• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Les Etats-Unis et la balkanisation de l’Europe

Les Etats-Unis et la balkanisation de l’Europe

Après la réalisation du Brexit, l'hypothétique sortie de l'Allemagne de l'euro entraînerait la gestation d'une nouvelle cartographie économique européenne qui signifierait le retour aux compartiments économiques étanches et le triomphe des Etats-Unis en réalisant la totale balkanisation de l'Europe.

Sortie de l'Allemagne de l'euro ? Comme le souligne Joel Kotkin dans le magazine Forbes, depuis des décennies, « les pays du Nord (Allemagne, Norvège, Suède, Danemark, Hollande, Finlande et Royaume-Uni), ont compensé des taux de fécondité très faibles et une demande intérieure en baisse avec l'arrivée de migrants et la création d'économies hautement productives tournées vers l'exportation ». Ainsi, suivant la doctrine du Schuldenbremse (frein à l'endettement) que l'Allemagne a introduit dans sa Constitution en 2009 avec l'objectif incontournable que « chaque génération paye ses dépenses et ne consomme pas les impôts que ses enfants paieront sous forme de dette », l'Allemagne aurait réalisé des excédents économiques successifs au cours des cinq dernières années facilitées par les taux d'intérêt négatifs mis en place par la BCE.

Cependant, Charles Dumas de Lombard Street Research London, soutient que « l'adhésion à l'euro a encouragé l'Allemagne vers une stratégie mercantiliste coûteuse au détriment de la consommation intérieure et de la productivité de l'économie, mais maintenant le remède nécessaire aux maux de la zone euro imposera une inflation plus élevée en Allemagne, des récessions déflationnistes prolongées sur d'importants marchés de la zone euro et la poursuite des transferts de ressources officielles vers ses partenaires ».

En 2010, le Fonds monétaire international (FMI) a exhorté les autorités allemandes à mettre en œuvre des politiques visant à stimuler la croissance de la demande intérieure, car cela aurait d'importants effets bénéfiques tant dans la zone euro que dans le monde. La croissance de la consommation intérieure allemande avait été considéré comme pouvant être la bouée de sauvetage de l'Allemagne contre la récession. Cependant, la Constitution allemande considère un budget équilibré lorsqu'un déficit fédéral équivalent à 0,35% du PIB est atteint, suivant la doctrine Schuldenbremse (frein à l'endettement).

Ainsi, l'Allemagne aurait réalisé des excédents économiques successifs au cours des cinq dernières années avec une baisse sur l'exercice 2021 de 4 (excédent d'environ 173 000 millions d'euros) car cela s'expliquerait par le fait que les taux d'intérêt nuls ou négatifs mis en place par la BCE nécessitaient moins le montant pour le paiement de la dette publique (équivalent à 60% du PIB) ce qui lui a permis d'accumuler des réserves pour faire face à la crise socio-économique dérivée de la Covid-19 avec un coup de pouce massif aux investissements estimé à 20 000 millions d'euros pour relancer l'économie.

Cependant, à l'heure actuelle, l'Allemagne serait plombée par la pénurie de réserves de gaz, de sorte qu'une coupure totale de l'approvisionnement en gaz russe pourrait signifier pour l'Allemagne une contraction estimée par les analystes à près de 200 000 millions d'euros d'ici 2023 en raison de la paralysie forcée de l'industrie et qui aurait comme effets collatéraux l'entrée de l'économie en récession et la hausse du taux de chômage couplée à une inflation galopante et au règlement des excédents commerciaux.

Balkanisation européenne. D'autre part, la hausse des taux d'intérêt par la BCE couplée à une inflation galopante entraînera une stagnation des salaires réels en Allemagne, des ajustements budgétaires et une forte contraction de la consommation intérieure. Donc, selon les mots de Charles Dumas de Lombard Street Research London le retour à un mark allemand apprécié réduirait les bénéfices, augmenterait la productivité et augmenterait les revenus réels des consommateurs, car au lieu de prêter l'excédent d'épargne aux pays périphériques, les Allemands pourraient bénéficier d'un meilleur niveau de vie chez eux.

L'hypothétique sortie de l'Allemagne de l'euro signifierait le début de la colonisation de la zone euro et la gestation d'une nouvelle cartographie économique européenne qui signifierait le retour aux compartiments économiques étanches et le triomphe des Etats-Unis en réalisant la balkanisation de l'Europe. Ainsi, nous assisterons à la conversion de la zone euro actuelle en Europe des Six (Allemagne, France, Belgique, Hollande, Luxembourg et Autriche), laissant le reste des pays européens périphériques (Portugal, Espagne, Italie, Irlande, Grèce, Slovénie , Malte et Chypre), graviter dans leurs anneaux orbitaux, contraints de revenir à leurs monnaies nationales et de subir leur dépréciation ultérieure.

Les pays européens périphériques n'auraient pas développé des économies fortes pour compenser leur déclin démographique en fondant leur économie sur le soi-disant « régime méditerranéen » dont les principaux ingrédients étaient le boom urbain, le tourisme et la consommation intérieure qui ont créé d'excellents possibilités minimalistes mais ils sont hypothéqués par des dettes publiques exorbitantes. Par conséquent, la hausse agressive des taux par la BCE pour juguler l'inflation provoquera une escalade stratosphérique de la prime à la dette de ces pays ainsi que leur appauvrissement financier qui se traduira par des hausses d'impôts, une réduction brutale du nombre de fonctionnaires, le démantèlement de la santé publique, les réductions de salaire et une flexibilité maximale sur le marché du travail.

Ainsi, Peter Morici, économiste et professeur à l'Université du Maryland a affirmé dans des déclarations au réseau Fox « la nécessité d'une union budgétaire dans la zone euro et pour la BCE d'adopter un rôle similaire à celui exercé par la Réserve fédérale américaine », n'arrivera pas à temps pour sauver les pays périphériques. Aussi,on a la possibilité de voir que « ces pays quittent l'euro pour pouvoir imprimer leur propre monnaie et résoudre leurs problèmes comme l'ont fait les Etats-Unis au lendemain de la crise financière ».

En outre, la baisse des exportations due à la contraction de la consommation intérieure de l'UE due à la récession économique (les échanges commerciaux entre les Etats membres de l'UE atteignent 60% du volume total de leurs échanges) et la réduction de leur compétitivité par rapport aux pays du reste du monde, (avec une incidence particulière dans les pays exportateurs traditionnels comme la Finlande) pourraient entraîner la constitution d'une Fédération scandinave (composé de la Suède, de la Norvège, du Danemark, de la Finlande, de la Lettonie, de l'Estonie et de la Lituanie). Cela signifierait le retour aux compartiments étanches de pays. Le reste des pays d'Europe centrale et orientale, (membres de l'Europe dite émergente) à l'exception de la Hongrie, intégreront le soi-disant « arc européen de la fracturation hydraulique » qui s'étendrait des Etats baltes à l'Ukraine européenne, en passant par la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie, la Roumanie et la Bulgarie. Ils resteront à graviter dans l'orbite américaine et constitueront le nouveau mur de Berlin, n'excluant pas un nouveau conflit dans les Balkans dans le scénario de la guerre froide 2.0 entre les Etats-Unis et la Russie.

Germán Gorraiz López, analyste politique

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

Abonnez-vous à notre chaîne Telegram : https://t.me/observateur_continental

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=4118


Moyenne des avis sur cet article :  2.38/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Clark Kent Séraphin Lampion 6 août 11:29

    L’euro est un avatar du dollar mis en place pour faciliter les transactions US vie la BCE sous contrôle de la bourse de Frankfort. Pourquoi l’Allemagne quitterait-elle l’Euro ? Une révolution est en vue ?

    Les USA contrôlent très bien l’UE. Pas besoinde supprimer l’Euro pour parcelliser l’Europe : c’est le projer de l’UE via l’Europe des régions. Et puis, le siège de l’OTAN est à Bruxelles, ça facilite les navettes.


    • Lynwec 6 août 13:56

      Ce n’est pas sans raison que les USA ont occupé militairement l’Allemagne de l’Ouest, puis ont poussé à la roue pour créer l’UE, dont, par un pur hasard, la monnaie s’est alignée sur le mark allemand à peu de choses près...

      Vous avez dit Quatrième Reich ? Nous y sommes mais nous ne le savions pas.

      Observez les méthodes, prenez un temps de réflexion puis reposez-vous la question...


      • Clark Kent Séraphin Lampion 6 août 15:40

        @Lynwec

        … et le Mark, devenu Euro, s’est aligné sur le dollar : lien.


      • OJBA 6 août 20:08

        Nous y sommes mais nous ne le SAVONS pas.


        • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 6 août 20:39

          ’’Après la réalisation du Brexit, l’hypothétique sortie de l’Allemagne de l’euro entraînerait la gestation d’une nouvelle cartographie économique européenne qui signifierait le retour aux compartiments économiques étanches et le triomphe des Etats-Unis en réalisant la totale balkanisation de l’Europe.’’

           

          Si je comprends bien, vous nous dites ici qu’une Europe soudée c’est un problème pour les US ?


          • Clark Kent Séraphin Lampion 6 août 22:04

            @Francis, agnotologue

            Evidemment !

            C’est pour ça qu’ils ont tout fait avec B Johnson, né à New York et arrière petit fils d’Ali Kemal, ministre de l’intérieur Ottoman, pour sortir d’abord le Royaume-Uni de l’UE aurait risqué de devenir une concurrente et cessé d’être une dépendance (en plus, les Britanniques se sentent plus chez eux aux Etats-Unis qui ont décliné leur culture que sur le continent européen latin ou germanique. Une fois la Grande6Bretagne sortie, l’ »Oncle Sam » se sent plus tranquille, mais il veille au grain : le siège de l’OTAN est à Bruxelles !

            Il leur faut une Europe en kit pour pouvoir la démonter et la remonter quand ils veulent. Pas de soudage ! Que des vis et des boulons.


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 7 août 08:55

            @Séraphin Lampion
             
            ’’ Il leur faut une Europe en kit pour pouvoir la démonter et la remonter quand ils veulent. Pas de soudage ! Que des vis et des boulons.’’
             
            OK, c’est à ça que servent les Young Leaders.


          • yakafokon 29 août 11:10

            @Séraphin Lampion
            La seule réponse adéquate à ce « piège à cons » qu’est l’Union Européenne, c’est celle proposés depuis 15 ans par François Asselineau, le président de l’UPR !
            Allez voir qui il est sur Wikipedia, et vous vous apercevrez qu’il est loin d’être l’illuminé et le doux rêveur présenté dans nos media ( qui ne l’ont jamais invité, sur ordre de l’Obersturmführer qui gère la Kommandantur de l’Elysée ).
            Bien-sûr, il faut une certaine intelligence pour arriver à suivre ses explications, mais les français sont intelligents...si l’on en juge par les résultats éloquents des deux élections présidentielles !
            Si la France ne sort pas de l’Union Européenne et de l’OTAN par le FREXIT, toute tentative de réforme « de l’intérieur » est vouée à l’échec, n’en déplaise à Marine le Pen, Jordan Bardella, Philippe Aliot-Marie, ou Jean-Luc Mélenchon !
            Sinon...ce sont toujours les cons qui paient la note, dans la vraie vie, c’est une loi immuable de la nature !
            www.upr.fr



            • chantecler chantecler 7 août 16:21

              @Clocel
              Oui , très intéressant !
              Merci .


            • Iris Iris 7 août 16:34

              @Clocel
              Amen !


            • I.A. 7 août 18:54

              Bon, tout est dit là :
              « […] la gestation d’une nouvelle cartographie économique européenne qui signifierait le retour aux compartiments économiques étanches et le triomphe des Etats-Unis en réalisant la balkanisation de l’Europe », avec les détails et les différentes versions plausibles dans la suite de ce texte.

              Comme vous le soulignez, à l’évidence la BCE imitera trop tard la Fed pour nombre de pays. Mais si ça peut faire que ces pays quittent l’euro, réimpriment leur propre monnaie et disent merde aux dettes tant mieux.

              Il reste néanmoins dommage d’appeler « faibles » des taux de fécondité raisonnables, en les accusant de tous les maux économiques : c’est là une vision purement libérale, cette vision qui n’est autre qu’une fuite en avant du modèle capitaliste, et qui entraîne surproductions, surconsommation, épuisement des ressources, pollutions, conflits et majoration de l’écart entre les plus riches et les plus pauvres.

              Nous vérifions facilement que tous les pays occidentaux ont vu leur démographie grimper depuis toujours, sans discontinuer. Nous serons bientôt 8 milliards. Combien de pauvres vous faut-il encore, pour toujours faire fonctionner votre modèle libéral stupide au détriment de la santé de la planète, et surtout au détriment des plus faibles ?


              Les migrants = main-d’œuvre bon marché, et géniteurs de petits consommateurs crétins ? Vraiment, ça ne vole pas haut...


              • christophe nicolas christophe nicolas 8 août 14:13

                Le soldat Ukrainien se bat pour que ses dirigeants puissent vendre leurs propres terres et leurs moyens de production aux occidentaux via les fonds d’investissements qui rachètent tout, c’est ça « la charité occidentale », sans oublier que les chefs Ukrainiens vendent aussi le ventre des filles de leurs soldats aux détraqués occidentaux car l’Ukraine est à fond dans la GPA .

                On ne peut que souhaiter au soldat ukrainien que Poutine gagne, leur rende leur dignité en interdisant la GPA, leur redonne leurs terres et leurs moyens de production tout en effaçant leurs dettes vis à vis des occidentaux.

                Comment est-il possible que le soldat Ukrainien verse son sang pour se faire entuber ? Grace aux médias enfumeurs remplis de détraqués à la solde des fonds d’investissements occidentaux or qui fait la pute pour eux en Ukraine ? Le kéké kaki qui préside l’Ukraine qui pense à légaliser le mariage homo pour récompenser ses soldats...

                https://www.leparisien.fr/international/malgre-la-guerre-lukraine-pourrait-legaliser-le-mariage-gay-12-07-2022-3MTUODVHLBBEZAHPJUP4HJRVMM.php

                Moi, je dis que des têtes vont rouler lorsque le soldat Ukrainien se réveillera et même Poutine ne pourra pas les stopper...


                • yakafokon 19 août 09:29

                  Si vous voulez vraiment savoir ce qui se passe dans le Donbass, mais du côté où se déroulent les hostilités, ( pas du côté de nos journalistes mitonnés à la sauce américaine ), je vous ai trouvé un site qui me parait intéressant !

                  https://histoireetsociete.com/

                  Il est un peu austère, mais il a le mérite de nous décrire, heure par heure, la réalité de l’avancée de l’armée russe, avec toutes ses difficultés sur le terrain, notamment pourquoi ça n’avance pas aussi vite que prévu.

                  Il n’y a pas d’images, pas de vidéos, simplement la relation des faits !

                  Bonne lecture.


                  • yakafokon 18 septembre 08:15

                    Je ne suis pas loin de croire que Vladimir Poutine est un peu trop timoré vis-à-vis des Etats-Unis, des anglo-saxons, et de leurs esclaves de l’Union Européenne !

                    Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais cet hiver nous serons privés de pétrole et de gaz russe ( selon notre propre souhait, quand nous avons appliqué comme des crétins les sanctions imposées par les Etats-Unis ).

                    Depuis 1945, Washington considère la Russie comme l’ennemi absolu !

                    Alors, pourquoi celle-ci continue-t-elle à vendre du gaz liquéfié Yamal et du pétrole Urals aux Etats-Unis, alors que l’Union Européenne en est privée ?

                    Pour l’instant, c’est open-bar pour Washington !

                    Nul besoin de se servir d’ogives nucléaires, pour mettre les Etats-Unis à genoux !

                    Il suffit que la Russie cesse ses exportations vers le pays des cowboys, tout en ouvrant les vannes vers l’Europe ( excepté l’Ouest de l’Ukraine ), et le problème se règlera de lui-même !

                    Le gaz et le pétrole de schiste ne pourront pas assurer longtemps l’indépendance énergétique des Etats-Unis, car les gisements s’épuisent très vite, et provoquent de véritables catastrophes ( mini-tremblements de terre, pollution des nappes phréatiques et des cours d’eau qui ont obligé de nombreux exploitants agricoles à cesser leur activité ).

                    Je ne vous dis pas le bazar que la pénurie de carburant va provoquer, et les grosses bagnoles américaines devront rester au garage !

                    Las Vegas va devoir s’éclairer à la bougie ( s’il y a de la cire pour tout-le-monde !.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité