• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Vers la destitution ou la démission du président Paedro Agramunt (...)

Vers la destitution ou la démission du président Paedro Agramunt ?

Voici un communiqué retentissant de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe :

 

 

L’APCE adopte une procédure permettant la destitution de ses membres exerçant des fonctions électives importantes

 

Strasbourg, 27.06.2017 – L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), réunie en session plénière à Strasbourg, a décidé de modifier son Règlement et d’instituer une procédure permettant de mettre en jeu la responsabilité institutionnelle des membres de l’Assemblée titulaires d’un mandat électif et de « les destituer en cours de mandat ».

La résolution adoptée aujourd’hui, sur la base du rapport de Liliane Maury Pasquier (Suisse, SOC), précise que cette procédure n’a aucun caractère pénal, et s’applique « aux seules fonctions électives éminentes », à savoir le Président et les Vice-Présidents de l’Assemblée parlementaire, ainsi que les présidents et vice-présidents des commissions.

Désormais, l’Assemblée peut mettre fin à leurs fonctions au motif « qu’ils ne bénéficient plus de la confiance de l’Assemblée », soit qu’ils ne remplissent plus les conditions nécessaires à l’exercice de leurs fonctions ou qu’ils aient commis une faute grave en violant de manière grave ou répétée les dispositions du code de conduite des membres de l’Assemblée parlementaire.

La résolution est entrée en vigueur dès son adoption aujourd’hui.

Résolution adoptée

_______________________________________________________________________________________________

Exceptionnel ! L’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe , en adoptant cette résolution par 154 voix pour, 30 voix contre, 13 abstentions, s’est donné les moyens de défaire avec effet immédiat ce qu’elle a fait le 25 janvier 2016 en élisant Pedro Agramunt à sa présidence. C’est en effet lui, l’homme tout précisément ciblé par ce vote avec une majorité absolue des suffrages exprimés,(l’Assemblée en compte 324 parlementaires issus des parlements nationaux des 47 pays du Conseil.

 

Sans confiance pas de reconnaissance.

 

 

JPEG - 1.5 Mo
Le président Agramunt présidant une remise de prix

Ce sénateur espagnol, entrepreneur de son état, membre de l’APE depuis 2000 est suspecté d’être corrompu et a donc perdu la confiance de ses collègues, y compris ceux de son parti ( PPE), groupe de droite, qui l’ont exclus en réunion d’urgence. Ipso facto, il est destitué de la présidence de son parti. Confiance est le mot que requiert la prudence bien que l’Assemblée n’ait aucun pouvoir judiciaire. En effet elle a confirmé qu’elle s’en remettrait, à plus long terme au groupe d’enquête externe indépendant chargé d’examiner les allégations de corruption au sein de l’Assemblée, Les parlementaires ont ratifié aujourd’hui la décision prise par le Bureau de l’APCE le 29 mai 2017 de désigner Sir Nicolas Bratza (Royaume-Uni), Jean-Louis Bruguière (France) et Elisabeth Fura (Suède).

Mais Pedro Agramunt n’est pas le seul » suspecté », mais il a commis des erreurs graves et évidentes.

Voyez ce lien :

https://eurolatio.org/2017/05/04/scandales-possibles-au-conseil-de-leurope/

 

On comprend que les membres du parlement comme toutes les autres institutions du Conseil et les personnels de tout rang, se sentent humiliés, trahis dans leur foi en leur mission essentielle de défense de Droits de l’Homme, de la Démocratie et implicitement de la vertu des dirigeants. C’est en tout cas ce qui est affirmé. Alors le président qui connaît son sort, démissionnera-t-il ou s’accrochera-t-il avant d’être démissionné ou espère-t-il encore désespérément être absout par le groupe d’enquête ?

En ce qui concerne les votes des parlementaires français, sur 8 présents ( 4 députés et 4 sénateurs) 7 ont approuvé la résolution, un sénateur PPE ayant voté contre.

Notons que les députés sont des membres de la précédente législature, les nouveaux ne seront au Conseil qu’à la session d’hiver.

Photo (eurolatio) : Le président Agramunt présidant une remise de prix en avril dernier.

Antoine Spohr

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.65/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • La mouche du coche La mouche du coche 30 juin 10:11

    Bienvenue en Dictature Européenne. Georges Orwells a relire en urgence. 


    • oncle archibald 30 juin 10:22

      @La mouche du coche : c’est mal qu’une assemblée élue puisse décider en cours de mandat de retirer sa confiance à un mec pourri qui a des fonctions importantes en son sein ?


    • La mouche du coche La mouche du coche 30 juin 12:39

      @oncle archibald
      .

      La vérité est peut-être l’inverse. Y avez vous songé ? smiley

    • oncle archibald 30 juin 17:42

      @La mouche du coche : bien sûr, mon post précédent set de portée « générale », pas juste un scud tiré contre un mec en particulier.

      Cependant comme il semble que la corruption règne en maitre au sein de cette assemblée (inutile ?) on devrait me semble-t-il se réjouir de voir qu’on essaye de faire un peu de ménage. Comme les belges je crois qu’il serait bien venu de confier les investigations à l’extérieur de cette assemblée ...

      http://www.lalibre.be/actu/international/soupcons-de-corruption-au-conseil-de-l-europe-588a3b96cd70ff671dd09ec5


    • A. Spohr A. Spohr 30 juin 20:06

      @oncle archibald

      Merci pour cet excellent article de Véronique Leblanc qui « est » totalement dans l’affaire.
      Personnellement , j’ai voulu uniquement mettre l’accent sur le côté absolument exceptionnel dans une démocratie : l’aspect juridique. Une décision «  réglementaire » confectionnée à la hâte avec effet immédiat. Certes il s’git de justice interne presqu’intime puisque l’argument avancé n’est guère que la perte de confiance. 
      Je sais qu’il y en a d’autres qu’il s’agit de vérifier .A l’interne encore et avec quels moyiens ? A l’externe ? Sous quelle forme juridique ? Avec des privés ? 
      Véronique est bien informée, Je lui fais totalement confiance sur le fond. à elle mais pas à Agramunt

    • La mouche du coche La mouche du coche 30 juin 23:20

      @oncle archibald
      .

      Vous ne vous êtes jamais dis que cette assemblée corrompue a justement virer un de ses membres parce qu’il ne l’était pas autant qu’elle. Lui était honnête et c’est pour cela qu’ils l’ont viré.

    • zygzornifle zygzornifle 30 juin 10:23

      destitution pour lui prostitution pour les autres .....


      • A. Spohr A. Spohr 30 juin 19:43

        @zygzornifle
        Prostitution ? Donc un combat entre macros et Le Conseil est la prostituée ? J’ai honte !


      • baldis30 30 juin 11:19

        bonjour,

        tout de même..... cherchez des poux dans la tête d’un homme si honnête et régulièrement élu c’est d’une rare méchanceté.  :—))

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires