• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > La Gare de Metz est la plus belle de France !

La Gare de Metz est la plus belle de France !

Au terme d’un concours organisé sur Facebook par Gares et connexions, filiale de la SNCF qui gère et exploite les 3 000 gares de France, la Gare de Metz a dernièrement été désignée par les internautes « plus belle gare de France ». Elle s’est largement imposée en finale, avec des dizaines de milliers de vote en sa faveur, face à celle de La Rochelle. Auparavant, Metz avait également terrassé Tours, Strasbourg et Limoges. Une victoire méritée pour la ville aux trois mille ans d’histoire !

Construite en 1904 pendant l’Annexion allemande sous ordre du Kaiser Guillaume II, l’imposante et majestueuse Gare de Metz constitue un exemple unique d’une gare de chemin de fer édifiée dans le style néo-roman. Imaginée par l’architecte Jürgen Kröger, la Gare de Metz est un véritable musée vivant. Truffée de détails, de personnages et d’allégories, elle témoigne de la vie d’une époque. Le cheval en plein effort avec ses naseaux fumants situé à l’entrée est par exemple une métaphore du cheval à vapeur, symbole de la révolution des transports passant de la traction animale au chemin de fer. Il montre également l’expansion de l’industrie sidérurgique allemande. Le style néo-roman de l’édifice, renforcé par l’utilisation de la pierre de Niderviller et la robe sombre du basalte de la Forêt Noire, est inspiré des contes rhénans. De nombreux dragons, faisant penser au Graoully messin, se dressent ainsi sur les pierres du monument. Les aigles impériaux se sont quant à eux envolés en décembre 1918 juste avant la venue du président Raymond Poincaré à Metz. Le blason de Metz a souvent été sculpté dans les espaces laissés vacants par le changement politique résultant de la Première Guerre mondiale. La gare est parsemée d’autres représentations plus poétiques et corporatistes aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. Ainsi, dans le tunnel central, le symbole de chaque échoppe historique a été gravé dans la pierre pour rappeler son emplacement : achat des billets, bagagerie, coiffeur, etc. Les retrouvailles des familles sont quant à elles représentées par des baisers et des empoignades dans le hall des arrivées. Plus d’un siècle après sa construction, tout est encore d’origine. Il faut dire que la gare était très moderne pour son époque.

La volumétrie de l’édifice est impressionnante, notamment dans le grand hall. En effet, au-delà des détails et des symboles, des frises et des bas-reliefs sculptés, la Gare de Metz recouvrait avant tout une dimension politique. Cette construction monumentale devait affirmer le pouvoir et la puissance de l’Empire allemand et servir de vitrine et de porte d’entrée à l’Allemagne selon les vœux de Guillaume II. Celui-ci rêvait d’une gare autrement plus imposante et fonctionnelle que l’ancienne gare en cul-de-sac. Il lança donc un grand concours d’architecte en 1900 avec un cahier des charges très précis. L’édifice devait impérativement comprendre cinq bâtiments aux dimensions différentes selon leur affectation. La nouvelle Gare de Metz fut construite à l’emplacement des anciennes fortifications de Vauban et de Cormontaigne en un temps record. Plus de 10 000 ouvriers participèrent au chantier. L’ensemble de 300 mètres de long, soit environ la longueur de la Tour Eiffel couchée, fut inauguré en 1908. La Tour de l’Horloge, d’une hauteur de 43 mètres, domine encore aujourd’hui la gare. Elle évoque d’ailleurs le clocher d’une église.

Inscrite aux Monuments Historiques depuis 1975, la Gare de Metz remettra en jeu son titre de plus belle gare de France l’année prochaine. Cet édifice exceptionnel, avant-gardiste pour l’époque et à l’architecture inédite constitue enfin une pièce maîtresse de la candidature de Metz au patrimoine mondial de l’UNESCO.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 28 février 11:36

    La gare de Metz avait un rôle symbolique dans l’idéologie pangermaniste, au même titre que le chateau du Haut Koenigsburg : l’objectif était de marquer le territoire mythique d’un peuple à la recherche de son unité et de son homogénéité, recherche amplement illustrée dans ’oeuvre de Wagner. Cela donne à Metz un aspect cosmopolite :

    - le quartier allemand autour de la Gare et la poste, de style pompier, lourd et volontairement impressionnant
    - le quartier de la cathédrale révélant la via principalis et le decumanus de la ville romaine fondatrice de la cité
    - le quartier italien, foyer des marchands lombards et toscans du moyen-age autour de la place Saint-Louis.

    Metz est une ville européenne qui aurait pus jouer un rôle majeur de métropole si sa voisine Strasbourg et sa rivale Nancy ne raflaient pas régulièrement les bonnes occases.

    • sarcastelle sarcastelle 28 février 12:16

      Maurice Barrès dans le premier chapitre de son roman Colette Baudoche fait une page sur la gare de Metz. En PDF sur la toile. 

      Vu que c’est une création de l’empire allemand après l’annexion de l’Alsace-Moselle, et vu la très faible germanophilie de Barrès, c’est... caustique. Je préviens que les Messins ne seront pas contents ; mais la plupart ne peuvent que connaître déjà le roman. 


      • jef88 jef88 28 février 12:31

        Et n’oublions pas qu’en plus des quais voyageurs, il existe, entre les voies une zone de chargement destinée au matériel militaire ...
        La gare de METZ fait partie des investissements visant à prouver la grandeur du Reich et en plus d’être le point de départ des forces allemandes en préparation de la 1ère guerre mondiale ....


        • Montagnais Montagnais 28 février 12:44

          Bonjour, 


          Le prochain article ?

          Sur la PMBI ?

          Bien cordialement


            • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 28 février 18:21

              Sa cathédrale aussi est pas mal, et tout comme la gare, je les ai toujours trouvées très imposantes, on y ressent une sorte de présence, le poids de l’histoire surement.


              • zozoter 28 février 20:21

                Bof, la plus belle gare de France est celle de Limoges.

                Vous pouvez vous tortiller comme vous voulez, c’est ainsi.




                • Pascal L 28 février 21:36

                  @zozoter
                  Messin de naissance longtemps exilé à Limoges, j’ai un peu de mal à les départager et aucune envie de les opposer. Je trouve la gare de Metz plus fonctionnelle, mais la beauté d’une gare dépend aussi des rêves de voyages que l’on peut y faire et j’ai beaucoup rêvé à Limoges.


                  Ceci-dit, je trouve que la nouvelle passerelle vers la gare routière à Limoges ainsi que le parking au-dessus des voies à Metz sont des fautes de goût. 

                • Rincevent Rincevent 28 février 21:53

                  Pour moi, la gare de Metz est un souvenir particulier. Celui d’un jeune bidasse, descendu du convoi venant d’Allemagne pour sa première perm et qui a attendu là, des heures, le premier train du matin pour Nancy, avec pour seule compagnie un poivrot qui cuvait. Toute ma monnaie est passée dans le juke-box pour le tube de l’année : Satisfaction des Stones (I Cant’Get No, ça tombait bien).


                  • sarcastelle sarcastelle 5 mars 13:14

                    Après Maurice Barrès, un autre auteur garedemetzophobe : Pierre Benoit qui écrit dans Koenigsmark : 

                    .
                    « La gare de Lautenbourg, par exemple, était franchement ignoble. La fameuse gare de Metz, en plus petit et en plus excentrique. »
                    .
                    Nouveau politiquement correct régional ? J’ai pu lire qu’il est convenable de remercier de nos jours l’empire allemand de ses efforts architecturaux d’embellissement de la région conquise. 
                    .
                    Personnellement la gare de Metz et le Temple neuf ne me font ni chaud ni froid. C’est comme la tour Eiffel : jamais je n’aurais permis de bâtir ces choses, mais une fois qu’elles y sont ! 
                    En revanche je raserais volontiers le Sacré-Coeur, non à cause de la Commune mais parce qu’il semble difficile de faire plus risible. 
                    .
                    La gare de Limoges est évidemment la plus belle au moins de France. 



                    • zygzornifle zygzornifle 8 mars 16:25

                      par contre le pole-emploi de Metz est aussi naze que les autres ......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires