• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Traité franco-allemand d’Aix-la-Chapelle et Relations futures (...)

Traité franco-allemand d’Aix-la-Chapelle et Relations futures franco-allemandes, franco-italiennes et franco-ibériques

La coopération franco-allemande devrait être complétée par une coopération renforcée entre la France, l'Italie, l'Espagne et le Portugal qui partagent des problèmes et défis communs et forment un ensemble géostratégique cohérent, apte à contrebalancer le bloc nord-européen formé par l'Allemagne et ses satellites bénéluxiens et nordiques et à affronter l'émergence des nouvelles puissances mondiales asiatiques, africaines et sud-américaines dans le monde de demain.

Traité franco-allemand d’Aix-la-Chapelle et Relations futures, franco-allemandes, franco-italiennes et franco-ibériques.

Le nouveau Traité d’Aix-la-Chapelle suscite, depuis quelques jours, des débats passionnés et des critiques acerbes, les uns saluant une avancée considérable dans la coopération entre les deux pays et, à terme, vers une Europe Fédérale, d’autres déplorant un abandon dramatique de souveraineté , en matière de Défense Nationale (ce Traité donnant, selon eux, à l’Allemagne un droit de regard sur nos moyens de dissuasion nucléaire) et de diplomatie internationale (bradage supposé du poste de la France au conseil de sécurité de l’ONU).

Rien de tout cela n’est vrai.

 Il n’y a, en fait, aucune avancée significative en matière de rapprochement entre les deux pays sinon de vagues déclarations d’intention et la mise en vigueur de gadgets politiques du type, participation croisée et périodique de ministres aux Conseils de Gouvernement de chaque pays, ou une timide intensification de projets de coopération transfrontaliers qui fonctionnent déjà.

 Toutes ces initiatives traduisent une volonté sincère d’améliorer et d’approfondir les relations franco-allemandes mais elles évitent soigneusement d’engager les deux pays dans la voie d’un partage de souveraineté effectif car les intérêts français et allemands divergent largement tant sur le plan géostratégique et militaire que dans un grand nombre de domaines concrets comme l’économie, le commerce, l’industrie, l’énergie, l’environnement, l’agriculture, la démographie et l’immigration ou sur le point fondamental de la politique monétaire.

En fait, le principal et, presque unique, mérite de ce Traité est d’exister et de marquer ainsi la volonté des deux pays de se concerter activement et de considérer l’autre partie comme un allié et un partenaire proche et privilégié.

On ne peut que se féliciter que deux nations qui se sont affrontées à plusieurs reprises dans des conflits sanglants et épuisants au cours de l’histoire récente, signent un Traité qui écarte l’hypothèse de recourir à une guerre fratricide et mentionne, tout au contraire, que toute agression de l’une par un ennemi extérieur sera immédiatement considérée comme une agression par l’autre.

Par contre, il est éminemment regrettable de constater qu’en parallèle, les relations franco-italiennes se dégradent chaque jour un peu plus tandis que les relations franco-espagnoles ou franco-portugaises restent marquées, de part et d’autre, par une indifférence, certes polie , mais révélatrice de l’absence de toute volonté d’approfondissement.

Et pourtant, il serait hautement souhaitable que nos quatre pays dont la situation géopolitique, les problèmes économiques et sociaux et les défis à résoudre sont très proches voire communs se rapprochent et lient des relations étroites pour promouvoir leurs intérêts propres mais également pour rééquilibrer l’Europe et ses politiques en présentant un front uni et en pesant d’un poids suffisant face au mastodonte allemand et à ses satellites bénéluxiens et nordiques.

Malheureusement, on en est très loin car de basses considérations électorales, à l’approche des élections européennes, ont conduit le Président Macron à désigner – erreur stratégique majeure - le mouvement 5 étoiles, la Ligue du Nord et les partis au pouvoir en Hongrie et en Pologne comme les ennemis à combattre au nom des grands principes démocratiques et des valeurs européennes.

 Retour de bâton inévitable et prévisible, cette posture fort imprudente des autorités françaises a conduit les partis précités, et au premier rang les dirigeants italiens, à tirer à boulets rouges sur la France.

Leurs leaders ont eu alors beau jeu de dénoncer le cynisme ‘’macronien" fustigeant haut et fort les restrictions migratoires décidées par l’Italie, Malte ou la Hongrie, tout en renvoyant discrètement les immigrés venus d’Italie aux frontières et en s’abstenant soigneusement d’ouvrir les ports méditerranéens français aux bateaux des ONG politiquement engagées qui bombent le torse et jouent les hautes consciences morales de l’Europe en faisant traverser la mer à quelques milliers de malheureux .

( N.B. Action certes médiatiquement profitable et plaisante qui  donne le beau rôle à ces ONG et ravit tous les bobos et bien-pensants intellectuels internationaux et mondialistes mais action dérisoire et contreproductive qui n’apporte en rien une réponse efficace aux problèmes de pauvreté dans le monde de milliards d’êtres humains et détourne des ressources financières considérables qui seraient dépensées bien plus utilement sur place pour aider directement les populations des pays d’où proviennent les flux migratoires.)

Il faut espérer, qu’une fois les élections européennes passée, et les fantasmes ’’macroniens‘’ douchés, les espoirs de leadership européen de notre Président ayant définitivement sombré dans la débâcle inévitable des vieux partis traditionnels qui persistent à vouloir ignorer les souhaits profonds des peuples du continent, les autorités françaises reviennent à la raison et s’orientent vers une politique européenne plus réaliste et plus sage, en promouvant une entente étroite entre la France, l’Italie, l’Espagne et le Portugal, tout en conservant nos liens amicaux avec l’Allemagne mais en prenant acte que nos quatre pays ont bien davantage de raisons, d’intérêt communs et de motivations pour développer toute une série de politiques et coopérations communes qu’ils en ont avec l’Allemagne et nos partenaires du Nord de l’Europe.

C’est là que l’instrument des coopérations renforcées prendrait tout son sens et permettrait, sans heurter les intérêts de nos autres partenaires européens, de conduire des actions concrètes judicieuses et très profitables à nos quatre pays, dont on ne donnera ci-après que quelques brefs exemples illustratifs :

  • Mise en commun d’un commandement alterné et d’un étatmajor conjoint ainsi que de l’ensemble des personnels, infrastructures et moyens navals et aériens de police, de douane et de protection civile, dévolus aux interventions et contrôles dans l’espace méditerranéen (le Portugal n’est pas vraiment concerné par cette action, sauf sur le plan de la protection civile, compte tenu de son emplacement géographique) sous la juridiction directe des Etats concernés ainsi que pour leurs interventions dans les eaux internationales.
  • Protocole d’alignement des politiques en matière fiscale, sociale, de subventions et de délocalisation visà-vis des entreprises multinationales extra-européennes .
  • taxation alignée des GAFA, des transports aériens et maritimes ainsi que des transactions financières.
  • Création de trois entreprises communes dans les domaines aérien, naval et terrestre afin de développer à l’horizon 2030 l’ensemble des matériels, moyens et équipements militaires communs aux quatre armées.
  • Création d’une agence commune de la dette publique chargée d’émettre des emprunts communs en euros et de gérer la consolidation des dettes nationales des quatre pays.
  • Fusion des organes d’aide au développement des quatre pays et constitution d’une agence commune de gestion de ces aides bilatérales.
  • Développement d’un cursus universitaire commun pour les licences/ masters avec 1 an minimum d’étude dans 3 des 4 pays.
  • Développement progressif de l’enseignement des 4 langues dans tous les lycées des 4 pays avec détachement d’enseignants originaires de chaque pays.

Ces exemples, très ponctuels, sont loin de représenter l’ensemble des actions communes que nos 4 pays pourraient utilement développer et devraient être complétés par toute une série d’autres actions et politiques de coopération.

Ainsi, pourrions-nous espérer, à l’horizon d’une dizaine / vingtaine d’années mettre en place un ensemble cohérent formé par nos 4 pays, apte à affronter les défis du monde à venir et à constituer un interlocuteur de poids suffisant face à l’émergence des nouvelles puissances asiatiques, africaines et sud-américaines, et au bloc nordique européen.


Moyenne des avis sur cet article :  2.05/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 26 janvier 11:03

    Le traite d’Aix la chapelle est juste d’une haute trahison, regarde donc cette vidéo et vient la critiquer...

     https://www.youtube.com/watch?v=2F0Pe8nIM6I

    quand est ce qu’on demande l’avis de la nation ? ton Micron a t il mandat du peuple pour abandonner des pans de souveraineté ? 


    • heber 26 janvier 15:14

      @samy Levrai
      il n’ y rien dans le traité , c’est juridiquement une coquille vide sans aucun intérêt 


    • samy Levrai samy Levrai 26 janvier 15:23

      @heber
      As tu regardé l’analyse de la pseudo coquille vide (lien fourni) sans intérêt ? qu’en penses tu ? Pourquoi des Etats signeraient ils des trucs qui ne servent à rien ? Quand c’est écrit, signé et ratifié , cela ne signifie rien ? Comme le pacte de Marrakech ? Pourquoi est ce que tout le texte est à sens unique ? 


    • Alren Alren 26 janvier 17:15

      @heber
      Le but secret est de créer une zone à cheval sur le Rhin qui n’obéirait plus aux lois de la Nation. Cela dans la perspective d’une Europe des provinces avec lois locales et dirigées par la Commission de Bruxelles ; Sans intérêt en effet !

      Ne soyez pas ridicule à parler de conflit armé entre puissances européennes en 2019 : elles ne pourraient éclater sans l’appui des peuples et des armées !
      Déjà sans la dictature absolue de Hitler celle de 39-45 n’aurait pas eu lieu. Alors maintenant avec l’armement nucléaire de surcroît..


    • heber 26 janvier 22:34

      @samy Levrai
      Parce qu’aujourd’hui,tous ces gens ne s’intéressent qu’aux apparences, paraître, faire semblant, faire de belles phrases, s’écouter parler, séduire, un oeil fixé sur leur miroir , un autre sur le dernier sondage d’opinion ;
      peu leur importe la substance, le seul point pour eux est exister, garder les symboles du pouvoir , faire semblant de décider et donner une image favorable  et flatteuse d’eux-même , généreux, humains, désintéressés, politiquement corrects...... la vacuité et la vanité à l’état pur


    • heber 26 janvier 22:39

      @Alren
      il n’y a rien , ni secret ni plan juste le vide absolu d’idées et de vision ;
      Quant à la guerre, elle est tout près, partout autour de nous ; en Syrie, en Libye, en Ukraine , et il y a encore peu de temps dans les Balkans ; tout cela a 2000 ou 3000 km maximum de Paris ; ne soyez pas si présomptueux , la guerre n’est jamais si près que lorsqu’on la croit impossible


    • samy Levrai samy Levrai 27 janvier 10:47

      @heber
      As tu remarqué que toutes les guerres des derniers 30 ans sont toutes des guerres d’agression du club de blancs chrétiens d’apartheid ? que celui ci n’est jamais en danger mais est le danger pour le reste de la planète ?
      Yougoslavie, Irak, Libye, Syrie, Yémen, Afghanistan, Somalie,... aucun mandat de l’ONU... 4-5 millions de morts illégalement... nous sommes contre la peine de morts mais pour l’assassinat d’innocents.


    • samy Levrai samy Levrai 27 janvier 10:53

      @heber
      Je suis d’accord avec toi avec cette derive « moderne » car j’ai des enfants qui achetent des « skins » dans leurs jeux videos, cela ne te donne aucun avantage mais tu es plus « beau » ... mais nous parlons ici politique et je t’assure qu’en politique surtout quand un Etat signe un traité avec un autre, le diable est dans les détails et de diableries ce traité ne manque pas.
      https://www.les-crises.fr/le-traite-daix-la-chapelle-ou-comment-emmanuel-macron-trahit-la-souverainete-nationale-francaise-par-benoist-bihan/


    • Cadoudal Cadoudal 27 janvier 11:43

      @samy Levrai
      "As tu remarqué que toutes les guerres des derniers 30 ans sont toutes des guerres d’agression du club de blancs chrétiens d’apartheid ?

      "

      Y a pas mal de trucs qui se sont passées ces trente dernières années en dehors de ton champ de vision...

      Faudrait que tu consulte un ophtalmo...


    • samy Levrai samy Levrai 27 janvier 15:58

      @Cadoudal
      Mais rien ne m’échappe mon vieux Cadoual, pas même les trahisons de tes héros italiens vis a vis de leur peuple... nous devions voir ce que nous devions voir et nousd= n’avons vu que du Tsipras... je vois tout et je manque de m’étouffer de rire.


    • Cadoudal Cadoudal 27 janvier 16:48

      @samy Levrai
      ite missa est mon petit cassos, désolé...

      Par ailleurs, dans ce panorama d’amélioration conjoncturelle qui concerne toutes les institutions, seuls le Pape et l’Église reculent dans la confiance des Italiens : le Pape François passe de 77 % de confiance à 72 %, et l’Église de 42 à 38 %. Cette décrue, qui fait de l’Église, au côté de l’Union européenne, l’institution ayant le plus perdu de la confiance depuis 2008 dans ce baromètre (où elle était alors à 58 %) correspond au fait que l’Église catholique représente sans doute, comme je l’ai écrit par ailleurs, la grande perdante des élections du 4 mars 2018.

      http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2019/01/22/31002-20190122ARTFIG00180-comment-expliquer-l-insolente-popularite-du-gouvernement-italien.php


    • samy Levrai samy Levrai 27 janvier 17:35

      @Cadoudal
      Je ne nie pas la popularité, je ris de l’empapaoutade programmée et réalisée, je ris des moulinets qui tiennent lieu de politiques... et de l’application servile des GOPE italiennes dans le dos du peuple.
       


    • samy Levrai samy Levrai 27 janvier 17:39

      @samy Levrai
      correction, dos n’est pas le bon mot, j’essayais d’être bêtement politiquement correcte et cela change le sens( putain de novlang...), cela se passe plus bas au vu et presque au su de tous.


    • Cadoudal Cadoudal 27 janvier 19:11

      @samy Levrai
      Les Italiens sont des lépreux, c’est bien connu que la lèpre attaque le cerveau...

      Heureusement que t’es immunisé...lol..


    • heber 28 janvier 10:05

      @samy Levrai c’est vrai que l’occident n’est pas en reste quand il s’agit de déclencher ou empoisonner des conflits mais reconnaissons que le reste du monde n’est guère mieux cf les guérillas et mafias sud-américaines, les fondamentalistes musulmans sur les 5 continents, les pays boudhistes avec les conflits en thailande, myanmar, etc la chine, l’inde , le pakistan, etc etc ; c’est l’homme ,en général, qui est en fait un être cruel et en général stupide prêt à tuer , violer, piller pour avoir raison et imposer son pouvoir depuis la fin des temps et jusqu’à quand ?


    • heber 28 janvier 10:14

      @Cadoudal
      L’Italie est un grand pays, par l’histoire, la culture, la civilisation, la littérature, la poésie, l’art, la science, l’économie ... et la cuisine etc ... ; c’est pourquoi , il est dommage qu’au lieu d’allier leurs atouts si considérables, les dirigeants français et italiens se disputent comme des gamins dans une cour d’école avec des arguments et des réflexions d’un niveau affligeant et  ridicule, destinés à opposer nos deux peuples , propos indignes de la grandeur de ces deux nations dont les peuples ont ,en fait , tant d’affinités profondes.


    • heber 28 janvier 10:21

      @samy Levrai Ce sont des fantasmes qui ne correspondent en aucun cas à la réalité.Macron et Merkel ont voulu se faire un coup de pub et jouer aux grands en faisant semblant de se hisser au niveau de De Gaulle et d’ Adenauer mais ils n’ont ni la carrure ni l’envergure ni la vision ; leur Traité est du pipi de chat sans autre importance que de réaffirmer l’amitié franco-allemande , ce qui est toujours positif mais bon, comme nombre de choses et de sentiments , l’amitié , ça se démontre dans les faits , cela ne se décrète pas par écrit


    • Sergio Sergio 26 janvier 14:04

      On dit que l’Europe latine par rapport à celle du nord, est en difficulté économique en rapport avec les recommandations d’équilibre budgétaire européen. A la réflexion, on ne parle déjà plus d’une seule Europe, on remarquera alors que la France, culturellement latine et en difficulté avec les critères européens, a du mal à se situer dans son supposé couple franco-allemand. Ça sent un mur de Berlin artificiel, j’exagère, mais à peine ! 


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 janvier 21:24

        @Sergio

        Culturellement...lol ...plus compliqué.


      • heber 26 janvier 22:42

        @Sergio
        il est un fait qu’il ,y a très clairement 3 blocs, le nord , le sud et l’est qui ont des intérêts et /ou des conceptions très différentes de ce que devrait être l’Europe d’où la nécessité de traiter d’urgence les points d’accord et les priorités qui mobilisent tout le monde et de laisser de côté ce qui divise


      • heber 26 janvier 15:11

        Sergio 

        Tout à fait


        • BA 26 janvier 16:35

          En France, la presse européiste (pléonasme) fait de la propagande en faveur de ce traité d’Aix-la-Chapelle. Normal. En France, la presse a toujours servi l’intérêt national de l’Allemagne. En France, la presse a toujours été collabo.


          Albert Camus a écrit : « L’appétit de l’argent et l’indifférence aux choses de la grandeur avaient opéré en même temps pour donner à la France une presse qui, à de rares exceptions près, n’avait d’autre but que de grandir la puissance de quelques-uns et d’autre effet que d’avilir la moralité de tous. Il n’a donc pas été difficile à cette presse de devenir ce qu’elle a été de 1940 à 1944, c’est-à-dire la honte du pays. »


          (Albert Camus, Combat, 31 août 1944)


          https://books.google.fr/books?id=b6YoDwAAQBAJ&pg=PT16&lpg=PT16&dq=L%E2%80%99app%C3%A9tit+de+l%E2%80%99argent+et+l%E2%80%99indiff%C3%A9rence+aux+choses+de+la+grandeur+avaient+op%C3%A9r%C3%A9+en+m%C3%AAme+temps&source=bl&ots=zbQJYm75_O&sig=ACfU3U3M3szaxVzuNSU0PTLxldKYj9Ts-A&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwjZ5vbXh4TgAhUIxIUKHXwHCk8Q6AEwBHoECAQQAQ#v=onepage&q=L%E2%80%99app%C3%A9tit%20de%20l%E2%80%99argent%20et%20l%E2%80%99indiff%C3%A9rence%20aux%20choses%20de%20la%20grandeur%20avaient%20op%C3%A9r%C3%A9%20en%20m%C3%AAme%20temps&f=false



          • heber 26 janvier 22:46

             BA Ce Traité n’est qu’une coquille vide pleine de blabla inutile et dérisoire ;La presse adore tout ce qui brille et est artificiel , cela fait vendre la copie


            • dr.jambon-beurre dr.jambon-beurre 26 janvier 23:12

              Article sympa qui a le mérite de poser une question que l’on ne pose jamais. Vu que le monde multipolaire actuel se constitue de blocs, la FR fait-elle partie du bloc de pays le plus cohérent pour défendre ses intérêts ? A t’elle des affinités particulières avec certains pays plutôt que d’autres ?

              Si la FR devait faire une union supranationale, l’union latine serait à coup sûr la plus pertinente.

              Tout nous rapproche, l’histoire, les langues, les cultures, nos visions du monde. Ce bloc serait cohérent d’un point de vue linguistique et culturel et ne ressemblerait aucunement à cette tragi-comédie qu’est l’UE, percluse de ses contradictions internes et de son à-plat-ventrisme US.

              Nos 4 pays sont semblables sur bien des aspects, venant du fait, principalement, de notre appartenance antérieure simultanée à l’empire romain.

                Le plus important est la langue selon les linguistes. C’est elle qui détermine le trait principal d’une culture. En fonction de ses mots et de sa syntaxe, différents selon les familles de langues, elle offre une vision du monde sous un prisme qui lui est bien particulier.

                Une longue tradition catholique qui se traduit, encore de nos jours, dans les mœurs et la morale. L’argent comme sujet tabou vient de là par exemple.

                Une position géographique contiguë ayant des caractéristiques proches, donc des atouts et problématiques identiques. Zones tempérées nord plus industrielles, zone méditerranéennes sud plus touristiques.

                Des petits cousins de l’autre côté de l’atlantique qui ont les mêmes problèmes d’ingérences constantes de l’empire US et avec qui on pourrait avoir des liens économiques, politiques et culturels beaucoup plus étroits. Je pense bien sûr au Québec ou aux pays du cône sud.

              Ce bloc serait loin d’être ridicule sur la scène internationale et son poids économique et démographique pourrait lui permettre de peser sur la géopolitique mondiale, mais pour ce faire il nous faudrait des zélites patriotes ayant un sens de l’héritage historique et voulant s’inscrire dans la continuité d’indépendance nationale qui est la marque des grands chefs de notre histoire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès