• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Pétition internationale : défendons les libertés démocratiques de toute (...)

Pétition internationale : défendons les libertés démocratiques de toute l’Europe avec les droits du Parti Communiste de Pologne

Indignés de ce qui se passe actuellement en Pologne où les droits du Parti Communiste sont attaquées, une pétition est lancée à l'adresse à la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU. En effet chacun sait que c'est les droits de tous qui sont attaqués lorsqu'un régime commence par s'en prendre au parti communiste. L'histoire est là pour le rappeler. Alors il y a urgence à ne pas se taire, mais au contraire à agir lorsqu'il en est temps, en signant par exemple cette pétition

A l’appel du COMITE INTERNATIONALISTE pour la SOLIDARITÉ DE CLASSE (CISC), du POLE de RENAISSANCE COMMUNISTE en FRANCE (PRCF) et de l’ ASSOCIATION des AMIS d’ EDWARD GIEREK (France), les signataires de ce texte, démocrates de toutes sensibilités, déclarent :

DÉFENDRE LES DROITS du PARTI COMMUNISTE DE POLOGNE (KPP) MENACÉS PAR LES AUTORITÉS RÉACTIONNAIRES DE VARSOVIE, C’EST DÉFENDRE LES LIBERTÉS DÉMOCRATIQUES DE TOUS DANS L’ENSEMBLE DE L’EUROPE !

Pour signer la pétition, cliquer ici

 
 

Dans le silence complice des grands médias, le régime clérical-fascisant de Varsovie et sa « justice » aux ordres déploient une entreprise liberticide digne du sénateur Mac Carthy et de sa sinistre chasse aux sorcières. Au nom de la « défense de la démocratie » (!), il s’agit d’interdire le Parti Communiste de Pologne, de harceler son journal Brzask (L’Aurore) et de persécuter ses militantes et ses militants courageux.

La ridicule argumentation anticommuniste des autorités polonaises cache mal leur volonté d’empêcher les travailleurs, la jeunesse et le peuple polonais de faire échec à la fascisation de ce pays par le parti au pouvoir, le « PIS ». En persécutant les communistes, le PIS veut intimider tous les Polonais qui refusent l’étranglement des libertés démocratiques, l’arasement des acquis sociaux, la destruction des droits des femmes, la persécution des idées de laïcité et de libre pensée, le foisonnement de milices ouvertement fascistes, l’inféodation du gouvernement actuel à l’OTAN dans le cadre des préparatifs atlantiques de guerre contre le peuple russe.

L’argumentation « antitotalitaire » des autorités polonaises est grotesque : alléguer l’ « antitotalitarisme » pour interdire un courant d’opinion et purger le sol polonais de toute trace laissée par la République populaire de Pologne et par le mouvement ouvrier antifasciste, donc réduire et détruire le pluralisme politique en Pologne, c’est clairement démontrer que la référence à l’ « antitotalitarisme » n’est qu’un masque  : celui de la haine de classe des privilégiés à l’encontre de tous ceux qui contestent les immenses dégâts sociaux liés à la restauration de l’exploitation capitaliste sur le sol polonais.

Loin de condamner ces agissements liberticides au nom des « valeurs humanistes » dont elle se targue, l’Union européenne ferme les yeux ; elle encourage même ces persécutions anticommunistes en pratiquant un amalgame odieux entre le fascisme et le communisme, entre l’Allemagne nazie, qui a détruit la Pologne et exterminé sur son sol des millions de juifs, et l’URSS qui a perdu 27 millions des siens pour écraser Hitler. En revanche, l’UE et la plupart des capitales européennes, dont beaucoup appliquent chez elles de graves mesures liberticides, antisyndicales et antisociales, font montre d’une rare complaisance envers les nostalgiques de Hitler et de Mussolini qui infestent déjà nombre de gouvernements européens.

Conscients qu’en toutes circonstances, l’anticommunisme d’Etat n’a jamais produit rien d’autre que la fascisation politique, la régression sociale, l’étouffement des peuples et la mise à mal de la paix mondiale, les signataires de cet appel, démocrates de toutes sensibilités, demandent instamment à la Commission des droits de l’homme de l’ONU

  • de condamner haut et fort le comportement liberticide et discriminatoire des autorités polonaises,
  • d’exiger la pleine liberté d’organisation et d’expression pour le PC Polonais de Pologne, pour sa presse et pour ses militants,
  • de réprouver le négationnisme historique qui sévit en Pologne en exigeant le plein respect de la mémoire ouvrière et antifasciste en Pologne
  • de rappeler à l’UE qu’elle s’est engagée à faire respecter la libre expression politique de l’ensemble des citoyens et des personnes qui résident à l’intérieur de ses frontières.

A l’appel de Vincent Flament, secrétaire général du Comité International pour la Solidarité de classe (CISC), Georges Gastaud, secrétaire national du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF), fils de Raymond Gastaud, décoré par la République Populaire de Pologne pour avoir facilité l’évasion de soldats polonais recrutés de force dans la Wehrmacht, Jacques Kmieciak, journaliste, président de l’Association des Amis d’Edward Gierek

Léon Landini, officier FTP-MOI, Médaille de la Résistance, Grand Mutilé de guerre, officier de la Légion d’honneur (92), président de l’Amicale Carmagnole-Liberté (FTP-MOI) Alessio Arena, Secrétaire central du Fronte Popolare (Italie),
Pierre Pranchère, anc. député de la nation et anc. eurodéputé, Combattant Volontaire de la Résistance, anc. des Maquis de Corrèze, président de la commission internationale du PRCF Massimiliano Ay, député au Parlement du Canton Tessin et secrétaire politique du Parti Communiste (Suisse)
Daniel Antonini, PRCF, membre de la commission internationale du PRCF (62) Barbara Flamand, écrivaine, Bruxelles, Belgique
René Barchi, historien du détachement féminin Rodina (qui se battait aux côtés des FTP-MOI polonais dans l’Est de la France) Ricardo Huerta Blanco, président de l’Association d’Amitié hispano-soviétique
Noëlle Barth, militante syndicale (13) Davide Boffi, Selena Difrancescantonio, Guido Salza, Francesco Delledonne, membres du secretariat du Fronte Popolare (Italie)
Louis Bembenek, syndicaliste CGT retraité mineur, membre du PCF, Masny (59) Quim Boix, secrétaire général de l’Union Internationale Syndicale de la Fédération syndicale mondiale (pensionnés)
Dominique Buisset, poète, traducteur Edoardo Cappelletti, juriste, participant au Comité Juridique de la Fédération Syndicale Mondiale et membre de la Direction du Parti Communiste (Suisse)
Tristan Burot, étudiant en droit. Zeno CASELLA, coordinateur du Syndicat SISA Suisse et conseiller communal du Parti Communiste à Capriasca (Suisse)
Catherine Cazenave, professeur de philosophie, Marseille. Julio Diaz, Secrétaire à l’organisation du Parti Communiste des Peuples d’Espagne.
Francis Combes, poète (93) João Ferreira, João Pimenta Lopes et Miguel Viegas, députés du Parti Communiste Portugais au Parlement européen
Sylvain Crovisier, mathématicien (92) Joe Kaye, militant, écrivain, New-York, USA
André Delcourt, ancien maire et conseiller général du Pas-de-Calais, enseignant honoraire Victor Manuel Lucas, Secrétaire du Parti Communiste des Peuples d’Espagne aux Relations Internationales
André Desmarez, journaliste honoraire, ancien correspondant en Pologne de L’Humanité (62) Anita Leocadia Prestes, professeur d’Université (UFRJ), Brésil
Gilliatt De Staërck, conducteur de bus, animateur national des JRCF Fausto Sorrini, rédacteur de Marx 21 (Italie)
Daniel Dewalle, ex-maire PCF d’Houdain et conseiller général du Pas-de-Calais Carmelo Antonio Suarez, Secrétaire général du Parti Communiste des Peuples d’Espagne (PCPE).
Bruno Drweski, maître de conférences, membre du conseil national de l’ARAC Miguel Angel Villalón Rivera, secrétaire général de Union proletaria (Espagne)
Clément Echenne, étudiant à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) en Master d’études politiques.  
Benoît Foucambert, professeur d’histoire-géographie, syndicaliste (81)  
Nawres Ghabi, jeune professeur d’histoire-géographie  
Danielle Gautier, syndicaliste de la métallurgie (63)  
Sylvie Guduk, militante du PRCF (59)  
Odile Hage, conseillère municipale de Douai (59)  
Georges Hallermayer, journaliste (Moselle)  
Patrice Hemet, porte-parole du Mouvement pour un Socialisme du 21ème siècle  
Jean Pierre Hemmen directeur politique de la revue EtincelleS, fils de commandant FTP fusillé par les nazis, séjour de trois mois en Pologne populaire en 1953 ;  
Jo Hernandez, secrétaire de la commission Luttes du PRCF, anc. membre du secrétariat de l’UD-CGT du Tarn  
Jean-Loup Izambart, journaliste d’investigation indépendant, écrivain (46)  
Wendy Johnson, traductrice  
Annie Lacroix-Riz, professeur d’histoire émérite d’histoire contemporaine de l’Université Paris-VII  
Patricia Latour, journaliste, 93  
Jacqueline Lavy, militante syndicale CGT (74)  
Yves Letourneur, poète, philosophe  
Antoine Manessis, animateur de la Commission internationale du PRCF (38)  
Annette Mateu Casado, fille de Républicains espagnols, communistes et résistants, PRCF  
Christian Mileschi, professeur des universités, Paris-Nanterre  
Aymeric Monville, éditeur, philosophe (92)  
Jérémie Ozog, professeur de S.E.S., responsable formation du PCF-06  
Anna Persichini, retraitée, syndicaliste CGT de la métallurgie (06)  
Christophe Pouzat, neurobiologiste (94)  
Gilbert Rodriguez, militant syndical (FSC, CGT), 83  
Adrien Roussel, militant FERC-CGT, militant insoumis  
Jany Sanfelieu, PRCF, fille de combattant républicain espagnol antifasciste (89)  
Rose-Marie Serrano, militante pour la Troisième République espagnole, traductrice, Paris.  
Roger Silvain, syndicaliste, ancien responsable CGT à Renault-Billancourt en Mai 1968 (92)  
Romain Telliez, historien, Université Paris-Sorbonne  
Simon Verdun, diplômé de philosophie, élève de l’Ecole Normale Supérieure  
Eva Ruppert, membre de la direction du Comité pour la mémoire d’Ernst Thälmann (RFA)

Moyenne des avis sur cet article :  3.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Jean Roque Jean Roque 24 juillet 19:29

     
    « Il faut arrêter l’immigration légale et illégale. » Marchais
     
     

    Le PC polonais c’est un vrai parti communiste où un bobo négrier Parti Collabo de la Finance ?
     
     
    Où un q grecque de l’ex-France Soumise  ? smiley
     
     
     
    « Nous avons changé notre drapeau : la bite ploutocrate sexialiste remplace le marteau de l’ouvrier frontiste, le croissant islamique la faucille du paysan souchien, l’€ l’étoile soviétique, et l’arc ciel pédé le rouge communiste » PCF
     
     


    • Cateaufoncel2 24 juillet 19:34
      PC polonais : 600 adhérents (sur 38 mios d’habitants) - 0 député - 0 sénateur - 0 député européen

      Fermez le ban !

      • cettegrenouilleci 24 juillet 20:21

        @Cateaufoncel2

        Bonjour Cateaufoncel2

        J’ignore quels sont les effectifs réels, actuels, du parti communiste polonais.

        L’argument de « l’insignifiance numérique » des effectifs militants de ce parti polonais que vous invoquez dédaigneusement pour ne pas vous attarder sur le caractère anti-démocratique des mesures de persécution prises à l’égard de cette organisation tandis que dans ce pays et dans plusieurs pays voisins comme la Lituanie ou l’Ukraine, on tolère et on encourage les glorificateurs du nazisme, leurs défilés, leur propagande, leur réécriture de l’histoire et leurs exactions, me paraît de très mauvais aloi.
        J’encourage vivement les lecteurs à s’informer plus avant sur les dérives encours dans ces pays où la chasse aux communistes va de pair (comme toujours) avec le renforcement du caractère autoritaire des régimes en place, l’aggravation de l’exploitation des travailleurs et les mesures d’austérité pour le plus grand nombre tandis que la classe au pouvoir pille le pays et le place sous la coupe d’intérêts étrangers, sans oublier la militarisation effrénée menée à l’instigation et sous les auspices de l’UE et de l’Otan en prélude à une guerre programmée contre la Russie.

        Salutations communistes et républicaines

      • Cateaufoncel2 24 juillet 22:55

        @cettegrenouilleci

        Il se trouve que je suis allé en Pologne, en 1983, la même année que Jean Paul II. Qu’il y ait des gouvernants qui se prémunissent contre la régression qu’incarnerait le retour au communisme, est une attitude que je comprends. Et ceux des Polonais qui ont de la mémoire aussi.


        Quant à ce qui se passe en Lituanie et en Ukraine, si ce que vous dites est vrai, on en viendrait à conclure que le communisme y a laissé un souvenir pire que le nazisme, puisque ce sont des pays qui ont connu les deux.

        « ...et sous les auspices de l’UE et de l’Otan en prélude à une guerre programmée contre la Russie »

        Ce n’est pas la voie dans laquelle s’est engagé Donald Trump

      • JP94 25 juillet 16:42

        @Cateaufoncel2


        Eh bien retournez donc en Pologne où l’industrie a été décapitée, où Lech Walesa est aujourd’hui l’homme le plus impopulaire de l’Histoire de la Pologne, , et où l’homme politique le plus populaire est justement Eward Gierek, le président communiste qui , lui , vivait dans un 2 pièces HLM de la banlieue de Varsovie !!
        ( ceci apparaît dans des études que je vous invité à consulter mais je doute que le fassiez)

        Alors évidemment lorsque vos amis réactionnaires, intégristes cathos, nostalgiques de la période de la dictature des colonels ceux-là même qui dès 1934 ont signé avec Hitler un pacte non-agression prévoyant le partage de ... l’Union soviétique, ,lorsque vous amis face à la régression économique et sociale sans précédent veulent tenir le peuple polonais en laisse, ils s’attaquent à celles et ceux qui incarnent la résistance à ce néo-fascisme, car , qu’on ne ’s’y trompe pas, quand on abat malgré la population les symboles de l’antifascisme et du socialisme, c’est qu’on est l’héritier du fascisme.


      • Cateaufoncel2 25 juillet 20:12

        @JP94

        « … où l’industrie a été décapitée… »

        Il reste à expliquer comment le PIB/hab a pu augmenter de 80 % entre 1991 et 2001, puis de 208 % entre 2002 et 2017. Et aussi comment fait la Pologne pour figurer dans les pays à Indice de développement humain (IDH) très élevé, dans le classement du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD)

        « … et où l’homme politique le plus populaire est justement Eward Gierek… »

         Peut-être parce qu’il s’est fait virer du parti en 1980, et interner pendant un ans par Jaruzelski…

        « …le président communiste qui , lui , vivait dans un 2 pièces HLM de la banlieue de Varsovie !! »

         …et qui écrivait ses discours sur un coin de la table de la cuisine… Vous m’en direz tant.

         « …qui dès 1934 ont signé avec Hitler un pacte non-agression prévoyant le partage de ... l’Union soviétique… »

         

        Avant qu’Hitler et Staline signe un pacte pour se partager la Pologne.

        « …ceux qui incarnent la résistance à ce néo-fascisme… »

        Six cents, ils sont. Ou mille, selon Wikipedia en polonais.

        On n’en trouve trace ni dans les institutions ni dans les sondages d’intentions de vote. Le mouvement qui s’en rapproche le plus, le Razem, a recueilli 3.62 % des suffrages en 2015, l’année de sa fondation, et, actuellement, dans les sondages, il plafonne entre 1 et 3 %.

        Ce qui démontre que l’extrême gauche n’a vraiment pas la cote en Pologne, que voulez-vous que je vous dise de plus ?


      • Dictature du peuple Dictature du peuple 26 juillet 22:02

        @Cateaufoncel2
        Dans la plupart des pays de l’Est, la chute des « régimes socialistes » a eu pour conséquence d’appauvrir la population. Regarde la Russie dans les années 1990. 


        Quant au PIB polonais, la réponse est simple : on a délocalisé toute nos industries la-bas, donc leur PIB est boosté. Réfléchit avant de dire des conneries.... Le pire c’est que tu t’en réjouis, et donc que tu te réjouis de la misère des chômeurs en France. Ennemi du peuple libéral-capitaliste !

      • À rebours 24 juillet 23:42
        Le gouvernement polonais est nationaliste et conservateur. Il refuse les migrants. Il veut nommer ses juges. Il veut de la souveraineté. Ca ne plaît pas à l’Europe qui a lancé une procédure d’infraction. 

        Il faut lancer des manifestants sur la Pologne. Prenons tout ce qu’on a. Exhumons Lech ! Démomifions le PC.
        Pancartes ballons et casquettes seront sans doute payés par Soros.

        • cassini 25 juillet 00:54

          c’est les droits de tous qui sont attaqués quand un régime commence à s’en prendre au parti communiste


          Assurément, et c’est les droits de tous qui sont supprimés quand un régime devient communiste. 
          Je signe moralement la pétition (ne pas m’en demander plus) à condition que la constitution polonaise à la fois autorise le parti communiste et à la fois lui défende de prendre le pouvoir. 

          • Dictature du peuple Dictature du peuple 26 juillet 22:09

            @cassini
            Livre noir du capitalisme = 100M de morts rien qu’au XXe. Donc arrête ta propagande anticommuniste quand on sait que le capitalisme est bien pire.


          • Trelawney Trelawney 25 juillet 08:58

            Polonais : peuple sans humour spécialiste de la courbette. Un polonais intelligent est un polonais qui a migré.


            • Habana Habana 25 juillet 13:23

              Pouvez-vous m’envoyer la pétition papier (format A3 de préférence) que j’aie quelque chose pour me torcher le cul pendant un jour ? Merci


              • Dictature du peuple Dictature du peuple 26 juillet 22:08

                @Habana 

                On appréciera ton attitude très démocratique envers des états libéraux et dictatoriaux. Ne fait plus jamais la morale aux communiste du coup.

              • Venceslas Venceslas 25 juillet 15:10

                Sachant que le PRCF est un parti ouvertement pro-stalinien, lire son site revient surtout à exercer son esprit critique. 


                • Dictature du peuple Dictature du peuple 26 juillet 22:05

                  @Venceslas
                  Il n’est pas pro-stalinien. Il cherche juste à replacer dans le contexte violent de l’époque les politiques staliniennes. Par contre, il n’hésite pas à dire que Staline a fait des erreurs à certains moments. Merci de ne pas diffamer.

                  Quant à ton esprit critique, tu ne sembles pas en avoir face à la propagande anti-communiste.

                • JP94 25 juillet 16:47

                  Marrant de lire ici des commentaires de démocrates qui trouvent normal qu’on emprisonne des gens pour délit d’opinion ... 

                  Bon, ces gens sont des militants communistes, mais la Constitution polonaise bloque ces mesures arbitraires.
                  Ainsi ces démocrates sont-ils aussi des anticonstitutionnalistes, à la Macron, une nouvelle forme de démocratie, qui nous rappelle plutôt 1933 ..

                  • Zolko Zolko 26 juillet 18:36

                    @ l’auteur : Et allez-vous aussi demander à autoriser le parti nazi (NPD) en Allemagne sous couvert de liberté politique ? Les communistes en Pologne sont les dictateurs d’hier, alors on comprends parfaitement pourquoi les Polonais veulent les interdire. Le vrai parti des travailleurs était Solidarnösc, qui était aussi opposé au parti communiste.
                     
                    Alors allez en enfer avec votre idéologie de dictature prolétarienne et internationale socialiste.


                    • Dictature du peuple Dictature du peuple 26 juillet 22:07

                      @Zolko
                      Dictature du prolétariat = Dictature des employés, ouvriers et paysans ! Tu es donc contre le pouvoir du peuple. Sale macronniste de merde ; chien de l’oligarchie. 

                      Livre noir du capitalisme = 100M de morts rien qu’au XXe. Et tout ça c’est de votre faute les fils à papa pro-capitalisme.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès