• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > La très belle victoire de Boris Johnson

La très belle victoire de Boris Johnson

« Le véritable génie de Boris Johnson a été de rassembler derrière lui les Leavers, 78% d’entre eux avaient dit qu’ils voteraient pour lui. » (Sara Hobolt, professeure de sciences politique à la London School of Economics, cité par "Libération" le 13 décembre 2019).

Boris Johnson

L'image de la promenade du chien pour aller voter va probablement rester dans les livres d'histoire. Les élections législatives qui ont eu lieu au Royaume-Uni ce jeudi 12 décembre 2019 ont donné une très large victoire aux conservateurs menés par le Premier Ministre Boris Johnson. Les conservateurs n’avaient plus eu une si belle victoire depuis Margaret Thatcher le 11 juin 1987. C’est une très belle victoire électorale qui montre, pour ceux qui n’auraient pas encore saisi, que le chef du gouvernement britannique est un homme intelligent, habile et très doué. Auteur d’une biographie de Winston Churchill qui fait plus ou moins référence, Boris Johnson connaît bien l’histoire et a enfin les coudées franches pour achever le travail démarré par le référendum du 23 juin 2016 sur le Brexit.

J’écris "enfin" malgré mon regret de ce Brexit incontournable, car cette belle victoire de Boris Johnson va soulager tout le monde, tant les pro-européens et que les anti-européens. Les pro-européens car il fallait en finir avec l’incertitude qui planait depuis un an, et c’est un soulagement parce que l’idée d’un Brexit sans accord est définitivement écartée. Les anti-européens aussi car le Brexit aura bien lieu. Tout le monde devrait donc se réjouir de cette indispensable clarification qui provient de la dissolution de cette Chambre des Communes précédente totalement ubuesque, loufoque, absurde, qui repoussait tout et son contraire.

Qu’on l’apprécie ou qu’on le déteste, la réalité est que Boris Johnson, loin d’être un "populiste" ou un bluffeur, a été un "constructeur" (il a négocié effectivement un nouvel accord avec l’Union Européenne) et surtout, a su, au contraire de Theresa May, sa prédécesseure, probablement trop courtoise, se dégager de ce panier de crabes qu’étaient les députés sortants. En outre, cette large victoire donnera à Boris Johnson une grande liberté vis-à-vis des "hard brexiters" intransigeants. Il n’aura plus besoin de leur soutien parlementaire au sein des conservateurs.

C’est vrai que j’exagère un peu quand je dis que tout le monde devrait être content de cette victoire des conservateurs, car bien sûr, les oppositions nationales ont de quoi être très déçues.

Il n’y a pas eu un sursaut travailliste, mais avec les propositions gauchistes de Jeremy Corbyn, qui a enfin annoncé sa démission du leadership du Labour (jamais un leader de l’opposition n’a été aussi impopulaire à la veille des élections), comment pouvait-il rassembler une majorité d’électeurs, et surtout conserver ou attirer les électeurs de centre gauche inquiets par son programme ?

Il n’y a pas eu non plus de sursaut politique en faveur du Bremain (se maintenir au sein de l’Union Européenne, au besoin par un second référendum), principalement incarné les libéraux-démocrates (les libdems), un peu trop européens pour se permettre de vouloir annuler le Brexit sans nouveau référendum.

Enfin, il n’y a pas eu la confirmation du scrutin européen très particulier, qui avait donné au Parti du Brexit un très imposant bataillon d’élus à Strasbourg : les partisans du Brexit sans accord, défendu par le Parti du Brexit et l’UKIP, ont été effectivement balayés.

Quant aux conservateurs, les candidats ont été des candidats de Boris Johnson et leur engagement était assez clair pendant la campagne électorale : ratifier l’accord avec l’Union Européenne et sortir dès que possible de l’Europe, au plus tard le 31 janvier 2020. Leur slogan : « Get Brexit Done ! ». Theresa May, qui probablement n’a pas su gérer efficacement les investitures de son parti pour les élections législatives du 8 juin 2017, n’avait pas eu la possibilité d’avoir des députés conservateurs disciplinés et obéissants.

Ces élections législatives du 12 décembre 2019 ont été le résultat du vote d’une loi avançant la date de la fin de la législature précédente du 5 mai 2022 au 12 décembre 2019. Elle fut votée par la Chambre des Communes le 29 octobre 2019 par 438 voix pour et 20 contre, par la Chambre des Lords le 30 octobre 2019 et a reçu la "sanction royale" (promulgation) de la reine Élisabeth II le 31 octobre 2019.

Comme on le voit sur les courbes d’intentions de vote mesurées par les instituts de sondage, l’effet des élections européennes est resté très éphémère (entre février et octobre 2019) et dès que la date des nouvelles élections a été officialisée et confirmée, la bipolarisation s’est redéployée. C’est très étrange et sans doute un peu injuste tant pour les libdems que pour les écologistes (Verts) qui, pour cette raison, ont échoué à transformer leurs scores des élections européennes aux élections nationales. De même, le Parti du Brexit ne semblait plus avoir d’utilité électorale dès lors que les électeurs brexiters étaient convaincus que l’élection de députés conservateurs accélérerait la fin du processus pour aboutir au Brexit.

_yartiBojoD02

47 587 254 électeurs du Royaume-Uni ont été convoqués le jeudi 12 décembre 2019 pour élire 650 députés parmi les 3 429 candidats qui se sont présentés à leurs suffrages. La participation a été équivalente à celle de 2017, avec un taux de 67,2%.

Les résultats sont les suivants, sur 649 circonscriptions sur 650, selon la BBC le 13 décembre 2019 à 12 heures.

Les 635 candidats conservateurs menés par Boris Johnson ont obtenu 43,6% des voix et 364 sièges, soit largement la majorité absolue qui est de 326. En voix, il y a une faible progression (+1,3 point), mais en sièges, c’est très important : +47 sièges. L’écart avec les travaillistes est maintenant de 161 sièges, c’est énorme. Certains quartiers populaires ont délaissé les travaillistes au profit des conservateurs. Non seulement Boris Johnson a rassemblé la grande majorité des partisans du Brexit (78% selon un sondage), mais il a aussi su attirer, par son côté populaire, un électorat souvent défavorisé dans des régions industrielles, ce qui est très nouveau.

Les 631 candidats travaillistes menés par Jeremy Corbyn ont obtenu 32,2% des voix et 203 sièges. Ce qui est, en voix (effondrement de 8,1 points) et en sièges (-59 sièges), est une écrasante défaite (la pire depuis le 14 novembre 1935 !). Jeremy Corbyn a annoncé sa démission prochaine de la tête des travaillistes. Les électeurs ont probablement sanctionné à la fois les positions très à gauche de Jeremy Corbyn et son incapacité à prendre une position claire sur le Brexit. "The Guardian" a rappelé sans pitié : « En plus d’un siècle, aucun parti n’a perdu autant de sièges après autant de temps passé dans l’opposition. ». Les réflexions des médias en France ne sont pas plus élogieuses. "Libération" : « La bataille sur le repositionnement du Labour sera probablement sanglante. ». France Info : « Maintenir sa ligne gauchisante (…) ou revenir à la social-démocratie triomphante des années Tony Blair. ».

Les 611 candidats libdems menés par Jo Swinson ont obtenu 11,5% des voix et 11 sièges. En voix, les libdems sont ceux qui ont le plus progressé à ces élections (+4,3 points) mais ils ont perdu un siège au total, alors que les sondages, entre le 10 et 12 décembre 2019, prévoyaient plutôt entre 13 et 19 sièges. Pire, la députée sortante Jo Swinson, qui a été élue à leur tête le 22 juillet 2019 après le retrait de Vince Cable et leurs bonnes performances aux élections européennes, a été battue dans sa propre circonscription au bénéfice du candidat nationaliste écossais. Jo Swinson a immédiatement démissionné de la tête des libdems. La position de revenir sur le Brexit sans nouveau référendum a souvent été perçue comme très antidémocratique, même par les électeurs europhiles.

Également europhiles, les 59 candidats nationalistes écossais (SNP) de Nicola Sturgeon ont obtenu 3,9% des voix et 48 sièges, soit 13 sièges de plus (et un gain de 0,9 point en voix, sur l’ensemble du Royaume-Uni). C’est une grande victoire des nationalistes écossais, si bien que leur leader Nicola Sturgeon, la Première Ministre d’Écosse depuis le 20 novembre 2014, forte de cette victoire, a annoncé le 13 décembre 2019 son intention d’organiser un nouveau référendum d’indépendance.

Pour le reste, les unionistes irlandais ont obtenu 8 sièges, le Sinn Féin 7 sièges, les travaillistes irlandais 2 sièges, l’Alliance (nationalistes irlandais) 1 siège (en Irlande du Nord, Alliance et les travaillistes irlandais n’étaient pas représentés en 2017 et les unionsites ont perdu 2 sièges, ils étaient parmi ceux qui ont bloqué le processus du Brexit ; c’est la première fois qu’il y a, aux Communes, plus de députés nationalistes qu’unionistes en Irlande du Nord). Les nationalistes gallois ont gardé leurs 4 sièges.

Quant à l’UKIP (44 candidats) et à son petit frère Parti du Brexit (275 candidats), mené par Nigel Farage, ils n’ont obtenu aucun siège à la Chambre des Communes.

_yartiBojoD03

Plébiscité par les électeurs, Boris Johnson a donc toutes les raisons d’être satisfait. Non seulement il s’est délivré d’une Chambre des Communes impossible, mais il est assuré maintenant d’entrer dans l’histoire en faisant le Brexit. Il devra alors en assumer l’entière responsabilité dans ses conséquences économiques et politiques. Mais les relations entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne n’auront pas pour autant fini de poser des problèmes : d’ici à la fin de l’année 2020, des négociations devraient finaliser la relation future entre les deux entités. Le commissaire européen Thierry Breton est prêt à ouvrir les négociations commerciales le plus rapidement possible, même si le calendrier prévu est aujourd’hui de moins en moins crédible.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (13 décembre 2019)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
La très belle victoire de Boris Johnson.
Les élections législatives britanniques du 12 décembre 2019.
Brexit : et en avant pour un nouveau tour (électoral) !
Brexit : Boris Johnson et Emmanuel Macron sur le même front commun.
Document : les trois lettres adressées le 19 octobre 2019 à l’Union Européenne.
Document : quel est l’accord UK-EU du 17 octobre 2019 ? (à télécharger).
Brexit : le nouveau deal, enfin, in extremis !
8 contresens sur le Brexit.
Boris Johnson, apprenti dictateur ?
Boris Johnson, le jour de gloire.
Union Européenne : la victoire inespérée du Président Macron.
Européennes 2019 (6) : le paysage politique européen.
Theresa May : Game over.

_yartiBojoD04
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.61/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • amiaplacidus amiaplacidus 13 décembre 2019 18:57

    Les Grands-Bretons n’ont pas voté tory, pas plus qu’ils n’ont voté labour, ni pour la sortie ou le maintien dans l’UE.

    Ils ont voté pour sortir du merdier du Brexit, de quelque façon que se soit.

    Johnson était le seul à promettre la fin de la comédie Brexit, alors ils ont voté pour son parti.

    Maintenant, le fantasque Johnson tiendra-t-il sa promesse ?


    • velosolex velosolex 14 décembre 2019 14:49

      @amiaplacidus
      Le génie de Johnson, c’est de s’appuyer non seulement sur la bétise et l’ignorance de ses compatriotes, mais de la potentialiser à son profit. ..
      Les promesses n’engagent que les ballots qui y croient. 
      Il rêvait de faire exploser l’Europe, pour le moment c’est la grande bretagne qui part en morceaux : L’écosse d’un cote, et demain, l’Irlande enfin réunifiée. Le Brexit à ce niveau aura réussi à créer une unité que les indépendantistes ne sont jamais réussi à créer.


    • nono le simplet nono le simplet 14 décembre 2019 15:14

      @velosolex
      salut
      quand je vois les frexiteurs triomphants de cette « éclatante victoire » de Bojo ...
      le SNP en Ecosse a raflé la mise avec 48 députés et DUP et Sinn Fein ont raflé 15 sièges en Irlande du Nord ...
      comme tu dis c’est la Grande Bretagne qui va partir en morceaux ...


    • velosolex velosolex 14 décembre 2019 17:04

      @nono le simplet
      La grande bretagne va se transformer peu à peu en petite bretagne, après ce programme de lavage...Les couleurs vont perdre aussi de leur éclat, c’est sûr. Quelle idée de faire une lessive à 100 degrés/ . IL y a comme un conte moral sûrement à tirer de cette histoire. 
      A voir en ce moment « Vanity fair », sur Arte, en sept épisodes, en replay. C’est joliment bien adapté du roman de William Thakeray. Les anglais sont très forts pour les reconstitutions historiques, et cette série est un petit bijou. Opportunisme d’une roturière, d’origine française, dans l’Angleterre post napoléonienne, du début du 19 siècle. Orgueil, préjugés, hypocrisie, humour aussi…. https://bit.ly/2EjnfzKToute l’Angleterre des rapports de classe clivés par la naissance sont là, ainsi que tous ces petits détails significatifs de la place de chacun et des codes...La place de l’accent tonique n’est pas qu’un truc de langage. Encore celui ci se déplace selon les différents accents, rendant parfois impossible même la compréhension entre deux anglais ; Une culture malgré tout que j’aime bien. Va comprendre. 


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 décembre 2019 17:21

      @velosolex
      C’est beaucoup mieux de rester dans l’ UE et d’appliquer les GOPé, avec la réforme des retraites, bien sûr !


    • velosolex velosolex 14 décembre 2019 17:32

      @nono le simplet
      Ce qui est surprenant dans l’extrait de « Vanity fair » très nunuche, proposé par « le monde », que j’ai mis en podcast, c’est qu’il ne correspond en rien à la série présente. Voilà donc le lien du premier épisodehttps://bit.ly/2PjLfcc


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 décembre 2019 17:39

      @nono le simplet
      Vous croyez que les autonomistes corses ou bretons sont mieux que les autonomistes écossais ? Eux aussi rêvent de voir la France partir en morceaux...
      .
      Derrière les régionalismes, c’est la politique européenne et le capitalisme mondialisé qui veut détruire les Etats Nations. Car un Etat souverain est capable de faire des lois pour empêcher les renards de naviguer dans le poulailler.
      .
      Les euro-régions, c’est moins dangereux pour le système et ça va vers une Europe fédérale, au prix de la disparition de la France.


    • velosolex velosolex 14 décembre 2019 17:46

      @Fifi Brind_acier
      Les anglais ont même pas eu besoin de L’UE pour avoir une retraite misérable, et des services sociaux à la ramasse.
      Les hôpitaux ne sont peut être pas brillants en France, mais restent assez attractifs pour que des anglais traversent la manche et viennent s’y faire soigner.
      Ceux que je connais ne veulent plus remettre les pieds en Angleterre et se cramponneront comme des berniques sur le continent. 
      Tout cela ne l’oublions pas vient de miss Thatcher qui a commencé à détricoter les services sociaux, à partir de 1980, tout en prônant la détestation des organismes européens « I want my money back… » et s’exonérant facilement ainsi de toutes ses responsabilités. 
      Les anglais trompés n’ont pas voté pour le brexit, ils ont voté pour retrouver leurs services sociaux, les hôpitaux et les trains, vendus à l’encan par la Thatcher. L’Angleterre, c’est la représentation en avance d’un monde qui bascule vers le pire. Le programme de Bojo à venir n’est pas mal : Train fantôme et montagnes russes assurés. Peut être aussi rodéo américain, selon le bon vouloir de Trump, son pote, sans compter les grand serpent chinois qui ondulera de la queue en faisant danser le pound.. Le monstre du loch Ness va avoir du mal a garder son rang. 


    • nono le simplet nono le simplet 14 décembre 2019 17:58

      @velosolex
      merci pour le lien smiley


    • velosolex velosolex 14 décembre 2019 17:59

      @Fifi Brind_acier
      En tant que petit breton, je peux tout de même vous dire que la Britanny, et l’Ecosse, c’est pas tout à fait la même chose. 
      Il n’y aucune velléité d’indépendance en bretagne. Les séparatistes folkloriques ont disparu du paysage. Politiquement les régions en France n’ont aucun poids, une exception en europe il est vrai. Les départements ont plus de poids et d’argent que les régions...L’écosse, c’est autre chose. Elle a un parlement, et des pouvoirs considérables, dans les domaines régaliens : Police, santé, éducation, etc...

      C’est bien beau donc votre petit prêchi précha sur l’état nation.

      Mais vous en prendre aux dynamiteurs, c’est à dire justement à Farages et à Johnson, qui ont allumé la mèche….
      Sûr que c’est plus facile de détruire que de construire. 
      C’est étonnant de dire en si peu de lignes tant de choses différentes. Vous êtes mûre pour demander votre naturalisation

      "En mai 1997, le gouvernement travailliste de Tony Blair a été élu en faisant la promesse de créer une institution dévolue en Écosse : du référendum organisé la même année résulte une majorité de votes « pour ». Le Parlement écossais (Scottish Parliament), conséquence du Scotland Act de 1998, est créé et possède les pouvoirs de faire la législation primaire pour certains domaines dévolus de la politique, en plus de certains pouvoirs limités d’imposition. Les compétences du parlement et de l’exécutif écossais sont les suivantes1 :

      • santé et services sociaux ;
      • éducation et formation ;
      • administration locale et logement ;
      • justice et police ;
      • agriculture, forets et pêche ;
      • environnement ;
      • tourisme, Sport et Culture ;
      • développement économique et transports.« source wilkipédia
       »

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 15 décembre 2019 13:29

      @nono le simplet
      Le dernier referendum sur l’indépendance de l’ Ecosse a eu lieu en 2014

      "la victoire du « non » est annoncée le 19 septembre au matin : il obtient 55,3 % des suffrages exprimés contre 44,7 % pour le oui4"
      .
      S’ils font un autre referendum, on verra bien ce qui en sortira. Mais je vois que les européistes frétillent déjà devant cette hypothèse ! On sent bien leur souci de l’unité nationale, je suppose que si les Bretons voulaient se rattacher à l’ Irlande, la Gauche européiste serait enchantée de détruire l’ Etat nation France... Félicitations ! C’est aussi ce que souhaitent les mondialistes, décidément, vous êtes toujours du côté du manche.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 15 décembre 2019 13:35

      @velosolex
      Tout cela ne l’oublions pas vient de miss Thatcher qui a commencé à détricoter les services sociaux, à partir de 1980, tout en prônant la détestation des organismes européens « I want my money back… » et s’exonérant facilement ainsi de toutes ses responsabilités. 

      Grand progrès, les théories économiques de Thatcher sont devenues celles de des Traites européens, vous savez, le fameux « ruissellement » tant vanté par votre copain Macron...
      .
      Quant à la GB, elle a fait comme l’ Allemagne, « nous d’abord », mais vous ne dites rien pour l’ Allemagne, et ses excédents budgétaires que les Allemands refusent de mettre en commun !?
      .
      Johnson a été élu grâce aux voix des « Gilets jaunes » britanniques, des sans dents et autre perdants de la mondialisation.
      S’il n’en tient pas compte, aux prochaines élections, ils voteront Travaillistes.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 15 décembre 2019 13:38

      @velosolex
      Les Gilets jaunes en France, où sont les dynamiteurs ?

      Ce sont les Traités européens qui ont ouvert la porte à la mondialisation. Pareil en GB, en France, et partout dans le monde où les mécontents sont maintenant dans la rue.


    • troletbuse troletbuse 13 décembre 2019 19:40

      Les journaputes doivent avoir la queue entre les jambes. Ca me fait un immense plaisir.

      Et en 2020, Trump sera reélu, que du bonheur pour cette pourriture merdiatique

      Qu’est-ce qu’il en dit votre minet ?


      • CLOJAC CLOJAC 13 décembre 2019 20:54

        @troletbuse

        « Les journaputes doivent avoir la queue entre les jambes. Ca me fait un immense plaisir. » 

        Fêter cette belle victoire ne devrait pas empêcher d’exiger que rendent des comptes les médias menteurs et les sondeurs truqueurs qui n’ont cessé de désinformer pendant la campagne électorale.
        Et de montrer du doigt le principal responsable du merdier John Bercow qui a déployé tous les moyens dilatoires possibles contre Teresa May.
        John Bercow qui, sous ses airs d’énergumène, cachait bien qu’il était président d’une banque d’affaires à Bruxelles et administrateur de Saatchi & Saatchi.


      • Cadoudal Cadoudal 14 décembre 2019 13:46

        @alexis42
        Ces circonscriptions du « mur rouge » ont voté massivement pour le Brexit. Dans ces villes de la « Rugby League », les travaillistes ont perdu jeudi des fiefs historiques, comme Blyth Valley ou Workington. Cette dernière ville de la côte ouest était très symbolique car un portrait de l’électeur clé de ce scrutin avait été dressé par le think-tank Onward, sous le vocable de « Workington man ». Cet « homme de Workington » a plus de 45 ans, il est blanc, n’a pas fait d’études supérieures, a voté pour le Brexit en 2016, est surtout préoccupé par l’immigration et la criminalité.

        https://www.lefigaro.fr/international/le-triomphe-dans-les-urnes-de-boris-johnson-20191213

        Pas content Mélenchon de la défaite des Muzzs...lol...

        Les problèmes comme les solutions sont dans les masses musulmanes, leurs attentes, leur volonté, leurs besoins. 

        https://melenchon.fr/2019/12/13/corbyn-la-synthese-mene-au-desastre/


      • leypanou 13 décembre 2019 19:44

        parce que l’idée d’un Brexit sans accord est définitivement écartée 

         : c’est le Ben Act, qui interdit le Brexit sans accord, surnommé par B Johnson Surrender Act que J Corbyn a soutenu à fond qui a provoqué l’échec du Labour.

        Et Corbyn y tenait tellement qu’il avait encore pensé organiser un 2ème référendum au cas où le Labour deviendrait majoritaire : voilà ce qui arrive quand on est hors sol.

        Cette affaire de Ban Act a même obligé B Johnson a cédé du terrain à l’UE sinon pas d’accord de la Chambre des Communes.


        • leypanou 13 décembre 2019 22:53

          @leypanou
          comment pouvait-il rassembler une majorité d’électeurs, et surtout conserver ou attirer les électeurs de centre gauche inquiets par son programme  

           : analyse complètement fausse, ce n’est pas son programme prétendûment de centre gauche qui a fait perdre le Labour mais l’idée stupide d’organiser un 2ème référendum pour le Brexit, poussé justement par les xxxxx européistes.

          Dans les circonscriptions à majorité de Leave et détenues par le Labour, le Labour a perdu dans les 10% de voix : qu’est ce que le charisme de J Crobyn a à voir là-dedans ?


        • Samson Samson 13 décembre 2019 21:14

          Entre fanatisme ultra-libéral et fanatisme €uropéiste, mon cœur balance !

          L’anti-sioniste (et donc très officiellement, çà vient de sortir !, « anti-sémite » au regard de la start-up « France »), socialiste et très infâme Jeremy Corbyn qui se plaît décidément à cumuler les tares pour seul rempart face au Brexit !

          Pauvre Sylvain : seule la perfide Albion pouvait vous mettre en pareil dilemme !

          Mais  Halleluia ! le cœur a enfin parlé !

          Pour mieux s’aviser qu’hors quelques menus détails administratifs, doxa ultra-libérale et Européisme forcené reviennent à peu près au même !

          Ouf ! smiley smiley smiley


          • Jonas Jonas 13 décembre 2019 22:12

            La super classe mondiale (politiques, média, journalistes, présentateurs télé, radio, grands chefs d’entreprises et de groupes bancaires, etc...) qui nous dirige n’a cessé de cracher sur Boris Johnson et son Brexit et tout fait pour retarder l’échéance des élections : elle est mise à mal face à la décision du peuple.


            • CLOJAC CLOJAC 14 décembre 2019 04:53

              @Jonas

              Avec la victoire du Brexit, l’UE va perdre sa deuxième puissance militaire, son deuxième contributeur net au budget, sa principale place financière et l’équivalent, en termes de PIB de 20 Etats membres parmi les derniers arrivés.

              La défaite est totale pour tous ceux qui, au Royaume-Uni comme sur le continent, ont contesté le résultat du référendum de 2016 et pensé qu’ils pourraient l’annuler comme celui de 2005 en France et en Hollande.
              Le peuple britannique leur a fait un grand bras d’honneur !

              Cependant les tribulations subies par les British depuis 3 ans devront nous servir de leçon, le jour où les Français se prononceront pour reprendre leur liberté, car il faudra nous attendre à tout de la part de ces crapules d’eurocrates et anticiper.



            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 décembre 2019 09:18

              @CLOJAC
              l’UE va perdre sa deuxième puissance militaire,


              La GB reste dans l’ OTAN, il n’a jamais été question qu’elle en sorte.
              .
              Quant aux versements au budget de l’ UE, ils doivent continuer un certain temps.
              Puis il faudra, soit que les 10 milliards soient répartis entre les autres pays.
              Soit que Bruxelles, si prompte à nous demander de nous serrer la ceinture, baisse son train de vie...
              Si les 27 pays ne regimbent pas, ce sera la première solution qui sera appliquée.


            • Jonas Jonas 14 décembre 2019 10:32

              @Fifi Brind_acier
              L’UE est une organisation totalitaire, on ne peut en sortir que par déclaration de guerre.
              Tout ça finira donc en révolte ou en guerre, car le gâteau s’amenuise, mais pas l’appétit des instances de Bruxelles, qui doivent gérer les coûts de maintenance d’une administration toujours plus colossale.

              L’Angleterre n’étant pas dans l’union monétaire européenne, est un cas différent, elle va pouvoir sortir, même si ça risque d’être compliqué.


            • velosolex velosolex 14 décembre 2019 15:04

              Curieuse interprétation des faits, sur une histoire qui après avoir duré presque 4 ans, est loin d’être finie.
              Il se pourrait bien que le chevalier Johnson après avoir sauté sur le premier canasson qui passait par là, pour arriver au pouvoir, c’est à dire le Brexit, le lâche pour une autre forme de royaume très attaché à l’UE, avec moins de pouvoir qu’hier, des avantages certains perdus, comme justement la place de Londres qui rayonnait.
              Y a quelque chose de pourri au royaume d’Angleterre.
              C’est là le premier bilan de l’affaire, et une révélation consternante pour beaucoup d’anglais. « Lâcher la proie pour l’ombre », comme on dit. Les anglais avaient une qualité qu’ils ont perdu. Ils étaient pragmatiques.
              A ce que je vois, pas beaucoup d’enthousiasme, au jour d’après. … ...La livre s’est cassée la gueule, la xénophobie est rampante, le pays est clivé, avec l’Ecosse qui veut rester dans l’ue et veut se barrer et l’Irlande en voie de réunification, voulant rester elle aussi dans le marché européen. .
              Juste une froide résignation. Le ciel est plombé comme un couvercle

              On cherche le « bras d’honneur » !


            • Cadoudal Cadoudal 14 décembre 2019 15:17

              @velosolex
              Une victoire aussi historique que la déroute du Labour, la plus cuisante depuis 1935.

              https://www.lefigaro.fr/international/le-triomphe-dans-les-urnes-de-boris-johnson-20191213

              Les muzzs ont pris une sacrée branlée, les roastbeefs sont contents et je suis content pour eux...lol...


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 décembre 2019 17:26

              @velosolex
              Quel désespoir dans votre commentaire ! Mes condoléances...

              A la Libération, les Français fêtaient la liberté et l’indépendance retrouvées.
              Aujourd’hui, la liberté d’un peuple vous fait sortir des boutons...
              Il en a fallu de la propagande pour vous lessiver le cerveau à ce point !


            • CLOJAC CLOJAC 14 décembre 2019 23:06

              @Fifi Brind_acier

              « La GB reste dans l’ OTAN, il n’a jamais été question qu’elle en sorte. »

              Le traité NATO était supposé faire barrage aux armées du pacte de Varsovie stationnées à quelques centaines de kilomètres de France et UK.
              Aujourd’hui, Poutine a intégré que la rivalité avec l’Europe de l’Ouest se jouait sur le plan économique, financier et technologique.

              Lorsque la situation géopolitique a changé à un point tel, le traité qu’elle avait inspiré ne sert plus à rien. On l’a vu d’ailleurs quand les Ricains ont à peine protesté lorsque le dictateur islamiste turc a acheté des avions de combat et des missiles aux Russes avant d’agresser le Kurdistan.
              .
              « Quant aux versements au budget de l’ UE, ils doivent continuer un certain temps. »

              Quand on conteste une dette, ou qu’on entend l’étalonner ou la réaffecter, sans passer pour un mauvais payeur qui se défile, on peut placer les fonds sous séquestre auprès d’un tiers de confiance.
              Et c’est encore plus facile avec la monnaie numérique cryptée.
              Après, on lâche au compte-gouttes en fonction des avancées de la négociation.
              Je ne connais pas de moyen de pression plus efficace pour « attendrir » les fortes têtes allergiques à une discussion équilibrée et raisonnable.


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 15 décembre 2019 13:44

              @CLOJAC
              Je suis d’accord avec votre analyse de l’ OTAN , depuis la chute du mur de Berlin, elle aurait dû disparaître.
              .
              Pour l’argent à verser au budget européen, la Commission a le droit communautaire de son côté. Le but de l’ UPR n’est pas de faire durer les négociations.
              .
              On donne 3 mois à la Commission pour régler les sujets les plus urgents, sinon , on sort par un Frexit sec.


            • Massada Massada 14 décembre 2019 07:28

              Très belle victoire en effet.
              Corbyn, le leader des travaillistes britanniques, le dirigeant le plus violemment antisémite en Europe depuis Hitler, ira le rejoindre dans les poubelles de l’Histoire pour l’éternité.


              • JC_Lavau JC_Lavau 14 décembre 2019 07:42

                @Massada. Le goy te salue bien.



              • Jonas Jonas 14 décembre 2019 10:52

                @Massada
                Corbyn est un islamo-gauchiste de la même trempe que Mélenchon, qui pense se forger un électorat musulman en récupérant les mouvements fondamentalistes islamistes.
                Corbyn et les militants de son parti n’hésitent pas par exemple à s’associer à des sympathisants des organisations islamistes antisémites telles le Hezbollah ou le Hamas, comme dans les manifestations du « Al Quds Day » à Londres chaque année.


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 décembre 2019 17:27

                @Jonas
                Corbyn est surtout anti Brexit !


              • Jonas Jonas 15 décembre 2019 01:59

                @Fifi Brind_acier
                Corbyn n’est pas anti-Brexit, il a déclaré que s’il gagnait les élections, il ferait un nouveau référendum sur la sortie du Brexit, mais resterait neutre.

                Corbyn est surtout un arriviste qui s’appuie sur les minorités islamistes pour arriver au pouvoir, par tous les moyens, y compris en contribuant personnellement au développement de l’antisémitisme en Angleterre.


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 15 décembre 2019 13:46

                @Jonas
                Rester neutre, ce n’est pas soutenir le Brexit ! Il est coincé par les divisions dans son propre Parti, il est obligé de louvoyer. Les Britanniques ont compris, ceux qui voulaient la fin de cette mascarade ont voté Johnson.


              • agent ananas agent ananas 16 décembre 2019 04:28

                @Fifi Brind_acier
                Corbyn est surtout anti Brexit !

                FAUX !
                Corbyn a été le premier à demander de déclencher l’article 50 après le référendum de 2016 et a même menacé de virer les responsables du Labour qui n’étaient pas d’accord.
                Pour comprendre pourquoi Corbyn qui a toujours été en phase avec la position anti UE développée par l’ancien leader travailliste Tony Benn et son appel à un second referendum dans lequel il resterait neutre, est que la circonscription d’Islington dont il est élu (quartier « branché » de Londres) a voté REMAIN à 76% !


              • Massada Massada 14 décembre 2019 08:27

                Défaite humiliante du labour (parti travailliste) aux élections britanniques devant les conservateurs (Boris Johnson).
                Respectivement 32% et 43% des voix.
                 
                La gangrène classique de la gauche d’accuser les Juifs : des siècles que cela dure. Les juifs seront toujours responsables des malheurs du monde, du moins pour les perdants dégénérés en mal avec Israël et le Juif.


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 décembre 2019 09:23

                  @Massada
                  Ils n’accusent pas les juifs, ils accusent le gouvernement israélien de persécuter les Palestiniens, et de refuser d’appliquer les décisions des Nations Unies.
                  .
                  Et maintenant, il paraît qu’Israël a décidé de couper l’eau aux Palestiniens ?
                  En voilà une idée qu’elle est bonne, vous allez vous faire encore des amis !


                • Massada Massada 14 décembre 2019 08:31

                  Jean-Luc Mélenchon s’en prend au Crif en commentant la défaite du Labour britannique smiley
                  Encore un qui finira dans les poubelles de l’histoire


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 décembre 2019 09:25

                    @Massada
                    Vous devenez parano. Les électeurs britanniques du Brexit et des Députés Conservateurs, ce sont les Gilets jaunes britanniques, les sans dents et les laissés pour compte de la mondialisation, ils se fichent de vos obsessions comme de leur première chemise !


                  • JC_Lavau JC_Lavau 14 décembre 2019 19:29

                    @Massada. Ah ! Le petit monstre de l’étang Tacule !
                    https://lesakerfrancophone.fr/les-tentacules-disrael-vont-loin


                  • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 14 décembre 2019 09:54

                    Vos modèles sont, selon votre courte biographie, Voltaire, Camus, Simone Veil et......Boris Johnson ? Je suis confus


                    • amiaplacidus amiaplacidus 14 décembre 2019 10:17

                      @Bruno Hubacher
                      Je suppose que vous êtes confus de voir la confusion des idées de Rakoto.

                      Pas grave lorsque vous aurez compris que Rakoto est pour tout ce qui est pour et contre tout ce qui est contre.


                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 décembre 2019 17:30

                      @Bruno Hubacher
                      Vous préférez Merkel et Macron à Johnson ??


                    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 14 décembre 2019 10:05

                       smiley

                      Que le peuple est con ^^


                      • eau-du-robinet eau-du-robinet 14 décembre 2019 12:17

                        Après le BREXIT ... A quand le FREXIT ?

                        .

                        Voici quelques exemples pourquoi il faut quitter l’UE (exemple reforme des retraites, ...) :

                        https://www.youtube.com/watch?v=hhwzKDNZcoI&feature=emb_logo

                        .
                        L’UNION EUROPÉENNE EST-ELLE DÉMOCRATIQUE ?

                        https://www.youtube.com/watch?v=1lyfSQSwwhA&t=96s

                        .

                        L’Union européenne est une « dictature » : François Asselineau explique pourquoi
                        https://www.youtube.com/watch?v=sQCNjqb0j3k

                        .

                        Qui sont les pères fondateurs européens ?
                        https://www.youtube.com/watch?v=kR8DRBZ-wrw

                        .

                        L’UNION EUROPÉENNE N’EST PAS CORROMPUE, ELLE EST LA CORRUPTION
                        https://www.youtube.com/watch?v=BFP10bAPhsA

                        .
                        François Asselineau (UPR) décrypte le nouveau visage de l’UE
                        https://www.youtube.com/watch?v=mX4otYKrtIw&t=2m14s

                        .

                        Comment le Luxembourg de Jean-Claude Juncker a « pillé » ses voisins européens par Eva Joly
                        https://www.youtube.com/watch?v=6cK4xwud2-s

                        .

                        Au sujet des retraites : A quand le système de retraite par points pour les euro—députées ?

                        Pour le départ de Jean-Claude Juncker, Manon Aubry a un cadeau qui vaut très cher
                        https://www.youtube.com/watch?v=qJErEAKrnAs


                        • eau-du-robinet eau-du-robinet 14 décembre 2019 19:20

                          complément d’information :
                          .
                          L’UE coûte 3200 euros par foyer fiscal français chaque année !
                          https://www.youtube.com/watch?v=qcsBgOZr48o&feature=emb_logo


                        • Armand Griffard de la Sourdière Armand Griffard de la Sourdière 14 décembre 2019 22:04

                          Bojo sera maybe celui qui pourrait détruire l’UK n’ayant plus besoin d’alliés irlandais ou écossais aux « communes ».

                          il devrait donc pouvoir imposer « sa loi » ce qui conduira probablement à l’indépendance de l’Ecosse et à la réunification de l’Irlande...

                          Triomphe posthume de Mary Stuart reine d’Ecosse ,d’Angleterre, et de France...

                          M.P


                          • molloy molloy 15 décembre 2019 04:30

                            Pas franchement pro-conservateurs mais franchement pro-brexit ( et pro frexit, pro allemagnexit, italixit, beneluxit etc...), je ne peux qu’applaudir à l’élection de BJ.

                            A charge pour lui d’éviter la dislocation du Royaume-Uni et là je dis bon courage et que Dieu sauve la reine lol.


                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 15 décembre 2019 13:49

                              @molloy
                              Les néocons risquent de soutenir l’indépendance de l’ Écosse.
                              Pour faire payer à Johnson son soutien au Brexit.
                              Et aussi le soutien de Trump au Brexit !
                              Wait and see.


                            • leypanou 15 décembre 2019 18:08

                              @Fifi Brind_acier
                              Les néocons risquent de soutenir l’indépendance de l’ Écosse   : Michael Gove, l’actuel Chancelier de l’Échiquier actuel disait tout à l’heure sur SkyNews que le gouvernement ne soutiendra pas un autre référendum sur l’indépendance de l’Écosse.
                              Donc, Nicola Sturgeon du SNP a beau être contente de son succès aux élections, l’Écosse fera partie du RU pendant un certain temps encore.


                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 décembre 2019 10:44

                              @leypanou
                              Merci pour l’info !


                            • JL JL 16 décembre 2019 11:34

                              @leypanou

                               
                               Michael Gove, chancelier de l’échiquier ? Non, chancelier de Lancaster.
                               
                               En quoi un chancelier de Lancaster nommé par Boris Johnson, serait-il pertinent pour empêcher les Écossais de s’autodéterminer ?


                            • leypanou 19 décembre 2019 11:01

                              @JL
                              vous êtes un rigolo : qu’est ce que la pertinence a à voir là-dedans ?

                              Michael Gove fait partie du gouvernement Johnson et a des informations sur l’état d’esprit du gouvernement concernant un éventuel référendum sur l’indépendance de l’Écosse que ni vous ni moi n’ont.


                            • agent ananas agent ananas 16 décembre 2019 05:34

                              Permettez moi de différer.

                              Ce n’est pas une TRES BELLE victoire de Johnson ... il fait à peine mieux que Theresa May en 2017 et est très loin des raz de marée de Thatcher ou de Blair.

                              Non c’est la catastrophique défaite de Corbyn et du Labour, son pire résultat depuis 1935. Lors des élections de 2017, le Labour avait fait son meilleur score depuis 1945 lorsqu’il avait annoncé qui honorerait le résultat du référendum de 2016.

                              La base populaire du Labour semble avoir compris que le message des conservateurs GET BREXIT DONE (Faire le Brexit) était paradoxalement le seul moyen de se libérer du carcan de l’UE !


                              • moderatus moderatus 16 décembre 2019 10:01

                                Bonjour Sylvain et bravo

                                Bravo pour être un esprit libre et ne pas sombrer dans le politiquement correctet la pensée unique dictée par les médias.

                                Le travail de lavage de cerveau des médias en France qu’il a contaminé une grande parie des français.

                                Ils se sont plantés sur TRUMP , il se sont plantés sur Johnson, leur position politique européiste et mondialiste leur a brouillé le bon sens .

                                je lis certaines interventions et je suis étonné car des intervenants de gauche, qui devraient soutenir le peuple et ses décisions lors d’un référendum dénient au peuple anglais la possibilité de se prononcer démocratiquement pour le Brexit.

                                Comme quoi la propagande agit toujours sur certains esprits.


                                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 décembre 2019 10:48

                                  @moderatus
                                  Salut Modératus, oui, la Gauche européenne est bien décevante.
                                  Elle soutient l’Europe des banksters tant qu’elle peut.
                                  Une des raisons est leur haine de la Nation et des frontières.
                                  Voici la réponse que je viens de poster sur un autre fil.
                                  -----------------------------------------------------------------------

                                  @Hervé Hum
                                  l’idéal socialiste, qui n’admet pas de frontières (faites uniquement pour permettre le capitalisme, d’abord nobilière, puis bourgeois)

                                  C’est la même chose que le néolibéralisme mondialisé, alors ?.
                                  Les frontières, ça sert à protéger les emplois et les entreprises.

                                  Le néolibéralisme est tellement favorable à la fin des frontières, qu’il impose, via les Traités européens, la libre circulation des capitaux, des marchandises, des hommes et des services.
                                  .
                                  Ce qui a ouvert la porte aux délocalisations de milliers d’entreprises dans les pays à bas salaires, ( la France a perdu 40% de ses usines en 20 ans) , les importations chinoises et les achats des joyaux industriels français, par les chinois ou les américains !

                                  « UPR- Liste des entreprises françaises vendues aux américains »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès