• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > La grandeur de l’Allemagne justifie-t-elle que la France joue son (...)

La grandeur de l’Allemagne justifie-t-elle que la France joue son siège permanent au conseil de sécurité ?

Selon Giuseppe Conte, « Le Conseil de sécurité de l'Onu est construit selon une architecture dans laquelle les droits de véto ont été attribués aux vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale ». Plus de 50 ans après la fin de la seconde guerre mondiale, le monde a changé et cette clé de répartition est sans doute contestable mais ce n’est certainement pas la France qui devrait s’en plaindre puisque, à bien y regarder, elle est certainement celle qui a le plus à perdre dans une remise en cause de l’ordre établi.

La principale force du conseil de sécurité de l’ONU découle de son aptitude à émettre des résolutions contraignantes, qui ont valeur d’obligation pour les Etats membres. Ces résolutions, émise sous chapitre VII de la Charte, permettent d’imposer des sanctions à un Etat ou d’intervenir militairement pour faire cesser une situation qui menace la paix, constitue une rupture de la paix ou constitue une agression. Dotés d’un droit de véto, les 5 membres permanents sont en mesure de bloquer ce type de résolution, ce qui leur donne un pouvoir considérable puisqu’ils peuvent se protéger, ainsi que leurs alliés, contre une résolution de nature à assurer la licéité d’une intervention militaire. A lui seul, ce super pouvoir explique les raisons pour lesquelles les Etats de ce cercle très fermé sont extrêmement courtisés. Je n’irai pas jusqu’à écrire que les Etats dotés d’un véto monnaient leur alliance, mais la nature humaine étant ce qu’elle est, chacun est évidemment libre d’imaginer ce qu’il veut. Pour le reste, tout le monde sait que le fonctionnement du conseil de sécurité est bloqué par l’opposition entre la Russie et les USA depuis 1999 et la guerre du Kosovo, et que le déblocage exceptionnel de la guerre de Libye ne risque pas de se reproduire compte tenu de l’interprétation très souple qui fut faite de la résolution 1973. La Russie et la Chine en ont certainement déduit que seul le véto permettait d’éviter toute ambiguïté de ce type.

Il est aisé de comprendre que le conseil de sécurité n’est pas tant un organe pour réguler la paix dans le monde qu’un organe d’influence pour les Etats dotés d’un véto, et que cette influence conforte la position des membres permanents dans cette compétition que se livrent les Etats sur la scène internationale. Ainsi, Bachar Al Assad n’a eu qu’à se féliciter de son amitié avec la Russie, puisqu’elle lui a permis d’écarter tout risque d’une résolution du conseil de sécurité qui aurait appelé tous les Etats de bonne volonté à conduire une opération militaire destinée à le renverser. En échange de ce service, et de bien d’autres, il est probable que la Russie obtiendra des avantages significatifs pour l’exploitation des hydrocarbures et pour la reconstruction de la Syrie.

Dans ce contexte, le traité d’Aix-la-Chapelle soulève des interrogations qu’une lecture au premier degré ne peut dissiper. Rappelons que l’Allemagne est l’un des 10 membres non-permanents du conseil de sécurité pour une durée de 2 ans. L’article 8 prévoit que « Les deux États [France et Allemagne] s’engagent à poursuivre leurs efforts pour mener à terme des négociations intergouvernementales concernant la réforme du Conseil de sécurité des Nations Unies. L’admission de la République fédérale de l’Allemagne en tant que membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies est une priorité de la diplomatie franco-allemande. » Pourquoi diable la France, remet-elle sur la table la question de la réforme du conseil de sécurité, alors qu’elle est à l’évidence l’Etat qui a le plus à perdre dans cette réforme.

Tout d’abord, historiquement, rappelons que la Brésil avait été pressenti pour occuper la place aujourd’hui attribuée à la France au conseil de sécurité de l’ONU, puisqu’initialement, Roosevelt, Churchill et Staline voyait surtout dans la France un Etat qui avait renoncé trop tôt face à l’Allemagne pour mériter de siéger avec les vainqueurs de la seconde guerre mondiale. Il fallut toute l’habileté de de Gaulle pour rétablir la position de la France et obtenir ce siège permanent au conseil de sécurité. Tant que la clé de répartition se fonde sur une approche historique, le siège de la France reste incontestable. Pour autant, ce n’est pas la seule clé possible ; la répartition des sièges permanents pourrait s’appuyer sur une clé géographique, une clé démographique ou une clé économique.

Le classement des Etats, selon ces différentes clés de répartition, s’établit aujourd’hui de la façon suivante :

  • Economie : 1 USA, 2 Chine, 3 Japon, 4 Allemagne, 5 Royaume Uni, 6 Inde, 7, France, 8 Brésil, 9 Italie, 10 Canada (source, banque Mondiale, donnée 2017)
  • Démographie : 1 Chine, 2 Inde, 3 USA, 4 Indonésie, 5 Brésil, 6 Pakistan, 7 Nigéria, 8 Bengladesh, 9 Russie, 10 Japon (Allemagne est 19ème et la France 21ème).
  • Surface : 1 Russie, 2 Canada, 3 USA, 4 Chine, 5 Brésil, 6 Australie, 7 Inde, 8 Argentine, 9 Kazakhstan, 10 Algérie (France 48ème et Allemagne 64ème)

L’utilisation de la surface peut surprendre mais sa valeur reflète, certes imparfaitement, l’impact écologique que peut avoir un pays sur l’écosystème de la terre, ce qui peut fonder sa légitimité à intégrer un conseil de sécurité doté d’outils lui permettant d’agir aussi en cas de menace contre l’environnement.

A l’évidence, aucune de ces clés ne fonderait la légitimité de la France pour l’attribution d’un siège permanent dans un conseil de sécurité au format actuel. Par ailleurs, la volonté française d’offrir un siège permanent à l’Allemagne ne peut s’appuyer que sur des critères économiques, puisque l’Allemagne – tout comme la France - est un petit pays en termes de surface ou de démographie. Or, l’économie n’est clairement pas la vocation du conseil de sécurité, il existe d’autres instances internationales pour traiter ce type de considérations. Bien entendu, l’approche historique disqualifie d’emblée l’Allemagne. In fine, la proposition française risque fort d’exclure à la fois l’Allemagne et la France du conseil de sécurité, à moins que les deux Etats parviennent, avant la réforme attendue, à créer une Europe souveraine et dotée du statut d’Etat, ce qui, soyons lucide, reste un objectif assez utopique. Pour mémoire, les USA viennent tout juste de refuser ce statut étatique à l’Europe et le représentant de l’UE à Washington est désormais traité au même rang que les représentants des autres Organisations Régionales.

Pour finir, cette passion franco-allemande pour la restauration de la grandeur historique de l’Allemagne risque fort de ramener la France au rang de puissance moyenne, ce qui, dans une perspective à long terme, ferait probablement aussi l’affaire de l’Allemagne. Quant à l’intérêt des français dans cette affaire, dommage qu’on ne puisse pas demander au général de Gaulle ce qu’il en pense, parce que lui au moins avait ce souci, dans une perspective historique.


Moyenne des avis sur cet article :  3.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • generation désenchantée 26 janvier 12:54

    De Gaulle a été le seul des alliés occidentaux durant la seconde guerre mondiale a envoyer une unité combattre avec l’ urss 

    c’était l’escadrille normandie-niemen

    https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9giment_de_chasse_2/30_Normandie-Ni%C3%A9men

    la France était a la signature de la capitulation allemande , comme témoin , et on a certainement eut droit a l’appui de staline , grâce a cette escadrille


    • Paul Leleu 26 janvier 16:58

      @generation désenchantée

      oui, bien-sûr... Mais à quoi à servi la 2ème GM ? sinon à détruire les puissances continentales, et à mettre tout le continent entre les mains des banquiers anglo-américains (après 1945, puis après 1991) ????

      l’alliance Franco-allemande peut être le signe d’un changement historique profond, avec une alliance continentale eurasiatique, et un axe « paris-berlin-moscou-pékin » évoqué récemment par Dominique de Villepin...


    • generation désenchantée 26 janvier 17:55

      @Paul Leleu
      3 puissances nucléaires membres permanent du conseil de sécurité , ayant leurs place dans le quinté des armées les plus puissantes du monde , avec l’ Allemagne en numéro 9
      c’est lequel qui dirige l’alliance ?


    • Paul Leleu 26 janvier 21:48

      @generation désenchantée

      quelle 3 puissances nucléaires ? USA-Angleterre-France ou bien Chine-Russie-France ? Car c’est peut-être cela qui est en train de basculer... L’Allemagne a déjà basculé pour la Chine comme premier partenaire économique (Route de la Soie à Duisbourg) et sur la Russie pour l’énergie (Nord-Streem 2 + fermeture du nucléaire civil de technologie américaine). Même Israël fait des infidélités aux USA, puisque le port de Haïfa va passer sous gestion chinoise en 2021, ce qui pourrait obliger la 6ème flotte américaine à quitter les lieux !!!

      Les lignes bougent à toute vitesse... Dominique de Villepin évoquait dernièrement un « axe paris-berlin-moscou-pékin »... une alliance continentale eurasiatique ... c’est peut-etre bien ce que ce traité apparament incongru préfigure... La France apporterait le militaire, diplomatique et géo-culturel, l’Allemagne l’économique, industriel et monétaire. La France bénéficierait de « facilités » budgétaires informelles dans ce couple, en échange de son apport géopolitique.

      L’Angleterre (+USA) a toujours cherché à jetter les nations continentales les unes contre les autres pour tirer les marrons du feu... le 20ème siècle en donne le sinistre et total exemple... ça donne a réfléchir... marre de mourir à Verdun ou pour Dantzig, juste pour permettre à JP Morgan de s’installer à Paris sur notre dos...

      Ce qui a changé en 15 ans, c’est que pour la première fois de l’Histoire, la Chine offre une alternative économique et monétaire au Dollar (ce que jamais la puissance soviétique uniquement militaire ne pouvait offrir). Nous assistons peut-être aux prémices de la fin de l’OTAN et de l’empire DOLLAR...


    • generation désenchantée 26 janvier 22:50

      @Paul Leleu
      tu parle d’une alliance continentale eurasiatique , ce qui implique de l’ouest a l’est la France , l’allemagne , la russie et la chine , 3 puissance nucléaire , dont une possède en plus la technologie des porte-avions nucléaire avec catapultage , les 4 possèdent une solide expérience dans l’armement terrestre , maritime , aérien

      et il y a 3 membres permanents du conseil de sécurité de l’ONU dans cette alliance


    • Paul Leleu 26 janvier 23:45

      @generation désenchantée

      oui, oui, c’est bien cela... Chine-Russie-France (+Allemagne non nucléaire)...

      on peut d’ailleurs imaginer que la faveur accordée à la France en 1945 de siéger au Conseil de Sécurité fut un moyen d’avoir la majorité occidentale (USA-Angleterre-France) au conseil de Sécurtié, face à la minorité Russie-Chine...

      le basculement de la France (dans le sillage de l’Allemagne) entrainerait un véritable renversement du monde... la fin de la thalassocratie anglo-américaine, et le retour du pouvoir continental eurasiatique...

      la Chine nous offre pour la première fois dans l’Histoire l’alternative économique et monétaire aux USA-Dollar... Jamais la puissance (uniquement militaire) de l’URSS n’a offert une telle possibilité... il est donc possible que nous assistions à des choses vraiment nouvelles...


    • generation désenchantée 27 janvier 21:14

      @Paul Leleu
      donc on va se retrouver avec La France , l’ Allemagne 
      , la Russie , la Chine dans la même alliance qui va présider l’alliance la France , l’Allemagne , la Russie , la Chine ?
      on a 3 puissance nucléaires , 4 puissance industrielle dans l’armement terrestre , maritime , aérien , avec l’une des plus grande surface maritime au monde en comptant les zones maritime de la france dans les DOMTOM


    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 26 janvier 15:05

      l’ONU, le conseil de sécurité ainsi que toutes les institutions dites « internationales » sont exclusivement au service des Occidentaux. 

      Ces carcasses inutiles tiennent encore parce que les autres pays des autres Continents sont DES PAYS IDIOTS ! Oui, vous avez bien lu : IDIOTS !!!

      L’Occident avait voulu se débarrasser des « Non-Alignés », des « Pays en voie de développement », des « Pays socialistes » ; il a occidentalisé l’Inde et les pays asiatiques pour être le seul Maître du Monde !

      Heureusement que ce projet a avorté ! La Russie est redevenue plus « Grande » et la Chine encore plus folle que l’Occident lui-même : Résultat l’Occident de l’oxyde et de la rouille tombe en poussière et le Monde change sans l’ombre de la carcasse onusienne ! 

      Le conseil de l’insécurité (avec son stupide veto) qui veille à ce qu’aucun pays africain, zzzarabe ou latino n’émerge n’est pas une réalité, il est perçu comme tel parce que les pays des Continents morts ne comprennent rien : Il suffit pourtant qu’ils désertent la carcasse onusienne définitivement...


      • BA 26 janvier 16:36

        En France, la presse européiste (pléonasme) fait de la propagande en faveur de ce traité d’Aix-la-Chapelle. Normal. En France, la presse a toujours servi l’intérêt national de l’Allemagne. En France, la presse a toujours été collabo.


        Albert Camus a écrit : « L’appétit de l’argent et l’indifférence aux choses de la grandeur avaient opéré en même temps pour donner à la France une presse qui, à de rares exceptions près, n’avait d’autre but que de grandir la puissance de quelques-uns et d’autre effet que d’avilir la moralité de tous. Il n’a donc pas été difficile à cette presse de devenir ce qu’elle a été de 1940 à 1944, c’est-à-dire la honte du pays. »


        (Albert Camus, Combat, 31 août 1944)


        https://books.google.fr/books?id=b6YoDwAAQBAJ&pg=PT16&lpg=PT16&dq=L%E2%80%99app%C3%A9tit+de+l%E2%80%99argent+et+l%E2%80%99indiff%C3%A9rence+aux+choses+de+la+grandeur+avaient+op%C3%A9r%C3%A9+en+m%C3%AAme+temps&source=bl&ots=zbQJYm75_O&sig=ACfU3U3M3szaxVzuNSU0PTLxldKYj9Ts-A&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwjZ5vbXh4TgAhUIxIUKHXwHCk8Q6AEwBHoECAQQAQ#v=onepage&q=L%E2%80%99app%C3%A9tit%20de%20l%E2%80%99argent%20et%20l%E2%80%99indiff%C3%A9rence%20aux%20choses%20de%20la%20grandeur%20avaient%20op%C3%A9r%C3%A9%20en%20m%C3%AAme%20temps&f=false



        • Paul Leleu 26 janvier 17:03

          @BA

          historiquement, l’alliance anglaise (+USA) inaugurée par la France en 1914 a été un désastre total pour la France : nous sommes devenus un pays colonisé, anéanti par la finance anti-civilisationnelle anglo-américaine... notre empire colonial a été pillé par eux... notre industrie vendue... notre marché absorbé... notre monaie vampirisée... notre culture ridiculisée et muséifiée... il faut ouvrir les yeux...

          jamais la France en 1000 ans n’avait été l’alliée des anglais, qui nous ont toujours voulu du mal...

          les anglo-américains ont toujours joué la discorde entre les puissance continentales (en fomentant des guerres) pour mieux dominer le continent...


        •  C BARRATIER C BARRATIER 26 janvier 21:10

          Les anglo saxon,s en 1944/45, ne voulaient pas de la France victorieuse ? Les américains avaient choisi Darlan, vichyste comme interlocuteur.

          Peu de gens connaissent comment les d’Astier ont joué un rôle déterminant pour que la France ait ce siège à l’ONU, qu’il nest pas question pour nos dirigeants actuels et ceux du monde, qu’elle le perde ou le partage.

          En table des news ;

          France, terre de Résistance http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=305

          • Paul Leleu 26 janvier 21:55

            @C BARRATIER

            la présence de la France (sous contrôle) au Conseil de Sécurité, permettait au Bloc occidental d’avoir la majorité, face au bloc sino-russe... Faut pas rêver...

            la France a perdu son statut de puissance réelle avec la défaite de 1940... mais son prestige, son empire colonial, son importance dans l’Ouest de l’Europe en perspective de la Guerre Froide, ses richesses qu’il restait à vassaliser... tout cela a joué en notre faveur, pour devenir un « état satellite avec privilèges »... mais dans la réalité, la France a tout perdu par tranches, jusqu’à aujourd’hui.

            Lors de la signature de l’armistice de 1945, le général plénipotentiaire allemand s’est indigné ouvertement de la présence de la France (avec de Lattre) parmi les « vainqueurs »... ça n’a trompé personne, c’était politique. Il fallait une « France victorieuse » en dépit de la réalité, pour assurer au bloc occidental sa suprématie face à l’Est.. sinon, on aurait juste été mis sous protectorat sans autre forme de procès.

            Aujourd’hui, avec l’axe « paris-berlin-moscou-pékin » (dixit Dominique de Villepin) qui est en cours de formation, la France a la chance HISTORIQUE de s’émanciper de la tutelle des fauteurs de guerre anglo-américains... nous ne serons plus obliger de mourir à Verdun ou Dantzig pour permettre à JP Morgan de s’installer à Paris.


          • Breton8329 Breton8329 26 janvier 23:14

            @Paul Leleu Effectivement, on peut voir dans ce rapprochement franco-allemand un moyen d’émancipation de la pesante tutelle Anglo Saxone, tant pour l’Allemagne que pour la France. On peut aussi y voir une nouvelle tutelle pour la France. Emmanuel Todd considère que les différences fondamentales entre les noyaux familiaux français et allemand rendent nos pays incompatibles. Pour autant, je connais l’histoire, comme vous, et je sais quel fut le rôle de la grande Bretagne et des USA dans le déclenchement des deux guerres mondiales qui ont assuré la suprématie américaine depuis 50 ans et je ne considère donc pas l’Allemagne comme l’ennemi héréditaire que décrivent certains. Mais l’espoir ne doit pas aveugler et il me semble que l’Allemagne ne dispose pas de tous les attributs d’un Etat souverain, en particulier, elle me semble largement sous la domination militaire américaine. Comment donc espérer une émancipation des Etats Unis en se rapprochant d’une allemagne qui est totalement sous domination américaine ? Peut être avez vous la réponse à cette question. Mais les relations internationales ne sont qu’une des dimensions du problème et l’économie, la culture, l’industrialisation, etc. en sont d’autres. Le rapprochement avec l’Allemagne nous rend d’une certaine manière prisonnier d’une monnaie qui est en partie responsable de la désindustrialisation de la France. Tout cela mérite réflexion mais dans tous les cas, nous vivons une époque charnière.


          • Paul Leleu 26 janvier 23:58

            @Breton8329

            bien sûr je ne prétends pas que tout est joué... et puis je ne suis évidemment pas dans le sercret des dieux !!... mais l’appareillage franco-allemand permettrait à l’Allemagne de s’émanciper du militaire américain, grâce justement au militaire français (ce qui est filigrane dans le Traité d’Aix-le-Chapelle si j’ai bien compris).

            en fait, l’Allemagne apporterait l’économique, le monétaire et l’industriel ; et la France le militaire, le diplomatique et le géo-culturel (notamment l’Afrique francophone en pleine croissace démographique). En outre, un « accord de gestion » permettrait à terme, dans cette alliance resserrée à la France de bénéficier des facilités budgétaires dont elle à besoin... d’ailleurs, comme le dit Emmanuel Todd c’est déjà le cas de manière informelle.

            Emmanuel Todd (que j’écoute) apporte de bonnes analyses, mais il n’a pas raison sur tout... par exmple, bien que la Russie et la Chine soient extrêmement différentes et aient peu d’affinités, elles fonctionnent ensemble par intérêt objectif... sur un « mariage » un peu semblable à ce que serait la France et l’Allemagne... la France jouerait le rôle de la Russie, et l’Allemagne jouerait le rôle de la Chine. En outre, Emmanuel Todd sait très bien que la France est un pays qui fonctionne, alors qu’anthropologiquement, le nord et le sud n’ont rien à voir (y compris dans les systèmes familiaux, mais pas seulement).

            Emmanuel Todd a un biais personnel (qu’il ne nie pas) en faveur des USA. D’une part, il a été formé dans une université anglaise. D’autre part, en tant que demi-juif, sa famille a trouvé refuge lors des persécussions aux USA. Il fait donc typiquement parti des cette intelligentsia de « centre-gauche » passée du communisme au réformisme, à l’occasion de l’américanisation culturelle... Mais pour de nombreux français, cette appareillage avec l’anglo-amérique est une impossibilité culturelle profonde !


          •  C BARRATIER C BARRATIER 27 janvier 10:56

            @Paul Leleu
            En 45, de nombreuses villes dont Paris se sont libérées seules, la Résistance a joué un rôle de premier plan, Dans mon article Terre de réistance, sur agoravox, je raconte aussi avec des preuves la conquête du Nord de Berlin par des Français. La France a participé à la victoire à la mesure de sa surface géographique et évité de devenir ne colonie anglo américaine.


          • nocob 27 janvier 00:18

            L’équilibre de la terreur suffit !

            Filons leur un pétard nucléaire et une tape sur le cul.

            Et une facture, bien sur.


            • soi même 28 janvier 23:51

              Tout est relatif dans se bas Monde, Il serait temps que le Monde se remette de cette guerre Mondiale qui dure depuis cent ans ?


              • JPCiron JPCiron 24 février 10:30

                .

                L’ONU est utilisé essentiellement comme un outil de domination par ’quelques-uns’.

                .

                Les ’autres’ ne pourraient-ils pas imaginer de créer un ONU-2 

                > sans droit de veto

                > chaque Etat ayant un ’poids’ en points, qui pondère Surface/Economie/Population

                > avec majorité des 2/3 des points

                .

                Et de laisser tomber l’ONU actuel ?

                .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès