• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’UE à l’ère post-démocratique

L’UE à l’ère post-démocratique

La crise grecque révèle la véritable idéologie de l'Union Européenne : méfiance vis à vis des peuples et rejet de la démocratie. Bienvenue dans l'ère post-démocratique.

Divine surprise

La surprise de Sarkozy et de Merkel face à l'annonce d'un référendum en Grèce illustre parfaitement les rouages profonds du système européen, qui mènent les pays de l'Union vers un régime nouveau qui s'affranchit progressivement des règles et des mécanismes démocratiques.

Le couple franco-allemand est engoncé dans son rôle de moteur, la Commission dans son rêve impérial, la BCE dans son orthodoxie monétaire et tous ces gens ignorent superbement les gouvernements des "petits" pays et méprisent arrogamment les peuples depuis que ces peuples ne soutiennent plus leurs projets mirifiques.

L'aveuglement et l'arrogance dont ils ont fait preuve depuis le début de la crise grecque aura connu un paroxysme d'outrecuidance et de mépris à l'annonce -sommes toutes naturelle en démocratie- de la consultation du peuple.

En se montrant de la sorte outré de ce qu'on organise une consultation démocratique, les responsables politiques ont pris le risque non seulement de radicaliser encore d'avantage l'opinion grecque - laquelle ne s'est pas encore prononcée - mais aussi de scandaliser les autres peuples européens qui ont déjà été échaudés par la façon dont cette union traite le suffrage universel, en faisant revoter citoyens et parlementaires jusqu'à ce qu'ils prennent la décision attendue.

Un reférendum habituel


Car en fait, la surprise aurait été que le premier ministre grec ne fasse pas ratifier ce nouvel accord par un vote du peuple ou de ses représentants comme cela est toujours le cas dans les pays démocratiques. Et Papandréou avait clairement fait comprendre que sa préférence allait à la consultation populaire plutôt qu'à un vote des parlementaires.

Mais visiblement, pour les dirigeants franco-allemands, et exercice démocratique ne devrait être qu'une formalité administrative comme cela se passe dans un Bundestag aux ordres ou notre parlement godillot.

La gouvernance par l'indifférence

C'était méconnaitre la situation réelle en Grèce où, contrairement à la France, les médias sont encore largement indépendants du pouvoir et où les précédents serrages de ceinture ont provoqués une dizaine de grève générales très suivies, où les émeutes incessantes depuis des mois ont fait plusieurs morts, où l'on assiste à des immolations de citoyens désespérés.

L'aveuglement de Sarkozy n'est pas sans rappeler l'attitude de MAM qui proposait il y a peu à Ben Ali le "savoir faire français" en matière de répression.

Sans doute M. Sarkozy devrai-t-il proposer à M. Papandréou le savoir faire français en matière de propagande ou celui de l'UMP en matière de mise au pas des parlementaires ?

Car ce que M. Sarkozy a choisi d'ignorer c'est que M. Papandréou avait aussi à faire face à une fronde des parlementaires et même des ministres dont certains l'accusaient ouvertement de haute trahison suite à la mise sous tutelle du gouvernement grec qu'implique le fameux accord négocié par les couples franco-allemand.

Une tutelle qui ne passe pas

Imaginez-vous que les ministres français se voient attribuer un "contrôleur permanent" allemand qui vérifie et avalise les actions de la France ?

C'est pourtant ce qu'on impose aux Grecs et cela ne pouvaient tomber à un plus mauvais moment :

Ce WE, la Grèce fêtait le 28 octobre 1940, le jour du "Non" à l'ultimatum de Mussolini.

Un véritable télescopage historique.

Le défilé militaire traditionnel a été transformé en meeting politique. Papandréou s'est fait copieusement conspuer par le public pendant que des manifestants brulaient des drapeaux allemands.

La foule a alors envahie le boulevard, mettant un terme à la parade, obligeant le président de la république Karolos Papoulias à prendre la fuite sous les cris "traître" et de "Jeffrey go home", Jeffrey étant le surnom de Georges Papandréou à l'époque où il vivait aux USA.

De plus, ces débordements n'ont pas eu lieu qu'à Athènes. Partout en Grèce les festivités nationales ont été interrompues par des manifestations populaires. En Béotie, deux députés PS ont failli être lynchés par la foule.

Devant le parlement grecL'armée ebranlée ?

Lâchés par le parlement, ses ministres, conspué par le peuple, Papandréou se méfie aussi de l'armée. Il est vraissemblablement qu'elle a grondé à l'annonce de la perte de souveraineté du pays que l'accord implique.

Ainsi, avant l'annonce du référendum, Papandréou a pris soin de limoger tous l'état major et de faire une purge dans le commandement de la marine.

Consulter le peuple n'est donc pas une divine surprise pour quiconque s'intéresse à ce qui se passe en ce moment en Grèce.

Et cette décisions est tout sauf irresponsable et tous les commentateurs confortablement installés à Bruxelles, Paris ou Berlin font preuve d'une grande légèreté en découvrant la situation aujourd'hui et la situation quasi-insurrectionnelle du pays.



Une Europe décrédibilisée

Une leçon de gouvernance est à tirer de cette dérive : on ne peut longuement ignorer le peuple ; celui-ci fini toujours par se rappeler à votre bon souvenir.

A entendre les réactions du personnel politique Franco-Allemand, on comprends donc que pour l'UE, le peuple est devenu un adversaire, qu'il préfère ignorer et qu'il vaux mieux le tenir écarté le plus possible des décisions et orchestrer savamment toute consultation directe de sorte qu'elle soit assurée d'obtenir le résultat politique prévu d'avance.

En un mot, l'UE est entrée de plein pied dans l'ère post-démocratique.

Une ère dont les Grecs semblent déterminés à sortir en premier, en arrachant ce référendum au bout de dizaines de grèves nationales et de manifestations.

Gageons qu'après les insanités dont on les a abreuvés du sommes de la bien-pensance européenne, les Grecs s'empresseront de suivre l'exemple salutaire des Islandais qui ont effacé leur dette le 9 avril dernier lors d'un référendum obtenu de haute lutte.

Les prochains à passer par cette épreuve de force seront sans doute les Italiens.

Comment dit-on référendum en italien ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (100 votes)




Réagissez à l'article

117 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 4 novembre 2011 08:28

    Ils ont tous la même idée : nous faire payer la crise d’un système économique au
    bord de l’asphyxie. De la Grèce au Portugal, en passant par l’Italie, la France ou
    l’Allemagne ce sont les travailleurs qui doivent accepter l’austérité pour
    rembourser la dette des États. Pourtant la dette publique provient des exonérations
    et réformes fiscales qui ont bénéficié aux entreprises et aux plus riches. Elle est
    aussi le résultat de tous les plans de sauvetage des banquiers qui ont permis à ces
    derniers de spéculer de plus belle, y compris contre les États ....................
    http://2ccr.unblog.fr/2011/10/10/refusons-de-payer-leur-crise/


    • Aldous Aldous 4 novembre 2011 09:18

      La crise est savamment entretenue par la contraction des liquidités afin de faire crever les etats-nations et de mettre sur pieds un régime nouveau.

      "Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession,d’abord par l’inflation, ensuite par la déflation jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis"

      Thomas Jefferson 1802


    • Croa Croa 4 novembre 2011 11:36

      « Pourtant la dette publique provient des exonérations
      et réformes fiscales qui ont bénéficié aux entreprises et aux plus riches
       »

      Faux, cette cause là n’a fait qu’aggraver un problème aux causes bien plus profondes !


    • Rensk Rensk 4 novembre 2011 16:06

      Pourquoi donc ont cite l’Italie en premier et ont oublie toujours la Belgique ???


    • T.REX T.REX 4 novembre 2011 16:46

      Jeffrey ne fait peur à personne !

      Papandréou a bien manœuvré avec cette annonce de référendum, il a forcé l’opposition a approuvé le plan de sauvegarde européen alors que celle ci voulait en faire porter la responsabilité au parti socialiste mis en place suite à la mise en faillite de la Grèce par cette même opposition de droite. Il a agi en démocrate, car ce plan est trop grave pour le peuple pour être appliqué sans son accord’ mais surtout en stratège puisqu’il a remis les choses à leur juste place en mettant l’opposition devant ses responsabilités et en mettant la pression sur les autres pays d’Europe avec qui il va éventuellement pouvoir revoir certaine modalités « sociales ». Souhaitons qu’il obtienne une austérité moins austère pour les plus démunis.

      Toujours est il que, dans tous les cas, 
      Même si la droite Hellénique, Elle est niqué 
      les« petits » grecs vont se faire enc....ler chez eux !
      Sauront ils apprécier cette épreuve draghmatique à sa juste valeur ?

      Il y a de la révolution dans l’air !


    • Aldous Aldous 4 novembre 2011 17:26

      Pourquoi donc on oublie toujours la Belgique ???

      Parce qu’elle n’existe plus depuis plus d’un an maintenant.

      Elle n’a pas suivi le même processus de désintégration que la Grèce dont la souveraineté est arrachée par l’étranglement économique.
      La Belgique s’est auto-dissoute politiquement par fragmentation communautarisme organisée par les politiciens flamands dont le chef est devenu -en récompense de ses bons et déloyaux services- premier président de l’UE...

      Je veux parler du si photogénique Hermann Von Rompuy, notre Geaorges Washington à nous, en l’honneur de qui, n’en doutons pas, Bruxelles sera renommée Von Rompuybourg...


    • Gabriel Gabriel 4 novembre 2011 08:31

       Bonjour Aldous,

      Voilà un tournant de l’histoire, par ce symbole bafoué la boucle est bouclée. La Grèce berceau de la philosophie et de la démocratie est sommée par les dirigeants des pays européens de renoncer au référendum, de renoncer à sa démocratie, de renoncer à la voie de son peuple. Encore une fois voilà, si il en était nécessaire, la preuve irréfutable que les gouvernements de nos pays sont devenus dirigistes par leurs postures royalistes et dictatoriales afin de servir les grands argentiers de ce monde. Ils ne veulent plus de la démocratie et ne représente plus les citoyens qui les ont élus. Ils ont fait un hold up sur nos libertés et nos vies.


      • Aldous Aldous 4 novembre 2011 09:07

        En effet Gabriel,

        Le poids symbolique de la Grèce est présent depuis le début de la dérive post-démocratique de l’UE.

        Il faut se rappeler la fronde des eurocrates contre la naïve tentative de Giscard d’Estaing lors de la rédaction du raité constitutionnel de le faire précéder par une citation de Périclèse définissant la démocratie :

        "Nous nommons notre régime Démocratie car l’état s’y gouverne en fonction non pas d’un petit nombre, mais de la majorité » (Thucydide, II, 37)

        Une définition qui ne colle décidément pas avec le régime de l’UE où la majorité est suspecte, où le peuple a été méthodiquement fractionnés en minorités de tous poils, corporatistes, religieuses, sexuelles, linguistiques, ethniques ou sociales, dont les « droits » servent de pretexte pour museler toute volonté majoritaire.

        La définition de Périclès mettaient aussi trop en exergue le régime dit de « déficit-démocratique » de l’UE où une poignée de commissaires politiques non élus cumulent les pouvoirs législatifs et exécutifs comme au temps de l’URSS.

        Se souvient on de la ridicule propagande de dénigrement de la démocratie athénienne que nous ont offert les médias à l’époque ?

        Haro, nous disait-on, sur ces pseudo-démocrates qui excluaient les femmes, les métèques et les esclaves de la citoyenneté ! Un moto anachronique qui est désormais profondément encré dans la culture des occidentaux.

        Sans doute pense-t-on que nous gagnerions à nous considérer les héritiers des autres régimes de l’époque ?

        De Xerxès, empereur de Perse qui avait soumis toute la Mésopotamie ?

        Des pharaons ?

        Des hordes mongoles ?

        Des tribus analphabètes qui peuplaient l’Europe du nord ?

        Des Mayas sanguinaires ?

        Des anthropophages ?

        Eux aux moins pratiquaient l’égalité politique des femmes et des esclaves : tous egaux sous le joug.


      • maxime 4 novembre 2011 13:25

        "Ils ont fait un hold up sur nos libertés et nos vies."

        Le plus grand casse de l’histoire de l’humanité, des coups d’Etats à la pelle... La planète entière transformée en camp de travail pour le bénéfice de quelques-uns. smiley


      • xray 4 novembre 2011 16:24


        La GRÈCE 

        L’EUROPE  

        George Papandréou a retiré son projet de référendum. Il a certainement été l’objet de sévères pressions. 
        Il faut dire que le capital de la Dette publique de l’europe est gigantesque et que,  face à cette puissance financière, la Grèce ne pèse pas lourd. 


        Les grands mensonges font les guerres justes. 
        Papandréou a bien compris que l’OTAN était capable de faire en Grèce ce qu’elle a fait en Libye (Souvenez-vous de la Serbie). 


        Les européens sont soumis à un régime Oligarchique 
        (Wikipédia)   : 
        L’oligarchie est un régime politique dans lequel la plupart des pouvoirs sont entre les mains d’un petit nombre d’individus, de quelques familles ou d’une petite partie de la population, généralement une classe sociale ou une caste. 
        La source de leur pouvoir peut être la richesse, la tradition, la force militaire, la cruauté... 
        (Sic.) 

        L’énigme du vol AF 447 ? (La disparition de l’Airbus RIO-PARIS) 
        http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2011/10/24/l-enigme-du-vol-af-447-la-disparition-de-l-airbus-rio-paris.html 

        L’EUROPE des curés
        http://mondehypocrite.midiblogs.com/ 



      • Aldous Aldous 4 novembre 2011 17:31

        @ marc gelone

        Vous etes l’exemple parfait de lidiot utile à qui on a vendu des théories anachroniques sur la démocratie athénienne.

        Les citoyens athéniens représentaient lur foyer.

        C’est un tantinet plus démocratique que le fait d’etre représenté par des parlementaires qui ne vous connaissent même pas.

        Mais libre à vous de rejeter ce modèle horiblement discriminatoire et de prendre comme racines politique d’autres modèles de l’époque...

        Le pharaon ?

        Les antropohages ?

        Les hordes mongoles ?


      • suumcuique suumcuique 4 novembre 2011 20:34

        Il a fallu que les Français se fassent décérébrer par la franc-maçonnerie pour qu’ils ne se rendent plus compte que, dans la démocratie athénienne, ni les femmes, ni les métèques, ni les esclaves, n’avaient de droits politiques.


      • Aldous Aldous 5 novembre 2011 10:52

        @ marc

        Et avant de partir à l’assemblée, ils consultaient leurs femmes, leurs gosses, leurs maîtresses, leurs gitons, leurs esclaves et les métèques du voisinage.

        Pour les femmes c’est surement vrai, vu qu’Aristophane en a fait le sujet d’une de ses pièces : l’assemblée des femmes, dans laquelle les femmes font la grève du sexe pour que les hommes s’engage à ne plus voter la guerre.

        En général les comédies ne font rire que quand elles exagèrent une réalité sociale.

        Vu le caractère des femmes grecques telles qu’Antigone, Electre et quelques autres, il ne serait pas étonnant que les maris se faisaient remonter la tunique si leurs décisions à la Pnix déplaisaient leur femme.

        Quand aux autres, vous délirez. Vous consultez vos enfants vos voisins et les immigrés du coin vous avant de voter ?

        Ah oui, les esclaves, salauds d’Athéniens, ils étaient esclavagistes.
        Vous connaissez un pays sans esclaves en -500 vous ?

        Non mais si vous n’êtes pas irresponsable, vous soutenez les propositions qui protègent les intérêts de vos enfants.

        Ce qui n’est pas garanti de la part des parlementaires.


      • Lorelei Lorelei 5 novembre 2011 19:48

        marc voyons l’antiquité cette époque avait eu ses merveilles mais aussi ses immondices, et comme la majorité d’entre vous savez que l’on pouvait violer, avoir des esclaves etc...sans aucune conséquence, c’est presque comme notre époque si on regarde de plus près mais les peuples en ont leurs claques de ces systemes qui sont fait pour le 1 pour cent et par le 1 pour cent


      • Taverne Taverne 4 novembre 2011 08:51

        L’Europe montre aux peuples son vrai visage qui est son cul !

        Désormais les dirigeants n’ont plus aucun compte à rendre à leur peuple mais servent uniquement les pouvoirs financiers représentés par le couple papa Sarko et maman Merkel. Les peuples infantilisés se voient refuser tout droit d’expression. Ici pourtant, que craignait-on ? Rien ! Puisque la question imposée par Sarko était « voulez-vous rester dans la zone euro ? » La réponse ne pouvait être que « oui » et le référendum pure formalité. Mais même çà, le pouvoir financier mondial n’en veut pas.


        • Aldous Aldous 4 novembre 2011 09:11

          Que le référendum ai lieu ou non, le fossé se creusera avec les peuples.

          Le verni propagandiste ne suffit plus à dissimuler ces fissures qui se transforment en gouffres...


        • Croa Croa 4 novembre 2011 11:43

          « L’Europe montre aux peuples son vrai visage qui est son cul ! »

          Elle nous montrerait plutôt son sexe... Vu comment elle nous baise ! smiley


        • T.REX T.REX 4 novembre 2011 18:14

          à TAVERNE,

          Je crois que tu te trompes, le peuple aurait dit non car le prix à payer est trop cher !
          C’est pour cela que l’idée de référendum à fait peur à tous les autres gouvernements et aux marchés financiers, ils étaient presque sûr que les grecs voudraient sortir de la zone Euro.
          C’était surtout un coup de bluff de papandréou !


        • Maurice Maurice 4 novembre 2011 09:48

          Bravo Aldous, bel article
          mais pour le référendum grec je vous propose une autre explication de ce non-évenement (je recopis de façon paresseuse le post mis dans un autre article).
          Je ne comprenais pas le timing de son annonce de référendum. Après avoir dépecé la Grèce et vendu son patrimoine à des hedges funds, il eut comme un sursaut démocratique. Branle-bas de combat dans les médias qui nous ont inondé avec cette information, qui finit malheureusement en queue de poisson. Pendant ce temps la société de courtage MF Global faisait faillite suite à des malversations scandaleuses. Et pas un mot plus haut dans les médias, juste quelques lignes par ci par là. Je comprend mieux ce retournement de veste de la part du traître grec, focaliser l’opinion publique sur un faux problèmes : en ces temps électriques, une couverture médiatique plus large de l’evenement MF Global aurait était comme une étincelle dans ce champ inondé d’essence.

          Notre cher Papandréou est surement un agent zunien. Son éducation :
          1970–1975 BA in Sociology
          Amherst College, USA
          1972–1973 Undergraduate studies in Sociology
          Stockholm University, Sweden
          1976–1977 M. Sc. in Sociology and Development
          London School of Economics, UK
          1992–1993 Fellow at the Center for International Affairs
          Harvard University, USA
          2002 Honorary Doctorate in Law
          Amherst College, USA

          Il y a de quoi se poser des questions.


          • Aldous Aldous 4 novembre 2011 10:17

            Merci Maurice,

            La bio de « Jeffrey » est très parlante, comme celle de Barrosso...


          • JL JL1 4 novembre 2011 09:56

            Bonjour Aldous,

            je ne parlerai pas de l’attitude ignoble de Merkozy à l’égard de Papandréou, d’autres l’ont fait et bien fait.

            Je voudrais évoquer ici l’attitude odieuse de la droite, l’opposition actuelle en Grèce, cette classe politique qui a creusé la dette grecque et maquillé les comptes du pays : ces gens ont cru qu’ils pouvaient laisser à Papandréou la seule responsabilité de la catastrophe qui s’abat aujourd’hui sur le peuple Grec ; et qu’il suffirait d’accepter que la manne arrive en pour faire oublier leurs turpitudes. Après quoi, ils attendraient patiemment l’occasion de revenir en grands vainqueurs aux commandes du pays !

            La menace du référendum a fait plier Sarkomerkel et obligé les politiques grecs de droite comme de gauche à s’unir, non pas comme le disent les médias qui mentent, dans un gvt d’union nationale, mais dans une coalition de copains et coquins réconciliés pour la circonstance, afin de mieux faire passer la pilule au peuple grec !


            • JL JL1 4 novembre 2011 10:05

              Pour conforter mon commentaire, je citerai, une fois n’est pas coutume, cette intervention de Bernard Guetta sur France Inter ce matin (*) : un Bernard Guetta méconnaissable  ! Est-ce parce que ce 7-9 était enregistré à Athènes, et que ses propos étaient traduits en grec ? Allez savoir ! En tous les cas, un jour à marquer d’une pierre blanche pour ce duo Patrick Cohen et Bernard Guetta.

              (*) cliquer sur « L’issue peut-être, la malaise certainement ».

              nb. Dans le même temps, Daniel Cohen (pas Elie, hein !!!), invité de France Culture, méritait lui une écoute attentive, de 7H40 à 7H55 et de 8H20 à 9H45.


            • Aldous Aldous 4 novembre 2011 11:33

              Patrick Cohen est là pour faire le boulot de Capo que Vals ne parvenait pas à faire tout seul.


            • Jánošík Jánošík 4 novembre 2011 11:44

              On peut aimer Papandreaou, l’americain, etc... Il a ses responsabilites certainement, mais il n’est premier ministre que depuis octobre 2009, soit un an apres la crise. Il a pris un pays dans la merde et a compris tres vite les problemes. 

              Par contre la droite grecque, membre du PPP au parlement europeen joue un jeu bien sinistre, comme quoi chassez le naturel, il revient au galop avec le PPP.


            • Rensk Rensk 4 novembre 2011 16:53

              Je me suis permis d’écouter le tout et pas seulement le « choix »... C’est assez incroyable la désinformation... la France a accepté les accords fait par la Suisse déjà fait avec GB et D (votre modèle)... la Grèce... fait des foins a l’étranger contre la Suisse et cette dernière attends des dossiers depuis juin... car c’est la Suisse qui a proposé à la Grèce de faire un même accord que les deux cité plus haut !!!

              PS : Voyez vous... déphasé vous êtes depuis 2009 et c’est la dame du FMI qui a signée !

              - Christine Lagarde et Hans-Rudolf Merz ont signé, le 27 août 2009 à Berne, un avenant à la convention fiscale franco-suisse du 9 septembre 1966. Cet avenant inclut une clause d’échange de renseignements conforme aux derniers standards de l’OCDE.

              La source est de votre gouvernement « portail » du premier ministre...
              http://www.gouvernement.fr/gouvernement/levee-du-secret-bancaire-un-accord-franco-suisse


            • Rensk Rensk 4 novembre 2011 17:14

              M’énerve tellement la désinformation que je copie et colle une partie de ce que vous devez savoir :

              La clause d’échange de renseignements insérée dans la convention permettra à l’administration fiscale française d’obtenir des autorités suisses, à compter du 1er janvier 2010, des renseignements, notamment bancaires, sans limitation sur la nature des impôts, des personnes et des informations visées par la demande. En particulier, la législation suisse sur le secret bancaire ne pourra plus faire obstacle à la communication de ces renseignements.

              Par ailleurs, cet avenant rénove les dispositifs anti-abus prévus par la convention fiscale en vigueur et prévoit également la possibilité de notifier les créances fiscales françaises sur des personnes résidentes de Suisse, ce qui facilitera leur recouvrement.

              Plusieurs accords du même type ont été signés récemment par la France, notamment avec l’Émirat de Bahrein, la Belgique, Jersey, Guernesey, l’Ile de Man, le Luxembourg et les Iles vierges britanniques.


            • T.REX T.REX 4 novembre 2011 18:17

              Je partage votre avis JL1. Maintenant le peuple sait que l’opposition de droite ne peut et ne veut rien pour alléger les souffrances de son peuple.


            • Aldous Aldous 4 novembre 2011 18:28

              Le clivage droite gache n’est plus pertinent.

              Le véritable clivage politique est apparu lors du référendum sur le traité constitutionnel.


            • JL JL1 4 novembre 2011 19:07

              Ce référendum cavait pour objet demander au peuple de choisir entre peste et choléra ; la rigueur dans l’euroland ou la rigueur hors euroland.

              Mais pour l’élite c’était : l’enfer hors l’euroland, ou la continuation de la gabegie dans l’euroland, puisque ce pays merveilleux a été construit par les riches pour les riches.


            • T.REX T.REX 5 novembre 2011 19:29

              Il n’y a pas que le clivage gauche droite qui n’est pas pertinent !

              Bien sûr que si le clivage gauche droite reste pertinent, c’est même le seul.
              Sinon autant voter pour la plus belle gueule et les mots les plus apaisants.
               Organisons un concours de miss politichiennes.

               


            • Yvance77 4 novembre 2011 10:07

              Salut,

              A un moment la musette Pipole 1er est lourde à porter. Plombée qu’elle est par l’anti-démocratimse qui l’anime.

              Et, je me demande toujours pourquoi le PS (ah oui c’est vrai sont pas tous de la vraie gauche dedans) n’a pas osé de procédure en destitution, vu que c’est possible.

              En effet, c’est la troisième ou quatrième fois (voir plus je compte pas) qu’il s’oppose à la volonté des peuples qui sont souverains en dernier recours.

              2005 notre non au référendum... dynamité
              2009 celui des Irlandais... pulvérisé
              2008 ... oublié celui des Hollandais
              2011 ... dans le cul la balayette pour nos amis Grecs

              Cela commence à faire beaucoup pour un seul homme !!!

              On le juge quand cette ordure !


              • chantecler chantecler 4 novembre 2011 12:30

                Paraît que F. Hollande a viré les nonistes de la direction du PS en 2005 .
                Faudrait vérifier .


              • Taverne Taverne 4 novembre 2011 10:34

                « Ah ! On vous a pas dit ? On fait un référendum ! » Il est vrai que la méthode est cavalière mais elle se comprend dans le contexte de pression et de désordre grec. Ce qui se comprend moins, c’est « Ah ! On vous a pas dit ? On ne peut pas sortir de la zone euro ! » les mecs disaient qu’ils avaient réfléchi à fond au système et ils ont complètement oublié de prévoir le mécanisme de sortie de l’Euro. Pourtant cette intégration renforcée n’est pas obligatoire puisque des pays n’y ont pas adhéré. L’Europe est nulle et vient dire que c’est nous qui sommes nuls.


                • Aldous Aldous 4 novembre 2011 11:30

                  Si ça été dit, mais après coup.

                  D’ailleur Sarko nous a aussi expliqué que le Nouvel Ordre Mondial c’est obligé car TINA... est qu’il en cuira à quiconque s’y opposera.

                  http://www.youtube.com/watch?v=aeXhEp7dhvw


                • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 4 novembre 2011 12:07

                  « Ah ! On vous a pas dit ? On ne peut pas sortir de la zone euro ! » les mecs disaient qu’ils avaient réfléchi à fond au système et ils ont complètement oublié de prévoir le mécanisme de sortie de l’Euro.

                  Ils nous ont obligé à monter dans une bagnole qui n’a pas de freins, pas de ceintures de sécurité et qui file dans le mur.


                • Salade75 4 novembre 2011 13:27

                  @ Peachy,

                  Ils ne nous ont obligé à rien. Ils ont été élus, ré-élus, ré-ré élus, ... tout à fait démocratiquement sur ce programme depuis près de 30 ans !


                • Unghmar Gunnarson Unghmar Gunnarson 4 novembre 2011 14:06

                  Attali ne s’en cache pas, on a bien pris soin d’oublier ce qui permet d’en sortir ...


                • alphapolaris alphapolaris 4 novembre 2011 14:10

                  et que les mêmes qui ont créé cette politique doivent maintenant résoudre des problèmes qu’ils ont engendrés et jamais anticipés.


                • perlseb 4 novembre 2011 20:05

                  @ salade75

                  Ils ont été élus, ré-élus, ré-ré élus, ... tout à fait démocratiquement

                  Arrêtez avec ça. L’élection n’est pas démocratique mais aristocratique (on est sensé élire « le meilleur »). Et quand les élus n’ont même pas été choisi mais imposés, qu’est-ce qu’il nous reste de démocratique ? Rien. D’autant plus qu’entre les discours de campagne et la réalisation, il n’y a jamais de lien (que des mensonges ou presque)... Si vous voulez savoir ce que pourrait être une démocratie aujourd’hui, écoutez Etienne Chouard.

                  Mais la « démocratie représentative » n’a jamais été et ne sera jamais démocratique, c’est oligarchique par principe (aristocratie initiale qui se transforme en ploutocratie par cupidité de l’homme) et utiliser « démocratie » pour désigner cette oligarchie et un cas d’école novlangue.


                • Salade75 7 novembre 2011 14:03

                  @Periseb,

                  Il y a plusieurs types de démocratie, et la démocratie représentative en est un.
                  Ce système ne vous va pas ? Arrêtez de le cautionner et votez blanc !
                  Mais pour ce qui concerne les hommes (et femmes, bien évidemment !) au pouvoir, ils sont tout à fait démocratiquement élus (aux faux électeurs près).

                  Les seuls à blâmer sont les électeurs, qui ne se souviennent plus qu’ils sont citoyens, et qui votent pour le « moins pire », en ayant parfaitement conscience que même ceux-là ne tiendront pas leurs promesses, et ce faisant cautionnent tout le système.
                  Et je ne parle pas des électeurs, principalement pour les élections locales, soudoyés à coup de petits avantages personnels, et qui viennent ensuite se plaindre quand ça se retourne contre eux (genre les permis de construire obtenus en zone innondable...).


                • Pierrhot 4 novembre 2011 11:53

                  Vous ne le trouvez pas un peu tardif ce formidable élan démocratique ... ?

                  Parce que faire un referendum maintenant c’est demander aux Grecs de choisir entre la peste et le choléra. Moi je n’y vois qu’un immense cynisme et un véritable fou...e de gueule .

                  Je remarque d’ailleurs que personne n’entreprend de faire passer le gouvernement précèdent à la moulinette (ils ont quand même coulé le pays) il doit bien y avoir des lois contre ça.
                  Idem pour la protection fiscale des armateurs et du clergé grec... je n’ai rien vu bouger de ce côté là. Parce que la vraie question c’est tout le temps la même : Ou est passé l’argent ? et Qui va payer ?

                  Et finalement pourquoi personne n’envisage de revenir a un protectionisme qui réussi si bien aux Chinois ?


                  • Scual 4 novembre 2011 11:57

                    Tout ça va finir dans le sang. Il est déjà trop tard.

                    On n’a plus qu’à attendre et espérer que c’est le peuple qui va gagner et surtout qu’il ne fera pas n’importe quoi une fois au pouvoir... l’enfer est pavé de bonnes intentions.

                    Sinon je me souviens encore qu’il n’y a pas si longtemps quand on disait que l’UE était un projet fasciste on était regardé de travers comme si on était fou. Maintenant même les plus mainstream des citoyens ne regardent plus de travers quand on leur dit ça, même s’ils refusent d’y croire, ils voient bien que tout ça est quand même sacrément autoritaire.


                    • Aldous Aldous 5 novembre 2011 10:54

                      C’est fort possible si on continue à refuser aux peuples tous recours aux urnes.


                    • dom y loulou dom y loulou 4 novembre 2011 12:12

                      quand on regarde cette photo de Rompuy et d’Ashcroft on voit la dégénéresecence génétique des bonnes familles de « l’élite » autoproclamée


                      voici les divins dieux au-dessus des aom...

                      • Aldous Aldous 4 novembre 2011 17:33

                        Attention, critiquer son humidité Hermann Von Rompuy est passible d’amende !


                      • jean-jacques rousseau 5 novembre 2011 10:54

                        C’est vrai que le sourire de la serpillière est tres inquiétant on dirait celui du Joker de Gotham City.

                        Le sinistre personnage n’est nommé président permanent du conseil européen que le 1er décembre 2009, date d’entrée en vigueur du traité de Lisbonne (la trahison de Lisbonne !).  Proche du Groupe Bilderberg il prêche le fédéralisme européen et la doctrine « du choc des civilisations ».

                        On voit que le personnage ne se tient plus, la folie des grandeurs semble lui être monté à la tete. Malgré son air insignifiant et ridicule à classer parmi les personnages « tres dangereux » pour la liberté et les droits des patriotes. Féodal à mettre hors d’état de nuire sans délai au même titre que le traité de Lisbonne et ses promoteurs.


                      • Alison 4 novembre 2011 12:18

                        L`annonce du referendum n`est nullement un élan de la démocratie grecque mais la pression qu`exerce l`UE et le peuple grec. Vivant ici en Grèce cela ressemble plus a un bras de fer politique entre Papandreou (PS) et Samaras (ND) pour prendre le pouvoir.

                        Samaras annonçait hier soir sur la TV grec qu`une fois obtenu la dernière aide de 8 milliards il renégocierait la suite.... Le peuple lui va attendre peut etre encore 37 ans pour avoir le droit de decider a moins qu`il ne redescende dans la rue prochainement et que l`Europe abandonne la Grece au profit dans quelques temps de la Turquie.
                        l`important n`est il pas d`avoir une plateforme dans les Balkans ?


                        • chantecler chantecler 4 novembre 2011 12:44

                          Vous m’étonnez !
                          Avec la vigueur et la violence avec laquelle cette annonce a été accueillie !
                          Si un réferendum sur un sujet aussi important que la sortie ou non de l’euro , n’est pas un acte démocratique , je me demande ce qu’est un acte démocratique .
                          Apparemment en Grèce une partie de la population n’en voulait pas .
                          Mais à votre avis sont ce les salariés et les chômeurs qui l’ont refusé ou les commerçants ,les restaurateurs , les professions libérales , les proprios et petits patrons qui profitent de l’euro et pratiquent en plus le refus fiscal ?
                          D’après les témoignages que j’ai entendus dans l’hystérie médiatique ici la réponse ne fait aucun doute .
                          Cr.


                        • Alison 4 novembre 2011 15:11

                          L`annonce du referendum a été perçu comme une bombe en Europe et notamment en France et en Allemagne mais pas en Grèce. Les Grecs ont vu plus le bébé qu`ont leur refilait se demandant pourquoi auparavant on ne les avaient jamais consulté « démocratiquement » comme vous dites, soit 1974.
                          Depuis l`année dernière c`est « sauve qui peut ici ! », Les plus fortunés ont déplacé leur magot et quitte le pays, c`est le tour de la petite bourgeoisie tout comme ceux plus modestes revenus au pays constatant pas de boulot, pas d`argent...
                          Tous constatent que le pays est toujours bercé par la politique grecque qui n`a pas changé avec en plus l`Europe grâce a qui la Grèce a vécu ces 25 dernières années.

                          Maintenant vous occidentaux, vous voyez une revolte, « un signe de la démocratie » Parce que la plupart des gens connaissent la Grèce qu`a travers quelques exemples de la Mythologie, les iles , la mer mais combien d`entre vous avait entendu parler de la vie sociale, de l`importance du signe de l`argent, de la vie politique ?
                          Peu j`imagine comme eux la France est un colorado, vous la Grece c`est la peste ou l`espoir.

                          Dire que l`on est 27.... Je ne suis pas sur que même si on enlevait l`argent comme principal interet les peuples s`entendraient.


                        • Aldous Aldous 4 novembre 2011 18:29

                          Colorado ou Eldorado ?


                        • Walid Haïdar 4 novembre 2011 12:40

                          Quand on leur tranchera la gorge ils auront un dernier mot pour nous faire la morale.

                          Et alors on leur répondra :

                          « oh oui c’est vrai, pauvres de nous, qui sommes si déraisonnables, et en venons toujours si bas. Mais vous, si raisonnables, vous saviez les conséquences de vos insolences, l’Histoire vous les avait enseignées, mais vous avez ignoré ces enseignements. Alors nous vous égorgeons, la joie à nos coeurs de bêtes sauvages, en espérant que cette fois-ci vous retiendrez la leçon, et pour vous y aider, nous ne vous redonnerons plus jamais le pouvoir. »

                          • eric 4 novembre 2011 12:47

                            Il n’y a rien d’arrogant.
                            Tous cela n’a rien à voir avec la souveraineté de la Grèce. Elle reste entière. Elle peut demain virer la moitié de ses fonctionnaire, diviser les retraites par trois et cesser d’importer de l’ail chinois via l’Allemagne parait-il, vivre en autarcie et ne dépendre que d’elle même.
                            Mais sans l’Europe.
                            Tu veux l’argent des autres, tu leur donne des garanties. Et si le lendemain tu dis que finalement tu vas réfléchir et demander l’avis de tes proches, le prêteur t’annonce que lui aussi va attendre pour savoir si tu garanti toujours avant de prêter.
                            Et si dans le passé tu as mentit, il est normal que le prêteur demande à vérifier par lui même. Mais absolument rien n’oblige les grecs à accepter notre argent.

                            Mussolini ne proposait pas d’argent aux grecs.

                            Les fonctionnaires descendent dans la rue parce que quand on parle de rigueur même si évidemment c’est le privé qui souffre toujours le plus, c’est sur leurs salaires à eux qu’un gouvernement à une prise directe et qu’ils sont à la fois les plus organisés et les plus corporatistes. Quand ils comprendront que le mois prochain, il n’y plus d’argent pour les régler, ils vont sans doute descendre dans la rue pour exiger de signer l’accord sans référendum et le plus vite possible.


                            • Frabri 4 novembre 2011 12:47

                              Pour une réelle démocratie l’ Europe est a l’ère pré-démocratique

                              http://www.youtube.com/watch?v=WeZh2Pl3wXw


                              • zany 4 novembre 2011 12:47

                                referendum annuler...

                                Vivement que les grecques s’occupe de leurs dirigeants, là sa devrais exploser.

                                Bon bah voilà ont sais à quoi s’attendre en France...


                                • Aldous Aldous 4 novembre 2011 18:39

                                  Les futurs dirigeants grecs s’appelleront Helmut, Gerart ou Otto.

                                  Il circuleront en hélico pour éviter de se faire lyncher.

                                  Mais soyez patients ça arrivera aussi dans les autres pays.

                                  Les précédents ont fini par lacher prise :

                                  Othon 1er de Grèce (en fait de Bavière) renversé en 1862.

                                  Georges 1er de Grèce (en fait Christian Guillaume Ferdinand Adolphe Georges de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg, prince de Danemark) est assassiné en 1913.

                                  Son fils Constantin 1er (je vous fait grâce du nom de famille à rallonge) abdique en 1922 et part en exil.

                                  Le frère du précédent, Georges II abdique en 1923... etc


                                • Thucydide Thucydide 4 novembre 2011 13:05

                                  Toute cette affaire grecque est une fois de plus un montage à vocations multiples :

                                  • Éliminer le risque d’une remise en cause de l’ordre établi par un referendum.
                                    On est en droit de se demander ce qui pourrait se passer en France si les « risques » Mélenchon ou Le Pen prenaient corps de façon plus significative (ce qui n’aurait rien d’étonnant eu égard à l’impotence des responsables actuels). Suppression des élections ? Coup d’État ? Élimination légale ou physique des indésirables ?
                                  • Faire artificiellement mousser le danger d’une apocalypse
                                    Pour mieux se glorifier de l’avoir éviter et ainsi justifier le matraquage postélectoral des peuples à grands coups de taxes, sanctions et autres joyeusetés soigneusement rangées dans les tiroirs pour nous les asséner le moment venu (« La stratégie du choc » reste dramatiquement d’actualité)
                                  • Donner une occasion supplémentaire de faire semblant
                                    D’avoir compris quelque chose et réussi à maîtriser une situation impossible après une longue série d’échecs répétés et d’affolement pitoyable.
                                  • Détourner l’attention des USA vers l’Europe.
                                    Car dans l’affaire, plus personne ne parle de l’état effroyable dans lequel se retrouve Wall Street. Personne non plus ne rappelle que la situation des états européens est un résultat direct de l’explosion de la bulle subprimes qui a entraîné le naufrage des banques et l’obligation de les secourir avec l’argent public.
                                  Le 31 octobre, un des tout premiers courtiers en matières premières et en Bons du Trésor US, partenaire privilégié de la Fed, à savoir MF Global Finance, a été mis en faillite.

                                  Avec 1 milliard US$ de fonds propres et 41 milliards US$ d’actif, le failli « plante » quelques 150 0000 clients dont il mélangeait soigneusement les avoirs avec les siens...
                                  Qui en parle ? Selon Pierre Jovanovic et Olivier Delamarche, l’affaire a l’ampleur de la chute d’AIG en 2008 avec une différence notable : rien ne sera fait pour sauver les meubles.

                                  J’ai fait passer hier l’info sur le blog de Paul Jorion...
                                  Incroyable mais vrai, mon message a été « modéré » (joli euphémisme pour dire « censuré »).
                                  Même sur des sites censés lever un voile sur la réalité, il y a des choses qu’on ne doit pas savoir...


                                  • Cyril Cyril 4 novembre 2011 13:05

                                    Cette histoire de référendum, c’était encore un enfumage de la population, il sufisait de se rappeler le dernier que l’on a eut en france.

                                    Pour preuve, il est midi, les médiats annoncent déja, l’annulation du référendum sur une chaine, sur une autre, ils disent que les citoyens sont pret à passer à une étape supérieure de l’europe ? mais laquelle ?

                                    Nous nous trouvons encore face à la statégie du Choc !

                                    Naomie Klein nous l’explique sur cette exelante vidéo
                                    http://www.youtube.com/watch?v=MKeiChMRWTU


                                    • Salade75 4 novembre 2011 13:22

                                      Assez d’accord sur le fond !
                                      Pour les autres peuples, je ne sais pas ; mais pour calmer les français, si tant est qu’il reste un peu de colère réelle (celle qui fait qu’on se met en danger pour de vrai afin de résoudre le problème) chez nos concitoyens, un simple quinquennat de Flamby suffira à assurer une bonne 20 aine d’années de soumission


                                    • Aldous Aldous 4 novembre 2011 16:02

                                      Le mode de oui-oui c’est celui des eurocrates qui entendent oui quand les peuples votent non. Le mien de monde serait plutot celui de non-non.

                                      Les Grecs ne sont pas entré dans la CEE pour devenir un protectorat franco-allemand.

                                      Sarko et Merkel n’ont donc aucune légitimité à s’immiscer dans l’organisation d’élections en Grèce.

                                      Les bisounours c’est ceux qui comme vous font sur eux dès qu’on leur agite le spectre d’une apocalypse financière, et applaudissent des deux mains à l’idée de remettre l’état entre les mains du premier Pétain venu.

                                      Libre à vous d’habiller votre couardise en bon sens.
                                      Mais n’imaginez pas pouvoir vous attribuer le monopole de l’intelligence.
                                      La démocratie ne vous conviens pas ? Passez votre chemin !
                                      Alors pourquoi perdre votre temps à débattre ?


                                    • diogene 4 novembre 2011 16:56

                                      t’as raison Al-chimie, il faut interdire le peuple. C’est que des cons n’est-ce-pas ?

                                      Un prompt retour au féodalisme et tout iras mieux.
                                      Tu te vois jouer quel rôle dans cette nouvelle société ? En bon zélote du nwo, je te vois bien avec un képi et une paire de lunettes noire. Franchement ça ferait très style.Et puis dès que tu rencontreras un déviant il ne te restera plus qu’à faire ouah-ouah en montrant les crocs. Je suis sûr que tu auras droit à ton susucre d’aspartam


                                    • diogene 4 novembre 2011 16:59

                                      Au panier, salade... attention ça va secouer.


                                    • Salade75 7 novembre 2011 14:31

                                      Le problème n’est pas la démocratie, mais les électeurs qui ne se sentent finalement pas plus responsables de leurs choix, que les élus de leurs engagements.
                                      Et la meilleure preuve est, malgré les déceptions permanentes, la ré-élection systématique des mêmes, porteurs des mêmes idées, depuis plus de 30 ans.
                                      Quand la situation se gâte, les irresponsables politiques pleurent que c’est à cause des grecs - de la crise - d’une catastrophe naturelle - des 35h - etc ... , et les irresponsables électeurs que c’est à cause des élus.
                                      Puis il suffit qu’un joli chanteur arrive qui promette à chacun ce dont il rêve (un permis de construire en terrain inondable, une retraite à 60 ans, une allocation personnalisée, un rasage gratis généralisé, ...) et hop, la mémoire est effacée et l’électeur commet une nouvelle fois l’erreur qui l’amènera à encore être mécontent à l’issue du mandat ... jusqu’à l’arrivée d’un nouveau bon chanteur (souvent le même qui a un peu travaillé sa voix !) ....
                                      Histoire sans fin...


                                    • ykpaiha ykpaiha 4 novembre 2011 13:10

                                      deux dates a se souvenir

                                      Yalta 1945
                                      Cannes 2011

                                      Extrait de l’interview de Mr Obama, Sarkosy, et unser reich furer Frau Merkel.

                                      Le partage du monde est avalisé, les peuples de la liberté de ce coté du mur seront dorenavant soumis aux desirata du comité central.
                                      La soumission bienveillante fera ultérieurement l’objet d’un plebicite, ou seules les forces vives pourront s’exprimer .
                                      Afin de soumettre les dévamces une surveillance militaire sera confié aux force de l’OTAN ayant capacité coercitive et pacificatrice.

                                      Sieg !


                                      • Aldous Aldous 4 novembre 2011 16:04

                                        Et Munich 1938.


                                      • diogene 4 novembre 2011 17:04

                                        Ha comme je suis fan moi de nos zélites... je crie à m’époumoner «  » merkosy, you are mein fuhrer de vivre".
                                        666 est la marque de la bébête qui monte qui monte... et... guiliguiliiiii


                                      • chantecler chantecler 4 novembre 2011 13:36

                                        La déferlante touche aujourd’hui l’Italie et ça c’est d’une autre catégorie que la Grèce .

                                        L’ Allemagne est devant un choix : reprendre son autonomie et redevenir la grande Allemagne avec des avantages mais des risques majeurs ou l’Europe refondée et adossée à la puissance allemande .

                                        Ce pays a réussi sa réunification , en y mettant le prix...

                                        A lui de décider s’il s’arrête là ou au contraire assure l’avenir au prix de quelques révisions ..

                                        Cr.


                                        • bigtoufff 4 novembre 2011 13:39

                                          Malheureusement. Comment dit-on référendum en italien ? Salò o le 120 giornate di Sodoma


                                          • diogene 4 novembre 2011 17:17

                                            Platon ???? ô non ! pas ce zélote du gouvernement des zélites. On en a soupé d’être gouverné par eux.
                                            Les grecs n’ont pas produit que platon... En tout cas, moi, je lui préfère Diogène.

                                            Sinon, pour l’insurrection globale, je suis pour. Et pas la peine de se cacher derrière des proxys ou du vpn, ce n’est pas leurs tuniques bleues qui arrêteront ce raz de marée qui se lève.


                                          • eric 4 novembre 2011 15:23

                                            Вы также можете участвовать в выборах и убедить своих сограждан, но я понимаю, что это может показаться очень недемократических процессов и недостойным такого великого ума, как ваша


                                          • eric 4 novembre 2011 15:57

                                            pas la peine, il y a google traduction.


                                          • henry_jacques henry_jacques 4 novembre 2011 17:22

                                            A l’attention de Eric et sa désopilante traduction

                                             

                                            Вы также можете участвовать в выборах и убедить своих сограждан, но я понимаю, что это может показаться очень недемократических процессов и недостойным такого великого ума, как ваша

                                            Partant du constat d’échec de toutes les politiques menées depuis des décennies (Droite/Gauche/Centre/PCF/FN/ Etc…), le citoyen appelé à voter lors des prochaines élections Présidentielles de Avril et Mai 2012, devrait se poser la bonne question :à quoi cela sert-il ?. A l’heure où se profile en notre pays une dictature chaque jour plus répressive, l’électeur devrait prêter une attention accrue au spectre ‘’Sarkozy an 5’’,ou à la ‘’pseudo opposition’’. Comment peut-on croire, en 2012, que c’est un homme, un seul, qui va régler nos problèmes ? Comment peut-on croire en 2012, en un système monarchique, aristocratique, oligarchique, qui n’a de républicain que le nom ?

                                            Imaginez seulement 30 secondes qu’en ce 22 Avril 2012, aucun Français n’aille voter. Que dans tous les bureaux de vote règne le bruit assourdissant du silence.. Quelle serait l’attitude de nos prétendants au trône devant leur cuisante défaite ? Comme un cinglant verdict à leur indifférence à la nation, pour le mépris de leur peuple, aux petites affaires entre amis ? Plus de deuxième tour en perspective… Et si le meilleur choix était de ne pas en faire ?

                                            L’héritage qu’ils nous ont légué

                                            -  1.700 milliards d’Euros de dette publique en France sont égal au holdup des 30 dernières années. Pire que Madoff ! Lui au moins volait les riches

                                            -  4.180.000 chômeurs

                                            -  La fausse pandémie de la grippe H1 N1

                                            -  Taxe sur les sodas (présentée comme un ‘’objectif de santé publique’’

                                            -  Hausse de la TVA, biens de consommation

                                            -  Restrictions des libertés (Interdiction de fumer, Hadopi, Lopsi2, interdiction aux pauvres de mendier, répression sur les Indignés, etc...)

                                             

                                            Ce système engendre une schyzophrénie nationale, dont la violence de la société n’est que le reflet de la violence de l’Etat. Cette détresse sociale croissante a engendré une dérive comportementale

                                             

                                            -  Une policière tuée à coups de sabre…

                                            -  Une enseignante immolée par le feu…

                                            -  Prise d’otage à Pole Emploi

                                            -  Un retraité braque le casino de Trouville

                                            -  Epidémiologie des suicides d’enfants…

                                            -  Explosion du nombre d’avortements…

                                            -  Un Français sur 3 renonce à se soigner faute d’argent…

                                            -  2098 SDF morts dans la rue depuis 1998. Leur moyenne d’âge était de 48 ans pour une espérance de vie nationale de 80 ans… Promesse de la campagne de 2006 :" Je veux que d’ici deux ans plus personne ne soit obligé de coucher sur le trottoir...« (Nicolas Sarkosy)

                                            Et votre proposition de changer le monde n’est autre que l’élection ?

                                            -  Ce qu’ils nous concoctent 

                                            -   

                                            la France prépare son armée à intervenir contre le peuple (le décret du 1er Juillet 2011 autorise la police à tirer à balle réelle sur les manifestants. Application de la loi n° 2009-971 du 3 Août 2009 relative à la gendarmerie nationale. Le présent décret précise les modalités d’emploi de la force et les conditions d’usage des armes à feu pour le maintien de l’ordre public) Cette approche du combat urbanistique n’est pas réservé à la France. Il a été étendu au niveau européen par les forces de l’OTAN (voir le rapport en anglais Urban opérations RTO 071/SAS 030 NATO - Egalement le manuel de programmation introductif Opérations et Recherches TM-SW7905.1, Armes silencieuses pour guerres sans bruit). Le basculement de la force dans la violence a été prévu et scrupuleusement structuré par les oligarchies. Il est nécessaire de savoir que la crise est une invention délibérée d’un club très restreint, né après la seconde guerre mondiale, dont le précurseur n’est autre que l’OTAN.

                                            Il va être grand temps d’en prendre conscience… Pour changer les choses, il faut que le Français change… Car aucune élection ,aucune révolte populaire ne renversera le pouvoir.

                                             Alors soit vous êtes un nanti dont l’évangile n’est autre la cupidité, la convoitise, la concupiscence comme vertu vertus.

                                            Soit vous êtes parfaitement inconscient, ce qui excuse votre diatribe conseil Google à l’attention de Séléna…

                                            Et pour épiloguer, permettez-moi de vous dire que lorsque votre frigidaire sera vide, il sera trop tard pour vous.

                                            Cordialement. H


                                          • bigglop bigglop 4 novembre 2011 18:22

                                            Bonjour Henri_Jacques,
                                            Tout à fait d’accord et tout est en place :

                                            http://owni.fr/2011/10/31/lagenda-de-linterieur-gueant-surveillance-sarkozy-police/


                                          • henry_jacques henry_jacques 4 novembre 2011 21:57

                                            Bonsoir bigglop


                                             Merci pour ce document fort intéressant.
                                            En effet, tout est en place, et si l’on ne réagit pas de façon structurée, efficace et rapide,c’est 1984 de Georges Orwell qui nous attend.
                                            Cordialement. H

                                          • Giordano Bruno 4 novembre 2011 14:36

                                            J’aurais plutôt parlé d’ère pré-démocratique.


                                            • LE CHAT LE CHAT 4 novembre 2011 15:00

                                              ils voudraient avaliser les thèses complotistes qu’ils pourraient pas faire mieux !
                                              jamais la défiance du peuple envers ses gouvernants n’a été aussi élevée , il auront ce qu’ils méritent en 2012 !


                                              • Croa Croa 4 novembre 2011 20:03

                                                Ne rêvons pas trop sur AgoraVox qui fait pas mal illusion. Les beaufs figés sur TF1 sont encore très nombreux et le seront encore en 2012 qui est très près !


                                              • Prometheus Jeremy971 4 novembre 2011 15:11

                                                Je ne comprends pas comment des techniques d’intox, et de désinformations datant de plus de 50 ans puissent encore marcher aujourd’hui.

                                                Un référundum qui se transforme en quelques jours en une future démission de Panpadréou. Ca me parait tellement cohérent...


                                                • Alison 4 novembre 2011 15:14

                                                  Je viens de mettre ce message plus haut, ne sachant si vous le lirez je le replace comme une des réponses.

                                                  Cordialement

                                                  L`annonce du referendum a été perçu comme une bombe en Europe et notamment en France et en Allemagne mais pas en Grèce. Les Grecs ont vu plus le bébé qu`ont leur refilait se demandant pourquoi auparavant on ne les avaient jamais consulté « démocratiquement » comme vous dites, soit 1974.
                                                  Depuis l`année dernière c`est « sauve qui peut ici ! », Les plus fortunés ont déplacé leur magot et quitte le pays, c`est le tour de la petite bourgeoisie tout comme ceux plus modestes revenus au pays constatant pas de boulot, pas d`argent...
                                                  Tous constatent que le pays est toujours bercé par la politique grecque qui n`a pas changé avec en plus l`Europe grâce a qui la Grèce a vécu ces 25 dernières années.

                                                  Maintenant vous occidentaux, vous voyez une revolte, "un signe de la démocratie" Parce que la plupart des gens connaissent la Grèce qu`a travers quelques exemples de la Mythologie, les iles , la mer mais combien d`entre vous avait entendu parler de la vie sociale, de l`importance du signe de l`argent, de la vie politique ?
                                                  Peu j`imagine comme eux la France est un colorado, vous la Grece c`est la peste ou l`espoir.

                                                  Dire que l`on est 27.... Je ne suis pas sur que même si on enlevait l`argent comme principal interet les peuples s`entendraient.


                                                • Prometheus Jeremy971 4 novembre 2011 16:28

                                                  C’est sûr qu’il est facile de faire des grecs les héros de la démocratie. J’ai desfois l’impression en France qu’on vit la révolution par procuration...


                                                • joletaxi 4 novembre 2011 15:30

                                                  @Gelone

                                                  En Italie, il existe déjà un mécanisme d’initiative populaire, dans les provinces du Nord, limité certes à des niveaux de pouvoirs régionaux.

                                                  C’est marrant de constater que les éternels « indignés » comme d’habitude ,n’ont rien compris à la manoeuvre.
                                                  Que je sache, l’essence même du référendum est d’être d’initiative populaire,que des populations, mécontentes de mesures,puissent faire pression pour limiter le pouvoir des « décideurs ».
                                                  Ou que ,sur un sujet précis,les minarets par exemple, des citoyens se groupent pour demander une consultation.
                                                  Par contre, quand des politiques, qui refusent par ailleurs d’inclure le référendum dans la loi, se décident à consulter le peuple, c’est que généralement, ils n’en sortent pas, on se souvient de De Gaule,ou que dans le cas présent, ils tentent comme vous le soulignez d’obtenir quitus pour leurs décisions désastreuses.
                                                  Ce que l’on oublie de bien répéter, c’est que dans l’euro, ou hors de l’euro, c’est vous, moi, les citoyens européens qui vont payer les dérives de la Grèce.
                                                  Et on a vu très vite que le non était loin d’être acquis ,les grecs ayant compris qu’il vaut mieux rester bien au chaud de l’union.
                                                  Quant à la légende urbaine que ce serait une oligarchie qui détrousse la pauvre peuple, il n’est que de voir la proportion de gens émargeants d’une façon ou d’une autre aux caisses publiques.
                                                  Ajoutez à cela les mesures imbéciles de nos grand esprits à propos du climat, dont ils restent persuadés de pouvoir garder la main sur le thermostat,et qui précipitent notre désindustrialisation.
                                                  Si on remet là dessus une petite couche d’antinuc primaire, on va droit à la pauvreté,oups, la sobriété, dont rêvent nos écolos bobo




                                                  • Aldous Aldous 4 novembre 2011 17:15

                                                    Vous vous trompez Joeleradioactif,

                                                    Le référendum s’impose dès qu’on atteint à la souveraineté populaire et la constitution (du moins quand on est légaliste, ce qui n’est pas le cas de Sarko 1er). L’initiative populaire est loin d’être le déclencheur principal des référendums dans l’Histoire.

                                                    C’est la raison pour laquelle Papandréou voulait consulter le peuple : au parlement il lui faut une majorité des 2/3 (qu’il n’a pas) pour faire passer certains points de l’accord qui outrepassent le cadre de la constitution hellénique.

                                                    La Néa-Démocratia (droite) n’étant pas disposée à voter pour, il n’avait pas d’autre voie que le référendum.

                                                    Maintenant que M. Samaras (le chef de la N-D) est disposé à accepter un gouvernement d’union nationale, le texte n’a pas de raison d’être repoussé à la Boulè (chambre des représentants) et peut être adopté sans référendum.

                                                    Bref, vous commentez sans savoir, comme vous nous en avez habitué avec vos affirmations gratuites sur Fukushima.

                                                    Au fait... La levée de la zone d’interdiction de 20 km autour de la centrale ? Quelles sources ? « Mon Cheval Mon ami » ou « Le petit Quotidien » ?


                                                  • joletaxi 4 novembre 2011 17:58

                                                    Aldous, l’Indiana Johnes du corium,l’homme qui affirme sans savoir, et qui quand on lui explique, préfère botter en touche.

                                                    Non, le referendum est au départ d’initiative populaire.
                                                    On ne gouverne pas un pays avec des referendums.
                                                    Par contre le referendum est un contrepouvoir efficace
                                                    Qu’il soit reconnu par des textes légaux est un autre histoire.
                                                    Et quand ,dans un pays qui n’a pas inscrit cette mesure dans ses textes, un gouvernement y a recours, c’est généralement qu’il est dans une situation de blocage,ce qui est le cas de la Grèce.
                                                    Mais dès la crise passée, il se gardera bien de reconnaître les résultats des contestations.
                                                    En Suisse, le système est bien organisé, et quand une décision d’un politique ne convient pas à un nombre suffisant de citoyens, et bien on pose la question à tous.C’est maintenant le cas en Italie du Nord aussi.
                                                    Mais gouverner un pays par la voie référendaire est une utopie.
                                                    Mais pour un partisan des avions holographiques et des moulins à vent, cela ne m’étonne pas. 


                                                  • Aldous Aldous 4 novembre 2011 18:18

                                                    Vous délirez

                                                    Le référendum est avant tout le passage obligé de la constitution d’un état.

                                                    Aucune transmission de la souveraineté du peuple vers des institutions ou des représentants ne saurait être légitime sans un référendum.

                                                    Les autres usages du référendum et en particulier l’initiative populaire -grand miroir aux alouette de l’UE- ne sont que des possibilités secondaires.

                                                    Alors la source de la levée les 20 km ? Picsou Magazine ou Playboy ?


                                                  • Aldous Aldous 4 novembre 2011 18:26

                                                    Et au passage, en plus de vos sources sur les 20 km, veuillez me donner un exemple de referendum organisé suite à une initiative populaire en France...

                                                    Un seul.


                                                  • T.REX T.REX 4 novembre 2011 18:35

                                                    à aldous,

                                                    parfaitement, comme vous dites papandréou n’avait pas d’autre choix. Il a donc très bien fait les choses et je ne vois pas pourquoi vous le lui reprochez du coup ??

                                                    La seule chose dommage c’est de ne pas aller au bout de ces référents d’hommes. Mais pour ce qu’ils sont suivis au bout du compte, cela aurait été du temps de perdu.


                                                  • joletaxi 4 novembre 2011 18:52

                                                    Vous êtes décidément une véritable enclume.


                                                    Citez-moi un exemple d’une constitution approuvée par referendum.
                                                    Même l’Europe n’y a pas réussi.
                                                    Par contre, partout où ,pour des raisons diverses des majorités de citoyens s’opposent à des décisions qui ne leur conviennent pas, naît l’idée de recourir au référendum
                                                    Cela est établi dans les lois,en Suisse, en Italie, et cela fonctionne très bien.
                                                    Dernièrement dans une petite commune de belgique, Huy, où une mandataire socialiste voulait faire passer un projet très contestable,spontanément a été organisé un référendum,dont les résultats ont jeté un grand trouble dans la classe politique.

                                                    En France, il n’y a jamais eu d’initiative de ce genre, sauf que comme l’a fait De gaule,quand la situation est insoluble, c’est le dernier recours.
                                                    Mais il est peu probable que les politiques acceptent ce principe, car leur rôle en serait très diminué.Qui connaît le nom d’un seul président suisse ?

                                                    L’affaire des minarets montre à quel point ce genre de pratique est inconfortable pour la classe politique.

                                                    Sinon, des nouvelles du corium baladeur ?
                                                    Paraît que la décontamination a commencé .Ce serait le comble que les japonais se réinstallent dans ces zones ! 
                                                    Des nouvelles des passagers des avions fantômes du 11/09 ?


                                                  • Aldous Aldous 4 novembre 2011 19:58

                                                     joel’ignare

                                                    Citez-moi un exemple d’une constitution approuvée par referendum.

                                                    Celle de la 5eme république, approuvé par référendum le 28 septembre 1958.

                                                    La 4eme république : référendums du 21 octobre 1945

                                                    En ce qui concerne les avions u 11/9 vous devez me confondre avec un autre.

                                                    Toujours pas de source pour les 20 km ?

                                                    le journal de Oui-oui ?


                                                  • joletaxi 5 novembre 2011 09:43

                                                    une enclume et le mot est faible


                                                    je vous ai dit et répété que chaque fois qu’un gouvernement est en situation de rupture, sa dernière arme est le référendum, et je vous ai cité l’exemple de De Gaule.
                                                    Et vous venez fièrement, la bouche en coeur,me citer deux exemples où on est exactement dans le cas de figure.
                                                    On peut même dire que dans ces deux cas, De Gaule ,en changeant la constitution, ne cherchait rien d’autre qu’un plébiscite à son propre pouvoir.
                                                    On ne gouverne pas un pays avec des référendums, mais on garantit le pouvoir ultime aux peuples avec le référendum.

                                                    A votre avis, ils vont encore continuer longtemps à jeter de la flotte dans les réacteurs vides de Fuku, parce que maintenant,ça devient lassant.
                                                    Une enclume...

                                                  • Aldous Aldous 5 novembre 2011 10:57

                                                    Citez-moi un exemple d’une constitution approuvée par referendum.

                                                    Je vous en cite deux et vous continuez de mégoter.

                                                    Quelle océan de mauvaise foi.


                                                  • Marc JUTIER Marc JUTIER 4 novembre 2011 15:51
                                                    La souveraineté des peuples contre l’oligarchie néo-libérale mondialiste

                                                    Vive le référendum !!!

                                                      La révolution non violente est en marche !

                                                     

                                                    “d’abord ils vous ignorent, puis ils se moquent de vous, puis ils vous combattent, puis vous gagnez” Gandhi

                                                     

                                                    Psywar : à voir absolument !

                                                    http://dotsub.com/view/7c957557-9b81-4d08-a169-f655e33c18fd

                                                     

                                                    L’esclavage moderne

                                                    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=_gXsDYN6zWI

                                                    Dans un monde où 1% de la population possède 40% de la richesse de la planète, dans un monde où 34.000 enfants meurent chaque jour de pauvreté et de maladies évitables et où 50% de la population mondiale vit avec moins de deux dollars par jour.
                                                    Une chose est clair : Quelque chose tourne très mal...
                                                    Vulgarisation des procédés de création d’argent par la banque centrale américaine - la Réserve Fédérale - Où comment l’argent est crée à partir de dette et pourquoi il est virtuellement impossible de s’en débarrasser...
                                                    Extrait du Film Zeitgeist : Addendum

                                                     

                                                    L’archéologie Interdite

                                                    http://www.dailymotion.com/video/xc3lkl_l-archeologie-interdite-1_tech#from=embed

                                                     

                                                    Sommet du 26 octobre : le social et l’écologique sacrifiés à l’autel du Dogme

                                                    http://alaingrandjean.fr/2011/10/31/sommet-du-26-octobre-le-social-et-l%E2%80%99ecologique-sacrifies-a-l%E2%80%99autel-du-dogme/

                                                     

                                                    Pour tout bien comprire sur l’histoire contemporaine !

                                                    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Zfv5dR2fILY

                                                     

                                                    François Hollande, poulain de Jacques Attali (?)

                                                    http://infoguerilla.fr/?p=12297

                                                    j’ai rajouté le point d’interrogation parce que je suis persuadé que F. Hollande fera le choix du peuple et non pas celui des banksters.

                                                     

                                                    Manipulations et récupération, qui est vraiment derrière les « Indignés »

                                                    http://infoguerilla.fr/?p=12322

                                                     

                                                    Reuters révèle que l’occupation de Wall Street est un coup monté par Soros

                                                    http://infoguerilla.fr/?p=12306

                                                     

                                                    " C’est la garantie d’une catastrophe financière mondiale que de laisser ces charlatans appliquer leurs théories qui est d’ajouter de la dette à un problème de dettes"

                                                    "Ben Bernanke et Jean-Claude Trichet sont des terroristes financiers, les faits le prouvent"

                                                    Max Keiser et le nouveau plan europeen

                                                    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=-MiihEV8608

                                                     

                                                    Le Club le Siècle, fondé en 1944, réunie des membres influents de la « classe dirigeante » française. On y retrouve des hauts fonctionnaires, des chefs d’entreprises, des hommes politiques de droite ou de gauche, des syndicalistes, ou encore des représentants du monde de l’édition et des médias de premier plan. Chaque dernier mercredi du mois les membres du Siècle se réunissent à l’Automobile Club de France, place de la Concorde à Paris. http://www.dailymotion.com/video/xf6dmz_club-le-siecle-pouvoir-secret_news#from=embed

                                                     

                                                    Quelques infos complémentaires sur ceux qui dirigent et leurs « clubs » :

                                                    http://www.syti.net/Organisations/LeSiecle.html

                                                     

                                                    George Carlin à propos de la guerre et de la politique

                                                    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ZexmuYeKUxY

                                                    5’47 de vérité et de franche rigolade !

                                                     

                                                    united for global change - http://15october.net/fr/

                                                    Une énorme crise financière s’envient … la dernière … alors rêvons ensemble pour l’après capitalisme.

                                                    http://www.youtube.com/watch?v=laBn-ErFeT0&feature=player_embedded

                                                    Contribution au rêve collectif : http://bit.ly/r4Fqv1

                                                     

                                                    Jeremy Rifkin, philosophe : “Sans empathie, nous sommes foutus”. Face à la menace d’un désastre écologique, notre civilisation doit revoir son modèle. Pour le penseur, les conditions sont réunies pour un sursaut international. Encore faut-il que “Ies gens comprennent qu’une autre histoire est possible”…

                                                    http://www.telerama.fr/idees/sortir-de-l-egoisme-pour-sauver-la-planete,68939.php

                                                    “Les consciences changent quand se produisent, conjointement, une révolution de la production d’énergie et une révolution des communications. Quand les deux se combinent, c’est bien tout notre rapport à l’espace et au temps qui change, notre modèle de civilisation. Et notre empathie qui s’élargit.” Jeremy Rifkin

                                                     

                                                    Cette pitoyable invention : la MONNAIE !

                                                    http://www.scribd.com/doc/66367429

                                                    Le système monétaire actuel est à la base de la plupart de nos problèmes. Pour bien tout comprire sur la MONNAIE (Histoire, escroquerie actuelle et solution de remplacement + sites, articles, vidéos et citations en 108 000 signes & 108 liens). En abandonnant leur droit de produire la monnaie, les peuples se sont mis dans une situation de servage vis à vis des banques.

                                                     

                                                    Unissons nos indignations pour exiger l’abrogation de l’article 123, première étape pour nous libérer des chaînes de l’argent dette.

                                                    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/unissons-nos-indignations-pour-103363

                                                     

                                                    Moi, citoyen français, profondément déçu de l’orientation qu’a prise l’Union Européenne depuis le traité de Maastricht signé le 7 février 1992 et les Traités qui lui ont succédé, je dis : le 123, ça suffit ! Non je ne voterai pas pour un candidat ou un parti qui continueront de soutenir l’indépendance et l’actuel mandat de la BCE :

                                                    http://engagement2012.wordpress.com

                                                     

                                                    Nous avons toutes les ressources en nous pour bâtir une Nouvelle Civilisation merveilleuse, il suffit pour cela de croire en nous. Ni colère, ni haine, ni violence.

                                                    http://www.scribd.com/doc/68205200

                                                    J’y parle de notre civilisation moribonde, d’un nouveau paradigme à construire pour la civilisation qui est en train de naître, des impasses du monde moderne ( impasse pétrolière, impasse monétaire de l’argent dette, impasse environnementale et agricole, impasse nucléaire ), et j’y fais quelles propositions concrètes ( une démocratie rénové, un contrôle de la monnaie par le peuple, une éducation transformé, une santé de prévention ).

                                                     

                                                    Lettre ouverte aux socialistes et à tous les français de gauche.

                                                    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/lettre-ouverte-aux-socialistes-et-99904

                                                     

                                                    Rassemblé par Marc JUTIER (si vous avez apprécié merci de cliquer j’aime !)


                                                    • Ptetmai 4 novembre 2011 16:35

                                                      La foule, la majorité, le peuple n’a pas toujours éthiquement raison
                                                      même à supposer que tous les votants aient eu précédemment
                                                      un cours bien fait et bien compris d’une heure sur la question

                                                      A côté de cela les parlementaires qui sont parfois de sacrés salauds
                                                      (sur un plan politique ou sur un plan privé ou les deux)
                                                      ignorent parfois beaucoup du sujet sur lequel ils votent
                                                      ou pratiquent une discipline de groupe

                                                      Donc tous nos cris d’orfraie ne sont pas rationnels

                                                      Hélas la sophocratie (gouvernement des sages)
                                                      ou l’aristocratie (gouvernement des meilleurs) n’est pas pour demain
                                                      au moins sur cette planète

                                                      « Est-il sensé de penser que parce qu’une personne, un projet d’action ou un
                                                      texte a recueilli au moins 50,001 % des voix des seuls votants pour ou
                                                      contre, ce qui s’en suivra sera forcément bon L’erreur ne devient pas vérité
                                                      parce qu’elle est approuvée par beaucoup »

                                                      « Dès que nous disons le mot « démocratie » pour nommer notre mode de
                                                      gouvernement qu’il soit américain, allemand ou français, nous mentons. La
                                                      démocratie ne peut jamais être qu’une idée régulatrice, une belle idée dont
                                                      nous baptisons promptement des pratiques très diverses. Nous en sommes loin,
                                                      mais encore faut-il le savoir et le dire ... » (Feu Alain Etchegoyen,
                                                      ex-commissaire général au Plan dans « La démocratie malade du mensonge » )

                                                      « Ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort, qu’ils ont forcément
                                                      raison »


                                                      • Aldous Aldous 4 novembre 2011 17:01

                                                        Vous ne posez pas la bonne question.

                                                        On se moque de savoir si la majorité a toujours raison. C’est un sophisme.
                                                        Personne n’a toujours raison.
                                                        Les minorités, les aristo ou les savants se trompent aussi.

                                                        Ce qui compte c’est que la majorité est légitime.

                                                        Et la légitimité vient du fait que -bonnes ou pas- les décisions ne sont pas prises à l’encontre de la volonté de la plus grande partie des gens.

                                                        C’est la définition qu’en a donné Périclès.

                                                        Tous le reste ce sont des argutien visant à jeter lle bébé avec l’eau du bain et à légitimer la confiscation du pouvoir par des minorités prétendument au nom d’intérêts supérieurs.

                                                        La triste vérité c’est que toute minorité qui obtient le pouvoir ne défend que ses interets au détriment des autres et en premier lieu son maintien au pouvoir.


                                                      • Ptetmai 4 novembre 2011 17:49

                                                        Merci pour votre réaction

                                                        « Et la légitimité vient du fait que -bonnes ou pas- les décisions ne sont pas prises à l’encontre de la volonté de la plus grande partie des gens ».

                                                        Et si cette plus grande partie veut une connerie ou si il s’avère qu’elle a eu tort ce qui était réalisteent prévu par uen minorité connaissant mieux le problème ?

                                                        On fait quoi ?

                                                        Si vraiment tout le monde a voté que que la plus grande partie c’est juste la moitié plus un on en déduit quoi ?

                                                        Le bons sens voudrait qu’alors une décision ne s’impsoe à tous ou soit rediscutée que si elle obtient au minumum 66 % et, encore 75 % ça serait mieux

                                                        Vu que les décisions au concensus absolu

                                                        Les choses ont tout de même un peu évolué depuis Périclès, non ?


                                                        • Marc Bruxman 4 novembre 2011 20:08

                                                          Ah ben par exemple si les grecs avaient votés non à l’euro ? On aurait vu les eurosceptiques courir pour quitter le pays avant que les gens comprennent.

                                                          Explication :

                                                          • La grêce est en faillite. Du jour au lendemain, elle doit faire avec ses rentrées d’argent disponible. Comme le budget n’est pas à l’équilibre même si l’on enléve le remboursement de la dette, les dépenses d’état doivent chuter de 2.5%.
                                                          • La grêce sort de l’euro. Les eurosceptiques font hourra. En attendant c’est un processus qui va prendre plusieurs mois voir années. Les gens qui ont un QI sortent leur argent des banques quand l’euro est encore la. Quand la dévaluation arrive, ils ont fait une belle plus value. Comme les gens moins cons ont plus de fric, les banques doivent rapidement être nationalisées et ne peuvent plus préter à l’économie grecque. La croissance s’effondre, les rentrées fiscales diminuent et le premier point s’aggrave, l’état doit encore plus baisser ses dépenses. 
                                                          • Au passage on dévalue, les ménages n’ont plus de fric car tout ce qu’ils importent est cher, les entreprises qui importaient font faillite. La croissance s’effondre l’état ne peut plus se financer.
                                                          • Les entreprises découvrent que leurs emprunts sont libéllés en euros, elles font faillite. Histoire de les aider un petit peu, plus aucun préteur étranger ne leur préte car ils ont très bien compris ce qui va arriver. Seules celles qui ont de grosses réserves de cash prospérent en rachetant les autres pour une bouchée de pain. La croissance s’effondre, l’état ne peut plus se financer.
                                                          • Les étrangers comprenant que toute affaire commerciale avec les grecs présente de gros risques de ne pas être livrés ne font de commerce que si les prix sont très très bas. En fait, il reste plus fiable de faire du commerce avec la chine.
                                                          Ce que vous souhaitez bande d’eurosceptiques débile c’est ce qui est arrivé aux russes début 1990. La conséquence fut une baisse du PIB dee près de 30% en quelques années, une très forte hausse de la pauvreté et de la mortalité, une destruction totale de l’appareil d’état. Ils ne s’en sont sortis que grâce aux matiéres premiéres (de même que les argentins). Or pour rappel ce que la Russie et l’Argentine avaient les grecs ne l’ont pas.

                                                          Si le non avait été voté, il n’aurait pas fallu 6 mois avant que les gens regrettent amérement le bon temps de l’austérité...


                                                        • Aldous Aldous 7 novembre 2011 10:27


                                                          Et si cette plus grande partie veut une connerie ou si il s’avère qu’elle a eu tort ce qui était réalisteent prévu par uen minorité connaissant mieux le problème ?

                                                          Avec des si on met Paris en Bouteille : poD’où sort que cette minorité qui connaitrait mieux « le » problème ? Je sais que c’est la mode de trouver plus de qualité aux minoritéx qu’à la majorité mais qui détermine que telle ou telle minorité serait plus compétente ?

                                                          Jusqu’à preuve du contraire, les minorités ne sont pas désintéressées.

                                                          Il est dont très naïf de croire qu’elles seraient plus compétentes que la majorité dans leurs prises de décisions.

                                                          La seule facon légitime de faire en sorte que les décisions soient sages c’est d’éduquer les citoyens, pas de confisquer le pouvoir au profit d’une minorité de prétendus sages.

                                                          Les choses ont tout de même un peu évolué depuis Périclès, non ?

                                                          Et depuis Pythagore aussi. Mais le carré de l’hypoténuse est toujours égal à a somme des deux autres cotés...

                                                          Ce qui était logique il y a 2500 ans l’est toujours aujourd’hui, même si ça ne réponds pas aux phénomènes de mode.


                                                        • velosolex velosolex 4 novembre 2011 18:26

                                                          Sans faire de paranoïa excessive, on en vient à se demander si tout cela n’était pas prévu à l’avance.
                                                          En effet, qui pouvait être assez crédule pour faire rentrer dans l’Europe ce pays dont les chiffres étaient manifestement truqués, et dont une oligarchie se transmettait les actes de propriété.
                                                          Je ne jette surtout pas l’anathème sur les Grecs du commun, qui sont les victimes de cette foire aux illusions.
                                                          Mais les voilà maintenant montrés du doigt, invités à se mettre à poils, au nom de cette gouvernance économique qui a pris le dessus sur la démocratie.
                                                           Au moins, les dictatures militaires ne s’encombraient pas de de pathos, et remettaient les gens en place à grands coups de pieds dans le cul.
                                                          Le totalitarisme économique avance ses pions plus sournoisement, ne remettant pas en cause le principe sacré de liberté, mais prive ses citoyens d’accéder à la réalisation de leurs besoins vitaux.

                                                          La dette !
                                                          Ah la belle affaire, le beau prétexte pour revenir en arrière.
                                                          On gomme maintenant tous les acquis sociaux pour se mettre « en convergence » comme ils disent.
                                                          Si le trou de la sécu n’existait pas, il faudrait l’inventer, à t’on coutume de dire, tant ce tonneau des danaïdes percé légitime hausses des cotisations, qui se perdent aussitôt dans la montée des tarifications et des abus en tous genres.
                                                          Le principe de la dette repose sur le même esprit.
                                                          Jusqu’à où, en l’évoquant pourra t’on charger le mulet ?
                                                          C’est bien cette question et son expérimentation qui sont en cours en Grèce, demain en Italie, ou en France, avant encore de se répandre....
                                                          Car bien sur, la dette a été inventée, une sorte de cheval de Troie obscène que l’on a fait rentré sciemment dans la place, en baissant l’imposition des gens les plus riches, des sociétés multinationales.
                                                           Celles ci, par un retournement prodigieux, en profite une deuxième fois, prêtant aux états à un taux d’usurier l’argent que celui ci leur a donné......
                                                          Comment appellent on les comptables coupables de telles malversations ?
                                                          C’est cette mécanique que les indignés fustigent, dans leur dénonciation des un pour cent, Médée obscène qui engloutit ses propres enfants.

                                                          Tonneau des danaïdes, Médée, cheval de Troie, on le voit tout cela était déjà inscrit.
                                                          Avant l’histoire actuelle, la mythologie aurait du nous servir d’avertissement.


                                                          • T.REX T.REX 4 novembre 2011 18:43

                                                            Je partage cette idée de vélosolex :

                                                            On aurait certainement rejeté l’entrée dans la zone euro à la Grèce si on avait sérieusement étudié son dossier. Aujourd’hui c’est un peu tard !

                                                            Du coup, on peut s’inquiéter de ce qui va se passer avec d’autres pays aux pratiques « indisciplinées ».....comme la roumanie ou autres.


                                                          • Marc Bruxman 4 novembre 2011 19:49

                                                            Vous semblez ne pas avoir compris ce qui est génial dans la démocratie et pourquoi tout le monde l’a adopté et pourquoi les chinois sont bêtes de ne pas le faire.

                                                            La démocratie ce n’est pas « le peuple décide » mais le peuple a la possibilité de changer ceux qui décident (pour lui) à un intervalle de temps donné.

                                                            Ceci permet au peuple d’avoir un échappatoire. Peut être que si Sarkozy était élu à vie les gens jugeraient que cela vaut le coup de se révolter (ou pas). Mais la, les gens savent qu’en 2012 (enfin au plus tard dans 5 ans), ils vont pouvoir se débarasser d’un souverain génant. En conséquence, la révolte n’est que rarement une option valable. En quelque mot, la démocratie permet de réaliser une réduction des coûts sur le maintient de la paix sociale, tout en sécurisant le processus de décision.

                                                            Le coup du référendum grec est une bonne illustration. On sait très bien que le peuple aurait voté non et se serait tiré une balle dans le pieds. Avantage (peut être pas des moindres) : Ca aurait fait une démonstration qui en aurait calmé beaucoup pour longtemps. Les grecs allaient prendre tellement cher s’ils votaient non qu’ils allaient le regretter amérement.

                                                            D’ailleurs en cas de non les eurosceptiques étaient les grands perdants et ils le savent. Ils se sont empressés de voter comme un seul homme à l’assemblée alors qu’il chiaient sur l’accord avant. Pourquoi ? Parce qu’ils savent très bien (ils n’ont pas deux de QI comme les électeurs de marine) qu’en cas de sortie de la grêce de l’UE, ils allaient avoir tellement mal au cul économiquement que le même peuple qui a voté « non » allaient vouloir les pendre.

                                                            La société d’aujourd’hui est trop complexe pour que l’utopie grecque puisse exister. On sait très bien que la majorité des gens ne comprennent rien aux sujets qui les concerne. Les gens parlent de régulation financiére sur agoravox mais ne savent pas expliquer ce qu’est un CDO si ce n’est réciter ce qu’on leur a appris : c’est toxique et spéculatif ! Aucun ne sait expliquer le rôle de ces mêmes CDO dans le système bancaire actuel. Vous voteriez surement pour les supprimer si on vous en donniez l’occasion par référendum. Et six mois plus tard, les conséquences seraient tellement grave que vous hurleriez pour pendre les politiciens qui vous ont demandés de les virer. C’est ainsi !


                                                            • Aldous Aldous 5 novembre 2011 11:17

                                                              Le fait de choisir ses dirigeant est une forme très édulcorée de la démocratie.

                                                              En tout cas ce n’est pas la démocratie directe.

                                                              Vous vous trompez quand aux conséquences d’un « non » au référendum grec, mais bon, vous n’avez pas assez de recul pour comprendre qu’on vous oblige à penser dans un carcan.

                                                              Si le peuple grec avait voté non il opposait au TINA bancaire une volonté politique.

                                                              La subordination des politiques aux financiers n’est pas une fatalité mais un système mis en place progressivement d’abord par l’abandon du droit régalien de battre monnaie puis par la docrtine TINA de Thatcher et Reagan.

                                                              L’aternative en politique existe et de ombreux pays piégés économiquement se sont tiré d’affaire en ayant le courage de dire non.


                                                            • democradirect democradirect 4 novembre 2011 19:58

                                                              D’accord avec Aldous sur le caractère anti-démocratique de l’UE. Mais j’espère que Frabri a raison : « pour une réelle démocratie l’Europe est à l’ère pré-démocratique ». Ce qui signifie qu’il faut introduire une vraie démocratie. Comment ? Voir ma proposition au lien suivant :

                                                              http://blogdemocratiedirecte.blogspot.com/2011/11/democrates-de-gauche-et-democrates-de.html


                                                              • Aldous Aldous 5 novembre 2011 11:18

                                                                Vous etes optimiste, c’est tout à votre honneur.

                                                                Mais les masques sont tombés et que les élites ont montré leurs véritables desseins. Il sera impossible de construire une démocratie avec ces gens là aux commandes.


                                                              • ichris31 4 novembre 2011 20:34

                                                                Ces 2 là, ils se sont bien trouvés, ça aurait été dommage qu’ils se loupent.
                                                                Sinon, cette histoire de référendum me parait une fois de plus un très bon calcul pour l’oligarchie :
                                                                d’une part comme le dit si bien l’auteur de l’article, nos élites font minent d’être outrées. C’est un message fort idéologiquement et politiquement : Quand il s’agit de faire des choix importants, le peuple n’en est pas capable. Désormais, il y a 2 camps, la cour des grands et la bac à sable. C’est dit.
                                                                Cela leur sert aussi de test une fois de plus. Si personne ne moufte, c’est bingo, ils pourront passer à la prochaine étape sans problème. Globalement, personne ne semble choquée. 
                                                                Cette crise est orchestrée pour instaurer la nouvelle gouvernance européenne et elle va nous être servie comme la seule solution envisageable. Il faut que pour le populo abruti cela devienne comme une évidence.
                                                                Les chiffres qu’ils nous annoncent ne veulent rien dire. Tous ces milliards qui s’échangent d’un côté et de l’autre, c’est du délire, ce n’est pas réel. 
                                                                Peu à peu nous nous acheminons vers leur nouvel ordre mondial, ils l’ont promis, ils sont en train de le mettre en oeuvre.



                                                                • Aldous Aldous 5 novembre 2011 11:20

                                                                  L’infantilisation des citoyens est l’excuse facile pour détricoter la démocratie.

                                                                  Mais nous sommes invité à croire que nos leaders ont sauvé le monde en 2008 à coup de rodomontades et de gesticulations.

                                                                  Qui est irresponsable ?

                                                                  Le peuple ou ces don Quichotte ?



                                                                  • BA 4 novembre 2011 21:37

                                                                    Vendredi 4 novembre 2011 :

                                                                     

                                                                    Italie : taux des obligations à 10 ans : 6,370 %. Record historique battu.

                                                                     

                                                                    Les investisseurs internationaux n’ont plus aucune confiance dans la capacité de l’Italie à rembourser ses dettes.

                                                                     

                                                                    Le graphique des taux de l’Italie montre que le quatrième domino va bientôt tomber.

                                                                     

                                                                    Après la Grèce, après l’Irlande, après le Portugal, c’est maintenant le domino italien qui va tomber.

                                                                     

                                                                    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GBTPGR10:IND


                                                                    • Lorelei Lorelei 4 novembre 2011 23:09

                                                                      l’oligarchie est en train de nous manipuler pour nous dire un seul mot tina et ça ira tres loin en realité, on est à l’ère où on nous fera avaler tous les mensonges possibles et imaginables pour pauperiser la terre et ses habitants pour le bien être du 1 pour cent, la folie et la criminalité des politiques et de leurs maitres n’a aucune limite


                                                                      • 65beve 65beve 4 novembre 2011 23:20

                                                                        Bonjour vous autres,

                                                                         Tout ceci me donne la nausée.
                                                                         A comparer avec les événements de la seconde guerre mondiale.
                                                                         Une Allemagne qui domine,
                                                                         Une France soumise qui collabore,
                                                                         Une Grèce qui essaye de résister.
                                                                         Une Angleterre qui se marre en observant tout ça dans le giron des USA.
                                                                        C’est le résultat d’une constitution plus libérale que sociale - nous n’en avons pas voulue en 2005
                                                                        On nous l’a imposée en 2007 et maintenant, on est en train de nous l’enfoncer bien profond.

                                                                        « mais quand reviendra le temps des cerises....... »


                                                                        • Aldous Aldous 7 novembre 2011 10:58

                                                                          Votre liste est parlante.
                                                                          Il est aussi de la compléter par un rappel des rapports dans les Balkans :

                                                                          L’Albanie allié de l’Italie fasciste devient protectorat de celle-ci.

                                                                          Le Kossovo est séparé de la Yougoslavie et rattaché à l’Albanie fasciste.

                                                                          Hitler Envahie la Yougoslavie car elle refuse son ultimatum l’obligeant à s’allier à l’axe. Lors de l’« opération châtiment » Belgrade est bombardé.

                                                                          En même temps les séparatistes Oustachi soutenus par Mussolini et Horty (dictateur Hongrois) forment un état Croate fasciste pratiquant une violente politique de génocide caractérisée par une purification ethnique, religieuse et politique qui mena à la mort de centaines de milliers de Juifs, de Serbes, de Roms et de Croates communistes.

                                                                          Le Monténégro est alors séparé de la Serbie et est gouverné par des collabos.

                                                                          Les Panzer foncent ensuite sur la Grèce.

                                                                          Les résistances grecques et la yougoslaves seront les plus virulentes des pays occupés.

                                                                          Toute ressembance avec des événements historiques plus récents serait fortuite.

                                                                          Ou pas.


                                                                        • gébé gébé 5 novembre 2011 10:50

                                                                          Ne pas occulter quand même un paramètre, très important :

                                                                          Vu leur situation financière, les Grecs avaient deux choix possibles :

                                                                          - soit vouloir sortir de l’UE par un référendum (maintenant abandonné), et se retrouver dans une situation financière catastrophique, même en ne payant pas la dette aux banques

                                                                          - soit y rester, et se retrouver avec de l’austérité sur le dos pour de très nombreuses années..

                                                                          Une majorité de grecs ont quand même compris la situation, et se déclarent favorables au maintien dans l’UE, avec le chèque qui accompagne le règlement des fins de mois.

                                                                          Triste constat, mais c’est ainsi...


                                                                          • JL JL1 5 novembre 2011 10:56

                                                                            @ gébé,

                                                                            effectivement, vu coté peuple, vous avez raison !

                                                                            Ce référendum avait pour objet demander au peuple de choisir entre peste et choléra ; la rigueur dans l’euroland ou la rigueur hors euroland.

                                                                            Mais pour l’élite ce référendum c’était doublement insupportable : d’une part, selon la réponse, c’était pour eux l’enfer hors l’euroland, ou la continuation de la gabegie dans l’euroland, puisque les institutions de ce land merveilleux ont été forgées par les riches pour les riches.

                                                                            Mais aussi, c’était insupportable puisque "on ne va tout de même pas demander l’avis de ces bouseux aujourd’hui qu’on est si puissants, non ?


                                                                          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 5 novembre 2011 10:55

                                                                            L’ERE DES AMALGAMES !

                                                                            Je viens de vous proposer un article dans la rubrique « International » sour le titre évocateur : « L’OCCIDENT EN FAILLITE » !

                                                                            Ne refusez pas la publication et ne m’envoyer pas la recommandation de "la rédaction d’Agoravox qui me conseillerait de m’inspirer de sa politique éditoriale ..." Ne me dites surtout pas que le sujet n’est pas ...d’actualité !!!

                                                                            Si vous êtes assez intelligents et si vous ne craignez pas le dialogue direct, donnez l’occasion à tous de lire et mon article et ainsi d’apprécier vos robustes résistance à la Vérité !

                                                                            Mon ami distant sur l’Agora avait publié ses deriners jours un article que je n’avais pas le temps de lire et de commenter " La démocratie n’existe pas, il y’a seulement des peuples imbéciles"...

                                                                            La démocratie, je l’ai expliqué plusieurs fois n’a pas été inventée par les Grecs ! Ceux-ci l’avaient découverte comme d’autres ont découvert les lois scientifiques... C’est l’explication par le bal bla et par les dissertations oiseues-philosiphiques-interminables qui avaient enterré la VRAIE DEMOCRATIE, c’est-à-dire cette ORGANISTAION SOCIALE QUI SERAIT PERMISE ET ATTEINTE SUITE AU MEILLEUR DEVELOPPEMENT DE L’INTELLIGENCE HUMAINE COLLECTIVE, UNE INTELLIGENCE QUI SERAIT SIMPLEMENT L’APPLICATION DES LOIS JUSTES PAR TOUS ET POUR TOUS ...Tout le contraire de ce qui se passe en Occident de la Barbarie, du terrorisme, de l’égoïsme et de l’esprit négatif de la dissuasion nucléaire !

                                                                            Alors Charlie, ça te va la liberteé d’expression, oui ou nom ?

                                                                            Mohammed MADJOUR.


                                                                            • Lorelei Lorelei 5 novembre 2011 19:52

                                                                              une question simple qui décrète l’intelligence, il y a un tas de type dans le monde soi disant intelligent qui dirigent le monde dont celui du monde arabe qui est un océan de barbarie aussi comme le reste de la terre...


                                                                            • Lorelei Lorelei 5 novembre 2011 19:53

                                                                              mais j’ajouterai que tres peu d’occidentaux revent de vivre dans le monde arabe, où ailleurs et preferent leurs mondes comme quoi, il faut toujours faire attention à ses propos


                                                                            • ddacoudre ddacoudre 6 novembre 2011 01:06

                                                                              bonjour aldous

                                                                              depuis lors le référendum à été abandonné, mais cela ne change rien au fond de ton article.
                                                                              dans un article je traite un peu de cet apparatchik qui se coupe des peuples et nous fait entrer dans ce que j’appelle la « dictature démocratique »ddacoudre.over-blog.com.

                                                                              cordialement.


                                                                              • karina 6 novembre 2011 16:59

                                                                                François Hollande dans un message aux italiens apelle à voter pour les socialistes européens et l’« Eurobond »


                                                                                • lloreen 6 novembre 2011 22:22

                                                                                  Nous n’avons jamais été en démocratie.
                                                                                  Nous sommes considérés comme des incapables et nous sommes placés sous la tutelle de « représentants ».
                                                                                  Nous devons gagner notre souveraineté citoyenne et imposer le referendum et l’abrogation de l’article 49-3 de la constitution.

                                                                                  Nous devons suivre l’exemple islandais et j’espère que les grecs en feront autant.

                                                                                  Nous sommes sous la coupe réglée d’usurpateurs qui ont transformé notre pays ( et les autres) en OLIGARCHIES S.A.R.L. dont le siège social est à Bruxelles.
                                                                                  Ces gens co-optés sont les employés de ces oligarches criminels ,une bande de 24 tyrans et un tyrannique président directeur général du nom de van Rompuy, que personne n’a jamais voté.
                                                                                  Ces gens sont illégitimes, leurs lois sont illégitimes et leur monnaie de singe appelée « euro » est une arnaque « légalisée ».
                                                                                  Ces gens doivent être virés par ce que les citoyens ne sont pas leurs « ressources humaines » et ces gens n’ont aucune légitimité à décider quoi que ce soit.

                                                                                  Ces gens spolient les richesses des états , c’est à dire l’ensemble des citoyens.

                                                                                   Ces gens se sont imposés par une arnaque qui a été le vote du parlement en 2005 qui a permis à nos « représentants »de passer outre notre refus d’adopter ce traité inique et liberticide de Lisbonne.

                                                                                  Ces gens veulent absolument créer leur entreprise mondiale et en imposer les règles de fonctionnement à des gens qui n’en veulent pas.
                                                                                  En droit cela s’appelle un viol.
                                                                                  Et un viol est un crime.

                                                                                  Par conséquent, il ne nous reste plus qu’à porter plainte tous ensemble pour le viol de nos consciences par ces escrocs et arnaqueurs patentés qui nous imposent :
                                                                                  - une monnaie de singe
                                                                                  -des lois liberticides
                                                                                  -des conditions dignes de l’esclavage
                                                                                  -des conditions indignes et inhumaines contraires à la déclaration UNIVERSELLE des droits de l’homme et du citoyen.

                                                                                  Le temps est fini où nous devons tout encaisser sans rien dire.


                                                                                  • lloreen 6 novembre 2011 22:28

                                                                                    François Hollande...appelle à voter....
                                                                                    Qui lui a demandé quelque chose à celui-là ?

                                                                                    Et moi j’appelle à voter pour le referendum !
                                                                                    Et vous, que décidez-vous ?

                                                                                    Assez de ces gens qui se croient investis d’une mission...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès