• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Le mensonge, cause première de la chute de Boris Johnson

Le mensonge, cause première de la chute de Boris Johnson

« C’est la première fois que le navire quitte les rats ! » (Keir Starmer).

C’est ainsi que le leader de l’opposition, le chef du parti travailliste, Keir Starmer, a commenté la série de démissions du gouvernement britannique du 5 au 7 juillet 2022, mais il n’était pas encore au courant de l’information principale. Boris Johnson a jeté l’éponge à 13 heures 37 au cours d’une allocution télévisée : « Il est désormais clair que le parti conservateur souhaite avoir un nouveau chef et donc, un nouveau Premier Ministre. Et je suis tombé d’accord avec l’état-major du parti. Nous devrions commencer à procéder à des élections dès la semaine prochaine. ».

Cette journée marque donc la fin d’une résistance inouïe à un grand nombre de scandales politiques touchant Boris Johnson qui, jusque-là, avait toujours refusé de démissionner. Sa dernière victoire, il l’avait eue à la fin des fêtes du Jubilé de la reine, dans la soirée du 6 juin 2022 : soumis à un vote de confiance de sa majorité (les députés conservateurs), il avait convaincu 211 députés pour le maintien contre 148. Selon les procédures, Boris Johnson devait être à l’abri d’un nouveau vote de confiance pendant un an. Cette fronde avait pour origine le scandale des fêtes clandestines du Premier Ministre (partygate) entre mai 2020 et avril 2021 alors que le peuple britannique était en plein confinement (le pire a été la dernière fête alors que la reine Élisabeth II enterrait au même moment son mari, le Prince Philip).

Dans ce scandale, ce qu’on reproche à Bojo n’est pas seulement d’avoir enfreint les règles du confinement et fait la fête, mais aussi d’avoir menti à plusieurs reprises, démentant initialement ces faits, puis y revenant par la suite pour reconnaître la vérité et se confondre en excuses.

La dernière affaire, elle a démarré le 29 juin 2022 quand un de ses anciens ministres, Christopher Pincher, nommé le 8 février 2022 "whip en chef adjoint aux Communes" (le whip, c’est le coordinateur du groupe majoritaire à la Chambre des Communes, en quelque sorte, un président de groupe mais pas exactement car il assiste aussi aux réunions du cabinet, c’est donc une fonction importante), cet homme a fait des attouchements sexuels sur d’autres hommes lors d’une soirée très arrosée. Au départ, Boris Johnson a prétendu qu’il ne connaissait pas les penchants sulfureux du whip adjoint, puis a reconnu que si et que cela ne l’avait pas dissuadé de le nommer, etc.

À chaque fois, Boris Johnson a toujours pris une marge avec la vérité, en le faisant très consciemment par cynisme. Commentant cette situation le 7 juillet 2022 sur LCP, le journaliste Vincent Hugueux a raconté que Jean Quatremer côtoyait souvent Boris Johnson à Bruxelles lorsque ce dernier était journaliste de "The Daily Telegraph" et son correspondant pour l’Europe entre 1989 et 1994 : il donnait alors au correspondant de "Libération" des cours de fake-news, lui expliquant cyniquement que c’était rarement remarqué (il avait été licencié du "Times" pour avoir falsifié la citation d’une personnalité et, étudiant, il a aussi inventé une citation de Churchill).

Bref, Boris Johnson ne s’est jamais embarrassé avec la vérité, jusqu’à ce nouveau scandale (ici sexuel), et la plupart des responsables conservateurs en ont eu marre car des élections locales ont eu lieu récemment, normalement imperdables mais que les conservateurs ont perdues à cause de la légèreté de leur chef de file. Le meilleur moyen de faire sécession, ce fut la démission après les énièmes aveux et excuses de Boris Johnson le 4 juillet 2022 d’avoir menti. Dès le lendemain, l’opération s’est mise en place : l’équivalent du ministre des finances (Chancelier de l’Échiquier) Rishi Sunak et l’équivalent du ministre de la santé Sajid Javid ont démissionné de leurs fonctions. Le lendemain, une vingtaine de ministres ont suivi et le surlendemain, au total, cinquante-huit ministres et responsables du parti ont donné leur démission.

_yartiBojo2022A03

Cela a abouti à l’annonce de la démission de Bojo, applaudie par le chef du parti travailliste Keir Starmer : « C’est une bonne nouvelle pour le pays que Boris Johnson ait démissionné de son poste de Premier Ministre. Mais cela aurait dû arriver il y a longtemps. Il a toujours été inapte aux fonctions. Il a été responsable de mensonges, de scandales et de fraudes à l’échelle industrielle. Et tous ceux qui ont été complices devraient avoir honte. Le parti conservateur a semé le chaos dans le pays pendant la pire crise du coût de la vie depuis des décennies. Et ils ne peuvent plus prétendre que ce sont eux qui règlent le problème… Nous n’avons pas besoin de changer les conservateurs au sommet. Nous avons besoin d’un véritable changement de gouvernement. Nous avons besoin d’un véritable départ pour la Grande-Bretagne. ». Le successeur de Jeremy Corbyn (évincé de la direction du parti travailliste pour cause d’antisémitisme) verrait d’un bon œil de nouvelles élections (les prochaines sont prévues seulement pour janvier 2025). La Première Ministre irlandaise aussi paraît satisfaite et soulagée, espérant que son successeur retissera des relations plus chaleureuses et constructives entre l’Irlande et le Royaume-Uni.

Pour Boris Johnson, c’est un coup dur alors qu’il avait mené les conservateurs à une victoire historique aux élections législatives du 12 décembre 2019. Il comptait même rester trois mandats, c’est-à-dire jusqu’en 2034 ! C’est dire l’ambition de celui qu’il se considérait comme l’héritier de Churchill.

Immédiatement, le Président de l’Ukraine Volodymyr Zelensky a regretté cette situation, considérant que Boris Johnson, qui l’avait rencontré plusieurs fois à Kiev depuis le début de la guerre en Ukraine, était un "vrai ami de l’Ukraine" : « Merci à Boris Johnson d’avoir compris la menace du monstre russe et avoir toujours été à l’avant-garde du soutien à l’Ukraine. ». En revanche, le Kremlin s‘est réjoui en commentant ainsi : « Nous espérons qu’un jour, des gens plus professionnels et en mesure de prendre des décisions à travers le dialogue arriveront au pouvoir en Grande-Bretagne. ».

Cependant, la crise politique n’est pas terminée et beaucoup des ministres démissionnaires demandent l’éviction immédiate de Boris Johnson du 10 Downing Street. En effet, avec la désignation du prochain chef du parti conservateur, Bojo pourrait rester au pouvoir jusqu’en automne 2022 : le 21 juillet 2022, les députés se mettent en vacances et les conservateurs n’auront sûrement pas le temps de désigner le successeur avant cette date.

Le vieux Michael Heseltine, favorable à la construction européenne et ancien Ministre de la Défense de Margaret Thatcher, est même monté au front sur la BBC pour exiger le départ immédiat de Boris Johnson : « Le laisser dans une position où il peut utiliser le pouvoir du Premier Ministre pour servir ses propres causes et ses propres intérêts est une chose très dangereuse à faire (…). Cela ne fera que perpétuer l’incertitude. ».

Pour l’heure, un moment pressenti pour l’intérim, l’ancienne Première Ministre Theresa May a exclu de revenir temporairement au pouvoir : « D’après tout ce que j’entends, et je n’en ai pas entendu parler récemment, je ne pense pas qu’il y aura un Premier Ministre par intérim dans le sens où quelqu’un d’autre entrera dans ce rôle. Lorsque j’ai démissionné, il y avait un processus, un nouveau chef du parti était déterminé et pendant cette période, j’étais toujours là en tant que Première Ministre, capable de faire certaines choses, mais, surtout, vous devez vous restreindre ce que vous faites pendant cette période. ». Dans un sondage YouGov publié dans l’après-midi du 7 juillet 2022 interrogeant 2 062 personnes, seulement un tiers de sondés (32%) souhaitent le maintien provisoire de Boris Johnson tandis que plus de la moitié (56%) demandent son départ immédiat.

Boris Johnson, cela dit, n’a pas perdu de temps et a nommé immédiatement les remplaçants des ministres démissionnaires pour continuer à gouverner.

Évidemment, dès lors que le processus de désignation du successeur commence, les candidatures affluent. Parmi les plus probables : la Ministre des Affaires étrangères Liz Truss, la Ministre de l’Intérieur Priti Patel, le Ministre de la Défense Ben Wallace, la Ministre du Commerce Penny Mordaunt, le Ministre des Finances démissionnaire Rishi Sunak et son remplaçant Nadhim Zahawi (ex-Ministre de l’Éducation), et la procureure générale pour l’Angleterre et le pays de Galles Suella Braverman. On peut aussi ajouter le Vice-Premier Ministre et Ministre de la Justice Dominic Raab (ancien Ministre des Affaires étrangères et ancien Ministre de la Santé), et les anciens ministres Jeremy Hunt et Michael Grove qui a été débarqué du gouvernement le 6 juillet 2022 par Boris Johnson.

C’est la première fois qu’un Premier Ministre britannique est acculé à la démission pas pour des raisons politiques mais pour des raisons comportementales. La page va certainement mettre un peu de temps à se tourner, car la personnalité très forte de Boris Johnson n’a laissé guère de place à d’autres esprits forts au sein du parti conservateur. Mais, un principe de thermodynamique politique dit que le vide ne reste jamais vraiment longtemps, en politique.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (07 juillet 2022)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Le mensonge, cause première de la chute de Boris Johnson.
Jubilé de platine et communion nationale pour la reine.
70 ans de règne d’une femme exceptionnelle.
Jane Birkin.
Jimmy Somerville.
Philip Mountbatten.
Élisabeth II.
La disparition du mari de la reine.
Victoria.
Le Prince Charles.
Winston Churchill.
Lord Louis Mountbatten.
Harry, un mari qui vous veut du bien.
Le mari de la reine.
Lady Di.
Édouard VIII et George VI.
La reine.
Un règne plus long que celui de Victoria.
Vive la République !
John Lennon.
Kim Wilde.
Alfred Hitchcock.
Le syndrome de Hiroshima.
Boris Johnson lutte contre le coronavirus.
Brexit Day : J – 3 …et De Gaulle dans tout ça ?
Brexit : enfin, l’Union Européenne prouve qu’elle n’y était pour rien !
La très belle victoire de Boris Johnson.
Les élections législatives britanniques du 12 décembre 2019.
Brexit : et en avant pour un nouveau tour (électoral) !
Brexit : Boris Johnson et Emmanuel Macron sur le même front commun.
Document : les trois lettres adressées le 19 octobre 2019 à l’Union Européenne.
Document : quel est l’accord UK-EU du 17 octobre 2019 ? (à télécharger).
Brexit : le nouveau deal, enfin, in extremis !
8 contresens sur le Brexit.
Boris Johnson, apprenti dictateur ?
Boris Johnson, le jour de gloire.
Union Européenne : la victoire inespérée du Président Macron.
Européennes 2019 (6) : le paysage politique européen.
Theresa May : Game over.

_yartiBojo2022A02
 


Moyenne des avis sur cet article :  2.52/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • hans-de-lunéville 8 juillet 16:51

    Le mensonge n’est t’il pas le propre du politique ? c’est presque un synonyme.

    A t’il franchi une ligne rouge notamment à propos de l’Ukraine ?


    • diplodocus 11 juillet 16:33

      @hans-de-lunéville
      je penserais plutot que la city voyant le fiasco en Ukraine change son fusil d’épaule et prenne ses distances avec les USA. c’est possible à vérifier wait and see


    • Clocel Clocel 8 juillet 17:20

      Il est surtout complètement dingue, bien qu’aujourd’hui ce ne soit plus une originalité dans le milieu politique...


      • velosolex velosolex 8 juillet 18:17

        Le mensonge a été aussi la clé de sa réussite. Comme quoi tout finit par s’équilibrer. 


        • Xenozoid Xenozoid 8 juillet 18:22

          il va maintenant se reposer en australie en compagnie des skipral....hoera


          • voxa 10 juillet 06:09

            @Xenozoid

            « il va maintenant se reposer en australie en compagnie des skipral.... »

            Pas de problème...

            La nature a horreur du vide.

            Une autre ordure du même gabarit et acabit remplacera cette saloperie.

            Là-bas, comme ici, cela ne manque pas, il ont aussi un élevage.


            Remercions tout de même, celui-là, il a élargit la Manche.


          • voxa 10 juillet 06:42

            @voxa

            « Remercions tout de même, celui-là, il a élargit la Manche. »

            Il nous a aussi démontré, par l’exemple, que le Frexit était possible, et que ce n’était pas la fin du monde...
            Même leur pouvoir de nuisance n’a pas varié.

            Les Anglais sont toujours là, et leur situation n’est pas pire que la nôtre.
            Là-bas, les salaires sont à la hausse, et on embauche, on embauche....

            Pas besoin de truquer les chiffres du chômage comme certains autres autres pays.


          • NiNi NiNi 8 juillet 18:55

            Si le mensonge faisait si bien chuter les politiques, Maqueron et sa clique devraient au moment présent avoir les 4 fers en l’air…


            • voxa 10 juillet 06:44

              @NiNi

              « Maqueron et sa clique devraient au moment présent avoir les 4 fers en l’air… »

              Ou aux pieds...


            • CoolDude 8 juillet 22:49

              Huitième commandement !

              « Tu me mentiras point... »

              Après a t’il menti ?

              Ou l’auteur exagère un peu... Point de coutume ici !


              • zygzornifle zygzornifle 9 juillet 09:56

                Macron ment 10 fois plus, son gouvernement aussi et ils sont toujours la ......

                Il est vrai qu’un politique Français de démissionne pas .......


                • zygzornifle zygzornifle 9 juillet 09:57

                  Un politique qui ne ment pas ne peut jamais être élu .....


                  • Lynwec 9 juillet 10:33

                    Puisque les auteurs ont choisi l’accroche du « mensonge » pour leur article, revenons un peu sur l’énorme mensonge qu’a constitué le covidisme avec cet article comparant les situations respectives du Pérou, pays bien obéissant qui a injecté à tours de bras sa population et de l’Algérie qui a choisi de suivre les conseils du professeur Raoult.

                    https://nouveau-monde.ca/la-catastrophe-vaccinale-du-perou-demontre-encore-quil-faut-stopper-ces-injections-experimentales/

                    La lecture en est édifiante et permet d’identifier aisément qui sont les menteurs dans cette affaire, menteurs qui persistent et signent en continuant de persécuter un médecin qui, lui, n’a pas renié son serment initial .

                    Les dits menteurs sont comme par hasard très représentés dans le corps politique décideur, ce qui ne surprend guère que les propagandistes et leurs mougeons bêlants ...


                    • ETTORE ETTORE 9 juillet 11:44

                      Vous en faites pas Raaahkotonanobis...

                      Ce seras aussi, LA CAUSE PREMIERE, de votre IMMATURE menteur patenté, en culotte courte.

                      Vous ne voudriez quand même pas qu’on lui rajoute toutes ses éructations fétides, en option ?

                      Non ? Si ? Juste pour ne pas finir sur le même billot de disgrâce commun ?


                      • Berthe 10 juillet 13:33

                        @ETTORE
                        il n’y a rien à retenir dans ce billet, c’est du blabla primaire, si le mensonge et les beuveries étaient sanctionnables et même à l’origine de démissions, la justice et la presse ne chômeraient pas !! La politique ne peut pas s’empêcher d’être autre chose !!! Cette démission est forcément liée à quelque chose de bien plus grave, pressions de Bruxelles ou des US, c’est à un autre niveau et pas accessible à notre compréhension. 


                      • roman_garev 9 juillet 15:10

                        Le mensonge, c’est le pierre angulaire de l’Empire occidental.

                        Il n’y a rien que le mensonge dans sa politique extérieure et intérieure.

                        Le monde normal s’est apprêté à contempler la chute irréversible de cette construction éphémère basée sur le mensonge, l’agression et le pillage du tiers monde.


                        • roman_garev 9 juillet 15:37

                          Comme le disait Emmanuel Todd en juin 2014 après le Maïdan :

                          « L’Europe est peut-être allée chercher sa mort en Ukraine ».


                          • roman_garev 9 juillet 15:58

                            La politique hégémonique des États-Unis repose sur trois hypothèses :

                            • assujettissement de la Russie,
                            • conversion de la Chine à une vision anglo-saxonne du monde et
                            • instrumentalisation du dollar pour contrôler les économies nationales.

                            Ces trois hypothèses se sont révélées fausses. Dans son discours de février 2007 à la Conférence de Munich sur la sécurité, Vladimir Poutine rejeta l’asservissement auquel la Russie était destinée. En dévoilant à l’automne 2013 la création d’une nouvelle route de la soie, Xi Jinping révéla au monde les ambitions de la Chine. Quant au dollar dont le rôle au cœur du système monétaire international donne aux États-Unis un avantage économique, politique et financier considérable, il s’agit d’une arme potentielle – une arme qu’il faut exhiber sans jamais l’utiliser – tout comme l’arme nucléaire dont l’existence et non l’utilisation est garante de la paix.

                            En gelant les réserves de change russes, après avoir gelé les avoirs vénézuéliens, iraniens, syriens et afghans, les États-Unis ont commis une erreur irrémissible et détruit cette arme. En réponse à cet acte illégal en droit international, la Russie et la Chine, et très probablement l’Inde, le Brésil et l’Afrique du sud1, vont créer un nouveau système monétaire international avec une nouvelle monnaie de réserve, concurrente du dollar, l’un des socles sur lequel repose l’empire américain. Cela prendra du temps, mais le résultat n’est pas en doute. En usant le dollar pour affaiblir ses adversaires, Washington s’est lui-même affaibli. Ainsi, des trois hypothèses sur lesquelles reposait l’empire américain, la plus solide et la plus redoutable a-t-elle été amoindrie par l’Amérique !

                            Cela a des conséquences cataclysmiques pour les États-Unis. Ils ne pourront plus financer leur double déficit (budgétaire et commercial)2 par l’émission de bons du Trésor vendus à leurs créanciers étrangers3. A l’avenir, ceux-ci investiront leurs surplus commerciaux dans la monnaie de réserve nouvellement créée. Avec ses huit cents bases militaires à travers le monde et la CIA, le dollar était l’une des armes les plus efficaces de l’empire américain. La CIA demeure, mais la perte du statut de monnaie de réserve du dollar met fin au financement des bases américaines à bon compte4. La valeur nominale du dollar va se déprécier, confirmant la baisse réelle de son pouvoir d’achat5. Ainsi, tout comme la dévaluation de la livre sterling de septembre 1931 mit fin prématurément à l’empire britannique6, la dépréciation du dollar mettra-t-elle fin à l’empire américain.

                            Washington acceptera-t-il ce nouveau monde où la Russie sera l’arbitre des ambitions sino-indiennes ou aura-t-il un sursaut suicidaire pour préserver ou reconquérir son statut ?

                            Jean-Luc Baslé


                            • roman_garev 9 juillet 16:04

                              Poutine. le 7 juillet : « Ce soi-disant Occident collectif, dirigé par les États-Unis, a été extrêmement agressif envers la Russie pendant des décennies. Nos propositions de créer un système de sécurité équitable en Europe ont été rejetées. Les initiatives de travail commun sur le problème de la défense antimissile ont été rejetées. Les avertissements sur le caractère inacceptable de l’élargissement de l’OTAN, en particulier aux dépens des anciennes républiques de l’Union soviétique, sont ignorés. (…) Et pourquoi ? Parce qu’ils n’ont tout simplement pas besoin d’un pays comme la Russie – voilà pourquoi. C’est pourquoi ils ont soutenu le terrorisme, le séparatisme en Russie, les forces destructrices internes et la « cinquième colonne » dans notre pays. Tous ont reçu et reçoivent encore le soutien inconditionnel de cet Occident très collectif. …

                              On nous dit, on entend aujourd’hui que nous avons déclenché la guerre dans le Donbass, en Ukraine. Non, elle a été déclenché par cet Occident très collectif, organisant et soutenant un coup d’État armé anticonstitutionnel en Ukraine en 2014, puis encourageant et justifiant le génocide contre les habitants du Donbass. Cet Occident collectif est l’instigateur direct, le coupable de ce qui se passe aujourd’hui. …

                              En d’autres termes : « Non, vous n’êtes pas sur le point d’être défaits, vous l’êtes déjà. Vous n’êtes plus qu’un cadavre encore chaud qui va se raidir bientôt ».


                              • Durand Durand 10 juillet 16:02

                                @roman_garev

                                Anatomie d’un coup d’État : Comment la CIA a jeté les bases de la guerre en Ukraine | Arrêt sur Info


                                « Malgré – ou peut-être à cause – d’une telle couverture biaisée, Hromadske n’a fait que croître de force par la suite. Selon Leshchenko, sa popularité était telle que même le radiodiffuseur d’État ukrainien « a conclu un accord » pour amplifier sa production, « offrant ainsi à cette petite entreprise de webcasting « de garage » une audience de plusieurs millions de personnes ». Dans le processus, les Ukrainiens – et le monde – ont été bien éduqués dans le faux récit du renversement de Ianoukovitch par la volonté populaire. »


                                « En 2015, le ministère britannique des Affaires étrangères a fourni des fonds importants pour développer des initiatives de « radiodiffusion » dans les régions à majorité russe de Donetsk et de Louhansk, pour un projet baptisé « Donbas calling »... »


                                ..


                              • ETTORE ETTORE 9 juillet 16:09

                                Tiens c’est drôle, RahhhhhKotonanobis, je viens de lire votre com...

                                C’est vrai que la première fois, je me suis arrêté au titre !

                                Mais là, sur le coup....

                                Subjugué par les histoires, si ressemblantes, de mensonges, de sexe, de prévarication, au point, où l’image de ce Têtu personnage, a fait place à celle de votre Mac. pas Rond

                                Ah, quel talent vous avez pour le.....SUSPENS !

                                (En attendant que le votre, on le suspende par les cojones, si on les trouve)


                                • pierre 9 juillet 16:15

                                  Il aurait dû mieux choisir son coiffeur.


                                  • franc tireur 9 juillet 16:22

                                    las bas comme ici on ne peut pas arriver a ce niveau de responsabilités sans etre un détraqué ,il faut mentir,trahir,sacrifier des gens . pour s’évader de sa personne on s’en met plein dans le tarin boris restera malgré tout celui qui aura sorti son pays de l’uess (meme si le courage revient a cameron)


                                    • pierre 9 juillet 18:20

                                      article nul et sans réaction le « HAUTEUR »


                                      • Si Le mensonge, cause première de la chute de Boris Johnson


                                        Alors en France l’ingénieur du chaos Samuel Macron praticien du mensonge à répétition n’aurait jamais dû être réélu . Lui aussi il a fait la bamboche en période de confinement .


                                        Mais les médias Britanniques n’ont jamais lâché l’affaire .


                                        Par contre en France la totalité des journalistes hommes & femmes lèchent le cul de Samuel Macron . A force la presse et les médias français ont goût de chiotte .

                                        Rakontar ferme là ... !


                                        • @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot

                                          pas facile la vie !

                                          Boris fait la bamboche en période de confinement et tout le petit peuple français hurle au scandale .

                                          Samuel Macron fait la bamboche en période de confinement et tout le petit peuple français regarde ailleurs .

                                          Curieux handicapé ce petit peuple français . !


                                        • Joséphine Joséphine 10 juillet 06:47
                                          Le Sri Lanka en révolution, le président en fuite face au peuple révolté ! 

                                          ll y a une révolution au Sri Lanka.

                                          Une vraie révolution.

                                          Les causes sont exactement les mêmes que celles qui couvent en Europe : l’inflation générée par les confinements de Davos, le délire réchauffiste et l’envolée des prix de l’énergie.


                                          Le peuple a donc investi le Palais présidentiel : 

                                          Dinithi Dharmapala sur Twitter : « Hats off to #GaladariHotelColombo for opening it’s doors to the tear gassed protesters ! #SriLanka #SL #SriLankaEconomicCrisis https://t.co/0HIFKAvqes » / Twitter

                                          Un officier de police soutient la manifestation au milieu des applaudissements nourris des manifestants : 

                                          Sri Lanka Tweet 🇱🇰 💉 sur Twitter : « A police officer supports the protest amidst loud applause from the protestors. #LKA #SriLanka #SriLankaCrisis #July9th https://t.co/Ld9tgFS6Qi » / Twitter


                                          Pendant ce temps-là, en France, les golems ont oublié toutes ces questions pour se focaliser sur le Rhume19 qui tue tout le monde depuis 2 ans et demi.

                                          Et puis il y a Stranger Things à la télé.

                                          Les gens du Sri Lanka sont factuellement plus sérieux et préoccupés de leur avenir que le cheptel démocratique français qui se rue dans es campings en ce moment-même.


                                          Nous sommes pourtant dans la même situation que les Sri Lankais . En fait notre situation est bien pire....

                                          En Fronsse nous avons 17 millions d’allogènes sur les bras, on a également 3,000 milliards de dettes publiques, et encore d’autres milliers de milliards à trouver pour les retraites de quelques 20 millions de boomers, et en plus de tout cela nous allons devoir rembourser les intérêts des sommes énormes déjà empruntées.

                                          Dit autrement, tout va s’effondrer




                                          • Eric F Eric F 10 juillet 09:15

                                            Les affaires mentionnées paraissent davantage de l’ordre de peccadilles que de manquements politiques graves, un peu comme pour Clinton et sa stagiaire (il avait échappé de peu à l’empèchement).
                                            Il serait plus intéressant de tirer un bilan sur le fond, concernant la situation économique et sociale suite au brexit (la catastrophe annoncée par nos média n’a manifestement pas eu lieu), mais aussi son ’’atlantisme’’ et la surenchère en Ukraine (il a donné des leçons à Macron, lui reprochant d’être trop modéré sur ce dossier).


                                            • titi titi 10 juillet 21:10

                                              @Eric F

                                              Le Brexit n’est pas fini.

                                              En particulier, le Covid a mis un couvercle sur la marmitte nord irlandaise.

                                              Ca va devenir interessant.


                                            • agent ananas agent ananas 11 juillet 07:31

                                              @Eric F
                                              Les affaires mentionnées paraissent davantage de l’ordre de peccadilles que de manquements politiques graves

                                              Tout fait.
                                              En leur temps, John Major et Tony Blair étaient impliqués dans des scandales bien plus importants mais ne furent pas contraints à la démission. L’économie était au beau fixe et la population britannique moins révulsée, moins révoltée ...
                                              Or si le brexit a eu des effets bénéfiques sur l’économie britannique, ceux ci sont aujourd’hui effacés notamment par l’explosion des prix de l’énergie dues sanctions contre la Russie.
                                              Boris Johnson est le premier domino des révoltes qui vont s’abattre sur l’Europe si elle continue de se saborder. Au lieu de souffler sur les flammes en Ukraine, elle ferait mieux de renouer des relations avec Poutine.


                                            • roby roby 10 juillet 11:51

                                              C’est le milieu de l’été, il fait chaud et tout le monde se sent paresseux. Pourtant, nous devons continuer à bloguer sans relâche et faire de notre mieux pour nourrir le coucou qui vit sous notre chapeau. Et aujourd’hui, je vais écrire sur les Divines Sanctions qui ont été conçues pour enrichir la Russie, détruire l’Europe et distraire temporairement l’Amérique de son économie défaillante et de sa société folle à lier.
                                              Il existe quelques théories sur l’origine de ces sanctions et la manière dont elles ont été imposées. La première théorie est qu’elles ont été rédigées à Washington et que, lorsque les Russes les ont découvertes, ils les ont adorées et ont lancé l’opération militaire spéciale dans l’ancienne Ukraine pour s’assurer qu’elles soient appliquées immédiatement, car ils étaient impatients d’en récolter les généreux bénéfices.


                                              • roby roby 10 juillet 11:53

                                                Pardon je me suis trompé de sujet,mes excuses lles plus plates


                                                • https://www.radiofrance.fr/franceinter/uber-files-quand-emmanuel-macron-jouait-les-lobbyistes-pour-uber-3366428

                                                  Incroyable ! Cette enquête montre comment Macron ministre de l’Economie a été le lobbyiste de la société américaine Uber. Elle écrivait les amendements à sa loi, ses dirigeants lui envoyaient des SMS en pleine perquisition, etc. Gravissime ! #UberMacron

                                                  • olivier cabanel olivier cabanel 10 juillet 21:36

                                                    @ l’auteur

                                                    j’imagine que vous étiez boy-scout dans une vie antérieure, parce que pondre un titre pareil relève d’une profonde banalité, ce qui n’est rien, mais surtout il n’explique rien. la majorité des politiques ne cessent de mentir, et la plupart sont réélus régulièrement. ceux qui perdent ne sont pas les menteurs, mais seulement des maladroits. smiley


                                                    • ETTORE ETTORE 11 juillet 10:40

                                                      Olivier...

                                                      Que cet « autiste » ait été boy scout, dans une vie antérieure...

                                                      Si cela était, il devait être un « feu de camp ».

                                                      Ne brûle que par sa bûche, et ne brille que par sa CONbustion.

                                                      Quant à ce qui est de la chaleur, il n’est que fusion froide !


                                                      • QAmonBra QAmonBra 12 juillet 08:37

                                                        Au delà de ce qui arrive au clown anglais dont, je vous prie de me pardonner cher @uteur, je m’en tape comme de ma première paire de chaussettes, que voila un titre de bien mauvaise augure pour « l’empire du mensonge ». . . Fugace lueur de lucidité !?. . .


                                                        • yakafokon 18 août 16:36

                                                          Est-ce que ça existe, des anglo-saxons qui ne mentent pas ?

                                                          La question mérite d’être posée, car depuis que les anglo-saxons ont posé le pied sur le continent américain ( i y a 411 ans, avec le May Flower ), ils n’ont fait que mentir, et déchirer les contrats signés avec les amérindiens, les légitimes occupants du continent ( « visages pâles à la langue fourchue » disait Geronimo, ce grand chef apache chiricahua ).

                                                          Les américains, qui ont battu les anglais, ne valent pas mieux, puisqu’ils sont de la même race. Ils mentent même mieux qu’ils respirent !

                                                          ils n’ont même pas besoin de faire d’efforts pour élaborer un mensonge, puisqu’il y a suffisamment de cons sur cette Terre pour les croire, dès qu’ils ouvrent la bouche !

                                                          L’espoir vient des réseaux sociaux, qu’ils ne peuvent contrôler, et la vérité sur leurs agissements malfaisants commence à pointer son nez !

                                                          Il était temps...avant la pluie de bombes nucléaires qui nous guette, nous-autres pauvres cons d’européens...car les américains n’ont pas l’intention de venir mourir à notre place en Ukraine ( ce sont les esclaves qui font les guerres, pas les maitres ).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité