• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Sainte Diana, victime consentante du système ?

Sainte Diana, victime consentante du système ?

« Il ne faut jamais oublier que l’accident est le produit d’une relation inadaptée entre un usager, un véhicule et une infrastructure. Retenir une "cause principale" est souvent une pratique réductrice. Quand une princesse se tue sous le pont de l’Alma, l’un va pointer le fait que son véhicule était inutilement rapide et de ce fait dangereux car il permettait un grand excès de vitesse, un autre le fait que son conducteur était sous l’influence de l’alcool, de médicaments psycho-actifs et roulait trop vite, un autre fera remarquer que la présence d’une succession de piliers en bordure d’une voie sous un tunnel est un vice majeur pour une telle infrastructure, réunir les pieds de ce pilier par un séparateur médian en béton aurait sauvé cette princesse, il n’a toujours pas été réalisé. » (Professeur Claude Got, le 30 mai 2011).

_yartiLadyDiana01

À la manière de voir les médias français s’engouffrer dans les documentaires multiples sur Lady Di, on comprend à quel point les conjoints ou futurs conjoints de monarques continuent de "passionner" les Français qui sont républicains par raison et monarchistes par réflexe. Avant-hier tante Yvonne, hier Bernadette aux pièces jaunes, aujourd’hui Brigitte, les femmes de nos chefs d’État fascinent et intéressent : sont-elles attendues pour être la mère du peuple ? sa sœur ? sa copine ?

Ce jeudi 31 août 2017, c’est le triste vingtième anniversaire de la mort de Diana Spencer, ancienne épouse du Prince Charles et mère du peut-être (probablement) futur roi William. Trois millions de personnes ont participé à ses funérailles le 6 septembre 1997 à Londres. Elle avait seulement 36 ans et a laissé de beaux souvenirs sur papier glacé qui furent aussi des souvenirs parfois grinçants.

Ce drame, qui a coûté la vie à trois personnes, pourrait être abordé sous plusieurs angles très différents, notamment la sécurité routière, les relations entre les médias et les personnes célèbres en général, son mariage raté avec la famille royale, et bien sûr, la personnalité très forte de la princesse de Galles qui fut l’une des femmes les plus connues et les plus admirées au monde.

Chaque fois que je passe dans le souterrain du pont de l’Alma, à Paris, j’imagine la scène effroyable contre un pilier. Vitesse limitée à 50 kilomètres par heure. Limitation avec raison, c’est en ville, les voies sont étroites, la circulation souvent dense (route principale pour sortir par l’ouest de Paris). L’accident a eu lieu quand la voiture roulait à une vitesse estimée comprise entre 115 et 150 kilomètres par heure. La déformation du pilier laisserait entendre que le choc aurait eu lieu à la vitesse de 105 kilomètres par heure.

Donc, oui, la vitesse (comme dans la plupart des accidents) fut l’une des causes létales de l’accident (ainsi que l’absence de ceinture de sécurité et l’absorption d’alcool du conducteur trois fois supérieure à la limite légale). Mais si l’on écoute certains défenseurs de la sécurité routière, il peut être mis en cause également l’aménagement urbain : l’absence de glissière de sécurité sur la partie centrale du souterrain, pour se protéger justement des piliers, a rendu fatal un tel accident.

Claude Got (81 ans), docteur en médecine, agrégé d’anatomie pathologique, professeur de médecine, chercheur dans le domaine de la biomécanique des chocs et de l’accidentologie, ancien conseiller auprès des ministres Simone Veil et Jacques Barrot, expert auprès du Conseil national de la sécurité routière, a fait remarquer le 12 décembre 2002 : « Peu de commentaires ont porté sur le danger inacceptable provoqué par la présence d’une série de piliers en béton à quelques centimètres de la chaussée. Trois tunnels se succèdent sur cette partie des quais de Seine, l’un est correctement traité avec un séparateur médian continu en béton, un second n’a aucun séparateur, ce qui peut provoquer des choses frontaux en cas de perte de contrôle, celui du pont de l’Alma présente une succession de piliers en béton sur un trottoir légèrement surélevé alors qu’il est nécessaire de placer entre chaque pilier un muret séparateur en béton, ce qui aurait un coût minime et ne présenterait aucun inconvénient. ». En septemrbe 2007, il a insisté : « Le coût serait minime, la solution est indiscutable techniquement, elle ne présente aucun inconvénient puisqu’il n’y a pas de traversée piétonne sous cette infrastructure, mais elle n’est toujours pas mise en œuvre. ».



Cela n’enlève rien à la responsabilité et aux circonstances particulières, l’accident paraissait inévitable à partir du moment où ce fut une course-poursuite pour éviter les paparazzis. C’est comme les attentats de Nice le 14 juillet 2016 et de Barcelone le 17 août 2017 : l’absence de blocs en béton a permis l’accès d’un véhicule lourd et puissant sur une voie piétonne (idem à Londres, à Berlin, etc.). On imagine que dans ces villes, et dans la plupart des autres villes d’Europe, des blocs en béton vont être installés rapidement pour sécuriser les foules.

C’est souvent par les drames passés que la sécurité se renforce sans cesse (c’est valable aussi pour la sécurité nucléaire, renforcée après les catastrophes de Tchernobyl et de Fukushima). Vingt années plus tard, je vous recommande par simple curiosité de vous rendre sous le pont de l’Alma pour constater si, à ce jour, des glissières de sécurité ont été effectivement installées…

Les raisons de cette course folle, c’était d’échapper à des journalistes et photographes, véritables charognards des célébrités. Leurs photos et leurs magazines se vendent parce qu’ils ont beaucoup de lecteurs qui aiment la chair fraîche. Ce n’est pas nouveau, et c’est humain.

Je me rappelle un jour avoir acheté (je l’ai regretté) un numéro de "Paris Match" pour une interview politique dans l’optique de l’élection présidentielle (encore lointaine) et j’ai découvert avec horreur une photo sur deux pages (format poster !) du patron de Renault, Georges Besse, gisant ensanglanté sur le lieu de son assassinat. Au-delà de l’aspect gore qui, visiblement attire beaucoup de curieux (et Internet renforce ce voyeurisme), mais certainement pas moi, j’ai pensé aux proches de cette victime au-delà de la mort et ce qu’ils pouvaient penser, ressentir avec un tel acharnement médiatique...

_yartiLadyDiana02

Lady Di était venue passer quelques jours à Paris avec son amant de l’époque, fils d’un milliardaire égyptien (propriétaire du Ritz). Elle a beaucoup utilisé les médias, elle en a fait souvent des alliés, mais en même temps, une fois le doigt dans l’engrenage, elle pouvait en être une victime. Les journalistes impliqués (et mis en examen) dans la course-poursuite ont tous obtenu un non-lieu le 4 septembre 1999. C’était logique : dans un pays démocratique, la libre circulation des personnes est une valeur fondamentale.

Cet accident a-t-il fait prendre conscience des limites que les médias devraient se donner pour laisser vivre tranquillement toute personne qui le désirerait ? Pas sûr.

Au fait, pourquoi "amant" ? Parce que la belle romance entre le Prince Charles et Lady Di n’a jamais eu lieu, dès le début. Le Prince Charles en aimait déjà une autre (Camilla Parker Bowles, avec qui il se maria finalement le 9 avril 2005). Le Prince Charles aurait pu avoir une destinée comme son grand-oncle Édouard VIII.

La jeune fille de 19 ans (née le 1er juillet 1961), touchée par la détresse du Prince Charles lors de l'enterrement de son (autre) grand-oncle Lord Louis Mountbatten, assassiné le 27 août 1979, fut choisie par la très rigoureuse famille royale, mais elle n’a pas trouvé l’amour de son mari de 32 ans (ce qu’elle avait cru). Elle a été choisie pour assurer la pérennité de la dynastie. En d’autres termes, pour donner une descendance au Prince Charles, mission qu’elle a remplie avec presque perfection par la naissance du prince William le 21 juin 1982 et celle de Harry le 15 septembre 1984, après ses fiançailles le 24 février 1981 et son mariage le 29 juillet 1981 suivi par 35 000 invités et 750 millions de téléspectateurs dans le monde.

_yartiLadyDiana04

La vie de cour n’était pas une sinécure et entraîna dépression, etc. La séparation officielle a eu lieu le 9 décembre 1992, alors que la presse people (aidée de Diana) avait déjà révélé depuis longtemps l’échec du couple. Et le divorce a été prononcé le 28 août 1996. Lady Di ne sera redevenue officiellement célibataire qu’une seule année de sa courte existence.

Ce qui a bouleversé les gens dans la mort de Lady Di et ce qui les avait ému pendant la quinze d’années que les projecteurs furent braqués sur elle, ce n’était pas seulement la belle-fille de la reine, la femme ou la mère de futurs rois, mais surtout sa personnalité extraordinaire et en particulier son charisme rayonnant.

Elle a profité de son "statut" pour promouvoir de nombreuses causes humanitaires, en particulier celle des personnes malades du sida qui avaient le droit de ne pas être traitées comme des pestiférées (dans les années 1980, beaucoup de gens pensaient que la maladie se transmettait au simple contact), celle des enfants atteints de surdité (elle a promu le langage des signes), ainsi que l’aide aux victimes des mines antipersonnel qui jalonnent de nombreux pays anciennement en guerre (en particulier, en Bosnie, en Angola, au Cambodge, etc.).

Pour ses actions caritatives, pendant seize ans, elle a rencontré les grands de ce monde, les personnalités les plus marquantes de son temps, comme Nelson Mandela, le dalaï-lama, Bill Clinton, et aussi Mère Teresa qui est morte quelques jours après elle, le 5 septembre 1997 à 87 ans (et qui fut canonisée le 4 septembre 2016 par le pape François).

Lady Di n’aura pas été la reine attendue par tous les Britanniques, elle ne sera certainement pas non plus canonisée (ni béatifiée), elle n’ira (évidemment) pas au Panthéon, mais elle restera une "sainte laïque" de dimension mondiale, ou plutôt, de dimension mondialement médiatique dont le souvenir rayonne encore vingt années après sa disparition tragique. D’autres l’ont heureusement remplacée, comme ambassadeurs de causes humanitaires, mais jamais avec un tel charisme.


Aussi sur le blog.

Rakotoarison (30 août 2017)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Lady Di.
La partition des Indes.
Les élections législatives britanniques du 8 juin 2017.
L’attentat de Manchester du 22 mai 2017.
Les trente ans du Traité de Rome.
Édouard VIII et George VI.
Churchill et l’Europe.
Theresa May nommé Premier Ministre le 13 juillet 2016.
Peuple et populismes.
Intervention de Bruno Le Maire sur le Brexit le 28 juin 2016.
Le Brexit en débat chez les députés français.
L’Europe n’est pas un marché.
L’Union Européenne, élément majeur de stabilité mondiale.
Terre brûlée ?
Brexitquake.
Boris Johnson.
To Brexit or not to Brexit ?
L’euro.
Le conflit syrien.
Les réfugiés syriens.
La construction européenne.
Jo Cox.
Élisabeth II.
Un règne plus long que celui de Victoria.
Philip Mountbatten.
Vive la République !
David Cameron.
Margaret Thatcher.

_yartiLadyDiana05
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.31/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • francois 30 août 15:38

    Bonsang elle est morte, décomposée symbole de la vacuité des 1%


    • devphil devphil 30 août 20:58

      @francois

      Je viens de l’apprendre aussi , quelle tristesse ...
      Heureusement que notre ami Ratoko nous tient informé des dernières nouvelles nécrologiques .

      C’est toujours un grand plaisir de voir toutes ces personnes mortes dont on évoque la vie passée

      Nous avions eu la saga politique en 2016 et début 2017 

      A quand la saga politique et mort ?

      Ratoko tu es prêt pour Chirac , Delon , Belmondo , Hossein , c’est quatre là sont proche du départ .....

      A ce qu’on s’amuse avec ces nécrologies

      Philippe


    • sls0 sls0 30 août 15:54

      On estime la vitesse en fonction de la déformation de la voiture et non des piliers qui sont en béton et non en guimauve.

      Les voitures sont prévues pour protéger les passagers jusqu’à 50km/h en cas de choc frontal.
      Ça tombe bien le tunnel est limité à 50km/h donc il n’y a pas lieu de modifier l’endroit. Si on doit tenir compte de la conduite suicidaire de quelqu’un, on s’en sort plus.
      Un choc frontal avec une ceinture n’empêche pas le cerveau de se transformer en fromage blanc avec une telle déccélération. L’énergie c’est avec le carré de la vitesse, à 100km/h c’est 4 fois la résistance calculée.
      Quand à la sainteté de Diana je ne peux pas me prononcer, personnellement elle ne m’a jamais taillé de pi*e.
      C’est difficile de définir la sainteté.

      • lisca lisca 30 août 15:59

        L’article de Fergus sur « Patricia » est plus informatif.
        De même que les commentaires au-dessous.
        https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/une-princesse-de-galles-nommee-196135
        Evidemment, l’article de Fergus, bien plus original, a disparu des pages de consultation d’Agoravox à la vitesse de la lumière, pour mettre en exergue cet article-ci qui aurait pu s’intituler : ce qu’on doit penser de la mort de Diana Spencer.
        Le tout bien présenté, bien documenté, bien illustré, pas de souci.
        Réponse : tout ce qu’il est convenu de penser, à partir de l’info officielle. A savoir : la pauvre, elle a eu un accident, c’est pas de bol quand même. Elle était bien sympathique, c’est une princesse du peuple, et son fiston second l’aimait beaucoup.
        Cette (alors jeune) femme a été assassinée (peut-être involontairement) en tout cas son accident a été provoqué. Les parents du conducteur Henri Paul sont certains que le flacon contenant son sang analysé, prétendu très alcoolisé, a été remplacé par un autre au laboratoire.
        Il s’agissait de la faire taire, et peut-être aussi d’empêcher de voir le jour un demi-frère ou une demi-sœur à moitié égyptien de William, héritier du trône d’Angleterre.
        Sources de ces suppositions fondées : l’enquête d’Al Fayed père, les déclarations préalables de Diana, le Daily Mail UK, et des quantités de crimes préalables sous faux drapeau.


        • Graal 30 août 17:02

          @lisca

          L’article de Fergus n’a pas disparu. Il a été, au contraire, mis en exergue en haut de la page d’accueil.

          Mais qu’est-ce qui vous permet de démolir l’un et d’encenser l’autre ?

          Chacun d’eux, abordant ce fait divers sous un angle différent, n’a-t-il pas son intérêt ?


        • lisca lisca 30 août 19:06

          @Graal
          En effet l’article de Fergus n’a pas disparu, au contraire. Je le cherchais dans les titres au-dessous.
          La prochaine fois, je ferai attention.
          Je ne « démolis » pas cet article, qui est une bonne synthèse de la bio de Diana, et qui a demandé du travail. Il est intéressant pour tous ceux qui sont émus par le destin de Diana Spencer.
          C’est juste qu’il ne pose pas de questions et n’émet pas de doutes.
          Cette affaire est quand même pleine de nœuds.
          Les parents de Henri Paul, présenté comme le pochard qu’il n’a jamais été, ont écrit un livre sur la destinée étrange de leur fils. Explosif, lui.


        • zygzornifle zygzornifle 30 août 16:42

          Encore...... foutez lui la paix et foutez nous la paix......


          • lisca lisca 30 août 16:58

            @zygzornifle
            Il ne s’agit pas de Diana, mais d’un crime d’Etat ou d’Etats.
            Facile de ramener cet événement à un fait-divers pour midinettes.
            Lui foutre la paix ? Dans les ruines des châteaux d’Europe, des fantômes reviennent pour demander justice. C’est seulement quand justice aura été faite qu’ils pourront reposer en paix.
            La France s’apprête à célébrer les vingt ans de sa mort quand même. Ce n’est pas tout à fait rien.
            Elle pourrait bien revenir en tirer certains par les pieds.
            C’est le zouave du pont de l’Alma qui doit en savoir des choses.
            Alma : l’âme en latin.


          • francois 30 août 17:24

            @lisca
            Crime d’état : état d’ébriété !


          • zygzornifle zygzornifle 31 août 09:04

            @lisca
            Dans les ruines des châteaux d’Europe, des fantômes reviennent pour demander justice.... 

            En tout cas les fantômes de SDF morts de froid l’hiver dans nos rues de France ne reviennent pas hanter l’Élysée pour demander justice ......

          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 30 août 19:33

            Pilule Rouge s’est attaqué au 11 septembre, pas encore à Diana et au symbolique Pont de L’Alma,... Dans le doute, abstenons-nous de toutes supposition. Vous n’y étiez-pas/ Moi non. L’article de Libé est très dur. Mais sa vie d’une femme qui représentait : le RIEN d’une époque que l’on peut considrer comme vide est me semble-t-il assez juste. Comparez, l’époque, de la période de 1983 à aujourd’hui, excepté internet, nous sommes proche du néant. Petite exception pour mon gropupe de musique préféré : L’arpeggiata et ceux et celle qui tourent autour. Une trentaine d’années, nulle et non avenue. Excepté quelques peintres qui évidemment ne font pas les titre de journaux. Exemple : Gabriel Manukian. Beaucoup de polars venant du Nord. Si je devais cité un écrivain qui m’ait vraiment marque (hum, je cherche,....à oui, chez Acte Sud,...). Despentes, à fuir. Bon : citons arturo Perez Reverte. Umberto Eco, c’était avant. Certes, quelques film cultes en éliminant en éliminant les blockbuster. Rien à côté des films comme ceux de Boorman. Bon citons David Lynch, Magnolia , La Vita e bella et quelques ovnis,..peu connus du grand public Le labyrinthe est un chef d’oeuvre,...)/ Excuse pour les oublis,... TRès heureuse que la pages semble se tourner,...


            • Graal 31 août 14:19

              @Mélusine7

              Je ne vois pas trop ce que l’Arpeggiata vient faire là dedans.

              Mais puisqu’il semble vous intéresser, je vous signale l’émission de France Musique « Les grands entretiens » (tous les jours à 13h) consacrée cette semaine à Christina Pluhar (réécoute sur le site www.francemusique.fr).


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 31 août 15:00

              @Graal
              Belle synchronicité, je suis juste occupée de lire le chapître surl le Roi Arthur dans le livre de Laura KnighJadczyk,...cela dit en passant,....J’adore une chateuse irlandaise (justement en rapport avec : LE GRAAL). Je l’écoute presue en bloucle : Loreena McKennit,.... si vous traduisez le texte de ses chanson : l’avenir du monde s’y trouve entre les lignes,...ECOUTEZ, je vous le conseille et aussi la plus grande, hélaaaas disparue : Montserrat Figueras,....pour ceux qui survivront,...


            • sarcastelle sarcastelle 31 août 01:53

              On a annoncé après l’accident supposé causé par une Fiat Uno blanche immatriculée 75, que toutes les Fiat Uno blanches immatriculées 75 seraient entendues... J’en avais une, mais elle n’a reçu aucune convocation. Alors... enquête bâclée ? 


              • bob14 bob14 31 août 07:09

                Le chauffeur était bourré !


                • bob14 bob14 31 août 09:15

                  @bob14.....L’enquête menée par la police française et celle de Scotland Yard sur la mort la princesse de Galles et son ami avaient conclu à un accident et montré que le chauffeur, Henri Paul, également mort dans l’accident, avait trop bu... !


                • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 31 août 07:40

                  "..réunir les pieds de ce pilier par un séparateur médian en béton aurait sauvé cette princesse, il n’a toujours pas été réalisé. » 


                  y a pas non plus des princesses qui passent là tous les jours à150 à l’heure en Mercedes !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires