• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’UE, c’est l’europe du glyphosate et de Monsanto

L’UE, c’est l’europe du glyphosate et de Monsanto

Voilà bientôt dix ans que je rapporte le soutien de l’UE aux créations de Monsanto. Voilà pourquoi je ne suis malheureusement pas surpris par la nouvelle autorisation de commercialisation de cinq ans accordée au glyphosate. L’occasion, pour ceux qui en douteraient, de comprendre que l’UE ne sert que les intérêts du monde des affaires, sans le moindre souci de notre santé ou de l’environnement.

 

Mais pourquoi devrions-nous accepter cela ?
 
Tout ça pour ça ! La France avait fait savoir dimanche qu’elle voterait contre le prolongement de cinq ans de l’autorisation de commercialisation du glyphosate, préférant une prolongation plus courte, de seulement 3 ou 4 ans. Las, la commission européenne a obtenu sa majorité qualifiée pour un délai de 5 ans, sachant qu’elle aurait pu reprendre la main si jamais aucune majorité n’avait été trouvée lundi. Bien sûr, Macron a annoncé que la France rompera le rang dans 3 ans, mais il le conditionne à la découverte d’alternative et il y a fort à parier que cela ne serait pas possible. Cette UE est idéale pour ces politiciens irresponsables qui peuvent s’opposer à des décisions qu’ils devront pourtant appliquer
 
Bien sûr, les partisans du glyphosate souligneront qu’une étude scientifique de grande ampleur affirme que la molécule est inoffensive mais dans notre monde moderne, il est difficile de savoir qui dit vrai tant les publications scientifiques sur le sujet semblent emprises de conflits d’intérêt. C’est ce qu’avaient dénoncé des ONG en mars dernier, soulignant que l’agence européenne qui avait exonéré la molécule de tout danger pour notre santé, manquait d’impartialité et que ces sources n’étaient pas publiques. Depuis, il a aussi été montré que ses rapports comportaient des copier-coller des études fournies par les industriels, comme l’a rappellé une nouvelle fois le Monde dans un papier dimanche.
 
Pour suivre ces dossiers depuis près de dix ans, je persiste à me méfier fortement des créations de cette industrie pétro-chimique qui a trop démontré dans le passé son manque de considération pour la santé des populations, comme le rapportait récemment le reportage « Tous crétins  » d’Arte, au sujet des pertubateurs endocriniens, et plus encore celui consacré au glyphosate avec Marie-Monique Robin. D’ailleurs, comme le rapporte Libération, quelques pays ou états commencent à interdire ou restreindre fortement l’utilisation de cette molécule : la Californie, certaines parties de l’Argentine, le Sri-Lanka ou le Salvador et le débat est vif en Amérique Centrale ou même dans une partie de l’Inde
 
Cela nous donne une curieuse image de cette Union Européenne, où la France ne peut pas décider de refuser la commercialisation d’un produit chimique que le Salvador, le Sri-Lanka ou la Californie peuvent, interdire  ! Comment justifier que les pays européens ne puissent pas décider eux-même de l’autorisation de tels produits ? Seuls les ayatollahs des intérêts marchands, pour lesquels la santé, l’environnement ou même la démocratie sont secondaires, peuvent justifier un tel mode de fonctionnement. Pourquoi donc chaque pays européen ne pourrait-il pas choisir s’il souhaite utiliser le glyphosate ou non, tout en ayant la possibilité de se protéger de ceux qui décident de l’utiliser.
 
Car ceux qui pointent le soutien de certains agriculteurs à cette molécule, outre le fait de ne pas s’attarder sur le caractère significatif ou pas de ce soutien, oublient de rappeler que dans un marché totalement ouvert, il est évident que nous poussons les agriculteurs aux choix les moins chers pour affronter la concurrence de pays qui ont souvent moins de règles que nous. Il ne faut pas seulement interdire le glyphosate de nos champs, mais aussi de nos assiettes et se protéger globalement. Car l’interdiction de cette molécule pour nos agriculteurs tout en laissant entrer les produits agricoles de nos voisins, produits avec du glyphosate, n’aurait pas de sens et affaiblirait plus encore notre agriculture.
 

 

Mais voilà, dans l’UE, la taille unique ne sert que les intérêts marchands et financiers des multinationales, qui doivent pouvoir vendre partout leurs produits, y compris dans les pays qui ne le souhaitent pas, même quand l’OMS et des scientifiques nous alertent sur leurs dangers. Mais dans l’UE, le seul intérêt qui compte, c’est celui du monde des affaires.

Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

69 réactions à cet article    


  • diogène diogène 29 novembre 09:45

    à lire d’urgence :


    Les Collabos de l’Europe nouvelle

    de Bernard Bruneteau

     

    « " L’Europe nouvelle " : c’est sous ce vocable qu’en 1940 les sirènes de la propagande qualifièrent le continent unifié de force par les armées du IIIe Reich. Si cette appellation fut synonyme pour des millions d’Européens de dépendance, de réquisitions et de travail obligatoire ou forcé, elle fut, étrangement, symbole d’espoir pour un certain nombre d’intellectuels français qui voulurent y voir l’annonce d’une possible union européenne. 
    Pacifistes rêvant d’en finir avec la souveraineté absolue des États, « techniciens » confiants dans les vertus d’un gouvernement économique, socialistes en quête d’une dernière utopie mobilisatrice : tous furent victimes d’une illusion qui les fit croire à la volonté européenne de Hitler, les rendant aveugles aux réalités monstrueuses de son ordre nouveau. » 


    • Choucas Choucas 29 novembre 09:48

      L’UE a dans les tiroirs 30 traités de libre échange
       
      Des produits agricoles traités au glyphosate seront importés, bruts où transformés, comme le veau aux hormones, le saumon transgénique etc.
       
      Sans frontière, pas de politique
       
      Vu les 2 milliards d’africains supplémentaires à venir, il faut encourager les pesticides pour limiter l’espérance de vie et la fertilité


      • Durand Durand 29 novembre 11:15

        @Choucas


        « Sans frontières, pas de politiques » 

        Exact ! Ou plus exactement, sans frontières, la politique agricole est imposée par le marché et la libre concurrence qui bénéficie aux productions venues de pays moins exigeants sur le plan des normes de productions et des conditions sociales.

        La recherche de l’autosuffisance alimentaire doit être inscrite dans la Constitution. Cela induira une production de richesses par la base rurale de la société et donc, une résorption du chômage par la multiplication des exploitations familiales et des emplois induits, aussi bien pour le traitement local de cette production que par le développement d’un artisanat et d’une micro-industrie locale utile à l’agriculture.
        Ainsi l’argent se remettra à circuler à tous les niveaux de la société et le plus important sera fait.

        Mais cette solution est illusoire tant que nous serons soumis à la libre concurrence imposée par les traités européens. Sortir simplement de la PAC (ce qui est de toute façon impossible sans sortir de l’UE...) n’aurait aucun effet sur la production locale car seul un protectionnisme volontariste et un contrôle des frontières et de la circulation des capitaux peut permettre de régénérer la production nationale de richesse,... et pas seulement sur le plan agricole ! 
        Comme ce sont les traités européens qui nous interdisent tout protectionnisme, c’est bien de l’Union Européenne qu’il faut sortir...

        Autrement dit, si l’évolution de la réglementation européenne laisse désormais le choix aux États d’interdire certains produits de traitements agroalimentaires sans risquer d’être sanctionnés (comme ce fut le cas de la France pour l’interdiction du maïs OGM...), sans protectionnisme aux frontières, les centrales d’achat continueront à importer des denrées agricoles à bas-prix pour augmenter leurs marges, notre production locale ne décollera pas et nos agriculteurs seront obligés d’utiliser les pires méthodes productivistes pour rester concurrentiels.






      • Choucas Choucas 29 novembre 13:49

        @Durand
         
        Le logos est l’imperium des anciens européens, avant leur étiolement dans le consumérisme et le multi-akulti,
        c.a.d une quasi mythologie de la raison et de sa puissance, une vision suprapolitique supranationale, qui va aussi de pair avec un hubris.
         
        Les capitalistes veulent détruire ce logos par le grand remplacement et le consumérisme crétin, dans un juridisme omnipotent de la société civile (tribunaux arbitraires)
         
        « L’Orient et l’Afrique sont des civilisations du temps immobile, l’Europe celle du logos critique. [...] La marchandise a besoin du temps immobile de la marchandise incoercible. » Engels


      • ZenZoe ZenZoe 29 novembre 10:00

        Faut dire, Monsanto joue sur du velours avec les agriculteurs inféodés à la FNSEA. Même avec la menace de reins pétés et un cancer en phase terminale, ils en redemandent.


        • Alren Alren 29 novembre 14:06

          @ZenZoe

          Même si maintenant les agriculteurs productivistes portent des équipements qui les protègent un peu contre les produits qu’ils répandent, ils empoisonnent plein pot leurs terres et pour longtemps, tuant la vie dans le sol et en particulier les indispensables lombrics.

          Dans vingt ans, quand ils essaieront de les revendre pour se constituer un capital retraite, ils perdront beaucoup d’argent car les agriculteurs bio, devenus majoritaires, n’en voudront pas afin de garder leur label.


        • foufouille foufouille 29 novembre 14:12

          @Alren

          « Dans vingt ans, quand ils essaieront de les revendre pour se constituer un capital retraite, ils perdront beaucoup d’argent car les agriculteurs bio, devenus majoritaires, n’en voudront pas afin de garder leur label. »

          je suis mort de rire. le bio ne seras jamais majoritaire vu qu’il est hors de prix. de plus, le label bio seras devenu une dictature selon toi et ta pollution éternelle.


        • Drugar 29 novembre 16:18

          @foufouille
          « je suis mort de rire. le bio ne seras jamais majoritaire vu qu’il est hors de prix. de plus, le label bio seras devenu une dictature selon toi et ta pollution éternelle. »

          Ah bon, car le fait d’être majoritaire est une dictature ?
          En quoi le fait que le bio serait hors de prix aujourd’hui (ce qui est faux) interdirait qu’il devienne majoritaire dans le futur ?

        • vesjem vesjem 29 novembre 20:46

          @Alren
          Les agriculteurs n’ont pas le choix, dès lors que la concurrence est faussée par des produits venus de pays pas écolos ;
          La bouffe est une ressource mondialisée où la santé humaine n’a pas sa place ;
          Qu’on se rassure, les commanditaires capitalos mangent du bio depuis toujours sans se douter qu’un jour ou l’autre l’un ou l’autre de leurs arrière petits enfants fera des enfants avec un dégénéré dont la lignée n’aura bouffé que de la merde .
          Mais il existe une race de « seigneurs » qui ne se mélange pas à la valetaille ; cette lignée là a des chances de perdurer en bonne santé


        • foufouille foufouille 30 novembre 09:48

          @Drugar

          relis donc son texte. le bio est effectivement hors de prix pour un sans dents, manifestement pas ton cas.


        • chantecler chantecler 30 novembre 09:57

          @vesjem
          Nous sommes à l’approche des fêtes de fin d’années ...
          Consternation chez les éleveurs et producteurs de foie gras .
          Des cheptels entiers ont été abattus cette année et le foie gras que l’on risque de trouver , à moindre prix dans la grand distribution , provient de Hongrie, de Roumanie et de la Pologne qui semblent beaucoup plus souples sur les mesures de contrôle et de prophylaxie .
           ???


        • Drugar 30 novembre 11:25

          @foufouille
          « relis donc son texte. le bio est effectivement hors de prix pour un sans dents, manifestement pas ton cas. »


          J’ai relu le texte, car vous êtes manifestement trop feignant et trop incapable pour le faire vous-même et apporter la preuve de vos assertions. Je n’y ai trouvé aucune mention du fait que le bio est « hors de prix » pour les « sans dents » ou ceux avec d’ailleurs.

          Au final vous avez juste fait une affirmation gratuite sans prendre la peine foufouiller un peu pour appuyer vos dires. 

          Je passe sur le tutoiement, qui semble être une caractéristique commune à tous les trolls, particulièrement ceux sans envergure. Minable.

        • foufouille foufouille 30 novembre 11:48

          @Drugar

          le fait que le bio devienne majoritaire est impossible puisqu’il hors de prix effectivement. où sont tes prix bio pas cher ? et bouffon, ignare, le tutoiement a toujours été de mise sur internet dés le début. le vouvoiement signifie du respect qui se mérite.


        • vesjem vesjem 30 novembre 11:49

          @chantecler
          je suis « vacciné » contre le foie gras depuis que j’ai vu en photo 2 foies de la même espèce animale ; l’un en bonne santé (plutôt rougeâtre), l’autre gavé et hypertrophié, 4 foi(e)s plus gros et jaune cireux, donc celui d’un foie malade


        • Drugar 30 novembre 12:01

          @foufouille
          « Arguments » sans fondement, insultes gratuites, français approximatif, tutoiement... du grand art dans la trollerie smiley Risible.


        • foufouille foufouille 30 novembre 12:28

          @Drugar

          j’ai répondu à ton insulte ! c’est vrai pour le tutoiement que ça te plaises ou pas.


        • chantecler chantecler 30 novembre 13:18

          @vesjem
          Ben oui , c’est une cirrhose artificielle .
          Mais cette pratique remonte aux ...Gaulois .
          Rassurez vous , je n’ai pas les moyens de m’offrir du foie gras .
          Cela dit au point de vue maltraitance animale .... !
          Y compris les canards qui sont abattus en masse dans je ne sais dans quelle condition .


        • Drugar 30 novembre 14:55

          @foufouille
          « j’ai répondu à ton insulte ! c’est vrai pour le tutoiement que ça te plaises ou pas. »

          Evidemment, vous ne pouvez pas faire autre chose que d’être dans l’insulte permanente, comme produire un argumentaire cohérent par exemple : c’est au-delà de vos capacités étriquées, que ça vous plaise ou non.

        • peace06 1er décembre 13:28

          @foufouille
          Le bio industriel est bien évidemment très cher... et à déconseiller de toute façon !.. car cela reste de la mal bouffe.. certes bio ..
          Il faut privilégier les circuits courts (achat direct aux producteurs, Amap etc...) et re découvrir les plaisirs de cuisiner..
          Cela permet de réduire considérablement le cout !
          Je pratique ainsi depuis des années et mon cout alimentaire n’a pas augmenté par rapport aux années ou je faisais mes courses non bio et en grande surface..
          Il faut re découvrir une cuisine simple, avec peu de viande (moi je suis végétarienne)...
          Et puis, si on veut que tout le monde puisse vivre de son travail.. on ne peut pas non plus adhérer à des achats de produits issus de l’exploitation inhumaine de l’humain !



          • Furax Furax 29 novembre 16:00


            @Jeussey de Sourcesûre

            UE pUE corrompUE
            UE
            c’est l’Allemagne, l’Allemagne c’est Bayer, Bayer, c’est ZyclonB


          • vesjem vesjem 29 novembre 21:01

            @Jeussey de Sourcesûre
            excellent article que j’avais zappé à l’époque (les noces du diable)
            Ne dit-on pas que bayer, sous un faux nom à consonance germanique, est possédé (à double sens) par des capitalistes amerloques, tout comme monsanto ?


          • Durand Durand 29 novembre 10:11


            L’agriculture industrielle telle que nous la connaissons est justifiée par les rapports volontairement erronés du GIEC et du soit-disant réchauffement climatique anthropique dû à l’augmentation du CO2 dans l’atmosphère. Le GIEC, c’est l’agence officielle de l’ONU concernant le climat et les deux organisations sont sous la pression des lobbies de l’agroalimentaire.


             S’il existe un changement climatique d’origine anthropique, c’est certainement son impact sur la thermodynamique du cycle de l’eau qui est à l’origine de ses manifestations les plus dommageables...





            • Philippe VERGNES 29 novembre 10:36

              @ Bonjour Durand,


              « S’il existe un changement climatique d’origine anthropique, c’est certainement son impact sur la thermodynamique du cycle de l’eau qui est à l’origine de ses manifestations les plus dommageables... »


            • Spartacus Spartacus 29 novembre 10:17

              Belle réaction d’un étatiste qui n’a jamais rien planté, jamais rien semé et encore moins entretenu des terres cultivables...


              Confondre danger et risque.....Les gaucho-souverainistes ne font même plus la différence...

              Les agriculteurs qui utilisent le glyphosate sont après les agents EDF et les fonctionnaires sont dans les catégories sociales qui vivent le plus vieux et ont l’espérance de vie la plus longue.
              .


              • Durand Durand 29 novembre 11:25

                @Spartacus


                Vous avez des statistiques officielles sur les cancers chez les agriculteurs, vous ??? 
                Parce qu’autour de moi, ils tombent comme des mouches !...

              • Buzzcocks 29 novembre 11:48

                @Spartacus

                Vous pouvez nous donner un lien vers vos allégations sur l’espérance de vie des agriculteurs utilisateurs de glyphosates ? Merci... mais je pense que je vais attendre longtemps.


              • symbiosis symbiosis 29 novembre 12:21

                @Spartacus

                Et toi, Spartacus qui dis tout, qui sais tout, qui as raison sur tout et sur tous, qu’as-tu planté, qu’as-tu semé et qu’as-tu récolté avec tes certitudes de robot ?


              • foufouille foufouille 29 novembre 12:32

                @Buzzcocks

                http://www.lafranceagricole.fr/actualites/esperance-de-vie-lagriculteur-vit-plus-vieux-que-louvrier-mais-moins-que-le-cadre-1,0,649148553.html 81 ans pour les hommes mais ceux verts vivent certainement tous 120 ans en moyenne ..............


              • Spartacus Spartacus 29 novembre 12:56

                @Durand
                *

                « Vous avez des statistiques officielles sur les cancers chez les agriculteurs ? »
                Oui.
                Selon l’enquête Agrican sur les cancers en agriculture, les hommes comme les femmes décèdent significativement moins de cancers (-30% pour les hommes et -24 % pour les femmes) que le reste de la population générale.


              • symbiosis symbiosis 29 novembre 13:07

                @Spartacus
                Mon viti, site ultralibéral qui n’a rien à voir avec le bien commun et la santé des citoyens mais tout avec les groupes de pressions de l’agroalimentaire.
                Mauvaise pioche, Spartacus.


              • Buzzcocks 29 novembre 13:56

                @Spartacus
                Vous avez écrit que l’espérance de vie des pecs utilisant du glyphosate est supérieure à la moyenne.... ce n’est pas du tout le sujet de votre article.
                Bref, comme d’habitude, vous écrivez n’importe quoi. Vous êtes comme votre gourou Verdier-Mollinier, un manipulateur.


              • samuel 29 novembre 14:14

                @Spartacus

                Toujours aller à la source. La vraie.

                D’ailleurs, lorsqu’on clique sur le lien [5], on tombe sur une boite mail plutôt que sur les sources des études qui sont beaucoup plus nuancées et dont les conclusions vont à l’inverses de l’article cité par le GUS de service.
                Je sais, ça fait pas mal de messages mais comme là le mensonge était encore trop gros...


                Pour les autres de bonne foi qui veulent en savoir plus, l’article scientifique décrit effectivement une baisse des cancers liés au tractus respiratoire et une augmentation des cancers de la prostate, de la peau et du sang (myélomes).

              • joletaxi 29 novembre 14:46

                @Buzzcocks

                aie, de plein fouet dans le mur des réalités

                https://academic.oup.com/jnci/advance-article/doi/10.1093/jnci/djx233/4590280

                In this large, prospective cohort study, no association was apparent between glyphosate and any solid tumors or lymphoid malignancies overall, including NHL and its subtypes. There was some evidence of increased risk of AML among the highest exposed group that requires confirmation.

                étude incontestable, qui d’ailleurs rejoint les conclusions de multiples offices de controle aux USA et en Europe,

                comme en plus les conclusions de Cirque, oups du CICR sont que le glyphosate est à ranger dans la même catégorie que la viande, le café, etc, et que ne plus, la manipulation est devenue apparente, il ne vous reste plus que vos croyances, et contre cela, aucune sciences ne peut lutter.


              • pemile pemile 29 novembre 14:59

                @samuel

                L’étude est payante, c’est dommage, mais la fin de l’abstract est clair si on observe que les groupes manipulant les pesticides : « Specific subgroups had a higher cancer incidence related to occupational status and pesticide use »


              • samuel 29 novembre 17:14

                @pemile

                Tout à fait. J’aurai dû le traduire pour spartacus !

              • samuel 29 novembre 17:18

                @joletaxi

                « There was some evidence of increased risk of AML among the highest exposed group that requires confirmation. »

                tout risque n’est pas écarté !

              • joletaxi 29 novembre 17:41

                @samuel

                oui, c’est possible,, si vous mangez tous les jours de saucisses grillées au barbec, le tout bien épicé , avec des trucs bien naturels, par exemple du poivre non passé « désinfectant atomique » vous rentrez dans la catégorie du probable.

                mais avec tout ce que les agriculteurs ont manipulé, sans lire la notice, sans protection,et à des doses ,« trop fort n’a jamais manquer » ils devraient être tous morts depuis non, leur indice de longévité devrait être bien plus bas que la population, non ?

                bizarre, vous avez dit bizarre ?
                c’est déjà comme la montée « déluge imminent »concocté à grand renfort d’ordis, ne parlons même pas du prix délirant de toute cette agitation, et ma petite plage, où jouait déjà ma grand mère et qui est toujours à la même place.

                on a la novlangue, voilà la novsciences, c’est juste beaucoup plus cher


              • Spartacus Spartacus 29 novembre 23:04

                @symbiosis


                Les agriculteurs meurent moins de cancer que les autres....POINT

                Même si ça vous troue le cul et vos certitudes idéologiques à la con !


                Que vous êtes tous ridicules et stupides quand on vous met les preuves dans le pif !

                Déni et idéologie sont les neurones des gauchistes devant la réalité factuelle ! Qu’est ce que vous êtes tous minables avec vos arguments minables...


                C’est connu comme le loup blanc que les agriculteurs ont une espérance de vie supérieure aux autres..Ici un site bien gauchiste (France info), qui vous ressemble de bouffeurs de gamelle de l’état et totalitoécoilobobo)

                Ici un le site d’un journal de journalistes de gauche 

                Allez les blaireaux, recherchez les publications fouareuses de votre lobby bio a quel point il patine dans la semoule et n’a aucun arguement

                Parce qu’en plus l’assiette du panel de l’étude Agrican, c’est 180000 agriculteurs...
                Un sacrés panel...
                Par contre les membres du CICR qui dit que le glyrophosate est Cancérigène est composé de lobbyistes du bio....

              • Buzzcocks 30 novembre 09:42

                @Spartacus
                Vous voulez nous prouver que vous êtes un imbécile ? Ce n’est pas la peine, tout le monde l’a remarqué depuis que vous fréquentez ce lieu.

                L’ensemble des agriculteurs A est plus important que l’ensemble des agriculteurs qui utilisent du glyphosate G. En maths on dit que G est inclus dans A. Donc quand vous sortez des stats sur l’espérance de vie des pecs, vous parlez de l’ensemble A. Pour G, vous n’avez rien.

                J’ai vécu mon enfance à côté d’une ferme, la fermière refusait même de donner de la salade de supermarché à ses lapins car pour elle, c’était du poison... et effectivement, elle et son mari sont encore vivants à 86 ans... et je pense qu’ils n’ont jamais utilisé de glyphosate de leur vie.

                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires