• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > L’Hôpital Virtuel de Lorraine inaugure ses nouveaux locaux

L’Hôpital Virtuel de Lorraine inaugure ses nouveaux locaux

Quatre ans après sa création suite au rapprochement entre l’Ecole de Chirurgie de Nancy et le Centre Universitaire de l’Enseignement par Simulation Médicale (CUESIM), auxquels est venu depuis se greffer le Centre d’Enseignement des Soins d’Urgences (CESU), l’Hôpital Virtuel de Lorraine a dernièrement inauguré ses nouveaux locaux sur le Campus de médecine de Brabois à Vandœuvre-lès-Nancy.

La structure comprend également la plateforme de simulation des pratiques pharmaceutiques de ville « Offi’Sim » de la Faculté de Pharmacie de l’Université de Lorraine, ainsi que le plateau technique innovant de Métrologie-Modélisation et de Simulation en Sport (MéMoSim’S) au service de la santé développé par la Faculté du Sport de Nancy. Unique en France, l’Hôpital Virtuel de Lorraine propose sur plusieurs centaines de mètres carrés un espace de formation initiale et continue destiné à tous les professionnels de la santé. La simulation permet ainsi de ne jamais pratiquer la première fois sur le patient.

L’établissement est équipé de simulateurs ultrasophistiqués mis à disposition par le CUESIM à l’image d’un mannequin hyperconnecté de la taille d’un jeune enfant qui respire et qui peut émettre à l’auscultation des bruits de pneumopathies ou d’asthme selon l’exercice proposé à l’apprenant. Piloté par ordinateur, celui-ci peut même être intubé ou perfusé, voire encore réclamer ses parents, afin de pousser la simulation à un haut degré de réalisme. Située à l’étage du bâtiment, l’Ecole de Chirurgie est une institution unique en Europe qui pratique la simulation chirurgicale depuis plus de dix ans. Des internes mais aussi des chirurgiens du monde entier viennent s’y entraîner et se perfectionner grâce à des robots de dernière génération. 2 300 y ont été accueillis l’année dernière, dont près de 20 % de chirurgiens étrangers en provenance notamment des Etats-Unis, du Japon, de Chine et d’Inde. Par ailleurs, les chirurgiens-dentistes en formation peuvent également répéter leurs gestes sur 23 postes d’implantologie. En fait, l’Hôpital Virtuel de Lorraine recouvre l’ensemble des disciplines médicales, de la simple opération de suture à la chirurgie robotique la plus complexe, en passant par les domaines paramédicaux et sportifs. C’est cette transversalité qui le rend à ce point unique et qui permet le partage et le dialogue entre les différentes disciplines par le décloisonnement des savoirs. L’originalité et la diversité de son offre de formation se retrouve aussi dans les aspects de management d’un bloc opératoire ou de la gestion d’une équipe hospitalière. Intégré au Plan Campus lorrain, l’établissement entend également constituer un centre d’expérimentation pour les industriels, afin de tester et d’améliorer in situ leur matériel et leurs dispositifs médicaux. L’Hôpital Virtuel de Lorraine recréé donc l’ensemble du parcours du patient, de son admission à sa sortie. Dans son cadre, de nombreux praticiens apprennent à se connaître et à travailler ensemble.

A noter enfin que l’établissement sera doté d’ici septembre 2018 d’une pharmacie à usage intérieur virtuelle. Ce nouveau projet innovant est destiné à la formation des futurs pharmaciens hospitaliers, en ce qui concerne notamment la préparation des poches de chimiothérapie ou encore la validation des prescriptions. L’Hôpital Virtuel de Lorraine songe aussi à s’équiper d’une plateforme de gestion des risques infectieux pour sensibiliser les professionnels de la santé aux infections nosocomiales et aux procédures de stérilisation dans un contexte de soins.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Diogène diogène 2 février 09:27

    Ainsi donc, il existerait des sous-régions : la Lorraine serait un sous ensemble de la région Grand-Est ? 

    La précédente réforme territoriale qui avait fait la bêtise crasse d’identifier des circonscriptions administratives de la République à d’anciennes provinces de l’ancien régime aura réussi une chose : créer artificiellement une nouvelle couche du mille-feuilles que la nouvelle réforme n’efface pas !

    Pourquoi se gêner ?

    Un coup de balai dans cette propension des notables clientélistes à utiliser les fonds publics pour financer leurs fiefs féodaux permettrait à l’état (centralisé et décentralisé) de réaliser des économie substantielles autrement plus judicieuses et pertinentes que les coups de sabre que Macron a commencé à opérer dans la fonction publique.

    • zygzornifle zygzornifle 2 février 15:06

      @diogène


      Ainsi donc, il existerait des sous-régions
      Oui il y a Paris plein de bobos et tout autour la zone pleine de clodos ....

    • MKT 2 février 12:13

      Très intéressant.

      Pour la formation des managers retiendront-ils le programme « Theme Hospital » ?


      • zygzornifle zygzornifle 2 février 15:03

        Chique , on va attraper des staphylocoques dorés virtuel ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



-->