• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Aisne : un Gilet Jaune condamné à un an de prison pour une agression au (...)

Aisne : un Gilet Jaune condamné à un an de prison pour une agression au couteau

Combien de fois avons-nous entendu la phrase suivante : "L'assaillant aurait crié Allahu Akbar avant de poignarder la victime" ? Le couteau est pourtant loin d'être une arme exclusive aux jihadistes. D'autres faits divers, tout aussi cruels, sont commis tous les jours avec ces ustensiles de cuisine dont la mission première est de découper les aliments et non son voisin.

Or, on note que quand le couteau n'est pas manié par un islamiste, ça ne paraît pas assez sexy aux médias pour en parler. Ainsi, ces médias ont totalement passé sous silence l'agression à l'arme blanche d'un jeune homme de 22 ans par un individu affublé du désormais mythique gilet jaune. Nul n'en aurait entendu parler si les journaux locaux n'avaient diffusé l'information à travers les réseaux sociaux – la rendant dès lors virale et impossible à arrêter. Merci à eux. Car, l'objectivité n'est pas à sens unique : il est tout aussi condamnable de prêter un méfait à un Gilet Jaune s'il est innocent que de passer sous silence (par peur ou par accointance idéologique) les délits avérés d'un Gilet Jaune lors d'une manifestation.

Les faits remontent à la nuit de la Saint-Sylvestre. Comme partout en France, une vingtaine de Gilets Jaunes étaient rassemblés sur un rond-point de la commune d'Hirson afin d'y réveillonner entre partisans d'une même cause : se donnant ainsi une image d'unité et cimentant leur communauté autour d'une auto-mythification : affronter le froid, la nuit et l'inconfort est un excellent placebo pour se donner un air de guerrier, de gavroche, de sans-culotte bravant les éléments pour une cause que l'on s'imagine noble.

Seulement, ce qui devait être un réveillon jauniste dans la joie et la bonne humeur, s'est vite mué en une soirée sanglante. Tout a commencé à dérailler lorsque, à l'approche de 2019, l'un des participants a proposé d'observer une minute de silence en mémoire des dix Gilets Jaunes décédés depuis le début du mouvement : une idée somme toute honorable si l'on exclut le fait que, dans le récit collectif jauniste, ces morts sont directement imputées à Emmauel Macron et que les victimes sont déjà élevés en "martyrs" de la cause jaune, comme s'ils avaient expressément été tués à cause de leur appartenance au mouvement, alors qu'il s'agit (pour toutes les personnes) d'accidents involontaires – l'une de ces dix personnes a par exemple été accidentellement heurtée par la voiture d'un autre Gilet Jaune. Et il faut aussi noter les victimes "collatérales". Ainsi, toujours dans l'Aisne, un conducteur a accidentellement provoqué la mort de sa compagne en prenant une route à contresens pour éviter un barrage jauniste. Il serait tout aussi inapproprié d'imputer la mort de cette femme aux Gilets Jaunes que d'imputer la mort des dix manifestants au gouvernement.

Quoi qu'il en soit, la minute de silence qui devait être un hommage tout à fait compréhensible aux compagnons défunts ne s'est pas déroulée comme prévue. Il faut tout d'abord rappeler qu'une quinzaine de personnes (extérieures au mouvement) s'étaient jointes au groupe afin de témoigner leur soutien. Parmi eux, un jeune homme de 22 ans visiblement éméché (les témoins rapportent que l'alcool avait coulé à flots en ce soir de réveillon) qui ne s'est visiblement pas rendu compte que l'hommage avait débuté et a continué sa discussion avec deux de ses amis aussi vêtus de gilets jaunes. Une attitude jugée comme une profanation de la cause jaune par un militant zélé qui a sorti son couteau pour le plonger dans les boyaux de l'hérétique afin de lui faire expier son impénitence.

Toutes les versions ne concordent pas : d'après certains témoins, l'assaillant aurait poignardé le jeune homme de 22 ans sans préavis, d'autres affirment qu'il y a eu une altercation qui a dégénéré. Quels qu'en soient les détails, le couteau de l'agresseur a raté de peu l'artère fémorale de la jeune victime qui a néanmoins été sérieusement blessée, au point qu'il a fallu le transporter à l'hôpital où il a été soigné en urgence par une équipe médicale dont la dextérité a permis d'enrayer la gravité de la blessure. Le jeune homme a malgré tout eu dix jours d'incapacité totale de travail, c'est dire si la blessure n'est pas légère.

Placé en garde à vue, l'assaillant n'aurait montré aucun remord ou compassion envers sa victime. Il a été déféré au parquet au bout de quarante-huit heures et jugé en comparution immédiate. Contrairement aux réquisitions du procureur, qui demandait une peine de deux ans, le juge s'est montré assez clément, n'infligeant qu'un an de détention pour port d'arme illégal et blessures volontaires. En comparaison, un alcoolique qui a poignardé sa belle-mère à Cherbourg vient d'être condamné ce 7 janvier à 18 mois de prison ferme : soit six mois de plus avec un seul chef d'accusation tandis que notre Gilet Jaune était jugé pour deux délits (l'agression et le port d'arme illégal). Nous ne saurons donc jamais pour quelle raison il s'est senti obligé de se rendre armé à une soirée de réveillon…


Moyenne des avis sur cet article :  1.34/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 8 janvier 12:58

    un mélange de VOICI et d’ICI PARIS...en mode propagande euro atlantiste... c’est donc si ennuyeux l’Histoire ?

    Tiens, cadeau :

    https://www.youtube.com/watch?v=Qi2z_UBhSWs


    • michalac michalac 8 janvier 13:50

      @samy Levrai

      J’ai bien vu la vidéo et... c’est quoi le rapport ?


    • samy Levrai samy Levrai 8 janvier 14:18

      @michalac
      Il est étudiant en Histoire... et il fait de la propagande pipolitique euro atlantiste, alors je lui rappelle que la France a pour vocation de s’élever contre les empires pas à y être soumise.


    • samy Levrai samy Levrai 8 janvier 15:32

      @samy Levrai
      Mais surtout qu’il y a des tas de choses et recherches en Histoire à découvrir pour lui et qu’il ferait mieux de faire cela plutôt que de participer à l’enfumage par betise et facilité.


    • ledo 8 janvier 17:58

      @samy Levrai
      Et toi tu fais quoi ??? De la propagande pipolitique du vilain crapaud !!! Il faut être un arriéré mental comme toi pour s’accrocher aux basques de la vieille baderne , malhonnête.


    • michalac michalac 8 janvier 18:31

      @samy Levrai

      Ouch... Si enfumage il y a. Gardons-nous de noyer dans les brumes de la propagande internationale ce qui n’est qu’un événement locale.
      Aussi, quelle rapport faites-vous entre l’agression au couteau d’un Gilet-jaune par un autre Gilet-jaune et une prétendu propagande euro-atlantiste ?
      Vous faut-il absolument en référer à l’Euro-atlantisme pour traiter d’un fait divers aussi insignifiant que celui-ci ?
      Il serait pas plutôt là l’enfumage ?


    • michalac michalac 8 janvier 18:34

      @michalac

      Oups...erratum : « local » et « prétendue » et « vous en référer »


    • JulietFox 8 janvier 21:38

      @samy Levrai
      BFMWC en version écrite.


    • samy Levrai samy Levrai 8 janvier 23:55

      @michalac
      pourquoi parler de gilet jaune dans un fait divers et en faire un article..., je commence a te trouver un peu limité, voir neuneu, est ce que je me trompe ?


    • samy Levrai samy Levrai 8 janvier 23:57

      @JulietFox
      tu t’y connais en chiotte, la brosse ? le jour ou tu nous montreras que tu sais lire beaucoup seront surpris...


    • samy Levrai samy Levrai 9 janvier 08:31

      @samy Levrai
      juliet desolé je me suis habtue ates attaques multiples et j’ai lu troop vite. désolé


    • Alex Alex 8 janvier 13:08

      L’ex-petit facho tente visiblement de se faire embaucher par BFM-Drahi, ce qui est certes un meilleur plan qu’aller bosser pour Macron.

      Mais, même à BFM, il devra modérer ses insultes trop flagrantes envers les GJ.


      • Zaza Zaza 8 janvier 13:16

        Les gilets jaunes resteront une tribu parmi d’autres....

         

        Dont ce foutent les tribus des colons, boubous, barbus, celle des souchiens bobo, celle des riches, et surtout celle des homo festivus. Ils ne seront jamais le peuple UN.

         

        « On ne ramènera pas les grecs » disait Nietzsche, le papier cul institutionnele ne ramènera le peuple UN qui s’identifait non pas à lui-même, l’individu, mais à la Cité, le collectif. Chouard est un crétin qui ne comprend pas que la métapolitique, l’existentiel, guident le politique, l’institutionnel, et non le contraire.

         

        Et parmi les tribus, seule la violence s’entend. Toutes le tribus primitives étaient en démocratie directe et solidaires en interne, en guerre externe, le rond point fait redécouvrir ça à petite échelle... c’est rigolo mais logique, et ça ne peut pas s’étendre au multiculturel consumériste de la modernité.



        • ledo 8 janvier 17:54

          @Zaza
          Dis donc zaza , papa collaborait avec la gestapo et maman travaillait à la Komandantur  ??? Tu es nostalgique de la marche au pas de l’oie. T’as le teston fatigué , t’as lu trop de books et çà t’as pété les neurones , et maintenant t’es un mou du bulbe !!!!


        • michalac michalac 8 janvier 13:55

          Peuple UN...

          UN pour United Nations ?

          A moins que vous ayez voulu parler des Huns...


          • Albert123 8 janvier 14:10

            Laurent Mouchard dit Joffrin approuve à 100 % cet article de chien de garde


            • Buzzcocks 8 janvier 16:19

              D’habitude, j’aime bien vos articles mais là, je ne m’y retrouve pas.

              Quand un mec plante quelqu’un en criant allah akbar, c’est un acte politique. Là, dans votre histoire, c’est juste des alcoolos qui se chamaillent. Et donc votre fait divers aurait pu arriver n’importe où on trouve des gens éméchés bourrés de testostérone. Bref, y a pas grand chose de politique là dedans. Donc que vous n’aimiez pas les gilets jaunes, c’est votre droit (j’ai bien du mal pour ma part à m’y retrouver également), mais votre « haine » ne doit pas vous pousser à exploiter des faits divers sordides pour discréditer ces « révolutionnaires ». 

              Après, c’est toujours fameux de lire les commentaires à vos articles, c’est du « chien de garde », « collabo », « BFM TV ». Vous vous faites des potes au moins ici.


              • Alex Alex 8 janvier 16:26

                L’auteur, grand « historien, » avait qualifié Houria Bouteldja, la célèbre « indigéniste » raciste, de « philosophe. »

                Cela en dit long sur sa prétendue connaissance des milieux islamistes.

                Le niveau des auteurs continue de monter sur ce site...


                • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 8 janvier 17:14

                  @Alex
                  Bonjour
                  Je suis un lecteur assidu de Mme. Bouteldja qui est ma deuxième auteure préférée après Ayn Rand. En tant qu’immigré, je me retrouve dans les sentiments qu’elle exprime et qui sont aussi les miens. Je comprends que les Français « de souche » (?) puissent désapprouver ce qu’elle dit mais moi, ça me parle. Elle m’a permis de mettre des mots sur la sourde indignation qui était en moi depuis de nombreuses années quant aux privilèges des mâles blancs et à l’oppression que nous, banlieusards, subissons dans le silence des médias. J’ai découvert cette femme d’une beauté et d’une intelligence rares après avoir quitté les rangs de l’ultra-droite dupont-aignaniste. En lisant ses oeuvres j’ai réalisé à quel point je m’étais trahi en voulant à tout prix m’assimiler et en rejoignant ceux qui rêvaient d’expulser les gens comme moi. A l’instar de Martin Eden, j’ai compris que je m’étais égaré à vouloir entrer dans une société qui non seulement m’était étrangère mais qui m’était même hostile et m’utilisait comme caution diversité, attendant de moi une obéissance servile. Oui, j’ai eu tort de me détourner de mes frères de banlieue, ce véritable prolétariat qui a bâti la France de ses mains ouvrières (ne récoltant en guise de remerciements que des crachats, des ratonnades et des discriminations) et qui continue à faire tourner le pays en occupant des emplois précaires et à souffrir en silence pendant que les soi-disant Gaulois de souche font le zouave affublés de leur ridicule gilet couleur pisse. Voilà ce que Houria m’a permis de comprendre. C’est ainsi que je suis redevenu moi-même : je n’ai plus honte de porter la barbe ou d’arborer un keffieh, je ne me cache plus tel un brigand pour manger la nourriture traditionnelle de mon peuple et je suis fier de mon teint foncé comme des « k » et des « z » qui affleurent dans mon nom de famille. Eh bien, dès lors, je vous laisse vos Maurras, vos Daudet, vos Obertone et vos Sigaut... gardez les. J’ai quant à moi Bouteldja et elle les surpasse tous tant par son humanité que par la précision de sa pensée qui touche directement le coeur du jeune immigré que je suis.

                  Cordialeme

                  Nicolas Kirkitadze


                • ledo 8 janvier 18:01

                  @Nicolas Kirkitadze
                  Bon t’es pas difficile en terme de lecture , sinon vu ton niveau , le journal de Mickey ou Pif gadjet c’est pas mal non plus.


                • Lympios8 Lympios8 8 janvier 18:41

                  @Alex
                  Leur difficulté c’est qu’à force de raconter des histoires ....Ils finissent par les croire...
                  Sont comme ça les employés de la Taqya and co
                  .
                  Quant aux études d’histoire ....Il n’a lu que les BD Marvel....


                • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 8 janvier 18:48

                  @Lympios8

                  Les zouaves ne sont-ils pas les aïeux des sionistes d’aujourd’hui ?


                • Albert123 8 janvier 19:00

                  « Elle m’a permis de mettre des mots sur la sourde indignation qui était en moi depuis de nombreuses années quant aux privilèges des mâles blancs et à l’oppression que nous, banlieusards, subissons dans le silence des médias. »

                  elle vous a surtout javelliser votre cerveau, car vous êtes un mâle blanc

                  ah la la ces pauvres âmes égarés qui finissent radicalisés par des charlatans pour servir plus tard de chair à canon en commettant des attentats, c’est vraiment grotesque et triste.

                  « En lisant ses œuvres j’ai réalisé à quel point je m’étais trahi en voulant à tout prix m’assimiler »

                  « j’ai compris que je m’étais égaré à vouloir entrer dans une société qui non seulement m’était étrangère mais qui m’était même hostile et m’utilisait comme caution diversité, attendant de moi une obéissance servile »

                  a priori vu la date de parution de cet article vous n’avez pas compris grand chose en fait.



                • OMAR 8 janvier 21:03

                  Omar9
                  .
                  Salut @Nicolas Kirkitadze
                  .
                  il y a juste 2 mois, un massacre a eu lieu à Pittsburgh (USA) où 12 juifs furent massacré par un suprémaciste blanc.
                  Pas un article condamnant cet abject acte n’a été rédigé et présenté dans Agora.
                  .
                  Ce samedi, C. Dettinger, un boxeur professionnel, a massacré un gendarme à coups de poings : plus de 120.000 euros ont été collectés pour son soutien.
                  .
                  Et je ne parlerai pas des pillages, mise à sac, destructions de lieux publics et privés, incendies de voitures, etc, etc, commis durant les manifs des samedis.
                  .
                  Sous couvert d’un soutien sans faille aux gilets-jaunes, les @Alex, @Alber, @ledo, @Lympios cautionnent ces actes insensés, destructifs et criminels, alors que quand il s’agit de banlieues, ils sont les premiers à émettre des cris d’orfraies, d’exiger des sanctions et de promettre la géhenne aux banlieusards.
                  .
                  Ces adeptes de Zemmour-Gargamel, Houellebec-de-lievre et autre Finkielcrotte ont une conception de la violence et de la barbarie bien particulière, bien colorée, bien « faciale »,
                  .
                  Mais les véritables gilets-jaunes ne sont pas dupes des tentatives de récupérations par l’hydre fasciste qui a distillé ses germes parmi ce mouvement populaire :
                  https://www.franceinter.fr/politique/marine-le-pen-seule-politique-a-tirer-son-epingle-du-jaune


                • Zaza Zaza 8 janvier 21:56

                  @Nicolas Kirkitadze
                  je n’ai plus honte de porter la barbe ou d’arborer un keffieh, je ne me cache plus tel un brigand pour manger la nourriture traditionnelle de mon peuple et je suis fier de mon teint foncé comme des « k » et des « z » qui affleurent dans mon nom de famille.
                   
                  Très bien ! Qui croit à la nation en décadence est un crétin. De la logique du concept, des mœurs communs base de l’entraide abstraite, à celle de l’essence, régressive, l’origine... « essentialiser » ... gros mot pour le gauchiste... et bien ... belle louange de l’essentialité.
                   
                  La logique de la race prépare la guerre civile, plus écologique.


                • TSS 9 janvier 00:36

                  @OMAR
                  Ce samedi, C. Dettinger, un boxeur professionnel, a massacré un gendarme à coups de poings : plus de 120.000 euros ont été collectés pour son soutien.

                  massacrer un gus qui a un bouclier, un casque,une tonfa, à poings nus...vous
                  faites fort... !!


                • Albert123 9 janvier 10:24

                  @TSS

                  c’est le parti pris des pleurnicheuses victimaires, résignés réclamant par nature, mendiants pour l’éternité et parasites vivant au crochet de la société qui sont bien dégoûtés de voir la vitesse avec laquelle un peuple peut amasser de l’argent pour une juste cause, ce que n’est pas la leur.

                  un mode de pensée partagé par les racialistes, les communautaristes, les homosexualistes , les écologistes, les féministes et toute la véritable faschosphère gaucho mondialiste, celle qui se pare de toutes les vertus pour imposer à la majorité sont totalitarisme rose / vert tout en piochant avidement et en permanence dans la caisse.

                  Ils sont outrés car ils n’admettent pas que ce pognon accumulé si rapidement n’aillent pas dans leur propre poche pour une fois.

                  ce qui est formidable avec tous ces zinzins, c’est qu’il sont reconnaissables entre mille en raison du formatage de leur cheminement de pensée d’un conformisme navrant.

                  Le même genre de reproches a été fait à Dieudonné qui selon le même genre de zozos, avait l’outrecuidance de se faire du fric alors que, marqué du sceau de l’infamie, il aurait vivre dans une extrême pauvreté selon eux.

                  les suppôts de Mammon, ça ose tout (et en particulier l’inversion accusatoire) c’est même à cela qu’on les reconnait


                • Alex Alex 9 janvier 12:19

                  @Nicolas Kirkitadze

                  « Bouteldja qui est ma deuxième auteure préférée »
                  À moins qu’il s’agisse d’une homonyme, je n’en connais qu’une, de sinistre réputation.
                  Vous la qualifiez de « philosophe » ; or, il semble qu’elle n’ait fait que de vagues études de langues, ce qui est à la portée du premier débile moyen – comme les études d’histoire –, où un QI à peu près correct n’est pas requis.

                  « Les privilèges des mâles blancs et l’oppression des banlieusards »
                  Je ne sais pas quels banlieusards vous avez fréquentés, mais ils ne sont apparemment pas les mêmes que les miens.
                  Depuis des décennies, je vis dans un entourage constitué à 80% de descendants de musulmans ; mes 2 meilleurs amis – qui remontent à mes études supérieures – sont marocains (issus de grandes écoles, ils ne sont pas du même gabarit que votre copine...). Et je dispose à domicile d’une spécialiste des affaires islamistes, puisque née dans une famille musulmane.
                  Si j’ajoute à tout cela mon intérêt pour les fables religieuses, je pense en connaître un peu plus que vous.
                  Les immigrés de première génération que je connais au moins à peu près (à la louche une centaine), ont trouvé des emplois très variés, suivant leurs qualification (pharmacien, ingénieur, prof de fac, infirmier, électricien, femme de ménage). Mais tous les couples de Marocains que je connais – même les plus « miséreux » – ont acheté au moins une maison au Maroc... sans passer par les circuits « normaux. »
                  En ce qui concerne la deuxième génération, tous leurs enfants en âge de travailler ont trouvé un boulot équivalent à celui que les petits Français ont décroché.
                  Si vous souhaitez vérifier la « ségrégation » dont ils sont victimes, allez donc voir les noms des médecins spécialistes dans les grands hôpitaux parisiens, ou les listes d’admis dans les grandes écoles.
                  Bien sûr, un bon nombre de très médiocres ont choisi la facilité en se livrant aux trafics en tous genres. C’est moins fatigant.
                  Enfin, je vous signale que les précédents immigrés ont exercé des métiers pénibles : mineurs pour les Polonais, maçons pour les Portugais et Italiens, etc.
                  Mais ils n’ont assassiné personne, et leurs enfants se sont bien intégrés et ne crachent pas sur la France en général, comme vous et votre copine le font.
                  HB a sans doute l’excuse d’avoir eu des victimes dans sa famille pendant la guerre d’Algérie. Mais comme sont grand frère Omar, elle éprouve une hargne d’autant plus grande qu’elle a préféré venir gagner sa croûte dans cet Occident tant haï, comme des centaines de milliers de jeunes Algériens rêvent de le faire.
                  Venons-en à ces Français du peuple que vous haïssez.
                  On peut estimer qu’ils sont environ 90% à descendre de petits paysans, et même très souvent de simples métayers. J’ai bien connu ce milieu dans ma jeunesse, et je peux vous assurer que le sort des ouvriers immigrés était largement meilleur, car ces derniers avaient un salaire, des jours de repos et des congés, toutes choses inconnues chez le petit peuple.

                  « une société qui m’était étrangère, même hostile »
                  Cette société est hostile à ceux qui la haïssent. Point.

                  « ce véritable prolétariat qui a bâti la France, »
                  celle que tous ces touristes étrangers viennent visiter...

                  « Gaulois de souche affublés de leur ridicule gilet couleur pisse. »
                  S’il leur venait l’idée de vous pisser dessus, j’en serais navré !
                  Que vous n’éprouviez aucune empathie pour le petit peuple ne m’étonne guère, car c’est le cas de beaucoup d’étrangers. Mais si vous ne vous sentez vraiment pas bien ici, personne ne vous empêche de partir !

                  « je n’ai plus honte de porter la barbe ou d’arborer un keffieh »
                  Je vous conseille de changer de prénom : Oussama étant un peu passé de mode, essayez donc Abu Bakr...

                  Je conclurai en m’étonnant de votre parcours dont j’attribue le changement radical à des raisons bassement personnelles : soit un frontiste vous a piqué votre petite amie, soit vous n’avez pas obtenu d’être en position éligible comme maire ou député.
                  Toutes les raisons que vous pourriez donner sont incompatibles avec l’intensité de votre haine.
                  PS : évitez les hypocrites « bonjour » et « cordialement » : il vous ridiculisent un peu plus.


                • Alex Alex 9 janvier 12:22

                  @OMAR
                  Salut à toi, ô grand diffamateur... incapable de trouver de vrais prétextes.
                  Donne-moi un seul lien sur un commentaire dans lequel j’aurais « cautionné » les violences.


                • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 9 janvier 17:00

                  @Alex

                  J’avais évoqué dans un article publié au mois de juillet le cheminement intellectuel qui m’a poussé à rompre avec les milieux dextrogyres.

                  Vous évoquez des raisons « bassement personnelles ». Il n’y a rien de bas, de traître ou de lâche dans ma démarche : je me suis même mis dans une situation précaire en critiquant ouvertement l’extrême-droite et leurs dérives. Car, si en restant là bas, je pouvais bénéficier du relatif soutien des camarades politiques, il en est tout autrement aujourd’hui : la gauche me traite de « crypto-fasciste pseudo-repenti » tandis que l’extrême-droite m’a d’ores et déjà créé plusieurs biographies  je serais ainsi tour à tour un macroniste infiltré, un Musulman, un maranne, un communiste et que sais-je encore.

                  Je serais cependant hypocrite de ne pas admettre que des considérations personnelles ont effectivement pesé dans mon examen de conscience. Non, je ne cherchais pas « une place de maire ou de député ». Je savais très bien que DLF n’aurait pas la majorité parlementaire  je souhaitais néanmoins donner le meilleur de moi-même pour les quelques personnes (dont ma candidate titulaire et le chef de ma fédération) qui m’avaient fait confiance. J’ai été candidat-suppléant aux législatives, tout en assumant le rôle de responsable de la communication auprès du parti. Bref, je n’ai épargné ni mon temps libre, ni mes études, ni mon sommeil pour ce mouvement. L’attitude de Dupont-aignan m’a dès lors beaucoup déçu : je ne parle pas seulement de son jeu de « je t’aime, moi non plus » avec Le Pen durant le printemps 2017 et de ses louvoiements. L’organisation même de la campagne législative était calamiteuse et il y avait des imbroglios tant moraux que financier  imbroglios que j’ai cru bon de signaler à la hiérarchie du parti, en militant dévoué. Cependant, NDA n’a rien fait pour prendre ma défense lorsque son dircab a manigancé avec les philippotistes de me discréditer. Il m’a certes confirmé discrètement dans mes fonctions de cadre (infirmant, de fait, la fausse lettre d’exclusion antidatée que son dircab m’avait adressée) mais il n’a même pas daigner me donner l’occasion de m’expliquer sur le différend que j’avais avec certains apparatchiks du parti et ce que je savais sur leurs comportements discutables tant sur un plant éthique que légal  le choix était simple : être confirmé comme cadre en restant un bon petit soldat qui travaille beaucoup et parle peu ou bien quitter le parti. J’ai choisi cette dernière voie, préférant l’honneur aux honneurs.

                  Quant aux histoires de minettes, ma foi, que vous dire ? Il est vrai que frontistes, royalistes et autres paumés écumaient de rage lorsqu’ils me voyaient avec une militante (pour eux, un étranger  fût-il de leur bord  ne doit pas fréquenter les filles française a fortiori nationalistes) mais j’en ai vu d’autres et, heureusement, j’ai rencontré d’autres filles depuis. Donc, non, mon opposition à l’extrême-droite n’est pas due à des histoires de coeur ayant mal tourné :) . Puisque vous en parlez, je vais tout de même en profiter pour dire l’hypocrisie qui règne dans ce milieu. Entre les identitaires qui jurent ne vouloir que du Gaulois et qui vous envoient les photos de leur intimité sur votre portable nuitamment ; ou les cathos intégristes qui disent se « préserver pour le saint sacrement du mariage » et qui vous font des turlutes à vous faire tourner la tête... Bref, c’est une vraie cour des miracles. Dans ce milieu, les femmes ne valent généralement pas mieux que les hommes. J’ai tout de même tissé de belles amitiés et j’ai gardé contact avec quelques unes d’entre elles même si je ne partage plus leurs idées : il est d’ailleurs à noter que les hommes du milieu qui se disaient mes amis ont été les premiers à prétendre ne m’avoir jamais connu lorsque j’ai claqué la porte de la droite : pour le coup, les femmes ont été bien plus humaines et bien plus compréhensives (à part certaines mégères intégristes qui m’ont promis les braises de l’Enfer  j’attends toujours). Nombre d’entre elles m’ont confié qu’elles non plus ne se sentaient plus à l’aise dans ce milieu où elles étaient vues (pardon de le dire ainsi) comme des sextoys ou des bonnes à tout faire : cependant, leur critique vise davantage les gens du milieu et leur attitude plutôt que l’idéologie elle-même elles ne sont pas encore prêtes à la remettre en cause, pour la plupart. Mais ça peut malgré tout arriver : une de mes grandes fiertés est d’avoir convaincu une identitaire d’ultra-droite (pire que Le Pen père) de devenir libérale  cosmopolite assumée, elle est aujourd’hui étudiante en école de commerce et fait un stage dans un pays d’Afrique où, m’a-t-elle dit, elle a trouvé le bonheur... Je vous laisse imaginer ma satisfaction devant ce pied-de-nez adressé à la fachosphère. Enfin, « convaincue » est un grand mot, je lui ai simplement donné les outils nécessaires à se libérer de ce qu’elle pensait être sa « cause » : c’est elle qui a fait le reste du travail en sortant de cette caverne platonique. On ne peut pas libérer les gens contre leur gré (n’en déplaise à Rousseau) : on ne peut que leur donner les moyens de se sortir du marécage brunâtre où ils merdoient à n’en plus finir. Mais l’essentiel du travail, c’est à eux que ça incombe. C’est l’un des buts de mes contributions sur AV : avertir les jeunes qui seraient tentés par l’extrême-droite sur la vraie nature de celle-ci, et aider ceux qui y sont déjà à en sortir  notamment en déconstruisant les schémas mentaux de cette idéologie.

                  Cordialement

                  Nicolas K.

                  PS : « Bonjour » et « Cordialement » ne sont pas de formules hypocrites quand je les emploie, c’est une simple marque de civilité pour dire que même si je ne partage pas le dixième de vos opinions et qu’on serait sûrement des adversaires politiques, vous n’êtes pas mon ennemi pour autant. C’est avec un enjouement réel que je réponds aux commentaires des lecteurs. Peut-être ces manières peuvent-elles paraître trop orientales ici et avoir un aspect policé au goût des standards d’écriture français. Mais dans ce cas, les Orientaux pourraient objecter que le vouvoiement en usage en Occident est aussi une hypocrisie doublée d’un archaïsme en plus de constituer une incohérence mathématique et grammaticale (ce qui est un ne peut être logiquement décrit comme plusieurs). Or, c’est aussi une marque de civilité et de respect, vous en conviendrez, à l’instar des formules de politesse qui ponctuent mes messages.


                • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 11 janvier 17:49

                  @Alex

                  Dernière chose

                   

                  Quand bien même mes actes seraient mus par des motivations personnelles, en quoi serait-ce de la bassesse ? Votre commentaire reflète la mentalité ambiante en Occident : il faut être désintéressé et n’agir qu’au nom de « convictions » (version laïcisée de la foi) pour être noble, si l’on agit par vengeance, intérêt, amour ou toute autre raison personnelle, c’est forcément de la bassesse… Un raisonnement rhétorique que l’on retrouve dans la pensée occidentale depuis des siècles et qui trouve son origine dans le judéo-christianisme.

                   

                  Pourtant, si vous y réfléchissez bien, ce sont les motivations personnelles qui ont toujours créé les grands hommes et les grands évènements. C’est l’amour qui poussa Henry VIII à rompre avec le catholicisme ; c’est l’amour qui poussa Napoléon à accourir en Pologne ; c’est l’amour qui poussa une espionne états-unienne à épargner Fidel Castro qu’elle était chargée de tuer. Quant à la vengeance, elle est au moins aussi vieille que l’amour. N’est-ce pas par vengeance qu’Alexandre déclara la guerre aux Perses et qu’Hannibal fit la guerre aux Romains jusqu’à son dernier souffle ? N’est-ce pas par vengeance qu’Alaric marcha sur Rome ? N’est-ce pas par vengeance que la France est entrée de plain-pied dans la Première Guerre mondiale ?

                   

                  Les héros désintéressés mus par de vides idéaux ne font pas l’histoire, cher Alex : aux mieux, ils ne servent que d’idiots utiles à des gens bien pragmatiques qui en récoltent les efforts quand ces derniers ne restent dans l’histoire qu’au rang de « symboles » servant d’exemples aux futures générations d’idiots prêts à devenir de la chair à canon. Ce sont bien les sentiments personnels qui ont façonné l’argile dont notre monde est fait. Et moi, j’estime plus un homme qui guerroie par amour ou par vengeance qu’un idéologue fanatisé qui n’a pour seul motivation qu’un "Bien Commun" mythifié et qui est prêt à y laisser sa vie. Mais l’Occident, au cerveau lavé par vingt siècle de bondieuseries, ne peut le comprendre (je l’entends parfaitement) puisque, pour vous, la passion christique totalement désintéressée et sacrificielle est plus noble qu’un condottiere qui se bat pour la récompense ou un Monte Cristo mu par le feu de Némésis.

                   

                  Je pense quant à moi qu’il n’est rien de honteux à se battre au nom de ses motivations personnelles. Quoi de plus noble qu’un amant au sang bouillant de passion se battant au sabre pour le cœur de sa belle ; quoi de plus noble qu’une âme bafouée cherchant à laver son honneur ? Quoi, vous préférez vos saints, vos martyrs, vos héros panthéonisés qui sont morts pour un « Bien commun » imaginaire ? Ah que c’est noble de servir de chair à pâté pour lions au nom d’un dieu transcendant ! Ah que c’est beau d’être fusillé en chantant la Marseillaise  ! C’est beau comme du latin, comme un chant de cygne, comme la floraison des fleurs de cerisier. Oui mais après ? J’y ai cru à ces choses là, moi aussi, mais j’ai grandi depuis. Vous êtes plus âgé que moi, Alex, vous devriez donc comprendre. J’ai passé l’âge de jouer aux héros et j’ai compris que toute « cause », tout « idéal » sert en fait les intérêts de quelqu’un. Alors autant servir ses propres intérêts que de se sacrifier bêtement pour les lubies d’un autre. D’autant plus que le désintérêt complet n’existe pas. Je ne peux m’empêcher de penser que le martyr qui chante "Jésus Marie, Jésus Marie" quand les crocs d’un lion le déchirent a en fait le secret espoir que cet acte sera récompensé par son dieu et qu’il jouira de la vie éternelle ; tout comme le bon petit patriote qui entonne la Marseillaise devant le peloton d’exécution – n’a-t-il pas au fond de lui l’espoir qu’on se souviendra de son héroïsme et qu’il demeurera ainsi dans la mémoire nationale ? Et vous-même, pourquoi écrivez-vous chez AgoraVox : allez vous me faire croire (et vous faire croire à vous-même) que c’est uniquement pour la cause de la France éternelle et que vous êtes parfaitement désintéressé ? N’êtes-vous pas plutôt désireux de voir vos articles lus par une multitude de personnes et d’influencer leur positionnement politique en leur faisant partager vos opinions ? Je suis sûr que vous checkez le nombre de vues que font vos articles, comme je le fais moi-même, et que vous éprouvez une délectation quand c’est un bon chiffre. Il n’y a rien de honteux à ça, cher Alex, c’est parfaitement humain. C’est l’inverse qui serait inquiétant. D’ailleurs, lorsque vous et vos amis nationalistes dénoncez les "étrangers qui viennent voler [vos] femmes et [vos] emplois", n’est-ce pas là le comble de l’égoïsme ? Ce qui vous gêne c’est non pas notre présence mais le fait qu’on ait droit à ce que vous estimez vous revenir par privilège de naissance. Ainsi, vous ne vous battez pas pour la France mais pour votre propre confort matériel puisque vous estimez que si notre expulsion vous fera plus d’argent (ce qui est au passage totalement stupide puisque c’est nous qui occupons les emplois les plus précaires sans rien demander sinon un minimum de respect).

                   

                  Je respecte la morale occidentale mais je ne la comprends guère. Vous mettez le sacrifice et le désintérêt hypocrite sur un piédestal et vous méprisez ceux qui se battent pour leur propre compte, comme si commettre des exactions au nom de l’altruisme était pire que d’en commettre au nom de l’égoïsme. Toutes les idéologies se nourrissent de ce faux altruisme et s’en servent pour endoctriner la jeunesse jusqu’au trognon, les poussant aux pires horreurs. Pensez-vous que les jeunes Allemands de 18-19 ans qui se sont engagés dans la Waffen-SS et participé aux pires crimes de l’histoire étaient des monstres nés ? Pensez-vous qu’ils auraient commis en leur propre nom les horreurs qu’ils ont commises au nom de leur idéologie putride ? Certes non. C’est justement ce désintérêt et cet esprit sacrificiel que vous encensez qui les a fanatisé au point de se convaincre qu’ils agissaient pour une bonne cause et devaient donc être prêt à s’adonner aux crimes les plus abjects.

                   

                  Je pense que les gens gagneraient beaucoup à s’écarter des idéologies, de l’hypocrisie pseudo-désintéressée et à agir "par de basses motivations personnelles", pour reprendre votre terme. Il n’y a rien de bas à éprouver des sentiments (positifs ou négatifs) et de les laisser influencer notre vie. Il est bien pire d’être un monstre froid, machine humaine ne basant ses décisions que sur des considérations idéologiques laborieusement acquises.

                   

                  Nicolas Kirkitadze


                • révolQé révolQé 8 janvier 19:48

                  " Nous ne saurons donc jamais pour quelle raison il s’est senti obligé de se rendre armé à une soirée de réveillon…

                  "


                  Bah mince alors... smiley ,dire que je me suis moi aussi rendu à un réveillon armé,

                  et je pense que sur la dizaine d’hommes présents il y en avait les 3/4 qui l’étaient aussi.

                  De dangereux porteurs de Laguioles et autres Opinels. smiley



                  • patwa 8 janvier 21:10

                    Au chiottes l’auteur, au chiottes l’arbitre.

                    Mais que fait l’administrateur-dictateur ?

                    As t’il été remplacé par robot éco-compatible ?

                    L’ennemi, le tien t’il par les testicules ?

                    Les singes, ont t’il fini par le désespérer ?


                    • kalachnikov kalachnikov 8 janvier 22:54

                      @ auteur

                      La pleurniche, le ressentiment, c’est noble, ça ?

                      Si vous repartez toujours le coeur en déroute et la bite sous le bras, c’est peut-être lié à qui vous êtes.

                      Bon, le macronisme décomplexé, pourquoi pas. Vous pourrez acheter une pouf sans doute mais ça n’empêchera pas qu’elle se fasse tirer ailleurs par un autre.


                      • loulou 8 janvier 23:16

                        Quelquefois on ce sent mal. La tête tourne. On a envie de vomir.

                        Alors, il suffit de lire un de vos article.Ca marche à tous les coups.


                        • math math 9 janvier 08:03

                          une agression au couteau….oui monsieur..mais un OPINEL..restons Français… smiley


                          • zygzornifle zygzornifle 9 janvier 09:59

                            @math
                             
                            o pinel o rage o désespoir o vieillesse ennemie ....


                          • zygzornifle zygzornifle 9 janvier 09:58

                            Quand les terroristes mettront des gilets jaunes t’auras pas intérêt de le mettre pour changer ta roue crevée ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès