• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Le défi européen : combler notre déficit d’âme et de réflexion, (...)

Le défi européen : combler notre déficit d’âme et de réflexion, simplifier, responsabiliser

 

L'Europe et le monde occidental traversent depuis plusieurs décennies de profonds bouleversements : perte de sens et d'idéal, puissance excessive de l'argent, précarité, violence et insécurité, s'additionnent pour provoquer une crise majeure de notre civilisation. Pourquoi ? Comment en sommes-nous arrivés là ? Et que faire pour enrayer cette chute continue vers l'abîme et relancer notre modèle de société ?

LE DEFI EUROPEEN : COMBLER NOTRE DEFICIT D'AME ET DE REFLEXION-SIMPLIFIER- RESPONSABILISER

L'Europe et le monde occidental, développé et démocratique, subissent depuis 40 ans une remise en cause générale caractérisée par :

1) la perte de signification, de sens et d'idéal, la régression des solidarités interclasses et intergénérationnelles, l'absence de perspectives claires et de projets d'avenir pour notre jeunesse,

2) la croissance effrénée des appétits de consommation, la puissance excessive de l'argent et l'accumulation déraisonnable et immorale de richesses concentrées entre les mains d'une minorité de ''happy few'' assise sur une conception égoïste et dépassée d'un capitalisme ultra-libéral, uniquement centré sur la rentabilité à court terme des actifs financiers, 

3) la précarité, l'exploitation et la pauvreté d'une partie substantielle de nos populations européennes et du tiers-monde,

4) la stagnation et la récession des droits sociaux et des mécanismes de solidarité envers les plus humbles, les plus fragiles et les plus démunis,

5) la perte de crédibilité de la quasi-totalité du personnel politique et des partis,

6) de graves dysfonctionnements de nos appareils politiques, administratifs et judiciaires,

7) la violence croissante des relations personnelles et corporatives,

8) la contestation permanente de l'autorité de l'Etat et de l'intérêt collectif, au bénéfice des droits des individus et des privilèges de caste,

9) la volonté farfelue, aveugle et irréaliste, de concevoir l'Etat comme un simple mécanisme de redistribution, tenu de dispenser, de façon illimitée et continue, des avantages et des droits aux individus sans aucune contrepartie, obligation ou devoir de leur part, 

10) une vision onirique de la liberté individuelle, affranchie de toute contrainte et associée à la négation de la notion de nation solidaire, d'identité et de patrimoines culturel et civilisationnel communs,

11) la propagation d'idéaux suicidaires prônant, -sans aucune prise en compte de l'inexistence des ressources énormes qui seraient nécessaires à leur mise en oeuvre- une solidarité internationale absolue et une politique d'accueil sans limite de tous les malheureux de la terre,

12) la croyance en une mondialisation sans frontières qui encourage la pression migratoire de populations défavorisées, venues des 4 coins de la planète, attirées par la déliquescence de l'autorité de l'Etat au sein de nos sociétés européennes qui ont sacralisé, au nom de droits humains que nous sommes les seuls à respecter dans le monde, un accueil indifférencié et général de tout candidat à l'immigration, légal ou illégal, quel que soit son motif.

Il s'agit bien d'une crise majeure de civilisation et nombre de penseurs, d'intellectuels et de philosophes y discernent, avec résignation et fatalisme, les prémisses de la destruction et disparition de notre vieux monde, miné par l'usure du temps et la lassitude des nantis.

Et il est vrai que les civilisations aussi sont mortelles.

Le vieillissement progressif de nos populations, la baisse du nombre d'actifs, l'effondrement des taux de natalité, associés à la sophistication ''boboïste'' de nos modes de pensée et à la perte générale du simple bon sens, provoquent le désenchantement et l'affadissement de notre vieille Europe et nous entraînent, lentement mais sûrement vers la disparition, la mort et l'oubli.

Déjà, d'autres sociétés, vibrantes de jeunesse, de volonté, de puissance et de foi, se lèvent, prêtes à prendre notre place, et observant nos multiples faiblesses, rêvent de nous dominer, de nous occuper, de nous réduire en esclavage voire de nous détruire, en appliquant la loi naturelle de la vie et de la mort des espèces où seuls règnent et subsistent les plus forts et les mieux capables.

Si nous refusons ce courant dominant de résignation et d'abandon, si nous voulons combattre cette pulsion de mort en rejetant ceux qui nous appellent à renoncer, si nous voulons encore croire en l'avenir de nos enfants et petits -enfants, alors, il nous faut :

- analyser sans tarder les causes profondes du mal qui ronge nos sociétés et prendre immédiatement toutes les mesures permettant de redonner un élan salutaire à l'Europe et au monde occidental.

Il nous semble que 3 causes principales expliquent le mal-être et les dysfonctionnements actuels de nos sociétés :

- un profond déficit d'âme et une absence de sens, de morale et d'idéal, couplés à la triste matérialité des objectifs proposés à nos concitoyens.

- la complexité juridique et administrative de nos lois, de nos institutions et de nos organisations publiques comme privées qui va de pair avec l'irresponsabilité croissante des individus, tant dans leur comportement privé que dans le rôle ou la fonction qu'ils remplissent au sein de la collectivité.

- la déviance et la dégénérescence générales des capacités d'analyse et de réflexion, alliées à la disparition du simple bon sens et à l'intolérance anti-démocratique, qui conduisent au non-respect progressif des libertés de pensée, d'opinion et d'expression au profit de la dictature du politiquement correct.

Nous comptons analyser successivement cette série de causes dans 3 articles à venir, afin de formuler par la suite des solutions de nature à y remédier et à relancer l'Europe et nos sociétés occidentales démocratiques vers un projet d'avenir viable et mobilisateur pour nos descendants et les générations futures.

La fin de l'Europe n'est écrite nulle part.

C'est à nous, et à nous seuls, citoyens européens, qu'il appartient de relever la tête et de lutter tous ensemble pour préparer notre destin. 


Moyenne des avis sur cet article :  2.14/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Arthur S Arthur S 20 mars 08:50

    « analyser sans tarder les causes profondes du mal qui ronge nos sociétés et prendre immédiatement toutes les mesures permettant de redonner un élan salutaire à l’Europe et au monde occidental.  »


    C’est fait depuis longtemps : cadeau.


    • Julot_Fr 20 mars 12:50

      @Arthur S
      Je suis d’accord avec une nuance de paresseux qui n’a pas lu Marx monte a priori les travailleurs contre les employeurs. De mon point de vue, le combat etait deja entre « les travailleurs + proprietaires de PME » contre « le monde de la finance (+ multinationale) ». Le probleme est bien la loi 1973 Rostschild, pas la petite entreprise du coin..


    • JL JL 20 mars 09:13

      ’’Nous comptons analyser successivement cette série de causes dans 3 articles à venir, afin de formuler par la suite des solutions de nature à y remédier et à relancer l’Europe et nos sociétés occidentales démocratiques vers un projet d’avenir viable et mobilisateur pour nos descendants et les générations futures. ’’

       

       Qui est ce « nous » providentiel ?

      « UN CITOYEN MILITANT POUR UNE HUMANITE SOLIDAIRE ET RESPONSABLE » ?

      En majuscules ?


      • heber 20 mars 09:17

         Arthur S Certes, et je n’aurai certainement pas l’impudence de me comparer au géant de la pensée et de l’analyse que fut et reste Karl Marx mais il n’en reste pas moins que son analyse doit être adaptée au monde présent et tempérée , car les théories aussi brillantes soient-elles, ne reflètent pas  la réalité de façon immuable , elles vieillissent et sont périssables comme tout ce que créent les êtres humains ; c’est vrai en matière scientifique ( cf la théorie de Newton puis celle d’Einstein qui sera également bientôt remise en cause et dépassée ) et c’est encore plus vrai dans le domaine des dites ’’sciences humaines ’’ dont l’économie , la sociologie etc...


        • heber 20 mars 09:20

          JL le nous fait allusion à tous nos concitoyens qui refusent de se résigner au déclin et j’espère qu’ils sont nombreux et que leur nombre grossira avec le temps car je dois avouer que j’en ai marre de tous ces discours défaitistes et pleurnichards que l’on entend partout ; nous , la collectivité, nous devons réagir


          • Sozenz 20 mars 09:27

            il faut arreter de propager cette idée que l Europe, le modialisme est basé sur des idéaux d une grande œuvre mondiale qui chancelle. 

            quand dans tous les pays on ne voit que des repressions , il est clair je pense que l UE n a pas un grand idéal.

            il sont en train de montrer un semblant de prise de conscience , pour nous faire croire avant les européennes qu’ ils vont redresser le tir ; mais ce n est encore que pour enfumer les personnes , les faire rever que c est encore possible , que nos elites ont conscience des problèmes et qu’ ils vont chercher des solutions .

             Vous allez voir les solutions qu’ ils vont trouver apres les européennes . ils vont tout simplement pouvoir enfoncer le dernier clou du cercueil .

            celui qui n a pas compris cela s en mordra les doigts . et meme certains élites qui propagent la grande idée de l UE

            NON , ce n est pas une union des pays pour la paix comme elle devrait se faire , mais une mise en place d un systeme totalement mortifère , où vous n aurez plus d endroit dans le monde où vous trouverez la paix . 

            si vous avez pas conscience et que vous etes de bonne foi, jer vous demande d ouvrir les yeux .

            si vous venez faire de la propagande ici , vade restos ... vous œuvrez pour l adversaire .

            mon discours peut paraitre dejanté ; delire d un fou . Mais qui est plus le plus fou , celui qui n accepte pas de voir la politique de l UE depuis 40 ans . de voir que malgré tous les avertissements , les pays continuent leur politique destructrice ou celui qui voit la suite logique de ce qui est mis en place ?

            si l europe devait être meilleure , pourquoi alors les privatisations absurdes continuent . feraient ils mieux apres les européennes ? feraient ils un revirement à 180° juste apres les éléctions ?

            il faut arrêter !Tout ceci n est que mensonge .

            et qui guide le mensonge ?

            tout ceux qui voteront pour que continue l UE seront responsables non seulement de la chute de la France , mais aussi de l ensemble des pays .

             c est grace à la reconstruction de l intégrité de chaque pays, de la grandeur dans les échanges et non la poursuite des politiques assassine de l UE que le monde pourra retrouver sa tranquillité .

            comment l humain est il aussi aveugle dans cet acharnement pour l UE ?


            • Sozenz 20 mars 09:32
              Le défi européen : combler notre déficit d’âme

              l adversaire tente de faire sa récolte d âmes ?

              car là vous parlez de l UE et non de l europe . encore un stratagème pour tromper les personnes .


              • L'Astronome L’Astronome 20 mars 09:49

                 

                L’effondrement progressif de l’Europe est surtout dû à une perte de repères spirituels. Il n’y a rien de grand sans une grande foi. Je ne prône pas une religion en particulier ; je parle du sens du sacré, et aussi de ce que Jung appelait le Soi, le centre spirituel, rayonnant et actif de la personnalité.

                 

                Il est à remarquer que le développement des techniques modernes et la prétendue « intelligence artificielle » ne font que faire empirer les choses, les hommes déléguant au fur et à mesure des décisions et des actes humains aux machines et aux appareils électroniques. Dieu n’existe pas dans les circuits imprimés.

                 


                • heber 20 mars 09:52

                  L’Astronome, tout à fait d’accord, il faut un avoir un idéal, un projet et une morale sans quoi rien de pérenne ne peut être construit 


                  • heber 20 mars 09:56

                    Sozenz, les échecs du passé ne sont pas une raison pour remettre en cause toute possibilité de faire correctement et efficacement dans l’avenir ; je suis convaincu que l’Europe est nécessaire et qu’il y a moyen de la construire dans le bon sens et pôur le bien de tous nos concitoyens 


                    • Sozenz 20 mars 11:26

                      @heber
                      il va falloir arreter de croire au prince charmant quand celui ci est Hades .
                      arretez de vous bercer d illusions .
                      et arretez encore une fois de melanger l europe et l UE .
                       L UE il faut la fuire et vite ..
                      ce n est pas par une politique menée par des capitalistes que vous aurez une amélioration . et comme le systeme entier en manipuler par des hypers libero-capitalistes pourquoi voulez vous qu’ ils changent ? vous vous tireriez une balle dans le pied à leur place ?.
                      Soyez réaliste ! il y a en marre des personnes comme vous qui viennent avec leur poudre de perlinpin plein les yeux et tenter de venir en mettre dans les yeux des autres ;
                       je suis une borgne certainement mais pas aveugle pour ma part .
                      le prince charmant perso , je n y crois plus depuis que j ai passé l’âge de l’adolescence .


                    • Odin Odin 20 mars 14:29

                      @heber

                      « je suis convaincu que l’Europe est nécessaire et qu’il y a moyen de la construire dans le bon sens et pôur le bien de tous nos concitoyens »

                      Comme Sozenz vous l’a écrit :

                      « arretez encore une fois de melanger l europe et l UE »

                      Non à l’U.E. des ploutocrates de Wall Street à la City. 

                      Oui à l’Europe des nations indépendantes de Reykjavik à Vladivostok


                    • Reiki 20 mars 11:30

                      Cette question, c est un peu comme vouloir expliquer les sciences quantique et le liens des sciences relative.

                       Lol le saint Graal 


                      • Reiki 20 mars 12:18

                        Peut être quand projetant deux personnes l une sur l autre on trouvera la solution..... Mdr 


                        • zzz'z zzz’z 20 mars 14:04

                          @Reiki
                          Tous les samedis, il y a les jaunes et les bleus…

                          Il y a des bouts qui tombent, des mains, des yeux… Tout est analysé par la presse de trottoir. 


                        • troletbuse troletbuse 20 mars 15:39

                          Il faut lire le livre de de Villiers pour voir ce qu’est l’europe et pourquoi elle a été créée. Sûrement pas pour le bien des européens. Il faut la quitter. Heureusement que de Gaulle nous a donné l’arme nucléaire, sinon nous n’existerions déjà plus. Mais la saloperie Micron veut aussi la brader.


                          • Raymond75 20 mars 19:48

                            Merci pour cet article, que je partage à 100 % mais que j’aurai été incapable d’écrire ...

                            " Comment en sommes-nous arrivés là ?

                            " : demandez à Jacques Attali, l’homme le plus intelligent de l’humanité, toutes époques confondues ! TRAHISON DES CLERCS


                            • heber 20 mars 21:53

                              Raymond 75, Effectivement trahison , comme toujours , de la collectivité pour satisfaire une minorité cooptée et nageant dans l’abondance loin de la plèbe ;2 mondes // qui ne se rencontrent pratiquement jamais et , en tout cas, ne se fréquentent guère

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès