• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Pour un Tour de France du Frexit progressiste !

Pour un Tour de France du Frexit progressiste !

par Georges Gastaud, Secrétaire National du PRCF et Antoine Manessis, responsable de la commission des contacts unitaires

« Le Frexit progressiste, antifasciste et internationaliste, débattons-en sans tabou ! ».
 

Comment construire ensemble une alternative populaire à Macron ?

Si insultant qu’il se montre à toute occasion à l’encontre des Français (« fainéants », « parasites », « extrêmes », « jaloux », « Gaulois réfractaires au changement », etc.), l’arrogant Macron est confronté à une contradiction insoluble :

– D’un côté, il ne peut qu’accélérer l’exécution de l’impitoyable feuille de route antisociale, antinationale (« saut fédéral européen ») et belliciste que lui dictent le MEDEF, l’UE et l’OTAN « en marche » vers les guerres antirusse, anti-syrienne et anti-iranienne. Macron a en effet reçu un mandat impératif des financiers hexagonaux et internationaux qui ont piloté sa campagne : sous peine d’être rejeté sans pitié par la caste euro-oligarchique, il doit disloquer, sans faiblir ni ralentir, ce qui subsiste de l’héritage social du Front populaire, du CNR et de la Révolution démocratique bourgeoise (souveraineté nationale, indivisibilité du territoire national et de la République, autonomie communale, séparation laïque de l’Etat et des Eglises…) ;

– De l’autre côté, la colère populaire monte en flèche et, un an après son élection « triomphale » (sic), Macron dévisse dans les sondages et devient archi-minoritaire dans la « France d’en bas ». En effet, même si elle hésite encore à s’engager dans les demi-luttes qu’impulsent si mollement les états-majors confédéraux, la majorité écrasante du peuple travailleur tient vitalement aux services publics, au produire en France, aux retraites et à la protection sociale ; elle ne supporte plus que l’on accroisse indécemment les privilèges fiscaux des millionnaires, que le gouvernement rampe devant Angela Merkel et Bruxelles, que le chef de l’exécutif confisque cyniquement l’Etat, la police et la gendarmerie, au profit d’une clique de parvenus et de barbouzes ambitieux et violents. Notre peuple constate en outre que, comme il fallait s’y attendre, l’acharnement à enrichir les plus riches et à appauvrir tous les autres, détruit la « demande » et alimente le chômage. Qui plus est, une partie de la « gauche » et des couches salariées supérieures qui avaient soutenu Macron est légitimement troublée par la défection de Nicolas Hulot, qui vient de faire le lucide constat public qu’il est impossible de concilier souci environnemental, critères de Maastricht et néolibéralisme économique…

Pourtant, ce mécontentement profond des couches laborieuses et d’une partie des couches moyennes ne se traduira pas en mouvement de masse balayant les euro-casseurs si une alternative politique franchement progressiste, écologiste, populaire patriotique et internationaliste ne se dessine pas rapidement. Contrairement à ce que prétendaient en chœur J.-C. Mailly (F.O.) et Ph. Martinez (confédération CGT) à l’automne dernier, aucune avancée syndicale ne s’est jamais produite en France sans que le mouvement populaire n’ait pu prendre appui sur un fort relais politique progressiste, que ce soient les luttes socialistes et laïques du début du XXème siècle, le Front populaire de 1936, les grandes avancées communistes de 1945-47 ou le retour en force du PCF au Parlement en 1967 (22,7% des voix, première force à gauche !), à l’orée de ce qui fut la plus grande grève ouvrière de l’histoire.

Or, comme le montrent plusieurs études du politiste Jérôme Sainte-Marie (cf ci-dessous), le risque existe à l’heure actuelle que cette alternative à Macron ne soit pas portée par la gauche populaire mais, à terme, par L. Wauquiez, voire par Marine Le Pen, voire par ces deux personnages associés s’ils parviennent à converger sur fond de xénophobie et d’anti-syndicalisme primaire. Sans oublier que le destructif Macron peut se succéder à lui-même le jour venu s’il continue d’obtenir le soutien de la droite dure sur le front social (c’est ce que J. Sainte-Marie appelle le « contrat de chantier » de Macron, un contrat sur lequel il a reçu le total appui de Pécresse, de Juppé et, bien entendu, du MEDEF), s’il persiste à courtiser la hiérarchie ecclésiastique et si l’opposition progressiste s’entête à éluder la question européenne et à ménager l’UE, que rejettent de plus en plus, expérience faite de sa nocivité, les couches laborieuses de notre sous-continent.

Or, la tentation de ménager l’Europe supranationale et d’éluder tout questionnement sur le Frexit progressiste hante manifestement certains secteurs alter-européistes de la F.I. qui, à l’occasion des élections européennes, dont le seul but est de donner un semblant de légitimité populaire à la destructive UE supranationale, voudraient privilégier le « référendum anti-Macron » plutôt que la dé-légitimation populaire urgente de l’UE supranationale (dont Macron n’est qu’un « petit copiste ») et marginaliser l’idée de rupture progressiste avec l’UE. Et ce faisant ouvrir largement la porte aux secteurs européistes de la gauche parlementaire discréditée (PS « hamonien », EELV, PCF-PGE…). Un tel ciblage, qui se croit habile parce qu’il tente de recentrer la gauche traditionnelle autour de la France insoumise et qu’il s’imagine ainsi rallier les couches moyennes supérieures (très en retard sur la classe ouvrière qui s’est depuis longtemps déprise de la religion européenne !) ne peut pas conduire à une victoire des forces progressistes.

En effet, les couches populaires qui peuvent seules porter la gauche progressiste au pouvoir, ont compris depuis longtemps que la « construction » européenne est leur ennemie jurée, comme elle est l’ennemi jurée de notre souveraineté nationale. Par conséquent, tout pas qui éloigne la F.I. d’un débat franc et approfondi sur la nécessité du Frexit progressiste, donc de la classe ouvrière (c’est-à-dire de dizaines de millions d’ouvriers, d’employés, de techniciens, de « précaires », de chômeurs et de retraités…), éloigne la gauche progressiste et patriotique de la classe laborieuse et rabat vers les états-majors de la vieille gauche euro-établie et socialo-dépendante qui, grassement subventionnés par le PSE, par le PGE ou par la Confédération européenne des syndicats, aspirent à une « union de la gauche » à vide, à un « antilibéralisme » flasque et sans contenu euro-critique franc, pour remettre la main sur la représentation progressiste dans notre pays… et donner à Macron le temps de « défaire la France pour faire l’Europe », comme le dit Jean-Luc Mélenchon ; ce qui signifie, en termes de classes, rendre irréversible le démontage social de notre pays en le plaçant sous la supervision institutionnelle, et à terme, militaire, de l’Europe germano-atlantique. Sont particulièrement nocifs à cet égard, non seulement le PS plus euro-centré que jamais (l’eurocrate patenté Moscovici tête de liste aux européennes ?), non seulement le pseudopode « socialiste » Génération-S (plus favorable que lui à l’ingérence impérialiste en Syrie et à l’actuelle augmentation massive des budgets de l’OTAN, « tu meurs » !), non seulement EELV – où l’eurobéat Cohn-Bendit vocière à longueur d’antennes -, mais même, hélas, la direction du PCF-PGE qui, à l’unisson de sa « section économique », est aujourd’hui le principal rempart de la désastreuse monnaie unique européenne (et de son impossible « réorientation progressiste » de l’euro et de l’UE, mâtinée de « socle social européen », de « service public européen » et autres leurres pour syndicats assagis), au point d’appeler, par le biais de sa tête de liste Ian Brossat, à ne pas écouter « ceux qui vous disent qu’il faut quitter l’Union européenne » car « l’Union européenne, qu’on le veuille ou non, elle est là et elle nous appartient à nous les peuples » (sic !).

Comme le montrent les analyses de Jérôme Sainte-Marie et, tout bonnement, la mécanique politique élémentaire (il faut bien que le flux du mécontentement jaillisse quelque part. Et s’il ne part pas sur la gauche populaire et patriotique, où diable l’entraînera sa ligne de plus grande pente ?), ces hésitations ne peuvent que faire le jeu du mouvement lepéniste – le « géant endormi de la politique française » prévient avec raison M. Sainte-Marie -, ou celui de Laurent Wauquiez, dont la puante surenchère cléricale, xénophobe, sécuritaire, liberticide et antisyndicale, tente même de prendre de droite le « rassemblement national ». C’est pourquoi les positions boboïsantes de la gauche « alter » (altermondialiste, alter-européiste, alter-capitaliste, « keynésienne », voire alter-impérialiste…), qui se parent sans cesse des nobles titres d’antiraciste et d’antifasciste, ne sont en réalité qu’un tremplin pour le triomphe futur – encore évitable ! – de la droite ultra et autres émules français du néo-mussolinien Salvini, du néo-franquiste Rajoy ou des ministres néonazis autrichiens.

C’est dans cet esprit de responsabilité envers le monde du travail, le peuple français et les idéaux progressistes, c’est pour que monte l’exigence d’une France Franchement Insoumise (FFI !) à l’UE du capital, à l’OTAN et à Macron-MEDEF, que le PRCF propose à toutes celles et à tous ceux qui voudront dialoguer sans sectarisme, membres du PCF qu’inquiètent les dérives social-européistes de leur direction, Insoumis prenant au sérieux la référence à l’« indépendantisme français », syndicalistes désireux de construire le tous ensemble, progressistes, antifascistes et patriotes républicains de toutes sensibilités, sans ménager l’UE et la CES, de participer à une série de débats pluralistes et fraternels dans un maximum de chefs-lieux régionaux et départementaux de France sur le thème :

 « … le Frexit progressiste, antifasciste et internationaliste, débattons-en sans tabou ! ».

Ensemble, sans ménager une seconde Macron-MEDEF et sa politique lourdement antidémocratique et illégitime, brisons la tenaille politique qui s’emploie à broyer notre peuple, et d’autres peuples d’Europe, entre national-européistes fascisants et pseudo-internationalistes patronaux et néolibéraux ! Ensemble, avec les progressistes non membres du PRCF qui le souhaiterons, organisons un Tour de France du Frexit progressiste !

La Commission exécutive du PRCF

https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/pour-un-tour-de-france-du-frexit/


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

110 réactions à cet article    


  • malitourne malitourne 10 septembre 18:27

    Un Frexit rouge sinon rien ?


    • taktak 11 septembre 09:45

      @malitourne
      ce n’est pas ce que dit cet appel à se rassembler lancer par le PRCF, qui vise un très large front commun, excluant et c’est logique les racistes et xénophobes. Ces derniers, promoteur d’une Europe « blanche et catholique » n’ont d’ailleurs rien à voir avec le Frexit


    • malitourne malitourne 11 septembre 10:04

      @taktak
      Des patriotes républicains avec un programme de sortie de l’UE, de l’euro et de l’OTAN se sont lancé dans les élections, notamment aux présidentielles. Certes sans prétentions anticapitalistes. Pourtant PRCF a soutenu une gauche réformiste européiste. Vous feriez de même aujourd’hui ?


    • JulietFox 11 septembre 11:54
      @malitourne
      On emmanche les faux à l’envers et « on » y va ? Où ?.............................

    • Habana Habana 11 septembre 15:23

      @taktak
      Je m’amuse toujours autant de lire les diatribes de fachos d’extrême gauche, car c’est bien là que sont les fachos pour reprendre vos termes de dégénérés mentaux, de casseurs et fouteurs de trouble.

      Il est certain que l’identité nationale et la fierté d’être Français n’est clairement pas une idéologie de gogos d’extrême gauche qui prônent un melting-pot de tout et de n’importe quoi où les gens cultivés et éduqués devraient supporter des civilisations de dégénérés violents et barbares qui sèment le trouble depuis des décennies en Europe.
      Quant au FREXIT, il n’est certainement pas l’apanage des gens de votre espèce, où il n’a d’ailleurs aucun intérêt ! Pourquoi proclamer un Frexit pour laisser rentrer n’importe qui dans ce pays ? Vous n’êtes même pas cohérents avec vous même.
      Quand à une Europe blanche et catholique, c’est devenu malheureusement sans espoir car des gens comme vous, encore et toujours, ont saccagés ce pays et sa culture en le rendant tout simplement musulman. On a bien compris que Mélenchon / Macron c’était blanc bonnet et bonnet blanc.
      Profitez en aussi pour essayer de comprendre que tous les « identitaires » ne sont pas des racistes et xénophobes :

    • jesuisdesordonne jesuisdesordonne 10 septembre 19:12

      L’UPR ignoré dans ce panorama ?
      Bizarre quand il s’agit du Frexit car avec presque 32 000 adhérents et des affiches partout la peur bleue des médias français qui blackliste l’UPR aurait-elle des effets induits sur le PRCF ?
      Ce n’est pas surprenant venant des journalistes qui ne peuvent écarter l’éventualité d’une embauche dans un des médias détenus par les riches qui prônent la liberté de circulation des capitaux sous les cieux du moins-disant social et environnemental. Cet ostracisme est plus étonnant venant du PRCF.


      • Cateaufoncel2 10 septembre 19:15
        @jesuisdesordonne

        « L’UPR ignoré dans ce panorama ? »

        L’UPR. c’est bien ce parti dirigé par un branque qui nie le choc des civilisations, au moment même où ce choc des civilisations est en train de fracturer l’U.E. ?

      • malitourne malitourne 10 septembre 19:22

        @jesuisdesordonne
        Il s’agit d’un ostracisme idéologique. PRCF a préféré soutenir LFI que l’UPR. Or LFI n’est pas anticapitaliste (LFI est une gauche réformiste) et ne veut pas le Frexit. L’UPR lui au moins veut le Frexit. C’est donc le tropisme idéologique qui prévaut au PRCF. 

        Rouge le Frexit, sinon rien.

      • malitourne malitourne 10 septembre 19:31

        @Cateaufoncel2
        Le choc des civilisations est une théorie de Samuel Huntington qui vise à la confrontations des civilisations et que tentent de mettre en oeuvre des impérialistes américains suivis de caniches occidentaux. Vous, on a compris que c’est votre came la baston. La coopération entre civilisations est une autre option qui en effet n’est pas au menu de l’extrême droite.


      • malitourne malitourne 10 septembre 19:51

        @bébert
        Cherchez pas. L’UPR cherche à obtenir la sortie de l’UE, de l’Euro et de l’Otan par les urnes. Si les français veulent renverser le capitalisme il existe des formations et des partis pour ça. Parmi celles-ci le PRCF est le seul parti anticapitaliste patriote, je crois. Il est donc logique qu’il revendique le Frexit. 


      • Cateaufoncel2 10 septembre 20:35

        @malitourne

        « Le choc des civilisations est une théorie de Samuel Huntington... »

        Pas seulement, il y a aussi celui que nous subissons ici :

        A Milan, parvis du Dôme :


        A Birmingham


        En Norvège


        En Suède (eux, ils y croient au choc)


        En Pologne, piscine de la stiation thermale de Zakopane

        https://pbs.twimg.com/media/DlH20NAU4AI9S4D.jpg

        Aux Pays-Bas

        http://www.billionbibles.org/photos/Sharia-law-in-Europe.jpg

        Ce n’est, bien sûr, qu’un pâle échantillon


      • malitourne malitourne 10 septembre 21:16

        @Cateaufoncel2

        On parle de souveraineté nationale et vous me montrez des clichés qui veulent illustrer un péril islamique. La question de l’Islam en France et de l’immigration, elle peut être réglée démocratiquement par les français. Il faudrait pour celà récupérer notre souveraineté nationale et notre démocratie. 
        Alors que proposez-vous ? 

      • jesuisdesordonne jesuisdesordonne 10 septembre 21:45

        @Cateaufoncel2
        A propos du choc des civilisations.
        L’histoire française c’est aussi une longue liste de guerres de religions que personne n’a envie de se remémorer mais dont le résultat est la laïcité française qui devrait être le respect de toutes les religions à condition qu’elles n’empiètent pas sur la vie publique et ses libertés.
        Stricto sensu les religions devraient être confinées au domaine privé quoique les tenues vestimentaires et autres opinions relèvent des libertés individuelles.
        Or dans tous les pays que vous citez il n’y a pas ce principe de laïcité pas plus qu’aux USA ou en Israël.
        L’intégration de la France dans l’UE en particulier et le choc culturel ou cultuel mondial en général mettent à mal la laïcité française qui est déjà bafouée lorsque la messe est donnée sur des radios ou la télé publique ou lorsque des écoles confessionnelles sont financées avec de l’argent du contribuable.
        A partir du moment où des religions apparaissent dans le domaine public elles sont de plus en plus en position d’interférer avec l’opinion public pour peser sur le législatif. Dès lors des conflits sont potentiellement présents, voire font prétextes pour justifier des guerres.
        Le frexit est donc un préalable nécessaire mais pas suffisant pour revenir à une laïcité stricte qui a permis une cohabitation paisible de plusieurs religions en France pendant deux siècles et un esprit de tolérance français contraire à l’idéologie de nombreux autres pays obsédés par ce fameux chocs des civilisations dont les va-t-en guerre se pourlèchent les babines.


      • Cateaufoncel2 10 septembre 21:58
        @jesuisdesordonne

        La laïcité est un concept incompréhensible pour les musulmans, et au degré de communautarisation qu’ils ont atteint, ils n’ont plus à s’en préoccuper.

        Quand j’entends le gandin parler d’Islam de France, j’entends aussi les imams qui répliquent « Il n’y a pas d’Islam de France, il n’y a qu’un seul Islam, et ce n’est pas à des mécréants de le réglementer. »


      • malitourne malitourne 10 septembre 22:05

        @Cateaufoncel2
        Le gandin vous répond qu’il y a les lois de la République Française et qu’elles sont en France au dessus de n’importe quel précepte religieux. Donc s’il y a un problème chez nous c’est avec nos lois et pas avec l’Islam. 


      • malitourne malitourne 10 septembre 22:07

        @malitourne
        Et le gandin rajoute qu’il a écrit « Islam en France » et pas « Islam de France ». 


      • Cateaufoncel2 10 septembre 22:16
        @malitourne

        « On parle de souveraineté national. »

        Non, non, on parlait choc des civilisations, tel qu’il se produit en Europe occidentale et qui n’a rien à voir avec celui de Huntington, qui est dans la rue en bas de chez nous, au supermarché, pour certains sur le palier,au square, à la plage, je pourrais illustrer tous ces cas de figure.

        « Alors que proposez-vous ? »

        Pour le moment, tout ce qu’on peut faire, c’est de se solidariser activement avec les dissidents, qui ont introduit une fracture inédite au sein de l’U.E., et qui veulent renforcer le racialisme dont Asselineau accuse l’U.E. depuis des années.


      • malitourne malitourne 10 septembre 22:32

        @Cateaufoncel2
        Eh bien voyez vous, je n’avais vu encore cet extrait de conférence. Alors soyons clair : j’adhère totalement à la dénonciation du racialisme européen illustrée dans ce clip. 

        Vous avez une vision raciste du monde moi non. Et votre choc des civilisations ce sera sans moi.

      • Cateaufoncel2 10 septembre 23:02

        @malitourne

        Tout d’abord une précision, le gandin, ce n’est pas vous. Vous ne pouviez pas savoir que je ne permettrais pas, mais j’ai l’impression que vous ne savez pas non plus ce qu’est un gandin : « Jeune homme très élégant, raffiné et assez ridicule. », ça ne vous suggère personne cette description ?

        « Et le gandin rajoute qu’il a écrit « Islam en France » et pas « Islam de France ». 

        Donc le gandin parle bien d’Islam de France, mais sur le fond ça ne changerait rien. Il n’y a pas non plus d’Islam en France, il y la Oumma, qui est la communauté universelle des croyants.

        « … il y a un problème chez nous c’est avec nos lois et pas avec l’Islam. »

        C’est-à-dire que le problème, ce sont les collabos qui ne respectent pas les lois, lire par exemple, « Ces maires qui courtisent l’islamisme » de Joachim Veliocas. Dans la présentation de l’ouvrage, on relève les noms de Juppé, Ayrault et Valls, et la mise en cause des mairies de Nice, Nîmes, Marseille, La Rochelle…

        Les islamistes y voient un encouragement à la revendication toujours plus poussée, et ils ne s’en privent pas

        https://i1.wp.com/www.rue89lyon.fr/wp-content/uploads/2014/03/DSC05408.jpg?resize=770%2C340&ssl=1

        https://mamafrika.tv/wp-content/uploads/2016/02/islamo.jpg


      • malitourne malitourne 10 septembre 23:13

        @Cateaufoncel2
        Le communautarisme est un danger pour la Nation puisqu’il fragmente l’unité nationale. L’UE ne nous en protègera pas. 

        Sinon c’est qui ce gandin ?

      • Cateaufoncel2 10 septembre 23:14
        @malitourne

        « Vous avez une vision raciste du monde moi non. »

        Je ne suis pas raciste, au sens strict du terme. Je pense qu’il est aussi stupide de hiérarchiser les races que ce le serait des agrumes, en disant que les mandarines sont supérieures aux kumquats, les kumquats aux pamplemousse et les pamplemousses aux oranges sanguines.

        Mais du moment que la lutte des races a succédé à la lutte des classes - c’est ce que j’observe dans le monde -., je choisis mon camp, c’est celui des miens.

        « Et votre choc des civilisations ce sera sans moi. »

        Si vous restez en Europe, vous serez pris dans la tourmente. Celle que Hollande évoque quand il dit « ...c’est quand même ce qui en train de se produire, la partition. »

      • Cateaufoncel2 10 septembre 23:23
        @malitourne

        « puisqu’il fragmente l’unité nationale. »

        Quelle unité nationale voyez-vous entre des gens qui ne mangent pas la même chose, qui ne boivent la même chose, qui traitent très différemment leurs femmes et leurs filles, qui ne partagent pas les mêmes loisirs, qui ont des cimetières séparés, et qui, pour certains, considèrent les chiens comme impurs ?

        Le vivre ensemble est une pitoyable chimère.

      • malitourne malitourne 10 septembre 23:25

        @Cateaufoncel2
        Désolé, je n’ai pas cette vision. La lutte des peuples doit se faire contre une oligarchie mondialisée. La lutte des races, elle est souhaitée par un empire décadent.


      • Cateaufoncel2 10 septembre 23:27
        @malitourne

        Ah oui, j’oubliais : le gandin, c’est le type en chemise blanche, avec un sourire emprunté et qui ne sait manifestement pas quoi faire de ses mains


      • malitourne malitourne 10 septembre 23:31

        @Cateaufoncel2
        Il existe néanmoins le vivre ensemble, même s’il n’est pas toujours harmonieux. Mais l’a-t-il un jour été ? L’unité nationale ne peut se faire que par le respect de lois universelles et républicaines dans une nation souveraine. Et certainement pas dans une structure supranationale qui divise les peuples, les appauvrit et les pousse à se faire la guerre.


      • Cateaufoncel2 10 septembre 23:40
        @malitourne

        « La lutte des peuples doit se faire contre une oligarchie mondialisée. »

        Celle-là même qui préconisait, par la voix de Peter Sutherland*, de détruire l’homogénéité interne des nations européennes par une immigration qui aurait, par ailleurs, un effet positif sur la croissance du PIB ?

        Détruire l’homogénéité interne des nations européennes, c’est aussi votre combat., ça...

        *1946-2018, ancien grossium de chez Goldman Sachs, de l’OMC, du Gatt, du Bilderberg, commissaire européen de 1985 à 1989.

      • Cateaufoncel2 10 septembre 23:41
        @malitourne

        « L’unité nationale ne peut se faire que par le respect de lois universelles et républicaines dans une nation souveraine. »

        C’est sûrement possible, mais pas avec des gens qui placent la Loi de leur idole au-dessus de toutes les lois des hommes.

      • malitourne malitourne 10 septembre 23:46

        @Cateaufoncel2
        C’est sûrement possible si les lois de la République sont les mêmes pour tout le monde et qu’elles sont respectées.


      • taktak 11 septembre 09:48

        @jesuisdesordonne
        pourquoi dite vous cela ? cet appel ne s’adresse pas plus à l’un qu’à l’autre.

        Par ailleurs malgré le nombre de militants revendiqué par l’UPR, il est logique de constater que pour faire avancer le FREXIT, il y a nécessité de convaincre les 7 millions d’électeur de Mélenchon, tandis que l’UPR pèse très peu pour le moment


      • capobianco 11 septembre 10:26

        @taktak
        «   il y a nécessité de convaincre les 7 millions d’électeur de Mélenchon, »


        Pour vous aussi le frexit serait un programme ? Vous ne voyez pas que vos « alliés » upr n’ont d’ambition que de déstabiliser la FI, vous ne lisez pas leurs « articles » qui 2 ou 3 fois par semaine visent JLM et uniquement lui ? Convaincre les électeurs FI sur ce seul slogan, vous n’êtes pas arrivés !!! 
        Nous avons probablement un chemin politique semblable pourtant je ne comprends pas ce que vous pensez faire avancer avec vos « priorités ». Ne voyez vous pas que ce slogan ne sert qu’à créer la division et que le sujet est plus complexe que vous semblez le croire, que la sortie de l’ue se fera si, comme on peut le supposer, cela deviendra nécessaire, mais pas forcément façon upr en demandant la pemission. L’ue sans la France vous y croyez, les dirigeants de ue, la finance peuvent-ils laisser la France partir tranquillement et légalement, ne sous-estimez vous pas le problème ? 

      • malitourne malitourne 11 septembre 10:33

        @taktak
        Chut vous faites trop de bruit avec votre Frexit. Vous empêchez Capobianco de rêver à une construction européenne sociale...


      • JulietFox 11 septembre 11:57
        @malitourne
        PCRF : Combien de divisions ?
        Faudra changer les outils du drapeau.
        Les faucilles ont été remplacées par les moissonneuses batteuses, et les marteuax par des commandes numériques.

      • Legestr glaz Ar zen 11 septembre 12:18

        @Cateaufoncel2


        Vous avez du très mal écouter François Asselineau qui parle, très souvent du livre, et de son contenu, de Samuel Huntington sur le choc des civilisations. 

        Vous n’étiez donc pas au courant ? Informez vous : UPR.FR ! Il y a une revue de presse hebdomadaire, absolument anti-européenne. Il y a des entretiens d’actualité très fréquents. Il y a des analyses qui sortent des sentiers battus des médias dominants. etc...




      • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 11 septembre 13:41
        @Ar zen

        « Vous avez du très mal écouter... »

        Sûrement pas. Ca fait des années que je l’entends nier le choc des civilisations, alors qu’on l’observe, lorsqu’on ne le subit pas, dans nos villes et désormais villages, dans nos écoles, dans nos centres commerciaux, dans les transports publics...

        « Il y a une revue de presse hebdomadaire, absolument anti-européenne. »

        Elle montre qu’il est complètement hors du coup, dans la fracture qui se produit, au sein de l’U.E., entre souverainistes et globalistes. Et entre Orbán/Salvini et Merkel/Macron, il optera pour les seconds au nom du « Tout sauf le populisme racialiste »

        Je crois donc que c’est plutôt vous qui m’avez mal lu. Ou mal interprété.

      • Legestr glaz Ar zen 11 septembre 14:16

        @Cateaufoncel3

        Vous écrivez n’importe quoi. S’il y a un homme politique qui critique l’ordo-libéralisme de l’UE, c’est bien François Asselineau. Vous êtes simplement à côté du sujet. Vos informations sont totalement erronées.

        Curieux votre commentaire si mal documenté. Mais peut être le faîtes vous exprès ? 

        Quant à Orban et Salvini, ils devront respecter les directives de l’UE, c’est à dire se soumettre, où quitter le navire UE. Vous voulez des preuves ? L’Italie commence déjà à avoir peur. Sans une volonté de quitter l’UE, les euros-atlantistes peuvent dormir tranquille. Les traités ont intégré les Constitutions des différents pays, et ils s’appliquent, ne vous en déplaise !

        Il vaudrait mieux vous tenir informé, pour ne pas écrire d’absolues contrevérités !




      • CN46400 CN46400 11 septembre 14:42
        @Ar zen
        « Les traités » n’existent pas, il ne servent, outre la généralisation des normes commerciales, qu’à camoufler les intérêts des bourgeoisies européennes derrières des directives dont aucune (ex impôt sur la fortune, taxation sur les dividendes..etc) ne contredit aucune bourgeoisie. Par exemple pour mieux faire passer, dans les nations, la privatisation des barrages électriques, on a demandé à Bruxelles de pondre une directive dans ce sens.

         Toujours de Marx : « le gouvernement moderne est un comité qui gère les affaires communes de la bourgeoisie toute entière » Et les bureaucrates de Bruxelles s’exécutent consciencieusement, comme ceux de Paris, Berlin ou autres !

      • Legestr glaz Ar zen 11 septembre 15:07

        @CN46400

        Malgré ce que vous écrivez les traités existent, ils existent comme existe la Constitution française que tous les élus de la République suivent scrupuleusement.

        Les traités européens ont été intégrés à la Constitution française dans ses articles 5, 55 et 88-1. Le Conseil constitutionnel est l’autorité supérieure chargée de faire appliquer la Constitution. Toute loi, tout règlement contraire à la Constitution passe à la trappe sans aucun moyen de recours. 

        Il suffit simplement de le savoir. Visiblement vous ne le savez pas.

      • CN46400 CN46400 11 septembre 15:24

        @Ar zen
        Je n’ai jamais dit que la constitution française n’existait pas, il est même arrivé que des mesures « anti-bourgeoises » soient prises (rarement), mais rien de tel à Bruxelles, que des directives anti-prolos. Un hasard selon vous, une preuve de la domination des intérêts bourgeois selon moi.....Les bourgeoisies font passer par Bruxelles les mesures difficiles à prendre au niveau national, et on nous rebât les oreilles sur l’air de « c’est la faute à Bruxelles... »


      • Habana Habana 11 septembre 15:26

        @malitourne
        Vous confondez « la coopération entre civilisation » avec « l’invasion d’une civilisation ».

        Ça, c’est clairement au programme de l’extrême gauche !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès