• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Le « Brexit » et le trompe-l’oeil de la frontière irlandaise

Le « Brexit » et le trompe-l’oeil de la frontière irlandaise

 

Le "problème" de la frontière irlandaise, en relation avec le "Brexit", que les faits démentent et contredisent, mais que l'on fait semblant d'ignorer.

 

Le « Brexit » et le trompe-l'oeil de la frontière irlandaise

Ni le Royaume-Uni, ni la République d'Irlande, n'appartiennent à l'espace Schengen. Il existe une frontière physique entre l'Irlande du Nord, ou Ulster, et la République d'Irlande. Le passage de cette frontière a été réglé par les accords du « Vendredi saint » en 1998. Ce ne sont donc pas les règles des accords de Schengen qui s'appliquent sur cette frontière. La circulation des personnes est libre entre l'Ulster et la République d'Irlande. 

En revanche, la circulation des marchandises, entre le Royaume-Uni et la République d'Irlande, est déterminée par les règles en vigueur dans l'Espace Economique Européen auquel appartiennent ces deux Etats. De ce fait, il n'existe, actuellement, aucun contrôle des marchandises entre la République d'Irlande et le Royaume-Uni.

Lorsque le « Brexit » sera consommé, le Royaume-Uni n'appartiendra plus à l'EEE et le contrôle des marchandises sera rétabli aux frontières. La circulation des marchandises, entre la République d'Irlande et l'Ulster, sera soumise à des contrôles. En revanche, la circulation des personnes restera ce qu'elle était avant le « Brexit » puisque ce sont les accords du « Vendredi Saint » , « the good Friday agreement » en langue anglaise, ou encore « Comhaontú Aoine an Chéasta » en langue irlandaise, qui régissent la circulation des personnes entre les deux pays. De ce point de vue, il n'y a strictement aucun changement. 

Un retour au contrôle des marchandises semble poser un problème majeur, en relation avec le « Brexit », si l'on en croit tous les médias. Et pourtant, une telle situation existe maintenant depuis 10 ans sur le territoire européen sans que cela pose la moindre des difficultés. En effet, la Suisse, appartient à l'espace Schengen depuis le mois de décembre 2008, mais ne fait pas partie de l'Union européenne, ni de l'Espace Economique Européen. La circulation des personnes est totalement libre entre les pays membres de l'Union européenne et la Confédération helvétique. En revanche, le contrôle des marchandises est toujours effectif entre la Suisse et les pays membres de l'Union européenne. Est-ce que cela pose un problème ? Aucun ! C'est un sujet dont personne ne parle parce qu'il ne pose aucune difficulté. Et pourtant, la Suisse possède une frontière de 1852km avec 5 pays : l'Allemagne, la France, l'Italie, l'Autriche et le Liechtenstein. La frontière irlandaise, quant à elle, sépare le Royaume-Uni de la République d'Irlande sur 499 kilomètres. Ce qui est possible entre la Suisse et 4 pays de l'Union européenne, ne serait donc pas envisageable entre deux pays seulement sur une portion de frontière quatre fois plus petite ? Cela ressemble à une vaste blague. 

PNG

La Suisse fonctionne en passant des accords bilatéraux avec l'Union européenne. Des conventions sectorielles ont été signées entre la Suisse et l'Union européenne. Ce qui est possible entre la Confédération helvétique et l'Union européenne ne serait donc pas envisageable entre le Royaume Uni et l'Union européenne ? Est-ce que l'on se moque du monde ? N'y aurait-il pas une part de mauvaise volonté, chez quelqu'un, pour règler cette question ? 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

151 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 avril 13:40

    Enfin une analyse du sujet. Ca manque, que les asseliniens se coltinent avec le réél. Mieux vaut tard que jamais.

    Pour prolonger le débat, je commencerai par dire 2 choses :

    1. Ce ne sont pas « les médias dominants » qui « inventent » un problème inexistant, ce sont les grands Bretons, qu’ils soient d’Irlande, d’Ulster ou d’Angleterre, qui se le posent.
    2. S’il n’y a pas de souci avec la Suisse, c’est peut-être parce qu’il n’y a pas de conflit territorial fort avec ses voisins. Il n’y a pas de mouvement jurassien favorable à une union avec la Suisse, pas plus que Bavarois ou Tyrolien, au contraire de l’Ulster, entre les « républicains » qui veulent à terme une réunification irlandaise, et les loyalistes au Royaume Uni.
    3. En ce sens, la question du Brexit n’a effectivement rien à voir directement avec l’Ulster et les accords du Vendredi Saint. Et personne n’en a d’ailleurs parlé lors du référendum de 2016. Sauf que la question de souveraineté posée par le Brexit ravive indirectement la question nord irlandaise latente. C’est d’ailleurs exactement le même problème avec l’Ecosse, qui était d’accord pour rester dans le RU... mais pas forcément pour un RU hors UE.

    Alors, le nationalisme écossais : un nouveau faux-problème-inventé-par-les-médias-dominants ?? smiley


    • Legestr glaz Legestr glaz 3 avril 13:59

      @Olivier Perriet

      Si vous lisez le contenu des accords du « vendredi saint » vous verrez, comme j’ai pu le voir, que les Irlandais de la République d’Irlande, comme les Irlandais de l’Ulster, peuvent revendiquer l’une ou l’autre de ces 2 nationalités, et même posséder les 2. Il n’y a pas plus de conflit territorial entre la République d’Irlande aujourd’hui et l’Ulster, qu’entre la Suisse et l’Autriche. 

      La question « Nord irlandaise » reste attachée aux accords du « vendredi saint », au delà du Brexit. Avez vous entendu quelqu’un, quelque part, évoquer ces accords du « vendredi saint » et leur remise en question ? Oui ou non ? 


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 avril 14:23

      @Legestr glaz

      Diplomatie magazine a fait un dossier là dessus en septembre 2018.

      Les loyalistes du DUP qui soutiennent Thérésa May (je devrait dire qui lui ont permis d’avoir la majorité) n’ont pas signé ces accords.

      Et les héritiers de l’IRA n’en sont pas des chauds partisans et visent toujours une réunification.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 avril 14:26

      @Olivier Perriet

      ces 2 formations politiques sont aussi les principales en Ulster il semble.

      il n’y a pas beaucoup de « modérés » près à de nouveaux compromis.


    • Legestr glaz Legestr glaz 3 avril 15:16

      @Olivier Perriet
      Merci beaucoup pour cette information et ce lien. Je m’y suis rendu mais faut-il commander le magazine pour avoir accès à l’article en question ? Connaissez-vous le n° du magazine qui contient ce dossier sur les loyalistes du DUP ? 

      L’information que vous communiquez, à travers cet article, pourrait permettre de faire des mises en perspective cohérentes avec ce qui se passe dans le gouvernement May. 

      Merci encore.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 avril 15:38

      @Legestr glaz

      c’est le n° 94,
      Oui c’est un magazine assez cher même si bimensuel.

      Sinon je vous scanne les pages puisque je l’ai précieusement gardé chez moi smiley


    • Legestr glaz Legestr glaz 3 avril 16:56

      @Olivier Perriet

      Merci pour votre proposition, mais difficile à mettre en oeuvre. Je crois bien que je vais faire une petite dépense de 9,80€ en achetant ce n° 94. 


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 avril 17:48

      @Olivier Perriet

      Prisonniers de la langue de bois démocratique, les Anglais cherchent n’importe quel preéexte pour ne PAS réaliser ce Brexit dont ne veulent pas les élites, mais qu’on inopinément voté leurs culs-terreux. 
      Ils en trouveront certainement un.... Mais on aura gaspillé des miliiards, à faire semblant d’écouter la vois du peuple... ce qu’on ne fait evidemment jamais.  La voie francaise de simplement ignorer la volonté ppulaire et de jouer sur les mots semble bien plus efficace. ...

      PJCA


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 5 avril 11:24

      @Pierre JC Allard

      mort de rire :
      après le nationaliste breton réfugié au Sénégal
      le marxiste léniniste exilé au chili,

      voici le Québecquois donneur de leçons aux rosbeaf !

      Non mais sérieusement, vous pontifiez... du haut de quoi au juste ?

       smiley


    • Alcyon 3 avril 13:41

      On sent bien la mauvaise foi.

      Primo, le problème est l’existence même d’une frontière physique en Irlande pour des raisons ... explosives. On s’en tape que ça marche en Suisse. Donc non, ce n’est pas de la « mauvaise volonté ». En plus, la Suisse a un BEAUCOUP d’accord commerciaux avec l’UE et est TOTALEMENT entourée par l’UE (à une exception près, d’un pays dans l’AELE).

      Rien que les accords, le RU ne semble pas enclin à en signer rapidement. Mais comme tout bon supporter, tu vas expliquer que c’est à l’UE d’accepter les termes anglais, n’est-ce pas ?


      • Legestr glaz Legestr glaz 3 avril 13:54

        @Alcyon

        Je ne suis pas d’accord avec vous. L’une des sources de conflit principale entre la GB et l’UE, c’est bien de trouver un accord qui règle le « problème » de la frontière irlandaise. C’est bien l’Union européenne qui refuse d’entrer en matière, la proposition de celle ci étant que la GB continue de participer à l’EEE mais sans avoir droit au chapitre. C’est une drôle de conception de la négociation. 

        Cela fait maintenant 10 années que l’Union européenne possède une expérience en matière commerciale avec un pays comme la Suisse entré dans l’espace Schengen. Comment se fait-il que cette expérience n’est pas servie à trouver un accord avec la G.B ? Est-ce que la Suisse ne commerce pas avec l’UE ? 

        Je ne dis donc pas que c’est à l’UE d’accepter les termes anglais, mais je dis que c’est à l’UE de proposer les mêmes types d’accord que ceux qui fonctionnent entre la Suisse et l’UE. C’est pourquoi je dis qu’il y a supercherie. Si vous ne voulez pas le voir, je n’y puis rien. Le constat que vous avez sous les yeux c’est qu’un pays comme la Suisse, appartenant à l’espace Schengen, peut contrôler ses frontières en matière de marchandises à la satisfaction de l’UE. Comment se pourrait-il que le genre d’accords passé entre la Suisse et l’UE ne puisse pas émerger entre la G.B et l’UE ? Les échanges commerciaux Suisse / U.E fonctionnent ! Quel est le problème avec le Royaume-Uni ? 


      • Alcyon 3 avril 18:53

        @Legestr glaz
        Les échanges commerciaux avec la Suisse fonctionnent car

        IL Y A DES DIZAINES D’ACCORDS ET PLUS DE 100 CONVENTIONS AVEC LA SUISSE.

        Combien y en a-t-il avec le RU en cas de sortie sans accord ? Attention c’est une question piège, il faut bien lire SANS ACCORD.

        En Suisse, si tu rentres par une frontière terrestre, tu viens d’un endroit avec libre circulation. Si le boulot est fait, tu SAIS d’où ça vient. Si un camion rempli de boeuf aux hormones arrive en Angleterre, v en Irlande du Nord, passe en Irlande sans check et arrive en France, tu saisis la différence ?

        C’est fou le nombre de contorsions que tu peux utiliser.


      • Odin Odin 3 avril 19:36

        @Legestr glaz

        Bonjour,

        « Quel est le problème avec le Royaume-Uni ? »

        Le problème est que le R.U. doit servir d’exemple dans l’inconscient collectif (élection en mai) comme quoi c’est une usine à gaz de sortir de l’U.E. sans avoir l’€ comme monnaie.

        De façon sournoise, on fait comprendre aux électeurs européens, avec l’exemple du R.U. que pour un pays de l’U.E. ayant l’€ comme monnaie, sortir de l’U.E. serait quasi impossible.

        Ce conflit entre l’UE est le RU n’a en réalité qu’un seul objectif, faire croire, par ce message subliminal, qu’il ne faut pas voter pour une liste anti UE et qu’en France, seule la liste d’un volatile est acceptable. J’espère que les veauxtants comprendront cette supercherie de l’oligarchie financière.


      • Pie 3,14 3 avril 19:52

        @Odin
        Ce que vous dites est complètement faux. Le texte qui fixe la transition n’a rien d’inacceptable ni de définitif. Les raisons de son rejet par le parlement anglais sont purement liées à des raisons de politique intérieure anglaise. La relation future avec l’UE n’a même pas commencé à être débattue et d’ailleurs l’UE n’a aucun intérêt à faire en sorte qu’elle échoue. 
        L’UE a bon dos, les anglais ont organisé un référendum pour des raisons domestiques sans imaginer le résultat. Ils organisent un divorce à reculons et sont incapables de se décider. Voilà la réalité.


      • Odin Odin 3 avril 20:24

        @Pie 3,14

        Comme chez nous, au pays de la fille des mers il y a des renégats qui n’acceptent pas que le peuple décide des orientations politiques.

        Contrairement à notre référendum de 2005, le RU va sortir de l’UE et ceci est une leçon de démocratie que nous, nous avons perdue avec Sarkozy 


      • Legestr glaz Legestr glaz 4 avril 10:28

        @Pie 3,14

        Vous devriez consulter un bon ophtalmologue. Je vous livre en pièce jointe l’article 50 du T.U.E. 

        Vous écrivez : « la relation future avec l’UE n’a même pas commencé à être débattue ». Dans l’article 50, déclenché par le Royaume-Uni, il est spécifiquement écrit : «  l’Union négocie et conclut avec cet Etat un accord fixant les modalités de son retrait, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l’Union ». 

        Est-ce que c’est du Chinois pour vous ? Vous n’y connaissez vraiment rien et vous faites le paon, c’est bien ça, n’est-ce pas Pie 3,14, vous faîtes la roue ! 

        Article 50
        1. Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union.
        2. L’État membre qui décide de se retirer notifie son intention au Conseil européen. À la lumière des orientations du Conseil européen, l’Union négocie et conclut avec cet État un accord fixant les modalités de son retrait, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l’Union. Cet accord est négocié conformément à l’article 218, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne. Il est conclu au nom de l’Union par le Conseil, statuant à la majorité qualifiée, après approbation du Parlement européen.
        3. Les traités cessent d’être applicables à l’État concerné à partir de la date d’entrée en vigueur de l’accord de retrait ou, à défaut, deux ans après la notification visée au paragraphe 2, sauf si le Conseil européen, en accord avec l’État membre concerné, décide à l’unanimité de proroger ce délai.
        4. Aux fins des paragraphes 2 et 3, le membre du Conseil européen et du Conseil représentant l’État membre qui se retire ne participe ni aux délibérations ni aux décisions du Conseil européen et du Conseil qui le concernent.
          La majorité qualifiée se définit conformément à l’article 238, paragraphe 3, point b), du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne.
        5. Si l’État qui s’est retiré de l’Union demande à adhérer à nouveau, sa demande est soumise à la procédure visée à l’article 49.

      • Alcyon 4 avril 16:47

        @Legestr glaz e qui est à la fois triste et amusant, c’est que ce sont ceux qui y connaissent le moins et n’y comprennent rien qui spamment le plus.

        Ce qui est en gras correspond à l’accord de retrait et la déclaration politique. Donc perdu, il serait temps d’apprendre à lire. Attention, chaque mot à son important, comme « le CADRE de ses relations futures ».

        Ce qui est fou avec les guignols de cette espèce, c’est qu’ils arrivent à accuser n’importe qui sur n’importe quoi. L’UE fonctionne par package, ou par « zones de relations ». Barnier a publié ceci il y a un an et demi. L’accord de retrait et la déclaration politique est juste la décision de où ils souhaitent se trouver sur cette échelle.

        Le seul point spécifique au RU est la frontière irlandaise. Mais quand l’Irlande possède un droit de veto et ne VEUT PAS de frontière physique. Donc on se retrouve avec un accord type Canada + pas de frontière avec l’Irlande. Tu nous expliques où l’UE sabote la sortie ? Et pas de noyade de poisson, je veux des FAITS, pas des délires d’UPR-iste.


      • Legestr glaz Legestr glaz 4 avril 18:01

        @Alcyon

        Je pense qu’effectivement vous n’y comprenez pas grande chose. 

         Négocier un accord dans le cadre de ses relations futures, c’est bien « négocier » un accord qui « permettra » des relations futures. Il s’agit donc bien de mettre en place un « accord » sur lequel on s’appuiera pour des relations futures. Est-ce que vous être de langue maternelle française ? 

        Je suis d’accord avec vous, chaque mot à son importance. Il faudrait que vous en teniez compte !

        Concernant la frontière irlandaise vous n’avez pas non plus compris grand chose. Je vous explique. Une frontière sert à contrôler des « personnes » et des « marchandises ». Vous suivez jusque là ? Le contrôle des personnes ne sera pas modifié sur la frontière irlandaise puisque les accords du « vendredi saint » continueront à s’appliquer. C’est assez clair ?

        Quant au contrôle des marchandises, effectivement, après le Brexit, la G.B n’appartiendra plus à l’EEE. Il faudra donc contrôler les marchandises sur cette frontière irlandaise. Mais cela peut se faire comme cela se pratique avec la Suisse. Figurez-vous que la Suisse ne contrôle pas les personnes en provenance des pays de l’UE mais contrôle bien les marchandises. Elle fait ça depuis plus de 10 ans et cela ne pose aucun problème. Vous devriez mettre vos neurones en ordre de marche. Si vous voulez passer pour un parfait imbécile, il faut continuer comme vous le faîtes. 


      • Alcyon 4 avril 19:30

        @Legestr glaz ok donc tu ne sais pas lire ni comprendre le français. Ca explique la qualité nulle du torchon ici présent.

        Sinon, upr-iste de compétition, car là faut vraiment être un upr-iste pour expliquer que la frontière nord irlandaise sera complètement ouverte. Ben oui, je suis certain que le RU sera heureux de laisser entrer tout le monde dans le RU en provenance d’Irlande.

        Sinon, tu le fais exprès ? Je vais essayer en majuscule et en gras.

        LA SUISSE ACCEPTE LA LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES

        Tu comprends que la campagne avait un énorme pan sur l’immigration ? Si tu as 300km de frontière ouverte, et bien tu vas en Irlande, tu traverses la frontière et hop, tu es au RU.

        Purée, c’est fou comme les upr-istes arriveraient à expliquer que la guerre de Corée, c’est la faute de l’UE.


      • Legestr glaz Legestr glaz 4 avril 19:56

        @Alcyon

        C’est vrai que vos articles sont merveilleux et profonds ! C’est ce qui nous distingue, moi, le scribouillard et vous la sommité qui a tout compris !

        Vos articles documentés et réfléchis nous régalent n’est-ce pas ?

        Je parle de la frontière irlandaise. Cette question est réglée par les accords du « vendredi saint ». Que la GB soit dans l’UE, ou pas, ne change rien aux accords qui sont à l’oeuvre sur la frontière irlandaise. C’est si compliqué que ça à comprendre ? 

        Le jour où vous aurez exprimé une seule idée dans un texte vous pourrez l’ouvrir. Pour le moment nous attendons !


      • Legestr glaz Legestr glaz 4 avril 20:04

        @Alcyon

        Et pan, les immigrés qui débarquent à lampédusa se retrouvent en Suisse. C’est dingue non ? Il faudrait mieux réfléchir Alcyon ! Savez vous que l’UE contrôle uniquement ses frontières extérieures ? Vous ne le saviez pas ? Je vous l’apprends, au moins vous n’aurez pas perdu votre temps ici. 

        Et bien, tu vas en Italie, tu traverses la frontière et hop, tu es en Suisse ! Purée, c’est fou comme les européistes arriveraient à expliquer que la guerre de Corée, c’est de la faute, à qui déjà ? 
         

        https://www.google.fr/maps/place/Lampedusa/@40.2511228,4.2141059,4.91z/data= !4m5 !3m4 !1s0x13043bd4ad59b6b7:0xf38312844c6b10db !8m2 !3d35.5086218 !4d12.59292


      • Alcyon 4 avril 20:41

        @Legestr glaz

        ALLO LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES. A-L-L-O. REFERENDUM EN SUISSE EN 2014. ALLO. A-L-L-O. IL Y A QUELQU’UN ?

        Dis TU SAIS LIRE ? Et pourquoi j’irais à Lampedusa ? Mon Dieu, tu dois le faire exprès à ce point. Dis, tu as lu sur le sujet dans le manuel de l’upr ?


      • Legestr glaz Legestr glaz 4 avril 21:04

        @Alcyon

        Ce que vous ne comprenez pas, alors je l’explique à nouveau, c’est que ni l’Irlande ni la Grande Bretagne n’appartiennent à l’espace Schengen. Ces deux pays « contrôlent » donc leurs frontières extérieures. Vous comprenez ça quand même non ? Pas Schengen = contrôle aux frontières. C’est absorbé ? 

        La frontière irlandaise n’est pas une frontière extérieure mais une frontière intérieure ! Vous comprendre ? 

        Lorsque vous écrivez : « Ben oui, je suis certain que le RU sera heureux de laisser entrer tout le monde dans le RU en provenance d’Irlande », vous pas avoir compris qu’Irlande contrôler ses frontières extérieures. C’est dommage ce manque de lucidité ! 

        Une fois sortie de l’UE, la Grande Bretagne ne sera toujours pas dans l’espace Schengen et l’Irlande, qui sera toujours dans l’UE, sera aussi toujours en dehors de l’espace Schengen. Alors la question que vous devriez vous poser, mais que vous occultez, est bien celle de savoir « d’où » viendrait tout ce monde arrivant d’Irlande pour aller en Grande Bretagne à travers la frontière irlandaise. Parce que, figurez-vous, l’Irlande, qui est hors de l’espace Schengen, contrôle ses frontières extérieures et continuera à le faire ! Vous comprendre ?


      • Alcyon 4 avril 21:36

        @Legestr glaz PUTAIN EN QUITTANT l’UE LA FRONTRIERE DEVIENT UNE FRONTIERE EXTERIEURE AVEC UN PAYS QUI N’ACCEPTE PAS LA LIBRE CIRCULATION. COMME LA FRONTIERE AVEC LA TURQUIE. TU LE FAIS EXPRES ?

        PUTAIN, C’EST QUAND MEME PAS COMPLIQUE A SAISIR.

        Alors maintenant, tu vas commencer à comprendre la différence ou tu vas continuer à expliquer que la situation est la même qu’avec la Suisse, membre de Schengen ? Tu te contredis toi-même, comme tout bon upr-iste.


      • Legestr glaz Legestr glaz 4 avril 21:56

        @Alcyon

        Vous avez beaucoup de difficultés à comprendre. En quittant l’UE la frontière devient une frontière extérieure ? Ah bon ? Et bien non, elle reste ce qu’elle est de point du vue de la libre circulation des personnes parce que ce sont les accords du « vendredi saint » qui s’appliquent sur cette frontière. Et ce n’est pas en écrivant en majuscule que vous aurez raison. Vous ne comprenez pas la différence entre frontière intérieure et frontière extérieure. 
        Cette frontière sera une frontière contrôlée du point de vue des marchandises puisque la G.B aura quitté l’EEE. En revanche, la circulation des personnes continuera très exactement comme avant puisque ni l’Irlande ni la GB n’appartiennent à l’espace Schengen. Vous me recopierez 100 fois : l’Irlande et la G.B n’appartiennent pas à l’espace Schengen. 

        La situation est la même qu’avec la Suisse. Pourquoi ? Parce que la Suisse appartient à l’espace Schengen ce qui garantit la « libre circulation » des personnes entre les pays membres de cet espace. Vous comprenez j’espère. 

        La frontière irlandaise, quant à elle, autorise la libre circulation des personnes entre la République d’Irlande et la GB grâce aux accords du « vendredi saint ». 

        D’un côté nous avant la libre circulation des personnes, entre les pays ayant signé les accords de Schengen, de l’autre, nous avons les pays non Schengen, où les contrôlent aux frontières existent. Mais, entre l’Irlande et l’Ulster, il y a « libre circulation » des personnes, de part les accords du « vendredi saint ». Et que la GB soit dans l’UE ou hors UE, la libre circulation des personnes consécutive aux accords du « vendredi saint » continueront de s’appliquer. Même si Alcyon ne le veut pas !

        Si vous ne comprenez pas, demandez moi, je vous expliquerai encore, je suis particulièrement patient, même avec ceux qui ne comprennent pas grand chose.


      • Alcyon 4 avril 23:52

        @Legestr glaz : en fait, tu es bouché nom de dieu. En fait, tu n’as pas lu les accord l’accord de Belfast, donc tu parles comme un guignol. Je sentais que tu ne les avais pas lu, mais ici tu le démontres.

        Va le lire bordel de chien. Non mais

        VA LE LIRE

        Voici l’accord en question.


        Il n’y a pas de « libre circulation », la libre circulation provient des 4 libertés fondamentales du marché unique. L’accord demande aux 2 parties de mettre en oeuvre des coopérations transfrontalières mais n’exclut pas une frontière physique. Elle a même été mise en oeuvre côté irlandais durant l’épidémie de Fièvre Aphteuse en 2001.

        Voila à quoi ça ressemble. Ca vient de cet article de l’époque.
        Voici un autre article de l’époque.

        C’est fou comme certains aiment spammer leur ignorance. Les accords ne sont pas rompus par une frontière physique, mais mis à mal. Simplement car ils ont été ratifiés par deux états membre et ils n’ont pas précisé la libre circulation, ni l’absence de frontière physique. C’est très bien compris des deux côtés, il n’y a que toi et quelques gugusses qui ne le comprennent pas.


      • Legestr glaz Legestr glaz 5 avril 09:01

        @Alcyon

        Votre mauvaise fois n’a d’égale que votre stupidité. 

        1°) prenez en compte que ni l’Irlande ni le Royaume-Uni n’appartiennent pas à l’espace Schengen.
        2°) Ceci implique que ces deux pays contrôlent leurs frontières au regard des pays tiers en ce qui concerne la « circulation des personnes ».
        3°) Qu’il existe une différence fondamentale, que vous ignorez, entre contrôle des marchandises et contrôle des personnes.
        4°) Que l’Irlande et la G.B appartenant à l ’EEE ne contrôlent pas les marchandises en provenance de l’Union européenne. 
        5°) Mais qu’en revanche, l’Irlande et la G.B contrôlent les personnes en provenance de l’UE.

        Je récapitule : L’irlande et la GB contrôlent les personnes en provenance de l’UE, parce que ces deux pays ne sont pas dans Schengen. Ces deux pays contrôlent d’une façon identique des personnes en provenance de France qu’en provenance du Mali. En revanche, ces deux pays, appartenant à l’EEE, ne contrôlent pas les marchandises. Est-ce que je dois encore le répéter pour que vous le compreniez ?

        Et l’article que vous me soumettez concerne la circulation de « ’marchandise » en l’occurence d’animaux. Vous êtes totalement à côté de la plaque !

        Extrait de l’article traduit : « L’UE sera vigilante afin de se protéger contre une épidémie post-Brexit. Et cela impliquera un contrôle strict des mouvements d’animaux du Royaume-Uni et de tout mouvement d’animaux de la frontière irlandaise. »


      • Alcyon 5 avril 18:01

        @Legestr glaz ok, je vois que face aux faits, tu ne parles plus des accords de Belfast. Mais bon, ce n’est pas comme si ta mauvaise argumentation l’utilisait comme argument central.

        C’est fou comme un gugusse sur le Net se déclare plus spécialiste que les spécialistes, raconte des conneries et quand on lui met le nez dedans, continue à affirmer que lui, il sait. En passant, tu sais que la Grande-Bretagne et le Royaume-Uni c’est différent ?

        Et encore, gugusse, tu dis que les accords de Belfast interdisent une frontière physique, je t’ai montré une période avec une frontière physique. T’es con ou tu le fais exprès ? Non, il faut être très con pour le faire « autant exprès ». Ou jouer de la mauvaise foi la plus crasse, mais c’est tellement visible qu’il faut être con pour ne pas le voir.

        Non, gugusse, t’es vraiment à côté de la plaque. Si le RU quitte l’UE, le RU quite l’Espace Economique Européen, gugusse. Donc contrôle des marchandises. Que si le RU quitte l’UE, elle quitte le marché unique et la libre circulation.

        Alors si le RU décide de ne pas contrôler ses marchandises à la frontière avec l’Ulster, cool. Entrée sans douane au RU pour les marchandises !
        Si le RU décide de ne pas contrôler les personnes à la frontière avec l’Ulster, cool. Entrée sans pépin au RU !
        Mais demander à l’UE ne pas contrôler les marchandises provenant d’un pays tiers, qui pourrait importer du boeuf aux hormones en provenance des USA, non.
        Mais demander à l’UE de ne pas contrôler les personnes en provenance d’un pays tiers, qui pourrait accorder des visas temporaire à n’importe qui, non.

        Qu’est ce qui est difficile à comprendre ? Sérieusement, qu’est ce tu ne comprends pas dans le principe d’une frontière extérieure de l’UE ?


      • Legestr glaz Legestr glaz 6 avril 10:35

        @Alcyon

        Vous écrivez : « Si le RU quitte l’UE, le RU quite l’Espace Economique Européen, gugusse. Donc contrôle des marchandises. Que si le RU quitte l’UE, elle quitte le marché unique et la libre circulation. ». 

        Je pense que vous ne savez même pas lire, et ça, c’est grave. Peut être même vous n’avez que survolé mon article. Parce que, en effet, est-ce que je dis autre chose que la Grande Bretagne va quitter l’EEE ? Je ne fais que dire ça, mais vous, ne l’avez même pas remarqué ! 

        Ce que je signale c’est que le Royaume-Uni, post Brexit, ne sera plus dans l’EEE. Est-ce que vous seriez assez honnête pour le reconnaitre ? Cela veut dire que les « marchandises » seront contôlées, comme elles le sont à l’entrée du territoire suisse. Est-ce que vous comprenez ça ? 

        En revanche, la sortie de la G.B de l’UE n’affecte pas le contrôle des « personnes » (j’espère que vous faites la différence entre un être humain et une vache) sur la frontière irlandaise. La libre circulation des personnes restera ce qu’elle est après le Brexit, parce que les accords du « vendredi saint » continueront à s’appliquer. Cela se passera très exactement comme sur la frontière suisse. La libre circulation des « personnes » est de mise, puisque les accords de Schengen le prévoient ainsi. Le contrôle des marchandises reste effectif sur la frontière suisse. Il y aura une similitude parfaite entre les frontières suisses et l’UE et la frontière irlandaise entre la République d’Irlande et l’Ulster. Dans les 2 cas il y aura bien « contrôle des marchandises » et « libre circulation des personnes ». Si vous n’êtes pas capable de comprendre ça, Alcyon, il faut passer à autre chose, vous devriez rejoindre un club de joueurs de billes. 

        Je vous signale que le présent article est actuellement noté 4,25 sur 5, ce qui veut dire qu’il est assez bien documenté et circonstancié. Ecrivez donc un article pour contredire le mien, je voterai pour sa parution. Mais, il me semble bien qu’en matière d’article vous soyez encore puçeau. 


      • Alcyon 6 avril 11:09

        @Legestr glaz
        VA
        LIRE
        L’ACCORD
        DU
        VENDREDI
        SAINT

        Je t’ai file le lien, va le lire. Répéter la même chose en boucle ne la rend pas vrai pour autant. Et ton torchon pourrait être noté 5/5, ça n’impliquerait rien. Loft Story et la téléréalité est super bien notée.

        VA
        LIRE
        L’ACCORD
        DU
        VENDREDI
        SAINT

        Et dis moi quelle passage implique la libre circulation. Bonne chance !


      • Legestr glaz Legestr glaz 6 avril 16:15

        @Alcyon
        C’est seulement un fait établi et non contesté par personne. Actuellement, la circulation des personnes est libre sur la frontière irlandaise, entre la République d’Irlande et l’Ulster.

        C’est quel genre d’accord qui règle cette libre circulation des personnes actuellement, vous le savez ? Vous niez la réalité tout simplement !


      • Alcyon 7 avril 04:22

        @Legestr glaz
        je t’ai posé une question et je t’ai donné le lien. Soit tu y réponds, soit tu te tais. La circulation est libre car il y a libre circulation (UE) + convention entre les deux pour y appliquer un semblant de Schengen (mais seulement entre les deux). Cette convention tombe à l’eau en cas de sortie de l’UE.

        Purée, c’est fou comme les guignols inventeraient n’importe quoi pour nier les faits. Alors, encore une fois, soit tu me donnes le passage de l’accord qui stipule ce que tu avances, soit
        TU
        TE
        TAIS

        PS « fait établi » ou comment dire « je sais que c’est faux mais je ne veux pas le reconnaitre ».


      • Legestr glaz Legestr glaz 7 avril 13:40

        @Alcyon

        Répétez après moi : ni l’Irlande ni la GB ne sont dans l’espace Schengen. Ce qui implique que votre commentaire de libre circulation UE est une véritable pantalonnade ! 

        Encore une fois, je comprends que votre bêtise l’emporte sur le reste. Vous n’êtes pas capable d’enregistrer le fait que sur la frontière irlandais les règles de l’UE pour la circulation des personnes ne s’appliquent pas. Vous êtes véritablement trop con pour avoir noté « libre circulation UE », il faut vraiment en tenir une bonne couche !

        Alors, selon vous, il existe un contrôle des personnes sur la frontière irlandaise ? A nier la vérité on passe pour un débile !

        Ni la Roumaine ni la Bulgarie n’appartienent à l’espace Schengen. Ces deux pays ont signé un protocole pour déterminer la manière de circuler entre la frontière de ces 2 pays. La Roumaine et la Bulgarie sont des pays membres de l’UE mais n’appartiennent ni l’un ni l’autre à l’espace Schengen mais font tous les deux partie de l’EEE ! Alors pourquoi cet accord si, comme vous le pensez (injustement) c’est la « libre circulation UE » qui s’applique ?

        http://www.roumanie.com/Un-seul-controle-a-la-frontiere-entre-la-Roumanie-et-la-Bulgarie-A001375.html 


      • Alcyon 7 avril 13:50

        @Legestr glaz
        tu évites la question. Car tu sais que tu as tort. Le pépin de la frontière irlandaise est que

        LES
        ACCORD
        DE
        BELFAST
        N’IMPLIQUE
        PAS
        La
        LIBRE
        CIRCULATION

        Alors tu peux spammer pendant des années, donner des exemples où il y a
        LA
        LIBRE
        CIRCULATION

        Et mélanger dans une soupe avec Schengen (dont tu ne comprends pas le but).

        Alors je recommence
        MONTRE
        MOI
        OU
        LES
        ACCORDS
        DE
        BELFAST
        IMPLIQUENT
        LA
        LIBRE
        CIRCULATION

        Soit tu le fais, soit
        TU
        TE
        TAIS


      • Legestr glaz Legestr glaz 7 avril 15:23

        @Alcyon
        Et bien si, les accords du « vendredi saint » implique la libre circulation des personnes. D’ailleurs c’est bien le cas. Ce sont aussi les accords conclus entre la Roumanie et la Bulgarie qui règlent la circulation des personnes sur cette frontière. Contrairement à ce que vous écrivez, ce ne sont pas les accords de l’UE, et pourtant, la Roumanie et la Bulgarie sont bien dans l’EEE, la Grande Bretagne et l’Irlande, sont dans l’EEE également. Pas de bol pour vous, on peut absolument comparer ce qui se passe dans ces 4 pays, pris 2 par 2 ! Ainsi :

         En Roumaine et en Bulgarie, qui appartiennent tous les 2 à l’EEE, il n’y a pas de contrôle de marchandise sur la frontière. En revanche, un accord établi entre ces deux pays fixe la manière dont la circulation des personnes est contrôlée.

         En Ulster et en République d’Irlande, qui appartiennent tous les 2 à l’EEE, il n’y a pas (pour le moment) de contrôle de marchandise sur la frontière. En revanche, un accord établi entre ces deux pays, fixe la manière dont la circulation des personnes est contrôlée.

         En Suisse, pays appartenant à l’espace Schengen, la circulation des personnes est libre avec les autres pays de cet espace. En revanche, la Suisse n’appartenant pas à l’EEE, les marchandises sont contrôlées sur la frontière. 

        Comme je vous ai mis un lien concernant le contrôle des personnes sur la frontière roumano-bulgare, je voudrais que vous alliez expliquer aux dirigeants de ces 2 pays qu’ils sont bêtes à manger du foin pour avoir convenu d’un accord sur la circulation des personnes, alors qu’ils appartiennent tous les deux à l’EEE. Décidément, ces dirigeants roumains et bulgares sont beaucoup plus idiots que vous. Vous devriez leur écrire pour leur expliquer que ce sont les règles européennes qui s’appliquent à la circulation des personnes à la frontière roumano-bulgare. Vous n’aurez pas du tout l’air d’un con !


      • Alcyon 7 avril 16:02

        @Legestr glaz
        tu fais une déclaration, tu las prouves
        JE
        T’AI
        DONNE
        LES
        ACCORDS
        DE
        BELFAST

        Alors tu me files l’article en question. Mais comme
        IL
        N’EXISTE
        PAS

        Tu continues à spammer « cé lé ka lulz ».

        Et je préfère avoir l’air d’un con du point de vue d’un imbécile que de l’être.

        EN DEHORS DE L’UE IL N’Y A AUCUN ACCORD DE CIRCULATION ENTRE L’ULSTER ET L’IRLANDE.

        Aucun. Zéro. Nada. Les Accords de Belfast n’en parlent même pas, il parlent à peine de la frontière, ils demandent juste plus de coopération.

        Voici l’accord.

        Alors on va faire simple. Si tu ne me donnes pas le passage dans cet accord qui implique ce que tu racontes, mes prochaines réponses seront ces 2 dernières phrases.


      • Legestr glaz Legestr glaz 7 avril 17:44

        @Legestr glaz

        Londres s’est engagé à ne pas réinstaurer de frontière entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande. En effet, la disparition de la frontière de 500 kilomètres entre les deux Irlandes, qui ont connu plus d’un demi-siècle de conflit civil et religieux, est un acquis des accords de paix du Vendredi saint, en 1998, et son retour pourrait fragiliser la paix.

        Mais, Alcyon, vous pouvez le contester évidemment !

        https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/10/15/brexit-pourquoi-la-frontiere-entre-les-deux-irlandes-est-un-casse-tete-pour-londres_5369714_4355770.html


      • Legestr glaz Legestr glaz 7 avril 17:55

        @Alcyon

        Je n’ai absolument rien à vous prouver. Par exemple, prouvez moi que les licornes n’existent pas. Gros bêta va !


      • Alcyon 8 avril 00:59

        @Legestr glaz pauvre tâche, tu avoues avoir tort par ce message. Quand on fait une déclaration d’existence, on la prouve.

        Voici l’accord.

        Alors on va faire simple. Si tu ne me donnes pas le passage dans cet accord qui implique ce que tu racontes, mes prochaines réponses seront ces 2 dernières phrases.


      • Legestr glaz Legestr glaz 8 avril 12:14

        @Alcyon

        Un tâche comme moi vous peinturlure le museau et vous met le nez dans votre caca. Tout le monde se trompe mais pas vous. Je vous ai mis l’article de ’l’immonde« en ligne. Vous savez lire ? 

        Et vous savez pourquoi vous avez tort ? Tout simplement parce que la libre circulation des personnes est de mise depuis 1998 jusqu’à ce jour sur la frontière irlandaise. Ca, c’est un fait incontestable. Mais pour vous, c’est l’appartenance de l’Irlande et de la G.B à l’EEE qui autorise cette libre circulation des personnes. Vous êtes tellement bouché que vous n’arrivez pas à comprendre que l’appartenance à l’EEE autorise la libre circulation des »marchandises« et non des personnes. Je vous ai proposé d’examiner le cas de la Roumanie et de la Bulgarie, mais vous n’en avez rien à faire, vous restez fixé dans votre débilité. 

        Dans le lien que vous proposez il est écrit ceci : »(vi) reconnaître le droit de naissance de tous les citoyens d’Irlande du Nord à s’identifier et à être acceptés en tant qu’irlandais ou britanniques, à leur guise, et à confirmer en conséquence que leur droit d’être à la fois britannique et irlandais est accepté par les deux Gouvernements et ne seraient affectés par aucun changement futur du statut de l’Irlande du Nord."

        Savez vous pourquoi il n’y a pas de contrôle à la frontière entre les habitants du Berry et du Limousin en France ? Parce que les habitants du Berry sont Français et que les habitants du Limousin le sont aussi. Il n’y a pas de contrôle de personne à la frontière irlandaise parce que les habitants de l’Ulster sont aussi de nationalité Irlandaise, ce qui est accepté par les 2 gouvernements. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès