• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > La Soupe Verte

La Soupe Verte

A l’occasion de la ratification de ce traité européen nous revivons un passé pas si lointain . Le pseudo-psychodrame entre les Verts et le PS ; le « attention je vais me fâcher » des amis de Duflot et ensuite le « je reste » de la même, ne peuvent que faire rigoler sans plus. La soupe est bonne ; on le savait. Non ! Ce qui apparaît très redondant, ce sont les commentaires des observateurs politiques divers et variés, qu’ils soient étiquetés à droite ou gauche d’ailleurs. Ceux qui commentent l’inconséquence Verte reconnaissent qu’il semble difficile d’être à la fois contre le traité et demeurer au gouvernement. Ils oublient simplement de rappeler que François Hollande avait fait part de sa réprobation véhémente en plein accord avec EELV. Il n’y avait pas de mots assez durs pour vilipender le « honteux traité Merkozy »

Le même Hollande demande maintenant de le voter : rappelons qu’il s’agit du même traité ; ceux qui prétendent le contraire sont de tristes falsificateurs. On peut donc tout à fait comprendre l’irritation des Verts devant cette trahison. Ce traité n’est pas neutre ; il entraînera à très court terme une révision complète et très restrictive des politiques publiques avec des économies drastiques. Il est tout à fait légitime de revendiquer une telle rigueur, les arguments sont recevables et méritent d'être écoutés, mais ce qui peut choquer réside dans le changement de cap en moins de 6 mois.

En somme EELV ne pourra pas demain se dédouaner de cette rigueur et des choix qui seront faits ; ils ne désapprouvent ceux des leurs qui restent au gouvernement et devront assumer la suite. Jean-Luc Mélenchon et le Front de Gauche, plus prévoyant en la matière, ont refusé l’entrée dans un gouvernement qu’ils savaient en partance pour une telle politique. Le plus tragi-comique réside dans l'écoute des commentateurs. Ils reprennent le registre du mépris pour ceux qui résistent à cette Europe. Ils vont même jusqu’à déclarer que ce « buz » entre les écolos et le PS n’est pas bon pour « l’image de la France ». Nous serions la risée des autres pays européens etc. Nous donnerions, par ces « hésitations », un très mauvais signal aux financiers, aux banques, un « coup de pouce aux intérêts versés pour nos emprunts » ... Tiens les banques ! la France serait marginalisée … Personne ne s'attarde sur les refus réitérés des Anglais, sans doute un « peuple marginal » ! Cerise sur le gâteau, tous les observateurs sont d’accord pour reconnaître, très gênés, qu’un référendum sur la question risquerait grandement d’être perdu, comme en 2005. En somme le peuple dirait NON, ne lui posons pas la question. Les sceptiques ne demandent rien d’autre. La réponse obtenue, le pouvoir pourrait ensuite prendre ses responsabilités et passer outre comme en 2005, mais au moins en toute clarté : à mille lieues de la "soupe Verte" incompréhensible.

Le BLOG


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Stof Stof 26 septembre 2012 10:56

    Eh oui, c’est le PS qui trahit ses engagements mais ce sont les Verts qui sont attaqués et sommés de démissionner.

    Les Français sont des moutons qui adorent se faire tondre. Et qui se prennent pour des loups à crier avec la meute. Sauf qu’on n’entend que des « mêêê mêêê »

    • Fred59 26 septembre 2012 10:59

      Tout d’abord, accordons un coup de chapeau à ces verts qui ont enfin compris qu’Europe-Ecologie, c’est comme Boire ou Conduire ! Il faut choisir...

      Refuser de voter le traité est cohérent avec l’argument de campagne de M.Hollande, puisque le texte n’est pas renégocié et que le retour de la croissance sur l’ensemble de la zone euro n’est pas chose faite, de façon claire et évidente.

      Ils n’ont pas non plus de raisons de démissionner puisque leur attitude est cohérente avec celle du candidat Hollande.

      Par contre, si le Président Hollande ne se sent plus capable d’assumer la politique impulsée par le candidat Hollande, c’est à lui de démissionner.


      • alinea Alinea 26 septembre 2012 14:56

        Les verts sont partagés, enfin EELV est partagée. Tout va mal, il y a une cerise sur la garbure ! un référendum qui ne se fera pas mais s’il se faisait serait traité comme a été traité celui de 2005 !
        Comment voulez-vous que le péquin moyen n’ait pas envie d’hiberner dans un pareil foutoir !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires