• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > M. Asselineau a raison : l’Union Européenne n’est pas la (...)

M. Asselineau a raison : l’Union Européenne n’est pas la Liberté de la France !

« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux » - Benjamin Franklin.

Il convient de rappeler en préambule que le droit communautaire découle de l'Union Européenne. Le droit communautaire prime sur le droit national. C'est à dire que le droit national doit être conforme aux directives émises par l'Union Européenne.

De même, notre droit national se doit de respecter les traités internationaux dont par exemple : la Charte de l'ONU de 1945 ou encore le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires de 1968 (liste des traités internationaux en vigueur en France) (vous pourrez constater que dans cette liste, il n’y a pas le traité de Rome de 1958, car ce n’est pas un traité international étant par essence communautaire).

L'union d'Etats dans une union communautaire supranationale est-il garant de liberté ou inversement, dans un monde qui lui se veut international ?

Dans la Charte de l’ONU de 1945 se trouve l’autodétermination des peuples à disposer d’eux même. Cette autodétermination des peuples a notamment permis d’amorcer le processus de décolonisation des anciennes colonies. Des pays se sont alors créés en fonction de leur peuple dans le cas de la décolonisation. Car oui : la colonisation est bien l’empêchement pour les peuples du droit à disposer d’eux même et à s’autodéterminer.

Mais alors, si les peuples étaient déjà déterminés sous forme de pays après la décolonisation : Pourquoi avoir voulu en fédérer certains sous une nouvelle identité commune, l’identité européenne ? L'Union Européenne ne serait-elle pas l'inverse de l'autodétermination des peuples ?

En créant une union communautaire ou une fédération d'Etats, sous une loi commune, n'a-t-on pas bafoué la Liberté des peuples à s’autodéterminer et à disposer d'eux même garantie par le droit international ? Là est toute la question…

Comment se manifeste démocratiquement la volonté des peuples à disposer d’eux même si ce n’est par le référendum ? D’ailleurs le 22 mai 2005, les Français n’ont-ils pas voté « non » à 54,48% des voies à la question : « Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une constitution pour l'Europe ? » 

En exprimant son refus communautaire en 2005, le peuple français a pourtant vu la France ratifier le Traité instituant l’Union Européenne (TUE) par le biais de ses « hypothétiques traîtres de représentants » (présomption d’innocence oblige, nous n’allons pas les qualifier directement de traîtres sans jugement… Néanmoins un rappel salutaire à l’égard de nos représentants s’imposent et il est à partager sans limite : le crime de trahison existe toujours bel et bien codifié dans notre Code Pénal, tout comme la déchéance de nationalité codifiée dans le Code Civil).

On sait désormais que l’Union Européenne est un très bon instrument pour mieux fédérer une dette, imposer des règles à une communauté d’Etats et nous diriger vers encore et toujours plus d'austérité pour payer cette dette. Dette émise avec un taux d’intérêt pour nos différents Etats qui sont censés agir pour l’intérêt général… (le taux d’usure aux banques privées pour l’intérêt de tous, personne n’a jamais compris cette logique [mis à part si on fait partie de ces 74 millions de personnes riches à souhait qui se partagent bientôt 50% de la « richesse » mondiale laissant donc 7 milliards 356 millions de personnes à côté, dont 3,1 millions d’enfants de moins de 5 ans mourir de faim ou de malnutrition par ans]).

On sait désormais que l’Union Européenne est un outil communautaire, différent de la volonté internationaliste que devrait avoir tout pays. Le Monde est fait de plusieurs pays et la logique de l’Union Européenne est une logique communautariste qui voudrait nous imposer une identité européenne. Alors qu’à la base, nous sommes avant tout citoyen de notre pays d’origine et/ou d’attache et surtout citoyens du monde dans toute sa diversité la plus complexe.

Ce pourquoi nous n’avons plus le droit d’effectuer ce repli identitaire européen qui veut uniformiser la diversité qui compose la beauté de l'Europe et de notre monde. Qui veut nous faire oublier que nous vivons dans un monde multipolaire avec 197 pays reconnu par l’ONU. Nous vivons dans un monde où la France, fût un temps, pionnière dans l’universalisme et non dans le communautarisme.

D’une part, l’Union Européenne, ce n’est pas la liberté ! Ce tout au mieux une espèce d’égalité par le bas. D’autre part, l’Europe est un continent dont tous les pays européens font partis et ce, en dehors d’une quelconque union. Nous n’avons pas le droit de laisser les cartes géopolitiques se dessiner au gré de volontés technocratiques déraisonnables.

L’Europe est un continent, encré dans un monde qui n’a pas besoin de l’Union Européenne comme structure pour peser face aux Etats-Unis, ou encore face une quelconque puissance étrangère (surtout sans défense commune…). Ce sont tous les Etats du monde qui se doivent d’être raisonnables entre eux et ce au niveau international (Pour les pays de l’OTAN, c'est aussi ne pas être soumis au commandement d’une seule et unique personne ou puissance étrangère qui décide unilatéralement de tirer 59 Tomahawks sur la Syrie).

Cette Raison au niveau international, nous ne pouvons l’exprimer, si nous sommes sous commandement militaire américain par le biais de l’OTAN. Nous emmenant dans des guerres que nous, la plupart des Français, considérons comme illégales.

Si la guillotine n’existe plus pour couper physiquement des têtes, il n’appartient qu’à nous de les faire tomber avec les lois. Il ne tient qu'à nous de faire en sorte que le droit soit respecté en éveillant les consciences, afin que nos dirigeants soient dans l’obligation d’agir de manière juste, en fonction de l’intérêt général et non de l’intérêt ploutocratique sous l'affluence de lobbies ciniques.

Pour conclure :

L’Union Européenne est par essence communautaire. La vision communautaire est différente de la vision internationale, qui elle, se veut universelle. L’identité européenne vendue avec l’Union Européenne peut être vue comme une barrière à l’autodétermination des peuples en créant une identité supranationale basée sur le communautarisme et non sur l’universalisme. La logique communautariste est une logique de repli et non d’ouverture. Logique européenne communautariste inverse de la logique d’ouverture qu’a toujours eu la France aux yeux du reste du monde et qui contribuait, fût un temps, à son rayonnement international.

Nous devons retrouver la lumière dans cette pièce sombre qu’est l’Union Européenne, pour que la France sorte libre de toutes ces ingérences extérieures, retrouve sa voix et puisse exprimer une politique non alignée par le biais d'une diplomatie et d'une souveraineté retrouvées.

« Puissent tous les hommes se souvenir qu’ils sont frères ! Qu’ils aient en horreur la tyrannie exercée sur les âmes, comme ils ont en exécration le brigandage qui ravit par la force le fruit du travail et de l’industrie paisible ! Si les fléaux de la guerre sont inévitables, ne nous haïssons pas, ne nous déchirons pas les uns les autres dans le sein de la paix, et employons l’instant de notre existence à bénir également en mille langages divers, depuis Siam jusqu'à la Californie, ta bonté qui nous a donné cet instant. » - Voltaire, Traités sur la Tolérance, Chapitre 23


Moyenne des avis sur cet article :  3.05/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • JL JL 10 avril 09:48
    Le le 23 avril, les électeurs seront placés devant une double alternative :
     
    - soit la continuation, avec Macron ou avec Fillon
     
    - soit le changement, avec Le Pen ou avec Mélenchon.
     
     Sur la continuation, je n’ai rien à dire sauf que l’un des deux est bourré de casseroles détestables, et l’autre est un ectoplasme politique. Deux profils qui conviennent parfaitement aux ennemis de la République et à Merkel.
     
     Sur le changement, on a le choix entre un virage à gauche ou un virage à droite pour une France plus forte dans une UE non plus dominante mais partenaire, maîtrisée.
     
     Si les émules d’Asselineau étaient honnêtes, ils épargneraient Mélenchon pour concentrer leurs tirs sur les trois autres qui sont, soit une anti-CNR invétérée soient deux suivistes bénis oui oui de Bruxelles-Merkel. 
     
    Ce que les UPR ne font manifestement pas, bien au contraire, C’est donc qu’ils ne sont pas honnêtes, et c’est peu de le dire.
     
     CQFD 

    • Leonard Leonard 10 avril 09:57

      @JL

      ... bla...bla...bla...


    • Descartes Descartes 10 avril 09:58

      @JL

      et si vous, vous étiez honnêtes, vous respecteriez la signature de la République au bas des traités.

      ce que les FI ne feront manifestement pas, bien au contraire, C’est donc qu’ils ne sont pas honnêtes, et c’est peu de le dire.

    • Leonard Leonard 10 avril 10:15

      @JL

      PS : si l’UE n’est plus dominante et donc maîtrisée, cela signifie que la France maîtrise l’UE, elle domine l’UE et que nous prendrons la position impérialiste que nous détestons...

      Tu as vraiment une logique implacable mec...

      Un débile... mais fini...


    • files_walQer files_walQer 10 avril 10:23

      @JL

      Non !


      Soit la continuation, avec Macron, Fillon, Le Pen, Mélenchon, soit le changement avec François Asselineau.

      upr.fr

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 avril 10:26

      @JL
      Vous nous répétez sans cesse que la Grèce n’est pas la France. Pourtant le discours de Mélenchon hier à Marseille avait les mêmes thèmes « évangéliques » que Syriza en 2012.

      “Partager” (économie), “aimer son prochain comme soi-même” (immigration), et… “tu ne tueras point” (sécurité et politique étrangère)."


      Puisque la Grèce ce n’est pas la France, (dont le poids bien sûr va tout changer), pourquoi Tsipras n’a pas proposé aux Grecs la sortie de l’ UE par l’article 50, plutôt que de les ruiner, hein ?

      Parce que Syriza, Podemos, le Parti de Gauche, Die Lincke font partie de la Gauche européenne de Pierre Laurent . La Gauche européenne est financée par la Commission européenne pour faire la promotion de l’idée et de l’intégration européenne. Comme le PSE et le PPE.

      La Gauche européenne touche 1,6 million d’euros chaque année pour promouvoir l’ UE.

    • JL JL 10 avril 10:56

       La caravane passe, les chiens aboient ...
       
       Moi aussi je vous aime 
       
       smiley

    • Leonard Leonard 10 avril 11:16

      @JL

      bla...bla....bla...bla...


    • jmdest62 jmdest62 10 avril 11:38

      @Fifi Brind_acier
      Amen !


    • Leonard Leonard 10 avril 11:42

      @jmdest62
       

      Bla...bla ?

    • kalachnikov kalachnikov 10 avril 12:28

      @ Fifi Brind_acier

      Merci pour ces liens, Fifi, je cherchais ce genre de données. Les électeurs, en particulier ceux qui ont compris que l’intégration européenne est une impasse et que notre déclin national irrésistible en est la conséquence, et qui s’apprêtent à voter pour des types comme Mélenchon, doivent savoir que lui et ses supports sont des employés de l’Ue et que ce sont des européistes enragés.

      Ceci explique aussi pourquoi ces gens de la Gauche qui serinent de l’humain d’abord, osent parler de l’autodétermination des peuples, etc, se sont investis dans la menace faite au peuple anglais dernièrement, ’envoyer un signal clair d’unité - tu ne sors pas de cette prison’.

      On ne mord pas la main qui nous nourrit et cela illustre ce que je dis depuis le début : Mélenchon est un internationaliste antipatriote qui fait passer la Gauche avant la patrie et qui instrumentalise la souffrance populaire pour parvenir à ses fins. Il compte se faire élire au premeir tour avec au grand max 20% des suffrages exprimés, - ce qui ne représente pas m^me 1/5 des français ! -, et de façon dictatoriale et sournoise, en s’abritant derrière cette pantalonnade de démocratie représentative, imposer à tous son délire idéologique. Et là aussi, dans cette façon de faire, on peut deviner ce qu’est réellement sa VIeme République : une esbrouffe totale car il utilise exactement les moyens qu’il définit comme immoraux et antipopulaires et dénoncent, pour embobiner les foules en instrumentalisant sa colère légitime. Toujours cette même duplicité du personnage, que l’on retrouve d’un bout à l’autre de sa carrière.

      DEGAGEZ-LE.


    • jeanpiètre jeanpiètre 10 avril 13:21

      @files_walQer
      Black black article 50 .pourquoi respecter des traits signs en bafouant la volont rfrendaire des citoyens ? C est la prime la trahison ? Asselineau par sa dmarche lgitimit la trahison des sarko Fillon et godillots de l assemble sa volont de respecter les rgles de la mafia d tat tant sur l Europe que sur au hasard la loi travail n inspire rien de bon, et le fanatisme aveugle de ses troupes encore moins 

      Raz le bol de votre Charles 3goal, de ses powerpoint et de sa culture de cabinet

    • manu manu 10 avril 13:33

      @JL

      Tu as très clairement démontré que l’UPR était l’ami de la finance et des ultra-riches qui profitent de l’UE, pas étonnant vu le passé d’Asselineau ou vu son job à l’IGF.

      Un petit extrait de wiki sur l’IGF :

      Sorte d’« élite de l’élite », au sommet de la hiérarchie créée par la sélection à la française, l’Inspection des finances alimente nombre de suspicions et de critiques, justifiées ou exagérées, sur le caractère fermé et mandarinal du pouvoir en France. Dans les années 1990, les scandales financiers dont ont été victimes des entreprises à la tête desquelles se trouvaient des inspecteurs des finances (Vivendi avec J.-M. Messier, Alstom avec P. Bilger, Crédit lyonnais avec J.-Y. Haberer, France Telecom avec M. Bon, Elf avec P. Jaffré) ont alimenté les critiques de l’institution.

      L’IGF est également régulièrement critiquée pour être « un placard doré » et pour recaser les proches des politiques en fin de carrière.


    • manu manu 10 avril 13:41

      @Descartes

      Le fait que vous défendiez les traités en permanence comme le font seulement quelques rares fous profiteurs et manipulateurs, tel que cette tête à claque belge, montre que vous n’êtes là que pour tenter de discréditer le seul candidat dangereux pour la suprématie de la finance.


    • files_walQer files_walQer 10 avril 14:05

      @jeanpiètre


      Essayez de soigner votre texte la prochaine fois, c’est illisible. 

      Il ne bafoue nullement la volonté référendaire des français. Il dit clairement que s’il est élu sa première décision sera d’activer la sortie de l’UE et de l’Euro par l’article 50 et la sortie de l’OTAN.
      Pourquoi voudriez-vous qu’il fasse un référendum pour demander aux électeurs s’ils sont d’accord avec le programme pour lequel ils viendraient de l’élire ? Ca n’a pas de sens.

      Par ailleurs il prévoit de faire des référendum sur certains sujet si 500 000 signatures validées en mairie sont enregistrées.
      Il prévoit également de tenir compte des votes blancs et d’annuler un scrutin si ceux-ci dépassaient 50%. Le scrutin serait refait 2 ou 3 mois plus tard avec interdiction aux candidats de se représenter.

      Sinon, je suis adhérent de l’UPR depuis quelques mois et je suis vraiment tout le contraire d’un fanatique.

      Allez donc visiter upr.fr, vous avez encore le temp de vous faire une meilleure opinion de M. Asselineau.

    • JL JL 10 avril 14:09

      @manu,

       
       merci manu, 

       je me sentais un peu seul face à ce déferlement haineux des chiens de garde et idiots utiles de ce et ceux qui nous oppriment.
       
       Cordialement


    • doctorix doctorix 10 avril 14:19

      @jeanpiètre
       Asselineau par sa dmarche lgitimit la trahison des sarko Fillon et godillots de l assemble sa volont de respecter les rgles de la mafia d tat tant sur l Europe que sur au hasard la loi travail n inspire rien de bon, 


      Est-ce qu’on peut se foutre de ses lecteurs d’une manière aussi insolente ?
      Vous êtes brouillon dans vos textes comme vous l’êtes dans vos idées.
      Dans jeanpiètre, il y a piètre, pas besoin de nous faire une démonstration.

    • kalachnikov kalachnikov 10 avril 14:35

      @ JL

      Vous autres de la FI, vous êtes des négateurs de la culture.

      ’une France plus forte dans une UE non plus dominante mais partenaire, maîtrisée.’

      Ca veut dire quoi ça ? C’est quoi, un attentat à la raison et à la logique ?

      L’Ue et la France sont de natures différentes, donc elle ne peuvent être partenaires. L’Ue est une entité supranationale, ce qui signifie au-dessus de la nation et englobant la nation. La France transfère des parts de souveraineté à cette entité ; apr essence, elle ne peut devenir plus forte, elle ne peut jamais devenir que plus faible puisqu’elle abandonne des parts de souveraineté. Et dans l’affaire, s’il y a une chose qui maîtrise l’autre, c’est bien l’Ue car c’est sa nature que de bouffer la France.

      Et moi, je n’en appelle pas aux fausses merveilles qu’un bateleur roué enfonce dans ma cervelle à coup de ficelles de com mais simplement à ce que mes yeux constatent.


    • manu manu 10 avril 15:03

      @JL

      Ils ne font que démontrer à quel point Mélenchon et tous ceux qui le soutiennent font peur aux gros profiteurs, dans deux semaines on va rire avec le score d’Asselineau.

      Quand on voit le nombre de gars qui viennent raconter des conneries sur les articles pro Mélenchon on se dit que c’est très bon signe.


    • gimo 10 avril 18:33

      @Leonard

      L’article 50 vise en réalité à engluer dans des procédures juridiques interminables et incompréhensibles pour la majorité de la population, les États qui voudraient sortir de l’UE.

      Sortir vite en créant un état de fait

      Charles de Gaulle, dans C’était de Gaulle, tome 2, d’Alain Peyrefitte, écrit que « C’est de la rigolade ! Vous avez déjà vu un grand pays s’engager à rester couillonné, sous prétexte qu’un traité n’a rien prévu au cas où il serait couillonné ? Non. Quand on est couillonné, on dit : « Je suis couillonné. Eh bien, voilà, je fous le camp ! Ce sont des histoires de juristes et de diplomates, tout ça ». Nous sommes entièrement d’accord avec cette remarque frappée au coin du bon sens.

      La sortie de la France de l’Union européenne ne se fera surtout pas au moyen de l’article 50 du traité de Lisbonne. Pour sortir, la France invoquera les articles 61 et 62 de la Convention de Vienne du 23 mai 1969 sur le droit des traités. Ces articles décrivent le droit de retrait d’un traité international par un État, au motif notamment d’un « changement fondamental de circonstances ».

      La sortie de l’Union européenne devra être rapide et unilatérale, autrement dit la France décidera, seule, de sortir. Son geste, à n’en pas douter, provoquera une réaction en chaîne souhaitable, incitant les peuples des autres pays à se mobiliser pour retrouver leur liberté.

      La sortie de l’Union européenne s’accompagnera d’un référendum pour réviser la Constitution française afin d’en éliminer tous les articles qui placent le droit français sous la tutelle du droit communautaire européen, particulièrement ceux contenus dans le titre XV intitulé « De l’Union européenne ».

      La tragédie grecque démontre qu’aucune négociation n’est possible avec les représentants de l’Union européenne. Ses dignitaires ont dit à plusieurs reprises que les pays membres de la zone euro y étaient pour toujours. Il faut donc éviter la moindre naïveté et préparer dès à présent nos concitoyens à des épreuves qui ne pourront pas être « sereines ». L’angélisme, le juridisme, la naïveté, réels ou simulés, constituent une très grave faute politique.

      La voie juridique de l’article 50, ce miroir aux alouettes, est une impasse politique aux conséquences désastreuses.


      En savoir plus sur http://lesmoutonsenrages.fr/2017/04/09/sortir-de-lunion-europeenne-par-larticle-50-et-si-cetait-un-leurre/#wXKSGJIuMGAZc0ef.99


    • JL JL 10 avril 18:46

      @gimo
       

       bravo pour cette nécessaire intervention que j’aurais aimé écrire depuis longtemps, mais je suis un bien piètre juriste.
       
       Merci.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 avril 19:50

      @kalachnikov
      L’inspirateur de la Gauche radicale, c’est Ernesto Laclau.


      D’autres liens sur la Gauche européenne. La Gauche européenne fait partie du Mouvement européen, le seul Parti européen que personne ne connaît et qui a propulsé la construction européenne. Le Mouvement européen

      C’est Pierre Laurent qui dirige la Gauche européenne. C’est lui qui écrivait en janvier 2015 lors de l’élection de Syriza : « L’Europe est un atout pour Syriza et Syriza un atout pour l’ Europe »


      La Gauche européenne
      "La Gauche européenne, créée en 1947 dans plusieurs pays européens, est membre fondateur du Mouvement européen. Son réseau a été la matrice de création du Parti socialiste européen.

      La branche française de la Gauche européenne se donne pour but aujourd’hui de structurer le débat européen à gauche. Son analyse est que l’Europe est à une charnière de son histoire, hésitant entre la construction européenne classique et l’entrée dans une démocratie fédérale.

      Elle souhaite donc porter le débat sur le contenu des politiques de gauche qu’elle veut voir adopter par l’Europe. Pour plus d’information, consultez le site de la Gauche européenne : www.european-left.org/fr"



       


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 avril 20:11

      @manu
      Vous rigolerez moins si la finale est Mélenchon - Asselineau.
      Car Asselineau s’adresse à tous les Français, et Mélenchon, seulement à la Gauche, minoritaire dans le pays. 


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 avril 20:17

      @gimo
      Cessez de nous sortir de Gaulle ! A son époque, il n’y avait pas de clause de sortie aux Traités Internationaux. Il a fallu attendre 1969 et la Convention de Vienne pour que ce soit une obligation.

      Manque de bol pour vous, il existe une clause de sortie au Traité de Lisbonne, c’est l’article 50.
      D’ailleurs la GB n’en utilise aucun autre et ils ont des juristes bien plus réputés que vous !


      La Grèce n’a jamais utilisé l’article 50 pour sortir  ! Vous mélangez tout !

      Changer les Traités, c’est l’article 48.

      Sortir de l’ UE, c’est l’article 50.


    • gimo 10 avril 21:00

      @Fifi Brind_acier

      Soumettre le Frexit à la condition de l’article 50 c’est soumettre la France à l’UE et interdire la sortie de l’UE et de l’Euro !

      …/…

      Mais il faut également déplorer le flou et la confusion entretenus par d’autres, tel le mouvement de M. Asselineau, POUR ETRE ELU


      En savoir plus sur http://lesmoutonsenrages.fr/2017/04/09/sortir-de-lunion-europeenne-par-larticle-50-et-si-cetait-un-leurre/#Qxwbm78XS8ixhDAv.99


    • gimo 10 avril 21:12

      @JL
      L’ enfumage du 50  de bosalino et de ces fans   C’ est son fond de commerce pour etre élu

      IL y a beaucoup a dire sur cette escroqueie sur UE ET sur 2005 PEU A PEU CELA FAIT SON
      CHEMIN    A+

    • gimo 10 avril 21:36

      @gimo
       Respecter la parole de la France ?
      On entend dire, ici ou là, que ne pas utiliser l’article 50 du Traité de Lisbonne, qui permettrait précisément de sortir légalement de l’Union européenne, puisque c’est écrit, reviendrait à ne pas respecter la parole de la France, notre pays ayant ratifié ce Traité. Mais c’est exactement le contraire ! Ce serait en activant l’article 50 que la souveraineté du peuple français serait bafouée ! En effet, le Traité de Lisbonne est illégitime depuis 2005. Il ne faudrait quand même pas oublier que le peuple français, le 29 mai 2005, à 55%, a dit NON au Traité constitutionnel européen. Or le Traité de Lisbonne n’est qu’un résumé du Traité constitutionnel européen. En outre, le Traité de Lisbonne a été ratifié par la France à la suite d’un coup d’État parlementaire. Le Congrès (réunion de l’Assemblée nationale et du Sénat) a d’abord révisé la Constitution française le 4 février 2008 pour introduire un Titre XV intitulé « De l’Union européenne » qui fait de l’appartenance à l’Union européenne, en citant le Traité de Lisbonne, une obligation constitutionnelle. Puis, le 8 février, le Congrès (PS, droite, verts) a ratifié le Traité de Lisbonne, passant outre le vote du peuple lors du référendum.
      En savoir plus sur http://lesmoutonsenrages.fr/2017/04/09/sortir-de-lunion-europeenne-par-larticle-50-et-si-cetait-un-leurre/#Ej5SKVb8ksfTl9Gm.99


    • gimo 10 avril 22:06

      @Fifi Brind_acier
      Méditez  sur ce theme du GONGRES DE VERSAILLE   NON RESPECT 

      INSTITUTIONNELLE  DES LOIS  RELATIVES SUR LE REFERENDUM 2005
      TROMPERIE RELATIVE SUR LE PEUPLE FRANCAIS MANIPULATION ET USAGE DE FAUX
      SUR ECRITURE DES INSTITUTIONS  ENTI - DATE POUR effectuer lusage du  GONGRES DE VERSAILLE  cela porte un nom  le Traité de Lisbonne a été ratifié par la France à la suite d’un coup d’État parlementaire

      ENTENDU QUE
      Respecter la parole de la France ?
      On entend dire, ici ou là, que ne pas utiliser l’article 50 du Traité de Lisbonne, qui permettrait précisément de sortir légalement de l’Union européenne, puisque c’est écrit, reviendrait à ne pas respecter la parole de la France, notre pays ayant ratifié ce Traité. Mais c’est exactement le contraire ! Ce serait en activant l’article 50 que la souveraineté du peuple français serait bafouée ! En effet, le Traité de Lisbonne est illégitime depuis 2005. Il ne faudrait quand même pas oublier que le peuple français, le 29 mai 2005, à 55%, a dit NON au Traité constitutionnel européen. Or le Traité de Lisbonne n’est qu’un résumé du Traité constitutionnel européen. En outre, le Traité de Lisbonne a été ratifié par la France à la suite d’un coup d’État parlementaire. Le Congrès (réunion de l’Assemblée nationale et du Sénat) a d’abord révisé la Constitution française le 4 février 2008 pour introduire un Titre XV intitulé « De l’Union européenne » qui fait de l’appartenance à l’Union européenne, en citant le Traité de Lisbonne, une obligation constitutionnelle. Puis, le 8 février, le Congrès (PS, droite, verts) a ratifié le Traité de Lisbonne, passant outre le vote du peuple lors du référendum.
      En savoir plus sur http://lesmoutonsenrages.fr/2017/04/09/sortir-de-lunion-europeenne-par-larticle-50-et-si-cetait-un-leurre/#gBtcCZBrjsJzcHdK.99


    • kalachnikov kalachnikov 10 avril 23:15

      @ Fifi Brind_acier

      Merci Fifi. Chantal Mouffe est la femme de Laclau (ou ex, durant 30 ans) et elle justement la conseillère de Mélenchon pour cette élection. Ainsi, elle paradait à Répu.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Chantal_Mouffe

      http://www.lesinrocks.com/2017/01/24/actualite/politique/chantal-mouffe-philosophe-reveille-gauche-11904741/

      Il n’y a rien de sincère chez Mélenchon ; ainsi l’écologie est pour lui un artifice pour capter les voix d’une part des classes moyennes, les bobos. tout n’est que théâtre, communication, manipulation. Je cite :

      “Il y a dans nos sociétés une multiplicité de demandes démocratiques hétérogènes, analyse-t-elle. Il faut prendre en compte les demandes populaires de la classe ouvrière, laissées de côté par la social-démocratie, mais aussi les nouvelles demandes comme celles des classes moyennes. Une partie d’entre elles profitent de la mondialisation, mais d’autres en souffrent. Le véritable défi pour le populisme de gauche, c’est de réussir à rassembler les deux. Et ça, Jean-Luc Mélenchon l’a très bien compris en s’emparant du thème de l’écologie, un sujet qui affecte tout le monde.”


    • JL JL 10 avril 22:57

      @doctorix
       

       oui, moi aussi j’aime bien vos commentaires.

    • jmdest62 jmdest62 11 avril 09:00

      @PiXels
      « je ne pondrais pas des commentaires aussi longs »

      Avez vous remarqué que ce sont les mêmes qui trouvent vos commentaires trop longs et qui nous préconisent de visionner les conférences de Assholino qui durent+ de 3heures en général. ?......
      On est plus à un paradoxe près !
      @+


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 avril 10:43

      L’UE est un Empire construit par les anglo saxons à partir de 1948 et du Congrès de la Haye, avec la participation active de Mitterrand qui a rejoint les Américains, plutôt que de s’associer au PCF et aux Gaullistes, qui étaient opposés à la construction européenne.


      Un Empire est un rassemblement de pays, soit par la guerre, soit par la propagande et le mensonge, ce qui a été le cas pour l’ UE : « L’Europe, c’est la paix et la prospérité », toussa, toussa ... « Le rêve européen » n’existe que dans l’imagination fertile des euronouilles !

      L’Europe a été faite sans les peuples, et contre les peuples.
      « L’Europe, la mise en place d’une dictature »

      Quant au couple franco allemand, il s’agit d’un mythe à l’usage des gogos français.

      • jmdest62 jmdest62 10 avril 11:34

        @Fifi Brind_acier
        Amen !


      • pipiou 10 avril 12:42

        Eh bien on ne pourra pas dire que les militants UPR ne se seront pas exprimés.

        Et au final, à voir la différence de dynamique entre Mélenchon et Asselineau on voit bien qui est crédible et qui ne l’est pas.


        • famigori famigori 10 avril 13:38

          @pipiou

          Oui, vous devriez citer les sondages qui donnent Mélenchon devant Fillon, ça ajoutera encore à votre crédibilité :)

          (non non, JLM n’a pas acheté de sondages, non non JLM n’a pas emprunté aux banques, non non JLM ne change jamais d’avis )

        • malitourne malitourne 10 avril 14:38

          @pipiou
          Tsipras aussi était crédible, il a même été élu lui, vous pas encore aux dernières nouvelles. Et Tsipras a fait de la Grèce un pays de cocagne, un eldorado du progressisme ! Et avec la manière en plus. Schaüble en pleure encore... de rire.


        • doctorix doctorix 10 avril 14:50

          @famigori
          JLM est maintenant absolument propulsé par France inter et tous les media.

          Je crois qu’on s’est rendu compte que Macron ne pesait pas plus qu’un pet de lapin, et qu’à tout prendre, Mélenchon ferait aussi bien l’affaire, vu qu’il n’a aucune intention de quitter l’UE.
          L’UE, ou l’EU, comme Européan Union ?
          Il convient plus que jamais de se poser la question.
          Bon.
          Maintenant, Asselineau a deux semaines pour se faire entendre.
          Avec un temps de parole égal aux autres charlots.
          C’est énorme, et je sais qu’il va faire un carton.
          D’ailleurs, France inter et ses séides, Thomas legrand, Patrick Coen et Bernard Guetta, qui nous enfument chaque matin depuis des années, étaient ce matin absolument furieux de devoir donner un temps de parole égal à Asselineau par rapport aux autres. Ce qui implique et met en cause leur curieuse conception de la démocratie et du service public. Ce service public sur lequel ils exercent une mainmise sans contrôle depuis des années :
          « le CSA ruine le travail des journalistes ». Je cite Frédéric Métezeau, chef du service politique de France Inter, et bien sur l’inénarrable Patrick Cohen :
          Ici, à 44’30", dans le premier lien, Jean Marc Ayrault :



        • pipiou 10 avril 14:54

          @malitourne

          J’ai ça de commun avec Asselineau : je ne dépasserai pas un %. Exploit d’une rareté respectable.
          Vous êtes convié à vous prosterner devant moi.


        • malitourne malitourne 10 avril 15:04

          @pipiou
          Permettez que je décline l’invitation. Sur votre carton d’invitation, il y a un drapeau bleu avec des étoiles. Je ne suis pas adhérent au club désolé.Vous avez pensez adhérer au Rotary Club ? Pour les négos avec Junker ca peut servir un bon réseau... 


        • pipiou 10 avril 15:12

          @malitourne

          Oui mais moi je ne vous ferai pas une conférence de 2H vous donnant l’impression que vous êtes inculte.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires