• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Voyage en Eurocratie : une seule solution, le Frexit progressiste (...)

Voyage en Eurocratie : une seule solution, le Frexit progressiste !

C’est à une drôle d’expérience que plusieurs militants du PRCF, dont l’auteur de ce texte, ont été confrontés samedi 13 mai 2017 sur le parvis de l’Hôtel de ville de Paris. Initialement devait s’y dérouler un rassemblement de la part du collectif Non aux JO 2024 à Paris : le lieu de rendez-vous fut finalement déplacé peu avant le rassemblement, certainement sous pression d’une mairesse peu encline à perturber le parcours de la délégation du Comité international olympique (CIO) venue admirer les installations au service de la « merveilleuse » candidature de la ville… Mais passons sur cet incident et relatons donc cette étrange expérience à laquelle nous nous sommes frottés, à savoir participer à la Fête de l’Europe.

Initiative de la Maison de l’Europe à l’occasion du soixantième anniversaire des traités de Rome le 25 mars 1957 – ces fameux traités chantant les louanges de la concurrence libre et non faussée et écrasant tous les acquis sociaux et les travailleurs au nom de la sacro-sainte compétitivité des entreprises –, cette Fête ressemblait, à s’y méprendre, à une grande fête foraine plus digne de la Foire à la saucisse (au demeurant beaucoup plus intéressante !) qu’à une fête en faveur de la grande « unité européenne ». Au programme : des concerts, des animations, des stands de propagande sur la « mobilité européenne » (celle du capital ?), les « enjeux de la citoyenneté » (celle de revoter le même traité déjà rejeté ?) ou les sempiternelles « valeurs de l’Europe » (celles amenant aux défilés d’anciens Waffen-SS en Lettonie ou aux délires maccarthystes anticommunistes en Pologne ?), la multitude de drapeaux bleus à étoiles jaunes (soyons rassurés, nulle trace de drapeaux tricolores et encore moins de drapeaux rouges… sauf les nôtres) ou encore des jeunes déguisés et maquillés en Schtroumpf européistes.

Grand moment de cette foire de printemps, les « débats » réunissant des personnalités politiques sous les caméras de France 24 avec la participation de RFI : pour tout grand évènement, la propagande médiatique est de sortie. Chaque « débat » – au cours desquels il est plus difficile de trouver un point de divergence qu’entre deux frères jumeaux authentiques – est l’occasion de voir défiler les personnalités de l’Europe, parlant devant un public composé de classes moyennes, de jeunes Européens embrigadés (mais à la capacité de débat nulle), de bobos célébrant le « cosmopolitisme » et la « paix grâce à l’UE »… Au cours du débat intitulé « Célébrons la culture et la citoyenneté européenne, André Lamassourre, membre du Parti populaire européen, ne sait que répondre à la question d’une personne dans la salle déplorant que le français s’efface au profit de l’anglais : « C’est comme ça », ou quand la fatalité constitue la feuille de route des ultralibéraux atlantistes capitulards.

La vraie opposition à l’euro dictature du Capital , les communistes du PRCF

Vient le débat auquel nous parvenons à assister, tout en ayant fait rentrer nos drapeaux et une bâche « Frexit progressiste ». Malheureusement, surveillés par des hommes de la sécurité peu enclins à rigoler (et parlant anglais : autant en profiter pour exploiter tranquillement la main d’œuvre d’Europe de l’Est), il nous est difficile de manifester plus visuellement notre présence si ce n’est en intervenant, ce que nous ne manquerons pas de faire. Pour cela, encore fallait-il un « débat » de haute volée : ce fut le cas, en la présence de messieurs Frans Timmermans, « social-démocrate » (on peut en douter) et premier vice-président de la Commission européenne, et l’inénarrable eurodéputé libéral belge Guy Verhofstadt, dont les prises de parole évoquent davantage les accès de démence mystique que l’argumentation rationnelle et cohérente. C’est ainsi que s’engage ce grand « débat » sur le thème « Conjuguer l’Europe au futur : vers une Union à plusieurs vitesses ? ». Très vite, les intervenants s’écartent du sujet et le dialogue ressemble, à s’y méprendre, au chant des louanges pour le nouveau Président de la République française, Emmanuel Macron-économie, prêt à mettre le pays en marche arrière au niveau des acquis sociaux, qui a une « vision fédérale pour l’Europe » et qui peut être « le moteur, l’engin pour la réaliser » selon Verhofstadt ; et d’ajouter : « sur l’Europe, on peut tous être macronistes ! ». Puis l’échange devient un vibrant plaidoyer européiste et toutes les fables passent les unes après les autres : « il faut une Europe forte », « il faut une Europe sociale », « il faut plus de démocratie »… Et soudain surgissent d’émouvantes déclarations tendant à une célébration au sein d’une secte : Timmermans expliquant qu’il est européen car il a mis des fleurs à Stockholm comme à Bruxelles, Paris ou Istanbul (tiens, la Turquie devient tout à coup européenne pour les grands chefs de l’UE !) après les attentats terroristes ; sans compter les multiples interventions du gourou Verhofstadt célébrant l’Europe comme les chrétiens célébraient Dieu sous l’œil de l’Inquisition au Moyen Âge. Bien évidemment, le débat est l’occasion de ressortir les éternels clichés conceptuels : « on a négligé de parler des valeurs européennes », « les jeunes ne sont plus idéologiques » (entendez par-là, plus communistes), « lutter contre les extrêmes » (la propagande confusionniste anticommuniste a de beaux jours devant elle !) et bien sûr contre tous les « populismes » (mais au fait, que veut dire ce doux mot ??). Et pour finir, on ne peut oublier les manipulations mensongères et caricaturales : ainsi apprend-on, selon Guy Verhofstadt, qu’en fait beaucoup de Britanniques ne veulent pas du Brexit et que ce n’est pas vraiment 52% qui ont voté pour ; ou que 66% des Français ont approuvé le projet européen d’Emmanuel Macron…

C’est alors qu’interviennent les trublions du PRCF lors de la séance de questions (non disponible sur Internet, cela va de soi), au cours de laquelle on apprend, stupéfait, que l’on enseigne pas l’Europe à l’école selon un jeune « Européen » (apparemment, il n’a pas écouté les cours de Terminale chantant les louanges du projet politique européen depuis 1948…) et que l’Europe est surtout un entre-social : et oui mesdames et messieurs les européistes, Erasmus est la restauration du grand tour aristocratique en Europe de l’Ancien Régime ! Ainsi fusionnent les interventions des camarades du PRCF : on oblige à revoter les peuples quand ils disent non comme en France en 2005 ou en Irlande en 2008, on impose des lois antisociales comme la loi El Khomri, on nous promet l’éternelle « Europe sociale » qu’on ne voit jamais… Évidemment, l’occasion est belle pour nos intervenants européistes de briller devant un public eurobéat en énumérant… des mensonges : non monsieur Timmermans, le premier acte européen n’est pas la CEDH créée en 1950, mais le plan Marshall mis en place dans le cadre de l’OECE en avril 1948 pour barrer la route au communisme et inféoder l’Europe de l’Ouest aux Etats-Unis ! Et bien entendu, inutile de dire que les « journalistes » font de leur mieux (sans réelle efficacité) pour couper la parole aux camarades du Pôle.

L’Union Européenne pour s’en sortir, il faut sortir.

Si cette expérience n’a aucune incidence sur le public présent, elle est néanmoins précieuse à plus d’un titre concernant les positions du PRCF : oui, plus que jamais, seul le Frexit peut permettre de construire le socialisme dans le pays ; oui, le PRCF a raison de s’appuyer sur les forces populaires du pays, celles qui souffrent le martyr face au capitalisme ultralibéral sans foi ni loi et à une UE au service du grand capital germano-atlantiste, celles qui ne feront pas le grand tour aristocratique traduisant le cosmopolitisme grand-bourgeois et inculte au possible ; oui, l’UE est un objet de lutte des classes au service de la bourgeoisie capitaliste, qui déteste la patrie et l’International et appelle à un saut fédéral dans une Europe germano-atlantiste. Plus que jamais, le PRCF doit mener cette bataille en faveur d’un Front de Résistance antifasciste patriotique, populaire et écologique, constituer cette force de FRAPPE qui agit pour un Frexit progressiste et une sortie de l’OTAN et ouvre ainsi enfin la voie vers le communisme.

Pour s’en sortir, il faut sortir : FREXIT PROGRESSISTE !

FK pour www.initiative-communiste.fr
Pour une information libre et engagée, par et pour les travailleurs, abonnez vous à initiative communiste
Defendez vous, rejoignez le PRCF dans la lutte !

http://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/ue-voyage-eurocratie-seule-solution-frexit-progressiste/


Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Hecetuye howahkan Hecetuye howahkan 22 mai 18:58

    Salut, voila ce que donne des progressistes aux prochaines élections c’est sur que ça donne envie d’y participer

    http://www.ndf.fr/nos-breves/11-05-2017/europe-ecologie-les-verts-resumes-en-une-seule-affiche/



      • Zolko Zolko 23 mai 11:46

        @quid damned : pareil.
         
        Ce que l’auteur a oublié dans son article c’est de définir ce que serait un Frexit pas progressiste. J’en ai ras le cul de ce non-de-gauche, mais alors, ras le bol. Ceux qui défendent ça ne se rendent pas compte qu’ils sont les idiots utiles du système, que le Parti Communiste n’a plus aucun soutien populaire ? (et c’est pas en rajoutant RF que ça change)


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 mai 19:28

        Le PRCF ferait bien de faire un peu de Droit International ...Le Frexit est processus juridique, et rien d’autre. On divorce d’avec les 26 pays avec lesquels on a signé les Traites européens, et qui contiennent l’article 50 pour en sortir. Point.


        Il est souhaitable de divorcer à l’amiable, quand on est pour la paix entre les peuples européens. Et pouvoir ensuite remplacer les Traités européens par des accords de coopération. Mais si la Commission met des obstacles, il est possible de suspendre les négociations, on attend 2 ans, et la sortie est automatique, sans se fâcher avec personne.

        La Gauche est massivement pro européenne, y compris Mélenchon, Syriza, le PCF, Die linke, Podémos, et tous les autres Partis de la Gauche européenne ! Sans parler de tous les autres, du PS ou ce qu’il en reste, tous pro européens jusqu’à la moelle ! Et aussi le NPA ou LO, qui ne veulent sortir de rien du tout !

        Comment le PRCF peut envisager un Frexit de Gauche, avec des Gauches et des syndicats massivement pro européens ??

        Les Britanniques sortent de l’ UE avec les Conservateurs, car les Travaillistes sont pro européens ! Sauf le syndicat des Transports, très à Gauche, qui a appelé à voter oui au Brexit, exemple dont le PRCF, Mélenchon et les syndicats feraient bien de s’inspirer !

        De plus, tous ceux qui veulent sortir de l’ UE et de l’ OTAN ont des motivations diverses : pouvoir faire de l’écologie, retrouver la démocratie, contrôler l’immigration , sortir de l’ OTAN et refuser les guerres illégales, défendre la culture et la langue française, ou réindustrialiser, ou d’autres motivations encore ...

        Les 55% du non au referendum de 2005 n’étaient pas tous de Gauche, ni communistes, tant s’en faut ! On ne pourra sortie de l’ UE qu’en rassemblant provisoirement les 55% de non au referendum de 2005.

        Le PRCF s’y oppose, divisant les forces anti UE, collant aux basques du socialiste européiste Mélenchon, et rejetant le programme de l’ UPR, pas assez communiste à son goût.
        Que dire de celui de Mélenchon ?? C’est un programme communiste ??


        • quid damned quid damned 22 mai 19:43

          @Fifi Brind_acier

          « ...du PS ou ce qu’il en reste... »

          Cambadélis songe a rebaptiser le PS ( cf le commentaire sous le dernier extrait vidéo), vont-ils oser un : « Les démocrates » ?


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 mai 20:16

          @quid damned
          Bonsoir, c’est aussi ce que j’ai pensé ! Ils croient qu’en changeant l’étiquette du bocal, ça va changer le contenu ... Je continue à appeler la Droite, l’ UMP, car ils sont républicains comme je suis moine tibétain !
          Pareil pour le PS, ils sont démocrates à la mode Clinton !


        • Etbendidon 22 mai 23:30

          @Fifi Brind_acier
          Bonjour fifine ça va ?
          je crois que je vais voter UPR au premier tour des législatives ?
          Bisous
           smiley


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 06:38

          @Etbendidon
          Vous avez pris l’habitude de voter contre vos intérêts, alors surtout, ne changez rien !


        • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 22 mai 19:59

          Frexit progressiste ! Ah les c... Je suis sûr que même quand ils caguent les types du prcf se concentrent pour faire des étrons progressistes !


          • troletbuse troletbuse 22 mai 20:47

            C’est sûr que la bonne solution pour aller vers le Frexit, c’était de faire barrage à MLP.  smiley


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 06:56

              @troletbuse
              Le FN est en plein conflit interne, entre ceux qui veulent sortir de l’euro, et ceux qui ne veulent pas, sous prétexte que les sondages disent que les Français ne veulent pas en sortir.


              Quand un Parti politique fonctionne aux sondages, c’est qu’il n’a aucune ligne politique, qu’il est un Parti démagogique et opportuniste, qui surfe sur l’opinion publique, ce qui explique tous les zigzags programmatiques qu’il a fait depuis sa création.

              Jean Marie le Pen était pro Reagan, Marine le Pen se présente quasiment comme « de Gauche », ces errements programmatiques ne semblent interroger personne...

              D’ailleurs, le paysage de la classe politique après la bataille est assez consternant, c’est l’hécatombe :
              - La FI et le PCF sont à couteaux tirés.
              - Le PS est moribond.
              - L’UMP est au bord de l’explosion.
              - Les Verts ont disparus dans le Triangle des Bermudes.
              - Dupont Gnangnan règle ses problèmes internes après son soutien au FN.
              - Et le FN implose...
              Bon courage !

              Seule l’ UPR est debout, et présente des candidats dans 474 circonscriptions/ 477 !


            • Ken_le_sous-vivant Ken_le_sous-vivant 23 mai 06:42

              Un FREXT progressiste, oui, mais seulement si c’est un FREXIT qui progresse progressivement vers le progressisme mais surtout de façon très progressive, alors là je suis d’accord. Que de progrès me direz vous, et je vous répondrai, que voulez-vous on n’arrête pas le progrès !

              On s’en bat les steaks de vos états d’âmes de gauchistes désillusionnés, la lutte des classes est la révolution sont enterrées depuis des lustres. Vous êtes moribonds, mais il n’y a que vous qui ne le voyez pas. Vous êtes en train de livrer votre dernier baroud d’honneur. La césure est entre les patriotes et les fédéralistes de nos jours, et un bon nombre de fédéralistes font partie de la classe des 99%. Vous êtes complètement à côté de la plaque !

              Il faut sortir de l’UE point. Après, on pourra à nouveau se chamailler sur la couleur des rampes d’escaliers.


              • Ken_le_sous-vivant Ken_le_sous-vivant 23 mai 06:52

                @Ken_le_sous-vivant

                Laissez tomber ! AV est en train de sombrer années après années, c’est devenu une vitrine pour frustrés.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 06:58

                @Ken_le_sous-vivant
                Et bien, venez donc plus souvent relever le niveau !
                Bonne journée !


              • Ken_le_sous-vivant Ken_le_sous-vivant 23 mai 08:05

                @Fifi Brind_acier

                Je manque de temps et d’énergie malheureusement, je préfère construire à mon humble niveau de mon côté que d’essayer de déconstruire ces dogmes et autres idées saugrenues véhiculées par les médias ou certains hurluberlus.

                Nous combattons à armes inégales contre ce système, équipés de nos modestes canifs, contre cette armée puissamment structurée et financée. La bataille est perdue d’avance si nous nous aventurons sur ce terrain, j’aimerais tant me tromper mais j’en doute de plus en plus à chaque jour qui passe.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 18:20

                @Ken_le_sous-vivant
                Il ne faut pas regarder la surface des choses, telles que nous la présentent les médias. Les Mamamouchis européens roulent les mécaniques, ils menacent la Grande Bretagne de lui faire payer 100 milliards d’euros pour sortir de l’ UE.


                Ce sont les sommes que la GB aurait dû payer au budget européen jusqu’en 2020. Une arnaque ! C’est comme si vous quittiez un hôtel plus tôt que prévu et que l’hôtelier vous fasse payer le mois entier.

                Tout cela sent la panique, ils ont peur de la contagion, mais la désintégration de l’ UE est en cours.


              • Ken_le_sous-vivant Ken_le_sous-vivant 23 mai 23:56

                @Fifi Brind_acier

                « ils ont peur de la contagion, mais la désintégration de l’ UE est en cours. »

                Je n’en doute pas un seul instant, mais je redoute qu’ils aient plusieurs coups d’avance sur nous. L’UE est LE cheval de Troie idéal pour les multinationales, et je reste persuadé qu’ils ont déjà une roue de secours si dès fois les frontières venaient à être réactivées.

                Il y a énormément de pays dits « souverains », certes généralement petits et relativement pauvres, qui sont complètement phagocytés par l’ordre anglo-saxon ultra libéral apatride. Toujours ce même problème de corruption des zélites zélées.


              • zygzornifle zygzornifle 23 mai 09:36

                La France doit divorcer de l’UE et l’Allemagne doit avoir la garde des enfants : les migrants , comme la France vit en partie au RSA l’Allemagne ne pourra pas faire saisir son argent pour la pension alimentaire ....


                • Bernard Pinon Bernard Pinon 23 mai 14:36

                  Pouvez-vous préciser ce que vous entendez par « sortie progressiste » ?Parce que sortir de l’UE, comme le faisait remarquer Fifi, c’est un processus juridique qui n’est ni de droite ni de gauche. Alors je ne vois pas bien.C’est un peu comme pour le référendum d’initiative populaire qui est proposé par plusieurs partis de droite (FN) comme de gauche (FI) avec des conditions semblable. Je me sent infiniment plus proche de FI que du FN, mais si le FN instaurait le référendum d’initiative populaire une fois au pouvoir, je ne cracherai pas dessus... et je m’empresserai de monter une pétition référendaire pour le dégager  smiley


                  • malitourne malitourne 23 mai 16:26

                    Prcf ou le Frexit communiste sinon rien...


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 18:24

                      @malitourne
                      « Progressiste » est devenu un mot valise qu’il convient sûrement de préciser.

                      Macron est présenté comme « progressiste », alors qu’il va ramener les acquis sociaux 100 ans en arrière ....


                    • Ken_le_sous-vivant Ken_le_sous-vivant 24 mai 00:09

                      @malitourne

                      « Prcf ou le Frexit communiste sinon rien... »

                      Un bel exemple de l’arnaque monumentale des partis politiques qui pervertissent les plus impressionnables...

                      Pinaise, on est vraiment mal barrés ce genre d’olibrius.

                      Vous devez certainement connaître mais l’avez peut-être oublié, alors un petit cadeau spécialement pour vous. Ce n’est vraiment pas long et éminemment captivant.

                      http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Simone_Weil_Note_sur_la_suppression_g enerale_des_partis_politiques.pdf


                    • Ken_le_sous-vivant Ken_le_sous-vivant 24 mai 00:10

                      @Ken_le_sous-vivant

                      Apprenez à écrire avant de venir faire le cador sur AV.

                      *Pinaise, on est vraiment mal barré avec ce genre d’olibrius.


                    • zygzornifle zygzornifle 24 mai 13:12
                       le Frexit progressiste !.... c’est comme la pénétration en fait le but a atteindre c’est le plus loin possible .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès