• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > La ville du Havre veut encore augmenter les tarifs des prunes

La ville du Havre veut encore augmenter les tarifs des prunes

La ville du Havre se dit prête à augmenter le montant des amendes pour stationnement non payé ; cela pour mieux encourager les usagers à payer les horodateurs. En effet le but affiché lors de l’installation de ces machines n’était que de la poudre aux yeux : encourager les usagers à utiliser les parkings extérieurs et les transports en commun. Les masques tombent ! le but inavouable était bien sûr de faire de l’argent sur le dos des particuliers qui achètent ou habitent en centre ville. Pourtant d’autres méthodes existent, mais la ville du Havre persiste et veut saigner les consommateurs et les commerçants.

Selon Paris-Normandie, près de 77000 pv ont été distribués l’année dernière au Havre contre 43000 en 2008.

La ville du Havre, dans le cadre de son agenda 21 voulait faire du centre une zone réservée aux transports doux (en commun, piétons, rollers, vélo,…). On trouve ici un parfait exemple de « greenwashing » ! En effet, derrière une façade écologique vouée à améliorer le confort des usagers du centre, la mairie espérait augmenter ses revenus grâce aux chèvres que nous sommes. Chèvres ou vaches à lait, nous étions censés augmenter à notre insu le budget, toujours plus important, d’une municipalité aux poches percées, toujours plus dépensière en projets plus ou moins utiles (bel exemple de la tour prévue à un budget sarkozien). Le problème est que la mairie s’est trompée et que les usagers ne nourrissaient pas les horodateurs (qui sont donc devenus une dépense au lieu d’une rentrée d’argent), pour remédier à cela, le nombre de « pervenches » a explosé, augmentant encore d’avantage le coût de l’opération. Pour en finir avec cette « spirale infernale » doublement dommageable aux usagers (le prix du parking ajouté au prix d’installation des horodateurs et à celui des salaires des contractuels), la mairie a donc décidé hier d’augmenter l’amende pour non paiement, celle-ci passera certainement de 11€ à 18€ ; cela dans le but affiché de convaincre les automobilistes du centre de nourrir les horodateurs. En fait peu importe la manière, la mairie ne cherche qu’à rentabiliser un investissement onéreux.

 

disque de stationnement

 

Pourtant les exemples sont nombreux pour expliquer à M Ruffenach que les centres payants ne sont pas une bonne idée. Beaucoup de villes, comme Harfleur, ont compris que les centres villes payants repoussaient les consommateurs hors de la ville, vers les grandes surfaces, aggravant ainsi les difficultés des commerces. Au contraire, ces villes ont adopté un système de limite de durée du parking qui aide à la rotation des consommateurs. En bout de chaîne, l’investissement moindre et la réappropriation du centre par les usagers se révèle plus bénéfique en taxes et en revenus collatéraux. Mais notre maire est bien connu pour son entêtement et il ira certainement au bout de son idée ainsi qu’à notre perte. J’arrête la démagogie pour redevenir quelque peu objectif, il faut tout de même dire que les systèmes développés par les villes pour limiter le temps de stationnement ne sont pas très efficaces. En effet, les disques ne sont plus autant présents sur les tableaux de bord, il est donc plus difficile d’indiquer depuis quand on est garé. Les bornes installées à Harfleur sont aussi chères que des horodateurs (moins fracturées c’est vrai) et les contractuelles sont toujours aussi nombreuses que dans le système havrais.

Il existe pourtant des solutions, qui passent toutes par une responsabilisation de l’usager, qui n’est pas stupide et qui comprend très bien son intérêt lorsqu’on lui explique intelligemment (par les économies faites). Il est par contre évident que le système havrais où cet usager (vous et moi) paye toujours plus son accès à son logement et son travail n’est absolument pas positif pour la société (ce qui reste théoriquement la priorité de la politique). Si l’on ajoute à cela la mort des centres villes, gangrenés par les banques toujours plus nombreuses (cf l’article de Dan), la balance du système est complètement négative.

 

vélo

 

Il ne faut pas oublier dans cette affaire la dimension écologique. La pollution des villes par les transports est très importante et est responsable de nombreux maux (maladies respiratoires, pollution globale,etc.). Les villes les plus efficaces en terme de qualité de vie et de respect de l’environnement ne sont pas celles qui taxent les centres villes. Londres et son péage en sont un exemple flagrant. Le bon exemple, à mon avis, vient des pays du nord comme Copenhague où la voiture n’a pas été interdite mais où les alternatives ont été développées et encouragées. Les transports en commun moins sales comme le tramway (voila une bonne application de la ville du Havre !) et moins chers, ajoutés aux rues adaptées aux vélos et inadaptées aux voitures ainsi que les centres vivants où il est agréable de marcher ; tout cela décourage la voiture et encourage la vie. Les automobilistes ne se sentent pas « interdits » de centre-ville mais il devient plus rapide et moins cher de se déplacer autrement.

 

rue piétonne

 

Tout cela pour dire qu’au Havre l’agenda 21 est un fourre-tout et que les havrais pâtissent d’une mauvaise gestion qui vise d’avantage l’enrichissement de certains au détriment de la masse. De bonnes initiatives et des progrès sont tout de même encourageants, comme le tramway, l’augmentation du nombre des pistes cyclables ou encore l’excellent système de prêt longue durée des vélos « vel’H ». Profitons de ces progrès pour encourager la municipalité à accélérer les démarches respectueuses bénéfiques à l’animation des centre-villes et à la qualité de vie des havrais.

source : LGV

Si vous avez aimé cet article, je vous recommande :

  1. Pour la journée souvenir de l’accident de Tchernobyl la manifestation des verts au Havre n’a pas fait beaucoup d’émules, heureusement il y avait la cavalcade des enfants.
  2. Roxana Saberi est toujours « utilisée » par l’Iran, mais pas encore libérée. Suite du feuilleton des pressions sans réactions.
  3. En Inde, les Dongria luttent contre l’entreprise Vedanta qui veut détruire leur habitat millénaire pour du Bauxite

Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • HELIOS HELIOS 25 juin 2010 11:02

    Toujours difficile de mettre en place des equilibres qui penalisent tout le monde et ne satisfont personne...

    Les conditions actuelles font que les mairies sont exangues. Les prets sont difficiles, et les rentrées fiscales de plus en plus reduites, crise oblige.
    Pour continuer a mettre des fleurs partout, changer les feux rouges et reamenager les voies de circulation il faut des sous. Les maires oublient un peu trapidement leurs administrés et cherchent l’argent la ou il est et ou c’est le plus facile a le prendre. La contravention est une ponction « automatique » difficilement contestable par le cochon de payant.

    Vous dites maintenant que cela favorise les grandes surfaces au detriment des commerces du centre ? ben oui, tout le monde le sait, mais la mairie ne peut rien demander a l’arabe du coin ouvert 24/24 alors que la grande surface va lui payer une sacré « cotisation » lors de son installation ou lors d’un reamenagement. Qui croyez vous qui payen le rond point les bretelles et autres circuits de circulation aussi debiles que chers.

    Les verts sont heureux, avec leur autophobie maladive, mais la realité commence a se manifetser. Les choix qui sont actuellement fait coutent cher et ce sont les habitant qui payent.

    J’oubliais, ce n’est pas un « deputé-maire », le votre. réelu au premier tour ???????


    • HELIOS HELIOS 25 juin 2010 11:11

      ’xcuse.. il est maire et pdt de la communauté d’agglomeration...

      Mais ca vaut pour les autres....


    • boddah boddah 25 juin 2010 16:01

      Oui ! et au premier tour c’est vrai.

      Cla n’empêche pas l’opposition d’être active, surtout que M Ruffenach est un bon ami du pouvoir en place. Pour l’élection, Le Havre a son histoire, après 25 ans de communisme avec M Duromea, les habitants sont sensibles aux aménagements de prestige et d’esthétique de la ville, et ce n’est pas à tort.
      Par contre, moi qui cherche la petite bête, oui il y a eu beaucoup de changement depuis l’arrivé de Ruffenach, mais surtout pour des ensembles privés, de bureaux ou de salles de concerts payants (voir entre autre la ruineuse tour Nouvel en construction). Je ne suis pas communiste du tout et je comprend qu’il soit difficile de trouver le bon équilibre entre beaucoup de services gratuits (comme sous Duromea) et les loisirs 100% payants (comme aujourd’hui).

    • Lapa Lapa 25 juin 2010 11:33

      l’augmentation de la prune pour stationnement répond aux attentes des privés comme Vinci qui voient leurs parkings onéreux boudés car 3heures chez eux correspond à une prune, le choix de l’automobilitse est vite fait. D’où un manque à gagner, non pour la mairie, mais surtout pour Vinci et consorts.
      On a même la probabilité d’une privatisation du service des contractuelles : ces sociétés de parking se verraient bien aussi gérer le stationnement en surface pour en faire quelque chose de rentable ; inutile de dire qu’il y aura des employés Vinci chargés de verbaliser le mauvais client, trois fois par jour s’il le faut.


      • Lapa Lapa 25 juin 2010 11:34

        le disque est pourtant le moyen le plus efficace. mais bizarrement, comme il ne fait pas gagner d’argent et ne nécessite aucun investissement et contrat de partenariat... il est très boudé par les municipalités... étonnnant non ?


      • adeline 25 juin 2010 19:29

        Très simple Mr Boddah, le cout des radars fixes à doublé et la recette -50%
        donc il faut équilibrer quoi
        on va meme pénaliser la cravatte...
        merci de votre éveil


        • titi 27 juin 2010 15:56

          Turlututu...

          Les radars c’est l’état pas les communes. D’ailleurs certaines réclament leur part du gateau.

          Les communes font du social par le biais de leurs OPAC et autres. Elles financent les assoces... du moins celles qui sont politiquement proches. Ainsi la ville du Havre ne veut plus financer les courses de bateaux, pourtant une grande fête populaire. Mais j’imagine sans peine les ateliers « citoyens » de danse et autres expressions corporelles abreuvées de subventions qui n’interessent personnes mais qui votent bien.

          Elles achètent des voix. Et ces voix coutent de plus en plus chers. Parallèlement elles chassent les méchants riches par le biais des impots des difficultés de transports etc... Et l’equilibre est de plus en plus difficile à tenir.
          Rocard a l’époque où il était socialiste avait fait voter une loi pour que les villes riches payent pour les villes pauvres. Mais cette loi a des limites.

          Les villes francaises recrée avec 40 ans de retard la situation des villes Etats Uniennes.
          La faillite est inéluctable.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès