• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Les Balkans dans l’UE : une fausse bonne idée ?

Les Balkans dans l’UE : une fausse bonne idée ?

L'inquiétude grandit dans les chancelleries européennes face à la dégradation de la situation dans les Balkans. De la Macédoine au Monténégro, les pays balkaniques se débattent entre poussées nationalistes et corruption généralisée.

Le feu couve de nouveau dans les Balkans. Depuis plusieurs semaines, l'ensemble de la région connaît un regain de tensions, entre poussées nationalistes et conflits politiques larvés entre ethnies. En Macédoine, où le dernier numéro de Courrier International s'alarme d'une « bombe à retardement dans les Balkans », la situation s'enlise depuis les dernières élections législatives anticipées du 11 décembre 2016, organisées sous la pression de Bruxelles et de Washington.

Le président Gjorge Ivanov, du parti nationaliste VMRO-DPMNE, miné par les accusations de corruption et de fraude électorale, refuse de confier la direction du gouvernement à l'opposition social-démocrate. Et envoie ses partisans manifester par dizaines de milliers dans les rues de Skopje, dénonçant la « menace séparatiste » que représenterait la minorité albanaise du pays.

Entre la Serbie et le Kosovo, le torchon brûle aussi. Le président kosovar, Hashim Thaci, a déposé un projet de loi entendant transformer les forces de sécurité du pays en véritable armée, provoquant l'inquiétude de l'Otan. La Slovénie, qui envisage de rétablir le service militaire, lui emboîte le pas. Le Monténégro, quant à lui, se débat dans la crise politique consécutive aux élections législatives d'octobre 2016. Autant de points de crispations qui ont poussé les dirigeants européens à réagir.

L'Union européenne entre espoirs et inquiétudes

Ce n'était pas à l'ordre du jour, mais la montée des tensions dans la région balkanique a contraint les 27 chefs d'Etats et de gouvernement de l'Union européenne (UE) à mettre les Balkans au menu du déjeuner informel qu'ils ont partagé à l'issue de leur dernier sommet, le 9 mars. Constatant l'inquiétante dégradation sur les plans « politique et sécuritaire », les dirigeants européens ont rappelé la « perspective européenne » des pays balkaniques, tout en se gardant bien d'ouvrir grand les portes à un futur élargissement.

« Les tensions et divisions ont dégénéré, a déploré le président du Conseil européen, Donald Tusk. L'Union européenne reste fidèle à sa promesse (d'élargissement) et pleinement engagée pour la stabilité et la prospérité de la région ». Un soutien du bout des lèvres, donc, que Bruxelles conditionne à la mise en œuvre de profondes réformes en matière de lutte contre la corruption, contre les trafics et le crime organisé ou encore en matière de fonctionnement démocratique. 

Et le chemin risque d'être encore long pour ces petits pays issus de la partition de l'ex-Yougoslavie. Le classement de l'indice de perception de la corruption (CPI), réalisé chaque année par l'ONG Transparency International, démontre en effet, édition après édition, le retard pris par les Etats des Balkans dans la lutte pour éradiquer la corruption : à l'exception de la Croatie et de la Slovénie, tous les pays balkaniques émargent, dans un classement où les pays les plus vertueux se rapprochent de 100, à moins de 50. Les lanternes rouges européennes, encore et toujours.

Plusieurs pays des Balkans, à l'instar de la Bosnie, « sont marqués par une perception élevée de corruption parmi les parlementaires, un fort taux de corruption et un environnement social négatif pour engager des actions contre la corruption », explique-t-on chez Transparency International. L'Europe de l'Est, au sens large, est particulièrement touchée par le phénomène : plus de 60% des personnes interrogées par l'ONG en Moldavie, au Kosovo ou en Ukraine considèrent la corruption comme un problème majeur dans leur pays.

La corruption, enfin, est directement responsable de l'exode massif des cerveaux et jeunes diplômés d'Europe de l'Est et méridionale vers les pays de l'Ouest. Depuis la chute du mur de Berlin, ce sont des centaines de milliers d'entre eux – le FMI parle de plus de 5% de la population totale de ces régions – qui ont émigré vers l'Allemagne ou le Royaume-Uni, fuyant des systèmes politiques gangrenés par la corruption, où seule l’allégeance aux oligarques locaux assure des perspectives d'avenir.

Le Monténégro gangrené par la corruption

Officiellement candidat à devenir le 28e Etat membre européen, le Monténégro a été salué par les eurodéputés comme le pays « le plus avancé en termes d'adhésion à l'UE ». Une situation qui peut interpeller au regard de la situation interne du pays : les parlementaires européens eux-mêmes soulignent que « la corruption, le crime organisé, mais aussi la liberté de la presse demeurent des sujets d'inquiétude »…

On ne saurait dire moins. Dirigé pendant 25 ans par un seul et même homme, Milo Dukanovic, le pays est frappé par un fort taux de chômage, lui-même causé par le népotisme des politiciens et une corruption institutionnalisée jusqu'au plus haut sommet de l'Etat. Poussé à la sortie après les élections législatives d'octobre 2016, l'autoritaire Milo Djukanovic n'en conserve pas moins les rennes du pays. Impliqué dans un gigantesque trafic de cigarettes, proche des réseaux mafieux qu'il protège, Djukanovic est aussi connu pour faire régner la terreur sur les médias de son pays – classé 106e sur 180 au classement de la liberté de la presse publié par Reporters sans frontières. Mais malgré cette triste réalité, l’UE semble être plus que jamais prête à accepter le Monténégro dans ses rangs…


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Abou Antoun Abou Antoun 27 mars 12:30

    C’est l’Europe qui a foutu le bordel en Yougo. Il suffisait de l’intégrer en l’état, globalement ou bien de déclarer que ne saurait reconnue aucune république séparatiste. Au lieu de cela, l’Allemagne, suivie docilement par l’UE a encouragé la sécession de la Croatie et de la Slovénie, après ce fut le bordel généralisé, favorisé par l’OTAN qui continue de semer la zizanie (création du Kosovo, adhésion du Monténégro).
    Les Français comme récompense de leur connerie mériteraient de voir l’avènement d’un ’République Islamiste de Seine Saint Denis’.
    l’UE, les USA et l’OTAN (tout ça c’est un peu la même chose) ont encouragé le délire anti-serbe, le suivisme français est une véritable trahison au regard de l’amitié traditionnelle franco-serbe.


    • Paul Leleu 27 mars 20:42

      @Abou Antoun

      de toutes façons, ça fonctionnait mieux à l’époque du socialisme... particulièrement en Yougoslavie... mais même dans toute l’URSS plus de 56% des citoyens regrettent le socialisme...

      corruption, autoritarisme, pauvreté, racisme, religions, sous-développement, violence policière, dégradation sanitaire, inculture, absence de liberté de la presse, boat-people... le capitalisme est un véritable échec pour ces peuples ramenés au Moyen-Age.

      le socialisme avait permis à ces pays de sortir de leur arriération et de rivaliser avec l’Occident social-démocrate d’après-guerre... mais depuis ils sont retombés dans la nuit.

      on oublie souvent que le socialisme est né dans des pays très pauvres, à qui il a apporté un vrai développement... il faut comparer ce qui est comparable... par exemple Cuba par rapport à Haïti... pour comprendre pourquoi ces peuples ont (malgré les épreuves) consenti l’expérience socialiste.

      et voir aussi que même nos propres pays ’’socio-democrates’’ vont aussi sombrer du fait du recul des droits sociaux.


    • filo... 28 mars 15:19

      @Abou Antoun
      "Les Français comme récompense de leur connerie mériteraient de voir l’avènement d’un ’République Islamiste de Seine Saint Denis’."

      Ou la naissance de la Provence autonome de Marseille.

      F. Mitterrand a vendu la Yougoslavie pour son Maastricht. Il voulait à tout prix entrer dans l’histoire et amadouer les allemands afin qu’ils signent ce traité.
      Il a bien compris que son règne, celui d’un pseudo socialiste était catastrophique et qu’il aura inexorablement fini dans les poubelles de l’histoire.


    • filo... 28 mars 15:27

      @Paul Leleu
      J’avais lu quelque part que dans les rues de Berlin périodiquement apparaissent des graffitis :

      « Communistes revenez, vous êtes pardonnés »


    • marceau 28 mars 16:57

      @Paul Leleu

      C’est une plaisanterie de votre part ou vous parlez sérieusement ?

      Personne ne regrette le « socialisme » et surtout pas en Russie, il suffit de voir les scores électoraux des communistes pour s’en rendre compte.

      La Slovénie et la Croatie tiraient, tant bien que mal, leur épingle du jeu, mais le reste de la Yougoslavie (comme les autres pays de l’est Bulgarie, Hongrie, Roumanie) vivaient dans une misère noire, dans une stagnation économique et sociale endémique, privés des liberté élémentaires.

      Le communisme, comme partout, a mit un couvercle sur l’état et sur la situation de ces pays empêchant toute transformation et toute évolution en réduisant au silence les populations.

      L’UE, si elle existait, aurait du empêcher les USA d’intervenir dans cette partie de l’Europe qu’il a gravement détérioré en la soumettant à ses intérêts propres !


    • Abou Antoun Abou Antoun 28 mars 18:51

      @marceau
      Personne ne regrette le « socialisme » et surtout pas en Russie,
      Ben si, à commencer par les retraités qui doivent survivre avec des pensions de 100 à 200 euros.


    • Ankhe 2 avril 23:08

      @marceau

      Si. Nombre de gens, que ce soit en Russie, en Géorgie, etc, regrettent l’Union Soviétique. A l’époque, il y avait du travail pour tout le monde, des écoles et des routes en bon état jusque dans les villages les plus reculés. Aujourd’hui, le chômage est la situation la mieux partagée, le niveau de vie a baissé et en Géorgie, les routes partent à vau-l’eau.

      Si les communistes font des scores assez bas en Russie (bien qu’avec des chiffres de 10 à 13%, ils représentent la première force d’opposition à Poutine), c’est parce que a) ils sont restés athées dans ce pays qui a renoué avec sa tradition orthodoxo/musulmano/bouddhisto/animiste (c’est l’un des pays les plus multiconfessionnels et croyants au monde, b) Poutine leur pique nombre de bonnes idées, c) ils sont de toutes façons très bien représentés à la Douma d) Poutine est adoré par la population. Comme l’avait dit un observateur russe, « les Occidentaux ne réalisent pas que d’ore et déjà, Poutine a sa place dans les livres d’histoire, aux côtés des plus grands tsars fondateurs de la Russie ».


    • zygzornifle zygzornifle 27 mars 13:00

      entre poussées nationalistes et corruption généralisée...... tiens ça me rappelle un certain pays au drapeau tricolore , mais chuuuuttttt ça ne se dit pas même au cabinet noir .....


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 27 mars 19:14

        C’est génial l’UE, c’est comme un poulpe, des bras extensibles d’est en ouest, du nord au sud. Bientôt l’UE gouvernera le monde, que dis-je, la galaxie ! ^^


        • zygzornifle zygzornifle 28 mars 09:12

          on a déjà les Balkany et toutes leurs magouilles .....


          • zygzornifle zygzornifle 28 mars 09:15

            Si on trouve de la vie sur Mars l’UE demandera aux unicellulaires s’ils veulent rentrer dans l’Europe et s’ils veulent bien signer avec leur flagelle le TAFTA CETA et autres souillures .


            • filo... 28 mars 15:42

              Les monténégrins sont traditionnellement très flemmards, voir carrément paresseux et il avait en ex- Yougoslavie pleins des blagues les concernant dont voici juste deux :

              •  Comment les monténégrins boivent du thé ?
               Ils se couchent sous des tilleuls et ils attendent qu’il pleut
              • Ouest ce que Jésus a dit aux monténégrins avant qu’il soit mis sur la croix ?
               Restez tranquille, surtout ne faites aucun effort, attendez que je reviens.

              • Agafia Agafia 2 avril 13:47

                @filo...

                Yep, tout comme les Dalmates de Croatie.... 

              • Agafia Agafia 2 avril 13:44

                 « les rennes du pays »


                Je ne savais pas que le Montenegro était spécialisé dans l’élevage de rennes...^^

                Sérieusement,cette faute que je vois absolument partout sur le net, et même chez de vrais journalistes censés avoir fait des études de lettres, commence à me sortir par les yeux...

                Tenir les rênes
                Elever des rennes
                Couronner des reines

                Sauvegardons la langue française, à défaut de pouvoir sauvegarder la France !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires