• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Pourquoi le credo européen d’une concurrence libre et non faussée (...)

Pourquoi le credo européen d’une concurrence libre et non faussée indispose-t-il certains de nos concitoyens ?

"C’est la concurrence qui met un prix juste aux marchandises et qui établit les vrais rapports entre elles”
Charles de Secondat, baron de la Brède et de Montesquieu

Parmi toutes les critiques adressées à l'Union Européenne la plus courante en France concerne la concurrence.

Dans un pays qui a installé de longue date (depuis Colbert) la fermeture des frontières, la protection de ses marchés et la préservation des corporations comme un invariant national cette ouverture européenne (et mondiale) à la concurrence remet en cause nombre de conformismes et de dogmes qui prévalent encore en France.

Qu'est ce qu'est réellement la concurrence et pourquoi n'est-elle pas comprise par les Français  ?

Sur le site http://www.touteleurope.eu on peut lire ceci :

L'Union européenne s'est développée sur la base d'un marché intérieur au sein duquel la concurrence est libre et non faussée. ........

La politique de concurrence se divise en 6 catégories.
Deux concernent les entreprises officiant dans le marché intérieur :

Deux concernent l’attitude des Etats :

Deux concernent les limitations aux règles de la concurrence et les services publics nationaux :

La concurrence en Europe est le fruit d'une réflexion collective menée après la seconde guerre mondiale et qui rejette tout à la fois le nationalisme (synonyme de guerre), le communisme (qui a enfermé la moitié de l'Europe derrière des barbelés pendant 50 ans) et l'Etatisme (qui n'est qu'un avatar du soviétisme)

Loin d'être une construction simpliste ou improvisée la politique (assumée) de l'Union Européenne en matière de concurrence balaie tous les aspects de cette concurrence que celle-ci concerne les entreprises, les Etats et les services publics.

Qu'opposent socio-conservateurs à ces arguments économiques et sociaux ?

1) La concurrence serait mortelle pour les travailleurs, elle baisserait leur rémunération et leurs avantages sociaux

2) la concurrence détruirait les services publics au profit de capitaliste voulant faire de l'argent sur le dos des Etats et des peuples (une conspiration contre les peuples)

3) la concurrence serait la réincarnation de la loi de la jungle où seuls les forts (ou les plus adaptables) survivraient

4) la concurrence entraînerait la planète dans une confrontation généralisée puisque ce n'est qu'à l'abri des frontières que les peuples seraient protégés.

Que leur répondre sur la concurrence ?

1. Les droits des travailleurs sont-ils bafoués par la concurrence ?.
Il s’agit évidemment d’une vision biaisée de la concurrence. Il est toujours possible de trouver dans le monde des cas extrêmes d'exploitation de la pauvreté (les ouvrières du textile au Bangladesh par exemple) pour expliquer que la concurrence tuerait les travailleurs, broierait leurs droits sociaux, diminuerait les salaires…
Tout cela est relève de la mauvaise foi et de la manipulation. Si nombre de Français constatent aujourd'hui une baisse de leur niveau de vie et le retrécissement de leur perspectives de travailc'est d"abord parce que nous ne jouons pas le jeu de la liberté d'entreprendre, de la concurrence livre et du développement économique et social.

La mondialisation et la concurrence ont permis à 1 milliard d'êtres humains de sortir de la misère

 Grâce à la libéralisation des échanges (mondialisation et globalisation) près d’un milliard d’êtres humains ont pu sortir de l’extrême pauvreté (sous Mao l’espérance de vie était de 44 ans, aujourd’hui dans une Chine libérale elle est de 77 ans).

2. La concurrence détruirait les services publics (avec cet exemple qui revient comme une rengaine des trains britanniques sous la libéralisation de Thatcher).

  • L’hôpital public est en grande difficulté en France, s’il tient à force de non-gestion et d’impasses budgétaires c’est parce que l’Etat et la sécu arrosent ce sable tous les ans avec de l’argent emprunté pour faire tenir des hôpitaux publics de moins en moins efficaces, de plus en plus couteux, rendant un service parfois complètement défaillant.
    Le mythe des cliniques qui ne réaliseraient que des actes rémunérateurs ne tient pas 5 minutes (même s’il existe évidemment de mauvaises cliniques), le fait qu’elles soient privées (et donc que le patient ait le choix) leur confère une obligation de bons résultats et de sage gestion
  • Les Français (cela est évidemment entretenu par ceux qui font de l’idéologie socialiste un fond de commerce) confondent encore
    largement le service public et le service du public.
  • Le service public consiste à faire gérer par l’Etat ou des administrations des services offerts ou vendus à tous les citoyens. Que ce soit l’énergie, l’eau, la santé ou l’éducation de nombreux Français pensent qu’une entreprise privée serait incapable de respecter l’intérêt général, qu’elle irait obligatoirement au plus offrant ou au plus rentable. C’est une vue de l’esprit. Ce n’est pas parce que l’Etat s’occupe d’un service que celui-ci est rendu équitablement et de qualité.

Quelques exemples de services dégradés rendus par l’Etat :

  • l’école publique en France est devenue une immense garderie pour enfants du peuple (ceux qui prétendent le contraire n’ont pas d’enfants en âge scolaire dans le public ou n’ont jamais fréquenté un établissement scolaire de banlieue). Plutôt que mettre en concurrence (à armes égales) le privé (pas forcément confessionnel) et le public (pas forcément efficace) on empêche les écoles privées d’ouvrir de nouvelles classes (alors qu’en Ile de France la demande des familles explose) et on maintient les enfants de pauvres dans des établissements dégradés où nombre d’enseignants font semblant d’éduquer ou de transmettre (c’est le système qui les y contraint)
  • La sécurité est mal assurée pour des pans entiers du territoire abandonnés aux groupes mafieux, aux intégristes, à la loi du plus fort.
    Nous avons la police la plus nombreuse de tous les pays européens mais à force de syndicalisme, de réduction du temps de travail, de droits sociaux innombrables la plupart des policiers ne sont pas sur le terrain et notre pays délègue la sécurité dans la rue aux polices municipales (on l'a vu à Nice cet été)

3. La concurrence ce serait la loi de la jungle

C’est évidemment la plus grande imposture entretenue par la Gauche depuis des lustres.

La concurrence n’est pas la jungle mais bien la possibilité pour les meilleurs d’émerger, pour les corporatismes et blocages sociaux d’être réduits et pour l’ascenseur social de reprendre sa trajectoire.

Que se serait-il passé si en 1997 la Gauche n’avait pas privatisé France telecom et libéré le secteur des telecoms (au grand dam de la Gauche réac de l’époque) ?

  • Les Français communiqueraient encore avec un minitel (modernisé et fabriqué dans l’Ouest du pays par Sagem sans doute)
  • L’Internet serait réservé aux entreprises et aux 1 % de Français riches, anglophones et technophiles
  • Il faudrait plusieurs mois pour obtenir une ligne téléphonique, un téléphone portable
  • Les Français paieraient leurs abonnements (portables ou internet) 5 ou 10 fois plus chers qu’actuellement

On voit bien que la concurrence dans les télécom (comme il en sera de même un jour pour le courrier ou le train) crée des richesses et des opportunités, développe le pays et le met à niveau de ce qui se fait partout dans le monde, ne précipite en rien les travailleurs dans les affres de la misère (ce que fait le socialisme dans les quelques rares pays où il survit).

La concurrence n'exacerbe pas les tensions entre travailleurs, entre pays, elle ne baisse pas le niveau de protection sociale et ne nous aligne pas sur le moins disant. Par contre elle fait tomber certains corporatismes (syndicaux notamment) et elle marque la fin prochaine du socialisme et de ses utopies.

La concurrence (ou competition en anglais) permet aux pays de ne plus se confronter par les armes mais pacifiquement en faisant du commerce (si je tue mon partenaire commercial je me détruis aussi). Tout le projet européen et du commerce mondial est basé sur cette volonté d’échanger (des produits, des services, des idées, des concepts) sans se battre physiquement (les bombardements ou l’occupation d’un pays).

La confrontation entre système est symbolique et commerciale, la refuser c'est enterrer notre pays

La confrontation des pays est désormais commerciale, culturelle, sociale (le social peut aider un pays ou parfois le faire plonger comme en France). Ceux qui continuent à brandir la religion comme outil d’influence ou de domination (les intégristes islamiques ) ne sont que les scories des siècles passés, des queues de programmes religieux qui ne survivent que grâce à la terreur, l’argent du pétrole et l’ignorance crasse de ceux qui s'en réclament.

La concurrence et le libéralisme s'opposent aux dogmes et aux totalitarismes

La concurrence libère alors que les idéologies entravent et ceux qui choisissent l’obscurantisme (religieux mais aussi économique) limitent stupidement leur horizon comme leur vie sociale ou intellectuelle.


Moyenne des avis sur cet article :  1.17/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 29 août 2016 09:44

    La concurrence est la meilleure des choses à condition qu’elle soit loyale, non faussée.

    Contrairement à ce que croient beaucoup de gens, le capitalisme n’est pas paupérisateur : il produit globalement des richesses mais il ne parvient pas à les répartir équitablement.

    Les libéraux croient que le marché est naturel et qu’une grande main invisible régule naturellement les dysfonctionnements du marché, de l’offre et de la demande.

    Au contraire, les ordolibéraux ne croient pas que le marché soit naturel et ils pensent qu’il est impératif que l’État mette en œuvre des lois propres à restaurer et maintenir une concurrence libre et non faussée.

    En toute immodestie, concernant les ordolibéraux, j’apporterai une nuance.
    Au lieu de dire : « Le marché n’est pas naturel », je proposerais : « Le marché est naturel mais il n’est pas naturellement équitable ».
    D’où la nécessité de réguler transitoirement le marché par l’État.

    Fiasco intégral mondial de l’Aide Publique au Développement en ...http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/fiasco-integral-mondial-de-l-aide-183839

    • Alren Alren 29 août 2016 12:39

      @Jean-Pierre Llabrés

      Contrairement à ce que croient beaucoup de gens, le capitalisme n’est pas paupérisateur : il produit globalement des richesses mais il ne parvient pas à les répartir équitablement.

      Mais ce n’est pas le capitalisme qui produit la moindre richesse c’est uniquement le travail  !!!

      Ce n’est pas la concurrence entre producteurs qui fixe le prix des choses.

      C’est le rapport de force entre le producteur, ou l’intermédiaire et l’acheteur.

      Pour le producteur ou plus souvent l’intermédiaire, la situation idéale est celle où l’acheteur est captif, doit absolument acheter son produit ou son service à lui et nulle part ailleurs, car alors il peut fixer un prix de vente sans aucun rapport avec le prix de revient.

      La seule limite à cette exploitation réside dans la régulation par la puissance politique et parfois la révolte des consommateurs. Si la puissance politique est complice des voleurs, alors les scandales se multiplient.

      Le pire de tous étant le prix de certains médicaments fabriqués le plus souvent aux USA qui sont vendus plusieurs centaines de fois leur coût de fabrication, sans que les gouvernements ne réagissent et que les malades (ou la Sécu) doivent cependant leur acheter pour survivre.

      Il y a aussi le prix des pièces détachées, d’autant plus élevé que le fabricant souhaite que le client captif remplace son produit réparable par un neuf.

      Si un objet de consommation est produit par plusieurs fabricants ou prestataires de service, il y aura entente tacite ou délibérée pour un prix minimum qui permette un bon profit pour l’actionnaire.

      C’est ce qui s’est longtemps produit pour les SMS vendus plus chers que la voix alors qu’ils utilisent le centième de la bande passante nécessaire à une conversation.

      C’est ce qui va se passer avec l’installation autoritaire du gouvernement complice des voleurs, avec le compteur électrique Linky. Il permettra à des intermédiaires sans aucune utilité technique de s’intercaler entre EDF et le consommateur pour la vente d’électricité.

      Soyons assurés qu’il y aura entente tacite mais brouillée par les « offres spéciales » de courte durée pour vendre le courant beaucoup plus cher qu’aujourd’hui.

      C’est pourquoi il faut refuser Linky.


    • bourrico 7 29 août 2016 12:51

      @Jean-Pierre Llabrés

      La concurrence est la meilleure des choses à condition qu’elle soit loyale, non faussée.


      Tout est dans le « à condition ». smiley
      Condition qui n’est jamais respectée et ne peut pas l’être sauf dans un cadre rigide.
      Les lois comme la loi El konnerie sont la pour empêcher toute forme de cadrage, pérennisant ainsi le rapport de force permanent que vous tentez pitoyablement de faire passer pour une concurrence saine et vertueuse.
      Le libéralisme, c’est la loi de la jungle, et la, c’est le plus fort qui gagne, point barre.

      Bref, le bobard libéral habituel pour neuneu.

    • Yaurrick Yaurrick 29 août 2016 15:03

      @Alren : bien sûr que la capitalisme crée de la richesse, c’est même grâce au capital (financier, intellectuel) que l’humanité a pu créé de la richesse et est train de sortir le monde de la misère.
      Sans capital, nous retournons au moyen-age, c’est aussi simple que ça : regardez les pays qui rejettent le capitalisme, ce sont malheureusement aussi les plus pauvres.
      Le capitalisme peut prospérer partout, mais pour que son effet s’applique à tous, il faut un état de droit qui garantisse la liberté à chacun de pouvoir produire des richesses. Le contraire c’est du capitalisme de connivence et, comme par hasard, c’est assez présent en France.

      Si vous ne voulez pas comprendre que c’est la concurrence qui est le meilleur moyen de gagner du pouvoir d’achat pour les consommateurs, on ne peut rien faire pour vous. Ce n’est pas une guerre où il y a des perdants et des morts, c’est le moyen de pouvoir utiliser les ressources de manière la plus optimale possible.
      Regardez l’exemple de Free, avant qu’il entre dans la téléphonie, il y avait une entente puisque personne ne pouvait entrer sur ce marché. Et depuis, nos forfaits ont été améliorés, avec souvent voix + sms illimités tout en étant 2 à 3 fois moins chers.

      Comprenez que la concurrence ne plait pas à certaines entreprises, qui font appel à l’état pour protéger leurs secteurs. La conséquence est simple : perte d’innovation, produits plus chers, et donc perte de pouvoir d’achat et par extension gaspillage de ressources. C’est pourquoi les libéraux veulent que l’état s’en tienne à ses fonctions régaliennes, ils veulent que l’état garantisse la liberté d’entreprendre, de commercer et de produire des richesses.


    • Aristoto Aristoto 29 août 2016 16:03

      @Yaurrick

      il l air genial ce capitalisme !!!! ou est ce qu on peut se le procurer.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 29 août 2016 16:46

      @Aristoto

      Ci-dessous :

      Au terme de 40 ans de chômage massif, il n’est plus temps de se concentrer sur la lutte contre le chômage mais de prendre en compte la réalité du déficit structurel d’emplois tout en imaginant le mieux pour sortir d’affaire les chômeurs, sans fermer la porte à un éventuel hypothétique retour au plein-emploi.

      Le Projet Socio-Économique ci-dessous bénéficie de
      l’accord intellectuel et du soutien moral de
      Jacques SAPIR,
      Économiste.

      Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

      INTRODUCTION :

      Depuis la fin des Trente Glorieuses, vers 1975, soit depuis 39 ans, nous avons dû nous accommoder du chômage massif.
      Il serait peut-être enfin temps de remettre en question notre paradigme sur le « Plein-Emploi » qui est devenu une sorte d’Arlésienne...
      Sans doute faut-il adopter un nouveau paradigme en la matière qui éradiquerait définitivement le concept même de chômage.

      ¿ Et si la majorité des Français(es) adoptait un paradigme SOCIO-ÉCONOMIQUE réellement innovant et véritablement progressiste ?

      Cependant, au
      Revenu de Base financé par la Fiscalité, sans Refondation du Capitalisme
      on peut préférer le
      Dividende Universel financé par l’Épargne, avec Refondation du Capitalisme

      ​​Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

      Lire le lien, SVP :

      Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel ​financées ​par l’Épargne.
      http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/40/47/56/Refondation_du_Capitalisme_et_Dividende_Uni versel_Sincerite.pdf

      Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

      RÉSUMÉ :

      Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

      Ce projet de « Refondation du Capitalisme et de création d’un Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

      Objectif Principal :
      Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique
      Par un effort préalable d’épargne soutenu, les « démunis » (par opposition aux « nantis ») acquerront collectivement des actions du capital des entreprises du secteur marchand, banques incluses.
      Cette participation au capital pourra être minoritaire (minorité de blocage) ou majoritaire.

      Objectifs Spécifiques :
      I)
      Transformer le « capitalisme ordinaire » en un véritable Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
      Les représentants des « démunis », démocratiquement élus, géreront ce patrimoine financier de manière à infléchir Recherche, Développement, Production & Commercialisation des entreprises contrôlées : Refondation du Capitalisme.
      II)
      Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage ainsi que celui de la « lutte des classes ».
      II.1)
      À terme, les profits des entreprises sous contrôle des « démunis » seront partiellement distribués à l’ensemble des « démunis » sous forme de Dividende Universel.
      II.2)
      a) Ceux qui le souhaiteraient pourraient s’arrêter de travailler et se satisfaire du Dividende Universel.
      b) Ceux qui souhaiteraient gagner plus que le seul Dividende Universel pourraient travailler dans l’économie marchande et, éventuellement, y gagner des rémunérations faramineuses sans plus jamais être accusés d’exploiter qui que ce soit.
      II.3)
      Si plus personne ne souhaitait travailler dans l’économie marchande, celle-ci s’effondrerait totalement et, avec elle, le patrimoine accumulé des « démunis » deviendrait stérile et interdirait le bénéfice du Dividende Universel (Auto-régulation automatique : Activité économique / Dividende Universel).

      ​On n’ose imaginer que l’Humanité serait si stupide pour se lancer dans cette dernière voie suicidaire ! ! !​

      +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

      L’addendum ci-dessous apporte la preuve, a contrario, de la pertinence du projet ci-dessus.

      Addendum :
      À partir de 1989, la Russie aurait pu mettre en œuvre le projet ci-dessus en s’évitant la phase d’épargne incluse dans cette proposition puisque tout le « capital social » des entreprises était depuis longtemps la possession de l’État et, donc, du peuple russe.

      Lire le lien, SVP :
      Pauvre peuple russe : Spolié en 1917 et en 1991 !
      http://www.sincerites.org/2014/08/pauvre-peuple-russe-spolie-en-1917-et-en-1991.html

       = = = = = = = =
      ​Post-scriptum :
      ​Fondation Capitaliste Virtuelle : Bilan 2001 - 2014

      http://www.sincerites.org/2015/02/fondation-capitaliste-virtuelle-bilan-2001-2014.html


      = = = = = = = =
      La chance de Cuba : son Économie d’État !
      http://www.sincerites.org/2015/05/la-chance-de-cuba-son-economie-d-etat.html


    • CoolDude 29 août 2016 17:05

      @Yaurrick

      Ce n’est pas Free qui est l’auteur de la Norme GSM et de l’ADSL... Mais France Télécom.

      Pourrions-nous attendre de Free de tels développements techniques et d’infrastructures dans l’avenir.

      Bon, France Télécom c’est fait dépouiller à cause d’abus de position dominante sur le marché.
      C’est utile cette notion concurrence des fois...


    • Pere Plexe Pere Plexe 29 août 2016 19:04

      @Jean-Pierre Llabrés
      Envoyez le lien de cet article aux producteurs laitiers !

      Ils sont moyennement convaincu...
      Pour sûr la brillante démonstration devrait leur redonner le sourire

    • Ouallonsnous ? 29 août 2016 19:17

      @Jean-Pierre Llabrés

      « D’où la nécessité de réguler transitoirement le marché par l’État. »

      Le dit état prenant en compte les besoins du plus grand nombre, et déterminant les objectifs du marché.

      Actuellement, l’état est aux ordres de la finance mondiale et les paramètres qu’il met en oeuvre sont ceux qui garantissent le maximum de profit pour les banques anglo-yankees, c’est à dire pour 0,01 %de la population mondiale.

      Le changement de paradigme doit être le fait des populations et non des fondés de pouvoirs de l’Empire à la tête des états !


    • jeanpiètre jeanpiètre 29 août 2016 19:56

      @Jean-Pierre Llabrés
      vous m’expliquerez quand le chantage à l’emploi n’a pas été utilisé en dehors des périodes où le capital perdant pied n’a pas déclenché de guerres, et donc la période de reconstruction qui suit, qui est plus à rapprocher de la théorie du vitrier que de tout autre vision progressiste


    • chantecler chantecler 29 août 2016 20:14

      @CoolDude
      Sauf que ce sont les ingénieurs et techniciens de France Télécom ou PTT , qui ont pondu les infrastructures et qui étaient salariés de France Télécom , entreprise publique .
      S’il fallait attendre après les plates formes téléphoniques pour faire le boulot on serait mal !


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 29 août 2016 22:14

      @jeanpiètre

      Je ne vous expliquerai rien puisque vous n’avez pas compris mes textes ci-dessus... si même vous les avez lus intégralement...


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 29 août 2016 22:45

      @Pere Plexe

      Je subodore que vous ironisez mais je ne vois pas bien le raisonnement...

      « Envoyez le lien de cet article aux producteurs laitiers ! »
      Je ne vois pas en quoi les producteurs laitiers seraient plus passionnés par mon projet que toute catégorie de Français(es).

      « Pour sûr la brillante démonstration devrait leur redonner le sourire »
      Plus précisément : quelle partie de la « brillante démonstration » ?

      Merci de m’éclairer...



    • jmdest62 jmdest62 30 août 2016 08:01

      @Yaurrick

      « ils veulent que l’état garantisse la liberté d’entreprendre, de commercer et de produire des richesses. » pour qui ...les richesses ...pour qui  ?

      @+


    • Yaurrick Yaurrick 30 août 2016 15:50

      @CoolDude : sauf que FT n’a pas inventé l’ADSL comme vous le pensez : c’est Joseph Lechleider des laboratoires Bell. Et sans Free et sa freebox, nous aurions encore du 512k à 40 euros sans TV ni téléphone...
      Bref, l’apport de la concurrence est juste évident.


    • CoolDude 30 août 2016 22:31

      @Yaurrick

      Je ne veux pas ne parler de moi... Mais je sors d’une école en électronique juste à cote de Sup Telecom Bretagne. Et j’ai eut le grand honneur d’avoir des cours et des interventions de leurs professeurs. Soit le DSL, ils n’en sont pas les inventeurs, mais sans eux... Le pire, c’est toute la part invisible du sujet ! Toutes les algorithmes de compression de la voix, etc...

      Bon, ben, France Telecom vendait ses brevets... Et le monde en a profité.

      Maintenant, comme évolution... On a quoi !?

      A si... Le TurboCode !!! Made in France, made in France Telecom encore.

      C’est énorme ça aussi. Mais bon la ce n’est pas temps réel.

      Mais c’est pas Free...
      Free exploite, ne développe pas !

      C’est économique...

      Objectif du privée, c’est le fric, that all.
       


    • CoolDude 30 août 2016 22:40

      @Yaurrick

      En tout cas, tu savais qu’à partir d’un bruit quasi-blanc ! On a de la voix, la voix du GSM ! C’est énorme. Il faut le voir pour le croire... Tu pars d’un générateur de bruit blanc et tu rajoutes des données petit à petit ! Et Hop !!! C’est fou.
      ...
      ..
      .
      Si tu l’esprit tordu comme moi... A partir de la, tu peux imaginer que tout le bruit électronique qui nous entoure, c’est peut être des communications Martiennes que l’on sait pas décoder. !?


    • foufouille foufouille 29 août 2016 09:58

      Si nombre de Français constatent aujourd’hui une baisse de leur niveau de vie et le retrécissement de leur perspectives de travailc’est d"abord parce que nous ne jouons pas le jeu de la liberté d’entreprendre, de la concurrence livre et du développement économique et social.

      dans ce cas, tu vas vivre 600€ ou moins tout compris ?
      non ?
      j’ai jamais vu ta concurrence. tous les revendeurs ont les mêmes prix ou presque pour les produits chinois payés presque rien.
      pourquoi à chaque gros sinistre qui devra être indemnisé par ta gentille assurance, il est obligatoire de saisir le tribunal ?
      assurance qui fera tout son possible pour ne rien payer.
      pauvre libéral bouffon.


      • papakill papakill 29 août 2016 10:21

        Le service public en France n’est-il pas géré comme de la merde pour justifier le passage vers du privé ?

        L’idéologie du service public est vraiment bonne, ce n’est pas parce que l’application en France est pas géniale que ça signifie qu’il faut le remplaçer par du privé dont l’idéologie est bien de faire de l’argent en priorité.


        • Yaurrick Yaurrick 29 août 2016 15:13

          @papakill : si le service pubic est si bon, pourquoi a t-il peur de se mettre en concurrence alors ? Personne ne parle de supprimer le service public, juste le mettre en concurrence serait un énorme bon en avand.


        • Pere Plexe Pere Plexe 29 août 2016 18:53

          @Yaurrick
          Ça c’est une bonne idée !

          Mettons nos armées en concurrence avec les milices, nos hôpitaux face aux guérisseurs ( certains garantissent vous soigner par téléphone ! ).
          La liste est longue des services privatisés eau, ramassage des déchets,études supérieurs,transports urbains.
          En général les prix explosent et le service baisse.
          La dernière réussite en date est l’ouverture à la concurrence du Fret ferroviaire : résultat au delà de tout espoir : recul de la part du ferroviaire et disparition totale du fret au wagon ...

        • jeanpiètre jeanpiètre 29 août 2016 20:06

          @Yaurrick
          quelle que soit la rudesse et l’implication de ta boite privée soumise à la concurrence , elle sera enfoncée par le retour client, et même si on privatise, vire la moitié le service ne serta pas meilleur , il ne fera juste que de detourner les économies vers les poches des investisseurs.

          il faut reformer nos comptes mutualistes pour eviter les connivences et les situations de faits, mais les filer au privé, c’est ce que gouvernement et syndicats patronaux « veulent » , c’est donc un lièvre monumental

        • binnemaya 29 août 2016 10:31

          Et comment expliquez vous qu’il y a 10 sociétés qui produisent et distribuent tout a travers le monde, imposent les prix d’achats conrtôlent tous les prix de ventes, cassent le contrat social qui est la base des états en ne payant pas d’impôts.
          Pas besoin de d’avoir fait HEC ou X pour voire qu’il n’y a plus aucun commerce indépendant dans nos centres villes que des franchises, des multinationales, le tout appartenant aux Banksters qui mènent la dance vers l’esclavagisme la guerre etc
          l
          La fumisterie de la concurrence libre et non faussée est entrain d’exploser au grand jour car elle n’est qu’une escroquerie pensée voulu par les détenteurs du capital qui aspirent la valeur produite par nous.


          • Pere Plexe Pere Plexe 29 août 2016 18:58

            @binnemaya
            La concurrence est toujours faussée.

            Il y a toujours des environnement différents (climat infrastructure loi population ressources...) l 

          • fred.foyn 29 août 2016 10:38

            Si c’était vrai, l’UE ne se porterait pas aussi mal ?
            Depuis des années le seul but est de sauver le « Mark » de madame Merkel.
            Impossible d’avoir une chance d’égalité entre les pays de l’union, avec les différences dans chaque pays de salaires donc des prix du commerce qui (pour un même produit vont du simple au triple ?
            Sachant en plus que ce produit est fabriqué en Asie à moindre coût...
            L’UE c’est du grand n’importe quoi fait pour abattre l’Europe avec le concours de l’Allemagne comme destructeur...pour le plaisir unique des USA.
            C’est la rentrée politique, alors ce genre d’article vont foisonner sur Agora...simple manipulation !


            • gaijin gaijin 29 août 2016 10:45

              pourquoi ? ben parce que c’est un credo précisément !
              et qu’il ne correspond a rien de réel actuellement on a de la concurence libre et faussée dans le but de faire un nivellement par le bas
              ( faussée par l’existence d’ impératifs sociaux, de normes sanitaires etc .......)
              pourquoi ?
              parce que le commerce n’est pas l’alpha et l’oméga de toute vie .....


              • an-e-odin an-e-odin 29 août 2016 10:46

                Pourriez vous m’expliquer en quoi la concurrence entre deux zones( les états) de fiscalité totalement différente au sein d’un même espace ( l’union européenne) est non faussée ?

                Sinon, concernant votre exemple des télécoms, quelle est la part de financement des entreprises privées concernées dans l’expansion des réseaux (fibre optique) ?

                J’aurai d’autres remarques à vous faire mais c’est sans doute du à mon scepticisme envers les dogmes libéraux, quant à la forme je résume : si l’on est en désaccord avec vous on est un minable obscurantiste aveuglé qui ne connait rien à rien, je me trompe ?


                • Chuck Maurice 29 août 2016 10:57

                  C’est bien gentil d’expliquer la théorie dans le monde des bisounours, maintenant faudrait quand même mettre le nez dehors pour constater de visu la réalité...

                  Comment peut-il exister une concurrence libre et non faussée dans un monde d’escrocs, de voleurs et de menteurs !?!


                  • Pere Plexe Pere Plexe 30 août 2016 16:49

                    @Chuck Maurice
                    C’est pas la théorie qui est fausse : ce sont les faits qui ont l’outrecuidance de ne pas ce prêter au jeu.

                    Saloperie de réalité !

                  • Zolko Zolko 29 août 2016 11:07

                    @ l’auteur : je me demande si vous le faites exprès ou pas : si la concurrence était réellement libre et non faussée, les Européens auraient peu à rechigner. Mais, justement, la concurrence n’est pas libre et elle est faussée. La preuve ? Amazon.
                     
                    Un libraire qui est installé en ville doit payer des impôts sur son activité, mais Amazon, qui vend aussi des livres et est donc en concurrence directe avec ledit libraire, est installé au Luxembourg où il a négocié des traités secrets avec le gouvernement Luxembourgeois pour ne pas payer d’impôts sur les sociétés. Le libraire de la ville ne serait même pas au courant de l’accord secret si il n’y avait eu les Luxleaks.
                     
                    D’autres preuves ? Airbus, ou EADS : il y a 20 ans, il existait des dizaines de constructeurs aéronautiques en Europe, maintenant il n’y en a plus qu’un, il n’y a plus de concurrence. Avant, l’Europe construisait plusieurs types d’avions de chasse qui se faisaient la concurrence, maintenant les Européens sont obligés d’acheter le F-35 US.
                     
                    Malheureusement, l’Union Européenne est devenue une bureaucratie corrompue dirigée par des aparatchiks au profit de lobbies puissants. 


                    • jmdest62 jmdest62 29 août 2016 11:52

                      @Zolko

                      Vous auriez pu citer deux des plus beaux exemples au niveau mondial : INTEL et MICROSOFT.
                      L’auteur est un charlatan : Sous un titre accrocheur « La concurrence libre et non faussée » il nous livre un article sur la « concurrence » sans même aborder les notions de « coopération » et de « collaboration » ......
                      A lire les articles de ce @Perceval ....je le soupçonne de faire partie d’une société de COM mandatée et payée par l’UE.

                      @+


                    • CoolDude 29 août 2016 12:32

                      @jmdest62

                      Dans le passé, il y avait Rockfeller et la Standard Oil...


                    • Yaurrick Yaurrick 29 août 2016 15:07

                      @jmdest62 : sauf que vous passez à coté de l’expansion énorme des smartphones (android pour l’OS et ARM pour les puces) qui malmènent sévèrement Microsoft et Intel.


                    • Yaurrick Yaurrick 29 août 2016 15:11

                      @Zolko : il existe toujours plusieurs constructeurs aéronautiques autres qu’Airbus/Boeing : en Europe nous avons ATR et Fokker, Sukhoi en Russie, Bombardier au Canada, Embraer au Brésil, Mistubishi au Japon, Comac en Chine.

                      Et les européens achètent l’eurofighter typhoon plutôt que le F-35.


                    • CoolDude 29 août 2016 15:41

                      @Yaurrick

                      Et l’état Français achète du Rafale !

                      Mais bon, c’est normal. Dans ce domaine, vaux mieux maîtriser nos équipements de A à Z.


                    • Zolko Zolko 29 août 2016 15:44

                      @Yaurrick : on parlait d’Europe, et malheureusement ni Fokker ni ATR n’ont sorti d’avion depuis des décennies.


                    • jmdest62 jmdest62 29 août 2016 18:54

                      @Yaurrick

                      Vous aurez , peut-être , raison d’ici quelques temps quand les ordis « classiques » auront définitivement laissé place aux tablettes et smartphones ....mais , à mon avis , on va quitter un monopole pour un autre

                      @+


                    • JL JL 29 août 2016 11:24

                      La concurrence libre et non faussée, c’est le Monopoly : l’auteur semble ignorer comment se termine une partie de Monopoly ! 

                       
                      La concurrence libre et non faussée n’est au mieux, qu’un moment de l’histoire : un bref instant, quand tous les compteurs seraient remis à zéro ; et encore ! C’est donc un mythe.

                      • alt57 alt57 29 août 2016 11:40

                        &&& La politique de concurrence se divise en 6 catégories. &&&

                        -
                        6 mensonges ! Au bénéfice de la haute finance, servie par la BCE dont son statut coupable fut en 2005 refusé par un référendum populaire dont la volonté fut bafouée.

                        • Skopsko Pivo Skopsko Pivo 29 août 2016 11:44

                          "La concurrence en Europe est le fruit d’une réflexion collective menée après la seconde guerre mondiale et qui rejette tout à la fois le nationalisme (synonyme de guerre), le communisme (qui a enfermé la moitié de l’Europe derrière des barbelés pendant 50 ans) et l’Etatisme (qui n’est qu’un avatar du soviétisme)« 
                          hahaha,merci pour ce moment humoristique qui égaye cette matinée pluvieuse.
                          Vous trouvez le moyen d’aller toujours plus loin et plus haut dans la provoc ,mais c’est pour ça que j’aime avox,on y trouve de tout et c’est très bien ainsi.
                          Merci cependant d’éclairer ma lanterne :
                          -qui a mené cette réflexion dont vous parlez ?
                          -Vous dites »le nationalisme,synonyme de guerre,j’ai pourtant l’impression que la majorité des conflits actuels sont plutôt le fruit d’un capitalisme exacerbé qui spolie des populations entières sous de faux prétextes,ou sont le fait de dissensions religieuses.
                          -Quant à "l’étatisme qui ne serait qu’un avatar du soviétisme(kézako ?),c’est vraiment la pierre angulaire de l’ultra libéralisme extrême,plus d’état et chacun pour sa gueule...votre rêve quoi.
                          cdlt,


                          • jmdest62 jmdest62 29 août 2016 12:05

                            @Skopsko Pivo

                            «  sous de faux prétextes,ou sont le fait de dissensions religieuses. » 
                            Les dissensions religieuses sont , bien souvent , également de faux prétextes Non ?

                            @+


                          • Skopsko Pivo Skopsko Pivo 29 août 2016 16:30

                            @jmdest62
                            oui,les plus faux qui soient,pour le coup. Mais ceux qui les invoques y croient dur comme fer et se pensent légitimes,alors que les gros capitalistes bedonnants et vautrés dans leur fric savent au fond d’eux que ce sont des gros enc... smiley


                          • Skopsko Pivo Skopsko Pivo 29 août 2016 16:31

                            @Skopsko Pivo
                            oups, « qui les invoquent »,désolé


                          • CoolDude 29 août 2016 12:05

                            Moi, j’ai une idée !!!

                            On met en concurrence « libre et non faussée » toutes nos centrales nucléaires et on attend pour voir ce qu’il se passe.

                            De même pour d’autres secteurs bien critiques :
                            Comme la santé, les transports, etc...
                            ...
                            ..
                            .
                            En réalité, je dirais que tout est « critique » d’une certaine manière et on a intérêt à surveiller le marché de près car certaines personnes sont capable de faire n’importe quoi pour s’enrichir.

                            La recherche constante du profit va pousser à une baisse de qualité et de sécurité tel que ça va en devenir dangereux

                            Exemple : Crache de A400M dû à « un sérieux problème de qualité dans l’assemblage final » ; le programme de contrôle des moteurs aurait été mal installé, provoquant leur panne.

                            Autre Exemple : La digue de Fukushima sous dimensionné sûrement plus pour des problèmes de coût que pour des problèmes techniques.

                            De plus, ceci lié au Capitalisme... Une concentration de capitaux et des monopoles qui se créent systématiquement (Cf. L’affaire « Lactalis » du moment).

                            Sans parler des Cartels.

                            Bref, le marché libre et non faussé, c’est une théorie libérale qui n’existe pas en réalité et qui est mis en avant par les gros « Trust » pour augmenter encore plus leurs marchés, leurs marges et leurs plus-value qui ne doit souffrir d’aucune limite.

                            Un attrape couillon pour l’individu lambda.

                             


                            • CoolDude 29 août 2016 12:14

                              @CoolDude

                              Une perversité de ce système de m...
                              Le parking privé de l’hôpital que je ne citerai pas.

                              Pour se faire soigner, tu dois payer ta dîme à Vinci Park !

                              Merci...
                              C’est remboursé par la sécu ?


                            • jmdest62 jmdest62 29 août 2016 12:15

                              @CoolDude

                              Une expérience de privatisation et de mise en concurrence édifiante : British Railways

                              @+


                            • Perceval Perceval 29 août 2016 12:57

                              @jmdest62 Ca sert à quoi de ressortir toujours les mêmes poncifs quand on est de gauche ? Vous n’avez pas d’exemple plus récents pour illustrer les pseudos inconvénients de la liberté de travail et d’entreprendre ?
                              Je peux pour ma part revenir 3 ans en arrière, vous citer cette catastrophe ferroviaire de Brétigny où une SNCF ruinée, ruineuse et qui n’entretient plus ses voies (transférées à une seconde société publique tout aussi ruinée, RFF) a prouvé qu’il n"y a pas besoin d’être soumis à la concurrence pour faire du mauvais travail.


                            • foufouille foufouille 29 août 2016 13:17

                              @Perceval
                              si tu veut, on peut t’en trouver des accidents d’entreprises privées. mais juste pour gagner du fric.
                              ça va de la viande verte, en passant par de l’huile frelaté, à tout un tas de trucs infects.


                            • foufouille foufouille 29 août 2016 13:26

                              @Perceval

                              Circonstances de l’accident

                              Un train Intercity de la compagnie Great North Eastern Railway venait de quitter la gare de King’s Cross de Londres à 12h10, heure locale, à destination de Leeds et roulait à environ 180 km/h quand il dérailla soudainement au sud de la gare de Hatfield, vers 12h24. L’accident fit quatre morts et 70 blessés.

                              CausesUne enquête préliminaire détermina qu’un rail s’était cassé au passage du train, et que la cause vraisemblable de cette rupture était des fissures microscopiques du rail. Cela conduisit à des mesures de limitation de vitesse sur une grande partie du réseau ferroviaire britannique, perturbant fortement de nombreuses lignes, pendant que les rails étaient minutieusement contrôlés. On constata la présence de fissures similaires à celles qui avaient causé la rupture de Hatfield, avec une fréquence particulièrement alarmante, sur la plupart des lignes du pays.

                            • foufouille foufouille 29 août 2016 13:27

                              @Perceval
                              Sécurité : le chemin de fer peut poursuivre une amélioration continue de la sécurité sous le régime de la privatisation ; en fait, le taux d’amélioration a augmenté par rapport à celui enregistré dans les dernières années des BR. Toutefois, quatre accidents ferroviaires graves, survenus dans les années suivant la privatisation (Southall (1997), Ladbroke Grove (1999), Hatfield (2000) et Potters Bar (2002)), ont miné la confiance dans la sécurité des chemins de fer privatisés et souligné le fait que le processus de privatisation avait créé de nouvelles sources de risques (par exemple la séparation de la gestion de l’infrastructure de l’exploitation des services). Le secteur ferroviaire a cherché à maîtriser ces risques et jusqu’à présent, il n’y avait plus eu de nouvel accident mortel dont le système ferroviaire ait été responsable depuis mai 2002. Les deux autres accidents mortels qui s’étaient produits depuis la privatisation (Great Heck (2001) et Ufton Nervet (2004)) avaient été causés par des voitures bloquées sur les voies et heurtées à pleine vitesse. Mais, le vendredi 23 février 2007, le train grande vitesse « pendolino » Londres-Glasgow appartenant à la compagnie Virgin Trains, a déraillé à cause d’une anomalie liée à l’infrastructure ferroviaire, causant un mort et plusieurs blessés. En 2013, l’Agence ferroviaire européenne a rendu un rapport selon lequel le transport ferroviaire britannique est le plus sûr d’Europe2,3.


                            • foufouille foufouille 29 août 2016 13:29

                              @Perceval

                              • Rentabilité et efficacité : Une des principales attentes de la privatisation était que les services ferroviaires seraient produits de manière plus efficace par le secteur privé grâce à la recherche du profit. L’espoir que des charges considérables pouvaient être éliminées du système fut déçue. Les nouveaux exploitants se sont rendu compte que les BR avaient déjà réalisé l’essentiel de ce qui pouvait être fait pour améliorer l’efficacité. En outre, la motivation par le profit s’est trouvée affaiblie quand certains exploitants voyageurs ont rencontré des difficultés financières et ont dû s’inscrire dans des contrats de gestion avec les autorités de régulation, qui réduisaient l’incitation à innover. De plus, les nouvelles contraintes en matière de santé et de sécurité et la complexité de la structure privatisée avaient introduit des coûts supplémentaires dans l’activité. Au total, les subventions versées par l’État aux chemins de fer sont bien plus élevées maintenant qu’elles ne l’étaient du temps des BR.


                            • nofutur 29 août 2016 14:37

                              @Perceval

                              Dans une de vos récentes diatribes, vous parlez bien du Titanic (1912) Pas d’autres exemples quand on est « libéral » ?


                            • CoolDude 29 août 2016 15:28

                              @Perceval

                              La SNCF est comme toutes les sociétés publics que l’état met délibérément dans le rouge à des fins politiques histoire de justifier leurs privatisations futures et leurs ventes à prix cassé pour en faire des rentes capitalistes.

                              A la basse, à la fin de chaque exercice comptable, tu peux rééquilibrer les comptes.
                              Comment peut on être déficitaire dans une société Public.

                              Mais prenons juste un cas concret : « EDF et le démantèlement des centrales nucléaires ».
                              D’après ce que j’ai entendu, les fonds prévus et alloués à une partie du démantèlement des centrales ont été utilisés lors de sa privatisation pour son développement à l’internationale. Les investissements n’ont pas été rentable et on a plus le budget pour le démantèlement.

                              Merci pour cette belle privation... Et aussi à la concurrence libre et non faussée.


                            • CoolDude 29 août 2016 15:57

                              @Perceval

                              Mais, le pire c’est pas ça...
                              Vu les salaires et les droits des pays de l’Est en zone Euros, le dumping sociale est énorme et fausse la concurrence.

                              Si l’on doit s’aligner sur les salaires de ces pays là... Comment va t’on rembourser nos crédits dont les mensualités eux ne change pas par exemple.

                              Je ne sais pas comment tout cela va finir...
                              A part une belle déflation en France.

                              Bref, je ne comprends pas...
                              Tant que c’était l’Europe des Six, pourquoi pas... Mais là.


                            • Perceval Perceval 29 août 2016 17:25

                              @CoolDude Vous n’êtes pas au courant peut être mais en ex-URSS les sociétés publiques n’étaient pas rentables et mal gérées (tout comme la SNCF ou EdF) et je vous épargne la façon dont ce château de sable s’est effondré à partir de 1990.
                              Aujourd’hui les transports publics de type RATP sont subventionnés pour 1/3 par l’Etat (sans compter les retraites obtenues 10 années avant les autres travailleurs), pour 1/3 par les entreprises (cotisations transports des salariés) et pour un autre 1/3 par les clients transportés.

                              Si les transports publics coutent aussi chers en France (leur prix réels) c’est qu’ils sont mal gérés mais surtout que les syndicats de type CGT y font la pluie et le beau temps avec leur méthode de prise en otage des voyageurs.


                            • CoolDude 29 août 2016 18:49

                              @Perceval

                              Comparer la situation actuelle, voir celle des 30 glorieuses à celle de l’URSS, c’est un peu fort ! > :)

                              Sinon, si tu ne veux pas d’un conducteur de train de plus de 60 ans, à moitié aveugle et cardiaque...
                              Tu leurs permets une retraite anticipée.

                              Au passage, je te signale aussi que dans d’autres entreprises, tu pars aussi « 10 ans avant l’age légale » en retraire anticipé, CAD aux chômages.

                              Donc, tu penses qu’en privatisant la RATP, le privé va faire mieux... Voir des bénéfices.
                              Bénéfices reversés aux actionnaires bien évidement...
                              Etc...

                              Et c’est quoi le plan d’action ?
                              Tu veux faire comme à France Télécom...
                              On en suicide combien pour que cela fonctionne ?

                              Pour la pluie et le beau temps, entre les actionnaires ou les syndicats, moi j’ai choisi mon camp car je n’ai pas les moyen d’avoir des actions, si je pouvais en avoir peut être que je changerai d’avis. Mais c’est pas le cas...

                              Et je ne sais pas qui prend en otage qui dans ces affaires.

                              C’est pas parce que tu arrives avec une demi heure de retard chez ton employeur, voir plus que le monde va s’écrouler. Si celui-ci n’est pas content, il n’a qu’à loger ses employés à proximité de leurs lieux de travail.


                            • jmdest62 jmdest62 29 août 2016 19:15

                              @Perceval

                              «  vous citer cette catastrophe ferroviaire de Brétigny où une SNCF ruinée,  »
                              Technique classique pour privatiser un service public ...on lui enlève les moyens de faire correctement son travail en lui imposant par exemple des contraintes qui n’existent pas dans le privé (service minimum) , petit à petit on autorise des privés à exploiter les créneaux les plus rentables sans les contraintes ...et le tour est joué .
                              Si vous voulez un exemple très récent (en cours de mise en place) : L’éducation nationale.

                              «  les pseudos inconvénients de la liberté de travail et d’entreprendre ?  »

                              Tiens ! je croyais que le sujet de votre texte était la « concurrence libre et non faussée »  ?
                              Je remarque que vous ne contestez pas travailler pour une agence de comm pour le compte de l’UE.
                              J’aurais donc fait mouche ?  smiley


                            • Chuck Maurice 29 août 2016 21:33

                              @Perceval

                              Ce qui n’était pas rentable dans l’ex-URSS c’était que les gens qui étaient aux manettes s’en mettaient plein les poches au détriment de tout les autres, tout comme dans le monde occidental finalement.


                            • jmdest62 jmdest62 30 août 2016 07:16

                              @perceval

                              J’ai oublié de vous parler de la concurrence au niveau des autoroutes .
                              J’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur  smiley

                              @+


                            • jmdest62 jmdest62 30 août 2016 07:40

                              @Perceval
                              la réponse que vous m’avez faite au sujet de British Railwaus
                              Ca sert à quoi de ressortir toujours les mêmes poncifs quand on est de gauche ? Vous n’avez pas d’exemple plus récents pour illustrer les pseudos inconvénients de la liberté de travail et d’entreprendre ? « 

                              ma réponse au sujet des sociétés publiques de l’Ex-URSS
                               » Ca sert à quoi de ressortir toujours les mêmes poncifs quand on est de droite ? Vous n’avez pas d’exemple plus récents pour illustrer les pseudos inconvénients des services publics "

                              J’aime parodier les grands auteurs smiley
                              @+


                            • jmdest62 jmdest62 30 août 2016 07:49

                              @Perceval

                              Si les transports publics coutent aussi chers en France (leur prix réels) c’est qu’ils sont mal gérés mais surtout que les syndicats de type CGT y font la pluie et le beau temps avec leur méthode de prise en otage des voyageurs."

                              Si les autoroutes coûtent aussi chers en France c’est qu’elles sont très bien gérées mais surtout que les actionnaires y font la pluie et le beau temps avec leur méthode de prise en otage des voyageurs.(bouchons au péage)

                              décidément j’addooorrre parodier les grands auteurs  smiley
                              @+


                            • rocla+ rocla+ 30 août 2016 08:58

                              @jmdest62


                              Vrai , bon commentaire ....

                              Sauf que pour les autoroutes ils ont supprimé le personnel avec la distribution
                              automatique des tickets , et le paiement par carte  ou par le système de détection
                              de passage .

                              Plus de personnel plus de grèves , c ’est gagnant-gagnant . 

                              Vivement les trains automatiques .... smiley

                            • Yaurrick Yaurrick 30 août 2016 15:43

                              @jmdest62 : personne ne vous force à prendre les autoroutes, vous pouvez très bien prendre le réseau secondaire.


                            • CoolDude 30 août 2016 22:51

                              @rocla+

                              Que des machines et plus d’hommes (ou de femmes) pour en profiter...
                              Un jour toi aussi Rocla++, tu penseras comme nous !

                              Que le travail, c’est peut être plus si obligatoire.
                              Il faut arrêter d’être aliéné sur ce sujet.

                              Réfléchir à cela ensemble.

                              On ne sait mème plus pourquoi on bosse. Ou allons nous ?


                            • Wakizashi Wakizashi 29 août 2016 12:17

                              Plus une entreprise grossit, plus elle rêve de racheter ses concurrents pour parvenir à une situation de monopole. L’aboutissement de la concurrence par ceux qui la défendent est donc son exact contraire.

                              C’est un peu comme le libéralisme : les libéraux passent leur temps à reprocher aux États de pondre des normes et des règlements qui n’en finissent pas de complexifier la vie des entreprises (ce qui est vrai), mais au sein de leurs entreprises ils passent leur temps à pondre des normes et des règlements qui n’en finissent pas de complexifier la vie des salariés (notamment en vertu de la sacro-sainte sécurité, ou HSE en langage new-age, domaine à propos duquel on pourrait gloser longuement). Normes dont ils s’exonèrent eux-mêmes évidemment, puisque comme chacun sait, tout le monde doit respecter la loi, sauf ceux qui la font.

                              Autrement dit, les libéraux adeptes de la concurrence appliquent assidument un principe très connu : « faites ce que je dis, pas ce que je fais ».

                              Plus généralement, et plus philosophiquement aussi, nous avons 2 principes qui s’opposent : la concurrence et la coopération.

                              Entre les deux, personnellement mon choix du cœur va directement vers la coopération : c’est bien la doctrine de la concurrence qui a amené le registre lexical militaire dans le langage de l’entreprise (on parle de « guerre », de « stratégie », de « cible » etc). La coopération, c’est quand-même beaucoup plus cool, du genre peace & love, aimez-vous les uns les autres !

                              Maintenant, faute d’être accusé de naïveté, le choix de la raison peut s’avérer plus discutable ; cependant, il est un point à noter, c’est que concurrence et coopération ne sont pas forcément exclusifs l’une de l’autre. Dans la nature, les deux coexistent harmonieusement. La concurrence a été notamment illustrée par les principes darwiniens, lesquels ont été largement repris et diffusés. Mais à grande échelle, c’est la coopération qui domine : tout écosystème (à commencer par la Terre elle-même) est une chaîne alimentaire dans laquelle chaque maillon est indispensable à l’équilibre de l’ensemble. De même, à petite échelle, on retrouve la coopération chez de nombreuses espèces, comme les fourmis, les abeilles, les dauphins, et j’en passe.

                              Bref, si une opposition frontale à toute forme de concurrence ne me semble pas très pertinente, la concurrence comme seul principe supérieur à tout autre mène inéluctablement à une guerre de tous contre tous, et finalement à ce que l’on voit aujourd’hui, à savoir une atomisation de la société. Sans parler du fait que la concurrence livrée à elle-même s’oppose à des valeurs universelles comme la paix, l’amour, l’altruisme, et tous ces mots qui ont encore un sens pour ceux dont le cœur n’est pas totalement rigidifié.

                              Si un minimum de concurrence est donc sain, à l’image de ce qui se passe par la nature, elle doit donc être accessoire par rapport à un principe plus englobant : la coopération. CQFD.


                              • epicure 30 août 2016 06:00

                                @Wakizashi

                                Le capitalisme joue sur deux pulsions : l’acquisition de pouvoir économique, que permet la concurrence, les dérèglementations, et la conservation de ce pouvoir, qui passe par des règlementations en faveurs des gagnants de la compétition, qui passe par un contrôle direct ou indirect des gouvernants (financement politique, entrisme, lobbying, etc... ).

                                Il y a une étude qui montre que plus les gens sont riches, plus ils ont tendance à se particulariser, à se penser différents des autres et donc de se prévaloir des règles différentes des autres, et réclamer des mesures pour conserver leurs privilèges de riches.
                                Mais ça les dogmes libéraux sont incapables de tenir compte de tout ceci.
                                Par ses impensés le libéralisme ouvre de grandes portes aux systèmes autoritaires, il suffit que les demandes autoritaires pour plus de pouvoir, vis à vis des travailleurs par exemple, s’expriment de façon personnelle et non institutionnelle (en y accolant l’étiquette de liberté).

                                Pour ce qui est du vivant, en fait la première forme participant à la vie c’est la coopération.
                                Les deux premières l’incorporation des mitochondries pour la respiration des être cellulaires, et l’incorporation des chloroplastes pour les végétaux.
                                Notre santé repose sur la coopération entre notre corps et les bactéries qui tapissent notre peau et notre système digestif.

                                Le libéralisme c’est un dogme, c’est aussi un mythe niant le réel.


                              • Yaurrick Yaurrick 30 août 2016 15:39

                                @epicure : Le premier point que vous évoquez n’est rien d’autre que du capitalisme de connivence, qui est fortement anti-libéral.

                                Le deuxième point est lié au premier, ce sont des privilèges accordés par la corruption, les libéraux veulent une égalité devant la loi pour tous, ce qui s’applique autant aux riches qu’aux pauvres. C’est une nouvelle fois anti-libéral.

                                Pour le troisième point, vous pensez que les libéraux sont pour une forme d’esclavage et d’autoritarisme, ce qui est le plus faux des principes ! Les libéraux sont pour la liberté et la responsabilité, ce qui implique qu’il n’y ait aucun usage de la coercition et de la forme : encore une fois ce que vous dénoncez n’est pas libéral.

                                Les libéraux sont au contraire pour la coopération libre et non contrainte. Vous montrez surtout que vous ne savez pas ce qu’est le libéralisme, par contre vous êtes influencés par les dogmes étatistes. Renseignez vous sur les pays vraiment libéraux (donc pas du tout les USA et pas le Royaume-Uni), vous verrez qu’ils s’en sortent bien mieux que les pays socialisants.


                              • epicure 31 août 2016 05:34

                                @Yaurrick

                                on parle du capitalisme.... donc je parle et décris les fondements du capitalisme.

                                L’acquisition du pouvoir économique c’est la base du libéralisme économique, celui qui gagne au jeu de la concurrence a un pouvoir économique.
                                Celui qui a une propriété privée économique, et dirige des employés a un pouvoir économique sur eux.
                                Ce qui n’est pas libéral, c’est la conservation du pouvoir pour toujours.

                                L’égalité devant la loi, et l’absence de règlementation réclamée par les libéraux sont deux principes contradictoires.
                                L’égalité ne peut se faire qu’en limitant le pouvoir des possédant du pouvoir économique (patron, pdg, actionnaire, financier, rentier, etc... ). L’égalité implique de pouvoir accéder à certains services indispensables indépendamment des revenus de chacun.
                                L’égalité implique la non différenciation de droit et de pouvoir au sein de l’entreprise selon qu’on soit propriétaire ou pas.
                                Bref l"égalité implique des choses qui sont souvent combattues par les libéraux.

                                la propriété privée économique, c’est le pouvoir des possédant, cela implique à la fois l’inégalité, et la non liberté, puisque le pouvoir personnel est antinomique de la liberté.

                                Pour rappel la pire exploitation capitaliste a eu lieu à l’époque du 19ème siècle, le paradis libéral sans règlementation du travail aucune, époque où la notion de nationalisation était inconnue, et où le socialisme était une idée naissante.

                                Faut il parler de l’opposition de nombreux penseurs libéraux historiques à la démocratie ?

                                La liberté dans le libéralisme est avant tout pour ceux qui en ont les moyens financiers.

                                Les USA et la grande bretagne ne sont pas des pays socialisants de toute façon.

                                Des pays socialisants il y en a peu, voire aucun, vu qu’aucun pays ne recoupe à la fois la démocratie politique et la démocratie économique, surtout pas les pays se disant communistes.


                              • jef88 jef88 29 août 2016 12:34

                                Concurrence libre et non faussée ! ! ! !
                                - donc payer 3 sous à l’ouvrière du Bangladesh ce n’est pas faussé par rapport au SMIC français ?
                                - les millions de personnes qui gagnent(?) péniblement leur croute dans les pays du tiers-monde ne seraient elles pas plus heureuses si elles gagnaient plus et pouvaient améliorer leur niveau de vie ?

                                ARTICLE FUMEUX ET FAUSSE !


                                • Osis Osis 29 août 2016 13:28


                                  Affligeant.
                                  Vous avez bien fait de quitter l’enseignement.


                                  • CN46400 CN46400 29 août 2016 13:47

                                    Raisonnement particulièrement spécieux sur les télécoms par exemple :
                                     -le réseau France Telecom était le premier réseau, au monde, à être totalement numérisé (1990) !
                                     -Les délais de rétablissement en cas de panne les plus courts d’Europe (24h ouvrables max) ! On est à plus de 72h (hors GTR) aujourdhui !
                                     - 25 ans après, c’est toujours ce réseau qui écoule l’essentiel du trafic actuel.....
                                     - L’abonnement d’une ligne simple (sans terminal) a plus que doublé....
                                     -ETC.....


                                    • rocla+ rocla+ 30 août 2016 09:00

                                      @CN46400


                                      abonnement Free 2 euros 

                                    • Giordano Bruno 29 août 2016 14:07

                                      La concurrence non faussée ? Chiche ! Commençons par ne pas la fausser par les inégalités de capital.


                                      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 29 août 2016 15:55

                                        @Giordano Bruno
                                        Comment corriger les inégalités de capital ?

                                        Au terme de 40 ans de chômage massif, il n’est plus temps de se concentrer sur la lutte contre le chômage mais de prendre en compte la réalité du déficit structurel d’emplois tout en imaginant le mieux pour sortir d’affaire les chômeurs, sans fermer la porte à un éventuel hypothétique retour au plein-emploi.

                                        Le Projet Socio-Économique ci-dessous bénéficie de
                                        l’accord intellectuel et du soutien moral de
                                        Jacques SAPIR,
                                        Économiste.

                                        Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

                                        INTRODUCTION :

                                        Depuis la fin des Trente Glorieuses, vers 1975, soit depuis 39 ans, nous avons dû nous accommoder du chômage massif.
                                        Il serait peut-être enfin temps de remettre en question notre paradigme sur le « Plein-Emploi » qui est devenu une sorte d’Arlésienne...
                                        Sans doute faut-il adopter un nouveau paradigme en la matière qui éradiquerait définitivement le concept même de chômage.

                                        ¿ Et si la majorité des Français(es) adoptait un paradigme SOCIO-ÉCONOMIQUE réellement innovant et véritablement progressiste ?

                                        Cependant, au
                                        Revenu de Base financé par la Fiscalité, sans Refondation du Capitalisme
                                        on peut préférer le
                                        Dividende Universel financé par l’Épargne, avec Refondation du Capitalisme

                                        ​​Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

                                        Lire le lien, SVP :

                                        Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel ​financées ​par l’Épargne.
                                        http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/40/47/56/Refondation_du_Capitalisme_et_Dividende_Uni versel_Sincerite.pdf

                                        Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

                                        RÉSUMÉ :

                                        Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

                                        Ce projet de « Refondation du Capitalisme et de création d’un Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

                                        Objectif Principal :
                                        Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique
                                        Par un effort préalable d’épargne soutenu, les « démunis » (par opposition aux « nantis ») acquerront collectivement des actions du capital des entreprises du secteur marchand, banques incluses.
                                        Cette participation au capital pourra être minoritaire (minorité de blocage) ou majoritaire.

                                        Objectifs Spécifiques :
                                        I)
                                        Transformer le « capitalisme ordinaire » en un véritable Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
                                        Les représentants des « démunis », démocratiquement élus, géreront ce patrimoine financier de manière à infléchir Recherche, Développement, Production & Commercialisation des entreprises contrôlées : Refondation du Capitalisme.
                                        II)
                                        Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage ainsi que celui de la « lutte des classes ».
                                        II.1)
                                        À terme, les profits des entreprises sous contrôle des « démunis » seront partiellement distribués à l’ensemble des « démunis » sous forme de Dividende Universel.
                                        II.2)
                                        a) Ceux qui le souhaiteraient pourraient s’arrêter de travailler et se satisfaire du Dividende Universel.
                                        b) Ceux qui souhaiteraient gagner plus que le seul Dividende Universel pourraient travailler dans l’économie marchande et, éventuellement, y gagner des rémunérations faramineuses sans plus jamais être accusés d’exploiter qui que ce soit.
                                        II.3)
                                        Si plus personne ne souhaitait travailler dans l’économie marchande, celle-ci s’effondrerait totalement et, avec elle, le patrimoine accumulé des « démunis » deviendrait stérile et interdirait le bénéfice du Dividende Universel (Auto-régulation automatique : Activité économique / Dividende Universel).

                                        ​On n’ose imaginer que l’Humanité serait si stupide pour se lancer dans cette dernière voie suicidaire ! ! !​

                                        +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

                                        L’addendum ci-dessous apporte la preuve, a contrario, de la pertinence du projet ci-dessus.

                                        Addendum :
                                        À partir de 1989, la Russie aurait pu mettre en œuvre le projet ci-dessus en s’évitant la phase d’épargne incluse dans cette proposition puisque tout le « capital social » des entreprises était depuis longtemps la possession de l’État et, donc, du peuple russe.

                                        Lire le lien, SVP :
                                        Pauvre peuple russe : Spolié en 1917 et en 1991 !
                                        http://www.sincerites.org/2014/08/pauvre-peuple-russe-spolie-en-1917-et-en-1991.html

                                         = = = = = = = =
                                        ​Post-scriptum :
                                        ​Fondation Capitaliste Virtuelle : Bilan 2001 - 2014

                                        http://www.sincerites.org/2015/02/fondation-capitaliste-virtuelle-bilan-2001-2014.html


                                        = = = = = = = =
                                        La chance de Cuba : son Économie d’État !
                                        http://www.sincerites.org/2015/05/la-chance-de-cuba-son-economie-d-etat.html


                                      • Samson Samson 29 août 2016 18:56

                                        « La concurrence et le libéralisme s’opposent aux dogmes et aux totalitarismes. »

                                        « TINA » : On ne parle plus ici de libéralisme économique, mais du dogme néo ou ultra-libéral associé au culte du Veau d’Or ou de Moloch-Baal et ses sombres holocaustes. A l’instar d’une lobotomisation médiatique incessante, votre discours relève moins de l’idéologie que de votre profession de foi aux « saines » vertus de l’avidité telle que prêchée par Friedmann et Von Hayek. Et si le banc d’essai aux expérimentations sociales de cette liberté totale laissée aux marchés a été le très « libéral » Chili de Pinochet, ce n’est certainement pas par hasard !
                                        Il suffit à n’importe quel citoyen normalement constitué de regarder les effets de 40 ans de telles politiques dans son quotidien pour constater l’ampleur du désastre, tant en termes d’environnement que de qualité des services !

                                        Mais bon, à force de nous être rabâché, le discours est archi-connu, et tout est déjà dit dans votre propre présentation : « Ex fonctionnaire et professeur j’ai quitté le pantouflage de la fonction publique pour le grand large de l’entreprise et du monde réel »

                                        Ex-fonctionnaire et professeur dans la fonction publique, sinon votre propre sens du civisme et votre « haute » idée du service dû au public, rien ne vous obligeait à y pantoufler : votre appel du « grand large du monde réel » se résume ainsi à trouver normal que seul l’appétit du fric motive à l’exercice efficace et consciencieux de vos compétences !

                                        Heureusement que tous les salariés et fonctionnaires ne pensent pas comme vous ! Je me réjouis que certains continuent à placer leur honneur et leur fierté dans le travail bien fait plutôt, une fois garanties leurs ressources, que l’ampleur du bénéfice qu’il leur procure !


                                        • Samson Samson 29 août 2016 19:08

                                          @Samson
                                          En reprenant Perceval pour pseudo, je n’avais pas saisi que vous faisiez en fait référence à kaamelott et qu’il fallait donc lire votre tribune au second degré !

                                          Bien joué, et très drôle ! smiley


                                        • HELIOS HELIOS 29 août 2016 20:06

                                          j’aimerai vous montrer que la concurrence libre et non faussée PEUT être inintéressante quand l’ETAT fait son boulot. Mais je doute que l’auteur y trouve son compte.

                                          Je lui accorde des arriérés pensées... pouvant aller jusqu’a changer la constitution, comme le propose le traité TAFTA pour qu’aucune entreprise « en concurrence » puisse contester cette même concurrence... vous me suivez ??? 

                                          exemple donc, Voila un pays tres liberal, j’ai cherché pour vous cet exemple. L’etat Chilien a concessionné, comme chez nous, les autoroutes.Mais l’état chilien, même si tout n’est pas rose, se permet de réguler les concessionnaires un peu trop irrespectueux des contrats... 
                                          Ah, qu’on aimerai voir cela chez nous.
                                          Apres petite recherche, voir ce lien, vous pouvez vous mêmes lire les articles : l’etat a condamné des concessions pour (les deux premiers articles etc...) : 

                                          article 1 [ TUTA DEL MAIPO ADOPTA CLAUSULA QUE MULTA A AUTOPISTA POR TACOS EN ANGOSTURA]  : La concession « route de maipo » (nom de l’autoroute) une clause qui permet de faire payer une contravention (multa) au concessionnaire s’il y a embouteillage au peage (aungostura = nom du peage) !!!.en l’occurrence, plus de 85 metres de queue, après l’élargissement imposé a 3 pistes, hop, contravention !
                                           Imaginez un peu, Vinci condamné a payer.... s’il y a plus de 85 metres de queue au péage, soit une quinzaine de voitures...

                                          Article 2 [GOLBORNE PROPONE SISTEMA DE MULTAS A AUTOPISTAS CONCESSIONADAS PARA EVITAR ATOCHAMIENTOS : Le ministre responsable du ministère des oeuvres publique (MOP qui s’appelle Golborne) souhaite « encourager » les entreprises (concessionnaires) à eviter les embouteillages aux péages en recouvrant des sommes importantes (une amende donc) etc....

                                          mais il y a d’autres cas que je ne vais pas vous décrire, si vous lisez l’espagnol... allez y....

                                          Je dirai bien que dans ce cas là, le service public est inutile puisque l’etat s’assure que le boulot est fait et bien fait !

                                          • Chuck Maurice 29 août 2016 21:17

                                            Désolé les gars, mais je vais me permettre une intervention supplémentaire car je viens de constater un nième exemple vibrant des bienfaits de la concurrence libre et non faussée façon monde occidental.

                                            États-Unis : le prix de l’insuline atteint des sommets révoltants

                                            Et tu as des gens du style Perceval, avec les yeux rempli de caca qui vient encore te vanter les bienfaits de la mythomanie...


                                            • CoolDude 29 août 2016 22:04

                                              Je vais traduire rapidement la signification de « Concurence libre et non Faussé ».

                                              Plus aucune d’intervention possible de l’État dans les affaires privées.
                                              Mieux plus d’État du tout...
                                              Donc, plus de contre pouvoir et plus de citoyenneté.

                                              J’ai bon ?

                                              Bref, bienvenue a Shark City.
                                              J’espère que vous avez de bonnes et jolies dents !


                                              • Jean Pierre 30 août 2016 01:13

                                                « La concurrence et le libéralisme s’opposent aux dogmes et aux totalitarismes ».


                                                C’est relativement vrai (c’est ce qu’espéraient Hayek et Friedman et cela avait du sens sous Hitler et Staline) jusqu’au jour ou la concurrence et le libéralisme (sous sa forme dévoyée en néo-libéralisme) n’aient vaincu les idéologies antérieures et ne soient devenues à leur tour les nouveaux dogmes, la nouvelle idéologie dominante et un nouveau totalitarisme.
                                                Mais pour que Perceval comprenne quelque chose d’aussi simple, il faudrait qu’il sorte de ses dogmes. Et de toute évidence ce n’est pas gagné. 

                                                • epicure 30 août 2016 05:45

                                                  Le libéralisme ne s’oppose pas aux dogmes puisqu’il est lui même un dogme.
                                                  IL repose sur une vision simplifiée et irrationnelles, jouant sur des amalgames donnés par une situation historique particulière celle des 50 années de stalinisme.
                                                  IL est dogmatique car incapable d’appréhender toutes les alternatives de système économique.

                                                  Les sociaux conservateurs sont ceux qui défendent plus de pouvoir pour les possédants du pouvoir économique et sont contre les droits et libertés des travailleurs. Donc il y a beaucoup de sociaux conservateurs chez les libéraux.

                                                  1) c’est au nom de la concurrence que sont réduit les droits sociaux, que sont dégradées les conditions de travail, rémunération etc....

                                                  2) c’est à cause de conceptions managériales libérales que les services publics sont dégradés, voire qu’au nom de la concurrence on dégrade les services publics au profits d’offres privées.

                                                  3) la concurrence sans règle, donc al dérèglementation, c’est bien la loi du plus fort, cela inclus donc les reculs des droits des travailleurs (au nom de la concurrence)

                                                  4) la concurrence généralisée, oui c’est la confrontation entre les pays, favorisant le moins disant, au point que maintenant au nom de la concurrence, le chinois devient de moins en moins rentable et se voit préférer d’autres pays du tiers monde pour trouver des travailleurs encore plus exploitables. Ce qui va dans le sens du 3)


                                                  • gerard5567 30 août 2016 08:53

                                                    Je suis indisposé par cette concurrence libre et non faussée parce que les produits vendus dans ce cadre ne sont généralement que de la merde. Je préfère payer plus cher et sans mise en concurrence des produits de bonne qualité.


                                                    • rocla+ rocla+ 30 août 2016 09:02

                                                      @gerard5567


                                                      Moi , ça va , j’ ai acheté un vélo électrique récemment , c ’est formidable ... smiley

                                                    • hermes123 (---.---.241.1) 30 août 2016 09:01

                                                      donner la Chine en exemple de libéralisme est archifaux, la Chine ne pratique pas le libéralisme mais le colbertisme


                                                      • rocla+ rocla+ 30 août 2016 09:03

                                                        le colbertisme c’ est avec les colporteurs d’ eau ?


                                                        • hermes123 (---.---.241.1) 30 août 2016 09:38

                                                          @rocla+
                                                          Le colbertisme c’est :
                                                          - le protectionnisme
                                                          - les subventions à l’exportation
                                                          - de fortes commandes publiques


                                                        • rocla+ rocla+ 30 août 2016 09:48

                                                          @hermes123


                                                          caramba ...encore raté  ... smiley

                                                          Merci 

                                                        • zygzornifle zygzornifle 30 août 2016 13:20

                                                          les entreprises souffrent de la concurrence car leur trésorerie se vide dans celle de l’état a cause des charges et taxes exorbitantes et du gouvernement qui préfère vendre 3 cacahuètes certaines entreprises a l’étranger plutôt que de les aider .....


                                                          • Nérée (---.---.107.69) 30 août 2016 14:39

                                                            Dans toutes ces notions, il y a autant d’ideologie mensongère que de réalisme économique.

                                                            Le prix « juste » n’existe pas en économie ! Il faudrait entre autre évaluer la marge commerciale et le critère qui la rendrait équitable. Ce qui serait juste, c’est qu’un pays puisse être le plus autonome possible ( au minimum pour le secteur alimentaire et énergétique ) et protège ses producteurs.

                                                            Le concept d’autonomie se heurte avec celui de mondialisation, qui rime avec centralisation ( qui hélas, grâce aux multinationales actuelles, rime avec « pomper les richesses » pour en restituer le minimum et créer la mort des petits producteurs ).

                                                            La liberté, c’est l’autonomie à tous les niveaux...au niveau de l’état comme au niveau de l’individu. Mais d’ici qu’on ai pendu tous ceux qui veulent lui faire la peau sous le prétexte fallacieux du bien public, les poules auront sans doute des dents...

                                                            L’autonomie énergétique est un rêve réalisable à l’avenir, si la bonne volonté politique veux suivre. Celle de l’alimentation nécessiterait de réguler les populations et de cesser de produire des enfants qu’on ne peux pas nourrir ou qui deviennent les parasites des autres nations : Les animaux sont plus intelligents que les êtres humains sur ce plan. La Chine libérale a peut-être sortie sa population de l’extrême misère, mais au prix de quelle paupérisation de la population des pays occidentaux lui ayant vendu leur industries ? Et de l’enrichissement de combien d’escrocs occidentaux qui nous ont vanté une fausse prospérité européenne n’ayant jamais vue le jour ?


                                                            • Paul Leleu 30 août 2016 18:45

                                                              le « libéralisme » n’existe que dans les livres des étudiants en école de commerce... 


                                                              dans la réalité, c’est le « capitalisme » qui s’applique... 

                                                              à savoir qu’un gros bouffon qui a de l’argent a beaucoup plus d’avenir qu’un homme de qualité qui travaille... 

                                                              les pays qui appliquent le capitalisme sont tous des pays notoirement pauvres et sous-développés... contrairement à ce que vous croyez ni les USA ni la Grande-Bretagne n’appliquent un véritable capitalisme... mais un capitalisme régulé par l’état (même si plus libéral que chez nous)... 

                                                              la vérité aujourd’hui, c’est que la rente est en train d’étouffer l’économie réelle... et que les entrepreneurs rencontrent beaucoup plus de problème d’argent (accaparé par la bureaucratie capitaliste) que de problèmes administratifs... 

                                                              les normes (sécurité des consommateurs) et les salaires (rétribution des travailleurs) n’entravent que les rentiers et les idéologues... c’est la captation de l’argent et l’accaparement des consommateurs par une minorité de capitalistes qui bloque réellement l’activité économique en France... 

                                                              la libéralisation du marché des armes mutliplie l’insécurité... alors que la « socialisation » de l’usage des armes (réservée à la police), diminue l’insécurité... le problème réside dans le passage délicat d’un monde armé à un monde sans armes... mais il est évident pour tous que le socialisme est plus efficace et plus souhaitable que le capitalisme... 

                                                              • tashrin 30 août 2016 21:39

                                                                Mdr

                                                                La mondialisation et la concurrence ont permis à 1 milliard d’êtres humains de sortir de la misère

                                                                Et autant vont y retourner mais pas les memes :)
                                                                Le reste est à l’avenant


                                                                • zygzornifle zygzornifle 31 août 2016 12:18

                                                                  la concurrence plus l’ubérisation voila de quoi s’inquiéter ..... Mais en mai 2017 tous va changer, on sera encore un peu plus pauvre .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès