• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Le Conseil d’Etat (français) a trouvé de sérieux contradicteurs (en (...)

Le Conseil d’Etat (français) a trouvé de sérieux contradicteurs (en Allemagne) à propos des symboles religieux

« La Bavière impose le crucifix dans l'espace public. Le gouvernement au pouvoir veut que la croix orne l'espace public en reconnaissance de l'identité catholique du Land. » https://www.tdg.ch/monde/europe/baviere-impose-crucifix-espace-public/story/18006426

De toute évidence, les bavarois n’ont pas reçu un crucifix sur la tête et "leur" pape Benoît XVI né en Bavière, n’est pas l’instigateur de cette nouvelle manifestation que d’aucuns considèrent religieuse, alors que Markus Söder président de l’Etat libre de Bavière explique lui, qu’il s’agit de souligner un marqueur identitaire historique et culturel.

Qu’en est-il ?

La ministre espagnole Ana Palacio, à propos de l’entrée de la Turquie musulmane dans l’Europe, martelait que « …l’Europe n’est pas un club chrétien »..

Il s’agissait pour elle de rappeler des valeurs fortes et estimables, de tolérance et de respect de l’autre. Cette opinion humaniste partagée par les défenseurs de la laïcité résonne encore et toujours en écho à ces conversations qui entouraient les prémices de la Constitution européenne s’agissant de la place de la chrétienté dans l’histoire de l’Europe. Ce préambule à la constitution européenne manque encore à certains.

Toujours est-il qu’aujourd’hui réapparaît ce besoin identitaire chez nos voisins allemands. Le contexte n’étant plus l’écriture de la Constitution européenne, le sujet s’exprime aujourd’hui dans un environnement politique bousculé par l’extrême droite qui fait recette en Bavière notamment. L’arrivée d’un million d’individus majoritairement musulmans dans un pays catholique est à l’évidence le phénomène déclencheur. Avant de juger nos voisins, il convient de percevoir le véritable caractère de cette décision.

Pour cela, revenons aux débats qui entouraient la naissance de la Constitution européenne. Deux idées étaient portées par Rome qui s’était invitée dans les discussions à la demande de nombreux états. L’une étant la conséquence de l’autre. La première à caractère culturel qui évoque, "L'apport décisif du christianisme et de la vision chrétienne de l'homme, à l'histoire et à la culture de différents pays (qui) fait partie d'un trésor commun, et il apparaîtrait logique que cela soit inscrit dans le projet de la Convention » et l’autre religieuse, souhaitée par Jean-Paul II qui demandait qu’ "une référence claire à Dieu et à la foi chrétienne soit formulée dans la Constitution européenne". Sauf à considérer qu’un coup de tonnerre déiste aurait soudainement frappé la Bavière, il est raisonnable de penser que c’est la dimension culturelle des origines de leur territoire qui motive leur réaction.

On n’ignorera pas la dimension politique recherchée qui comme souvent ne se positionne pas en précurseur de l’événement mais à la suite d’un mouvement populaire qui enfle. La Bavière comme la Catalogne la Lombardie… développe depuis longtemps un sentiment indépendantiste, un tiers d’entre eux y sont déjà favorables. Plusieurs motifs l’expliquaient quand l’arrivée massive de migrants musulmans a déclenché la réaction des bavarois (comme bien d’autres en Europe) qui ont senti le besoin de rappeler leur identité culturelle avec un symbole religieux plutôt qu’avec des Lederhoses (culottes en cuir traditionnelles). Le choix du symbole ne cache pas une intention prosélyte (il n’est plus dans les usages d’inciter à la conversion les croyants), mais rappelle l’origine culturelle des autochtones aux nouveaux arrivants à qui il est demandé avec insistance de les respecter.

En Europe des territoires sont secoués par des manifestations culturelles qui mitent l’avancement voulu d’une cohésion européenne. Ils devront être considérés, car cet objectif n’avancera pas au détriment des fondements de ces revendications.

A n’en pas douter, la réaction bavaroise vise donc à rappeler « urbi et orbi », que l’intégration des millions d’immigrés musulmans ne passera pas par l’abandon des empreintes de leurs origines.

En cela ils ne font que s’inspirer des recommandations d’Angéla Merkel, « Les immigrants doivent s'intégrer et adopter la culture et les valeurs allemandes … ». https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-multiculturalisme-est-il-une-187579 (*)

Quelle difficulté y aurait-il à reconnaître l’évidente origine culturelle de l’Europe marquée par le christianisme ? Le rouleau compresseur laïc doit pouvoir distinguer la dimension religieuse qui s’exprime nécessairement dans un cadre privé, de celles, culturelles, conséquences historiques, qui ont marqué les territoires et leurs traditions. La conséquence est à distinguer de la cause ; défendre la culture chrétienne en Europe n'a rien à voir avec la foi chrétienne dont elle est issue. C’est une compréhension nécessaire de chacun qui profitera à tous. La laïcité qui doit s’imposer ne doit pas être déviée par les vues obtuses de certains de ses partisans. Le respect de ce pilier fondateur de notre culture est une nécessité pour que chacun puisse s’y épanouir, les limites de la diversité des communautés ont été dessinées par l’échec du multiculturalisme constaté par l’Europe en 2010 (*). L’intégration qui doit s’opérer, ne suppose pas l’appartenance à la religion chrétienne mais la reconnaissance des valeurs culturelles que l’Europe a développées au fil de son histoire. L’adhésion aux valeurs historiques grecques, romaines et chrétiennes des pays européens est une nécessité qu’exige son homogénéité. N’est-ce pas là seulement, le dessein des bavarois ?

Pour expliciter les conditions de l’intégration de ces nouveaux arrivants, avec une hardiesse sans précédent, Angéla Merkel ajoutait : « … Nous nous sentons liés aux valeurs chrétiennes. Celui qui n'accepte pas cela n'a pas sa place ici ».

Angéla Merkel l’avait dit, Markus Söder, l’a redit.


Moyenne des avis sur cet article :  2.8/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 5 mai 13:34

    Qui l’aurait cru cifix ....


    • Xenozoid Xenozoid 5 mai 14:13

      @zygzornifle

      ....avoir


    • Dzan 7 mai 15:05

      @zygzornifle
      Comme nous narrait ce brave Coluche
      « Tu te rends compte. S’ils avaient noyés Jésus, y’en a qui se baladeraient avec un aquarium , pendu au cou »


    • jesuisdesordonne 5 mai 18:42

      La laïcité française permet à l’athée de regarder le croyant confiné à sa sphère privée, en toute sécurité. Comme on observe un primate dans sa cage. smiley


      • OMAR 5 mai 19:39

        Omar9
        .
        @l’apostilleur
         :« Le gouvernement au pouvoir veut que la croix orne l’espace public.. ».
        .
        C’est bien.
        Sauf que certains espèrent qu’elle sera gammée....


        • L'apostilleur L’apostilleur 5 mai 21:09

          @OMAR

          Si votre crainte est sincère, je ne la partage pas


        • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 7 mai 13:29

          @OMAR

          Commentaire de très mauvais goût !

        • popov 9 mai 04:07

          @OMAR
           
          Sauf que certains espèrent qu’elle sera gammée....
           
          Qui ? Vous pouvez donner des noms, des références ?


        •  C BARRATIER C BARRATIER 5 mai 20:39

          la laïcité, c’est d’abord la fraternité, c’est pourquoi une puissance extérieure, fut elle le Vatican ne peut que compromettre la fraternité. la laïcité c’est le vivre ensemble dans l’égalité, personne ne saurait dicter la loi aux élus. Adeptes de n’importe quelle religion, athées, agnostiques se respectent dans la République,chacun est llbre, de penser et de le dire. C’est un héritage de l’HumaSnité qui progresse et qui puise ses sources partout (la Grèce ancienne, l’Egypte, la RenaisaNce, la fin des monarchies de droit divin, ou des dictatures allées de dieu comme Hitler.L’héritage juif qui contient l’héritage chrétien qui a fait d’un juif son dieu...

          Le phénomène bavarois n’a rien d’inquiétant, ils ont peur des musulmans, comme les Frnaçais ont eu peur des catholiques il n’y a pas si longtemps


          • Lugsama Lugsama 6 mai 09:52

            Le titre de l’article est autant étrange que faux.


            • L'apostilleur L’apostilleur 6 mai 11:47

              @Lugsama

              En Allemagne, La Bavière impose le crucifix dans les bâtiments publics


              En France, à Ploërmel (2017), le Conseil d’Etat a rappelé l’interdiction, « d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public ».


            • njama njama 7 mai 16:36

              @L’apostilleur

              Votre exemple de la Bavière est-il bien le reflet de l’Allemagne ?

              Ce Land du sud est je pense majoritairement catholique, contrairement aux Länder du nord, majoritairement protestants il me semble

              Les protestants, contrairement aux catholiques sont assez iconoclastes, alors ce n’est pas trop leur truc d’étaler des signes religieux, croix comprises.


            • L'apostilleur L’apostilleur 7 mai 20:46

              @njama

              « Votre exemple de la Bavière est-il bien le reflet de l’Allemagne ? » Peu importe. L’intérêt de cette décision réside en ce qu’elle rappelle les origines du territoire, sans prosélytisme. On peut les comprendre.


            • rubicon rubicon 8 mai 09:56

              @njama,
              Vous avez raison, ce Land allemand est plus catholique que protestant
              en 2011, il y avait cette répartition :

              • sans religion ou autre religion : 20%
              • Musulmans : 4%
              • Protestants:21%
              • Catholiques:55%
               (Source https://de.statista.com/statistik/daten/studie/201622/umfrage/religionszugeh oerigkeit-der-deutschen-nach-bundeslaendern/)

              Néanmoins votre généralité sur le rapport des protestants aux signes religions est modérée par le fait que l’instigateur de la mesure évoquée dans cet article, le ministre-président de l’Etat libre de Bavière, Markus Söder, est protestant  :)


            • L'apostilleur L’apostilleur 8 mai 10:45

              @rubicon

              Catholiques et protestants se retrouvent derrière « Jésus crucifié », ce qui explique le choix de ce symbole.

              En l’occurrence, c’est le sens de l’article, l’intention est culturelle et politique, il n’y a pas de prosélytisme dans cette manifestation.

            • njama njama 7 mai 16:13

              @ L’apostilleur

              Le concept de laïcité est lié à l’histoire d’un pays. Vous ne trouverez pas deux pays en Europe pour s’entendre sur le sujet.

              C’est bien gentil de comparer l’Allemagne et la France, mais nous nous sommes débarrassés du Concordat de 1801 depuis 1905, contrairement à l’Allemagne qui est sous le Concordat signé entre le Reich et le Vatican en 1933 toujours en vigueur de l’autre côté du Rhin.

              Partant de là, on ne voit pas comment il serait possible d’aligner culturellement nos deux conceptions de la laïcité, sauf à ce que le gouvernement français signerait de nouveaux accords concordataires ou que l’Allemagne abandonnerait les siens, les deux options sur ce sujet très sensible pouvant aboutir à des guerres civiles, de façon quasi certaine côté français à mon idée.

              Politiquement d’ailleurs, difficile de comparer nos structures politiques respectives, la France est une république indivisible (article 1er de la Constitution), l’Allemagne est un État fédéral.


              • njama njama 7 mai 16:44

                C’est plus qu’un fossé qui nous sépare, c’est un ravin smiley

                Religion en Allemagne

                L’organisation politique de la vie religieuse

                La loi fondamentale de 1949 établit la liberté de culte et la neutralité de l’État envers les religions, mais pas la laïcité. Il n’existe donc pas de religion d’État en Allemagne mais des partenariats entre Églises et État. Celui-ci peut, par exemple, aider au financement d’établissements d’enseignement gérés par des Églises.

                L’impôt sur la religion

                Chaque Allemand doit, par ailleurs, déclarer sa religion au service des impôts, environ 8 % de l’impôt sur le revenu étant prélevé par l’Église à laquelle il appartient. Est dit catholique, ou protestant, toute personne étant baptisée : pour ne pas se voir prélever cette dime, il faut effectuer une sortie de l’Église (Kirchenaustritt), c’est-à-dire se faire rayer des registres de baptême, opération elle-même payante (environ 50 euros) 3. Cette somme est d’environ 500 euros pour 40 000 euros de revenu annuel 4. L’État prélève cet impôt à la source mais facture aux Églises les frais de leur recouvrement.

                https://fr.wikipedia.org/wiki/Religion_en_Allemagne


                • L'apostilleur L’apostilleur 7 mai 21:02

                  @njama

                  « C’est plus qu’un fossé qui nous sépare, c’est un ravin »

                  La laïcité ne doit pas être un obstacle au rappel des valeurs et des principes de l’occident. Les bavarois ont trouvé ce moyen, tout autre sera le bienvenu s’il obtient le résultat attendu.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès