Mosanto car repandant illegalement des OGM’s avec l’accord de l’etat sur tout le territoire, le vivant breveté impot supplementaire aux proprietaires.

                                          6) deremboursement massif des medicaments avec un impot en augmentation constant depassant meme celui de 1789 lors de la revolution francaise.

                                          7) pauvreté en augmentation magistral depassant 1954 et l’appel de l’Abbé Pierre.

                                          8) Communautarisme et violences et creations de nouveaux groupes.

                                          9) Interdiction de fumé des cigarettes, controle abusif des automobilistes, en parallele, le nombre de fonctionnaire de police est en diminution, la delinquence en constante augmentation, des zones de plus en plus nombreuses mise en non droit ou l’etat ne va plus.

                                          C’est une petite constatation, sa n’est qu’une introduction. Ps : le nombre de suicide en 2006 depasse tous les records, plus de 15000 au milieu 2006, le taux etait de moin de 3000 suicides en 1980.


                                          • (---.---.222.156) 1er février 2007 19:00

                                            problemes à la fin de l’article


                                            • Cédric Rousseaux 1er février 2007 19:18

                                              Désolé je ne peux rien faire une fois que l’article est posté... arf ça reste lisible quand même smiley


                                            • bewolf (---.---.143.82) 1er février 2007 19:02

                                              jroule ma clope trankil chez moi et jf’ai chié personne. je comprend pas kon se prenne le tete de cette facon pour une substance nocive et a peine psychoactive( perso g jamai ete defoncé en fuman une clope)...coté negatif de la chose : marlboro compte conpensé la chute de la conso en europe par une hausse en afrique...


                                              • Mister Gottt (---.---.53.204) 3 février 2007 17:27

                                                @ bewolf (IP:xxx.x45.143.82)

                                                Une astuce de gros fumeur : retarde le plus longtemps possible le moment de la première cigarette (habituellement au ptit déj, pour moi) : Si tu fumes à 14H la clope que tu as coutume de griller à 8 heures, tu sentiras un (très) léger effet.


                                              • nirfu (---.---.78.89) 1er février 2007 19:18

                                                > Donc la liberté de fumer est plus importante que la liberté de travailler....

                                                Ca n’est pas le probleme, je ne prends pas un boulot si j’estime qu’il me pourrit la vie ce point. Je ne bosserai pas dans une triperie si je ne supporte pas la vue des tripes. Quand je prends un job, je le prends tel qu’il est, sans vouloir bouleverser tout ce qui ne me plait pas.

                                                > Oui c’est moi le gêné dans le boulot j’ai qu’à démissionner. Pour ceux qui bossent devant un ordinateur = lunettes pour reposer les Yeux Pour les maçons = vous n’avez pas du trop bosser dedans, le stéréotype Maçon et sac de ciment de 30 kg sur l’épaule c’est plus trop ça... enfin à la rigueur ceinture de protections des lombaires.. Pour les gens qui travaillent toute la journée dans la fumée

                                                Les lunettes ou les ceintures n’empechent pas de s’abimer les yeux et les lombaires. Ca retarde et ca rends souvent juste la tache supportable, bref, on paye souvent de sa personne quand on bosse. Et ceux qui ne voit pas leur mome car le boulot est prenant ? c’est pareil. Place la barre ou tu veux et agit en consequence.

                                                >Enfin si demain on interdisait le boulot le samedi et le dimanche, les raleurs fumeurs d’ici trouveraient inadmissble de ne plus aller en boite ou au resto sans penser aux employés.... Qui sont les plus égoistes

                                                Les raleurs sont des raleurs, rien a voir avec le fait d’etre fumeur !


                                                • nathanael (---.---.102.40) 1er février 2007 20:13

                                                  LA seule chose que vous voyezn c’est le fait qu’on va vous supprimer le petit plaisir individuel (la cigarette après le café).. égoistement vous ne voyez que Votre cigarette, et vous oubliez que vous êtes nombreux à le faire, et dans une journée, la somme de toutes ces petites cigarettes est assz génante pour la personne qui travaille....

                                                  Mais j’adore la comparaison et votre analyse.... NE bossez pas en restauration parce qu’il y a des fumeurs qui vous pourrissent la santé smiley Faut arrêter de débiter ce genre de bétises

                                                  Pour ce qui est des raleurs, c’était pour souligner l’égoisme pur et dur de certains... Le même que ceux qui sont contre le travail du dimanche, mais sont bien contents de manger entre amis ce jour là...

                                                  Enfin bon j’aime mon boulot et je ne le quitterais pas pour des égoistes de votre genre et on se revoit le 1er janvier 2008...(enfin avant pour moi) Ah oui à propos aujourd’hui c’est moi le boss smiley et c’est avec plaisir que mon restaurant passera non fumeur après quelques travaux d’aménagement ! Ceci dit j’autorise toujours mes employés à fumer une clope et pas sur le trottoir mais dans une petite cour intérieure....


                                                  • nirfu (---.---.204.4) 1er février 2007 20:53

                                                    Non, mon raisonnement n’est pas « NE bossez pas en restauration parce qu’il y a des fumeurs »

                                                    mais plutot « Pense a changer de job si tu ne supportes pas le tiens ».

                                                    Autre chose : tu dis plus haut que ton restau est enfumé, il ne tient (encore une fois) qu’a toi de prendre les mesures pour le désenfumer. Enfin, si tu veux un restau non fumeur, ca ne me pose aucun pb, je critique surtout ceux qui veulent imposer a tous les restau d’etre non fumeur.

                                                    > Enfin bon jaime mon boulot et je ne le quitterais pas pour des égoistes de votre genre

                                                    tiens donc ! j’aurais pas cru en te lisant.


                                                  • Bob (---.---.34.107) 2 février 2007 08:41

                                                    Nirfu, en gros tu dis « Je veux fumer où je veux, si ça vous plait pas, cassez-vous »... c’est au moins aussi extrême que l’interdiction que tu critiques...

                                                    Tu penses ne plus vouloir aller au resto si tu peux pas y fumer, moi je n’y vais pas quand il y a des fumeurs dedans... qui a tort ? qui a raison ???


                                                  • nirfu (---.---.204.4) 2 février 2007 13:16

                                                    Laisses tomber ou relis tout depuis le début car ca n’est pas du tout mon propos. Je n’ai aucune envie de tout ré-ecrire quand il te suffit de regarder les discussions précédentes.


                                                  • mathieu (---.---.188.187) 1er février 2007 20:22

                                                    a propos de l’irlande contrairement a la propagande, il y a bcp moin de clientele allant dans les pub’s, attention a ne pas mentir pour justifier tel ou tel choix, sa ne fonctionne pas face aux personnes avertit. La france a un gros probleme economique, depuis quelques temps les boites de nuits, restaurants, sont desertés, non pas du a cause de la loi anti cigarette, mais plutot a cause de la pauvreté en augmentations. Maintenant pour l’affaire du tabac, c’est larbre qui cache la foret, il y a desaffection tres massif des milieux de loisirs, l’interdiction va amplifier un peut le phenomene, les bars tabac ainsi que les PME suffoquent, plus de 90% disparaissent au bout de 2 ans, calcul non dit par le service d’information de l’etat. La courbe du chomage ne represente en rien le taux de travail tellement il est truqué. La situation est totalement gravissime, la France à depassé le seuil de crise economique. Les medias non pas bcp parlé de la croissance Zero, c’est à dire inferieur a Zero, depuis quelques temps, les medias n’en parle plus. Le tabac n’est que de la poudre pour aveugler et un semblant de pouvoir qu’il n’a plus. Ce n’est pas la situation du Nazisme, la realité est bien pire, c’est la destruction de l’interieur du pays, notre pays n’est pas le seul touché par ce phenomene. La situation tres chaotique de l’environnement et des ressources s’amenuisant, la crise touche la terre entiere. Attention, c’est une mise en garde.


                                                    • (---.---.7.126) 1er février 2007 21:26

                                                      Le nombre de fumeurs en France est estimé à 15 millions. Le Gouvernement espère en 2007, que 1,2 million d’entre eux se libéreront de leur dépendance. Pour décrocher, deux nouvelles méthodes se distinguent : 1/ La méthode Allen Carr (un livre : 7 euros ou quatre heures de réunion) www.allencarr.fr Efficacité sur 12 mois : 53,30 % 2/ La pillule Champix testée aux USA. Elle sera commercialisée en France courant premier semestre 2007. Efficacité sur 12 mois : 44 à 70 %


                                                      • (---.---.13.95) 1er février 2007 21:38

                                                        La méthode de calcul des taux de réussite de la méthode Carr est aussi foireuse que les statistiques du Narconon des scientologues. Et pour ce qui est du Champix, vu le mode d’action et la (trop) courte phase de test, il est plus que probable que les effets secondaires lourds à long terme dépassent ceux réunis du thalidomide, du diéthylstilbestrol et de l’écoute prolongée de Johnny Halliday.


                                                      • (---.---.7.126) 1er février 2007 22:31

                                                        Dans tous les cas pour écraser une bonne fois pour toute sa cigarette, le fumeur doit être motivé. Ensuite il saura mieux que quiconque ce qui lui convient pour décrocher. De plus le gouvernement a promis de débourser 100 millions d’euros par an. Les substitus nicotiniques, gommes, patchs et médicaments seront pris en charge par l’assurance maladie à hauteur de 50 Euros sous prescription médicale. Bonne nouvelle non ?


                                                        • benevole (---.---.46.164) 2 février 2007 03:05

                                                          Mettez-vous une fois pour toute dans la tête qu’on ne décrochera pas de la cigarette sous la pression.


                                                        • arteresine (---.---.242.172) 1er février 2007 23:14

                                                          bonjour j’ai 45 ans et je viens de commencer à fumer. c’est bon la cigarette, sans exagération. c’est délicieux le matin, au réveil avec le premier café. c’est délicieux à midi, après le déjeuner. c’est délicieux le soir, avec un bon livre (et un bon verre).

                                                          mais qu’est ce qu’il y a des jaloux !


                                                          • Nicolas (---.---.140.77) 1er février 2007 23:21

                                                            Chers électeurs,

                                                            Arretez de fumer. Ainsi vous ferez des économies, gagnerez en pouvoir d’achat et vous travaillerez plus longtemps !!!

                                                            Votez pour moi.

                                                            Nicolas S.


                                                            • non-fumeur (---.---.243.42) 2 février 2007 00:10

                                                              Le père, la soeur, et maintenant le frère de ma belle-mère, ont eu un cancer (du poumon) dû à la cigarette, tous fumaient, ils sont tous morts et le frère est en train de mourir de son cancer.

                                                              J’ai connu également quelqu’un qui a eu un cancer de la gorge, dû à la cigarette, il s’est laissé mourir, car après les traitements il ne salivait plus et ne pouvait plus manger que des petits pots de bébé (il n’y avait que ça qui passait car c’est liquide).

                                                              Personnellement la fumée me dérange et me donne mal à la tête ; donc pour ma part les fumeurs (qui à mon avis ne respectent pas leur santé ni parfois celle des autres) sont libres de s’empoisonner, mais en plein air ou dans des salles fumeurs, sans gêner ni empoisonner les autres.


                                                              • rikberg (---.---.21.133) 3 février 2007 22:49

                                                                Hélas votre belle famille est de celles qui sont génétiquement fragiles vis à vis du tabac. D’autres familles résistent bien mieux sans que l’on sache exactement pourquoi.Cette inégalité est dramatique mais c’est ainsi. Un jour viendra où cette fragilité sera compensée par des traitements que laissent espérer les recherches sur le génome humain.

                                                                La tolérence pour une variété de comportements doit être une règle dans notre société, et il me paraît légitime que le comportement « fumeur » soit un droit qui s’arrête, là où commence la nuisance pour autrui. Les Espagnols ont bien compris celà, eux qui demandent aux restaurateurs et bars de déclarer s’ils admettent ou n’admettent pas de fumeurs. Les uns comme les autres ont leur clientèle et nul ne s’en plaint.


                                                              • heso (---.---.71.168) 2 février 2007 01:04

                                                                le plus injuste est que l’adiction en general ( et le tabac egalement) est fortement genetique. Quand je dit genetique, je parle de notre adn, mais egalement de nos predisposition pre-natal(stress prenatal). En effet une relation a été etabli entre le penchant au stress et l’adiction( homeostasie). les individu genetiquement suceptible d’etre plus stréssé ont tendance a utiliser des drogue pour se reguler, tandis que les autres n’eprouverons jamais le besoin d’user de quelquonque drogues. En somme, nous ne sommes pas tous egaux face aux drogues ( et dc au tabac). ce faisant, cette loi fait des fumeurs des parias a cause de leurs genes, alors que ces dernier ne cherche qu’instinctivement a s’auto-medicamenté. Les lobby anti-tabacs ont la facheuse habitude de montrer le fumeurs (ou drogué) comme une victime ou un suicidaire, alors qu’en realité c’est juste quelqun qui cherche a se sentir bien dans sa peau. Le fumeur est medicalement un malade ou un handicapé (il n’est pas dans la norme). toutefois, si vous etes plus tolerant, vous y verais comme l’individu a la peau fragile, quelqun qui met plus de creme solaire. Alors certes, le tabac n’est pas ce qui se fait de mieux comme medicament, mais je parie que les industrie phramaceutique vont nous pondre un medicament miracle.


                                                                • warning (---.---.177.9) 2 février 2007 09:22

                                                                  Quelque soient les raisons (génétiques psychologiques ou autres), une chose est certaine, on assiste à la mise à l’index des individus jugés déviants, et ce par rapport à des normes technocratiques. On veut fabriquer un homme rationnel, contrôlé, maitrisé, un bon petit soldat en somme.


                                                                • Mister Gottt (---.---.53.204) 3 février 2007 17:37

                                                                  Merci Heso de me rappeler que je suis « médicalement un malade ou un handicapé » (j’ai pris la peine de corriger vos fautes d’orthographe, j’espère que vous ne vous m’en voudrez pas).

                                                                  Et vous, c’est quoi votre truc ? Les tours Eiffel en allumettes ?


                                                                • philippe MEONI (---.---.218.58) 2 février 2007 03:47

                                                                  Je ne comprends pas le manque de résistance face à la privation de nos libertés. Exilé en espagne depuis 2 ans, nous sommes plusieurs entrepreneurs a avoir revendiqué que NOS entreprises nous appartenaient et seuls maîtres à bord chez nous, la loi en vigueur également en espagne s’est arrètée à la porte de nos entreprises... Nous avons plaidé un recours devant les tribunaux locaux qui nous ont donné raison et nos employés aui souhaitent fumer ont la possibilité de le faire dans leurs bureaux respectifs... Mais, encore faut il un peu de courage pour ne plus se laisser faire par les politiques et technoocrates qui nous embobinent avec leurs chiffres tronqués...


                                                                  • philippe MEONI (---.---.218.58) 2 février 2007 04:02

                                                                    Et puis dans tout ça, cette france d’aujourd’hui me rappelle un peu trop l’histoire récente de notre monde... La prohibition aux US et surtout l’endoctrinement dont nous sommes tous victimes, tels certains allemands en 33... Gobez vous vraiment tout ce qu’on vous dit dans les médias sans avoir vraiment aucun doute ??? Tous ces chiffres statistiques sur les morts dues au tabac, qui les quantifie ??? Marre d’ètre culpabilisé comme fumeur, automobilste, patron... Je ne serai plus le bouc émissaire de ceux qui ne pensent qu’à s’approprier le pouvoir , « les sauveurs du peuple », qui sont prêts à tout mensonge pour ratisser tous les électorats possibles... Vive le référendum populaire permanent, là, certains auraient sûrement bien des surprises quant à la vraie volonté des français face à cette nouvelle loi... et tnt d’autres, certainement...


                                                                  • philippe MEONI (---.---.218.58) 2 février 2007 04:55

                                                                    Pour info,le Centre International d’Etude sur le Cancer (CIRC) basé à Lyon, a publié dans son rapport biénal 1996/97 (Dépêche AFP A 14), le résultat d’une étude commandée par l’OMS, non réfuté à ce jour, lequel résultat affirme que le risque d’un cancer du poumon augmente de 16 à 17 % du fait de l’exposition au tabagisme passif domestique ou professionnel... Mais la cause première reste bel et bien la pollution atmosphérique ambiante (rejets industriels, échappements des moteurs...) qui cause 95 % de ce type de cancer... Donc, même si toute la terre cessait de fumer du tabac, les chiffres de la mortalité ne baisseraient pas pour autant et tout non-fumeur réceptif serait de toute façon exposé au cancer des voies respiratoires en une cinquantaine d’année d’existence... Mais il est plus facile d’incriminer les fumeurs, qu’on entretien dans leur « vice » puisqu’on n’interdit pas la vente de ce poison... Et à force de lavage de cerveau, on fait croire ce qu’on veut au « bon peuple » de sorte à ce que l’arbre continue à cacher la forêt des industriels pollueurs... Manipulation, quand tu nous tiens !


                                                                    • mystor@fr (---.---.118.235) 2 février 2007 07:34

                                                                      Je vois quand même pas mal de réaction forte contre ces interdictions, néanmoins en tant que non-fumeur j’aimerais réagir face à un certain nombre d’arguments :
                                                                      - La liberté individuelle
                                                                      D’après la constitution francaise, notre liberté s’arrête là ou commence celle des autres. Ce qui signifie que le droit d’un fumeur de fumer s’arrete si cela gène une personne qui se trouve à coté de lui. Qui plus est cette loi n’empèche en aucune manière le fumeur d’aller dehors fumer sa clope.
                                                                      - La gène occasionné
                                                                      Je suis étudiant et à chaque fois que vais en soirée ou dans un bar/pub ou il y a des fumeurs je m’en ressort avec des mots de gorge, plus de voix, des piquottement aux yeux et des vêtements bon à lavé car ils puent le tabac. Devrais-je subir ses incovénients car un certain nombre de fumeurs ne veut pas prendre la peine de faire 20m pour sortir dehors fumer ? Par ailleurs le chiffre de 15 millions de fumeur contre cette mesure qui a été sorti plus haut me parait quand même absurde. D’une part tout les fumeurs ne sont pas contre cette mesure (toutes les personnes qui fument que je connais son pour cette mesure), d’autre part si il y a 15 millions de fumeurs, il y aussi 47 millions de non-fumeurs qui seront quand même bien plus enclin à être favorable à cette mesure.


                                                                      • nirfu (---.---.204.4) 2 février 2007 14:02

                                                                        Il faut dire que l’on trouve de tout ici :

                                                                        - ceux qui veulent fumer quand ils veulent et n’importe ou en affirmant que le tabagisme passif n’existe pas (ou n’est que la création du lobby pharma ou autre...)

                                                                        - ceux qui veulent simplement des endroits reservés

                                                                        - ceux qui disent que les fumeurs sont des handicapés ou tarés génétiques

                                                                        - ceux qui seront satisfaits quand tous les fumeurs seront éradiqués

                                                                        - ceux qui s’en foutent mais on envie de faire réagir a tout prix

                                                                        - d’autres qui sont perdus et vont bientot écrire un recueil des meilleures « blagues a toto » smiley

                                                                        - ...

                                                                        bref, on a un beau panel et ca provoque certaines confusions.

                                                                        Je comprends ta gène quand tu es avec des amis mais je ne vois pas en quoi ca pose un problème fondamental de laisser des bar/restau/hotel/disco... libre d’etre fumeur ou non fumeur ou meme les deux avec des extracteurs adéquats.

                                                                        Personnellement, j’ai beaucoup de mal avec un raisonnement comme celui-ci : imaginons un restau fumeur. Pourquoi est-il obligé de devenir non fumeur ?

                                                                        Au cas ou un non-fumeur qui ne supporte pas la cigarette veuille absolument y manger et il exige alors que tout les clients arrêtent de fumer ?? C’est pipo, quand un endroit me déplait, je n’y met pas les pieds et on fait tous pareil, quelquefois pour des détails que d’autres trouvent stupides, et alors ?

                                                                        La diversité c’est bien, je suis pour les bar fumeur/non fumeur ou alcool/sans alcool ou encore avec un patron sympa/tete de noeud.Chacun y trouve son compte et va ou il veut et quand on est en bande, on se met d’accord.C’est certainement pas plus difficile que de se mettre d’accord sur un titre de film a voir, surtout si on est entre amis.


                                                                      • Mister Gottt (---.---.53.204) 3 février 2007 17:44

                                                                        Trop fort ce Nirfu !

                                                                        Il a anticipé dans son post du 2 février mes blagues à Toto du lendemain !


                                                                      • warning (---.---.177.9) 2 février 2007 08:41

                                                                        L’enfer est pavé de bonnes intentions. Il en est de l’interdiction du tabac commes des autres « grandes causes morales » si ardemment défendues par nos vertueux législateurs, elles vont rendre le monde gai comme une salle d’attente de la sécu. N’en déplaise à tous les bigots sourcilleux, ce monde là, bien propre, bien lisse, sans taches, pour ma part, je le trouve irrespirable.


                                                                        • charadets (---.---.172.135) 2 février 2007 08:51

                                                                          C’est marrant de voir des gens qui s’emflament dès qu’ils le peuvent comme si leur vie était ennuyeuse. Je suis ex fumeur et donc un peu dans les deux camps. La plupart du temps fumeurs et non-fumeurs s’entendent relativement bien : si la fumée ne les dérangent pas les non fumeurs restent sinon après une simple demande soit le fumeur éteint sa clope soit il sort soit il ne fume pas soit si il est vraiment con il dit merde au non fumeur et ce dernier s’en va. Jusque la c’est l’histoire de la Vie en règle générale. L’interdiction pour moi c’est juste un gros coup politique soutenu par des extrémistes non fumeurs qui font plus de bruit que la majorité des gens. L’Etat va y perdre, l’économie va y perdre et on aura plus aucune chance d’emporter certains non fumeur un peu cons avec le tabagisme passif !!! quel manque de chance !!


                                                                          • warning (---.---.177.9) 2 février 2007 10:21

                                                                            Le probléme c’est que ce n’est pas un coup de quelques extrémistes non fumeurs, mais un mouvement de fond de la société, un retour à un soit disant « ordre moral » dans tous les domaines et surtout une volonté de contrôle permanent et de mise sous pression constante des individus jugés comme étant « déviants » aux normes technocratiques.


                                                                          • Mister Gottt (---.---.53.204) 3 février 2007 17:49

                                                                            Tout à fait d’accord ,Warning

                                                                            "Ils nous ont aseptisé tout l’univers

                                                                            C’est la fin du monde et tout va de travers"

                                                                            (La chanson de Mandalay, B. Brecht et K. Weil, traduit de l’allemand par P. Philippe pour I. Caven et J. Guidoni)

                                                                            Best regards


                                                                          • neuil (---.---.193.253) 2 février 2007 09:39

                                                                            mdr pas mal ton article


                                                                            • maxim maxim 2 février 2007 09:45

                                                                              je ne suis personnellement pas fumeur,j’aime bien l’air pur comme tout le monde,je trouve que fumer devient un plaisir onéreux comme tout le monde......

                                                                              mais,bien que connaissant tous les desagrements et les risques liés à la fumée,c’est surtout cet interdit qui se generalise et qui s’etend sur tout ce qui faisait pour certains une detente où un plaisir....

                                                                              je ne parle pas uniquement de la fumée,mais tous les autres petits plaisirs de la vie,que ce soit boire un verre entre amis,le plaisir charnel,aimer conduire,deconner entre copains,manger,ecouter de la musique.....

                                                                              bref,tout ce qui apporte un petit peu de soleil dans notre vie,doit etre maintenant reglementé,regi par le principe de precaution,il faut faire attention à ce que l’on dit,de quoi l’on rit,defense de depasser une certaine ligne,etre politiquement correct....

                                                                              on est en train de se laisser bouffer petit à petit,et nos libertés,se volatillisent sans que les gens s’en rendent réellement compte.....

                                                                              on va petit à petit,vers un regime comparable ,à celui de l’ex URSS ......

                                                                              sans compter que le tabac est un monopole d’état,et que le manque à gagner sera certainement repercuté sur autre chose,certainement le carburant,parce que rouler en voiture est devenu presque un délit.......

                                                                              merci,messieurs et mesdames les gouvernants,les gens sont adultes, responsables,et en ont assez d’etre infantilisés,le monde tournait bien avant vous,il pourra toujours bien tourner sans vous.


                                                                              • eric fransen (---.---.167.74) 2 février 2007 09:56

                                                                                Il faut arrêter de relayer des résultats de sondages qui sont faux car commandés par les anti-tabacs qui, dans toute l’Europe, sont à l’origine d’une propagande digne de Goebbels et Mao-Tsé-tung réunis. Pour avoir visité une ville d’Irlande l’été dernier, je peux assurer qu’il n’y a certainement pas 98% de la population qui approuve l’interdiction de fumer dans les pubs, dans les bars, dans les boîtes de nuit. A commencer d’ailleurs par certains... non-fumeurs, voisins des lieux, qui se plaignent du bruit occasionné la nuit par les dizaines de clients obligés d’en griller une dans la rue. Des plaintes sont déposées, les incidents se multiplient. Cela, la presse européenne, toute inféodée aux dictateurs qui sont au pouvoir, se garde bien de nous en informer !


                                                                                • warning (---.---.177.9) 2 février 2007 10:39

                                                                                  Je suis d’accord sur le fond mais la comparaison plutot excessive avec Goebbels et Mao dessert ton argumentaire


                                                                                • eric fransen (---.---.167.74) 2 février 2007 11:31

                                                                                  D’accord, la comparaison est -au stade actuel-, sans doute un peu poussée, on n’en est pas encore aux déportations. Mais il n’empêche qu’il y a des points communs qui ne manquent pas d’interpeller. Je suis vraiment étonné -ou plutôt très inquiet- de la manière dont toutes ces mesures sont « officiellement » commentées... Ou alors, je dois vraiment vivre dans un autre monde, mais je peux assurer qu’autour de moi, j’entends très peu de gens qui approuvent l’actuelle chasse aux sorcières, y compris parmi beaucoup de mes collègues ou amis non fumeurs. Et je ne parle pas de plusieurs restaurateurs bruxellois qui, un mois après la mise en oeuvre de la loi décrétant l’interdiction de fumer dans les restaurants belges, voient leur clientèle fondre comme neige au soleil. Tous ceux que je connais sont unanimes et ils n’ont d’ailleurs pas à le prouver, cela se voit ! Promenez vous à midi à Bruxelles, par exemple rue des Bouchers où sont concentrés des dizaines de restos, il y en a carrément qui sont vides, les serveurs attendant l’hypothétique client sur le pas de la porte (Le plus souvent d’ailleurs en fumant...). Beaucoup de restos belges vont donc tout droit vers le dépôt de bilan et nous, on va tout droit vers des villes mortes ! Or, à en croire de nombreux articles de presse et la plupart des commentaires de radios ou de télés belges, « selon le dernier sondage » (NDLR : c’est curieux, mais moi, on ne m’interroge jamais...)« tout va bien et la mesure est très bien acceptée par les patrons de restaurants et les clients » ... C’est non seulement de la propagande éhontée, c’est un sommet de désinformation.


                                                                                • yop56 (---.---.170.248) 2 février 2007 13:17

                                                                                  A l ’heure où les gouvernements veulent lutter contre toute forme de communautarisme (religieux, ethnique...) ils viennent d en créer un entre fumeurs et non fumeurs avec cette chasse aux sorcières largement inspirée par les lobbys pharmaceutiques. Il est à noter que ce sont ces derniers qui ont financé les voyages d’étude en Irlande et en Italie de nos chers députés chargés de légiférer sur l ’interdiction de fumer. halte au politiquement correct - oui aux libertés des non fumeurs et des fumeurs - la loi Evin était largement suffisante - parfois seul un peu plus de civisme peut éviter des polémiques.


                                                                                  • littlebouddah (---.---.248.19) 2 février 2007 13:28

                                                                                    @kiki

                                                                                    « Je ne cherche pas à te critiquer mais fumer est un droit comme un autre, pourquoi faire une fumophobie » -> Le droit de fumer n’est absolument pas remis en cause par la loi ! Vous pouvez toujours fumer...mais pas n’importe où !

                                                                                    « Est ce que tu critiques les gens qui se deplace en voiture, tu crois qu’ils nous empoisonent pas non plus ?. » -> Effectivement, une attitude cohérente voudrait que l’on cherche aussi à diminuer les emissions de gaz d’échappement. Ca tombe bien, c’est ce qui est fait ! Une nuance cependant : on peut considérer que dans bien des cas, les personnes qui utilisent une voiture n’ont pas le choix, contrairement aux fumeurs qui fument pour leur plaisir(jusqu’à preuve du contraire). Accessoirement, je signale qu’il semblerait que la fumée de cigarette soit plus polluante que les gaz d’échappement(cf http://www.oxygeneve.ch/dossier.php?id=29) !

                                                                                    « Je suis allé en Norvege et la bas la moitié des gens qui sorte le soir sont dehors entrain de fumer pendant que l’autre moitié est à l’interieur. Veut on vraiment ca ? » -> Demandez donc aux fumeurs pourquoi ils ne veulent pas faire l’effort de rester avec leurs amis non-fumeurs à l’intérieur(les non-fumeurs faisaient bien auparavant l’effort de supporter la fumée des fumeurs !). Une fois encore personne ne force les fumeurs à sortir, ils peuvent aussi bien rester à l’intérieur et ne pas fumer. Ils décident librement qu’ils préfèrent sortir. Que je sache, il n’est pas dangereux pour leur santé de rester à l’intérieur ! C’est pourquoi je préfère de loin cette situation à la situation inverse.

                                                                                    « Sinon biensur fumer c’est se detruire la santé, mais qu’est qui en est des personnes qui mangent trop, des personnes qui font des sports de haut risques, ... Il sont tous cher et dangereux pour la santé. Donc chacun fait son choix. » -> La loi respecte cela puisqu’elle n’a pas vocation à protéger les fumeurs, mais bien les non-fumeurs. Les personnes qui mangent trop ou pratiquent des sport dangereux ne portent pas atteinte à la santé des autres.


                                                                                    • littlebouddah (---.---.248.19) 2 février 2007 13:37

                                                                                      @eric fransen

                                                                                      Vous dites : « obligés d’en griller une dans la rue ». En quoi les fumeurs sont-ils obligés d’en griller une ? Ils vont dans un endroit où il est interdit de fumer : ils ne fument pas ou ils fument dans la rue, mais ils ne sont « obligés d’en griller une » nulle part, pas plus que quand on s’est bourré la gueule on n’est « obligé » de conduire bourré ! Il leur suffit de ne pas fumer là où ça fait chier le monde ; il est d’ailleurs bien malheureux qu’il faille une loi pour que cette évidence soit respectée.

                                                                                      Et pourtant je suis fumeur depuis 13 ans, allez comprendre smiley


                                                                                      • (---.---.167.74) 2 février 2007 15:12

                                                                                        Mais bien sûr qu’ils sont « obligés » d’en griller une dehors puisqu’il n’y a plus aucun autre endroit où ils peuvent le faire !Quant à votre remarque sur le fait que « personne ne les oblige à fumer », elle m’étonne sous la plume du fumeur que vous (dites) être. Moi aussi, je n’ai pas envie d’emmerder les non-fumeurs. Mais qu’on nous laisse des endroits, des locaux, des restos, des bistrots où, à notre tour, on « n’obligera personne » à venir nous rejoindre et certainement pas les anti-fumeurs intégristes.


                                                                                      • JLE (---.---.199.198) 2 février 2007 15:05

                                                                                        Au delà de cette nouvelle règlementation que je considère, pour ma part, comme étant totalement liberticide en ce qu’elle interdit désormais de fumer dans TOUS les lieux publics, ce qui me rend triste c’est de constater à quel point les Français, qui ont toujours été à la pointe des combats pour la liberté, en arrivent à se ranger docilement, comme des moutons de panurge, derrière le diktat du lobby des non fumeurs.

                                                                                        Peu m’importe que ça fonctionne -soit-disant - aux Etats Unis, en Grande Bretagne ou au Japon. Les français ne sont pas, et j’espère ne deviendront jamais, des amerloques, des rosbeefs ou des japs.

                                                                                        Aux dernières nouvelles, beaucoup d’intellectuels et d’artistes se dressent, en ce moment même aux Etats Unis, pour dénoncer ces atteintes intolérables aux libertés individuelles (mais c’est connu : nous avons toujours dix ans de retard sur eux). En Italie, les fumeurs sont encore plus nombreux, depuis l’interdiction, et consomment davantage de tabac. Quant au Japon, ils détiennent le triste record des dépressions nerveuses et des suicides !

                                                                                        Et pendant ce temps, en France, les jeunes se détournent du tabac, devenu trop cher, pour se replier sur l’alcool et la dope ! Pour un résultat, ça c’est un résultat !

                                                                                        Fumer permet de lutter contre le stress, diminue les risques d’obésité et de développer la maladie d’Alzheimer, augmente la quantité de dopamine, stimule la mémoire ainsi que les circuits dits « de plaisir » ou de « récompense » et favorise les petits câlins après l’amour. Eh oui, c’est comme ça !!! Voilà, pour ma part, ce que j’en retiens en réaction aux propos alarmistes qui me sont adressés tous les jours et qui me saoulent.

                                                                                        Alors plutôt que d’écouter les discours moralisateurs et réactionnaires des ayatollahs anti-tabac qui me polluent l’existence depuis trop longtemps mais qui restent curieusement silencieux sur les méfaits de la pollution atmosphérique ... je continuerai à fumer, n’en déplaise à mes détracteurs, parce que je renvendique le droit d’être un épicurien, jouisseur de la vie et que peu m’importe de mourir moins vieux en ayant au moins vécu une belle et bonne vie.

                                                                                        A partir de maintenant, je n’incommoderai plus personne. Mais vous verrez que leur inquisition ne fait que commencer : demain, ils m’interdiront de fumer chez moi (comme aux états unis, où des fumeurs sont expulsés de leur logement au motif qu’ils fument, tout simplement !)

                                                                                        Big brother est en marche !!!

                                                                                        Et pendant qu’on s’étripe autour du tabac, on ne parle pas d’autres choses, l’Etat prélève ses taxes sur nos paquets de clopes, vient de faire cadeau de 150 millions d’Euros aux buralistes, Ségolène et Sarko s’en donnent à coeur joie et la France s’enfonce, s’enfonce, inexorablement...

                                                                                        Mon seul de rayon de Soleil a été Raymond Barre, hier soir sur Canal, lors de l’émission « le Grand Journal ». A Denisot qui lui demandait depuis quand il ne fumait plus, Raymond Barre, souriant, a répondu en ces termes :

                                                                                        « Depuis 1979, lorsque j’étais à Matignon. Je fumais beaucoup et un jour j’ai attrapé une trachéite. Alors, j’ai arrêté de fumer. Mais je ne sais pas si c’est pareil pour vous : moi, je suis ravi lorsque je suis entouré de fumeurs. »

                                                                                        A méditer...


                                                                                        • maben (---.---.177.125) 2 février 2007 15:40

                                                                                          Je suis gros fumeur depuis 10 ans. Au début je me disais que cette loi ne serait pas si mal puisque lors de plusieurs voyages aux Etats-Unis (où ma soeur habite) j’ai vécu cette réalité sans qu’elle ne me dérange (même en plein hiver newyorkais).

                                                                                          Mais voilà, je lis sur les articles et commentaires tout et son contraire notamment par exemple du réel impact sur le fumeur passif même si l’étude exposée par bénévole semble néanmoins de sources sûres.

                                                                                          De plus la campagne honteuse de diabolisation du fumeur, accompagnant cette loi, m’a réellement énervé. En tant que fumeur j’ai toujours respecté le non fumeur et je ne jete AUCUN megôt dans la rue, je ne fumes pas au resto lorque cela gène mon entourage sauf si celui ci m’insulte avant d’essayer d’être poli. Aujourd’hui on arrête pas de me manquer de respect ... et j’ai preque envie de devenir un fumeur con ... comme ça je serais stéréotypé comme à la TV et au moins je serais pourquoi on ne me respecte pas.

                                                                                          Donc voilà, je suis aussi à nouveau déçu par nos politiques qui ont pondu cette loi qui ne laisse pas de choix à personne (aaaah l’intelligence du compromis que les poltiques nous rabachent toujours ... où es tu ?) et qui continuent dans la lignée des lois liberticides qui passent au fur et à mesure sous le manteau (merci Mathieu, vous oubliez la récente DADvSI).

                                                                                          Pour finir l’arrêt de la cigarette me titillait depuis quelques mois. Je préparais tranquillement mon environnement pour arrêter afin de mettre toutes les chances de mon côté... et voila merci à tous ceux qui m’ont découragé (médias, entourage ...) et qui tous les jours m’insulte sur AVox.

                                                                                          Voila en conclusion rien n’est clair pour personne ... tout et son contraire est vrai ici ... et peu de choses sont vérifiable ... pour revenir quelques années en arrière mon pote Fox Mulder aurait dit ... la vérité est ailleurs.

                                                                                          Pour finir, honte a tous les fasco de la pensée quelque soit leur bord.

                                                                                          Au revoir, et merci à ceux qui parlent intélligemment des fumeurs sans les dénigrer même si ils ne partagent pas mon avis.


                                                                                          • mystor@fr (---.---.118.235) 2 février 2007 15:54

                                                                                            La cigarette n’est pas un médicament universelle capable de résoudre tout les problèmes du monde. D’une part c’est une drogue (même si il s’agit d’une drogue beaucoup moins forte que la cocaine et ce genre de merde) et d’autre part cela nuit à la santé (et cela je pense que tout le monde l’admet). Il faudrait montrer les sources d’informations sur le faite que la cigarette diminue le probabilités d’avoir la maladie d’alzheimer. D’autre part la cigarette ne réduit pas le stress. Un fumeur a l’impression d’être moins stressé quand il fume une cigarette car la nicotine génère une sensation de plaisir dans le cerveau. Le cerveau attend avec impatience sa prochaine dose de nicotine et donc il y a un stress qui diminue lorsque le fumeur se fume une autre cigarette. De plus chez les jeunes, la consomation d’alchohol est indépendante de la consomation de tabac. En soirée beaucoup de personnes fument et boivent en même temps surtout que l’alchohol coute lui aussi très cher en soirée (en angleterre certains gars de ma promo ont dépensé plus de 100€ de boisson).

                                                                                            On ne parle pas dans cette loi d’interdiction de fumée, juste de l’interdiction de fumée dans les lieux publics fermés. Dans les discothèques notament la fumée de cigarette s’acumule car ces endroits ne sont pas ahéré, l’air devient carrement irrespirable. Et les arguments de certains indiquant qu’il faut juste de demander aux fumeurs ne sont pas applicable dans ce genre de milieu (vous croyez que c’est faisable de demander individuellement a une cinquantaine de personnes d’arreter de fumée ?


                                                                                            • Mister Gottt (---.---.53.204) 3 février 2007 18:07

                                                                                              Les relations entre tabac et Alzheimer ont été publiés dans the Lancet, article repris chez nous par le mensuel de vulgarisation Sciences et Avenir il y a à peu près un an...

                                                                                              À ce sujet, saviez vous que le MDMA diminue les symptômes du Parkinson ?


                                                                                            • (---.---.78.89) 2 février 2007 17:01

                                                                                              Je lis les réactions depuis la publication de l’article et je n’ai pas vu un seul argument sérieux qui justifie cette loi qui impose a TOUS les lieux publics fermés de devenir non fumeur.

                                                                                              C’est une loi inadaptée car elle est démesurée.

                                                                                              Démesurée par cette interdiction totale.

                                                                                              Démesurée au vue des réactions quotidiennes de la plupart des non fumeurs qui sont plutot tolérants.

                                                                                              Je comprends mieux les commentaires sur les lobbies, les pseudo théories du complot, les motivations politiques. C’est normal si aucune explication qui tient debout est fournie et si tous les compromis qui permettent a la majorité de s’entendre sont rejetés par quelques extrémistes.

                                                                                              Expliquer, instruire et ne pas imposer par la force/loi est a mon avis le meilleur moyen d’arriver au consensus et c’est clairement possible dans ce cas. On finit par se retrancher dans un camp et aucun de nous ne peut etre résumé par une étiquette.

                                                                                              Ca finit par : « pour ou contre cette loi ». Je crois simplement que cette loi crée un peu plus d’uniformisation et en réaction : du sectarisme et de l’extrémisme.


                                                                                              • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 2 février 2007 19:31

                                                                                                Mais la loi ne vous interdit pas de fumer, ni même de vous suicider : elle vous interdit d’enfumer les autres et de les empoisonner !

                                                                                                Vous dites que vous êtes d’accord pour ne pas enfumer les autres, c’est tout à votre honneur ; mais dans ce cas, vous n’êtes en rien concerné pas cette loi ; reconnaissez quand même que depuis 15 ans que la loi Evin existe , sans que l’interdiction « douce » soit sanctionnée, la plupart les lieux publics sont enfumés.

                                                                                                Comme quoi les fumeurs sont souvent hypocrites, lorsqu’ils contestent le fait que la loi devienne dure au nom d’une loi sans sanction et de leur prétendue capacité à s’interdire volontairement eux-mêmes de fumer en public ou en présence de non-fumeurs.

                                                                                                Or ils avaient 15 ans pour en faire la preuve (loi Evin) ; le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ont fait la preuve de leur incapacité à respecter la santé des autres. C’EST UN FAIT QUE L’ON PEUT REGRETTER, MAIS DONT ON NE PEUT PAS NE PAS TENIR COMPTE


                                                                                              • (---.---.204.4) 2 février 2007 20:03

                                                                                                Ca ne justifie pas que l’on passe d’un extreme a l’autre en interdisant l’ouverture de bar/restau/discotheques ou les fumeurs et non fumeurs sont les bienvenus.

                                                                                                Libre aux autres d’ouvrir des établissements ou fumer est interdit.

                                                                                                Effectivement, on ne nous empeche pas de fumer. Pourquoi ? sans doute car un fumeur prend ses responsabilités et il est de nos jours suffisamment informé sur les dangers du tabac. Il prendrait ce meme type de responsabilités en entrant dans un endroit fumeur.


                                                                                              • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 3 février 2007 11:31

                                                                                                Ce qui me désole, c’est la mémoire courte de l’humanité : il me semble qu’avant la production industrielle de la cigarette, l’activité de fumer était strictement circonscrite : on fumait ou chez soi ou dans des salons appropriés qu’on appelait fumoir. N’était-ce pas logique ? Et personne ne s’en plaignait.

                                                                                                Après tout la cigarette ça pue, alors il semble tout à fait logique que les fumeurs aillent faire ça entre eux.

                                                                                                Petit rappel : quand on avait institué la division des espaces publics en zone fumeur et zone non fumeur, cela avait quelque chose d’absurde. Une zone fumeur dans un restaurant, par exemple, c’est comme une zone pisseur dans une piscine.

                                                                                                On peut rêver qu’un jour l’humanité ne fumera plus et ne se droguera plus. Sylvain Reboul ne me contredira pas : un homme heureux n’a pas besoin de cigarette. Alors essayons de rendre notre monde meilleurs...


                                                                                              • (---.---.204.4) 3 février 2007 13:41

                                                                                                Merci pour ce commentaire.

                                                                                                Je suis en parti d’accord avec cette remarque : les fumoirs ne genaient personne, seulement en 2008, ils seront tout bonnement interdit ! C’est sur ce point precis que cette mesure est indiscutablement liberticide.

                                                                                                Pour le « petit rappel », la comparaison avec la zone pisseur est amusante mais si on parle sérieusement, tout dépend de la configuration du lieu et des moyens d’extraction. J’ai personnellement testé avec des non-fumeurs un restaurant ou ils ont été surpris de voir quelqu’un fumer a 5m d’eux alors qu’ils n’avaient rien senti. Les solutions existent ! De plus, je ne suis pour laisser toute zone public en non-fumeur par défaut.

                                                                                                >On peut rêver qu’un jour l’humanité ne fumera plus et ne se droguera plus. Sylvain Reboul ne me contredira pas : un homme heureux n’a pas besoin de cigarette. Alors essayons de rendre notre monde meilleurs...

                                                                                                Tout a fait d’accord : rendont le monde meilleur MAIS sans perdre de vue que le bonheur ne s’impose pas !


                                                                                              • Mister Gottt (---.---.53.204) 3 février 2007 18:22

                                                                                                « Après tout la sodomie ça pue, alors il semble tout à fait logique que les pédés aillent faire ça entre eux. »

                                                                                                J’ai simplement changé deux mots à cette belle phrase, Monsieur Méric de Saint-Cyr (classieux le pseudo), et je ne pense pas que j’ai des leçons de bonheur à recevoir de ceux qui pensent comme vous. Comme je l’ai dit plus haut, je ne suis pas affecté par cette loi, ayant l’habitude de fumer dehors depuis tout petit, ma mère ne supportant pas le tabac. Ce qui me choque, c’est l’hygiénisme fascisant et ségrégationniste. En ce qui me concerne, j’ai des amis non fumeurs ouverts et tolérants, je ne les enfume pas et de leur côté, ils ne tiennent pas des discours du genre « ces gens là ne sont pas comme nous, qu’on les laisse entre eux ».

                                                                                                Je vois très bien où vous voulez en venir et je ne me laisserai pas faire. smiley


                                                                                              • kiki (---.---.70.172) 2 février 2007 18:16

                                                                                                Je comprend tout a fait les non-fumeurs que la fumee derange, mais je trouve un peu trop strict de priver d’un coup comme ca tous les lieux publics au fumeurs. De tout facon ca sera toujours une guerre entre les 2 clans. Le probleme n’est pas les fumeurs mais les fumeurs sans respect et les non-fumeurs non comprehensifs.

                                                                                                Evidement c’est facile de dire fallait pas commencer. Qui n’a pas fait d’erreurs etant jeunes. Mais quand commence c’est apparement pas si facile de s’arreter.

                                                                                                « Vous pouvez toujours fumer...mais pas n’importe où ! » Oui mais maintenant les fumeurs ne pourront fumer nullpart exepter chez eux. Vive la tolerance. Je trouve rellement dommage d’en arriver là. Il y aurait peut etre put y avoir d’autres initiatives avant.

                                                                                                Et puis comme dit plus haut, merci au fumeur de payer une bonne partie des taxes revenus à l’etat. Si tous les fumeurs s’arretent demain, il va y avoir des trous dans les caisses smiley.


                                                                                                • TiCi (---.---.147.234) 5 février 2007 15:12

                                                                                                  > non-fumeurs non comprehensifs

                                                                                                  En quoi les non-fumeurs doivent-ils être compréhensifs ? Doivent-ils accepter que le ’pauvre’ fumeur ne peut pas se retenir et les enfume ?


                                                                                                • tahaury (---.---.182.192) 3 février 2007 07:29

                                                                                                  Mais quelle intolérance. Et quand je vois tous ces non fumeur qui font leur jooging au bord des routes bondés de monde, je suis mort de rire quand j’entends qu’il veule un aire pur.


                                                                                                  • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 3 février 2007 11:18

                                                                                                    Histoire de jeter un pavé dans la mare (de goudron ?) je me permets juste de signaler à nos lecteurs qu’il existe encore un pays en Europe qui n’a jusqu’à ce jour jamais daigné concevoir la moindre lois à l’encontre du tabac. Non seulement on peut librement fumer n’importe où (à part les hôpitaux, les églises et les transports en commun) mais la publicité pour le tabac et les marques de cigarettes est toujours largement autorisée : ainsi peut-on voir de larges panneaux publicitaires pour certaines cigarettes américaines.

                                                                                                    Il s’agit bien sûr de la Principauté de Monaco.

                                                                                                    Intéressant aussi de savoir que chaque année, lors du Grand Prix de Formule 1 de Monaco, les panneaux publicitaires provisoires pour les cigarettes existent toujours. Monaco reste donc, jusqu’à aujourd’hui, 3 février 2007, un territoire libre pour la publicité pour le cancer.

                                                                                                    J’imagine que ça finira par changer, mais comme d’habitude, Monaco accuse toujours un retard inexplicable là où au contraire ce petit pays devrait innover et donner l’exemple.


                                                                                                    • (---.---.204.4) 3 février 2007 13:52

                                                                                                      C’est vrai mais je ne me risquerai pas de fumer dans une église a Monaco si je ne veux pas me faire aimablement raccompagner à la sortie. C’est toute la différence avec la France, la superficie et les accès restreint de Monaco permet des mesures qui sont inapplicables a l’échelle d’un pays plus grand. La surveillance.

                                                                                                      C’est un cas particulier et la puissance de l’argent a Monaco peut difficilement transformer la principauté en laboratoire (ceux qui ont leur argent la bas sont en général conservateurs smiley

                                                                                                      > J’imagine que ça finira par changer, mais comme d’habitude, Monaco accuse toujours un retard inexplicable là où au contraire ce petit pays devrait innover et donner l’exemple.

                                                                                                      Intéressant, mais je considère qu’une interdiction totale n’est en aucun cas un exemple d’innovation et de progrès pour l’humanité.


                                                                                                    • Steph (---.---.145.129) 3 février 2007 15:35

                                                                                                      les fumeurs ont pas voulu la jouer soft, c’est tant pis pour eux


                                                                                                      • (---.---.204.4) 3 février 2007 19:23

                                                                                                        Merci pour cette remarque constructive, c’est en partie ce que j’essai de démontrer : vu le coté radical de cette loi, elle est pour beaucoup de ses fervents défenseurs bien plus qu’une mesure de santé publique.


                                                                                                      • Ras (---.---.186.159) 4 février 2007 03:32

                                                                                                        il est clair que l’objectif européen à terme est qu’il n’y ai plus de fumeur, en utilisant d’abord la manière soft (prévention, campagne de désintoxication, interdiction graduelle, augmentation du prix) puis un jour lointain la manière forte (prohibition) lorsqu’il ne restera plus que quelques irréductibles au fond des bois. Le tabagisme est un fléau mortel qui coute très cher à la société. On peut arguer de son droit individuel à se foutre en l’air, mais la loi n’autoriserait personne à se trancher les veines tréééés lentement durant 20 ans au yeux de tous, pourquoi ce comporterait elle différemment avec les fumeurs ? Le seul conseil qu’on peut leur donner c’est de se mettre au crack direct, il en tireront plus de satisfaction et souffriront moins longtemps smiley Les générations futures considéreront les fumeurs comme des victimes, au même titre, mais à une plus vaste échelle, que les victimes des premiers produits radioactifs, de l’absynthe etc etc etc... On pensera « qu’est ce qu’ils étaient cons quand même à cette époque ».


                                                                                                        • (---.---.204.4) 4 février 2007 23:49

                                                                                                          @ Ras

                                                                                                          Ouf, voici un condensé........ hum, intéressant

                                                                                                          Laisse moi reformuler la puissance de ton intervention : « Chassons les irréductibles fumeurs du fond des bois à coup de prohibition ! »

                                                                                                          Baron de seillière, c’est toi ? ....... sort de cet internaute !

                                                                                                          Toi qui sait tout, l’Europe prévoit-elle aussi de liquider tous les buveurs ? car le terme prohibition, ca me fait evidemment penser a l’alcool aux US : belle réussite ! L’alcool existe depuis pas mal de temps il me semble. Ou est-il interdit de nos jours ? et pourtant, quel massacre. Encore un idée bien simple sur le rapport des hommes aux drogues.

                                                                                                          > On pensera « Qu’est ce qu’ils étaient cons a l’époque »

                                                                                                          Traiter globalement ses ancetres ou les générations futures de cons, personnellement non, je traiterai plus volontiers de cons les dictateurs ou extrémistes de tout poil qui ne respectent pas les autres dans leur diversité : culture, habitudes de vie ou modes de pensée. Je pourrais éventuellement y inclure ceux qui les soutiennent... si vous le permettez cher baron.

                                                                                                          > Le tabac coute cher a la société : FAUX

                                                                                                          Enfin, la comparaison d’ un fumeur avec quelqu’un qui se tranche les veines pendant 20 ans aux yeux de TOUS, amusant mais faux car si la loi ne permet pas ca, c’est pas car il se suicide mais plutot car la vue du sang serait choquante. Ca change la donne.

                                                                                                          PS : Quelqu’un qui fume dans la rue est-ce aussi horrifiant ? au point de l’enfermer pour lui interdire cet acte immonde ? Cela révèle le (triste) fond de votre pensée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

CR


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès