• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Valse hésitation en Catalogne

Valse hésitation en Catalogne

Madame Sturgeon, Premier ministre de l’Ecosse qui cherche à s’affranchir de la couronne britannique a apporté son soutien à la démarche des partisans de l’indépendance catalane mais mesure aussi maintenant les difficultés que s’échineraient à mettre sur sa route les bureaucrates de Bruxelles pour lui refuser son adhésion rapide à la Communauté.

Et donc saboter pour peu qu’ils en soient capables son économie et faire régresser le bien-être de ses habitants.

Disons-le d’emblée, je suis un partisan du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, ce qui inclut donc d’office la Catalogne comme toute autre région qui se définit comme peuple.

On peut mettre en doute la légalité du référendum catalan en regard de la loi espagnole mais on ne peut contester sa légitimité et il est souvent arrivé dans le passé que le pays légal soit obligé de s’effacer devant le pays réel.

Il est au demeurant facile de sonder le poids des indépendantistes par sondages qui souvent vont dans le sens de ce qu’attendent ceux qui les financent.
C’est d’autant plus confortable de s’en servir comme aune de référence quand, pour des raisons absurdes, on empêche le déroulement d’un référendum organisé en bonne et due forme par l’autorité élue de la Generalitat de Catalunya.

Le gouvernement espagnol a donc enterré cette consultation populaire en se cachant derrière une constitution qui, par définition, n’est pas figée dans le marbre et peut évoluer surtout si elle doit se mettre à l’unisson des réalités du pays dont elle doit régir les comportements.

On ne m’enlèvera pas de l’idée que c’est justement parce qu’il y avait un risque de victoire des courants indépendantistes que le gouvernement central s’est résigné à utiliser la force pour contrarier le déroulement harmonieux de l’exercice le plus démocratique qui soit et qui aurait permis vraiment de savoir si la majorité catalane veut son indépendance.

Par la faute de Mr Rajoy et des ultras au pouvoir on restera donc dans l’expectative qui permet toutes les supputations.

Il n’en reste pas moins que, dans un climat de grande tension marqué par des scènes de brutalité excessives contre des foules pacifiques, près de trois millions de Catalans ont affronté les aléas de la rue et les possibles matraques de la police d’état pour émettre un vote et ce vote est très majoritairement favorable à l’indépendance.

Personne n’a jamais dit que cette mutation serait simple surtout avec une Union Européenne aux abois qui défend farouchement le statu-quo car le moindre souffle de vie peut envoyer cul par dessus chemise le laborieux décor brinquebalant qui sert de paravent à ses hésitations.

L'indépendance serait même probablement douloureuse, marquée par des privations et des sabotages de toute nature, mais le prix à payer ne serait rien à côté de ce sentiment de fierté qui irradierait les cœurs de ceux qui verraient leur long combat aboutir.

« L’homme ne se nourrit pas que de pain » pour citer une parole d’Evangile assez incongrue sous la plume d’un athée mais qui témoigne d’une réalité que beaucoup de peuples ont déjà surmontée…

Puigdemont a, à mon sens, commis une erreur en jouant au plus rusé et en proclamant l’indépendance de manière symbolique pour aussitôt la suspendre dans l’espoir d’un dialogue avec Madrid et le gouvernement central s’est précipité dans la brèche.

Si, comme on le prétend, une telle proclamation vide de sens résulte de la pression d’émissaires européens, ce pas de clerc aboutit à faire tombe Puigdemont dans le piège grossier tendu par une Communauté qui ne veut de bien à aucun courant indépendantiste dans son périmètre.

Une Communauté Européenne où l’indécision quand il s’agit de prendre des décisions importantes au niveau institutionnel l’emporte toujours sur la volonté d’être enfin à la hauteur de ses principes et qui se contente de transcrire en matière économique les desiderata des vrais maîtres du monde quitte à étrangler les masses populaires sous le poids de (dé)réglementations absconses.

Aujourd’hui, d’une certaine manière, Puigdemont se trouve engagé sur le chemin de la déconsidération, à vouloir finasser dans la recherche d’un impossible compromis, il risque de perdre son âme.

D’une relative position de force, il s’est placé en position de quêteur d’un geste de la part de personnes qui manifestement ne voudront rien faire pour lui sauver la face.

En se résignant à cette déclaration symbolique d’indépendance qui ne débouchera sur rien, il cause à son peuple une grande souffrance, celle des espoirs déçus et la sanction ne tardera guère.

Soit il obtempère à Madrid, amende son texte et perd la face, soit il maintient l’esprit de son texte et revient de fait au statu quo ante en ayant perdu l’occasion de passer dans l’histoire avec une autre dimension que celle d’un calculateur qui perd le fil de ses propres intrigues.

Dans les deux hypothèses (sans en exclure d’autres) l’histoire retiendra qu’au moment d’exprimer la volonté de son peuple, il a choisi le faux-fuyant abracabrantesque d’une indépendance qui a duré quelques secondes pour faire place à une demande de dialogue déjà rejetée.

On me dira à juste titre que le recul associé à la démission morale s’annonçait déjà quand il n’a pas voulu respecter l’échéancier qu’il avait lui-même établi et qui annonçait la déclaration officielle d’indépendance un ou deux jours après le verdict des urnes pour peu qu’il fût favorable.

On peut aussi légitimement se demander si en organisant ce référendum, Puigdemont n’espérait pas secrètement un résultat contraire qui lui aurait permis de jouer à l’indépendantiste tout en étant dispensé de sa mise en œuvre.


Moyenne des avis sur cet article :  3.62/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 11 octobre 18:07

    Le droit de peuples à disposer d’eux-mêmes est un concept aussi creux que celui des droits de l’homme ou de la liberté. Ces belles idées ne prennent corps que lorsqu’on en est privé, mais dès qu’il s’agit de les mettre en oeuvre, on se heurte à des contradictions et à des flous.


    Pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, la première difficulté est l’absence de coïncidence entre le « peuple » (qui est d’ailleurs de moins en moins homogène) et le territoire de l’état dans lequel il vit en partageant souvent cette géographie avec un ou d’autres peuples. La deuxième difficulté est l’éparpillement des peuples sur le globe, les diasporas qui se considèrent membres d’un peuple sans revendiquer de territoire ni d’autonomie politique.

    Par exemple, si les juifs sont un peuple, le droit à disposer d’eux-mêmes implique-t-il de facto l’attribution du territoire d’Israël en refusant ce même droit aux Palestiniens ?

    Les slogans sont dangereux car ils sont simples et frappent les esprits, mais recouvrent souvent des approximations fabriquées. D’ailleurs, vous qui êtes belge, existe-t-il un peuple belge, ou des peuples flamand, wallon, ardennais et luxembourgeois à cheval dur des frontières ?

    Les doit du peuple catalan à disposer de lui-même devrait intégrer Perpignan et le Roussillon !

    • Elliot Elliot 11 octobre 19:09

       @Jeussey de Sourcesûre

      Pour ce qui est de la Belgique, il n’existe pas de peuple belge.

      La Belgique n’a jamais réellement existé et consistait en petits comtés ou gros duchés qui se soumettaient à différentes suzerainetés selon les aléas de l’histoire, principalement le royaume de France mais pas seulement.

      La révolution française a par exemple été présente notamment à Liège d’où provenait aussi une protagoniste féminine assez connue dans le panthéon révolutionnaire Anne Théroigne de Méricourt.

      La Belgique est née après l’effondrement de l’empire napoléonien, du refus de l’Angleterre de laisser à la France les territoires « belges »qu’elle contrôlait sur ses frontières septentrionales et qui ont été concédés à la couronne hollandaise.

      La révolution belge fut essentiellement d’origine bourgeoise francophone et visait initialement à rejoindre la France du moins dans l’esprit de certains de ses protagonistes.

      Les peuples qu’ils soient de langue wallonne ( qui est une déclinaison du picard ) ou de dialectes flamands étaient très peu concernés par l’indépendance et en tout cas pas du tout au nord du pays où la bourgeoisie était francophone et ne parlait le dialecte que dans ses contacts avec ses « sujets ».

      Les élites francophones n’ont jamais eu le courage ou simplement l’idée d’imposer l’usage du français par le biais de l’instruction obligatoire comme cela fut fait en France dans un souci de centralisme jacobin où les langues régionales ont été brimées pour faire place en l’espace d’une ou deux générations au français comme langue unitaire.

      En ne dépossédant pas les populations flamandes de leur langue pour des raisons qui sont trop longues à évoquer les gouvernants francophones de Royaume de Belgique ont semé les ferments de la division actuelle. 

      .
      Ils ont en tout cas favorisé l’émergence d’un peuple flamand revendicatif et conquérant.

      Dans le Sud du pays on ne peut pas dire qu’il y a réellement le sentiment d’appartenance à un peuple wallon, reste pour certains habitants de ces régions l’illusion de faire partie d’un peuple belge qui est en fait une demi fiction qui ne rassemble en fait que sur des événements assez futiles comme l’équipe nationale de football.

      Pour d’autres dont je suis il y a l’espoir de rejoindre un jour la mère patrie.


    • oncle archibald 11 octobre 19:15

      @Jeussey de Sourcesûre : "Par exemple, si les juifs sont un peuple, le droit à disposer d’eux-mêmes implique-t-il de facto l’attribution du territoire d’Israël en refusant ce même droit aux Palestiniens ?« 

      Exemple très mal choisi d’un territoire offert par l’ONU aux Juifs déjà présents en Palestine et au »peuple Juif« éparpillé aux quatre coins du globe, traumatisé par un génocide récent en Europe, qui avaient envie d’un endroit ou ils se sentiraient en sécurité.

      Suivant décision d’une »autorité« internationale l’ex Palestine sous mandat britannique, ingérable en raison des conflits violents entre les diverses composantes de sa population, aurait du être divisée en trois parties : une nation Juive, une nation Arabe (ayant comme la nation Juive son territoire et son administration) plus Jérusalem tellement chargé d’histoire et de religions qu’il aurait du rester une enclave entre les deux territoires sous contrôle international, façon Andorre.

      Donc aucun droit n’a été refusé aux Palestiniens, ce sont eux qui ont refusé la solution proposée par l’ONU.

      Les Catalans espagnols, empalés une fois pour toutes sur leur clocher (merci Georges), n’ont rien demandé à personne, ils n’étaient pas en guerre avec un quelconque occupant, leur coin d’Espagne est très plaisant et l’activité économique très satisfaisante, mais pour des raisons qui m’échappent totalement, nombreux sont ceux qui ont cru possible de violer la constitution de leur pays, l’Espagne.

      Je suis sûr qu’ils ne sauraient même pas formuler clairement leurs récriminations contre l’Espagne qui soi disant les tiendrait en esclavage ou presque. Mais c’est le »jo sum jo« qui les démange. L’affirmation identitaire : surtout veuillez ne pas nous confondre avec ces cons d’Espagnols !

      Les catalans Français paraissent dans l’ensemble un peu moins coincés du bulbe et restent plus discrets mais je suis sûr qu’il y en a quelques uns qui sont aussi cons que leurs »coumpagns« de l’autre coté des Pyrénées et qui rêvent eux aussi »d’affirmer leur identité Catalane« .

      Qu’ils se contentent à dates fixes de se retrouver à l’ombre des grands platanes pour partager des »cargolades« arrosées avec un bon »roussillon village« , ce vin souvent plaisant même s’il est un peu chaud en alcool. Quand ils seront bien saouls qu’ils chantent »muntanyes regalades" et tout sera pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 octobre 20:43

      @Elliot
      Les ferments de la division ne tiennent pas aux langues, mais au financement par Soros. Dès qu’il finance quelque chose, c’est le chaos, diviser pour mieux régner !

      Cela ne vous étonne pas que des séparatistes, dont la langue catalane sert, soit-disant, de ciment, aient des banderoles en américain ??

      - NEW EUROPE STATE !

      - FREEDOM FOR CATALOGNA !!

      - SPAIN IS YOUY PROBLEM !!

      - Y WANT TO BE FREE !


      La Catalogne a ouvert une ambassade à Washington. 

      Les séparatistes catalans veulent quitter l’ Espagne, mais pas l’ Europe !!

      « La Catalogne finira indépendante et membre de l’ UE »


      Quand la Catalogne sera gérée par Bruxelles, ils seront plus libres ??

      Vous avez vu dans quel état est la Grèce, sous tutelle directe de Bruxelles ??

       


    • Self con troll Self con troll 12 octobre 07:26

      @oncle archibald

      Là Tonton, tu as sali Brassens. René va pas être content.

      Cette nuit,, tel le troll ou le korrigan, je suis allé faire un tour sur une plage où le sable était fin. Nous les trolls, on n’a pas vraiment de pays. Mais là, je crois pas qu’il y avait eu un débarquement, ça sentait pas la mort. Le vent venait de terre et ça sentait un peu la vase, oui. La vase où renait la vie. Et pas loin, je suis passé devant une pierre, un mot étrange a tinté à mes oreilles : codicille. Tilt : j’étais à Sète.

      Tu as tort, croquemort. Brassens aimait la vie. Le jour, grâce à lui, je suis papillon qui vole dans les frais bocages.

      Il aimait même les cons. Ceux qui n’entendent pas le mot « agronome » dans ton homélie funéraire. La mort, elle est dans cette prétention scientifique à tout savoir. Elle est sous ton habit matricien à attaché-case. Comment tu voyages sur terre ? De péage à péage, de novotel en novotel ? Et comme boussole, tu as le grand étendard Mac Do ? Quand, tu t’installes au bistrot, tu dis bien fort : « on n’est pas bien là ? » Avec ton accent sans pays. J’imagine plutôt avec ton accent parigot.

      Mon grand père faisait sa tournée dans Paris. Je ne suis pas si vieux, j’ai eu le temps de flairer la vie des corporations : la fripe, le bois, la bouffe. Dutronc a chanté la mort de tout ça. La mort étend son réseau d’autoroutes et d’idées toutes faites. T’abrites pas derrière Brassens pour les répandre, lui il est revenu près de ses parents. Son père était italien, il me semble.

      Tonton Georges, si j’entends bien, parle de l’esprit de clocher. Elliot parle d’un peuple. Il me semble qu’il y a une nuance.

      Si tu t’arrêtes à Argelès, au début de l’été, ou au Novotel le plus proche, si tu viens faire ta grande gueule de je sais tout, personne ne te dira rien. Sauf si tu salis Brassens de ta voix de matamore. Parce que je retiendrai pas René de te foutre sur la gueule, au contraire.

      Merci René d’aimer ton pays, et la Hongrie, et même les anglais, et surtout de m’avoir amené là-haut voir les feux. Ca pourrait être au Tyrol, dans les Andes, c’est pareil. Quand l’été arrive, l’humanité rend hommage à la nature, et lui demande que ça continue.

      Archibald, la mort t’a séduit. Bois du coca, pas du vin, on sait jamais ce qu’on va trouver.


    • oncle archibald 12 octobre 09:43

      @Self con troll

      Étrange contribution ! Vu l’heure matinale il me paraît improbable de l’expliquer par un abus alcoolique, je reste perplexe. 

      Juste par souci de vérité : une seule fois dans ma vie j’ai trempé mes lèvres dans le verre de coca de ma petite fille Zoé « pour voir » eût j’ai aussitôt recraché.

      Allez, rendez vous à la pointe courte, c’est autre chose que « la marine » quand même. Et les tielles ? Ou est ce que tu les achète ?

    • Self con troll Self con troll 12 octobre 09:57

      @oncle archibald
      Du côté de la savonnerie. A propos, je connais aussi Marseille et sa plage des Catalans, je dois ramener ça à chaque article sur l’actualité en Catalogne. Peut-être tilteront-ils à l’article 50 ?

      A propos de tilt, ils viennent toujours les dauphins (flipper ?)

      Je te quitte, il faut que je téléphone à René.


    • Alren Alren 12 octobre 12:12

      @Jeussey de Sourcesûre

      "Par exemple, si les juifs sont un peuple, le droit à disposer d’eux-mêmes implique-t-il de facto l’attribution du territoire d’Israël en refusant ce même droit aux Palestiniens ?« 

      Les juifs d’Europe n’ont jamais constitué un peuple mais une communauté religieuse très fermée (ce qui a favorisé leur mise à l’index et les persécutions).

      Ce sont les sionistes après Théodore Herlz qui ont parlé de »peuple« afin de donner aux émigrants juifs fuyant les persécutions européennes un droit moral a envahir la Palestine ... peuplée de sémites, les Palestiniens, des Hébreux convertis de longue date à l’islam.

      L’expression »le droit des peuples« est en effet ambiguë. Elle contient souterrainement l’idée de race. On n’échappe pas à sa »race« , c’est une composante indélébile de naissance.
      Le parlement allemand est ainsi dédié au »peuple allemand", excluant implicitement ceux qui voudraient obtenir la citoyenneté allemande.

      Cette conception s’oppose à l’idée universaliste qu’une nation est fondée sur l’adhésion à des valeurs politiques.
      C’est au moins théoriquement sur cette base qu’est formée la citoyenneté française : on est français si on adhère et soutient les concepts fondamentaux de la république : liberté individuelle totale limitée par celle d’autrui, égalité absolue en matière de droits (et de devoirs) entre tous les membres, laïcité totale de l’État (qui n’est pas respectée actuellement).


    • Alren Alren 12 octobre 12:19

      @Elliot

      « Pour d’autres dont je suis il y a l’espoir de rejoindre un jour la mère patrie. »

      Il semble que c’est la peur des « rattachistes » lesquels demanderaient à être annexés par la France, qui inhibe la volonté des indépendantistes flamands d’obtenir la scission du pays, artificiellement composé en effet par la peur anglaise en 1830 que les Français détiennent Anvers.


    • oncle archibald 12 octobre 12:21

      @Alren : hum hum ....

      Liberté, égalité et ? FRATERNITÉ .

      Ce sont les concepts fondamentaux de notre République et Fraternité n’est pas le moindre loin de là.

      Fraternité induit l’appartenance à une « fratrie » et aussi ce concept de partage fraternel et d’assistance mutuelle qui est, ou pour le moins devrait être, la règle au sein des familles.

      La laïcité est très importante aussi et elle découle très naturellement des deux premiers termes de notre devise. Liberté de croire ou de ne pas croire, égalité entre croyants et non croyants, garanties par la République.


    • Arcane arcane 11 octobre 19:01

      Article particulièrement bien troussé.

      Je dois avouer être fan de la plupart de vos commentaires et les lire avec délectation.
      Néanmoins je ne partage pas votre avis sur l’indépendance de la Catalogne.
      Et cela sans même connaitre l’Espagne et le sujet :

      1.l’indépendance de la région catalane n’a aucune chance d’aboutir car les USA n’ont pas envahi militairement la région qui ne possède pas d’ailleurs de grande ressources en énergie fossile ni d’atout stratégique pour la politique étrangère étatsunienne. smiley

      2.blague à part, européen convaincu (mais pas forcement sous la forme actuelle), la sécession catalane va à l’encontre de l’union européenne, source de paix depuis plus d’un demi-siècle et est une porte ouverte pour d’autres revendications (Basque, Corse et pourquoi pas Bretons, Siciliens, Flamands belges, Wallon..etc..)
      Ce n’est pas en nous divisant au sein de l’Europe que nous serons plus forts.
      3. je fantasme depuis tout petit sur la terre en un seul pays de type confédération terrienne.
      4.De nouvelles frontières sont toujours des barrières symboliques voir réelles que les humains se mettent entre eux avec de fait les in et les out.
      5.La Catalogne semble une région riche de particularités locales, qui peuvent être respectées sans forcement créer un nouvel état.
      6. un referendum pour être légitime doit avoir une forme légale ce qui n’est pas le cas ici mais l’était en nouvelle-Calédonie par exemple.
      7. Les catalans n’ont-ils pas plus de point commun avec les espagnols que de différence ?

      Bref, j’ai du écrire pas mal de conneries mais je ne la sens pas cette partition.


      • Joss Mandale Joss Mandale 11 octobre 21:21

        @arcane

        J’aime bien vos conneries


      • Elliot Elliot 11 octobre 23:46

        @arcane

        Je vous remercie de vos commentaires qui, vous imaginez bien, sonnent d’une part agréablement à mes oreilles mais d’autre part, pour le fond, je comprends votre point de vue sans totalement le partager.
        L’Europe, telle qu’elle fonctionne, n’a plus rien en commun avec la construction qui a été envisagée par les pères fondateurs, elle s’est diluée dans une vaste zone de libre échange où il est impossible d’harmoniser les conditions sociales.

        On peut faire de belles déclarations comme Macron et comme d’autres avant lui mais en réalité rien ne change : l’harmonisation fiscale est plus lointaine que jamais, d’ailleurs certains pays tirent leur prospérité des conditions favorables qu’ils font à l’accueil des capitaux.

        Les capitaux sont aspirés par l’intérêt à court terme et l’industrie a tendance à déménager ses lignes de production vers la périphérie où le rapport coût /productivité offre de meilleurs rendements que les vieux pays où les conquêtes sociales ont dégradé les conditions de rentabilité.

        L’UE est incapable de contrarier ces tendances, au contraire elles les favorisent.

        Quant aux législations sociales de certains pays, si elles devaient s’améliorer pour rejoindre les standards de la partie occidentale de l’Europe , ce serait le résultat du combat des travailleurs de ces pays et non sur injonctions européennes.

        L’Europe des états doit laisser la place à une Europe des peuples et certains pays sont composés d’assemblages plus ou moins harmonieux de peuples différents voire carrément hostiles l’un à l’autre.

        Je pense ( sans être Madame Soleil ) que ce serait la seule condition à son renouveau.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 octobre 07:26

        @Elliot
        « Une Europe des peuples », c’était ce qui existait avant le Traité de Rome. Vous êtes donc favorable à sortie de l’ UE par l’article 50 ? Sans doute pas, vous rêvez « d’une Autre Europe ».


        De Gaulle expliquait ce qui est en train de se vérifier : « On ne fait pas d’omelette avec des oeufs durs ! ». Il entendait par là, que vouloir fabriquer « un peuple européen nouveau », à partir de pays de vieille civilisation, qui ont chacun leur histoire, leur culture, leur langue, leurs économies, leurs intérêts géopolitiques, cela ne peut qu’aller dans le mur.

        Jamais dans l’ Histoire personne n’a a pu imposer à des pays différents, les mêmes lois, la même monnaie, les mêmes choix économiques, les mêmes politiques étrangères etc.

        Tous les Empires de l’ Histoire se sont effondrés, faute d’avoir compris cela : l’Empire romain, Ottoman, l’URSS, les empires coloniaux etc. Cela commence toujours par de fausses promesses, et ça finit toujours mal, du moins pour les initiateurs du projet.

        Même les USA ont fait une révolution en 1773, pour se débarrasser de sa Gracieuse Majesté qui voulait augmenter les taxes ... !!
        Cf The tea Party of Boston.


        Je ne vais pas vous faire la liste des pommes de discorde entre pays européens, tellement elle est longue, mais les Traités prévoyant que l’ unanimité est nécessaire pour changer une virgule aux Traités, ceux qui rêvent d’une Autre Europe, peuvent attendre longtemps ...

      • Alren Alren 12 octobre 12:36

        @arcane

        « l’union européenne, source de paix depuis plus d’un demi-siècle »

        Allez dire ça aux ex-Yougoslaves et particulièrement aux Serbes de Bosnie !!!

        En réalité l’UE a multiplié les guerres exotiques pour servir les intérêts supposés des USA.
        Et elle continue aujourd’hui en soutenant les nazis de Kiev qui multiplient les provocations contre toutes les minorités du territoire, pas seulement la minorité russe, mais polonaise et bulgare.
        UE qui perd des milliards par des « sanctions » économiques contre la Russie dont elle est la première victime, pas elle, les exportateurs et producteurs de base.

        Avec une Allemagne définitivement écœurée par l’aventurisme militaire, par le fait que la France et la Russie possèdent des armes nucléaires, tout conflit armé entre puissances sur le continent était de toute façon impossible et l’UE n’est pour rien s’il n’y a pas eu de guerre.

        Mais c’est l’ultime argument pour justifier l’existence de cette création complètement artificielle destinée à empêcher qu’un pays européen ait un jour une majorité communiste à son parlement.

        Ce n’est pas pour rien que le drapeau européen comporte les douze étoiles sur fond bleu qui ceignent dans certaines églises « Marie reine du ciel ». Symbole catholique pour s’opposer à l’athéisme bolchévique au drapeau rouge avec la faucille et le marteau des travailleurs et conforter l’ordre bourgeois.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 octobre 20:21

        Le droit des peuples à disposer d’eux mêmes !! Quelle rigolade !
        L’Europe a soutenu le non au referendum de 2005 en France ? Pas du tout.
        L’Europe a condamné le referendum illégal en Catalogne ? Pas du tout.
        L’Europe a-t-elle approuvé le referendum en Crimée ? Risque pas !

        Deux poids deux mesures, comme d’habitude.
        Car Bruxelles reconnaîtra le referendum catalan !


        Tout ce cirque a sans doute pour but de créer une crise institutionnelle, justement pour que Bruxelles serve de médiateur. Pour faire quoi ? Sans doute pour pousser Madrid à accorder l’indépendance à la Catalogne.
        Rajoy va-t-il laisser démanteler l’Espagne ? La suite nous le dira.

        Les euro-régions poursuivent l’objectif d’une Europe fédérale, (donc politique et pas seulement économique), depuis le Congrès européen de la Haye en 1948.
        A terme , les euro-régions à taille européenne, doivent faire disparaître les Etats Nations, et passer sous la coupe directe de Bruxelles. La Catalogne quitterait alors l’ Espagne pour se soumettre à la gestion directe de Bruxelles. Une indépendance en trompe l’oeil !

        Le seul Parti politique qui explique les euro-régions depuis 2013, c’est l’ UPR.

        Les euro-régions peuvent être un découpage d’un pays souverain, ( c’est ce qu’ a fait Hollande avec son redécoupage en 13 régions à taille européenne).


        Mais elles peuvent être aussi, à cheval sur les frontières. Territoires transfrontaliers, appelés « GECT ». C’est le cas de « la Région Languedoc- Catalogne ».

        Le Groupement européen de coopération territoriale Pyrénées-Méditerranée

        "L’Eurorégion Pyrénées-Méditerranée est créée le 29 octobre 2004 entre l’Aragon, la Catalogne, les Îles Baléares, le Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées. En mai 2006, l’Aragon a suspendu sa participation. Des structures aragonaises continuent cependant à participer à certains réseaux euro régionaux de la société civile.

        Depuis août 2009, le GECT Pyrénées-Méditerranée, nouvel instrument juridique doté d’une personnalité propre, aide l’Eurorégion à poursuivre ses objectifs, en particulier la coopération transfrontalière, transnationale et inter-régionale et la cohésion économique, sociale, et territoriale."( ...)


        Pareil pour la Région Aquitaine - Pays Basque espagnol.

        • jaja jaja 11 octobre 20:22

          Bon article qui sort des délire complotistes sur l’indépendance catalane...

          « Puigdemont a, à mon sens, commis une erreur en jouant au plus rusé et en proclamant l’indépendance de manière symbolique pour aussitôt la suspendre dans l’espoir d’un dialogue avec Madrid et le gouvernement central s’est précipité dans la brèche. »

          Je ne sais s’il a joué au plus fin en tous cas la gauche catalane, la CUP, l’accuse de trahison, dans la mesure où il est évident que Rajoy et la monarchie franquiste n’ont aucun désir d’une médiation entre eux et les Catalans...
          La carte de la répression c’est celle qui va être jouée Par le Parti populaire au pouvoir en Espagne, avec, comme supporters, l’Union européenne, Merkel, Macron, Valls et jusqu’à la « gauche radicale »....


          • Xenozoid Xenozoid 11 octobre 20:36

            @jaja


            moi je vois un truc, c’est que la légalité l’emporte, récite l’article 50 ?
            et tous á c’était un appát,ils s’amusent,il y a longtemps que le pouvoir est supranational,l’état nation est obsolete

          • jaja jaja 11 octobre 20:44

            @Xenozoid

            Si la légalité devait toujours l’emporter sur la légitimité le peuple de France n’aurait jamais pris la Bastille et nous serions toujours sous le joug de la monarchie !

            Par ailleurs Rajoy ne s’est pas seulement appuyé sur la Constitution espagnole pour envoyer la Guardia Civil contre le peuple catalan, mais aussi sur la Constitution européenne, ce que certains ici feignent d’ignorer...


          • Cadoudal Cadoudal 11 octobre 21:01

            @jaja
            Le peuple de France, la Bastille, gnagna...

            A chaque fois qu’un trotskiste défend la bourgeoisie, ça me fait rire..
            Quand les bourgeois recyclent les trotskistes tueurs de prolos, ça me fait moins rire...

            épuration par mutilation sexuelle, création du premier camp d’extermination de l’histoire moderne à Noirmoutier, premiers essais de gazage de masse (insuccès, dû au gaz employé et à l’absence de confinem« J’ai perdu mon travail d’animateur en allant en prison. Mais j’ai une promesse d’embauche en tant que bibliothécaire à l’université »

            Une université offre un emploi de bibliothécaire à Antonin Bernanos, « antifa » condamné pour avoir attaqué des policiers. http://www.fdesouche.com/893497-universite-offre-emploi-de-bibliothecaire-a-antonin-bernanos-antifa-condamne-attaque-policiersent), premières crémations avec les fours à pain et les églises (exemple de l’église des Lucs-sur-Boulogne où furent brûlés vifs 563 villageois), noyades collectives avec les « noyades des galiotes » ou en couples avec les « mariages républicains dans la Loire, création au Ponts-de-Cé d’ateliers de tannage de peau humaine — peau dont se vêtent les officiers républicains — et d’extraction de graisse par carbonisation des corps des villageois massacrés à Clisson

            « J’ai perdu mon travail d’animateur en allant en prison. Mais j’ai une promesse d’embauche en tant que bibliothécaire à l’université »
             Une université offre un emploi de bibliothécaire à Antonin Bernanos, « antifa » condamné pour avoir attaqué des policiers.
             http://www.fdesouche.com/893497-universite-offre-emploi-de-bibliothecaire-a-antonin-bernanos-antifa-condamne-attaque-policiershttps://fr.wikipedia.org/wiki/Le_G%C3%A9nocide_franco-fran%C3%A7ais


          • jaja jaja 11 octobre 21:12

            @Cadoudal,

            Premièrement je ne suis pas trotskiste because Cronstadt... (en gros mais pour vous je ne vais pas faire dans la dentelle)...

            Deuxièmement je ne défends pas la bourgeoisie catalane dont le représentant vient de demi caner devant la déclaration d’indépendance qu’il était censé proclamer, à la grande fureur de l’extrême gauche catalane qui l’accuse de trahison...

            En outre le patronat catalan et les banques se barrent à Madrid et représentent la majorité de la bourgeoisie catalane hostile à l’indépendance...

            Bref, comme d’hab, pour vous l’essentiel c’est de faire du bruit... au mépris du droit des peuples.. !!!

            PS : Je soutiens sans réserve les jeunes condamnés, dont un à 7 ans de prison ferme, par une justice de classe... tout comme mon parti d’ailleurs :
            https://npa2009.org/communique/proces-de-la-voiture-brulee-de-scandaleuses-condamnations-politiques


          • Cadoudal Cadoudal 11 octobre 21:35

            @jaja
            Ben tu vois qu’on est d’accord, les bourgeois l’ont recasé vite fait ton martyr...

            Payé à rien foutre dans une université, il aura le temps d’en rédiger des tracts anti-bourgeois...

            Et sinon l’intérêt soudain de ton groupuscule pour l"avenir du peuple catalan...

            Cela nous vaut ce morceau de bravoure à la fin du second texte (10 octobre), qui est un “ni-ni” quasiment parfait, chef d’œuvre trotskiste correspondant si l’on veut au “en même temps” du président Macron...

            il mentionne avec insistance des critiques sévères contre les indépendantistes, assimilés dans ce cas à des nationalistes petits-bourgeois tandis que ce qu’il reste de “classe ouvrière” catalane est largement décrit comme anti-indépendantistes,
            http://www.dedefensa.org/article/catalogne-entre-peste-et-cholera


          • jaja jaja 11 octobre 21:47

            @Cadoudal

            Laisse tomber... Il y a deux groupes qui se réclament de la IVème Internationationnale et celle ci est particulièrement gratinée et à mes yeux très suspecte smiley

            La plus sérieuse publie Inprécor dont un titre récent s’intitule : Soutenons la lutte du peuple catalan »
            http://www.inprecor.fr/home


          • Cadoudal Cadoudal 11 octobre 22:04

            @jaja
            Des faux trotskistes infiltrés par la bourgeoisie dans le groupuscule 129 de la 857eme internationale...

            Tout ça est bien compliqué, l’important étant que la bourgeoisie compatissante recycle ses ennemis les plus déterminés...

            Finir bibliothécaire, c’est beau la jeunesse...

            C’est sur que là il risque pas d’en croiser beaucoup des prolos.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 octobre 07:29

            @jaja
            Comparer la Révolution française qui a imposé au clergé et à la noblesse de payer des impôts comme le Tiers Etat, aux révolutions colorées de Soros, vous abusez un peu, non ?
            Au fait, le NPA reconnaît le référendum en Crimée ? Toujours pas ?


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 octobre 07:38

            @Xenozoid
            il y a longtemps que le pouvoir est supranational,l’état nation est obsolete

            Depuis 70 ans.
            La France était un pays souverain avant le Traité de Rome et le Traité de Maastricht.

            Mais tous les Partis politiques qui auraient dû s’y opposer se sont alignés.
            Les Gaullistes à partir de Pompidou.
            Et le PCF à partir de la chute du mur de Berlin et de Mitterrand.

            « Analyse de l’ Europe par le PCF, de 1947 aux années 80 »


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 octobre 07:48

            @jaja
            « La Gauche révolutionnaire : la grande manipulation »

            Si l’oligarchie met en prison ses plus fidèle soutiens à l’ Europe et à la mondialisation, où va-t-on ?? Ils ont décidé de se débarrasser des antifas ?
            Mes condoléances émues.


            Vous pouvez aussi transmettre mes condoléances aux antifas d’ INDYMEDIA, que l’ UPR connaît bien... Cette engeance, soit disant marxiste, est financée par diverses fondations, genre Ford, Soros et Rockefeller, plus divers Départements du Gouvernement américain...
            Pour le marxisme, on repassera un autre jour !

          • jaja jaja 12 octobre 12:04

            @Fifi Brind_acier

            Votre parti dont le gourou fut le « proche collaborateur » de salopards comme Pasqua ou Tibéri se réjouit donc de l’incarcération de jeunes révoltés tout en ayant un discours complètement tordu... L’oligarchie ne met pas en taule ses « plus fidèles soutiens » comme vous le persiflez ... jamais !... La meilleure preuve en est que les vrais piliers du régime, les flics, peuvent tuer impunément dans les quartiers populaires. Au pire, si condamnés (ça arrive) ils obtiennent le sursis...

            Vous avez le chic pour inverser les choses !


          • Xenozoid Xenozoid 12 octobre 16:03

            @jaja


            je faisait de l’humour, car franchement qui c’est le peuple ?
            les lois ben oui elle sont là, c’est de la magie en fait comme le fric il est la il est plus la,
            alors le peuple a’t’il son mot a dire entre le pouvoir catalan et l’español,les 2 qui s’affrontent sont ceux de la classe dominante les arênes sont pour le peuples....poudre aux yeux et dangeureux
            l’état nation est devenu obsolete on en reviens au fiefs...oui

            tout pouvoir revient a la hiérarchie car il y a propriété


          • jaja jaja 11 octobre 20:34

            « Le mouvement a besoin de continuer à élargir sa base et sa légitimité à partir d’un processus constituant de la République catalane dans lequel les forces de gauche, entendues dans un sens large, font valoir la majorité sociale qu’elles représentent et les énormes avancées qui se sont produites, ces dernières semaines, dans la conscience du peuple (sur la désobéissance civile, les banques ou l’Union européenne).

             La gauche radicale doit pousser dans le sens de l’unité d’action et de la mise en mouvement du peuple à la base et, en même temps, mettre en avant des revendications transitoires sur la nécessité d’une banque publique ou sur le contrôle des secteurs stratégiques de l’économie, tout en combattant les travers nationalistes du mouvement. Par exemple, le 1er octobre, ce sont seulement les personnes de nationalité espagnole qui ont pu voter. Il faut abroger la loi sur les étrangers et accorder le droit de vote à toute la population de Catalogne.

            La solidarité la plus indispensable passe par la dénonciation de la répression de l’État espagnol, et la pression doit venir de tous les États afin de le contraindre à accepter une négociation qui inclut la reconnaissance du droit à l’autodétermination. »

            https://npa2009.org/actualite/international/catalogne-sans-un-large-mouvement-la-crise-pourrait-se-resoudre-de-maniere


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 octobre 07:53

              @jaja
              La Catalogne a ouvert une Ambassade à Washington...
              Bientôt une ambassade à Moscou, en Syrie ou en Iran ... ?
              Ou alors, à Cuba ? au Venezuela ??


            • jaja jaja 12 octobre 11:51

              @Fifi Brind_acier

              Au Vénézuéla ça ne sera pas bien difficile :

              « Résiste Catalogne ! L’Amérique latine t’admire » a déclaré votre ami Maduro...


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 octobre 20:40

              @jaja
              Alors, s’ils ont le soutien de Maduro, ils sont foutus !
              Vous ignorez que le Vénézuela, la Russie, l’ Iran, Cuba et la Corée du nord sont « des Grands Satans » ?


            • jaja jaja 11 octobre 21:51

              Pour les curieux voici ce que nous avons vus dans l’école où nous étions à Barcelone et où la Garde civile a empêché le vote et embarqué les urnes :

              https://www.youtube.com/watch?time_continue=7&v=DWfmuU4-Sz0

              On voit bien la violence policière et aussi le refus de répliquer violemment de la part de la population catalane....


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 octobre 07:49

                @jaja
                Quand je pense que Soros ne vous rembourse même pas vos frais de déplacement à Barcelone, quelle ingratitude !


              • jaja jaja 12 octobre 11:45

                @Fifi Brind_acier

                Calomnie fielleuse comme d’hab... Spécialité de l’extrême droite ! comme disent les Catalans en parlant de vos amis les rats fascistes qui en ce moment sortent de leur trou pour agresser les progressistes qui soutiennent l’indépendance catalane, comme ce fit le cas à Valence :

                « le bateau du régime monarchique issu du fascisme coule, les rats étaient cachés dans les soutes et portent toujours l’emblème de la Dictature franquiste »
                 


              • oncle archibald 12 octobre 12:52

                @jaja : je suis content pour vous que cet épisode catalan permette de nous ressortir toutes vos vieilles utopies et de déverser le fiel de votre bile qui sans cela exploserait. Dès qu’il y a la merde quelque part Jaja arrive à fond la caisse et vocifère. Tout est en ordre !

                En ce qui concerne les catalans espagnols ils se sont laissés embringuer dans un merdier dont ils ne savent plus se sortir. La meilleure preuve en est dans le discours de Carles Puigdemont qui proclame un état catalan indépendant mais qui n’existera que si Madrid le permet ! Dur de faire plus hypocrite et d’ailleurs vous l’avez relevé.

                Je suis certain que si l’on demandait « au peuple catalan » pourquoi il ne veut plus être espagnol mais catalan il en serait incapable. Pour une majorité des tenants de l’indépendance qui ne sont probablement pas une majorité des catalans, il s’agit d’un régionalisme à la con. Ils sont catalans point barre et ne se veulent ni espagnols ni latins ni méridionaux ni européens bref ... Il n’y a qu’eux et les petits oiseaux qui savent pisser en l’air ! Et en plus, cerise sur le gâteau, ils ont (pour le moment) dix pesetas de plus que l’espagnol moyen. Ils ne vont pas partager leur trésor, pas si cons, eh ! oh !

                Je suis sûr qu’ils ne sauraient même pas formuler clairement leurs récriminations contre l’Espagne qui soi disant les tiendrait en esclavage ou presque. Mais c’est le »jo sum jo« qui les démange. L’affirmation identitaire : surtout veuillez ne pas nous confondre avec ces cons d’Espagnols ! Ils font partie des « imbéciles heureux qui sont nés quelque part ».

                Les catalans raisonnables devraient se contenter de se retrouver de temps à autre pour partager des « cargolades » arrosées avec un bon « roussillon village » en chantant « muntanyes regalades » à la fin du repas quand ils seront bien saouls. Et tout serait pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles !


              • Self con troll Self con troll 12 octobre 13:23

                @oncle archibald
                Aïe aïe aïe, toujours ce contresens village/peuple avec Brassens


              • jaja jaja 12 octobre 13:27

                @oncle archibald  : « Dès qu’il y a la merde quelque part Jaja arrive à fond la caisse et vocifère. Tout est en ordre ! »

                Je vocifère mais je ne me roule pas dedans ! Prenez en de la graine ! :p

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires