• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Petits bras musclés sur tapis rouge

Petits bras musclés sur tapis rouge

Pour une fois ce ne sont pas des marches que l'on monte sur la Croisette : hier soir, en marge du G20, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel après avoir entendu Georges Papandréou ont plutôt montré la sortie de service au grec.

L'annonce du référendum n'a semble-t-il pas ébranlé la détermination du couple franco-allemand. Dans une conférence de presse commune tenue à l'issue de la rencontre avec Papandréou, ils ont l'un comme l'autre, avec les mêmes mots, indiqué que l'accord de la semaine dernière, signé à 17, conservait toute sa validité. Il n'est absolument pas question de le remettre en cause d'aucune manière même si le peuple grec ne le retient pas.

Les deux "meneurs" de la zone euro sont très clairs. Ils reconnaissent bien sûr au gouvernement grec le droit absolu d'en appeler à la décision finalement souveraine du peuple, mais dans le même temps ils indiquent aux opposants de droite, aux forces de contestation, à ce peuple justement, qu'il ne saurait être question de renégocier tout autre forme de salut dans le cadre de la zone euro. Par ailleurs ils accélèrent le processus mis en place lors de l'accord contesté, réservant cependant tout versement de subsides à la Grèce tant que sa position ne sera pas clairement connue. Cette attitude de fermeté oblige immédiatement Georges Papandréou à concéder un avancement de la consultation grecque, elle pourrait avoir lieu sous un mois !

La détermination de Merkel et Sarkozy apparaît totale et sans ambiguïté : "libre au peuple grec de dire non, mais il ne devra plus alors compter sur la solidarité européenne". Ce qui apparaît nouveau dans les formulations d'hier soir, c'est l'acceptation non dite mais évidente d'une sortie éventuelle de la Grèce de la zone euro : "nous sommes prêts" indiquait Angela Merkel à un journaliste lui posant la question d'une éventuelle "contagion" sur le reste de la zone.

"Prêts" ... à voir ! Hier soir à Cannes n'y avait-il pas aussi un peu de "cinéma" ?

Le Blog


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • BA 4 novembre 2011 21:44

    Vendredi 4 novembre 2011 :

     

    Italie : taux des obligations à 10 ans : 6,370 %. Record historique battu.

     

    Les investisseurs internationaux n’ont plus aucune confiance dans la capacité de l’Italie à rembourser ses dettes.

     

    Le graphique des taux de l’Italie montre que le quatrième domino va bientôt tomber.

     

    Après la Grèce, après l’Irlande, après le Portugal, c’est maintenant le domino italien qui va tomber.

     

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GBTPGR10:IND

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès