• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Un arrêt de la cour européenne s’attaque aux services (...)

Un arrêt de la cour européenne s’attaque aux services publics

« Concurrence libre et non faussée » L’UE et l’euro sont intrinsèquement des leviers du capitalisme

Concurrence libre et non faussée. Chacun connait ce dogme fondamental de l’UE, présent dans les traités dès le traité de Rome en 1957. C’est que via cette règle, l’UE impose la libéralisation des monopoles publics, leur privatisation et leur démantèlement, leur transformation en monopole privés qui permettront de renforcer l’exploitation des travailleurs, de faire les poches des usagers pour remplir les coffres de l’oligarchie capitaliste. C’est à cela que le 29 mai 2005 les citoyens français ont dit NON très majoritairement.

Fruit des luttes des travailleurs, cœur des avancées de 1936 et de 1945, services et entreprises publics appartiennent à la collectivité et échappent au moins en partie à la prédation du capital. EDF-GDF, La Poste et France télecom, autoroutes… voilà autant de ces services publics privatisés et/ou libéralisés pour suivre les diktats de l’Union Européenne, pour sacrifier à l’austérité sans fin imposée par la BCE et l’Euro, et aussi pour permettre au grand capital privé, qui s’est désengagé de l’industrie et de ses difficultés techniques et commerciales spécifiques, de prendre en main les grandes entreprises publiques disposant au départ d’une rente de situation et d’un investissement infrastructurel à base d’argent public et déjà largement amorti.

Alors d’aucuns prétendent que ce n’est pas l’UE qui est en cause, mais bien les gouvernements (cela n’a bien sûr rien à voir avec le fait qu’ils soient membres du PGE ou de la CES parti ou « syndicats » largement financés par la Commission Européenne à condition qu’ils défendent la construction européenne, où avec leur stratégie d’alliance opportuniste avec les sociaux-libéraux du PS)… Si ces derniers sont effectivement responsables, c’est d’être les sous-préfets zéléset consentants de l’oligarchie capitaliste et à ce titre de pousser les feux de la construction européenne en bafouant la souveraineté populaire pour pousser via ces armes d’exploitation massive que sont l’UE et l’Euro toujours plus loin la destruction des conquis sociaux des travailleurs.
Comme le démontre le PRCF depuis plus de 10 ans, l’UE et l’Euro sont les armes construites par et pour la classe capitaliste contre la classe des travailleurs. Pour reprendre le propos plus récents de la sociologue spécialiste de cette oligarchie Monique Pinçon-Charlot « l’UE et l’euro sont des leviers du néolibéralisme »

Un récent arrêt de la cour européenne de justice prouve s’il le fallait encore, que les règles essentielles de la construction européenne s’opposent à l’existence même des services publics pour consacrer la prédation sans partage des monopoles capitalistes. Non l’UE n’est pas réformable, et « l’Europe sociale » chère au Front de gauche et aux états-majors syndicaux est une dangereuse illusion qui conduit les travailleurs dans le mur.

Un arrêt de la cour européenne s’attaque aux services publics

Cet arrêt vient confirmer un arrêt de 2012 rendu au sujet de La Poste, considérant comme un avantage concurrentiel indû le statut d’EPIC (établissement public d’interet commercial) de La Poste qui en 2010 n’avait pas encore était privatisée sous forme de Société Anonyme. Car le statut d’EPIC permet d’accorder une « garantie financière implicite et illimité » par l’Etat…. Effectivement, c’est bien là un des intérêts des monopoles publics que d’être un peu protégés de la prédation des marchés financiers. Chacun pourra observer que si cela gène l’UE concernant des entreprises ou des services publics, cela ne la choque absolument pas, pas plus que ces grands médias impartiaux, que les Etats soient contraints d’apporter cette garantie illimité aux banques et assurances privées…. Privatisation des bénéfices, socialisation des pertes, voilà une des autres maximes de l’UE, aussi vieille que le vieux capitalisme monopoliste d’Etat travesti en « libéralisme ».

C’est donc bien là le statut des services publics qui est profondément remis en cause. A titre d’illustration, la SNCF où la RATP sont toujours des EPICS qui doivent déjà faire face aux directives européennes de libéralisation du secteurs des transports. SNCF et RAPT mais bien au delà l’ensemble des EPIC, des Etablissements publics ou des services publics qui pourraient se trouver de près ou de loin dans le champ concurentiel sont donc bien dans le viseur de l’UE. Et quel domaine échappe aujourd’hui à un « champ concurrentiel » selon l’UE ? la santé ? l’éducation ? Presqu’aucun en réalité.

Rester dans l’UE, c’est de fait se contraindre à renoncer aux conquis du CNR et à tous les autres conquis sociaux, la souveraineté populaire base première d’une possible démocratie etc. pour respecter la « concurrence libre et non faussée » ou plus exactement le règne sans partage, la dictature toujours plus totalitaire et fascisante de la classe capitaliste. C’est déjà ce que voulait dire Jean Jaurès quand il déclarait, n’en déplaise à toute la gauche « bobo » qui refuse l’idée même d’indépendance des nations, que « l’émancipation nationale est le socle de l’émancipation sociale ».

Le 25 mai prochain, pour dire Non à la liquidation du droit du travail, pour dire Non à la guerre aux salaires, pour dire Non à la liquidation de leurs entreprises publiques, de leurs autoroutes, de leurs chemins de fer, et à terme, de leur Sécurité sociale, les travailleurs de France doivent faire retentir à nouveau leur NON à l’UE du Capital. Oui pour défendre et étendre les conquêtes du CNR, pour un CNR 2.0 et la reconquète de la souveraineté populaire il faut sortir de l’UE, de l’Euro de l’OTAN par la voie du progrès social, par la voie de l’internationalisme des travailleurs. Oui, comme le proclame le PRCF rejoint par un nombre croissant d’organisations et d’intellectuels progressistes, il faut briser les chaines de l’Union Européenne !
En rejoignant la campagne pour l’abstention citoyenne à l’election européenne, en faisant grossir le mouvement pour le boycottage militant de cette farce électorale, chacun peut montrer qu’il n’est pas dupe. Chacun peut faire monter le tsunami de l’abstention citoyenne de classe et de masse pour démontrer l’illégitimité de cette dictature supranationale qu’est l’UE – en passe qui plus est de se transformer en « Grand Marché Transatlantique » avec l’adoption très prochaine dans le dos des peuples du TTIP-, de ses institutions totalitaires qui piétinent les peuples souverains pour imposer les diktats austéritaires de l’oligarchie capitaliste,

le 25 mai, refusons de voter, faisons la grève de ce scrutin destiné à liquider la souveraineté, donc la citoyenneté républicaine, rappelons notre NON spolié de 2005, réclamons la sortie de l’UE, la sortie de l’Euro, la sortie de l’OTAN pour préparer la sortie du capitalisme. Construisons ensemble un large front du peuple, progressiste et patriotique, pour mener la lutte des classes pour construire une République sociale, souveraine et respectueuse du monde du travail.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

101 réactions à cet article    


  • Pierre-Yves Martin 4 avril 2014 14:44

    A partir d’une analyse défendable, vous insistez sur cette consigne imbécile : une abstention qui ajoutera quelques centaines, ou au maximum quelques milliers, aux nombreux millions qui s’abstiendront par indifférence, flemme, ignorance ou difficultés personnelles.
    Un petit cadeau que le M’PEP et votre organisation font aux eurocrates de Bruxelles.
    Il n’y a que deux façons de dire non à l’U.E. :
    - voter pour ceux qui veulent que la France en sorte ;
    - voter pour ceux qui ont le plus efficacement combattu ses orientations mortifères.
    En pratique, c’est un choix difficile, mais il n’y a pas à en sortir.
    Votre choix n’est pas seulement stérile : il est nuisible.


    • taktak 4 avril 2014 15:12

      @ PY Martin

      Il ne vous a pas échapper que l’abstention varie très fortement selon les scrutins. Par exemple aux 3 dernières élections européenne le taux d’abstention est largement supérieurs à 50% (59% aux dernières) alors qu’en 2012 les abstentionnistes ont été que 20% pour l’élection présidentielle.
      Si l’on compare l’élection européenne de 2004 et le référundum sur le TCE en 2005 a peine un an plus tard, l’abstention a été respectivement de 57% et 30%.
      la referendum de 2005 a mobilisé exactement autant que celui de 92 sur Maastricht.

      l’abstention est d’abords un geste politique et quand elle prend une proportion aussi forte que celle qu’elle prend aux européenne c’est indéniablement un geste citoyen. Vous ne pouvez le denier.

      Il ne s’agit en aucun cas d’un cadeau aux eurocrates. Mais bien au contraire de l’inverse. Car l’UE est illegitime. Elle n’a que faire de l’avis des citoyens. L’election du parlement européen n’est juste qu’un théatre de démocratie pour que les gens se tiennent tranquille dans une illusion de démocratie.
      Voter pour une institution fantoche c’est faire le choix de légitimiter le pouvoir de l’UE, c’est donc légitimer la politique totalitaire de l’UEpolitique décidée d’avance et inscrite dans les traités.

      Un puissant mouvement de boycott faisant monter à des sommets jamais atteint la vague de l’abstention, voila qui est une façon de démasquer ceux qui se présente pour aller siéger à un parlement sans pouvoir et sans parole mais généreusement rétribué (tel le FN). Voila une façon de montrer que le peuple souverain n’est pas dupe, et dans sa grande masse rejette l’UE.
      Si des millions d’abstentionnistes militants rejoignent le mouvement de boycott, tel que propose le CNR-RUE à l’appel de personnalités qui dépassent et de très loin le M’PEP et le PRCF, ils auront également l’occasion de faire entendre de façon démocratique, citoyenne et désintéresse le mot d’ordre de sortie de l’UE.

      Ce qui est nuisible, c’est de participer à toute force à une élection d’un parlement sans pouvoir et de cautionner une construction européenne totalement illégitime depuis 2005, en voulant faire croire à nos concitoyens qu’ en votant pour des parlementaires européens ils peuvent changer quoi que ce soit. C’est faux. participer, c’est porter la dangereuse illusion de la réforme de l’UE, c’est défendre la dangereuse illusion que l’UE est une forme de pouvoir démocratique. Boycotter c’est pouvoir s’adresser à nos concitoyen pour leur montrer - de façon totalement a partisane et désintéressée - le vrai visage de l’UE. Celui d’une dictature qu’il faut briser d’urgence.

      le boycott organisé, militant et mis en place public de l’élection européenne pour qu’apparaisse aux grand jours que les eurocrates ne sont qu’une toute petite minorité, soutenus par des opportunistes avides des riches rémunérations de parlementaire européen, voila qui peut faire prendre conscience au peuple que c’est en se rassemblant pour faire entendre sa voix qu’il peut reprendre son destin en main.


    • Nicolas Nicolas 4 avril 2014 16:19

      Je partage le point de vue de Pierre-Yves Martin. Autant le contenu de l’article est très juste, autant l’abstention ne résoudra rien, bien au contraire.

      L’élection des députés Européens le prouve bien. Malgré une abstention de plus de 50%, les députés sont élus et ont les mains libres. On peut contester leur légitimité, mais ils n’en reste pas moins députés. Aux dernières municipales, mon maire a été élu avec plus de 50% d’abstention. L’abstention serait effectivement une solution si elle était prise en compte dans le calcul des voix. En fait là elle fait le jeu des partis majoritaires.

      Aujourd’hui je pense que la seule solution est effectivement de voter pour ceux qui veulent faire changer les choses.


    • taktak 4 avril 2014 16:49

      « On peut contester leur légitimité, mais ils n’en reste pas moins députés. »

      Jusqu’à présent, votre maire avait un certain pouvoir directement conféré par l’élection. (avec la loi sur les eurométropoles, là aussi poussé en avant pour s’integrer toujours plus dans la concurrence européenne de tous contre tous cela va changer).

      D’ailleurs, au PRCF, nous avions appelier à voter, au besoin nul par un bulletin rouge, mais à voter.

      Mais quel est le pouvoir des députés européens ? a part celui de palper une indemnités plus que confortable.... ce sont les géréniums les plus chers de la planete.
      Quant à leur légitimité elle est tout à fait contestable puisqu’elle ne repose sur aucune souveraineté populaire.

      L’élection européenne est une farce. Un trompe l’oeil pour faire croire que l’UE est démocratique alors que c’est une dictature de l’UE du capital. Une manière d’occuper les gens à essayer de faire changer les choses alors que c’est la Commission et la BCE qui décident en se torchant le cul des votes du populo. Comme ils l’ont fait en 2005.

      Ils ont boycotté notre vote de 2005, boycottons leur guignol électoral


    • appoline appoline 5 avril 2014 12:18

      Il devient de plus en plus évident qu’il faille sortir de l’euro. Cette monnaie créée à la va-vite sous la houlette, restée dans l’ombre du CFR, pour arriver au nouvel ordre mondial et tout ce que cela implique


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 5 avril 2014 13:21

      MERCI A MR LAMY SOCIALISTE EX PATRON DE L’ OMC ET DEFENDEUR DE L AGCS accord general sur le commerce des services cqfd  ;; ;;privatisation a tout crin ON EST DEDANS JUSQU AU COU !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • Bernard Pinon Bernard Pinon 4 avril 2014 14:47

      D’accord sur le diagnostic, mais pas sur la thérapie !

      L’abstention peut s’interpréter de mille manières : elle n’est en aucun cas un avis exprimé. C’est pourquoi je ne m’abstiendrai pas, mais voterai pour une liste qui prône la sortie de l’UE/Euro/OTAN. Il n’y a que l’embarras du choix (méfiez-vous quand même des postures, lisez bien les petites lignes...)

      • taktak 4 avril 2014 15:28

        L’abstention peut s’interpréter de mille manières

        Ce n’est pas tout à fait juste. A l’abstention comme au vote, on peut faire dire mille choses. Les médiacrates sont experts en cela. Gageons que le soir du 25 mai, ils sauront parfaitement remarquer si le score des listes eurocritique est faible (listes qu’ils auront bien évidemment pas invitées) que le non à l’UE est très faible, qu’il s’agit d’un vote de protestation et non d’adhésion etc.... Et que de toute façon, c’est bien là le signe que la démocratie fonctionne dans l’UE. Sic. Rappelons que ces médiacrates ont bien essayé de s’appuyer sur l’abstention par exemple pour tenter de minorer le résultat écrasant du réferendum en Crimée.

        Qui plus est, quand il n’y a pas d’appel politique à l’abstention, il n’est pas possible de lui donner un message politique clair. mais quand il y a un appel politique au boycott, et bien il est évident que qui s’abstient n’est pas en désaccord avec cet appel et apporte donc sa caution au boycott. Sinon, il a bien sûr le choix d’aller voter nul ou blanc.

        Entendons nous bien, la proposition du PRCF n’est seulement d’appeler à l’abstention, mais bien de se mobiliser nous citoyen pour faire de cette élection un référendum pour ou contre l’UE.
        les pour considère l’UE comme légitime et démocratique et pense que voter peut changer quelque chose. Ils participent
        les contres considères que l’UE n’est pas démocratique, n’est pas légitime et que ce vote n’est qu’une farce, une manière de duper les citoyens alors que la construction européenne est à sens unique : eh bien ils boycott et fond la grève du vote.

        Si votre objectif est de vous exprimer pour ou contre la sortie de l’UE, on ne peut faire plus clair. Si nous sommes quelques milliers de citoyens engager à rejoindre les CDR-RUE à l’appel du CNR-RUE, eh bien nous pouvons imposer cette question.

        Dernière chose, j’ai répondu juste au dessus, en termes factuels et chiffré sur le contenu politique de l’abstention : si les citoyens s’abstiennent massivement à l’élection européenne et vote massivement aux référendums sur le sujet, à la présidentielle, c’est bien parcequ’ils savent que l’élection européenne ne sert à rien. Ils savent que voter c’est cautionner et c’est juste servir la soupe à quelques politiciens professionnels pressés de se goberger telle la PME Le PEN.

        www.cnr-rue.fr


      • steph bigorneau step by step 4 avril 2014 21:54

        Bonjour à tous

        @ Bernard Pinon
        Bien d’accord le diagnostique est bon, mais la thérapie n’est pas la bonne.
        Petit commentaire pour préciser votre avis : « lisez bien les petites lignes » :

        Pour debout la république, dans une émission d’il y a 3 jours, il refuse désormais la sortie de l’UE et même la renégociation des traités. Il veut une sortie du commandement intégré de l’Otan , mais pas de l’Otan. En gros il veut juste une sortie de l’euro, ce qui implique de fait une sortie de l’UE, mais il semble être prêt à tous les compromis pour avoir des voix.
        http://www.spreecast.com/events/nda-face-aux-francais

        Pour le FN, la ligne actuelle semble être de renégocier les traités par l’article 50 (alors qu’il permet juste de sortir de l’UE). Avec ce genre d’enfumage il vaut mieux se méfier...

        Pour les autres partis en lice, à ma connaissance, ils proposent une autre Europe, ce qui est statistiquement presque impossible, il faut que tous les Gouvernements soient d’accords. Ce qui revient à renégocier les traités (FN, front de gauche ...)

        Un seul parti présent aux élections a dans sa charte la sortie de l’UE/Euro/Otan, et ce depuis sa création en 2007 : l’UPR
        http://www.upr.fr/charte-fondatrice

        Si vous voulez qu’il soit possible de présenter une réelle alternative, il faut aider ce parti qui n’a aucun financement (public, d’entreprises ou autres partis) autre que les dons des adhérents et des sympathisants.
        Ils estiment à un minimum de 500 000 euros, le budget permettant de se présenter dans les 8 circonscriptions. Pour l’instant nous ne sommes qu’à environ 100 000 euros.
        Pour faire un don :
        http://www.upr.fr/faire-un-don


      • steph bigorneau step by step 5 avril 2014 02:36

        @ bleu
        A l’UPR nous ne somme pour un rassemblement provisoire, pour sortir de l’union européenne, de l’UE et de l’Otan. Des adhérents viennent de tous les partis, y compris l’extrême droite et l’extrême gauche (personnellement je suis plus proche de leur vision économique et sociale, mais ça ne m’a jamais empêché de discuter avec des amis FN de politique).

        Mais je ne croie pas Marine Le Pen , lorsqu’elle dit que si elle est élue, elle fera un référendum pour savoir si l’on va sortir de l’UE. Le programme de l’UPR est plus simple si l’on est élu, application de l’article 50 et sortie unilatérale de l’UE, Otan et euro.
        De plus aux dernières élections présidentielles, elle avait dit la même chose, puis avait dit qu’elle renégocierait les traités. Finalement, dans la profession de foie, envoyée à tous les électeurs, il n’est jamais indiqué qu’elle fera un référendum.

        Je vous invite donc à être très prudent et à lire attentivement la profession de foie envoyé par le FN avant les élections européennes. Ce serait bête de voter pour un parti qui ne représente pas vos valeurs.

        Un dernier exemple, un article du 31 octobre 2013 de Louis Alliot ne dit jamais que le FN veut sortir de l’UE. Il est vrai que l’on peut changer de stratégie, mais sur des questions aussi importantes, je pense qu’il est mieux de dire ce qu’on fait, et de faire ce qu’on dit.
        http://www.upr.fr/actualite/france/louis-aliot-confirme-que-le-front-national-ne-propose-quune-autre-europe-et-quil-elude-la-sortie-de-leuro-et-de-lotan#.Uz9LKFd2TtY


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 avril 2014 09:57

        Si le FN voulait sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN, il l’écrirait clairement sur les professions de foi et se ferait un plaisir de le faire savoir.

        Profession de foi du FN aux élections européennes de 2009
        Il l’écrirait aussi en 2012 aux élections présidentielles, or jamais il n’est question de sortir de l’euro ni de l’ UE, ni par l’article 50, ni par referendum.

        Mais pas davantage par Dupont Aignan. Profession de foi aux élections présidentielles de 2012 S’il voulait un Europe des Nations, il devrait commencer par sortir de l’ UE, mais il oublie de l’écrire à chaque élection...

        Les seules organisations qui demandent la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN sont le M’PEP, le PRCF et l’ UPR.

        Seule l’UPR présentera des candidats aux élections européennes, pour aller y organiser la résistance et promouvoir l’ article 50 qui permet d’en sortir.

        Les électeurs en ont assez de voter pour l’un pour enquiquiner l’autre, de voter Hollande pour faire partir Sarkozy, de voter UMP ou FN pour enquiquiner Hollande, ou de s’abstenir.

        Qui ne dit mot consent.
        Il est temps que les électeurs votent POUR, et plus « contre ».


      • appoline appoline 5 avril 2014 12:20

        Les pays s’écroulent les uns après les autres, que vous faut il de plus. Il faut récupérer notre autonomie même si elle n’est pas parfaite


      • vesjem vesjem 5 avril 2014 13:10

        @fifi
        encore en train de « dauber » sur marine qui est la plus proche de toi ; c’est une obsession obscure ; tu auras à coup sûr moins de 5% aux européennes , alors pourquoi vouloir prendre des voix au fn ? 


      • taktak 5 avril 2014 13:44

        @u cyber upr.
        Le CNR-RUE voila un rassemblement trans partisans de citoyen, à l’initiative d’une très large diversité de personnalités

        Ensemble le PRCF, le m’pep et les CPF ont également initié un appel pour la sortie de l’UE de l’euro et de l’OTAN. Un appel que l’UPR refuse de signer préférant faire cavalier seul et défendre ses interets partisans

        Je suis personnelement convaincu d’ailleurs que la principale motivation de la participation de l’UPR aux européennes et de promouvoir ce parti et non de faire grandir le plus large rassemblement contre l’UE l’euro et l’otan. C’est un choix respectable mais que je crois négatifs ; les arguments de l’UPR pour le boycott en 2009 rappelons le sont d’ailleurs toujours aussi pertinents


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 avril 2014 18:27

        vesjem,
        Aucun Parti politique démocrate et républicain n’est proche du FN, cessez de rêver !


      • vesjem vesjem 5 avril 2014 18:41

        @fifi
        il n’en reste pas moins que ton unique credo est : tous contre le fn ; c’est-à-dire le même slogan que tous les autres ; étrange , n’est-ce pas ?


      • lsga lsga 5 avril 2014 18:42

        @vesjem


        c’est parceque l’UPR est au service du NOM extraterrestre. 

      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 6 avril 2014 19:23

        vesjem,
        Le FN est le Parti qui bloque toute la politique française par ses propos racistes et xénophobes. Marine vient de déclarer qu’elle est pour la sortie de l’euro.
        Elle a donc changé d’avis depuis cet entretien :

        « sortir de l’euro n’a jamais été mon projet. »
        Souvent femme varie, bien fol est qui s’y fie !

        Comment sortir de l’euro ? Mystère, il n’y a aucun article dans les Traités pour sortir de l’euro. L’euro est juridiquement irréversible.

        Elle n’a pas ajouté qu’il fallait d’abord sortir de l’ UE, mais a parlé du communautarisme, « cancer de la société ».

        Quel rapport avec l’euro ? Aucun, sinon pour salir la sortie de l’euro en le mélangeant avec des histoires d’immigration, comme d’habitude.

        Par ses propos racistes et xénophobes le FN salit en permanence l’idée de souveraineté. C’est la raison pour laquelle l’ UPR critique le FN.


      • tf1Groupie 4 avril 2014 15:31

        Ramassis de conneries et de phrases toutes faites.

        Si les services publics sont déréglementés au Japon ou en Suisse c’est à cause des « diktats de l’Union Européenne » ????

        Il a Free mais il a pas tout compris ! pourquoi Internet est moins cher et plus pratique que le Minitel par exemple.

        Achète-toi un cerveau TakTak au lieu de baver sur l’UE qui est ton bouc émissaire comme les arabes ou les juifs le sont pour d’autres.


        • taktak 4 avril 2014 16:20

          Plutot que de m’insulter, merci de développer une pensée argumentée. Mais il est vrai que certains eurolâtre deviennent violent quant il s’agit de défendre la sainte UE. Bref

          D’une part, le Japon et la Suisse n’échappe pas non plus à une certaine déréglementation imposée par des structures supranationnale capitaliste à l’objectif similaire à l’UE : par exemple l’OMC du très libéral P Lamy (vous savez l’homme qui veut retenter de faire passer un smic jeune façon CPE ou CIP...)

          D’autre part, vous ne répondez absolument pas à mon propos qui est de constater que les règles de l’UE européenne s’oppose à l’existence même d’entreprises ou de services publics, et ce qu’elle que soit la volonté d’un peuple souverain.

          La Suisse pays souverain a par exemple décidé d’interdire ou de réglementer très fortement le transit des poids lourds sur son territoire au profit du ferroutage. Cela est absolument impossible dans un pays de l’UE. Même si les français adoptaient cette disposition par référendum, c’est bien les décisions de la commission, qui s’imposent.

          Et puisque vous parlez de la Suisse, il en vous a pas échappé que les chemins de fer y sont une entreprise 100% publique depuis 1902 mais dont la transformation en SA et la libéralisation est bien la conséquence d’une mise en conformité à une directive européenne . "Par cette réforme, la Suisse a rejoint les prescriptions de l’Union européenne, et en particulier celles de la directive 91/440/CEE qui visait l’introduction de la concurrence sur le réseau ferroviaire et l’autonomie des entreprises ferroviaires considérés comme des entreprises commerciales comme les autres. «  La différence avec la France, est que les Suisses pourraient parfaitement décider de revenir à un monopole public, moyennant n’en doutons pas des mesures de rétorsions de l’UE »démocratique« . Alors qu’en France, en raison du carcan européen, nous ne le pouvons pas, cela nous est interdit. Si on veut conserver les entreprises et services publics baties par et pour les travailleurs de ce pays et qui leur appartiennent, il faut sortir de l’UE.

          Pour donner un autre exemple, en raison des directives sur la libéralisation du marché de l’énergie, contre sa volonté, la France est obligé de mettre en concurrence »à la découpe« ses barrages hydroélectriques...

           » pourquoi Internet est moins cher et plus pratique que le Minitel par exemple."
          Phrase toute faite, slogan publicitaire, apparement TF1groupie, vous faites partie du temps de cerveau disponibles pour vos maitres. Bref
          Comparer le Minitel des années 90 avec l’Internet des années 2010 c’est assez anachronique. Pourquoi le télégraphe est plus cher et moins pratique que le fax...
          Vous faites également la preuve de votre ignorance crasse puisque l’entreprise Free est une entreprise qui vient justement de l’exploitation.... du Minitel. Je me retiens de rire à vos dépends. Ou non. ça fait du bien. Ridicule que vous êtes
          Surtout, qu’apporte la concurrence dans le domaine des télécoms ? on est obligé de payer 3 infrastructures au lieu d’une seul, et les opérateurs, monopoles capitaliste plutot que monopole public dont les bénéfices sont reversés à l’état, se sont entendus pendant des années pour nous tondre comme des moutons.

          je rappelle que des ententes entre les monopoles privés, chantre de la privatisation/libéralisation ne sont pas rares. Au contraire.


        • tf1Groupie 4 avril 2014 19:29

          La Suisse a le choix et le droit de rejoindre une idée qu’elle trouve positive.

          Pour le reste vous passez votre temps à vous contredire pour retourner vers votre hochet de référence : tout est la faute à l’UE.
          Je vous montre par des exemples simples que ça ne repose sur aucun argument sérieux, maintenant vous dites c’est la faute à l’OMC.... faudrait savoir. c’est l’OMC ou l’UE ?

          Alors expliquez-moi : qu’est-ce qu’elle faisait de mieux la France quand elle avait, selon vous, sa « souveraineté ».
          Est-ce qu’on évitait le chomâge de masse ? Non
          Est-ce que la France était contre le capitalisme ? Non.
          La France se modernisait-elle quand elle était « souveraine ». Non : elle végète depuis les années 70.
          La France faisait-elle des efforts pour limiter son endettement, qui bouffe la capacité de financement de l’Etat ? Non, et même au contraire : maintenant elle se bat contre l’Europe pour que les budgets continuent à déraper.

          Etc ...Etc...
          Alors des discours perroquet sur les « diktats de l’UE », je n’ai plus envie de les déconstruire, je dis simplement que c’est du foutage de gueule.

          Comme le dit très bien Doktorix : Les Français ne sont plus capables de s’unir POUR un projet, ils ne savent s’unir que pour détruire, s’unir CONTRE un ennemi fantasmé.
          Et vous l’auteur êtes un héraut de ces navrants combats.


        • Hétérodoxe 4 avril 2014 19:52

          « Il a Free mais il a pas tout compris ! pourquoi Internet est moins cher et plus pratique que le Minitel par exemple. »
          Ah ben oui, le fait que France Telecom était, du temps de sa nationalisation, la société de télécommunication la plus développée (les américains demandaient même à France Telecom de câbler les océans pour eux) n’était que fortuit.
          Pourquoi une montre chinoise est moins chère et plus pratique qu’une horloge du 16e siècle ??
          Surement du fait de la privatisation, tu as raison.


        • tf1Groupie 4 avril 2014 20:06

          A quoi sert une société « développée » si elle n’en fait pas profiter ses usagers ?

          Allez continue à utiliser le minitel et le Be-Bop Heterodoxe  smiley


        • Gemini Gemini 4 avril 2014 21:32

          Amusant de comparer la Suisse et la France. Comparé un paradis fiscal dont l’essentiel des richesses provient de la rapine des évadés fiscaux, et un véritable pays est, à tout le mieux, hasardeux, ou plutôt signe de mauvaise foie évidente. Et pourquoi, tant que vous y êtes, ne pas nous comparer au duché de Luxembourg ? Je ne doute pas que ce serait tout autant « pertinent ».


        • Hétérodoxe 4 avril 2014 23:03

          Year, le minitel, c’est ce qui a fait la fortune de Niels ..et accessoirement, c’est le réseau de France Telecom que Free utilise.
          Mais je confirme, tu as raison.


        • tf1Groupie 4 avril 2014 23:24

          Exact Free et Orange utilisent le même réseau, donc ce n’est pas la technologie qui les différencie : c’est le service, le marketing, la créativité, tu vois que tu commences à comprendre à quoi sert la concurrence ... à petit pas mais ça vient.

          Quand à ceux qui, à chaque fois qu’on trouve un contre-exemple qui contredit leurs dires (la Suisse, ou le Japon, ou ce pourrait être la Norvège, le Brésil, la Chine etc...) , se bornent à dire « ça vaut pas » , on comprend qu’au final tous les pays qui se demerdent mieux que nous ont obligatoirement une tare insupportable et que à part la France y a que des cons, des enfoirés ou des truands.

          C’est un bon postulat qui effectivement justifie qu’on garde notre souveraineté parce que : on est les plus meilleurs et on veut rester tout seuls, Na !
          Ben voilà fallait commencer par ça !!


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 avril 2014 09:39

          taktak,
          Je crois bien qu’il y a 2 Lamy, celui qui propose des mini jobs, n’est pas celui du FMI.


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 avril 2014 10:08

          tf1,

          L’OMC a servi, entre autres choses, a déréguler le système bancaire mondial.
          « Le Trésor américain accusé d’avoir vendu le monde aux banques »

          L’UE et l’euro sont des créations américaines, pour en faire leur colonie préférée, s’achèvera avec les accords transatlantiques, où les membres du Congrès siègeront à Bruxelles = la fin de la France en tant qu’ Etat Nation.

          En attendant, Obama a interdit l’ Iran aux entreprises françaises, Peugeot, Renault, et y installe les entreprises américaines, General Motors et Boeing...

          La colonisation de l’ UE, la France qui se soumet comme une carpette à l’ OTAN, pour finir par accepter de ne plus défendre l’intérêt de ses entreprises et des emplois , tout cela s’appelle l’impérialisme américain et le Nouvel ordre mondial.


        • tf1Groupie 5 avril 2014 11:11

          ah ben voilà, maintenant c’est les américains, et en plus c’est eux qui ont créé l’Euro smiley ça va les fantasmes !

          Mais ça ne répond toujours pas à la question : qu’est-ce que la France faisait de mieux avant l’UE et l’Euro ?

          Tu en restes à la simple « réflexion » adolescente : moi je veux être librrrrrrrrrrrrre ... sans être capable de dire concrètement ce que ça t’apporte.



        • lsga lsga 5 avril 2014 18:39

          Les nationalistes européens ont mis le monde à feu et à sang 2 fois de suite.



          Franchement, n’importe qui de responsable, de la CIA au NKVD en passant par les extraterrestre pouvait comprendre qu’il fallait créer l’Europe. 


        • vesjem vesjem 5 avril 2014 18:48

          @fifi
          tu mens effrontément quand tu dis que les ricains installent des usines « general motors » et « boeing » en iran
          ce sont des abrutis certes de nous obliger de pratiquer un embargo envers l’iran et cuba
          tu constates que je te marque à la culotte ; j’espère que tu n’es pas un garçon


        • lsga lsga 5 avril 2014 19:26

          fifi est un gros skin anciennement ultra-nationaliste


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 6 avril 2014 19:27

          taktak
          T’as raison, Pascal Lamy c’est celui qui a été Directeur de l’OMC de 2005 à 2013.
          L’autre Lamy, c’est François, PS, qui a été Ministre de la Ville dans le gouvernement Ayrault.
          Toutes mes excuses pour la confusion des deux Lamy qui sont pas nos amis.


        • doctorix doctorix 4 avril 2014 16:29

          L’abstention pourrait être utile si elle s’accompagne d’une mobilisation générale autour des bureaux de vote pour expliquer aux votants pourquoi ils doivent s’abstenir. Il faudrait que ce soit la plus formidable manifestation qu’on aie jamais vue en France.

          Vu qu’on ne peut pas décemment leur casser la gueule, il faut essayer de les convaincre. Ou faire des queues de 300 m au bureau de vote, et faire comme si on votait, passer 3 minutes ou plus dans l’isoloir (obligatoire !), puis chercher ses papiers, en prenant son temps, dire qu’on les a oubliés, bref faire une obstruction totale, puis repartir faire la queue. (Rien n’empêche ceux qu’on aura convaincus de se joindre à la queue pour l’allonger). Plan susceptible d’améliorations diverses et variées... Mais ça vaut le coup, pour plusieurs millions de personnes, de sacrifier un Dimanche entier.
          Mais j’ai bien réfléchi, et l’abstention est la seule façon de ne pas cautionner cette bande d’enfoirés.
          Et j’ai peur de voter pour un opposant à l’UE, qui, une fois installé sur son seau de crème fraîche, aura bien du mal à renoncer aux fantastiques avantages qu’offrira sa situation.
          On ne scie pas la branche sur laquelle on est assis.
          (Il faudra que Groupie nous explique en quoi le libéralisme forcené influe sur les tarifs internet.)
          Ce message et cette suggestion peuvent être considérés comme une quenelle à l’Europe. A cette Europe-là, qui est la fin de tout ce qu’on a connu de bon depuis 1945.

          • Pierre-Yves Martin 4 avril 2014 16:48

            Ce serait envisageable à condition d’avoir une dizaine de militants par bureau de vote visé. En-dessous de 50 000 participants pour toute la France, ce serait injouable.

            M"PEP+PRCF+divers, c’est moins de 1 000 militants en tout.


          • taktak 4 avril 2014 16:54

            donc ne faisons rien.

            Qui plus est comme je l’ai dit, la campagne de boycott est initié est lancé par le CNR-RUE et ses répliques locales que sont les CNR-RUE. Qui rassemblent bien plus largement, au dela des partis, de très nombreux citoyens.
            Chacun est libre de les rejoindre, pour peu qu’il soit d’accord avec le court appel du CNR-RUE...

            www.cnr-rue.fr


          • doctorix doctorix 4 avril 2014 17:01

            Ce n’est pas dix militants qu’il nous faut, c’est 300 citoyens abstinents par bureau de vote, qui pourraient avoir à coeur de montrer qu’ils ne sont pas partis à la pêche, qu’ils ont des convictions, et n’ont rien de j-m’en-foutistes.

            Et qu’ils sont le premier parti de France, avec une vraie volonté, et le courage de l’exprimer et de dire non.

          • taktak 4 avril 2014 17:10

            tout à fait d’accord avec doctorix

            En tout cas, moi avec mes concitoyens des CDR-RUE, présent dans chaque département, je compte bien faire entendre ma voix et mon refus de participer à cette mascarade.

            j’ai bien réservé le 25 mai pour ne pas aller voter et le dire.


          • doctorix doctorix 4 avril 2014 17:29

            Les Français ne sont pas capables de se rassembler pour un projet positif.

            Par contre, ils seraient sans doute facilement mobilisables pour s’unir contre une idée, en l’occurrence ce projet européen dans ce qu’il a d’inique et d’obscène.
            C’est une excellente occasion d’unir les Français, et de fissurer ce foutu clivage gauche-droite si savamment entretenu, selon le bon vieux principe de diviser pour régner, et qui en fait ne représente rien.
            La destruction de cette Europe-là est bénéfique à tous, elle ne profite qu’aux hyper-riches et aux multinationales.

          • steph bigorneau step by step 4 avril 2014 22:37

             @ doctorix

            C’est sûr que l’Europe actuelle, qui est aux ordres du MEDEF, a pour but de détruire tous les acquis sociaux symbolisés par le programme du CNR.
            En effet s’opposer à cette Europe est le seul moyen de sortir, temporairement, de ce clivage droite gauche.
            L’UPR a d’ailleurs dès le début cette façon de voire les choses. On met de coté tout ce qui nous oppose, quitte à faire des référendums une fois la démocratie rétablie.
            http://www.upr.fr/wp-content/upload...


          • appoline appoline 5 avril 2014 12:24

            Sortir de cette europe va devenir un impératif. Nous cernons bien les dégâts qu’elle a fait durant ces années et ça n’a pas traîné. Ce sera bientôt une question de survie, son but est bien précis effectivement, étouffer les peuples ; le CFR et les cercles sont maintenant aux manettes, les chefs d’état, des pantins


          • taktak 5 avril 2014 13:47

            @ step by step :

            Etonnant alors que l’UPR dans ses 7 priorités n’a aucune mesures de progrès social
            Encore plus étonnant que l’UPR et ses militants refusent de signer l’Appel pour la sortie de l’UE et un nouveau CNR lancé par le PRCF, le M’PEP et les CPF....

            dernière chose, le PRCF défend depuis sa création en 2004 la sortie de l’UE et de l’Euro, de l’Otan

            www.initiative-communiste.fr


          • steph bigorneau step by step 5 avril 2014 16:38

            @ taktak
            Il n’y a pas 7 priorités dans le programme de l’UPR mais 19, allant du rétablissement de la démocratie aux priorités sociales.

            Par exemple dans le point 10 : favoriser la participation des travailleurs à la direction de l’économie.

            Améliorer la répartition de la valeur créée dans l’entreprise. (Il n’y a pas de pourcentage chiffré, car cela dépendra de la décision des travailleurs associé à celle des entrepreneurs, sachant que le but est de redonner du pouvoir décisionnaire au travailleur.)

            Dans le point 11 : garantir un niveau de rémunération et de logement décent :
            Financement de 80 000 logement sociaux par an.
            relèvement immédiat du SMIC brut à 1500 euros par an. Il faut rappeler que c’est un programme de 2011 où il était à 1365 euros brut. Bien sûr ce niveau sera réévalué pour 2017, en tenant compte des augmentations actuelles (1445 euros brut actuellement).

            Dans le point 13 : garantir la santé pour tous
            arrêter le déremboursement des médicaments voulu par Bruxelles.
            Assurer un meilleur remboursement des frais de santé, notamment oculaire et dentaire.

            Dans le point 14 : Assurer l’élévation et la sécurité du niveau de vie des agriculteurs et se soucier de la qualité des aliments.
            Assurer un niveau de revenu convenable aux agriculteurs.
            Assurer aux ménages une part du budget alimentation ne dépassant pas 15%.
            (personnellement je trouve cette partie très intéressante mais ne reprend que les parties « sociales » du programme).

            Dans le point 15 : Établir une retraite permettant à tous de profiter dignement et pleinement de la vie.

            Inscrire dans la Constitution le principe de la retraite par répartition et celui d’une retraite minimale pour assurer à chacun une existence convenable.
            Réexaminer, de façon générale et complète,la question des retraites dans un cadre dégagé des instructions européennes.
            Arrêt immédiat de l’augmentation du nombre d’annuités (plafonné à 41) et du report de l’âge légal.

            Ce n’est pas un programme révolutionnaire, c’est un programme de rassemblement droite/gauche ou travailleur/employeur (c’est tout à fait conforme à l’esprit du CNR) . La politique menée par le 1er ministre qui sera soit de gauche soit de droite, sera déterminée par les municipales.

            Personnellement j’ai signé l’appel pour la sortie de l’UE et un nouveau CNR. Mais je comprend que l’UPR n’appelle pas ses adhérents à signer cet appel. Il ne regroupe que des partis de gauche et exclue de fait la moitié de la population. Si c’était Thorez qui avait présidé au CNR et non De Gaulle, les partisans de droite et les entrepreneurs n’y aurait jamais participé.

            Je concède que le PRCF est depuis sa création opposé à l’UE, l’OTAN et l’euro. Mais pour moi si je suis un sympathisant de cette voie (que je ne connais que depuis que j’ai connu Mr Asselineau), ce n’est pas le cas de tous les participants de l’UPR.

            Le programme en entier :
            http://www.upr.fr/wp-content/uploads/presidentielles/Programme-Liberation-Nationale.pdf


          • taktak 5 avril 2014 18:06

            @SBS

            il y a bien 7 priorités : la sortie urgente de l’euro,la réattribution à la Banque de France de son rôle normal de financement de l’État et des collectivités locales, la réappropriation par la France de son droit inaliénable à défendre elle-même ses propres intérêts à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), le rétablissement effectif du contrôle des flux de capitaux, de marchandises, de services et de personnes, la renationalisation de notre politique étrangère, accompagnée d’une sortie de l’OTAN et du retrait de nos troupes engagées dans des guerres juridiquement illégales, la sortie au plus vite de l’Union européenne le lancement d’un grand programme de logements sociaux. n’importe qui peut vérifier sur votre site.

            Pertinentes certes mais qui sont très très éloignés de l’ambition sociale du programme du CNR. Par exemple en terme de nationalisation des grands monopoles, des banques etc.... Et qui démontre bien vos priorités au sein d’un programme parfois fourre tout qui sont celles d’un parti eurocritique mais de droite.

            l’UPR ne veut pas remettre en cause le système, mais le perpétuer. Sortir de l’UE pour que rien ne change. Voila ce qui pourrait être votre slogan !


          • taktak 5 avril 2014 18:25

            Pour vous répondre plus précisemment :

            Par exemple dans le point 10 : favoriser la participation des travailleurs à la direction de l’économie.

            Ben tiens, on retrouve là encore la négation de la lutte des classes, lutte des classes qui est pourtant un des fondement de la construction euroépenne. C’est bien pour proteger le pouvoir de l’oligarchie capitaliste que celle ci lamine la souveraineté nationale. Car par leur luttes, dans le cadre nationale le rapport de force est bien plus favorable aux travailleurs.

            Dans le point 11 : garantir un niveau de rémunération et de logement décent :
            => 5 euros ? les travailleurs vous remercient. Il est symptomatique que depuis 2011 il y a 3 ans, vous n’ayez pas trouver le temps de réactualiser le chiffre.

            Dans le point 13 : garantir la santé pour tous
            => et en terme de remise sur pied de la sécurité social, par exemple en arretant les exonérations de cotisation patronale, rien... C’est pourtant le point principal du programme du CNR. Mais il est vrai qu’un salaire socialisé, cela déplait à la droite.

            Dans le point 15 : Établir une retraite permettant à tous de profiter dignement et pleinement de la vie.

            Ben tiens, comme cela on conserve les formidables regressions impulsées sous la férule de l’UE.... Le programme du PRCF est bien plus claire là dessus.

            c’est tout à fait conforme à l’esprit du CNR

            Le programme du CNR comprennait la nationalisation des grands monopoles, des banques et de l’assurance, de faire primer l’interet général sur l’interet particulier, une large démocratie sociale.

            Personnellement j’ai signé l’appel pour la sortie de l’UE et un nouveau CNR. Mais je comprend que l’UPR n’appelle pas ses adhérents à signer cet appel. Il ne regroupe que des partis de gauche => c’est totalement faux. les CPF sont un rassemblement de Gaullistes.
            Pire que cela, l’UPR a refusé de participer à sa rédaction.... attitude sectaire déplorable, au service de la carrière d’un seul homme.

            et exclue de fait la moitié de la population. Si c’était Thorez qui avait présidé au CNR et non De Gaulle, les partisans de droite et les entrepreneurs n’y aurait jamais participé.

            Vous méconnaissez l’histoire du CNR et surtout refuser de faire face à vos responsabilités, ce que fort heureusement De Gaulle et bien d’autres ont su faire. N’est pas De Gaulle qui veut. Déjà vous devriez méditer cela. Cordier secrétaire du CNR a dit que les membres de droite du CNR étaient probablement bien plus à gauche que la gauche d’aujourd’hui. Ou encore Mauriac déclarant que seule la classe ouvrière avait résisté dans sa masse. Surtout si c’est bien De Gaulle qui présidait, c’est le PCF en la personne de P Villion qui ont rédigé la plus grande partie du programme. le seul compromis fait à la droite étant sur la décolonisation. On sait d’ailleurs bien quelle tragique responsabilité porte la droite dans ce désastre. La vérité c’est que l’UPR, parti de droite, d’un proche de Pasqua et De Panafieu est d’un anticommunisme virulant. Et considère que tout rapprochement avec les communistes ou la gauche est dangereux. Et refuse donc l’idée d’un rassemblement qui suppose le respect des convictions de chacun tout en permettant l’union dans l’action pour un but commun.

            PRCF, M’PEP et Clubs Penser la France font eux face à la responsabilité historique de rassembler les travailleurs de ce pays, pour défendre la souveraineté populaire. Pour la sortie de l’UE, de l’Euro et de l’OTAN par la voie progressiste, celle d’un CNR 2.0

            Je concède que le PRCF est depuis sa création opposé à l’UE, l’OTAN et l’euro. Mais pour moi si je suis un sympathisant de cette voie (que je ne connais que depuis que j’ai connu Mr Asselineau), ce n’est pas le cas de tous les participants de l’UPR.

            je vous engage à lire cette mise au point du PRCF.

            Bien à vous.


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 avril 2014 18:46

            Taktak,
            Vous refusez une alliance avec l’ UPR, mais pas avec le M’PEP, qui n’a aucunement l’intention de devenir communiste. Sinon vous auriez fusionné depuis longtemps.
            S’il ya deux organisations c’est qu’elles ne sont pas identiques.

            Le M’PEP se réfère à la Charte de la Havane, qui est n’est en rien un programme communiste.


          • taktak 5 avril 2014 19:14

            Fifi, je vous apprécie, mais là vous deraillez.
            Le PRCF ne refuse rien. C’est l’UPR qui refuse de participer à un rassemblement unitaire. En ayant refuser de rejoindre la discussion entre CPF, M’PEP, et PRCF qui a débouché sur l’Appel pour un nouveau CNR et la sortie de l’UE.
            C’est l’UPR qui fait le choix de servir une ambition personnelle (ils sont nombreux les anciens militants de ce mouvement à l’avoir quitté pour cette raison) et une stratégie sectaire et partisane.

            Et comme vous le constatez, donnant le baton pour vous faire battre, oui M’PEP, PRCF et CPF ont de nombreux désaccords, c’est bien pour cela d’ailleurs que ce sont des organisations différentes avec leurs programmes propres. Le M’PEP n’est pas communiste par exemple. Les CPF sont gaullistes. Mais nous savons mettre de coté nos différences pour nous rassembler, tout en respectant les convictions de chacun. C’est cela un rassemblement. A l’image de ce que fut exactement le CNR !
            C’est cela que refuse l’UPR qui a refusé de signer l’Appel pour un nouveau CNR et la sortie de l’UE, alors que vous n’avez pas une traitre virgule à retrancher ou à ajouter à ce texte. Au motif que vous vous considérez suffisamment nombreux pour agir seul.... C’est assez désolant je me dois de vous le dire.


          • Pépé le Moco 5 avril 2014 22:09

            @doctorix,
            Je vous rejoins lorsque vous écrivez : « Les Français ne sont pas capables de se rassembler pour un projet positif ».
            J’ajouterais que les Français sont encore de bons moutons désinformés (encore dans la novlangue).
            Etienne CHOUARD a bien analysé le manque d’engagement de nombreux citoyens, notamment sur l’analyse de la crise de la dette :
            La dette - Etienne CHOUARD (partie 1)
            La dette - Etienne CHOUARD (partie 2)
            Et là je ne parle même pas de LORDON !!!


          • lsga lsga 5 avril 2014 22:11

            heureusement, les européens arrivent, et question engagement politique, ce sera autre chose...


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 6 avril 2014 19:35

            taktak,
            C’est le M’PEP qui a refusé de faire alliance avec l’ UPR.
            Ne renversez pas les rôles, et ne jouez pas aux victimes.
            En plus, Nikonoff l’a envoyé bouler en public dans une émission de radio, autant dire que vous pouvez attendre...


          • rocla+ rocla+ 4 avril 2014 16:32

            On en a assez des Sévices Publics , des grèves pour çi et des grèves 

            pour ça .

            Tout le monde au même taf .

            Pas de privilèges ni de passes-droit .

            A bas les monopoles les gogols et les demandeurs d’ oboles . 

            Plus de CGT  ni de CgT et de cGt 

            • Jean-Marc B 4 avril 2014 18:01

              Bonjour.
              Ce que vous dîtes exprime un ras le bol compréhensible à l’égard de certains abus.
              Il me semble que ces abus ne sont pas inévitables. Une fonction publique bien menée au service des citoyens Français est possible et sans doute souhaitable ...
              L’éducation , la santé, la sécurité, les transports devraient être des entreprises régies par l’ensemble des Français et non pas seulement par ceux qui sont employés dans ces services publics.
              Il y a une fonction publique, dont la gestion appartient à ceux qui y travaillent et dont aucun membre de droite ou de gauche ne remet en cause les avantages exorbitants : c’est la fonction d’état , celle qui est constituée par tous les élus et par les grands corps de l’état (conseil d’état etc...). Les salaires y sont pour le coup plus que discutables et ,s’ils étaient tributaires de leur rendement et de leur réussite, les politiciens mériteraient à peine le SMIG.... Non ?...
              Discutons la conduite de la Fonction Publique, évaluons-la, nous tous les citoyens qui contribuons par nos impôts à la faire vivre. Ne confions pas cela simplement aux soins des politiciens qui sont partie prenante ....
              Trouvons et donnons-nous les moyens d’être mieux associés à la gestion de ce qui constitue notre patrimoine...
              Qu’en pensez-vous ?...


            • leypanou 4 avril 2014 16:50

              Qu’on vote ou qu’on ne vote pas, il y aurait des élus. Même s’il y a 95% d’abstentions, il y aura toujours le nombre de députés prévu : où est donc l’efficacité de l’abstention ? L’oligarchie est suffisamment sans scrupules pour accepter, à part quelque indignation hypocrite, des résultats avec moins de 5% de votants.

              Ce n’est pas un choix simple. Mais si on vote, il ne faut surtout pas voter pour les partis européistes béats. Peut-être que l’abstention hâtera l’explosion de ce système hyper-inégalitaire et anti-progrès social dont les Français n’ont pas vu toutes les conséquences de sa dangerosité sur le droit du travail, la santé, l’éducation, etc.


              • doctorix doctorix 4 avril 2014 17:13

                Vous vous trompez : des élus à 5% ne représenteraient rien, et la machine infernale se casserait.

                L’Europe serait la risée du monde entier, et puisqu’on ne peut la détruire de force, il faut la détruire par le ridicule.
                Ceci dit, en ce qui concerne la destruction par la force (des baïonnettes), ce n’est que partie remise : on aimerait ne pas en arriver là, mais c’est inéluctable, même si ce n’est pas souhaitable. Ce que j’annonce ici est d’ailleurs prophétisé ici par un courageux député européen (il y en a donc !) Godfrey Bloom : les gens vont vous pendre et ils auront raison, dit-il en 2013 au parlement européen :
                Avant d’être pendus, ils doivent comprendre qu’ils ont encore le choix, mais que ça ne durera pas. La terreur doit changer de camp. Ces gens sont nos serviteurs, et non nos maîtres.


              • taktak 4 avril 2014 17:19

                Je suis assez d’accord avec vous, le choix n’est pas si évident, et ne mérite pas une polémique. Je suis moi personnellement convaincu que voter c’est cautionner
                Je suis personnellement convaincu que ceux qui sont contre l’UE de toute façon resterons en grande majorité chez eux et que vouloir mobiliser sur cette élection, c’est faire croire qu’un député européen peut changer quelque chose.

                Où est l’efficacité de voter pour un député européen ? un maire, un député, le président, je comprend, mais un député européen ? C’est un géranium qu’on arrose avec des milliers d’euros, tout aussi inutile et condamner à se taire qu’un géranium. mais qui permet de donner un aspect sympathique à l’UE totalitaire.

                Il faudra m’expliquer comment on peut envisager de mobiliser nos concitoyens en leur demandant de voter pour un député qui n’aura aucun pouvoir... Comment leur expliquer que ce n’est pas juste pour les émoluments considérable et se partager le fromage que l’on se présente. Non la meilleure solution c’est le boycott militant. Voila une démarche citoyenne, démocratique et totalement désinteressée qui peut nous rassembler très très largement.

                Sil y avait 95% d’abstention, personne ne pourrait plus dire que l’UE a le droit de décider quoi que ce soit pour nous. Chacun verrait comme le nez au milieu de la figure que c’est le peuple souverain qui doit décider. Qu’il faut briser les chaines de l’Union Européenne et que nous sommes une large majorité à le penser, suffisamment nombreux pour le faire. Et libérer les travailleurs de cette dictature capitaliste pour sortir de l’UE par la voie progressiste.


              • steph bigorneau step by step 4 avril 2014 23:15

                @ leypanou
                Dans certains pays européens aux dernières élections européennes il y eu entre 70% et 80% d’abstention, ça n’a rien changé, ils ont des député européens comme les autres pays, mais avec moins de représentativité c’est tout.

                Pour tous ceux qui se demandent pourquoi l’UPR se présente aux élections européennes, alors qu’elle dénonce l’UE :
                http://www.upr.fr/vos-questions-nos-reponses/le_positionnement_politique_de_l_upr/pourquoi-lupr-va-t-elle-presenter-des-listes-aux-elections-europeennes-de-mai-2014-2#.Uz8fEFd2TtY


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 avril 2014 10:17

                taktak,

                Voici les taux de participation, et d’abstention depuis le début aux élections européennes Est-ce que cela a changé quelque chose ? Rien du tout.

                Par contre les interventions de Farage au Parlement européen, qui passent en boucle sur Internet en Angleterre ont beaucoup fait pour l’information des anglais.

                exemple Nigel Farage interpelle Sarkozy

                Il vous échappe sans doute que les journaux télévisés en France n’expliquent jamais ce qui se passe au Parlement européen, ni à Bruxelles.


              • taktak 5 avril 2014 18:41

                Par contre les interventions de Farage au Parlement européen, qui passent en boucle sur Internet en Angleterre ont beaucoup fait pour l’information des anglais :

                Comparer la situation politique britannique et française n’est pas pertinent. Si Farage passe dans les médias au RU, c’est parcequ’une part importante du capital UK est eurosceptique. Ce n’est pas le cas en France. Le taux de couverture média du parlement européen est tout à fait nul en France, vous en convenez d’ailleurs. Et il ne s’arrangera pas si des eurosceptique y sont. Envoyer des députés au parlement UE, cela ne SERT A RIEN, cela ne fera RIEN CHANGER. Dites plutot que vous voulez une bonne place et profitez de l’occasion de la campagne pour vous faire connaitre.

                C’est légitime. mais pas dans l’interet de la France et des travailleurs de ce pays. C’est un calcul partisan (y a t il un autre parti que l’UPR sur votre liste pour en faire une liste pour la sortie de l’UE, je ne le crois pas..., le CNR-RUE lui rassemble bien au delà des clivages partisans, en dehors des partis et organisation politique des citoyens de tous milieux) légitime mais stérile. Car il a un cout. Celui de cautionner par votre présence ce parlement fantoche. Celui de légitimer une UE de plus en plus dictatoriale. Celui d’empécher d’expliquer tout de suite et maintenant à nos concitoyens combien l’UE est totalitaire et l’urgence qu’il y a en d’en sortir, celui de ne pas travailler tout de suite et maintenant au rassemblement d’un large front populaire progressiste et patriotique pour la sortie de l’UE, de l’euro et de l’OTAN.

                Les militants et les sympathisants du PRCF font le choix - certes moins profitable à notre organisation - de nous lancer dans une démarche citoyenne, démocratique et désintéteressé, qui est totalement en conformité avec le choix d’une très large majorité de nos concitoyens de refuser de participer à cette farce électorale.


              • taktak 5 avril 2014 18:53
                UPR : BOYCOTTONS LES ÉLECTIONS EUROPÉENNES ! par François Asselineau

                Les élections européennes ne servent à rien d’autre qu’à donner un vernis démocratique à l’Europe, en faisant croire aux Français qu’ils y ont leur mot à dire. Mais les grandes décisions se prennent ailleurs que dans ce parlement factice, et les peuples en sont soigneusement tenus à l’écart.

                • On l’a bien vu lorsque les Français ont voté Non à la Constitution européenne en 2005 : le même texte, à quelques détails près, a quand même été adopté ensuite, sans référendum. Et une grande majorité de parlementaires européens, y compris français, a applaudi cette mise au pas du peuple français. Une dictature qui se déguise en démocratie, il fallait l’inventer !

                • Pour avoir nos voix, tous les candidats vont nous promettre, comme ils l’ont toujours fait depuis 30 ans, de « changer l’Europe » dans un sens plus favorable à l’intérêt des Français. Mais les élus français au parlement européen, qui ne sont déjà pas d’accord entre eux, représentent moins de 10% de cette assemblée. Autant dire qu’ils ne pèsent rien. Même si le parlement européen avait un réel pouvoir, ils ne pourraient donc rien changer du tout car l’écrasante majorité de cette assemblée défend des intérêts contraires à ceux des Français.

                • Le seul vrai but de ceux qui courent après nos voix, c’est de gagner le gros lot. Car être élu au parlement européen, c’est empocher plus de 12.000 € par mois (80.000 F). Soit 720.000 € pendant la durée de leur mandat de 5 ans... C’est beaucoup plus sûr que l’EuroMillions et c’est nous qui payons ! Comme d’habitude, nous n’entendrons plus jamais parler d’eux une fois qu’ils auront été élus.

                Dénonçons tous ensemble cette mascarade en refusant d’aller voter. Seule une abstention massive montrera que le peuple n’en peut plus et n’en veut plus.

                On ne joue pas avec des tricheurs : Ils ont boycotté le résultat du référendum sur la Constitution européenne, boycottons les élections européennes !"

                Voila qui est juste et clair sur le seul vrai but de ceux qui courent après nos voix

                Le 25 mai, moi je refuse d’être dupe, de cautionner cette farce. Je redis NON comme le 29 mai 2005. JE REFUSE DE VOTER



              • steph bigorneau step by step 5 avril 2014 21:07

                @ tous
                Pourquoi l’UPR se présente aux élections européennes de 2014 (par M Asselineau) :

                Comme le savent ceux qui nous suivent régulièrement, l’UPR compte présenter – dans les 8 circonscriptions inter-régionales – des listes aux élections européennes qui auront lieu le dimanche 25 mai 2014.

                Depuis que nous avons rendu cette information publique, lors de notre université d’automne de Tours-Meslay, quelques cybermilitants ou quelques groupuscules, qui agissent en sous-main pour le compte du Front National, de DLR ou du Front de Gauche, ont fait mine de s’en étonner ou ont décidé de la critiquer vertement.

                À les entendre, puisque l’UPR condamne la construction européenne et que le Parlement européen n’est qu’une parodie de démocratie, notre mouvement devrait rester à l’écart de cette consultation.

                Bien entendu, ces « conseils d’amis » ne sont que des manœuvres politiciennes.

                Manœuvres inspirées par l’inquiétude sourde qui taraude de plus en plus ces partis leurres, médiatisés par le système, devant la montée en puissance régulière et irrésistible de l’UPR. Défiant les « lois de la gravité » médiatiques, notre mouvement poursuit en effet son ascension quasi-exponentielle alors que, selon tous les spécialistes de la politique et des médias, il était considéré jusque là comme théoriquement impossible de parvenir à un tel résultat si l’on est totalement blacklisté par les grands médias radios, télévisés et presse.

                Cependant, comme l’UPR joue toujours la transparence vis-à-vis du public, il me semble utile d’expliquer aux lecteurs de bonne foi les raisons qui ont amené le Conseil national de notre mouvement à se décider en faveur d’une participation aux élections européennes de 2014.

                Notre participation à ces élections s’explique par 6 considérations puissantes :

                • 1) parce que les règles du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel imposent à un mouvement politique de participer à des élections s’il veut pouvoir avoir un accès facilité aux médias. Les règles du CSA sont précises : l’instance chargée de faire prévaloir une certaine équité dans l’accès aux médias prend en compte, dans son appréciation, si un mouvement politique s’est ou non présenté à des élections antérieures. C’est l’une des raisons importantes qui nous fut opposée par le CSA, au début 2012, pour justifier son apathie devant notre inexistence médiatique dans la campagne présidentielle. Nous ne pourrions donc pas compter sur le (maigre) appui du CSA à l’élection présidentielle de 2017 si l’UPR ne se présentait à aucune élection nationale auparavant.
                • 2) parce que les élections européennes sont les SEULES élections nationales au cours desquelles les Français réfléchissent aux enjeux européens. C’est-à-dire aux enjeux décisifs sur lesquels se focalise l’UPR depuis sa création. On doit certes le regretter, mais c’est un fait que la grande masse des électeurs se désintéresse des enjeux européens aux autres élections, et tout spécialement aux élections cantonales et municipales. En 2014, c’est évidemment lors des européennes que les analyses et les propositions de l’UPR peuvent recueillir des voix, ce n’est pas lors des élections municipales !
                • 3) parce que les élections européennes sont aussi les seules élections qui ont lieu en 1 seul tour, et à la proportionnelle intégrale. Ce sont donc les seules élections qui peuvent échapper au clivage droite-gauche et aux alliances politicardes de premier et de second tour, genre de turpitudes dans lesquelles se vautre DLR (qui multiplie les alliances avec l’UMP, l’UDI et le MoDem) mais que refuse l’UPR.
                • 4) parce que toute l’histoire électorale, en France et ailleurs, prouve que l’on peut très bien participer aux consultations, élections ou institutions d’un régime politique que l’on condamne et dont on veut la chute.

                Ainsi :

                - Danton participa aux élections du Tiers état aux États Généraux de 1789 dans le district parisien des Cordeliers. Robespierre fut élu, le 26 avril 1789, par l’assemblée électorale d’Artois, parmi les huit députés du Tiers aux États Généraux de 1789. Cela n’empêcha ni l’un de l’autre de soutenir la chute de la monarchie le 10 août 1792 et de devenir d’ardents républicains.

                - créé au Congrès de Tours de 1920 par une scission de la SFIO, le Parti Communiste français a participé continuellement depuis lors aux élections, alors même qu’il dénonçait la « démocratie bourgeoise » et que le programme officiel de PCF prônait l’instauration de la « dictature du prolétariat », jusqu’à l’abandon de cette notion lors de son 22e Congrès de 1976.

                En d’autres termes, il faut utiliser toutes les possibilités de combattre un système politique, y compris celles qu’il propose.

                N’est-ce pas d’ailleurs la stratégie des européistes qui ont investi les élections nationales et les rouages de l’État dans le seul but de détruire de l’intérieur la République française ?

                Il ne s’agit pas d’exagération : l’objectif de dissoudre les États nations est désormais explicite chez les dirigeants de EELV, comme l’a révélé Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d’Europe Écologie Les Verts, lors de l’émission de télévision « Mots croisés » presentée par Yves Calvi sur FR2 le 9 décembre 2013.Cf. http://www.dailymotion.com/video/x18gniq_emmanuelle-cosse-eelv-pour-la-dissolution-de-la-france-et-des-nations-d-europe_news

                => Puisque les européistes participent aux élections nationales pour détruire de l’intérieur la République française, l’UPR doit participer aux élections européennes pour détruire de l’intérieur la prétendue « construction européenne ».

                • 5) parce que l’exemple du Britannique Nigel Farage confirme avec éclat le point précédent. Son parti – UKIP – a réussi une percée aux élections européennes de 2009 au Royaume-Uni, ce qui a prouvé que les élections européennes sont les SEULES élections qui peuvent offrir une tribune et une notoriété internationales à une force politique anti-européenne entièrement nouvelle, dont le programme consiste à proposer aux électeurs de sortir de l’UE.

                Du reste, l’UPR a noté avec plaisir et intérêt, lors du Colloque de l’EPAM à Athènes, que les autres partis en Europe qui ressemblent à l’UPR ont également décidé – pour les mêmes raisons que nous – de se présenter aux élections européennes de 2014 : tel sera le cas de l’EPAM en Grèce, de l’IPU en Finlande et du Mouvement pour le Bien Commun en Italie.

                • 6) enfin, parce que, si l’UPR n’était pas présente aux élections européennes de 2014, de nombreux électeurs qui ont envie de voter contre la construction européenne seraient inévitablement tentés de voter pour les partis leurres habituels, dont les programmes « alter-européistes » et les positionnements extrémistes sont sciemment médiatisés par l’oligarchie afin de pourrir tout débat de fond : FN, DLR, FG, NPA, LO…

                Je rappelle au passage que le FN a des députés européens depuis… 30 ANS ! M. Le Pen est en effet député européen depuis 30 ans (1984-2014), et, au cours de ce tiers de siècle, il n’y a jamais pris la parole pour dire, ne serait-ce que le millième des critiques de fond contre la construction européenne dont le député britannique Nigel Farage et ses colistiers se sont fait une spécialité. Idem pour M. Gollnisch qui est député européen depuis 25 ANS (1989 – 2014) et Mme Le Pen qui est députés européenne depuis 10 ANS (2004 – 2014).

                Grâce au relais de ces interventions régulières par Internet, M. Farage et ses colistiers ont profondément fait évoluer la prise de conscience de centaines de milliers de personnes à travers l’Europe sur la nocivité intrinsèque de la construction européenne. M. Le Pen, M. Gollnisch et Mme Le Pen n’ont, quant à eux, à peu près rien fait d’autre que… d’empocher en silence leur paye de député européen !

                Pour toutes ces raisons, l’échéance des européennes de 2014 ne doit pas être manquée par l’UPR, et cela d’autant plus que notre mouvement a suffisamment grandi pour pouvoir s’y présenter.

                Je rappelle qu’aux élections européennes précédentes, en juin 2009, l’UPR ne comptait qu’une centaine d’adhérents et ne pouvait donc pas envisager sérieusement de présenter des listes. De façon logique et conséquente, nous avions alors appelé à l’abstention, comme nous le faisons lorsque nous ne pouvons pas être présents nous-mêmes à une élection.

                Mais désormais, avec plus de 3700 adhérents au 19 décembre 2013, l’UPR compte 37 fois plus d’adhérents qu’en 2009. Nous avons donc les moyens de nous présenter aux élections européennes, et cela d’autant plus que, si les tendances se poursuivent, l’UPR pourrait compter plus de 4500 adhérents au moment du scrutin, le 25 mai 2014.

                En conclusion, si nos adhérents et nos sympathisants souhaitent voter en masse pour l’UPR – et forcer ainsi les médias à parler de nous et à nous ouvrir leurs antennes – il est de la plus haute importance qu’ils vérifient tous s’ils sont bien inscrits sur la liste électorale de leur commune de résidence.


              • lsga lsga 5 avril 2014 21:11

                donc, vous n’êtes plus pour le retour à la Vème République ?

                 
                c’est quoi o fait votre programme économique et fiscal ? 

              • taktak 5 avril 2014 22:20

                @ SBS ( et son pseudo en globish)

                Quelle magnifique autocélébration autocentrée.
                Pour ce qui me concerne militant du PRCF, j’avoue que les décisions de votre mouvement me soucient fort peu. Je me contente de regretter son sectarisme, son refus de participer à un large front du peuple pour la sortie de l’UE, de l’Euro et de l’otan par la voie progressiste d’un CNR 2.0.

                Après vos salades sur le fait que la terre entière veut vous nuire sont assez comiques. Cela fait sans doutes plaisir à votre quelques cyber militant, mais ne fait illusion devant personne. Surtout, ce n’est pas comme cela que l’on va construire tous ensemble un large front du peuple.

                Au final, et comme je l’ai montré ci avant, vous faites surtout là la preuve de votre incohérence. Il serait plus honnête d’assumer au grand jour vos choix stratégiques. Le but premier de votre mouvement est de trouver une place à son leader. C’est pourquoi il ne participe qu’aux élections dont il pense qu’elles lui permettrait d’atteindre ce but et de lui donner un gros coup de pub, abandonnant le reste des combats (malgrés une force militante revendiquée qui pourtant aurait du lui permettre d’être présente partout.... ). Aucune participation aux legislatives mais candidature de FA à la partielle de villeneuve sur lot. Absence assourdissante des municipales mais présence aux européennes....
                Cela est respectable. Vous en avez parfaitement le droit. Mais ne vous présentez pas comme pour un rassemblement alors que vous jouez une partition tout à fait personnelle. A ce titre les comparaisons avec N Farage sont édifiantes.

                Pour ma part, je préfére la construction d’un large rassemblement citoyen, d’un front du peuple, tel qu’y travaille les militants du PRCF, en participant à l’appel d’une large collectif de personnalité au Comité National de Résistance Républicaine à l’Union Européenne CNR RUE, en prenant part au Assises du Communisme, avec l’appel pour sortir de l’UE de l’Euro et de l’OTAN et un nouveau CNR lancé ensemble par le PRCF, le M’PEP et les Clubs Penser la France


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 6 avril 2014 19:44

                Comment ferez vous la différence entre ceux qui se sont abstenus parce qu’ils sont d’accord avec vous, et ceux qui ne sont pas d’accord avec vous et qui sont allés à la pêche ?
                Vous allez vous attribuer la totalité des abstentions ?

                Vous direz le soir des élections : « 60% des électeurs sont d’accord avec le PRCF » ?

                Il suffit de voir l’abstention aux élections municipales, chaque Parti se les ait attribués : « Les Français veulent être gouvernés à Gauche, à Droite »... n’importe quoi ! Personne ne sait pour quelles raisons les gens ne vont pas voter, mais tout le monde interprète et tire la couverture à soi.


              • taktak 6 avril 2014 19:56

                omment ferez vous la différence entre ceux qui se sont abstenus parce qu’ils sont d’accord avec vous, et ceux qui ne sont pas d’accord avec vous et qui sont allés à la pêche ?
                Vous allez vous attribuer la totalité des abstentions ?

                Vous direz le soir des élections : « 60% des électeurs sont d’accord avec le PRCF » ?

                Eh bien ce ne serait pas idiot : car qui n’est pas d’accord avec le PRCF - en l’occurence qu’il faut boycotter l’election européenne - n’a qu’a aller voter ce qu’il veut. S’il va à la peche c’est qu’il est d’accord avec nous.... Donc dans la mesure où une campagne nationale pour le boycott à lieu et bien oui nous ne pourrons que constater l’identité de vue entre notre appel et le choix des Français. Que cela vous déplaise ou non.
                J’ajoute que la décision du PRCF est une décision désintéressée, dans l’interet des travailleurs de France, décision courageuse car comme vous le savez fort bien faire campagne pour l’abstention n’est pas le meilleur moyen de promouvoir son organisation. Mais c’est ici le meilleur moyen de faire camapagne pour la sortie de l’UE par la voie progressiste. Et c’est donc le choix désintéressé de la responsabilité

                Il suffit de voir l’abstention aux élections municipales, chaque Parti se les ait attribués : « Les Français veulent être gouvernés à Gauche, à Droite »... n’importe quoi ! Personne ne sait pour quelles raisons les gens ne vont pas voter, mais tout le monde interprète et tire la couverture à soi.

                Mais bien sûr. Juste une question, pourquoi votre mouvement a appelé à l’abstention alors ? Aux européennes, à l’appel du CNR RUE il y a une revendication claire - avant l’élection - de ce que sera le contenu de l’abstention.
                La vérité, c’est que le chef de votre mouvement lorgne avec envie sur un confortable fauteuil pour avoir une place en disant qu’il faut que cela change pour que rien ne change....


              • taktak 6 avril 2014 20:13

                FA, à un détail près c’est que le parlement européen n’a aucun pouvoir de décision d’aucune sorte.

                Ce que vous faites, c’est mentir aux français et sans doute à vous même. Quand bien même vous auriez quelques dizaines de députés européens vous ne changerez rien de rien.
                Au contraire s’il y a une abstention massive, avec une campagne dynamique pour le boycott, nous pourrions d’une part montrer à nos concitoyens - a travers une campagne désintéressée et donc rassembleuse - que l’UE est une dictature et qu’il est temps de se rassembler pour en sortir !

                Sur les marchés où on a été distribuer des milliers de tracts ce we, l’acceuil était excellent, avec des centaines et des centaines de gens félicitant notre démarche et nous disant qu’ils en ont marre de se faire prendre pour des jambons et qu’ils n’iront pas voter. Ca c’est le bon sens populaire. Pas une démarche politicienne.

                Tel l’UPR qui dit, on se présente aux européennes pour se faire connaitre pour la prochaine présidentielle..... Alors que c’est tout de suite et maintenant qu’il faut agir. Je vous rappelle que dans les mois qui viennent le TTIP va être bouclé...


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 avril 2014 17:19

                Veux bien m’abstenir ,mais pas communiste .
                D’ailleurs je vais m’abstenir quoi ?
                Vais réflechir ...Ou faudrait faire un vote d’abstentionnistes ...
                Savoir pourquoi qu’on s’abstentionne ...
                Rhhaaa ,c’est compliqué la politique ,même pour ceux qu’ont piscine aux élections .


                • taktak 4 avril 2014 17:22

                  justement, le boycott cela permet de rassembler très largement, au delà de certain clivage politique. Déjà sur la base que l’ensemble des républicains et des démocrates veulent rétablir la souveraineté populaire, base essentielle de la démocratie. Souveraineté du peuple avec laquelle l’UE se torche quotidiennement le cul.


                • OMAR 4 avril 2014 17:21

                  Omar33

                  Si les fondateurs de l’U.E ont fait gober aux peuples européens que leurs principaux buts étaient la fin de tout conflit inter-européen, la prospérité pour les citoyens du vieux continents et une certaine forme de résistance à l’hégémonie américaine, et donc, une autre forme de société et de civilisation, la réalité du terrain est flagrante pour annoncer que ce n’est qu’un capitalisme inhumain qui a été installé dans cette U.E.
                  Avec la perte des valeurs nationales, des monnaies, des frontières, et dans un moyen ou long termes, des langues et croyance...

                  Quant à la paix, hé bien si les guerres se feront rares en Europe (quoique l’Ukraine, les Balkans,...). elles se feront ailleurs, mais avec des européens par procuration...

                  Et le prochain vote ne sera qu’un défouloir, un éxutoire, car si le NON l’emportera majoritairement, le gouvernement passera outre, Bruxelles oblige....


                  • BOBW BOBW 4 avril 2014 21:09

                    OMAR : « Nous ne sommes rien,soyons tout ! »
                    Résistons activement, et surtout pas d’avance défaitistes !... smiley


                  • Gemini Gemini 4 avril 2014 21:37

                    Plutôt que le boycott, je préfère voter pour le PG ou assimilés. Comme d’autres l’ont déjà dit, le manque de légitimé des députés qui seraient issus d’un scrutin massivement boycotté ne les empêcherait pas de continuer, quand bien même il y aurait seulement 1% de votants. Ils s’en moquent comme d’une guigne.

                    Le seul moyen est de voter pour les véritables progressistes, et de s’assurer que tout change dans le sens que nous souhaitons. Pour cela, il ne faudra pas se contenter de voter. Il faudra ensuite revendiquer, exiger, que ce soit en appelant nos députés, en manifestant, grèves, etc.

                    Rappelez-vous les conquêtes sociales de 1936. La SFIO au pouvoir n’a pas suffit. Il a fallut la SFIO ET de nombreuses manifestations et grèves d’ampleur.


                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 avril 2014 10:21

                      Gemini,
                      Le FDG refuse obstinément de sortir de l’ UE.

                      Si vous êtes favorable à un accompagnement des décisions européennes, la Gauche européenne auquel appartient le FDG, c’est parfait !
                      « Les illusions refondatrices de la Gauche européenne »


                    • Gemini Gemini 6 avril 2014 23:36

                      Je n’ai pas encore déterminé quelle me semblait la meilleure stratégie entre une sortie de l’UE et une refondation de l’intérieur. Ceci étant, dans le cadre d’une élection européenne, il me semble que la réponse à cette question est sans importance. Je m’explique : cette élection se fait dans le cadre où notre pays, la France, fait partie de l’UE et ne concerne que notre représentation au sein de l’UE. Aussi, quelque soit notre volonté, de sortir ou non de l’UE, cette action ne sera pas le fait de nos députés européens. C’est une question qui doit être traitée par notre représentation nationale, donc, lors des élections législatives et présidentielles.

                      Aussi, dans le contexte d’une élection européenne, supposons que je souhaite malgré tout une sortie de l’UE, je considère que cette décision n’étant pas du ressort de notre représentation européenne, je vais au moins voter pour ceux qui feront la moins mauvaise chose possible avec cette horrible UE existante. Inutile de dire que ce ne sera pas pour les traîtres de l’UMP ou du PS.


                    • doctorix doctorix 4 avril 2014 23:04
                       APPEL NATIONAL POUR LE BOYCOTT DE L’ELECTION EUROPEENNE

                      Le 8 février 2014.

                      Les signataires de cet Appel créent le Comité national de résistance républicaine à l’Union européenne (CNR-RUE) et s’engagent, en France, dans une campagne de boycott militant de l’élection des représentants de la France au parlement européen, le 25 mai 2014. Ils invitent à la création de comités similaires dans les départements et localités.

                      L’Union européenne (U.E.) et sa monnaie unique martyrisent les peuples sous le talon de fer de l’austérité à perpétuité. Le 25 mai 2014, cette politique et ce système devront être sanctionnés. Le meilleur moyen sera de délégitimer l’U.E., l’euro, les traités, la Commission, la Banque centrale européenne et le parlement européen par une abstention massive, une véritable grève du vote.

                      Le devoir de tout citoyen, lorsqu’une élection est organisée démocratiquement, et que son résultat peut avoir un effet politique sur les institutions, est d’utiliser son droit de vote conquis de haute lutte. Ce n’est pas le cas de l’élection au parlement européen.

                      1.- C’est le principe même de l’élection à un parlement européen qui doit être récusé. Un parlement, à l’échelle européenne, n’a pas lieu d’être car il n’existe aucun peuple européen susceptible, au moyen d’un Etat européen, de se former en communauté politique à l’échelle du continent et d’y exercer sa souveraineté. Si tel était le cas, les pouvoirs de ce parlement européen s’exerceraient nécessairement au détriment des pouvoirs des parlements nationaux.

                      2.- Le vote du 25 mai 2014 sera totalement stérile puisque le parlement européen n’a pas les pouvoirs de faire évoluer l’Union européenne. Il ne possède aucune des prérogatives d’un vrai parlement : il ne peut pas changer les traités qui fondent l’U.E., ne peut pas voter l’impôt, n’a pas l’initiative des lois… En outre, que les libéraux, les sociaux-démocrates européens, les Verts, le Parti de la gauche européenne gagnent des sièges, cela ne changera rien aux orientations politiques puisque l’eurodroite et la social-démocratie pilotent ensemble les travaux parlementaires.

                      3.- Le boycott des élections européennes servira aussi à dénoncer le double jeu politicien du Front national. Ce dernier, en effet, d’un côté prétend vouloir sortir de l’euro et de l’Union européenne, et d’un autre côté veut entrer dans le système – dans lequel il est déjà entré par la présence de madame Le Pen, députée européen - pour se goberger comme les autres. Il cautionne ainsi et profite lui-même de ces institutions qui lui garantissent à la fois des revenus substantiels, et son rôle de verrou du système politique. On comprend pourquoi, car en réalité le FN ne veut pas sortir unilatéralement la France de l’U.E. et de l’euro. La prétendue « sortie concertée et progressive » de l’euro prônée par Mme Le Pen perd toute portée pratique quand on sait que le FN la subordonne très officiellement au feu vert de l’Allemagne.

                      4.- L’élection au parlement européen n’est qu’une farce électorale. Elle n’a d’autre but que de simuler un acte démocratique et légitimer ainsi tout le système de l’U.E. C’est un devoir citoyen de voter quand le suffrage sert à la souveraineté du peuple, c’est aussi un devoir civique de refuser de voter quand le suffrage vise à détruire la souveraineté nationale et populaire. D’ailleurs, comment se faire prendre deux fois au même piège ? En refusant de tenir compte du « non » français du 29 mai 2005 au traité constitutionnel européen, le système a démontré son caractère tyrannique et dictatorial. Aucune élection juste n’y est possible.

                      Face à cette entreprise d’effacement national et de régression sociale, aucune des grandes forces politiques françaises en lice lors des prochaines élections européennes ne porte de projet alternatif et progressiste. Certaines de ces forces annoncent leur participation à ces élections pour faire parler d’elles. D’autres, espérant obtenir quelques élus, veulent faire du parlement européen une caisse de résonnance à leurs revendications. Ce ne sont qu’illusions et diversions. Illusions, car les grands médias ignorent les petites listes, tandis que l’absence de couverture médiatique des débats de ce parlement d’opérette interdit de donner le moindre écho aux mouvements euro-critiques. Diversions, car en participant à ce simulacre électoral, ces forces politiques cautionnent le système européen qu’elles prétendent dénoncer par ailleurs.

                      Seuls les citoyens qui se seront abstenus auront clairement délégitimé l’U.E. Leur acte sera un coup de tonnerre politique ôtant toute crédibilité à l’Union européenne, la ridiculisant et ouvrant un espace sans précédent aux luttes populaires. Le véritable enjeu de cette mascarade électorale sera donc l’abstention citoyenne.

                       Le 25 mai 2014, le meilleur choix pour manifester son mécontentement à l’égard de l’U.E. sera de boycotter activement l’élection européenne !

                      On peut signer la pétition là :

                      • steph bigorneau step by step 4 avril 2014 23:22

                        L’UPR dénonce ces aspects dans ses analyses, mais c’est justement l’opportunité d’avoir une vitrine pour dénoncer l’UE en brisant le mur du silence des médias sur cette analyse.
                        Si il y a 80% d’abstention, les politiques feront mine d’être affolés, mais ça ne changera rien. Comme en Croatie ou 80% d’abstention n’ont pas délégitimé ni annulé l’élection. A réfléchir...

                        http://www.upr.fr/vos-questions-nos-reponses/le_positionnement_politique_de_l_upr/pourquoi-lupr-va-t-elle-presenter-des-listes-aux-elections-europeennes-de-mai-2014-2#.Uz8fEFd2TtY


                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 avril 2014 10:25

                        bleu,

                        Ce que racontent les Partis politiques entre deux élections n’engagent que ceux qui les croient. Écouter les discours de Hollande en campagne électorale devrait vous avoir vacciné. « Je suis contre la finance », c’est ça, tout contre.

                        Le seul document officiel de la République, le seul qui soit conservé aux Archives nationales, c’est la profession de foi.

                        Le problème, c’est que tout ce que raconte le FN ne s’y retrouve pas.
                        Ce qui n’est pas le cas de l’ UPR.


                      • HELIOS HELIOS 5 avril 2014 09:13

                        ... Quand on y arrive pas seul, on se regroupe pour augmenter ses forces.

                        Vous voulez sortir du modele predateur de l’UE ??? ne soyez pas con, votez avec et pour le Front National.

                        C’est l’evidence et la seule maniere de reussir.

                        Une fois les objectifs atteint, vous pourrez alors mettre en avant vos specificités.

                        Tout autre maniere de faire est du pipo, dans la realité vous n’avez nullement envie de sortir, c’est du blabla, de la fumée, bref, du spectacle. Démontrez le contraire, supportez, la où vous n’avez pas de chance de passer, des candidatures du FN.


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 avril 2014 10:34

                          Hélios,

                          Profession de foi de JM le Pen en 2007

                          Profession de foi FN élections européennes 2009

                          Profession de foi Marine le Pen Présidentielles 2012

                          Profession de foi FN élections partielles Brignoles

                          43 millions de destinataires, cela fait une belle opération publicitaire pour un Parti politique !

                          Si le FN voulait vraiment « sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN », une phrase suffit, le problème, c’est que cette phrase est toujours absente des documents officiels que sont les professions de foi.


                        • HELIOS HELIOS 5 avril 2014 10:58

                          « Fifi », je ne vais pas ecrire une enieme fois la phrase de Marine Le Pen que vous connaissez et que vous faites semblant de ne pas comprendre et d’oublier. Etre a ce point autiste, cela en devient une maladie...

                          mais, comment dire encore une fois :

                          Même si le FN ne souhaitait pas sortir de l’UE comme vous le pretendez, ne serai-ce que pour donner un grand coup de pied dans une fourmiliere qui commence a trouver que l’herbe est peut etre plus verte ailleurs, rebattre les carte si vous preferez cette expression, et en faisant un peu marcher vos neurones, le SEUL moyen d’y arriver a court termes, et non pas dans 30 ans - en supposant que nous puissions a ce moment la recouvrer -, c’est de pousser dans le bon sens.

                          On ne se tire pas une balle dans les pieds, on cherche tous ceux qui sont là pour aider a avancer dans la bonne direction....il sera temps ensuite de regler les comptes si notre pays est enfin sorti de l’orniere dans laquelle le PS et l’UMP nous on fourré !

                          Au vu des comptes electoraux et de l’avis de nombreux français, il serait temps de remiser sous son mouchoir au fond de la poche les petites recriminations marginales et voter, dans un premier temps pour ceux qui sont pres de la reussite, d’autant qu’au point de vu des solutions, il n’y a pas un ocean, juste un petit ruisseau.

                          Soutenir dans le discours et faire abstraction de ce qui fache, voter pour le FN, partout où il y a la possibilité de le faire elire cela devient une obligation morale... evidement a condition que vous soyez sinceres dans le retour de la France dans sa pleine souveraineté... ce dont je commence a douter serieusement au vu de votre discours, qui n’a plus rien a voir avec celui de nos parents, communistes et patriotes de droites qui se sont intelligements unis pour chasser l’envahisseur !

                          Etes vous vraiment pour que notre pays retrouve sa souveraineté ou etes vous seulement pret a donner le pouvoir a d’autres, sans vraiment changer les fondamentaux europeens, on en doute, apres tout, la soupe est bonne n’est-ce pas ?


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 avril 2014 18:22

                          Bleu,
                          Pas la peine de vous énerver, ce qui se conçoit bien s’énonce clairement :

                          Les seuls documents politiques officiels dans la République française, ce sont les professions de foi. Que disent les documents officiels du FN ?

                          Qu’il faut remettre à plat les Traités, les renégocier par l’article 50, et nulle part qu’il faut sortir de l’UE, de l’euro et de l’OTAN.

                          Même quand Marine le Pen intervient au Parlement européen, elle dit qu’elle veut « Une AUTRE EUROPE », elle ne dit pas du tout qu’il faut en sortir !

                          « ... quand, au nom de la France et D »UNE AUTRE EUROPE, vous déciderez -vous ...«  C’est à 1 minute 50.

                          Même en dehors des professions de foi, c’est le décalage permanent...
                          Sortir de l’euro ? Pas davantage !  »Ca n’a jamais été mon idée !" dit elle à Guaino.

                          A l’ UPR, vous pouvez lire la Charte qui date de 2007, jamais depuis vous ne trouverez un millimètre de décalage dans les analyses, ni dans les objectifs.

                          L’autre défaut rédhibitoire du FN, c’est que ses propositions sont entrelardées de propositions racistes et xénophobes qui sont insupportables à la majorité des Français, et que vous ne trouverez jamais à l’ UPR. 


                        • lsga lsga 5 avril 2014 18:24

                          on est d’accord, les vrais fachos vont à l’UPR 


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 avril 2014 18:49

                          Tiens voilà le troll payé par Bruxelles !


                        • lsga lsga 5 avril 2014 18:51

                          quelle force argumentative !

                           
                          et vous, toujours payé par l’Oligarchie Financière Russe ? 

                        • vesjem vesjem 5 avril 2014 19:00

                          @fifi
                          tu fais vraiment une fixation sur ton frère , le fn
                          méfie toi si jamais il arrive au pouvoir et qu’il ouvre des camps de rééducation , ou s’il te demande de faire partie de l’équipe


                        • lsga lsga 5 avril 2014 19:03

                          ça doit être à cause de la manipulation mentale du plan monarch...


                        • lsga lsga 6 avril 2014 01:31

                          On ne peut pas vraiment dire que je m’entende bien avec fifi, mais je tiens à le dire : elle a un vrai niveau intellectuel et les débats avec elle sont intéressants.

                           
                          « Bleu », tu devrais lui parler avec plus de respect, tu ne lui arrives pas à la cheville. 
                           
                          En plus, elle a raison, le FN ne veut absolument sortir de l’Euro, mais forcer la BCE à faire des prêts à 0%. L’un d’autre, tout ça, ça reste de la Finance. Écrire un F à la place d’un € sur un bout de papier n’est pas ce qui permet d’attraper le système économique par le cou. 
                           
                          Une bonne politique économique passe par des ingénieurs, qui manipulent des matières premières (de l’eau, du béton, des métaux, etc.), de l’énergie, et coordonnent des savoirs faire. Il n’y a absolument pas besoin « d’argent » pour faire tout cela.

                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 6 avril 2014 07:41

                          Bleu,
                          Si toutes les déclarations politiques toutes étaient à prendre au sérieux, les Archives Nationales les collecteraient toutes. Ce qui n’est pas le cas.

                          Or les Archives Nationales ne conservent que les professions de foi.

                          Si les professions de foi sont « des simples tracts marketing », le FN devrait logiquement s’en servir puisqu’elles touchent 43 millions d’électeurs pour faire savoir à tous qu’il veut " sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN....

                          Mais nada, ils ne l’écrivent jamais sur les documents officiels.
                          Pas davantage que Dupont Aignan, Chevènement, Cheminade ou les autres...


                        • Aldous Aldous 5 avril 2014 11:46

                          Abstention piège à con.


                          Les européennes sont les seules élections sans enjeux autre que symbolique.
                          Il faut y envoyer les pires élus possible pour saboter le « machin ».

                          Un seul critère : qu’ils y foutent la merde. smiley




                            • taktak 5 avril 2014 18:43

                              Oui Chalot

                              Je trouve d’ailleurs qu’il est dommage que la modération bloque le texte d’appel du CNR RUE. J’ai voté pour, il a eu +4 est n’est pas publié... étrange


                            • lsga lsga 5 avril 2014 18:46

                              chalot défend Keynes et le néo-bismarckisme, il se retrouve logiquement en accord avec les fascistes.

                               
                              le socialisme national, l’autre petit nom du fascisme. 

                            • vesjem vesjem 5 avril 2014 12:24

                              @taktak
                              mais plutôt que de s’abstenir , pourquoi le prcf ne présente pas de liste ?

                              çà ferait du tort pour l’obtention des 5% d’un parti ami ?


                              • taktak 5 avril 2014 19:02

                                @ Vesjem :
                                Le PRCF appelle à l’abstention car participer c’est cautionner. C’est faire croire que l’UE est démocratique alors que c’est une dictature

                                Rejoindre le Boycott militant à l’Appel du CNR-RUE, c’est lancer un vaste mouvement de résistance à l’UE, c’est rejoindre un mouvement démocratique, citoyen et désintéressé.

                                Quand à vos insinuations, ils ne vous aura aucunement échappé qu’au cours de ses 10 années d’existences, le PRCF aura eu l’occasion de présenter à maintes reprises des listes et candidats pour défendre ses idées, dans le cadre d’élections légitimes bien sûr, et ce y compris quand d’autres parti d’extrème gauche était présent.
                                Donc non, le PRCF ne roule pour personne à part le rassemblement des forces franchement communistes, et la constitution d’un large front du peuple.

                                D’autres roulent pour que se remplisse les poches d’une PME familiale, n’hésitant pas à s’allier avec l’UMP....en vrai Faux Nez de l’oligarchie capitaliste qu’ils sont


                              • lsga lsga 5 avril 2014 19:02

                                Karl Marx appelait à voter à toutes les élections. je vous ressort la citation. 


                              • lsga lsga 6 avril 2014 12:35

                                bleu, le PCRF n’a rien à voir avec le PCF.
                                 

                                Le PCRF est référencé parmi les courants de l’Extrême Droite Nationaliste.
                                 


                              • G.L. Geoffroy Laville 5 avril 2014 12:28

                                Dans la forme très bel article je dois dire.

                                Mais dans le fond je ne souhaite jamais vivre dans une France Communiste.

                                Certes, notre société a besoin de grandes réformes mais j’espère que ce ne sera certainement pas celle-là ! Il nous faut démocratiser le Capitalisme et non le supprimer.

                                Je préfère de loin la Jungle Capitaliste à votre totalitarisme socialiste....

                                Néanmoins, très bel rédaction et j’ai cliqué en toute justice « Pour ».


                                • legrind legrind 5 avril 2014 13:14

                                  Ce sont une des raisons pour lesquelles il faut voter FN.


                                  • zygzornifle zygzornifle 5 avril 2014 18:56

                                    Quand je fais la queue 1h 30 à la préfecture et que je repart sous l’oeil vénéneux du fonctionnaire parce qu’il me manque un papier de merde j’appelle cela du « SEVICE PUBLIC »


                                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 6 avril 2014 07:44

                                      zygornifle,
                                      Et après tu vas râler parce qu’il y a des gens qui trichent ?


                                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 6 avril 2014 19:51

                                      S’abstenir, c’est toujours cautionner ceux qui gagnent. « Qui ne dit mot consent ».
                                      Tout abstentionniste donne de fait son aval à la majorité qui sort des urnes.

                                      S’il n’en n’était pas ainsi, l’abstention serait décomptée contre la majorité.
                                      S’abstenir, c’est s’empêcher d’agir et laisser faire ceux qui s’exprimeront en notre nom.

                                      Il n’y a aucune raison de laisser la colère contre l’ Europe bénéficier aux Partis leurre qui pourrissent le débat, refusent d’en sortir et nous servent depuis plus de 50 ans, leurs moutures « d’ Autre Europe à la St Glinglin ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès