• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Le FOU machiavélique JOHNSON va ridiculiser les diverses gouvernances de (...)

Le FOU machiavélique JOHNSON va ridiculiser les diverses gouvernances de l’UE

Le 31 octobre 2019 va libérer Boris : il exultera ! Les "responsbles continentaux" de toutes les obédiences seront effondrés : ils n'ont pas crû, ils n'ont pas pris au sérieux le langage "simpliste" d'un Johnson assimilé à l'impétueux et versatile Trump, et ils seront acculés "dans les cordes". Ils, c-à-d l'UE continentale, devront en payer le prix ! Les évidences de demain sont accessibles dès aujourd'hui.

BoJo, est réputé bouffon, fou, mais aussi intelligent et machiavélique. Devant ses camarades plus policés, il s'est construit une image -sans forcer son talent- de fou dissident, alors que son rêve génétique est de devenir, au minimum, le Premier Ministre de sa Gracieuse Majesté. Ne se sentant pas mûr en 2016 il a laissé Thérésa May essuyer les plâtres tout en lui savonnant la planche ! Conforté par le vote des Britanniques aux européennes, son heure de gloire est enfin arrivée : c'est Lui qui sera le "Grand Homme Britannique" tel Churchill ou Cromwell, pour redonner gloire et puissance au RU (avec ou sans Royauté) ou à la Grande-Bretagne, pour retrouver la fierté d'un peuple conquérant de l'Empire Britannique et d'un destructeur de toute construction continentale européenne, d'un opposant viscéral à toute tentative de renaissance d'une Europe "Napoléonienne" même limitée à une construction économique forte. La GB, financiérement et commercialement, doit retrouver une position mondiale incontournable !

Suite aux heureux débuts de la construction européenne à six, Churchill préconisait l'entrée dans l'Europe des Six afin de mieux préserver les intérêts de la GB, en contrant tout ce qui n'allait pas dans le sens des intérêts de la GB et d'un libre-échange. De Gaulle l'avait bien compris et en avait tiré de bonnes conclusions. La suite devait Lui donner raison, la règle de l'unanimité permettant à la GB de s'opposer à tout ce qui n'allait pas dans le sens d'un libre-échange ouvert à tous, ou qui imposerait des normes de protection commerciale et/ou sociale. Margaret Tchatcher ne voulait financer que "le juste retour" vers l'économie britannique : pourquoi dépenser plus que ce que l'on pourrait assumer soi-même en interne ! "I want my money back".

Cameron, au vu des attaques populistes de Nigel Farage aux avant-dernières élections européennes et déjà partisan d'un Brexit idéalisé sans la moindre négociation, a, d'une part, entamé des négociations avec l'UE afin de contrer une partie de l'argumentaire de Farage et, d'autre part, promis un referendum pour soit rester dans l'UE selon les nouvelles clauses négociées, soit en partir avec le Brexit : ses avancées dans les négociations - qu'il n'a pas su mettre en avant dans la capagne référendaire- ont été submergées par les argumentaires populistes et mensongers de Farage, Johnson et les autres. Cameron fier de ses maigres avancées et sûr de lui se donnait gagnant jusqu'à la tombée des résultats ! Après les résultats britanniques des européennes, l'heure de Boris a enfin sonné  : il conforte le jeu de son personnage face aux Européens et obtient -sans rien céder- l'appui de Trump à la recherche d'un grand vassal complaisant, soumis et fier de l'être !!!

Si négociations devaient avoir lieu, pour Boris tout ce qu'avait obtenu Cameron doit être acté, et en plus il faut que l'UE lache du lest pour tenir compte des justes revendications du peuple britannique c-à-d ce que Cameron n'avait pas obtenu ! Cameron avait obtenu une simplification des procédures européennes avec transfert des rérogatives de formulation et d'application aux Parlements Nationaux (requête commune à la majorité des États). Devant les projets de limiter le droit de veto des États, Cameron voulait le maintenir pour les droits essentiels et l'étendre contre les décisions internes de l'Eurogroupe pouvant nuire aux intérêts de la GB : les États non membres de l'Eurogroupe (Hongrie, Pologne...) partageaient la position de Cameron. En ce qui concerne le voeu fondateur du traité de Rome, à savoir "oeuvrer pour une union plus étroite", Cameron comme certains États, voulait en être exonéré, ce que la GB ou le RU avaient pratiqué depuis leur entrée dans l'UE. La majorité des États de l'UE (et surtout les fondateurs) ne pouvait souscrire à cette demande, pour le principe. Enfin, le dernier point concernait la libre circulation des personnes au sein de l'UE (la libre circulation des marchandises convenait parfaitement à Cameron) : du fait de sa nature insulaire, la GB n'était pas intégrée dans l'espace dit de Schengen de libre circulation des personnes (touristes, travailleurs et immigrés/réfugiés politiques ou économiques avec carte de séjour), mais acceptait la libre circulation des citoyens de l'UE sur simple présentation de la carte d'identité ou passeport national. Sur ce point, Cameron et déjà ses prédecesseurs avaient obtenu que la France (plus les pays de départs des ferries) contrôlent sur leur sol les non européens et ne laissent partir que ceux qui avaient leur visa pour se rendre en GB. Ainsi les zones portuaires de Calais, Dunkerque... et Paris pour les eurostars, sont des annexes soumis aux Autorités britanniques ! C'est déjà énorme mais insuffisant pour Cameron et Johnson qui veulent limiter et contrôler le passage des travailleurs européens ! Les négociateurs de l'UE soutenus par la quasi unanimité de ses membres refusent cette demande. La GB voudrait contrôler à ses frontières l'afflux de tous les étrangers, citoyens de l'UE inclus !!! Et maintenant BoJo veut l'imposer à l'UE !

 

La situation actuelle imposée par BoJO

Pour BoJo, les négociations de boutiquiers avec May, la taulière de transition, ne servent à rien tant que les fondamentaux ne sont pas reconnus : la GB pleinement souveraine, libre d'accueillir les personnes selon ses critères de choix et de sélection, libre de passer des accords commerciaux et financiers avec les pays étrangers et avec l'UE, libre de ses politiques économiques, sociales, financières et monétaires, se retire -selon le vote souverain de son peuple- de l'UE par le Brexit. En matière de commerce et de finances internationales la GB est génétiquement libérale et libre-échangiste sans entrave ! En matière de circulation de personnes elle reste maître de contrôler les flux et la nature, la spécificité, la nationalité des candidats visiteurs. En matière monétaire elle reste libre de sa monnaie, la livre sterling.

Pour l'avenir proche et lointain il faut tenir compte des déclarations de BoJo :

- il n'y aura pas de pénuries de médicaments, de produits alimentaires, de fournitures diverses, ni d'embouteillage monstre de camions bloqués aux frontières. Eh oui ! BoJo n'a jamais évoqué l'instauration de droits de douanes, droits finalement payés par les usagers britanniques (avec croissance de l'inflation, néfaste électoralement). Les normes européennes ne sont contestées que pour leur sévérité par certains britanniques, donc tout produit aux normes CE, produit dans l'UE, sera accepté avec le maintien des formalités légères avant l'embarquement sur des ferries ou sur les navettes du tunnel, formalités toujours effectuées sur le continent : ni la France, ni l'UE n'ont menacé de mettre fin à cette grande facilité offerte à la GB !

- non seulement les étrangers à l'UE actuelle mais aussi les citoyens de l'UE devront être porteur d'un visa accordé par les Autorités britanniques ! Les citoyens britanniques porteurs d'un passeport britannique et éventuellement européen pourront toujours se rendre librement dans l'UE et rentrer dans leur pays. Comme l'octroi des visas sera lié à des critères d'âge, de formation, d'employabilité, de revenus.... il est évident que les employés d'origine étrangère de la City assurant la puissance de la place financière, obtiendront sur le champ leurs visas  ; par contre, les employés des bars, restaurants, commerces et des petits métiers (plombiers, coiffeurs, tailleurs...) auront beaucoup plus de difficultés pour l'obtension d'un visa et un nombre important devra quitter la GB ! Par contre, si l'UE a des velléités de riposte, la GB, toujours membre de l'UE, peut octroyer à ses propres citoyens la version européenne des passeports : les détenteurs de résidences secondaires en France inquiets depuis 3 ans ne devraient pas trop s'allarmer ; mais si le ton monte, la délivrance de visas (européens par Bruxelles ou nationaux par les diverses ambassades des pays de l'UE en GB) envenimera les relations. Pour se rendre en GB, les citoyens de l'UE et les étrangers à l'UE, devront obtenir des passeports dans leur pays d'origine ou dans l'UE, avec des délais en mois, puis obtenir les visas des consulats ou ambassades britanniques : devant les afflux, les délais seront importants. De toute façon, la GB ne sera pas importunée : elle expulsera les résidents sans visas et ne laissera entrer que des étrangers avec visa !

- en ce qui concerne l'Irlande et la colonie britannique d'Irlande du nord, le libre passage sans poste frontière sera maintenu. Un télécontrôle informatique sur les camions de transports de marchandises sera mis en oeuvre, (quand ?). Déjà les statistiques économiques, les contrôles déclaratifs permettent aux administrations un suivi certain, suffisant en l'absence d'un télécontrôle difficile à mettre au point et à imposer sur tous les camions. BoJo n'a pas encore confirmé que les Irlandais devront être muni d'un passeport avec visa britannique : pour éviter le retour des violences et des attentats, BoJo devrait limiter au portage d'un simple passeport (une simple carte d'identité pendant une phase transitoire) pour circuler librement dans l'Irlande du Nord ; par contre, pour se rendre en Écosse, au Pays de Galles ou en Angleterre, tous les citoyens irlandais (du sud ?) devront avoir un passeport avec visa britannique comme tous les européens et les étrangers.

- en ce qui concerne les droits de pêche dans les eaux britanniques, BoJo n'a rien déclaré, mais il est certain que l'UE devra s'attendre à de difficiles négociations !

- pour les fournitures industrielles (et autres) comme par exemple les ailes de tous les Airbus, BoJo n'a rien dit mais il est sûr qu'il ne s'opposera pas aux exportations : l'UE devra détermier si elle impose des droits de douane qui majoreront le coût des Aibus et diminueront leur compétivité, alors que seulement à peine 10% de sa production est vendue sur son marché intérieur (hors GB), et le reste exporté dans le monde entier.

- pour les accords commerciaux avec tous les pays de la planète, BoJo veut retrouver sa pleine souveraineté de négociations, qu'il ménera pour les intérêts de ses concitoyens  : il n'est pas à la solde, ou le vassal de quelque pays que se soit. Trump champion de l'America First et de l'America Great Again, n'a rien obtenu de BoJo : il devra faire des concessions importantes s'il veut vendre (ou plutôt proposer aux consommateurs britanniques) ses poulets au chlore, ses viandes aux OGM et aux antibiotiques. Déjà BoJo a déclaré qu'il n'entamera des négociations avec Trump que s'il supprime certaines limitations imposées aux entreprises et banques britanniques !

-enfin BoJo n'a pas remis en question des accords bilatéraux tels l'accord de Lancaster avec la France pour le développement de certains armements, équipements et des collaborations militaires, ou multilatéraux comme pour l'ESA (Europe Spatiale des fusées et des satellites).

 

L'impréparation de l'UE aux "propositions de Johnson"

Le titre de ce paragraphe souligne l'absence de réactions constructives européennes aux déclarations de BoJo !

Le Brexit NO-DEAL aura propbablement lieu le 31 octobre 2019, et BoJo a "l'élégance Trumpienne" d'en faire porter la responsabilité à l'UE qui refuse dans une pseudo-négociation de donner toute satisfaction aux revendications de la Grande Bretagne.


Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

120 réactions à cet article    


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 août 11:34

    Merci pour les informations, l’article ne va pas plaire aux nombreux européistes d’Agoravox !


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 août 12:46

      @Fifi Brind_acier

      BORIS JOHNSON, STEVE BANNON, DONALD TRUMP, NIGEL FARAGE : LA MÊME BANDE


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 août 13:04

      @Fifi Brind_acier

      de toutes façons, pour vous, peu importe ce qu’il se passera réellement :
      si Johnson ne fait pas comme vous l’entendez, eh bien, c’est qu’il aura « trahi », et c’est tout.

      Comme ça vous pourrez garder les mains propres, puisque vous n’avez pas de main.


    • doctorix doctorix 26 août 13:22

      c’est qu’il aura « trahi », et c’est tout.

      D’abord il ne va pas trahir.
      Ensuite, il ne va pas faire ce que nous entendons mais ce que demande le peuple britannique à 54%.
      Ce qui est sur, c’est qu’il vous emmerde.
      Comme moi.


    • chantecler chantecler 26 août 13:49

      @doctorix
      « le peuple britannique »
      Hou là, là !
      Ca demanderait à être précisé :
      Est ce que Margaret Thatcher par exemple représentait « le peuple britannique » ?
      Et l’empire britannique était-il le reflet de ce peuple ?
      Et W. Churchill , un des premiers à combattre la révolution russe, agissait selon les désirs de ce peuple ?
      De mon point de vue « le peuple » est constitué de multiples couches,strates, secteurs , classes , castes , intérêts , etc ,....Ce que vous voudrez ...
      Maintenant à la base on retrouve une population plus ou moins exploitée, soumise , qui en bave et qui en a bavé , et manipulée par les politiciens et le capital .


    • doctorix doctorix 26 août 14:30

      @chantecler
      Bon, on peut aussi remettre en cause le suffrage universel.
      Pour une fois que l’« élite » n’a pas réussi à manipuler le peuple (comme chez nous), je tire mon chapeau.
      Il faut dire que la presse britannique est bien plus pluraliste que la nôtre (malgré Murdoch et consort) qui ne pourrait l’être moins.


    • chantecler chantecler 26 août 14:40

      @doctorix
      Que répondre ?
      On verra par la suite pour qui roule l’élite ...
      Je doute que ce soit pour le bien de la masse ...
      J’espère me tromper .
      Ce qui est certain c’est que Vox populi est sacré et que dans une démocratie on n’a pas le droit de passer par dessus .
      En ce sens , au moins , j’estime que le Brexit voté est respectable .
      Et dans un autre , j’estime que cette UE est devenue obscène .
      Et très probablement non améliorable , car elle n’a pas été conçue pour ça .
      Effectivement c’est une forme de dictature .
      Mais les « libéraux » ne sont pas à une contradiction près .
      En plus avec des Allemands comme locomotive, plutôt bornés (ils mettent du temps à douter, faut les y aider ...)


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 août 19:29

      @Séraphin Lampion
      Faute de grives, on mange des merles... Normalement, ce serait au Parti Travailliste de défendre le Brexit. Il devrait être à la tête des sans dents, de la partie de la classe moyenne, des ruraux et des laissés pour compte de la mondialisation qui ont voté pour le Brexit, non ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 août 20:18

      @chantecler
      Quand on regarde la carte des votes au referendum, la région de Londres et les centres ville qui tirent bénéfice de la mondialisation ont voté pour le remain.

      Ce sont les zones rurales, les banlieusards, les laissés pour compte de la mondialisation qui ont voté pour le Brexit, l’équivalent de nos Gilets jaunes.

      Le Parti Conservateur n’est pas leur ami, mais le Parti Travailliste non plus, hélas ! Pas plus que les syndicats, sauf 1, ils sont contre le Brexit, ils sont financés par Bruxelles pour défendre l’ UE ...

      Ce qui veut dire que les Britanniques vont devoir se réapproprier leurs outils de lutte. Mais les Britanniques ont l’habitude, le mouvement ouvrier chez eux a 200 ans, c’est le plus ancien du monde.


    • samy Levrai samy Levrai 26 août 21:12

      @chantecler
      Il s’agit d’une monarchie de droit divin, les britanniques sont des sujets.


    • keiser keiser 27 août 12:00

      @doctorix

      « Ce qui est sur, c’est qu’il vous emmerde.
      Comme moi. »

      Hou la !!!
      Et ben toi, t’es un vrai Botch.
      Ca fait trop peur.
      Mais as tu demandé la permission à Asselineau pour faire le Botch ?
      Car tu risques la radiation des cadres du saint-parti. smiley

      Et pour éviter tes interprétations stupides :
      https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/botch/


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 août 11:36

      Johnson n’est pas qu’un clown, il représente les intérêts d’une classe dominante qui n’arrive pas à digérer la perte de l’empire colonial britannique et du commolweath récupéré par les Américains. Dans la même équipe, May a tenté la carte UE, elle a échoué, L’entraîneur (l’état profond qui existe partout) a fait entrer un remplaçant qui, lui, va tenter de renforcer les liens familiaux avec le cousin germain yankee sans devenir vassal. Pas facile, mais il ne faut pas oublier que Johnson est né à New-York et qu’il a commencé sa vie avec les deux nationalités.

      Il lui en reste quelque chose.

      Le clown n’est pas fou, mais burlesque : il détourne l’attention par des gags pour faire les poches de ses compères.


      • Emohtaryp Emohtaryp 26 août 14:18

        @Séraphin Lampion

        Pas trop mal résumé, en somme !

        Son apparente désinvolture révèle un caractère entier mais aussi un flegme pragmatique très « British »...c’est un fils caché de Churchill probablement, et les petits dictateurs de l’ue ont très certainement du souci à se faire pour tenter de le soudoyer...

        Mais le plus important, c’est de démontrer aux yeux des eurosectaires de tout poil et leurs adeptes qu’il y a une vie bien meilleure en dehors de l’uerss, qui sera très vite constaté au RU......ou pas....l’avenir nous le dira, mais ce serait le pire cauchemar des thuriféraires européistes et c’est surtout de ça qu’ils ont la frousse, faire des émules en France et ailleurs, par ex....


      • doctorix doctorix 26 août 12:00

        Autrement dit, rien de changé.

        A part la liberté enfin retrouvée.

        Celle de taxer ou non. Celle d’accepter les normes européennes ou non.

        A qui le tour ?

        Qui sera le pays suivant, de l’Italie ou de la France ?

        En Grande Bretagne, c’est Great Britain first.

        Aux USA, c’est USA first.

        En Allemagne, c’est Germany first.

        En France, c’est Bruxelles first.

        J’ai pas tout dit, là ?


        • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 26 août 12:40

          @doctorix

          Bonjour, je pense que l’on va bien rire, si pas d’accord mais un Brexit dur. Car un problème, et de taille, complètement ignoré de la presse, intentionnellement ? se profile à l’horizon.

          La Bourse française qui a été intégrée à Euronext se trouve à la City de Londres !
          Le reste à la Défense. Alors comment vont-ils gérer le problème les Européistes ?


        • doctorix doctorix 26 août 12:51

          @Nicole Cheverney
          Bonjour Nicole.
          Je ne suis pas inquiet à propos des rentiers et autres spéculateurs qu’on appelle sans pudeur des investisseurs.
          En matière de pognon, on trouve toujours des solutions.
          Mais une idée fait son chemin, c’est celle du bien commun, qu’on peut envisager de rendre aux populations après cet article :
          https://www.les-crises.fr/recuperer-la-richesse-des-milliardaires-par-vince-taylor/ 
          Pour moi, il n’y a que le travail qui doit rapporter de l’argent. Pas la roulette ni le Baccara.
          Et ce qui a été volé doit être rendu.


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 août 13:04

          @doctorix
          En France, c’est Bruxelles first.

          Et tout ça grâce à la secte UPR smiley


        • doctorix doctorix 26 août 13:15

          @Olivier Perriet
          C’est pas un peu con cette réponse ?
          Franchement ?


        • samy Levrai samy Levrai 26 août 14:10

          @doctorix
          Il a souvent des sorties dignes d’un enfant pré pubère, il montre à longueur de temps ses limites raprochées, c’est..., c’est... : Magic Perriet 


        • doctorix doctorix 26 août 14:18

          @samy Levrai
          Vous, vous n’aimez pas les enfants...


        • Emohtaryp Emohtaryp 26 août 14:19

          @samy Levrai

          Doit avoir des bulles dans le cerveau.....le Perriet !


        • chantecler chantecler 26 août 14:23

          @Emohtaryp
          C’est fou !


        • samy Levrai samy Levrai 26 août 14:30

          @doctorix
          J’en mange plein !


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 août 13:06

          Je suis pas sûr que ça soit l’intérêt de la manoeuvre :

          le Brexit, c’est pour retrouver son indépendance.

          Mais si c’est pour se trouver dans un partenariat encore plus deséquilibré avec les USA de Trump, ça ne rime à rien, et les britanniques le savent bien.


          • doctorix doctorix 26 août 13:12

            @Olivier Perriet
            Et encore un chiffon rouge qu’on agite pour faire peur.
            Comme vous êtes prévisible !
            La GB va continuer à faire des accords internationaux avec tout le monde, y-compris les USA, comme elle l’a toujours fait.
            Mais cette fois c’est elle qui dictera les règles.


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 août 14:01

            @doctorix
            Mais cette fois c’est elle qui dictera les règles.

            Dans une alliance du gros avec le petit, je ne vois pas pourquoi le petit dicterait les règles au gros, d’ailleurs Trump ne se cache pas tellement il semble.

            Que Johnson change de pied par rapport à May ne changera pas tellement le termes du problème, comme Trump n’a pas fait de miracle de son côté.

            De toutes façons, tout ce qu’on peut dire maintenant c’est du vent.

            Attendons la rentrée du Parlement britannique


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 août 16:54

            @Olivier Perriet
            Dans l’alliance du gros avec le petit, la signature du CETA montre bien que l’Europe n’a pas protégé les éleveurs européens. Pourtant l’ UE, c’est 500 millions d’habitants contre 37 millions pour le Canada. 

            La taille d’un pays n’a pas de rapport avec son niveau de vie et de d’emploi.  


          • Legestr glaz Legestr glaz 27 août 06:54

            @Olivier Perriet
            Elle fait comment la Suisse actuellement ? Elle ne passe pas d’accord avec les « gros » ? C’est vrai qu’elle est souvent sous contrainte, mais elle y parvient !


          • McGurk McGurk 26 août 13:21

            Un article très exagéré.

            Johnson ne sera jamais un Churchill ni quoi que ce soit. Ce sont les circonstances de crise (économique/politique) qui l’ont amené là où il est et celui-ci a simplement surfé sur le mécontentement des Britanniques pour obtenir la place qu’il occupe aujourd’hui. Un rôle classique de populiste donc.

            Tout comme il n’y a pas d’ « Europe napoléonienne » mais plutôt un néo « Saint empire germanique » gouverné en fond par l’abominable et versatile Merkel que personne sur le continent ne supporte plus (même les Allemands).

            Pour information, Johnson est bien un bouffon arrogant et d’une bêtise crasse. Il se figure qu’il peut à la fois couper le cordon et en même temps faire ce qui lui plaît en gros avoir le beurre et l’argent du beurre. On ne peut pas à la fois bénéficier des avantages de l’UE et faire fi de ses règles, ça n’a aucun sens.

            Sa position intransigeante n’a qu’une portée électoraliste parce qu’il doit bien se douter que la casse qui se prépare augmentera potentiellement, pendant un certain temps, le nombre de chômeurs dans le pays. Compte tenu de l’économie du RU, je ne suis guère inquiet car ceux-ci ne mettent pas bêtement tous leurs œufs dans le même panier.

            On a beau se moquer ouvertement de May mais elle a pris ses fonctions au pire moment de la crise du « brexit » et a eu le courage de mener un gouvernement alors que pleuvaient déjà les insultes. D’autant que les députés Britanniques sont pires qu’en France, ils ne savent absolument pas ce qu’ils veulent acceptant un temps un accord et le rejetant ensuite.

            Si Jonhson devenait Premier ministre, les choses dégénèreraient sûrement très rapidement le passage « peu glorieux » de May devenant, en comparaison, juste une mauvaise blague.

            Autre précision importante, l’auteur se trompe totalement sur un point crucial : le RU n’est pas près de retrouver un jour sa souveraineté étant donné qu’il s’est arraché d’une dictature (l’UE) pour retomber dans les griffes d’une autre (le soi-disant « allié » Trump qui considère le RU comme une base arrière des USA).


            • Emohtaryp Emohtaryp 26 août 13:42

              @McGurk

              Merci de venir nous rappeler que « la France insoumise » de Jeancul Meschansons est bien une entité européiste néolibérale, déguisée en chaperon rouge genre « Tsipras » bis..... smiley


            • doctorix doctorix 26 août 13:55

              @McGurk

              la casse qui se prépare augmentera potentiellement, pendant un certain temps, le nombre de chômeurs dans le pays.

              Merci, Mme Irma, pour ce commentaire judicieux et objectif.
              Ca fait trois ans que tous les commentateurs de cet acabit se plantent, mais ça fait rien, ils continuent.
              Le chômage en GB est maintenant à 3,9%. Et pourtant, toutes les conséquences du Brexit sont maintenant anticipées et prises en compte : autrement dit, c’est comme si c’était fait et il ne se passe rien de mauvais, bien au contraire.
              Quant à la dépendance du Royaume Uni vis-à-vis des USA, elle ne sera jamais pire que ce qu’elle est aujourd’hui : quasi totale.
              Et May n’a rien fait d’autre depuis trois ans que de tenter de tromper les électeurs, conformément à ses positions initiales de base.


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 août 14:05

              @doctorix
              Et May n’a rien fait d’autre depuis trois ans que de tenter de tromper les électeurs, conformément à ses positions initiales de base.

              Allez hop, un procès d’intention bidon, qu’on fait après coup, comme d’habitude, comme ça on est sûr de pas de tromper. Classique chez la secte smiley

              En fait May était contre le Brexit, pas par idéologie, mais par pragmatisme, parce que ça poserait plus de problèmes que ça n’en réglerait.

              Elle a cru pouvoir mener le Brexit par pragmatisme aussi, mais s’est fait canarder par les idéologues et les gueulards et a réussi à fâcher tout le monde.


            • doctorix doctorix 26 août 14:15

              @Olivier Perriet

              En fait May était contre le Brexit, pas par idéologie, mais par pragmatisme,

              Mais non. Elle suivait la voix de ses maîtres.
              En matière européenne, le seul pragmatisme consiste à foutre le camp. On ne négocie pas d’accord avec une dictature.
              Quand on est couillonné, on dit « Je suis couillonné » et on s’en va (De Gaulle).


            • samy Levrai samy Levrai 26 août 14:20

              @McGurk
              « On ne peut pas à la fois bénéficier des avantages de l’UE et faire fi de ses règles  »
              Je ne vois aucun avantage à servir la finance, il faut être de la FI pour en voir...
              Allez indique nous ce que l’UE aurait apporté au RU ou à la France STP... democratie ? richesse ? industrie ? indépendance ? plein emploi ? paix ? ouverture ? du social ? 
              qu’est ce que le peuple a demandé que ce soit au RU et en France ? ou se trouve la FI face au choix des peuples ? et ben, du coté des banques, contre les pauvres...comme de bons sociaux traitres. 


            • chantecler chantecler 26 août 14:24

              @samy Levrai
              C’est une farce ?


            • samy Levrai samy Levrai 26 août 14:26

              @Olivier Perriet
              La place qu’elle laisse déjà et qu’elle laissera dans l’Histoire , est très loin d’être enviable... Johnson semble bien mieux parti.
              Ta soumission et les analyses qui vont avec te donne la même sorte d’aura sur Agoravox que celle de ton héroïne May, tu n’es pas fait pour être libre et indépendant...


            • samy Levrai samy Levrai 26 août 14:28

              @chantecler
              J’aimerais que ça en soit une, mais il semble sérieux...
              Tu as des arguments ou bien tu reste sur ton ressenti moisi ? 


            • Emohtaryp Emohtaryp 26 août 14:37

              @samy Levrai

              Allez indique nous ce que l’UE aurait apporté au RU ou à la France STP..

              Ça nous a rapporté pour CHAQUE FRANCAIS.....un solde DÉBITEUR de.....56 000 euros !!!! Et la casse du pays en sus.... Beau palmarès !!!

              http://www.francesoir.fr/tendances-eco-france/les-francais-grands-perdants-du-passage-leuro-selon-une-etude-allemande


            • Emohtaryp Emohtaryp 26 août 14:40

              @chantecler

              Oui, une farce à 56 000 euros/par Français, rigoler coûte cher de nos jours..... smiley

              Tu me fais un chèque tout de suite et on rigole encore pendant 18 ans ?


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 août 15:13

              @samy Levrai
              Johnson semble bien mieux parti.

              tu prudence t’honore ; dans 1 mois peut-être aura-t-il « trahi ».

              Et ta place dans l’Histoire : celle de l’imbécile qui donne des leçons ?
               smiley


            • McGurk McGurk 26 août 16:33

              @Emohtaryp

              D’où ?


            • McGurk McGurk 26 août 16:48

              @doctorix

              Je vous rappelle que de grandes entreprises ont déjà claqué la porte et qu’en conséquence un certain nombre d’emplois ont été rapatriés sur le continent ce qui crée donc plus de chômage.

              On a jamais entendu parler d’une création ex nihilo d’emplois en temps de crise (double qui plus est dans cette situation) et encore moins d’un grand nombre de personnes qui auraient, dans un temps relativement court tout de même, trouvé un job.

              Peut-être que les firmes britanniques ont intelligemment manœuvré pour compenser le manque à gagner mais probablement pas sans aide extérieure importante, par exemple en travailleurs.

              « Prendre en compte » un phénomène aussi complexe et incertain est tout à fait impossible. Au mieux une analyse au pire mais certainement pas toutes ses conséquences, à moins que ce soit vous, au final, le « voyant ».

              Le RU n’a, en fait vu ses atouts, pas besoin des USA pour défendre ses intérêts et retrouver son indépendance. Ce pays est très fort en commerce et pourrait simplement diversifier au maximum ses partenaires afin de pouvoir prendre souverainement ses décisions.

              May a dû composer entre une bande de populistes débiles qui n’avaient aucune solution à la crise (c’est toujours le cas qui plus est), des parlementaires jouant à la girouette, un gouvernement dont les membres avaient des positions totalement opposées, des citoyens divisés sur le sujet et l’UE qui faisait pression.

              Pas sûr qu’une seule personnalité politique actuelle ait pu, dans un moment aussi chaotique et explosif, faire mieux.


            • McGurk McGurk 26 août 16:49

              @Olivier Perriet

              Oui, les réactions ne se sont pas faites attendre. A peine arrivée déjà insultée. Il n’était pas difficile de connaître la suite...


            • McGurk McGurk 26 août 16:56

              @samy Levrai

              Le « marché commun » est une véritable manne pour les entreprises nationales et donc pour l’Etat. Une économie nationale qui se porte bien signifie que les caisses sont pleines et en conséquence une marge de manœuvre accrue.

              Je ne cherche pas à vanter l’UE d’un autre point de vue car ce n’est pas le sujet (et c’est difficilement défendable, à part pour le secteur des télécoms). Je disais simplement que défendre son pays à haut niveau c’est aussi être réaliste, on ne peut pas vouloir tout sans contrepartie (ce que ce type a d’ailleurs totalement oublié).


            • Xenozoid Xenozoid 26 août 17:07

              @McGurk

              surtout que les multinationales française qui étaient nationale 1x,se monopolisent l’eau en Grêce...vive la france


            • samy Levrai samy Levrai 26 août 17:11

              @McGurk
              Sans dec tu ne sais donc pas que la France exportait partout avant l’UE et que maintenant nous n’exportons plus rien ( regarde la balance commerciale et celle des paiements ) puisque nous n’avons plus d’usines... que nous avons un chomage de dingue, que nos rues se couvrent de types qui dorment dehors, choses qui n’existaient pas avant l’UE... Le marché commun ne nous a rien apporté, sortir un tel truc doit relever du lavage de cerveau.
              J’attends toujours de ta part la contrepartie que la France aurait tirée de son appartenance à l’UE, à l’euro et à l’OTAN , je comprends ton embarra.
              Alors gain industriel ?
              gain démocratique ? 
              gain agricultural ? 
              gain social ?
              gain économique ?
              gain sociétal ?
              gain financier ?
              paix ,bonheur, amour, concorde, croissance, peuples souverains  ?
              Qu’est ce que l’UE, l’euro, l’OTAN nous aurait apporté, nom de nom... ? de quelle contrepartie peux tu bien parler ?


            • samy Levrai samy Levrai 26 août 17:23

              @McGurk
              « Oui, les réactions ne se sont pas faites attendre. A peine arrivée déjà insultée. Il n’était pas difficile de connaître la suite...  »
              La défense de l’UE par l’extrême gauche serait juste hilarante de connerie si cela n’avait d’incidence sur la santé mentale des plus faibles d’entre nous... Etre un social traitre n’est pas une insulte mais une qualification qui fait suite à une analyse politique. Si tu n’aimes pas l’analyse, tu as le droit de me demontrer que je me trompe mais je pense que je risque d’attendre...longtemps.


            • Emohtaryp Emohtaryp 26 août 17:27

              @samy Levrai

              Il veut dire que l’UE, c’est la paie ! ( mais seulement pour une minorité...) et ça se prévaut de la « France insoumise » !!! Laissez-moi mourir de rire.... smiley


            • doctorix doctorix 26 août 17:33

              @McGurk
              Je vous rappelle que de grandes entreprises ont déjà claqué la porte

              Toujours le mythe...
              Jusqu’à présent, Paris peut se féliciter d’avoir pêché la plus grosse prise, avec HSBC qui a prévu de transférer en France jusqu’à mille emplois. Pour le reste, peu d’annonces fermes et définitives ont été enregistrées.
              HSBC a prévu, mais reste à Londres.
              L’avionneur (airbus) (14 000 salariés outre-Manche) menace de quitter le pays. .
              Oui, il menace...Mais il est toujours là.
              A part l’autorité Bancaire Européenne qui a déménagé à Paris comme prévu, et quelques dizaines d’entreprises, on ne semble pas pressé de quitter le RU. D’autres dizaines d’entreprises se sont installées.
              Bref, RAS.


            • foufouille foufouille 26 août 17:41

              @samy Levrai

              pauvre taré qui se prend pour une race supérieure comme les nazis.


            • samy Levrai samy Levrai 26 août 17:46

              @foufouille
              Tu ne sais pas lire ou bien c’est la comprenette qui te fait tant défaut ? 
              Tout ce que raconte foufouille c’est de la couille...


            • foufouille foufouille 26 août 17:53

              @samy Levrai

              « La défense de l’UE par l’extrême gauche serait juste hilarante de connerie si cela n’avait d’incidence sur la santé mentale des plus faibles d’entre nous... »

              pauvre taré.


            • samy Levrai samy Levrai 26 août 18:00

              @foufouille
              La schizophrénie se soigne mais il n’empêche que la responsabilité de l’extrême gauche prônant la défense de la banque et de la finance à travers son soutien à l’UE, l’euro et l’OTAN est criminelle pour les plus faibles d’entre les français qui pouvaient rechercher protection sous un positionnement purement marketing ( parti unique euro atlantiste, avec des logos différents mais même politique partout ).
              J’espère que les responsables paieront , tu es peut être un responsable pour réagir de la sorte... cela expliquerait beaucoup la faiblesse des argumentaires FI.


            • foufouille foufouille 26 août 18:01

              @samy Levrai

              blabla de pauvre timbré nazi.


            • samy Levrai samy Levrai 26 août 18:04

              @foufouille
              manque d’arguments de la part d’un imbécile europeiste ( desolé pour le pléonasme) qui ne connait pas le sens des mots.


            • foufouille foufouille 26 août 18:07

              @samy Levrai

              même réponse.


            • McGurk McGurk 26 août 18:08

              @samy Levrai

              Oui, je sais déjà que la désindustrialisation du pays est une catastrophe. Mais cette politique n’est pas le fait de la zone Euro mais une décision (qui perdure) datant des années 70 où on a cru inventé l’économie post-industrielle. L’entrée dans un « marché commun » et les "traités de libre-échange n’ont fait qu’accentuer la crise et donc le chômage.

              Concernant votre question, j’y ai déjà répondu dans ma précédente réponse. Je vous invite donc à la relire.


            • McGurk McGurk 26 août 18:09

              @Xenozoid

              Je ne sais rien de ce sujet. Merci de m’en informer.


            • McGurk McGurk 26 août 18:15

              @samy Levrai

              Le problème de ce mot, c’est qu’il revêt trop un caractère politique et qu’il est noyé sous les réutilisations des différents acteurs les mettant à leur sauce.

              Il n’y a, en fait, pas la moindre connexion avec le RU où, je vous le rappelle, la protection sociale est un quasi-mythe comparé à ce qu’on a dans notre pays (enfin de ce qu’il en reste).

              C’est l’une des forces/faiblesses qui fait que la Grande Bretagne exploite pour à la fois avoir un marché plus large et un taux d’emploi plus grand. Mais c’est, à long terme, surtout une faiblesse car, au moindre soubresaut de la bourse, on a des licenciements massifs...


            • McGurk McGurk 26 août 18:16

              @doctorix

              Seul le long terme le confirmera. Il est bien trop tôt pour en conclure quoi que ce soit.


            • foufouille foufouille 26 août 18:17

              @McGurk

              tu parles à un bot.


            • McGurk McGurk 26 août 18:21

              @foufouille

              Pour lequel d’entre eux ?


            • foufouille foufouille 26 août 18:27

              @McGurk

              fifi et ses bots


            • samy Levrai samy Levrai 26 août 18:30

              @McGurk
              Essaie d’exporter quand ta monnaie fait que tes produits sont trop chers... il ne reste que la devaluation competitive, ce qui veut dire baisse des salaires et baisse de toutes les protections sociales.. C’est ce qui nous arrive tous les jours... alors desolé c’est bien l’euro qui a flingué l’industrie.
              C’est aussi la libre circulation de tout , libre concurrence pour que la loi de la jungle s’installe partout...et que les plus forts gagnent, l’ouvrier doit accepter ce que la concurrence internationale accepte.
              Tu voudrais rester dans ce merdier ? tu voudrais perdre ton temps a le renegocier alors que ce n’est pas possible ? puisque tu n’arrives pas à dire ce que l’UE, l’euro et l’OTAN nous auraient apporté de bien, pourquoi veux tu y rester ? par pur conditionnement pavlovien ?


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 août 18:34

              @McGurk
              En 2018, Boeing a ouvert sa première usine européenne en Grande Bretagne.

              En 2016, Thérésa May annonçait un grand plan de réindustrialisation, l’industrie avait été abandonnée 30 ans plus tôt par Tchatcher.

              En restant dans l’UE il n’est pas possible d’avoir ce type d’objectif, c’est considéré comme une atteinte à la libre concurrence et sanctionné par le Cour de Justice européenne. Il n’est pas possible d’avoir une politique nationale en restant dans l’ UE, exemples :
              La Grèce condamnée pour une aide aux agriculteurs.

              La France condamnée pour l’aide à la SNCM

              et pour l’aide aux agriculteurs dans le secteur fruits et légumes.


            • samy Levrai samy Levrai 26 août 18:35

              @foufouille
              Passer pour le dernier des imbéciles à cause d’un bot... tu dois te détester pas mal dis moi pour te sentir si minable... 


            • foufouille foufouille 26 août 18:42

              @samy Levrai

              tu en tiens une couche mon pauvre fifi.


            • samy Levrai samy Levrai 26 août 18:45

              @foufouille
              Foufouille ne raconte que de la couille... c’est à cela qu’on le reconnait.


            • samy Levrai samy Levrai 26 août 18:49

              @foufouille
              Huit mots, c’est le max que ton cerveau arrive à sortir presque à chaque fois ? Des pensées simples et non construites sans aucune matérialité, c’est tout ce que tu peux offrir ?


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 août 18:50

              @foufouille
              La pénurie de médicaments est orchestrée par les grands labos qui ne s’intéressent qu’aux médicaments rentables, pas à la santé des malades.
              C’est normal, les Traités européens associent la santé aux lois du marché (article 169 du TFUE).

              Pour la santé de tout le monde, c’est mieux de rester dans l’UE ou d’en sortir ?
              Que demande le collectif des médecins qui alerte sur la pénurie des médicaments ?
              relocaliser la production.
              — un établissement pharmaceutique à but non lucratif", donc public.
              Que du bon sens ! Mais en restant dans l’ UE, vous pouvez toujours attendre...


            • samy Levrai samy Levrai 26 août 18:51

              @McGurk
              De quel mot parles tu ?


            • McGurk McGurk 26 août 18:52

              @samy Levrai
               
              Non, vous vous trompez. Il n’y a déjà plus (ou quasiment) d’industrie depuis très longtemps et cela a commencé avec le secteur textile autrefois si fort et compétent. Donc bien avant l’Euro.

              La monnaie n’est qu’un élément parmi tant d’autres qui explique la difficulté d’exportation mais cela n’a pas forcément de connexion directe avec les protections sociales ni avec leur dévaluations.

              Je vous rappelle que la mort du secteur social et de l’Etat ne profite qu’aux entreprises qui amassent le fric pour les grands actionnaires riches à crever et n’ayant pas besoin de la sécu. On commence à en voir très nettement les contours avec un gouvernement au service des actionnaires et dirigeant un Etat comme une entreprise, mais cela ne pourra durer qu’un temps.

              Par ailleurs, nos dirigeants qui acceptent la valeur démentielle de l’Euro ne signifie qu’une chose : cette valeur n’est qu’au service de la spéculation de haut niveau pour toute entité ayant les moyens d’investir des sommes colossales et par conséquent d’en retirer un profit encore plus délirant.

              Cela a-t-il une incidence sur la capacité d’exportation ? Bien entendu, mais cela n’explique pourtant pas la vassalité et docilité de nos autorités face à l’Allemagne qui pratique, en nous donnant des leçons et quasi-ordres à peine voilés, un dumping économique et social sans précédent.

              Ni pourquoi on préfère se livrer une guerre interne reposant sur une économie (Allemagne) qui peut se casser la figure à tout moment au lieu d’avoir plusieurs pôles économiques forts.

              Je n’ai pas non plus prétendu que l’UE m’intéresse ainsi que cette monnaie. Vous interprétez abusivement mes propos.


            • foufouille foufouille 26 août 18:54

              @samy Levrai

              on reconnaît un bot car il écrit toujours les mêmes trucs : art 50 europe vilain etc dans ton cas.

              fifi ne répond jamais quand on lui répond comme si elle était un homme.

              Ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn


            • McGurk McGurk 26 août 18:58

              @samy Levrai

              « social traitre ».


            • McGurk McGurk 26 août 18:59

              @Fifi Brind_acier

              Oui, je le sais bien !


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 août 18:59

              @foufouille
              Du côté de la France Insoumise, ça a l’air de partir en barigoule...
              « FI, de l’ambulance au corbillard », Mélenchon ne s’est même pas déplacé pour l’université d’été. Je précise que l’auteur du billet a voté FI en 2017.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 août 19:17

              @ McGurk,

              L’euro, c’est son inventeur qui en parle le mieux , Robert Mundell.

              Il explique que faute de pouvoir dévaluer l’euro, les gouvernements seront contraints de « dévaluer la masse salariale » et d’envoyer l’Etat Providence aux égouts. D’où la casse du droit du travail, maintenant des retraites :

              "(...) Il est très difficile de licencier des travailleurs en Europe ». Sa contre-attaque : l’euro.L’euro fera vraiment son travail quand la crise aura frappé. Le retrait du contrôle du gouvernement sur la monnaie empêchera alors l’utilisation des politiques monétaire et budgétaire keynésiennes par les vilains petits élus pour sortir une nation de la récession."

              « L’euro mettra la politique monétaire hors de la portée des hommes politiques », a-t-il dit. " La discipline monétaire s’imposera aussi bien que la discipline budgétaire sur les politiciens. »Et quand une crise arrivera, les nations économiquement désarmées n’auront plus comme solution que déréglementer le droit du travail, privatiser les entreprises d’Etat en masse, réduire les impôts et d’envoyer les États-providence en Europe dans les égouts."


            • samy Levrai samy Levrai 26 août 19:32

              @McGurk
              Je ne suis pas stalinien, à prendre au sens des mots seulement.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 août 19:47

              @McGurk
              Vous avez raison sur le textile, cela date de 2005, quand les quotas qui protégeaient le textile français ont été supprimés. L’euro trop fort a des effets néfastes sur les exportations, mais le début de la désindustrialisation date d’avant l’ euro.
              C’est un des principes de base du libéralisme dans un système de libre échange : chaque pays doit se spécialiser dans ses domaines de compétences où il est le plus concurrentiel. Et le libre échange était déjà dans le Traité de Rome de 1957.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 août 19:51

              @samy Levrai
              Chanteler a des commentaires souvent intéressants.


            • leypanou 26 août 19:52

              @McGurk
              Si Jonhson devenait Premier ministre 

               : il est quoi maintenant ? On ne peut pas devenir quelque chose qu’on est déjà non ?


            • samy Levrai samy Levrai 26 août 19:54

              @Fifi Brind_acier
              Je sais mais il m’a déjà agressé gratuitement aussi et je pense que c’était le cas cette fois aussi... sur le coup mon humour de la première phrase ne me semblait pas suffisant...


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 août 19:58

              @samy Levrai
              On écrit des commentaires pour informer les lecteurs, pas pour s’engueuler avec les blogueurs du site ... Ils font de la provocation et vous plongez dedans, restez zen !


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 août 20:02

              @foufouille
              Fifi ne cesse de répondre, ce que j’explique ne vous intéresse pas, mais cela intéresse les lecteurs qui avec vous, n’apprennent jamais rien, car vous êtes incapable de rédiger un commentaire argumenté. Donc, je ne tiens pas compte de vos onomatopées, qui ne sont en rien des arguments. 


            • doctorix doctorix 26 août 20:03

              @Fifi Brind_acier
              Il faut savoir qu’il se crée 393,000 entreprises chaque année au Royaume Uni (le chiffre est ancien mais il doit être encore à peu près juste).
              On parle de quoi ? De quelques dizaines de transferts, et encore, dans les deux sens.
              Les Européistes ont parié sur la faillite, et ils constatent avec effroi que tout le contraire se passe.
              Leur pire cauchemar se réalise. À mon avis, ils n’ont pas fini de morfler, et la fin de l’UE se rapproche.
              Je sens qu’à partir du 31/10, François Asselineau va être convié dans les media.


            • samy Levrai samy Levrai 26 août 20:07

              @Fifi Brind_acier
              Tu as raison mais je ne voudrais pas que ces collabos puissent penser qu’ils m’impressionnent avec leur insultes quand je peux en produire de plus embarrassantes pour eux sans trop me forcer . Sache quand même que je suis zen quand je le fais, c’est juste la petite cerise sur le gateau que je place délicatement pour effet max... si trop contre productif, je peux bien sûr arreter ( de temps en temps smiley )


            • doctorix doctorix 26 août 20:41

              @samy Levrai
              Foufouille n’existe plus. Il s’est dévalorisé par ses insultes et sa connerie.
              Il faut faire comme s’il n’existait plus, et ne jamais répondre.
              Même si ça démange.
              C’’est tout ce qu’il mérite, et tout ce qu’il aura gagné.


            • doctorix doctorix 26 août 20:56

              @Fifi Brind_acier

              « Le retrait du contrôle du gouvernement sur la monnaie empêchera alors l’utilisation des politiques monétaire et budgétaire keynésiennes par les vilains petits élus pour sortir une nation de la récession. »
              Quel aveu : Robert Mundell indique précisément que le contrôle de la monnaie permet de sortir de la récession.
              Et ce fumier le déplore.
              C’est une saloperie, mais on peut considérer cet aveu comme un conseil à suivre : notre solution est bien la sortie de l’Euro, qui passe par la sortie de l’UE.

              Le reste de son intervention est une abomination du même genre, dont il faut bien s’imprégner pour comprendre tout le mal que ces gens-là nous veulent..



            • Xenozoid Xenozoid 26 août 21:18

              @Xenozoid

              veolia au gabon

              Depuis la privatisation de 1997, l’entreprise française Veolia jouissait d’un monopole absolu sur la distribution de l’eau et de l’électricité au Gabon, via sa filiale SEEG (Société d’Énergie et d’Eau du Gabon), détenue à 51%. Un arrangement mutuellement avantageux pour la multinationale française et le régime d’Omar Bongo, puis de son fils Ali, puisque ces derniers possédaient via une holding familiale une partie des actions de la SEEG, avec à la clé des dividendes confortables (800 000 euros, selon une enquête de Mediapart [1]).

              Mais, coup de théâtre : le 16 février dernier, l’État gabonais rompt la concession qui le liait au groupe privé français, procédant immédiatement à la réquisition de la SEEG. La concession avait pourtant été renouvelée pour cinq ans en mars 2017, mais les négociations ont fini par échouer. Après plus de 20 ans de gestion privée au bilan plus que mitigé, rien ne dit que l’État parviendra à assurer la fourniture de l’eau et de l’électricité aux populations, vu sa gestion désastreuse avant l’appel au privé. Veolia et l’État gabonais se partagent probablement la responsabilité de la dégradation de la situation, mais le contrat signé avec Veolia étant tenu secret par les deux parties, il est difficile d’évaluer à qui incombe davantage le manque flagrant d’investissement et la vétusté des infrastructures. Le gouvernement et les proches de la famille Bongo ont accumulé les impayés, en bénéficiant jusqu’ici de la complaisance de la SEEG.


            • Xenozoid Xenozoid 26 août 21:21

              @Xenozoid

              vielle nouvelle

              Vivendi Environnement va être rebaptisé Veolia Environnement. Le nouveau nom sera proposé à l’assemblée générale des actionnaires le 30 avril. Par ailleurs, le groupe table sur une ’’croissance minimale de 4 % par an’’ d’ici 2005.


            • Xenozoid Xenozoid 26 août 21:24

              @Xenozoid

              2019

              À l’instar de quelques groupes du CAC 40, comme Danone, Veolia a décidé de devancer la loi Pacte, actuellement en discussion au Parlement, qui donne la possibilité aux entreprises de se doter d’une « raison d’être ».

              Le numéro un mondial de l’eau présentera à ses actionnaires, lors de son assemblée générale en avril, un texte sur le rôle de l’entreprise dans la société. D’ici là, le conseil d’administration va plancher sur la définition de cette raison d’être et une consultation en ligne des salariés est en préparation.


            • Xenozoid Xenozoid 26 août 21:27

              @tous

              multinationale française ,non ? elle est où la france ?


            • McGurk McGurk 26 août 22:28

              @Fifi Brind_acier

              Effectivement mais la concurrence n’est que momentanée et pas infinie. Il y a toujours moyen de briser celle de l’adversaire et de s’imposer, comme les Chinois l’ont fait en devenant les artisans du monde et devenant la première puissance de la planète.


            • McGurk McGurk 26 août 22:28

              @leypanou

              Une chose est sûre, il ne deviendra jamais intelligent.


            • doctorix doctorix 26 août 23:14

              @Fifi Brind_acier

              Mélenchon s’est fait manger par sa créature : la stratégie du pot-pourri, populiste le lundi, rassembleur de la gauche le mardi, gaullien le mercredi, etc...
              Finalement, l’UPR est plus confortable. 
              On sait où on va, sans zig-zag.
              Quel que soit le vent, on garde le cap.


            • McGurk McGurk 26 août 23:55

              @Xenozoid

              Merci !


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 août 07:26

              @doctorix
              Mundell dit tout haut ce que savent tous les Mamamouchis européens !
              Une monnaie commune impossible à dévaluer oblige à faire une « dévaluation interne » sur la masse salariale, et donc à baisser les cotisations salariales qui abondent les caisses de la Sécu et des retraites par répartition.

              Mais je suis persuadée qu’au niveau en dessous, les Députés et les Sénateurs par exemple, n’ont aucune compétence dans le domaine monétaire. Et les journalistes et le public encore moins !


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 août 07:45

              @McGurk
              Briser la concurrence, c’est facile, il faut mettre les salaires en France et les acquis sociaux au niveau... du Bangladesh. Là on devient concurrentiels.
              Je ne suis pas certaine que les Français soient d’accord !

              C’est justement pour éviter ça qu’il faut retrouver la souveraineté, mettre des taxes aux importations, ou des quotas, pour protéger les entreprises françaises, les emplois, et pouvoir relocaliser les entreprises qui sont parties vers les pays à bas salaires.

              De plus, la nécessité de recycler, de produire des biens durables et réparables s’imposera de plus en plus pour économiser les ressources de la planète. On a en France tous les cerveaux qu’il faut pour en produire, et cesser de remplir les décharges de merdouilles à obsolescence programmée venant de l’autre bout du monde.

              Si l’Iran est capable de copier un drone américain, nos ingénieurs sont capables de produire tout ce dont les Français ont besoin. Cela coûtera plus cher, mais créera des emplois, et quand on garde une machine à laver 15 ans, un frigo 20 ans, au bout du compte ça coûte moins cher que d’en changer tous les 3 ou 4 ans parce qu’il manque une pièce à 1 euro introuvable.


            • kirios 27 août 08:42

              @doctorix
              « Je sens qu’à partir du 31/10, François Asselineau va être convié dans les media. »
              je ne pense pas !
              ils sont et resteront des meRdias.


            • doctorix doctorix 27 août 08:59

              @Fifi Brind_acier
              Souvent, les délocalisations n’ont lieu que pour gagner quelques centimes par unité pour le plus grand bien des actionnaires.
              A cause du prix des transports, les prix de revient sont souvent extrêmement proches, ici ou la-bas.
              C’est sans doute ainsi que nous avons perdu le marché du textile.
              Une dévaluation de + ou -10% remettrait les pendules à l’heure, et nous rendrait notre compétitivité sans délocaliser.
              Même sans le contrôle des transferts de capitaux, nos industriels (et même nos rentiers) s’y retrouveraient.
              Pour les plus têtus, ce contrôle possible reste indispensable.
              Rien que ces deux mesures auraient un effet quasi magique sur l’emploi.
              Je rappelle que les dévaluations défrisent surtout ceux qui possèdent beaucoup.
              Elles favorisent le marché intérieur, et diminuent les importations.
              Ce n’est pas très compliqué à comprendre.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 août 11:19

              @doctorix
              La Grèce vient de lever le contrôle des mouvements de capitaux. Je ne vois pas pourquoi la même mesure provoquerait une panique et une fuite de capitaux en France, qui n’a pas eu lieu en Grèce ?

              "(...) Le contrôle des capitaux avait été imposé le 28 juin 2015, par Alexis Tsipras, pour éviter une panique bancaire, après le refus de la Banque centrale européenne de suspendre un financement d’urgence accordé aux banques grecques, dans le cadre du plan de sauvetage mis en place en 2010. Le Premier ministre de l’époque, du parti de gauche, avait dû se résoudre à une fermeture temporaire des établissements bancaires grecs, pendant trois semaines, et à un plafonnement des retraits aux guichets automatiques à 60 euros par jour. Ces restrictions avaient été progressivement levées.

              Le plafond sur les retraits a été levé en octobre 2018 mais le contrôle des changes sur les fonds transférés à l’étranger était resté en place.(...)


            • révolQé révolQé 27 août 11:34

              @doctorix,"
              Je sens qu’à partir du 31/10, François Asselineau va être convié dans les media.

              "

              C’est à espérer, mais en même temps, je ne serais pas étonné que l’on ( les merdias ) associe de plus en plus son nom à celui de Philippot (sur lequel l’ombre du FN plane toujours pour la plupart des gens) afin que la masse citoyenne qui s’abreuve de TV fasse l’amalgame entre les deux sur la base d’un ’’ FRexit’’.
              Nous savons fort bien que tout ce qui touche de près ou de loin au FN/RN est un repoussoir à bulletins depuis très longtemps.


            • av88 av88 27 août 11:52

              @McGurk
              Le « marché commun » n’existe plus depuis 1986, il a été remplacé par le « marché unique ».
              Du temps du « marché commun » il y avait la règle de la préférence communautaire, c’est fini.
              Du temps du « marché commun » qui était surtout agricole, il y avait un but, l’autosuffisance partout où c’était possible, c’est fini.
              Il ne reste plus qu’un « grand marché » des biens, des services, des capitaux et des personnes. 


            • doctorix doctorix 27 août 12:53

              @révolQé
              Oui, le FN a été favorisé honteusement sur cette base.
              Les plus couillonnés sont ses électeurs, qui votent définitivement dans le vide.


            • Attila Attila 27 août 20:54

              @foufouille
              « on reconnaît un bot car il écrit toujours les mêmes trucs »
              .
              On appelle comment celui qui ne sait pas répondre autrement que par de la diffamation ?
              "@samy Levrai

              blabla de pauvre timbré nazi. " Ici

              .



            • Attila Attila 27 août 23:00

              @Attila
              Magnifique point Godwin en plus.
              L’abruti ne se rend même pas compte qu’en traitant son contradicteur de nazi, il dévoile qu’il n’a rien à répondre.
              En conséquence, il admet par la force des choses et à l’insu de son propre plein gré que c’est le point de vue de son contradicteur qui est le plus valable.

              .


            • Laulau Laulau 26 août 15:52

              « en ce qui concerne l’Irlande et la colonie britannique d’Irlande du nord, le libre passage sans poste frontière sera maintenu. »


              Par qui ? Dans une frontière il y a deux cotés, je vois assez mal l’U.E. accepter le libre échange avec le R.U. sans contreparties.


              • doctorix doctorix 26 août 17:36

                @Laulau
                Si tu ne laisses pas passer mon whisky, je ne laisserai pas passer ton pinard.
                C’est ça, la diplomatie aux frontières.


              • av88 av88 27 août 12:26

                @Laulau
                En gros l’UE va contraindre, la République d’Irlande à instaurer une frontière physique !
                Ha, Union Européenne, espace de démocratie et liberté ! tagada, tsion tsion.


              • Et hop ! Et hop ! 27 août 17:14

                @Laulau : «  je vois assez mal l’U.E. accepter le libre échange avec le R.U. sans contreparties »

                Je vois assez mal ce que peut concrètement faire l’UE pour empêcher les échanges commerciaux entre l’Irlande et l’Irlande du Nord.

                Donner des amendes à l’Irlande ?


              • GerFran 27 août 10:58

                La plupart des Britanniques favorables à un « Brexit par tous les moyens ».

                http://www.lefigaro.fr/flash-actu/la-plupart-des-britanniques-favorables-a-un-brexit-par-tous-les-moyens-20190813

                Le Figaro, le 13 août 2019.

                 

                Les patrons prévoient d’investir plus au Royaume-Uni après le Brexit.

                https://www.challenges.fr/monde/europe/les-patrons-prevoient-d-investir-plus-au-royaume-uni-apres-le-brexit_657500

                Challenges, le 11 juin 2019.

                 

                Royaume-Uni : un taux de chômage à 3,9%, au plus bas depuis 1975.

                https://www.latribune.fr/economie/international/royaume-uni-un-taux-de-chomage-a-3-9-au-plus-bas-depuis-1975-811178.html

                La Tribune, le 19 mars 2019.

                 


                • doctorix doctorix 27 août 12:56

                  @GerFran
                  Nous, on se régale à ces news.
                  Mais Bruxelles pleure, et tremble.
                  L’Empire vacille.
                  La chute est proche.
                  Tagada !!!!


                • McGurk McGurk 27 août 13:24

                  @doctorix

                  Proche de rien du tout. Encore une fois, c’est une affirmation se basant sur rien.


                • samy Levrai samy Levrai 27 août 15:44

                  @McGurk
                  Nous assistons quoi que tu en penses à la fin de l’Empire américain qui n’a plus les moyens de sa politique et qui a maintenant des adversaires qu’il ne peut plus battre, encore une fois c’est une analyse basée sur des faits.


                • McGurk McGurk 27 août 15:50

                  @samy Levrai

                  On est loin de voir la fin de leur hégémonie car ils ont encore pas mal d’armes (dans tous les sens du terme) dans leur sac. Quoi qu’il en soit, ils nous entraineront fatalement avec nous, soyons donc mesurés dans nos souhaits.


                • samy Levrai samy Levrai 27 août 15:56

                  @McGurk
                  Leur capacité de nuisance est encore très forte, le reste prend l’eau de partout.


                • McGurk McGurk 27 août 17:49

                  @samy Levrai

                   Bien sûr mais cela risque de prendre pas mal de temps étant donné les sommes en jeu et les intérêts qui y sont liés.


                • av88 av88 27 août 16:08

                  Les Europhiles tendance rancuniers devraient aller au bout de leur raisonnement.

                  Beaucoup avancent qu’il faut punir les Britanniques en mettant d’importants droits de douane pour l’entrée des produits britanniques en France.

                  Le renchérissement de ces produits, dissuadant et consommateurs et industriels de les acheter.

                  Par exemple, gros droits de douane sur les pièces détachées automobiles afin d’avantager des produits « made in UE ».

                  Il y a un hic à ce raisonnement, ce n’est pas la France qui décide du taux des droits de douane, c’est l’Union Européenne, soit 27 pays.

                  Par exemple, pour les pièces détachées automobiles c’est environ 2,5 %.

                  Donc, si voulez punir les Britanniques via les droits de douane il faut que la France puisse décider de ces droits, donc la France doit sortir de l’UE.

                  Je résume, pour pouvoir punir les Britanniques d’être sortie de l’UE, le France doit sortir de l’UE.


                  • Désintox Désintox 29 août 09:39

                    @av88
                    On pourrait remettre en cause les accords qui font que les douaniers britanniques sont sur le territoire français.

                    Douaniers britanniques à Douvre.

                    Les douaniers français laissent les migrants prendre le Ferry à Calais et les anglais se débrouillent avec eux. Fin de la jungle de Calais.

                    Ils ont voulu le Brexit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

hugo BOTOPO


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès