• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’Union européenne vacille. En Italie, les partis anti-système ont (...)

L’Union européenne vacille. En Italie, les partis anti-système ont trouvé un accord pour la formation d’un gouvernement

Les deux partis anti système italiens, le Mouvement 5 Étoiles M5S et la Ligue, ont trouvé un accord sur un pacte de gouvernement. Ces derniers jours, Di Maio et Salvini ont conclu et fait valider par plus de 90% de leurs troupes un programme commun.

Ce programme tourne résolument le dos à l'austérité et veut se libérer des contraintes de l’UE.

Le dirigeant du Mouvement Cinq Étoiles (MS5) Luigi Di Maio et celui de la Ligue, Matteo Salvini.

Coup de tonnerre, l'Italie fait ce que peu de pays oseraient imaginer, un accord de gouvernement entre deux partis qui normalement sont aux antipodes l'un de l'autre.

Un parti de droite, l'autre de gauche que certains qualifient d'extrêmes. Deux partis anti système, qui pensent que pour le bien du pays, cette alliance reposant sur des compromis est indispensable. Un peu comme si chez nous, les insoumis faisaient un accord avec le FN.

Aucun parti n'ayant une majorité suffisante, une alliance était absolument nécessaire, si on voulait éviter de revenir aux urnes.

L'alliance entre MS5 et la LIGUE était la plus improbable, c'est pourtant celle qui s'est faite.

Le mouvement 5 étoiles est celui qui a obtenu le plus de sièges, 222.

La ligue a quand à elle obtenu 125 sièges. Forza Italia, parti de Silvio Berlusconi 105 sièges. Grands perdants, le parti démocrate lui s'est effondré.

Des points d'accord nombreux ont été trouvés entre ces deux partis, assez pour former un gouvernement anti système, une première en Europe occidentale.

Ces points d'accord pour l'essentiel seraient :

Accord sur l'âge de la retraite qui de 66 ans passerait à 67ans en 2019, sauf si l'âge de retraite et les années de cotisations font 100, alors la retraite serait anticipée. Par exemple, 64 ANS et 36 ans de cotisations font 100. La retraite pour ce salarié entrant dans cette fourchette pourra donc être prise à 64 ans.

Accord sur le durcissement des règles concernant l'immigration. Une partie des ressources consacrées à l’accueil des migrants serait consacrée à leur rapatriement. 500.000 irréguliers seraient concernés par cette mesure. Ils doivent être expulsés avant 1 an.

Accord sur la baisse des impôts, réforme fiscale importante, fixant l’impôt pour les particuliers à 15% et pour les entreprises à 20%

Accord sur un revenu universel sous réserve que les demandeurs d'emploi acceptent toute offre des services des centres d'emploi.

Accord dans les relations internationales pour un partenariat commercial et économique à part entière avec la Russie.

Toutes ces mesures anti austérité et contre l'immigration affolent l’UE, surtout que la position de l'Italie s'ajoute à celle d'autres pays qui eux aussi rejettent les contraintes imposées.

L'Europe vacille devant ces montées de populisme et de nationalisme qui se multiplient. S'ajoute pour l'Italie non l'intention de quitter l’UE, mais de renégocier fermement certains traités. Ce gouvernement parle même d'effacement de la dette qui s'élève à 250 milliards.

L'inquiétude et la colère de JUNCKER sont grandes :

"Le ressentiment contre la crise migratoire a donné aux populistes et nationalistes, le matériel pour défaire la solidarité Européenne."

Et oui Monsieur Juncker ! la vague eurosceptique monte, et commence à déferler, l’Europe a déçu, elle devait apporter sécurité, harmonie, bien-être, progrès social et plein emploi.

L'UE dans sa quête du mondialisme et du marché libre, de l'abandon des frontières pour la libre circulation des hommes et des capitaux a amené, austérité, multiculturalisme, flux migratoires incontrôlables, sources de difficultés et d'insécurité.

Leur seul argument pour vouloir perdurer dans l'état et que l'on répète à l'envi :

« L'UE a assuré la paix, plus de guerre entre mondiale depuis 70 ans. »

Faux ! Les guerres mondiales ont été évitées grâce à l'arme nucléaire. Les nations savent que toute agression sera de l'autodestruction, car une guerre nucléaire serait la fin de notre planète bleue. Seul l'équilibre de la terreur a évité une récidive.

Alors les peuples contrairement à certains de leur dirigeants veulent d'une autre Europe, d'une Europe des nations, qui préserve une part de souveraineté, la protection de la nation, de leur identité, et la fin de l'autérité qui a mis les peumles à genoux.

Et des Spartacus se lèvent un peu partout pour retrouver cette liberté.

Di Maio et Salvini viennent d'abattre un des piliers fondateurs de l’UE en prenant le pouvoir en Italie.

Leur cri de liberté : ''l'Italie d'abord''.

Seuls quelques irréductible s'accrochent encore à maintenir cette Europe fédéraliste.

Merkel qui grâce à sa puissance économique fait son beurre, pendant que certains s'effondrent.

Macron roi de France qui veut devenir roi d'Europe et achever son projet mondialiste.

Que fera l'union Européenne ?

Osera-t-elle comme avec la Grèce de Syrisa, couper à l'Italie les liquidités pour la contraindre à édulcorer son programme ?

Imposer une telle sanction à un pays important sur le secteur bancaire serait dangereux, et humilier un pays comme l'Italie l'un des cinq pays fondateurs de l’UE une faute gravissime qui se retournerait contre l'UE.


Moyenne des avis sur cet article :  2.95/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

277 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 22 mai 12:25

    Les Italiens ont les couilles que les Français cherchent en faisant les poubelles de la raie publique !


    • moderatus moderatus 22 mai 12:56

      @bob14


      je salue aussi les courage des Italiens , ce sera dur peut être , mais l’important c’est de faire sauter les verrous qui vous bloquent.

    • bob14 bob14 22 mai 13:27

      @moderatus.....J’approuve entièrement..


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 mai 18:28

      @moderatus

      Entre un programme et sa réalisation, il y a la différence du cercle au carré inscrit ! Le programme de Syriza aussi était génial.

      Et le Gouvernement de Tsipras aussi, associait la pseudo Gauche européenne radicale, avec un Parti très très à Droite : les Grecs Indépendants de l’ ANEL.

      On a vu comment tout cela a fini : par l’application des Traités européennes, quand la BCE a décidé de fermer le robinet bancaire.

    • Personne 22 mai 22:59

      @Fifi Brind_acier


      Vous parlez vrai et juste. On sent que vous êtes de ceux qui comprenez un peu sérieusement la politique.

      Néanmoins, ce gouvernement me semble un peu plus énervé que celui de Tsipras qui était vraiment un candidat officiel du Système (pour ceux qui comprennent).

      Toutefois, auront-ils le courage de sortir de l’UE ? Ils m’ont l’air très frileux. Difficile à dire mais je doute.

      Il est très probable que les italiens se fassent syrizer mais le combat risque d’être plus rude. Je pense que ce gouvernement, finira par être lâche avec Bruxelles mais il se déchainera sur l’immigré faute d’avoir le courage de s’opposer sur le plan économique ou même diplomatique (cf la russie). Un peu à la Trump.

      En conclusion, leur échec sera quand même sain car ils radicaliserons un peu plus les italiens. Mieux vaut eux que l’agent du Système d’avant.

    • Personne 22 mai 23:17

      @Personne

      Quoi qu’il arrive, la vrai certitude : le délire européiste « plus d’europe » est fini, si l’espoir de certain germait encore.

      Merkel a été calmé par son extreme-droite, Orban veille à l’aide du groupe Visgrade . L’autriche ne laissera rien passer ; l’Italie plus enragé que jamais.

      La France, avec son Macron, est en opposition de phase avec l’Histoire.

    • Onecinikiou 23 mai 03:00

      @Personne


      « il se déchainera sur l’immigré faute d’avoir le courage de s’opposer sur le plan économique »

      Absolument inepte : l’immigration de masse et de substitution servant d’armée de réserve du Capital et de variable d’ajustement pour le Marché ; incroyablement promue par toutes ses officines grand patronaux, comme par les cercles cosmopolites et mondialistes visant à la décohérence interne des nations et peuples multi-séculaires ; tarir sa source en limitant ses flux et en renvoyant chez eux les clandos dont certains se vivent de surcroit comme des envahisseurs trop heureux de conquérir de nouveaux espaces de prédation sans coup férir (sans précédent dans l’histoire), revient à s’attaquer à l’un des leviers, à l’un des vecteurs fondamentaux des ploutocrates dans la guerre à mort qu’ils menent contre les peuples, leur pérennité, leur prospérité, leur sécurité, leur liberté, leur existence même ! 

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 07:09
      @Personne
      Ils n’ont pas la sortie de l’ UE dans leur programme, et encore moins la sortie de l’ OTAN, à laquelle ils viennent de faire allégeance ! Tout est dit, l’ Italie, comme la Grèce, sont des porte avions de l’ OTAN en Méditerranée : une centaine de bases militaires yankees en Italie.

      L’OTAN en Grèce : la base de Souda Bay.


      C’est tout ce que demandent les Mamamouchis européens : pas de sortie de l’ UE, ni de l’ OTAN !


    • moderatus moderatus 23 mai 08:21

      @Personne


      Merkel a été calmé par son extreme-droite, Orban veille à l’aide du groupe Visgrade . L’autriche ne laissera rien passer ; l’Italie plus enragé que jamais.

      Vous avez parfaitement décrit la situation actuelle en Europe , et elle annonce je crois une réforme complète de l’U.E ou son implosion.

      Macron comme Merkel qui sont des adeptes de la ;mondialisation, du multiculturalisme et de l’abandon de l’esprit de nation cherchent une Europe fédérale, mais les peuples n’en veulent pas.

      La France, avec son Macron, est en opposition de phase avec l’Histoire.

      Macron est surtout en opposition avec la volonté de la grande majorité des Français.

      Son plan banlieue 2 heures de niaiseries. est d’une nullité absolu , un emplâtre sur une jambe de bois.
      les policiers qui se font tabasser qui se font tirer dessus à la Kalachnikov, et on répond par des banalités.


    • MarcPo 23 mai 12:32

      @Fifi Brind_acier
      On regardait la Grèce de loin. On imitera l’Italie.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 17:46

      @MarcPo

      Manque de bol, la BCE sait très bien fermer le robinet bancaire, comme en Grèce !
      Un pays endetté comme l’ Italie a besoin d’emprunter tous les mois pour payer ses factures, ses fonctionnaires et ses retraités, il ne peut pas se permettre d’être en faillite, et la BCE le sait.

    • Drougeok Drougeok 24 mai 18:59

      @moderatus

      Les Italiens parlent beaucoup. Cinq années j’ai vécu là-bas du temps de Chirac et de sa superbe dissolution. Les Français, c’est des racistes. Y aiment pas les étrangers. Y leur parlent mal, y les traitent comme des chiens.
      Ensuite sont arrivés les premières barcasses remplies de pauvres petits gars. Ils les ont reçu, en les logeant correctement. Ils leur faisaient cueillir les tomates pour 50 lires de l’heures. Puis ils leur donnaient à manger comme pour des italiens, des pâtes, des pâtes oui mais pas des Panzanouilles. Et alors là, ils ont (les-pauvres-petits-gars qui-crevaient-de-faim-là-bas) commencé à se rebeller en montrant ce qu’on leur donnait à manger. Les Italiens n’ont plus dit que les Français étaient racistes. Ils sont carrément allés avec des fusils, et la suite je dis pas. Dans les Pouilles la vie est très dure pour les Italiens. Les arrivants ont accepté les pâtes.

    • Le Panda Le Panda 22 mai 12:31

      @moderatus

      bonjour

      Les deux partis anti système italiens, le Mouvement 5 Étoiles M5S et la Ligue, ont trouvé un accord sur un pacte de gouvernement. Ces derniers jours, Di Maio et Salvini ont conclu et fait valider par plus de 90% de leurs troupes un programme commun.

      Votre article lui tient la route les italiens ont on assez de supporter toutes les misères de L’Europe. Un peu à l’image de mes deux articles toujours bloqués en modération cela devient un foutoir. Mais pour revenir à l’article je ne crois pas que l’union durera bien du temps. Il est indéniable qu’à un moment donné les pots vont se casser ou se fissurer. Il est scandaleux d’imposer à l’Italie un supplice de ce type et cela par la seule volonté d’une Europe de M....A vous lire bien plus tard, mais à jouer avec le feu on finit par se bruler. Je relaye sur mes propres réseaux. Cordialement Le Panda


      • moderatus moderatus 22 mai 13:00

        @Le Panda


        Bonjour le Panda.

        La liberté et la souveraineté ont un prix, l’austérité avec des promesses que demain tout ira bien n’a que trop durée.

        les peuples en ont marre que les dirigeants fassent la sourde oreille et les mène là où ils ne veulent pas.



      • Le Panda Le Panda 22 mai 13:47

        @moderatus
        La liberté et la souveraineté ont un prix, l’austérité avec des promesses que demain tout ira bien n’a que trop durée.

        Je me garderai bien de dire le contraire, je vais partir dans le sud de la France durant un peu plus de deux mois. Je pense avoir l’occasion de faire un saut en Italie. Pays que j’aime beaucoup et surtout la ville de Florence. Mais si les clichés et articles que je proposerai font la même chose que ceux qui sont en modération je le ferai une fois et guère plus . Je vous souhaite un bon débat, étant occupé sur le plan personnel cet après-midi mais je passerai à nouveau. Y viva la mama !! Cdt Le Panda


      • moderatus moderatus 22 mai 13:59

        @Le Panda


        Rebonjour,

        je vais partir dans le sud de la France durant un peu plus de deux mois. Je pense avoir l’occasion de faire un saut en Italie. Pays que j’aime beaucoup et surtout la ville de Florence.

        Coïncidence, fin du mois je suis en Italie, Rome et Pompéi.

        J’aime beaucoup l’italien je connais Florence c’est magnifique et Venise une perle dans un écrin pas toujours très propre.

        Je vous souhaite un bon voyage et peut être à tout à l’heure.

      • @moderatus


        Amusant, mais je suis plongée dans la vie de l’Emperur Julien. C’est passionnant. Sinon : LA TOSCANE et un petit détour par Les eaux bénéfiques de Saturnia. Au Nord de Rome.

      • Le Panda Le Panda 22 mai 17:33

        @moderatus
        Me voici au nouveau comme le roi des C....Je vais parcourir L’ITALIE je suis en accord avec Venise….Cela démontre que le monde est petit mais les C....sont encore plus grands et plus nombreux. Remettant l’ouvrage les deux articles était à 0 +6 -6.

        Bon voyage aussi vous pouvez me contacter par e-mail privé en venant sur mon site en visiteur, nous pourrons peut-être nous rencontrer ou pas et se faire une bonne tablée de pates et de pizzas aux frais des C....qui empoissonnent ce site qui devient un B....Je vous avez promit un nouveau passage voici chose faite et les deux articles postés à nouveau alors les grands C....Qui détruisent y compris leurs vies par hargne mais qu’ils se régalent à ne pas en douter AGV doit les couvrir. La haine je l’ignore bonne soirée et si vous souhaitez prendre contact faites le je pense que l’on ne s’ennuiera pas Le Panda  smiley


      • moderatus moderatus 22 mai 17:45

        @Le Panda


        Mon voyage est organisé ainsi que les excursions, ce que je fais rarement mais c’était une oportunité, donc sortie en troupeau et pas de moments de vraie liberté.
        je vais aller voir vos article en modération.

      • Le Panda Le Panda 22 mai 18:47

        @moderatus
        Mon voyage est organisé ainsi que les excursions, ce que je fais rarement mais c’était une oportunité, donc sortie en troupeau et pas de moments de vraie liberté.

        Je déteste cela effectivement je l’ai fais une fois au Maroc et je suis parti au bout de deux jours. Dommage c’est ainsi que nous avions à l’époque fabriqué AGV et les voix du panda en se voyant.

        Je vous remercie de ces échanges qui démontrent en quelque sorte que nous sommes pas toujours en accord mais humains. En ce qui me concerne c’est la clef de voûte de toute vie Cdt


      • moderatus moderatus 22 mai 19:04

        @Le Panda


        « L’ennui naquit un jour de l’uniformité »

        Nous ne sommes pas toujours d’accord, et c’est ce qui permet des échanges et d’avancer dans le respect réciproque bien sur.

      • Drougeok Drougeok 24 mai 19:02

        @moderatus
        C’est pour ça que vous foutez les gens dehors. Il faut accepter la discussion, même si elle vous est désagréable. Sinon vous pliez bagages et allez à la pêche.


      • Zolko Zolko 22 mai 12:35

        Fifi va venir nous dire que tant qu’ils n’en appellent pas à l’article 50 rien ne va se passer, et qu’il faut voter Francesco Asselino.


        • malitourne malitourne 22 mai 12:56

          @Zolko
          On ne sait pas ce qu’il va se passer. Une improvisation politique sur une base eurocritique se met en place en Italie. Qui peut prévoir les conséquences politiques de cet improbable compromis : personne. Tant mieux si l’issue est positive pour le peuple italien, mais pour le moment personne ne sait où va nous mener tout ça. C’est bien la différence avec une stratégie politique claire et légaliste comme celle de l’UPR.


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 mai 13:54

          @malitourne

          Bof, en politique, les plans touts faits, il ne faut pas y croire, c’est pour les enfants.

          Bizarrement, pendant la présidentielle de 2012, on n’a pas évoqué les attentats de 2015, en en 2007, on n’a guère parlé de la crise financière de 2008 smiley

          Vous allez me dire que Franchois Asse-li-neau avait tout prévu smiley


        • malitourne malitourne 22 mai 15:17

          @Olivier Perriet
          Qui parle de prévisions ? Je dis simplement que la stratégie politique de l’UPR est claire c’est tout. Maintenant si l’Italie fait péter l’UE j’y vois pas d’inconvénients vous vous en doutez. Simplement, de cette alliance politique eurosceptique de circonstance, que va t-il se passer ? Un plan A ? un plan B ?une sortie de l’Euro ? Qui le sait ?


        • Zolko Zolko 22 mai 16:14

          @malitourne : « Qui peut prévoir les conséquences politiques de cet improbable compromis : personne »
           
          Veuillez parler en votre nom je vous prie. Vous voulez dire : « pas moi » (vous, quoi). Moi je peux parfaitement prédire ce qui va se passer : les citoyens seront de moins-en-moins réticents de voter pour des partis « eurosceptiques », les politiciens « eurosceptiques » vont devenir de plus en plus nombreux, jusqu’à devenir majoritaire, et ils vont changer les règles de cette Union Européenne. Article 50 ou pas. Et d’ailleurs Trump est entrain de leur donner un sacré coup de main : rappelez-vous que la bataille d’il y a 1 an était contre le TIPP ? Grâce à Trump cette horreur est morte et enterrée.
           
          La nouveauté ici est que 2 partis opposés à cette UE se sont alliés, contrairement aux partis similaires en France (FI et FN) qui s’obstinent à se considérer des ennemis et ce faisant font rigoler ceux qu’ils prétendent battre.


        • malitourne malitourne 22 mai 16:33

          @Zolko
          D’accord mais ce sont des spéculations. Pour le moment, on ne sait pas comment cette coalition va s’y prendre pour faire plier l’UE...


        • Zolko Zolko 22 mai 17:10

          @malitourne : si on sait : ils préparent le mini-bot, une monnaie nationale parallèle à l’€uro, ce que Varoufakis avait déjà voulu en Grèce mais il avait été mis en minorité par Tsipras et est donc sorti du gouvernement Syriza. Avec ce précédent on peut être certain que l’Italie ne reculera pas sur ce sujet, et ils présenteront la facture : soit la monnaie parallèle – qui risquera de faire exemple pour les autres pays – soit remises des dettes à la BCE. Les 2 partis sont en phase sur cette question.
           
          La réaction des autres (UE, Allemagne, BCE, OTAN...) est inconnue.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 mai 18:47

          @Zolko

          Fifi va vous dire que Syriza aussi avait un bien joli programme, et un allié bien bien à Droite... Vous avez vu le résultat ? La question en Europe n’est jamais le programme, mais sa compatibilité avec les Traités européens.

          Pour l’instant, c’est du billard à trois bandes, ce qui se discute en sous main actuellement en Italie,( et en Allemagne), c’est une sortie discrète de l’ euro, ce qui arrangerait bien l’ Allemagne, qui sortirait aussi de l’ euro.

          L’ennui, c’est que les pays qui sortiront de l’euro en premier sont ceux qui s’en sortiront le mieux, mais que Macron va s’accrocher à l’euro comme une moule au rocher, et que ça nous coûtera un bras.

          L’UPR explique depuis 11 ans que l’austérité imposée par l’appartenance à la zone euro va imposer la sortie de l’ euro : « Vincent Brousseau : la sortie furtive de l’euro ». De ce point de vue, l’Italie et l’ Allemagne ont le même intérêt.


        • foufouille foufouille 22 mai 18:52

          @Fifi Brind_acier

          le robot foldingo de service est sorti. on attend tes autres pseudos.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 mai 18:56

          @Zolko

          et ils vont changer les règles de cette Union Européenne

          L’ennui, c’est que la majorité ne suffit pas pour changer les règles, il faut 100% des pays d’accord, mais vous n’êtes pas pressé ... !?

          Par exemple, le nouveau gouvernement italien a dans son programme, à la fois la soumission à l’ OTAN et la levée des sanctions contre la Russie.
           
          Si 1 seul pays européen dit non, (par exemple, un des pays Baltes ou la Pologne), rien ne change.

          Vous commencez à comprendre pourquoi l’ UPR propose la sortie par l’article 50 ?
          Si Asselineau avait été élu, un an après, nous serions déjà sortis de l’ UE, et dans 1 ans, nous serions sortis de l’ OTAN.


        • foufouille foufouille 22 mai 19:06

          @Fifi Brind_acier

          achelino sera élu postmortem en 2100.


        • Zolko Zolko 22 mai 20:42

          @Fifi Brind_acier : « levée des sanctions contre la Russie. Si 1 seul pays européen dit non, (...), rien ne change »
           
          en fait, c’est l’inverse : les sanctions ont une durée limitée dans le temps (celles en cours en ce moment se terminent en juillet 2018 je crois) et c’est leur reconduction qui nécessite l’unanimité : si un seul pays vote contre (la reconduction), les sanctions s’arrêtent.


        • Zolko Zolko 22 mai 20:47

          @Fifi Brind_acier : « Syriza aussi avait un bien joli programme »
           
          oui, et Varoufakis voulait le mettre en oeuvre (créer une monnaie nationale en parallèle ou à la place de l’€uro), c’est Tsipras qui a trahi. J’espère que les 2 partis Italiens auront appris la leçon et iront jusqu’au bout.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 07:25
          @Zolko
          Vous avez peut-être raison, mais je n’ai pas la même information, la poursuite des sanctions envers la Russie est automatique.

          "C’est par consensus que l’Union européenne prend les décisions concernant les sanctions antirusses. Si on procédait par vote, alors, affirme le chef du gouvernement slovaque, il voterait contre ces mesures."

        • moderatus moderatus 22 mai 13:02


          Fifi va venir nous dire que tant qu’ils n’en appellent pas à l’article 50 rien ne va se passer, et qu’il faut voter Francesco Asselino

          ON verra ce qu’en dit FIFI, mais, les pas qu’ont franchi les italiens est un pas de géant , réussir cette union, pour desserrer l’étau de l’Europe, Bravo.

          • aimable 22 mai 13:41

            @moderatus
            le système Européen en place va tout faire pour qu’ils coulent , ce qui va lui permettre d’arriver en sauveur en disant , on vous l’avait bien dit que votre système était foireux et qu’en dehors de nous point de salut .


          • moderatus moderatus 22 mai 15:11
            @aimable

            le système Européen en place va tout faire pour qu’ils coulent , ce qui va lui permettre d’arriver en sauveur en disant , on vous l’avait bien dit que votre système était foireux et qu’en dehors de nous point de salut .

            En dehors de la soumission point de salut, les peuples commencent à en avoir marre de cette férule.

            C’est certain que l’U.E va employer les moyens les plus vils pour faire changer d’avis les eurosceptiques italiens, mois iront -il aller aussi loin qu’avec la Grèce, je ne le crois pas ,c’est la question que je me pose en fin d’article

            Que fera l’union Européenne ?

            Osera
            - t-elle comme avec la Grèce de Syrisa, couper à l’Italie les liquidités pour la contraindre à édulcorer son programme ?

            Imposer une telle sanction à un pays important sur le secteur bancaire serait dangereux, et humilier un pays comme l’Italie l’un des cinq pays fondateurs de l’U.E une faute gravissime qui se retournerait contre l’U.E



          • sirocco sirocco 22 mai 16:19

            @moderatus

            « ...les pas qu’ont franchi les italiens est un pas de géant... »

             
            N’allez pas trop vite en besogne et ne sous-estimez pas le pouvoir de nuisance de l’UE. On peut avoir de l’espoir mais pour le moment rien n’est fait.

             
            C’est comme le Brexit : tant que l’accord ne sera pas signé des deux côtés, il ne sera pas irrévocablement acquis. Wait and see...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès