• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Réformer les retraites pour baisser les pensions, c’est les ordres de (...)

Réformer les retraites pour baisser les pensions, c’est les ordres de l’Union Européenne

Au soir du 11 décembre c’est l’incompréhension sur le plateau de télé parmi les éditocrates. Mais pourquoi donc Macron n’a-t-il même pas fait semblant d’accorder une miette à la CFDT et son Berger pourtant pret à poignarder avec entrain une fois de plus les travailleurs de France pour faire plaisir au grand patronat ? Le premier ministre Edouard Philippe venait d’annoncer qu’il reste droit dans ses bottes et qu’avec ses bottes il piétine la CFDT et les organisations de collaboration de classe en imposant un recul de l’age de départ à la retraite effectif à minimum 64 ans pour commencer.

Une violence inouïe. Provoquant des cris de jouissance de l’organisation des grands patrons, le MEDEF.

Pourquoi ? la réponse est pourtant simple.

Le régime unique de retraite par points, la baisse des pensions, la réduction des dépenses de retraites en proportion du PIB, c’est les ordres de la commission Européenne.

Dans ses orientations par pays 2019, l’UE impose à la France “un système de retraite unique”.

En application des traités européens et notamment du TSCG que l’on doit à Hollande-Macron, la France doit soumettre son budget à la validation de Bruxelles dans le cadre de la procédure dite du Semestre européen. La commission européenne fixe alors ses ordres, et peut censurer le budget. En clair c’est la Commission Européenne qui fixe les grandes orientations politiques et budgétaires du régime Macron. Devenez ce qu’elle avait prévu pour 2018 ? la “réforme de l’assurance chômage”. Qu’a fait le régime Macron ? il a sabré dans l’assurance chômage.

Et devinez ce qu’avait ordonnée l’Union Européenne en 2019 ? on vous le donne en 1000 ! la réforme des retraites.
C’est même l’ordre de priorité n°1 figurant en page 18 du document publié et signé le 2 juillet 2019

2 juillet 2019 – recommandation par pays visant la France – Commission Européenne

La commission européenne a bien soin de préciser en page 3 du document que ses recommandations sont des ordres, au regard du fait que la France est dans l’Euro :

En tant qu’État membre dont la monnaie est l’euro, et compte tenu des liens étroits entre les économies de l’Union économique et monétaire, la France devrait veiller à mettre en oeuvre intégralement et en temps utile la recommandation de 2019 concernant la zone euro, telle qu’elle ressort des recommandations figurant aux points 1 à 4 ci-après

puis de rappeler que sous la joug de l’Euro, la France est sous la surveillance du “volet préventif du pacte de stabilité et de croissance”. Et de souligner que pour se conformer aux critères de Maastricht imposés par l’Euro, la France “présente un risque d’écart important par rapport à la trajectoire d’ajustement recommandée vers l’objectif budgétaire à moyen terme en 2019” indiquant que “le conseil à recommandé à la France de veiller à ce que le taux de croissance nomnale des dépenses publiques primaires nettes ne dépasse pas 1,4% en 2019, ce qui correspond à un ajustement structurel annuel de 0.6% du PIB”. En clair la France a ordre de réduire son budgt de 0.6% du PIB. Et l’UE d’exiger de Macron qu’il anticipe les “réformes” : “le Conseil estime que les mesures nécessaire pour se conformer au pacte de stabilité devraient être prises dès 2019”.

Puis la commission ordonne : “il est essentiel que la France réalise un effort budgétaire améliorant de façon décisive son solde primaire structurel”. Et d’enchainer pour traduire ce qu’elle attend :

“La réforme prévue du système de retraite pourrait aider à alléger la dette publique à moyen terme (…) Plus de 40 régimes de retraite coexistent en France (..) un projet de loi devrait uniformiser progressivement les règles de ces régime”.

Ne vous y trompez pas si la Commission Européenne demande de réduire les dépenses de retraites, ce n’est pas par souci d’équilibre budgétaire. Car la même ordonne une réduction des recettes avec des suppression d’impôts sur les entreprises : le point 28 des recommandations, p 15, vocifère : ” les impôts sur la production continue de peser sur les entreprises”.

Bref, l’ordre n°1 donnée par l’Union Européenne à Macron pour 2019, outre de réduire les budgets des services publics dans le cadre de Action Publique 2022, c’est de

“réformer le système de retraite pour uniformiser progressivement les règles des différents régimes de retraite, en vue de renforcer l’équité et la soutenabilité de ces régimes ;”

Voilà et la réforme c’est bien de

  • faire un système de retraite par point ” uniformisant progressivement les règles des différents régime de retraites”
  • avec un recul de l’age de départ, un allongement de la durée de cotisation, une baisse généralisé des pensions pour “renforcer la soutenabilité de ces régimes”. Ce qui en mots compréhensibles en dehors des technocrates de Bruxelles signifie : réduire les pensions.

Observons au demeurant que la CFDT fer de lance de la Confédération Européenne des Syndicats richement arrosée par la Commission Européenne est un des soutiens actifs de Macron dans cette contre réforme massacrant les droits des travailleurs.

En effet il faut rappeler que l’Euro impose de comptabiliser les retraites, notamment les retraites de la fonction publique, comme de la dette. Et que l’Euro impose un plafond de la dette avec les fameux critères de Maastricht.

En imposant d’une part des réductions de recettes à l’état en ordonnant des baisses des impôts sur le Capital, en imposant d’autre part un plafonnement du déficit public, de fait structurellement l’Euro impose la baisse des pensions de retraites, la baisse des remboursement de santé, la baisse des budgets des services publics. Bref de faire les poches des travailleurs pour remplir les coffres des milliardaires.

Ca suffit, si on veut conserver des pensions de retraites dignes, il y a une urgence sortir de l’Euro et de l’Union Européenne.

Plan Juppé et réforme Macron : une même origine l’Euro et son critère des 3%

Il n’y a pas que le sujet, le niveau de mobilisation qui rapproche décembre 1995 de décembre 2019.

Le plan Juppé et la réforme Macron sous des formes différentes sont exactement la même contre réforme.

  • il s’agit de faire voler en éclat le système de retraite français construit par les communistes avec la CGT en 1945. Il s’agit de baisser massivement les pensions, c’est à dire les salaires pour faire exploser les profits du Capital.
  • cela sous la contrainte des critères de l’euro : la réforme est imposée par l’Union Européenne pour respecter les critères de Maastricht, l’arme des 3%

Retraites ou Euro, salaire ou Union Européenne, il faut choisir. En vérité, pour s’en sortir, une seule solution, sortir de l’Union Européenne ! Vite le Frexit progressiste !

JBC pour www.initiative-communiste.fr

https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/reformer-les-retraites-pour-baisser-les-pensions-cest-les-ordres-de-lunion-europeenne/


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • Le421 Le421 12 décembre 2019 17:14

    Changement du système voulu par l’UE, certainement, vu que le parlement européen est miné par les lobbies.

    Et celui des assurances est très puissant.

    Sans parler de BlackRock...


    • Cyril22 12 décembre 2019 19:09

      @Le421
      Les lobbies auraient été favorables à un système par capitalisation à l’anglo-saxonne. il est vrai que les fonctionnaires y ont accès avec PREFON retraite smiley


    • V_Parlier V_Parlier 12 décembre 2019 20:24

      @Le421
      Je suis agréablement surpris par cet article : Il existe tout de même des communistes qui ont identifié la vraie origine du problème abordé. Je pensais que ça n’existait plus, au vu de tout ce qui est sorti ces derniers jours !


    • Le421 Le421 13 décembre 2019 09:03

      @Cyril22
      Et d’après vous, les « retraites complémentaires » fonctionneraient par « répartition » ?


    • Cyril22 13 décembre 2019 10:26

      @Le421
      Les « retraites complémentaires » actuelles du privé sont par répartition, elles sont intégrées dans le dispositif général du système du gouvernement.
      Des retraites additionnelles par capitalisation existent déjà, style PER, les assurances auraient certainement préféré qu’elles soient incluses dans le dispositif général comme en Suède par exemple.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 décembre 2019 12:11

      @V_Parlier
      Des communistes, ceux du PRCF.
      Pas ceux du PCF, et pas la CGT dont les dirigeants font le canard. La CGT, que l’auteur dispense de critiques, est affiliée à la Confédération européenne des syndicats.
      .
      Et contre espèces sonnantes et trébuchantes, la CES est chargée de défendre l’UE et ses réformes pourries.... Voilà ce que le PRCF disait de la CES en 2015.
      .
      Tous les syndicats français, sauf SUD, sont affiliés à la CES. Vous ne les entendrez jamais expliquer le moindre article des Traités européens, ni accuser Bruxelles ! Tout est de la faute à Macron.



      • armand 12 décembre 2019 17:28

        Bonsoir, il va y avoir une chti problème, si vous dites que les retraités sont le moteur de la consommation et que vous baissez de 30%..... il va avoir un souci.


        • Le421 Le421 12 décembre 2019 21:00

          @armand
          Automatiquement.
          On appelle cela la sclérose en médecine.
          Ces cons de technocrates économistes ne voient même pas qu’ils sont en train d’étriper la poule aux œufs d’or...


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 décembre 2019 12:34

          @armand
          les retraités sont le moteur de la consommation


          Les Grecs sont ruinés, les retraités ont vu leurs pensions baisser pour la 12e fois, cela ne semble pas émouvoir les Mamamouchis de Bruxelles...
          .
          L’important, c’est que les Grecs remboursent la dette illégitime, et que tous les biens publics qui sont à vendre soient privatisés, les chemins de fer, les ports, les télécoms, les aéroports, les îles... .
          .
          Et comme il y a en Grèce des mines d’or, du gaz et du pétrole offshore, pensez un peu si le pouvoir d’achat des retraités les préoccupe.... !!



        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 décembre 2019 19:14

          @Cadoudal
          T’inquiète, c’est une société américaine, NOBEL, qui a mis la main sur le pétrole grec, son conseiller, c’est Bill Clinton ! Le monde des escrocs est petit. Le contrat est léonin, une alouette pour les Grecs, un cheval pour NOBEL.


        • Cadoudal Cadoudal 13 décembre 2019 20:10

          @Fifi Brind_acier
          Cilisiounistes...lol...

          https://afrique.latribune.fr/afrique-de-l-ouest/nigeria/2019-06-12/congo-le-nigerian-pelfaco-exploitera-les-gisements-petroliers-de-sounda-820124.html

          Mais moi je préfère bosser pour la mafia Bretonne...

          Hubert Perrodo naquit en 1944 à Larmor-Baden dans le Morbihan dans une famille modeste de pêcheurs.

           13e fortune de France, selon Challenges, qui évalue sa fortune à 7,5 milliards d’euros, soit 200 petits millions de moins que le 12e, l’hypermédiatique Vincent Bolloré.

          https://www.lepoint.fr/economie/francois-perrodo-le-milliardaire-le-plus-secret-de-france-29-08-2017-2153004_28.php



          • Cyril22 12 décembre 2019 19:00

            @eau-du-robinet
            Sauf que Fillon oublie de dire que le système par « trimestres » permet tout aussi facilement de réduire le montant des retraites, ce qui a été fait en passant de 10 à 25 le nombre d’années de référence (il est vrai que c’est pour le privé, les fonctionnaires s’en foutent), ou en augmentant le nombre de trimestres cotisés pour obtenir une retraite à taux plein si bien que certains liquident une retraite incomplète ; Et Fillon le sait d’autant mieux que c’est ce qu’il a fait en 2010 !


          • Le421 Le421 12 décembre 2019 21:02

            @Cyril22
            Enfin, il semblerait que les flics soient sauvés...
            La quille à 52 ans.
            C’est vrai que massacrer du manifestant à 60 ans, c’est dur !! smiley


          • Cyril22 13 décembre 2019 10:28

            @Le421
            d’accord avec vous, il est question de supprimer les régimes spéciaux, mais le gouvernement se contredit en créant dores et déjà des exceptions,


          • Djam Djam 12 décembre 2019 23:41

            @ taktak

            Merci pour votre article !

            Tout est dit. Voilà un bon bout de temps que mes commentaires sur AV rappellent à ceux qui veulent mesurer le degré hallucinant de notre aliénation totale à l’UE que les directives sont effectivement dans le GOPE (téléchargeable sur le net après quelques recherches accessibles).

            Pour la France, c’est des pages 160 à 167 du GOPE en ligne (sauf, format différent).



            • covadonga*722 covadonga*722 13 décembre 2019 08:24

              Dans un rapport de mai 2010, la Cour des comptes montre que de nombreuses heures sont encore payées aux enseignants sans qu’ils soient occupés à enseigner devant leurs élèves ou à préparer leurs cours. Ainsi, à la rentrée 2009, ces « décharges de service » représentaient « 369.633 heures hebdomadaires, soit l’équivalent d’environ 20.535 emplois ». Sans compter que les rectorats ne contrôlent que peu ou pas les décharges horaires accordées aux enseignants. A Aix-Marseille, d’après la Cour, les « états de service » ne sont pas contrôlés depuis une dizaine d’années et ne sont utilisés que dans les cas de litiges relatifs au paiement d’heures supplémentaires.

              Selon nos informations, ce sont aujourd’hui environ 20.000 enseignants du premier et du second degré qui ne sont pas devant les élèves. En ce qui concerne l’Enseignement supérieur, le nombre d’enseignants-chercheurs mais à disposition serait selon le ministère d’environ 800, et le nombre de détachés serait de 960.

              Les mises à disposition sont utilisées dans deux cas bien connus : pour les syndicats et pour les cabinets ministériels. Dans le cas des cabinets ministériels, les ministères paient seulement la « prime de cabinet » et le salaire de la fonction publique qui continue à leur être versé par leur corps d’origine. Pour les mêmes missions, un collaborateur de ministre peut être payé substantiellement différemment d’un ministère à l’autre et de manière tout à fait opaque.

              Pour les fonctionnaires, le passage par un cabinet est surtout vu comme un accélérateur de carrière. Les fonctionnaires passés par les cabinets ministériels vont bien vite pantoufler, c’est-à-dire travailler dans le privé sans pour autant perdre les avantages de leur statut. Ils pourront revenir après 6 ans, voire 15 ou 20 ans dans leur administration d’origine quand le privé ne voudra plus d’eux, et avant une confortable retraite.

              Pour les syndicats, qui se souvient de la savoureuse nomination de Jean-Christophe Le Duigou, début 2008, au poste de Conservateur des hypothèques de Corbeil-Essonnes ? Numéro 2 de la CGT, il n’avait pas mis les pieds au ministère des Finances depuis près de 30 ans de mise à disposition. Mais, à 58 ans, un bref passage dans cette charge va lui procurer une retraite très confortable, tout en étant dispensé de tout travail dans ce poste. Et ce n’est qu’un exemple parmi beaucoup d’autres, révélateur de l’hypocrisie ambiante.

              Selon les chercheurs Dominique Andolfatto et Dominique Labbé, le nombre de personnels mis à disposition des syndicats entre les administrations et les entreprises publiques serait d’environ 40 000…


              • Le421 Le421 13 décembre 2019 09:07

                @covadonga*722

                Selon nos informations, ce sont aujourd’hui environ 20.000 enseignants du premier et du second degré qui ne sont pas devant les élèves.

                Un lien sur cette info ou c’est sur fds.com ??

                C’est vrai que les enseignants, en bons fonctionnaires, sont payés à rien foutre.
                Mais finalement, vu qu’il y en a de moins en moins...


              • covadonga*722 covadonga*722 13 décembre 2019 09:47

                @Le421

                publiée dans le JO Sénat du 19/04/2019 - page 866

                Réponse. - La mise à disposition d’enseignants auprès d’organisations s’effectue conformément au décret n° 85-986 du 16 septembre 1985  : 85 enseignants sont ainsi mis à disposition, à temps plein ou à temps partiel, d’administrations de l’Etat et d’établissements publics administratifs. 2° D’un organisme d’intérêt général public ou privé : 10 enseignants sont mis à disposition, à titre gratuit, à temps plein ou à temps partiel, d’organisations nationales ou internationales, auxquels il faut ajouter 256 enseignants mis à la disposition de collectivités territoriales, de la Cité des sciences et de l’industrie et de mutuelles qui remboursent leur rémunération au ministère de l’éducation nationale par voie de fonds de concours. 3° D’un organisme à caractère associatif qui assure une mission d’intérêt général : 79 enseignants sont mis à disposition, à titre gratuit, à temps plein ou à temps partiel, d’associations à caractère éducatif, culturel, social ou sportif, auxquelles le ministère de l’éducation nationale souhaite apporter son concours, dont voici la liste : association pour la pédagogie Martenot ; association Initiative et formation ; Fédération internationale pour l’économie familiale ; centres médico-psycho-pédagogiques pour établissements d’enseignement ; Association des paralysés de France ; Association laïque éducation et formation professionnelle des adolescents ; association A coeur joie ; Association des universités partiellement ou entièrement de langue française ; Conseil international de la langue française ; Association pour l’éducation, la science et la culture ; Association pour le don du sang dans l’éducation nationale ; Fédération des conseils de parents d’élèves des écolespubliques ; Fédération des parents d’élèves de l’enseignement public ; Sociétés des agrégés ; Association générale des institutrices et instituteurs des écoles maternelles publiques ; Fédération internationale professionnelle de l’enseignement secondaire officiel ; Fédération internationale syndicale de l’enseignement ; Association française pour le développement de l’enseignement technique ; Association nationale des transports éducatifs de l’enseignement public ; Communauté des loupiots d’Europe ; centre permanent d’initiation à l’environnement de Sireuil ; centre permanent d’initiation à l’environnement de Forcalquier ; aides techniques et édition adaptée aux déficients visuels ; Comité national de la solidarité laïque ; musée de la Résistance nationale ; Société d’encouragement aux métiers d’art ; association Lire en Bretagne ; Association France-Québec ; Collège international de philosophie ; Société des amis de Marcel Proust et des amis de Combray ; S.O.S.drogue international ; Institut Pierre-Mendès-France ; Institut Charles-de-Gaulle ; Centre d’information et de recherche de l’Allemagne contemporaine ; Institut de recherches économiques et sociales ; Fédération française de football ; association sportive Centre de la Montagne Noire ; Fédération française de voile ; Fédération française des sociétés d’aviron ; institut C.G.T. d’histoire sociale ; institut de recherches et d’éducation permanente du territoire de Belfort ; Bureau international de liaison et de documentation ; Association des présidents de groupe parlementaire ; institut Bernard-Palissy. En outre, les associations éducatives complémentaires de l’enseignement public ci-dessous citées bénéficient du concours de 460 enseignants mis à disposition, à titre gratuit, à temps plein ou à temps partiel, grâce aux 420 emplois réservés au soutien des activités périscolaires : Association pour le développement de la culture scientifique ; Association pour le développement dans l’enseignement de la micro-informatique et des réseaux ; Association pour adultes et jeunes handicapés ; Association nationale des communautés éducatives ; Association nationale d’expansion musicale ; Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active ; cercle de recherches et d’action pédagogique ; Enseignement public et informatique ; Fédération des jeunes pour la nature ; Grande mutualité scolaire landaise ; Groupe français d’éducation nouvelle ; Institut coopératif de l’école moderne ; Jeunesse au plein air ; Eclaireuses et éclaireurs de France ; Fédération nationale des centres musicaux ruraux de France ; Fédération française des clubs Unesco ; Fédération générale des associations départementales des pupilles de l’enseignement public ; Fédération nationale Les Francas ; Ligue française de l’enseignement et de l’éducation permanente ; Office central de coopération à l’école ; Union sportive de la fédération de l’éducation nationale. Toute association assurant une mission d’intérêt général peut bénéficier de la mise à disposition d’enseignants dans la limite des possibilités budgétaires et des besoins de l’enseignement. En outre, les associations éducatives complémentaires de l’enseignement public ci-dessous citées bénéficient du concours de 460 enseignants mis à disposition, à titre gratuit, à temps plein ou à temps partiel, grâce aux 420 emplois réservés au soutien des activités périscolaires : Association pour le développement de la culture scientifique ; Association pour le développement dans l’enseignement de la micro-informatique et des réseaux ; Association pour adultes et jeunes handicapés ; Association nationale des communautés éducatives ; Association nationale d’expansion musicale ; Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active ; cercle de recherches et d’action pédagogique ; Enseignement public et informatique ; Fédération des jeunes pour la nature ; Grande mutualité scolaire landaise ; Groupe français d’éducation nouvelle ; Institut coopératif de l’école moderne ; Jeunesse au plein air ; Eclaireuses et éclaireurs de France ; Fédération nationale des centres musicaux ruraux de France ; Fédération française des clubs Unesco ; Fédération générale des associations départementales des pupilles de l’enseignement public ; Fédération nationale Les Francas ; Ligue française de l’enseignement et de l’éducation permanente ; Office central de coopération à l’école ; Union sportive de la fédération de l’éducation nationale etc...........


              • Cyril22 13 décembre 2019 16:28

                @Le421

                « les enseignants [...] il y en a de moins en moins »
                Tout est relatif, en 2012 il y avait 830 000 enseignants, en 2018 871 000 (ref)
                alors que le nombre d’élèves diminue depuis 2016


              • sophie 14 décembre 2019 12:17

                @covadonga*722
                plutot en forme, la thérapie semble efficace


              • covadonga*722 covadonga*722 14 décembre 2019 14:32

                @sophie
                merci , yep comme ne dirait pas cabanel , vive big pharma ....


              • Cyril22 13 décembre 2019 10:32

                Gope ou pas Gope, c’est l’ensemble des pays développés qui appliquent la politique mondio-libérale, Russie incluse, et la Chine aura le même problème dans 25 ans en terme de taux d’actifs/retraités.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 décembre 2019 12:22

                  @Cyril22
                  Gope ou pas Gope, c’est l’ensemble des pays développés qui appliquent la politique mondio-libérale,

                  Certes, mais les pays souverains font leurs propres lois, alors que 80% de nos lois sont d’origine européenne, et c’est tout la différence. Nous ne sommes plus en démocratie.
                  .
                  Car les moyens de rétorsions des Institutions européennes sont importants. Les pays qui n’obéissent pas, après discussion, c’est la Cour de Justice européenne qui impose une sanction financière, pour la France : 4,4 milliards d’euros.
                  .
                  Et si vraiment on a affaire à de fortes têtes, cet argent est retiré sur les subventions européennes, par exemple sur la PAC.
                  Ou bien la BCE ferme le robinet bancaire comme en Grèce.


                • Cyril22 13 décembre 2019 16:38

                  @Fifi Brind_acier
                  « si vraiment on a affaire à de fortes têtes, cet argent est retiré sur les subventions européennes [ ..] ou bien ferme le robinet bancaire »
                  C’est applicable aux pays qui sont bénéficiaires nets de subventions, mais vu que la France est contributeur net, il lui suffirait de faire des retenues sur ce qu’elle verse !
                  Mais nos gouvernements sont les fayots de la classe, et sont bien capables de payer rubis sur l’ongle jusqu’au dernier centime les pénalités en plus de la contribution. Pas étonnant que l’Europe ne fasse plus rêver comme un sondage récent a feint de découvrir !


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 décembre 2019 19:11

                  @Cyril22
                  il lui suffirait de faire des retenues sur ce qu’elle verse !


                  Certes, mais cela s’appelle violer les Traités, et vous allez avoir les 26 pays dont certains, comme la Hongrie, ne sont dans l’ UE que pour leurs avantages, vont vous tomber dessus ! Un fonctionnaire européen vous explique en 3 minutes pourquoi ils obéissent tous.


                • Cyril22 13 décembre 2019 21:35

                  @Fifi Brind_acier
                  Parce que vous croyez qu’il n’y a jamais de bras de fer au sein de l’UE ? Celui qui apporte des pépètes à l’édifice est en position de se faire entendre, à condition de le vouloir. Evidemment il faut une once de diplomatie, et notamment un minimum de politesse envers les autres pays même en cas de désaccord, alors que les foucades de notre Jupiter nous font du tort sans raison.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 décembre 2019 12:26

                  @Cyril22
                  Celui qui apporte des pépètes à l’édifice est en position de se faire entendre,

                  Rêve ! Il suffit à la Commission de faire une rétention sur les versements de la PAC, ou qu’elle cesse de payer les milliers de fonctionnaires français qui travaillent dans les Institutions européennes, ou que la BCE ferme le robinet bancaire, comme en Grèce !
                  .
                  Erdogan vient de se prendre une prune à 1,49 milliard d’euros. Comme la Commission n’était pas sûre qu’il paye, elle a retenu la somme sur les versements prévus. Vous prenez les capitalistes pour des demeurés.


                • Cadoudal Cadoudal 15 décembre 2019 12:43

                  @Fifi Brind_acier
                  Erdogan vient de se prendre une prune à 1,49 milliard d’euros.

                  Et les Danois Manifestent contre Orban...

                  C’est compliqué l’Europe vu d’Afrique, je comprends que les fans de Jean Bedel arrivent à se mélanger les pinceaux...lol...

                  Danemark : « Erdogan, arrête d’islamiser l’Europe ! », Génération Identitaire déploie une banderole sur le toit de la Fondation Islamique Turque

                  https://identitaer.dk/2019/erdogan-stop-din-islamisering-af-europa


                • zygzornifle zygzornifle 13 décembre 2019 12:25

                  C’est sur que c’est l’UE , Macron n’est qu’un chef du rayon bazard ....


                  • Nandou Nandou 13 décembre 2019 16:51

                    Rien d’autre à dire nous nous alignons avec les GOPE

                    RECOMMANDE que la France s’attache, en 2019 et 2020 :
                    1.à veiller à ce que le taux de croissance nominale des dépenses primaires nettes ne dépasse pas 1,2% en 2020, ce qui correspondrait à un ajustement structurel annuel de 0,6% du PIB ; à utiliser les recettes exceptionnelles pour accélérer la réduction du ratio de la dette publique ; à réduire les dépenses et à réaliser des gains d’efficacité dans tous les sous-secteurs des administrations publiques, notamment en précisant pleinement les mesures concrètes nécessaires dans le contexte du programme Action publique 2022 et en surveillant étroitement la mise en œuvre de ces mesures ; à réformer le système de retraite pour uniformiser progressivement les règles des différents régimes de retraite, en vue de renforcer l’équité et la soutenabilité de ces régimes ;
                    2.à favoriser l’intégration de tous les demandeurs d’emploi sur le marché du travail, à garantir l’égalité des chances, en mettant particulièrement l’accent sur les groupes vulnérables, notamment les personnes issues de l’immigration, et à remédier aux pénuries et aux inadéquationsde compétences ;

                    • Cyril22 13 décembre 2019 21:44

                      @Nandou
                      « Rien d’autre à dire nous nous alignons avec les GOPE »
                      En lisant l’extrait que vous reproduisez, ce sont des conseils de bon sens élémentaire d’optimisation des actions publiques qui ressemblent à ceux de la Cour des Comptes, Mais si vous trouvez que nos administrations sont pleinement efficaces et qu’il est fait le meilleur usage qui soit de l’argent public, je comprends que vous soyez en désaccord. smiley



                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 14 décembre 2019 19:45

                      L’UE coûte 3200 euros par foyer fiscal français chaque année !
                      https://www.youtube.com/watch?v=qcsBgOZr48o&feature=emb_logo


                      • jjwaDal jjwaDal 15 décembre 2019 13:02

                        Il y aurait beaucoup à dire... Il faut déjà savoir que le « problème des retraites » est la conséquence de choix politiques qui se sont cumulés pour aboutir à la situation actuelle. La démographie a une qualité qui est d’être prédictive plusieurs décennies à l’avance. L’allongement de l’espérance de vie était aussi tendanciellement prévisible sur une longue période. On a simplement oublié d’augmenter les cotisations des « baby boomers », qui payaient les retraites d’une cohorte retraitée moins riche en effectifs, eux mêmes suivis par une cohorte moins nombreuse (qui allait devoir payer la retraite de ces baby boomers) et de provisionner pour faire face à une situtation prévisible voyant moins d’actifs cotisant pour plus d’inactifs, vivant en moyenne plus longtemps.
                        Ce n’est d’ailleurs pas forcément un oubli, vu que l’ère du « néocapitalisme financiarisé » , débuté sous Reagan un peu partout avec quelques années de décalage, a opéré des transferts importants dans la répartition des fruits du travail, des salariés vers les fournisseurs de capitaux. Ce n’est pas un secret : si nous avions gardé les mêmes taux de répartition des bénéfices des richesses produites qui existaient en 1980 (après 40 ans d’exercice de la droite classique en France), le montant annuel des salaires versés en France serait supérieur de plusieurs dizaines de milliards d’euros par an. On augmentait le taux de cotisation sur ce montant purement et simplement volé aux productifs, on provisionnait la retraite par répartition sans aucun souci. Au pire, on séquestrait ce montant pour en faire un complément de la retraite par répartition, avec garantie pour tous d’un départ possible à 60 ans avec un montant minimal pour tous valorisé à au moins 1000 euros (somme non thésaurisable et donc injectée en boucle dans l’économie).
                        A peu près à la même époque, l’Etat se laissait convaincre que se faire rançonner par les marchés financiers pour couvrir ses dépenses (au lieu d’emprunter à taux zéro auprès d’une banque centrale), allait améliorer nos finances et nous éviter de « faire chauffer la carte bleue ». Que l’exact opposé se soit produit est traité par une réponse du style « cela aurait été pire autrement ». L’explosion de la dette publique après le sauvetage des banques et les conséquences dépressives induites sur l’économie mondiale n’aura ouvert les yeux d’aucun décideur. A preuve : on demande encore à la puissance publique de se serrer la ceinture pour éponger les dettes privées, sans avoir rien demandé de contraignant aux auteurs de ce forfait.
                        Les causes du déficit de l’Etat sont pourtant très largement imputables à des choix politiques. Pourquoi demander à la société d’éponger la misère au lieu de prendre des mesures correctives envers les causes ?
                        De même pour l’idéologie remise au goût du jour dans les années 1970, selon laquelle les riches créent la richesse qui dégouline vers les strates sociales inférieures et tout le monde en profite. Que 40 ans plus tard on aie les preuves que c’est totalement faux (montée des inégalités, avancée de la pauvreté et du chômage), grâce à Piketti et bien d’autres est traité par la même réponse « ad hoc ». « Cela aurait été pire autrement »...
                        Dans ce contexte, où on a sciemment laissé en place des mécanismes puissants d’endettement des Etats et d’appauvrissement des salariés, on continue néanmoins à dilapider l’argent public, à la demande de la commission européenne (d’intérêts privés une fois de plus, les seuls audibles). Un exemple magnifique en cours est le déploiement du parc éolien et solaire chez nous. L’exemple de l’Allemagne et l’Espagne, montre que nous sommes sur la trajectoire de dépenser 300 milliards d’euros pour rien... Les Allemands l’ont fait en conservant leur parc de centrales pilotables et sans impact visible sur leurs émissions de CO2, alors que tout indique que cela va en plus majorer les nôtres vu la faiblesse de nos émissions, conséquence de notre parc électronucléaire. L’objectif est de réduire ce parc et donc ce sont des centrales à gaz qui remplaceront des centrales nucléaires pour fournir de l’électricité, non quand il y a du vent ou du soleil, mais quand on en a besoin...
                        Pour résumer : un problème construit de toutes pièces, pour lequel on avait des solutions qu’on a toutes cramées en restant dans cet asile de fou qu’est devenu l’Europe. On en sortirait, avec le formatage des esprits du personnel politique actuel, qu’on irait d’ailleurs pas bien loin.
                        A ce niveau d’abdication de la raison, on peut parler de désastre.


                        • Garibaldi2 16 décembre 2019 03:16

                          @jjwaDal

                          Les cotis des baby boomers ont bel et bien augmenté au fil du temps et c’est pour cette raison que les réserves financières des régimes complémentaires sont de plus de 160 milliards d’euros.


                        • vesjem vesjem 15 décembre 2019 20:16

                          c’est bien gentil de pousser de grands cris, quand on a contribué, 2 ans auparavant à donner la majorité absolue aux députés à la Rem ; en gobant qu’il fallait faire barrage, tous en cœur, à la bête immonde, comme des neuneus sous l’influence de la propagande

                          faudra comprendre un jour et au plus vite qu’il ne faut plus veauter politique, mais stratégique

                          on peut voter extrême par pur calcul (individuel) électoral, et se retrouver sur les ronds-points habillé de jaune, ou défiler en bonne compagnie contre la réforme des retraites


                          • Michel N 16 décembre 2019 10:41

                            En France presque personne ne comprend que Macron comme ses prédécesseurs n’est que le valet de l’UE et de ses GOPEs

                            Pourquoi le PCRF ne fait il pas alliance avec l’UPR ?


                            • JL JL 16 décembre 2019 11:18

                              @Michel N
                               
                              ’’ Pourquoi le PCRF ne fait il pas alliance avec l’UPR ? ’’
                               ?
                              Parce que :
                               

                               Cherchez et trouvez François Asselineau dans cette cartographie de l’extrême droite française.

                               

                               On y lit également : « On peut noter que l’avenir semble bien bouché pour les souverainistes qui refusent l’étiquette « de droite » comme « les Patriotes » (de Florian Philippot) qui rêvent d’un « souverainisme des deux rives » ou qui, comme l’UPR de François Asselineau brouillent les cartes en profitant du confusionnisme ambiant. »


                            • vesjem vesjem 16 décembre 2019 11:15

                              Pourquoi le PCRF ne fait il pas alliance avec l’UPR ?

                              voire plus, comme en 45 (C N R), puisque ce qui motive ces gens, c’est l’identité française

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès