• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Le Parlement suspendu, une leçon de démocratie britannique ?

Le Parlement suspendu, une leçon de démocratie britannique ?

En France, les commentaires ne manquent pas pour blâmer la suspension du Parlement britannique prévue par Boris Johnson entre le 9 septembre et le 14 octobre 2019. La reine, Elisabeth II, y a donné son accord, le 28 août 2019. Cette dernière est, elle-même, parfois mise en cause dans ce qui est considéré comme une dérive autoritaire. Et pourtant, c'est aller un peu vite en besogne en ignorant le fait que la démocratie, au pays de sa gracieuse majesté, dispose d'une ancienneté et d'une résilience bien plus importante que la nôtre.

Article déjà paru sur le blog : "Regards sur le monde"

Des institutions incapables, depuis trois ans, d’appliquer un mandat populaire

« La démocratie, c'est le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple » disait Abraham Lincoln, cité par le Général de Gaulle. Le 23 juin 2016, il y a plus de trois ans, un referendum, concernant l'ensemble de la population britannique, en âge de voter, s'est prononcé. Avec 52 % des voix, et une participation massive de 72 % du corps électoral, le peuple souverain a demandé à sortir de l'Union européenne.

À Londres, le gouvernement précédant Johnson, ainsi que le Parlement, avaient pour mission de mettre en œuvre ce Brexit. Ils ont échoué. Après des mois, des années, de louvoiements, la Grande-Bretagne en est toujours au point de départ. Tout ce qui devait être dit a été dit. Tout ce qui pouvait être envisagé ne l'a pas été. Quelques semaines de plus ne changeront rien à l'affaire.

Les plus remontés contre le Brexit ont fait connaître les imparfaites conditions d'information de ceux qui ont été appelés à se prononcer. On a parlé d'organiser un autre référendum. Des mesures ont-elles été prises en ce sens ? Non. Il est temps d'en finir pour la Grande-Bretagne. De son côté, l'Union européenne doit sortir de ce cirque et passer à des projets d'avenir.

Un establishment parisien, dans l’incompréhension et jouant les vierges outragées

Boris Johnson se montre déterminé à mettre en œuvre la décision du peuple britannique. Il en a le mandat impératif. Il le fera en dehors des jérémiades de ceux qui s'en sont montrés incapables, à savoir le corps parlementaire. Ce dernier pourra aller à la cueillette aux champignons. Nous serions bien mal avisés d'en contester la méthode. La France serait, de plus, très mal placée pour donner des leçons, eu égard au sort qu'elle a réservé aux référendums sur la Constitution Européenne et sur l'aéroport de Notre-Dame des Landes. D'autres ne manqueront pas de se souvenir de la désinvolture avec laquelle le Conseil général de Loire-Atlantique, la Région Pays de la Loire et l'Elysée ont traité les plus de 100 000 signatures (10 % du corps électoral) demandant un référendum sur le retour du département à la Région Bretagne, dans le cadre de la loi « NOTRe ». En France, les technocrates et les machines partisanes parisiennes décident. Le peuple ? Il la ferme. Ou bien, il se prononce seulement pour une « consultation », dont on se fout royalement. Ce brillant concept, inconnu de Montesquieu et des Lumières, s'appelle la « démocratie participative » avec son pendant, la crise des Gilets Jaunes.

La rancune, de ce côté-ci du « Channel »

Que l'on soit pour ou contre le Brexit, que l'on aime ou que l'on aime pas Boris Johnson, ce dernier donne une leçon de démocratie à l'Etat jacobin autoritaire et sclérosé, qu'est la France, dont le miroir déformant se trouve au pays de Vladimir Vladimirovitch, le Tchékiste et nouveau pote d'Emmanuel Macron, courtisé à Brégançon. Cela donne une raison de plus de haïr Johnson en lançant un "bad buzz" de surenchère anglophobe.

Et alors ? Certains divorces sont incontournables. Qui a dit qu'ils devaient nécessairement bien se passer ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.12/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

234 réactions à cet article    


  • kimonovert 29 août 10:29

    Perfide Albion ! Sacré clown ce Boris !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 août 11:41

      @kimonovert
      Vous préfériez sans doute Thérésa May qui a joué la montre pendant 3 ans... ?


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 août 11:58

      @Fifi Brind_acier

      on verra ce que va faire votre nouveau champion.

      Et puis de toutes façons, dogmatique comme vous l’êtes, si les faits ne collent pas à votre théorie, vous avez une excuse toute trouvée :
      « c’est une trahison ».


    • Drugar Drugar 29 août 14:31

      @Olivier Perriet
      Il ne s’agit pas de notre « nouveau champion ».Il s’agit de constater que Boris Jonhson a déjà fait plus en quelque semaines que Theresa May en 3 ans.
      L’UPR est pour le respect par les dirigeants du manda que le peuple leurs a donné, ce qui semble être la ferme intention de B.J., cette annonce concernant le parlement britannique (qui n’a eu de cesse que de tergiverser à appliquer le manda donné par les britannique) renforçant encore cette impression. 

      Cela ne veut pas dire que nous soutenons B.J. sur tout les sujets : il reste le premier ministre du R.U. et la vision du monde et les intérêts du R.U. ne sont pas les mêmes que ceux de la France. Mais concernant sa façon, jusqu’à présent, de vouloir mener les Brexit, nous approuvons, c’est tout.

      Dans l’absolu, le Brexit ne sera pas à l’avantage de la France, puisque nous allons devoir compenser l’absence de la contribution du R.U. au budget de l’UE. En revanche, un Brexit réussi, et un R.U. qui se porte bien suite à cette sortie de l’UE (ce qui sera très certainement le cas) aidera nettement la cause du Frexit que l’UPR et d’autres défendent.

      Le R.U. va pouvoir faire ses choix souverains, suite au Brexit, et c’est ce que l’UPR propose pour la France avec la triple sortie de l’UE, de l’euro et de l’OTAN. Il ne s’agit pas d’un dogme ou d’une théorie et l’UPR n’est pas attaché spécialement à la personnalité de B.J. Nous constatons que son action va dans le bon sens, mais si cela avait été quelqu’un d’autre qui avait mené ces mêmes action, cela nous aurait convenu tout autant.


    • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 15:10

      @Drugar
      Lorsque je parle de « choix souverain » j’entends un vote de la population dans son ensemble, qui a plus de légitimité que les décisions d’un parlement. Je ne cherche pas à faire de la pub au « souverainiste » Asselineau et à ses powerpoints grotesques. La décision de reste dans l’UE ou de la quitter est une affaire sérieuse. 
      Je ne me prononce pas non plus la pertinence d’un Brexit mais sur les modalité d’application d’une décision populaire.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 août 15:40

      @Drugar
      Il s’agit de constater que Boris Jonhson a déjà fait plus en quelque semaines que Theresa May en 3 ans.

      C’est pas très difficile, tant qu’on en reste aux rodomontades.

      voyez, je ne suis pas prétentieux comme l’UPR, et je ne considère pas par principe que si Thérésa May a « pietiné », c’est qu’elle le faisait exprès.

      Ce n’est pas l’UE ni T May qui a inventé la situation de l’Ulster.

      Mais je perds mon temps à parler avec des ânes.


    • Drugar Drugar 29 août 15:41

      @Bernard Grua
      « Lorsque je parle de « choix souverain » j’entends un vote de la population dans son ensemble, qui a plus de légitimité que les décisions d’un parlement. »
      Nous sommes absolument d’accord sur ce point, et c’est ce que j’ai souligné également dans mon commentaire.

      « Je ne cherche pas à faire de la pub au « souverainiste » Asselineau et à ses powerpoints grotesques »
      j’avais bien compris cela. Que vous n’appréciez pas F. Asselineau et l’UPR est strictement votre droit. En revanche, il va falloir un argumentaire beaucoup plus étoffé, étayé et réfléchit que « powerpoints grotesques » pour arriver à convaincre que l’UPR fait fausse route...Votre réaction est assez puérile.

      « La décision de reste dans l’UE ou de la quitter est une affaire sérieuse. »
      En effet, et c’est une très bonne raison pour prendre en comptes les analyses sérieuses, étayées, basées sur les faits et sourcées faites par l’UPR en général et par F. Asselineau en particulier. Vous qui travaillez en relation avec le monde de l’information, vous devriez êtres sensible à la pluralité de l’information et au fait que la population doit être le plus complètement possible informée pour pouvoir prendre, en toute connaissance de cause, des décisions éclairées, en particulier lors de référendums.


    • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 16:24

      @Drugar
      « powerpoint grotesque » est un avis personnel qui ressort de ce que j’ai vu de ses vidéos et de la façon dont il transforme des bribes de réalités. Mais je pense que l’individu n’est pas idiot. Il a conscience de ce qu’il fait. Il utilise juste le complotisme car c’est ce qui se partage le plus sur internet aujourd’hui. Ce que je trouve dommage c’est qu’il n’expose pas vraiment ce qu’un Frexit nous apporterait. Il se contente de dénoncer, en tous sens, des problèmes qu’il monte souvent de toutes pièces. Il est capable de faire dans la proposition mais il se marginaliserait en perdant de sa différence. Il enferme son auditoire dans une impasse. 


    • Drugar Drugar 29 août 17:04

      @ Bernard Grua

      J’ai l’impression que vous êtes assez mal informé sur l’UPR. Il n’y a rien de complotiste dans la démarche de l’UPR et de François Asselineau. Les analyses, et dire sont basées sur des faits, des déclarations officielle ou des documents officiels (souvent classés secret-défense et déclassifiés par la suite). Finalement, c’est un travail assez proche de ce que ferai un journaliste et c’est une démarche qui devrait vous être familière.

      Ce qui donne une apparence de « complotisme » à la démarche de l’UPR, c’est que toutes ces informations, bien que véridiques et authentiques, ne sont pas ou très peu médiatisés. Les grands médias de masse, en particulier, ne parle que de manière très sporadique de ce genre d’informations (avez-vous vu, par exemple, une analyse objective et poussée des traités de l’UE, relatant les faits et exposant les conséquences de ces traités, dans un des grands médias français ?)

      F. Asselineau a, à de nombreuses reprise exposé les avantages de sortir de l’UE, dont vous retrouverai un bon échantillon dans cette conférence : 10 raisons qui imposent de sortir de l’UE

      Il n’est nullement nécessaire de monter des « problèmes de toute pièces », l’UE étant un nid de problèmes tous plus épineux les uns que les autres. Mêmes les plus acharnées des europeistes reconnaissent que l’UE ne fonctionne pas...


    • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 17:16

      @Drugar
      J’ai précisé, ci-dessus, qu’Asselineau utilise des « bribes de réalité ». Beaucoup a été déjà été exposé au sujet des interprétations d’Asselineau et de son recours au complotisme. Le problème est que ces papiers sont, forcément, écrits par des non-complotistes et que, donc, les UPR n’y apporteront aucun crédit. Donc, concernant ce personnage, on en est réduit à la croyance, un peu comme dans le domaine religieux. Chacun aura son avis et ne pourra convaincre l’avis différent.


    • Attila Attila 29 août 17:20

      @Drugar
      « J’ai l’impression que vous êtes assez mal informé sur l’UPR »
      Je ne suis pas convaincu qu’il ait envie de l’être mais vous faites bien de rappeler ce qu’est l’UPR pour les lecteurs.

      .


    • foufouille foufouille 29 août 17:25

      @Drugar

      tu reviens de la terre creuse ?


    • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 17:31

      @Attila
      Je ne m’intéresse plus à l’UPR, c’est vrai. J’ai pris connaissance de ses présentations lors des présidentielles pour savoir qui était ce bonhomme. J’en ai regardé un paquet car je voulais discuter avec un ami qui était fan d’Asselineau. J’ai compris qu’il était impossible d’en parler avec lui. Et puis cela m’a franchement lassé. Je ne parle pas de ce type sauf quand on me le met dans les pattes, comme ici.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 août 17:51

      @Bernard Grua
      Ce que je trouve dommage c’est qu’il n’expose pas vraiment ce qu’un Frexit nous apporterait.


      Il suffit de lire le programme de l’ UPR pour comprendre ce qu’un Frexit peut apporter à partir de la souveraineté politique, économique, monétaire, militaire et diplomatique.


    • foufouille foufouille 29 août 17:58

      @Bernard Grua

      il suffit de lire doctorix : tout sera magique et merveilleux, 10% d’inflation nous rendras compétitif face à la chine, roumanie, etc.


    • Drugar Drugar 29 août 18:07

      @Attila
      Merci.
      En effet, c’est un sujet qui n’intéresse pas Bernard Grua. Je profitais juste de son commentaire pour rebondir dessus, et rappeler certain faits, comme vous l’avez souligné.
      Comme je l’avais dis, Bernard Grua est libre d’avoir l’avis qu’il veut sur l’UPR. Cependant, je constate que sont avis est essentiellement fondé sur une grande méconnaissance de ce mouvement et beaucoup de croyance. C’est quant-même fort dommage, car il en vient à perpétrer le dogme de type religieux qu’il dénonce lui-même...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 août 18:44

      @Olivier Perriet
      C’est pas très difficile, tant qu’on en reste aux rodomontades.


      18 août 2019 : Le Secrétaire d’État au Brexit vient de signer l’ordonnance de suppression de « l’Acte de Bruxelles » qui datait de 1972, ce qui met ainsi fin à toute loi européenne au Royaume-Uni.

      Le gouvernement britannique a promulgué la loi abrogeant l’Acte du Parlement de 1972 qui ratifiait l’adhésion de la Grande-Bretagne à l’Union européenne (CEE) en 1972. La loi de 1972 était le dispositif législatif qui permettait aux règlements d’entrer dans le droit britannique directement en provenance des organes législatifs européens à Bruxelles.

      L’abrogation de la loi de 1972 sur les Communautés européennes (European Communities Act ou ECA) entrera en vigueur lorsque la Grande-Bretagne quittera officiellement l’UE le 31 octobre.

      Après avoir signé la législation qui cristallisera dans la loi l’abrogation prochaine de cet ECA, le secrétaire d’État à la sortie de l’Union européenne, Steve Barclay, a déclaré :

      « C’est un signal clair pour les habitants de notre pays qu’il n’y aura pas de retour en arrière, que nous quittons l’UE comme promis le 31 octobre, quelles que soient les circonstances, et cela conformément aux instructions qui nous ont été données en 2016. »


    • Eric F Eric F 29 août 19:00

      @Bernard Grua
      « bribes de réalité »
      D’une certaine manière, chaque courant politique « focalise » sur les faits et interprétations qui vont dans son sens. Mais effectivement, de manière générale le « complotisme » surinterprète certains éléments réels -parfois subsidiaires- et extrapole toute une théorie biaisée à partir de cela. Non qu’il n’y ait jamais de véritable complot, mais en faire un système de pensée quasi-systématique est abusif.
      On peut du reste relever que les « petits arrangements » politico-médiatiques conduisent à une méfiance croissante, entrainant comme retour de balancier que certains prennent absolument toutes les informations à contrepied.


    • Attila Attila 29 août 19:28

      @Bernard Grua
      L’explication par le « complotisme » signe votre appartenance idéologique.
      Michel Collon a écrit là-dessus un article très fouillé :
      "En fait, c’est très pratique. Vous n’avez pas d’arguments à opposer aux faits avancés ? Alors, traitez simplement vos adversaires de « complotistes », et le tour est joué : plus besoin d’argumenter sur les faits, plus besoin de réfuter les preuves ! La « théorie du complot », c’est le truc de l’avocat qui sait que son dossier est pourri.

      J’en ai eu personnellement la preuve quand j’ai débattu avec Henri Guaino (auteur des discours de Sarkozy). J’exposais concrètement les crimes de ses amis des multinationales françaises au Mali et au Niger. N’ayant rien à répondre, tout ce qu’il a trouvé à sortir, c’est « théorie du complot ! »

      Lien

      .


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 août 19:38

      @Eric F
      Sauf que l’ UPR n’interprète rien, elle révèle ce que certains essayent de cacher.
      Exemple la CIA a financé la construction européenne, enquête de la revue Historia.

      Ou bien sur le mythe servi uniquement aux Français du couple Franco allemand.
      Le vrai couple est germano américain, c’est sur le site de la Maison Blanche.

      Ou sur Victor Hugo et les Etats Unis d’Europe.
      Hugo était un colonialiste catholique qui voulait cette union pour aller piller le reste du monde, ce que personne n’explique jamais, sauf Asselineau.

      Et sur bien d’autres sujets. Evidemment, les analyses de l’UPR remettent en question les mensonges qui ont servi à faire avaler toutes les couleuvres des européistes, qui ne lui disent pas merci, ils le diffament et le censurent.


    • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 20:46

      @Attila
      Je ne me prononce pas, ici, sur le bien-fondé du Brexit et encore moins sur celui du Frexit. Si on le fait, il faut le faire sérieusement. En conséquence je n’avais aucune raison d’aborder le sujet de l’UPR et d’Asselineau. Je ne souhaite pas non plus lui faire de la pub. Je confirme que si ce politicien m’a, à une époque intrigué, aujourd’hui il ne m’intéresse absolument pas. Je n’entends rien démontrer non plus en ce qui le concerne. J’ai fait état d’une opinion personnelle pour ne pas laisser croire que je partageais ce que d’autres ont dit ici de lui.. Comme je l’écrivais :
        « Concernant ce personnage, on en est réduit à de la croyance, un peu comme dans le domaine religieux. Chacun aura son avis et ne pourra convaincre l’avis différent. »
       « Je ne parle pas de ce type sauf quand on me le met dans les pattes, comme ici. »

      @Drugar dit pertinemment : « Cependant, je constate que sont avis est essentiellement fondé sur une grande méconnaissance de ce mouvement et beaucoup de croyance. C’est quant-même fort dommage, car il en vient à perpétrer le dogme de type religieux qu’il dénonce lui-même.. »

      Mea culpa. Erreur de ma part. J’ai eu le tort d’aborder les raisons qui font que je le juge inintéressant. Je ne prêche ni pour, ni contre Asselineau. Je n’y crois pas du tout. C’est tout.. Mais je peux échanger avec des personnes qui ne pratiquent pas ma religion.


    • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 20:49

      @Eric F
      « D’une certaine manière, chaque courant politique « focalise » sur les faits et interprétations qui vont dans son sens. Mais effectivement, de manière générale le « complotisme » surinterprète certains éléments réels -parfois subsidiaires- et extrapole toute une théorie biaisée à partir de cela. Non qu’il n’y ait jamais de véritable complot, mais en faire un système de pensée quasi-systématique est abusif.
      On peut du reste relever que les « petits arrangements » politico-médiatiques conduisent à une méfiance croissante, entrainant comme retour de balancier que certains prennent absolument toutes les informations à contrepied.
       »

      Je ne peux pas dire mieux que vous.


    • Attila Attila 29 août 21:09

      @Bernard Grua
      Vous répondez à côté. On a le droit de critiquer Asselineau comme les autres et je ne m’en prive pas. Encore faut-il pour cela ne pas utiliser de procédé intellectuellement malhonnête : l’accusation de complotisme est un sophisme de la catégorie attaque ad personam, une attaque contre la personne qui dévoile qu’on est à court d’argument pour critiquer les idées.
      L’article de Michel Collon que j’ai cité démonte très bien le mécanisme de ce sophisme.

      .


    • Eric F Eric F 29 août 21:26

      @Fifi Brind_acier
      Il s’agit bien là d’un exemple de surinterprétation et déformation, les USA aurait en effet voulu la CED liée à l’OTAN et la CEP, mais la CEE les a plutôt gêné, leurs complices britanniques lont cherché à mettre en place une instance rivale (AELE), avant de vouloirs entrer dans l’UE pour la réduire en simple union de libre échange.
      L’entente entre l’Allemagne et les USA n’est guère meilleur qu’entre la France et les USA, fluctuante au cours du temps -l’Allemagne a souvent été réticente à l’aventurisme militaire yankee-.
      La thèse de Villiers-Asselineau sur la prétendue filiation nazie des origines de l’Europe (pas à un paradoxe près), est également une surinterprétation du rôle en réalité très subalterne du juriste Hallstein lors d’un colloque germano-italien (je me suis farci l’article du journal italien).

      Qui trop embrasse mal étreint, mieux vaudrait s’en tenir aux inconvénients actuels de ce qu’est devenu l’UE, du reste le discours de Séguin publié récemment dans un article sur AVox comporte la remarque que les traités initiaux ne conduisaient pas forcément à ce qu’elle est devenue. Et les négociations britanniques avant le référendum sur le Brexit montrent qu’il y a une marge de manoeuvre .


    • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 22:14

      @Attila
      Vous citez un article de Michel Coullon sur Asselineau. Mais le web est plein d’articles qui exposent, selon eux, le complotisme d’Asselineau. Il ne s’agit pas d’un sophisme malhonnête, ni d’une attaque « ad personam » puisque cette qualification ne s’attaque pas à l’homme mais à son discours et à ses dméonstrations. 
      L’embarras du choix : https://www.google.com/search?q=asselineau+complotisme&oq=asselineau+complotisme&aqs=chrome..69i57.5509j0j4&sourceid=chrome&ie=UTF-8

      Je n’ai pas la prétention de convaincre qui que ce soit sur ce sujet. Je l’ai dit et redit. Chacun ses croyances. Ce n’est pas une avalanche d’arguments qui changera quoi que ce soit. Reconnaissons au moins ceci honnêtement.


    • Attila Attila 29 août 22:45

      @Bernard Grua
      « Vous citez un article de Michel Coullon sur Asselineau »
      Pas mal : l’article de Michel Collon ne cite pas une seule fois Asselineau.
      C’est un article qui démonte l’accusation de complotisme, la courte citation que j’en ai faite est pourtant très claire.
      .
      "Il ne s’agit pas d’un sophisme malhonnête, ni d’une attaque « ad personam » puisque cette qualification ne s’attaque pas à l’homme mais à son discours et à ses démonstrations. « 
      Ben si, qualifier un point de vue de »complotisme« ce n’est pas démontrer la non-validité des arguments, c’est une pirouette qui révèle votre incapacité à trouver le défaut dans les idées. C’est bien du sophisme.
      Michel Collon la bien montré :
       »J’en ai eu personnellement la preuve quand j’ai débattu avec Henri Guaino (auteur des discours de Sarkozy). J’exposais concrètement les crimes de ses amis des multinationales françaises au Mali et au Niger. N’ayant rien à répondre, tout ce qu’il a trouvé à sortir, c’est « théorie du complot ! »

      .


    • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 23:06

      @Attila
      «  une pirouette qui révèle votre incapacité à trouver le défaut dans les idées. C’est bien du sophisme. » Je ne trouve rien, effectivement, car voilà des années que je ne cherche rien chez ce type qui ne m’intéresse pas. Je ne cesse de le répéter.
      Permettez-moi quand même d’avoir d’autres sujets d’intérêts que vous et de ne même pas juger utile d’apporter la contradiction à Asselineau.
      Excusez-moi, mais un Farage et un Johnson sont quand même des acteurs plus dignes d’attention. 


    • Attila Attila 29 août 23:27

      @Bernard Grua
      « et de ne même pas juger utile d’apporter la contradiction à Asselineau. »
      « Powerpoint grotesque » , « complotisme », c’est pourtant bien apporter la contradiction.

      .


    • Ouallonsnous ? 30 août 00:57

      @Olivier Perriet

      De plus en plus simplistes et « simplettes » vos conclusions, prenez du repos, sinon le burn out vous guette !


    • velosolex velosolex 30 août 10:21

      @Bernard Grua
      Sauf que ce référendum en essence est d’ordre démagogique, décidé par Cameron pour asseoir son pouvoir.
      Sur une décision aussi grave, d’abord, on ne consulte pas le peuple par référendum, car la réponse est toujours conjoncturelle, épidermique, s’adresse au moins autant à celui qui pose la question, que celle posée, qui n’est jamais bien claire, et difficile à apprécier, et qui s’avère formidable pour l’intérêt des démagogues qui s’en emparent. En conséquence il faut garder cet usage comme chez les suisses, pour des questions citoyennes, mais absolument pas sur la marche du navire, qui demande une bonne paire de jumelles.
      Cameron tenait t à garder la GB dans l’UE mais tenait un discours ambivalent, pensant dompter le fauve qu’il a libérer….. C’est à la mesure du personnel politique britannique actuel, n’ayant aucune vision, aucun courage, pensant avant tout à leur carrière, et Johnson en est le dernier avatar. Que ce type veule et arriviste se compare à Churchill est une tartuferie. Je suppose que d’en faire l’illustration d’une démocratie réussie est une blague.


    • Bernard Grua Bernard Grua 30 août 11:42

      @Attila Alors disons les choses clairement, un type qui fait des PowerPoint grotesques expliquant que l’UE a été créé par les Nazis et la CIA est un imposteur. Seul surfer sur le complotisme le plus obtus permet à Asselineau de vendre une telle soupe. Il en a fait le plein : 1% de l’electorat... Le maintien ou la sortie de l’UE sont un vrai sujet. Ce n’est pas à la portée d’un camelot de marché aux puces.


    • eau-pression eau-pression 30 août 11:53

      @Bernard Grua
      Ouf !
      D’abord, P..P..t, c’est une grossièreté. Présentation va très bien.
      Ensuite, que la carte de l’Europe des régions ressemble à celle concoctée par Hitler, c’est factuel.

      Qu’on se demande si on n’est pas embarqué par la même vague qui a accompagné la folie d’Hitler me parait légitime.

      Enfin, j’aimerais connaître le tirage du dernier livre de De Villiers.


    • Bernard Grua Bernard Grua 30 août 12:23

      @velosolex Merci pour votre, comme à l’habitude, long et intéressant message. Je partage votre avis sur les causes du référendum. En revanche, je pense que son résultat doit être pris en compte. Voici trois ans que le vote a été effectué. On n’est plus dans l’instant. Si ce vote résultait d’un provisoire aveuglement national, il aurait pu être relancé après une vraie campagne. L’absence d’un second référendum confirme la pertinence du premier. Maintenant, il faut en sortir. Pour ma part je trouve que nombre des commentateurs politiques français font preuve de mauvaise foi dans le confort des institutions de la Ve République, auxquelles ils sont plus qu’adaptés. La Constitution de 1958 et l’election du PR au suffrage direct ont été validées par référendum. Qui songe à les remettre en cause ?

      Le Royaume-Uni et l’UE ont toujours étés un couple mal assorti. L’histoire et la géographie en sont les principales causes. On pourrait detailler à l’infini. Ensuite, l’UE a été le principal foyer de la démagogie britannique. La sortie devenait inéluctable voire souhaitable. Sachons prendre nos responsabilité et laisser, enfin, les Britanniques à leurs propres démons maintenant qu’ils n’auront plus de bouc émissaire.


    • Bernard Grua Bernard Grua 30 août 12:45

      @eau-pression Le livre de de Villiers s’est probablement bien vendu, il a son public. Il en est de même de certains romans, voire du dernier consternant ouvrage de Sarkozy. Cela leurs donnent-ils plus de crédibilité ? Tant qu’a faire dans le volume. Savez-vous que la page « complots faciles pour briller en société » a plus de 500 000 fansfans (5 fois plus que l’UPR) Pourtant, tout y est faux. Le nombre n’est pas une preuve de véracité. Pour ce qui est du nazisme, oui Asselineau a prétendu que l’UE est un héritage nazi. Une similarité de cartes ne prouve rien. Que je sache, les peuples, les montagnes, les fleuves et les côtes ne se sont pas déplacés en quelques années. Ensuite, je suis d’accord que nous pouvons être embarqués par la même vague qui à porté Hitler et dont le principal message était le prétendu « complot juif ». Nous avons donc de bonnes raisons de nous méfier des charlatans qui jouent de cet artifice, même si ils sont aussi ridicules que « Monsieur 1% » ou que ses disciples.


    • eau-pression eau-pression 30 août 13:42

      @Bernard Grua
      Il a quand même coulé suffisamment d’eau sous les ponts depuis 1945 pour qu’on essaie de comprendre ce qui s’est passé.
      La personnalité de Hitler a eu un rôle déterminant, avec en particulier cette phobie d’un « sang juif » qui coulait d’ailleurs dans ses veines. Mais les complotistes vous diront qu’il n’était qu’une marionnette dans les mains des industriels et autres.

      S’il a réussi à hypnotiser une grande partie des allemands, c’est peut-être aussi qu’il portait un message scientiste. La toute-puissance de la science était d’ailleurs sur le point d’être mise à sa disposition avec la bombe atomique.

      Pour ma part, je m’intéresse à ce qu’en disent les frères Junger. Mais je pars avec trop de retard sur cette piste pour vous apporter davantage que cette remarque.

      Si vous rejetez Asselineau en assimilant souverainisme et xénophobie, vous faites bien peu de cas de cet homme. Je vous redis par ailleurs que si c’est un gourou, c’est le premier de ma longue vie qui me prend dans ses filets. Mais je crois plutôt que feu mes parents se marrent bien du quiproquo.


    • velosolex velosolex 30 août 18:00

      @Bernard Grua
      Personnellement je trouve cela dommageable, autant pour l’Europe que pour les anglais. J"en connais beaucoup installés en bretagne qui sont catastrophés, qui ne reconnaissent plus leur pays, qui notent la monté du racisme et de la xénophobie dans une Angleterre de plus en plus clivée, de moins en moins rationnelle, une qualité intrinsèque chez les anglais, depuis la nuit des temps. Personne ne peut savoir la suite, mais évidemment les encouragements de Trump, ravi de l’aubaine, ne font pas illusion….Le ressenti chez les Ecossais et les irlandais, opposés au brexit peut être lourd de conséquences. 
      Autre chose, ce référendum s’est fait de façon instrumentalisé, mensongère présentant des chiffres et des perspectives sociales fausses, de façon à faire voter une Angleterre ayant souffert de la mondialisation, des migrants, abusant le peuple, lui promettant la lune. Dire qu’ils se font abusés est une euphémisme, car Johnson s’apprête à jeter son va tout dans une dérégulation totale, qui va prodigieusement enrichir les riches, et laminer les faibles. Un retour au dix neuvième siècle


    • Bernard Grua Bernard Grua 30 août 18:55

      @velosolex Je n’ai pas encore fait état de ce que je pensais du Brexit. Alors je vais le faire ici. Cela va être, à mon sens, négatif pour les Britanniques et pour les Français. Particulièrement en Bretagne pour les Britanniques installés chez nous, qui sont bien accueillis et estimés. Cela va être un vrai problème pour l’agroalimentaire (première activité exportatrice bretonne) enclavé et dont le débouché extérieur le plus proche est UK. En ce qui concerne la pêche qui fait vivre, directement ou indirectement, de nombreuses familles, les eaux les plus poisonneuses se trouvent en ZEE Britannique. Et ce ne sont que quelques exemples. La Bretagne a été bien portante, dans l’histoire, dans une économie ouverte et dans une relation de bon voisinage avec UK. Ce sont quelques unes des nombreuses raisons qui font que la Bretagne aime majoritairement l’UE et se défie beaucoup plus de Paris ainsi que de ses tentations jacobines et isolationnistes récurrentes. Même dans l’extrême gauche et dans l’extrême droite, le discours est plus anti-Paris qu’ anti-Bruxelles. En Grande-Bretagne, ce sont les plus pauvres qui souffriront le plus. La fièvre nationaliste pourra faire diversion au mal-être quelque temps. Cela s’est vu ailleurs. Mais ce sont majoritairement ces déclassés, ces oubliés d’une société financiarisee à outrance qui ont voté pour le Brexit. Si ces gens la se voient dépouillés de leur choix la situation peut s’envenimer rapidement ou à moyenne échéance. Le choix va contre leur intérêt mais il n’y a pas de raisons de prendre le risque d’un déni de démocratie sous de répréhensibles artifices. Ensuite... Eh bien Londres qui s’etait fait le trublion de Bruxelles va se trouver dans le rôle inverse face aux Irlandais et aux Écossais. Et la, il n’y aura plus de bouc émissaire. Cela va être violent mais c’est le prix à payer pour des années d’inconduite populiste et démagogique au sein de l’UE.


    • velosolex velosolex 30 août 21:46

      @Bernard Grua
      Je souscris à votre analyse pertinente. L’amateurisme, la bétise, et sans doute une vieille nostalgie de l’empire ont lancé sabre au clair ce projet qui n’avait même pas anticipé le problème Irlandais. Une sorte de casse tête insoluble...L’absence de frontière physique entre les deux Irlande va être un casse tête total si le royaume uni refuse de laisser l’Irlande du nord dans le marché européen. Un guet apens que Bruxelles ne pourra pas accepter


    • Attila Attila 30 août 22:02

      @eau-pression
      Des biographies d’Hitler existent, certaines sont renommées comme celle de Marlis Steinert : « Hitler » (Fayard). Non, Hitler n’avait pas d’ascendant juif, il se mettait en colère mais ne se roulait pas dans les tapis. Il y a beaucoup de légendes fausses sur Hitler.
      Tenons-nous en aux réalités prouvées, il y a déjà de quoi faire.

      .


    • Attila Attila 30 août 22:14

      @velosolex
      Génial ! Quel ardent démocrate ! Le pouvoir pour le peuple . . . de décider de la couleur de la moquette de l’Élysée ! Heuheue . . . non, même pas !
      « Sur une décision aussi grave, d’abord, on ne consulte pas le peuple par référendum »
      Chirac soit loué de nous avoir demandé notre avis par référendum sur la grave décision de ratifier le Traité de Constitution de l’Union Européenne.

      .


    • Bernard Grua Bernard Grua 30 août 22:56

      @Attila
      « Non, Hitler n’avait pas d’ascendant juif, il se mettait en colère mais ne se roulait pas dans les tapis. Il y a beaucoup de légendes fausses sur Hitler.  » Euh oui, peut-être bien. Mais qu’est ce que cela vient faire là et qui cela préoccupe ici ? Vous peut-être ? Si vous voulez le réhabiliter, ce n’est pas l’endroit. 


    • eau-pression eau-pression 30 août 23:19

      @Attila
      Si le nom qui fâche est venu sur le tapis, c’est à propos de la carte des régions de l’Europe.
      Pour moi, l’UE pousse effectivement à cette régionalisation. Par idéologie, car avec internet ce maillage administratif perd son sens.

      Le sujet intéressant est celui du jacobinisme. Est-ce une aberration que le règlement européen soit pris en compte pour NDDL ? A priori non, si la CE se comporte comme régulateur, en pratique oui si c’est pour favoriser le lobby du bétonnage.


    • Attila Attila 30 août 23:39

      @Bernard Grua
      « Mais qu’est ce que cela vient faire là et qui cela préoccupe ici ? »
      Ah, bon ? Vous n’avez pas remarqué que je répondais à eau-pression quelques messages plus haut ? Eh oui, ce n’est pas moi qui ait mis Hitler dans la discussion mais c’était justifié dans le message d’Eau-pression. Je rectifie un détail inexact dans son message.
      .
      « Si vous voulez le réhabiliter, ce n’est pas l’endroit »
      Et voilà ! Philippe Huysmans appelle cela « sophisme de l’homme de paille », ou « sophisme de l’épouvantail ». Pour dénigrer vos contradicteurs, vous n’hésitez pas à déformer leurs propos. J’ai bien pris la précaution de me baser sur la biographie de Marlis Steinert qui est très réputée et qui ne réhabilite certainement pas Hitler, bien au contraire. Emporté par votre précipitation, vous n’avez même pas cherché à savoir qui était l’historienne Marlis Steinert et vous avez sauté dans votre propre piège à pieds joints.
      C’est la deuxième fois. Plus haut, vous avez écrit :.
      « Vous citez un article de Michel Coullon sur Asselineau »
      Pas mal : l’article de Michel Collon ne cite pas une seule fois Asselineau.
      Vous prenez encore vos désirs pour la réalité et vous ne vérifiez rien avant de pérorer. Résultat : vous vous plantez régulièrement pour notre plus grand bonheur.

      .


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 août 08:14

      @Bernard Grua
      disons les choses clairement, un type qui fait des PowerPoint grotesques expliquant que l’UE a été créé par les Nazis et la CIA est un imposteur.

      Asselineau ne dit pas cela. Il dit que la construction européenne est un projet américain et qu’il a été financé par la CIA, c’est exactement ce que démontre l’enquête de la revue Historia.

      Il dit aussi que Walter Hallstein, 1er Président d la Commission européenne, a appartenu au cercle restreint d’Hitler, ce que ce document confirme. 


    • Attila Attila 31 août 10:09

      @Tous
      Un adulte normal sait que dans un débat entre adultes, un point de vue se défend avec des procédés intellectuellement honnêtes. Des faits vérifiables, des témoignages qu l’on peut recouper, des analyses, des études validées, etc.
      A partir du moment où quelqu’un utilise des procédés malhonnêtes, des sophismes, pour défendre son point de vue, il dévoile à tout le monde que son point de vue ne peut pas être défendu honnêtement et, donc, qu’il ne vaut rien.
      .
      Petit recueil de 25 moisissures argumentatives pour concours de mauvaise foi

      .


    • eau-pression eau-pression 31 août 10:11

      @Fifi Brind_acier

      N’attendez pas que l’auteur vous réponde sur le fond. Il pense avoir pondu un article neutre, alors qu’il relate un épisode de la marche du rouleau-compresseur mondialiste. Vous réveillez chez lui le sadisme inhérent à ce processus, qui fait qu’un E.Macron est prêt à nier la spécificité de la culture française.
      Rien que son expression Ppt grotesque dénote comme la forme du discours l’impressionne.

      Malgré tout, on apprend des choses. Voici ce que dit J.Laughland, cité par dedefensa (lien de @toma plus haut).

      Plus généralement, les Européens auront tort de sous-estimer la profondeur du sentiment indépendantiste au Royaume-Uni et l’intensité de l’opinion majoritaire anti-UE. Cette opinion n’est pas une exception britannique – elle est partagée par de nombreux peuples du continent – mais la spécificité britannique consiste dans le fait qu’elle a conquis une grande partie de l’establishment politique et économique. Après des décennies de réflexion murie par de très nombreux intellectuels et politique britanniques sur l’UE, il sera impossible de remettre le génie de l’euroscepticisme dans la bouteille, comme le souhaite Bruxelles et une partie de la classe politique à Londres, même dans l’hypothèse d’une défaite du Brexit en octobre.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 août 10:57

      @eau-pression
      Oui, je connais Laughland, il dit souvent des choses intéressantes.

      L’auteur croit effectivement écrire un article neutre... pour les lecteurs des journaux pour les lesquels il travaille : l’ Express, la Tribune, Ouest France et Breizh info (un machin d’extrême-droite identitaire) , mais sur Agoravox, c’est un peu différent, la pensée unique est vite détectée !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 août 11:09

      @Bernard Grua
      Vous pensez que la GB n’importera plus de produits agroalimentaires de Bretagne ou d’ailleurs en Europe ? Que les Britanniques vont mourir de faim ?

      L’exemple des sanctions et contre sanctions contre la Russie devrait vous rassurer, la Russie a continué à importer des produits alimentaires par des pays tiers, et a investi dans l’agriculture, la Russie est devenue la 1er producteur mondial de blé.


    • Bernard Grua Bernard Grua 1er septembre 16:15

      @Fifi Brind_acier
      Je n’écris pas que les « Britanniques vont mourir de faim ». C’est vous qui me prêtez ces paroles. De là découle, donc, un argumentaire qui tourne en rond. Mais je vais quand même en profiter pour préciser quelques points.

      Comme je l’ai expliqué dans un autre commentaire, ici même, une grande confusion règne sur la nature et les conséquences des sanctions. C’est peut-être à cela qu’il aurait fallu répondre plutôt que de lancer des affirmations à l’emporte-pièces. 
      https://www.agoravox.fr/commentaire5551799

      L’embargo alimentaire décidé avant et après la mise en place des sanctions a eu un impact sur la production et la transformation agricole russe. En revanche il existe d’autres facteurs.
      Les exceptionnelles récoltes de blé russe sont bien plus liées aux conditions climatiques qu’aux sanctions occidentales. Quant à l’exportation, elle a été dopée par un rouble dont la valeur a été divisée par deux rendant, mécaniquement, cette exportation compétitive. Excellentes terres noires, exceptionnelles conditions climatiques, monnaie dépréciée, l’Ukraine a bénéficié des mêmes avantages, qui ont eu les mêmes conséquences sur son secteur céréalier.
      Il est vrai, aussi, qu’après avoir, pendant des décennies, négligé son secteur agricole, la Russie tente, enfin, de mettre en oeuvre l’atout dont elle dispose en terme d’étendue et de ressources géographiques sous l’impulsion d’Alexandre Tkatchev, oligarque, ministre de l’agriculture 2015 à 2018 et propriétaire de Tkatchev Agrocomplex. L’embargo a été l’occasion pour lui de mettre en place une politique plus volontariste et plus autarcique, pour son plus grand profit personnel. Je vous invite à prendre connaisse de cet article dans « Le Courrier de Russie ».
      https://www.lecourrierderussie.com/economie/2019/07/le-retour-du-secteur-agricole/


    • Bernard Grua Bernard Grua 1er septembre 16:31

      @Fifi Brind_acier
      « Il dit que la construction européenne est un projet américain et qu’il a été financé par la CIA, »  Les USA ont contribué au redressement de l’Europe grâce au plan Marshall Charité bien ordonnée commence par soi-même. Ils voulaient éviter le marasme économique qui a suivi la 1ère guerre mondiale. Cette aide sous la pression soviétique a été rejetée par les pays situés de l’autre côté du rideau de fer. Les USA avaient intérêt à une Europe en bonne santé économique. Ils ont pu par moment voir d’un bon oeil l’approfondissement de l’Europe. Dans d’autres cas, ils y ont été hostiles, y voyant un obstacle à leur leadership. Trump en est une illustration.
      Pour ce qui est de l’Union Européenne projet nazi selon Asselineau, beaucoup a été écrit sur cette thèse délirante qui a contribué à faire connaitre ce révisionniste. Ce qui était probablement l’objectif. Mais cela a aussi fait de lui un homme peu crédible pour ceux qui s’attachent à une vision moins propagandiste de la vie politique.
      Je ne vais pas reprendre l’ensembles des arguments qui ont été développés, ici, sur Agoravox.
      https://www.agoravox.tv/actualites/europe/article/l-union-europeenne-un-projet-nazi-80730


    • Bernard Grua Bernard Grua 1er septembre 17:15

      @eau-pression
      Quand je parle de « PowerPoint », je parle du logiciel utilisé pour les présentations d’Asselineau. De même que j’aurais pu parler de tableau Excel si cela avait été le cas.
      « Ppt grotesque dénote comme la forme du discours l’impressionne. » Non PowerPoint a perdu de sa magie. Il n’impressionne plus personne, et depuis longtemps. On ne lui reconnait qu’une qualité, c’est celle d’être soporifique. 


    • Bernard Grua Bernard Grua 1er septembre 18:00

      @Fifi Brind_acier
      « L’auteur croit effectivement écrire un article neutre... pour les lecteurs des journaux pour les lesquels il travaille : l’ Express, la Tribune, Ouest France et Breizh info (un machin d’extrême-droite identitaire) ».

      Mon article n’est pas neutre. Dire, aujourd’hui, que Boris Johnson a raison de suspendre le Parlement est iconoclaste. A part si l’on s’adresse à un lectorat spécifique, tel que vous.

      Je ne travaille pour aucun journal. Je ne suis pas journaliste. Je ne suis salarié par aucun média. Ceci est une interprétation malhonnête (je confirme ce terme), volontairement à charge, de ma présentation où j’indique être CONTRIBUTEUR. Au même titre que je suis contributeur d’Agoravox. Dans votre liste, il aurait été pertinent, d’ailleurs, d’y mettre Agoravox. Mieux. Vous avez évacué « Russia Beyond ». Ce n’est pas pour rien. Chacun est libre d’en tirer les conclusions qu’il veut. Je pense que tout simplement, cela ne cadre pas avec le personnage virtuel que vous créez pour mieux le dénoncer. Une autre raison est aussi le fait que « Russia Beyond » est une publication pilotée par le Kremlin et filiale de « RT ». Lequel RT, et son camarade Sputnik, aiment beaucoup ceux qui comme Asselineau prêchent contre l’Europe.
       
      Enfin, il est parfaitement malhonnête, encore une fois, de tenter de faire croire que je considère le lectorat de l’Express identique à celui d’Agoravox. Agoravox, que je sache, n’appartient pas à l’UPR. On y trouve une grande variété de personnes comme j’ai pu le découvrir avec heureuse surprise à la lecture de commentaires relatifs à certains de mes articles. Alors en tant qu’auteur-contributeur et modérateur d’Agoravox, à vous qui n’y avez jamais rien publié je vous fait la même remarque qu’à @Kvicksund concernant votre « mode d’emploi » d’Agoravox....
      https://www.agoravox.fr/commentaire5552575

       

      Enfin, oui j’ai écrit pour « Breizh Info » une officine identitaire, très extrême-droite, copine comme cochon avec le RN (ex FN) proche de Sputnik et particulièrement poutinophile. Ajoutons que j’ai publié sur Ukrinform (l’AFP ukrainienne) et Ukraine Crisis Media Center. Alors, votre « pensée unique » @Fifi Brind_acier, que vous vous faites fort de détecter, c’est, encore une fois, un propos malhonnête

      J’ajoute que puisque nous avons ici @Attila, un commentateur qui adore parler de « sophisme », je suis surpris qu’il n’ait pas relevé votre « démonstration », un exemple du genre. 


    • eau-pression eau-pression 1er septembre 21:58

      @Bernard Grua
      Votre sobriquet (ppt grotesque) a bien pour but de résumer votre sentiment sur FA ?
      Reconnaissez que ce n’est pas une critique sur le fond. J’imagine donc que vous n’avez rien trouvé de percutant sur le fond du discours de l’UPR, et que vous vous rabattez sur le côté vintage du fondateur. Comme à une autre époque, il fallait chanter en amerloque.

      Puisque le journalisme est votre activité, on peut s’arrêter sur les logiciels de présentation. Microsoft a lancé la promotion de son ppt e 1994. J’y ai assisté par hasard. Une personne de l’assistance très concernée s’est levée assez rapidement, après avoir demandé en détail ce qu’on pouvait faire avec. « Il faudrait donc payer pour un logiciel qui en fait moins que freelance » a-t-il lancé. Perso, j’ai utilisé S5 (html) et successeurs, pour la raison qu’on peut bien séparer le fond et la forme.

      Vous n’avez pas réagi quand j’ai parlé de gros-mot pour ppt. Je n’hésiterai pas à faire remarquer si FA l’utilise effectivement que symboliquement il y a incohérence avec le discours d’insoumission aux lobbies.

      Détails que tout ça. Mais que pensez-vous du travail de Trouble Fait ?


    • Bernard Grua Bernard Grua 1er septembre 23:26

      @eau-pression
      « PowerPoint ». Cela veut dire le logiciel « PowerPoint ». C’est pourquoi je n’utilise par le terme de présentation. « Grotesque », je me réfère aux images et à l’argumentaire utilisés. Sur le fond, j’ai déjà critiqué cet argumentaire mélange de bribes de vérités et de désinformation pure, présenté pompeusement. « Grotesque », parce que quand on a une connaissance des faits dont parle Asselineau, son discours est véritablement grotesque. Cela va plus loin que le côté vintage du personnage. Vous avez probablement raison d’affubler ce bateleur du sobriquet de « ppt grotesque ». En ce qui me concerne, je n’y avais pas pensé. Mais cela va bien au bonhomme.

      Pour la énième fois, mon travail n’est pas le journalisme. Je dis et je redis que je ne suis que contributeur. Mais, vous croyez probablement à ce que vous écrivez. C’est dire que les âneries balancées ici par les trolls sont déjà passées dans le bruit de fond avec l’imprimatur UPR. Bel exemple de sourçage !

      Je n’ai pas réagi quand vous avez « parlé de gros-mot pour ppt ». Je n’en comprenais pas le sens. D’ailleurs, je ne vois toujours pas.

      Je ne pense rien du travail de « Trouble Fait ». Rien 


    • eau-pression eau-pression 2 septembre 09:11

      @Bernard Grua
      C’est dire que les âneries balancées ici par les trolls sont déjà passées dans le bruit de fond avec l’imprimatur UPR.
      OK, votre travail principal n’est donc pas le journalisme. Je serai encore plus prudent désormais.

      Puisque vous faites tant de voyages et prenez le temps de répondre aux multiples intervenants ici, ne cherchez pas davantage pourquoi je dis que ppt est un gros mot. Une des raisons, c’est que techniquement c’est de la m... L’histoire du lobbying Microsoft vous a échappé.

      Dommage pour Trouble Fait. Je trouve qu’il fait un vrai travail d’écriture informatisée. Tenez, un autre lien où il parle du Brexit.

      En rapport avec votre article. Avez-vous connaissance du forcing anti-brexit de l’ex-patron d’Airbus ? Savez-vous qu’un collectif d’ingénieurs s’est exprimé dans le même sens ? Comme si le traité entre la GB et l’UE avait une incidence sur la qualité des ailes fabriquées en Angleterre. Les procédures internes d’Airbus seraient donc si fragiles ?


    • Bernard Grua Bernard Grua 2 septembre 09:29

      @eau-pression
      Le point que vous soulevez sur Airbus FR/UK est très intéressant. C’est de ce genre de choses que nous aurions dû débattre.


    • JulietFox 29 août 10:29

      En France, on a les Ordonnances, le 49/3, nananèreuuuuuuuuuuuu !


      • samy Levrai samy Levrai 29 août 10:35

        @JulietFox
        Et la procédure du congres pour empapaouter, vers l’infini et au delà, le peuple.


      • Parrhesia Parrhesia 29 août 10:39

        Il est vrai que le parcours de la classe politique française a été si brillant depuis Mai 68 qu’elle peut se permettre de juger et de blâmer les autres !!!


        • p.castor p.castor 29 août 10:58

          Qu’est ce qui est le plus démocratique : un référendum populaire ( un homme = une voix, 50% des voix plus une...) ou des chicayas parlementaires pour en limiter les effets ?

          On peut penser ce qu’on veut du bonhomme Johnson, c’est plutôt bien joué !


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 août 12:04

            @p.castor
            On peut penser ce qu’on veut du bonhomme Johnson, c’est plutôt bien joué !

            Sauf que ce n’est pas un jeu, suspendre un parlement parce qu’on n’a plus de majorité, c’est un symbole explosif à manier, surtout vu l’état de division de la société britannique.

            ça me rappelle le psychodrame de la Catalogne.


          • p.castor p.castor 29 août 12:26

            @Olivier Perriet
            Le parlement a jusqu’au 12 septembre pour voter une motion de défiance et provoquer des élections si elle est adoptée, il n’est pas complétement impuissant.
            Prendra t’il ce risque ?


          • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 13:53

            @p.castor
            Mais est-ce que cela changera quelque chose ? La volonté populaire s’est exprimée elle s’impose au Parlement quelle que soit la majorité de ce dernier. 


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 août 13:58

            @b grua

            alors que l’histoire fourmille d’exemple où deux légitimités s’affrontent, vous nous expliquez, bien planqué depuis la France, que « tout cela ne changera rien »


          • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 14:51

            @Olivier Perriet
            Je n’ai pas le sentiment d’être planqué en France et je serais ravi d’être à Londres en ce moment. Il y a tant à y découvrir et à apprndre dans cette période particulière. Quand je dis « cela ne changera rien », j’entends que quelle que soit la majorité au Parlement le Brexit se fera.  


          • p.castor p.castor 29 août 15:07

            @Bernard Grua
            A ce jour la date butoir c’est le 30 octobre, avec à la clé une sortie sans accord.C’est l’UE qui jouant une possibilité de signature de l’accord négocié avec Thérésa MAY peut décider , une nouvelle fois de prolonger le délai, tablant sur une nouvelle majorité désavouant Johnson.
            Pour ma part , je crois qu’on s’achemine vers un « no deal » ...


          • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 15:11

            @p.castor
            Je partage votre avis.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 août 19:45

            @p.castor
            Je ne crois pas, les importations venant de l’ UE excèdent largement les exportations britanniques sur le continent, les entreprises européennes ont bien plus à perdre ( 265 milliards contre 172 milliards) . Merkel est pour un accord, du coup Macron aussi ! Je pense qu’il y aura un accord. Wait and see !


          • Bernard Grua Bernard Grua 30 août 13:06

            @Fifi Brind_acier
            Votre point est intéressant mais il conduit à un paradoxe. J’ai regardé les chiffres. Effectivement vous avez raison mais je ne m’attendais pas à vous découvrir pro-UE. Comme vous le dites, la présence Britannique dans l’UE n’était pas seulement profitable à l’UE mais bien à la France qui a (avait) une balance excédentaire avec UK. Le Brexit va donc avoir une conséquence néfaste pour la France. Je ne pense pas que ni vous ni moi puissions nous en réjouir.
            C’est bien pourquoi, je ne m’intéressais qu’au fonctionnement des institutions britanniques sur ce cas très inhabituel et que j’évitais de me prononcer sur le bien-fondé ou non de ce Brexit.
            Cela étant, le choix du peuple britannique est connu. Il doit être respecté, quels que soit les regrets que les uns ou les autres puissent avoir.


          • p.castor p.castor 31 août 07:54

            @Fifi Brind_acier
            L’Allemagne qui réalise le plus fort excédent commercial au monde, en partie au détriment de ses partenaires européens , exporte aussi ses mercedes aux US et ses machines outils en Chine...Ce que je veux dire par là c’est que les relations commerciales avec la GB ne cesseront pas brusquement mais prendront, avec un temps d’adaptation , d’autres formes , celles que peuvent avoir des pays non membres de l’UE...


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 août 08:19

            @p.castor,

            Nous sommes d’accord.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 août 11:15

            @Bernard Grua
            mais je ne m’attendais pas à vous découvrir pro-UE.


            Vous déduisez faussement. Je suis anti UE, mais les chiffres sont là, les pays européens ont plus à perdre que les Britanniques, ce qui les oblige à mettre de l’eau dans le cognac. Mais les importations britanniques continueront, et ils feront comme les Russes avec les sanctions, ils s’adapteront.
            L’avantage, c’est que désormais, les lois se feront en GB et plus à Bruxelles.


          • Bernard Grua Bernard Grua 1er septembre 16:39

            @Fifi Brind_acier
            « les pays européens ont plus à perdre que les Britanniques, ce qui les oblige à mettre de l’eau dans le cognac. » C’est une affirmation gratuite que rien ne vient étayer. Les pays européens comme les Britanniques ont beaucoup à perdre dans ce Brexit. Qui perdra le plus ? Bien malin qui pourra le dire. Le Brexit n’est pas la conséquence d’un choix rationnel mais d’anciennes et récentes causes plus anciennes.
            L’entré de ce pays dans la CEE a été une erreur qui se révèle au grand jour aujourd’hui.


          • alexis42 alexis42 29 août 11:06

            J’adore le « tchékiste », qui montre soit une méconnaissance de ce que fut la Tchéka, soit – plutôt – une volonté malsaine de faire exactement ce que vous critiquez dans votre article.
            Dzerjinski affirmait : « la contrainte prolétarienne sous toutes ses formes, en commençant par les exécutions capitales, constitue une méthode en vue de créer l’homme communiste ».
            (Ce qui est beaucoup moins connu est que les 5 sous-directeurs de la Tchéka étaient juifs, comme furent beaucoup de chefs du NKVD).
            Quand Poutine avait 20 ans, les cocos étant au pouvoir, il était difficile de ne pas entrer dans une administration ne dépendant pas d’eux.
            Il a été élu président avec des majorités que nos présidents lui envient. Mais vous préférez clairement Eltsine et sa bande de voleurs (majoritairement... de quelle origine ?) puisque l’ivrogne était adoré par nos « démocrates », dont Clinton.


            • samy Levrai samy Levrai 29 août 11:10

              @alexis42
              Seul les meilleurs pouvaient aller au KGB, corps d’élite de l’Etat. Un peu comme les mandarins en Chine, ou le parti communiste chinois qui les ont remplacés.


            • chantecler chantecler 29 août 11:34

              @alexis42
              Je n’ai certes pas plébiscité votre commentaire mais il est passé de 2x3 étoiles à 4x3 étoiles en un clic !
              Alors inutile de vous réjouir .
              Et bravo pour ce mystère de la technologie sur les réseaux sociaux !


            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 août 11:43

              @chantecler

              votre vote peut être simultané avec un autre, ou votre clic peut mettre à jour un décompte qui s’accumule pendant que vous lisez
              ça s’appelle la validation d’une saisie


            • chantecler chantecler 29 août 11:50

              @Séraphin Lampion
              Peut être bien mais permettez Séraphin , depuis que j’entends cette explication, que je doute ...
              La technologie sur site est faillible .....
              Et comment peut on accorder 4x3 étoiles aux élucubrations du commentateur en question ?
              « Y’a quelque chose qui cloche là dedans »
              Mais oh hé un , bon !


            • alexis42 alexis42 29 août 13:29

              @chantecler
              « élucubrations du commentateur »
              Cela ne me dérangerait pas si vous expliquiez quelles sont les « élucubrations ».
              Et comme vous seriez bien en peine de le faire, puisque tout ce que j’ai écrit est avéré, vous apparaissez comme un simple crétin. Mais rassurez-vous : il y en a plein sur ce site !


            • nono le simplet nono le simplet 29 août 13:48

              @chantecler
              je viens de voter pour toi et de 3 votes 1 étoile tu es passé à 4 votes 2 étoiles ... mon vote contrebalançant les 3 autres smiley


            • nono le simplet nono le simplet 29 août 13:50

              @nono le simplet
              arf, un cinquième vote a annulé le mien ... à 4 contre 1 je disparais ...


            • troletbuse troletbuse 29 août 14:12

              @chantecler
              Non ca marche : vous étiez à 7 « mauvais » et je viens d’en rajouter 1 et ca fait 8 « Mauvais ». Marrant, non ?


            • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 14:18

              @alexis42
              Poutine se considère lui-même comme un Tchékiste. Je recherche une phrase que j’avais lue où Poutine célébrant son accession au pouvoir avec ses camarades du renseignement disait en substance : « nous, les Tchékistes, sommes au pouvoir plus longtemps ». C’était probablement dans un ouvrage papier.

              Quoiqu’il en soit, je cite ici « Russia Beyond the Headlines », une publication très autorisée et qui fait partie des voix du Kremlon en étant une filiale de RT :
              « Le président russe Vladimir Poutine est le « tchékiste » le plus célèbre du pays »
              https://fr.rbth.com/ps/2016/06/24/la-deuxieme-vie-des-hommes-du-kgb_605955

              Mentionner cet état de fait n’est pas préférer Poutine à Eltsine. Ce dernier est d’ailleurs mort depuis longtemps et on ne peut pas dire qu’il ait d’héritier politique vivant.


            • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 14:25

              @samy Levrai
              Le recrutement du Guépéou, puis de la Tcheka et enfin du KGB a beaucoup varié. Mais au cours de ses dernières décennies le KGB a, effectivement, été considéré comme l’ENA russe par Hélène Carrère d’Encausse, fervente soutien de Vladimir Poutine.


            • alexis42 alexis42 29 août 15:28

              @nono le simplet
              « @chantecler, je viens de voter pour toi »
              Asinus asinum fricat...


            • alexis42 alexis42 29 août 15:39

              @Bernard Grua
              Comme la Tchéka a été remplacée depuis bientôt 100 ans, le terme tchékiste a sans doute pris un autre sens (« ancien du Kgb ? »).
              Mais, en général – du moins en France –, ceux qui qualifient Poutine ainsi le font dans un but bien précis : celui de l’assimiler aux criminels de la Tchéka d’origine.
              Tout est loin d’être parfait en Russie, mais Poutine est de loin préférable à ceux qui la verraient bien (quasiment) intégrer l’Otan.


            • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 16:34

              @alexis42
              Je ne suis l’auteur de cette assimilation. Comme je l’indiquais c’est un terme repris par le très officiel Russia Beyond the Headlines. Après, on peut toujours broder. Par exemple je publie des articles dans Russia Beyond the Headlines et une de mes amies russes a soutenu mordicus que c’est un site Russophobe. Ce seraient des Russes qui y écrivent mais le site serait financé par des occidentaux contre la Russie, malgré tous les liens que je lui ai fait passé et malgré mes publications. Quand on en est à ce stade de réalité virtuelle, il n’est plus possible de démontrer quoi que ce soit.

              Par ailleurs, pour ma part, je n’ai jamais vu, lu ou entendu un Russe qui voudrait intégrer l’OTAN. 


            • pemile pemile 29 août 18:55

              @nono le simplet « mon vote contrebalançant les 3 autres »

              Quand je vote c’est souvent lorsque je vois un post que j’estime pourri qui a deux étoiles et comme note 1,5. Un nouveau vote à 1 et ça le fait descendre à 1 étoile. Idem pour un post que j’aime qui a deux étoiles et une note de 2.5, un ouveau vote à 3 et ça passe à 3 étoiles.

              C’est pitoyable mais ça m’amuse !


            • pemile pemile 29 août 19:03

              @chantecler « Et bravo pour ce mystère de la technologie sur les réseaux sociaux ! »

              Pour voir la note précise d’un commentaire, il faut positionner le pointeur de souris ENTRE les étoiles et le nombre de votes.

              1 étoile si note < 1.5
              2 étoiles si note < 2.5
              3 étoiles si notes >= 2.5


            • nono le simplet nono le simplet 30 août 02:09

              @pemile
              C’est pitoyable mais ça m’amuse !

              lol
              moi je ne vote que 3 étoiles ou rien ... et encore il m’arrive souvent de le faire pour dire « j’ai lu ton message » ...


            • quid damned quid damned 1er septembre 22:57

              @chantecler
              bonsoir,
              Ce site a une fréquentation relativement conséquente.

              Lorsque vous chargez un article sur votre ordinateur vous obtenez une « image » de l’état de l’article et des commentaires qui l’accompagnent à cet instant t.

              Si l’article reste toujours le même quels que soient le nombre de rafraîchissement que vous faites de la page, la zone des commentaires elle, est susceptible d’évoluer constamment en fonction des réactions potentielles des lecteurs.

              Lorsque vous cliquez sur une étoile vous déclenchez « une mise à jour locale, partielle » de la zone des commentaires, à savoir la zone des étoiles du commentaire en question.

              Or selon la fréquentation de l’article, il est tout à fait probable qu’entre le moment où l’article a été chargé sur votre ordi et le moment où vous terminez de lire un commentaire, d’autres lecteurs ont déjà terminé de le lire et peuvent voter.

              Si la lecture de l’article et du fil prend du temps, d’autres lecteurs ont maintes occasions de voter avant que vous ne le fassiez vous même.

              Le nombre d’étoiles du commentaire que vous voyez avant de voter est celui qui est attribué à ce commentaire lorsque vous avez chargé la page.

              Lorsque vous enclenchez la mise à jour partielle en votant vous obtenez le résultats des votes qu’il y a eu entre temps.
              C’est à dire le votre et potentiellement d’autres.

              Ce système permet entre autre d’éviter de recharger tout le contenu de la page qui peut être parfois lourd en ram donc chronophage et inutilement énergivore.

              Je ne vais pas entrer dans les détails techniques, mais vous remarquerez en pied de page de chaque page agoravox, il est indiqué les technologies utilisée par le site, et y figure « Apache » (prononcé « apatchi ») qui est une technologie qui entre en jeu dans le processus.
               
              Tout système est piratable mais les faits que vous évoquez s’expliquent très bien ainsi.


            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 août 11:28
              « une leçon de démocratie britannique » 


              elle a bon dos, la "démocratie

              c’est un peu comme le poisson, c’est la sauce qui est la plus importante

              et on peut l’accommoder à la sauce que l’on veut : armoricaine, hollandaise, au citron, au vin blanc et même aigre-douce

              jusqu’à présent, la sauce anglaise était plutôt utilisée pour les desserts

              il est vrai que le brexit ressemble à une sortie de table


              • leypanou 29 août 11:33

                donne une leçon de démocratie à l’Etat jacobin autoritaire et sclérosé, qu’est la France, dont le miroir déformant se trouve au pays de Vladimir Vladimirovitch, le Tchékiste et nouveau pote d’Emmanuel Macron 

                 : considérer Poutine comme nouveau pote de Macron est pour le moins bizarre.

                Je ne pense pas que beaucoup de gens voient les choses comme l’auteur. Mais, il est tellement courant en Occident d’associer Poutine

                 d’une manière ou d’une autre à quelque chose que l’on n’aime pas, comme Trump aussi.


                • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 14:30

                  @leypanou
                  « Nouveau pote » le terme est effectivement provocateur mais les instructions très récemment données au Quai d’Orsay sont sans ambiguïtés. J’avais mis un lien dans le papier afin de justifier cette affirmation. Je le reprends ici.

                  « Il a tout particulièrement insisté sur la Russie et sur la « profonde erreur » commise par ceux qui l’ont « poussée loin de l’Europe » après la chute du mur de Berlin. En termes à peine voilés, il s’est fait menaçant à l’endroit des diplomates qui pourraient être tentés de « laisser parler le Président » sans tenir compte de ses propos… « Je vous déconseille cela »,a-t-il ajouté. « Nous sommes en Europe et la Russie aussi », a souligné le Président, après son long développement sur une « refondation de la civilisation européenne ». »

                  https://www.liberation.fr/planete/2019/08/27/apres-le-g7-emmanuel-macron-appelle-ses-ambassadeurs-a-jouer-la-strategie-de-l-audace_1747634


                • leypanou 29 août 15:39

                  @Bernard Grua
                  Monsieur Grua, il me semble que l’Union Européenne a renouvelé il n’y a pas très longtemps les sanctions contre la Russie sur l’affaire Crimée-Donbass. La France a-t-elle eu une position différente de la majorité des autres pays de l’UE ? La réponse est non.

                  Quel crédit peut-on donc donner à ce prétendu changement avec cela ? De toute façon, je ne pense pas que Poutine prenne tout cela au sérieux, connaissant suffisamment l’inféodation de l’UE à l’atlantisme, chauffée aussi par les états de la Baltique ainsi que la Pologne.
                  Des pays comme l’Italie -jusqu’à la chute du gouvernement- et l’Autriche pouvaient montrer une certaine indépendance. Mais, les autres pays, je ne crois pas (cf par exemple affaire Skripal où des dizaines de diplomates ont été expulsés sans preuves, on ne sait même pas ce que sont devenus les Skripal).


                • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 16:52

                  @leypanou
                  Les sanctions ne pourront être levées qu’à l’unanimité des pays européens. Ces sanctions sont liées à des violations du droit international par la Russie. La France s’exposerait, elle aussi, à de telles mesures s’il lui prenait l’envie d’adopter une politique extérieure faisant fi des traités internationaux qu’elle a signé. Un exemple de sanctions possibles, c’est l’amende de 8,9 milliards de dollars infligée à la BNP par le trésor américain. La cause en était hautement contestable. Mais ceci montre que les sanctions contre la France sont possibles et que la proximité avec les US ne coule pas de source. Elle coule encore moins de source avec Trump.

                  Pour le reste Macron a fait rentrer, à nouveau, la Russie au Conseil de l’Europe mettant fin à sa sanction d’exclusion. Macron a reçu Poutine à Versailles. Macron est allé au forum de St Péterbourg. Macron à reçu Poutine à Brégançon. Une large publicité a été donnée à cette rencontre. Macron a violemment tancé Bolsonaro sur les incendies de l’Amazonie. Et s’est bien gardé de le faire, vis a vis de Poutine, pour les incendies non moins dramatiques de Sibérie (première forêt mondiale).

                  Alors est-ce suffisant pour augurer de la bonne foi ? Je ne pense pas. En revanche le deal de Yamal et le nouveau deal Arctic NLG2 sont les meilleurs avocats d’un rapprochement d’intérêts bien compris. Pour Total et pour Technip, Macron ménagera Poutine. Poutine sert aussi à Macron pour consolider sa place dans la diplomatie internationale. Il y a certainement beaucoup de naïveté de sa part. Mais, pour l’instant, c’est ainsi.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 août 18:01

                  @Bernard Grua
                  des violations du droit international par la Russie.


                  La Crimée a toujours été russe, le conflit en Ukraine fabriqué de toutes pièces, les raisons invoquées par l’ Occident sont bidon, et sont très bien expliquées par le conseiller américain Bzrezinsky dans « le Grand Echiquier ».


                • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 21:07

                  @Fifi Brind_acier
                  On ne va pas écrire ici l’histoire de la Crimée sur lequel chacun(e) croit ce qu’il veut. Mon point concerne le droit international qui n’est pas une croyance mais représente des engagements formels entre Etats. Que la France annexe ne serait-ce que le petit et désert plateau des Minquiers « qui-a-toujours-été-normand », vous allez voir le barouf.


                • Eric F Eric F 29 août 23:15

                  @Bernard Grua
                  « Les sanctions ne pourront être levées qu’à l’unanimité des pays européens. »
                  Macron était déjà favorable à la levée des sanctions lorsqu’il était ministre de l’économie, et à cette époque le parlement français avait même voté une levée des sanctions. Bizarre que l’on n’ait pas davantage « poussé » le dossier, on dirait que chacun côté occidental attend qu’un autre prenne l’initiative (Trump, Merkel, Macron ou un autre). En attendant la Russie a modernisé son agriculture et d’importateur est devenu exportateur.


                • Bernard Grua Bernard Grua 30 août 18:09

                  @Eric F

                  Macron était effectivement, avant son élection, pour la levée des sanctions.

                  Maintenant, le volet agricole est une autre chose, bien plus compliquée. 

                  EMBARGO ALIMENTAIRE RUSSE

                  L’embargo alimentaire a été décidé par le Kremlin et non pas par les Occidentaux, pour partie (et pour partie seulement) en réponse aux sanctions. D’ailleurs cet embargo alimentaire, en ce qui concerne l’Ukraine, a été décidé avant l’annexion de la Crimée et avant la guerre du Donbass, c’est à dire avant les sanctions. Rappelons que l’Ukraine était un des principaux fournisseurs de denrées alimentaires pour la Russie.

                  Ensuite l’embargo sur la viande de porc biélorusse et européenne a été décidé en décembre 2013, c’est à dire, là aussi avant les événements et les sanctions précités. Cet embargo a causé un gros émois car il arrivait en pleine phase défavorable du cycle du porc.

                  D’autres embargos contre les biens agricoles européens ont été décidés à la suite des sanctions. En fonction des besoins de politique extérieure et des investissements agricoles, des embargos russe sur les denrées alimentaires sont périodiquement mis en place contre d’autres pays de l’Ex URSS, hors UE

                  IMPACT DE L’EMBARGO SUR LES EXPORTATIONS OCCIDENTALES ET LA PRODUCTION RUSSE

                  Les conséquences sont à examiner du point de vue européen et du point de vue russe. 

                  Pour la France l’embargo porcin (préalable aux sanction) est tombé au plus mauvais moment. Mais, assez rapidement, comme pour les autres denrées, les surplus se sont dirigés vers le marché chinois. En moins de deux ans, l’impact a été maîtrisé.

                  Pour la Russie, il faut savoir que cet embargo a été contemporain d’un rouble dont la valeur a été divisée par deux (comme le prix du baril). Le rouble était très largement surévalué au début des années 2010 en raison de l’envol des prix du pétrole. A l’époque la production russe était devenue plus chère que la production extérieure. A la même époque, les supermarchés regorgeaient donc de bien importés occidentaux. Je me souviens aussi de mon ami Igor d’Irkoutsk disant : "Pourquoi je m’embête encore à travailler à la datcha ? On trouve de tout dans les supermarchés."

                  A partir de 2014, les biens importés sont devenus deux fois plus chers (roubles) et plus rares (embargo). La production russe devenant comparativement moins chère, elle a donc pu être relancée. Il faudrait aussi savoir quelle a été l’évolution de la production des datchas. Elle tient une place importante dans l’alimentation des ménages. Ensuite les transformateurs européens établis en Russie se sont découvert un marché pour leur production russe qu’ils ont pu développer. C’est le cas des Allemands et des Français (dont Bonduelle très présent).

                  UNE VRAIE BOUILLIE

                  Bien malin qui sait donc avec précision rapprocher les phénomènes et leur cause précise. Embargo russe, sanctions occidentales, impact de la valeur du rouble, tout cela est une aimable bouillie tant de la part des partisans des sanctions, que de la part des pourfendeurs des dites sanctions. Lors des débats d’avril 2016 (Assemblée Nationale) et juin 2016 (Sénat), on a entendu des discours sidérants montrant une méconnaissance profonde du dossier et une totale confusion.

                  QUEL SERAIT l’IMPACT D’UNE LEVEE DES SANCTIONS

                  La motion de l’Assemblée Nationale sur une demande de levée des sanctions était assez directe. Celle du Sénat plus alambiqué. Alors pourquoi les sanctions n’ont pas été levées ? On ne peut que lancer quelques idées. 

                  - Tous les 6 mois un nouvel événement suscite l’animosité entre les Occidentaux et le Kremlin. 

                  - Les motions n’avaient qu’un caractère consultatif. 

                  - La tension agricole en France est retombée. Le point critique du cycle du porc est passé. 

                  - Des débouchés chinois ont été gagnés. 

                  - Le rouble reste bas, la levée des sanctions n’aurait quasiment aucun impact sur les exportations alimentaires occidentales.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 août 11:38

                  Article intéressant, sauf à la fin sur Poutine, comme s’il était un pestiféré qui permet de critiquer Macron... Poutine a été fonctionnaire, la belle affaire !

                  C’est lui et son équipe qui ont sorti la Russie du marasme où l’avait mis le passage « au paradis capitaliste » tant vanté à l’ Ouest.

                  Si on se réfère aux critiques émises après la décision de Johnson, seraient des démocrates ceux qui veulent torpiller le vote des Britanniques et anti-démocrates ceux qui veulent qu’on respecte ce vote...

                  Par ailleurs, les anti Johnson ne disent pas ce qu’ils auraient fait à sa place de différent pour neutraliser les anti Brexit d’ici le 31 octobre...


                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 août 12:06

                    @Fifi Brind_acier

                    Article intéressant puisqu’il dit la même chose que moi, sauf à la fin le passage sur Poutine, où il ne dit pas la même chose que moi.
                    Mort de rire. 


                  • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 14:44

                    @Fifi Brind_acier
                    J’ai expliqué ci-dessus pourquoi Poutine lui-même se revendique Tchékiste. J’ai expliqué ci-dessus pourquoi Poutine est le « nouveau pote » de Macron.

                    Si j’ai mentionné le maître du Kremlin c’est pour souligner que les reproches que les commentateurs français adressent au régime de Poutine se retrouvent, souvent, dans notre centralisme jacobin assez voisin de la « verticale du pouvoir » moscovite. Pourtant ces mêmes commentateurs ne les identifient pas dans leur bulle parisienne où ils ont grandi. Ces deux régimes sont beaucoup plus proches l’un de l’autre qu’il ne le sont du système britannique ou allemand. Ici, on retrouve cette même vanité des commentateurs à l’égard de la Grande Bretagne.

                    Par ailleurs j’indique que je n’aime pas plus Poutine, que Macron ou que Johnson. Je n’entends pas vanter l’un plus que l’autre. Mon objectif était ici d’aller à rebrousse poil des choeurs unanimes en m’interrogeant sur le fonctionnement des institutions britanniques sur un cas assez unique.

                    Les pro-Brexit disent « bien joué Johnson ! » Les anti-Brexit disent « Johnson traître ! » Moi je dis : « bien joué la démocratie anglaise », qui met finalement en oeuvre une décision du peuple souverain après trois ans de palynodies. 


                  • McGurk McGurk 29 août 14:55

                    @Bernard Grua

                    Il faut arrêter de vanter le « système » allemand, c’est un mythe. Chaque système a autant de forces que de faiblesses.

                    La GB n’est pas non plus un bon modèle de démocratie, surtout pas avec avec deux colonies.


                  • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 15:18

                    @McGurk
                    Le fédéralisme allemand est pourtant particulièrement pertinent. Mais si ce modèle vous gêne, ne vous inquiétez pas. Il ne sera jamais mis en place en France. Qui a envie de donner la parole et du pouvoir aux régions ? Strictement aucun des partis politiques français. 
                    Le modèle britannique, quant à lui, n’est pas duplicable.


                  • McGurk McGurk 29 août 15:22

                    @Bernard Grua

                    Le fédéralisme a été instauré par les USA pour éviter le retour d’un pouvoir centralisé alors en vigueur depuis des siècles en Allemagne , pas par les citoyens eux-mêmes.

                    C’est un modèle hypocrite et dangereux dans lequel on fait croire aux gens que donner un grand pouvoir à des régions (appelés « Etats » pour flatter l’égo des locaux) est synonyme de démocratie.


                  • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 15:33

                    @McGurk
                    Bien sûr que le fédéralisme a été imposé par les USA, mais il fonctionne. Il a remplacé le régime nazi, plutôt en bien, d’ailleurs...
                    La centralisation allemande quant à elle ne datait que de 1870. Et encore, sous une forme plus légère qu’en France.


                  • McGurk McGurk 29 août 16:31

                    @Bernard Grua

                    Mais ce n’est pas un choix naturel, nous sommes bien d’accord.


                  • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 16:53

                    @McGurk
                    Je n’ai jamais prétendu le contraire.


                  • kimonovert 29 août 11:54

                    Il suffit de jeter une saucisse Putin dans la sciure, et tous les cabots de s’étriper !


                    • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 17:22

                      @kimonovert
                      « une saucisse Putin dans la sciure, et tous les cabots de s’étriper » ce n’est pas faux smiley . Et si on ajoute un peu de Macron, c’est la fête. smiley Mais j’ai vu, sur Agoravox, des étripages beaucoup plus violents. Je trouve, ici, les échanges plutôt courtois, même entre avis très divergents. 


                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 août 12:00

                      Encore un blabla pour ne rien dire.

                      Aucune analyse, que les dogmes des petits frenchies, qui commentent les faits et gestes des autres pays, sans pouvoir imposer leurs idées chez eux.

                      Asselineau, 1% des voix, donne des leçons « de démocratie » au monde entier.

                      Mort de rire, il n’y a qu’en France qu’on peut voir ça.


                      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 29 août 13:43

                        @Olivier Perriet

                        Bonjour, justement la démocratie aujourd’hui en France est inversement proportionnelle aux résultats des élections. Plus les candidats sont anti-démocratiques, plus le résultat des votes est élevés. Plus le candidat prône la démocratie, moins il recueille de voix. Y’a comme un défaut, aurait dit le bon Fernand.


                      • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 août 13:49

                        @Nicole Cheverney

                        ah, tout s’explique alors smiley


                      • nono le simplet nono le simplet 29 août 14:06

                        @Olivier Perriet
                        tu piges pas bien en fait ... c’est pourtant simple ... les électeurs sont trop cons pour voter pour celui qui incarne la démocratie ... à mon avis il va falloir imposer la démocratie à tous ces cons (99% et quelques du corps électoral) ... l’imposer comment ? pas par le vote puisqu’ils sont trop cons ... merde on tourne en rond ...


                      • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 août 15:48

                         
                        c’est comme ça qu’on justifie tout...


                      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 29 août 16:27

                        @Olivier Perriet

                        Tout quoi ?


                      • Olivier Perriet Olivier Perriet 30 août 09:17

                        @Nicole Cheverney

                        toutes les dictatures « pour le bien des gens »

                        toutes les violences, « pour le bien du peuple »

                        etc...


                      • Bernard Grua Bernard Grua 30 août 13:24

                        @Olivier Perriet
                        Absolument ! Incroyable qu’on ose encore présenter, sans sourciller, de tels arguments ayant causé les plus grands massacres de l’histoire...


                      • njama njama 29 août 12:11

                        Et qu’ont pensé les britanniques de la possibilité pour le président de la république française de dissoudre l’Assemblée nationale (notre Parlement) ?

                        mais que lui était-il passé par la tête au grand Jacques ce jour d’avril 1997 qui avait mis les français cul par dessus tête !

                         « J’ai acquis la conviction qu’il faut redonner la parole à notre peuple... nous avons besoin d’une majorité ressourcée » dira-t-il ...
                        https://www.ina.fr/video/I09082514

                        la Droite disposait d’une majorité écrasante à l’Assemblée nationale !


                        • Clocel Clocel 29 août 12:33

                          Tout le monde n’a pas la « chance » d’avoir un parlement croupion...

                          Les anglais préservent une apparence de démocratie, nous n’en sommes plus là.


                          • kimonovert 29 août 13:41

                            @Clocel

                            Est-ce qu’on peut mêler Démocratie et Royauté ? Du fait premier que le roi s’est imposé avec l’aide des clercs, après avoir débrouillé tous les prétendants, il n’a pas besoin d’être élu puisque, ultime intervenant du dispositif, Dieu lui ménage sa grâce...Je te tiens, tu me tiens...par la barbichette ! La perfide Albion ménage le chou et les chèvres...


                          • Clocel Clocel 29 août 14:26

                            @kimonovert

                            Leur démocratie vaut bien la notre, et le pouvoir absolu du Roi, c’est Louis XIV, jamais aucun des Rois anglais n’a eu autant de pouvoir et de privilèges.
                            La Magna Carta d’abord, l’habeas corpus ensuite ils n’ont eu de cesse de mettre un frein au pouvoir royal, avec d’évidentes imperfections, mais ils ont eu le mérite de se poser très tôt de bonnes questions.

                            Aujourd’hui, ils font comme nous, ils nagent dans le marigot qui pourrait bien faire exploser le Royaume-Uni et dans une certaine mesure, on est amené à se demander si ce n’est pas le but de la manœuvre...


                          • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 14:54

                            @Clocel
                            Totalement d’accord avec vous.


                          • kimonovert 29 août 14:59

                            @Clocel

                            Je pense que l’insularisme est la solution ! Donc que les saxons planqués dans l’angle lâchent le kilt des Écossais et laissent l’affaire de l’Irlande aux rouquins !


                          • toma 29 août 12:47

                            Brexit, BoJo, la Reine, la démocratie, Poutine, La Tchéka, Brégancon, notre Dame des Landes, Macron, le Consitution Européenne... Y a de la matière pour 6-7 articles là, au lieu de faire une salade de fruits indigeste.

                            Là un truc plus intéressant et complet et qui se fourvoye moins
                            https://www.dedefensa.org/article/a-limpossible-boris-est-il-tenu


                            • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 août 13:55

                              @toma

                              encore un article qui met tout et son contraire sur les épaules de Theresa May.

                              Comme si la société britannique n’était pas ultra divisée, et que c’est justement ça qui pose problème.
                              Comme si c’était l’Union européenne qui avait créé la situation impossible de l’Ulster et de l’Irlande, qui est réactivée par la Brexit.

                              vous allez vous faire mal quand vous allez vous réveiller....
                              quoique, si les faits contredisent l’idéologie, alors c’est les faits qui ont tort, c’est bien connu.


                            • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 15:20

                              @toma
                              Faire 6 ou 7 articles là dessus. Je retiens l’idée, merci.


                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 août 18:15

                              @toma
                              Article intéressant, Johnson a répondu à Thérésa May :

                              Le 18 août, le Secrétaire d’État au Brexit vient de signer l’ordonnance de suppression de « l’Acte de Bruxelles » qui datait de 1972, ce qui met ainsi fin à toute loi européenne au Royaume-Uni.

                              Le gouvernement britannique a promulgué la loi abrogeant l’Acte du Parlement de 1972 qui ratifiait l’adhésion de la Grande-Bretagne à l’Union européenne (CEE) en 1972.

                              La loi de 1972 était le dispositif législatif qui permettait aux règlements d’entrer dans le droit britannique directement en provenance des organes législatifs européens à Bruxelles. Désormais les lois seront faites en GB.


                            • keiser keiser 29 août 12:49

                              "Et pourtant, c’est aller un peu vite en besogne en ignorant le fait que la démocratie, au pays de sa gracieuse majesté, dispose d’une ancienneté et d’une résilience bien plus importante que la nôtre."


                              J’aimerais assez savoir en quoi cette remarque a valeur d’argumentation.

                              Ce serait donc dans les vieux pots que l’on fait ma meilleure soupe ?

                              Un peu leger comme affirmation.

                              N’est il pas, my dear ?


                              • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 14:58

                                @keiser
                                Je veux dire que la démocratie anglaise à tenu dans l’histoire, même en situation de crise plus graves qu’aujourd’hui, tout en s’améliorant. Il ne me parait pas correct de parler de dictature en GB, en ce moment.
                                A l’inverse, en France, au cours de ces deux derniers siècles nous avons connu nombre de régimes qui niaient ouvertement la démocratie : Napoléon 1er, Charles X, Napoléon III, Pétain... Rien de tel en Grande Bretagne.


                              • keiser keiser 30 août 04:04

                                @Bernard Grua

                                Ok, dans ce sens là je comprends mieux. smiley


                              • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 29 août 13:30

                                @ Bernard Grua,

                                Bonjour, vous écrivez : « De son côté, l’Union européenne doit sortir de ce cirque et passer à des projets d’avenir. »

                                Non ! Je réécris ici le vrai sens de l’histoire : De leur côté, les peuples européens doivent sortir de ce cirque qu’est l’Union Européenne et qu’ enfin leur avenir leur appartienne.

                                C’est ce qu’il adviendra dans quelques temps, le temps que la mayonnaise prenne corps, lorsque les européistes seront définitivement ridiculisés par leur dogmatisme.

                                Et particulièrement la France qui pour l’instant avec le brouillard médiatique n’a pas perçu toute l’importance du Brexit, et des intérêts de Anglais qui, s’ils se séparent de l’UE ont de bonnes raisons, c’est que cela a toujours été très mauvais pour eux. Pour eux charité bien ordonnée commence à partir de Douvres, et jusqu’aux confins les plus éloignés des Dominions.

                                Nous, peuple français avons suivi la queue entre les pattes comme un bon chien chien molesté le chapelet de saucisses que lui tendait Bruxelles, mais des saucisses, le bon chien chien n’en a jamais vu la couleur.

                                Les Français sont de plus en plus nombreux à réclamer le Frexit. Car tout arrive en même temps avec l’avalanche de lois toxiques initiées depuis Bruxelles.

                                Inutile donc, de faire peur avec le Frexit, le Brexit leur prouvera encore une fois les mensonges répétés des européistes. Et puis il faut bien se mettre en tête que les eurosceptiques n’abandonneront jamais leur combat : sortir de l’UE.


                                • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 22:30

                                  @Nicole Cheverney
                                  Vous dites : « Je réécris ici le vrai sens de l’histoire : De leur côté, les peuples européens doivent sortir de ce cirque qu’est l’Union Européenne et qu’ enfin leur avenir leur appartienne. »
                                  Cela n’est pas du tout incompatible avec ce que j’écrivais. Si d’autres pays veulent sortir de l’UE. Ils auront tout intérêt à ce que le cirque britannique soit clôturé. J’ajouterais qu’il y aura forcément des enseignements à en tirer pour que les choses se passent plus rapidement et moins mal.  


                                • Sergeant Pepper Sergeant Pepper 29 août 13:45

                                  L’auteur a indiscutablement raison sur un point : les Britanniques ont voté en majorité pour le Brexit et leurs responsables politiques doivent par conséquent mener à bien ce Brexit dans les plus brefs délais.

                                  Le dernier paragraphe, en revanche, me gêne

                                  un peu car il me semble que la France et l’UE devraient absolument se rapprocher de la Russie. Il suffit d’ailleurs de regarder une carte pour comprendre qu’elle est une alliée naturelle (une grande partie de son territoire n’est-elle pas située en Europe ?). De plus, cela affaiblirait l’influence indue des Américains sur notre continent.


                                  • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 15:02

                                    @Sergeant Pepper
                                    Je souligne le parallèle des deux régimes russes et français. Quant au rapprochement, il a clairement été posé par Macron au lendemain du G7.
                                    En ce qui concerne le G7, néanmoins, le seul pays qui veut y faire entrer la Russie, ce sont les Etats-Unis. Tout n’est pas manichéen. 


                                  • av88 av88 29 août 14:27

                                    Borris semble bien décidé à faire respecter la décision du peuple Britannique (référendum de 2016)
                                    3 semaines avant ces élections Européennes, Nigel Farage crée le parti Bretix et recueille 32 % trois semaines après. 
                                    Le parti de Thérésa May se retrouve avec 8 % relégué à la Cinquième place.
                                    Le parti Travailliste 19 % en deuxième position.
                                    Borris a bien compris le message des électeurs, si le parti Conservateur ne respecte toujours pas le référendum, fini le parti Conservateur.


                                    • McGurk McGurk 29 août 14:35

                                      *"la démocratie, au pays de sa gracieuse majesté, dispose d’une ancienneté et d’une résilience bien plus importante que la nôtre.

                                      "

                                      Effectivement, c’est une leçon de démocratie que de prendre en otage Gibraltar, territoire espagnol rappelons-le, et d’avoir une colonie en Irlande du nord.


                                      • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 15:04

                                        @McGurk
                                        Parlons alors des colonies françaises.


                                      • samy Levrai samy Levrai 29 août 15:08

                                        @Bernard Grua
                                        Des DOM-TOM, nous n’avons plus de colonies.


                                      • McGurk McGurk 29 août 15:18

                                        @Bernard Grua

                                        Lesquelles ???


                                      • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 15:40

                                        @samy Levrai
                                        Si c’est une affaire de langage alors Gibraltar et l’Irlande du Nord ne sont pas des colonies.


                                      • McGurk McGurk 29 août 16:33

                                        @Bernard Grua

                                        Non. Les communautés d’outre-mer souhaitant s’émanciper ont déjà depuis un moment repris leur souveraineté. Le dernier vote à ce sujet, il n’y a pas si longtemps, a clairement montré qu’elles voulaient rester et s’identifiaient comme françaises.


                                      • samy Levrai samy Levrai 29 août 16:35

                                        @McGurk
                                        Et pas Gilbraltar et l’Irlande du Nord ?


                                      • McGurk McGurk 29 août 16:43

                                        @samy Levrai

                                        Le traité de Gibraltar est bien différent. L’Espagne à tout droit de reprendre son territoire, ce que lui refuse la GB. Quant à l’Irlande, c’est un conflit qui dure depuis longtemps et c’est clairement ici une colonie et non pas un territoire.


                                      • samy Levrai samy Levrai 29 août 19:12

                                        @Bernard Grua
                                        je suis d’accord.


                                      • kimonovert 29 août 15:06

                                        C’est marrant cet morphisme franchouillard : même si on n’a rien à y battre, il y a toujours un érudit pour trouver que comparaison avec mon beau pays vaut raison. Pourquoi donc ne pas prendre un aller simple pour confronter leur pensée altruiste avec la réalité.


                                        • Bernard Grua Bernard Grua 29 août 15:38

                                          @kimonovert
                                          Merci de montrer, par vos commentaires, que vous « n’en avez pas rien à battre » de ce papier qui est plus un billet d’humeur qu’un véritable article. Je n’en attendais pas tant en jetant rapidement, hier soir, par écrit ces quelques réflexions. 


                                        • the clone the clone 29 août 16:27

                                          Enfin quelque chose d’intelligent !!!!!

                                          De Gaulle se serait exclamé « vive le Bréxit libre »....


                                          • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 29 août 16:51

                                            Avec le Brexit on a un cas de figure typiquement anglais. Puisque les Anglais sont une démocratie démocratie, c’est vite dit voir l’affaire Assange et le non respect de ses droits les plus élémentaires nous avons un Bojo sommé d’appliquer les résultats d’un référendum populaire où le peuple anglais a voté majoritairement pour la sortie par la Grande-Bretagne de l’UE. Ce qu’il est en train de faire.

                                            Maintenant, la question, nous les Français que nous devons nous poser c’est : quel était l’intérêt pour les Britanniques de sortir de l’UE ? Quel était l’intérêt de Cameron d’organiser le référendum ?

                                            La réponse nous l’avons à moitié, et c’est l’Histoire qui nous l’enseigne. Les Anglais n’oeuvrent que pour leurs intérêts. Le reste, ils s’en fichent. Et ils ont aussi décrété, depuis longtemps que leurs intérêts sont de se mettre en adéquation avec eux de la City. C’est la City, là-bas, et partout ailleurs, qui donne l’heure mondiale.

                                            C’est la raison pour laquelle une chose me réjouit : Bojo donne un bon coup de pied au derrière de l’UE et de ses petits kamikazes européistes, mais d’un autre côté, le Brexit recouvre certainement d’autres intérêts plus glauques que la politique internationale anglaise nous a habitués durant tous ces siècles à appréhender.

                                            Ce qui n’a rien à voir avec un éventuel Frexit. Car nous les Français savons ce que nous avons perdu avec l’UE. Et ce que nous voulons récupérer.

                                            Les Anglais, eux, savent ce qu’ils n’ont jamais perdu avec le refus d’intégrer la zone Euro.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès