• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Sauvée, la Grèce ?

Sauvée, la Grèce ?

Tirée d'affaires ?

            Si l'on en croit quelques titres quasi triomphalistes de grands quotidiens d'hier, le pays des Hellènes verrait enfin le bout du tunnel, la fin d'une longue période d'austérité maximale, du moins pas pour ceux dont les privilèges ont été soigneusement garantis, comme les armateurs , les banquiers, l'Eglise et l'armée....

 Ce serait donc, comme le titre un journaliste presque euphorique, la fin de la crise !

     Pierre Moscovici exulte : "La crise grecque s'achève ici, cette nuit. Nous sommes finalement arrivés au bout de ce chemin qui a été si long et si difficile. C'est un moment historique", s'est félicité le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici. ...  Le ministre grec des finances Euclid Tsakalos fait un peu plus dans la nuance : "Pour que ça en vaille la peine, nous devons nous assurer que le peuple grec voit des résultats concrets", a-t-il ajouté.   

    Voilà une remarque d'importance. Un allègement peut-être, que l'on pourrait, si on veut, qualifier d'"historique", mais c'était attendu malgré les réticences de l'Allemagne, et une surveillance renforcée qui va durer.

  Un quotidien du soir parle de "courage grec"...

On n'est pas au bout des "efforts" et les souffrances du peuple grec, du moins pour la majorité, malgré quelques embellies partielles et locales, notamment dans le tourisme.

  Des échéances de remboursement plus étalées, oui, mais ce n'est pas, loin de là, le bout de ce spectaculaire échec européen, dont certains organismes financiers ont bien profité ainsi que certains pays, dans une Grèce vendue à la découpe, comme ses ports et ses aéroports.

 Toujours sous perfusion, mais avec le souci de faire un exemple et la crainte du too big to fail, du risque pour certaines banques européennes. L’optimisme officiel tient surtout à la résignation des créanciers face une situation devenue insoluble. Et les marchés savent que près de 75% de la dette grecque est détenue par les pays de l'UE, le FMI et la BCE. Autant d'investisseurs fiables, aux côtés de qui il fait bon emprunter.....

  Une fin en trompe l'oeil donc, qui ne dupe pas les connaisseurs d'un dossier qu'on s'est acharné à déformer et à dramatiser. Pour faire un exemple.

 Le bout du tunnel n'est donc pas pour demain.

   Pour retrouver leur niveau de vie d’avant la crise, il faudra des décennies, voire plusieurs générations. D’autres réformes sont déjà annoncées : les seuils imposables vont notamment être encore abaissés, et une nouvelle version des régimes de retraites devrait aboutir d’ici à 2019, alors que beaucoup de retraités ont déjà vu leurs revenus divisés par deux.
  De même, l’Etat continue de se délester pour une bouchée de pain de ses entreprises publiques. Après les quinze meilleurs aéroports du pays, la société ferroviaire nationale doit être vendue, tout comme la compagnie d’électricité du pays ou encore le port de Thessalonique.

  La "sortie" du plan d’aide est surtout symbolique : la Grèce va rester dans un régime d’exception, avec une surveillance trimestrielle de la part de l’Union européenne. C’est comme dans un avion en pilote automatique, une fois que le programme de vol est appliqué, l’équipage n’a que très peu de marge de manœuvre....

  Les dégâts sont déjà considérables, les souffrances ne sont pas seulement physiques..
    Un dossier qui ne sera pas refermé de si tôt.
      La potion n'a pas encore produit tous ses effets, malgré les fortifiants.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Clark Kent Clark Kent 23 juin 12:59

    Les diagnostics et prescriptions de l’UE pour les économie en mauvaise santé ressemblent à celles de médecins de Molière :


    - l’incompétence se cache derrière du latin de cuisine

    - on achève le malade par les saignées


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 juin 13:30

      Philosophie Shadock : En essayant continuellement ont finit par réussir. Donc : Plus ça rate , plus on a des chances que ça marche.


      • ZEN ZEN 23 juin 13:44

        @Aita Pea Pea

        ....Comme dirait le grand Mosco (veni-dici)vici !  smiley

      • Clark Kent Clark Kent 23 juin 14:10

        @ZEN

        non « vidi » dicxit ?


      • zygzornifle zygzornifle 23 juin 13:54

        Encore de l’intox Merkelienne Macronnienne pour le mougeon franco-teuton.....


        La grèce sauvée encore un fak-new .....

        • pallas 23 juin 14:09
          ZEN
          Bonjour,

          Regarder bien les médias, ils font la promo des festivals, un truc sur le métal et l’autre contre le sida, avec le mondial de foot en prime.

          Le démantèlement de La France à commencé, La Grèce est dans une situation bien meilleur que la notre.

          Un Grec vie mieux qu’un Français.

          Je suis impatient de voir le festival des pleures, de crie et de détresse, car ça va commencer début septembre 2018.

          Un spectacle que j’attends avec impatience.

          La France viens d’etre rejeté et black listé par La Chine et Russie pour « la nouvelle route de la Soie », la Grece parcontre à toutes ses chances dans ce projet.

          Les USA s’y intéressent et ferons partie de cette route.

          Danser danser, chanter mes mignons, faites la fête, demain sa sera la mienne smiley.

          Salut

          • Doume65 26 juin 08:33

            @pallas
            Intervention aussi confuse que son orthographe.


          • Laulau Laulau 23 juin 16:44

            Ceux qui ont été sauvés, ce sont les créanciers de la Grèce. Mais pour la presse enmacronisée, n’est-ce pas le plus important ?


            • zygzornifle zygzornifle 23 juin 17:51

              Ouf les banques vont avoir un énorme matelas de fric pour spéculer a faire joujou en bourse , a part cela le peuple crèvera toujours de a petit feu , c’est cela la grande et généreuse Europe avec un E « ma jus cul » ........


              • bob14 bob14 24 juin 07:39
                Dans l’UE, vous payez pour avoir la « Graisse » vous envahir..
                Sont « Khons » les Gaulois.. smiley

                • Samson Samson 24 juin 16:00

                   « Pour retrouver leur niveau de vie d’avant la crise, il faudra des décennies, voire plusieurs générations. »

                  Cruellement offert - pour l’exemple - en holocauste au Moloch-Baal néo-libéral sur les autels de la Sainte Compétitivité, jamais le peuple inventeur en son temps de la démocratie ne retrouvera en €urocratie le niveau de vie d’antan ! Çà n’a d’ailleurs jamais été le but de la Troïka, bien trop avide au démantèlement de l’état grec, au pillage effréné de son bien public et à la vente à l’encan de ses bijoux de famille !

                  Forts désormais du « succès » des impitoyables normes et standards de vie imposés sous leur férule au « laboratoire social » grec, les Goldman Sachs boy’s de la BC€ et de la Commission €uropéenne disposent maintenant d’un modèle éprouvé et aisément transposable à tous les peuples soumis pour leur plus grand malheur au joug du IVème Reich !

                  Le sort dévolu au peuple grec se profile donc à l’avant-garde de la construction de cette €urope « sociale et solidaire » qui - nonobstant les valeurs « humanistes » dont elle ose encore se prévaloir ! - nous pend toutes et tous au nez à plus ou moins brève échéance ! Macron s’affaire déjà, et, sous la botte €urocratique, ce n’est pas mieux ailleurs !

                  « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens. »
                  Jean-Claude Juncker, président de la Commission €uropéenne

                  Comment mieux définir une tyrannie ??? smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès