• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Un nouveau Grand sur la scène Mondiale

Un nouveau Grand sur la scène Mondiale

L’Union Européenne sort des limbes petit à petit.

Du temps des rois qui ont fait la France, l’accouchement de la mère d’un prince appelé à porter la couronne royale était public. Le peuple, par ses représentants à la cour, était témoin de la naissance du futur roi. Or le Roi, c’était l’État. Lui seul pouvait déclarer comme l’aurait fait le Roi-Soleil : « L’État c’est moi ».

Ainsi les naissances successives de l’État constituaient-elles chaque fois, de roi en roi, un événement que le peuple vivait intensément. Par des applaudissements ou par des soulagements, chaque village de France célébrait la nouvelle dès qu’elle était connue. Et elle l’était rapidement, grâce aux émissaires du Roi relayés par le bouche-à-oreilles. Entre la première proclamation rituelle lancée à la cour, « Le Roi est mort, vive le Roi », et l’arrivée de la nouvelle dans le plus reculé des villages du royaume, ne s’écoulaient que peu de semaines.

Mais si l’État changeait de visage par la nouvelle personne du Roi, il conservait sa forme, ses lois, sa puissance, son poids dans le monde. Les Français assistaient à une reconduction de l’État, ils n’assistaient pas à la naissance d’un État.

Nous bénéficions, nous Européens des générations en vie, d’un privilège rare. Nous assistons, et certains parmi nous participent, à la naissance d’un État. Et, énorme cerise sur l’énorme gâteau, à la naissance d’un État parmi les plus puissants du monde.

Cette naissance est difficile, parfois douloureuse ? Certes, vous ne voudriez tout de même pas qu’un accouchement de cette nature, un accouchement destiné à changer la face du monde, se fasse sous péridurale ? Qu’il se produise en quelques mois, sans qu’on s’en rende compte ? Que l’événement passe inaperçu, comme s’il s’agissait d’un petit bruit de tonnerre arrivant pendant la nuit, dont on se souvient à peine au réveil ?

Eh non, ce n’est pas un petit bruit de tonnerre. C’est un puissant orage, un cumulo-nimbus à la taille du monde entier. Un bouleversement comme l’Histoire n’en a pas connu. Et si l’enfantement d’un petit bébé dure quelques heures, vous vous étonnez que l’enfantement d’un grand pays demande plusieurs décennies ? C’est que plusieurs décennies, dans l’existence séculaire de nos civilisations, ce sont moins de quelques heures de la vie d’un homme. Et encore moins dans la vie, plus longue, d’une femme !

Qui pouvait penser, quand au milieu du XXe siècle furent posées les premières pierres de l’édifice, que deux générations plus tard seraient déjà en place un exécutif, un parlement, une monnaie, un territoire sans barrières internes, une cour de justice ?

On avait assisté dans l’époque contemporaine à la naissance de quelques pays : Algérie, Israël, mais ce sont des pays dont la taille et l’importance à l’échelle planétaire n’entraînent pas une modification des équilibres du monde. L’Union Européenne sera présente à une autre échelle. Ce sera le grand pays que nos enfants connaîtront, où ils vivront, dont ils seront fiers parce qu’il leur permettra de peser sur leur destinée dans le monde. Ils en profiteront davantage et mieux que nous, parce qu’il sera devenu un pays majeur. Nous l’aurons connu, nous, au berceau. Immature, incomplet, imparfait, fortement contesté même en ses rangs… Mais nous aurons eu l’immense avantage d’assister à sa naissance et de le voir grandir. Plaisir unique, en tout cas extrêmement rare : assister à la naissance d’un grand pays. Et, encore plus rare, assister de l’intérieur à la naissance de son propre grand pays.

On se rappellera plus tard, comme on se rappelle un chapitre d’Histoire, les raisons des « Eurosceptiques ». Raisons et arguments respectables dans l’ambiance de ce début du XXIe siècle, mais arguments qui feront sourire nos petits-enfants.

Raison « empire », « Tous les empires ont mal fini ». Certes, mais un empire c’est un état qui s’impose aux autres par la force. C’est donc le contraire d’une union entre adhérents volontaires, comportant d’ailleurs une clause de sortie possible. Et puis l’empire romain a quand même duré plusieurs siècles !

Raison « nation ». Les sentiments nationaux sont liés à chaque pays membre, et « il n’y a pas de nation européenne ». C’est là un raisonnement vrillé, qui semble imposer une évidence, mais il frise la mauvaise foi. Il revient à dire à un enfant « tu es jeune, donc tu ne seras jamais adulte ». Car le sentiment national se forge par l’Histoire, il ne peut naître en quelques années. Il suivra le constat de l’existence pratique d’une Union. Ce que disent sur ce point les eurosceptiques, contestant même les progrès réalisés, c’est « L’Europe n’existe pas ». C’est le verre à moitié plein. Il est certain que cette construction n’est pas achevée, et que l’Europe n’existe pas à 100 % en tant qu’État. Et alors ? Parce qu’elle « n’existe pas » il ne faut pas la faire ? Quelle vision figée, quel raisonnement bloqué ! Si ma maison n’est pas terminée elle ne le sera jamais ? Si deux peuples sont ennemis ils sont « ennemis héréditaires » pour l’éternité ? Il ne faut rien changer à rien ? Et comme au début du 20e siècle on se déplaçait en voiture à cheval, il fallait naturellement rejeter l’arrivée de l’automobile ?

Raison « culture ». On trouve là le comble du déni : « Il n’y a pas de culture européenne » ! Il existe mille façon de contrer cette affirmation péremptoire, de la liste des grands compositeurs à celle des écrivains et philosophes dont les noms figurent, les mêmes, dans les programmes d’enseignement de tous les pays européens. Mais on préférera ici répondre en imaginant un jeu. Imaginez qu’on vous emmène dans un long voyage, montre arrêtée et yeux bandés, puis qu’on vous lâche dans la rue d’un village. Si vous êtes en Europe, ne le devinerez-vous pas en quelques minutes, en quelques regards ? Quelques maisons, adjacentes, de pierre ou de brique, dans une rue sinueuse, une église et son clocher, vous laisseront-ils penser longtemps que vous êtes en Chine, en Australie, en Inde, en Amérique, en Afrique ? Non, les villages européens, tous différents mais tous semblables, possèdent un aspect à nul autre pareil qui traduit des siècles de modes de vie similaires.

À tous ces villages semblables, si longtemps théâtres de guerres intestines, il ne manquait qu’une chose : être unis, enfin, dans un destin commun. C’est dans cette perspective que l’Union achèvera sa construction, et non pas pour telle raison économique, politique, diplomatique, que tel ou tel argument pourront justifier.

Elle se fera parce que les Européens auront envie qu’elle se fasse, parce que les Européens sont dignes d’un grand pays, parce que de génération en génération ils se sentiront de plus en plus dignes d’être citoyens de ce grand pays.


Moyenne des avis sur cet article :  1.5/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 10 mai 11:47

    Pourquoi à chaque referendum, les euro fascistes s’assoient sur le vote des peuples qui s’expriment toujours contre cette dictature ? Pourquoi les referendums se font ils si rares et que le RIC demandé par près de 80% de la nation ne peut être mis en oeuvre ? 

    Qu’est ce que la democratie ?

    qu’est ce qu’un pays souverain ? 

    Quelle légitimité à l’UE quand on sait qu’elle a été rejeté par le peuple en 2005 ?

    Nouvel article de propagande pour les euro atlantistes, les collabos de l’empire.


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 10 mai 12:00

      @samy Levrai

      Vous le dites : dictature ! mais ça ne se dit pas, préférez « bonne gouvernance » ^^


    • quid damned quid damned 10 mai 11:48

      Tout à fait d’accord avec le titre, incomplet cependant :

      Un nouveau grand nuisible sur la scène de crime mondiale

      [type USA, avec de plus en plus de répression, de pauvres et d’injustices, de moins en moins de droits et de libertés (sauf pour les grandes entreprises et les banques of course) , et de plus grandes velléités à vouloir bombarder tous azimuts ...]


      • pallas 10 mai 14:05
        Impat

        Bonjour,

        L’union Européenne ??, que des mots qui me fait sourire.

        Une petite bandes de nations, remplies de peuples faibles et laches.

        Que les gens sont droles, l’occident est mort, une nouvelle ere de tenebres et sombres.

        Vous le ressentez et en avez peur (je le comprend), moi j’en suis impatient, faut me comprendre.

         smiley

        bye


        • baldis30 10 mai 16:36

          article de pure rhétorique insipide symbole de la nullité intellectuelle de la technocratie européenne ou bruxelloise


          • Vaietsev 10 mai 18:00

            @baldis30

            Ah,ce n’est pas du langage historiographique elephantesque c’est certain,mais ce discours est claire et parle à beaucoup , entrainant ceux qui se laisseront charmés par le doux chant des sirènes vers ce qui pourrait rendre les choses complexes.
            Or on à vu à le présidence de la France un elephantesque ,tous les historiens et autres libertariens ont été plus que déçus ,et les français se plaignaient de ne pas comprendre ,que voulez vous alors ?
            Qu’aucun chef d’état ne soit à la hauteur de l’épreuve afin de passer votre existence sur agoravox à les renvoyer dans les cordes à coups de violentes volée de bois vert ?
            Ce discours n’a pas de fond à votre oeil torve,mais le peu qu’il puisse amener à plusieurs peut faire énormément bougé ou remuer les méninges pour d’autres .
            Nous n’avons pas ,tous la fibre historique dans notre disque dur ,et je crois que ce genre de billet apporte un plus malgré votre dégout ,disons que ceux là sont plus des piqures de rappel qu’une idée à proposer .
            Qu’attendez vous dont alors ,faites vous montre dans les rassemblements de gilets jaunes et demandez à etre écouter ,plusieurs n’attende qu’un qui. 

            Post scriptum : ci dessus texte inaudible de rhétorique simpliste de la nullité intellectuelle républicaine .


          • quid damned quid damned 10 mai 18:05

            @baldis30

            Exactement ça.

            Voire pire, de la malhonnêteté intellectuelle



            • mursili mursili 11 mai 00:02

              Pas du tout ! L’Union Européenne est au contraire en train de se décomposer et aura disparu avant 2050. 


              • izarn izarn 11 mai 00:47

                Pour etre grand, il faut une grande armée.

                Ou est-elle ?

                L’OTAN dirigée par le Pentagone ?

                 smiley



                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 11 mai 18:54

                    @assouline
                    .
                    Tout est dit dans cette message.
                    .
                    L’UE est une prison caractérisé dans cette image par le fil barbelé.
                    .
                    L’UPR propose de sortir les français de cette prison par l’article 50 en clair sur l’affiche figure le terme FREXIT.
                    .
                    Le parlement européen n’a pas de pouvoir législatif !!!
                    .
                    La Commission européenne est une institution dictatoriale et profondément antidémocratique et c’est elle qui à le pouvoir législatif. Les commissaires européens ne sont pas élu par des citoyens européens et portant ils possèdent un pouvoir total sur nos vies et n’ont des comptes à rendre à personne.
                    https://www.youtube.com/watch?v=TR2EiJaIXCE&t=9s
                    .
                    Signé à Lisbonne le 13 décembre 2007 par les vingt-sept États membres de l’Union européenne, le traité remplace le défunt projet de Constitution européenne, rejeté par les Français, à près de 55 %, lors du référendum du 29 mai 2005.
                    .
                    L’OTAN est une organisation criminelle
                    https://www.youtube.com/watch?v=ZmZdWjiJcV4
                    .
                    Sur l’affiche ont peut y lire que l’UPR propose la sortie de l’UE, la sortie de l’Euro et la sortie de OTAN.
                    .
                    Dans l’affiche est marque qu’on ne peut pas changer les traitées de l’UE, le TFUE et le TUE due à l’article 48 qui exige unanimité des toutes les 28 pays pour changer les traitées, hors les avis et intérêts des 28 divergent ....
                    https://www.youtube.com/watch?v=jgUR8-Ps7bY
                    .
                    Alors si on ne peut pas changer cette UE il faut la quitter et reconstruire un monde tourne vers les citoyens et pas vers le FRIC des grandes fortunes !


                  • Impat Impat 11 mai 08:59

                    A propos de 2005 il serait bon de rappeler aux menteurs, et aux crédules qui les suivent, les deux vérités suivantes.

                    1ère vérité. Le référendum ne portait pas sur l’existence ou le rejet de l’Union Européenne. Il portait sur l’acceptation, ou non, d’un projet de constitution proposée par une Convention d’élus européens présidée par Giscard d’Estaing. Ce texte a été rejeté. Comme l’avait été le texte de la 1ère constitution proposée par De Gaulle. Les Français avaient rejeté ce texte par référendum le 5 mai 1946, cela voulait-il dire qu’ils rejetaient la France ???

                    Donc non, le non de 2005 n’était pas un non à l’Union.

                    Seconde vérité. Le traité de Lisbonne, obtenu par Sarkozy en décembre 2007 portait sur un texte comprenant une partie (environ un tiers) issu du projet de constitution Giscard. Une partie : donc un texte différent, qui laissait de côté en particulier les éléments que la campagne référendaire du non avait invoqué pour les rejeter. Dire par conséquent que Sarkozy s’est assis sur le vote des Français est un mensonge.


                    • Eric F Eric F 11 mai 12:44

                      @Impat
                      Le « non » de 2005 était effectivement un refus du projet de constitution, mais cela veut dire aussi un refus de certains principes des traités européens en vigueur. Le traité de Lisbonne a repris les principes du projet de constitution.


                    • julius 1ER 12 mai 16:28

                      @Impat

                      c’est bien de le dire mais sur ce forum comme sur d’autres certains racontent n’importe quoi !!!!


                    • colza 11 mai 09:48

                      « Elle se fera parce que les Européens auront envie qu’elle se fasse, parce que les Européens sont dignes d’un grand pays, parce que de génération en génération ils se sentiront de plus en plus dignes d’être citoyens de ce grand pays. »

                      Et si l’UE essayait d’être digne d’être le pays démocratique, social et protecteur des citoyens qu’elle se targue de vouloir être ?

                      On est encore loin du compte et je crains bien que cela n’arrive jamais.


                      • julius 1ER 12 mai 17:30

                        @colza
                        avant 1920 il y avait 5 voir 6 Empires sur le continent européen ... l’Empire Britannique, l’Empire Français(bien qu’il ne s’appelait pas ainsi) l’Empire Allemand ,
                        l’Empire Austro-Hongrois, l’Empire Russe ....et pour finir l’Empire Ottoman !!!

                        Qu’étaient donc les petits pays au milieu de tout çà ?????
                        rien ou pas grand-chose et considérés comme quantités négligeables mais que croyez-vous qu’il arriva quand des Empires ont des ambitions démesurées ???

                        eh bien nous eûmes une première guerre mondiale qui était l’ aboutissement voir la consécration d’une logique impérialiste qui veut qu’à la fin ... il n’en reste qu’1  !!!!

                        4 d’entre eux disparurent foudroyés (par) dans un conflit innommable sans que l’on en parle beaucoup,( des tenants et des aboutissants) l’Allemand, l’Austro-hongrois, le Russe et l’Ottoman mais leurs disparitions aboutirent et entraînèrent d’autres problèmes car le redécoupage du continent manifestement arbitraire allait entraîner d’autres conflits larvés sur lesquels on reviendra plus tard .....

                        mais ces disparitions d’empires ont suscité des nostalgies et des ambitions notamment pour un petit caporal de la 1ière Guerre Mondiale qui lui ne parlait pas d’empire mais de Reich et qu’il voulait pour 1000 ans (sans Rémo) bien sûr  !!!!

                        et ce fut un second conflit mondial car bien que certains Empires eurent disparu et sombré dans les méandres du temps, d’autres avec des formulations différentes apparurent, la nature a horreur du vide que voulez-vous

                        et là on pût mesurer ce qu’est l’impérialisme sur une grande échelle et en temps réel et ce n’est pas beau à voir l’Impérialisme dans toute sa splendeur, 50 millions de morts, un continent ravagé et je ne parle que de l’Europe géographique et bien sûr cette partie de l’hémisphère annihilée et totalement à reconstruire et l’on ose parler des 30 glorieuses pour définir les années suivantes alors que ce n’était qu’une remise à niveau et un rattrapage de PIB pour toutes ces années perdues ....

                        années perdues pour ce continent car d’autres surent profiter de cette guerre pour affirmer leur puissance et leur impérialisme à leur tour !!!
                        mais pour l’Europe ce fut année zéro et l’ appauvrissement généralisé pour tous 
                        d’ailleurs l’Europe n’ a jamais retrouvé sa brillance passée ni un rang digne d’elle !!!

                        maintenant au 21 ie siècle certains voudraient que l’Europe devienne à nouveau une vaste entité impérialiste sous prétexte que d’autres le sont plus ou moins explicitement ... mais la logique impérialiste n’offre pas un avenir radieux c’est même plutôt le contraire, la logique impérialiste est une logique de confrontation pas une logique de coopération et c’est pour cela que l’Europe fait plutôt figure d’anti-modéle et c’est mieux ainsi car il faut choisir une logique et un modèle apaisé pas une offre de va-t-en guerre ...
                        ce que sont les autres modèles et c’est pourquoi les jeunes européens devraient prendre conscience de cet avantage et faire en sorte de le préserver, pas de le détruire car la spirale mortifère de l’impérialisme ne leur apportera que misère et désolation !!!


                      • Eric F Eric F 11 mai 10:57

                        Plutôt qu’une « ̶p̶u̶i̶s̶s̶a̶n̶c̶e̶ », l’Union Européenne se caractérise au niveau international comme un « renoncement ». Aucun bloc économique n’est une telle passoire en importation, ainsi on voit que la Chine a des pratiques protectionnistes et de dumping, mais on importe sans restriction ce qui est produit en contradiction avec les contraintes imposées pour notre production intérieure. Les USA nous imposent des sanctions économiques que nous ne savons pas contourner (on a renoncé à commercer avec l’Iran, on applique des sanctions contre la Russie qui nous sont plus néfastes qu’à elle). C’est le bloc économique ayant la plus faible croissance.

                        Les violons sur la culture européenne sont purement théoriques, il n’y a pas unicité de langue et par défaut c’est le sabir anglo-américain qui s’est imposé de facto comme au reste du monde, et on pratique la culture Mac Do comme le reste du monde.

                        Un état a des ̶i̶n̶t̶é̶r̶ê̶t̶s̶ ̶c̶o̶m̶m̶u̶n̶s̶, or depuis les élargissements successifs, c’est en réalité une concurrence interne fondée sur le moins-disant social et fiscal qui prévaut.

                        Pour que l’article s’applique, il faudrait que l« Europe des marchands et des financiers » devienne l « Europe de l’intérêt des peuples », mais celle-ci n’existe pour l’instant que dans les discours.


                        • JC_Lavau JC_Lavau 11 mai 11:12

                          @Eric F. Comment as-tu fait pour les barrages de lettres passent cet éditeur ?


                        • Eric F Eric F 11 mai 12:40

                          @JC_Lavau
                          générateur de texte barré : https://yaytext.com/fr/barr%C3%A9/
                          (écrire le texte dans la fenêtre « votre texte », et cliquer sur « copie » dans la ligne « long barré » pour coller ensuite dans le message du blog)


                        • BA 12 mai 15:52

                          Parti du Brexit : 34 % d’intentions de vote

                          Parti Travailliste : 21 %

                          Parti libéral-démocrate : 12 %

                          Parti conservateur : 11 %


                          Royaume-Uni : le Parti du Brexit s’envole dans les sondages.


                          Le Parti du Brexit de l’europhobe Nigel Farage s’envole en intentions de vote aux européennes.


                          Le Parti du Brexit de l’europhobe Nigel Farage s’envole en intentions de vote aux européennes avec 34 %, soit plus que le Parti conservateur et le Parti travailliste réunis, selon un sondage publié dimanche dans The Observer.


                          Par rapport au précédent sondage, le Parti du Brexit double ainsi son avance sur le Parti travailliste, lequel arrive en deuxième position avec 21 % des intentions de vote (en chute de sept points).


                          Les Libéraux-démocrates, opposés au Brexit, sont crédités de 12 % (en hausse de cinq points) et dépassent le Parti conservateur de la Première ministre Theresa May, qui ne recueille que 11 %, selon The Observer.


                          https://www.20minutes.fr/monde/2515839-20190512-royaume-uni-parti-brexit-envole-sondages


                          • julius 1ER 12 mai 16:11

                            je réécoutais le texte de JM Le Pen au Parlement européen le 16 Avril dernier en guise d’adieu où à la fin il dit que la Postérité vous jugera ....

                            Paroles d’un vieillard sénile qui fait tout son discours sur la croissance exponentielle de la population humaine alors que la popu européenne diminue ... ce qui sous-entend une submersion du continent européen ..

                            .il faut noter au passage que JMLP aura bien profité des prébendes et avantages d’un élu européen pendant 35 ans pour dénoncer dans son dernier discours que l’UE est un carcan ....

                            que ne l’a t-il pas dénoncé il y a 35 ans ????

                            que ce Mr a -t-il fait de positif pendant 35ans pour améliorer l’Europe ???? 

                            je cherche et je cherche encore, si d’autres internautes ont des faits ou actions de grande ampleur de ce MR, ????? alors Vive l’ampleur !!!!


                            • julius 1ER 12 mai 16:21

                              je voulais ajouter quand-même qu’il est difficile de demander à la Postérité de juger car celle -ci n’est ni un état , ni un groupe et qu’elle aurait bien du mal à juger à une représentation quand bien même celle-ci serait francophone !!!!

                              La vieillesse est un naufrage, disait-on à propos de P Pétain, je pense que JMLP est en train de rejoindre son idole !!! 


                              • victormoyal victormoyal 13 mai 07:57

                                L’UE est une abération..créer une secte pour enrichir les banques ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Impat

Impat

Ingénieur


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès