• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Londres démontre que l’UE est mortelle

Londres démontre que l’UE est mortelle

Dans quelques jours, les britanniques voteront pour dire s’ils souhaitent rester, ou non, dans l’UE. L’issue de ce vote semble très incertaine, certains sondages annonçant la victoire du Brexit, d’autres du Bremain. Mais quel qu’en soit le résultat, cette consultation en dit long sur l’UE, mais aussi sur nous.

 
De la démocratie et du projet européen
 
La première chose qui frappe avec ce référendum d’abord, c’est le fait qu’il est clair que le résultat décidera de l’avenir du pays dans le projet européen. Si les britanniques venaient à dire « non », alors le pays quittera l’UE, sans que la moindre remise en cause du vote populaire ne soit possible. Bien sûr, certains y voient une raison de se méfier de ces consultations populaires, dont l’issue peut ne pas aller dans le sens de ces élites qui se méfient parfois des référendums. Mais cela montre une belle vitalité démocratique outre-Manche, une conception toute gaullienne de la vie publique, sans ignorer la part de manœuvres politiciennes derrière le choix du Premier Ministre. Et cela contraste avec les précédents de référendums bafoués par des dirigeants sans guère de scrupules démocratiques, comme en 2005.
 
Mais ce que démontre également ce référendum, c’est que ce projet européen est bel et bien mortel, qu’il peut être rejeté démocratiquement et que des citoyens peuvent choisir d’en sortir. Ce précédent, qu’il soit conclu par un Brexit ou Bremain, pèsera lourd à l’avenir, car il sera difficile aux autres pays de refuser aux citoyens le choix que les britanniques ont eu. Il y a fort à parier que d’autres votes suivront celui du 23 juin. Autant d’occasion de quitter l’Union Européenne… Et la première sortie a toutes les chances de constituer un exemple qui sera suivi par d’autres. D’où les multiples plans et contorsions diplomatiques européennes autour de la Grèce, les eurobéats sachant bien que l’ouverture de la boîte de Pandore de la sortie de l’euro aurait des chances de constituer un précédent à suivre…
 
Bien sûr, bien des citoyens ont l’impression que l’Union Européenne est là pour durer et ne se posent même pas la question de sa possible disparition. Pourtant, ce projet européen n’a même pas un siècle, et le projet actuel à peine une vingtaine d’années si on considère que c’est le traité de Maastricht qui en est le cœur. Et le cas britannique démontre que son espérance de vie ne dépassera sans doute pas celle des hommes et que ce projet s’éteindra dans les prochaines années. Bien sûr, les tenants de l’UE jouent sur la peur pour gagner les votes en brandissant des prévisions souvent aussi biaisées que ridicules sur les conséquences d’une sortie de l’UE, démontrant la vacuité des arguments pour le maintien. Mais ce faisant, ils deviennent le miroir inversé de leurs adversaires qu’ils préfèrent…
 

L’UE est une forme de dégénérescence de nos démocraties européennes, le produit des guerres mondiales et d’une vision post-démocratique, post-nationale uniformisatrice, bureaucratique et ultralibérale du monde. Tôt ou tard, les peuples européens l’enterreront. Aux britanniques de tirer les premiers !

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

126 réactions à cet article    


  • Daniel Roux Daniel Roux 15 juin 2016 09:43

    Les peuples ont peu l’occasion d’exprimer leur volonté. Ceux qui détiennent le pouvoir se sont pas enclin à le partager.

    Le schéma est simple, les riches actionnaires dictent aux hommes politiques qu’ils financent, la politique à suivre. Le peuple n’est qu’un mythe pratique qui ne sert qu’à légitimer un pouvoir illégitime.

    Qui peut citer deux moments de l’histoire où le peuple a imposé sa volonté après des débats contradictoire et éclairant ?

    Je n’en connais qu’un ? Les états généraux convoqués par Louis XVI qui en perdit la tête.

    Qui sera le prochain à oser rendre le pouvoir au peuple ?


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 15 juin 2016 12:32

      @Daniel Roux
      De Gaulle, en 1969, il a quitté l’Élysée le lendemain.


    • gogoRat gogoRat 15 juin 2016 13:14

      @Daniel Roux
       et quel a été le levain de ces états généraux ? si ce ne sont les cahiers de doléances !

       Qui peut encore donner dans ce panneau éculé d’un calife à la place du calife, un ’prochain sur la liste des prétendants prétentieux’, pour ’rendre le pouvoir au peuple’ ? Si chaque constituant du peuple n’a pas le courage d’aller le chercher lui-même, ce pouvoir, cette billevesée de ’pouvoir du peuple’ n’est qu’une minable mascarade rhétorique !

       Aujourd’hui, la technique des ’cahiers de doléance’ (au sens large, incluant des souhaits, suggestions, exposés de projets ...) pourrait bénéficier des avancées extraordinaires dont relèvent ce par quoi nous communiquons ici anonymement et publiquement ...
       ( mais ces avancées ont nécessité de la conviction, de l’huile de coude et de l’opiniâtreté : on ne se les approprie pas culturellement en se contentant d’attendre la prochaine version gratuite du logiciel magique ; de même qu’on ne s’approprie pas le ’pouvoir du peuple’ en attendant l’élection du prochain gourou auto-proclamé ’éclairé’. 
       pour creuser l’idée , juste ces mots-clé : open source, démocratie ...
      )

      « La vraie démocratie ne viendra pas de la prise de pouvoir par quelques-uns, mais du pouvoir que tous auront un jour de s’opposer aux abus de l’autorité » (Gandhi, 1869-1948).


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 15 juin 2016 13:43

      @gogoRat
      Je crois que vous faites comme Chouard, vous prenez le problème à l’envers...
      Une autre Constitution n’a de sens que dans un pays souverain. La priorité est donc de sortir de l’ UE, pas de tirer des plans sur une comète qui n’existe pas.


      Dans un système supranational, c’est la Constitution supranationale qui s’applique, ça s’appelle le TFUE : Traité de Fonctionnement de l’ UE.

    • HELIOS HELIOS 15 juin 2016 14:48

      @Daniel Roux
      ... en 2005 aussi le peuple a librement décidé, malgré une campagne de dénigrement mensongère et éhontée.


      mais cela n’a duré qu’un temps, les « zélites » ont rapidement repris le pouvoir en signant Lisbonne ensuite.

      En fait, ce qu’il faut voir, c’est qu’en 2005 personne n’avait cru que le « peuple » pouvait choisir différemment de ce qu’on lui proposait. Une fois la surprise passée, il n’y eu plus de référendum. ceux qui étaient prévus, pour l’entrée de la Turquie, par exemple, ont été supprimés, et plus aucune décision ne fut prise par le peuple... 

      On peut également se poser la question sur la manipulation « officielle » vaporisée a travers radio et télé, comme Duhamel sur RTL qui qualifie Cameron et le maire de Londres comme des menteurs - au passage, pour etre menteur, il faut qu’il y ait une verité établie, et en ce domaine,et sur l’Europe, on se demande où se trouve cette verité - .

      Pour le référendum ecossais, comme pour l’election présidentielle autrichienne, les chiffres ne sont pas tres tres clairs et bien des doutes subsistent. De là a ce que le Brexit soit une eclatante victoire du Non, on s’en va ... une petite victoire du Oui on reste ne vaut pas grand chose tant les ministeres de ’interieur de tous les pays savent parfaitement introduire des doses d’erreurs significatives....

    • Daniel Roux Daniel Roux 15 juin 2016 15:31

      Lorsque j’évoque un moment de l’histoire, je ne veux pas dire un jour de référendum, mais une séquence suffisamment significative.

      Merci de vos réponses qui confirment la rareté de ces séquences.


    • Croa Croa 15 juin 2016 16:08

      À Fifi Brind_acier
      FAUX, une constitution neuve remet tout à zéro. C’est comme si la France n’avait signé aucun traité et la nouvelle France fait ce qu’elle veut, par exemple fermer ses frontières.
      *
      Et ça a l’avantage d’être bien plus rapide !  smiley 


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 15 juin 2016 18:01

      @Croa
      Changer de Constitution en France va changer le TFUE ? C’est encore une rêverie à la Chouard...
      Si vous voulez une autre Constitution, c’est que vous voulez vivre dans un pays démocratique, alors pourquoi rester dans l’ UE qui ne l’est pas ?


    • julius 1ER 16 juin 2016 09:06

      @Fifi Brind_acier


      parceque la France est actuellement un magnifique Etat démocratique ????

      c’est l’UE qui nous a fait réintégrer l’OTAN ???
      sortir de l’UE et revenir dans nos frontières sans changer de paradigmes économiques, je ne vois pas vraiment où seront les différences ???? 
      quand aux anglais c’est étonnant leur attitude..... ils ont tout fait pour que l’Europe ne soit qu’un grand marché et rien que çà.... en soutenant des règles qui font que depuis 30 ans l’Europe fait du surplace ... l’ouverture tous azimuts, la règle de l’unanimité etc ..... et au moment où tout cela a entraîné une totale paralysie et plus aucune évolution .... ils s’en vont .. ce qui est un comble !!!
      alors que leur vision de l’Europe est celle qui a triomphé ... cherchez l’erreur !!!

      mais ce qui est étonnant dans tes propos FIFI c’est que les anglais qui n’ont pas adopté l’Euro, ont réduit leur financement à l’UE comme peau de chagrin ont conservé la Banque d’Angleterre ne font guère mieux que nous sur le plan économique et surtout bien moins bien que l’Allemagne ... alors qu’en étant plutôt hors Union que IN Union tout devrait être merveilleux chez eux puisque toi FIFI et tes partisans nous disent sans arrêt que sortir de l’UE règlerait tous nos problèmes ....

      l’Angleterre n’offre pas le visage de la sérénité et je pense que si le Brexit l’emporte ce sera pour eux le début de l’implosion car des problèmes sous-jacent, de mineurs vont devenir majeurs tels l’isolement de l’Angleterre parceque l’Ecosse, le Pays de Galle, l’Irlande vont faire sécession et enclencher la destruction du Royaume Uni.... de plus il ne faut jamais perdre de vue que la langue anglaise est un facteur important dans le fait que l’Angleterre est ici en Europe le marche-pied de toute la transhumance venant des autres continents tels l’Asie, l’Amnord, l’Amsud le moyen-orient etc.... avec l’Angleterre isolée cela va perdre sa raison d’être et cela n’est pas pris en compte à mon avis dans le calcul du Brexit tant cela est pris pour un acquis ou une évidence !!!!!

      le Brexit va être le début de la Fin pour l’Angleterre et pas la fin du début alors bon vent !!! 

    • gogoRat gogoRat 16 juin 2016 09:27

      @Fifi Brind_acier
       comment réussissez-vous à interpréter mes précédents propos en un appel à changer la Constitution  ?! 
       Un contre-pouvoir doit pouvoir être pensé pour n’importe quel type de pouvoir en place : question de responsabilité individuelle :
      « La vraie démocratie ne viendra pas de la prise de pouvoir par quelques-uns, mais du pouvoir que tous auront un jour de s’opposer aux abus de l’autorité » (Gandhi, 1869-1948).


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 juin 2016 09:29

      @julius 1ER
      Les Anglais n’étaient pas les seuls à vouloir d’une Europe économique.
      Sauf De Gaulle et les Communistes en France, ailleurs, ils étaient bien tous d’accord ! Voici ce que disait le PCF de l’ Europe, avant Mitterrand.


      Et ce que disait De Gaulle en Juin 1963 :
      « L’Europe occidentale est devenue, sans même s’en rendre compte, un protectorat des Américains. Il s’agit maintenant de nous débarrasser de leur domination. Mais la difficulté dans ce cas, c’est que les colonisés ne cherchent pas vraiment à s’émanciper. Les vues du Pentagone sur la stratégie planétaire, les vues du business américain sur l’économie mondiale nous sont imposées. Bien des Européens y sont favorables ».

      Dont vous. Et la Droite, et la plus grande partie de la Gauche française, qui refusent obstinément d’en sortir.

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 juin 2016 09:32

      @gogoRat
      Un contre pouvoir dans une Europe en voie de dictature, c’est de se tirer de là le plus vite possible !


    • julius 1ER 16 juin 2016 09:49
      Et ce que disait De Gaulle en Juin 1963 :
      « L’Europe occidentale est devenue, sans même s’en rendre compte, un protectorat des Américains. Il s’agit maintenant de nous débarrasser de leur domination. Mais la difficulté dans ce cas, c’est que les colonisés ne cherchent pas vraiment à s’émanciper. Les vues du Pentagone sur la stratégie planétaire, les vues du business américain sur l’économie mondiale nous sont imposées. Bien des Européens y sont favorables »

      @Fifi Brind_acier
       
      Arzen et toi les petits soldats de l’UPR ... vous êtes vraiment des clowns !!! 
      une fois c’est le Cartel de la chimie noyauté par les Nazis qui sont la base de l’ UE et maintenant vous citez De Gaulle ( qui pour le coup à raison ) mais bon l’UPR dans sa propagande raconte vraiment n’importe quoi .... 
      je doute que ce soit la bonne stratégie pour l’UPR cad passer de 0,5 % à 1% de l’électorat en racontant autant de contre-vérités .... mais bon si vous pensez que prendre les gens pour des cons mène forcément au pouvoir ... libre à vous !!!!!!

    • Legestr glaz Ar zen 16 juin 2016 11:16

      @julius 1ER

      Vous pouvez les citer les contre-vérités ?

      Parce qu’à part votre jugement au doigt mouillé il n’y a rien de concret ni susceptible d’être discuté dans votre commentaire.

      Au boulot Julius.


    • Snite (---.---.60.180) 16 juin 2016 15:24

      @Ar zen

      Je rejoins ton propos. Du concret !

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 juin 2016 18:51

      @julius 1ER
      Si vous mélangez ceux qui étaient pour l’ Europe et ceux qui étaient contre, c’est sûr que vous ne comprenez plus rien....


      De Gaulle était contre l’Europe dirigée par les Anglo saxons, contre le fédéralisme, contre la Commission européenne, et contre une armée européenne.
      La CGT aussi était contre l’ Europe. 

    • Paul Leleu 16 juin 2016 20:12

      @Fifi Brind_acier



      pour ma part, je crois que le pouvoir ne se reçoit pas mais se prend... les peuples d’Europe peinent simplement à imposer leur volonté collective. Aussi bien à leurs dirigeants nationaux, qu’européens, et encore plus aux oligarques capitalistes qui échappent à toute loi et juridiction.

      La réalité, c’est qu’il faut retrouver le moyen de se réorganiser collectivement et mentalement. 

      Je ne suis pas persuadé pour ma part de l’intérêt profond des « frontières nationales » dans cette lutte... C’est un pis-aller... Mais pour moi les frontières sont commes les rempars d’une forteresse : un mur de défense autant qu’un mur de prison. 

      Car on a vu plus d’un pays « assiégé » économiquement au niveau mondial, finir par crever de famine et d’écroulement... un peu comme ces places-fortes qu’on assiégeait jusqu’à les affamer. 
      Et on a aussi vu des pays-forteresse qui n’étaient en rien des paradis pour leur population. Car à quoi bon s’enfermer entre 4 murs avec nos dirigeants si ceux-ci sont des capitalistes-sécuritaires décomplexés ? 

      Souvent, les frontières sont pour les policiers et pas pour les voleurs... à quoi bon des frontières nationales face à un capitalisme mondialisé ? 

      Car on a vu plus d’un gouvernement souverain contraint de se soumettre. 

      Actuellement, la Russie de Poutine est soumise à une guerre économique et financière terrifiante... et le Poutine ne peut rien faire... et le peuple russe subit... Mitterrand a simplement plié quand les marchés ont spécultés contre le franc (français) en 1982. Et je parle pas du blocus complètement surranné de l’île de Cuba... et autres... Le souverainsime du président ivoirien Gbago a entrainé 10 ans de manoeuvres de la France (2002-2012) qui a fini par envoyer nos légionnaires le déloger dans son palais présidentiel (ce que même la CIA n’avait pas fait contre Allende). Kennedy il a simplement été assassiné car il émettait quelques remarques sur le pouvoir de la mafia ou de certains cercles financiers aux USA. Et il y a eu le coup d’état au Honduras en 2009, parce-que un président (de droite malgré tout) voulait faire 2-3 petites réformettes sociales pour soulager son peuple...

      Pas de démocratie sans peuple... même avec des dirigeants bien intentionnés... car les brutus sont partout dans le palais... 
       
      donc, c’est au peuple de se conscientiser, de s’unir, de se manifester, de ne pas se diluer dans la bêtise... 

      Aors, frontières, pas frontières... j’ai pas vraiment d’avis, vu que la lutte est partout la même... 

      Le Brexit’ me fait sourire... dans le meilleur sens du terme... je me dis « ah, de l’action »... mais j’idéalise pas... Ca fait réfléchir les gens... ça veut pas dire que c’est LA solution. 

      Si les Français aussi veulent des frontières... dont acte... ça résoudra des problèmes et ça en créera d’autres...

      Personne n’a remarqué que la guerre peut revenir en Europe ? Et ce sont pas les dirigeants politiques (quels qu’ils soient) qui vont mourir dans les guerres... déjà l’Europe de l’Est pousse à la guerre contre la Russie... et l’Allemagne mène une politique agressive contre ses partenaires européens du sud... tout ça est aussi dangereux... 

      Pour une histoire de football, Poutine s’est amusé à nous envoyer des holligans non-fichés pour mettre le bazar... on les mets en prison... Poutine convoque notre ambassadeur à Moscou pour cette niaiserie ! ...pour mémoire, les groupes de hooligans yougislaves formeront l’armature d’une partie des différentes milices à l’explosion de ce pays en 1992... 


      ....

      Quant à De Gaulle, je me garderais de l’idéaliser... il nous lègue une 5ème République otanienne, bureaucratique et européIste... car ses chère « institutions » sont celles avec lesquelles nos chefs nous ont trahi... alors je me méfie de l’arbre quand je vois de tels fruits. 

      Et je ne parle pas du reste du bilan gaulliste : société de consommation, déculturation, américanisation, décolonisation violente (y compris contre les français et les harkis), préservation des intérêts capitalistes, leg de la république à Pompidou et Giscard, centrales nucléaires vétustes et consumméristes (sans compter l’uranium du mali qui ne nous rend nullement indépendant), pollution massive, supermarchés et mort du petit commerce, mort de nos campagnes, remembrement et industrialisation de l’agricultue, agriculture chimique et euro-subventionnée, françafrique, début de l’immigration, etc. etc. etc. Sans compter la mentalité présidentielle mystico-cinglée de nos dirigeants et de notre peuple qui n’aide pas à résoudre les problèmes. 

      Oui, De Gaulle avait une certaine classe, mais c’était pas non plus le Messie-immaculé qu’on nous vend en ces temps troublés. Je pense que c’est le peuple la solution, et non tel ou tel dirigeant idéalisé 

    • gogoRat gogoRat 17 juin 2016 02:53

      @Fifi Brind_acier
       s’il suffisait de fuir ...

       Casser la baraque avant d’avoir reconstruit , c’est sans doute ce que veulent vendre les récupérateurs de révolutions, genre pompiers pyromanes ...
       mais si les révolutionnaires n’ont pas su séduire et montrer l’exemple de leur ’démocratie’ avant de faire table , le chaos attirera aussi les plus gros vautours, de toutes parts, et pas sûr que les calculateurs locaux rafleront la mise !
       Ce qui ne veut pas dire qu’il soit déconseillé ou impossible d’œuvrer à des refondations


    • gogoRat gogoRat 17 juin 2016 11:57

      correctif :
       ... table rase ...
       
       
      addiditif : (citation)
       ’les personnes anales sont animées par l’intime conviction qu’elles savent toujours mieux faire que les autres’  Isidor Sadger, Jahrbuch der Psychoanalyse




    • zygzornifle zygzornifle 15 juin 2016 11:21

      De la démocratie et du projet européen.......... l’Europe est en passe de devenir l’Europe Saoudite grâce a l’afflux migratoire mis en place par Merkel et son vice chancelier poussa 1er ....


      • Yvonsud (---.---.34.4) 15 juin 2016 12:29

        L Europe nous trompe tous les jours. Les débats des commissions sont faites à huit clos et sans aucun compte rendu. Laissant de ce fait la porte ouverte aux lobbyistes et ceux qui en vivent. L Europe on le sait à été créé sous la férule de USA par le biais de MONNET et de SCHUMAN Et on découvre tous les jours ce qui se trame en faveur des USA, déjà par l acceptation de l OTAN servant de base arriérée de l Amérique. Il faut quitter cette Europe comme le désire la majorité de la population



        • le_tocard (---.---.196.50) 15 juin 2016 13:42

          @Yvonsud

          Dans un article sur le complotisme Rudy Reichstadt( que j’ai pris le temps de lire dans les chiottes de mon beau frère) moquait les conspiros et leurs théories sur l’Europe marionnette us et Monnet agent de la CIA alors que c’est pourtant très proche de la vérité, meme De Gaulle suspectait Monnet d’etre un agent americain . Un journaliste du sérieux The Guardian a il y a quelques années dévoilé preuves a l’appui que Adenauer Schuman De Gasperi,Monnet, pères fondateurs , avaient été financées par des officines liées a la CIA .
          Meme atlantico a publié des extraits interessants du livre « Circus politicus »
          http://www.atlantico.fr/decryptage/schuman-monnet-fondateurs-europe-cia-circus-politicus-christophe-deloire-christophe-dubois-283741.html
          Aujourd’hui pourquoi Obama vient en personne dans la campagne britannique sur le Brexit, pourquoi FMI,OTAN,FED,ONU préviennent des conséquences chaotiques d’un Brexil , si ce n’est que ces organisations sous domination americaine ne craigne qu’un agneau s’éloigne du troupeau ?


        • agent ananas agent ananas 15 juin 2016 17:53

          @le_tocard
          Exact. L’article en question avait été publié par The Telegraph en septembre 2000, bien avant que l’expression « complotisme » se répande dans le vocabulaire courant et que Rudy Reichstag en fasse son fond de commerce.
          Même Marie France Garaud confirme que Monnet était un agent américain. Venant dune personnalité aussi respectable que Marie France Garaud, Rudy Reichstag peut aller se rhabiller.
          PS : Je croyais que
          Rudy Reichstag publiait seulement sur son site Conpiracy Watch. Il écrit donc aussi des articles sur papier que l’on peut lire dans les chiottes pour se torcher ensuite avec ?


        • Werner Laferier Werner Laferier 15 juin 2016 12:48

          L’UE est mortelle pour les naïfs, les propagandistes et les partisans du retour à l’oppression.
          L’Union Européenne est la deuxième puissance économique mondiale après les USA, elle à de nombreux atouts.
          L’UE est surtout une zone de libre échange à monnaie unique et sans politique (éco, sociale, étrangère, etc) commune. Les USA sont une vraie nation avec une vraie politique sans idéologie.
          L’agriculture européenne à besoin de l’UE et des USA si elle veut nourrir le plus grand monde, la population mondiale croit de jour en jours.
          L’OTAN est un des piliers de la protection occidentale et de l’avenir des peuples, de la démocratie et le maintien de la paix et la liberté dans le monde.


          • Legestr glaz Ar zen 15 juin 2016 13:00

            @Werner Laferier

            Rien que pour vous ! Vous connaissez les origines cachées de la construction européenne ?

            Lisez bien tout, plus de 200 pages, prenez également connaissance des pièces jointes. Bonne lecture et à plus tard ici même pour un débriefing. Feriez vous donc partie des grands naïfs comme le montre votre commentaire si puéril ?

            http://www.conseilnational.fr/PDF/Les-Racines-Nazies-de-l-Union-Europeenne-de-Bruxelles.pdf


          • Alren Alren 15 juin 2016 13:17

            @Werner Laferier

            Si vous travaillez pour les services secrets US, votre formation a été bâclée, mon pauvre monsieur !!!

            Tout ce que vous dites est faux :

            L’UE fondée sur des traités disparaîtra si ces traités sont abolis. Non seulement elle est mortelle mais elle est même clairement agonisante !

            Les pays composants l’UE ont davantage d’échanges commerciaux entre eux et le reste du monde que les USA.

            Les pays composants l’UE n’ont pas besoin des USA pour se nourrir, mais doivent acheter des produits agricoles exotiques qu’ils ne produisent pas.

            L’OTAN qui a fait la guerre à la Serbie et pousse les nazis ukrainiens à des provocations (pilonnages d’artillerie lourde sur les populations du Donbass pour déclencher une escalade avec la Russie) est le plus grand danger pour la paix en Europe et dans le monde depuis Hitler.

            Le vol du Kossovo à la Serbie a permis aux islamistes d’en faire un efficace lieu de recrutement et même d’y créer des camps d’entraînement !

            Pourquoi ne parlez-vous pas des « bienfaits » du TAFTA ? Ça manque dans le tableau !


          • Daniel Roux Daniel Roux 15 juin 2016 15:39

            @ Werner Laferier

            Votre humour est trop opaque pour être percé que nos esprits légers de Français.

            « Les USA sont une vraie nation avec une vraie politique sans idéologie. »

            Les USA sont une vraie plaie pour les autres peuples avec une vraie politique de la terreur sans aucun respect pour la vie mais avec une vraie idéologie fondée sur la cupidité des boutiquiers esclavagistes fondateurs.


          • gimo 15 juin 2016 16:24

            @Werner Laferier
             C’EST PAS LA PEINE que tu postes avec ton écritoire mad USA et tes deux pts mongoles

             merci ... !!!!..  ont a  compris !!!! Dis a tes copains quand ils pense , ? PAYER les dette
            de 200.000 Milliard qui doivent ?? AU LIEU D’imprimer du papier a chiotte de la marque $

            goodbye  dear sir

          • Croa Croa 15 juin 2016 19:34

            À Daniel Roux « Les USA sont une vraie plaie pour les autres peuples »
            *
            Je dirais même plus : Les USA sont une vraie plaie pour tous les peuples et même le peuple américain ! (Il y a des pauvres aussi en Amérique.)


          • panpan 15 juin 2016 21:21

            @Werner Laferier

            Vous avez raison. Et il faut vite signer et entériner le TAFTA - TTIP. Ce sera encore mieux. Ca ira mieux

          • Legestr glaz Ar zen 15 juin 2016 12:52

            @l’auteur.

            L’UE n’est pas une dégénérescence de la démocratie. Ce n’est pas juste.

            L’UE est un « projet » calculé d’asservissement des peuples. C’est une construction réfléchie. Si le pouvoir législatif et exécutif a été mis dans les mêmes mains ce n’est pas un hasard. Ce sont les puissances de l’argent qui ont été à l’œuvre. Celle ou celui qui y voit autre chose est un/une imbécile ou alors manque cruellement d’information, ce qui ne serait pas étonnant compte tenu de la désinformation permanente au sujet de cette construction européenne. Ce sont ses constructeurs qui tiennent tous les médias de masse.

            Le risque majeur pour les européistes est que la GB se porte beaucoup mieux après la sortie qu’avant. Ceci sera le chant du cygne de l’UE. Les peuples remarqueront alors la supercherie.

            Lorsque l’on demande à une personne donnée de fournir un argument qui fait que la construction européenne est favorable à la France, la réponse est un silence gêné.

            Un lien très explicatif

            http://www.conseilnational.fr/PDF/Les-Racines-Nazies-de-l-Union-Europeenne-de-Bruxelles.pdf


            • julius 1ER 16 juin 2016 09:25

              @Ar zen


              ce lien sur les origines nazies de l’Europe, c’est tellement gros que c’en est totalement ridicule ....
              291 pages sans mentionner une seule fois les USA faut le faire, bravo les faussaires !!!

              ce sont les USA qui dirigent l’Europe pas le cartel de la chimie et la politique française depuis la réintégration dans l’OTAN est dictée par les USA mais cela avait commencé bien avant dès 1945 mais tout cela a été masqué longtemps par nos politiciens tous à la solde de Washington et l’UPR n’échappe pas à la règle ... Asselineau n’est qu’un agent de la CIA !!!!

            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 juin 2016 09:47

              @julius 1ER
              Vous confondez les étapes. Les USA, la CIA, la finance et les cartels, c’est la même chose.
              Wall Street et les grandes firmes américaines ont financé la montée d’Hitler, dans l’espoir qu’il détruirait l’ URSS. (CF les recherches d’Antony Sutton dans les archives des entreprises américaines.)


              Quand il a été clair qu’Hitler avait échoué, les Américains ont repris le projet économique d’Hitler, pour après la guerre, pour sauver de la débâcle le grand patronat allemand et soumettre les Etats européens à leurs intérêts.

              Une zone économique européenne selon les nazis :
               sans frontières
               sans barrières douanières
               un marché unique,
               une politique agricole commune,
               la relocalisation des usines au plus rentable,
               un taux fixe entre les monnaies,
               et l’idée que plus cette zone économique de libre échange est large et plus elle aura de poids pour négocier dans le commerce international.


              Vous reconnaissez les grandes lignes de la construction européenne ?
              Annie Lacroix Riz explique aussi cela dans « Aux origines du carcan européen ».

            • julius 1ER 16 juin 2016 10:00
              Le risque majeur pour les européistes est que la GB se porte beaucoup mieux après la sortie qu’avant. Ceci sera le chant du cygne de l’UE. Les peuples remarqueront alors la supercherie.

              @Ar zen

              ah........ parceque en n’ayant rien adopté ni l’euro ni la plupart des traités européens et réduit sa contribution à presque rien la GB est dans un état de santé formidable ???? première nouvelle !!

              et alors que la GB a fait de l’Europe un formidable ectoplasme ... ils s’ en vont !!!

              et après cela l’UPR vient nous dire que cela ira mieux après !!! 

              FIFI et toi Arzen êtes de fins analystes politique, heureusement que vous n’êtes pas aux manettes !! 

            • julius 1ER 16 juin 2016 10:15
              Vous confondez les étapes. Les USA, la CIA, la finance et les cartels, c’est la même chose.

              @Fifi Brind_acier

              eh bien FIFI finis tes phrases, les USA, la CIA, la Finance, les Cartels, les Nazis c’est la même chose 
              et cela avait commencé bien avant avec le financement de Franco par des banques américaines et aussi le soutien à l’Italie faschiste et à toutes les dictatures sur la planète qui sans soutien américain se seraient vite effondrées ... c’est cela la réalité !!!!

              mais avec ce genre d’affirmations on en vient vie à la question « mais pourquoi font-ils çà » ????
              eh bien le dénominateur commun pour toutes ces actions, c’est la volonté pour les USA de ne plus voir jamais de Révolution bolchévique .... c’est cela le fil directeur , l’émancipation des peuples n’est pas à l’ordre du jour !!!!!!!!!!!!!!

            • Legestr glaz Ar zen 16 juin 2016 11:24

              @julius 1ER

              Vous dites très exactement la même chose que Fifi. Vous ne pouvez pas lui reprocher dans un seul fil, d’aborder toutes les questions à la fois.

              Fifi a t-elle parlé de Zbigniev Brzezinski et du « grand échiquier ». Oui les USA sont à la manoeuvre. Fifi ne cesse de le dire et de proposer des liens.

              Ne déduisez pas d’un lien qu’il ne peut en recouper un autre. Les ouvrages d’Antony Sutton sur Wall street et la montée d’Hitler ou encore Wall street et la bolchévisme sont capitaux pour comprendre qui fait quoi.

              En fait nous sommes d’accord.


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 juin 2016 18:59

              @julius 1ER
              Et comme un train peut aussi en cacher un autre, dans les archives des firmes américaines, Antony Sutton a aussi découvert qu’elles soutenaient et commerçaient avec l’URSS...
              Le monde est bien compliqué, ma pov’dame...


            • Legestr glaz Ar zen 16 juin 2016 21:53

              @julius 1ER

              Soit vous avez fait la bringue hier, soit vous le faîtes exprès. Pourquoi détourner mes propos ? Pourquoi faire semblant ? Je n’ai jamais écrit que la GB était dans un état de santé formidable n’est-ce pas ? Pourquoi le dire dans ces conditions ? Pour une vaine polémique ? Pour vous faire plaisir ? C’est totalement contre productif votre commentaire. Il est subjectif et orienté. Alors je vous répête ici ce que j’ai dit. "Le risque c’est que la GB se porte beaucoup mieux après la sortie qu’avant. Voyez vous cela ne veut pas dire que la GB est au mieux de sa forme n’est-ce pas. Vous avez une vraie capacité à travestir les propos tenus. Pourquoi ?


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 15 juin 2016 13:07

              Les anti Brexit ne savent plus quoi inventer pour faire peur... Donald Tusk, Président du Conseil européen, annonce rien de moins « que la fin de la civilisation »... Il veut sans doute dire que c’est le début de la fin des haricots pour les Mamamouchis dans son genre... !?


              Ce pauvre Tusk devrait se renseigner sur les Britanniques.
              Ce sont eux qui ont inventé les libertés publiques, en 1215, la Magna Carta.
              Faut pas trop les enquiquiner dans le domaine de la démocratie...

              Les articles les plus équilibrés sont ceux de Romaric Godin, journaliste la Tribune, par exemple cet article sur la Livre Sterling. « Vers une crise des changes ? »

              Brexit ou pas, l’information essentielle est passée. OUI, on peut sortir légalement de cette usine à gaz ! Il suffit que la majorité des Français le souhaite et le décide. C’est ce que l’ UPR explique depuis 9 ans.

              Mais devant le rejet de plus en plus massif des européens, les digues politiques sont montées. Toutes se gargarisent de « souveraineté » à qui mieux mieux, se référent si possible à De Gaulle, qui n’en peut mais.
              Car un train peut toujours en cacher un autre, par exemple Dupont Aignan, à la question de Bourdin  : « Ferez-vous un referendum sur la sortie de l’ UE ? » - « Non, non, je ferai un referendum sur un nouveau projet européen ».
              Aux électeurs à ne pas confondre « sortie définitive de l’ UE », avec « un autre projet pour l’ Europe ».

              • Grasj (---.---.201.70) 15 juin 2016 13:23

                Bonjour,

                J’allais réagir, mais en faisant les recherche je me suis énervé.

                Je souhaitais me documenter vite fait sur la guerre civile américaine, vérifier deux trois date, relire notement la « déclaration de sécession de la virginie » et les « conclusion des débats » en 1850 et/ou 1880 de l’assemblée fédérale de l’époque.

                J’ai le souvenir clair d’un referendum (ou n’ont voté que les blanc et que les hommes) qui a justifié la sécession de certains états sudistes, je n’en trouve aucune mention nulle part. Les documents de déclaration de sécession et de guerre sont introuvables...

                J’ai découvert des milliers d’article racontant des salades sur la l’abolition de l’esclavage et la gloire éternelle de tel général ou politicien, et une absence flagrante d’élément concrets, date, citations, textes de loi ou déclaration officielles.

                L’évitement du sujet des relations entre les états et l’union avant la civile, de la construction politique de l’union américaine, est pesante. L’interprétation de l’histoire a totalement effacé l’histoire. J’ai trouvé quelques miettes sur la division du Maine par volonté fédératrice...

                Le roman abolitionniste démocrate dégouline de partout c’est répugnant. Je suis sur qu’il est possible de fouiller des jours dans les bibliophiliques numérique et de télécharger des pdf sur des site de profs de fac d’histoire pour finir par comprendre...

                Les mouvements de troupes sont eux extrêmement bien documentés. En revanche une fois la guerre finie impasse totale sur les conséquences fédérale de la victoire. Mais si mais si, abolition de l’esclavage U_U

                Si dure est la recherche de la vérité...

                ++


                • acetrip 15 juin 2016 16:29

                  @Grasj
                  bon, mais quel rapport avec le brexit ?


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 15 juin 2016 17:58

                  @acetrip
                  Il cherche une info sur des referendum sécessionnistes aux USA, qui ne veulent pas du Brexit aujourd’hui, enfin, si j’ai bien compris.


                • Le p’tit Charles 15 juin 2016 13:48

                  Il me semble que c’est le FN qui fut le premier à dénoncer l’aberration de l’UE.. ?
                  Et maintenant tout le monde (ou presque) rejoint les idées de ce parti...mais en tenant sa brosse à dent entre les genoux pour faire bonne figure d’être les politiciens du renouveau.. ?
                  je constate (comme toujours) que les articles (politiques) sont souvent des reprises des idées du FN...même Mélenchon s’y met..comme le parti de Sarkozy-Jupé sur l’immigration et du changement de politique de l’UE qui ne fonctionne pas...
                  Dans mon coin (hors des partis) j’rigole bien !


                  • Legestr glaz Ar zen 15 juin 2016 14:07

                    @Le p’tit Charles

                    Il me semble que vos informations sont erronées. Le FN critique l’UE c’est certain mais ne veut pas en sortir.

                    Regardez un peu la vidéo ici et faites votre idée par vous même. Au dernier TF1 20h00, devant des millions de téléspectateurs MLP assurait avec force n’avoir jamais voulu quitter l’euro ! C’est vous dire ! Comme l’euro est partie intégrante de l’UE, le FN ne veut donc pas quitter l’union européenne. Il veut « une autre Europe ». C’est dans le 2eme lien à compter de 6mn45. Elle ne peut pas être plus claire !

                    C’est l’UPR qui depuis 9 années maintenant porte ce flambeau de la sortie de l’UE.

                    Maintenant vous savez.

                    https://m.youtube.com/watch?v=LwvnNJO6RBo

                    https://m.youtube.com/watch?v=AU_YsXU_vnc


                  • Le p’tit Charles 15 juin 2016 14:50

                    @Ar zen...J’ai trouvé ça sur leur site...

                    Euro cher qui tue nos emplois,
                    coût insupportable du renflouement des pays victimes de la monnaie unique (désormais c’est Chypre qui réclame 17 milliards d’euros !),
                    ouverture totale des frontières à la concurrence déloyale,
                    espace Schengen mortifère et explosion dès 2014 du phénomène « Roms » par l’intégration complète de la Roumanie et de la Bulgarie,
                    big bang du marché transatlantique à venir,
                    hyper austérité imposée,
                    recul continu de la démocratie au profit des technocrates,…

                    L’Union européenne concentre et aggrave tous les problèmes.
                    Comme l’Union soviétique en son temps, elle n’est pas réformable car construite sur de l’idéologie à l’état pur.

                    Il faut offrir une autre espérance aux Français et profiter du printemps des peuples européens pour aller vers une Europe des peuples libres, souverains, prospères et fiers !

                    Nous demandons au président de la République d’organiser en janvier 2014 un référendum sur la fin de l’Union européenne par la sortie de la France.

                    D’ici là, un vrai débat doit voir le jour !

                    Donc ce parti est bien pour sortir de l’UE...


                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 15 juin 2016 15:02

                    @Le p’tit Charles

                    « La brosse à dent entre les genoux ».

                    c’est une drôle de posture, mais ça fait référence à quelque chose de précis ?


                  • Le p’tit Charles 15 juin 2016 15:11

                    @Olivier Perriet....oui,l’incompétence des politiciens de notre beau pays, qui ne font pas la différence entre une courge et un lavabo.. !


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 15 juin 2016 18:06

                    @Le p’tit Charles
                    C’est de Gaulle et les Communistes, qui ont les premiers analysé le danger de la construction européenne. Dès les années 50- 60, bien avant que le FN n’existe...


                  • Legestr glaz Ar zen 15 juin 2016 20:50

                    @Le p’tit Charles

                    Votre conclusion n’est pas la bonne.

                    Donc... Le FN est pour « une autre Europe ». Rester dans l’euro c’est bien rester dans l’UE puisque l’euro est la monnaie de 17 pays de l’UE et qu’on ne trouve pas cette monnaie ailleurs.

                    Par conséquent, si on annonce devant des millions de téléspectateurs que l’on ne souhaite pas quitter l’euro cela veut bien dire ce que cela veut dire. MLP critique, et à bon escient je dois dire, l’UE. Très souvent je suis d’accord avec ses critiques sur l’UE. Mais elle veut une « autre Europe ». Voilà c’est dit.


                  • Le p’tit Charles 16 juin 2016 06:51

                    @Ar zen...Pourquoi dire le contraire de ce qu’ils disent.. ?
                    Vous ne savez pas lire, ou vous êtes envoyé par le PS.. ?
                    Noir sur blanc, elle veut un référendum pour la sortie de l’euro... !


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 juin 2016 08:48

                    @Le p’tit Charles
                    « Les 21 versions contradictoires du FN sur l’ UE & l’euro ».
                    En changeant constamment de pied, chacun au FN trouve ce qui l’arrange.


                  • Le p’tit Charles 16 juin 2016 08:58

                    @Fifi Brind_acier...Chacun est libre de voir à sa façon..moi je lis un texte et en tire les conséquences simplement..sans changer une virgule..après je me fous royalement de qui est le texte..ce qui gêne TOUS les autres qui ont une peur bleue du FN...facile de s’en rendre compte en lisant les commentaires sur Agora... !
                    N’allez pas (encore) me dire que je suis du FN....


                  • Le p’tit Charles 16 juin 2016 09:02

                    @Fifi Brind_acier......................

                    La commission européenne est créée et est chargée de créer une administration intégrée pour veiller à la mise en place des objectifs du Traité. Elle ne dispose cependant que d’un pouvoir de proposition, les décisions devant être prise par le Conseil européen (réunion des ministres des États membres dans leur domaine). Le Parlement européen n’ayant, quant à lui, qu’une fonction consultative.

                    Les institutions semblent menacées dès leur naissance : l’agonie de la IVe république française amène le général de Gaulle au pouvoir. De Gaulle est très attaché à l’indépendance nationale, ce qui ne l’empêche pas de croire à un destin mondial de l’Europe. Doutant des possibilités de l’intégration européenne, et considérant que la nation est le ciment de l’État moderne, il préfère l’entente entre les nations (conférence de presse du 30 décembre 1961). Charles de Gaulle n’accepte les institutions communautaires que dès lors qu’elles sont compatibles avec son projet pour la France. En témoigne le rejet européen du plan Fouchet en 1962 (plan pour la création d’une Union politique mais de type plus intergouvernemental que le projet de CED) proposé par le général (il s’agit en fait de diminuer les pouvoirs de la Commission européenne ainsi que ceux du Parlement européen). Il essuie un refus net de la part des autres pays membres. Au cours d’une conférence de presse donnée à Paris, le 14 janvier 1963, le président de la République française définit les grands axes de la politique étrangère du pays. Il exprime en premier lieu sa ferme opposition à l’entrée de la Grande-Bretagne dans le marché commun européen (CEE). Le chef de l’État justifie sa position en affirmant que « la nature, la structure, la conjoncture, qui sont propres à l’Angleterre diffèrent de celles des États continentaux ». Il se méfie surtout des solides relations que le Royaume-Uni entretient avec les États-Unis. Dans la même conférence de presse, il réaffirme d’ailleurs l’autonomie de la défense nucléaire française face aux États-Unis. Bien que ses partenaires y soient favorables, il met une nouvelle fois son veto à l’entrée de la Grande-Bretagne dans la CEE en 1967.

                    Souhaitant effacer les blessures des deux guerres mondiales, le chancelier Konrad Adenauer et le général de Gaulle entendent fonder l’Europe politique sur une coopération entre les deux pays :

                    TOUT est sur Wikipedia...


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 juin 2016 09:54

                    @Le p’tit Charles
                    Oui, et alors ? Cela ne change rien au fait que le FN dit tout et son contraire, ce qui permet à chacun d’y trouver ce qu’il cherche. Même sur son site officiel, à propos de l’ UE, il n’est écrit nulle part qu’il faut sortir unilatéralement de l’ UE, mais qu’il faut renégocier les Traités, c’est tout en bas de la page.


                    Un referendum pour sortir de l’euro ne mange pas de pain, il n’y a aucune clause de sortie à l’euro, vous voulez en sortir comment ?

                  • Le p’tit Charles 16 juin 2016 10:07

                    @Fifi Brind_acier...Vu votre âge, il est urgent que vous appreniez à lire correctement un texte et perdre l’habitude de déformer les mots en vous référant exclusivement aux dogmes de votre « champion »...Dans votre intérêt pour évoluer un peu.. !
                    Bonne journée.


                  • Le p’tit Charles 16 juin 2016 10:09

                    @Fifi Brind_acier....En bas de la page....."Nous demandons au président de la République d’organiser en janvier 2014 un référendum sur la fin de l’Union européenne par la sortie de la France."
                    menteuse.. !


                  • Tythan 16 juin 2016 10:18

                    @Le p’tit Charles

                    Je n’ai malheureusement pas le temps de commenter votre intéressant message ci-dessus. Je vous signale simplement que vous perdez votre temps à essayer de débattre avec Fifi Brin d’Acier, qui fait preuve d’un militantisme sectaire et agressif envers quiconque ne partage pas les vues de François Asselineau. 

                    Elle est incapable de débattre rationnellement. Un conseil, ne perdez pas votre temps.

                  • julius 1ER 16 juin 2016 10:38
                    « Les 21 versions contradictoires du FN sur l’ UE & l’euro ».
                    En changeant constamment de pied, chacun au FN trouve ce qui l’arrange

                    @Fifi Brind_acier

                    et à l’UPR c’est pareil !!!

                  • Legestr glaz Ar zen 16 juin 2016 11:40

                    @Le p’tit Charles

                    Je peux lire ce que vous écrivez. Pour 2017 le FN va t-il proposer un programme de gouvernement qui tient compte de la sortie de la zone euro ou pas ? À votre avis ?

                    J’ai lu tout le programme de gouvernement du FN. IL est explicitement dit que le FN souhaite faire « coexister » l’euro et le franc français. C’est donc cela sortir de la zone euro et de l’UE ? Vous n’avez pas un peu l’impression d’être pris pour un imbécile ? Voulez vous que je copie-colle pour vous cette partie du programme ? J’espère que vous l’avez lu au moins ?

                    Elle ne se mouille pas MLP en parlant d’un référendum pour la sortie de l’euro. À quoi servent les économistes du FN sinon à préciser aux adhérents, aux militants et aux électeurs le rôle néfaste de l’euro ? Cela ne suffit pas à prendre une décision ? C’est au peuple français de comprendre par lui même ? Mais il faudra bien que le FN dise, une bonne fois pour toute, si ce mouvement souhaite ou non sortir de la zone euro.

                    Pourquoi le FN ne communique t’il pas sa position sur le sujet ? Moi, je le sais. C’est dans leur programme. Il veut faire coexister l’euro et le franc. Voilà le p’tit Charles, vous savez tout de la supercherie.


                  • Le p’tit Charles 16 juin 2016 12:15

                    @Ar zen.............

                    Le Front national veut toujours sortir de l’euroAlors que Marine Le Pen est l’invitée du JT de TF1 lundi, le parti a maintenu en séminaire son objectif de sortie de l’euro.

                  • Le p’tit Charles 16 juin 2016 12:17

                    @Le p’tit Charles...J’ai trouvé ça...qu’en pensez vous.. ?


                  • Legestr glaz Ar zen 16 juin 2016 13:08

                    @Le p’tit Charles

                    Vous avez vraiment le don pour la plaisanterie fine.

                    Vous me proposez des articles de journaux qui disent que le FN veut sortir de l’euro. C’est vraiment désopilant. Ça, c’est ce que les médias véhiculent en permanence. De la désinformation dont ils sont friands. Figurez vous qu’au journal deTF1 20h00 de février 2016, le journaliste qui interrogeait MLP lui dit très exactement la même chose que ce que disent les journaux de votre cru. Il lui pose la question : « alors puisque vous voulez sortir de l’euro... ». Et, à la suite de la question, le démenti cinglant de MPL. Il vous suffit d"écouter.

                    Mais comme je ne rechigne devant rien, je viens de me rendre sur le site du FN et j’ai fait un copié-collé du programme du FN concernant l’euro. Le voici. Je vous fais remarquer plusieurs choses au sujet de ce qui est écrit. Vous ne le noterez vous même, il ne s’agit pas pour le FN de sortir d’une manière « unilatérale » de la zone euro. Il s’agit de « préparer » avec « les partenaires européens » l’arrêt de l’expérience de l’euro. Vous êtes donc bien obligé de constater qu’il s’agit de « négocier » avec les partenaires européens, n’est-ce pas ? Qui dit partenaires européens dit « Union européenne ». Que comprenez vous à cette affaire ? Et si les partenaires ne sont pas d’accord ? Mais ceci veut dire également, en lisant bien entre les lignes, que le FN tient à conserver ses partenaires européens et, par conséquent, à rester dans l’UE.

                    En revanche en disant, je sors de l’UE unilatéralement en utilisant l’article 50, il n’y a aucune ambiguïté. Pour moi, ce que dit le FN est plus qu’une ambiguïté, il bâtit sur du sable, il prend ses rêves pour la réalité simplement parce que la décison n’appartient pas aux seuls Français qui doivent associer les autres peuples à leur demande. Bien évidemment vous me direz que si les partenaires refusent le FN pourra toujours décider tout seul. Mais il n’existe aucune clause de sortie de l’euro figurez vous. La sortie de la zone euro se fait par la sortie de l’UE. En essayant de ménager la chèvre et le chou, le FN prend ses électrices et électeurs pour des imbéciles. Pourquoi ne pas être direct ? Pourquoi employer de telles circonvolutions ? Pour noyer le poisson ?

                    Rangez donc vos feuilles de choux dans la cabane au fond du jardin et allez à la source de l’information sur le site du FN.

                    " 2. la France doit préparer, avec ses partenaires européens, l’arrêt de l’expérience malheureuse de l’euro, et le retour bénéfique aux monnaies nationales qui permettra une dévaluation compétitive pour oxygé- ner notre économie et retrouver la voie de la prospérité. Le couple franco-allemand doit jouer ce rôle moteur dans cette concertation et cet arrêt programmé de l’expérience de l’euro. Il doit retrouver l’ini- tiative et permettre à la zone euro de sortir du marasme. L’Allemagne y est prête, car elle sait qu’elle ne pourra pas financer sans fin tout le reste de la zone. Une majorité d’Allemands (54% en octobre 2011) sont favorables à un retour au Mark. Sortir de l’euro constitue un défi technique, mais ne provoquera aucunement le cataclysme décrit par les idéologues et autres fanatiques de la monnaie unique. Bien pré- parée, concertée avec les autres nations européennes, la fin ordonnée de l’euro est la condition de la re- naissance économique de la France. Rester dans l’euro, c’est se condamner à « mourir à petit feu », selon l’expression de l’économiste Alain Cotta. 3. Afin d’accompagner la sortie de l’euro, un ministère chargé des Souverainetés devra prendre en charge techniquement et juridiquement la renégociation des Traités et la restauration de notre souveraineté na- tionale dans l’ensemble des domaines où elle a disparu, notamment monétaire. 4. Il conviendra d’adopter des mesures de contrôle des mouvements de spéculation des capitaux. Les banques de dépôt feront l’objet d’une nationalisation partielle aussi longtemps que nécessaire pour as- sainir les pratiques bancaires et sécuriser l’épargne des Français. 5. La coopération européenne permettra d’examiner, pendant toute la durée de la négociation, l’ensem- ble des options envisageables pour rétablir la souveraineté monétaire des Etats membres. 6. La réintroduction du franc ira de pair avec le rétablissement des prérogatives de la Banque de France en matière monétaire, y compris la capacité de consentir des avances au Trésor. 7. Une taxation exceptionnelle des actifs extérieurs libellés en euro détenus par les banques sera établie pour compenser les coûts pour l’Etat de sa dette résiduelle en euro, dans l’hypothèse très peu vraisem- blable où l’euro existerait encore. "


                  • Le p’tit Charles 16 juin 2016 14:18

                    @Ar zen.....

                    @Ar zen...J’ai trouvé ça sur leur site...

                    Euro cher qui tue nos emplois,
                    coût insupportable du renflouement des pays victimes de la monnaie unique (désormais c’est Chypre qui réclame 17 milliards d’euros !),
                    ouverture totale des frontières à la concurrence déloyale,
                    espace Schengen mortifère et explosion dès 2014 du phénomène « Roms » par l’intégration complète de la Roumanie et de la Bulgarie,
                    big bang du marché transatlantique à venir,
                    hyper austérité imposée,
                    recul continu de la démocratie au profit des technocrates,…

                    L’Union européenne concentre et aggrave tous les problèmes.
                    Comme l’Union soviétique en son temps, elle n’est pas réformable car construite sur de l’idéologie à l’état pur.

                    Il faut offrir une autre espérance aux Français et profiter du printemps des peuples européens pour aller vers une Europe des peuples libres, souverains, prospères et fiers !

                    Nous demandons au président de la République d’organiser en janvier 2014 un référendum sur la fin de l’Union européenne par la sortie de la France.

                    D’ici là, un vrai débat doit voir le jour !

                    Donc ce parti est bien pour sortir de l’UE...


                  • Le p’tit Charles 16 juin 2016 14:21

                    @Ar zen....Depuis 2005, les Français sont en majorité pour sortir de l’euro..ils rejoignent le FN donc..mais des constipés du bocal feront tout pour tenter d’éliminer ce parti préférant les mafieux au pouvoir genre Sarkozy et Hollande.. !


                  • Legestr glaz Ar zen 16 juin 2016 16:29

                    @Le p’tit Charles

                    En 2005 surtout le peuple français a refusé la constitution européenne qui nous est revenue comme un boomerang déguisée en traité de Lisbonne.

                    Concernant les mafieux au pouvoir je partage complètement votre avis.

                    Au delà de tout clivage politique, au delà de toute idéologie il faudrait quand même que le peuple puisse se prononcer et que ses choix réalisés à la majorité soient respectés. Mais, en fait, à quoi assistons-nous ? Des représentants du peuple, des élus, qui ne représentent personne, qui trompent leur électorat et le peuple n’y peut rien. C’est donc ce système qu’il faut changer, quel que soit d’ailleurs le courant politique au pouvoir. Une minorité ne peut pas décider pour la majorité. Parce que, si l’on y réfléchit bien, c’est toujours la plus grande minorité et non la majorité qui décide de tout. Ce sont les elections du premier tour qui apportent plus ou moins le poids de chaque courant en France. En 2012 au premier tour, Hollande a recueilli 10 millions de voix pour 46 millions d’inscrits. Il représente un quart des votants. Pourtant, toutes les décisions sont prises en faveur de ces 25%.

                    Ce qu’il faut donc faire, c’est comme en Suisse, seul pays au monde disposant d’une démocratie semi-directe.

                    A l’aide de l’initiative populaire ils peuvent modifier tout ou partie de leur constitution, les élus ne le peuvent pas. Gràce à cette intiative populaire ils peuvent mettre au vote tous les sujets de leur choix dans tous les domaines : l’environnement, les phénomènes migratoires, le social, les salaires, les impôts, tous les sujet par conséquent. Lors des votations c’est la majorité qui décide.

                    A l’aide de ce qu’ils appellent « le référendum facultatif » ils peuvent s’opposer à une loi décidée par leurs élus (genre loi travail par exemple). C’est encore la majorité qui décide.

                    Cette façon de faire des Suisses fait la démonstration que les decisions de la majorité sont hors clivage. Il y a des sujets pour lesquels les Suisses votent à droite et d’autres à gauche. A titre d’exemple, à la suite d’une initiative populaire, ils ont voté « non » aux minarets en Suisse. A la suite d’une autre initiative ils ont voté « oui » à l’augmentation des allocations familiales. Ils ont aussi voté « non » à une initiative pour 6 semaines de congés payés. Une fois que la majorité s’est exprimée, la polémique pour le sujet concerné est terminée. Le peuple accepte l’avis de la majorité. Rien n’empêche de remettre les sujets, sous une autre forme, à la votation.

                    Voilà le système vers lequel il faudrait tendre. Si la majorité se trompe, elle le paie cash et une initiative vient défaire ce qui a été mal fait.


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 juin 2016 19:07

                    @Le p’tit Charles
                    Et après ce referendum que proposent-ils ? Sortir de l’ UE par l’article 50 ?
                    Aucun ne le propose. C’est pareil que Mélenchon ou Dupont Aignan. Ils parlent tous de sortir, de referendum, toussa, toussa, .. pour finir par refourguer « un projet d’Autre Europe. »

                    ** C’est le plan B pour Mélenchon

                    ** C’est la Nouvelle Europe pour le FN.

                    ** Dupont Aignan
                    Vous vous faites mener en bateau.



                  • Elliot Elliot 15 juin 2016 13:49

                     Quelle que soit l’issue du scrutin et en admettant que le brexit soit battu de justesse, ce qui reste dans l’état actuel de la mesure de l’opinion une hypothèse hasardeuse, mais admettons que le parti de la peur l’emporte, le résultat donnera de toute manière des arguments de poids à Cameron pour récupérer encore davantage de lambeaux de cette souveraineté que la Grande Bretagne a cédée à contrecœur ou dans un moment d’égarement.

                    L’entreprise de lacération des traités se poursuivra car d’autres états sont là qui vont avancer des revendications de récupération de leur souveraineté ( pour autant qu’on admette que la souveraineté reste encore un tant soit peu indépendante des puissances d’argent, ce qui est un autre débat )

                    A moins que, comme c’est déjà le cas des pays de l’est européen, ils mettent la Commission éberluée devant une succession de faits accomplis.

                    Le machin ne tiendra bientôt plus debout que par habitude ou commodité de langage et, en réalité, l’ensemble tire déjà à hue et à dia mais en définitive c’est l’Allemagne qui donne le ton.

                    Elle agit en fonction de ses intérêts propres, ce qui est bien le moins qu’on puisse attendre de ses dirigeants.
                    Alors tant que seules des escarmouches ou des velléités d’escarmouches s’opposent à sa volonté, le pachyderme qui a le cuir aguerri n’est guère affecté par les sautes d’humeur de ses petits voisins.
                    Il suffit de s’intéresser à la presse allemande ( qui est le reflet d’un désenchantement citoyen bien éloigné des réactions primaires de cette frange d’aigris qui sont contre tout et n’importe quoi ) pour découvrir que la Bundesrepublik ne serait guère affectée par le délitement de la construction européenne.
                    Elle en serait même à un certain point soulagée du moment qu’elle garde ( ce qui est acquis ) autour d’elle le noyau dur qui fait à la fois sa force et son prestige.


                    • wesson wesson 15 juin 2016 15:03

                      @Elliot
                      Les pays de l’Est sont tenus par la politique anti-Russe menée par l’Europe et son bras armée de l’OTAN. 

                      Si on enlève cette politique, aussi sec ils voudront récupérer leur souveraineté.

                      Et c’est d’ailleurs cela le paradoxe succulent. En terme de troupe, l’Otan n’est pas sérieux. C’est même pas 50.000 soldats, alors que les Russes en mettent entre 200.000 et 300.000 à chaque manoeuvre. Tout ceci tient au tigre de papier.

                      Mais ça fait accepter la politique austéritaire à la sauce Allemande, c’est cela le but véritable.

                    • panpan 15 juin 2016 21:25

                      @Elliot
                      Elle en serait même à un certain point soulagée du moment qu’elle garde ( ce qui est acquis ) autour d’elle le noyau dur qui fait à la fois sa force et son prestige.

                      C’est nous, le noyau dur ? Avec l’Italie et le Bénélux ?

                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 15 juin 2016 14:09

                      Je crains que ce ne soit là qu’un cirque dont le résultat final est déjà connu. On a vu l’exemple de l’Autriche quand subitement on s’est rappelé des « votes par correspondance » ET DE SECOURS qui devaient faire la différence !!! 


                      C’est vrai que quelque soit le résultat, « l’Europe » ne sortira pas de SA CRISE parce qu’elle conserve toujours en son sein les causes des plus grandes contradictions internes.

                      Comment voulez-vous remuer les sociétés et les amener à aller de l’avant, à croire à quelque chose et à entreprendre ? Un leurre démocratique qui s’autorise des résultat où un seul individu ferait la différence est-ce vraiment rationnel ? 

                      Vous acceptez une légitimité avec un score final de 50,1 pour cent de Oui contre 49,9 pour cent de Non ! IRRATIONNEL, ILLOGIQUE, IMPRODUCTIF, ABSURDE !

                      • wesson wesson 15 juin 2016 14:59

                        D’un coté je croise les doigts pour que les Anglais se barrent de l’UE (et visiblement les derniers sondages semblent confirmer que c’est très possible).


                        D’un autre coté, je ne peux que regretter les raisons pour lesquelles ils vont effectuer ce vote : C’est principalement contre l’immigration qu’ils en ont, avec une campagne très bien menée par l’UKIP. Ce sont en fait des libertariens, qui sont quand même des proto-fascistes très racistes, mais qui ont pu assez finement jouer pour que ça ne se voit pas trop.

                        Reprendre leur liberté pour pratiquer une politique qui serait pire dans les inégalités et la dérégulation, ce n’est effectivement pas très engageant. 

                        • wesson wesson 15 juin 2016 15:49

                          @wesson
                          Je modère un peu mon propos. Le Brexit ne pourrait s’expliquer *seulement* par le refus de l’immigration. Il y a également l’aspiration à un retour à la souveraineté, et aux institutions réellement et objectivement démocratiques auxquelles l’Europe s’était proposée de se substituer, démocratie en moins. 


                          A noter également que le meilleur argument et le plus utilisé en faveur du « stay », c’est la peur de l’inconnu. 
                          Cet argument est efficace, mais indique également que lorsque on l’utilise, c’est parce que on en as pas d’autres.

                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 15 juin 2016 18:17

                          @wesson
                          Vous croyez vous aussi que le Brexit est une idée des Conservateurs et de Farage ?
                          L’idée est commode et couramment utilisée par les européistes, pour déconsidérer ceux qui veulent sortir, mais elle a fait long feu. Le Brexit divise tous les Partis politiques, et il existe un syndicat très à Gauche, celui des Transports, qui appelle au Brexit depuis 2013.


                          Il n’y a pas que l’Angleterre des traders, il y a toute l’Angleterre rurale et industrielle, comme chez nous, abandonnée, qui n’a pas tiré profit de cette belle Europe de la prospérité.
                          « Pourquoi les ouvriers anglais détiennent la clé du vote ».

                        • panpan 15 juin 2016 21:29

                          @wesson
                          « Ce sont en fait des libertariens, qui sont quand même des proto-fascistes très racistes, mais qui ont pu assez finement jouer pour que ça ne se voit pas trop ».


                          Ce qu’ils ont toujours été. 

                          « L’Angleterre est une île ».... « habitée par les Anglais »
                          André Siegfried
                          Pauvre France prise entre ses deux ennemis héréditaires...


                        • alinea alinea 15 juin 2016 23:25

                          @wesson
                          C’est curieux comme les gens ont la mémoire courte !! L’appartenance à l’UE n’est pourtant pas si vieille !


                        • agent ananas agent ananas 16 juin 2016 00:51

                          @wesson
                          D’un autre coté, je ne peux que regretter les raisons pour lesquelles ils vont effectuer ce vote : C’est principalement contre l’immigration qu’ils en ont, avec une campagne très bien menée par l’UKIP.

                          Cela fait une semaine que je trolle les sites du Guardian et du MailOnLine en faisant valoir qu’un vote pour le Brexit ne devrait pas être un vote xénophobe mais une chance de contester la cabale des politiciens véreux qui traînent la civilisation occidentale vers la crise avec leur déférence au néolibéralisme, l’utilisation erronée de la force militaire et le mépris pour la démocratie.
                          Hélas la xénophobie suinte à travers les réponse et semble être le facteur déterminant dans le choix d’un vote Brexit.


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 juin 2016 09:57

                          @alinea
                          Traité de Maastricht, 1992, qui a introduit l’ OTAN dans les traités européens, + l’euro, + l’ Union européenne. C’était le début des ennuis : la dette publique, les guerres de l’ OTAN, les délocalisations, la fin de l’industrie française et de la classe ouvrière... Maintenant, elle va détruire les libertés publiques, le modèle social français et la classe moyenne.


                        • robin 15 juin 2016 16:17

                          Je trouve l’auteur optimiste quand il dit que l’UE ne pourra pas s’asseoir sur le vote des Anglais en cas de Brexit, on a vu ça en 2005 et en d’autres occasion où on a fait revoter les gens jusqu’à ce qu’ils se plient aux désidératas de la mafia.


                          • wesson wesson 15 juin 2016 16:45

                            @robin
                            Les Anglais ne sont justement pas tout à fait comme les Européens. La démocratie a un sens pour eux, et le vote populaire y est respecté. 


                            Ne pas respecter la volonté de ce référendum serait un suicide politique à la fois pour Cameron, mais aussi pour son parti et tous ceux qui soutiendrait cela à la chambre. 

                            Une excellente méthode pour que l’UKIP devienne le 2ème voire le 1er parti d’Angleterre (un peu comme Mélenchon qui va probablement plier le PS, on pleurera pas trop).

                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 15 juin 2016 18:31

                            @robin
                            Je ne sais pas ce qu’il en est dans l’électorat de Droite ? Mais ne pas reconnaître le referendum de 2005, et donner la main à Sarkozy pour sa forfaiture, a marqué pour de nombreux électeurs de Gauche, le début de la fin du Parti Socialiste.


                            Il ne faut pas sous estimer les ravages à long terme pour un Parti politique que provoque le refus de la démocratie. Très nombreux sont les électeurs qui se demandent à quoi ça sert de voter, puisque leur avis n’est pas pris en compte ? Cameron voit déjà son Parti divisé, s’il prend le risque de ne pas tenir compte du referendum, il peut faire ses valises...
                             

                          • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 15 juin 2016 18:20

                            Au moins une fois sortis il ne leur restera pratiquement plus grand chose à faire pour plonger dans la vraie démocratie.

                            - Se débarrasser de la Chambre des Lords
                            - Mettre fin à la corruption et au clientélisme et aux professionnels de la politique
                            - Virer les trois magnats qui dirigent 90% de la presse britannique
                            - Voter la fin des subventions à la City
                            - Motiver les 40% qui ne votent jamais
                            - Obliger les politiciens à garder leurs promesses électorales
                            ...


                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 15 juin 2016 18:43

                              @La Voix De Ton Maître
                              De part leur attachement aux libertés publiques, la presse britannique est plus libre que la presse française. Les Britanniques ont droit à un vrai débat contradictoire, pas comme chez nous.


                              Le Guardian a publié par exemple un article, le 6 juin, sur les Pays Bas qui ont viré leur cuti européenne. Vous avez entendu parler de l’article du Guardian dans les médias français ??
                              Ou simplement du NON au referendum à l’accord UE/ Ukraine des Hollandais ?
                              Silence radio.

                            • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 15 juin 2016 20:02

                              @Fifi Brind_acier

                              Sur le papier, c’est vrai, la liberté d’expression est plus dans les moeurs chez eux.

                              Le Guardian, c’est plutôt pro UE, c’est Soros. Maintenant vous pouvez relire l’article que vous m’avez lié (en anglais original) avec des yeux neufs.

                              The Sun, The Times, totalement Brexit, Rupert Murdoc... 70% des médias sont détenus par 3 groupes. Vous pouvez lire le rapport téléchargeable ici.

                              Reste la BBC, qui a totalement coulé dans la bien pensence stérile.

                              La liberté d’expression c’est bien si on a les moyens d’entendre quelque chose d’indépendant et de pertinent. Le débat sur le Brexit est pourri d’intérets politiques et économiques pas évidents.
                              Le seul article à peu près clair sur les avantages et inconvénients d’un Brexit c’est celui du Guardian d’il y a quelques jours, et ça vole pas haut.


                            • gimo 16 juin 2016 08:06

                              @La Aucune centrale syndicale n’a essayé d’utiliser la libéralisation des ondes, dans les années 80, pour donner la parole aux salariés, se faire l’écho de leurs problèmes, de leurs revendications et de leurs luttes. Quant aux partis politiques, il est logique de penser qu’ils attendent d’avoir des parcelles de pouvoir de l’État pour accéder aux radios de l’État ; ils ne sont pas connus pour donner la parole à leurs électeurs, mais pour la réserver à leurs chefs et porte-parole officiels.

                              En fait, aucune organisation n’a osé prendre ce risque par peur de ne pas maîtriser l’expression des intervenants, par peur de la diversité, par peur de la contestation de la ligne officielle ou des instances dirigeantes. Tout ce système politicien, dénoncé par les anarchistes depuis plus d’un siècle, démontre son incapacité à faire confiance aux individu-es et sa volonté tout contrôler pour garder son pouvoir !

                              Seuls, des femmes et des hommes libertaires ont donc eu le courage, (l’inconscience ?) de se lancer dans l’aventure. Aucun ne le regrette aujourd’hui, tant cette expérience est forte, et de ses richesses, et de ses faiblesses.

                              La notoriété de Radio Libertaire dépasse largement les frontières de l’Ile-de-France et de l’Hexagone ; notre fréquence est connue par tous ceux et toutes celles qui bougent, se révoltent et veulent prendre leurs affaires en main.

                              Le côté « mosaïque » de la grille de Radio Libertaire est une bonne chose : la multiplicité des sujets traités, la variété des approches plaident pour l’image d’ouverture d’esprit que cela donne.

                              L’accueil de toutes celles et ceux qui se préoccupent d’un autre futur, qui se battent pour une société basée sur l’égalité économique et sociale et non sur les inégalités, sur l’entraide et non la compétition, sur le partage des richesses et non sur le profit, en constitue sa richesse, essentielle et irremplaçable.

                              Cette aventure repose sur notre tendance à croire en l’utopie, si nécessaire et si inaccessible, mais qui nous fait vivre et rêver, supporter les vicissitudes du quotidien et espérer en des jours meilleurs.

                              Ah ! L’utopie, qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour elle...

                              Et toujours des questions et des projets...Voix De Ton Maître


                            • julius 1ER 16 juin 2016 10:23

                              @La Voix De Ton Maître


                              c’est peu et c’est déjà beaucoup que ce programme mais pour l’appliquer il faut déjà qu’ils se débarrassent de leurs politiciens actuels mais chez -nous et dans pratiquement toute l’Europe le même problème se pose .... ce ne sont pas les plus désintéressés qui gèrent l’intérêt public !!!
                              c’est bien pour cela qu’il y a un vrai problème fondamental !!!!

                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 juin 2016 19:15

                              @La Voix De Ton Maître
                              Le SUN vient de prendre partie pour le Brexit. Il appelle ses 5,5 millions de lecteurs à sortir de l’ UE.

                              Article du Sun du 13 juin 2016 – 21h58 heure locale

                              " NOUS EXHORTONS NOS LECTEURS A CROIRE EN LA GRANDE-BRETAGNE ET A VOTER POUR QUITTER L’UE LE 23 JUIN

                              C’est notre dernière chance de nous retirer de la machine à Bruxelles antidémocratique … et il est temps de saisir cette chance.

                              Nous sommes sur le point de prendre la plus grande décision politique de notre vie. Le Sun exhorte tout le monde à voter pour la SORTIE.

                              Nous devons nous diriger nous-mêmes, sans la dictature de Bruxelles.

                              Tout au long des 43 ans de notre participation à l’Union européenne, celle-ci a prouvé qu’elle était de plus en plus cupide, dépensière, harcelante, et d’une incompétence à couper le souffle dès qu’il s’agit de traiter une crise.

                              Jeudi prochain, dans l’urne, nous pouvons corriger cette énorme erreur historique.

                              C’est notre dernière chance. Parce que, sans le moindre doute, notre avenir sera beaucoup plus sombre si nous restons dedans."


                            • hunter hunter 15 juin 2016 18:42

                              Il n’y aura pas de brexit ! le vote sera « recompté », et ça finira 50,1% remain et 49,9% exit !
                              On ne peut pas faire confiance à la dictature UE, régime totalitaire entièrement voué aux profits des multinationales !

                              Si les brtis sortent,c’est la porte ouverte à la débandade : les hollandais voudront se barrer, les hongrois, pourquoi pas nous... ? (enfin, le populo serait sans doute pour, mais avec la ploutocratie hollando-vallsienne, on peut se brosser....)

                              Il y a trop de gros sous en jeux, les vrais dirigeants (banques & co) ne toléreront jamais une sortie des brits !

                              49,9%.....bah ça couinera un peu, mais comme c’est un score serré, ça passera..et puis il reste des matchs à l’euro et des litres de bière à boire.......en une semaine on en parlera plus !

                              Il faut arrêter de croire que les élections changent les choses ! la démocratie n’a jamais existé, toutes les élections sont truquées si elles vont contre l’intérêt des pognoneux !

                              Barack est venu en personne faire la leçon ! HSBC et autres grandes banques ont dit ce qu’elles en pensaient......même si les brits veulent se barrer, ils ne pourront pas !

                              L’UE, c’est le plus grand camp de prisonniers à ciel ouvert, avec une particularité, les prisonniers sont persuadés d’être libres !

                              RDV le 24/06, mais il n’y aura pas de Brexit !

                              Il n’y a pas 36 manières e quitter uune prison, soit on s’évade (mais pour aller où ?), soit on fait sauter le gourbi, on flingue tous les mâtons et après on avise !

                              Adishatz

                              H/


                              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 15 juin 2016 18:46

                                @hunter
                                On va bien voir.
                                Mais la visite d’ Obama et les interventions du FMI ont fait tomber un autre mythe fondateur de l’ UE, c’était « qu’ensemble, on serait plus fort contre les USA. ».... Une vaste blague !


                              • gimo 15 juin 2016 21:42

                                @hunter
                                 

                                Mode d’emploi

                                Prise de conscience individuelle => prise de conscience collective=> boycott et organisation parallèle => désobéissance civile =>réorganisation politico-sociale => changement de paradigme.

                                Pour l’essentiel, nous (les peuples), sommes coincés entre les phases 1 et 2 ou 2 et 3.
                                Pourquoi ? Parce que le formatage propagandiste a la vie dure et le matraquage idéologique néfaste continue, cela change, mais lentement.
                                Le plus dur est toujours de vaincre l’inertie de départ : Prenons un grand portail d’usine coulissant en fer/acier. Il est lourd et il faut s’arque bouter pour le mettre en branle initialement, une fois en mouvement, si on atteint une certaine vitesse, on peut pousser le portail qui coulisse avec deux doigts et maintenir la vitesse d’ouverture relativement constante.
                                Dans notre schéma, les phases 1 et 2 sont la poussée initiale, c’est dur… en phase 3 et 4 c’est bien plus facile car le momemtum est créé, les dernières phases se font avec deux doigts…
                                Le but de l’oligarchie est de maintenir la masse en phase 1 et 2 de façon à ne jamais atteindre le momentum nécessaire pour l’ouverture du portail en grand.
                                De l’autre côté du portail, c’est l’émancipation !…

                                Servons-nous des réflexions menés par d’autres personnes par le passé ;

                                BONNE SOIREE A TOUS


                              • julius 1ER 16 juin 2016 09:34
                                Il n’y a pas 36 manières e quitter uune prison, soit on s’évade (mais pour aller où ?), soit on fait sauter le gourbi, on flingue tous les mâtons et après on avise

                                @hunter

                                il ne t’est jamais venu à l’idée qu’on pouvait quitter une « prison » pour entrer dans une autre !!!!

                              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 juin 2016 10:02

                                @julius 1ER
                                Vous avez raison, ça s’appelle « les projets pour une Autre Europe », ou bien « l’ Europe des Nations », « l’ Europe des travailleurs », « l Europe sociale », ou « le plan B pour l’ Europe »...
                                Cela fait plus de 30 ans que la classe politique française nous peaufine des avatars, pour faire patienter les mécontents et égarer les citoyens dans des impasses.


                              • julius 1ER 16 juin 2016 10:36

                                @Fifi Brind_acier


                                c’est marrant comme par moments FIFI tu en arrives presque à mettre le doigt 
                                sur des points importants et puis pfuit ..... tu remets le couvercle sur la marmite !!!

                                c’est quoi du déni où bien la peur sidérale du vide ????? car c’est du vide que de militer pour Asselineau qui est dans la même logique que les autres énarques !!!

                                et le vrai problème est là ici comme ailleurs on peut sortir de tout ce qu’on veut mais si l’on ne change pas la représentation politique( mais là il ne s’agit pas d’individus) mais de la façon dont ils sont élus et surtout de la réalité Démocratique car il n’y a pas assez de Démocratie à tous les étages de la fusée, c’est par là qu’il faut commencer sinon rien ne sera possible .... et on aura encore longtemps des gens qui viendront faire des promesses et sitôt élus s’empresseront de faire le contraire ..... alors disons comme les poilus « plus jamais çà » !!!!!

                              • Legestr glaz Ar zen 16 juin 2016 11:45

                                @julius 1ER

                                Vous voulez dire qu’Asselineau est comme Philippot ? J’en doute, ils ne sont pas de la même promo 😜 !


                              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 juin 2016 19:18

                                @julius 1ER
                                Lisez le programme de l’ UPR, vous verrez qu’il ne s’agit pas du tout de garder cette classe politique.
                                Vanter la démocratie, de la part d’un européiste, c’est un peu l’hôpital qui se moque de la charité, non ?


                              • julius 1ER 19 juin 2016 18:43

                                @Fifi Brind_acier


                                eh bien que les choses soient claires ... je ne crois pas plus en Asselineau qu’en Marine Le Pen, quand aux programmes on voit bien qu’une fois au pouvoir nos politiciens s’empressent de les oublier !!!!!!

                              • Legestr glaz Ar zen 19 juin 2016 19:18

                                @julius 1ER

                                C’est parce que vous raisonnez en tenant compte de ce qui existe aujourd’hui, à savoir une assemblée nationale composée de députés presque professionnels de la politique. Figurez vous que ceux ci pouvaient, lors du 49-3 de la loi « travail », ne pas donner leur confiance au gouvernement. Pourquoi l’ont-il fait alors ? Pour conserver leur place, pas plus que ça ! Ils vivent une situation de rente. Ils ne représentent plus le peuple mais leurs intérêts particuliers. Élus de la Nation ils sont parjures au peuple.

                                En présence de députés « neufs » il ne fait aucun doute que la programme de l’UPR sera appliqué. Il le sera forcément et nécessairement puisque les députés auront été élus pour cela. Le gouvernement n’aura pas d’autre choix que de s’appuyer sur ceux-ci.

                                Aujourd’hui nos députés ne sont pas élus pour défendre le programme de gouvernement de Hollande. Ils s’en fichent du programme de Hollande. Il n’a rien respecté, ils n’ont rien dit. Par ailleurs, un seul renouvellement de mandat fera que le remplacement des députés sera assuré. Terminée cette affaire d’être élu à 5 ou 6 reprises d’affilée.


                              • Fergus Fergus 15 juin 2016 18:58

                                Bonjour, Laurent

                                Puisse le Brexit l’emporter, ce serait la meilleure des nouvelles pour ceux qui veulent voir l’UE se réformer. Or, entre le danger de nouveaux départs et les menaces populistes qui s’accumulent, les dirigeants de l’Union Européenne n’auront pas d’autre choix que la réforme ou la disparition.


                                • Legestr glaz Ar zen 15 juin 2016 20:59

                                  @Fergus

                                  Ce serait bien que vous lisiez le document en lien jusqu’au bout pour comprendre qui a fondé l’UE et dans quel but. Les traités ont été rédigés uniquement pour privilégier les puissances de l’argent.

                                  Mais je sais que vous pensez « une autre Europe ». Mais celle de vos rêves n’a jamais existée. C’est celle des cartels et des multinationales qui a été portée sur les fonds baptismaux. Le pouvoir de nuisance et de se faire beaucoup de pépettes a été donné à travers l’UE aux puissances de l’argent. Vous avez été manipulé Fergus. On vous a fait croire que l’UE était une grande et belle chose. Malheureusement c’est une construction faite pour asservir les peuples. Lisez Fergus, lisez.

                                  http://www.conseilnational.fr/PDF/Les-Racines-Nazies-de-l-Union-Europeenne-de-Bruxelles.pdf


                                • Fergus Fergus 16 juin 2016 09:10

                                  Bonjour, Ar zen

                                  Votre militantisme pour l’UPR vous aveugle : encore ce matin, l’ancien Premier ministre italien Enrico Letta - favorable au maintien du Royaume-Uni dans l’UE - a confirmé sur France-Inter ce que disent tous ceux qui, comme vous, n’ont pas des œillères : grosso modo, en cas de Brexit, toutes les cartes européennes seront redistribuées par la force des choses dans le cadre de nouvelles structures, et donc d’une évidente réforme des traités.


                                • Legestr glaz Ar zen 16 juin 2016 09:43

                                  @Fergus

                                  C’est impossible Fergus. C’est vous qui êtes aveuglé. Les règles juridiques des traités sont des règles à observer. S’il faut changer, non pas les traités mais les dispositions des traités, il faudra l’unanimité des 27 membres restant.

                                  Vous n’arrivez pas à comprendre que les traités, TUE et TFUE fonctionnent comme une constitution. Qu’est ce que cela veut dire ? Que, par exemple, comme dans la constitution française, le rôle de chaque organe est défini et l’inter-action entre chaque organe également. La sortie de la GB de l’UE ne changera donc pas le rôle de la commission européenne par exemple. Comprenez vous une chose aussi basique ? Bien évidemment que les cartes seront rebattues ! La GB est contributrice net de l’UE par exemple. Il faudra donc redéfinir un autre périmètre et d’autres péréquations pour organiser le budget européen. Pour les votes à la majorité qualifiée, autre exemple, il faudra modifier également la donne. Mais, fondamentalement, les structures et les attributions de chacun ne bougera pas d’un poil. Vous êtes d’une totale naïveté et vous venez me faire la leçon. Je peux parier avec vous une caisse de champagne que la sortie de l’UE de la GB ne fera bouger en aucune façon les structures de l’UE. Chiche ? Vous n’engagez décidément pas beaucoup de réflexion sur ce sujet des structures européennes, qui ont mis en place une UE totalitaire pour asservir les peuples à la botte du grand capital.

                                  Vous croyez tout ce que vous entendez sur France Inter ? Moscovici sur France Inter, sur la loi El Khomri, a indiqué, sans frémir, que les recommandations européennes n’étaient pas contraignantes et que les Etats pouvaient donc ne pas les appliquer. Certes, c’est vrai, mais c’est tromper son monde, comme le fait constamment l’UE, que d’omettre, sciemment, de dire qu’en cas de refus de mettre en place les recommandations le pays sera condamné à une pénalité de 0,2% de son PIB, soit pour la France 4 milliards, lors d’une première étape, et à 0,5% de son PIB, soit 10 milliards, lors d’une seconde étape.

                                  Avez vous lu le document sur les origines les nazies de la construction européenne ?

                                  Bonne journée.


                                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 juin 2016 10:05

                                  @Fergus
                                  Il faudrait pour modifier l’article 48, et modifier les Traités dans le sens qui vous convient, 27 Mélenchon à la tête de l’ensemble des pays européens.


                                • Legestr glaz Ar zen 16 juin 2016 10:10

                                  @Fergus

                                  Pour compléter mon propos sur la mauvaise foi de Moscovici.

                                  Sanctions

                                  Si le déficit ne diminue pas, des sanctions sont imposées. Pour les pays de la zone euro, ces sanctions sont imposées de manière graduelle dans l’ordre suivant :

                                  l’obligation de faire un dépôt portant intérêt de 0,2 % du PIB au cours de la phase préventive auprès de la Commission ;

                                  l’obligation de faire un dépôt ne portant pas intérêt de 0,2 % du PIB au cours de la phase corrective auprès de la Commission. Ce dépôt est converti en amende pouvant aller jusqu’à 0,5 % du PIB si les recommandations visant à corriger le déficit excessif ne sont pas suivies d’effet.


                                • Tythan 16 juin 2016 10:25

                                  @Ar zen

                                  Les cheveux se dressent sur ma tête lorsque je vous lis tellement ce que vous écrivez n’a absolument aucun sens. Nous en avons déjà parlé, mais manifestement vous manipulez des concepts qui sont très au delà de votre compréhension et vous en arrivez à écrire n’importe quoi, et je pèse mes mots tout en ayant conscience qu’ils sont violents à votre égard. Vous ne comprenez rien des mécanismes les plus élémentaires de la politique et du droit international. Quand on est capable d’écrire des lapalissades aussi imbéciles que « Les règles juridiques des traités sont des règles à observer. », des conneries aussi stupides que « S’il faut changer, non pas les traités mais les dispositions des traités » , franchement, il vaut mieux s’abstenir !


                                • Legestr glaz Ar zen 16 juin 2016 11:11

                                  @Tythan

                                  Je vois que vous êtes un vrai spécialiste. Pour vous, par conséquent, dire que l’on va renégocier les traités a du sens ? Ce sont combien d’articles et de dispositions les traités ? Rappelez le moi.

                                  Vous êtes vraiment brillant. Lorsqu’ un article du code pénal est modifié le célèbre juriste international Thytan s’écrie : on a modifié le code pénal ! Vous ne vous trouvez pas un peu stupide de m’écrire des choses pareilles ?

                                  Je maintiens, par conséquent, que c’est un abus terrible de langage que de parler en terme de généralités. Je ne suis pas celui qui dit et écrit qu’il faut changer les traités. Ceci est une généralité. Les traités contiennent des centaines d’articles, vous le savez ou pas ?

                                  Je ne connais pas votre niveau juridique mais votre commentaire me prouve que vous n’avez strictement aucune rigueur dans ce domaine. A l’intérieur d’un seul article chaque mot revêt une importance considérable si ce n’est capitale. La jurisprudence existe parce que, malgré la précision sémantique recherchée, certaines interprétations demeurent bien que le législateur ait cherché à l’éviter. Oui, absolument, il faut raisonner article par article et non faire un amalgame débile en écrivant qu’il faut renégocier les traités.

                                  Votre jugement ne fait que prouver que vos connaissances juridiques sont d’une faible portée. Cela n’a jamais tué personne. Vous pouvez toutefois vous améliorer.


                                • asterix asterix 15 juin 2016 19:39

                                  Si je suis sûr que le non l’emportera chez ces Anglais qui ont toujours eu un piedd$ dedans et l’autre dehors, je suis également persuadé que lorsqu’on verra la chute libre de la livre sterling et les résultats catastrophiques que cela donnera, aucun autre pays ne suivra.
                                  L’Union européenne est mal faite, soit.
                                  mais le retour au nationalisme sera encore pire.


                                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 juin 2016 09:09

                                    @asterix
                                    Pour vous la souveraineté, c’est le nationalisme ? 200 pays dans le monde, moins les 28 pays de l’ UE, cela fait 172 pays souverains dans le monde. Ils sont tous nationalistes, alors ?


                                    Un pays souverain, c’est un pays qui dispose des droits régaliens lui permettant de défendre l’intérêt général de son pays et de son économie : droit de battre monnaie, dévaluer, gérer le taux externe de sa monnaie, faire ses lois, gérer ses frontières, taxer les importations pour protéger ses secteurs stratégiques, gérer son budget, contrôler les mouvements de capitaux, nationaliser, décider de la guerre et de la paix etc.

                                    Tous ces droits ont été transférés par les Traités européens à des Instances non élues : la BCE, l’OTAN, le FMI et la Commission européenne.
                                    Cela s’appelle « la supranationalité ».

                                    Quant aux nationalismes, c’est la tarte à la crème européiste, pour nous faire croire que les peuples n’ont qu’une idée, s’entretuer. Alors que les guerres sont décidées par les capitalistes, pour leurs propres profits.
                                     « Les élites françaises entre 1940 et 1944 » par Annie Lacroix Riz.

                                  • Fergus Fergus 16 juin 2016 09:15

                                    Bonjour, asterix

                                    100 % d’accord avec votre commentaire, à la fois pour ce qui concerne l’économie anglaise, et pour ce qui est des pays membres de cette union imparfaite : hors UE, c’est en effet au retour des nationalismes que l’on assisterait, fussent-ils déguisés comme le fait l’UPR sous le mot de « souverainismes ». Fifi et consorts savent très bien que dans la société contemporaine, il y a une taille critique pour exister, et seule une Union de pays intégrés dans un système à visée fédéraliste peut y parvenir.


                                  • Legestr glaz Ar zen 16 juin 2016 10:05

                                    @asterix

                                    Dans pratiquement toutes les constitutions c’est le peuple qui détient la souveraineté, le plus souvent à travers ses représentants.

                                    Alors Astérix, qui détient, en la France, la souveraineté ? Le peuple de France ? Quelqu’un d’autre ? Mais je partage une partie de votre avis. A la suite de nombreuses réformes constitutionnelles la France a transféré des pans entiers de sa souveraineté à Bruxelles. Alors, selon vous à Bruxelles, qui détient la souveraineté pour la France ? Qui décide des lois et réglements pour la France ? Lois et réglements qui organisent votre vie en France. Le savez vous ?

                                    Répondez donc à cette question basique qui est de savoir qui détient la souveraineté en France actuellement ? Le titre premier de la constitution française est « de la souveraineté ». Etes vous partisan de supprimer ce titre de la constitution ? Pourquoi utilisez vous le substantif « nationalisme » lorsqu’il est question de « souveraineté » ? Faites vous la différence ? Réfléchissez y !


                                  • Legestr glaz Ar zen 16 juin 2016 10:11

                                    @Fergus

                                    Même réponse qu’à Astérix.

                                    Dans pratiquement toutes les constitutions c’est le peuple qui détient la souveraineté, le plus souvent à travers ses représentants.

                                    Alors Fergus, qui détient, en la France, la souveraineté ? Le peuple de France ? Quelqu’un d’autre ? Mais je partage une partie de votre avis. A la suite de nombreuses réformes constitutionnelles la France a transféré des pans entiers de sa souveraineté à Bruxelles. Alors, selon vous à Bruxelles, qui détient la souveraineté pour la France ? Qui décide des lois et réglements pour la France ? Lois et réglements qui organisent votre vie en France. Le savez vous ?

                                    Répondez donc à cette question basique qui est de savoir qui détient la souveraineté en France actuellement ? Le titre premier de la constitution française est « de la souveraineté ». Etes vous partisan de supprimer ce titre de la constitution ? Pourquoi utilisez vous le substantif « nationalisme » lorsqu’il est question de « souveraineté » ? Faites vous la différence ? Réfléchissez y !


                                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 juin 2016 10:18

                                    @Fergus
                                    Sans doute que la Suisse, la Norvège, Singapour ou l’ Islande ont la taille critique ?
                                    Il n’y a aucun rapport entre la taille d’un pays et les droits souverains.

                                    Essayez d’aller en Chine, en Russie, au Japon ou aux USA acheter le patrimoine national, comme le fait le Qatar en France .... La fin du contrôle des mouvements de capitaux ne permet plus au Gouvernement de s’y opposer.


                                    Ni de rapport entre la taille et la satisfaction des populations.
                                    Regardez le classement des pays où il fait bon vivre, la plupart ne sont pas de grands pays. « Classement Indice de Développement Humain »

                                  • Legestr glaz Ar zen 16 juin 2016 10:47

                                    @Fergus

                                    Votre clairvoyance m’étonnera toujours : « il faut une taille critique pour exister ». Sans blague ? Comment font de part le monde les pays qui réussissent, qui son plus petits que la France et qui n’appartiennent pas à l’UE ? En avez vous une petite idée ? Pourquoi cet aveuglement acharné sur la taille d’un pays ? Vous n’arrivez donc pas à réfléchir en terme de collaborations internationales ? Vous savez ce que c’est au moins ? Vous pourrez me trouver agressif mais il faudrait quand même revenir sur terre et mettre des tas de choses en perspective. Vous ne le faites pas. Comme s’il était nécessaire d’avoir exactement les mêmes règles économiques pour réussir. La preuve que non puisque la zone euro est la dernière de la classe.

                                    Ce matin dans la tribune de geneve un article. La Suisse renonce définitivement à son projet d’adhésion à l’UE ! 91 à 92% du peuple Suisse est contre l’U.E ! La Suisse pays de 8 millions d’habitant, taille très critique selon Fergus, un nain économique. La suite 3eme au classement mondial de l’IDH, indice de développement humain, la Suisse 2eme au classement mondial de l’IMD, à savoir en terme de compétitivité, la Suisse avec un taux de chômage de 3% à faire pâlir les européistes. Les Suisses qui ont la possibilité de contrôler leur politique monétaire, les Suisses qui ont la possibilité de contrôler leur politique budgétaire, toute chose que notre pays, la France ne peut plus se permettre étant dans l’obligation de respecter des décisions prises par d’autres ailleurs parce qu’elle est trop petite.

                                    Je vous précise, parce que je vois arriver l’argument, que le secteur bancaire suisse pèse pour 9% dans le PIB suisse. En France c’est 5%, en GB 25%. L’Irlande, les Pays Bas, ne sont pas mal non plus et nous avons notre champion d’Europe, peut être champion du monde, le Luxembourg.

                                    Mais quoi que l’on dise, quels ques soient les liens et les élements de preuve qui vous sont apportés vous finissez toujours par écrire que la France trop petite. Vous avez utilisé un joli mot à mon endroit : aveuglement. Je vous le dédie, parce que vous le valez bien !

                                    http://www.tdg.ch/suisse/suisse-candidate-ladhesion/story/12602876


                                  • BA 15 juin 2016 20:36

                                    Mercredi 15 juin 2016 :


                                    Brexit : le chef de la diplomatie allemande met en garde contre une désintégration de l’Union Européenne.


                                    Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier a mis en garde mercredi contre le risque d’une désintégration de l’Union européenne en cas de sortie de la Grande-Bretagne suite au référendum du 23 juin.

                                    « Un vote des Britanniques en faveur d’une sortie constituerait un choc pour l’UE, suite auquel il faudrait s’assurer que l’UE soit préservée et qu’un processus réussi d’intégration de plusieurs décennies ne finisse pas en désintégration du bloc », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse dans la ville de Brandebourg (est), après une rencontre avec son homologue français Jean-Marc Ayrault.

                                    http://www.romandie.com/news/Brexit-le-chef-de-la-diplomatie-allemande-met-en-garde-contre-une-desintegration-de-/712239.rom



                                    • zygzornifle zygzornifle 16 juin 2016 09:11

                                      Quand on voit toute cette brochette crapuleuse de députés hautement nuisibles grassement payés par le con tribuable et arrosés en permanence par les lobbys on se rend compte que l’Europe est devenue l’Europe Phalloïde ....


                                      • Fergus Fergus 16 juin 2016 09:22

                                        Bonjour, zygzornifle

                                        Je présume que votre commentaire vise la toxicité de l’UE. Or, contrairement à l’amanite phalloïde, l’UE n’a rien d’un phallus. Ce n’est donc pas sa forme - qui rappelle en effet celle de cet autre champignon, le phallus impudicus (autrement appelé satyre puant) - qui est en cause, mais ce qu’elle contient de vénéneux. smiley

                                        Sinon, d’accord avec vous pour dénoncer la place faite aux lobbies.


                                      • BA 16 juin 2016 09:27

                                        Mercredi 15 juin 2016 :


                                        Brexit : le chef de la diplomatie allemande met en garde contre une désintégration de l’Union Européenne.

                                        http://www.romandie.com/news/Brexit-le-chef-de-la-diplomatie-allemande-met-en-garde-contre-une-desintegration-de-/712239.rom


                                        Une construction supranationale, ça finit toujours par la désintégration.


                                        Je veux citer quelques exemples de construction supranationale, rien qu’en Europe :


                                        1. l’Empire romain

                                        2. l’Empire carolingien

                                        3. l’Empire Plantagenêt

                                        4. le Saint Empire Romain Germanique

                                        5. le IIème Reich

                                        6. le IIIème Reich

                                        7. l’Empire napoléonien

                                        8. l’Autriche-Hongrie

                                        9. l’URSS

                                        10. la Tchécoslovaquie

                                        11. la Yougoslavie.


                                        A chaque fois, toutes ces constructions supranationales ont fini par se désintégrer.


                                        De la même façon, l’Union européenne va finir par se désintégrer.


                                        Comme d’hab.


                                        • Tythan 16 juin 2016 10:43

                                          @BA

                                          Ce n’est pas aussi simple que ça, cela dépend de ce qu’on considère comme une nation. Pour prendre un exemple très mal en point, la Belgique par exemple peut se percevoir comme une construction supranationale, incluant des flamands et des francophones.

                                          Pour prendre un exemple tout aussi proche mais plus solide, la Suisse ne peut-elle pas non plus être considérée comme une construction supranationale, rassemblant des suisses alémaniques, des suisses francophones et le Tessin ? Ce n’est pas évident du tout ! 

                                          Autre exemple, la Russie : dans ce pays vivent des minorités ethniques et religieuses extrêmement différentes culturellement de la majorité russe. Peut-on dire pour autant que la Russie est en voie de désintégration ?

                                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 juin 2016 19:26

                                          @Tythan
                                          Bourdin a invité pour la Xe fois votre bon maître Dupont Aignan, alors qu’il refuse de recevoir Asselineau, on comprend pourquoi. Dupont Aignan, est très clair pour une fois, a expliqué à Bourdin qu’il ne ferait aucun referendum pour sortir de l’ UE, s’il était élu, mais un referendum sur « un nouveau projet européen »
                                          On comprend pourquoi vous insultez régulièrement l’ UPR.


                                        • BA 16 juin 2016 11:04

                                          Tythan confond deux choses :
                                          - une nation.
                                          - un groupe de 28 nations.

                                          Par exemple :

                                          La Belgique est une nation.

                                          La Suisse est une nation.

                                          La Russie est une nation.

                                          Tythan, allez dans votre salon.

                                          Allumez votre télévision et regardez le championnat d’Europe des nations de football. Vous verrez ces trois nations avec leurs supporters, leur drapeau national, leur maillot national, leur hymne national, leur chauvinisme national, leur sentiment national, etc, etc.

                                          Mais en revanche, l’Union européenne n’est pas une nation.

                                          L’Union européenne est un groupe de 28 nations différentes, avec 23 langues différentes, avec 3 alphabets différents (alphabet latin, alphabet cyrillique, alphabet grec), etc, etc.


                                          • BA 16 juin 2016 13:29

                                            Jeudi 16 juin 2016 :


                                            Royaume-Uni : 53% des Britanniques en faveur du Brexit.


                                            Cinquante-trois pour cent des Britanniques se déclarent favorables à une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne lors du référendum du 23 juin, selon un sondage Ipsos Mori pour le quotidien Evening Standard publié ce jeudi. 


                                            Sans tenir compte des indécis, 47% des électeurs interrogés voteraient, eux, pour un maintien dans l’UE.

                                            C’est la première fois depuis l’annonce du référendum que ce sondage mensuel de l’institut Ipsos Mori donne le camp du Brexit en tête des intentions de vote. 


                                            Son précédent sondage pour l’Evening Standard, publiée le 18 mai, donnait les partisans du maintien dans l’UE à 55% des intentions de vote, contre 37% pour le camp du Brexit. 


                                            http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/06/16/97001-20160616FILWWW00103-53-des-britanniques-en-faveur-du-brexit.php



                                            • Jo.Di Jo.Di 16 juin 2016 16:44

                                               
                                              Suède : la ministre des Affaires étrangères poignardée - Libération
                                               
                                              bis répétita ....
                                               
                                              c’est pas con un Seigneur Capitaliste .... quand le multiethniquage ne suffit pas ....
                                               

                                               


                                              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 juin 2016 19:35

                                                @Jo.Di
                                                La confusion est dans votre esprit... le lien que vous mettez date de 2003, et de la Suède.

                                                Aujourd’hui il s’agit de l’ Angleterre, Jo Cox , députée, qui est décédée.


                                                Vous devriez adresser vos doléances à Merkel et à Erdogan...


                                              • TSS 17 juin 2016 09:53

                                                 Nous l’avons echappé belle ! Au sortir de la guerre les USA voulaient

                                                 nommer des prefets americains (à rapprocher des ministres americains

                                                en Ukraine) ,De Gaulle a mis le ho la ,ils ont quand même coincé

                                                 l’Europe avec le plan Marshall .

                                                 De Gaulle preconisait une Europe sans les anglais,normal, il les avait

                                                 etudié pendant 4 ans par contre il etait pour une Europe de l’atlantique

                                                 à l’oural donc avec les russes... !!


                                                • bidou1 (---.---.105.118) 17 juin 2016 11:44

                                                  l’ue est mortelle !!! eh ben sa se confirme avec l’assassinat de la depute anglaise joe cox laquelle etait contre la sortie de l’angleterre de l’europe,du coup ça fait les affaires des forcenes de l’ue et des anti brexit.En tout cas il y a des morts qui tombent « a point nommer ».Un risque de brexit hop ! une depute assassine et voila que les pro ue reclame l’abandon du referendum,la police est mal aimer en france,hop 2 policier assassiner,il y a trop d’armes en circulation aux us et ils veulent faire passer des lois contre la detention d’arme,hop une tuerie de masse a orlando,le gouvernement veut stopper la fronde social et les manifs,hop une voiture de flics incendiee et des vitres d’un hopital pour enfants brisees,....Ce que l’on peut dire c’est que les « barbouses,mercenaires et autres casseurs deguises » ont du pain sur la planche !!!!!!!!


                                                  • Alainet Alainet 17 juin 2016 14:11

                                                    - J’aimerais faire 1 aparté sur le tragique assassinat hier, de la députée britannique anti-Brexit - Jo Cox - par 1 déséquilibré ( c’est sa famille qui le dit ) d’extrême droite. Tommy Mair aurait dépensé plus de 620 dollars (550 euros) dans des ouvrages de l’Alliance nationale, groupe qui a appelé à la création d’une nation peuplée exclusivement de Blancs et à l’éradication du peuple juif... Son frère affirmé au Daily Telegraph Scott Mair. « Il a des antécédents de maladie mentale, mais il s’est fait aider. ».
                                                     - Dans le camp de la récupération ; les Eurocrates s’y livrent sans vergogne :  Donald Tusk « Ce serait une grosse erreur pour eux et pour nous si le camp du Brexit gagnait au Royaume-Uni », a déclaré le président du Conseil européen, .
                                                    http://www.lepoint.fr/monde/meurtre-de-jo-cox-qui-est-responsable-17-06-2016-2047412_24.php
                                                    - Voici 1 autre affaire survenue en 2003 lors du référendum suédois pour adopter ou non l’€uro . L’assassinat d’Anna Lindh, ex-ministre des affaires étrangères et tête de campagne pour le oui à l’€ en 2003, par 1 déséquilibré également nommé Mijailović, sorti d’1 hôpital psychiatrique 72 H avant la fin de campagne.. c’est la même chose que Tommy Mair qui a assassiné Jo Cox : mêmes causes, mêmes effets ; tous les ingrédients de cette affaire sont absolument identiques !!! Contrairement à tous les usages journalistiques, les photos de la mourante furent diffusées massivement par les grands médias. Un deuil national fut déclaré, le vote ne fut pas annulé et la propagande interdite. Les médias furent alors le siège d’un hommage à grand spectacle à l’égérie du « oui » tandis que les tenants du « NON » n’avaient plus accès aux médias. ( et le résultat du vote pour le NON fut inchangé ).
                                                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Assassinat_d%27Anna_Lindh

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès