• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Concours « Dame de la RPD 2018 » – Entre beauté, courage et (...)

Concours « Dame de la RPD 2018 » – Entre beauté, courage et patriotisme

Le 2 décembre 2018, a eu lieu au Centre de Culture Slave de Donetsk, la finale du concours « Dame de la RPD 2018 ». Dix femmes avaient été sélectionnées pour participer à la finale de ce concours qui n’est pas, et de loin, qu’un concours de beauté.

JPEG

Première différence avec les concours de beauté habituels : beaucoup de ces femmes sont mariées et ont des enfants. Un point qui fera d’ailleurs l’objet de prix spéciaux à la fin de la finale.

L’autre point de différence majeur, c’est la guerre et le patriotisme, présents de manière continue tout au long des plus de 2 h 30 que durera la finale.

Que ce soit à travers les textes que chacune des candidates devra prononcer sur la façon dont elles voient la République Populaire de Donetsk (RPD), à travers les pièces de théâtre qu’elles joueront, ou les situations loufoques dont elles devront se sortir avec créativité, humour et intelligence, la guerre passée ou présente, le courage et le patriotisme sont en filigrane de toute la finale.

Un point renforcé par la présence au sein du jury chargé de sélectionner la gagnante, du commandant en second de la milice populaire de la RPD, Édouard Bassourine, mais aussi de la gagnante du concours « Dame de la RPD 2017 », qui a servi dans les forces armées de la République.

Avant la finale, les dix finalistes ont été préparées à cette cérémonie, avec des cours de théâtre, de danse, de nombreuses répétitions, mais aussi des épreuves plus insolites, comme sauter du 9e étage d’un immeuble, dormir sous la tente en plein hiver, apprendre comment fonctionne les armes à feu, et comment donner les premiers soins.

Une préparation visant à développer leur courage et leur détermination, des qualités essentielles pour vivre aujourd’hui dans le Donbass en guerre.

Réparties en deux équipes, les finalistes ont joué deux pièces de théâtre pour montrer leurs talents d’actrices, l’une sur la guerre du Donbass actuelle, et l’autre sur la Grande Guerre Patriotique (Seconde Guerre mondiale), durant lesquelles les femmes ont joué un rôle important au sein des forces armées qui défendent la région.

Entre moments de rire (lors de l’épreuve des situations difficiles et souvent loufoques desquelles les candidates devait se sortir) et de profonde tristesse, cette cérémonie fût haute en émotions, et marquée par plusieurs concerts, et une cérémonie à la mémoire des héros de la RPD qui ont donné leur vie pour protéger leur patrie lors de la guerre qui fait encore rage aujourd’hui.

Après distribution de rubans et diplômes, ainsi que de récompenses spéciales pour les candidates jugées comme étant de bonnes mères, celles ayant remporté le plus de sympathie de la part du public, celles ayant le meilleur style, celles ayant fait preuve de solidarité avec les autres candidates, ou celles ayant le plus promu la paix, est venu le moment de décerner le prix de « Dame de la RPD 2018 ».

La gagnante, Natalia Khorko, est une jeune maman, diplômée de l’Université Nationale Technique de Donetsk, qui travaille dans l’administration du Conseil Populaire de la République.

Voir les moments forts de la finale en vidéo :

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  3.9/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 18 décembre 2018 09:34

    Christelle Néant est la quatrième à partir de la droite.


    • Doume65 18 décembre 2018 15:02

      « L’autre point de différence majeur, c’est la guerre et le patriotisme [...] en filigrane de toute la finale »

      Eh bien, si la RPD devient aussi nationaliste que l’Ukraine, on est mal barré !


      • Christelle Néant Christelle Néant 18 décembre 2018 15:16

        @Doume65
        L’Ukraine n’est pas nationaliste, elle est néo-nazie et fasciste. Il y a une différence claire entre être fier de sa patrie (être patriote) et la défendre, et détester tout ce qui n’est pas vous ou une catégorie particulière de la population.


      • Doume65 19 décembre 2018 23:43

        @Christelle Néant
        Je veux bien, ma chère Christelle, que je lis avec grand intérêt. Seulement il faut quand même essayer de tirer des leçons de l’histoire. Le nationaliste

        se transforme généralement en fascisme. Du reste nazie signifie bien nationaliste, non ? j’espère que ce ne sera pas le cas pour le RPD, mais je pense qu’ il faut rester vigilent et ne pas tout accepter sous prétexte que ça vient de son bord. J’exècre les nationaliste Ukrainiens et ne veux pas les même en RPR ? Toi non plus je suis sûr.


      • Christelle Néant Christelle Néant 19 décembre 2018 23:51

        @Doume65
        Tu confonds patriotisme et nationalisme. Vladimir Poutine avait très bien expliqué la différence entre les deux. En RPD les gens sont patriotes. Et ils ont assez souffert du nazisme et maintenant du néo-nazisme pour ne pas faire les mêmes erreurs que l’Ukraine.


      • JC_Lavau JC_Lavau 20 décembre 2018 01:02

        @Doume65. Manque de pouvoir séparateur, ou en termes plus humains, de discernement. Ou encore autrement dit, c’est tout flou, tout confus.

        Reprends à partir de l’opposition entre bienveillance et malveillance.


      • Doume65 23 décembre 2018 19:22

        @Christelle Néant
        « Tu confonds patriotisme et nationalisme »
        J’accepte la remarque et espère de tout mon cœur que le patriotisme

        de la RPD ne devienne pas du nationalisme. La frontière est poreuse.


      • aimable 18 décembre 2018 15:07

        excellent , avec de belles vraies femmes qui ont le sens de l’humour et non des mannequins anorexique cela change de la pompe des miss .

        leur retraite genre scouts avant le « défilé » n’est pas mal non plus , quant a nos miss avec leurs escarpins elle , elle serait déjà disqualifiée sauf peut être notre nouvelle miss qui elle nous a donné un peu d’air frais sapristi , je n’ai rien contre les autres mais ce genre paillettes hors sol du défilé de mode m’exaspère .


        • patwa 18 décembre 2018 18:54

          Bonjour,

          A force de faire ’comme un vrai’, on introduit une confusion suffisante pour que médiatiquement, a l’autre bout du monde, on arrive a imaginer, a croire que...

          Heureusement que c’est pas moi qui fait la diplomatie, par ce que je n’ai aucun respect pour ces efforts et ces mises en scène, le destin des traîtres est scellée. 

          Vous ne pouvez pas vaincre votre ennemi, lui le peut a n’importe quel moment et depuis le début, retenu seulement par le massacre d’otages que ça impliquerai.

          Encore ce mardi, a l’ONU, 117 pays confirment qu’il n’en ont rien a carrer de ce « conflit de faible intensité », et que c’est un problème interne eu/ua.

          ++


          • Christelle Néant Christelle Néant 18 décembre 2018 20:55

            @patwa
            LOL si notre ennemi pouvait nous vaincre depuis le début, pourquoi Merkel a dû sauver l’Ukraine en 2015 (dixit Porochenko lui-même) ? C’est beau la méthode Coué. Mais je préfère le réel aux doux rêves d’illuminés qui prennent leurs délires pour la réalité. L’armée ukrainienne n’est retenue par aucun massacre d’otages comme vous dites, depuis plus de quatre ans elle massacre les civils du Donbass sans remords. Allez dehors le troll de l’OTAN.


          • V_Parlier V_Parlier 18 décembre 2018 21:36

            @Christelle Néant
            D’ailleurs, depuis le temps que l’ukraine cherche à pousser la Russie à l’attaquer pour ne pas avoir l’air d’attaquer elle-même, elle doit se préparer encore à la venue des « frères » de l’OTAN à son secours dès la première réaction. C’est ça qui la retient et rien d’autre : Avoir l’air d’être agressée pour ne pas se faire lâcher par ses maîtres un peu dégonflés. Ses actions ne doivent pas avoir l’air d’une vraie guerre mais abuser de la patience des russes et de ceux qu’elle persécute, maintenant autant à l’Ouest (*) qu’à l’Est de l’Ukraine.

            (*) Porochenko nous lance en ce moment une opération « église d’état » créée ex-nihilo avec des schismatiques haineux et complètement fanatiques, le tout bien fagoté par Joe Biden et Bartholomée de Constantinople. (Et bien sûr, partout les furieux appellent à la persécution de l’Eglise canonique, au point de créer du rififi même chez les ukrainiens à tendance anti-Poutine...).


          • Christelle Néant Christelle Néant 18 décembre 2018 21:47

            @V_Parlier
            C’est très bien résumé...


          • Lestrade Lestrade 19 décembre 2018 09:30

            @patwa
            C’est l’occasion d’entendre parler de ce qui se passe derrière le rideau de fer...
            Elles sont rares, ces occasions, tant la vie s’y est arrêtée...
            Puis, ça nous change du décompte ronflant des civils blessés, des toits effondrés et des tracteurs pulvérisés... Quatre ans que ça dure... On se lasse, forcément...
            C’est aussi la chance de voir ailleurs que dans l’Ukraine de Kiev... Une fois n’est pas coutûme...


          • Seudoo 20 décembre 2018 10:29

            @Lestrade

            35 balais ils sont de plus en plus jeunes, les vieux cons.


          • cevennevive cevennevive 19 décembre 2018 09:57

            Merci Christelle ! Cette présentation est infiniment plus intéressante que notre pitoyable élection de Mis France !

            Ces dames sont ainsi que la plupart des femmes de chez nous. Simplement leurs (nos) qualités sont présentées et reconnues par tous.


            • Christelle Néant Christelle Néant 19 décembre 2018 10:28

              @cevennevive
              De rien. C’est clair qu’on n’est pas au même niveau que les concours de miss.


            • JC_Lavau JC_Lavau 20 décembre 2018 09:58

              J’ai bien aimé l’escargot qui a la fièvre et qui risque de tousser.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès