• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Les quatre raisons de l’incapacité de l’UE de renoncer au (...)

Les quatre raisons de l’incapacité de l’UE de renoncer au pétrole russe

L'Europe parle d'exclure l'embargo pétrolier du sixième volet de sanctions. Il s'est avéré plus difficile d'adopter une telle interdiction que dans le cas du charbon. Et on peut comprendre l'UE. Il existe au moins quatre raisons pour renoncer à une telle démarche. L'une d'elles est que l'Europe serait bien plus perdante que la Russie. 

Pour la première fois, les pays de l'UE ont commencé à songer à la possibilité d'exclure l'embargo pétrolier du sixième paquet de sanctions contre la Russie, a rapporté l'édition européenne du journal américain Politico, se référant à des sources diplomatiques de l'UE. Cette dernière pensait interdire le pétrole russe encore dans le cinquième volet de sanctions, mais y a renoncé. Et cette fois également, les Européens voudraient exclure le pétrole du sixième paquet, c'est-à-dire adopter toutes les autres sanctions prévues sans interdire d'acheter du pétrole et des produits pétroliers russes. 

La revue affirme que tout se heurte à la position de la Hongrie, qui n'est pas prête à renoncer au pétrole russe. Or l'adoption des sanctions nécessite l'unanimité. La Russie livre presque 8 millions de barils de pétrole par jour sur le marché mondial, dont 60% en Europe. L'adoption de l'interdiction du charbon ne s'accompagnait pas de négociations aussi difficiles. Alors pourquoi l'Europe craint-elle tant un embargo pétrolier ? Il existe plusieurs raisons à cela. 

Premièrement, c'est la hausse des prix de tous les produits. Car c'est un stress conséquent pour l'économie européenne. Il faut objectivement se préparer à une hausse des prix, non seulement des hydrocarbures, mais également de toutes les autres marchandises. 

En parallèle commencent des problèmes avec le transit de gaz via l'Ukraine, Gazprom a également perdu la possibilité d'acheminer le gaz via le gazoduc Yamal-Europe par la Pologne. Sachant que l'embargo de l'UE sur le charbon russe entrera en vigueur en août. Or le charbon est un combustible interchangeable du gaz. 

Deuxièmement, les fournisseurs de pétrole alternatifs ne sont pas vraiment intéressés par les livraisons en Europe. Où se procureront les Européens du pétrole en interdisant d'en acheter à la Russie ? 

Le choix n'est pas très grand - le pétrole américain ou moyen-oriental. Il y a peu d'espoir pour le pétrole américain. Les États-Unis eux-mêmes souffrent d'un baril cher, qui a conduit à une hausse significative de l'essence, mais les producteurs de schiste américains ne sont pas prêts à augmenter considérablement la production. Au vu de l'agenda "vert" de Joe Biden, cette idée paraît trop risquée, car à tout moment le président américain pourrait de nouveau "couper l'oxygène" aux producteurs pétroliers américains, qui auront investi dans la hausse de la production énormément d'argent emprunté. D'autant que les banques, grâce à la politique verte de Joe Biden, accordent désormais des prêts aux producteurs pétroliers avec un immense taux d'intérêt. 

L'UE comptait essentiellement sur le Moyen-Orient et notamment sur l'Arabie saoudite. Et elle comptait sur le Qatar et l'Algérie en termes de gaz. Cependant, dans la confrontation géopolitique entre les États-Unis et la Russie, le Moyen-Orient s'est rangé plutôt du côté de Moscou. 

Les rencontres entre les dirigeants de l'Algérie et d'Oman avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov ont représenté une nouvelle mise en garde pour l'UE. Ces deux pays ont réaffirmé leur disposition à poursuivre leur coordination au format de l'Opep+, ce qui ne permettra pas à l'Occident de trouver un substitut aux hydrocarbures russes. En outre, l'Algérie et Oman ont adopté une position retenue sur l'opération spéciale en Ukraine. En tant que principal producteur et exportateur pétrolier au Moyen-Orient, l'Arabie saoudite a également rejeté les exigences des États-Unis d'augmenter la production pétrolière pour porter atteinte à l'économie russe. 

Quant à Alger, c'est le plus grand fournisseur de gaz en Espagne via deux gazoducs. Cependant, l'un d'eux, qui passe par le Maroc, est bloqué depuis plusieurs mois à cause du conflit au Sahara occidental et du mécontentement de la revente du gaz algérien par l'Espagne à d'autres pays. Plusieurs Européens, dont les Italiens, se sont rendus en Algérie pour s'entendre sur de nouvelles livraisons. Cependant, l'Algérie n'a pas de gaz disponible. Si l'Italie obtenait le gaz algérien, cela voudrait dire que l'Espagne serait privée de cette même quantité. Ce pays est incapable de fournir plus de gaz à l'Europe. 

Les Européens négocient également avec le Qatar, qui fournit du gaz naturel liquéfié (GNL). Toutefois, le Qatar opte pour des livraisons à long terme sur dix ans pour se prémunir de la décarbonisation européenne et exige d'interdire la revente de son gaz. 

La troisième raison qui empêche l'UE d'adopter un embargo pétrolier, c'est que les raffineries européennes sont adaptées au raffinage du pétrole lourd russe, et non du pétrole léger arabe. Les Européens devront modifier leurs raffineries pour cela. C'est faisable, mais les raffineries reconstruites ne reçoivent pas une marge optimale. 

La restructuration des raffineries demande également de l'argent et surtout, dans le contexte actuel, du temps. En particulier, le groupe énergétique international MOL siégeant à Budapest explique qu'il ne possède pas de technologies pour raffiner le pétrole d'autres pays. Or le rééquipement des raffineries coûterait 500 millions de dollars et prendrait des années. C'est pourquoi la Hongrie s'oppose même au report d'un embargo pétrolier jusqu'à fin 2023 proposé par l'UE en échange de son accord d'adopter des sanctions contre la Russie. Et une fois de plus, les investissements dans le raffinage pétrolier sont contraires aux objectifs écologiques de l'UE. 

Enfin, la quatrième raison contre un embargo pétrolier, c'est le faible impact sur l'économie russe. L'Europe risque d'être encore plus touchée. Bien évidemment, la Russie rencontrerait des problèmes logistiques avec la réorientation du pétrole en Asie. Les gazoducs mènent en Europe, alors qu'il n'y a pratiquement pas de capacités disponibles de l'oléoduc Sibérie orientale - océan Pacifique (ESPO) pour alimenter la Chine. C'est pourquoi l'itinéraire principal des fournitures pétrolières passera par la mer. Cela pourrait se heurter au problème de manque de pétroliers, notamment si l'UE interdisait d'assurer les cargos transportant le pétrole russe. 

Mais quoi qu'il en soit, il sera impossible de stopper entièrement les exportations du pétrole russe, car il existe des solutions pour contourner les sanctions que la Russie utilise dès à présent. C'est le mélange du pétrole russe à un autre pétrole en proportion 49%-51%, et dans ce cas le mélange pétrolier sur le papier n'est pas lié à la Russie. C'est aussi la déconnexion des transpondeurs qui suivent les déplacements de pétroliers afin d'empêcher de savoir qu'un cargo est entré dans un port russe, etc. 

C'est pourquoi l'embargo pétrolier ne permettra pas à Bruxelles d'affaiblir économiquement la Russie. Les prix élevés du baril ainsi que du charbon et du gaz (on prédit 3.500 dollars les 1.000 mètres cubes) permettront très certainement d'amortir l'impact. Sans parler d'autres produits d'exportation : des métaux, des engrais, des céréales, etc.

AlexandreLemoine

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

Abonnez-vous à notre chaîne Telegram : https://t.me/observateur_continental

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=3871


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • joletaxi 21 mai 15:50

    tttt...Mme Borne va régler tout cela,et le climat par la même occasion

    surtout que c’est le chaos total

    https://eike—klima—energie-eu.translate.goog/2022/05/21/kaeltereport-nr-17-2022/?_x_tr_sl=auto&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr

    Vlad le boucher nous contraint à des prouesses, sur que l’on va réussir.. à se les geler cet hiver

    Paraît que les rostbeef auraient du gaz de schiste pour au moins 100 ans, exploitable directement

    hein ?

    ils ont aussi des écolos, pas de chance, tant pis

    mais nous aussi on a du gaz directement disponible, en Moselle, tout est prêt à être exploiter, pour au moins 10 ans

    On me dit que au ministère de l’énergie ils sont bornés ?

    bref, pour satisfaire les lubies du nouveau monarque, on va droit dans le mur

    et les allemands, à la solde de Moscou n’y sont pas étrangers ,décidément les collusions des teutons avec les russes nous auront déjà amené,bien des catastrophes


    • titi titi 21 mai 18:40

      @joletaxi

      "collusions des teutons avec les russes nous auront déjà amené,bien des catastrophes

      "

      J’approuve totalement.
      Russes et Allemands se font la courte échelle depuis Pierre III


    • yakafokon 31 mai 10:05

      @titi
      Au fait mon cher Titi, j’ai vérifié si le convoi dans lequel le journaliste français a trouvé la mort, était géré par le C.I.C.R.
      Nulle part il n’en est question, et le camion Mercedes blindé n’était pas un véhicule appartenant au C.I.C.R., mais faisait partie d’un convoi « humanitaire » sorti de nulle part, qui évacuait « on ne sait qui » !
      Il va falloir que tu trouves autre chose, alors cherche ! Cherche !


    • nono le simplet nono le simplet 31 mai 10:30

      @yakafokon
      un convoi « humanitaire » sorti de nulle part, qui évacuait « on ne sait qui » !
      eh voui ! et le Moskva a coulé à cause d’un barbecue imprudent ...
      la mauvaise foi est un art consommé chez les ordures dans ton genre smiley


    • yakafokon 11 juin 10:33

      @nono le simplet
      Sources ? Comme d’habitude, que dalle !
      En dehors d’insulter les gens, est-ce que tu sais faire autre chose de tes dix doigts ?
      Je te signale qu’on manque de personnel dans le B.T.P. !
      Tu mérites vraiment le pseudo que tu t’es donné !


    • JPCiron JPCiron 21 mai 16:50

       l’Europe serait bien plus perdante que la Russie. >

      Le monde unipolaire occidental piloté par les USA, ce n’est possible qu’avec une Europe et une Russie affaiblies.

      En poussant Poutine à la faute, ça a séparé la Russie du reste de l’Europe pour un bout de temps... ce qui aide grandement le Projet Unipolaire en écartant deux troublions avant l’affrontement pour ’’libérer’’ les Asiatiques.

      Les sanctions, ce sont les peuples d’Europe et de Russie qui vont en payer la note. Sans parler des Ukrainiens qui ont été ’’sacrifiés’’ pour permettre le ’’bond en avant’’ du Projet Unipolaire.


      • titi titi 21 mai 18:41

        @JPCiron

        L’erreur c’est surtout Poutine qui l’a commise.
        S’il avait été moins débile on en serait pas là.


      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 21 mai 18:50

        @titi
         
        post 18:41 d’un chauvisnisme et d’une bêtise rarement atteints ici.


      • titi titi 21 mai 20:39

        @Francis, agnotologue

        Et au niveau bétise, vous en connaissez un rayon...


      • charlyposte charlyposte 31 mai 10:00

        @titi
        Sources ?


      • yakafokon 22 mai 07:55

        La Russie est l’ennemie de l’Union Européenne ( ainsi en a décidé notre maitre à Washington, auquel nous sommes tenus d’obéir sans nous poser de questions ).

        Donc, nous devons appliquer les sanctions décidées par Joe Biden, l’Alzheimer de la Maison-Blanche, sans aucune exception !

        Le pétrole et le gaz russe ? On peut s’en passer sans aucun problème, puisque nous disposons en Europe de « ressources quasi inépuisables » !

        Ce n’est pas le cas aux Etats-Unis, qui sont obligés d’acheter à la Russie des quantités énormes de gaz et de pétrole, puisqu’ils se sont fâchés avec le Venezuela et l’Iran, leurs principaux fournisseurs !

        Alors, il ne leur reste que la Russie, s’ils veulent éviter la faillite du pays !

        Ah bon, vous ne le saviez pas ?

        Seul le Maître a le droit de faire ça, pas les esclaves !

        Les esclaves ont uniquement le droit de se faire trouer la peau en Ukraine, pour défendre les intérêts des Etats-Unis !

        Tant que nous ne foutrons pas le camp de l’Union Européenne et de l’O.T.A.N., nous irons tout droit vers un confrontation directe avec la Russie, ce qui est le vœu le plus cher des Etats-Unis, qui font tout depuis 1945, pour empêcher la naissance d’un bloc économique allant de la Bretagne jusqu’à le frontière chinoise !

        Un chef d’état de l’Union Européenne qui n’a pas compris ce qui est en train de se jouer sous nos yeux, n’a qu’une solution : changer de métier, pour se reconvertir en pizzaïolo, par exemple !

        On est vraiment dirigés par des cons ( ou des traîtres ) !


        • Yaurrick Yaurrick 22 mai 19:52

          @yakafokon
          Un bloc économique allant de la Bretagne jusqu’à la Chine, rien que ça ! Déjà qu’entre pays proches de l’union européenne, c’est déjà extrêmement complexe, l’extension de l’union européenne ayant plus à voir avec la volonté des anciens pays du bloc de l’est de s’affranchir du voisin russe qu’autre chose.
          Ce vœu d’un gigantesque bloc n’est qu’une utopie, les énormes différences sociétales, économiques entre les pays européens, la Russie et la Chine et n’est pas non plus souhaitable, puisque il empêche l’émergence d’un monde multipolaire.
          En fin de compte, votre souhait, c’est que nous soyons alignés sur la Russie et la Chine au lieu des USA ?


        • yakafokon 30 mai 13:18

          @Yaurrick
          La Russie et la Chine ne sont pas des ennemis ! Ce truc-là, c’est pour nous faire avaler depuis 1945, que les américains sont nos sauveurs !
          Les Etats-Unis ont perdu 292.000 hommes sur le théâtre européen, alors que la Russie ( à l’époque l’U.R.S.S. ) perdait 27.000.000 de citoyens, dont 14.000.000 de militaires, avant de planter le drapeau rouge sur le Reichstag, et de mettre fin au 3ème Reich qui devait durer 1.000 ans !
          Mais le nazisme renaît en Ukraine. C’est comme le chiendent, ça a la vie dure cette saloperie !
          Les russes et les chinois sont mieux placés que quiconque pour juger de la perversion des Etats-Unis, qui veulent nous entrainer dans une guerre en Europe, alors qu’ils n’ont pas-du-tout l’intention de mettre les pieds en Ukraine !
          Alors oui, je préfère accorder ma confiance aux chinois et aux russes, plutôt qu’aux américains qui passent leur temps à nous foutre dans la merde !
          " Visages pâles à la langue fourchue ’ disait Geronimo, et même au bout de 400 ans, ça n’a pas changé !


        • goc goc 23 mai 12:24

          @ l’auteur

          Bonjour

          tres bon article, mais, à mon avis, vous avez oublié d’autres raisons (meme si elles paraissent moins importantes) à savoir :

          1. L’UE ferait un embargo sur le pétrole russe pour obéir aux ricains, qui eux, continuent d’acheter aux russes leur pétrole « oural » indispensable, surtout quand on sait que la vente de pétrole finance la Russie pour la guerre en Ukraine, ça fait tâche (de pétrole)
          2.  Il y a, en ce moment, et surtout depuis la défaite des nazis d’Azov, un début de retournement en interne aux USA, où on commence à sentir la fin de partie (on parle même de rébellion chez les militaires ukrainiens contre les ordres suicidaires du « zé »). Ce qui pourrait être la « goutte d’eau de trop », c’est l’adoption par le congres US d’une « aide » de 40 M$ à l’Ukraine, le jour ou ce même congres a refuse une aide de 48M$ pour soutenir les petites entreprises en difficulté suite au covid.

          • yakafokon 23 mai 16:24

            Pas de pétrole ou de gaz sur la Lune, ou sur Mars ? Vous avez bien cherché ?

            Parce que si vous comptez sur la Russie pour vous rendre service, alors que vous avez passé votre temps à lui cracher à la gueule ( sur ordre des Etats-Unis ) en lui appliquant sanctions sur sanctions, vous risquez d’être déçus !

            Vladimir Poutine est très satisfait de ces sanctions, qui ont provoqué le redémarrage de l’agriculture et de l’industrie russe, qui étaient en triste état du temps de l’U.R.S.S. et des oligarques qui pillaient le pays !

            Toutes les exportations sont au beau fixe ( en roubles, bien sûr ).

            Les livraisons de pétrole Urals et de gaz liquéfié au terminal du gazoduc Yamal Europe en direction des Etats-Unis atteignent des sommets ( 538.000 barils de brut Urals par jour ) !

            Ni le Venezuela, ni l’Iran, ne les livrent plus ( on se demande bien pourquoi ) Seule la Russie continue à respecter les contrats signés, mais pour combien de temps ?

            Si vous insistez, vous n’aurez plus la possibilité de faire ce que s’autorisent les Etats-Unis : ce sont nos maîtres tout-de-même, et les esclaves doivent la fermer !

            De son côté, comme la Russie ne manque ni de clients, ni d’amis dans le monde, elle se contentera de satisfaire ses clients, en Chine, en Inde, En Afrique, au Moyen-Orient, et en Amérique Latine ( business is business ) !

            Alors, à eux le pétrole, le gaz, l’aluminium, l’uranium, les terres et métaux rares, l’huile de colza, les céréales, les engrais ( je dois oublier certaines bricoles ) !

            Alors, continuez à livrer des armes offensives aux nazis ukrainiens, et vous obtiendrez ce que vous souhaitez, sans avoir osé le demander : plus de pétrole et plus de gaz, avec en prime un risque de guerre en Europe, contre la Russie !

            Joe Biden, l’Alzheimer de la Maison-Blanche a été très clair ( apparemment pas pour tout-le-monde ) : pas un seul soldat américain ne se fera tuer en Ukraine !

            Après, c’est vous qui voyez !


            • yakafokon 25 mai 19:24

              Avant d’évoquer l’incapacité des pays de l’Union Européenne à se passer du pétrole et du gaz russe, j’aimerais que l’on se penche plutôt sur un autre problème !

              Quelqu’un peut-il nous expliquer pourquoi ( alors qu’il nous est interdit de le faire ), les Etats-Unis continuent à acheter à la Russie des quantités énormes de gaz naturel liquéfié russe ( au terminal de liquéfaction du gazoduc Yamal-Europe ), et du pétrole brut Urals ( 538.000 barils par jour ), qu’ils doivent certainement payer en roubles, la Russie ne voulant plus de leurs billets de Monopoly !

              C’est très simple, je vais vous expliquer ça : Les Etats-Unis, qui tirent d’abord et réfléchissent après, se sont fâchés définitivement avec le Venezuela et l’Iran, leurs deux principaux fournisseurs, en les écrasant de sanctions et d’embargos qui ont conduit ces deux pays à la ruine. Heureusement que plusieurs pays leur sont venus en aide, sinon, ç’aurait été le chaos !

              Ils se sont donc tournés logiquement vers la Russie ( business first ) qui a conclu avec eux des accords de livraisons, toujours respectés, malgré la guerre !

              Mais, s’apercevant qu’ils s’étaient tirés des rafales de M-16 dans les pieds avec leurs sanctions à la con, les Etats-Unis sont retournés voir à Caracas et à Téhéran si, en échange de l’allègement de certaines sanctions, il ne serait pas possible que les livraisons...

              Réponse unanime du Venezuela et de l’Iran : c’est non !

              Il ne reste pratiquement plus rien aux Etats-Unis comme ressources énergétiques naturelles...à part le gaz ou le pétrole de schiste, qui sont de faibles ressources, et pour peu de temps, et au détriment des nappes phréatiques et des rivières.

              Si la Russie perd patience devant le délire guerrier de Joe Biden, l’Alzheimer de la Maison-Blanche, les livraisons de gaz et de pétrole russe vont cesser, ce qui va entrainer irrémédiablement les Etats-Unis dans une récession qu’ils n’ont jamais connue !

              Je crains que la seule solution qui leur vienne à l’idée ( comme d’habitude ) ce soit la guerre, mais pour eux, ce sera la dernière ( un peu comme le 3ème Reich, qui devait durer 1.000 ans ) !


              • yakafokon 30 mai 12:57

                Que Volodymyr Zelensky, ce guignol que les nazis ont mis à la tête de l’Ukraine, avant de faire la tournée des grands ducs dans l’Union Européenne pour nous demander de nous priver de gaz et de pétrole russe, aille plutôt demander ça à Washington, histoire de voir ce que ça va donner !

                Les Etats-Unis veulent nous empêcher d’acheter du gaz et du pétrole russe.

                Alors, pourquoi en importent-ils de telles quantités de Russie ( gaz naturel liquéfié du terminus du gazoduc Yamal-Europe, et 538.000 barils de brut Urals par jour ) ?

                Zelensky peut-il nous dire pourquoi seules nos importations permettraient à la Russie de financer sa guerre en Ukraine, alors que les importations américaines n’auraient pas ces inconvénients ?

                Je me demande même si ce pitre est au courant du fait que ses amis sont en train de lui faire un enfant dans le dos !


                • yakafokon 31 mai 09:53

                  Il faut que les dirigeants de l’Union Européenne soient particulièrement cons, pour ne pas s’être aperçus qu’ils seront les seuls à se priver du gaz et du pétrole russe !

                  En effet, tandis qu’Emmanuel Macron et Olaf Scholz rivalisent de zèle pour appliquer sanctions sur sanctions contre la Russie, il y a des pays qui se frottent les mains !

                  A commencer par les Etats-Unis qui ont fait de la Russie leur fournisseur principal de gaz et de pétrole ( ils se sont fâchés avec le Venezuela et l’Iran qui étaient leurs fournisseurs habituels ).

                  Pour les furieux de la gâchette de Washington, avec ces importations massives en provenance de la Russie, c’est carrément open-bar !

                  Alors que nous-autres, pauvres cons d’européens, il nous est interdit de le faire !

                  Mais envoyez donc chier l’O.T.A.N., cette machine de guerre qui ne sert que les intérêts stratégiques américains, et qui veut nous entrainer vers un conflit avec la Russie...que nous sommes assurés de perdre !

                  Il va falloir que vous compreniez un jour que les Etats-Unis n’en ont rien à foutre de l’Union Européenne. Ce qu’ils veulent, c’est éviter à tout prix la formation d’un bloc économique allant de Quimper à la frontière chinoise, qui pourrait se doubler d’un pacte de défense qui remplacerait très avantageusement l’O.T.A.N. ! ( du genre de l’O.T.S.C. qui a été créée en réponse à l’O.T.A.N. ).

                  Si vous n’arrivez pas à comprendre une chose aussi simple, il vaut mieux que vous changiez de métier.

                  On cherche du personnel, dans l’hôtellerie ou la restauration !


                  • charlyposte charlyposte 31 mai 09:58

                    @yakafokon
                    Bien vu et bien dit.


                  • yakafokon 11 juin 10:20

                    Et s’il n’y avait que l’Union Européenne qui soit dans la merde ( après-tout, elle l’a cherché avec les sanctions contre la Russie, sur ordre de Washington ).
                    Le problème, c’est que maintenant ce sont les Etats-Unis qui sont dans la ligne de mire du Kremlin !

                    En effet, comme tous cowboys qui se respectent, les américains tirent d’abord...puis réfléchissent après, mais quand il est trop tard !

                    En appliquant sanctions sur sanctions, suivies d’embargos, contre le Venezuela et l’Iran, leurs principaux fournisseurs de gaz et de pétrole, ils se sont tirés des rafales de fusils d’assaut semi-automatiques dans les pieds, et le seul pays qui continue à les approvisionner pour respecter les contrats signés..c’est la Russie !

                    Mais jusqu’à quand ? Là est la question !

                    Si la Russie arrête ses exportations vers les Etats-Unis, ceux-ci seront dans une merde noire, car le Venezuela et l’Iran ( recontactés très discrètement pour savoir si, moyennant la suppression de certaines sanctions...) ont refusé tout net !

                    Je ne vous dis pas la récession économique qui va s’abattre sur ce pays de tarés, et le krach boursier de 1930 ne sera qu’une plaisanterie à côté !

                    Et ça nous pend au nez également, car ça ne nous suffisait pas de livrer des canons Cæsar de 155 mm aux nazis ukrainiens, mais on leur a fait cadeau d’obus OGR F1 à sous-munitions ( alors que la France a ratifié en 2009 la Convention d’Oslo de 2008, sur l’interdiction de ce type d’armes ).

                    Contrairement aux « engagements solennels » de nos dirigeants, le stock de 12.963 obus OGR F1 de 155 mm n’a pas été entièrement détruit !

                    Si ça ne s’appelle pas de la co-belligérence, ça y ressemble beaucoup !

                    Actuellement, Donald Trump est visé par la Justice américaine, prétendument pour la prise du Capitole.

                    Mais en réalité, les « démocrates » américains ne craignent qu’une chose : qu’il soit réélu, car il va renouer les relations commerciales avec la Russie ( il préfère le commerce à la guerre ), et cesser de financer l’ OT.A.N., qu’il juge ruineuse autant qu’inutile !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité