• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’UE facteur de succès d’Airbus, pas le ’souverainisme’

L’UE facteur de succès d’Airbus, pas le ’souverainisme’ ! (1)

Airbus s'est imposée grâce à des innovations majeures, et bénéficie de la concurrence, mais aussi du Marché unique (UE). Et quand D. Trump l'attaque, c'est la Commission Européenne qui répond.

Certains partis, eurosceptiques ou europhobes, affirment, par exemple dans cette campagne européenne, que :

  • "Ce qui a marché dans l'Union européenne (...) ça ne dépend pas de l'Union européenne, par exemple Airbus, Ariane : c'est exactement l'inverse de la construction de l'Union européenne", a déclaré sur RTL l'eurodéputée M Le Pen, candidate à sa réélection.
    "C'est l’Europe que je veux, moi : c'est l'Europe des nations, l'Europe des États qui se mettent ensemble pour construire des projets librement décidés dont ils déterminent les périmètres de manière souveraine"  [1
  • ou : Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République), venu au débat de France Inter avec un Airbus miniature, “symbole de l’Europe qui a marché, celle de la coopération à quelques pays, pas à 28. C’est tout le contraire de l’Union européenne qu’on nous impose depuis 20 ans. [2]

Qu'en est-il exactement ? S'il est incontestable :

  • que certains Etats (France, Allemagne, UK, Espagne) ont joué un grand rôle dans la création du GIE Airbus, et dans son soutien à ses débuts (commandes significatives d'avions A300 par les compagnes nationales),
  • et que, de même, Ariane a été lancée par la France, suite aux déboires des fusées Europa1 et 2 (6 échecs sur 6 !)

il est tout aussi clair que Airbus a bénéficié et bénéficie encore beaucoup de l'UE :

 1. Airbus, créé pour atteindre une masse critique, bénéficie aussi grandement du Marché unique

"Le parti de Marine Le Pen met en avant l'exemple d'Airbus. Voilà bien une « coopération librement consentie ». En effet, mais la situation qui a présidé à la constitution d'Airbus était tout autre. Il faut revenir à ce qu'était l'aviation européenne dans les années 1960.
À l'époque, trois constructeurs américains – Douglas, Boeing et Lockheed – dominent. Les Européens sont fragmentés en une quinzaine d'avionneurs de petite taille, incapables de lutter.

Parmi eux, Sud-Aviation, Shorts, Hawker Siddeley, Bölkow… Air France a certes créé la Caravelle à partir de 1955 à 260 exemplaires, mais les Américains de Boeing surpassent tout le monde avec 1 000 exemplaires de leurs 707, 727 et 737, tout comme le DC9 de McDonnell Douglas. La Caravelle n'est pas rentable.

L'Airbus BELUGA, A300-600 STLes Européens créent Airbus pour atteindre la masse critique.
Le marché commun permet ensuite la fluidité de l'assemblage des différentes pièces d'Airbus à travers plusieurs sites européens sans être entravé par les barrières douanières...
Les deux éléments ici se complètent.

C'est ce schéma que la France et l'Allemagne, et avec elles plusieurs pays européens, reprennent aujourd'hui pour créer un « Airbus de la batterie électrique »...
C'est toujours la même idée : créer une entreprise de taille critique, cette fois contre l'industrie asiatique qui pèse 85 % du marché.
Autrement dit, l'Union européenne n'interdit pas la coopération industrielle, ne serait-ce que pour créer les conditions d'une concurrence..."  [3]

Beluga transportant un tronçon d'A320 D'ailleurs, les avantages du Marché unique ne se limitent pas à la fluidité des échanges de marchandises, mais ils facilitent aussi les services inter pays de l'UE, ainsi que le déplacement des personnels, et des capitaux. 

Les 'souverainistes' n'en parlent pas, mais c'est essentiel aussi, et les peuples ne pourraient pas accepter de revenir en arrière sur de telles avancées, qui changent la vie quotidenne, et la vie des affaires.

2. Si Airbus s'est imposée, c'est grâce à une concurrence féroce transatlantique, et à des innovations majeures

Contrairement à ce que beaucoup pensent, le protectionnisme aurait été un frein majeur au développement d'Airbus !

Livraisons annuelles Airbus vs Boeing, 1989 - 2010. Airbus rattrape et dépasse Boeing, notamment grâce au succès fantastique de l'A320 En effet, si Airbus a pu s'imposer face à Boeing, alors que l'industrie européenne était éclatée, incapable de faire un avion qui se vende à plus de 250 exemplaires (c'était un nain face à 3 géants industriels outre atlantique), c'est grâce à la compétition mondiale, et en proposant des solutions très innovantes, créant des fantastiques économies pour les compagnies aériennes.

Et aussi en s'appuyant fortement sur la diversité européenne, par exemple sur le légendaire esprit d'organisation allemand, pour répartir la conception et la production des pièces entre les sociétés disséminées en plusieurs sites industriels, et pour organiser le transport des tronçons d'avion par avion spécial.

L'A320 rattrape et dépasse le 737 (livraisons), best sellers Si l'A320 a obtenu plus de la moitié du marché (et près de 60% récemment avec l'A320 NEO, vs le 737 Max), contre le 737 ultradominant, c'est grâce à des innovations sorties en 1985 que Boeing n'a toujours pas rattrapées, 35 ans après !!!
Ce qui d'ailleurs a contribué aux déboires actuels du 737 Max, qui n'a pas bénéficié pleinement des bonnes solutions du Boeing 777, pourtant sorti en 1995.
Bref, ce n'est pas en fermant les frontières, en se repliant, en allant vers du protectionnisme, que les pays européens pourront se développer au mieux, bien au contraire.

3. Quand D. Trump attaque Airbus, c'est l'UE qui répond, avec des mesures intégrant différents secteurs industriels

Le président américain Donald Trump avait récemment déclaré que Washington allait imposer des droits de douane sur 11 milliards de dollars (9,8 Mds €) de produits européens, au lendemain de la publication par son représentant au Commerce d'une liste de cibles potentielles de représailles américaines contre des aides publiques à Airbus

"La Commission européenne a dressé une liste de produits importés des Etats-Unis, représentant un total de 20 milliards d'euros, qui pourraient être frappés de droits de douanes élevés dans le cadre du conflit transatlantique concernant les subventions aux constructeurs aéronautiques, selon des diplomates européens.
... La Commission européens avait auparavant annoncé avoir commencé à préparer d'éventuelles représailles contre les subventions américaines accordées à Boeing tout en disant rester prête à la discussion.
Ces mesures européennes s'inscriraient dans le cadre de la plainte de l'UE auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) concernant les subventions à Boeing" [4]

Mais le soutien d'une structure appropriée (la Commission Européenne), mutualisant les efforts juridiques des pays de l'Union Européenne, est également très important dans la guerre commerciale Boeing Airbus, déclenchée par Boeing auprès de l'OMC [5]  : là aussi, c'est la Commission Européenne qui soutient et défend formellement Airbus auprès de l'OMC.

La suite de l'article abordera la fusée Ariane, et montrera que l'approche 'souverainiste' avait déjà été tentée... avec 6 échecs sur 6 pour le lanceur Europa et Europa II !

[1] Marine Le Pen : "ce qui a marché dans l'UE ne dépend pas de l'UE" La croix, 19 avril 2019

[2] Les moments forts du grand débat des Européennes France Inter 9 avril 2019 et video  https://www.dailymotion.com/video/x75a5lw

[3] Pourquoi l'Europe du Rassemblement national est une fiction, Le Point, 6 mai 2019

[4] L'UE dresse une liste de 20 milliards d'euros de produits US à taxer Zonebourse, 12 avril 2019

[5] Compétition entre Airbus et Boeing, litige auprès de l'OMC .Wikipedia


Moyenne des avis sur cet article :  1.35/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 18 mai 13:44

    Mon Dieu, mon Dieu, que c’est beau !

    A un moment, j’ai été ému, j’ai failli basculer dans le camp des croyants moi aussi !

    J’ai hâte de lire le prochain épisode où il sera question du dumping social et fiscal et de ce beau projet qui ramène peu à peu les peuples vers le servage et la misère.


    • Laurent Simon 18 mai 14:57

      @Clocel
      Regardez le Portugal et l’Espagne, par exemple. Si la crise de 2008 y a fait des dégâts, les fortes augmentations récentes des salaires montrerait-elle que ces peuples se dirigeraient vers le servage et la misère ? 


    • amiaplacidus amiaplacidus 18 mai 15:38

      @Laurent Simon

      Regardez l’Islande, qui ne fait pas partie de l’UE, qui a subit une crise bien plus grave que le Portugal ou l’Espagne, elle s’est sortie de cette crise infiniment mieux et plus rapidement que l’Espagne ou le Portugal.

      Regardez la Norvège ou la Suisse, les deux pays les plus prospères du continent européen. Ils ne font pas partie de l’UE et la crise de 2008 les a effleuré, sans vraiment les toucher.
      Admettons que pour la Norvège le pétrole de mer du nord y soit pour quelque chose.
      Mais la Suisse n’a pas de pétrole. Ne venez pas parler des banques suisses, ce n’est que 10,5 % du PIB suisse. L’industrie, chimie, machines et horlogerie sont le premier secteur d’activité. La balance commerciale suisse est largement excédentaire, c’est même, Je crois que c’est le seul pays qui a une balance commerciale de biens manufacturé en sa faveur par rapport à la Chine.
      Tout cela, sans faire partie de l’UE.


    • Kapimo Kapimo 18 mai 16:00

      @Laurent Simon
      Les quelques biens publics Portugais ont été vendus (notamment les barrages).
      Il y a plus de Portugais émigrés en Afrique que d’Africains immigrés au Portugal.
      Meme s’il y a un léger mieux (du notamment aux incitations fiscales pour les étrangers), la situation Portugaise reste très mauvaise, et la pauvreté est toujours là.
      Accessoirement, l’ancien tissu social a explosé, et la société du chacun pour soi a presque remplacé les anciens liens de solidarité.
      Bref, une saloperie néo-libérale, comme ailleurs.


    • Clocel Clocel 18 mai 18:43

      @Laurent Simon

      L’Espagne et le Portugal ? Des socialistes au pouvoir !? smiley

      Y’a des lendemains d’anus douloureux qui se préparent, s’il y a bien une constance chez les socialistes européens, c’est la trahison, ils n’ont jamais dérogé à la tradition.


    • Yaurrick Yaurrick 18 mai 19:33

      @amiaplacidus
      Ce qui rend la Suisse riche, ce n’est pas le fait de ne pas être dans l’UE, ce sont les libertés économiques... Être riche en Suisse n’est pas honni comme en France, le code et le marché du travail sont très flexibles à l’inverse de ce que nous faisons en France, la fiscalité n’est pas assommante comme en France.


    • Laurent Simon 18 mai 21:11

      @amiaplacidus
      L’Islande a beaucoup été aidée par le FMI, et les dettes envers les épargnants anglais et scandinaves n’ont pas été honorées... C’est plus facile de redresser les comptes avec cette annulation de dettes !
      Quant à la Suisse, la remarque de Yaurrick, ci-dessous, est très pertinente. (et la Norvège ne peut pas non plus être un exemple, du fait de leurs ressources pétrolières).


    • Pere Plexe Pere Plexe 18 mai 21:56

      @Laurent Simon
      ...vous oubliez la Grèce.
      Curieux oubli.
      A moins que ce soit l’attitude pitoyable de l’UE envers ce pays qui le motive.
      Cela dit c’est toute l’UE qui a un mauvais bilan économique et social. 


    • Legestr glaz Legestr glaz 19 mai 16:25

      @Laurent Simon

      C’est vrai, lorsque vous avez coulé à pic par 30 mètres de fond il est assez facile de remonter un peu en donnant un coup de pied dans les algues. 

      Pourquoi diffusez vous ces fausses nouvelles ? Vous y avez un intérêt ? 
      L’Espagne et le Portugal ont subi des cascades et des cascades de mauvaises nouvelles. Ces deux pays se sont dirigés vers les abimes. Maintenant, vous les montrez en exemple parce que les salaires ont finalement cessé de plonger ?
      Vous vouliez peut être que se soit infini ? 

      Si vous voulez vous « documenter » c’est ici pour le Portugal :
      https://www.soverain.fr/portugal-lultime-arnaque-de-lue/

      la Roumanie (25,3 %), l’Espagne (22,3 %) et la Grèce (21,2 %) ont les taux de pauvreté les plus élevés

      https://www.inegalites.fr/La-pauvrete-en-Europe

      http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/09/04/97002-20180904FILWWW00089-espagne-hausse-du-chomage-en-aout.php

      Comment « interpréter » les chiffres. Gros titre « le chômage baisse en Espagne » !. 
      Super, il passe de 15,3% à 14,55%. Une vraie réussite ? Mais de qui se moque t-on ?
      https://www.zonebourse.com/actualite-bourse/Espagne-le-chomage-recule-au-3e-trimestre-a-14-55-grace-aux-services—27482420/

      Le Portugal et l’Espagne sont au bord de l’apoplexie ! 

      Seriez vous satisfait de constater que l’Espagne à un taux de pauvreté de 22,3% ? C’est ce pays que vous montrez en exemple ? l’Union européenne a véritablement démoli la péninsule ibérique au plan économique. 


    • Tom France Tom France 18 mai 13:45

      Encore une fois, l’ue n’a aucun rapport avec airbus puisque seul quelques pays membres y ont participé dans le cadre d’une coopération international, ce qui n’a aucun rapport avec intégration supra national, ne pas confondre le continent Européen et ses Nations et la supra structure euro atlantiste appelée union européenne (sans oublier la face militaire OTAN) !

      Quant au marché commun, il est surtout source de paupérisation rampante grâce aux délocalisations en tout genre que cela permet, l’écologie réelle bafouée par le transport de marchandise que l’on pourrait fabriquer au niveau local, l’esclavage permit par les multi nationale qui sont les SEULES à bénéficier de ce type de marché etc...

      Je pourrais faire tout un court sur un poste mais ce serait beaucoup trop long...


      • Laurent Simon 18 mai 14:11

        @Tom France

        1. Le fait que tous les pays ne participent pas n’est aucunement contradictoire avec le fait qu’Airbus bénéficie grandement de l’UE, du Marché unique et de la Commission.
        2. Des délocalisations ont certes été accélérées ou renforcées par le développement de l’UE et du Marché Unique. Mais ce n’est pas le mal absolu, les délocalisations partielles de l’industrie n’ont pas empêché le développement de l’emploi dans les pays UE initiaux, par exemple :
          1. en Allemagne, pour l’industrie automobile allemande qui fait produire une partie des pièces dans d’autres pays, notamment UE
          2. de même en France, pour SEB (qui avait racheté Moulinex, alors en faillite) qui délocalise une partie de la production en Asie, mais garde la RD en France et fabrique de l’électroménager à forte valeur ajoutée en France
        3. Une entreprise peut être très internationale sans être une très grande entreprise (voir les ETI allemandes, suisses, ou des pays d’Europe du Nord), et les multinationales ne sont donc pas l’horreur sur terre.



      • Ouallonsnous ? 18 mai 20:09

        @Laurent Simon

        Il est flagrant qu’à l’approche des élections européistes qui sont imposées aux européens par les oligarchies financières atlantistes et otaniennes vous basculez dans le trollage européiste,inutile de verser des larmes hypocrite sur ce qu’est devenue AVOX et la perversion dont il est l’objet, vous en prenez votre part !


      • Legestr glaz Legestr glaz 19 mai 16:34

        @Laurent Simon

        Airbus bénéficie du « marché unique ». Et qu"est ce que cela apporte à une firme comme Airbus ?

        Et la firme Boeing elle bénéficie de quoi ? 

        Je vous signale que les firmes Airbus et Boeing sont concernées par les règles de l’OMC
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Concurrence_entre_Airbus_et_Boeing

        Le modèle économique de l’Union européenne est ordo-libéral et taillé sur mesure pour l’Allemagne. Sans cette condition, inscrite à tous les coins des traités, l’Allemagne n’aurait pas signé les traités européens.

        Il faut vous réveiller ! 

        http://www.open-diplomacy.eu/blog/ordo-liberalisme-les-racines-de-l-economie-politique-allemande


      • Laurent Simon 19 mai 16:45

        @Legestr glaz
        Les 4 libertés fondamentales, c’est cela qu’apporte le marché unique (savez vous lire ?, et cliquer ?), ce qui facilite grandement non seulement la vie quotidienne des européens concernés, mais aussi la vie des affaires des entreprises européennes, dont Airbus.
        + 512 millions d’européens (avec le RU, qui va s’échapper, pour le pire probablement), ce qui représente pas mal d’avions.

        Boeing bénéfice d’un effet de taille, lié à 300 millions de citoyens, et aussi un marché intérieur, qui à ma connaissance est encore le plus grand marché d’avions du monde, mais cela ne durera probablement pas très longtemps ?
        Cet article vise aussi à montrer qu’il n’y a pas que l’Allemagne et ses entreprises qui bénéficient de l’UE et de l’euro..


      • Legestr glaz Legestr glaz 19 mai 20:05

        Et vous trouvez que ces 4 libertés sont un « apport » ? Un marché unique ouvert à tous les vents ? 

        Airbus est une « coopération internationale », il m’apparait que vous ne l’avez pas pris en considération. Lorsque les Airbus sont équipés des moteurs Pratt and Whitney c’est 30% de l’Airbus qui est « made in USA » ! Le Japon et le Canada participent aussi à Airbus. Airbus n’a rien à voir avec les traités européens, sinon citez nous les articles et la manière dont l’UE a participé à « Airbus ». 

         Je vous propose de lire un article bien documenté sur Airbus pour vous sortir de vos « rêveries » !

        https://www.upr.fr/actualite/europe/le-nouveau-boeing-787-dreamliner-ridiculise-largument-airbus-de-la-propagande-europeiste/

        Le « marché unique », ben voyons. Lorsque les Polonais achètent des hélicoptères pour leur armée ils les achètent aux USA. Lorsque la République tchèque achète un train à grande vitesse elle le fait auprès des Chinois. 

        Le marché unique qui voit des entreprises chinoises venir construire un pont en Croatie, financé par l’Union européenne, pour faire « contrepoids » à la Chine. Est-ce que vous vous moquez du monde ? Heureusement que je suis assis !

        https://www.bfmtv.com/economie/la-chine-batit-en-croatie-un-pont-strategique-finance-par-l-europe-1675959.html

        Le marché unique. La Chine est le premier partenaire commercial de l’Allemagne !

        https://www.lesechos.fr/2017/02/la-chine-premier-partenaire-commercial-de-lallemagne-162190?fbclid=IwAR3PYci084AYLr2sO-Sh8bCHOl4H2Yakv9VwkGxljpeVAZ1yxKVEZMeFVgw

        Marché unique, les Belges achètent des avions F35 américains !

        https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/f-35-en-belgique-chronique-d-une-trahison-annoncee-de-l-europe-de-la-defense-794858.html?fbclid=IwAR1_yeOFHMyHWNwZo2hRQUW99FG6isihrf7f0ZqwAwwlSHuSi7Vc0-Gx340

        Marché unique, les Suédois choisissent les USA !

        https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/armement-entre-l-europe-et-les-etats-unis-la-suede-choisit-washington-786849.html

        Il est beau le marché unique pour faire le poids devant les USA et la Chine. Il y a un moment où l’hystérie des fakes news doit se terminer


      • Durand Durand 21 mai 09:17

        @Legestr glaz

        .

        Merci pour votre lien expliquant l’ordo-libéralisme qui sous-tend l’ordre économique de l’UE et qui condamne les états membres à subir l’ordre germanique au sein d’un 4ème Reich qui ne cache même pas son nom... Avec, à la clé, la véritable explication du Brexit : les Britanniques désirant échapper à la ”pollution” anthropologique germanique...

        Je ne sais pas si vous avez eu la même pensée mais je serais curieux d’avoir le point de vue d’Emmanuel Todd sur ce texte...

        .


      • Durand Durand 21 mai 09:28

        @Legestr glaz

        .

        Après réflexion sur ce même texte, je me demande si ce n’est pas tout autant Berlin que Bruxelles qui a récemment refusé l’alliance Alstom-transport/Siemens au nom de la sacro-sainte loi antitrust...

        .


      • Laurent Simon 21 mai 19:09

        @Legestr glaz

        Je connais bien cette page Wikipedia...

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Concurrence_entre_Airbus_et_Boeing

        puisque c’est moi qui l’ait créée à la fois en français, et en anglais, en 2007 ! Vous pouvez le vérifier !


      • Raymond75 18 mai 14:05

        Si Airbus (et Ariane) sont le résultat d’accords inter-étatiques, ces sociétés qui sont réparties sur l’ensemble des pays de l’U.E. bénéficient de la libre circulation des marchandises, des cadres et de l’absence de douanes.

        La démonstration par l’absurde est donnée par le Brexit, qui fait que de nombreuses société envisagent de quitter le Royaume Uni pour éviter les contraintes administratives.


        • Legestr glaz Legestr glaz 19 mai 20:22

          @Raymond75

          Le Brexit, les sociétés anticipent son arrivée.

          Les 8 plus gros mensonges sur le Brexit !
          https://www.youtube.com/watch?v=JLZ4cjujC3s

          La croissance britannique en hausse en 2019
          https://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/brexit-la-croissance-britannique-revue-a-la-hausse-pour-2019-1684079.html?fbclid=IwAR1KVUhd7gRKbu5jO0d1ickrcJfOQtN6ZnTYlAZl5CB98wIiHOGaatkk06c#

          Chômage au plus bas depuis 1975 !
          https://francais.rt.com/economie/60210-royaume-uni-chomage-plus-bas-hausse-salaires-approche-brexit?utm_source=browser&utm_medium=aplication_chrome&utm_campaign=chrome&fbclid=IwAR0GcvdknjnQkDlJG1ORnc5ArXjzAI6s0I1aqImfS4r8jYIUR20kcWKOmhA

          Classement Forbes 2018 : Le Royaume-Uni Nommé Meilleur Pays Pour Les Entreprises
          https://www.forbes.fr/classements/entreprises/classement-forbes-2018-le-royaume-uni-nomme-meilleur-pays-pour-les-entreprises/?cn-reloaded=1

          Tragédie du Brexit : les salaires augmentent au Royaume-Uni pour compenser une immigration en baisse
          https://francais.rt.com/economie/53389-tragedie-brexit-salaires-augmentent-royaume-uni-compenser-baisse-immigration?utm_source=browser&utm_medium=aplication_chrome&utm_campaign=chrome

          GB : Vers la plus forte croissance salariale en 10 ans
          https://m.investir.lesechos.fr/actualites/gb-vers-la-plus-forte-croissance-salariale-en-10-ans-1742096.html

          Vraiment avec l’arrivée de ce Brexit tout va mal en Grande Bretagne ! Des sociétés quittent le navire British ? Sans blague ? Raymond, vraiment, nous n’avons pas les mêmes informations. Et si vous dégainiez les vôtres au lieu de scander la propagande des « merdias » ? Tandis qu’en France, c’est le pied géant !

          Le Brexit dope le tourisme britannique
          https://www.tdg.ch/economie/brexit-dope-tourisme-britannique/story/22073034

          Télécoms : Huawei prêt à investir 3,4 milliards d’euros au Royaume-Uni
          https://www.romandie.com/news/Telecoms-Huawei-pret-a-investir-3-4-milliards-d-euros-au-Royaume-Uni/888078.rom

          Et oui, les investissements futurs en G.B. se comptent en milliards ! En France on compte comment déjà, vous le savez Raymond ? 


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 18 mai 14:09

          Sauf qu’airbus est un groupe américain de fait :

          ses deux actionnaires « principaux » sont théoriquement l’Etat français et l’Etat allemand rts respectives de 11,08% et 11,07%. La Société d’Etat espagnole SEPI possède quant à elle 4,17% des parts du groupe.

          Mais, parmi les 71,8% de capital dit « flottant » (privé), auxquels s’ajoutent les près de 2% détenus par les salariés, le fonds de pension américain Capital Group International se démarque avec sa participation de 9,87%.

          Le capital dit flottant étant par définition impossible à cerner, il serait intéressant de savoir qui ne veut pas être cerné.


          • Laurent Simon 18 mai 14:21

            @Séraphin Lampion
            Si jamais il était considéré (par qui ?, selon quelles preuves ?) que Airbus n’est pas européen, alors l’argument des pseudo ’souverainistes’ tombe, et cela confirmerait que les français n’ont pas suffisamment acheté d’actions (dont celles d’Airbus), par anticapitalisme stupide
            Et de toute façon :
            l’emploi créé en France par Airbus est impressionnant.

            Airbus bénéficie vraiment beaucoup de l’UE, et aucunement des ’pseudo souverainistes’..


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 18 mai 14:26

            @Séraphin Lampion

            Tout ça fait une belle jambe...un employé de Toulouse Airbus a du mouron a se faire.


          • Laulau Laulau 18 mai 14:43

            "ce n’est pas en fermant les frontières, en se repliant, en allant vers du protectionnisme, que les pays européens pourront se développer au mieux,"

            Ça n’est pas en caricaturant les opinions de vos contradicteur que vous ferez avancer vos idées.

            Qui demande la fermetures des frontières ? Personne.

            Le protectionnisme raisonné ça n’est pas la fin des échanges commerciaux, c’est faire en sorte que notre économie ne soit pas mise en concurrence avec de pays où les travailleurs sont de quasi esclaves. C’est faire en sorte, aussi, que les produits que nous consommons n’aient pas fait trois fois le tour du monde avant d’arriver chez nous. Et au sein de l’Europe ce serait de mettre fin au dumping social des pays comme la Roumanie ou la Pologne et au dumping fiscal de l’Irlande ou du Luxembourg.

            Le libéralisme économique débridé d’aujourd’hui conduit la planète et l’humanité vers l’abîme.


            • Laurent Simon 18 mai 14:59

              @Laulau
              Personne ne demande la fermetures des frontières ? Ah bon !!!


            • HELIOS HELIOS 18 mai 21:27

              @Laurent Simon

              ... vous faites l’âne pour avoir du foin ?

              Qui, a un jour parlé de fermer les frontières ? relisez ce qui est écrit dans le message auquel vous repondez !


            • Le421 Le421 19 mai 13:39

              @Laurent Simon

              Je rappelle laulau...

              Ça n’est pas en caricaturant les opinions de vos contradicteurs que vous ferez avancer vos idées.

              J’ai juste rajouté un « s »...


            • Laurent Simon 19 mai 15:34

              @Le421
              Je n’ai malheureusement pas le temps de répondre à tout, à tous.
              Ici je ne faisais que relever un aspect un peu caricatural de la contribution

              de laulau, puisqu’il y a pas mal de gens qui rêvent de rétablir des frontières, en n’ayant aucune idée des conséquences désastreuses que cela aurait.


            • victormoyal victormoyal 18 mai 17:13

              L’UE n’est en rien responsable du succès d’air bus...encore des mensonges !


              • Laurent Simon 18 mai 18:56

                @victormoyal
                Avez vous lu au moins l’article ?


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 18 mai 18:56

                Toute manières Aibus finira shleue avec des chaînes de montage près d’Hambourg et en Pologne. Épicétout. Sieg !


                • Yaurrick Yaurrick 18 mai 19:27

                  @Aita Pea Pea
                  A Toulouse, Airbus dispose d’une FAL famille A320 (qui produit au même rythme mensuel que celle d’Hambourg), et en outre a aussi les FAL A330 et A350, le centre d’engineering et la direction d’Airbus Group.
                  La stratégie d’Airbus d’ouvrir des FAL à Tianjin a permis d’obtenir d’énormes parts de marché en Chine, et est en passe de faire la meme chose avec la FAL de Mobile.


                • Laurent Simon 18 mai 21:06

                  @Aita Pea Pea
                  Ah, la Pologne c’est l’Allemagne ?
                  Et il n’est pas prévu d’avoir plus de 4 chaînes de montage d’A320, nombre actuel, donc pas en Pologne non plus (et encore moins pour des avions plus gros, qui ne sont assemblés qu’en France) ! Donc avant d’écrire des bêtises, informez-vous !
                  D’ailleurs, pour la Pologne, n’avez vous pas vu que c’est le gouvernement d’extrême droite (PIS) qui n’a pas voulu d’une FAL d’hélicoptères Airbus ?


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 18 mai 21:14

                  @Laurent Simon

                  On tiens les paris ...je donne dans dix ans.


                • Laurent Simon 18 mai 22:08

                  @Aita Pea Pea
                  Très bien !
                  J’ai déjà gagné des paris sur le Brexit, mes interlocuteurs affirmaient que le Brexit se présentait bien, alors que je leur donnais rendez vous au 29 mars 2019.... je leur disais que le Brexit est inextricable,, ne serait-ce qu’à cause de l’irlande (l’UE a joué un rôle très important pour la paix en Irlande)


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 18 mai 22:24

                  @Laurent Simon L’Allemagne ne suit que son vieux tropisme de domination de la mittle-europa . Même le vieux Mitterrand s’accordait la dessus et s’inquiétait outre de la réunification mais aussi de l’entrée des pays de l’est dans l’UE . Il savait que les imbeciles français au haut niveau de l’état n’arrivaient pas a comprendre cela . La messe est dite .


                • zygzornifle zygzornifle 19 mai 08:45

                  Ouais Air Bus face a des milliers de petites boites qui ont coulées a cause des normes de l’UE de la délocalisation dans les pays de l’Est et du gouvernement qui s’en tape ....

                  ça on en parle pas , normal ce n’est qu’une dizaine d’emplois ou moins a chaque fois mais additionnées les petites rivières font des grands fleuves .....


                  • Laurent Simon 19 mai 10:00

                    @zygzornifle
                    Oui, on n’entend parler (médias, dont les journalistes ne parlent que des ’trains qui n’arrivent pas à l’heure’) que des grosses boites (surtout d’ailleurs quand elles licencient ), mais NON,..
                    les plus petites boites embauchent plus (en solde net), ce sont elles principalement qui font descendre progressivement le chômage en France (pas assez vite certes, mais c’est mieux que de l’augmenter !)

                    Lire par exemple « On entend l’arbre tomber mais pas la forêt pousser
                     » l’économie mondiale ne traverse ni une crise si une dépression durable mais une formidable transition vers un avenir plus libre et plus prospère. Ce qui est assimilé à une crise est en fait une mue, le remplacement d’une société par une autre. Selon lui, nous assistons à une sorte de tsunami de croissance : les nanotechnologies, la biologie, les énergies renouvelables, l’intelligence artificielle vont bouleverser le monde plus que l’ont fait l’imprimerie, la machine à vapeur ou l’électricité... Les organisations qui ne s’adaptent pas disparaîtront : grandes entreprises, assurance-maladie, Éducation nationale... En revanche, ceux qui survivent connaîtront d’ici quinze ans un monde d’abondance et de liberté....

                    "


                  • Legestr glaz Legestr glaz 19 mai 20:30

                    juillet 2012, Airbus vient d’annoncer l’ouverture prochaine de sa première usine d’assemblage aux États-Unis, une mesure présentée comme symbolique et importante dans la compétition que se livrent le constructeur aéronautique européen et Boeing.


                    AIRBUS N’EST PAS, ET N’A JAMAIS ÉTÉ,UN « AVION EUROPÉEN ». C’EST UN AVION INTERNATIONAL

                    le PDG d’Airbus Fabrice Brégier a précisé :

                    « Cet investissement va nous permettre d’être vraiment considéré comme Américains. Acheter un Airbus finira par créer plus d’emplois aux États-Unis qu’acheter un Boeing. Boeing n’a eu de cesse de mener une politique de délocalisation en dehors des États-Unis. Au contraire, Airbus crée des emplois aux États-Unis. »

                    Depuis les origines, Airbus a été conçu comme une coopération internationale. Elle n’a jamais eu le moindre rapport, ni de près ni de loin, avec la prétendue « construction européenne »

                    La Commission européenne, le Parlement européen, la Banque Centrale Européenne, les Conseils européens Tartemuche et les Comités européens Barbemolle en ont été fort heureusement tenus, fermement et totalement, à l’écart.

                    Airbus est resté le fruit d’une coopération entre des États et des entreprises, sans considération de leur appartenance géographique : certains sont situés en Europe, d’autres en Asie ou en Amérique, tandis que des États ou des entreprises de la CEE, devenue UE, en ont toujours été exclus.

                    Par exemple, 14 des 27 États membres de l’Union européenne (soit plus de la moitié) ne jouent pas le moindre rôle dans la construction du super gros-porteur A-380 et n’ont aucune entreprise qui y participe (Portugal, Hongrie, Chypre, Irlande, Bulgarie, Roumanie, Grèce, Danemark, Luxembourg, Lettonie, Estonie, Lituanie, Slovaquie, Malte) ; en revanche, le Japon, la Chine, le Canada, la Malaisie, la Corée du sud, l’Australie et le Mexique y réalisent des pièces essentielles, tandis que les États-Unis, avec une part de fabrication pouvant aller jusqu’à 38% de la totalité de l’appareil, sont le premier pays fabricant de l’A-380.

                    Mensonge des propagandistes de la construction européenne, qui confondent délibérément deux choses :

                    – le principe des coopérations internationales d’une part,
                    – et celui de l’intégration supranationale d’autre part. 

                    Or il s’agit de choses radicalement différentes et opposées.

                    C’est en mettant un coup de projecteur sur ces différences que l’on peut comprendre pourquoi la construction européenne est et restera toujours une erreur fondamentale.


                    • Hervé Hum Hervé Hum 20 mai 14:04

                      @Legestr glaz

                      Mensonge des propagandistes de la construction européenne, qui confondent délibérément deux choses :

                      – le principe des coopérations internationales d’une part,
                      – et celui de l’intégration supranationale d’autre part. 

                      Or il s’agit de choses radicalement différentes et opposées.

                      C’est en mettant un coup de projecteur sur ces différences que l’on peut comprendre pourquoi la construction européenne est et restera toujours une erreur fondamentale.

                      Je suis curieux de connaître ces différences, car il est évident qu’il y en a.

                      Si vous pouviez me les donner ? merci



                    • Hervé Hum Hervé Hum 20 mai 22:15

                      @Legestr glaz

                      vous n’avez pas répondu !


                    • Legestr glaz Legestr glaz 21 mai 06:53

                      @Hervé Hum
                      Lorsque je vous lis, je vois que vous avez l’habitude (et j’apprécie) de développer vos arguments sur de nombreuses lignes.

                      Comprenez que votre question me pose problème. Je pense que vous souhaiteriez que je développe le sujet. Je n’ai vraiment pas le temps d’écrire un article là dessus. En revanche, si vous réfléchissez « en quoi » l’Union européenne a. participé au développement d’Airbus (à travers quel soutien, à travers quelles actions) vous aurez votre réponse.

                      Deux articles détaillés que vous pouvez consulter.

                      https://www.upr.fr/actualite/monde/airbus-mondeu-europe-a320/

                      https://www.upr.fr/actualite/europe/le-nouveau-boeing-787-dreamliner-ridiculise-largument-airbus-de-la-propagande-europeiste/

                      Et pour faire bon poids, je vous livre également les « arguments » eurpéistes. L’existence du « marché européen » semble tellement bénéfique à Airbus. Comme si ce marché européen n’était pas ouvert ni à la Chine, ni au Canada, ni à l’Australie, ni au Japon, ni etc. 

                      https://europe-limousin.eu/airbus-un-champion-industriel-de-lunion-europeenne/

                      A vous lire. 


                    • Laurent Simon 21 mai 19:25

                      @Legestr glaz
                      ".. L’existence du « marché européen » semble tellement bénéfique à Airbus. Comme si ce marché européen n’était pas ouvert ni à la Chine, ni au Canada, ni à l’Australie, ni au Japon, ni etc. 

                      "

                      Airbus montre par a + b qu’il est possible de devenir n°1 mondial grâce à une compétition féroce ! Grâce à des innovations majeures, face à Boeing. Mais cela, ça semble bien difficile à comprendre par les ’souverainistes’, par l’UPR, etc. !!! Parce que c’est contraire à votre dogme !, mais tout à fait vérifiable.


                    • Laurent Simon 21 mai 19:32

                      @Legestr glaz

                      Je suis très en faveur de la construction européenne, mais ne confonds pas "délibérément deux choses :

                      – le principe des coopérations internationales

                      - et celui de l’intégration supranationale."

                      Je ne parle donc pas d’intégration supranationale au sujet d’Airbus, mais de ce que Airbus bénéficie beaucoup de la construction européenne, ce qui n’est pas du tout la même chose !


                    • Legestr glaz Legestr glaz 21 mai 21:09

                      @Laurent Simon
                      Quel rapport avec l’UE le succès d’Airbus ? Ce sont des coopérations internationales dans lesquelles interviennent les USA, le Japon ou encore le Canada. Il faudrait arrêter de voir l’UE partout. Vous colportez des fausses nouvelles. 
                      L’UE prévoit les 4 libertés de circulation : des marchandises, des capitaux, des services et des personnes. L’UE se sont des traités « économiques » pas des « alliances commerciales ». L’UE s’en remet, comme plus de cents pays, en matière de commerce, aux règles de l’OMC. 

                      Les traités européens comportent trois catégories de dispositions :

                      • Des clauses institutionnelles qui définissent les institutions (Commission, conseil européen, conseil de l’Union européenne, Parlement, cour de justice, composition, organisation, fonctionnement, procédures décisionnelles, typologie des compétences et des actes législatifs, l’exercice des compétences internationales de l’Union).Titre II, III et IV duTUE. Partie I, II, V et VI du TFUE.

                      • Des clauses générales et finales, qui organisent les modalités d’adhésion, de révision, de retrait, de sanction et à l’entrée en vigueur des traités. Titre VI du TUE. Partie VII TFUE.

                      • Des clauses matérielles qui régissent la politique étrangère, de sécurité et de défense. Titre V du TFUE. Celles qui définissent le contenu des politiques et actions internes de l’Union. Partie III du TFUE (comprenant les « 4 » libertés de circulation : des marchandises, des personnes, des services et des capitaux).

                       
                      • Les orientations programmatiques de l’Union européenne en matière économique, politique et sociale, sont intégrées aux traités et donc gelées.

                      • Ces orientations sont juridiquement obligatoires et indiscutables au sein des institutions de l’Union européenne et des Etats membres devant les mettre en œuvre.

                      • Les électrices et les électeurs peuvent changer de dirigeants tous les 5 ans, ces derniers resteront toujours juridiquement tenus par le programme économique consacré dans les traités.

                      l’Union européenne n’a jamais, au grand jamais, mis son grain de sel dans la coopération internationale qui mène Airbus. Les traités européens ne prévoient absolument rien en matière de coopération internationale ! Si les USA, le Canada ou encore le Japon font partie de la coopération « Airbus » ce n’est pas sous l’autorité ni les conseils de l’UE ! 


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 21 mai 21:16

                      @Legestr glaz

                      L’UE est la seule a respecter les accords de l’OMC .Plus naïf tu meurs.Bon ça arrange les shleus .


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 21 mai 21:21

                      Pour les shleus ...c’est pas eux qui payent les pots cassés .Une habitude chez eux .


                    • Cadoudal Cadoudal 21 mai 21:38

                      @Aita Pea Pea
                      Ton anti zemmitisme est pathologique...lol...

                      CHLEUH, c’est le nom des populations berbères du Maroc occidental.
                      Les soldats français qui combattent au Maroc au début du 20ième siècle appellent ainsi les soldats des troupes territoriales. A leurs yeux, ce sont des sauvages, des barbares qui parlent une langue incompréhensible.

                      Ce terme importé en France désigne alors les Alsaciens et autres frontaliers qui parlent une autre langue que le français, on dit que ce sont des chleuhs qui parle schleu, puis ce terme désigne le soldat allemand avant de désigner plus largement l’occupant allemand pendant la second guerre mondiale


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 21 mai 21:52

                      @Cadoudal

                      Shleus c’est du factuel chez moi . C’est les destructions au début et au mitan du 20eme. . Rasé...plus de vie .


                    • Cadoudal Cadoudal 21 mai 21:58

                      @Aita Pea Pea
                      Bof aussi, moi je suis comme Oussama Ben Merluche ou Abdel Asselineau, je me sens plus proche du berbère Zemmour que du révisionniste Timmermans...

                      Journaliste : […] L’islam fait-il partie de l’Europe ? (Gehört der Islam zu Europa ?)

                      Frans Timmermans : Depuis 2000 ans. (Seit 2000 Jahren)

                      https://youtu.be/yzuBJzc3cv0


                    • Legestr glaz Legestr glaz 22 mai 06:41

                      @Aita Pea Pea

                      Les accords de l’OMC c’est quand même vachement compliqué. 

                      Il existe « la chambre de règlement des différends ». Je le répète", les procédures sont extraordinairement compliquées et longues à aboutir .....

                      https://www.wto.org/french/tratop_f/dispu_f/dispu_f.htm


                    • Legestr glaz Legestr glaz 22 mai 06:44

                      @Laurent Simon

                      Expliquez nous pourquoi vous associez les USA, le Canada, le Japon à l’Union européenne, pays qui participent, parmi d’autres non européens, au projet Airbus ?

                      Il y a vraiment un gros problème avec votre construction intellectuelle sur Airbus. 

                       


                    • Laurent Simon 24 mai 14:09

                      @Legestr glaz
                      Avez vous lu l’article ?


                    • Zolko Zolko 20 mai 16:13

                      Je ne comprends pas :

                      « Si l’A320 a obtenu plus de la moitié du marché [...] c’est grâce à des innovations sorties en 1985 »

                       

                      donc vous êtes d’accord avec Mme. LePen : le succès d’Airbus ne doit rien à l’UE ? (fondée en 1992 par le traité de Maastricht) Que le succès d’Airbus est du à la qualité de l’enseignement supérieur Européen, qui est régi par chaque pays suivant des règles locales ?


                      • Laurent Simon 21 mai 19:03

                        @Zolko

                        Vous ne faites pas dans la dentelle, c’est le moins qu’on puisse dire ! Avez vous lu le reste de l’article ?

                        Je n’ai jamais dit, écrit, ni ici, ni ailleurs, que Airbus avait été créé par l’UE !!! L’article dit simplement que Airbus bénéfice grandement de l’UE et du Marché unique (que les anti UE veulent détricoter ?), et du soutien de la Commission européenne, et aussi (mais dans une moindre mesure) du budget R&D de l’UE.

                        Le prochain article répondra à certains commentaires, formulés ici ou sur l’article plus spécialement consacré à Ariane :

                        Ariane, aidé par les ’souverainismes’ ? Non, bien au contraire ! (2)


                      • Laurent Simon 24 mai 14:16

                        Et au sujet de l’Europe industrielle :

                        Les dix grands enjeux de l’Europe industrielle (L’Usine Nouvelle)

                        "L’Europe a commencé à muscler sa politique industrielle. Mais face à la montée des défis pour son économie, elle va devoir accélérer après les élections européennes du 26 mai

                        Le changement ne fait pas de doute. Il date d’un peu moins de trois ans. En matière de politique industrielle à l’échelon européen, « il y a eu un avant et un après le rachat de Kuka », reconnaît Thomas Courbe, le patron de la direction générale des entreprises, au ministère de l’Économie et des Finances. L’acquisition de la pépite allemande par le chinois Midea en 2016 a servi d’électrochoc. Et a du même coup fait bouger les lignes à Bruxelles, alors que la France jusqu’alors prêchait seule en faveur d’une stratégie commune.

                        « L’Europe a enfin réalisé des premières avancées concrètes », abonde Gabriel Ranaivoson, le représentant à Bruxelles de France industrie, le lobby du secteur, en citant le contrôle des investissements étrangers.

                        Il était temps  ! La politique industrielle est longtemps restée l’angle mort de la construction européenne. Bruxelles n’a plus vraiment le choix, alors que les défis s’accélèrent. L’émergence du véhicule électrique rebat les cartes dans


                        • Laurent Simon 24 mai 20:40

                          Des éléments complémentaires, qui auraient dus être incorporés à l’article,

                          rappelés par Guillaume Faury :

                          dans l’article ; https://www.ladepeche.fr/2019/05/22/europeennes-le-patron-dairbus-rejette-les-nationalismes,8215249.php

                          "Guillaume Faury rappelle que si Airbus fête cette année ses cinquante ans c’est parce qu’en 1969 la France et l’Allemagne ont cru à une coopération industrielle paneuropéenne avant que cela ne devienne une évidence. À l’époque, peu voire personne ne croyait à cette aventure qui embarquera un peu plus tard nos voisins britanniques puis espagnols. Les chiffres rappelés par le patron d’Airbus sont un plaidoyer européen à eux tout seuls.

                          "Aujourd’hui, nous produisons la moitié des avions commerciaux du monde et prospérons dans les domaines des hélicoptères, de la défense et de l’espace. Nous employons 130 000 personnes hautement qualifiées dans le monde et sommes un puissant moteur de productivité, d’exportations et d’innovation pour l’Europe" rappelle Guillaume Faury.

                          Sauf que ce succès sans le marché commun, sans l’harmonisation européenne, sans l’agence européenne pour la sécurité aérienne n’aurait jamais eu lieu. L’exemple d’Airbus est d’ailleurs toujours à l’ordre du jour avec la mobilisation européenne pour créer un « Airbus des batteries » pour la voiture électrique de demain."


                          • Laurent Simon 19 juin 11:00

                            Voir aussi Elections européennes : Sans l’UE, on n’aurait peut-être pas eu un secteur aérospatial aussi développé ...(20 mn Toulouse)

                            « Nous n’aurions pas développé certains programmes sans l’Union européenne. Pour toutes les constellations de satellites Sentinel, elle a mis 3,4 milliards d’euros sur la table et la perspective à venir c’est l’investissement de  16 milliards d’euros dans les programmes Galileo, Copernicus et SSA (surveillance de l’espace) au cours de la prochaine décennie. Et mécaniquement, Toulouse en bénéficie », poursuit Jean-Claude Dardelet.

                            Selon lui, la ville et la métropole ont bénéficié ces dernières années de 60 millions d’euros de fonds européens, qui ont accompagné l’aérospatial, mais aussi l’Oncopole et qui financeront par ailleurs le futur téléphérique.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès