• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > La crise Grecque ravive le discours des souverainistes

La crise Grecque ravive le discours des souverainistes

Debout les souverainistes. Très critique sur la gestion de la crise Grecque, Nicolas Dupont-Aignan (NDA) le président du mouvement Debout La République (DLR) est l’un des rares députés qui ait voté contre le plan d’aide d’urgence à la Grèce adopté dans la nuit de lundi à mardi à l’Assemblée nationale. Le chef de file des souverainistes de droite veut bien soutenir le peuple Grec mais pas l’euro dont il demande la sortie de la France.

On achève bien les chevaux. L’Euro est au plus mal ? La belle affaire. Nicolas Dupont-Aignan voit dans ces événements l’occasion soit de changer les règles, soit d’en sortir. S’appuyant sur les discours d’économistes de premier plan le président de DLR estime que l’abandon de l’euro constitue le seul moyen d’échapper à une crise comparable à celle que traverse la Grèce. “Face à la crise majeure qui secoue la Grèce et bientôt d’autres pays du sud de l’Europe, il est grand temps de permettre le retour des monnaies nationales s’ajustant les unes par rapport aux autres, afin de mener des politiques efficaces de sortie de crise, différenciées selon la compétitivité des pays membres” avance le tempétueux parlementaire.

NDA ne voit pas dans le dispositif d’aide de 16,9 milliards d’euros à la Grèce voté à main levée par les députés à 1h30 du matin un plan de sauvetage mais un “sabordage”. Sans craindre d’être suspecté de populisme, il joue sur la corde sensible des Français lorsqu’il estime comme son collègue Charles de Courson, “que le contribuable se substitue une fois de plus aux banques. Les prêts, qui seront en toute hypothèse indéfiniment prolongés pour prévenir le défaut de paiement, permettront à la Grèce de rembourser les banques imprudemment engagées dans ce pays“.

Tout au long de ce débat, je me suis interrogé sur le fait de savoir si le gouvernement était incompétent, dissimulateur ou les deux à la fois” écrit le député sur le site de son parti avant de justifier sa diatribe : “Dans tous les cas, la conséquence est la même : des souffrances toujours plus grandes imposées aux peuples d’Europe, un retard cumulatif dans la guerre économique mondiale qui nous oppose à la Chine et aux États-Unis (qui, eux, profitent d’une monnaie souple et fiable pour investir), des difficultés sociales croissantes et la résurgence des nationalismes“.

Nicolas Dupont-Aignan lance avec son mouvement une pétition nationaleSortons de l’euro avant qu’il ne soit trop tard !” et demande au président de la République et aux présidents des deux chambres du Parlement d’organiser un débat extraordinaire sur la question de l’euro. Un coup d’épée dans l’eau sans doute mais qui a le mérite de placer un coin dans l’unanimité affichée par la classe politique française sur le sujet à l’exception toutefois du parti communiste et du front de gauche.

Avec la monnaie européenne le parlementaire voit rouge, estimant qu’elle constitue “une ligne Maginot monétaire à l’abri de laquelle on prétend être protégé de tout“. “Plutôt que ce plan absurde dicté par une petite oligarchie bancaire qui préfère sacrifier les peuples que de bâtir une économie forte, il faut d’urgence aller à la cause du problème et mettre fin à la monnaie unique, non sens absolu dans lequel les anglais ne sont pas tombés, pour la remplacer par exemple par une monnaie commune qui laisse vivre les monnaies nationales. La crise grecque n’est en effet que le premier domino de l’effondrement en chaîne de l’euro, tout simplement parce que cette monnaie ne correspond pas à la réalité des économies à laquelle elle s’applique“.

Au-delà de la question monétaire, Nicolas Dupont Aignan milite également pour la renégociation des traités européens et la fin de la Commission européenne. Eric le Boucher, sans le vouloir, apporte de l’eau à son moulin à travers un article au titre évocateur sur Slate.fr : “la crise grecque a donné le pouvoir à l’Allemagne “.

Coïncidence de calendrier, la tragédie grecque coïncide avec la célébration du 60ème anniversaire de la naissance de l’UE avec la déclaration Schuman et, à une poignée de jours du 29 mai, qui en 2005 avait constitué la victoire du Non lors du référendum au Traité établissant une constitution pour l’Europe (TCE). Une date hautement symbolique qui rappelle qu’à côté de la crise financière qui l’étreint, l’UE n’a pas résolu le déficit démocratique qui la mine.

Crédit photo :Wikipédia


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

66 réactions à cet article    


  • Didier 67 Didier 67 11 mai 2010 13:29

    Voulez-vous signer la pétition ?
    C’est ici : sortons de l’euro


    • LE CHAT LE CHAT 11 mai 2010 14:25

      il n’a pas que le front de gauche et les communistes à être contre l’euro et la politique de la BCE , le FN fait aussi partie des souverainistes et le retrait de la zone euro est envisagé dans le programme


      • fonzibrain fonzibrain 11 mai 2010 14:32

        claro qu’il faut sortir de l’euro, asselineau nous dit que jamais dans l’histoire une monnaie transnationalle unique n’a fonctionné.


        c’est bete que les gens ne prennent pas la mesure de l’Histoire qui se déroule sous leurs yeux, ils pourraient y participer....


        • Augustule pipo 11 mai 2010 21:01

          Pour ceux qui auraient loupé le passage de Francois Asselineau de ce matin sur Radio Notre Dame, vous pouvez écouter le podcast ici :

          http://www.radionotredame.net/rnd_player_plus.php?date=2010-05-11&url=http://notredameradio.s3.amazonaws.com/legrandtemoin_20100511.mp3&title=Le%20Grand%20T%C3%A9moin


        • fonzibrain fonzibrain 12 mai 2010 01:06

          super, merci pipo


        • docdory docdory 11 mai 2010 14:48

          @ Henry Moreigne


          J’ai déjà signé la pétition avant-hier.
          Cette prise de position confirme la haute opinion que j’ai de Nicolas Dupont-Aignan, qui est un des seuls hommes politiques ayant le sens de l’Etat en France à l’heure actuelle !

          • LE CHAT LE CHAT 11 mai 2010 15:07

            @doc

            comme De Villiers , Dupont Aignant est un faux de l’UMP pour ratisser plus large et foutre des batons dans les roues du FN . sans lui , le FN était au second tour et à au moins 14 % en région parisienne !


          • docdory docdory 11 mai 2010 15:29

            @ Le Chat


            Sur la plupart des sujets , DLR est en totale opposition avec l’UMP .
            Moi qui était jusque dans un passé très récent un électeur de gauche, je suis bien obligé de constater que DLR est actuellement, sur des sujets comme la laïcité, la protection sociale, les services publics ou le refus de l’UE et de l’ultralibéralisme, un parti bien plus à gauche que le PS ou les Verts !
            Quand au FN, duquel veux-tu parler ? Il y a une différence idéologique fondamentale entre la tendance Le Pen père/ Gollnisch etC° , tendance ultra-réactionnaire, d’une part, et Le Pen fille d’autre part, qui a pris récemment plusieurs positions républicaines méritoires .
            Si cette dernière décide de s’aligner clairement sur une ligne politique « Geert-Wildersienne » à la française, elle en deviendra peut-être crédible. Pour l’instant , rien ne prouve qu’elle parvienne à prendre la tête de son parti et qu’elle en modifie suffisamment le contenu idéologique pour être une alternative envisageable dans l’immédiat .

          • debase 11 mai 2010 17:29

            @docdory

            Qu’est-ce qui empêche Nicolas Dupont-Aignan de se rapprocher du FN ?

            S’il a vraiment du courage politique ?

            Si son souci c’est bien l’avenir de la France (*) et pas le sien propre ?

            C’est ça que j’aimerais savoir....

            (*) ’éternelle’


          • rastapopulo rastapopulo 11 mai 2010 17:40

            Peut être qu’il ne confond pas salafisme/wahabisme et Islam lui ?


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 12 mai 2010 04:09

            @ Docdory & Le chat


            NDA semble bien se positionner pour devenir un challenger crédible à Sarkozy dans la nébuleuse UMP. J’entrevois un sérieux ré-alignement des force politiques en France, surtout si Marine Le Pen prend les rênes du FN. Et tout le monde semble faire un pas à droite. Je trouve d’ailleurs symptômatique de pouvoir vous adresser à tous deux un même post.


             Pierre JC Allard

          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 12 mai 2010 04:33

            @ Debase : 


            Ne pas confondre courage et témérité. Le but en démocratie est de recevoir un mandat du peuple en lui proposant ce qu’on croit qu’il voudra bien accepter. Si on veut faire son bonheur malgré lui, on est dans une toute autre démarche. 

            Il y a des circonstances où l’on peut espérer faire plébisciter a posteriori une politique qui ne recueillerait pas a priori la majorité des suffrages, mais c’est une dynamique de coup d’État. J’ai peine a imaginer NDA en putschiste. Mais tout le monde peut se tromper.



            Pierre JC Allard


          • debase 12 mai 2010 17:06

            @J.C. Allard

            Ce ne serait en aucune façon de la témérité mais une preuve de détermination ! Au sujet de NDA j’ai un peu peur qu’il ne soit qu’un gentil garçon (mais je souhaite sincèrement me tromper)

            Marine, elle, n’a pas peur depuis longtemps ni des journalistes (à 80% de gauche), ni du qu’en dira-t-on, ni de se faire traiter de facho/nazi/raciste etc...

            L’air du temps (comme disait Voltaire) se renouvelle en ce moment à toute vitesse, voyez par exemple les réactions des internautes au sujet de la presse et notamment des difficultés du journal ’LE MONDE’ c’est extrêmement révélateur (faites une recherche sur ’Google Actualités’ par exemple, il y a plein d’articles), une réaction est en marche, la clique médiatico-politique comme je l’ai souvent dit, va être balayé.

            NDA doit se bouger !


          • Arafel Arafel 16 mai 2010 12:52

            l’UMP a présenté un candidat contre Dupont-Aignan aux dernieres législatives ?


          • dom y loulou dom 11 mai 2010 14:50

            encore un beau sioiste qui aime nous diviser tout en vantant les réflexes nationalistes bien appris... et sans substance depuis longtemps quand les multinationales ont gangréné depuis des décennies tous les pays !!!

            plus on est de petits groupes plus il sera facile de nous étrangler tous

            que si nombreux soient ceux qui ne voient toujours pas la nécessité d’arriver à une europe des peuples est une énormité

            et que fera la france toute seule quand les angles saxons viendront demander le remboursement de leur dette ? leur monnaie nationale les sauvera ? L’allemgne viendr à leur secours après sécession ? Il aime prendre les gens pour des débiles le gars.

            dupond aignant beau parleur, jamais les chimères nationlistes n’arriveront à bout du colosse débiloïde, entendez la machinerie déshumanisante du NWO, pour lequel vous travaillez, quand les nations furent son socle premier.

            La division et l’emprisonnement dans des entités nationales regroupant autant de peuples qui n’avaient rien demandé était déja une grosse supercherie.

            C’est seulement que les sionistes ont une vieille habitude de nous scléroser en petits territoires limités... à jeter les uns contre les autres... très pratique.

            NON, il nous faut une europe autonome, plénipotentiaire et INDEPENDANTE DES ANGLOS SAXONS !! 

            Sinon jamais ne ferons-nous contre-poids suffisant, c’est quand même pas si difficile à comprendre !!

            Mais elle n’existera jamais cette europe-là si les peuples préfèrent aller aux festivals et cherchent à se glorifier égotiquement toute la journée et se mirer en saints glorieux ou alors s’accrochent à des identités de clubs de foot.

            Jamais.

            Ce sont les drapeaux des régions qui devraient flotter à Strasbourg !!

            Il n’y a que le souvenir de l’être universel qui nous prête vie et son amour inconditionel pour la liberté d’expression qui puisse rassembler les êtres.

            Pas une machinerie d’abattoir et de division. 

            Les nations n’ont jamais été autre chose, elle furent établies par des millénaires de sang versé et les gouvernements centralisés n’ont jamais été libres de la tutelle des marchands d’armes appelés, comme dans un conte de fées, aristocratie.


            • dom y loulou dom 11 mai 2010 14:56

              parce que si vous pensez que les monnaies nationales libèreraient de dettes engendrées sur un siècle vous vous mettez le doigt dans l’oeil.

              c’est l’assujettissement aux multinationales le problème, pas les monnaies ou les institutions en soi, pas les maisons des gouvernements donc, mais ceux qui les remplissent en travaillant pour des intérêts extérieurs à l’europe !!

              sus au suivisme atavique aveuglément pro-americaniste pour quelque mashmarloffs et des vies de misère !!!


              • ploutopia ploutopia 11 mai 2010 16:00

                Vous avez parfaitement raison Dom. C’est d’ailleurs ce que défend Junon MONETA sur son site Alter-Europa ou sur son groupe de discussion Europe&Euro en signant tout ses articles par cette phrase : « Pour une Autre Europe… Et (bien sûr) pour un Autre Euro… »

                 

                Mais comment faire, alors que nos Eurocrates restent sourds, muets et aveugles ? Et qu’ils continuent à écouter le chant de stryges de la Haute Finance ???

                 

                La sécession et la récession sont un passage obligé pour bousculer l’idéologie occidentale et ses représentants autocrates à l’empreinte écologique 40 fois supérieure au Burkinabé !


                Les échecs de l’autorégulation du libéralisme et de la planification du socialisme ont confirmé que d’un point de vue anthropologique nous ne sommes pas seulement des êtres de besoin, mais aussi de désir et d’angoisse. L’énergie du désir est sans commune mesure avec celle du besoin et, seule, nous permet, au sens propre et au sens figuré, de déplacer des montagnes. Si on place ce désir dans l’ordre de l’avoir, cela va engendrer une situation de rareté artificielle considérable entretenue par le fait que le désir de richesse ou de pouvoir des uns ne peut se réaliser qu’au détriment de celui des autres. [Patrick VIVERET, Sortir du mode de l’avoir]

                 

                Ci-dessous, extrait du document Transition Ecologique et transition économique : Quels fondements pour la pensée ? Quelles tâches pour l’action ?


                Une si fragile « souveraineté »


                2.2 Dans nos esprits modernes, l’idée de souveraineté est étroitement liée à deux lieux communs : le marché globalisé et la démocratie de grande échelle. Souveraineté économique du consommateur et souveraineté politique du citoyen se combinent étroitement au sein de nos pseudo—démocraties capitalistes. Émerge la figure d’un citoyen acheteur, qui attend d’un État central la protection de son revenu.

                 

                2.3. Certes, nous n’irons pas jusqu’à prétendre que le pouvoir politique se soit complètement dilué dans l’économique. Rien n’est moins vrai. Nous votons, nous exerçons bon an, mal an nos responsabilités de citoyens. Cependant, il est frappant de voir que le gros de nos revendications à l’égard de nos dirigeants concerne notre pouvoir d’achat. Exercer le pouvoir politique, c’est essayer de canaliser vers l’électeur un maximum de pouvoir d’achat, c’est-à-dire de ressources réelles accessibles grâce à un revenu monétaire. Actuellement, la souveraineté politique concerne (en grande partie) la maximisation de la souveraineté du consommateur, c’est-à-dire la possibilité pour un maximum de détenteurs de revenus d’accéder aux biens que le marché mondialisé peut lui offrir.  

                 

                2.4. Citoyens du monde, nous le sommes avant tout à travers notre compte en banque qui, à condition d’être suffisamment fourni, nous permet d’accéder à la vaste «  tuyauterie » des échanges économiques mondiaux. Citoyens de nos pays, nous le sommes surtout à travers nos demandes, adressées à nos élus, de pouvoir être protégés contre tout ce qui pourrait amoindrir notre accès – littéralement 24 heures sur 24 – à cette « tuyauterie ». Nous, citoyens acheteurs, avons à notre disposition les services d’une planète entière, qui « tourne » sans cesse afin qu’avions et camions puissent livrer en temps et heure les divers points de vente, où chacun d’entre nous se rend aveuglément après son travail. Même quand on croit être conscient de la « mondialisation » et de la « globalisation », on ne se figure probablement pas toujours l’inouï grouillement d’activité et d’affairement par lequel des personnes, sur toute la planète, se consacrent sans discontinuer à acheminer des lieux de production aux lieux de consommation les innombrables denrées que notre carte de paiement ou de crédit nous permet d’acquérir en un ou deux « clics ». La roue des affaires tourne sans une milliseconde de répit, à en donner le vertige à qui en prend vraiment conscience.

                 

                2.5 Cette économie globalisée qui « ne dort jamais » fait éminemment partie de notre souveraineté de citoyens-acheteurs, à un point que nous ne soupçonnons même plus. A chaque instant de chaque heure de chaque journée, notre argent, nos réseaux de transports et nos traités commerciaux nous assurent l’accès à la Grande Tuyauterie, au grand réseau de « productoducs » plus ou moins virtuels qui – à l’instar des oléoducs et des gazoducs – quadrillent chaque parcelle de notre planète. L’expérience de ne pas trouver, dans le rayon habituel de notre supermarché ou de notre épicerie, l’inévitable paquet de pâtes s’apparente à celle de l’Inca se réveillant pour constater que le soleil, ce matin, ne s’est pas levé. C’est comme la fin du monde. Superbement souverains, nous n’osons y croire. Plusieurs siècles de commerce et de consolidation du capitalisme ont, semble-t-il, rendu notre approvisionnement local aussi inévitable que la course du soleil sur l’horizon.

                 


              • ddacoudre ddacoudre 11 mai 2010 18:51

                bonjour utopia

                je ne sais pas si nous aurons le temps de développer, un nouvel idéal ou de nouvelles perspectives d’avenir pour en faire un projet politique viable. en l’état à l’exception d’un ensemble de minorité intellectuelle la population est rationalisé au « marchandisage » (excuse ce néologisme) je l’ai créé au hasard de ma plume il y a longtemps pour synthétiser en un mot ce que tu expliques.

                la difficulté c’est qu’un changement d’opinion n’entraine pas un changement de comportement face à tous les « angrammes » consuméristes que nous avons emmagasiné par notre non conscient au travers des médias de la pensé unique et des publicités
                l’on peut naturellement s’en défaire heureusement, mais ’ai bien peur, que nous ne disposions ni du temps pour cela ni du temps pour développer un projet de nouvelle société en réunissant tous les fragment éparses qui se sont fait jour, car la rapidité avec laquelle les pays émergents consomme, posera le problème de la lutte pour les ressources rares et leurs chertés inévitables qui aggravera la situation.

                cordialement.


              • backtothetrees backtothetrees 11 mai 2010 16:14

                Déjà signé aussi !
                 NDA n’est pas un faux UMP, mais un vrai Gaulliste, courageux et clairvoyant, attaché à une certaine indépendance de la France, à l’intérêt général et au service public, lui !
                Ni le communiste Jean-Pierre Brard, avec qui il a fait cause commune contre Hadopi, ni Mélenchon, qui a déclaré, sur la question de la nation, se sentir plus proche de NDA que de Strauss-Kahn, ni les anciens chevènementistes qui ont rejoint DLR,Christine Tasin et l’économiste Rochet ne s’y sont trompés...
                Ses électeurs non plus. NDA a été le maire le mieux réélu de France avec 78 pour cent des votes en sa faveur...


                • fifilafiloche fifilafiloche 11 mai 2010 16:20

                  Le Pen a déjà un pied dans la tombe, le Vendéen a rendu sa bannière chouanne contre des chaussons à la Cour, il y a une niche poujadiste à prendre. Mais à l’inverse de ses tontons, le neveu à la tête de premier de la classe a un carisme d’huitre, ce qui lui promet une carrière aussi éphémère que son comparse Pyrénéen.


                  • rastapopulo rastapopulo 11 mai 2010 17:42

                    Donne moi le nom de ton chouchou que je rigole mon pauvre...


                  • fifilafiloche fifilafiloche 11 mai 2010 17:54

                    Casimir Dechez François d’Acoté. Il est bonhomme, rassurant, et beaucoup plus drôle que ses cousins Bayrou et DPA. Mais j’ai un faible pour le bloubibouga, donc je suis corruptible ;o)


                  • rastapopulo rastapopulo 11 mai 2010 18:27

                    Bonjour l’inconséquence et tu permet de cracher sur les politique qui veulent protéger le peuple par l’institution adéquat, la nation.

                    Tu me répugne par ta frivolité en pleine déchéance.


                  • fifilafiloche fifilafiloche 11 mai 2010 19:22

                    Oôô rage, ôôô desespoaaar...N’en fait pas trop dans la tragédie grecque, l’imposteur, tu risques d’être démasqué ;o)


                  • rastapopulo rastapopulo 11 mai 2010 19:35

                    En quoi je suis un imposteur ?


                  • Martin D 11 mai 2010 16:31

                    je ne suis pas d’accord...le pb c’est pas l’euro...c’est ce qu’on en fait !

                    les banksters utilisent l’euro pour affaiblir les peuples européen...sortir de l’euro nous rendra très faible face à une crise majeure....il faut maintenir l’euro, mais ne plus utiliser le système bankster actuel...

                    je suis aussi pour faire sortir quelques pays dit « faible » de la zone euro jusqu’à ce qu’il atteignent notre niveau de vie..en gros ne garder que l’Europe de l’ouest ! et plus aucun intégration d’aucun pays européen ou non-européen à l’avenir tant qu’il n’aura pas atteint notre niveau de vie...


                    • rastapopulo rastapopulo 11 mai 2010 17:46

                      Ce qui rend faible est toujours la même chose : ne pas produire.

                      La finance et les services ? c’est du flan.

                      Alors la dévaluation n’est pas si intelligente que ça et la vrai solution est la protectionisme pour exclure le dumping social.

                      Mais un € ne protège de rien parce que la politique économique est anti-industrie.

                      Il y a rien de nouveau et ce besoin de nouveau en économie politique est pathologique.


                    • ZenZoe ZenZoe 11 mai 2010 17:44

                      J’ai écouté NDA hier soir dans Mots Croisés. Il ne comprend pas grand chose à l’économie, ça m’a frappée. Quand le seul véritable économiste de l’émission (je ne me souviens plus de son nom) s’exprimait (et très bien en plus), on voyait que NDA avait du mal à suivre.


                      • rastapopulo rastapopulo 11 mai 2010 17:50

                        t’es bien le seul et si être formé à l’école anglosaxonne de la délocalisation, privatisation, financiérisation te semble une qualité mon pauvre...

                        DA n’a pas entièrement raison sur les bienfaits de la dévaluation parce que le vrai problème est le manque de protectionisme.

                        Le libre échange date de l’esclavage et est primaire comme idéologie d’empire (battu a plat de couture en 1776 par la technologie te le protectionisme qui ont signé le glas de la féodalité avant 1789).

                        J’ose à peine imaginer l’image d’épinal que tu doit avoir sur le libre-échange qui est en vérité du dumping social. 


                      • rastapopulo rastapopulo 11 mai 2010 18:25

                        Alchimie tu es abjecte.

                        Je dit justement que NDA N’A PAS RAISON sur la dévaluation !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

                        Mais que son but : PROTEGER l’INDUSTRIE, est la seule force d’une nation indépendante.

                        Il enfonce facilement les aveugles qui ne voit rien venir et aime le conformisme anglosaxon comme vous.

                        D’ailleurs vous n’êtes même pas des hommes.

                        Un homme demande des responsabilités et du pouvoir pour l’assumer mais vous non, il faut tout donner à l’Europe.

                        Jamais ça ne marchera avec des gens comme vous qui ne voit pas la poutre dans vos paradigme économique.

                        Et encore une chose, moi j’argumente ! vous n’avez toujours pas dit en quoi précisement il y a avait à redire.

                        CQFD


                      • rastapopulo rastapopulo 11 mai 2010 18:37

                        de nouveau aucun argument.


                      • jourdan 11 mai 2010 21:42

                        Comme Dupont Aignan est énarque, c’est difficile de dire que c’est un imbécile , hein !? 


                        et contrairement à ces collègues énarques (S Royal, L Fabius, De Villepin, Juppé...) il est capable de sortir de la pensée unique.

                        Il a combattu Hadopi, il était bien seul...

                        J’ai signé sa pétition. L’Euro ne sert que les allemands qui ont fait passer les charges patronales sur les Impots sur le revenu, et qui vendent 66 % de leur came en Europe. Nous on leur vend quoi ? Rien ! La TVA sociale, chez eux ça existe .

                      • rastapopulo rastapopulo 11 mai 2010 23:21

                        C’est un peu trop compliqué pour alchimie et d’autres gaies lurons qui festoient.


                      • rastapopulo rastapopulo 11 mai 2010 18:30

                        Quand on est obligé de reconnaître que ça ne marche pas l’Europe anglosaxonne financière, on traite les autres de quoi ?

                        De ce qu’on peut ! hahaha

                        Et le moyen âge c’est maintenant, je te signale que l’usure est condamné moralement depuis l’antiquité.

                        comme si de dire que l’€ est génial n’est pas populiste.


                      • Elsass Elsass 11 mai 2010 19:09

                        " Un populiste pur et dur mais qui draine quelques aigris ; c’est combien de militants déjà le DLR ?? « 

                         »Bref un mec qui représente rien, que l’on cite comme l’on cite Mme Michu"

                        Monsieur Lellouche, on vous a reconnu, faut arrêter maintenant...


                      • ddacoudre ddacoudre 11 mai 2010 18:38

                        bonjour henry

                        la situation présente a donné raison a tous ceux qui ont relevé les contradictions de la loi du marché.
                        tous ceux depuis des années qui ont dénoncé les risques que nous apporteraient la soumission des finances de l’état aux banques. Mitterrand à essayer d’utiliser la capacité créatrice de monnaie bancaire en les nationalisant, les français s’y sont opposés se croyant dans une mythique appropriation du pouvoir financier (par eux mêmes puisqu’ils sont ’état) par l’état.

                        aujourd’hui le gouvernement est obliger d’y faire appel hypocritement.
                        http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=74806

                        cordialement.


                        • Elsass Elsass 11 mai 2010 19:06

                          A hurler de rire, l’ argumentaire de certains ( qui visiblement ont bien appris de Mr. Lellouche de l’ UMP) à savoir accuser d ’être d ’extrême droite et d’ être populiste dès que l’on fait preuve d’ un peu de raison, et en l’ occurence à propos de l’ Europe ou de l’ Euro : là c’est la porte ouverte à toutes les insultes venant des afficionados de l’ UMPS ou du MODEM / NC peu importe.

                          Le pire, c’est que cela semble fonctionner encore sur certaines personnes. Si on critique l’ Euro et l’ Europe, si l’ on veut défendre les simples interêts économiques et sociaux de son pays, c’est sûr : on est forcément un extremiste proche de Le Pen , de Villiers et qui encore...
                          ( alors que de Villiers est desormais de facto UMP et que le FN prend une tournure tout à fait différente que celle de Le Pen père et Gollnisch, sous l’ impulsion de Marine)

                          Tout cet argumentaire populiste, manipulateur et insensé me rend malade.

                          Je suis extrêmement heureux que des gens comme NDA, mais d’ autres comme Mélanchon
                          puissent ENFIN monter au créneau et saisir cette bréche pour ramener un peu de raison dans l’ abrutissement généralisé de la société et de la politique française.
                          Et il y en a d’ autres, qui n’ont pas accès aux grands médias également...


                          • rastapopulo rastapopulo 11 mai 2010 19:38

                            En pleine fuite en avant, ils osent traité les autres de passéistes !


                          • jourdan 11 mai 2010 21:53

                            Dupont Aignan a voté contre le plan d’aide à la Grèce, parce que ça ne marchera pas et parce que ça va plomber la Grèce et non pas l’aider.


                            A noter que le député de la Marne et Nouveau Centre De Courson, qui est loin d’être un imbécile, même si sur l’échelle de valeur de certains ici « il a le charisme d’une ... » était également contre, mais a voté Pour par discipline de groupe, ce qui est très décevant de sa part. Pour ceux qui n’ont pas de mémoire, De Courson est le premier et presque le seul à avoir vraiment essayé de faire obstacle aux versements de fou consentis à Bernard Tapie.

                          • fifilafiloche fifilafiloche 11 mai 2010 23:11

                            Dupon Lajoie est un nonniste rectal. Il nonne tout et n’importe quoi pour dans l’espoir d’exister médiatiquement, comme son alterego d’extrême centre. François Don Chochotte et Nico dPansa (petit bedon en espagnol), n’ont d’autres conviction que celle de leur éphémérité, et comme les lucioles, ils essaient de briller tant qu’ils peuvent le temps d’une crise.


                            Leur problème est freudien. Ils sont en contradiction permanente entre le manque de considération que leur accorde leur camp (la bourgeoisie catholique) et l’image déformée mythomaniaque qu’ils ont d’eux même. Ils sont donc condamnés à l’errance perpétuelle, car même en cas d’ouverture, personne ne penserait à leur confier ne serait ce qu’une mission, tant leur vacuité est abyssale.

                            Mais bon, écrire un article les mentionnant, c’est déjà leur donner un peu de l’amour dont ils manquent désespérément, merci donc à l’auteur pour ce geste de miséricorde. 



                          • Graindesable Graindesable 12 mai 2010 11:25

                            Est-il donc si difficile en France de croire qu’une homme politique peut exprimer ses simples convictions sans être suspecté de populisme ou de leurre UMP ? On peut ne pas être d’accord avec lui mais là ça tient du débat. Or dans notre pays le débat est exclu. Il faudrait adhérer tête baissée à toutes les thèses martelées dans toutes les émissions par toujours les même « spécialistes ». Et peu importe qu’ils disent des choses justes ou de grosses aberrations puisqu’ils ne souffrent d’aucune contradiction !!


                          • rastapopulo rastapopulo 12 mai 2010 18:07

                            Pour vous paraphraser, le débat peut avoir lieu si il n’est pas contradictoire.


                          • Giordano Bruno 11 mai 2010 21:59

                            L’euro est l’arbre qui cache la forêt. Le verrou essentiel à faire sauter pour retrouver la souveraineté est l’article 104 du traité de Maastricht. Il ne date pas de l’euro. il date de 1973

                            Article 104 1.
                            Il est interdit à la BCE et aux banques centrales des États membres, ci-après dénommées “banques centrales nationales”, d’accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions ou organes de la Communauté, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des États membres ; l’acquisition directe, auprès d’eux, par la BCE ou les banques centrales nationales, des instruments de leur dette est également interdite.

                            Communication d’Etienne Chouard sur le sujet :
                            http://www.dailymotion.com/video/x6qay0


                            • Le péripate Le péripate 11 mai 2010 22:08

                              Et bien voila cette bonne résolution en papier n’aura pas résisté à l’épreuve des faits : la BCE s’est engagée à couvrir la dette souveraine. Content ? Faudrait quand même se tenir au courant. Pffff....


                            • rastapopulo rastapopulo 11 mai 2010 23:16

                              Ne puise surtout pas de références dans le passé, tu maîtrise tellement que t’arrive à argumenter sur autre chose que le passéisme.


                            • moebius 11 mai 2010 22:10

                               Miser politiquement sur un échec.... ? des rats !


                              • Le péripate Le péripate 11 mai 2010 22:16

                                Article 1 : l’Europe et les USA vivent au-dessus de leurs moyens, à crédit.
                                Article 2 : Les mêmes produisent de moins en moins.
                                Article 3 : Ceux qui produisent de plus en plus, ceux qui achètent nos dettes, ceux qui ont les matières premières sont les mêmes, à peu près.
                                Article 4 : Ca va être difficile. Surtout d’être crédible.


                                • rastapopulo rastapopulo 11 mai 2010 23:18

                                  A condition d’accepter le système anglosaxon ma chère !

                                  Lincoln a refuser avec le protectionsime et la partage de technologie entre nations souveraines.


                                • moebius 11 mai 2010 23:13

                                  Nous échangeons dans le monde presque 100 fois p^lus de monnaie que de biens et vous pouvez parfaitemenent trouvé ça, par exemple scandaleux sur le plan de la morale ou irrationnel sur le plan de la logique et proner une autre morale ou une autre raison mais il n’en reste pas moins vrai que ce que nous échangeons reléve de plus en plus de la métaphysique ou de la pataphysique, peu importe..Mais. nous évoluons dans une sphére ou « la foi » c’est a dire l’adhérence aux représentations qui nous sont ou nous serons communes devient absolument déterminante quant à notre façon de vivre ici bas et ce bas ci a pour nom, disons Europe. Que l’on spécule autrement que philosophiquement sur ce, est réjouissant et fera avancer le shmilblick et admettons qu’il vaut mieux avancer que reculer


                                  • moebius 11 mai 2010 23:20

                                    Si ça foire ces hyénes, car ce sont de des hyénes, seront là pour bouffer les cadavres. Ces fossoyeurs ont pris une option politique la dessus et ils attendent pour mettre en place le systéme de la fosse


                                    • moebius 11 mai 2010 23:24

                                      « Lincoln a refuser avec le protectionsime et la partage de technologie entre nations souveraines » ...et bien je dirationé que il avé ben eu tort et surtout queu il avale pa la mouche et que ainsi il poura conditionné a onduler dans l’onde


                                      • moebius 11 mai 2010 23:26

                                        sympa non ? ... je suis plus sympa que ce souverainiste ? non ?,


                                        • moebius 11 mai 2010 23:35

                                          les passéistes fuient en arriére....mais tous et pas ensemble ils se retrouveront en avant...dans le mesure ou tous nous viellierons séparément.... Du moins il me semble, a part certain peut etre qui ont trouvé une martingale ou que je ne sais quel spécialité particuliére et finiront dans le vieux vagin anhistorique de leur mére...


                                          • jourdan 12 mai 2010 10:29

                                            Commme certains ici accusent NDA de ne rien comprendre à l’économie, je suis allée vérifier son cursus sur Wiki, est voila :


                                            Pour quelqu’un qui ne comprend rien à l’économie smiley 


                                            • rastapopulo rastapopulo 12 mai 2010 18:12

                                              L’économie politique n’existe plus.

                                              Il n’y en a que pour la finance et pas n’importe laquelle = la finance anglosaxonne qui traîne tout son impérialisme = son besoin de diriger par le libre-échange et la délocalisation avec en plus la haine de leur seul ennemi la nation qu’il faut absolument privatiser.

                                              Voilà !

                                              Alors si il faut revenir en arrière pour retrouver des notions d’économie politique valable où est le problème ?

                                              Il n’y aurai pas eu un crack seulement 10 ans après que Clinton à abroger le Glas Steagall Act de Roosevelt, il n’y aurait pas des To big to faill,... ????????


                                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 12 mai 2010 10:31

                                              C ’est le syndrome camembert .


                                              • rastapopulo rastapopulo 12 mai 2010 18:14

                                                Encore un amnésique qui se plaint de devoir réétudier l’histoire de l’économie politique !


                                              • Etre Realiste 16 mai 2010 10:06

                                                Vous êtes plus bêtes les uns que les autres !!
                                                Les uns se battent pour NDA, les autres pour le l’UMPSocaliste......
                                                Et eux, se battent-ils pour vous ?
                                                NON !!

                                                Vous êtes des pions, c’est tout...ils s’en foutent de vos vies....


                                                • 65beve 65beve 16 mai 2010 10:22

                                                  Bonjour,

                                                  Le retour du franc.

                                                  Un demi à la terrasse du bistrot = 22 fr
                                                  Un café = 15 fr
                                                  baguette de pain = 7 fr
                                                  paquet de cigarettes = 35 fr

                                                  on peut continuer ?

                                                  L’arrêt de l’euro sonnera le triomphe du dollar et la victoire des spéculateurs qui pourront jouer sur une plus grande palette des parités.

                                                  Mais au moins, madame Michu pourra connaitre la vraie valeur de son panier (et de sa misère).
                                                  Et quand elle ira en Espagne, elle se fera bien entuber car elle ne saura plus calculer le prix des choses en pesete/franc.

                                                  cdlt.
                                                  bv


                                                  • BA 16 mai 2010 11:59

                                                    L’Allemagne est en train de réimprimer des Deutsche Mark.

                                                    Ce matin, une source que nous considérons comme particulièrement fiable nous a fait parvenir le cliché d’un stock de billets de 100 Deutsche Mark, imprimés ces dernières semaines sur ordre de la Bundesbank, et dont le conditionnement indique la date du 14.05.10.

                                                    L’Allemagne, en tentant d’imposer sa stabilitätkultur à l’ensemble des pays de la zone euro, qui sait pertinemment que la machine européenne peut devenir incontrôlable, semble avoir pris quelques précautions. Les mesures drastiques imposées hier à la Grèce, aujourd’hui au Portugal et à l’Espagne, et demain à la France et à l’Italie rendent en effet la situation de l’Union dangereusement explosive. Partout, la contestation contre la mise en place d’une dictature économique s’organise (1).

                                                    Plusieurs informations qui nous parviennent aujourd’hui d’Athènes (2) démontrent une radicalisation certaines des prochaines actions.

                                                    Déjà, en décembre, 2009, le quotidien allemand Thüringer Allgemeine Zeitung avait averti de l’achat de 14 machines destinées à la fabrication de billets de banque par la société Ruhlamat, basée à Thuringe, et destinée à une nouvelle usine employant 230 personnes (3).

                                                    Difficile de connaître les réelles intentions de l’Allemagne. Néanmoins, partant du principe qu’il est dans la logique des États de prévoir tous les cas de figure, et particulièrement les catastrophes, au moins trois scénarios peuvent expliquer cette réimpression par l’Allemagne de sa monnaie nationale :

                                                    1. L’Allemagne bluffe et tente, par le chantage, d’imposer définitivement sa domination sur l’Europe. Soit les pays de la zone euro se soumettent à sa volonté, soit Berlin les laisse avec une monnaie qui s’effondrera immédiatement après sa sortie. Dans ce cas, ces billets seraient une arme de dissuasion.

                                                    2. Comme nous l’évoquions plus haut, Berlin pourrait craindre une révolte de grande ampleur dans les pays les plus touchés par la crise. Une situation qui deviendrait très vite incontrôlable et dont l’impact sur l’économie européenne ne manquerait pas d’être catastrophique. La monnaie unique ne s’en remettrait pas. Dans ce cas, ces billets seraient une roue de secours.

                                                    3. L’Allemagne sait que la situation de la zone-euro est d’ores et déjà irrécupérable et que la monnaie unique s’achemine vers une parité avec le dollar. Si Berlin a eu jusqu’ici un intérêt utiliser la « crise des États » pour son propre profit, permettant une hausse non prévue de 5,1% sur ses exportations en janvier dernier, soit un excédent commercial de 12,1 milliards, l’effondrement de l’euro ni ne lui bénéficierait en rien, pas plus qu’une sorte de fusion avec le dollar, pour laquelle il lui serait difficile d’avoir le contrôle. Dans ce cas, ces billets seraient pour l’Allemagne un plan de sortie dans une mondialisation qui, finalement, lui échappe.

                                                    L’impression par l’Allemagne de nouveaux billets en Deutsche Mark, et donc sa possible sortie de la zone-euro, mettent également en lumière les rumeurs à propos du président français, qui, le week-end dernier, aurait menacé de «  sortir la France de l’euro pour forcer l’Allemagne à adopter le plan d’aide européen » de 750 milliards. Ce matin, l’ambassadeur d’Allemagne en France a déclaré « ne pas croire une seconde », sans toutefois démentir formellement, que Nicolas Sarkozy ait pu menacer de quitter la zone euro pour faire plier la chancelière allemande. Il est en effet peu crédible que les choses se soient passées de la sorte. Toutefois, il n’est pas impossible que le président Sarkozy ait voulu en savoir plus sur les intentions allemandes. Où peut-être, lui aussi, se ménage-t-il une porte de secours, mettant les pieds dans le plat afin d’observer les réactions et préparer psychologiquement les opinions.

                                                    Ces nouveau Deutsche Mark sont imprimés à la même effigie que ceux qui avaient abandonné le 31 décembre 2001 à minuit, au bénéfice de l’euro. Il est à noter que, contrairement à la majorité des autres pays de la zone euro, l’Allemagne n’a pas limité dans le temps la conversion de son ancienne monnaie nationale en euros, et que l’an dernier, près de 160 millions de DM ont ainsi été échangés. Il y a encore 13,6 milliards de DM (correspondant à environ 7 milliards d’euros).en circulation, pour moitié en pièces et pour moitié en billets, selon les informations officielles de la Bundesbank, qui seraient immédiatement utilisables si l’Allemagne venait à réintroduire le Deutsche Mark.

                                                    Nul doute que nous serons, aussi par les informations que vous, lecteurs, nous faites parvenir, à même d’y voir plus clair. Les manipulations sembles être devenues si denses qu’elles s’étalent presque au grand jour, mais, pourtant, les véritables influences restent cachées, et les intentions ultimes ne peuvent qu’être assez difficilement soupçonnées.

                                                    Mecanopolis et JVT.

                                                     

                                                    Notes :

                                                    1. Lire notre article Bruxelles instaure une dictature économique

                                                    2. Nous publierons un article sur ce sujet dans les tous prochains jours.

                                                    3. L’article a étrangement disparu du site du Thüringer Allgemeine Zeitung , mais on peut néanmoins encore le retrouver à ces trois adresses : luene.de ; hb-ebook ; willibald

                                                     

                                                     

                                                    http://comprendrelemonde.fr/economie/1757-l%E2%80%99allemagne-est-en-train-de-reimprimer-des-deutsche-mark/


                                                    • DEEVIN 16 mai 2010 17:24

                                                      Et c’est là qu’on aura l’air malins avec notre Franc Cocorico. On pourra toujours adopter le drachme grec ! 

                                                      Tous en train de pester contre l’hégémonie anglo-saxonne, et dans le même temps on propose de saborder l’euro. Mais comprenez qu’en abandonnant l’euro vous ne pourrez faire plus magnifique cadeau au dollar.
                                                       Ce n’est pas la monnaie qui est responsable de la situation actuelle, c’est la gestion laxiste poursuivie pendant des années par les (ir)responsables politiques, de gauche comme de droite.. C’est les comportements qu’il faut réformer, pas la monnaie. Qu’y changera un retour au franc ? Croire qu’on pourra à nouveau faire n’importe quoi en se finançant par la monnaie de singe de la planche à billets est pure illusion !
                                                      La mauvaise gestion se paie toujours, que ce soit en franc, en drachme, en livre sterling, en forint, en yen, en euro et même en dollar comme on ne tardera pas à le voir.
                                                      Reste le franc suisse, mais je ne suis pas sûr que les helvètes souhaitent la confusion avec celui que certains appellent de leur voeux.



                                                    • raissa 27 mai 2010 09:43

                                                      ça, on le sait que Bruxelles impose une dictature économico/bureaucratique . Puisque les représentants de l’Europe n’ont pas été élus d’une part, et que le traité de Lisbonne a violé tous les principes de la démocratie d’autre part en ne tenant pas compte des référendums dans certains des pays concernés dont la france.

                                                      Mais au fait qu’est-ce-que l’Euro ? Par quoi existe t-il, sur quelle base ? existe t-il vraiment ?
                                                      Depuis le passage à l’euro, on ne peux pas nier que le pouvoir d’achat a pris une claque magistrale, certains prix, notamment alimentaires ont même été multipliés par mille. Pourquoi ? Ou est notre intérêt dans tout ça, a part se faire tondre jusqu’au sang ?


                                                    • Elsass Elsass 17 mai 2010 09:07

                                                      Et toi Alchimie, tu es manifestement un fasciste de la pire espèce avec ton argumentaire uniquement basé sur l"insulte.
                                                      Maintenant ça suffit hein.


                                                    • BA 16 mai 2010 22:15

                                                      « Le tourisme grec est dans une situation critique. Après les annulations massives de réservations, un comité de crise piloté par l’organisme grec du tourisme a été mis en place », a indiqué le porte-parole du gouvernement grec à la presse.

                                                      « Il y a des milliers d’annulations, en raison des incidents des derniers jours et de la récession, qui provoquent chaque semaine la perte de dizaines de millions d’euros », a-t-il ajouté.

                                                      Ces annulations touchent « toute la Grèce », a précisé une source gouvernementale.

                                                      Selon l’Association des hôteliers d’Athènes (AHA), près de 20 000 nuits d’hôtel ont été annulées dans la capitale et ses environs depuis les violences qui ont fait trois morts en marge des manifestations du 5 mai contre le plan de rigueur du gouvernement.

                                                      « Ce chiffre continue d’augmenter », affirme le directeur de l’AHA, Loukas Douvas. « Il n’y a aucune raison d’être optimiste car nous avons chaque jour de nouvelles annulations, et surtout nous n’avons pas de nouvelles demandes de réservation », a-t-il ajouté.

                                                      Le tourisme représente près de 17 % du produit intérieur brut grec.

                                                      http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/05/13/la-grece-s-inquiete-des-annulations-de-reservations-touristiques_1351310_3214.html#ens_id=1344982

                                                       

                                                      Karl Otto Pöhl est l’ancien président de la Banque Centrale allemande. Karl Otto Pöhl vient de déclarer :

                                                      « Un petit, un tout petit pays comme la Grèce, sans base industrielle, ne pourra jamais rembourser 300 milliards d’euros de dettes » :

                                                      « ein kleines, ein winziges Land wie Griechenland noch dazu ohne industrielle Basis niemals in der Lage sein wird, 300 Milliarden Euro an Schulden zurückzuzahlen ».
                                                       

                                                      http://www.spiegel.de/politik/ausland/0,1518,694967,00.html


                                                      • antimougeon antimougeon 26 mai 2010 21:55

                                                        monsieur Nicolas Dupont-Aignan vous etes au dessus de nos politiques..bravo et merci d exister j encourage tout les antimougeons a voter pour votre mouvement politique


                                                        • raissa 27 mai 2010 09:32

                                                          Nda et Mélanchon défendent les mêmes valeurs et le meilleur pour nous tous serait qu’ils oublient les clivages largement dépassés droite -gauche et qu’ils s’unissent pour peser réellement dans la balance.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès