• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Le Brexit dans le flou des atermoiements capitalistes

Le Brexit dans le flou des atermoiements capitalistes

Le 31 octobre 2019 au plus tard, le Royaume-Unis ne devrait plus faire partie de l’Union EuropéenneC’est ce qu’on décidé à une solide majorité et par referendum les électeurs britanniques qui ont voté à pour le LEAVE à 52%. Ce qui n’empêche pas l’Union Européenne et une partie des députés à la chambre des communes de tout faire pour empécher ou retarder le Brexit. Il est vrai que le respect des élections cela est contraire aux valeurs totalitaires de l’Union Européenne et de ses gouvernements pro UE. Ils se sont assis sur la totalité des referendum qui allaient à l’encontre de l’UE. Les français se souviennent notamment ce qu’ils ont fait du non de 2005, bafoué puisque le traité refusés dans les urnes a été adopté quand même.

Alors que le gouvernement de droite de Boris Johnson présentait samedi 19 octobre 2019 le texte d’un accord UE/Royaume Unis, la chambre de communes a voté un amendement obligeant à l’examen de l’ensemble des articles du texte, ce qui ne peut intervenir d’ici le 31 octobre. La possibilité d’une demande d’un nouveau report était évoqué, et ce alors que normalement nos voisins d’outre manche auraient du être libérés de l’UE le 29 mars 2010.

Les hésitations de la classe capitaliste qui ne veut pas sortir du libre échange

Le vote du Brexit le 24 juin 2016 avait engendré la démission du premier ministre conservateur David Cameron, remplacé par Theresa May sa ministre de l’intérieur. Celle-ci quoique n’ayant pas pris parti pour le BREXIT est censée négocier la sortie de l’UE en application du traité de fonctionnement de l’Union Européenne. Sous la pression de l’UE, un accord est proposé en novembre 2018. Il est rejeté à trois reprises par la chambre des commune, dont le 29 mars 2019, jour où aurait du se produire au plus tard le Brexit. Un report au 12 avril est négocié, puis devant le blocage par les parlementaires britanniques, au 30 juin. Le 24 juillet, Boris Johnson, leader de la campagne du Brexit pour le parti conservateur remplace May. Il demeure cependant confronté aux mêmes contradictions. En effet, le vote achoppe notamment sur les mesures de libre échange, le but de l’accord étant d’empécher la relation Royaume Unis UE de revenir aux règles de l’OMC. Mais les accords de libre échange impliquent des limitations à la souveraineté et notamment au controle des frontières. En particulier, l’Union Européenne instrumentalise l’explosive question de l’Irlande du Nord pour déstabiliser Londres…

Le fait est qu’il apparait que le respect du vote du peuple britannique, la défense de l’intérêt des travailleurs et de la souveraineté du pays n’est pas la priorité de la droite au pouvoir en Grande Bretagne. Sa priorité c’est de défendre le Capital et ses accords de libre échanges, avec un tropisme prononcé pour le vieux continent pour les partisans du remain, un tropisme plus atlantique et priorisant les échanges avec l’ex empire britannique pour les partisans du leave. Le résultat c’est que le Brexit patine.

La preuve s’il en fallait une que pour une vraie sortie de l’Union Européenne, mieux vaut s’appuyer sur ceux qui ont naturellement intérêt à en sortir pour s’en sortir, les travailleurs. Et non de demander au patron d’ouvrir la porte de la prison du peuple qu’ils ont eux même construite.

La preuve également que les travailleurs ont tout intérêt pour envisager une sortie sécurisée de l’Union Européenne à être aux commandes pour la réaliser : l’autre leçon du Brexit, c’est la crainte dans un pays sous la coupe ultra libérale depuis des decennies que le Brexit soit l’occasion pour le patronat britannique d’accélérer les attaques contre ce qui reste du droit du travail et des protections sociales. D’où l’exigence par une partie des parlementaires britanniques d’avoir des garanties à ce sujet.

le flou dangereux de l’article 50

Les lecteurs d’IC le savent puisque le PRCF en a fait la démonstration de longue date, l’article 50 peut être un piège dangereux pour qui voudrait en faire l’alpha et l’omega conditionnant toute sortie de l’Union Européenne. Ces trois années depuis le vote du Brexit le prouvent, l’article 50 joue à plein pour empêcher un pays de sortir de l’Union Européenne dans de bonnes conditions.

En effet, l’article 50 impose jusqu’à deux ans de négociation. Deux années durant lesquelles le peuple qui veut se libérer est sous la pression de l’Union Européenne, demeure tenu de contribuer à son budget, contraint d’appliquer le droit communautaire et ses directives. Bref a les mains liées. Observons d’ailleurs que ce serait encore pire pour un pays qui serait également prisonnier de l’Euro. Ce qui n’est pas le cas de la Grande Bretagne qui a pu se protéger des attaques spéculatives en contrôlant sa monnaie, la livre sterling.

Comme la majorité des économistes en faveur de la sortie de l’Union Européenne, l’analyse du PRCF, confirmée en tous points par l’expérience du Brexit, c’est que la sortie de l’Union Européenne et de l’euro, le FREXIT doit être inconditionnelle et rapide, sans s’empêtrer dans des années de négociation potentiellement imposées par l’article 50. Ne pas saisir l’article 50 au demeurant ce n’est pas violer la légalité internationale, puisque les articles 61 et 62 de la convention de Vienne codifient également la possibilité de se retirer unilaterralement d’un traité.

Observons au demeurant que cette question administrative et juridique ne saurait être l'alpha et l'oméga d'une stratégie de sortie de l'UE et de l'Euro. Elle est a relativié puisque, matériellement, si la France annonçait sortir de l’Union Européenne et de l’Euro, au moment même où l’annonce en serait faite, l’Union Européenne et l’Euro perdraient probablement leur existance du fait du poids politique et économique de la France dans cette superstructure de domination construite par et pour le Capital.

JBC pour www.initiative-communiste.fr

https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/le-brexit-dans-le-flou-des-atermoiements-capitalistes/


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

75 réactions à cet article    


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 21 octobre 18:35

    Business is business, what else ? ^^


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 octobre 10:36

      @bouffon(s) du roi
      Les européistes tremblent à l’idée d’avoir « un Singapour bis » aux portes de leur belle Europe, si pacifique et si sociale ... !!

      Pourtant, ils ne disent rien du dumping social organisé par les Traités européens, qui mettent les salariés français en concurrence avec ceux des pays de l’ Est.

      Et ils sont muets sur le dumping fiscal et les paradis fiscaux, en Irlande, aux Pays Bas, au Luxembourg, ou sur la Belgique qui importe nos riches, allergiques aux impôts...


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 22 octobre 10:57

      @Fifi Brind_acier

      De quoi vous parlez avec « un Singapour bis » ?

      Les européistes ont l’air de trembler.. mais oui ^^


    • velosolex velosolex 22 octobre 11:47

      @bouffon(s) du roi
      La carte de la grande bretagne du brexit que nous fournit l’auteur, ressemble à un pare brise qui aurait volé en éclats.

      C’est le meilleur de l’article. Il résume à lui seul la dislocation du pays.
       
      Curieux article mais très en vogue dans l’agorabrexit, ou l’auteur tente de nous convaincre, que l’Europe est responsable des choix de l’Angleterre. 
      Une séance d’accouchement du mensonge au forceps


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 octobre 12:17

      @bouffon(s) du roi
      « Londres veut-elle devenir Singapour sur Tamise ? »
      Cherchez sur Internet, vous trouverez d’autres articles.


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 22 octobre 13:03

      @Fifi Brind_acier

      Ah ça..
      La City est déjà une « île offshore », le reste c’est la suite de la réorganisation mondiale que la City a opéré via les marchés, ses accords, ses fusions (notamment, London Stock Exchange avec la Deutsche Börse) ce qui est fort bien joué puisque l’UE imposait la relocalisation dans l’UE pour conserver la clientèle européenne, même si en début d’année l’UE autorisait de servir les clients pendant 1 an après le Brexit (avec ou sans accord).
      Là c’est parfait pour la City qui agrandit son empire, et qui gère (en plus de Milan) une place allemande.


    • Alcyon 21 octobre 19:35

      « Ce qui n’empêche pas l’Union Européenne  »

      Ok « jlé di donk say vré ». L’UE n’a aucun pouvoir pour retarder, tout ce qu’elle peut faire c’est accepter les demandes de report du RU. Et si elle refuse, vous crierez que l’UE éjecte le RU. 

      « et une partie des députés à la chambre des communes »

      Juste une majorité de parlementaires élus en 2017, soit des mois après le référendum. C’est fou comme ils devraient en 2019 respecter le vote de 2016 mais pas celui de 2017. Ah, le manifeste du Labour était de rester dans l’union douanière, celui des Conservateurs de renforcer l’Union. Mais respecter les promesses de 2017, ça ne compte pas, bien sur.

      Le reste de ce torchon peut être résumé à « no-deal tout de suite » et « sans nous l’UE s’écroule ». Le même discours que Farage, Davis et cie en 2016. On a vu le résultat.


      • Aimable 21 octobre 20:30

        @Alcyon
        Pour l’instant l’UE ne peut que regarder la prestation du bouffon de la reine en pleine représentation .


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 octobre 10:26

        @Alcyon
        Le résultat n’est pas imputable à l’article 50, mais aux européistes de tous bords qui ne veulent pas reconnaître qu’ils ont perdu le référendum, et s’agitent en tous sens pour qu’il n’y ait pas de référendum du tout !

        Si 52% suffit à n’importe quel européiste à crier partout qu’il a gagné une élection, il n’en n’est pas de même quand ils perdent une élection.
        Là 52% est insuffisant, 55% aussi, et même 61% , ce n’est pas suffisant !

        Petit rappel :

        Référendum sur la constitution Européenne 2005 en France, réponses des Français NON, mais finalement ratifié par les parlementaires

        Référendum sur la constitution Européenne 2005 aux Pays Bas. Réponse des Néerlandais NON, mais finalement ratifié par les parlementaires.

        2008 en Irlande, réponse des Irlandais NON, on les fait revoter jusqu’à qu’ils disent Oui 2009.

        2015 en Grèce, référendum porte sur l’acceptation de la proposition faite par l’UE, la BCE et le FMI , résultat non à 61 %, les « propositions » seront quand même appliquées.

        2016 au Pays bas, référendum sur l’accord d’association entre l’Union européenne et l’Ukraine, résultat NON, mais finalement ratifié par les parlementaires.

        Référendum d’initiative populaire supprimé aux Pays Bas.
        En avril 2016, un référendum d’initiative populaire, portant sur la loi autorisant la ratification de l’accord d’association créant une zone de libre-échange entre l’Union européenne (UE) et l’Ukraine, avait abouti au rejet de la loi par 61,1% des voix.

        Le peuple ayant mal voté, à défaut de supprimer le peuple, il a donc été décidé de supprimer les référendums d’initiative populaires !

        Voilà la conception que les européistes ont de la démocratie.


      • Alcyon 22 octobre 20:13

        @Fifi Brind_acier
        Amusant que l’ERG a voté contre May de nombreuses fois. Amusant que le DUP a voté contre May de nombreuses fois. Ce sont des européistes convaincus. Lol, que ne faut-il pas entendre des propagandistes de l’upr.

        Le reste c’est le truc habituel des propagandistes. Expliquer que le référendum domine tout et que les mêmes personnes qui élisent après des dirigeants qui passent outre sont volés, en expliquant « say la fote à luhe ».


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 octobre 21:51

        @Alcyon
        Ils n’en n’ont rien à faire des accords, ils les refusent tous.
        Ils demandent des élections, puis les refusent.
        Ouvrez les yeux, ce qu’ils veulent, c’est qu’il n’y ait pas de Brexit du tout !


      • Alcyon 23 octobre 21:32

        @Fifi Brind_acier
        ton avis, je m’en fous. Tes biais, tu te les gardes.

        Les travaillistes avaient des promesses dans leur manifeste et l’accord de sortie les brise. Donc forcément ils ne vont pas voter pour. Et si l’ERG avait voté pour l’accord de MAy, les anglais seraient déjà sortis.

        A un moment faut arrêter de mentir.

        M
        E
        N
        T
        E
        U
        S
        E


      • JMBerniolles 21 octobre 20:33

        Il y a déjà quelques temps j’avais fait un article sur ce site appelé « Brexit : behind thé Doors » En gros cela postulait que le Brexit était issue d’une volonté de La City de s’affranchir de la domination, ou plutôt de la rivalité de Wall street. C’est donc purement une affaire dans le cadre du capitalisme financier. En UK il y a bien entendu un capitalisme liée à L’UE. Qui met des bâtons dans les roues pour la sortie. D’où les secousses au sein des Tories.

        Les grandes incantations et références au « peuple » aux « travailleurs » ne font pas oublier que ceux-ci n’ont nuls vrais représentants chez les élus. Ces derniers sont des « collabos », des corrompus au mieux des incompétents. Au pays de la démocratie, L’Angleterre, s’étale la plus grande crise de ce système, par ailleurs dévoyé, dans la tragie comédie des séances parlementaires. En France nous souffrons des mêmes maux. Faute de réflexions theoriques et d’honnêteté, de rigueur morale, nous avons une représentation populaire nulle. Juste bonne à faire allégeance au système pour préserver sa place. Le peuple, les travailleurs, ne parlons pas des ouvriers qui n’existent pratiquement plus, n’ont pas d’authentiques représentants. Ce qui fait que la crise définitive du capitalisme dans sa phase ultime, l’impérialisme, est gérée par une armée d’incompetents et de corrompus.


        • velosolex velosolex 22 octobre 11:49

          @JMBerniolles
          Vous devriez envoyer votre article à la chambre des communes afin d’éclairer leur lanterne


        • JMBerniolles 22 octobre 12:59

          @velosolex

          Mais chacun à la chambre des communes connaît bien la partition qu’il doit interprèter. Je n’ai évidemment rien inventé. Il est notoire en Angleterre qu’une campagne pour le Brexit est financée par des intérêts puissants. Il semble que la famille royale, qui a aussi son business propre, y soit également favorable.

          Johnson, n’est ni un démocrate, ni un représentant du peuple, il tire sa détermination de soutiens puissants.

          Ce qui choque aussi, est le fait que l’on assiste à l’effondrement de notre modèle de démocratie dans le pays qui a été le premier à le mettre en œuvre.


        • Trelawney Trelawney 22 octobre 07:12

          Ce qui fait que la crise définitive du capitalisme dans sa phase ultime, l’impérialisme, est gérée par une armée d’incompetents et de corrompus.

          On peut faire la liste des empires :

          Chine, USA, UE et puis c’est à peu prés tout. Le Japon, la Russie, l’Inde, le Brésil et je ne parle pas de l’Afrique qui est carrément en dehors du système économique mondial, sont des pays qui dans un avenir fait de crise économique n’auront pas la stature pour survivre.

          Question : Quel est le but de l’Angleterre dans une politique isolationniste ? Comme il y a une forte majorité d’anglais qui ne savent pas où ça va les mener, il préfère retarder tant qu’ils peuvent l’échéance.

          Dans un monde globalisé où le mode de vie est identique à l’est comme à l’ouest et au nord comme au sud, il n’est jamais trés bon de rester seul dans son coin


          • JMBerniolles 22 octobre 09:21

            @Trelawney

            Vous ne pouvez pas traiter cette question avec des sophismes... Sortir de L’UE ne veut pas dire s’isoler. Cela rend les accords de coopérations équilibrées possibles, avec la Russie par exemple, la possibilité de refuser des produits dont on n’a pas besoin, en plaisantant je citerai les éoliennes, l’obligation de développer sa production... Il y a des pays qui survivent sous embargo. L’exemple du Donbass qui doit en plus faire la guerre est étonnant de ce point de vue..


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 octobre 10:16

            @Trelawney
            D’abord vous vous trompez sur l’Afrique, la Côté d’Ivoire et le Kenya sont des pays qui ont une économie pas du tout en perdition. Et en finir avec le Franc CFA serait une bonne idée.

            Ensuite, les Français sont bien plus proches des dizaines de pays de la Francophonie, des Tunisiens ou des Vietnamiens, que des Albanais ou des Lettons qui fêtent la Waffen SS...

            Enfin, la force d’un pays se mesure aux alliances et aux coopérations qu’il est capable de nouer avec d’autres pays comme la Chine, la Russie, l’ Inde, ou l’ Iran par exemple.

            Et pourquoi pas des accords de coopération avec Cuba ou le Venezuela ?
            Cela nous changerait du pseudo couple franco allemand ...


          • ZenZoe ZenZoe 22 octobre 10:17

            @Trelawney
            Comme il est dit plus haut, on peut être indépendant sans rester seul dans son coin.
            De nombreux pays dans le monde fonctionnent bien comme ça. 
            Sinon, mieux vaut pas de traité du tout qu’un traité à plusieurs mal ficelé et déséquilibré, comme c’est le cas pour l’UE et la plupart des traités qu’elle signe.

            Quant au RU, il n’a jamais été isolationniste. Avant l’UE, il y avait (et il y a toujours) le Commonwealth, et avant il y avait les colonies. Les Britanniques sont de grands marchands qui ont toujours sillonné le globe, et ça m’étonnerait qu’ils restent seuls dans leur coin longtemps. S’ils arrivent à sortir de l’UE (sait-on jamais ?), les débuts vont sans doute être mouvementés, mais je leur fais confiance, ils trouveront bien comment retomber sur leurs pattes. En toute liberté.


          • Trelawney Trelawney 22 octobre 12:20

            @JMBerniolles
             la possibilité de refuser des produits dont on n’a pas besoin, en plaisantant je citerai les éoliennes,
            La France s’endette pour à peu prés tout : les EPR, la sécu, les retraites, la SNCF etc. Imaginez ce pays indépendant des « empires » demander à la Russie, la Chine ou même le Qatar une rallonge de cash pour boucler son budget. Vous avez la réponse de ce que serait la France si elle n’était pas adossé à l’euro et dans l’UE.
            Pour ce qui est de la Russie comme d’autres nations du même calibre, est-ce que vous pensez qu’elle s’intéresserait à la France si cette dernière est seule et isolée ?

            Pour ce qui est du RU où son endettement est de 85% du PIB, il a déjà beaucoup souffert d’un éventuel brexit par la baisse de sa monnaie et l’accroissement induit de sa dette. Comme c’est un pays qui a une balance commerciale en sa défaveur, qui a intérêt à commercer avec ce pays qui perd sa solvabilité ? S’il veut se trouver des alliés, il lui faudra faire des concessions.

            Avec ou sans embargo, la puissance économique d’un pays comme Cuba ou le Donbass reste la même. Le Venezuela, c’est différent car c’est la plus grosse réserve mondial de pétrole. Le Venezuela est similaire au Zaïre dans ce domaine.


          • Drugar Drugar 22 octobre 14:04

            @Trelawney
            « La France s’endette pour à peu prés tout : les EPR, la sécu, les retraites, la SNCF etc. Imaginez ce pays indépendant des « empires » demander à la Russie, la Chine ou même le Qatar une rallonge de cash pour boucler son budget. Vous avez la réponse de ce que serait la France si elle n’était pas adossé à l’euro et dans l’UE. »

            Affirmation totalement farfelue et fausse. Une France indépendante et souveraine n’a nullement besoin de quémander quelque argent que ce soit aux autres pays.

            « Pour ce qui est de la Russie comme d’autres nations du même calibre, est-ce que vous pensez qu’elle s’intéresserait à la France si cette dernière est seule et isolée ? »

            Sortir de l’UE ce n’est pas s’isoler, puisque l’écrasante majorité des pays dans le monde ne sont pas dans l’UE et ne sont pas isolés pour autant. Ce n’est pas en répétant en boucle votre mensonge que cela en fera une vérité.

            « il a déjà beaucoup souffert d’un éventuel brexit par la baisse de sa monnaie et l’accroissement induit de sa dette. »
            Affirmation fausse.

            « Comme c’est un pays qui a une balance commerciale en sa défaveur, qui a intérêt à commercer avec ce pays qui perd sa solvabilité ? S’il veut se trouver des alliés, il lui faudra faire des concessions. »
            Ce n’est pas nouveau cette balance commercial déficitaire. Cela n’a pas empêché le RU de commercer avec qui il voulait jusqu’à présent. Encore une fois, affirmation fantaisiste.


          • Trelawney Trelawney 22 octobre 16:23

            @Drugar
            Fantaisiste fantaisiste et demi
            Vous pensez qu’une nation souveraine comme Haiti n’a pas de problème pour se trouver un état qui lui prêtera de l’argent à un taux d’intéret correct ? Mais d’où vous sortez ?
            Vous pensez que si le premier ministre français ou le président se déplace en personne chaque fin d’année en Chine ou dans le golfe Persique, ce n’est pas pour quémander ?

            Sortir de l’UE ce n’est pas s’isoler, puisque l’écrasante majorité des pays dans le monde ne sont pas dans l’UE et ne sont pas isolés pour autant.
            Vous parlez de qui là ? de l’Argentine, de l’Algérie, 
            Les pays d’Europe qui ne sont pas dans l’UE sont soit des pays qui frappe à la porte et que l’UE ne veut pas (Turquie, Ukraine, Albanie, Serbie) soit des pays suffisamment solides économiquement pour s’affranchir de l’UE (Suisse, Norvege).

            L’UE c’est la seconde puissance économique mondiale derrière les USA et devant la Chine. Vous pensez que la stabilité monétaire des états qui la compose se fait par hasard. Et qui si il quitte l’UE tout sera comma avant ? Il n’y a que des imbéciles de l’UPR pour sortir des conneries pareilles


          • Drugar Drugar 22 octobre 16:45

            @Trelawney
            « Vous pensez qu’une nation souveraine comme Haiti n’a pas de problème pour se trouver un état qui lui prêtera de l’argent à un taux d’intéret correct ? »
            Donc, vous nous expliquez que la France, une des plus puissantes économies de la planètes, serait contraint de se comporter comme Haiti, une des plus faibles de la planètes ? Faut quant même avoir une sacrée dose de mauvaise fois pour se cacher derrière un argument aussi pathétique.

            « Vous pensez que si le premier ministre français ou le président se déplace en personne chaque fin d’année en Chine ou dans le golfe Persique, ce n’est pas pour quémander ? »
            Bien sur que c’est pour quémander, mais pour le compte des grosses entreprises et des puissances financières, pas pour défendre les intérêts de la France.

            « ...soit des pays suffisamment solides économiquement pour s’affranchir de l’UE (Suisse, Norvege). »
            Donc, la France, qui a un PIB bien supérieur à celui de la Suisse et de la norvège réunis, serait incapable de s’en sortir là ou ces deux pays seraient "suffisamment

            solide économiquement« . Vous en avez d’autres des bêtises comme cela ?

             » Vous pensez que la stabilité monétaire des états qui la compose se fait par hasard.« 
            Ah, parce qu’il faut nécessairement être dans l’UE et dans l’euro pour avoir »une stabilité monétaire «  ?

             »Et qui si il quitte l’UE tout sera comma avant ?« 
            C’est-à-dire ?

             »Il n’y a que des imbéciles de l’UPR pour sortir des conneries pareilles"
            Si vous le dite, c’est que c’est forcément vrai...


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 octobre 10:05

            L’article 50 n’est pas une religion, l’UPR précise bien qu’il s’agit d’agir légalement, à condition que les négociations soient de bonne foi. Sinon, rien n’oblige à continuer les négociations. On sort et les questions techniques seront réglées après la sortie, si elles ne peuvent pas l’être avant.

            Je trouve quand même curieux que le PRCF donne des leçons à l’ UPR, alors qu’il soutient la France Insoumise, qui ne veut sorti de rien du tout, et qui se trimballe une bande d’identitaires qui crachent sur la France tous les matins...


            • taktak 22 octobre 10:56

              @Fifi Brind_acier
              C’est vous qui mettez en cause ici l’UPR. L’article rappelle des faits à l’opposé de polémique idéologique.

              Par ailleurs, le PRCF ne soutient pas la FI. Il ne l’a jamais soutenu. Il a appelé dans la circonstance particulière de 2017 a utiliser le bulletin de vote Mélenchon. Ce qui est tout à fait différent.


            • cettegrenouilleci 22 octobre 11:15

              @taktak

              « Le PRCF ne soutient pas la FI. »

              « il a appelé dans la circonstance particulière de 2017 à utiliser le bulletin de vote Mélenchon. Ce qui est tout à fait différent. »

              Apparemment, vous ne lisez pas souvent le bulletin du PRCF « Initiative Communiste », dont les articles continuent, avec application, de vanter les mérites d’une France vraiment insoumise.

              C’est quoi, la différence entre une France insoumise et une France vraiment insoumise ?


            • Aristide Aristide 22 octobre 11:45

              @taktak

              le PRCF ne soutient pas la FI. Il ne l’a jamais soutenu. Il a appelé dans la circonstance particulière de 2017 a utiliser le bulletin de vote Mélenchon. 

              Ouaff, 


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 octobre 12:24

              @taktak
              a utiliser le bulletin de vote Mélenchon. Ce qui est tout à fait différent.

              Et oui, c’est couillon, ils auraient pu utiliser le bulletin Asselineau !
              L’UPR a été créée spécialement pour la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN, avec un programme copié sur celui du CNR.

              Et le PRCF préfère appeler à voter pour Mélenchon, mais ne le soutient pas.
              Dans le genre hypocrite, vous gagnez le yoyo en bois du Japon !


            • Aristide Aristide 22 octobre 11:41

              C’est ce qu’on décidé à une solide majorité et par referendum les électeurs britanniques qui ont voté à pour le LEAVE à 52%.


              52% ? Comment donc ? Vous ne calculez pas comme d’habitude sur la base des inscrits ? Parce que ces 52% deviennent 37%. Bon, c’est vrai quand il s’agit de parler de nos résultats d’élection, la Fifi et d’autres utilisent ce procédé assez ... litigieux pour enlever toute légitimité. Ajoutez y une manipulation sur le vote présumé des abstentionnistes ...

              Pour ma art, je conteste pas plus le résultat du Brexit que celui de nos élections, sur les votants, mais cela doit être le signe de non appartenance à l’UPR ou au PRCF ...


              • velosolex velosolex 22 octobre 12:02

                @Aristide
                Vous soulevez ce que certains ne peuvent, ne veulent pas entendre, accrochés à leurs mantras : Les anglais qui se sont fait avoir à la propagande de Farrages, et les colonels anglais à la retraite seraient t les seuls légitimes pour parler de l’avenir du royaume.
                Il nous manque Orwell.
                Ce bon vieux old fellow avait la langue acerbe quant il parlait des mœurs politiques de l’Angleterre, avec dans les années 30, Mosley, une canaille fascisante qui plaisait aux foules. 
                Ce vote a été construit sur un espoir : Celui de récupérer les sommes soi disant faramineuses données à l’UE en pure perte, et qui seraient affectées demain au social...Un mensonge incroyable, mais qui a égaré ceux qui se sont faits avoir par les choix libéraux de l’Angleterre, qui a choisi de torpiller précisément le social, le droit du travail, les bas salaires, et le chômage. 
                Ca ne va pas s’arranger avec Johnson qui loin d’être le petit père des peuples va libéraliser un peu plus le marché, si possible que cela puisse se faire, et tenter de transformer ce pays en plateforme opportuniste. 


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 octobre 12:34

                @velosolex
                Les anglais qui se sont fait avoir à la propagande de Farrages,


                3 ans après, les Britanniques sont encore plus nombreux à vouloir le Brexit par n’importe quel moyen. Et cela, malgré toute la propagande destinée à leur faire peur.

                Ceux qui se sont fait avoir, ce sont les Français, les Irlandais, les Hollandais, et les Grecs, qui ont dit non, et ce non est devenu oui. Ils n’avaient pourtant pas de Farage à l’horizon. Mais les européistes, rien ne vous étonne.


              • velosolex velosolex 22 octobre 12:16

                Notons qu’en trois ans, le renouvellement de l’électorat s’est fait. La photo du peuple anglais a quelque peu bougé. 

                3% de la population est morte, remplacé par des individus plus jeunes. La reine n’est pas concernée. 

                Encore 20 ans de querelles et d’immobilisme autour du brexit, et 40 % auront été renouvelé.

                Dés maintenant, 3% n’étant pas anecdotique, sur un vote qui a gagné avec un pourcentage inférieur, ne peut on pas envisagé que ce référendum est rendu caduque par le temps passé à manger des madeleines


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 octobre 12:39

                  @velosolex
                  Restez bien dans l’ UE, comme disait Keynes, à long terme on sera tous morts !
                  Mais plus rapidement que si nous en sortions.

                  « Grèce, le taux de mortalité infantile a augmenté de 43% »

                  Sinon, tout va bien dans notre belle Europe de la prospérité.

                  Reste aux européistes béats, à comprendre que la Grèce est le laboratoire de ce qui nous attend. L’Europe ne protège que les profits des plus riches, mais peut-être que Velosolex roule en Porsche ?


                • Yaurrick Yaurrick 22 octobre 12:58

                  @Fifi Brind_acier
                  C’est intéressant de parler de la Grèce, vu qu’elle est en queue de peloton des pays les moins libres économiquement d’Europe, et assez loin aussi au niveau mondial...


                • velosolex velosolex 22 octobre 13:20

                  @Fifi Brind_acier
                  Etrangement, les grecs s’accrochent à l’UE.
                  Veulent pas entendre parlé d’un Grexit
                  C’est à rien n’y comprendre, comme ce foutu Brexit
                  Sont ils stupides, ou totalement névrosés ?. 


                • foufouille foufouille 22 octobre 13:24

                  @velosolex

                  tous ceux qui ne veautent pas exit sont idiots.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 octobre 14:22

                  @velosolex
                  Etrangement, les grecs s’accrochent à l’UE.


                  Et vous, vous voulez sortir de l’ UE ? Les Grecs sont comme vous.
                  Ils ont fait confiance dans la propagande européiste.
                  Les seuls qui avaient une analyse lucide, c’était les communistes, et de Gaulle, qui était vent debout contre tout système supranational et pertes de souveraineté.

                  Écoutez les explications d’ Annie Lacroix Riz sur les origines de la construction européenne. Vous comprendrez peut-être quels intérêts financiers et industriels ont mis en place cette engeance.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 octobre 14:24

                  @Yaurrick
                  C’est sûrement le manque de liberté des capitalistes qui a ruiné la Grèce...
                  Surtout celle des banquiers, je suppose ?


                • Drugar Drugar 22 octobre 14:54

                  @velosolex
                  « Encore 20 ans de querelles et d’immobilisme autour du brexit, et 40 % auront été renouvelé. »

                  Et oui, car c’est tout ce qui reste aux européistes pour que rien ne change et continuer à siphoner les ressources de tous les pays prisonniers de l’UE, RU compris : l’immobilisme et le blocage total en ignorant totalement le résultat des référendums
                  Par ailleurs, je vous applaudis pour votre totale cynisme d’attendre la mort d’une bonne partie de la population pour espérer que l’opinion publique changera d’avis. D’ailleurs, rien ne prouve que ce « renouvellement de la population », qui plus est, amènerait nécessairement l’opinion publique à pencher en faveur du « remain ». Ou alors vous comptez que les gens finissent, de guerres las, par abandonner l’idée du Brexit, ce qui est tout aussi cynique.

                  En plus d’être à vomir, du fait de compter sur la mort des gens, ce genre de calcul grotesque est plus qu’incertain. S’il ne reste que ce genre de solution pour obliger les gens à rester « (p)unis » dans l’Union Européenne, je ne vois pas l’intérêt de rester dans ce machin supranational grotesque.


                • Attila Attila 22 octobre 15:07

                  @Drugar
                  « En plus d’être à vomir, du fait de compter sur la mort des gens, ce genre de calcul grotesque est plus qu’incertain »
                  A vomir . . . et stupide en plus : la poursuite de la politique de l’UE ne peut qu’aggraver les conditions de vie de l’électorat populaire qui a voté le Brexit. C’est bien cette aggravation de leurs conditions de vie qui a conduit cet électorat populaire à voter le Brexit et ça ne va pas s’améliorer pour les générations suivantes. Il est donc stupide d’espérer un changement de vote avec le renouvellement de l’électorat populaire si leur vie ne s’améliore pas.

                  .


                • Drugar Drugar 22 octobre 15:17

                  @Attila
                  Tout à fait.


                • Yaurrick Yaurrick 22 octobre 15:36

                  @Fifi Brind_acier
                  Vous voulez parler de ceux qui ont voulu falsifier les comptes pour rendre la mariée « présentable » ? Ou bien les dirigeants « éclairés » qui se sont endettés sans aucune limite ? Dans les 2 cas, la Grèce s’est sabordée toute seule, en pensant qu’elle pouvait s’affranchir d’une saine gestion et outrepasser les lois les plus basiques de l’économie , mais la réalité l’a rattrapée.


                • Drugar Drugar 22 octobre 16:25

                  @Yaurrick
                  Bien sûr. Et « l’aide » de Goldman Sachs pour maquiller les comptes et la spéculation qu’ils ont fait contre la Grèce plus tard n’ont eu aucune influence dans cette affaire...


                • velosolex velosolex 22 octobre 19:37

                  @Fifi Brind_acier
                  A vous lire, me vient l’idée d’un traitement adapté à ces malades contents de leur état d’européen. Le malheur viendrait de l’Europe, nous dit cette baudruche de Farrage. Tibery dirait la même chose. Des visionnaires….
                  Bon pour De Gaulle, révisez vos classiques, c’était un européen convaincu. Le pauvre avait pris deux guerres dans la gueule. Ca vous conditionne un homme à l’(ouverture des frontières, et contre le nationalisme. Pour l’Angleterre, le cher homme avait une vision juste. Pas de rossbeefs, qu’i disait. Ils vont entrer pour torpiller l’affaire. 
                  Les intérêts financiers. Soyons clairs. Ils ont toujours existé. Mais parfois ils s’accompagnent d’une vision vers le ciel, et d’autre fois vers la fosse commune.
                  « C’est pas à mon age que je vais devenir un dictateur », a t’il sorti à ceux qui avaient peurs qu’ils allait devenir caudillo. On peut lui reconnaitre cette élégance. Il a claqué trois fois la porte pour affirmer ses idées. D’autres auraient fermé la porte à double tour. 


                • velosolex velosolex 22 octobre 19:47

                  @Drugar
                  Le brexit a réussi ce miracle de fédérer davantage d’européen autour de l’idée. J’ai lu un sondage il y a quelque jours de ça à ce sujet. Faut dire que l’exemple pitoyable des anglais n’a pas donné envie à personne de les imiter.
                  L’unité du pays a sauté. Et demain nul n sait ce qui adviendra du royaume désuni. L’écosse commence à se sentir un destin européen, loin de Londres. C’est pas le monstre du loch ness qui le dit, mais des millions d’Ecossais.
                  Le projet du brexit était de faire sauter la banque européenne, et d’entrainer les autres pays derrière eux. Au lieu de ça ces pieds nickelés ont réussi à faire exploser leur grenade entre leurs mains. On pense aux « tontons flingueurs », avec Jobo pour tenter de remettre sur pattes l’équipe. L’anglais était pragmatique. Il est devenu lunatique. Un peu désespéré aussi. Que tout ça finisse au plus vite, disent ils. Des propos préoccupants. Où est le grand élan ?


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 octobre 21:36

                  @Yaurrick
                  Vous voulez parler de ceux qui ont voulu falsifier les comptes pour rendre la mariée « présentable » ? Ou bien les dirigeants « éclairés »

                  Les deux, mon Général. Si je me souviens bien il s’agit des tricheries de Goldman Sachs et du gouvernement grec de l’époque.

                  Ces escrocs ne sont pas la Grèce, ni les Grecs, ils ont trahi le peuple grec et devraient relever du crime de Haute trahison.

                  A Bruxelles, tout le monde savait que la Grèce n’avait pas de cadastre, que la collecte des impôts était aléatoire, et que ce pays n’a jamais eu « d’état », au sens où nous l’entendons. 

                  Mais la Grèce est un pays riche, elle possède des réserves de gaz et de pétrole off shore et des mines d’or, toutes choses qui ont existé les appétits.

                  Selon son rapport, Washington propose que la Grèce obtienne 20 % du chiffre d’affaires, la Turquie 20 % et la société états-unienne Noble Energy, société qui a déjà assuré le forage dans les eaux israéliennes et au large des cotés grecques, obtiendrait la part du lion, c’est à dire 60 % [12].

                  Bill, l’époux de la secrétaire d’État Hillary, est lobbyiste à Washington pour le compte de Noble Energy. [13]

                  Vous voyez, le monde est petit, on y retrouve toujours les mêmes !


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 octobre 21:46

                  @velosolex
                  Bon pour De Gaulle, révisez vos classiques, c’était un européen convaincu


                  C’est rigolo de vous voir me traiter de malade, alors que vous recrachez à longueur de posts la propagande européiste....

                  De Gaulle était favorable à des accords commerciaux et industriels, sans aucune supranationalité, sans armée européenne, sans Commission européenne etc.

                  Tous les Traités européens ont été signés par d’autres que lui, à commencer par le Traité de Rome en 1957, signé par Guy Mollet SFIO.

                  Le mythe du couple franco allemand.

                  De Gaulle était -il vraiment pour l’ Europe ?


                • Yaurrick Yaurrick 22 octobre 22:16

                  @Fifi Brind_acier
                  Du capitalisme de connivence, un excès d’interventionnisme et du clientélisme ; la marque révélatrice d’un gouvernement et de ses apparatchiks incapable de pouvoir s’en tenir à ses fonctions régaliennes les plus basiques et qui mènent à la ruine son peuple.
                  Et ce n’est malheureusement pas le premier ni le dernier, que ce soit dans l’UE ou hors de l’UE d’ailleurs.


                • velosolex velosolex 22 octobre 22:19

                  @Fifi Brind_acier
                  Toujours très fort en sophismes, un mode de mensonges qui vient de la Grèce. C’est notre dette. On ne laisse pas Platon à la porte de l’europe, avait dit Giscard.....Quel est le rapport entre l’âge de la mort de votre grand mère, et la longueur des bandes molletières de son mari ??….Le même que le taux de délinquance entre les gamins grecs et l’appartenance du pays à l’Europe. 
                  Vous faites des rapports entre les choses, en fonction de vos projections. Mais tout cela ne signifie rien, et ne mouline que du vide.
                  Quand à De Gaulle qui ne serait pas européen, le même tissu de mirages et d’affabulation que sur le fait que Jeanne d’arc serait un homme, et Jean Moulin un agent soviétique...Rien à commenter de telles fadaises, proches de la presse la plus minable
                  La Grèce, repassez, on a déjà donné. Un pays proche d’une économie féodale qui a arnaqué l’Europe, en trichant sur sa dette, et ses PIB, et se faire une ligne de credit illimitée. Il est vrai que notre époque est forte dans la plainte, et que les gangsters se changent en victimes et trouvent des pleureuses, pour faire le chœur.
                  C’est sûr, l’UE a été bonne fille, et sans doute un peu maquerelle, se voilant les yeux sur la réalité des choses, qui devenait incestueuse. Une comédie qui aurait pus finir tragiquement. 
                  Pour finir, les grecs ne voulaient qu’une chose, après avoir craché sur l’UE. Surtout rester dedans à tout pris, quitte à établir un cadastre bancal. C’est qu’au bord du vide, le pathos se dégonfle vite, et que la mythologie fait place à la réalité dure. 


                • Cadoudal Cadoudal 22 octobre 22:29

                  @velosolex
                  Les grecs ?

                  Les grecs Turcs, les grecs syriens, les grecs congolais, les grecs kurdes, les grecs pakistanais, les grecs afghans ou les grecs marocains ?

                  Faut préciser sinon on n’y comprend rien...lol....

                  Transfert à Athènes de centaines de migrants

                  https://www.youtube.com/watch?v=O7Biooe6bjY&feature=youtu.be


                • Attila Attila 22 octobre 22:37

                  @velosolex
                  « Toujours très fort en sophismes, un mode de mensonges qui vient de la Grèce »
                  Vous en arrivez à accuser les autres de vos propres turpitudes. Vous osez tout, c’est à ça qu’on vous reconnaît :
                  commentaire5588047
                  .
                  commentaire5588087

                  .


                • velosolex velosolex 22 octobre 22:39

                  @Drugar
                  Vous oubliez que ce pays pratique l’humour noir, et eut pas mal d’écrivains de génie, assez désabusés et sarcastiques.
                  « En attendant Godot » de Samuel Beckett pourrait être réécrit en remplaçant Godot, par Brexit. Godot étant l’incarnation d’un absolu mais aussi d’une désespérance noire, où la mort et l’absurdité de l’existence se profilent.
                  James Joyce dans « Ulysse », se serait régalé d’un personnage comme Bojo, ubuesque, rabelaisien, proche en fait de Fallstaff, un personnage de Shakespeare. Outrancier, menteur, falsificateur Falstaff pousse le cynisme jusqu’à rédiger et envoyer la même lettre d’amour à deux épouses.
                  Ca vous rappelle pas quelque chose…..Peut être qu’une des lettres n’était pas signée

                  Falstaff est un personnage complexe, avec une multiplicité de facettes et un côté paradoxal. Il est à la fois un guerrier couard, un magouilleur trompé, et le joyeux compagnon de beuverie et de fornication du prince Hal. 
                  Sa déchéance débute dès l’instant où le prince Hal prendra conscience de ses nouvelles responsabilités en tant que nouveau roi. C’est à partir de cet instant que la dimension
                  tragique de Bojo commence à émerger ...
                  Heu non, je voulais parler de Fallstaff bien sûr 


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 octobre 07:56

                  @velosolex
                  La Grèce, repassez, on a déjà donné. Un pays proche d’une économie féodale qui a arnaqué l’Europe, en trichant sur sa dette, et ses PIB, et se faire une ligne de credit illimitée.

                  Vous confondez les Grecs et leur classe politique.

                  C’est comme si on vous accusait d’être responsable des morts syriens ou libyens.
                  Vous êtes responsable de ces guerres ? On vous a demandé votre avis ? Ou bien ce sont nos dirigeants de Gauche et de Droite qui ont décidé de détruire la Libye et la Syrie ? A moins que vous ne soyez un responsable du PS qui ait pris part aux décisions ?

                  Etudiez l’histoire de la Grèce, elle a été occupée pendant des siècles.


                • velosolex velosolex 23 octobre 11:01

                  @Fifi Brind_acier
                  Je connais tout ça mon vieux Fifi. Le parlement ne serait pas l’expression d’un vote démocratique, et le peuple ne serait responsable de ce qui l’arrange, en termes de décision….Une responsabilité à géométrie variable ?... Si c’est pas de la daube, ça ?...Quant à l’histoire précisément, elle explique effectivement des errements. . La Grèce a été occupé pendant très longtemps par l’empire ottoman. Tricher était un sport national alors, un acte patriotique.
                  Le problème c’est que le pays a répliqué ce comportement avec l’Europe. Un copié collé….C’est cette reproduction à la fois névrotique, mais très matoise, et méditerranéenne de l’histoire qui pose problème. S’y confronter est sans doute plus difficile que de se transformer en éternelle victime. 
                  La Grande Bretagne est elle aussi un peu victime de son passé impérial, un refus de se penser non plus comme un leader, mais comme juste le sujet d’un ensemble. Problème d’accommodation. Mais l’opticien est défaillant. Pire c’est un escroc. Il s’appelle Bojo. Il fait prendre les vessies pour des lanternes. L’avenir est à la fois un long passé, et un raccourci vers le ravin. 


                • JMBerniolles 22 octobre 18:01

                  Le fond de cette question est sous nos yeux et la grande majorité des gens ne le voit pas à cause d’une idéologie non actualisée et complètement dépassée… 

                  L’application d’un système néo libéral quasi intégriste dans l’UE des traités a complètement liquidé l’économie des pays concernés. L’Allemagne est en train de sombrer à son tour bien qu’elle ait pu, notamment avec l’Euro qui était basé sur le Mark à l’origine, exploiter tous les pays qui lui sont liés par ces traités instituant un système néo libéral dominant. Tous ces pays sont en récession, voir en déflation.

                  Bien naturellement tout cela est tu dans nos médias.

                  En France nous avons ainsi vu la liquidation ou la braderie de notre industrie et de notre Agriculture, ainsi que de notre pêche. Il n’est donc pas étonnant d’avoir chaque année un déficit commercial qui s’accroit et va vers les 100 milliards d’euros par an. Cela est pour l’instant compensé par la dette mais il n’est nul besoin d’être compétent en économie et comptabilité pour comprendre que cela ne peut durer éternellement. C’est aussi le contrôle privé de la monnaie qui conduit aux emprunts privés et à la dette.

                  Ce système n’est pas pour rien comparé à une pyramide de Ponzi


                  • velosolex velosolex 22 octobre 21:59

                    Pourquoi le Brexit ? Pourquoi Erdogan ? Pourquoi Bolsonaro ?

                    Parce que les gens sont malades, s’en remettent à l’irrationnel, à des bonimenteurs déplaçant le problème. 

                    Ils ont beau tenter de se rassurer, se dire qu’avec ce coup là les lendemains chanteront, ils n’y croient même plus l’espace d’une saison. 

                    Auparavant l’endoctrinement et le fanatisme durait au moins quelques années, le temps de se faire une tendinite à force de faire des saluts fascistes .

                    Putain de brexit. Beaucoup ont déjà changé d’idées, d’explication au malaise. Bojo ira t’il vraiment crever dans un fossé, comme promis, si la grande bretagne de moins en moins grande ne sort le 31 octobre, juste avant le jour des morts ?

                    C’est que la terre se réchauffe. On a beau brûler Greta cette gamine qu’a même pas son bac, qui se prend pour une pythie, à l’heure où ses copines jouent à la console, on n’arrive même plus à se consoler avec la haine. La réalité ressemble au ciel bas et lourd pensant comme un couvercle de Beaudelaire. Moi même je ne parviens même plus à faire un article, et seuls la bicyclette et l’’humour parviennent à me garder en équilibre sur deux roues. It« s a hard gonna fall, comme disait Bob. Hier soir j’ai été à un happy birthday. J’étais le seul froggy. »De quoi parlerons nous quand le brexit sera passé ?" A dit Derek. Quelqu’un a suggéré que le brexit ne passera jamais, que l’Angleterre et même le monde ne reviendront jamais à l’état d’avant. Et quelqu’un a dit au fond qu’il suffisait au fond à ce que les autres européens deviennent anglais, pour que le problème n’existe plus, et que l’on se consacre enfin aux vrais problèmes


                    • Cadoudal Cadoudal 22 octobre 22:14

                      @velosolex
                      L’élection de Bolsonaro ?

                      Une demande de retour à l’ordre et du retour du rôle protecteur de l’état...

                      Heureusement en France tout va bien, tous les indicateurs sont aux vert...

                      « Les bandes organisées sont de plus en plus agressives »

                      Une conductrice de métro a été agressée par des pickpockets lundi sur la ligne 6. Les vols à la tire, réalisés souvent en groupe, sont en hausse de 32% à Paris depuis le début de l’année.

                      http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/transports/pickpockets-dans-le-metro-a-paris-des-bandes-organisees-de-plus-en-plus-agressives-22-10-2019-8178045.php


                    • velosolex velosolex 22 octobre 23:18

                      @Cadoudal

                      Je ne crois pas qu’un type qui brûle la forêt amazonienne soit un homme d’état. C’est juste un cinglé de première qui rassure son électorat en affirment qu’il est le sauveur, air connu…. Ce type est un gangster minable. Mais il a fait la caisse du casino bresil. Même Néron avait des lettres, et ne brûlait que Rome. La catastrophe par rapport à celle de la chute de l’empire romain, c’est qu’elle est endémique. 
                      Les fourmis s’affolent. Celles qui sont éduquées votent pour le brexit ; la technique du pont levis. C’est une réponse au malaise, dans un pays qui a énormément fait pour le libéralisme, et l’économie dérégulée. Et à ce titre le brexit est un paradoxe, une fuite de la propre responsabilité de ce pays dans une économie prédatrice, porteuse de violence. L’UK a stoppé un projet social de l’europe, et avec quelques pays, comme la hollande, l’ont poussé dans la voie où elle se trouve ce jour. ...Je ne fais pas l’éloge de la migration, telle qu’est arrivée, car elle est porteuse de violence, de méprise, et de désespérance. La meilleure façon de la réguler, serait de renflouer les économies des pays en question. 
                      Mais les problèmes se sont accumulés, insurmontables. Il faudrait s’attaquer à la société du spectacle, cher à Guy Debord, qui a transformé l’occident en paradis fantasmé. A ce smarphone qui met en scène un univers fantasmé, qui bafoue les règles de construction de l’intelligence et du désir, bafouant les vieilles cultures. La frontière était bien une protection. Autant pour les pays, que pour les animaux. Pas seulement une limite. 
                      L’europe est un espace circonscrit à l’histoire des peuples. Si on réussit pas un truc avec cette communauté, on est grillé tout simplement. Les chinois ne respectent que ceux qui les accrochent. Maintenant je suis très pessimiste. Et les enjeux environnementaux c’est pas de la daube. Même si pour le moment c’est un beau déni. Mais psychologiquement ça se comprend. On n’a pas des gamins pour leur faire peur avec des histoires de fin du monde. 


                    • Cadoudal Cadoudal 23 octobre 00:48

                      @velosolex..

                      Je ne crois pas qu’un neuneu comme vous soit capable de la moindre réflexion politique...
                      Tout chez vous indique un Pavlovisme de bon aloi...
                      Vous êtes bien dressé, pas étonnant que Sainte Greta vous subjugue...

                      Vous posez la question de pourquoi Bolsonaro, je vous donne la réponse la plus communément admise...
                      Cette réponse ne vous plait pas, vous le traitez juste de cinglé indigne de sa fonction parce qu’il brule sa forêt...

                      "Je ne crois pas qu’un type qui brûle la forêt amazonienne soit un homme d’état.."

                      Jamais on a entendu et jamais on entendra un gauchiste bien dressé émettre la moindre critique envers Evo Morales...

                      Au bal des faux culs, les gauchistes comme vous seront toujours les plus beaux, mais ça commence à se savoir...lol....

                      De vastes incendies ravagent aussi le Pérou et le Paraguay, mais c’est en Bolivie qu’ils sont les plus virulents.

                      Il y a une raison à cela. Car un décret [décret 3973] est entré en vigueur en Bolivie le 9 juillet, qui non seulement autorise les défrichages massifs par brûlis dans la forêt vierge, mais qui les encourage systématiquement. Lors d’une conférence de presse, le président bolivien Evo Morales a annoncé cette offensive par le feu dans une posture quasi héroïque et il s’est fait acclamer par des paysans. C’est un droit du peuple bolivien d’utiliser la terre pour tous, d’ »éclaircir » la forêt. C’est pourquoi il autorise avec fierté la « quema controlada » – le défrichage contrôlé par brûlis. […]

                      Depuis le décret, des centaines de grands incendies ont été déclenchés, pour créer à partir de la forêt vierge des surfaces utilisables par l’agriculture. […] Le journal « El Deber » sonne l’alarme et indique que ces derniers jours au moins 500 000 hectares de forêt ont été anéantis. Des appels au secours proviennent de Puerto Suarez dans l’est de la Bolivie ainsi que de Chiquitania. Mais quel que soit celui qui émet des critiques, il est attaqué par le régime socialiste de Bolivie.

                      https://www.n-tv.de/politik/politik_person_der_woche/Schlimmster-Urwald-Abfackler-ist-Morales-article21231783.html


                    • nono le simplet nono le simplet 23 octobre 03:29

                      @velosolex
                      Moi même je ne parviens même plus à faire un article, et seuls la bicyclette et l’’humour parviennent à me garder en équilibre sur deux roues.

                      si en plus tu rajoutes les stakhanovistes du commentaire qui inondent les articles de leur obsession quel que soit le sujet sur Ax ...
                      moi je vais aux champignons, je bichonne mon jardin en vue de l’hiver et je rigole avec mes copains en attendant des jours meilleurs ...


                    • velosolex velosolex 23 octobre 10:48

                      @nono le simplet
                      Bien vu. Il m’arrive de retomber dans l’agora comme une addiction. Mais quand je lis les commentaires, dont le dénommé Cadoudal aux gros sabots, est la personnalisation débile, c’est comme un lendemain de cuite, je jure de ne pas y retourner, persuadé que j’ai perdu mon temps.
                      Le tien par contre me va droit au cœur. Quant aux poêle, il est déjà allumé, car les flammes ont aussi cette fonction de réchauffer l’âme. 


                    • nono le simplet nono le simplet 23 octobre 11:51

                      @velosolex
                      j’avoue qu’il faudrait être maso de continuer à venir s’il n’y avait que les illuminés qui s’expriment encore ... je m’accroche à une petite dizaine (vingtaine  ?) de « réguliers », auteurs ou commentateurs ... si la plupart disparaissaient je partirais sur la pointe des pieds ...
                      l’hystérisation du débat chez certains, de plus en plus nombreux, atteint des sommets assez hallucinants et des termes comme « fascisme vert » ou « kmers verts », créés à l’origine pour grossir démesurément le trait,pour agresser, deviennent des termes de langage courant comme s’ils étaient acquis, usuels, allant de soi ...
                      par contre, chez moi, pas de chauffage, fenêtres ouvertes, en tee shirt ... normal, il fait plus de 12° smiley


                    • velosolex velosolex 23 octobre 12:48

                      @nono le simplet
                      Il m’est arrivé de faire du feu en aout. Mais c’était dans les alpes, à 2200 mètres. Une expérience de refuge qui m’a structuré, et qui continue parfois de m’habiter, Mais c’était en 76. Les glaciers étaient plus hauts qu’’aujourd’hui..Les roches ne s’écroulaient pas avec le dégel du permafrost. .Une vie d’homme vous donne maintenant un regard critique sur ce qu’on vie,Sur la catastrophe en cours, j’entendais ce matin sur France culture que rien n’est acquis, à l’échelle des éternelles dix ans. Un avis de journaliste urbain. Vivre à la campagne, comme les souvenirs, vous ouvre le livre de la catastrophe. Les oiseaux disparaissement à toute allure. Je les prends en plhoto quant ils rodent dans mon jardin. Photographie la semaine dernière un geais, deux chardonnerets, et un pivert, qui piquetait la pelouse. Seuls les gamins, étrangement, semblent voir plus loin que les vieux cons, le cul assis dans leur SUV, ou le bec ouvert dans l’agoramachin


                    • JC_Lavau JC_Lavau 23 octobre 12:58

                      @velosolex. DONC tu as tout compris, et c’est le CO_2 qui est le coupable à pendre !


                    • Attila Attila 23 octobre 13:17

                      @velosolex
                      "Auparavant l’endoctrinement et le fanatisme durait au moins quelques années, le temps de se faire une tendinite à force de faire des saluts fascistes ."
                      Comme ça ?

                      .


                    • nono le simplet nono le simplet 23 octobre 13:24

                      @velosolex
                      il suffit de taper sur un tronc creux pour qu’il en tombe un ou deux smiley


                    • velosolex velosolex 23 octobre 14:14

                      @nono le simplet
                      Par contre beaucoup de choucats. Ils envahissent l’espace public, en bande, et bouchent même les cheminées.
                      Je regrette le temps des martinets, maintenant presque disparus. Un oiseau extraordinaire, qui dort en vol, fait 500kms en un jour, atteint les 200 à l’heure, monte à 3000 mètres, et rase les pavés, ne se pose pratiquement jamais, si ce n’est pour alimenter sa couvée.

                      Mais même lui porte un petit parasite, une espèce de mouche sans aile qui vit à ses dépens


                    • JC_Lavau JC_Lavau 23 octobre 14:32

                      @velosolex. Dans ce qui fut ma rue, de 1976 à 1995, j’ai vu un matin les moineaux rosser les martinets, dont l’hiver durant, ils avaient pris les nids. Fin des martinets dans la rue de l’Est.
                      Mais bon, NYAKA dire que c’est le CO_2 le coupable, il y aura toujours des imbéciles pour gober cela.


                    • Cadoudal Cadoudal 23 octobre 15:14

                      @velosolex
                      -dont le dénommé Cadoudal aux gros sabots, est la personnalisation débile.
                      -je jure de ne pas y retourner, persuadé que j’ai perdu mon temps.

                      LFI ainsi que la CGT décident de boycotter CNews tant que la chaîne « collaborera » avec Eric Zemmour (Màj)

                      http://www.fdesouche.com/1282453-lfi-decide-de-boycotter-cnews-tant-que-la-chaine-collaborera-avec-eric-zemmour

                      Ben c’est très bien, restez entre vous, mais couvrez vous, malgré le réchauffement climatique, les hivers sont rudes à Sigmaringen...lol...

                      « C’est une mentalité de collabo à deux balles ! »

                      https://www.lexpress.fr/actualite/politique/laicite-dans-la-tete-de-jean-michel-blanquer_2104444.html


                    • velosolex velosolex 23 octobre 15:35

                      @JC_Lavau
                      J’habitais enfant dans un espace clos, un ancien prieuré entouré de hauts murs, où les acrobaties des martinets, en nombre étaient un régal à suivre des yeux. Les cris stridents nous étourdissaient. Normalement le martinet, qui fait le double de l’hirondelle, est capable de se défendre des moineaux. Mais il a très peu d’autonomie alimentaire, et perd très vite le peu de graisse qu’il a. Trois quatre jours de pluie, suffisent à l’affaiblir, à le rendre vulnérable et à se faire décimer, ou de se faire attraper par un chat. 
                      Les oiseaux disparaissent à toute allure, et les facteurs sont aucun doute multifactoriels. Plus de moustiques pour s’alimenter, qui ont eux même disparu, pesticides dans les champs, routes de migrations rendus difficiles. Chaque problème n’est peut être pas un problème insurmontable pour toute espèce qui s’adapte, mais leur simultanéité devient un accablement. 


                    • Cadoudal Cadoudal 23 octobre 16:04

                      @Cadoudal
                      La Propaganda-Abteilung attribue en priorité le papier aux maisons d’édition et aux journaux qui se montrent favorables à la politique de l’occupant, tout en se réservant 20 % des approvisionnements. Son comité de censure relit les articles des journaux avant publication et ses dirigeants placent des hommes dévoués à la tête des rédactions et des entreprises de presse..lol...

                      Allemagne – Des enquêtes d’opinion montrent que les Allemands n’osent pas parler ouvertement !

                      Les Allemands veulent être tolérants et cosmopolites. Mais quand il s’agit de liberté d’opinion, le plaisir s’arrête rapidement !

                      On ne peut pas exprimer librement son opinion sur certains sujets ou seulement avec prudence, ont déclaré 78% des Allemands dans une enquête d’Allensbach (FAZ).

                      De plus, dans la dernière étude de Shell sur la jeunesse, 68 % des jeunes (12-25 ans) se plaignent qu’on ne peut pas discuter ouvertement, par exemple, des problèmes d’immigration.

                      (…) « Cela montre que de nombreuses personnes estiment que l’éventail des opinions autorisées est limité », a déclaré M. Lindner, politicien du FDP.

                      (…) Le politologue Werner Patzelt (66 ans, CDU) déclare : « Bien sûr, vous pouvez exprimer librement votre opinion en Allemagne. Mais il faut tenir compte des coûts, qui peuvent être très élevés. Beaucoup préfèrent donc le silence à la parole. C’est une bonne nouvelle pour ceux qui veulent faire taire des positions politiques indésirables. »

                      http://www.fdesouche.com/1283021-allemagne-68-des-jeunes-allemands-estiment-quon-ne-peut-pas-parler-librement-des-problemes-dimmigration-sondage


                    • Attila Attila 23 octobre 17:47

                      Cette discussion sur le Brexit dérive en une litanie de pleurnicherie de militants chagrinés qu’on les critique.
                      Ben oui, les merdias au service du Fric vous ont protégé en censurant les critiques, les politiciens collabos se sont mis à plat ventre pour plaire aux médias. Résultat : vous avez cru qu’on ne pouvait pas vous critiquer.
                      Mais ici, pour l’instant, au moins dans les commentaires, vous avez perdu votre privilège de petits chéris des merdias et vous subissez la critique comme les autres.

                      .


                    • foufouille foufouille 23 octobre 18:04

                      @nono le simplet

                      Je te répond ici car l’auteur homo des droits de l’homme que pour les homos me censure : tu as dit avoir 100m2 et un locataire héberge qui il veut.


                    • nono le simplet nono le simplet 24 octobre 05:02

                      @foufouille
                      je pourrais répondre que je l’hébergerais avec plaisir, ça mange pas de pain ...
                      mais je vis dans un coin de campagne où je suis dèjà considéré comme un mec bizarre par mes voisins ... sympa mais bizarre ... alors, héberger un black homo chez moi me rendrait totalement infréquentable ...
                      mais, héberger quelqu’un en galère n’est pas une perspective impossible ... dans ma ferme, j’ai failli le faire une ou deux fois, d’ailleurs ... ça ne s’est pas fait du fait que j’habite dans un coin isolé et que les personnes ont trouvé une autre solution ... quand j’habitais en ville, il y a une quinzaine d’années j’ai hébergé un mec en galère pendant des mois ... c’est d’ailleurs depuis cette époque que je ne vais plus sur le net le soir puisque je lui passais mon ordi tous les soirs ... je l’ai même amené rejoindre sa copine dans le sud de la France ...


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 octobre 22:08

                      Le cirque continue au Parlement Britannique !!

                      Les Députés ont voté le texte de Johnson, mais ont rejeté son calendrier...

                      Ils l’ont soutenu par 329 voix contre 299, soit une confortable majorité. Le Parlement ayant refusé de se prononcer sur l’accord de Brexit arraché à Bruxelles dans son ensemble, Boris Johnson avait choisi de contourner l’obstacle en leur soumettant la législation technique nécessaire à sa mise en œuvre.

                      En revanche, après ce soutien initial, Boris Johnson a perdu un deuxième vote tout aussi important. Les députés ont rejeté par 322 voix contre 308 son calendrier d’examen du WAB. Or, de ce « programme » dépendait la possibilité ou non pour Boris Johnson de tenir sa promesse de sortie de l’UE au 31 octobre, alors que l’on est à huit jours de l’échéance.... etc

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès