• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > #LoiTravail : c’est la loi de l’UE et de l’euro et de ses (...)

#LoiTravail : c’est la loi de l’UE et de l’euro et de ses GOPE, pour s’en sortir, il faut en sortir !

 Les efforts des militants du PRCF et d’Initiative Communiste payent. De plus en plus d’yeux s’ouvrent et de bouches s’ouvrent. Pour constater et dire une évidence : la loi travail c’est la loi de l’UE et de l’euro.

Imposée par l’Union Européenne, la loi El Khomri est bien sûr la loi de l’oligarchie capitaliste, mais c’est aussi une loi résultant des ordres de Bruxelles. Expliquant la fermeté du gouvernement Valls et la ténacité de Hollande : en la matière ce n’est pas eux qui décident, c’est l’UE. Et le président de la Commission Européenne l’a bien dit « il n’y a pas de choix démocratique contre les traités européens »

La libéralisation du marché du travail (en clair la précarisation de tous), la fin des 35h, la casse du code du travail, la baisse des salaires, ce sont les ordres de Bruxelles. Et initiative communiste l’a démontré et a annoncé que le gouvernement lancerait une loi de casse sociale de ce type bien avant que la loi travail ne soit mis sur la table du conseil des ministres. Nul besoin d’être devin, il suffisait de lire les ordres de la commission européenne à la France. De lire les traités européens. Cela même que les français ont rejeté dans les urnes d’ailleurs !

source : http://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/loitravail-cest-loi-de-lue-de-leuro-sen-sortir-faut-sortir/

Dossier spécial : derrière la loi travail, l’Union Européenne

La confédération européenne des syndicats soutient la Loi Travail !

A quoi sert la Confédération Européenne des Syndicats?Alors que depuis près de trois mois, les travailleurs français sont en lutte contre la destruction du code du travail résultant de l’application des ordres de la Commission Européenne avec la Loi Travail, les syndicalistes du Front Syndical de Classe posent une question on ne peut plus pertinente : A quoi sert la CES ?

En effet, comment ne pas constater le silence assourdissant de cette organisation lourdement subventionnée par l’Union Européenne pour promouvoir et défendre l’Europe supranationale du capital, arme d’exploitation massive des travailleurs ? L’été dernier, la CES prenait parti contre les syndicalistes grecs pour le oui au 3e memorandum d’austérité (casse des retraites, privatisation, augmentation d’impot pour les travailleurs etc…). Ce printemps, elle prend – avec la CFDT – une nouvelle fois partie pour la classe capitaliste et contre les travailleurs.

Une preuve de la nécessité, pour faire gagner le mouvement social, de sortir de la CES au profit d’un syndicalisme de classe gagnant. Un preuve de plus également de la nécessité de briser les chaines de l’Union Européenne, de sortir de l’UE et de l’euro condition nécessaire indispensable à la défense des droits des travailleurs.

JBC pour www.initiative-communiste.fr site web du PRCF.


A quoi sert la Confédération Européenne des Syndicats ?

Alors qu’en France nous sommes engagés depuis plusieurs semaines dans un conflit majeur pour la défense des garanties couvrant les salariés issues de luttes séculaires que dit et que fait la CES pour soutenir notre combat ?

Sur son site si on s’en tient à la période fin avril début mai on peut trouver les articles suivants :

  • « La CES condamne le manque de solidarité et de compassion du paquet Asile de la Commission »

  • « Syndicats européen et canadien sont d’accord : « L’AECG exige davantage de travail »
  • « Réduire les inégalités pour favoriser la reprise »

  • « Nanomatériaux : la Commission ne tient aucun compte des souhaits du Parlement, du Conseil et des syndicats »

Mais sur notre lutte en France ?

RIEN ! NADA ! SILENCE !

Pas le plus petit communiqué de solidarité, pas le moindre encouragement, pas la moindre mise en garde en direction du gouvernement français livrant pourtant les travailleurs à l’arbitraire patronal !

Après avoir poignardé les travailleurs grecs la CES par son silence complice poignarde notre lutte.

Pur hasard ?

Mais nous ne perdons pas de vue que la loi travail n’est au fond que l’application des recommandations de la Commission européenne :

« • Maintenir les réductions du coût du travail découlant du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi et du pacte de responsabilité et de solidarité, notamment en les mettant en œuvre comme prévu en 2016 ; évaluer l’efficacité de ces dispositifs en tenant compte des rigidités du marché du travail et du marché des produits ; réformer, en concertation avec les partenaires sociaux et conformément aux pratiques nationales, le processus de formation des salaires pour que ceux-ci évoluent au même rythme que la productivité ; veiller à ce que les évolutions du salaire minimum soient compatibles avec les objectifs de promotion de l’emploi et de la compétitivité ; »

« • Réformer le droit du travail afin d’inciter davantage les employeurs à embaucher en contrats à durée indéterminée ; faciliter, aux niveaux des entreprises et des branches, les dérogations aux dispositions juridiques générales, notamment en ce qui concerne l’organisation du temps de travail ; réformer la loi portant création des accords de maintien de l’emploi d’ici à la fin de 2015 en vue d’accroître leur utilisation par les entreprises ; entreprendre, en concertation avec les partenaires sociaux et conformément aux pratiques nationales, une réforme du système d’assurance chômage afin d’en rétablir la soutenabilité budgétaire et d’encourager davantage le retour au travail (dégressivité des allocations).

Dans un cas comme dans l’autre la CES qui au fond est totalement dépendante des institutions européennes ne peut que s’aligner.

Ce qui explique son silence.

Aux syndicats français et surtout aux militants d’en tirer les conclusions qui s’imposent : en aucun cas la CES n’est une structure apte à assurer une défense conséquente des intérêts des travailleurs !

Et ce n’est pas l’appartenance de la CFDT à la CES qui est de nature à nous rassurer !


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Jo.Di Jo.Di 28 mai 2016 01:14

     
    Avant que La Baudruche n’essaie de se gonfler avec l’air du temps elle disait :
     
    « Nous changerons l’UE avec 28 gouvernement anti-capitalistes et beaucoup de barbus importés par Soros, chances du Boobaland »
     
    C’est mon avis aussi. L’UE sera changée comme Koudenhove le voyait :
     
    « A la caisse du Supermarché Boobaland, se suivent bobo, burka, pouf, geek, barbu, hidjab, djellaba, souchien .... et boubou surveille la sortie »
     
     
    Bon c’était histoire de commenter le PCRF, je me dévoue ... smiley


    • lsga lsga 28 mai 2016 13:39

      @Jo.Di
      Oui, d’ailleurs c’est pour cela que tu votes FN hein ? C’est parceque le FN ne veut sortir ni de l’UE ni de l’Euro, et que le programme du FN prévoit d’augmenter les aides sociales des tous les noirs et les arabes qui ont une carte d’identité Française hein ?


      Jo.Di : l’exemple paradigmatique du Bobo gauchiste qui vote FN. 

    • Le p’tit Charles 28 mai 2016 07:51

      +++++il faut en sortir en effet et rapidement..l’Allemagne coule notre pays.. !


      • zygzornifle zygzornifle 28 mai 2016 09:04

        en France c’est mal barré car on a le vice chancelier Hollande et son 1er chef de rayon Valls talonné par le Franc Macron , pour sortir de l’EU il faut déjà sortir le PS et les LR du paysage politique .....


        • colere48 colere48 28 mai 2016 14:49

          LA FRANCE INSOUMISE :

          Nous ne nous soumettons pas à l’injustice et l’inégalité,
          aux terroristes ni aux racistes. Nous voulons la paix, la
          dignité sociale, la laïcité, la sécurité et la fraternité. Nous
          refusons le chômage et la précarité. Se soigner, se loger,
          s’instruire ne doivent plus être des privilèges. Nous voulons
          le partage des richesses. Nous ne nous soumettons pas
          à cette monarchie présidentielle ni à la caste d’oligarques
          qui dirigent. Nous voulons une assemblée constituante
          pour passer à la 6e République. Nous ne nous soumettons
          pas aux traités européens qui donnent tout pouvoir à la
          finance. Nous voulons le peuple souverain. Nous ne nous
          soumettons pas aux lobbys productivistes. Nous voulons
          la planification écologique et la sortie du nucléaire et des
          énergies carbonées. Nous voulons inventer, créer, partager.
          Nous ne nous soumettrons pas au futur que les puissants
          veulent nous imposer. Nous voulons la liberté et l’égalité.
          Nous sommes la France insoumise ! Tournons la page de cet
          ordre injuste et cruel. Proposons la candidature de Jean-Luc
          Mélenchon pour l’élection présidentielle de 2017.
          Retrouvons-nous le dimanche 5 juin à Paris,
          place Stalingrad pour le défilé
          de la France insoumise et fière de l’être !

          La France Insoumise Meeting du 5 juin 2016 avec JL Mélenchon


          • Ar zen Ar zen 28 mai 2016 16:41

            @colere48

            Nous voulons une assemblée constituante pour passer à la 6ème République, dans le cadre des traités européens.

            Nous voulons écrire une constitution que sera en parfaite contradiction avec le contenu des traités européens.

            Nous voulons une constitution qui nous permettra de ne pas inscrire directement dans le droit national les réglements de l’Union Européenne, les directives de l’Union Européenne, les recommandations de l’Union Européenne, les décisons de l’Union Européenne.

            Nous voulons une constitution qui empêche l’article 121 du TFUE de produire son effet. La constitution prévoira que le budget annuel de la France ne soit plus présenté à la commission européenne. Nous refuserons d’appliquer les GOPE, grandes orientations de politique économique que nous impose Bruxelles pour finir en loi « Macron » et loi « El Khomri ».

            Nous voulons une constitution qui protège les services publics. L’article 106 du TUE ne sera plus respecté.

            Nous voulons une constitution qui donne sa souveraineté à la France. Les transferts massifs de souveraineté organisés par le PS/LR, après 19 lois constitutionnelles, seront annulés par la nouvelle constitution.

            Nous voulons une constitution en parfaite opposition avec les traités européens.

            Nous voulons une constitution qui sorte la France de la supranationalité dans laquelle elle se trouve pour qu’elle soit « souveraine ».

            Nous voulons une constitution que ne nous soumette pas aux traités européens.

            On dirait bien que Mélenchon veut sortir la France de l’UE. Est-ce que je me trompe ? Alors il va l’annoncer le 5 juin 2016 ou bien va t-il continuer à écrire sur sa porte « demain on rase gratis » et prendre ses électeurs pour de parfaits imbéciles, ce qu’ils sont parce qu’ils sont incapables de comprendre qu’une nouvelle constitution sera « inévitablement » opposée aux dispositions des traités européens. A moins que « renverser la table » pour Mélenchon signifie ne pas respecter la constitution française qui dit que le président de la République est le garant du respect des traités. Ce n’est pas un peu tard pour commencer une carrière de dictateur ?

            Mais, c’est moi le parfait imbécile. J’avais totalement oublié que tout ceci se fera en « renégociant les traités ». Suis bête, mais où avais-je la tête ? J’avais déjà évacué que les 27 chefs d’Etats et de gouvernement de l’UE étaient d’ores et déjà d’accord avec Mélenchon pour « refonder » les traités" à la sauce Mélenchon. C’est vraiment ballot.


          • CN46400 CN46400 29 mai 2016 09:02

            La lutte des classes selon le PCRF :


            La vie serait tellement plus facile si nous n’avions affaire qu’avec les bourgeois de Paris et pas avec ceux de Bruxelles....

            • taktak 29 mai 2016 12:34

              @CN46400
              L’UE c’est l’arme d’exploitation massive du Capital. C’est être internationaliste que de se battre pour sortir de l’Union Européenne.

              La réalité, c’est bel et bien que l’Union Européenne est le donneur d’ordre institutionnel de la Loi Travail. Et l’Union Européenne c’est la classe capitaliste. Mais il est vrai que certain gauchiste, on toujours fait le choix de Bruxelles contre la classe des travailleurs. A l’image de LO refusant de voter non à Maastrchist. C’est grâce à eux que l’on a l’euro, la BCE et encore plus de dumping social et de division entre les peuples.

              La bourgeoisie de Paris, elle impose sa dictature avec encore plus de force avec la dictature qu’elle a construit à Bruxelles et Franckfort

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires