• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > La dette a bon dos

La dette a bon dos

A force de l’affirmer, les commentateurs commencent par y croire eux-mêmes et les « experts » ou soi-disant, sont également mystifiés ou bien cherchent à nous mystifier au nom d’une espèce de flagellation : peuples vous avez trop « consommé » à crédit ou pas assez été « prélevés » pour tous les bienfaits d’un « Etat providence » C’est le côté « moralisateur » de la dette. En fait, ce discours ne serait-il pas seulement la ligne de défense des « europhiles », je veux dire des défenseurs jusqu’au boutiste de l’Euro. En creux cela veut tout simplement dire que le grand responsable de tous nos maux, n’est pas la dette mais l’euro tel qu'actuellement conçu quant à sa régulation.

Les taux d’intérêt pour les pays emprunteurs par exemple, ne sont absolument pas plus hauts pour les plus endettés ; on pourrait presque démontrer le contraire. Ainsi, Etats-Unis, Japon, Grande Bretagne, pourtant très endettés trouvent de l’argent à des taux très bas. En Europe, deux pays très comparables, Suède et Finlande, même population, même zone géographique, même type d’économie, empruntent à des taux très différents. Les taux pour les finlandais grimpent, alors que les taux suédois sont au plus bas. Pourquoi ? La Finlande a l'euro, et pas la Suède…

Cette envolée des taux d’intérêt semblerait ainsi largement réservée à la monnaie, à l’euro et pas à la dette. Pourquoi ? Parce que la BCE est la seule banque centrale qui refuse d'aider directement les pays de sa zone à rembourser leurs dettes.

N’oublions pas que ces dettes ne sont rien d’autre que de la monnaie déguisée et que normalement ce sont les banques centrales qui créent la monnaie, sauf dans la zone euro.

Pourquoi les prêteurs ne doutent pas que les États-Unis pourront rembourser ? Parce qu'ils savent que la Fed, la banque centrale américaine, peut créer une quantité infinie de dollars. Tout le monde sait que le dollar ne deviendra pas une monnaie de singe, parce qu'elle est la monnaie de réserve internationale, et accessoirement la monnaie de la plus grande économie mondiale. C’est peut-être un autre mythe, mais le ressenti est ainsi (il est à la mode de parler de ressenti en ces périodes de basses températures …)

Enfin dernière question : pourquoi ce refus obstiné de la BCE, la banque centrale de la zone euro ? L’histoire Allemande bien sûr et la phobie des Allemands vis-à-vis de l’inflation. Mais peut-être surtout pour le côté moralisateur d’une accusation qui permet de désigner « méchants » et « gentils », de condamner les cigales, d'encenser les fourmis. La première mesure à prendre, avant toute autre, est de faire la chasse à ceux qui abusent de ce terme mensonger de « crise de la dette » A ce titre Jean-Luc Mélenchon, est sans doute le plus crédible quand il décrypte ces abus de langage.

Le Blog


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Traroth Traroth 6 février 2012 10:52

    Excellent résumé de la situation. Merci de cette clarification !


    • lambda 6 février 2012 14:17

      @ traroth

      il manque dans l’article des chiffres qui à eux seuls résume la situation

      La dette est de 1.700 milliards dont 1.400 milliards d’intérêts - cherchez l’erreur ou plutôt à qui profite la dette ?

      http://www.nationspresse.info/?p=153314


    • Mich K Mich K 6 février 2012 10:57

      Belle démonstration, courte et limpide.

      Elle ne va peut-être pas plaire à tous les Lepenistes qui trainent pas ici.
      Elle peut surement être contredite par nos super experts économistes et chiens de garde !

      Mais bon elle pose là LA vraie question de cette Dette, de sa légitimité et du rôle d’une banque Centrale même de la Monnaie dans nos vies ! :->

      D’une chose simple au départ il y a quelques siècles (de la monnaie sous forme matériele pour faciliter les échanges) un tel monstre que plus personne ne comprend qu’il serait bon de reposer collectivement la question de « A quoi sert la monnaie ? Qui pour la gérer et comment ? »...

      A l’évidence on est loins de ces questions et le niveau du débat sur ce sujet dans les grands médias est proche du niveau zéro !
      Le système pousse sa folie folle jusqu’au bout.
      Par conséquente une chose semble sûre : On est pas sorti de la Crise ! smiley


      • Mich K Mich K 6 février 2012 11:00

        Lire bien sûr :
        D’une chose simple au départ il y a quelques siècles (de la monnaie sous forme matériele pour faciliter les échanges), on a créé un système monstrueusement complexe auquel plus personne ne comprend rien ! Il serait grand temps de reposer collectivement la question de « A quoi sert la monnaie ? Qui pour la gérer et comment ? »...


        Désolé de pas m’être relu... smiley


      • Maurice Maurice 6 février 2012 11:19

        Bonjour l’auteur,
        merci pour cet article. Deux combats doivent être menés de front pour redresser le pays :
        - la lutte contre la finance dérégulée, qui pour « l’hotel français » est organisée par la commission européenne. Cet organe doit être dissout, et tout ses représentant doivent être mis au chomage technique. 
        - la lutte contre nos mauvaises habitudes : par notre inaction nous avons laissé filer le crédit public à des fins de consommation et non d’investissement. Nous empruntons pour consommer (service public, remboursement d’intérêt...). 

        En 2012, votons utiles et montrons aux collaborateurs UMPS que nous avons compris qu’ils sont des SOPHISTES. Je rêverais d’un deuxième tout sans Hollande et Sarkosy, ce serait un vrai régal...


        • 59jeannot 6 février 2012 11:30

          quand la Banque de France, avant 1973 (loi Pompidou-Giscard, appelée aussi loi Rothschild, du fait que Pompidou en était issu) l’état avait besoin d’argent, de monnaie, pour par exemple construire un hôpital, la BDF pouvait lui prêter sans intérêt ; c’était une avance sur une richesse produite dans le temps ;
          Aujourd’hui, même exemple, la richesse produite identique, par contre les intérêts prélevés par les banques privées, qui ont créé la monnaie en lieu et place de la BDF ; ces intérêts donc, ne représentent aucune richesse produite, et c’est cela qui génère de l’inflation par une augmentation de la masse monétaire supérieure à la richesse produite.


          • Traroth Traroth 6 février 2012 13:20

            Vous, je ne sais pas, mais personnellement, je ne creuse aucun trou !


          • Traroth Traroth 6 février 2012 13:59

            Et bien expliquez-moi. Je ne demande qu’à m’instruire. Démontrez-moi à quel point j’exploite odieusement les biens communs pour mon enrichissement personnel, comment je tape dans la caisse. Allez-y, je vous écoute ! C’est un peu facile de balancer des accusations collectivement, mais il va falloir être concret, maintenant, bonhomme !


          • Traroth Traroth 6 février 2012 16:58

            @alchimie : Concernant cet autre article, je n’avais pas vu que vous aviez répondu. Je vais me faire un plaisir de vous répondre, puisque vous vous rangez finalement à mon avis ! smiley

            Oui, bien entendu, je suis allé à l’école, je suis en sécurité grâce à la police (ahem...), j’utilise les routes, etc.

            Et je paie des impôts, pour ça.

            Il y a une époque pas si lointaine où le déficit n’était pas abyssal comme maintenant. Depuis cet époque, vous, je ne sais pas, mais mes impôts n’ont pas baissé, c’est rien de le dire ! Et le PIB de la France non plus. Donc, ce qui a changé est ailleurs.

            J’affirme, moi, que ce sont les riches et les entreprises qui n’apportent plus leur dû aux finances du pays, tout en profitant des services publics !



          • Traroth Traroth 7 février 2012 00:55

            « Vous savez ce que vous payez, mais pas ce que vous consommez ! » : Ce que je sais, c’est que ma « consommation » de service public n’a pas évoluée (contrairement à mes impôts...). Qu’auparavant, c’était suffisant, mais maintenant plus.
            "Si on est en déficit c’est que collectivement on a dépensé plus ce que l’on a gagné ... mais on a bien compris que ce n’est pas vous en tout cas, on a compris on essaiera de vous avoir une dispense«  : Je propose qu’on cherche là où les choses ont CHANGÉ au niveau budgétaire depuis l’époque où le budget de la France était excédentaire ou du moins équilibré. Et là, ne vous en déplaise, c’est vite vu !

            Allégements fiscaux pour les entreprises, baisse de charges sociales pour les entreprises, »bouclier fiscal", allégement de l’impôt sur les successions (vous savez, celui que les pauvres n’ont jamais payé, de toutes manières !), baisse de l’ISF... la liste est longue et concernent toujours les mêmes catégories !

            Donc non, hors de question que ceux qui subissent les hausses d’impôts depuis toutes ses années en subissent encore plus pour épargner encore un peu ceux qui ont déjà tout et qui bénéficient déjà des cadeaux exorbitants qui nous ont mis dans la merde !


          • lebreton 6 février 2012 15:06

            @alchimie

            attention l’alzeihmer vous guette ,Traroth m’auras compris !!!!!!!!!!!

             


            • Traroth Traroth 6 février 2012 17:04

              Ça vole haut, ici...


            • Sergueï Sergueï 6 février 2012 17:12

              J’affirme, moi, que ce sont les riches et les entreprises qui n’apportent plus leur dû aux finances du pays, tout en profitant des services publics !

              Vous voulez parler des riches et des grandes entreprises transnationales, et les grand groupes financiers qui utilisent leur argent pour corrompre la classe politique. Vous seriez pas liberal par hasard ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



-->